Revenir en haut
Aller en bas


 

- Accusation & perdition. (Cora) -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Zoo di Napoli
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Declan O'Reilly10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Declan O'Reilly
http://www.ciao-vecchio.com/t4363-ames-sensibles-s-abstenir http://www.ciao-vecchio.com/t4368-le-connard-de-service-a-votre-service#139421
Faceclaim : Vinnie Woolston © Sandrine. (vava) / Meelan crackships (sandrine)
Messages : 904 - Points : 1813
Accusation & perdition. (Cora) Tumblr_plg57b0O2Y1rry1nko4_r1_250
Âge : 31 ans né le 17/02/1988 à Dublin
Métier : Agent animalier au zoo Di Napoli
Accusation & perdition. (Cora) Empty
Sujet: Accusation & perdition. (Cora) ( le Mar 17 Sep 2019 - 18:27 )
Pushed to death the wounded beast takes refuge in anger.
cora & declan

J'arrive à l'approche de la porte d'entré du zoo, relativement en forme, le sourire aux lèvres. Mes idées sont plus claires depuis ma discussion avec Demetrio. Et puis la présence de Meena semble changer la donne. Je vois la noirceur de ma vie se déchirer doucement, face aux nouvelles forces que je trouve. Bien entendu je ne crie pas victoire, car je sais très bien que cette stabilité peut à tout moment éclater. Rien n'est encore vraiment réglé et je sens la bête toujours présente au tréfonds de mes entrailles. Elle surgit parfois la nuit quand des cauchemars viennent m'arracher de mes rêves calmes. Quand je vois deux mecs ensemble trop proches. Mais je la contrôle, enfin c'est le ressenti que j'en ai. Mais je vais vite déchanter et comprendre qu'il n'y a pas de repos pour les gosses perdus et abîmes. Et que le destin peut être cruel et qu'il aime jouer avec ses victimes comme un chat avec une souris.

J'arrive donc au boulot et devant l'entrée je vois des voitures de flic. J'accélère le pas, me demandant ce qu'il a bien pu se passer. Inquiet même qu'il y ait eu un accident. Pourtant je n'ai pas eu de coup de fil pour me faire arriver plus tôt. Je passe par les vestiaires et un de mes collègues me dit que le boss m'attend dans son bureau. Je file direct sans demander mon reste, voulant comprendre le but de ce remue-ménage. Je salue le personnel que je croise. « Salut Cora. Un souci ? » La belle est agent animalier comme moi et elle semble sortir du bureau du boss, mais elle baisse les yeux et répond à peine à mon bonjour. Cela sent vraiment la merde. Je ne comprends pas et je suis saisi d'une angoisse qui me fait frissonner. C'est là que mon portable vibre. Vu que je dois attendre devant la porte je le sors pour regarder. Et là je vois une vidéo assez torride. Un mec et une fille sur une table qui s'en donne à cœur joie. Mais c'est assez flou et je ne réalise pas tout de suite que sur cette vidéo c'est Meena et moi dans mon salon. C'est posté anonymement. Si on voit peu les visages on distinguent très bien ce qu'il se passe. Et puis j'en reçois une deuxième et une troisième et là mon cœur marque un gros temps de pause. « Putain. Putain. Merde ce n'est pas possible. » Je ne comprends pas comment cette scène a pu être tourné. Je suis sous le choc et mon poing s'abat contre le mur quand la porte s'ouvre. Le boss et deux flics en costume sont là à me regarder comme une bête curieuse. Est ce pour ça que le patron me fait venir dans son bureau ? Meena a t-elle porté plainte d'où le fait qu'il y ait des flics ? D'un coup j'ai plus envie de me tirer que d'entrer. Mon sourire se fait la malle et la rage vient ronger mon cœur. Quel connard a pu faire une chose pareille ? Et surtout comment ? Mon ordi est hyper sécurisé vu que je regarde des vidéos et des films pornos. Mais je remets mon questionnement à plus tard on me demande d'entrer et de m'asseoir. Ai-je le choix ?

« Monsieur O'Reilly ses inspecteurs sont là parce que notre python blanc a disparu. A vrai dire il a été volé. » Okay, je regarde mon boss et les flics me demandant exactement à quoi tout cela rime. « Quand ? Et vous savez par qui ? » Je me sens fébrile à cause des regards accusateurs qui se portent sur moi. « Vous étiez où hier soir ? Votre badge dit que vous êtes parti du zoo à plus de minuit ? Vous faisiez quoi ? » La voix du flic est plutôt froide et sèche. Est ce qu'ils sont en train de m'accuser ? « En effet j'ai du partir dans ces eaux là. Le bébé gorille ne voulait pas téter cela m'a pris plus de temps. Mais quand j'ai fais mon tour de ronde tout était sous contrôle. Il n'y avait pas de signe d’effraction ou d'intrusion. » Est ce que je dois flipper ? « Pourtant c'est avec votre carte qu'on a ouvert le vivarium. Alors que vous étiez sois disant parti. » « Euh .. Je ne comprends pas .. Vous m'accusez d'avoir volé le python ? » Je cherche ma carte magnétique, si je l'ai perdu cela pourra aider. « Non pas pour le moment mais disons que vous êtes sur notre liste de suspect. Et en premier. » Okay parfait. Les questions s'enchainent. Et j'ai la tête qui va exploser entre cette histoire et les vidéos de Meena et moi en train de faire l'amour, difficile de me concentrer. « J'étais seul chez moi si vous voulez tout savoir. Et j'ai bien ma carte. Du coup on fait quoi ? » « Nous allons finir d’interroger le personnel et nous reviendrons vers vous plus tard monsieur O'Reilly. Pas très italien ce nom de famille. » Un flic raciste ? « Je suis irlandais. Mais je suis à Naples depuis 2010. » Il a une dent contre les irlandais ce flic. Du coup je sors du bureau, après qu'on met dit de rester à disposition. De toute façon le boss à mon emploi du temps, les endroits où je vais me trouver au cours de la journée et j'ai mon talkie walkie. Donc repérable à chaque seconde. Je sors du bureau sur les nerfs. Génial la journée.

Je rejoins la nurseries pour voir comment le bébé gorille a passé la nuit. La tête embrouillée par ces accusations gratuites. Et puis cette vidéo qui circule. Le personnel du zoo l'a t-il vu ? Et Meena en a t-elle vu ? Est ce que je lui envoie un texto ? Est ce que je contacte Demetrio ? Je marche tête baissée prêt à tout défoncer. Et là je percute  … « Cora !! Merde désolé. » Je m'arrête même si elle a préféré ne pas me répondre tout à l'heure. Après selon ce que le boss et les flics lui ont dit elle a voulu faire profil bas. « Tu es au courant ? » Je marque une pause. « Pour le python blanc ? Le boss t'a dit ? .. Et surtout qui était soupçonné de ce vol ? » Parce que ce genre de rumeur ce n'est pas très bon même si ma ligne de conduite à l'intérieur du zoo a toujours été nickel chrome. Je n'en reviens d'ailleurs toujours pas que les accusations tombent sur moi. Il doit y avoir un quelqu'un qui m'en veut. Mais qui ? Est ce que cette accusation à un rapport avec les vidéos ? Non Meena ne me ferait pas ça. Putain je vais tout péter et si je chope le responsable je vais lui faire passer ses envies de déconner. « Je te jure que ce n'est pas moi. Je ferais quoi d'un python blanc ? » Quoi qu'au prix du marché noir c'est un bon profit.


vmicorum. / Ealitya & Ealitya


Meena
The storm in my heart. the hurricane in my soul. the tsunami in my being. But I like these sensations.


Pour réchauffer Meena. Accusation & perdition. (Cora) 3203843487 Merci Sandrine. Accusation & perdition. (Cora) 3858275945 :
 
Revenir en haut Aller en bas
Cora Nerini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Cora Nerini
http://www.ciao-vecchio.com/t5712-corail-au-fond-des-eaux-de-l-o http://www.ciao-vecchio.com/t5783-cora-o-symbolique-du-coeur
Faceclaim : Nidhi Sunil @Ealitya
Messages : 69 - Points : 147
Âge : 29 ans
Métier : Agent animalier au zoo di Napoli
Accusation & perdition. (Cora) Empty
Sujet: Re: Accusation & perdition. (Cora) ( le Ven 27 Sep 2019 - 14:30 )
Accusation & perdition
Declan & Cora
C’était reparti pour une nouvelle journée de boulot, sous un soleil jouant à cache cache avec les nuages, qui n’étaient heureusement pas gris. Pas de pluie pour aujourd’hui, et c’était tant mieux. Parcourant les rues de Naples, en direction de son zoo, Cora était dans ses pensées, comme à son habitude. La musique qu’elle écoutait au creux de ses oreilles grâce à ses écouteurs premier prix la mettait dans une petite bulle, loin de l’agitation matinale de la ville italienne. Traversant la dernière rue pour accéder à l’entrée du zoo, un chauffeur la klaxonna après avoir violemment freiné , lui faisant de grands gestes et proférant des paroles que la jeune femme imaginait pas très tendres étant donné qu’elle n’entendait pas, à cause de ses vitres fermées et de ses écouteurs, qu’elle éteignit quasiment instantanément. La voiture avait touché ses jambes, pas assez fort pour la percuter mais son cœur tambourinait dans sa poitrine, prenant conscience qu’elle avait failli y passer. Elle lui fit un geste d’excuse et arriva sur le trottoir d’en face, essayant de se remettre du choc. Elle attendit quelques minutes, pas plus de cinq, attendant que ses yeux ne soient plus embrumés par les larmes avant de pénétrer dans l’enceinte du zoo.

C'est alors qu'elle apprit la nouvelle : un des animaux, un python blanc, originaire du grand continent qu’était l’Asie, était porté disparu. Son chef était en panique, et la police avait été prévenue et était arrivée rapidement sur les lieux. Chaque employé se succédait pour répondre à leurs questions, sur le pourquoi du comment, qui était là, qui était absent. Les questions habituelles. La jeune femme entra à son tour dans le bureau du chef où il s’était réuni avec les policiers, histoire d’être en dehors de la vue des visiteurs. Les policiers lui posèrent quelques questions, auxquelles elle répondit la plupart du temps qu’elle ne savait pas. Elle était partie vers dix-neuf heures hier soir, et était rentré chez elle directement après. On lui apprit finalement que le python avait été volé, il s’agissait donc d’un acte volontaire. Cora sentit à ce moment-là que les suspicions des policiers se portaient sur quelqu’un travaillant au zoo. « Ce que je peux vous dire, c’est que le voleur n’est pas parmi nous. On est dingues de ces animaux au point d’en prendre soin tous les jours ici, et non pour les voler, ce serait ridicule. » Elle soutient le regard de ceux qui lui faisait face puis partit après une salutation. Les animaux présents pouvaient représenter une grande valeur sur le marché noir, mais ses collègues et elle-même n’apportaient aucun sévices sur ces bêtes, il était donc impossible qu’un des leurs commette un vol. « Salut Cora. Un souci ? » La voix paraissait lointaine, et quand elle sortit de ses pensées et se retourna, elle aperçut son collègue disparaître dans la pièce de laquelle elle venait de sortir. Malheureusement, Declan allait s’apercevoir rapidement du problème qui allait faire que leur journée ne serait pas des meilleures qu’ils ont pu connaître.

La jeune femme voulu s’approcher du vivarium, mais les policiers l’en empêchèrent, malgré qu’elle fasse partie des employés. Et elle n’avait pas la clé pour passer par la porte de service à l’arrière du vivarium. Les flics faisaient leur boulot, et elle comprenait qu’il ne fallait pas détruire de preuve, mais elle voulait voir par ces propres yeux la scène du crime. Elle fit demi-tour et s’éloigna du vivarium pour s’arrêter finalement près de la nurserie, que l’architecte avait imaginé en forme de pompom. A qui pouvait-elle demander les clés ? Elle n’en avait aucune idée mais tant pis, elle demanderait aux collègues qu’elle croisera. Faisant une rotation sur elle-même, elle se fit bousculer sans s’y attendre. « Cora !! Merde désolé. » Levant les yeux vers Declan, elle vit des éclairs dans ses yeux. « Ce n’est rien. L’entrevue avec les flics ne s’est pas bien passée apparemment. » La terrible nouvelle avait de quoi les affecter en même temps.  « Tu es au courant ? » Cora secoua tristement la tête. « Pour le python blanc ? Le boss t’a dit ? .. Et surtout qui était soupçonné de ce vol ? » « Oui, mais ils m’ont pas dit qui il soupçonnait, même si je l’ai vu dans leurs regards que c’était l’un d’entre nous. On te l’a dit ? » Elle ne quitta pas des yeux son collègue, avec qui elle s’entendait très bien, et qui semblait perdu. « Je te jure que ce n’est pas moi. Je ferais quoi d’un python blanc ? » Ses yeux s’écarquillèrent d’étonnement par l’absurdité de ces dires. « Evidemment que ce n’est pas toi, mais ils t’ont pas dit qui c’é… » Elle s’arrêta en pleine phrase, comprenant le sens des mots que lui avait dit Declan. « Attends mais.. Le chef a rien dit face à ces accusations ? Il nous connaît bien, il te connaît bien, il aurait du te défendre si il faisait vraiment confiance en chacun d’entre nous comme il aime nous le répéter. » La trentenaire soupira d’exaspération. Elle comprenait mieux à présent l’état dans lequel se trouvait Declan. « Tu es parti si tard que ça hier soir ? Il n’y avait personne d’autre ? » Elle se mordit les lèvres, regrettant ses questions que les policiers lui avaient sans doute déjà posés. « Excuse-moi. Je trouve juste cela absurde et injuste qu’ils t’accusent. Ya-t-il un moyen pour que je puisse t’aider d'une quelconque manière ? »

uno



Otherside
gif 500px
I heard your voice through a photograph, I thought it up and brought up the past , Once you know you can never go back , I gotta take it on the other side
Revenir en haut Aller en bas
Declan O'Reilly10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Declan O'Reilly
http://www.ciao-vecchio.com/t4363-ames-sensibles-s-abstenir http://www.ciao-vecchio.com/t4368-le-connard-de-service-a-votre-service#139421
Faceclaim : Vinnie Woolston © Sandrine. (vava) / Meelan crackships (sandrine)
Messages : 904 - Points : 1813
Accusation & perdition. (Cora) Tumblr_plg57b0O2Y1rry1nko4_r1_250
Âge : 31 ans né le 17/02/1988 à Dublin
Métier : Agent animalier au zoo Di Napoli
Accusation & perdition. (Cora) Empty
Sujet: Re: Accusation & perdition. (Cora) ( le Ven 11 Oct 2019 - 15:18 )
Pushed to death the wounded beast takes refuge in anger.
cora & declan

En rage. Oui je suis en rage quand je sors de ce putain de bureau. M'accuser de vol. Est ce que j'ai la tronche d'un voleur de python blanc ? Depuis que je suis au zoo je n'ai jamais compter mes heures, étant toujours prêt à être présent si les animaux avaient besoin. Faire des heures supplémentaires ne n'a jamais posé de problème. Et là je suis traité comme de la merde et soupçonné de vol. Putain la journée va être chouette. Qui a pu se servir de ma carte à mes dépends ? Qui a joué au con ? Ou qui m'en veut suffisamment pour se permettre une vacherie pareille ? Si je chope le connard je le coupe en petits morceaux après lui avoir fait tâter de mes poings. Et pour arranger le tout je découvre qu'une vidéo hot circule. Une vidéo de Meena et moi lors de nos ébats dans mon salon. Comment cela a pu se passer ? Comment cela a pu être filmer ? Oui je suis en rage et sur le coup je suis prêt à frapper le premier idiot qui me cherchera des noises ou qui dira un mot de trop. J'ignore si le fait que je sois le principal suspect dans ce vol a circulé dans l'enceinte du zoo. Parce que si un de mes collègues fait une allusion sur cette débilité il pourrait bien finir avec des dents en moins ou un nez cassé. J'ai la tête pris dans un tas de réflexions, dans des questionnements qui semblent complètement fous. Je pourrais me tirer et les laisser se démerder, mais cela pourrait renforcer ma soit disant culpabilité. Rester pour bosser c'est surement la meilleure des solutions. Même si j'ai la tête ailleurs, mais ma bonne volonté prêchera plus en ma faveur. En je l'espère. A vrai dire je n'en sais rien.

Du coup je ne regarde pas où je marche. Je ne vois pas du tout Cora arriver en face. Et je me la prends de plein fouet, la bousculant sans ménagement. Je m'excuse mais vu ce qu'elle me répond je sais que mon mal être se voit comme un nez au milieu d'un visage. Bien entendu la belle est aussi au courant du vol et elle a saisi que la personne soupçonnée faisait parti des employés. Et je lui lâche la bombe. Oui c'est moi qui passe pour le coupable, je vois bien son étonnement. De toute façon Cora ne sera pas la seule à être étonnée par cette suspicion. « Non le boss n'a rien dit. Faut dire que c'est avec ma carte magnétique qu'on a ouvert le vivarium. Alors c'est vrai que cela fait tache. Même s'il nous a toujours dit qu'il nous faisait confiance. Et je ne pige pas comment on a pu se servir de ma carte. » C'est vrai que ce point me fait sérieusement gamberger. Ma carte je l'ai toujours sur moi. Donc on a pas pu me la voler. Et je ne la prête pas. Ou alors c'est quelqu'un qui a fait une fausse carte et a mis mon nom. Mais comment elle aurait coïncidé avec la mienne. Un vrai casse tête chinois. « C'était plus de minuit, le bébé gorille ne voulait pas tête et je ne pouvais pas partir sans qu'il est un minimum mangé. Il y avait le vigile. Mais tout était calme quand j'ai terminé. Je ne comprends pas comment on a pu se servir de mon badge. » Je suis loin d'être calmé, ma voix est encore rageuse. Et mon regard reste sombre. Toute cette histoire fait marcher mon cerveau qui ne comprend pas le but de la manœuvre. Ni comment on m'a piégé.

Et en plus il y a cette foutu histoire internet. Une vraie dynamite de plus, et ni Meena, ni Demetrio ne répondent à mon SMS. « Ça pour être injuste et absurde ça l'est. » En plus si les flics fouillent un peu dans mon passé, ils font tomber sur le fait que j'ai fais de la prison. Faudrait pas que cela joue en ma défaveur etremonte aux oreilles de mon boss. Et tout cas ce bordel ne m'arrange pas du tout. Pas la peine que mon histoire avec mon beau-père sorte ici. Cela finirait de me mettre à mal et accentuerait la mauvaise position que cette accusation fait naitre. « Je ne sais pas trop. Je ne sais même pas moi même vers où chercher. Ou bien par quoi commencer ? Tu penses qu'on peut falsifier nos badges ? » Je soupire paumé et dépassé par la situation. Peut être qu'il faudrait que je repense à tout ce que j'ai fais hier. Si a un moment mon badge a pu être emprunté sans que j'en ai conscience. « Peut être voir si les caméras ont enregistré un truc ? Même si je me doute que la police a du chercher déjà de ce côté là. Tu ferais quoi toi ? » Je regarde Cora secoué par toute cette histoire. Pourtant ce n'est pas mon genre de me laisser abattre mais là je me sens dépassé par la situation.


vmicorum. / Ealitya & Ealitya


Meena
The storm in my heart. the hurricane in my soul. the tsunami in my being. But I like these sensations.


Pour réchauffer Meena. Accusation & perdition. (Cora) 3203843487 Merci Sandrine. Accusation & perdition. (Cora) 3858275945 :
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Accusation & perdition. (Cora) Empty
Sujet: Re: Accusation & perdition. (Cora) ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Accusation & perdition. (Cora) -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Zoo di Napoli
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut