Revenir en haut
Aller en bas

-34%
Le deal à ne pas rater :
Ventilateur ROWENTA VU5640 TURBO SILENCE EXTRÊME
66 € 100 €
Voir le deal

 

- [Abandonné] Tea | Une employée veut sa peau -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia :: Clarizio Entreprises
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Demetrio ClarizioLe vin est un puissant lubrifiant social
Demetrio Clarizio
http://www.ciao-vecchio.com/t393-demetrio-o-la-terre-tour http://www.ciao-vecchio.com/t455-demetrio-o-take-a-sad-song-and-make-it-better
Faceclaim : Sean O'Pry ©art acide + Laura (image / gif profil Magdem)
Messages : 1133 - Points : 3960
[Abandonné] Tea | Une employée veut sa peau Tumblr_ngr5g8BQiO1u2hh13o9_250
Âge : trente-trois ans.
Métier : multimilliardaire, PDG de plusieurs entreprises. En Italie, il est principalement connu pour sa multinationale de construction navale. Ses bateaux servent le plus souvent aux expéditions, croisières. Il détient également le bar Dolce Vita à Posillipo.
[Abandonné] Tea | Une employée veut sa peau Empty
Sujet: [Abandonné] Tea | Une employée veut sa peau ( le Sam 7 Sep 2019 - 15:22 )
Le regard ancré sur son ordinateur portable, Demetrio fait attention à la jeune femme qui entre dans son bureau seulement lorsqu’elle referme la porte derrière elle. Il avait pourtant demandé à ne pas être dérangé afin de travailler sur un dossier important, mais visiblement, il y a eu un souci de communication. Le visage fermé, les sourcils froncés, il s’interroge sur la venue de cette employée qu’il n’a jamais vue avant. « Bonjour. » dit-il, poliment, bien que son ton montre clairement qu’il soit agacé par sa présence non désirée. « Quelle est la raison de votre visite ? » Un sujet important, il ne peut en être autrement. Un sourire apparaît sur le visage de l’inconnue qui s’approche de lui. « Bonjour Monsieur Clarizio. » Sa voix est suave, et ses mains glissent sur le bois du bureau, du milieu à la droite. « Que puis-je pour vous ? » demande-t-il, en refermant le clapet de son ordinateur, sans la quitter des yeux. « Tout. » Elle fait le tour, se retrouve à ses côtés et gêné par cette soudaine proximité, Demetrio se lève de son fauteuil, fait quelques pas vers sa table de réunion, puis, en lui faisant de nouveau face, se racle la gorge. Déstabilisé par une attitude déplaisante, l’italien tente de reprendre le contrôle de la situation. « Si vous n’avez rien d’important à me dire, vous- » Sa phrase reste suspendue dans le temps, alors qu’elle retire son manteau qui atterrit par terre. « Oh ! » s’exclame-t-il, en se détournant d’elle. « Peut-être que c’est moi qui pourrais faire quelque chose pour vous, au fond. Et ce pour… un grade supplémentaire, seulement. » Il glisse la main sur son visage, sur sa nuque, puis alors qu’il la sent s’avancer dans son dos, presse le pas vers la porte qu’il ouvre et referme aussitôt. Demetrio aurait pu dire n’importe quoi, mais il en était tout simplement incapable. Décontenancé, ne sachant pas quoi faire, il se plante face à son assistante et pose ses mains à plat sur le bureau. « Tea. » l’interpelle-t-il, le cœur battant. « La femme que… La femme… Cette femme. » Il désigne l’entrée de la pièce dans laquelle l’employée est enfermée, mais pas prisonnière. Qui sait, elle pourrait peut-être en ressortir. « Celle que vous avez laissé entrer. » Cet être démoniaque. « Pourquoi ? » Mais la réponse à cette question est bien le cadet de ses soucis. Demetrio marche dans la grande pièce, tourne en rond, puis s’immobilise. « Elle me parle d’une promotion. Elle. Elle… » De toute sa carrière, on ne lui a jamais fait un coup pareil. Jusqu’alors, il a eu des collaboratrices professionnelles, ou quand elles ne l’étaient pas, eh bien, elles ne se déshabillaient pas devant lui, avaient nettement plus de classe. « Tea, cette femme est en lingerie. Faites quelque chose. » lui ordonne-t-il, sur un ton qui laisse penser qu’il a repris le contrôle de sa personne, mais sa requête laisse croire le contraire. Il est mal à l’aise, ne se sent absolument pas d’agir. Qui sait ce qui pourrait se passer par la suite ?


Demetrio & Magda
Je le sens, je le sais, quand t'as mal à l'autre bout de la terre. Quand tu pleures, pendant des heures, sur mon cœur. Je pourrais hurler, le jurer même si je ne vois rien. D'où je suis, je sens ton chagrin. Quand je me vois sans tes mains, sans tes bras, je ne peux plus respirer. Et j'entends si souvent le chant du vent qui vient pour me ramener vers tes Landes. Quitter ma vie sans préavis, je le ferais. Si tu m'aimes.


Dernière édition par Demetrio Clarizio le Dim 5 Avr 2020 - 18:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tea L'Amente10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Tea L'Amente
https://www.ciao-vecchio.com/t6038-tealapeche https://www.ciao-vecchio.com/t6129-teal-ouest
Faceclaim : Adria Arjona ; ealitya
Messages : 348 - Points : 613
[Abandonné] Tea | Une employée veut sa peau Tenor
Âge : 29 ans
Métier : Assistante de direction de Demetrio Clarizio
[Abandonné] Tea | Une employée veut sa peau Empty
Sujet: Re: [Abandonné] Tea | Une employée veut sa peau ( le Mar 24 Sep 2019 - 17:02 )
Au lieu de travailler, Tea avait décidé de paresser aujourd’hui. Elle n’était pas en retard dans ce qu’elle avait à faire, ni en retard donc elle pouvait se permettre quelques heures de répit. A l’abri des regards, la jeune femme s’était procurée un rubiks cube qu’elle essayait d’assembler en se faisant remarquer le moins possible. Elle avait regardé des vidéos sur internet pour savoir comment faire et avait même décidé de lire plusieurs astuces – toujours sur la toile – pour s’y mettre. De toutes les activités qu’elle aurait pu choisir, le thé à la menthe avait opté pour celle-là parce qu’elle était supposée avoir des vertus reposantes. Toujours selon internet. Elle n’était pas reposée. Elle était irritée à l’idée d’avoir dépensé deux euros dans un jeu qu’elle n’arrivait même pas à jouer. Dans un ultime soupir, elle fit tourner l’objet entre ses mains prête à l’exploser dans sa paume tellement elle en avait marre. Concentrée dans son jeu, elle n’entendit même pas son patron s’approcher d’elle, ce fut uniquement lorsqu’elle entendit sa voix l’interpeller en tapant un peu trop fort à son goût sur son bureau, qu’elle se souvint qu’elle était au travail. Le cœur de la jeune femme rata un battement tandis qu’elle laissa tomber son pauvre cube à ses pieds, étouffant un cri d’horreur. « Qu-… quoi ? Oui ? Hein ? » Bégaya presque la brunette. Les sourcils froncés face à l’expression de Demetrio, elle essayait de remettre en ordre ses pensées tout essayant de décoder ce que le jeune homme tentait de lui dire. Est-ce qu’il avait bu ? N’était-il pas trop tôt pour qu’il se mette à boire comme ça ? Remarque, elle ne serait pas étonnée, il devait bien être dix-sept heures quelque part dans le monde. « La femme que j’ai… ? » Les sourcils toujours froncés, elle se pencha sur le côté pour regarder la porte au loin, comprenant qu’il y avait quelqu’un dans son bureau qu’il n’avait pas l’air de vouloir voir. Oups. « Une promotion ? » Elle n’aidait pas. Les mains croisées sur son ventre tandis que son regard faisait des allers-retours entre la prote et Demetrio, elle essayait juste de comprendre la situation. Et comme son cher patron lui donnait des éléments au compte gouttes, elle avait du mal. « Faut respirer. » Lâcha Tea sur un ton léger alors qu’elle essayait de détendre la situation face à la gravité. Mais visiblement il n’avait pas envie de rire. « Qui ? Moi ? Pardon ? » Les yeux écarquillés, elle laissa quelques secondes passées comme pour attendre qu’il lui annonce qu’il n’était pas sérieux. Cette déclaration ne vint jamais. Dans un soupir, elle se leva enfin de sa chaise et se tint bien droite comme pour se donner la force d’aller affronter peu importe ce qu’il y avait dans le bureau. « Faut tout faire soi-même ici. » Soupira Tea qui fit un pas pour contourner son bureau avant d’arriver à hauteur de Demetrio. A ce moment précis, elle aurait dû se mettre à marcher vers la porte pour dégager la femme en lingerie dans le bureau de son patron, mais au lieu de ça elle prit appui sur le sien en croisant les bras sur sa poitrine, l’air pensif. Elle n’essayait pas d’établir une stratégie pour la faire déguerpir efficacement, elle essayait juste de gagner du temps. Cette femme était assez culottée pour venir en lingerie dans le bureau de Demetrio, elle avait l’air d’être dangereuse. [NDLR : on notera ici que Demetrio ce bouffon se fiche bien de la sécurité de ses employés en envoyant Tea comme ça dans son bureau sans savoir si l’autre folle est armée ou pas. Mais bref.] L’index tendu comme si elle s’apprêtait à dire quelque chose, elle ferma aussitôt sa bouche ne trouvant pas quoi dire. « Peut-être qu’elle a juste chaud et que vous avez mal compris… Ca arrive plus souvent qu’on ne le pense vous savez ? » C’était faux. Mais elle ne voulait pas aller dans de bureau. « Monsieur Clarizio ? » Une voix se fit entendre au loin alors que Tea était sur point de rajouter quelque chose. « Ah on vous appelle, faut pas faire attendre madame. Elle va se fâcher. » Et qui sait de quoi elle était capable. Pour encourager le jeune homme à aller à la rencontre de cette dernière, elle se permit même de le pousser doucement en avant pour qu’il se décide à y aller. Dans le moment de flottement, Tea en profita même pour récupérer son cube à terre et souffla dessus comme pour enlever la poussière. Chacun ses problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Demetrio ClarizioLe vin est un puissant lubrifiant social
Demetrio Clarizio
http://www.ciao-vecchio.com/t393-demetrio-o-la-terre-tour http://www.ciao-vecchio.com/t455-demetrio-o-take-a-sad-song-and-make-it-better
Faceclaim : Sean O'Pry ©art acide + Laura (image / gif profil Magdem)
Messages : 1133 - Points : 3960
[Abandonné] Tea | Une employée veut sa peau Tumblr_ngr5g8BQiO1u2hh13o9_250
Âge : trente-trois ans.
Métier : multimilliardaire, PDG de plusieurs entreprises. En Italie, il est principalement connu pour sa multinationale de construction navale. Ses bateaux servent le plus souvent aux expéditions, croisières. Il détient également le bar Dolce Vita à Posillipo.
[Abandonné] Tea | Une employée veut sa peau Empty
Sujet: Re: [Abandonné] Tea | Une employée veut sa peau ( le Dim 6 Oct 2019 - 2:05 )
« Je vous demande pardon ? » Soudainement fermé face à son commentaire, l’italien croise les bras, fronce les sourcils. Et elle soupire en plus de ça. Bien sûr qu’elle doit s’en charger ; après tout, l’erreur vient d’elle. Si Tea avait respecté son temps de travail, si elle l’avait au moins contacté par téléphone pour lui annoncer la venue d’une personne dans son bureau… Ils n’en seraient pas là, avec ce cas gênant. Lui ignore comment se dépatouiller et n’a pas la moindre envie d’avoir des ennuis. On ne sait jamais ce qui peut se passer avec des femmes prêtes à tout pour obtenir ce qu’elles veulent et dans un monde où les langues se délient, il peut rapidement devenir un bon coupable, alors même qu’il n’est pas fautif. Il est donc hors de question d’entrer une nouvelle fois dans cette pièce. Entre femmes, elles doivent se comprendre et peut-être arrivera-t-elle à lui faire entendre raison. « Vous vous payez ma tête, n’est-ce pas ? » C’est quoi cette excuse à deux balles ? La température du bureau était trop intense, alors elle a décidé de retirer son manteau ? Et oh, comme par hasard, il n’y avait aucune autre tenue si ce n’est sa lingerie ! C’est fou comme cet incident arrive au mauvais moment. Il souffle, fort, glisse sa main sur sa nuque, tandis qu’il relève les yeux en direction de la porte. La voix qui s’élève le met mal à l’aise, si bien qu’il ne trouve même pas la force de lui répondre. « Mademoiselle L'Amente. » l’interpelle-t-il, avec sérieux, en se remettant droit face à elle. Oui, il est dans une situation délicate, mais non, il ne compte pas le montrer indéfiniment en bégayant comme il l’a fait à son entrée. Il lui a demandé son aide, l’a presque suppliée et visiblement, elle préfère jouer à son cube magique plutôt que lui venir en aide. « Je vous paie pour faire votre boulot d’assistante et en l’occurrence, votre petit jeu était bien plus important que remarquer la présence d’une femme qui est entrée sans vous concerter. » Ou alors, si, mais ça lui est passé au-dessus de la tête. « Alors vous allez me faire le plaisir de ravaler votre petit sourire et vos remarques sarcastiques pour faire ce que vous êtes supposée faire dans l’heure : renvoyer ceux qui souhaitent me déranger. » Est-ce que c’est clair ou est-ce qu’il faut qu’il fasse un dessin ? Et même avec ce ton, il n’est pas certain qu’elle l’écoute, parce semble vouloir lui tenir tête et ne pas se mouiller. « Je vous rappelle que je suis votre patron. Pas votre… pote. » Comme dirait les siens. Elle souhaite quoi ? Le voir galérer juste pour son plaisir ? [NDLR : Pétasse, va.]


Demetrio & Magda
Je le sens, je le sais, quand t'as mal à l'autre bout de la terre. Quand tu pleures, pendant des heures, sur mon cœur. Je pourrais hurler, le jurer même si je ne vois rien. D'où je suis, je sens ton chagrin. Quand je me vois sans tes mains, sans tes bras, je ne peux plus respirer. Et j'entends si souvent le chant du vent qui vient pour me ramener vers tes Landes. Quitter ma vie sans préavis, je le ferais. Si tu m'aimes.
Revenir en haut Aller en bas
Tea L'Amente10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Tea L'Amente
https://www.ciao-vecchio.com/t6038-tealapeche https://www.ciao-vecchio.com/t6129-teal-ouest
Faceclaim : Adria Arjona ; ealitya
Messages : 348 - Points : 613
[Abandonné] Tea | Une employée veut sa peau Tenor
Âge : 29 ans
Métier : Assistante de direction de Demetrio Clarizio
[Abandonné] Tea | Une employée veut sa peau Empty
Sujet: Re: [Abandonné] Tea | Une employée veut sa peau ( le Mar 22 Oct 2019 - 15:31 )
Sa question n’attendait pas de réponse pourtant Tea mourrait d’envie de lui répéter ses paroles. Cependant, elle se ravisa bien vite en se souvenant qu’elle n’avait pas envie de finir au chômage aujourd’hui, alors elle se contenta de détourna le regard en haussant doucement les épaules. Elle n’avait pas vraiment envie de se mêler de cette histoire. Ca dépassait son domaine de compétence et en toute franchise, qu’est-ce qu’elle pouvait faire ? Il n’y avait pas écrit sécurité sur son front. Même si Nino aurait soutenu qu’il y avait largement la place pour l’inscrire. Dans un soupir, elle adressa un regard à Demetrio qui, elle le sentait, essayait de se donner un genre pour ne pas montrer à quel point il était paniqué. Mais ça ne fonctionnait pas avec Tea, elle le connaissait depuis assez longtemps pour remarquer ces petites choses qui arrivaient facilement à trahir sa tranquillité d’esprit. En l’occurrence ici, c’était simplement la façon dont il délivrait le discours. « Monsieur Clarizio ? » Rétorqua la jeune brune sans même une pointe d’humour dans la voix. Il l’appelait alors elle en faisait de même. Le regard qu’elle posait sur lui traduisait bien les questions qu’elle n’osait pas poser de peur de le provoquer encore plus. Pourtant elles étaient assez claires pour qu’il comprenne qu’elle ne savait pas quoi faire elle non plus. Certes, elle pourrait se rendre dans le bureau et se débarrasser de l’autre folle en la mettant KO en moins de cinq minutes, mais elle n’était pas certaine de vouloir user de la force. Enfin elle pouvait le faire, mais c’était le procès qui suivrait sûrement derrière qu’elle n’avait pas très envie d’assumer. « Je veux bien, mais… » Il ne la laissa pas terminer sa phrase. Ce qu’il était têtu. Il l’était déjà en temps normal mais nerveux, il l’était encore plus. Elle avait donc raison, elle devait tout faire ici. « Très bien. Puisque c’est mon boulot alors soit. » Elle hocha la tête à la fin de sa phrase et tourna enfin les talons pour se diriger vers le bureau, cette fois pour de vrai. « J’apprécierais cependant que vous ne questionnez pas mes méthodes pour vous tenir à l’écart de ces folles. » Sans plus de cérémonie, elle prit une profonde respiration et laissa Demetrio à son bureau tandis qu’elle pénétrait dans la pièce. Une fois à l’intérieur, Tea avait estimé qu’elle n’avait plus le temps. Elle toisa du regard la femme qui ne s’attendait sûrement pas à la voir et leva les yeux au ciel. « Pathétique. » Soupira-t-elle un peu trop fort. L’autre avait commencé à lui demander qui elle était, où était Demetrio et qui elle traitait de pathétique, mais là encore, Tea avait estimé ne pas avoir le temps et surtout, qu’elle parlait trop. Calmement, elle arriva à sa hauteur et lui donna un simple coup au niveau de la gorge pour la faire taire et déstabiliser. Elle lâcha un cri de douleur étouffé avant de s’effondrer en larmes au sol. Faible, pensa Tea. Ne la laissant pas le temps de reprendre ses esprits et une respiration régulière, elle récupéra le manteau qu’elle avait laissé trainé au sol et la couvrit de façon hasardeuse. Agissant avec rapidité, elle s’assit directement sur le dos de la folle, lui attrapa au passage un bras et une jambe pour être sûre qu’elle ne s’échappe pas. « C’est bon c’est maitrisé. » Hurla la brunette à l’attention de Demetrio. « J’en fais quoi maintenant ? Je balance par la fenêtre ou dans la benne à ordure ? » Il avait le choix, qu’il se décide vite.


    hopeless
    There's a wolf at your door, there's a hound at your heels. There's a snake in your bed, tell me how does it feel ? △ Chasin' a fairytale, chasin' a lie. But everything changes and everything dies. You preyed for on innocence, tried to bury my name but now there's ice in my veins.  
Revenir en haut Aller en bas
Brigitta GhionaVieille fille et blogueuse désespérée
Brigitta Ghiona
http://www.ciao-vecchio.com/t82-brigitta-o-la-blogueuse-d http://www.ciao-vecchio.com/t82-brigitta-o-la-blogueuse-desesperee
Faceclaim : Alison Brie ©mistspell
Messages : 7239 - Points : 2320
[Abandonné] Tea | Une employée veut sa peau Tumblr_inline_o0c3wf3lGh1rifr4k_500
Âge : Trente-quatre ans, au bout de sa vie à la moindre ride qui s'accumule sur son visage.
Métier : Professeur en école maternelle et blogueuse dépressive à son temps perdu.
[Abandonné] Tea | Une employée veut sa peau Empty
Sujet: Re: [Abandonné] Tea | Une employée veut sa peau ( le Sam 26 Oct 2019 - 20:30 )
SituationJe suis passée par ici
Situation / ActionLa femme, surprise, s'évanouit entre les mains de Tea. A savoir qu'elle est gravement malade.
Revenir en haut Aller en bas
Demetrio ClarizioLe vin est un puissant lubrifiant social
Demetrio Clarizio
http://www.ciao-vecchio.com/t393-demetrio-o-la-terre-tour http://www.ciao-vecchio.com/t455-demetrio-o-take-a-sad-song-and-make-it-better
Faceclaim : Sean O'Pry ©art acide + Laura (image / gif profil Magdem)
Messages : 1133 - Points : 3960
[Abandonné] Tea | Une employée veut sa peau Tumblr_ngr5g8BQiO1u2hh13o9_250
Âge : trente-trois ans.
Métier : multimilliardaire, PDG de plusieurs entreprises. En Italie, il est principalement connu pour sa multinationale de construction navale. Ses bateaux servent le plus souvent aux expéditions, croisières. Il détient également le bar Dolce Vita à Posillipo.
[Abandonné] Tea | Une employée veut sa peau Empty
Sujet: Re: [Abandonné] Tea | Une employée veut sa peau ( le Dim 15 Déc 2019 - 22:33 )
Silencieux, Demetrio se contente de souffler en balayant la pièce d’un geste de la main pour désigner son bureau. Tandis qu’elle s’éclipse dans celui-ci, l’italien fait quelques pas dans le hall, attendant avec impatience que son assistante oblige son employée à s’en aller. C’est tout ce qu’il attend. Pourtant, en entendant le cri résonner jusqu’à ses oreilles, une petite voix lui murmure que ce sera bien plus compliqué que ça. Son estomac se noue, puis le visage fermé, il les rejoint. Dans son regard, la surprise prend la place de la sévérité. Il secoue un instant la tête, cherchant à revenir dans une réalité qu’il pense être autre, mais se rend bien compte des choses : Tea est assise sur cette femme, et la « maîtrise », à sa façon.
« Bon sang Tea ! » s’exclame-t-il, en s’approchant de deux pas, mais il s’arrête en constatant que l’employée ne réagit plus. Dans les bras de la brune, elle semble avoir perdu connaissance. La bouche entrouverte, Demetrio pose sa main sur son front, puis laisse ses craintes de côté pour se focaliser sur la demoiselle évanouie.
« Je vous ai demandé de la faire sortir, pas de l’assommer, ou que sais-je encore. » lâche-t-il, cinglant, en s’accroupissant face à elles. Il saisit le visage de la blonde, rapproche son oreille de sa bouche pour entendre une respiration faible, mais présente. Et c’est rassurant.
« Faites correctement votre travail cette fois-ci et appelez les pompiers. » ordonne le PDG, en la fusillant des yeux, tandis qu’il place son employée en position latérale de sécurité. Là, il attrape sa main, commence à lui parler en l’interpellant, lui demandant de serrer sa main si jamais elle l’entend, ou même d’ouvrir les yeux, mais il n’a juste aucune réaction de sa part. Il insiste néanmoins, tout en se demandant ce qui a bien pu lui passer par la tête pour venir dans son bureau, habillée comme ça et surtout, ce qui a mené Tea à jouer la justicière violente.
« Vous vous rendez compte de ce que vous venez de faire, là ? »
Alors, pour faire passer l’appréhension, son plus grand remède c’est de faire preuve d’autorité et de lui faire savoir le fond de sa pensée, au moins pour se soulager l’esprit. Quand il l’a embauchée, c’était pour des tâches précises. Il ne demandait pas un curriculum vitae bien garni, était même prêt à faire preuve de patience le temps d’une formation. Qu’importe. Demetrio s’attendait juste à ce qu’elle fasse au moins preuve de professionnalisme et en quelques minutes, il considère qu’elle a fait deux fautes : celle de ne pas filtrer et là, maintenant, plus gravement, être la cause de cet état.
« Vous êtes définitivement la pire de toutes. »
Colère, ou non, sur le moment, il le pense sincèrement.


Demetrio & Magda
Je le sens, je le sais, quand t'as mal à l'autre bout de la terre. Quand tu pleures, pendant des heures, sur mon cœur. Je pourrais hurler, le jurer même si je ne vois rien. D'où je suis, je sens ton chagrin. Quand je me vois sans tes mains, sans tes bras, je ne peux plus respirer. Et j'entends si souvent le chant du vent qui vient pour me ramener vers tes Landes. Quitter ma vie sans préavis, je le ferais. Si tu m'aimes.
Revenir en haut Aller en bas
Tea L'Amente10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Tea L'Amente
https://www.ciao-vecchio.com/t6038-tealapeche https://www.ciao-vecchio.com/t6129-teal-ouest
Faceclaim : Adria Arjona ; ealitya
Messages : 348 - Points : 613
[Abandonné] Tea | Une employée veut sa peau Tenor
Âge : 29 ans
Métier : Assistante de direction de Demetrio Clarizio
[Abandonné] Tea | Une employée veut sa peau Empty
Sujet: Re: [Abandonné] Tea | Une employée veut sa peau ( le Mer 15 Jan 2020 - 3:08 )
Tea avait procédé avec tant de calme, qu’elle s’étonnait elle-même. Pas parce qu’en temps normal elle aurait paniqué, mais la situation était tellement inédite qu’elle se féliciterait presque d’avoir géré la situation avec autant de calme. Certes, ses méthodes étaient douteuses, mais un problème à la fois. Demetrio lui avait dit de se débarrasser de cette bonne femme dans son bureau, il ne lui a jamais dit comment. « Quoi ? » Répondit la jeune femme qui leva un sourcil alors qu’elle cherchait une position plus confortable sur le corps inconscient de la blonde. Elle allait bien, elle était juste un peu sonnée mais d’ici quelques heures elle se réveillerait. Et eux, devaient agir vite pour déplacer le corps de madame pour lui éviter l’embarras de se réveiller dans le bureau de son patron, à moitié nue et avec toute trace de dignité disparue. En  le voyant s’approcher, elle s’empressa de se lever pour le laisser faire son cinéma à son tour. Elle ne savait pas quelle mouche avait piqué son patron, mais lui aussi méritait qu’elle l’assomme vu comment il lui parlait. Certes il avait ses raisons et elle ne s’était pas montrée professionnelle et encore moins délicate, mais était-ce une raison. Les bras croisés tandis qu’elle levait les yeux au ciel en le voyant la mettre en PLS après avoir vérifié qu’elle respirait toujours, elle souffla. Si elle avait eu envie de la tuer, elle l’aurait fait. Là, il en faisait juste trop. Sans protester, elle alla récupérer son téléphone et commença à composer le numéro des pompiers, avant de grimacer. Elle n’appuya pas tout de suite sur la touche pour appeler, sachant très bien que dès le moment où elle aurait passé l’appel, l’information remonterait d’une façon ou d’une autre à Nino. Traduction : elle était en train de tendre le bâton pour se faire battre. « Permettez ? Je suis au téléphone. » Lâcha Tea qui était pourtant en très mauvaise posture pour répondre, elle aurait sûrement dû se taire mais vu le caractère de feu qu’elle avait, elle appréciait moyennement que Demetrio lui parle de la sorte. Surtout que la dernière fois qu’elle était vérifiée, il n’y avait pas marqué sécurité sur son front. Pourquoi avoir confié la mission de la sortir de son bureau à la jeune femme si elle était si incompétente. Elle n’avait toujours pas appuyé sur le bouton pour appuyer, elle se contentait de mettre son téléphone à côté de son oreille comme si elle était vraiment en communication. « Moi la pire ?! » Elle était outrée. « Donnez-moi deux minutes, je passe mon coup de fil et je me mets nue dans votre bureau. Là, je serais vraiment la pire. » Lâcha-t-elle avant de tourner les talons pour retourner à son bureau. Après encore de longues secondes à se décider si elle voulait laisser mourir l’autre plutôt que d’affronter les moqueries de son ex, elle finit par composer le numéro et donna tous les renseignements nécessaires pour qu’ils puissent intervenir. Elle omit des informations par choix. Elle ne l’avait pas frappé, la blonde avait juste perdue connaissance et il fallait vite intervenir. « Ils arrivent. » Cria Tea à travers la pièce. Il était hors de question qu’elle participe plus longtemps à cette mascarade. Et de toute façon, vu qu’elle était la pire, elle était à peu près sûre qu’il ne souhaitait pas de sa présence dans son bureau. Assise sur son siège qu’elle recula, elle leva les jambes pour mettre ses pieds sur son bureau, qu’elle croisa et repris là où elle s’était arrêtée avec son rubiks cube.


    hopeless
    There's a wolf at your door, there's a hound at your heels. There's a snake in your bed, tell me how does it feel ? △ Chasin' a fairytale, chasin' a lie. But everything changes and everything dies. You preyed for on innocence, tried to bury my name but now there's ice in my veins.  
Revenir en haut Aller en bas
Demetrio ClarizioLe vin est un puissant lubrifiant social
Demetrio Clarizio
http://www.ciao-vecchio.com/t393-demetrio-o-la-terre-tour http://www.ciao-vecchio.com/t455-demetrio-o-take-a-sad-song-and-make-it-better
Faceclaim : Sean O'Pry ©art acide + Laura (image / gif profil Magdem)
Messages : 1133 - Points : 3960
[Abandonné] Tea | Une employée veut sa peau Tumblr_ngr5g8BQiO1u2hh13o9_250
Âge : trente-trois ans.
Métier : multimilliardaire, PDG de plusieurs entreprises. En Italie, il est principalement connu pour sa multinationale de construction navale. Ses bateaux servent le plus souvent aux expéditions, croisières. Il détient également le bar Dolce Vita à Posillipo.
[Abandonné] Tea | Une employée veut sa peau Empty
Sujet: Re: [Abandonné] Tea | Une employée veut sa peau ( le Dim 16 Fév 2020 - 1:35 )
Alors que son assistante se montre une nouvelle fois insolente, Demetrio souffle, fort, très fort et serre la mâchoire de sorte à se contenir, tandis que ses mains crispées se tendent sur son pantalon qu’elles froissent. Pourquoi donc a-t-il engagé cette femme ? Et surtout, quelle raison l’a-t-il poussé à la garder auprès de lui ? Il n’est pas toujours satisfait de son travail, mais c’est tout de même un bon élément et après avoir eu tant de personnes à ce poste, il s’est dit qu’il devait prendre un peu plus sur lui, mais là, c’est trop. L’italien attendait d’elle un certain professionnalisme, qu’elle indique fermement la sortie à cette employée qui n’a pas froid aux yeux, mais ne demandait pas à ce qu’elle l’assomme. Quel est son problème pour lire un tel message entre ses lignes ? Peu importe, y répondre ne règlera pas la situation. « Oui, la pire ! » s’emporte-t-il, en désignant la femme allongée et inconsciente. « Vous ne le constatez donc pas ? » C’est bien la première fois qu’il assiste à une telle scène et il ne souhaite à personne de la vivre. Elle pourrait porter plainte, demander des dommages et intérêts et aurait raison de le faire. Tea ne semble pas se rendre compte de la gravité de ses actes. « Vous êtes la pire. De toutes les assistantes que j’ai pu avoir, vous êtes la plus insolente, incompétente. Et encore aujourd’hui, vous en avez la preuve. Ce n’était pas bien difficile de la diriger vers la sortie, pourtant même ça, vous arriver à le faire mal ! » Demetrio est furieux, si bien que son flot de paroles est à la hauteur de ses ressentis, sa colère qui ne s’atténue pas. Il n’est pourtant pas de ceux qui balancent de tels discours dévalorisants, sachant pertinemment qu’avec le temps, l’expérience s’acquière. Seulement, le souci de Tea n’est pas une maladroite prise de notes, mais un acte qui peut lui valoir cher. Et les menaces qu’elle ajoute ne font que rajouter de l’huile sur le feu.
Tandis que Tea s’absente pour passer sa communication téléphonique, lui s’agenouille auprès de l’inconsciente, saisit sa main pour la ramener à lui, essaie de lui parler, de lui poser des questions, sans avoir aucune réponse. Et entre deux, il déclare à haute voix, assez fort pour que son assistante puisse l’entendre : « Nous allons devoir discuter de votre avenir dans l'entreprise. » Après tout, ce n’est pas comme si elle était heureuse de travailler ici. Ou alors, elle le cache très bien. Et quand bien même, Demetrio ne peut pas passer outre cet événement et faire comme si de rien n’était les jours suivants. C’est grave. S’il n’est pas de ceux qui prennent une décision aussi importante en un claquement de doigts, il est quasi-certain qu’on ne lui offre aucune autre option. Si ça se trouve, c'est peut-être ce qu'elle cherche.


Demetrio & Magda
Je le sens, je le sais, quand t'as mal à l'autre bout de la terre. Quand tu pleures, pendant des heures, sur mon cœur. Je pourrais hurler, le jurer même si je ne vois rien. D'où je suis, je sens ton chagrin. Quand je me vois sans tes mains, sans tes bras, je ne peux plus respirer. Et j'entends si souvent le chant du vent qui vient pour me ramener vers tes Landes. Quitter ma vie sans préavis, je le ferais. Si tu m'aimes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[Abandonné] Tea | Une employée veut sa peau Empty
Sujet: Re: [Abandonné] Tea | Une employée veut sa peau ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Abandonné] Tea | Une employée veut sa peau -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia :: Clarizio Entreprises
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut