Revenir en haut
Aller en bas


 

- Jack - Most of life is sad -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lia Solano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Lia Solano
http://www.ciao-vecchio.com/t4366-la-foi-dans-l-avenir-est-peut- http://www.ciao-vecchio.com/t4669-lia-solano-a-broken-soul
Faceclaim : Kat Babe Graham; credit ANESIDORA
Messages : 219 - Points : 399
Âge : 34 ans
Métier : assistante administrative à la police.
Jack - Most of life is sad Empty
Sujet: Jack - Most of life is sad ( le Mar 17 Sep 2019 - 21:16 )
Jack &
Lia

Most of life is sad
Mes nuits passent et se ressemblent, encore des cauchemars, Amina vient tourmenter tous mes rêves. Je me réveille sans cesse en sursaut et en sueur. Parfois, je revis les derniers mois que j’ai passé avec elle, d’autres, je revois notre enfance au Yémen, à chaque réveil c’est avec douleur que je me dis que je dois continuer à vivre sans ma sœur. Je n’arrive vraiment pas à digérer cette perte, car nous nous étions retrouvées, certes pour des raisons très malheureuse, mais j’ai pu passer du temps avec elle, on s’est remémoré nos quelques bons souvenirs au Yémen et j’avais enfin cette impression de l’avoir retrouvée. Une sensation qui s’est vite évaporée. Pendant, quelques jours, je ne suis plus allée travailler, expliquant mon cas à mes supérieurs, mais je n’ai pas pu rester chez moi de la sorte de façon indéterminée. J’ai dû reprendre le cours de ma vie, mais celle-ci me semble fade et sans goût.

Après, avoir tout de même pris le temps de me mettre quelque chose descend, je pars de l’appartement, pour mon rendez-vous et arrive très rapidement sur place.  Honnêtement, je ne sais pas pourquoi je suis ici, je ne sais même pas pourquoi j’ai donné suite à cette proposition et que j’ai accepté de revoir ce médecin légiste. Je ne vois vraiment pas de quoi nous allons pouvoir parler, Mia a été excisée, c’est un fait, nous le sommes toutes dans la famille. Cela a été un vrai traumatisme, encore, aujourd’hui, je garde des séquelles de cet acte barbare et malgré tous les efforts que je fais pour vivre normalement comme une femme européenne, cela reste toujours quelque chose qui me rappellera mon passé.  Plus, je m’approche du lieu de rendez-vous et plus je me dis que cela sera une torture. Je suis certaine que des souvenirs vont remonter à la surface dès le moment où je serais face à lui. Je penserais à Amina, je penserais à ma vie au Yémen, des choses que je souhaiterais oublier.

Nous avons décidé de nous voir dans un café, un lieu neutre qui serait plus agréable pour moi d’après lui. J’arrive donc dans ce café où il m’a donné rendez-vous et je constate que je suis la première arrivée. Je me commande un cappuccino et vais m’installer à une table qui est encore libre.



Pando


       

       
       
“She has fought many wars, most internal. The ones that you battle alone, for this, she is remarkable. She is a survivor.”
       
CRACKLE BONES
Revenir en haut Aller en bas
Jack Delaney10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Jack Delaney
http://www.ciao-vecchio.com/t5126-felicitations-tu-vas-bientot-t http://www.ciao-vecchio.com/t5136-la-vie-est-un-reve-effrayant-james
Faceclaim : Tom Hiddleston ©lux aeterna
Je suis absent-e : En présence réduite jusqu'au 08 Décembre, je m'excuse auprès de mes partenaires... Je vous réponds au plus vite.
Messages : 579 - Points : 1624
Jack - Most of life is sad Tumblr_inline_nvel4e8AR71qlt39u_250
Âge : 35 ans
Métier : Médecin légiste
Jack - Most of life is sad Empty
Sujet: Re: Jack - Most of life is sad ( le Lun 23 Sep 2019 - 21:37 )
Jack était allongé dans son lit. Le regard perdu sur le fond blanc. Enlacer par le silence de l’appartement, il osait à peine respirer de peur de le briser. Depuis que Loris l’avait empêché de mettre un terme à ses jours, il s’était un peu plus renfermé sur lui-même. Se regarder dans le miroir était dur. Il se trouvait faible. Il regrettait d’être passé à l’acte. Mia… Elle aurait eu peur de ça. Certes, aujourd’hui les espoirs de la retrouver étaient aussi fin que du papier calque, mais il devait continuer de vivre. Parce que les orphelins… Ils avaient besoin de lui non ? C’était ce qu’il avait compris tout du moins. Et puis, Mia était quelque part. Puisqu’elle n’avait pas été retrouvée comme le détective le pensait. Il y avait encore une chance pour Jack de savoir la vérité. Lui qui ne prenait jamais de congé, n’appelait jamais malade avait pris un mois pour se reprendre en main. Il avait décidé de repartir à Chicago pour tenter une dernière fois de donner un coup de collier et de la retrouver. Sa chère et tendre fille. L’espoir, il devait le retrouver, mais aussi le donner.
A Chicago se trouvait un docteur. Le Dr Spencer était spécialisé dans la chirurgie plastique, mais pas que. Il est connu mondialement pour travailler sur les reconstructions anatomiques. Son cheval de bataille étant les écisions des femmes, notamment des petites filles. Une pratique qui se fait illégalement même aux Etats-Unis dans certaines castes. Il avait lui-même opéré sa femme pour qu’elle retrouve les plaisirs de la chair sans souffrir. Si les opérations ne marchaient pas à tous les coups : les taux de réussites étaient de plus en plus élevés. L’espoir, il voulait le donner à une jeune femme qui l’avait particulièrement touchée. Leur rencontre n’a pourtant pas commencé sous de bons augures puisque cela était à la mort de sa soeur : Amina qu’ils se sont rencontrée. Était-ce parce qu’elle partageait le même surnom que sa fille, Mia, que Jack a décidé de lui venir en aide ; ou bien tout simplement pour se donner une nouvelle excuse et continuer de vivre ? Jack ne le sait pas et au fond il ne tergiversait pas sur la question. Il pouvait aider, alors il le faisait.

S’extirpant de ces pensées, sautant d’une humeur à l’autre : il finit par s’extirper de son lit et alla d’un pas lent de glisser sous la douche. Propre et sec, il enfila un jeans et une chemise. Une tenue simple, de toute façon il n’aimait pas s’habiller trop classe. Cela ne lui ressemblait pas. Il enfila ses chaussures, prit les clés de sa voiture et sortit sans se retourner. Il avait donné rendez-vous à Lia dans un petit café de quartier. Là-bas au moins ils seraient tranquille et personne ne viendrait les déranger. Jack ne savait pas ce que Lia et Amina avaient vécus, mais il se doutait que ce n’était pas une histoire sortie des studios Disney. Il en avait entendu des histoires, il en avait vu des choses, mais savait qu’il y avait pire. Il y a toujours pire. Il passa la porte du café, reconnu Lia et s’approcha de la table.

“Signora Solano ?” Il lui sourit en coin et lui tendit sa main : “Merci d’avoir accepté de me revoir.” Il s’installa devant elle. “Vous devez vous demander pourquoi j’ai souhaité vous parler en dehors de l’hôpital.” La serveuse arriva, Jack commanda un mocha et laissa Lia choisir sa boisson. Il attendit que la demoiselle soit plus loin pour reprendre : “Je pense que je peux vous aider. Si vous le souhaitez, évidemment. Je ne veux pas vous offenser, ou que vous pensiez que je mets mon nez dans une affaire qui ne me regarde pas.” Comment aborder ça maintenant. “Durant l’autopsie de votre sœur, j’ai remarqué qu’elle avait été mutilée.” Jack ne savait pas comment expliquer la chose différemment. “Et … Par expérience je sais malheureusement que cela est généralement appliqué aux autres femmes de la famille.” Il avala sa salive : “Je ne peux même pas commencer à imaginer, dire que je comprends ce que vous avez traversé, mais aujourd’hui la médecine peut vous redonner une chance d’être entière.” Jack n'avait pas demandé comment elle allait. Il n'osait pas.


Haunted by her ghost.
Lock in the cage of hope.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Lia Solano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Lia Solano
http://www.ciao-vecchio.com/t4366-la-foi-dans-l-avenir-est-peut- http://www.ciao-vecchio.com/t4669-lia-solano-a-broken-soul
Faceclaim : Kat Babe Graham; credit ANESIDORA
Messages : 219 - Points : 399
Âge : 34 ans
Métier : assistante administrative à la police.
Jack - Most of life is sad Empty
Sujet: Re: Jack - Most of life is sad ( le Lun 7 Oct 2019 - 16:28 )
Jack &
Lia

Most of life is sad
Très vite mon cappuccino arrive à ma table et je m’amuse avec la mousse qui recouvre ma boisson.  Je me sers de ma cuillère pour faire tourner la mousse d’un côté, puis de l’autre. Je dessine un petit visage triste avant d’attirer une partie de cette mousse dans ma bouche. Cela n’a pas de saveur particulière, mais me replonge vers le jours où Amina et moi sommes arrivées en Italie. Nous ne connaissions pas le pays, ne parlions pas la langue et il était question de reprendre une toute nouvelle identité. Gloire à dieu, nous avions bien voyagé et nous n’avions pas eu à subir ce que les réfugiés d’aujourd’hui subissent. Heureusement, nous savions parler anglais et il était donc plus évident de nous faire comprendre. La première chose que nous avions fait en arrivant a été de goûter l’un de ces fameux cafés. Nous avions opté pour le cappuccino de peur qu’un café pur soit trop amer ou trop difficile à boire pour nous. Une fois assise pour le déguster, nous avions même comparé cette mousse aux nuages que nous avions traversés pour arriver jusqu’à ce pays. C’était un moment très agréable et très insouciant. J’étais loin de m’imaginer tout ce qui allait nous arriver. Je pensais vraiment que nous allions pouvoir vivre à l'européenne comme des femmes libres et que nous serions des soeurs fusionnelles partageant beaucoup de temps ensemble. J’avais beaucoup d’envies pour nous et il est vrai que je me faisais beaucoup d’idées sur le genre de femmes que nous deviendrions. Je nous imaginais lutter pour les droits de la femme au Yémen, faire connaître notre histoire et faire évoluer les mentalités dans les pays comme le nôtre. J’étais persuadée que nous allions changer le monde, mais au final c’est le monde qui nous a changé.

“Signora Solano ?” Une voix grave vient me couper dans ma réflexion, je lève les yeux et reconnais ce visage qui me ramène encore une fois à Amina. Je ne peux pas lui sourire, c’est juste impossible. Il me remercie pour avoir accepté de le revoir, je hausse les épaules machinalement  et lâche un petit soupire. Ma tête balance du haut vers le bas et je continue dans mon mutisme. Il s’installe en face de moi et commande un moccha et je demande à la serveuse un croissant pour accompagner mon cappuccino. “M’aider?” C’est uniquement à ce moment que je m’adresse enfin à l’homme. Je me redresse un peu, car ce qu’il dit m’interpelle et je me demande vraiment ce qu’il me veut et ce qu’il pense pouvoir m’apporter. “Je vous écoute.” Dis-je alors pour le pousser à parler, puis dès qu’il parle de l’autopsie de ma soeur, ma gorge se noue à nouveau et on peut voir tout mon corps se renfermer sur lui-même. Je me remet à tournoyer ma cuillère dans ma tasse et écoute ce qu’il me dit avec beaucoup de difficulté, car encore une fois cela me fait penser à ma sœur et parce que je ne digère toujours pas ce que nous avons vécu. “Je...suis…” Je fais une pause, avale ma salive, retiens mes larmes et me remet à parler. “J’étais la plus grande des deux...alors...oui, je suis comme elle.” Je n’aime pas utiliser le mot mutilé, bien qu’il soit le mot le plus correct pour décrire cet acte barbare, mais cela me fait beaucoup trop mal. J’ai tout fait pour que Amina n’ait pas à subir cela , mais j’étais bien trop petite et comment aurais-je pu le stopper ?

En effet, il ne peut pas comprendre cela, encore aujourd’hui, je peu ressentir cette douleur vive s’emparer de mon corps tout entier. Encore aujourd’hui, j’éprouve du dégoût envers ma mère et les femmes du villages. Ayant elles-même vécu cela, je ne comprends pas comment et pourquoi elles ont accepté de faire la même chose à leurs filles. Je comprend qu’il s’agit d’un acte traditionnel, que c’est dans la culture du pays, mais je ne cautionne pas. Il n’y a rien de normal dans cet acte.

Cela fait maintenant, bien des années que je souhaiterais retrouver ma féminité dans son intégrité. J’ai réussi à accepter mes cicatrices dans le dos, signe de ma soumission à ma famille et mon mari. Des coups, j’en ai pris depuis toute jeune et j’ai appris à les supporter, parfois je les prenais pour ma sœur, car je ne voulais pas qu’elle souffre, alors je me dénonçais à sa place sans même qu’elle le sache. Ces cicatrices sont hideuses, mais c’est mon histoire, j’ai appris  à l’accepter, même si cela n’est pas toujours évident. Généralement, lorsque les moments intimes arrivent, j’ai déjà prévenu la personne au préalable pour ne pas la choquer et surtout pour ne pas avoir à faire à ce regard de dégoût. En ce qui concerne mon anatomie, je ne m’y attarde pas et il est vrai qu’il peut m’arriver de simuler, car le plaisir n’est pas toujours au rendez-vous. Au fond, je pense que c’est une des raisons pour lesquelles je n’arrive pas à avoir de relation stable . J’ai déjà pensé à cette solution à de maintes reprises, mais ne sachant pas vers qui m’adresser ni comment m’y prendre, je n’ai jamais franchi le cap. “J'en ai entendu parlé...mais est-ce vraiment quelque chose de possible?”




Pando


       

       
       
“She has fought many wars, most internal. The ones that you battle alone, for this, she is remarkable. She is a survivor.”
       
CRACKLE BONES
Revenir en haut Aller en bas
Jack Delaney10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Jack Delaney
http://www.ciao-vecchio.com/t5126-felicitations-tu-vas-bientot-t http://www.ciao-vecchio.com/t5136-la-vie-est-un-reve-effrayant-james
Faceclaim : Tom Hiddleston ©lux aeterna
Je suis absent-e : En présence réduite jusqu'au 08 Décembre, je m'excuse auprès de mes partenaires... Je vous réponds au plus vite.
Messages : 579 - Points : 1624
Jack - Most of life is sad Tumblr_inline_nvel4e8AR71qlt39u_250
Âge : 35 ans
Métier : Médecin légiste
Jack - Most of life is sad Empty
Sujet: Re: Jack - Most of life is sad ( le Dim 13 Oct 2019 - 21:57 )
Jack devait s’accrocher à ce qu’il pouvait faire pour se sentir moins incapable : pour avoir l’impression à nouveau d’être utile. Avant sa tentative de suicide, il avait travaillé sur un cas qui lui avait donné la nausée et serrer ses intestins. Celle d’une jeune femme qui avait été mutilée dans sa jeunesse et avait connu un destin tragique. C’est peut-être parce qu’il est lui-même papa d’une petite fille qu’il avait décidé de rencontrer Lia et de l’aider comme il le pouvait. Il savait que la discussion serait difficile, mais le malheureux n’avait plus rien à perdre. Quoiqu’il arrive aujourd’hui : il ne pouvait pas se sentir plus mal. Tenter le tout pour le tout… C’était ce qu’il devait faire maintenant. C’était le destin des Hommes quand ils sont au pied du mur et dans l’incapacité de contrôler leur vie et les événements qui la rendent misérable. La reconnaissant au loin, il s’approcha d’elle et l’appela doucement pour ne pas la faire sursauter. Il commença un mocha et s’installa une fois sa veste enlevée. Prenant la parole, il décida de ne pas passer par quatre-chemins et poser les faits sur la table, mais pas que. Jack devait aussi lui parler de ce qu’il pouvait faire pour l’aider. Quelque chose qu’il souhaitait sincèrement faire. Ce n’était pas de la fausse pitié ou bien le besoin de faire une bonne action : juste de tendre sa main à une personne qui pourrait en avoir besoin. Parce qu’il fallait connaître les bonnes personnes parfois pour que tout s’arrange et il se trouvait que le médecin avait un carnet important de contact. Lia l’écoutait, il n’en demandait pas temps. Jack ne perdit pas cette occasion et reprit la parole pour poser son jeu sur la table. Il sait cependant que le plus dur reste à faire car aborder ce qu’elles ont vécu allait ressasser de mauvais souvenirs et il se détestait à l’avance de la replonger dans cela. Elle méritait mieux… Et c’est bien pour ça que Jack remuait le couteau dans la plaie : une dernière fois avant de refermer la plaie. En voyant les larmes dans ses yeux, il voulut mettre sa main sur son bras pour la soutenir, mais se retenait. Il ne voulait pas qu’elle prenne peur, qu’elle ait de mauvaises idées sur ses intentions qui étaient bonnes. Confirmant ce qu’il savait déjà, il se contenta de baisser la tête pour regarder sa boisson qui venait d’arriver. En tant que médecin : on les préparait au pire, mais certainement pas à ça. Non. Pourtant, l’un de ses collègues s’était juré d’aider celles qui ont subi cet acte barbare et même s’il gagne bien sa vie en refaisant nez, visages, seins ou fesses : ils utilisaient ses propres fonds pour aider les femmes à être à nouveau entière. Même si cela pouvait les aider, Jack comme lui ne pouvait pas comprendre ce qu’elles traversaient. Ils ne le pourront jamais.

“Oui, aujourd’hui la médecine peut vous aider. Je connais un médecin qui est excellent. Le docteur Spencer. Vous pouvez aller voir son travail sur Internet : vous verrez que je ne mens pas. Il est chirurgien à Chicago et je l’ai déjà contacté : il serait intéressé de vous rencontrer via un appel téléphonique pour vous parler de ce qu’il peut faire pour vous aider. Si vous acceptez ce qu’il vous propose : je viendrais avec vous là-bas et vous aiderait à vous loger.” Il était sincère. “90% des femmes opérés par lui qui ont subi une excision retrouvent des sensations semblables à celle des autres femmes. Je l’ai assisté par deux fois. Je suis confiant en disant qu’il peut vous aider.” Jack lui sourit doucement : “Mais je ne vous forcerais pas. Vous êtes une femme libre de prendre vos propres décisions.”


Haunted by her ghost.
Lock in the cage of hope.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Lia Solano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Lia Solano
http://www.ciao-vecchio.com/t4366-la-foi-dans-l-avenir-est-peut- http://www.ciao-vecchio.com/t4669-lia-solano-a-broken-soul
Faceclaim : Kat Babe Graham; credit ANESIDORA
Messages : 219 - Points : 399
Âge : 34 ans
Métier : assistante administrative à la police.
Jack - Most of life is sad Empty
Sujet: Re: Jack - Most of life is sad ( le Mar 26 Nov 2019 - 23:25 )
Jack &
Lia

Most of life is sad
Dès que j'entends la question du médecin légiste mon sang se glace. Depuis le décès de Mia, je n'ai plus envie de me replonger dans mon passé. Je n'ai plus envie de me souvenir de ma vie au Yémen, ni de ce qui a fait de moi la femme que je suis aujourd'hui. Je ne milite plus réellement pour les droits de la femme, car je suis totalement perdu et tout ce qui me rappelle qui je suis, me rappelle que Mia n'est plus avec moi.

Pourtant, ce qu'il me dit m'interpelle, car voilà maintenant des années que je souhaiterais avoir recours à une opération chirurgicale, mais je ne sais pas réellement ce que cela implique, quel est le coût, ce que je dois subir en terme d'analyse pour y avoir droit. Je ne sais pas si je suis réellement prête à m'engager dans une telle opération aujourd'hui et si j'en ai vraiment le droit.

Actuellement, je suis dans une phase de ma vie où je pense que je ne mérite rien de mieux dans ma vie, ma destinée était et est que je sois malheureuse en amour, en amitié et dans toutes mes relations familiales. J'ai tiré un trait sur mes parents, mon frère, mon époux et ma belle famille. Au final, la seule personne à qui j'essayais de m'agripper m'a tout bonnement abandonnée. Même mon enfant m'a été enlevé, je ne dois pas mériter l'amour et le bonheur, alors pourquoi envisager une telle opération ? Ce serait exaucer un souhait que j'ai au plus profond de mon être depuis bien des années maintenant. Ce serait accéder à une part de ma féminité qui ne m'était pas donné de rencontrer jusqu'à présent. Ce serait “renaître de mes cendres” en quelque sorte. Tout simplement une source de rêverie, un espoir de rencontrer le véritable amour et de pouvoir goûter à tous les plaisirs s'y référant. Beaucoup trop d'espoir qui à mes yeux ne me sont pas destinés.

Néanmoins, je prends tout de même le temps d'écouter ce que l'homme me dit, car très certainement qu'une part de mon subconscient veut entendre cela et continuer à garder espoir. Pas à un moment de son discours, je le regarde dans les yeux. Ce nom résonne dans ma tête “Dr Spencer”, je sais d'emblée que je n'oublierais pas le nom de cet homme. “Me rencontrer?” Je pourrais très mal prendre l'action de cet homme que je ne connais même pas, mais je suis si abasourdie, parce qu'il me dit que j'en reste presque bouche-bée. Toutes ces informations se confondent dans ma tête et je ne sais clairement ni quoi dire, ni quoi faire alors je reste silencieuse de longues minutes. Alors que je veux enfin laisser place à ma voix, ma gorge est totalement nouée, il m'est presque impossible de m'exprimer. Je finis par me racler la gorge et j'arrive finalement à parler. “Mais pourquoi me proposer tout ça?” Je lève enfin mes yeux vers lui. “Enfin...je vous remercie...mais, pourquoi me venir en aide? Qu'est-ce que cela vous apporte?” Je suis en réalité très touchée par ce geste, mais il touche un aspect de ma vie tellement délicat que je n'arrive pas à faire ressortir mon émotivité.


Pando


       

       
       
“She has fought many wars, most internal. The ones that you battle alone, for this, she is remarkable. She is a survivor.”
       
CRACKLE BONES
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Jack - Most of life is sad Empty
Sujet: Re: Jack - Most of life is sad ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Jack - Most of life is sad -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut