Revenir en haut
Aller en bas

-37%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS Viva Collection Extracteur de Jus HR1889/70
119.99 € 189.99 €
Voir le deal

 

- [Terminé] Erio || SOS Fantômes -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Aisha Njoya10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Aisha Njoya
http://www.ciao-vecchio.com/t5857-aisha-emancipate-yourself-from http://www.ciao-vecchio.com/t5868-aisha-bigger-than-the-picture-they-framed-us-to-see
Faceclaim : Berta Vazquez : ealitya
Messages : 482 - Points : 979
[Terminé] Erio || SOS Fantômes Giphy
Âge : 29 ans
Métier : Femme à tout faire
[Terminé] Erio || SOS Fantômes Empty
Sujet: [Terminé] Erio || SOS Fantômes ( le Mer 18 Sep 2019 - 23:23 )
Ce soir-là, Aisha avait décidé de prendre l’expression « dormir d'un oeil ouvert » au pied de la lettre, et ça pour plusieurs raisons. La première parce qu’elle venait de l’apprendre et ne savait pas vraiment ce que cela signifiait, par conséquent elle avait décidé de l’interpréter elle-même. Donc oui, elle fermait un œil pendant une minute et alternait pour essayer de dormir de façon aléatoire. Elle aurait pu dormir paisiblement ce soir-là, si elle n’avait pas eu l’idée stupide d’écouter Erio et ses histoires à la con. Comme si le coup des esprits ne lui avait pas servi de leçon, il avait fallut qu’Aisha répète l’opération avec Bloody Mary. Aussi contradictoire que cela puisse paraître, elle était très friande d’histoires et de films d’horreurs parce qu’elle avait tendance à rire lorsque quelqu’un se faisait tuer tellement ça manquait de réalisme. Parce qu’elle avait le recul nécessaire de se dire que la fiction était bête et méchant, la vie réelle était bien plus pire. Là au moins, lorsqu’elle voyait quelqu’un se faire tuer dans son sommeil ou possédé par un esprit, c’était parce qu’elle le décidait. Mais bref. Ici, elle n’avait pas voulu croire en la légende que lui avait racontée Erio. Alors, devant le miroir de la salle de bain avant de se glisser sous les draps, elle se regarda de longues secondes dans le miroir en ajustant son foulard autour de ses cheveux. Après de longues secondes à se fixer, elle fronça les yeux et prononça trois fois le nom de Bloody Mary, se concentrant bien sur la prononciation comme si sa vie en dépendait. Au bout de la troisième fois, la lumière de la salle de bain s’éteint tout d’un coup, la faisant sursauter. De justesse, elle se rattrapa au rebord du lavabo tout en lâchant un petit cri, avant de sortir à toute vitesse de la pièce sans se retourner. Jusqu’à ce qu’elle regagne le canapé, Aisha récita une sourate du Coran en fermant son poing au niveau de son cœur, là où se trouvait normalement le collier de sa mère qu’elle n’avait toujours pas retrouvé. Dans un soupir, elle s’endormit le temps de quelques secondes en faisant attention à comment elle se positionnait. La tête posée sur son oreiller mais pas non plus trop enfoncée pour pouvoir esquiver si un esprit se postait au-dessus d’elle. Le corps bien droit sous la couverture, les pieds couverts pour être certaine qu’aucun djinn ne viendrait l’attraper par le pied. Pas bête la guêpe.

Au bout de quelques secondes, la jeune femme entendit les premiers bruits suspects. Peut-être était-ce le vent qui tapait contre une vitre. Ou un fantôme qui s’avançait pour lui faire sa fête. Personne ne pouvait en être sûr. Personne, sauf Aisha qui avait prévu le coup en envisageant de fuir le plus vite possible. D’où le fait qu’elle ne dormait littéralement que d’un seul œil. En faisant légèrement bouger sa couverture, elle se redressa doucement, prête à attaquer. Les sourcils froncés tandis que sa vue s’adaptait doucement à l’obscurité, elle sentit quelque chose lui frotter la jambe et par réflexe, elle gigota dans le canapé avec ferveur. La force qu’elle mit dans son gigotement la fit perdre l’équilibre au point qu’elle tombe par terre dans un bruit sourd pourtant assez bruyant pour alerter Erio qui elle l’espérait, ne l’avait pas entendu. Avec la même vivacité, elle se leva d’un bond sur ses pieds avant de tendre les poings comme prête à se battre. Un autre bruit alerta Aisha qui, sans chercher d’où il pouvait provenir, donna un coup de pied sec devant elle qui toucha le vide. Un deuxième qui rencontra à nouveau le néant. Puis un troisième qui tapa dans quelque chose de mou, pareil à un membre humain. « Sheitan ! » Hurla Aisha qui cogna une seconde fois avec son poing. Le diable travaillait dur, les poings de l’Ethiopienne travaillaient encore plus durs.



Step out your estimate
If you feel insignificant, you better think again. You better wake up cause you're part of something way bigger. Not just a speck in the universe, not just some words in the Bible verse. You are the living word. Bigger than you, bigger than me. Bigger than the picture they framed us to see.   ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Erio MazzeiToujours frais après un litre de café
Erio Mazzei
http://www.ciao-vecchio.com/t7581-erio-o-i-don-t-want-to-live-wi http://www.ciao-vecchio.com/t7582-erio-o-i-m-not-a-perfect-person
Faceclaim : Jesse Soffer ©Carole71
Messages : 1132 - Points : 4208
[Terminé] Erio || SOS Fantômes Tumblr_nx7zqlgs061qaa0sjo3_500
Âge : trente-cinq ans.
Métier : lieutenant de police à la brigade criminelle.
[Terminé] Erio || SOS Fantômes Empty
Sujet: Re: [Terminé] Erio || SOS Fantômes ( le Mer 25 Sep 2019 - 1:51 )
Un bruit étrange retentit et c’est en sueur qu’Erio se redresse brusquement. Sa main gauche est appuyée sur son matelas, ses doigts resserrés autour du drap témoignent de la tension ressentit face au cauchemar qui vient de perturber son sommeil, mais aussi de ce réveil brutal. Depuis son enfance, l’italien est hanté par des images vues auparavant et auxquelles il n’aurait jamais dû être confronté. Bien que l’habitude soit là, il n’arrive toujours pas à s’y faire. Trop de violence dans les gestes d’un père qu’il estimait énormément et qui lui a laissé un lourd héritage, difficile à porter. Trop de douleur dans les prunelles de cette femme se faisant tuer sous ses yeux. Avec les années, ce visage s’est peu à peu transformé, dû à des souvenirs lointains, pourtant, il n’a aucun mal à s’en rappeler. Erio ne peut oublier l’horreur qu’il a lu dans son regard larmoyant lorsqu’il n’était qu’un gamin, à son dernier souffle, sa poitrine cessant de se soulever, ses membres perdant la vie, entre les mains de son père qui désirait la faire taire, la priver d’une lueur d’espoir qu’elle avait vu en s’échappant quelques minutes plus tôt. Le cœur au bord des lèvres, il passe sa main sur son visage afin de se reprendre, efface quelques perles roulant sur son front, puis au nouveau son qui atteint ses oreilles, se tend dans le lit, en alerte et la première chose à laquelle il songe, c’est à Aisha qui se trouve dans la pièce d’à côté. Il saisit son couteau sous son oreiller et s’engouffre dans le salon avec prudence. La bouche entrouverte, il s’apprête à interpeller la squatteuse, lorsque cette dernière le frappe au niveau du genou en prononçant un mot dont il comprend le sens pour l’avoir déjà entendu, notamment dans des films d’épouvante, mais sur lequel il ne se focalise pas. « Ptain ! » lâche-t-il, agacé, ronchon, en relâchant sa prise sur le couteau qu’il garde néanmoins dans sa main. « Tu fous quoi là ?! » s’emporte-t-il, en saisissant son poignet pour qu’elle arrête de gesticuler et surtout, qu’elle redescende sur terre. Il la tient prisonnière quelques secondes, puis tâte le mur pour y trouver l’interrupteur. La pièce s’éclaire alors, dévoilant les deux visages. Erio la jauge, l’air sévère, tandis qu’il tend le bras vers le premier meuble pour y poser le couteau. « Tu peux m’dire c’qui se passe dans ta p’tite tête pour que tu m’fasses chier en pleine nuit comme ça, hein ?! » Même s’il sait pertinemment qu’il se serait tout de même réveillé dans de pareilles circonstances. Et comme à chaque fois, il est de mauvaise humeur, mais là, il a encore plus de raisons d’être mécontent, est en droit de l’être : la demoiselle fait un boucan infernal et semble se défendre de quelque chose qui n’existe pas. « Y’a personne dans l’appart’, là, oh ! » Pas même un chat pour venir la déranger, alors qu’est-ce qui lui prend d’agir ainsi ? Mais est-ce que ça l’étonne vraiment ? Les femmes sont toutes des chieuses et c’est d’ailleurs pour ça qu’il ne souhaitait pas avoir une colocataire. Etant déjà passé par là, Erio ne souhaitait pas refaire les mêmes erreurs et n’a même pas pris la peine de déposer une annonce dans les boulangeries et autres commerces du coin de peur de tomber sur une nana qui le harcèlerait jusqu’à ce qu’il dise oui. Parce que les femmes, quand elles ont une idée en tête, sont exaspérantes. Dario serait là qu’il lui soufflerait qu’il l’a cherché ; le fait est qu’il a ouvert sa porte à cette étrangère avec qui il s’efforce de garder une certaine distance, sans vraiment y arriver. Ils partagent tout de même l’appartement ; même si Aisha n’a pas ses clés, elle l’attend et lui s’arrange pour ne pas terminer trop tard en la sachant à la porte de chez lui. « C’est quoi ton problème bordel ? Tu peux pas dormir, comme tout le monde ? » C’est trop lui demander ?


Erio Mazzei
Don't make it bad, take sad song and make it better. Remember to let her into your heart, then you can start to make it better. And anytime you feel the pain, refrain. Don't carry the world upon your shoulders, by making his world a little colder.
Revenir en haut Aller en bas
Aisha Njoya10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Aisha Njoya
http://www.ciao-vecchio.com/t5857-aisha-emancipate-yourself-from http://www.ciao-vecchio.com/t5868-aisha-bigger-than-the-picture-they-framed-us-to-see
Faceclaim : Berta Vazquez : ealitya
Messages : 482 - Points : 979
[Terminé] Erio || SOS Fantômes Giphy
Âge : 29 ans
Métier : Femme à tout faire
[Terminé] Erio || SOS Fantômes Empty
Sujet: Re: [Terminé] Erio || SOS Fantômes ( le Ven 27 Sep 2019 - 15:16 )
Les yeux fermés de peur de croiser ceux du Diable, Aisha continuait à donner des coups au vent dans l’espoir que cet esprit  maléfique s’éloigne d’elle. Lorsqu’elle sentit son pied heurter quelque chose, elle étouffa un cri et se prépara à donner un autre coup pour mettre à terre son adversaire. Faisant abstraction du juron qui vola à travers la pièce, elle se figea sur place en sentant une main lui agripper le poignet. Ca y est. Elle allait mourir. L’esprit l’avait attrapé parce qu’elle n’apprenait jamais de ses erreurs et il venait récupérer son âme. Elle aurait dû le voir venir. L’appartement d’Erio était un repère de mauvais esprits, ce n’était d’ailleurs pas étonnant qu’il soit sans cesse de mauvaise humeur à force d’être titillé par le Diable qui devait sans cesse demander quand il serait de retour au bercail. Aisha avait toujours pensé qu’elle finirait ses jours d’une façon stupide, ici elle devait avouer que cette fin dépassait ce qu’elle avait toujours espéré. Dans un sens, elle était arrivée à se surprendre. Mais pas décidée à abandonner aussi facilement, elle retrouva ses sens en essayant de mordre la main qui l’avait saisi, les yeux toujours fermés avec une telle force qu’elle commençait à imaginer des formes sous ses paupières. En sentant la lumière l’éblouir malgré les yeux fermés, elle les ouvrit doucement en battant des cils à toute vitesse pour que sa vision s’ajuste à la lumière de la pièce. Les sourcils froncés, le visage sérieux, elle observa autour d’elle à la recherche de la chose qu’elle devait abattre, mais tout ce qu’elle vit fut le visage d’Erio. Et il n’avait pas l’air content. Tant mieux, ils allaient être deux à être mécontents ce soir. Intérieurement, elle était même un peu contente de le voir. Pas parce qu’elle pensait bêtement qu’il saurait la protéger en cas de danger. Non. C’était juste que comme c’était lui qui avait commencé avec cette histoire de Bloody Mary, si elle ne dormait pas, il n’y avait aucune raison pour que lui trouve le sommeil ce soir. « Hein !? » Lâcha Aisha de façon plus agressive que ce qu’elle aurait pensé. Elle reprenait juste la fin de sa phrase parce qu’elle n’avait pas comprit le sens de sa question, mais dans le feu de l’action c’était sorti avec plus de violence que ce qu’elle aurait voulu. Oups. Alors qu’il continuait à aligner des mots sans qu’elle ne comprenait pas, l’attention de la jeune femme était déjà ailleurs. Il faisait trop de bruit. Il était pénible. Dans une tentative vaine de le faire taire, elle souffla fort avant d’agiter la main comme pour lui demander de se taire. « Silence ! » Intima presque l’Ethiopienne d’une voix qui traduisait bien son inquiétude. Elle avait entendu quelque chose. « Dormir, mourir !» Dis comme ça sa phrase ne voulait rien dire. Mais elle voulait juste dire que c’est en dormant qu’elle baissait sa garde et qu’elle risquait de mourir dans son sommeil à cause d’un esprit démoniaque. Dit comme ça, c’est plus logique. Un nouveau bruit fit sursauter la jeune femme qui écrasa le pied du lieutenant au passage avant de dégager son poignet de son emprise pour le forcer à se mettre face à elle. Il servirait de bouclier. « Bloody Mary ! » Hurla presque la servante. « Erio, sacrifice. Lui ok. Ami du diable. » Est-ce qu’elle demandait à un mauvais esprit de l’épargner en sacrifiant Erio à sa place ? Oui. Est-ce qu’elle le regretterait ? Sûrement. Est-ce qu’elle avait la capacité intellectuelle de penser qu’elle le regretterait un jour… ? « Prendre Erio. Inutile, bon sacrifice. » Visiblement, non.



Step out your estimate
If you feel insignificant, you better think again. You better wake up cause you're part of something way bigger. Not just a speck in the universe, not just some words in the Bible verse. You are the living word. Bigger than you, bigger than me. Bigger than the picture they framed us to see.   ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Erio MazzeiToujours frais après un litre de café
Erio Mazzei
http://www.ciao-vecchio.com/t7581-erio-o-i-don-t-want-to-live-wi http://www.ciao-vecchio.com/t7582-erio-o-i-m-not-a-perfect-person
Faceclaim : Jesse Soffer ©Carole71
Messages : 1132 - Points : 4208
[Terminé] Erio || SOS Fantômes Tumblr_nx7zqlgs061qaa0sjo3_500
Âge : trente-cinq ans.
Métier : lieutenant de police à la brigade criminelle.
[Terminé] Erio || SOS Fantômes Empty
Sujet: Re: [Terminé] Erio || SOS Fantômes ( le Lun 7 Oct 2019 - 0:44 )
« Hein ?! » répète Erio, agacé par leur incompréhension. Quand elle ne saisit pas ce qu’il dit, c’est souvent ce mot qui ressort et il a beau faire des efforts pour articuler et parler plus lentement, les mauvaises habitudes reviennent rapidement au galop. Là, en l’occurrence, c’est à cause de sa colère qu’il peine à atténuer et la morsure n’est pas là pour aider. Erio grimace, grogne rageusement en retirant sa main brutalement de sa bouche. « Mais putain ! » Il se passe quoi dans sa tête pour qu’elle réagisse de la sorte, si sauvagement ? S’il lui repose la question, à coup sûr, elle lui répondra par ce petit mot qui la qualifie si bien. Une grimace ne quitte plus son visage, tandis qu’il masse l’endroit où elle a planté ses dents avec tant d’ardeur, comme si sa vie en dépendait, par désespoir, mais il n’est pas son ennemi à ce qu’il sache. « Oh, tu m’ordonnes rien, de un. Et ça là, c’que tu viens de faire. Plus jamais. Ca fait un mal de chien putain !! » Il pourrait jouer le type viril, qui n’a pas eu mal, mais il aime bien râler et dire ce qui ne lui plaît pas est une seconde nature chez lui. Néanmoins, il s’exécute et se tait, pas parce qu’elle le désire, mais parce qu’il est curieux de savoir pour quelle raison elle est si oppressante. « Quoi ? » A-t-elle fait un cauchemar sur ce qui lui est arrivé ? Ce qui expliquerait sans doute pourquoi elle craint de dormir. Seulement, à part eux, il n’y a personne. Aucun homme pour lui faire mal. Le tueur ne la trouvera pas ce soir. Encore faut-il qu’il la cherche. « Oooohhh ! » s’exclame Erio, la bouche en grand, en se retrouvant face au vide, comme un ultime sacrifice pour une entité invisible. Alors c’est donc ça. Cette fameuse légende qu’il lui a contée plutôt dans la soirée, juste pour s’amuser. Il ne pensait pas que ça la torturerait à ce point. L’italien lâche un rire et fait un pas en avant, puis se retourne de nouveau vers elle. Devinant sa silhouette, il la frôle, fait lentement le tour et se penche vers son oreille pour y murmurer : « C’pas moi qu’elle cherche. C’est la personne qui l’a invoquée. Elle aime pas être dérangée. » Il pourrait la rassurer, lui dire que tout ça, ça n’existe pas, mais l’occasion est trop bonne et ne pas s’en servir pour l’effrayer serait décevant. Il le regretterait le lendemain. « Tu as prononcé trois fois son nom devant le miroir Aisha ? » demande-t-il, avec sérieux, alors qu’un sourire en coin se loge. A présent derrière elle, Erio souffle sur sa nuque, glisse ses doigts sur celle-ci, dégageant quelques mèches qu’il ne voit pas, mais qu’il sent, dans la seule optique de provoquer en elle des frissons d’horreur. Il joue, il prend son pied et avec quelqu’un qui croit facilement ce qu’il raconte, c’est encore mieux. « Si oui, alors il y a bien une méthode pour lui échapper… Prendre du sel, en semer tout autour de toi pour former un cercle et attendre, jusqu’au petit matin. Si tu as le malheur d’en sortir, je n’donne pas cher de ta peau. » commence-t-il, en tournant autour d’elle, tel un vautour. « Mais il faudra recommencer tous les jours, parce qu’un esprit démoniaque, ça ne disparaît pas en claquant des doigts. Là, j’te donne juste la solution pour survivre ce soir. » Tout ceci est faux. Il ne sait même pas ce qu’il raconte, invente au fur et à mesure.


Erio Mazzei
Don't make it bad, take sad song and make it better. Remember to let her into your heart, then you can start to make it better. And anytime you feel the pain, refrain. Don't carry the world upon your shoulders, by making his world a little colder.
Revenir en haut Aller en bas
Aisha Njoya10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Aisha Njoya
http://www.ciao-vecchio.com/t5857-aisha-emancipate-yourself-from http://www.ciao-vecchio.com/t5868-aisha-bigger-than-the-picture-they-framed-us-to-see
Faceclaim : Berta Vazquez : ealitya
Messages : 482 - Points : 979
[Terminé] Erio || SOS Fantômes Giphy
Âge : 29 ans
Métier : Femme à tout faire
[Terminé] Erio || SOS Fantômes Empty
Sujet: Re: [Terminé] Erio || SOS Fantômes ( le Ven 18 Oct 2019 - 0:24 )
Elle ne lui demandait pas grand-chose à part de fermer son gros gosier, mais même ça c’était trop lui demander. Comme pour intimer une nouvelle fois qu’il se taise, elle agita son doigt sous son nez avec plus de vivacité comme si ça changerait quelque chose. A part le fait que le son de sa voix l’irritait, elle voulait juste être attentive aux bruits qui les entouraient. Dans un soupir face à la réaction d’Erio, elle ne savait même pas pourquoi elle était étonnée d’un tel comportement. Le lieutenant des tocards aimait ça, la contredire. Elle savait donc que quoi qu’elle lui demanderait, même en utilisant les formes, il ferait en sorte de la contrarier parce que comme tous les losers de son espèce, il n’avait pas mieux à faire. Au bout de plusieurs secondes, Aisha décida de faire impasse sur le jeune homme et prêta une oreille attentive. Ses craintes se confirmèrent par le silence qui l’étouffait. Il y avait une présence maléfique dans les parages. Le bruit qui la fit sursauter fit rater un battement au cœur de l’Ethiopienne qui décida d’abattre sa dernière en proposant Erio comme sacrifice. Mais encore une fois, pour la déconcentrer ou la contredire – peut-être les deux – il se mit à parler en même temps qu’elle. Elle avait compris qu’il lui avait demandé si elle avait prononcé le nom de Bloody Mary trois fois devant le miroir. Bien sûr qu’elle l’avait fait, quelle question. Pour toute réponse, elle se contenta de lui lancer un mauvais regard qui traduisait bien ce qui se passait dans sa tête. Pour ne plus s’occuper de lui, la jeune femme se mit dos à lui pour observer les alentours, prête à dégainer son meilleur signe de croix si elle le devait, mais elle fut très vite déconcentrée en sentant une présence dans son dos. Un souffle qui la fit frissonner, des doigts qui effleurèrent sa peau qui se couvrit aussitôt de milliers de picotements, elle sentit son cœur s’accélérer dans sa poitrine tandis qu’une bouffée de chaleur l’obligea à faire un pas en avant en gigotant pour dégager la main d’Erio. Le cœur battant à une allure frénétique avec cette impression qu’il ne la laissait respirer que très rarement, elle fixa le lieutenant qui avait pris la parole. Le regard intense posé sur lui, elle devait reconnaître qu’elle n’avait rien suivi de ce qu’il disait. Si elle avait pu attraper deux ou trois mots au vol, le reste était entré dans une oreille pour sortir par l’autre aussitôt. Le regard perdu, elle avait voulu croiser les bras un court instant mais suspendit son geste en se disant que trop bouger pourrait provoquer le Djinn présent. Les bras tombant le long de ses flancs, elle continua d’observer Erio avec les sourcils froncés. Elle le suivait du regard et tournait en même temps que lui pour ne pas qu’il disparaisse de son périmètre de vision. Alors qu’elle allait ouvrir la bouche pour dire quelque chose de stupide, trouvant qu’elle n’avait rien dit depuis beaucoup trop longtemps, elle fut interrompue par un bruit qui la fit à nouveau sursauter. « SHEITAN ! » Ah bah voilà, elle avait retrouvé l’usage de la parole. Cette fois c’en était trop. « Sheitan partout ! » Lâcha Aisha dont on pouvait sentir l’agacement dans la voix. « Maudit ! Toi là ! » Elle pointa Erio de son index tremblant par la peur de mourir ce soir ou qu’on lui vole son âme. « Bête. Case de toi hantée. Moi partir ! » Il était hors de question qu’elle reste plus longtemps dans un tel endroit. Le regard sérieux, elle retrouva également sa motricité et alla enfiler ses chaussures comme si elle était prête à s’en aller pour de vrai. Une fois ça de fait, elle marcha dans la direction du jeune homme le regard toujours mauvais, et lui passa devant pour le contourner. Sans dire un mot, elle prit la direction de la chambre de ce dernier et claqua la porte violemment avant d’aller s’asseoir sur le lit en boudant. Elle écarta les couvertures et plaça les oreillers devant elle comme une barrière qu’elle essayait de créer. « Aisha protégée. » Dit-elle presque fièrement.



Step out your estimate
If you feel insignificant, you better think again. You better wake up cause you're part of something way bigger. Not just a speck in the universe, not just some words in the Bible verse. You are the living word. Bigger than you, bigger than me. Bigger than the picture they framed us to see.   ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Erio MazzeiToujours frais après un litre de café
Erio Mazzei
http://www.ciao-vecchio.com/t7581-erio-o-i-don-t-want-to-live-wi http://www.ciao-vecchio.com/t7582-erio-o-i-m-not-a-perfect-person
Faceclaim : Jesse Soffer ©Carole71
Messages : 1132 - Points : 4208
[Terminé] Erio || SOS Fantômes Tumblr_nx7zqlgs061qaa0sjo3_500
Âge : trente-cinq ans.
Métier : lieutenant de police à la brigade criminelle.
[Terminé] Erio || SOS Fantômes Empty
Sujet: Re: [Terminé] Erio || SOS Fantômes ( le Mar 22 Oct 2019 - 1:38 )
A travers ses traits tirés, son air perdu et ses sourcils froncés, l’italien devine que sa « colocataire » n’a pas saisit la moitié des phrases soufflées précédemment. Comme à chaque fois qu’il prend la parole, Erio a la sensation de parler dans le vent. Pourtant, il s’obstine, parfois en articulant, d’autres fois en ne faisant aucun effort, par réflexe, automatisme. Au cas où elle ne l’aurait pas remarqué, il est loin d’être le type le plus sociable du monde, même si, avec son métier, ça devient parfois plus naturel, mais dans le privé, il a son caractère un peu trop ronchon qui prend le dessus, son impulsivité. Dans la vie, il n’est pas toujours prévenant et lorsqu’il l’est, sa bêtise et sa franchise s’imposent. Et il ne cherche pas à contrôler ce qu’il est face à elle, même si l’éthiopienne est importante pour lui et son enquête. Alors qu’il entrouvre la bouche pour lui demander la raison pour laquelle elle reste encore plantée là, Aisha sursaute, crie. Aussitôt dépassé par la situation, le policier lève les yeux au ciel et souffle en secouant la tête. Dans cette pièce, il n’y a rien, sauf eux. Il n’a nullement besoin de faire le tour de l’appartement pour en avoir la certitude : il le sait. Trop terre à terre pour croire aux esprits ou à ces entités puissantes et malfaisantes, il n’imagine pas une seule seconde que l’endroit puisse être piégé par un être malin, mais il est évident qu’il n’a pas envie d’utiliser sa salive pour le lui confier. De un, parce qu’il n’est pas sûr qu’elle comprendrait et de deux, parce que c’est Erio et qu’il compte encore se servir de ses croyances pour l’effrayer au moins jusqu’à Halloween. Ou même après, juste pour avoir le plaisir de la voir sursauter… Dans le mesure où ça ne dérange pas ses nuits. « Moi ? » dit-il, d’un air faussement innocent, en se pointant du doigt. « Qui est-ce qui a appelé le diable aussi, hein ? » Son sourire malicieux se transforme en rire lorsqu’elle parle de son logement. Littéralement, Aisha panique, menace de partir pour sans doute se trouver un meilleur endroit où elle sera bien plus en sécurité, sauf qu’il sait pertinemment qu’il n’y a pas mieux qu’ici. Alors qu’il s’attend à la rattraper, non sans râler, pour éviter qu’elle franchisse le pas de la porte de l’entrée, en la soulevant sur son épaule comme un sac à patates, elle réagit autrement. Il ne s’y attendait pas et entendre la porte claquer, l’enrage. « Rhhhaaa, putaaiiiin, fais chier. » grogne-t-il, la mâchoire serrée, la tête penchée en arrière. Erio appuie sa main sur sa nuque et lâche un énième juron en parcourant les mètres le séparant de sa chambre qu’il ouvre en grand. « T’es sérieuse ? » S’il avait pensé à garder son calme, c’est raté. Parce qu’il n’y pense jamais de toute façon. Erio réagit comme ça lui vient. « Tu m’fais chier jusque dans mon sommeil et maintenant, tu squattes ma piaule ? » Il prend plaisir à embêter celle qui, au quotidien, peut représenter un divertissement, mais faut pas pousser. Il y a des limites à ne pas dépasser et celle-ci en fait partie. Cette pièce dans laquelle elle se réfugie, c’est son terrain, là où il enferme ses secrets, comme ce tableau où il a rassemblé de nombreux indices depuis le début de l’affaire. Des photos, des notes, rien de très joyeux. Si ce dernier est caché par un drap, il n’est franchement pas à l’aise à l’idée de la savoir là, dans cet endroit qui lui appartient. « C’est bon, tu prends tes aises, tu t’autorises ? » ronchonne l’italien, en s’approchant d’Aisha pour lui retirer ses chaussures qu’il relâche par terre, sans même lui demander son avis. « Tes pieds merde. » Tel un lion en cage, il commence à faire les cent pas. Erio se sent envahit. Il ne désire pourtant pas la lune ; juste qu’elle respecte un minimum son intimité et il ne pensait pas devoir poser des règles orales pour qu’elle s’en doute. « T’es chiante comme fille. » Las, il s’arrête face à elle, l’observe avec un regard dur, puis glisse ses yeux sur le mur construit à la va-vite et qu’il défait en attrapant un oreiller qu’il lui balance doucement en pleine tête. « Et tu veux pas squatter mon lit, hein, tant que t’y es ? » Tout ça, là, ça a l’air de lui appartenir après tout. Pour appuyer ses dires et lui montrer qu'il n'est pas très ravi, il saisit un nouvel oreiller qu'il lui lance plus franchement en pleine figure. « Tronche de cake. »


Erio Mazzei
Don't make it bad, take sad song and make it better. Remember to let her into your heart, then you can start to make it better. And anytime you feel the pain, refrain. Don't carry the world upon your shoulders, by making his world a little colder.
Revenir en haut Aller en bas
Cupidon BourréPrêt pour un petit tour ?
Cupidon Bourré
Faceclaim : img fromsomewherewithlove
Messages : 95 - Points : 541
[Terminé] Erio || SOS Fantômes Empty
Sujet: Re: [Terminé] Erio || SOS Fantômes ( le Sam 26 Oct 2019 - 11:42 )
Esprit d'AutomneJe suis passé par ici
Bonjour ! Je suis l'Esprit d'Automne. J'interviens dans les RPs afin de mettre du désordre dans ces derniers. Si tu lis ceci, c'est que tu es dans ma ligne de mire. Tu pourras en savoir plus dans ce topic afin d'en apprendre d'avantage sur le dispositif.
Situation / ActionIl pleut, il vente fort et la fenêtre s'ouvre en grand.
Revenir en haut Aller en bas
Aisha Njoya10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Aisha Njoya
http://www.ciao-vecchio.com/t5857-aisha-emancipate-yourself-from http://www.ciao-vecchio.com/t5868-aisha-bigger-than-the-picture-they-framed-us-to-see
Faceclaim : Berta Vazquez : ealitya
Messages : 482 - Points : 979
[Terminé] Erio || SOS Fantômes Giphy
Âge : 29 ans
Métier : Femme à tout faire
[Terminé] Erio || SOS Fantômes Empty
Sujet: Re: [Terminé] Erio || SOS Fantômes ( le Dim 27 Oct 2019 - 0:53 )
Installée sur le lit comme si elle était chez elle, elle ne tarda pas à être rejoint par Erio qui venait sûrement reprendre possession des lieux. Mais elle s’en fichait. Aisha ne bougerait pas ce soir, il était hors de question qu’elle ne quitte cette chambre. Elle ne se sentait pas plus en sécurité que dans le salon, mais au moins si l’esprit devait frapper, il le ferait dans la chambre d’Erio avec ce dernier dedans. Dans un ultime espoir de se protéger du mauvais sort, elle arrangea les oreillers et les couvertures de sorte à former une espèce de barrière de fortune autour d’elle, qui ne servit à rien avec l’arrivée du lieutenant dans la pièce. Lorsqu’il attrapa les pieds, la jeune femme eut un mouvement de recul qui la fit gigoter dans tous les sens pour qu’il la lâche. Une fois pieds nus il la laissa enfin et c’est dans un soupir de soulagement qu’elle ramena les couvertures vers elle, commençant à avoir froid. A ce stade elle était juste contente qu’il ne l’ait pas traîné sur le sol comme une malpropre. Les genoux ramenés vers elle, l’Ethiopienne ne quitta pas Erio des yeux pendant qu’il faisait des allers-retours dans la pièce sans pour autant être très attentive à ce qu’il faisait. Ou à ce qu’il disait. Pour la simple et bonne raison qu’elle n’était pas en mesure de tout comprendre. Il n’était pas difficile pour elle de deviner l’agacement dans sa voix. Il n’était pas non plus difficile pour Aisha de deviner la raison de cet agacement. Mais elle refusait de sortir de cette pièce, et de toute façon, installée sur le lit il allait faire quoi ? S’il voulait la dégager elle allait s’accrocher et il allait devoir la faire sortir avec le matelas agrippé sous ses doigts. Un moment d’inattention valu à Aisha un coup d’oreiller dans la tête qu’elle n’eut même pas le temps d’esquiver. En sentant l’impact de l’oreiller mou contre son crâne dur, elle fit semblant d’être assommée et s’allongea de tout son long en poussant un grognement. Mais elle ne tarda pas à se redresser en entendant le jeune homme continuer à pester. Elle ne disait rien. Ne comprenait pas grand-chose et avait récupéré l’oreiller qu’elle plaça face à elle. Même scénario en l’espace de quelques secondes. Elle reçoit un nouveau coup d’oreiller en pleine tête. Cette fois, la jeune femme décida de riposter et attrape le premier oreiller prête à frapper. Si lors de la première tentative elle frappa le vide, la fenêtre qui s’ouvrit brutalement dissuada l’Ethiopienne de donner un autre coup. Un vent frais envahit la pièce tandis que par réflexe la jeune femme s’était mise debout sur le lit, le regard sévère comme si elle était prête à dégainer un autre coup. Mais c’est un nouveau bruit qui fit sursauter Aisha, la faisant baisser sa garde. D’un pas rapide, elle descendit du lit pour se cacher derrière Erio, l’oreiller toujours dans une main. La tête baissée alors qu’elle avait agrippé son bras du bout des doigts, elle avait décidé de se servir de lui comme bouclier. « Esprit chercher Aisha. » Souffla nerveusement la jeune femme qui sentit son cœur s’accélérer dans sa poitrine. « Erio pas laisse chercher Aisha. » Elle voulait qu’il la protège mais n’arrivait pas à le dire clairement, pourtant elle essayait. « Erio aider moi ? » D’une voix timide que la peur avait teintée, elle avait pressé ses doigts un peu plus autour du bras du jeune homme comme un dernier appel à l’aide.



Step out your estimate
If you feel insignificant, you better think again. You better wake up cause you're part of something way bigger. Not just a speck in the universe, not just some words in the Bible verse. You are the living word. Bigger than you, bigger than me. Bigger than the picture they framed us to see.   ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Erio MazzeiToujours frais après un litre de café
Erio Mazzei
http://www.ciao-vecchio.com/t7581-erio-o-i-don-t-want-to-live-wi http://www.ciao-vecchio.com/t7582-erio-o-i-m-not-a-perfect-person
Faceclaim : Jesse Soffer ©Carole71
Messages : 1132 - Points : 4208
[Terminé] Erio || SOS Fantômes Tumblr_nx7zqlgs061qaa0sjo3_500
Âge : trente-cinq ans.
Métier : lieutenant de police à la brigade criminelle.
[Terminé] Erio || SOS Fantômes Empty
Sujet: Re: [Terminé] Erio || SOS Fantômes ( le Dim 27 Oct 2019 - 23:10 )
Un sourire se glisse sur son visage en la voyant s’allonger et faire la morte un court instant, puis disparaît aussitôt qu’elle se redresse, comme s’il craignait qu’elle voie un aspect plus détendu de sa personnalité. C’est idiot, mais il est effrayé à l’idée de créer un lien plus étroit, plus amical avec celle qui partage dorénavant son appartement de manière définitive. Ils n’en ont pas parlé officiellement, et il ne lui a pas proposé ses clés, mais il sait en rentrant de son travail qu’il la verra assise ou appuyée contre le mur, sur le palier de son étage. Même s’il râle très souvent et qu’elle comprend la moitié de ce qu’il dit, ils nouent une relation qu’il n’est pas certain d’apprécier. S’il prend des distances avec les gens, ce n’est pas pour rien, mais elle s’impose à lui et c’est dur de l’assumer, mais ce n’est pas une si grosse corvée de l’avoir dans son quotidien. Evidemment, il préférerait mourir plutôt que de l’admettre. Même à lui, Erio préfère se mentir en se disant que ça l’embête, souffle si fort qu’il est certain qu’elle l’entende, lorsque ses yeux croisent les siens en fin de soirée et il n’accepte jamais ses propositions avec bon cœur. Mais… Au fond de lui, oui, ça lui fait du bien de ne pas être seul ici.

D’abord étonné par son désir de riposte, l’italien penche la tête sur le côté en la scrutant du regard afin de savoir si elle est réellement sérieuse, puis part à rire en suivant l’oreiller atterrir sur le sol. C’est-à-dire qu’elle vise bien. Son amusement s’estompe en l’espace de quelques secondes ; la fenêtre qui s’ouvre d’un coup le surprend. Il fait un pas vers celle-ci, mais s’arrête d’un coup, l’attention à présent portée sur Aisha, apeurée et cachée derrière lui. « Décidément. » dit-il, en secouant la tête. Cet esprit auquel elle croit la poursuit. Lui, il sait très bien que la raison n’est autre que le vent qui souffle bien trop fort. La fenêtre devait être mal fermée, tout simplement, et ça ne l’étonnerait même pas, puisqu’il a tendance à la laisser ouverte pour fumer et ne pas garder une odeur de tabac dans sa chambre. Attentif à ses mots, Erio pose ses prunelles sur elle qu’il dévisage, puis sur cette main resserrée contre son bras. Il y a encore quelques secondes, il était à deux doigts de la taquiner, inventer des bêtises pour l’effrayer un peu plus, mais la peur qu’il lit dans tout son être l’en empêche. Sans réfléchir, il passe son bras autour de ses épaules et la ramène contre lui, en pressant son autre main sur la sienne. « T’es une vraie trouillarde en fait. » Ca, c’est gratuit et c’est parce qu’il ne peut pas être gentil sans être un peu moqueur. Erio se cache derrière ces petites réflexions pour éviter d’être trop mielleux. « C’est l’vent. La tempête. » Pour appuyer ses dires, il désigne l’extérieur, puis se détache d’elle pour refermer la fenêtre. « Demain tu mettras du sel dans les coins de l’appart’, ça t’occupera et ça fera partir les Djinns. » On a dit qu’il ne pouvait pas être sympa entièrement. Il récupère les oreillers et les remet en place. Erio se mord la lèvre inférieure, hésitant, puis sans se retourner, alors qu’il replace la couverture sur le lit, demande : « Tu veux squatter ici c’soir ? » Levant les yeux au ciel, conscient que sa proposition n’est peut-être pas clair, il ajoute : « Toi, vouloir dormir ici ? »


Erio Mazzei
Don't make it bad, take sad song and make it better. Remember to let her into your heart, then you can start to make it better. And anytime you feel the pain, refrain. Don't carry the world upon your shoulders, by making his world a little colder.
Revenir en haut Aller en bas
Aisha Njoya10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Aisha Njoya
http://www.ciao-vecchio.com/t5857-aisha-emancipate-yourself-from http://www.ciao-vecchio.com/t5868-aisha-bigger-than-the-picture-they-framed-us-to-see
Faceclaim : Berta Vazquez : ealitya
Messages : 482 - Points : 979
[Terminé] Erio || SOS Fantômes Giphy
Âge : 29 ans
Métier : Femme à tout faire
[Terminé] Erio || SOS Fantômes Empty
Sujet: Re: [Terminé] Erio || SOS Fantômes ( le Dim 27 Oct 2019 - 23:41 )
L’œil curieux malgré tout, alors qu’Aisha restait cachée dans le dos d’Erio pour ne pas avoir à affronter l’esprit qui s’en prenait à elle, elle avait penché légèrement la tête pour essayer d’observer la pièce. Mais le moindre bruit faisant sursauter la jeune femme, elle se cacha à nouveau et mieux derrière le lieutenant de police. En tant normal, elle se serait mise dans un coin de la pièce et aurait serré de toutes ses forces le collier de sa mère en récitant une sourate à voix basse jusqu’à ce que les battements irréguliers de son cœur se mettent sur le même tempo que le son de sa voix. Mais elle commençait doucement à se faire à l’idée que de serrer le poing là où se trouvait son cœur, ne lui ferait rencontrer que le vide. A cette pensée, son cœur se serra tandis qu’une vague de tristesse voila son regard baissé vers le sol. La voix presque tremblante, peu assurée, elle prononça ses dernières paroles d’un ton presque suppliant. C’était curieux, elle avait plus peur de cet esprit frappeur plutôt que de la personne qui l’avait agressé. Enfin, pas pour Aisha. Elle savait parfaitement pourquoi elle avait plus peur de cet esprit ; elle ne pouvait pas le voir. Se battre contre ça, c’était comme se battre contre le vent. Elle savait que si son agresseur se présentait à elle, elle n’en mènerait pas large. Mais au moins elle pourrait essayer de parer les coups et de se défendre. Ici… Elle préférait mettre son sort dans les mains d’Erio. De longues secondes s’écoulèrent avant que ce dernier réponde alors qu’elle était déjà prête à essuyer une moquerie qu’elle ne comprendrait même pas. Son geste la surprit. Si une personne normale aurait répondu à cette étreinte qui se voulait protectrice – et elle le savait – Aisha elle, se figea sur place sentant son sang se glacer dans ses veines. Son cœur déjà bien perturbé s’était mis à battre de façon encore plus irrégulière comme s’il était prêt à bondir de sa poitrine. Des milliers de frissons couvrirent son corps qui avait perdu toute motricité. Ce geste aurait dû la mettre mal à l’aise. De part l’éducation qu’elle avait eu, il n’y avait qu’une seule personne autorisé à la prendre dans ses bras : son mari. Erio n’était pas son mari. C’était un homme. Un homme blanc. Un homme blanc qui était lieutenant de police. Une menace auprès de qui elle ne devrait pas se sentir en sécurité. Pourtant, elle s’étonna elle-même en sentant ses bras serrer doucement la taille du jeune homme, les sourcils toujours froncés.

L’étreinte ne dure pas longtemps, mais assez pour perturber la jeune femme qui gardait la tête baissée. Elle leva tout de même les yeux pour suivre du regard sa main qui désignait la fenêtre. « Hum. » Elle n’était pas convaincue mais n’avait pas envie de débattre plus pour ce soir. « Sel ? » Elle hocha la tête le regard sérieux, faisant signe que ça, elle avait compris. Elle en mettrait partout où elle irait, au moins elle sera sûre qu’on ne l’atteindra pas. Sans bouger, elle le regarda replacer les oreillers et draps sur le lit, silencieuse. Face à sa proposition qu’elle n’était pas certaine de comprendre, elle leva un sourcil en attendant qu’il reformule. Ce qu’il fit. « Ici ? » Répéta Aisha. Elle observa le lit puis Erio, la proposition était bizarre. Mais la menace était trop bien réelle pour qu’elle refuse. « Ok. » Lâcha-t-elle au bout de longues secondes de réflexion. « Toi pas bouffon de Aisha hein ! » C’était sa façon à elle de dire que ce n’était pas parce qu’elle acceptait de se mettre dans son lit qu’il se passerait quoi que ce soit. « Toi bouffon de pouffiasse blonde de l’autre fois. » Elle l’avait vu avec une fille blonde. Elle ignorait toujours s’ils étaient effectivement sortis ensemble ou si elle avait juste vu une blonde debout à côté de lui et qu’elle avait décidé de la considérer comme une de ses conquêtes. Mais elle pour le moment, c’était comme ça qu’elle était désignée dans la tête de l’Ethiopienne. « Blonde moche. Toi aimer moches parce que toi moche pareil ? » Commenta la jeune femme qui laissa tomber ses fesses sur les couvertures avant de s’allonger à nouveau par-dessus les draps, les pieds sur le sol. Son commentaire ne servait à rien, elle voulait juste qu’il sache qu’elle n’aimait pas ses goûts.



Step out your estimate
If you feel insignificant, you better think again. You better wake up cause you're part of something way bigger. Not just a speck in the universe, not just some words in the Bible verse. You are the living word. Bigger than you, bigger than me. Bigger than the picture they framed us to see.   ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[Terminé] Erio || SOS Fantômes Empty
Sujet: Re: [Terminé] Erio || SOS Fantômes ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Terminé] Erio || SOS Fantômes -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant