Revenir en haut
Aller en bas


 

- Nous avons beaucoup de choses à nous raconter. │ADELiNA│ -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Anabela LaranjeiraLe vin est un puissant lubrifiant social
Anabela Laranjeira
https://www.ciao-vecchio.com/t2937-anabela-laranjeira-le-coeur-d http://www.ciao-vecchio.com/t5760-anabela-laranjeira-cours-apres-l-amour-et-la-paix-suivra#182110
Faceclaim : Amber HEARD - © lux aeterna › excelsior
Messages : 4262 - Points : 7835
Nous avons beaucoup de choses à nous raconter. │ADELiNA│ OQopHpIL_o
Âge : 33 ans › née à Lisbonne le 29.11.1986
Métier : assistante de Calliope McKinney
Nous avons beaucoup de choses à nous raconter. │ADELiNA│ Empty
Sujet: Nous avons beaucoup de choses à nous raconter. │ADELiNA│ ( le Ven 13 Sep 2019 - 13:19 )


Nous avons beaucoup de choses à nous raconter.

ADELINA ET ANABELA

« Je n'aime pas me retrouver seule sous les couvertures lorsque tu pars travailler. » J'ai soufflé à Francesco plus tôt, puisqu'il devait aller travailler à son entreprise qu'il dirige de main de maître. Ayant essayé de le retenir, j'ai fini ma course en retombant sur mon oreiller, arborant une petite moue avant de me rendormir.

« NOON. » Je soupire, las, mes prunelles closent alors que mon iPhone sonne. M'emparant de la couverture afin d'être totalement sous celle-ci, visage compris, je prends même mon oreiller pour atténuer le bruit que je perçois de mon téléphone lorsque mes énormes billes s'ouvrent. « Adelina ! Amelia et Charly ! » Sans attendre une seconde de plus, j'ôte tout ce qui se trouve sur moi pour m'asseoir, m'emparant de mon smartphone afin d'arrêter le réveil. « Mes petits amours. » Je souffle, heureuse puisque je vais retrouver ma sœur de cœur, ma Adelina chérie ainsi que mes filleuls que je dévorais de bisous lorsque je serais arrivée chez eux. Heureuse, un sourire fendant à présent mon visage, je ne perds pas de temps, m'en allant rejoindre la cuisine pour petit-déjeuner, quand j'entends ronronner près de la porte de notre chambre à coucher à Francesco et moi. « Baghee. » Je prononce dans un souffle, m'emparant de notre petit félin noir qui adore m'accompagner dans chaque tâche que j'entreprends chez nous, me suivant à la trace. « Tu m'attendais. » Je dis, déposant de nombreux baisers sur son adorable tête tandis qu'il ronronne. « Aller, on va aux croquettes pour toi, à l'eau et moi, je me prépare un petit-déjeuner express. » Ravi, le gardant précieusement dans mes bras, nous descendons.

« C'est partie. » Je souffle, étant préparé pour rejoindre ma « famille », celle résidant à Santa Lucia. Mettant le contact, un sourire se dessine sur mon visage, puisque j'entends le ronronnement de ma voiture, ayant récupéré mon permis à présent. Heureuse de l'entendre, mon cœur se gonfle de joie, lorsque je pense à mon Francesco qui en a pris bien soin pendant que je ne pouvais pas la conduire. Puis, il me vient en tête monsieur James, que j'appelais afin qu'il m'amène à certains endroits de la ville, étant mon chauffeur de taxi, qui n'est malheureusement plus là à présent. Ayant un petit pincement au cœur, je me décide à m'engager, ceinture attachée pour rejoindre Adelina et ses petites merveilles. M'ayant invité pour le déjeuner et l'après-midi, je prends plaisir à conduire. « C'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas. » Je me souffle à moi-même, heureuse de pouvoir conduire la fenêtre ouverte afin que le vent fouette mon visage. Après une conduite sans faute, sans embouteillage, je trouve une place non loin de l'immeuble où vit la joyeuse famille Alma-Andrei. Ayant préparé un dessert, je m'en saisis pour ensuite verrouiller ma voiture, avant d'arriver en bas de l'immeuble, sonnant à l'interphone. « Adelina chérie, c'est Ana. » Je prononce, un sourire ineffaçable présent sur mon visage en forme de cœur lorsque je perçois le son de la porte qui s'ouvre. Prenant l'ascenseur, j'arrive rapidement devant leur numéro d'appartement, le dix, et je frappe contre la porte avec ma main libre. À cet instant, je n'ai qu'une hâte, voir ma meilleure-amie, ma sœur de cœur, puisque nous avons énormément de choses à nous raconter, puis j'ai également hâte de voir Amelia et Charly, mes deux petits amours adorés.

(c) oxymort
@ADELINA ALMA



Franciana para sempre
- "T'es à moi Ana." Dit-il, en se montrant du doigt. "Je suis à toi mon amour." Je réponds, dans un mouvement de tête, pour l'hypnotiser en faisant bouger mes cheveux.
Revenir en haut Aller en bas
Adelina Alma10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Adelina Alma
http://www.ciao-vecchio.com/t2209-il-faut-avancer-ne-jama http://www.ciao-vecchio.com/t2210-adelina-alma
Faceclaim : Louise Brealey + ran94(avatar), .plùm(sign), tumblr + sherlollyresources(gifs)
Messages : 8300 - Points : 3919
Nous avons beaucoup de choses à nous raconter. │ADELiNA│ Tumblr_puo95edz7m1r9p3hpo4_400
Âge : 37 ans (18/07/1982)
Métier : Directrice/Animatrice en centre de loisirs
Nous avons beaucoup de choses à nous raconter. │ADELiNA│ Empty
Sujet: Re: Nous avons beaucoup de choses à nous raconter. │ADELiNA│ ( le Lun 23 Sep 2019 - 20:18 )
C’est sûr qu’avoir des enfants ça changeait une vie, cela faisait deux mois et trois jours que Amelia et Charly avait pointé le bout de leur née, ça avait été difficile, mais ça valait le coup. Elle était heureuse d’être devenue maman, elle adorait s’occuper de ses jumeaux. Cependant, elle avait quand même un léger souci, elle ne rentrait toujours pas dans ses vêtements d’avant, elle n’avait pas réussi à éliminer tous les kilos qu’elle avait pris pendant sa grossesse. La jeune femme a tendance à être préoccupé par son poids, normal vu ce qu’elle avait vécu durant son enfance et son adolescence. Du coup, elle ne savait même pas comment s’habiller, donc elle mettrait des vêtements qui pouvait se porter large. Son petit ami ne semblait pas remarquer ce problème, mais d’un côté, il s’agissait de Celian, c’était un phénomène dans son genre lui aussi. En fait, elle avait aussi besoin de se confier, alors elle avait invité celle qu’elle considérait comme sa sœur, c’est-à-dire Anabela. Pour le repas, elle avait prévu de bonnes choses mais assez légère. Aujourd’hui, elle était toute seule avec les jumeaux, ils étaient assez calmes, par contre la nuit ils aimaient bien les réveiller, même ça s’améliorait de jour en jour. D’ailleurs, ils étaient dans leur berceau, ils étaient calmes, elle pourrait les observer pendant des heures, mais apparemment Anabela était là, elle alla donc lui répondre et lui ouvrit la porte quand elle fut arrivée. « Ana je suis contente de te voir, entre. » Elle lui fit une accolade et la fit entrer dans l’appartement, elle remarqua vite le dessert de son amie. « C’est gentil, mais tu n’aurais pas dû, regarde-moi je devrais faire un régime, mais comme c’est toi j’en mangerai. » Puis elle ne pouvait pas résister à un bon dessert, la jeune femme amena les boissons, histoire de ne pas se déshydrater. « Tes filleuls sont au calme dans la chambre si tu veux aller les voir. » Elle savait bien que son amie adorait les deux petits qui ne pouvait pas les aimer ?


Adelian
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Anabela LaranjeiraLe vin est un puissant lubrifiant social
Anabela Laranjeira
https://www.ciao-vecchio.com/t2937-anabela-laranjeira-le-coeur-d http://www.ciao-vecchio.com/t5760-anabela-laranjeira-cours-apres-l-amour-et-la-paix-suivra#182110
Faceclaim : Amber HEARD - © lux aeterna › excelsior
Messages : 4262 - Points : 7835
Nous avons beaucoup de choses à nous raconter. │ADELiNA│ OQopHpIL_o
Âge : 33 ans › née à Lisbonne le 29.11.1986
Métier : assistante de Calliope McKinney
Nous avons beaucoup de choses à nous raconter. │ADELiNA│ Empty
Sujet: Re: Nous avons beaucoup de choses à nous raconter. │ADELiNA│ ( le Mar 1 Oct 2019 - 17:07 )


Nous avons beaucoup de choses à nous raconter.

Je trépigne d'impatiente. Non seulement, je veux voir ma douce Adelina, mais je veux également voir mes filleuls chéris, voulant les dévorer de baisers, voulant profiter de leurs petites mimines, puisqu'ils vont grandir vite, trop vite. Esquissant une petite moue à cette simple pensée, je souris lorsque je croise le regard de ma très chère amie et sœur de cœur. « Adelina ! » Je prononce, heureuse, la trouvant plus belle encore depuis qu'elle est devenue maman, à croire qu'il ne manquait que cela dans sa vie pour être pleinement heureuse. L'étreignant comme je peux contre moi puisque j'ai apporté un dessert, je ne peux que répondre de la même façon que mon amie, puisque je suis très heureuse de la voir. « Moi aussi ma petite sœur de cœur chérie. Je suis heureuse de te voir. Tu es absolument magnifique. Tu rayonnes de bonheur ! » J'ajoute, quand je pénètre son appartement que je connais assez à présent, m'y étant rendue à quelques reprises. La laissant fermer la porte, je me saisis du dessert que j'ai préparé à l'aide de mes deux mains, ayant peur de le faire tomber. « Ne dis pas de bêtises ! » Je prononce, levant les yeux au ciel à sa remarque. « Il s'agit d'un tiramisu aux fruits rouge, biscuits speculoos. J'espère que tu vas aimer. » Je termine, me mordant la lèvre inférieure, alors que je dépose le dit dessert sur la table basse. « Tu as accouché il y a seulement deux mois et quelques jours, tu ne peux pas perdre tous les kilos de ta grossesse en un claquement de doigts. » Restant debout alors qu'elle s'éclipse, je ne peux m'empêcher de chercher du regard ma belle Amelia et mon Charly, quand ma belle brunette me rejoint au salon, munis de diverses boissons. « J'allais te le demander. » J'admets, mon visage s'empourprant légèrement, alors que je me mords de nouveau la lèvre. « Ils vont bientôt dormir ? » Je la questionne, tandis que je me dirige jusqu'à leur chambre, lorsque je les aperçois. Mes énormes billes bleutées s'écarquillant, je les dévore du regard. « Ils sont absolument magnifiques. Vous êtes absolument magnifiques mes cœurs. » Je leur dis, m'emparant avec douceur de l'une des mimines d'Amelia. « Tu es une véritable princesse, tu es à croquer. » Mon regard se pose sur Charly. « Toi aussi, tu es beau. Tu es mon petit roi d'amour. » Je lui souffle, m'emparant également de l'une de ses mains avec douceur, heureuse, un sourire radieux étant flanqué sur mon visage. « Vous êtes les plus beaux de tous les bébés du monde. Votre tata Anabela est déjà gaga de vous, complètement gaga. » J'ajoute, heureuse de pouvoir les voir, de profiter d'eux durant ne serait-ce que quelques courtes minutes. Posant mon regard sur ma douce Adelina, je ne peux m'empêcher de penser à ses mots, à propos du régime qu'elle doit faire, n'ayant pas oublié qu'elle a eu des soucis avec son poids plus jeune, durant son adolescence, ce qui me pousse à m'interroger, à m'inquiéter aussi, je ne peux que l'admettre. « Je crois que tes adorables bébés ne vont pas tarder à s'endormir. » Je dis, parlant plus bas, me disant que je devrais m'assurer que tout va bien, ne désirant pas qu'elle tombe malade, bien que je sache que cela ne va pas être évident de l'interroger de but en blanc, puisque je ne désire pas qu'elle se braque, quand je me dis que je devrais peut-être la laisser m'en parler d'elle même.



@ADELINA ALMA
(c) SIAL






Franciana para sempre
- "T'es à moi Ana." Dit-il, en se montrant du doigt. "Je suis à toi mon amour." Je réponds, dans un mouvement de tête, pour l'hypnotiser en faisant bouger mes cheveux.
Revenir en haut Aller en bas
Adelina Alma10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Adelina Alma
http://www.ciao-vecchio.com/t2209-il-faut-avancer-ne-jama http://www.ciao-vecchio.com/t2210-adelina-alma
Faceclaim : Louise Brealey + ran94(avatar), .plùm(sign), tumblr + sherlollyresources(gifs)
Messages : 8300 - Points : 3919
Nous avons beaucoup de choses à nous raconter. │ADELiNA│ Tumblr_puo95edz7m1r9p3hpo4_400
Âge : 37 ans (18/07/1982)
Métier : Directrice/Animatrice en centre de loisirs
Nous avons beaucoup de choses à nous raconter. │ADELiNA│ Empty
Sujet: Re: Nous avons beaucoup de choses à nous raconter. │ADELiNA│ ( le Ven 4 Oct 2019 - 23:50 )
« Petite sœur ? Je te rappelle que c’est moi la plus âgée. » Malheureusement, si seulement elle avait pu s’arrêter à l’âge de trente ans, bon au moins elle était posée dans sa vie et parfois on la rajeunissait. En tout cas Anabela était toujours pleine de vie, elle dégageait quelque chose, c’était une femme extraordinaire, elle était contente de l’avoir rencontré. « C’est vrai que je suis vraiment heureuse. » Elle n’était pas convaincue d’être magnifique actuellement, mais ce n’est pas sa faute, elle était facilement complexée. « Un tiramisu, ça à l’air délicieux, mais ça va directement me tomber sur les hanches, enfin je meurs d’envie d’y gouter. » Non elle ne pourrait pas résister, Adelina était du genre gourmande, même si elle avait appris à manger équilibré, il lui arrivait parfois de se manger un pot de glace à elle toute seule, qui ne l’a pas fait d’ailleurs. « Je tiens à les perdre rapidement sinon je devrai renouveler ma garde-robe, et j'ai pas vraiment envie » Son amie était gentille, puis elle se disait qu’il était temps qu’elle lui révèle une autre partie de son passé. Enfin, pour le moment les deux jeunes femmes allaient voir les jumeaux. « Bonne question, pour le moment ils ne sont pas décidés. » Parfois ces deux petits anges s’endormaient alors que quelques minutes auparavant ils semblaient en pleine forme. « Si tu es complétement gaga devant eux, qu’est ce que ce sera quand tu auras les tiens. » Adelina ne savait pas si sa sœur de cœur voulait des enfants, mais vu comment elle était avec les jumeaux c’était probablement le cas. « Tu as raison, on va les laisser faire leur sieste. » Elle-même avait du mal a laissé ses enfants, mais bon il fallait bien. Une fois dans le salon, elle s’installa dans le canapé et invita son amie à faire de même. « Comme tu le sais, quand j’étais plus jeune j’étais en surpoids, un jour au lycée, un garçon m’a séduite, Celian avait vu clair dans son jeu et je ne l’ai pas cru, résultat, ce garçon m’a humilié devant tout le lycée. J’en ai beaucoup souffert et je ne l’ai pas supporté, j’ai avalé une boite de médicament si Celian ne m’avait pas trouvé, je serai morte. Après le départ de Celian, j’ai décidé d’aller dans ce centre et je peux te dire que ça ne rigolait pas, mais au moins ça m’a endurci et j’ai pu retrouver un poids normal. Voilà tu sais tout. » Elle ne parlait presque jamais de sa tentative de suicide, mais elle savait qu’elle pouvait parler à Anabela sans être juger, elle avait confiance en elle.


Adelian
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Anabela LaranjeiraLe vin est un puissant lubrifiant social
Anabela Laranjeira
https://www.ciao-vecchio.com/t2937-anabela-laranjeira-le-coeur-d http://www.ciao-vecchio.com/t5760-anabela-laranjeira-cours-apres-l-amour-et-la-paix-suivra#182110
Faceclaim : Amber HEARD - © lux aeterna › excelsior
Messages : 4262 - Points : 7835
Nous avons beaucoup de choses à nous raconter. │ADELiNA│ OQopHpIL_o
Âge : 33 ans › née à Lisbonne le 29.11.1986
Métier : assistante de Calliope McKinney
Nous avons beaucoup de choses à nous raconter. │ADELiNA│ Empty
Sujet: Re: Nous avons beaucoup de choses à nous raconter. │ADELiNA│ ( le Dim 27 Oct 2019 - 16:10 )
Lorsque l'on vient au monde, nous avons d'ores et déjà une famille, à quelques exceptions près. Seulement, le plus beau à mon sens est de créer sa propre famille, et cela, ne fait pas qu'inclure l'homme ou la femme que l'on aime, pour avoir ensuite des enfants. La famille que l'on se créer, peut être composé d'amis proches, mais surtout de frères et sœurs de cœurs, ce qui est le cas d'Adelina et de Celian, puisque je les aime énormément, le leur ayant déjà affirmé. Adelina a été un coup de foudre amical, incroyable et depuis cette soirée ensemble dans un bar, nous avons tissé un lien invisible, certes, mais surtout, un lien indestructible. « Ce n'est qu'un tout petit détail. » J'affirme à ma chère Adelina, alors que je l'ai nommé « petite sœur », me trouvant chez elle où se trouve également ses deux adorables bambins qui sont actuellement dans leur chambre. Bien sûr, je suis venue les voir en tant que marraine « parfaite » et gaga, mais je suis également venue voir ma sœur de cœur, puisque nous avons beaucoup de choses à nous raconter. Lorsque j'y songe, je réalise ma chance de la connaître, de l'avoir dans ma vie. « J'espère qu'il te plaira. Il est fait maison. J'aime beaucoup cuisiner des desserts. Je me répète peut-être, je radote pas mal, du moins, c'est ce qu'on me dit. » Je prononce dans un sourire, puisque je pense à une personne bien particulière, l'homme que j'aime. « Si tu veux, la prochaine fois, je nous fais autre chose. J'adore faire des fondants au chocolat. » J'ajoute, mon regard s'illuminant rien qu'à l'idée d'en manger. « Arrête donc ! Tu es magnifique, je te le dis sans cesse, puis tu es une jeune maman. Combien de fois vais-je devoir me répéter ? » Je lui dis, postant mes mains sur mes hanches afin de me faire plus sérieuse, bien qu'un léger rire me trahisse. « Arrête sœurette. En revanche, si un jour, tu désires renouveler la totalité de ton dressing pour changer de look, n'hésite pas à me le dire. » Je prononce, m'ayant déjà imaginé me reconvertir comme « Personal Shopper ». Interrogeant à présent mon Adelina pour savoir si Charly et Amelia dorment, elle admet ne pas le savoir, puisqu'ils ne semblent pas décider à dormir, bien qu'ils pourraient fermer les yeux dans un avenir proche, quelques courtes minutes. « Les bébés sont imprévisibles, surtout lorsqu'ils n'ont que quelques mois. » Je prononce dans un sourire, lorsqu'enfin, je les aperçois. Devenant complètement gaga, ne cessant de leur parler en les dévorant du regard avec amour, mon sourire se crispe aux mots de mon amie, qui ne voulait évidemment pas me blesser, j'en ai conscience. « Je… Tu as raison oui. » Je me contente de répondre, lorsque nous décidons de les laisser afin qu'ils fassent leur sieste. Les laissant en leur jetant un dernier regard attendri, nous rejoignons le salon, afin de nous poser pour boire et discuter, tout en mangeant : une véritable journée entre copines et sœurs. M'installant aux côtés d'Adelina, je lui offre un doux sourire puis je l'écoute, me parlant de son souci de poids, dont elle m'a déjà brièvement parlé. M'emparant de l'une de ses mains, je la presse avec douceur, tandis que son récit me peine. J'aurai aimé la connaître à l'époque pour casser la gueule au crétin qui l'a humilié, je n'en n'aurais fait qu'une bouchée, seulement, nous ne nous connaissions pas à l'époque. Ne sachant pas quoi dire, je me montre plus tendre encore, ayant ajouté ma seconde main sur la sienne, afin qu'elle comprenne que je suis là, que je l'écoute et qu'elle peut se confier sans mal à moi, puisque je ne la jugerais jamais. « OH. Adelina. » Je souffle, sous le choc, étant de plus en plus peiné puisque j'imagine sans mal la raison de sa tentative de suicide. « Adelina. Merci d'avoir assez confiance en moi pour me le dire. C'est du passé à présent. Puis, sache que je serais toujours là pour toi, dans les bons et les mauvais moments. Je suis désolée que tu en sois venue à être aussi mal. » Sincère, mon regard scintille par la tristesse que je ressens. « Tu as bien fait, de t'être remonté les manches pour avancer et laisser ce qui s'est produit derrière toi. C'est une grande marque de courage. » J'ajoute, lui souriant davantage, pour rajouter : « Je suis fière de toi ma grande sœur de cœur. » Cette fois, j'enroule mes bras autour de sa nuque afin de partager une douce étreinte. « Je serais toujours là. Celian aussi. Puis tes jumeaux également, bien évidemment. » Sur mes mots, je reste encore un instant ainsi, mon amie dans mes bras avant de déposer un baiser sur sa joue. « Vous êtes une femme forte mademoiselle Adelina Alma, je suis très fière de vous. » Je termine dans un sourire, quand, me pinçant les lèvres, je la questionne : « On attaque mon tiramisu maison en buvant un petit quelque chose ? » À vrai dire, je ne meurs pas de faim au point de vouloir manger dans la seconde, je trépigne plutôt d'impatience puisque je désire avoir l'avis d'Adelina sur mon dessert, que je l'ai préparé avec amour, à son intention, ainsi qu'à celle de Celian qui n'a pu être présent aujourd'hui.


Franciana para sempre
- "T'es à moi Ana." Dit-il, en se montrant du doigt. "Je suis à toi mon amour." Je réponds, dans un mouvement de tête, pour l'hypnotiser en faisant bouger mes cheveux.
Revenir en haut Aller en bas
Adelina Alma10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Adelina Alma
http://www.ciao-vecchio.com/t2209-il-faut-avancer-ne-jama http://www.ciao-vecchio.com/t2210-adelina-alma
Faceclaim : Louise Brealey + ran94(avatar), .plùm(sign), tumblr + sherlollyresources(gifs)
Messages : 8300 - Points : 3919
Nous avons beaucoup de choses à nous raconter. │ADELiNA│ Tumblr_puo95edz7m1r9p3hpo4_400
Âge : 37 ans (18/07/1982)
Métier : Directrice/Animatrice en centre de loisirs
Nous avons beaucoup de choses à nous raconter. │ADELiNA│ Empty
Sujet: Re: Nous avons beaucoup de choses à nous raconter. │ADELiNA│ ( le Dim 17 Nov 2019 - 17:16 )
« Si ce n’est qu’un détail, on peut échanger notre âge ? » Elle se mit à rire, elle ne voulait pas avoir quarante ans, elle avait encore un peu de répit, mais ça ne l’empêchait pas d’appréhender cet âge qui semblait si proche aujourd’hui. Au moins elle avait eu ses enfants avant de dépasser quarante ans, c’était déjà un soulagement, même si ça aurait pu arriver dans un an ou deux, mais bon l’imprévu à du bon, c’est ce qu’elle avait compris quand elle avait découvert qu’elle était enceinte et que son petit ami ne l’avait pas repoussé pour autant. « Pourquoi tu ne deviens pas pâtissière, si tu aimes tant ça ? » Elle avait l’impression que son amie aimait réellement ce genre d’activité et un passe-temps, malgré ce qu’on dit, peut devenir une vraie vocation. Adelina adorait les enfants et elle en avait fait son métier, mais bon elle avait su dés le début ce qu’elle avait voulu faire. « Ce n’est pas parce que je suis une jeune maman que je dois me laisser aller. » Elle était têtue, si elle était décidée à perdre ses kilos en trop, elle le ferait au risque d’énerver les gens qui l’entouraient. Elle savait que Celian dirait qu’elle est très bien comme elle est, mais pour lui l’apparence ne compte pas, et elle a besoin de se sentir bien dans sa peau, sinon elle ne pourrait pas s’épanouir correctement. Il y en a qui trouveraient ça exagérer, mais quand on savait ce qu’elle avait vécu ça devenait plus compréhensible. « Pour le moment je vais éviter le shopping, sauf pour mes deux petits anges. » Gâter ses deux bébés, elle ne pouvait pas s’en empêcher, même si elle faisait attention de ne pas trop exagérer non plus. « Ils sont surtout malins, j’en suis sûr, ils tiennent ça de leur père. » Elle était pratiquement sûr que ces deux petits phénomènes seraient des têtes pensantes, et elle en serait fière, en espérant qu’ils s’en sortent quand même un peu mieux que Celian concernant la communication avec les gens.

Adelina remarqua quelque chose de bizarre concernant Anabela, mais sur le coup elle n’a pas réagi. Elle décida de lui dévoiler une partie de son passé qu’elle ne racontait pas à tout le monde. « Merci de m’avoir écouté et d’être là, ce n’est pas facile pour moi d’en parler, mais avec toi, je sais que je n’ai rien à craindre. Tu sais si je suis forte comme tu le dis c’est grâce à tout ceux qui m’entoure et tu en fais partie. » Sans ses proches, elle ne serait probablement pas là, elle n’aimait pas la solitude. « Oui, j’ai hâte de le savourer. » Elle ne pouvait résister à ce genre de dessert, elle était trop gourmande et quand elle avala la première bouchée, elle la savoura. « C’est délicieux, tu as du talent. » Cependant quelque chose la dérangeait depuis tout à l’heure et elle avait envie de savoir la raison. « Tout à l’heure, j’ai l’impression d’avoir dit quelque chose de mal, tu veux en parler ? » C’est vrai c’était au moment ou elle avait évoqué le jour ou son amie aurait aussi des enfants, peut être que c’était déplacé de lui demander ça. Peut être que Adelina aurait mieux fait de se taire, mais si son amie avait un soucis, elle l’a soutiendrait.


Adelian
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Anabela LaranjeiraLe vin est un puissant lubrifiant social
Anabela Laranjeira
https://www.ciao-vecchio.com/t2937-anabela-laranjeira-le-coeur-d http://www.ciao-vecchio.com/t5760-anabela-laranjeira-cours-apres-l-amour-et-la-paix-suivra#182110
Faceclaim : Amber HEARD - © lux aeterna › excelsior
Messages : 4262 - Points : 7835
Nous avons beaucoup de choses à nous raconter. │ADELiNA│ OQopHpIL_o
Âge : 33 ans › née à Lisbonne le 29.11.1986
Métier : assistante de Calliope McKinney
Nous avons beaucoup de choses à nous raconter. │ADELiNA│ Empty
Sujet: Re: Nous avons beaucoup de choses à nous raconter. │ADELiNA│ ( le Mar 26 Nov 2019 - 18:37 )
NOUS AVONS BEAUCOUP DE CHOSES
À NOUS RACONTER.
@ADELINA ALMA ET ANABELA
Lorsque je suis avec Adelina, je me sens toujours sereine. Il faut dire que nous avons eu une sacrée rencontre et il était inconcevable qu'on ne garde pas contact après ce soir où nous avons fait connaissance dans ce bar. Lui souriant franchement, je me joins à son rire par sa question. « HUM… Peut-être que ça ne dérangerait pas Francesco. Je lui en parle et je te rappelle ? » Je lui demande, riant à nouveau avec ma douce Adelina. Est-ce que l'âge compte tellement quand on tombe amoureux ? Pour être franche, je ne sais pas vraiment. Francesco et moi avons approximativement le même âge et s'il avait été plus âgé, je ne pense pas que cela m'aurait rebuté. On ne peut rien contre les sentiments amoureux puis on ne se demande pas l'âge de l'être qui nous fascine lorsqu'on le rencontre. Du moins, ce n'est pas mon cas. Je ne demande pas de papiers d'identité, puis je ne demande pas non plus la dernière prise de sang en date. Je ne suis pas ce genre de femmes, bien que cela existe apparemment, c'est du moins ce que j'ai lu dans un magasine féminin. « HEU… » Je ne sais pas quoi répondre à Adelina, ou du moins, je ne sais pas comment le formuler. « Tu sais, c'est basique comme dessert. La pâtisserie s'est très calculée, c'est compliquée. Je ne m'en sens pas capable, de devenir pâtissière. Puis, j'ai passé l'âge d'apprendre ce métier. » Je souffle, haussant les épaules. Il faudrait surtout que je signale que je ne crois pas en moi, puisque je me rabaisse en permanence, et cela, à cause de mon ex-époux qui a prit soin de me briser psychologiquement parlant. « J'adore ça, mais j'ai d'autres passions, d'autres… » Je ne sais pas vraiment comment aborder le sujet de mes croquis de vêtements sortis tout droit de ma tête, puisque personne n'est réellement au courant de cela. À vrai dire, si, mais il s'agit d'un chat noir et il ne sait pas encore parler comme les humains. Ses miaulements sont incompréhensibles, bien que certains humains sont assez fous, miaulant pour se faire comprendre. Cela, je ne l'ai pas lu dans un magasine, c'était un reportage à la télévision. Revenant à nous, j'affirme à Adelina que sa perte de poids n'est pas pressée tandis qu'elle rétorque qu'elle ne doit pas se laisser aller. Me pinçant les lèvres, je comprends ce qu'elle me dit, seulement, je n'ai pas envie qu'elle soit obnubilée par son poids. Il faut dire qu'elle a un passif et que je m'inquiète pour elle, comme une véritable sœur. « Tu as raison, tu ne dois pas te laisser aller, mais ce n'est pas urgent non plus. » J'essaye de mettre de l'eau dans mon vin. Je ne peux pas lui souffler du tac au tac qu'elle doit faire attention pour ne pas retomber dans ce cercle vicieux où elle s'est déjà trouvée, alors, je me promets de rester informer, au cas où elle ait besoin de moi pour ne pas rechuter. N'ajoutant rien de plus à ce sujet, elle m'affirme que le shopping, ce sera uniquement pour ses deux anges pour le moment, ce que je comprends, puisque ça pousse vite les bébés, plus vite encore que l'on imagine. « Tu as raison, il faut gâter tes petites merveilles. De plus, ça grandit vite. Mais tu n'as pas à t'en faire, à nous quatre, Celian, ton père Constello, toi et moi, ils ne risquent pas d'être habillé avec d'adorables vêtements trop petits pour eux ! » Je sais ce que je dis, connaissant bien Constello. Nous en avons parlé et nous avons conclu que nous allons les gâter énormément, Adelina doit le savoir, nous connaissant à présent. « Malins ? » Je prononce, n'étant pas étonné, puisque je connais bien leurs parents. « Je pense que tu sous-estimes ton intelligence, ma grande-sœur chérie. » Je souffle, lui offrant un doux sourire. Adelina est comme moi, nous sommes assez fragilisées par ce que nous pensons de nous-même. « En tout cas, ils vous ressemblent, vos anges. » J'affirme, mon sourire s'épanouissant sur mon visage.

Lorsque ma sœur vient à se confier, je la remercie, bien que peiner. J'imagine l'état dans lequel elle se trouvait, d'autant que l'adolescence est un passage difficile généralement, dans la vie de tous. On se cherche durant cette période, on veut savoir qui on est et qui on veut devenir, ce qui est bien loin d'être simple. L'enroulant de mes bras pour la presser contre moi, me trouvant triste et chambouler, ses mots me font plaisir, ils me touchent en plein cœur. « C'est normal. Tu sais que je serais toujours là. » Je réponds, m'emparant de l'une de ses mains. « Tu es chanceuse dit moi ! » Je prononce, comme pour alléger l'instant, puisque nous savons toutes deux que nous serons toujours là pour l'autre. Si quelque chose ne va pas, elle sait que je peux arriver chez elle avant même qu'elle ne termine de prononcer « ouf ». Souriant à cette pensée, nous finissons par goûter mon dessert, ce qui me stresse et me ravit à la fois. Je n'ai pas particulièrement faim, mais je désire savoir si Adelina aime mon tiramisu aux fruits rouge. Attendant sa réponse après sa première bouchée, mon regard pétille alors qu'elle me dit qu'il est délicieux, pour m'empourprer lorsqu'elle m'assure que j'ai du talent. « Merci beaucoup. » Je souffle, mangeant également, savourant mon dessert, puisque je dois l'admettre, je le trouve vraiment très bon. Voulant plaisanter avec Adelina, je n'ai le temps que d'ouvrir la bouche quand un voile de tristesse s'installe dans mon regard. « Adelina… » Je souffle, ne sachant pas quoi dire, comment le dire. Poussant un soupire que j'espère discret, je me dis que je dois me lancer, prenant mon courage à deux mains, du moins, j'essaye. « Tu n'as rien dit de mal, vraiment. Ne t'en fais pas pour ça. » Je dis, mon regard croisant le sien afin qu'elle soit certaine de la véracité de mes mots. « C'est… Il y aurait tellement de choses à te dire en vérité. » Je me pince les lèvres, pour déposer mon tiramisu sur la table de salon. « Je… » Je ne me vois pas tout lui raconter dans les détails, bien que je le pourrais, j'en suis certaine, seulement, ce sujet est toujours aussi sensible. « Je… À Lisbonne, on m'a dit stérile. Je n'ai pas passé d'examens plus poussé à l'époque, mais ça m'a fait du mal. » Je ne parviens pas à cacher ma peine. « Ici, j'ai vu… J'ai vu un spécialiste. Pas à Naples, je me suis déplacée assez loin. » Je pousse un soupire, croisant mes mains. « On m'a dit que ce n'était pas aussi radical qu'à Lisbonne, mon diagnostic. Disons que je risque d'avoir du mal à pouvoir tomber enceinte. » Ma voix se brise à la fin de ma phrase, l'émotion me submergeant, au point que j'écrase des larmes de tristesse sur mon visage en forme de cœur.


Franciana para sempre
- "T'es à moi Ana." Dit-il, en se montrant du doigt. "Je suis à toi mon amour." Je réponds, dans un mouvement de tête, pour l'hypnotiser en faisant bouger mes cheveux.
Revenir en haut Aller en bas
Adelina Alma10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Adelina Alma
http://www.ciao-vecchio.com/t2209-il-faut-avancer-ne-jama http://www.ciao-vecchio.com/t2210-adelina-alma
Faceclaim : Louise Brealey + ran94(avatar), .plùm(sign), tumblr + sherlollyresources(gifs)
Messages : 8300 - Points : 3919
Nous avons beaucoup de choses à nous raconter. │ADELiNA│ Tumblr_puo95edz7m1r9p3hpo4_400
Âge : 37 ans (18/07/1982)
Métier : Directrice/Animatrice en centre de loisirs
Nous avons beaucoup de choses à nous raconter. │ADELiNA│ Empty
Sujet: Re: Nous avons beaucoup de choses à nous raconter. │ADELiNA│ ( le Jeu 19 Déc 2019 - 0:35 )
« On n’a pas une si grosse différence d’âge. » Elle se mit à rire avec son amie, elle se sentait réellement bien en sa compagnie, c’était comme une sœur et pourtant leur rencontre n’était pas banale. Elle évitait de raconter tous les détails à son petit ami, disons qu’il n’aimait pas qu’elle se saoule, monsieur ne buvait pas une goutte d’alcool, lui son truc c’était le thé et elle s’y mettait aussi. « Il n’y a pas d’âge pour apprendre un métier, enfin tu peux garder cette activité comme loisir si tu préfères. » Elle-même cuisinait sans que ce soit son métier de base. Heureusement d’ailleurs parce que sinon elle ne mangerait pas grand-chose vu que dans le couple, elle est là seule capable de préparer de bons petits plats. « D’autres passions, raconte-moi, on pourra se partager quelques anecdotes. » En effet, Adelina ne connaissait pas toute la vie de sa sœur de cœur, et elle en apprenait à chaque fois qu’elles se voyaient. « Pas urgent, mais je ne vais pas trop attendre non plus, tu sais la graisse ça a du mal à partir une fois que c’est installé. » N’empêche qu’avec les jumeaux, elle n’avait pas le temps de trop faire de sport, puis elle n’avait pas envie que son petit ami lui dise d’arrêter, en lui sortant une déclaration qui la ferait une fois de plus craquer, il avait un don pour ça, inutile d’en douter. « Mon père aime son rôle de grand père, je me doute bien qu’il va les gâter. » Elle connaissait son père, même si en fait elle avait ignoré certaines choses sur lui, mais maintenant, elle savait un peu près tout. C’était bizarre de se dire que Anabela connaissait aussi son père, il faut dire qu’à force tout le monde fini par se rencontrer dans cette ville. « Je ne veux pas non plus que mes enfants deviennent pourri-gâtés, mais pour le monde on peut en profiter. » Puis comment résister à ces deux petites bouilles, impossible. « Ce n’est pas que je me sous-estime, mais il faut reconnaître que Celian est très intelligent, je risque de me retrouver avec des petits scientifiques. » Elle n’avait rien contre, elle espérait juste qu’ils ne feraient pas d’expérience qui pourrait détruire une partie de la maison. « Tout le monde le dit, ils ont tous les deux hérités de certaines de nos caractéristiques. » Au moins on ne pouvait pas dire qu’ils n’étaient pas leur parent.

Une petite étreinte, ça faisait du bien d’être écouté par quelqu’un. « Et je serai là aussi, nous avons toutes les deux de la chance. » Ce n’était pas donné à tout le monde d’avoir un tel lien d’amitié, le destin avait voulu que les deux jeunes femmes se rencontrent alors qu’elle se prenait une bonne cuite. Finalement son amie lui raconta les détails de sa vie qu’elle ignorait, c’était triste. Elle lui prit les mains, c’était un moyen de la soutenir de dire qu’elle était là que Anabela pouvait se confier à elle. Finalement, elle prit la jolie blonde dans ses bras. « Ne t’en fait pas à Lisbonne de toute évidence, tu es tombé sur quelqu’un d’incompétent. » Elle regarda ensuite son amie droit dans les yeux. « Il y a encore une chance, moi je suis sûr que tu auras des enfants. Si ça se trouve tu vas tomber enceinte par surprise, c’est ce qui s’est passé pour moi. Il faut juste y croire et ne pas écouter les pessimistes de service. » Les médecins, ils étaient souvent là pour casser le moral des gens. « Et je te préviens je veux être marraine. » Il fallait que son amie garde espoir et ça marcherait puis elle avait encore plusieurs années devant elle. « En attendant, tu as un bon entrainement avec Charly et Amelia, au moins tu seras prête quand ce sera ton tour. » Elle faisait tout pour lui remonter le moral.


Adelian
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Anabela LaranjeiraLe vin est un puissant lubrifiant social
Anabela Laranjeira
https://www.ciao-vecchio.com/t2937-anabela-laranjeira-le-coeur-d http://www.ciao-vecchio.com/t5760-anabela-laranjeira-cours-apres-l-amour-et-la-paix-suivra#182110
Faceclaim : Amber HEARD - © lux aeterna › excelsior
Messages : 4262 - Points : 7835
Nous avons beaucoup de choses à nous raconter. │ADELiNA│ OQopHpIL_o
Âge : 33 ans › née à Lisbonne le 29.11.1986
Métier : assistante de Calliope McKinney
Nous avons beaucoup de choses à nous raconter. │ADELiNA│ Empty
Sujet: Re: Nous avons beaucoup de choses à nous raconter. │ADELiNA│ ( le Mar 28 Jan 2020 - 2:33 )
Nous avons beaucoup de choses
à nous raconter.
Passer du temps avec mon Adelina est très important à mes yeux, puisque je la considère comme étant ma sœur. Ne communiquant plus avec les miens, j'ai besoin de ce lien pour pouvoir avancer convenablement, puisque la famille a toujours été une béquille importante à mon sens dans mon existence, avant que je ne choisisse de faire un choix entre l'homme que j'aime et les miens. Tout n'est pas la faute de ma relation avec mon amoureux, puisque la cassure a eu lieu bien plus tôt. Il s'agissait de moi, de ma sécurité. Lorsque mon époux a commencé à m'humilier, j'en ai directement informé mes parents qui m'ont demandé de rentrer chez moi afin de le retrouver, puisque j'étais devenue son épouse pour le meilleur et pour le pire, comme dit à l'église. Alors les menaces, les insultes, je devais les supporter. Quand il est passé aux gifles, aux coups, il a été de même et c'est à cause de cela que notre lien s'est brisé. Je ne leur ai pas fait savoir, puisque j'avais besoin d'eux malgré tout. Le fait est que lorsque j'ai décidé de quitter Lisbonne, je ne leur ai pas demandé leur avis. Je devais partir, je devais m'éloigner, aller ailleurs et c'est sans regret que j'ai pris un vol pour ici, Naples. Après cela, nous nous sommes appelés de moins en moins pour nous fâcher, lorsque l'information sur ce qu'il s'est produit entre l'homme que j'aime et cette autre femme a fait la une de tous les sites people. Je n'ai pas compris leur ultimatum, alors qu'ils ne m'avaient pas aidé lorsque je me faisais frapper. Alors j'ai fait mon choix et je ne regrette rien. Il n'y a que mon jeune frère Alejandro qui me manque véritablement, puisque nous étions très proches, malgré la distance lorsque j'étais mannequin. Nous communiquions et au jour d'aujourd'hui, ce n'est plus véritablement le cas. J'ai pensé que nous nous étions rapprochés et au final, j'ai été plus brisé encore, lorsque je me suis rendue compte que ses mots n'avaient été que du vent, puisqu'il m'avait promis que nous reprendrions contact, ce qui n'a pas eu lieu. Y songeant, un léger soupir s'extirpe d'entre mes lèvres lorsque je reviens à nous. À mon sens, la différence d'âge entre Adelina et moi n'existe pas. Après tout, les années ne peuvent pas nous éloigner. Nous avons eu un coup de foudre amical et celui-ci s'est confirmé avec le temps. À présent, elle est ma sœur comme Celian, son conjoint, est devenu mon frère. Puis, leurs jumeaux sont mes filleuls et je les aime d'un amour immense, incommensurable. « Exactement. Puis tu sais ce que l'on dit : l'âge, c'est dans la tête. » L'affirmant dans un sourire, j'admets à ma sœur de cœur que j'aime beaucoup faire des gâteaux, mais que je ne désire pas en faire un métier, puisqu'il est vrai que j'ai d'autres passions, beaucoup d'autres passions. « Si, quand même. Lorsque l'on est jeune, on apprend plus rapidement. Puis, ce n'est pas ce que je voudrais faire. J'adore, je ne dis pas le contraire, mais, c'est plus un hobby, une activité que j'aime faire le week-end. » Je hausse mes épaules, pour confirmer ses dires. « C'est ça. Faire des pâtisseries est un loisir. Je suis une pâtissière du dimanche ! » J'ajoute, pour lâcher un doux rire, avant de me pincer les lèvres à la question de mon Adelina. « Heu… Et bien. J'ai plusieurs passions. » Je souffle, puisque je n'en ai jamais parlé à qui que ce soit. « Je fais des croquis depuis toujours. Enfin, depuis toute petite. De mode. Des robes. Des créations. » Je m'empourpre, je baisse même les yeux. « Je. Je n'en ai jamais parlé à qui que ce soit. C'est quelque chose que j'ai gardé, puis, enfin, ce n'est que pour moi. » Je hausse mes épaules, comme pour minimiser ma révélation. « Je couds. À la main, mais… Je n'ai plus l'âge. » Il faut dire que j'ai dépassé la trentaine, puis surtout, je ne crois pas en moi : du tout. « Toi ? Tu as quoi comme passions ? » Je demande à ma sœur, n'ayant pas d'anecdotes croustillantes, du moins, pas au sujet de ce que j'ai toujours gardé pour moi. « Tu sais ce que j'ai comme anecdotes ? » Je souffle à mon Adelina, puisque je me remémore mes années en tant que mannequin. « Beaucoup de chutes sur les podiums de hautes coutures ! Il ne s'agit toutefois pas de moi. » Heureusement, je n'ai jamais chuté, ce qui est une performance, par les immenses talons que l'on nous fait porter afin d'avancer sur les podiums. À l'époque, j'étais jeune, je me trouvais belle, seulement ce temps est révolu. « Arrête enfin ! » Je souffle, pour me rendre compte que je n'emploie certainement pas les bons termes. « Je… Adelina, tu es belle comme un cœur. J'ai… Je ne veux pas que tu retombes malade. » Les mots sont lâchés. Je m'inquiète et je ne peux pas le garder pour moi. Son souci avec la maigreur est à mon sens inquiétant. « Tu perdras le poids que tu voudras avec le temps. N'essaye pas de fondre, de précipiter les choses. C'est tout ce que je te demande. » Je termine, n'osant pas affronter son regard dans un premier temps, pour rebondir sur Constello, son père qui est par ailleurs un voisin, mais surtout un ami. « Je suis heureuse, en tous cas que ton père et toi ayez renoué contact. Je ne doute pas de son implication et du fait qu'il soit heureux d'être grand-père, nous en avons parlé. » Il est vrai que nous nous confions beaucoup l'un à l'autre Constello et moi et je me trouve chanceuse. « Si tu comptes sur moi pour ne pas les pourrir et les gâter, tu devrais le demander à quelqu'un d'autre ! » Je ne peux m'empêcher de laisser échapper un petit rire d'entre mes lèvres. « Je ne pense pas non plus que ton père y parviendra. Tu devrais arrêter de leur offrir des cadeaux, ainsi que Celian, c'est la seule solution ! » Je plaisante, je ris plutôt, mais je suis sincère puisque je ne me vois pas cesser de leur acheter des présents chaque fois que je pense à eux en passant devant un magasin pour petits en bas âge. « En tous cas, concernant leurs futures intelligences, crois-moi, s'ils deviennent des petits scientifiques, c'est parce qu'ils tiendront de vous deux. Puis, ils auront forcément le cœur sur la main, comme leur maman. » L'affublant d'un clin d'œil complice, je ne peux qu'approuver ses mots dans un hochement de tête positif. « Déjà, ils vous ressemblent énormément, à tous les deux, physiquement. » Ce sont leurs petits amours, mais ils sont également ceux de son père et les miens. Est-ce que je les couvre de cadeaux parce que je peux ne pas avoir d'enfants ? Non. Je suis ainsi, j'aime faire plaisir aux personnes que j'aime. Est-ce que je le ferais moins si j'avais des enfants ou si je pouvais en avoir ? À mon sens, la réponse reste la même. Revenant de nouveau à nous, essayant de mettre de côté cet aspect de ma vie, je presse avec douceur ma sœur dans mes bras. Ce genre d'instant où l'on se confie à l'autre m'avait manqué, puisqu'avec les jumeaux, mes soucis de mon côté, nous n'avons pas pu passer un tel moment toutes les deux depuis bien trop longtemps à mon goût. Lui rappelant ma chance de l'avoir, je suis émue et toucher par ses mots qui me vont droit au cœur. « Nous avons de la chance toutes les deux. » Je souffle, heureuse, pour finalement me laisser aller à me confier. Ne sachant pas faire, n'ayant su parler à cœur ouvert qu'avec l'homme que j'aime, j'ose malgré tout me lancer. Ce que je lui confie me crève le cœur et elle s'en rend compte, Adelina en a conscience. S'emparant de mes mains alors que je suis au bord des larmes, ma sœur de cœur essaye de me rassurer. Il est vrai que le médecin n'a pas été très loin dans les analyses quant à mon infertilité parce que mon époux de l'époque ne désirait pas en savoir davantage. M'étant trouvée brisé, je ne suis pas allée contre sa décision. Aurais-je dû le faire ? Je ne pense pas. Je me sais chanceuse aujourd'hui de ne plus l'avoir dans ma vie, puis je suis bien plus heureuse ici à Naples que là-bas, puisque je prenais de nombreux coups. « Je… Le médecin que j'ai vu ici, en Italie, comme je t'ai dit... » Des trémolos sont perceptibles dans ma voix. « Adelina… » Ma voix se brise de nouveau. Essuyant quelques larmes, les écrasant plutôt, je baisse la tête parce que je ne parviens plus à affronter le regard de ma très chère amie. Pleurant, je voudrais exaucer son souhait de devenir marraine, mais je ne peux rien lui promettre. Je ne peux déjà pas savoir si je parviendrais à devenir mère et cela me fait extrêmement mal. Je pensais que j'avais réussi à accepter la situation, seulement, ce n'est pas le cas. « Charly et Amelia oui. » Je parviens à souffler, pleurant toujours, pour me jeter dans les bras de mon Adelina, me laissant pleurer contre son épaule, m'effondrant littéralement.


{ HORS RP } -- Pardon pour ce long temps de réponse ma chouchoute chérie. Nous avons beaucoup de choses à nous raconter. │ADELiNA│ 657364136
Pando


Franciana para sempre
- "T'es à moi Ana." Dit-il, en se montrant du doigt. "Je suis à toi mon amour." Je réponds, dans un mouvement de tête, pour l'hypnotiser en faisant bouger mes cheveux.
Revenir en haut Aller en bas
Adelina Alma10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Adelina Alma
http://www.ciao-vecchio.com/t2209-il-faut-avancer-ne-jama http://www.ciao-vecchio.com/t2210-adelina-alma
Faceclaim : Louise Brealey + ran94(avatar), .plùm(sign), tumblr + sherlollyresources(gifs)
Messages : 8300 - Points : 3919
Nous avons beaucoup de choses à nous raconter. │ADELiNA│ Tumblr_puo95edz7m1r9p3hpo4_400
Âge : 37 ans (18/07/1982)
Métier : Directrice/Animatrice en centre de loisirs
Nous avons beaucoup de choses à nous raconter. │ADELiNA│ Empty
Sujet: Re: Nous avons beaucoup de choses à nous raconter. │ADELiNA│ ( le Lun 3 Fév 2020 - 13:58 )
« Puis dans ma tête, je considère que j’ai moins de trente ans. » Elle restait mature, même si parfois, il lui était arrivé d’avoir un comportement immature, comme les fois où elle s’était prise des cuites, enfin depuis qu’elle avec Celian ça ne s’était plus reproduit. Il faut dire que le brun lui avait fait une sacrée morale, monsieur ne boit pas d’alcool, et il ne supportait pas de la voir dans ces états. Quoique la dernière fois, ce n’était pas volontaire, elle s’était juste laisser entraîner et s’était fait abandonner par les personnes avec qui elle était venue, maintenant elle se montrait plus prudente. Puis vu qu’elle était maman, ce genre de soirée, elle évitait, elle avait de nouvelles responsabilités et elle aimait ça, qui pouvait résister à deux petits anges pareils, même quand ils la réveillent en pleine nuit. Elle se trouvait quand même assez forme, même s’il lui arrivait en pleine journée de s’endormir sans prévenir. « Tu insinues qu’avec l’âge on devient sénile ? » Elle se mit à rire, bon c’était peut-être vrai que quand on était plus jeune l’apprentissage était plus simple, il faut dire qu’une fois l’âge adulte atteint, on avait envie d’avoir un boulot et être posé, les études n’avaient plus vraiment leur place. « Heureusement qu’on a des hobbys sinon on s’ennuierait. » Elle aussi avait quelques activités quand elle avait du temps libre. « Les pâtisseries c’est très bon, même si ça descend directement sur les hanches. » C’est pour ça que Adelina évitait de manger trop de sucreries, elle se rappelait des paroles des instructeurs de son centre, ça l’avait bien marqué, mais elle ne regrettait pas cette partie de sa vie, elle s’en était bien sortie quand même. « Mais c’est génial ce que tu fais, tu me montreras un jour, tu pourrais même faire des vêtements pour tes filleuls. » Elle n’avait aucune idée que celle qu’elle considérait comme une sœur avait de tels talents. C’était à son tour de faire quelques révélations sur ses intérêts, elle se mit à réfléchir, son amie savait déjà qu’elle aimait s’occuper des enfants. « J’aime prendre soin des autres, j’aime aussi beaucoup les jeux de sociétés, ça fait longtemps que je n’en ai pas profité, même si je ne gagne pas souvent, heureusement je ne suis pas mauvaise joueuse. On m’a aussi dit que je savais chanter un jour, mais je ne sais pas si je suis réellement très doué. Quand j’entends une chanson de dessin animé, je suis obligé de la chanter. » Adelina aimait beaucoup de choses, mais de toute évidence, ce n’était pas aussi passionnant que ce que faisait Anabela. « Il faut dire que défilé en talon, ce n’est pas facile, pour tout le monde. » La jeune femme ne pourrait jamais défiler, de toute façon, elle considérant qu’elle n’avait pas la ligne pour le faire et ça ne l’intéressait pas tant que ça. « Je ne suis pas malade, juste préoccupé, car je ne peux même pas résister à la moindre sucrerie. Je prendrais mon temps, sinon j’en connais un qui va me faire la leçon. » Son amie devait se douter qu’elle parlait de Celian, connaissant le phénomène qu’il était.

Anabela était même proche de son père décidément les deux femmes étaient faites pour s’entendre. « C’est sûr avec tout ces cadeaux, ils risquent de ne plus avoir de places ici. » Ses jumeaux étaient bien gâtés, que ce soit par la famille ou les amis proches, puis on ne pouvait pas refuser des cadeaux, elle trouvait ça adorable en plus. « Je ne suis pas une scientifique, j’ai même parfois du mal à comprendre les raisonnements de Celian, même s’il est canon quand ils se comportent comme ça. Puis je ne suis pas la seule à avoir le cœur sur la main. » Son petit ami avait un grand cœur, même si ce n’était pas forcément simple de le montrer pour lui. « C’est vrai tout le monde nous le dit. » A chaque fois les gens disaient que les jumeaux étaient bien un mélange d’eux, heureusement d’ailleurs. Adelina était touché que son amie se confie aussi un peu à elle, c’était une belle preuve de confiance. « La meilleure chose à faire est de te détendre et de ne pas penser à ce que peut dire le médecin. » Si déjà elle bloquait sur cette histoire, jamais elle n’arriverait à tomber enceinte, rien ne valait mieux que la détente. Elle resserra son étreinte avec Anabela, il fallait la rassurer. « Je suis là, ne l’oublie pas, je peux même t’accompagner s’il y a besoin d’examens supplémentaires. Mais je pense qu’il faut juste que tu arrêtes de penser à ces diagnostics. » Elle considérait que c’était pour le mieux, que ça éviterait de lui briser le moral.


Adelian
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Nous avons beaucoup de choses à nous raconter. │ADELiNA│ Empty
Sujet: Re: Nous avons beaucoup de choses à nous raconter. │ADELiNA│ ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Nous avons beaucoup de choses à nous raconter. │ADELiNA│ -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant