Revenir en haut
Aller en bas


 

- Mettre les points sur les i. // Elio -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ban-Ryu KimLe vin est un puissant lubrifiant social
Ban-Ryu Kim
http://www.ciao-vecchio.com/t3877-la-violence-est-une-forme-de-f http://www.ciao-vecchio.com/t4002-zero-de-conduite-ban-ryu#127292
Faceclaim : Kim Woo Bin ©RQ
Je suis absent-e : En présence réduite jusqu'au 08 Décembre, je m'excuse auprès de mes partenaires... Je vous réponds au plus vite.
Messages : 266 - Points : 878
Mettre les points sur les i. // Elio Giphy
Âge : 33 ans
Métier : Fils d'un des actionnaires majoritaires de Samsung, il a prit sa place autour de la table à sa mort il y a 5 ans de cela et représente aujourd'hui la compagnie en Europe même si le business n'est pas sa tasse de thé.
Mettre les points sur les i. // Elio Empty
Sujet: Mettre les points sur les i. // Elio ( le Mer 4 Sep 2019 - 22:01 )
Ban-Ryu pressa le bouton envoyé, reposa le portable sur le banc. Dans des gestes lents, il sortit son paquet de cigarettes de sa poche, en glissa une entre ses lèvres après les avoir humidifiées puis y mit le feu. La longue inspiration de nicotine lui fit fermer les yeux. Ces derniers jours, sa patience était testée, elle était bien souvent mise à mal. A croire que les gens se complaisaient à le pousser dans ses retranchements. Un jeu dangereux qui pouvait très mal se finir. Il posa le paquet de cancer en bâton près de son portable, croisa ses jambes et regarda les passants défilés devant lui. Le parc était toujours plus occupé à l’heure de la pause déjeuner, mais les gens commençaient déjà à retourner au travail. Ce n'est pas le cas de l’un des quelques actionnaires majoritaires de Samsung qui restait sur ses positions. Bien habillé, ses cheveux plaqués en arrière : personne ne pourrait se douter qu’à l’intérieur de lieu une véritable tornade faisait rage. Non. Personne ne pouvait imaginer que Ryu se retenait d’exploser. Il y a quelques heures de cela, il avait reçu des sms perturbants. Il ne savait pas si cela était une farce ou non, au début : il avait ignoré ces sexto entre Elio et une femme. Cependant, quand les images ont commencés à arriver, qu’il a reconnu la journaliste qui l’a interviewé avec naturellement des photos d’Elio : il avait passé un coup de fil pour qu’on fasse des recherches sur cela. Les faits étaient avérés. Le téléphone d’Elio semblait avoir été victime d’un piratage pur et simple. Pourquoi Ryu les a reçus ? Voilà une question qui restait à élucider, mais il avait mis les meilleurs hommes sur le coup. Il ne se laisserait pas intimider, ni qu’on le fasse chanter.

L’homme d’affaires fumait le plus tranquillement possible, on lui avait toujours conseillé depuis qu’il était enfant de faire des gestes lents : poussant ainsi son corps et son esprit à ne pas tourner à cent à l’heure. Ryu était un homme sanguin, qui prenait volontiers des décisions irrationnelles sous le coup de la colère. Il ne pouvait pas faire ça avec Elio. Leur relation allait enfin bien, ils trouvaient petit à petit leur marque : la dernière chose qu’il souhaitait était de mettre de l’eau dans le gaz. Alors, il allait faire quelque chose qu’il n’avait jamais fait avant. Il allait lui laisser une chance de s’expliquer. Peut-être qu’il pourrait lui donner des informations sur comment une telle chose à pus arriver, pas le fait qu’il est eu une relation avec une femme : mais comment ces sms ont réussis à arriver sur son téléphone. Cela n’était pas le genre de choses anodin et Ban-Ryu avait déjà prévu une solution pour cela. Elle reposait dans un petit sac noir posé à côté de lui. Il n’y avait plus qu’à attendre Elio. En espérant qu’il vienne rapidement. Il ne faudrait pas que l’ours perde patience et que tous ces efforts tombent à l’eau.

L’homme d’affaires voulait savoir ce qu’il en était maintenant des deux. Il n’est pas né de la dernière pluie et en voyant les photos, les sms : il a rapidement compris que la Jaja, Jacinthe de son prénom, dont Charlie lui avait parlé comme étant : la “meilleure baby-sitter du monde”, était la même que celle qui avait envoyé des photos osés à Elio. Comment se faisait-il que cette femme soit encore dans son entourage si elle ne comptait pas ne serait-ce qu’un peu ? Comment une femme qui avait eu une relation avec le père pouvait garder l’enfant ? Cette idée mettait réellement mal à l’aise Ryu qui ne comprenait pas du tout le principe. Par respect pour celui qui marchait vers lui : il ne ruinerait pas la carrière de la journaliste. L’article qu’elle avait fait était bien. Au moins maintenant, il comprenait pourquoi elle précisait ne pas avoir besoin d’entendre sa vie privée. Ce que Elio lui avait dit, cela aussi l’Asiatique voulait le savoir.

Quand Elio fut à quelques mètres de lui, Ryu tourna sa tête pour le regarder. Il écrasa sa cigarette, mit le mégot dans le paquet et en prit une autre. “Merci d’être venu rapidement.” Sa voix était plus froide que d’habitude. Il ne pouvait pas non plus l’accueillir avec la bouche en cœur. Il y avait trop de questions qui n’avaient pas encore de réponse. “J’ai reçu tes sexto, ceux que tu as écrits avec Jaja.” Il prit son téléphone, ouvrit la conversation et le tendit à son ami. “Dans le but de savoir comme ton portable à été piraté, est-ce que tu pourrais me le confier ? Je te le rendrais ce soir.” Il prit le sac, le poussa pour le mettre à côté de la place vide à coter de lui : “Voici le dernier modèle de Samsung. Utilise-le à partir de maintenant. Ton forfait est déjà payé, ton numéro changer.” C’était des précautions nécessaires que Ryu devait prendre. “J’ai fais en sorte que ce téléphone soit sécurisé. Pour que nous puissions continuer de se parler sans que notre vie privée soit exposée.” Oui, il n’avait pas encore laissé Elio parler, mais il était en droit de prendre les devants. Même si ce n’était pas le cas, il allait le prendre quand même. “Jacinthe, elle compte encore pour toi ?”


“Même une feuille de papier est plus légère si on la porte à deux.”
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Elio Benucci10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Elio Benucci
http://www.ciao-vecchio.com/t3758-elio-counting-stars-delai-jusq http://www.ciao-vecchio.com/t3804-elio-how-to-save-a-life
Faceclaim : Bob Morley @dark dreams
Messages : 500 - Points : 1296
Mettre les points sur les i. // Elio Tumblr_ocyb36RlZv1voop43o1_250
Âge : 33 ans(12/08/86)
Métier : Concierge dans le building de l'entreprise Clarizio.
Mettre les points sur les i. // Elio Empty
Sujet: Re: Mettre les points sur les i. // Elio ( le Dim 8 Sep 2019 - 21:28 )

Is it too late to apologize ? @Ban-Ryu Kim.

Elio marche d’un pas rapide jusqu’à l’adresse indiquée par son amant. Ce parc il le connaît, il y a déjà été des centaines de fois avec Charlie. Il prend donc un raccourci, son cœur battant à la chamade alors que Ryu ne répond pas à ses textos. L’Italien à beau réfléchir, il ne voit pas ce qu’il a pu faire de mal ces derniers temps. Alors il relativise, il sait que Ryu n’est pas toujours très doué avec les mots. Peut-être qu’il n’y a rien de grave, qu’il veut juste lui parler avant une longue réunion ? Non. Elio a beau être naïf dans certaines situations, il sait ici qu’il se voile la face. Alors il souffle en voyant le Coréen assit sur un banc. Il ne se laisse pas amadouer par sa coupe impeccable et sa tenue droite. Il connaît son amant par cœur et sait qu’il peut paraître le plus paisible du monde alors qu’un orage gronde dans son cœur. A quelques pas du PDG, Elio voudrait courir vers lui autant que s’enfuir dans une autre ville. Il est tiraillé entre le besoin de savoir le problème et celui de se cacher dans un trou. Enfin devant le banc, le ton de son amant lui confirme que le problème vient bien de lui. « Tu m’as inquiété avec ton message » Sentiment qui soulève toujours son torse de manière irrégulière, bien qu’il tente de ne pas trop le montrer. La suite lui fait ouvrir légèrement la bouche, de surprise bien sûr. Des sextos avec Jaja ? Il n’a pas envoyé ce genre de message à la brune depuis des mois maintenant. Comment Ryu a-t-il pu recevoir ce genre de conversation ? Mais rapidement, le Coréen répond à ses questions silencieuses. Elio ne le coupe pas, le laisse parler. Machinalement, il glisse sa main dans la poche arrière de son jean pour tendre le téléphone à Ryu. Il n’a plus rien à cacher à l’intérieur. Les sms avec Jaja étant les seules choses pouvant lui porter préjudice. Et comme son amant pourra le vérifier en regardant dans son portable, ils datent tous d’une éternité. Les yeux d’Elio se posèrent sur le sac. Normalement il aurait refusé un tel cadeau, connaissant trop bien le prix de ces objets. Mais aujourd’hui ; il sait que ce n’est pas le moment de contredire celui qui fait battre son cœur.

A la question de Ryu, Elio se plonge dans ses pupilles brunes. Il sait qu’il ferait tout pour ne pas perdre cet homme. Alors il avale difficilement sa salive tout en s’asseyant à la place libre à côté du brun. « C’est une amie. Je la connais depuis longtemps » Il est sincère « Et tout ça…Ce n’était qu’une passade » Il soupire lentement, tente de trouver les mots pour calmer la colère qu’il sent percer sous l’allure impeccable de son homme. « Je suis désolé que tu ais reçu ça. C’était il y a des mois. Ca doit même dater de plus d’un an. Tout les deux on n’avait même pas repris contact et… Je ne pensais plus jamais te voir » Il hausse les épaules, quelques peu honteux de son attitude. Devait-il vraiment l’être ? Il était célibataire, elle ils étaient deux adultes consentants après tout. « Il n’y a que toi Ban-Ryu » Discrètement il attrape le bout des doigts du brun. Il voudrait le serrer contre lui, mais ne se sent pas à l’aise à l’extérieur, avec les regards qui traînent. « Je ne sais pas pourquoi tu as reçu ça. Mais si tu avais eu n’importe quelle conversation plus récentes…Tu t’en serais rendu compte »


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




 . You were made to be mine

≈ So who can stop me if I decide
That you're my destiny? ≈

Revenir en haut Aller en bas
Ban-Ryu KimLe vin est un puissant lubrifiant social
Ban-Ryu Kim
http://www.ciao-vecchio.com/t3877-la-violence-est-une-forme-de-f http://www.ciao-vecchio.com/t4002-zero-de-conduite-ban-ryu#127292
Faceclaim : Kim Woo Bin ©RQ
Je suis absent-e : En présence réduite jusqu'au 08 Décembre, je m'excuse auprès de mes partenaires... Je vous réponds au plus vite.
Messages : 266 - Points : 878
Mettre les points sur les i. // Elio Giphy
Âge : 33 ans
Métier : Fils d'un des actionnaires majoritaires de Samsung, il a prit sa place autour de la table à sa mort il y a 5 ans de cela et représente aujourd'hui la compagnie en Europe même si le business n'est pas sa tasse de thé.
Mettre les points sur les i. // Elio Empty
Sujet: Re: Mettre les points sur les i. // Elio ( le Mer 18 Sep 2019 - 21:18 )
Ban-Ryu attendait le plus calmement possible son ami. Il allait devoir faire appel à toute sa sérénité pour ne pas déverser sa colère sur l’italien. Il ne se rendait probablement pas compte d’au combien ce genre de choses pouvait lui tomber dessus comme la peste sur les miséreux. Il avait entrepris de blanchir son nom de famille, de changer les mentalités : ses ennemis se faisaient de plus en plus nombreux. Tous les prétextes étaient maintenant bons pour couper sa tête. Est-ce que sa relation avec Elio était un danger pour lui ? Devrait-il commencer à se méfier de celui qu’il aimait ? Tant de questions qui n’allaient pas avoir de réponses tout de suite malheureusement. Il y avait plus urgent. Sur le court terme, il devait intercepter le portable d’Elio et tenter de voir comment il a pu être piraté. Après cela, Ryu aviserait sur la conduite à tenir avec le brun. Il avait prévu un téléphone sécurisé dorénavant pour pouvoir communiquer avec Elio. Cela était à prendre, ou à laisser, mais il était certain que l’homme d’affaires n’enverrait plus de sms à son compagnon si ce dernier ne prenait pas le téléphone. Maintenant devant lui, Ryu se planta dans ses yeux.

“C’est que l’heure est grave.” Son ton, calme, tranchait avec son regard noir et glacial.

Ryu montre les sms, des fois qu’Elio voudrait mettre en doute sa parole. Il n’avait rien à cacher dans son portable. LUI. Cela n’était pas le cas de son ami, alors, il lui demanda son téléphone : qu’il reçu sans le demander une seconde fois. Il ne le regarda pas et le glissa déjà dans un sac plastique bien que ce dernier vibra pour indiquer un nouveau message puis le glissa dans la poche intérieure de son manteau avant de lui donner le paquet à côté de lui. Un téléphone hors de prix, pour qu’ils continuent de parler. Il le laissa répondre sans l’interrompre.

“Et après on se demande pourquoi je ne veux pas envoyer ce genre de choses.” Grogna-t-il entre ses dents. “C’est du passé. Ok.” Il répéta en quelques mots ce que venait de lui dire Elio comme pour imprimer ces mots dans son esprit. Il laissa Elio attraper le bout de ses doigts, il n’y répondit pas en sachant pertinemment que l’homme à côté de lui n’aime pas montrer leur relation en publique. “J’aimerais dire que je comprends, mais je ne le peux pas. Même mes coups d’un soir avant que je parte : je ne gardais jamais contact avec eux.” Il n’y avait eu qu’Elio et sa femme après ça de toute façon. Les années où la testostérone était à son climax étaient révolues. “Je n’ai pas besoin de lire les conversations plus récentes. Je te fais confiance.”

Son portable sonna dans sa poche, il le sortit et le déverrouilla pour lire le message. Il comprit rapidement que cela ne lui était pas destiné et qu’il provenait du portable de son ami. Alors, il le lui tendit :

“C’est pour toi je crois. Ton “amie” semble avoir besoin de son ancien plan cul.” Il était sérieux. Bien trop. Il laissa Elio lire le message et s’alluma une nouvelle cigarette avant de tirer nerveusement dessus. “Ce n’est peut-être rien pour toi, mais cela peut remettre ma carrière en jeu, Elio. Je ne suis pas populaire en ce moment. Le moindre grain de sable dans la machine et je peux perdre ma position. Je déteste mon père, cela n’est plus un secret, mais je ne veux pas que ma famille en Corée subisse la honte de m’avoir à leur tête.” Il tourna son regard vers Elio : “Si cette Jacinthe a ta confiance, ok. Cependant, que les choses soient claires : je suis prêt à écraser quiconque se mettrait sur ma route. Ou entre toi et moi.” Et il était sérieux dans ces paroles. Bien trop.


“Même une feuille de papier est plus légère si on la porte à deux.”
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Elio Benucci10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Elio Benucci
http://www.ciao-vecchio.com/t3758-elio-counting-stars-delai-jusq http://www.ciao-vecchio.com/t3804-elio-how-to-save-a-life
Faceclaim : Bob Morley @dark dreams
Messages : 500 - Points : 1296
Mettre les points sur les i. // Elio Tumblr_ocyb36RlZv1voop43o1_250
Âge : 33 ans(12/08/86)
Métier : Concierge dans le building de l'entreprise Clarizio.
Mettre les points sur les i. // Elio Empty
Sujet: Re: Mettre les points sur les i. // Elio ( le Lun 23 Sep 2019 - 1:40 )

Is it too late to apologize ? @Ban-Ryu Kim.


Ban-Ryu ne mit pas longtemps à l’expliquer la situation. Situation qui laissait d’ailleurs Elio penaud et honteux. L’heure était grave, l’Italien ne savait pas à quelle sauce il allait être dévoré. Alors il resta silencieux, accepta le blâme sans même tenter de réfuter les accusations. Ses yeux glissèrent rapidement sur le téléphone de son ami pour lire les premiers messages. Il n’avait pas besoin d’en voir d’avantage pour savoir que les sextos allaient se corser. Il rendit alors l’appareil a son amant sans rien ajouter. Son regard voulait tout dire. Est-ce que Ban-Ryu allait lui annoncer qu’il mettait fin à leur relation ? Elio ne le supporterait pas. Il touchait enfin au bonheur et savait qu’il ne se relèverait pas si sa bulle éclatait si soudainement. L’Italien passerait sa vie à se faire pardonner par son amant si besoin, mais il ne le laisserait pas partir de nouveau. La gorge serrée par le stress, il répondit aux questions sans passer par quatre chemins. Jacinthe était une amie. Leur relation avait dépassé ce stade à plusieurs reprises mais aujourd’hui il n’y avait plus d’ambiguïté. La jeune femme connaissait l’existence de Ryu, elle savait parfaitement que son ami en était fou. Jamais il ne ferait quoi que ce soit pouvant mettre un terme à ce bonheur si longtemps recherché.

Assit à côté du brun, Elio tenta un contact en attrapant le bout de ses doigts. Il avait besoin de sentir la chaleur de sa peau. Ryu ne répondit pas mais l’Italien s’en contenta. Il ne s’attendait pas à ses faveurs, pas aujourd’hui. « On est différents tout les deux. Plus j’essayais de t’oublier et plus j’avais besoin de me sentir… » Il soupira longuement « Aimé ». Les coups d’un soir ne marchaient pas. Elio avait essayé avec des femmes dont il ne se souvenait plus le nom. Soirée qui avait apporté Charlie. Bien qu’il n’ait jamais parlé de sa conception avec Ban-Ryu. Ce n’était pas le moment.

Elio allait rajouter que cette passade était terminée, qu’il se sentait à présent à sa place, quand le portable du Coréen vibra. Il le laissa lire avant de froncer les sourcils. Attrapant le téléphone il serra les dents en lisant le message. Mauvais timing. Il rendit le téléphona sans répondre, ce n’était pas la priorité. Il regarda son amant allumer une cigarette, probablement pas la dernière de la journée. Il pouvait sentir sa rage et sa jalousie. Il savait que se taire était la meilleure des options, Ryu n’aimait pas quand il était trop bavard. Il le laissa alors parler de son travail en fixant le sol. « Je…Je suis désolé de t’apporter des problèmes » Il mordit nerveusement sa lèvre inférieure tout en trifouillant ses doigts. Il s’était promis de prendre soin de Ryu. Il voulait être les épaules sur lesquelles le PDG pouvait se reposer, l’homme qu’il venait voir après de longues réunions pour se changer les idées…Et il échouait lamentablement. Merde, qu’est-ce qu’il pouvait se haïr à ce moment.  «Je parlerais à Jacinthe » Même si comme il l’avait déjà précisé, c’était du passé. «  Et c’est pas rien pour moi » Si Ryu avait reçu ce genre de messages, était-il le seul ? Et si sa sœur, son patron ou des clients avaient eu la même surprise ? Il souffla et se passa la main dans les cheveux en relevant finalement son regard vers Ryu. « Tu crois que ça me plaît que tu ais reçu ça ? » Evidemment que non. « Tu crois vraiment que je ferais quoi que ce soit qui puisses te faire partir de nouveau ? » Elio scrutait son visage. Est-ce que Ryu doutait de ses sentiments ? « J’en ai bavé sans toi Ban-Ryu. Je vais pas m’amuser à flirter avec une autre alors que je t’ai enfin. Je t’aime. Et je sais que tu détestes quand je le dis à voix-haute mais c’est le cas. J’aime te voir sourire, j’aime dormir dans tes bras et j'aime me réveiller à tes côtés » Il haussa les épaules sans le lâcher du regard « Alors t’as pas besoin d’écraser qui que ce soit. Je suis à toi. Depuis cette nuit dans le bar t’es encré dans mon cœur Ryu » Et il n'avait jamais été capable de l'en sortir


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




 . You were made to be mine

≈ So who can stop me if I decide
That you're my destiny? ≈

Revenir en haut Aller en bas
Ban-Ryu KimLe vin est un puissant lubrifiant social
Ban-Ryu Kim
http://www.ciao-vecchio.com/t3877-la-violence-est-une-forme-de-f http://www.ciao-vecchio.com/t4002-zero-de-conduite-ban-ryu#127292
Faceclaim : Kim Woo Bin ©RQ
Je suis absent-e : En présence réduite jusqu'au 08 Décembre, je m'excuse auprès de mes partenaires... Je vous réponds au plus vite.
Messages : 266 - Points : 878
Mettre les points sur les i. // Elio Giphy
Âge : 33 ans
Métier : Fils d'un des actionnaires majoritaires de Samsung, il a prit sa place autour de la table à sa mort il y a 5 ans de cela et représente aujourd'hui la compagnie en Europe même si le business n'est pas sa tasse de thé.
Mettre les points sur les i. // Elio Empty
Sujet: Re: Mettre les points sur les i. // Elio ( le Jeu 26 Sep 2019 - 22:19 )
Ryu le laissa lire les messages, comprendre, trouver comment formuler un plaidoyer ? Qu’importe. Il lui laissait le temps de réfléchir en gardant le silence. C’est que lui-même avait eu du mal à avaler la pilule, alors cela devait être aussi le cas pour Elio même si ces messages : il devait les connaître puisqu’il en avait écrit quelques-uns. Les photos ne trompaient pas non plus parce que oui : il avait reçu la totale. Son ami effleura du bout des doigts les siens. Ryu ne réagit pas, il savait qu’Elio n’aimait pas les démonstrations publiques. Il préférait regarder un point devant lui, cela était plus simple que de se plonger dans les grands yeux bruns de son partenaire.

“Non, ce n’était pas seulement quand je suis partis. Tu as toujours été comme ça, Elio.” Il le connaissait. “Je me souviens que même adolescent tu voulais avoir toutes les filles dans ton lit.” Ryu aussi avait eu son lot d’aventures : ils comparaient même et se les échangeaient sans peine. C’était le bon vieux temps, celui où les sentiments n’étaient pas aussi fort qu’à l’instant présent.

Une cigarette entre les lèvres, il tira nerveusement dessus pour ne pas se défouler sur Elio. Le message qu’il avait reçu sur son portable mettait de l’huile sur le feu, mais au fond il n’était pas coupable. Il pouvait voir qu’il voulait après tout. Ryu ne pouvait pas l’empêcher de voir les personnes qu’il désire : tant que cela ne pouvait pas avoir des répercussions sur lui. Cependant, ce genre d’histoires pouvaient aller loin si jamais leurs SMS étaient interceptés. Il souffla longuement après avoir expliqué la situation :

“Ce n’en ai pas encore un.” Et fort heureusement. Ban-Ryu n’aurait pas supposé essuyer un scandale. Il devait encore recoller les pots cassés par son père : ce n’était pas pour en briser des nouveaux ; ni tomber de son pieds d’estale. “Côtoie-là si tu veux.” Il était sincère. “Mais ne lui parle pas de moi. Elle semble déjà en savoir de belles sur moi… De ce que j’ai compris.” Et maintenant il comprenait les petites réflexions soufflées par Jacinthe. “Je sais que tu ne ferais rien pour me porter préjudice.” Il continua de fumer : “Je sais aussi que je dois apprendre à ne pas être jaloux. A ne pas m’enflammer.” Il réagissait plutôt bien à la situation en réalité. Il aurait très bien put sortir de ses gonds et être bien plus exécrable. Elio avait toujours eu un effet positif sur lui.

L’homme d’affaire tourna sa tête pour regarder Elio. Il le laissa même être cute et mielleux comme il savait si bien le faire. Il exposait ses sentiments avec une facilité déconcertante : une que Ryu n’aurait jamais. Il était bien trop réservé et très peu porter sur l’explication de ce qu’il ressentait pour faire une telle chose. Il ne fallait jamais dire jamais cependant. Elio chamboulait au quotidien sa vie. Il glissa sa main dans celle de son ami et la serra.

“Ok. Je te fais confiance.”
Il raffermit la pression : “Mais tu utilises quand même le nouveau portable que je t’ai donné.” Ce point n’était pas négociable. “Au moins, je sais que personne ne pourra te le pirater.”


“Même une feuille de papier est plus légère si on la porte à deux.”
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Elio Benucci10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Elio Benucci
http://www.ciao-vecchio.com/t3758-elio-counting-stars-delai-jusq http://www.ciao-vecchio.com/t3804-elio-how-to-save-a-life
Faceclaim : Bob Morley @dark dreams
Messages : 500 - Points : 1296
Mettre les points sur les i. // Elio Tumblr_ocyb36RlZv1voop43o1_250
Âge : 33 ans(12/08/86)
Métier : Concierge dans le building de l'entreprise Clarizio.
Mettre les points sur les i. // Elio Empty
Sujet: Re: Mettre les points sur les i. // Elio ( le Dim 29 Sep 2019 - 17:34 )

Is it too late to apologize ? @Ban-Ryu Kim.


L’adolescence. Les deux hommes n’avaient pas tellement changé depuis cette période. Bien entendu ils avaient évolué personnellement, mais fondamentalement ils étaient les mêmes. Elio affrontait les mêmes démons au quotidien, démon que Ban-Ryu était le seul à savoir retenir. Ils étaient toujours fourrés ensembles, à faire les 400 coups sans que l’Italien ne réalise l’importance de son ami pour lui. Amitié qui s’est transformé en un amour sincère et puissant. Trop rapidement ou au contraire trop tard, Elio n’avait jamais été capable de le dire. Le tout était de constater qu’aujourd’hui ils étaient ensembles. Si la journée ils étaient discret aux yeux des Napolitains, ils savaient se rattraper durant des ébats fougueux une fois la nuit tombée. Chaque jour, Elio devenait un peu plus accro au Coréen qui semblait lui aussi s’apaiser en sa présence. Le duo reprenait un rythme autrefois perdu, l’Italien en était heureux. Mais voilà qu’une épine venait menacer cette bulle de bonheur. Il fallait bien que ça arrive. Elio expliqua au mieux la situation. Ban-Ryu n’avait pas à s’en faire, il n’y avait qu’un seul homme dans le cœur de l’Italien et c’était bien lui.

Alors il le laissa parler. Assit à côté de son homme, l’Italien sentait bien que la jalousie perçait à travers ses mots. « Je ne parle pas de toi à proprement parlé… » Elio cherchait le regard de son homme, il ne supportait pas cette nouvelle barrière que Ryu semblait lever entre eux. « Je parle de…Nous » Il haussa les épaules comme si c’était très clair tout à coup « Elle sait qu’on est ensemble toi et moi. Et…elle sait ce que je pense de toi » Elle ne connaissait donc que le point de vue de l’Italien. Et celui-ci mettait son amant sur un piédestal sans aucune difficulté. « Mais j’apprendrais à garder tout ça pour moi si ça te rassure. En tout cas jusqu’à ce que cette situation se tasse ». Des efforts il en faisait, tout comme Ryu. Elio le remerciait intérieurement d’avoir gardé son calme. A la seconde même où l’asiatique parla de sa jalousie, le concierge fronça les sourcils. Il baissa un peu la voix pour lui assurer ses sentiments. Tant pis si son amant trouvait la déclaration ridicule. Elio n’avait pas honte, pas devant celui qu’il aimait.

L’Italien baissa le regard sur leurs mains quand son amant raffermit la pression autour de ses doigts. Il lui faisait confiance, cela souleva de nouveau le cœur de l’Italien. Comment Ryu pouvait-il le chambouler avec des mots aussi simples ? Ses yeux se posèrent ensuite sur le nouveau téléphone. Il ne cracherait pas sur le dernier Samsung. C’était le genre de gadget qu’il ne pouvait pas se payer. Il hocha alors la tête. « Promis » Encore une fois, il n’allait pas tenter de négocier. Le coréen faisait des efforts, lui aussi. Un coup d’œil sur sa montre lui rappela qu’il devait retourner au travail. Il ne devait pas arriver en retard. « J’vais devoir y retourner… » Il n’avait pas envie non. Pas qu’il déteste son job, bien au contraire, mais rester avec Ryu était toujours la meilleure des activités. Alors sans réfléchir il se pencha pour déposer ses lèvres sur celles du Coréen. Au diable les regards médisants, Ryu valait toutes les insultes du monde. Le baiser lui fit rapidement oublier l’extérieur et il posa sa main dans les cheveux du brun pour accentuer le geste. Il avait simplement besoin de lui. A contre-cœur, il décala son visage et sa main passa des cheveux de Ryu jusqu’à sa joue. « Merci ». Pour le téléphone, mais surtout pour lui avoir laissé une chance de s’expliquer… Et de l’aimer.  Un sourire reconnaissant vint se poser sur son visage et il retira sa dextre pour attraper le sac contenant le nouvel objet. « Je te vois bientôt » Il savait qu’ils ne parleraient plus de cet épisode. Les choses avaient été mises au clair et ils pouvaient maintenant reprendre sur de bonnes bases. Il fit d’abord quelques pas en arrière avant de lui faire un signe de main et de se retourner pour aller travailler. Le cœur bien plus léger qu’à l’arrivé.



code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




 . You were made to be mine

≈ So who can stop me if I decide
That you're my destiny? ≈

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mettre les points sur les i. // Elio Empty
Sujet: Re: Mettre les points sur les i. // Elio ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Mettre les points sur les i. // Elio -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut