Revenir en haut
Aller en bas


 

- The end. // Loris -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jack Delaney10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Jack Delaney
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5126-felicitations-tu-vas-bientot-t http://www.ciao-vecchio.com/t5136-la-vie-est-un-reve-effrayant-james
Faceclaim : Tom Hiddleston ©BLINDNESS
Messages : 391 - Points : 1269
The end. // Loris Tumblr_inline_o4uwmnRHEh1qm0wjz_500
Âge : 35 ans
Métier : Médecin légiste
The end. // Loris Empty
Sujet: The end. // Loris ( le Mer 4 Sep 2019 - 22:10 )
Un cri de douleur sortit de sa poitrine. La tête entre ses mains, Jack tremblait de tout son corps alors qu’il regardait encore et encore les photos qui défilaient sur son portable. Bientôt, il se mit à geindre de douleurs, laissant la bave s’écouler de ses lèvres entre ouvertes. Son visage, déformé par la douleur, le rendait méconnaissable. Tout s’écroulait autour de lui. Il n’était plus rien. Il se répétait que ce n’était pas possible. Que tout ceci n’était pas vrai. Que c’était une farce en août. Plus il parlait, moins son discours était clair.

Cinq ans. À peu près 1825 jours à espérer. Environ 43800 heures à s’inquiéter.

Il réalisait que tout ce temps, l’espoir l’avait tenu en vie. Aujourd’hui, il se sentait suffoqué. L’air lui manquait et il ne cherchait même pas à ouvrir sa bouche pour reprendre sa respiration.

Jack était plongé dans le noir avec pour seule lumière celle de la rue. Il était dans l'obscurité. Au sens propre comme au sens figuré. Il avait toujours l’impression que tout ceci n’était pas vrai. Il allait se réveiller. Ce n’était qu’un cauchemar. Pourtant, il revenait petit à petit à la raison. Malheureusement, il était éveillé et conscient. Il pouvait sentir la brise qui rentrait par la fenêtre, il pouvait sentir les larmes coulées de ses joues sans qu’un sanglot sorte de sa gorge pour autant. Il était incapable de bouger maintenant. De faire quoique ce soit sauf fixé un point imaginaire.

La raison de cette détresse émotionnelle était simple. Jack avait ouvert l’email de son détective, mais surtout regarder les images jointes. Le corps d’une petite fille de l’âge qu’avait Mia à l’époque avait été retrouvé avec des vêtements similaires selon les enquêteurs. Si seulement ils étaient similaires. Cependant, Jack était formel : les vêtements sont bels et bien ceux que Mia. Il les reconnaîtrait entre tous. Il les avait lui-même choisis ce matin-là. Sa jolie robe bleue et ses ballerines vernis noirs qu’elle adorait tant. Son état de décomposition coïncidait également. Tous les éléments étaient là. C’était Mia qui avait été retrouvée dans la vase d’un lac dans la banlieue de Chicago. Il n’en fallait pas plus à Jack. Encore moins une confirmation verbale de l’évident. L’homme qu’il avait engagé tentait encore et encore de l’appeler, mais Jack ne répondait pas. Il n’en avait pas le courage. Il serra avec vigueur les accoudoirs du siège en cuir : allant jusqu’à trembler. Il était médecin, il savait que cela n’était pas possible, mais il avait l’impression que son cœur allait exploser.

La sonnerie réservée à Loris se fit entendre. Mais Jack ne décrocha pas. Il ne le pouvait pas. Au lieu de cela, il se leva.

Avec des gestes lents, il alla ouvrir le placard et en sortit l’escabeau qui avait servit il y a quelques mois plus tôt à accrocher la bannière pour l’anniversaire de Luna. Puis, il trouva une corde solide qu’un de ses amis marins lui avait donné en cadeau lors de son départ de l’hôpital à Chicago.
Il installa la petite échelle sous une poutre, puis, alla se rasseoir et défit la corde avant de faire un nœud coulissant. Ses gestes étaient mécaniques, son esprit divaguait entre la douleur, le regret, le chagrin et bien d’autres sentiments. La seule chose qui était constante était cette envie de ne plus vivre. Il ne le pouvait plus. Sa fille était morte. Son enfant avait disparu pour toujours. Il avait échoué en temps que père. Lui, qui se pensait encore en vie juste pour prendre soin de Mia, n’avait plus de raisons de continuer. Qu’importe qu’il y ait les orphelins ou bien Ebba. Qu’importe que son père soit dans sa vie, sa sœur jeune maman de deux têtes adorables. Ce n’était plus important. Il avait perdu sa princesse et cette fois-ci cela était pour toujours.

Jack fit passer la corde par-dessus la poutre et alla attacher l’extrémité à un pilier de la salle à manger pour bien la tendre.

Voilà. Tout était prêt.

Il monta sur les marches, passa la corde autour de son cou. Il prit une longue inspiration.

“Désolée d’avoir échoué Mia.”

Et sans plus de cérémonie donna un coup de pied à son montoir pour laisser son corps pendre dans le vide.


Alone with your nightmares.
Alone with her ghost.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
 
- The end. // Loris -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut