Revenir en haut
Aller en bas


 

- Rolling in the deep. // Adam -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Autres quartiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ishbel Tejeiro10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Ishbel Tejeiro
http://www.ciao-vecchio.com/t5598-j-aimerais-m-reveiller-sans-me http://www.ciao-vecchio.com/t5644-cherche-regard-neuf-sur-les-choses-ishbel
Faceclaim : Natalie Portman ©avengedinchains + bone_echo
Messages : 178 - Points : 494
Rolling in the deep. // Adam Tumblr_inline_nulx231yrv1qlt39u_250
Âge : 35 ans
Métier : Femme au foyer, bénévole au refuge animalier Refuge Un'Altra Chance et dans une maison de retraite
Rolling in the deep. // Adam Empty
Sujet: Rolling in the deep. // Adam ( le Mar 24 Sep 2019 - 20:53 )
Prendre ses distances, partir loin, ne pas regarder derrière soi… Les mains dans les poches, c’est ce qu’elle essayait de faire. Elle avait pris son vélo ce matin et avait décidé de partir sans son portable pour une balade dans la nature, dans la forêt. Cet engin de malheur qui entachait l’image du couple parfait alors qu’il ne l’était pas plus. Maintenant, tout le monde savait que Sergio ne lui était pas fidèle. Ses clients, choqués, avaient retirés leurs dossiers du cabinet de son époux. Certes, elle n’était pas la seule dans cette histoire à subir les affres de cette nouvelle tendance, celle de pirater les téléphones des autres, mais toujours était-il qu’elle en souffrait. Trop fière pour en parler, elle cachait sa peine, la honte derrière un sourire avisée et calme. Ishbel était une professionnelle dans le domaine du camouflage des émotions. Pourtant, et pourtant, elle ne savait pas comment elle allait pouvoir continuer de la mascarade dans laquelle elle s’était enfermée. Ces mêmes histoires qu’elle disait à sa famille en ce convaincant elle-même du bien-fondé de ces mensonges. Comment allait-elle pouvait cacher plus longtemps l’échec de son mariage à sa famille ? Comment elle allait expliquer à Cisco que cela faisait depuis des semaines maintenant qu’elle vivait en apnée, avec la peur au ventre en entendant la porte claquée et en entendant la voix de Sergio ? Tantôt doux, tantôt agressif : Ishbel ne savait plus sur quel pied danser. La seule chose constante était les nombreuses conquêtes de Sergio. Toutes plus belles les unes que les autres, selon la brunette qui avait perdu du poids et frôlait à nouveau l’anorexie. Elle avait toujours été menue, c’était un fait avéré, mais quand on pouvait compter les vertèbres de sa colonne : cela était une autre histoire n’est-ce pas ? Qu’importe. Le temps se rafraîchissait, elle pouvait donc cacher son physique aminci par des vêtements amples et des manteaux rembourrés.
Le sol humide témoignait des récentes pluies qui avaient touchés Naples et rafraîchit les températures. Cela n’était pas un problème pour Ishbel qui préférait clairement l’automne à l’été. Elle en venait même à être soulagée quand les chaleurs s’arrêtent. Ainsi donc, elle marchait. Vêtue de son ciré bleue marine, elle prenait de longues inspirations : savourant ces instants de paix. Elle s’arrêta pour faire une pause et se rouler une joint. Oui, ce n’était pas bien, mais cela lui permettait de garder la tête hors de l’eau et de parler normalement. Elle avait trouvé cette solution sur Internet puisque son docteur ne voulait plus lui prescrire des antidouleurs. Calant dans sa bouche le bâton d’herbe, elle l’alluma et tira goulûment dessus avant de fermer les yeux. Un sourire idiot se dessina sur son visage : cette sensation était grisante. Reprenant sa marche, elle faisait de moins en moins attention où elle allait. C’est donc sans grande surprise qu’elle trébucha, puis fit plusieurs roulées boulées pour dévaler une pente abrupte. Sa tête cogna plusieurs fois le sol sans qu’elle ne soit en mesure de faire quoique ce soit. Cela la plongea immédiatement dans les souvenirs du passé : quand la voiture de son père s’était mise à tournée sur elle-même. Pourtant, elle n’eut pas le temps de se plonger dans les méandres de ce traumatisme puisqu’elle perdit connaissance avant d’atteindre le fond.

Ishbel rouvrit doucement ses yeux, le ciel était toujours aussi gris. Elle grimaça quand elle essaya de bouger et qu’une violente douleur la rappela à l’ordre. Elle serra les dents, respira un bon coup et se força à se redresser. Le sol humide pénétrait dans son jeans.

“Heeeeeeeeeeeeyyyyyyyy.” Commença-t-elle à appeler. “IL Y A QUELQU’UN ?” Elle regarda autour d’elle comme si elle la solution pour se sortir de là était à porter de main. Incapable de s’appuyer sur son bras, ayant des jambes en coton : elle prit sur elle pour se glisser sur le sol et poser son dos sur la paroi rocheuse du ravin dans lequel elle était tombée.


Perdre le contrôle. ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Adam JacobsenToujours frais après un litre de café
Adam Jacobsen
http://www.ciao-vecchio.com/t5989-i-know-i-ve-grown-but-i-can-t- http://www.ciao-vecchio.com/t6028-adam-s-notebook#191030
Faceclaim : Hugh Dancy @shiya
Messages : 94 - Points : 126
Rolling in the deep. // Adam Tumblr_nu3hqaWqmw1sbj1wqo3_400
Âge : 42 ans, il avance dangereusement vers sa 43e années (27 nov)
Métier : Anciennement dans l'humanitaire, il tente de se reconstruire. Il peint mais travaille surtout au refuge pour animaux..
Rolling in the deep. // Adam Empty
Sujet: Re: Rolling in the deep. // Adam ( le Mer 25 Sep 2019 - 17:10 )

Rolling in the deep @Ishbel Tejeiro.


Adam avait passé une mauvaise nuit. Ses voisins d’en face avaient eu la brillante idée de faire la fête jusqu’à une heure bien trop matinale. N’ayant nullement l’envie de sortir de chez lui – ou simplement d’enfiler un t-shirt pour traverser le couloir -  il s’etait contenté d’augmenter le son de la télévision pour couvrir les bruits. Ce n’était pas inhabituel pour lui de s’endormir sur le sofa avec Atlas, une bière posée sur la table basse et une cigarette encore fumante dans le cendrier. Son programme n’avait pas été plus glorieux ce soir là. Les paupières lourdes, Adam ne savait pas si le bruit s’était arrêté ou si son sommeil l’empêchait simplement d’entendre la musique électronique venant de l’appartement voisin. Mais enfin endormi, ce sont les coups sur la porte qui avaient perturbé le repos déjà court de l’Italien. Il avait soufflé, passé une main sur son visage et à contre cœur ouvert la porte : La police. Une plainte contre le bruit. Visiblement de mauvaise humeur et les yeux encore à moitié clos, Adam avait sans scrupule pointé du doigt l’appartement d’en face en grommelant qu’il y avait une erreur d’adresse. Il n’y aurait pas eu de quiproquo s’ils étaient venus 30 minutes plus tôt mais à présent, tout semblait calme. C’était bien sa veine.

C’est aux alentours de 14heures qu’il a ouvert les yeux. Heureusement, il ne travaillait pas. Un rapide coup d’œil sur son téléphone et son cœur de père se serra. Camelia lui avait envoyé une photo des enfants le matin même. Marcus portait fièrement son nouveau t-shirt alors qu’Erin souriait à pleine dents en tenant un paquet de bonbon à la main. Un sourire nostalgique s’étira sur les lèvres du brun alors qu’il fixait la photo bien trop longuement. Ils avaient l’air heureux, et c’est ainsi qu’il se consolait chaque jour. Camelia était bien plus apte à prendre soin des enfants que lui. Soufflant, il se leva en constatant sans grande surprise que le désordre s’était accumulé les derniers jours. Atlas lui attendait sagement ses croquettes et Adam versa distraitement le contenu adéquate dans le bol. « Allez mange. On va sortir »  Il attrapa les canettes vides pour les lancer dans la poubelle et fila sous la douche. Lavé, habillé, il se sentait un peu plus humain.  La photo toujours encrée dans la mémoire, Adam avait envie d’aller en forêt. Il y passait autrefois beaucoup de temps avec Marcus et avait besoin de s’y retrouver.

Le silence avait quelque chose d’apaisant. Une veste pour se protéger du vent, Adam avançait sans même penser au chemin qu’il empruntait. Ses pieds connaissaient la route, il l’avait trop faîte. « Heeeeeeeeyyyyy » Il s’arrêta, pas vraiment certain d’avoir entendu une voix ou si son imagination était encore trop vive. Mais le comportement d’Atlas l’alerta. L’animal parti en direction du bruit et après quelques secondes, ce sont ces aboiements qui attirèrent Adam. Accélérant le pas, le brun passa sa main sur le pelage caramel du berger allemand pour le calmer. Rapidement, il aperçut une jeune femme. Plissant les yeux, il réalisa qu’il s’agissait de sa collègue de travail. « Ishbel ?! » S’approchant un peu il regarda le ravin « Tu es blessée ? Tu vas bien ? » Donnant l’ordre à Atlas de rester sur place, Adam entreprit de descendre pour retrouver la brune. Le ravin n’était pas particulièrement profond, mais les pentes étaient assez raides. Il s’accrocha à une branche et posa enfin le pied au sol. Il n’avait jamais été un grand sportif. « Tu es là depuis longtemps … ? » L’inspectant d’un rapide coup d’œil, il remarqua du sang sur le côté de son front. Elle avait dû tomber. Il prit son portable et souffla en réalisant que le réseau était absent. « Pas de réseau. Tu te sens de remonter ? Je vais t’aider »



code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Already broken



Revenir en haut Aller en bas
Ishbel Tejeiro10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Ishbel Tejeiro
http://www.ciao-vecchio.com/t5598-j-aimerais-m-reveiller-sans-me http://www.ciao-vecchio.com/t5644-cherche-regard-neuf-sur-les-choses-ishbel
Faceclaim : Natalie Portman ©avengedinchains + bone_echo
Messages : 178 - Points : 494
Rolling in the deep. // Adam Tumblr_inline_nulx231yrv1qlt39u_250
Âge : 35 ans
Métier : Femme au foyer, bénévole au refuge animalier Refuge Un'Altra Chance et dans une maison de retraite
Rolling in the deep. // Adam Empty
Sujet: Re: Rolling in the deep. // Adam ( le Sam 28 Sep 2019 - 21:48 )
La vie avait toujours semblé injuste avec Ishbel. Heureuse, mais jamais à plein temps. Avec une bonne situation financière mais personne avec qui en profiter. Elle aurait pu percer dans le monde de la justice sans la disparition prématurée de celui qu'elle aime encore malgré les années qui ont passées. C'était triste. Désolant, mais c'était un fait avéré. On disait que le temps effaçait les blessures, on ne disait pas qu'il efface également les images du passé et sublime les douleurs. Non, le temps ne permettait pas de moins souffrir. Il permettait de rendre le tout plus normal. Ishbel s'était habituée à la douleur qui sommeillait dans son cœur depuis des années. Elles étaient devenues amies même. Le genre qu'on aime avoir dans le coin, mais au final qu'on est content de voir partir. Oui. Elle venait de trouver la parfaite métaphore pour expliquer son mal-être qui la tenait enchaînée au fond du trou. Prisonnière du passé, elle l'avait toujours été et semblait incapable de couper la fine chaînette qui la retenait. Elle ne s'apitoyait pas sur son sort : elle l'avait accepté. Jamais elle ne serait aussi heureuse que lorsqu'elle était au bras de son Helmut.
Ce sont les aboiements d'un chien qui la firent soupirer longuement et la ramenèrent à la réalité. Depuis combien de temps elle était assise sur la terre humide et froide ? Elle ne savait pas. Elle n'avait pas envie de savoir. À aucun moment Ishbel ne songea aux différents scénarios macabres qui pouvaient arriver dans ce genre de situation. Elle se contentait d'espérer qu'on vienne la chercher. Qu'une âme charitable vienne la secourir. Elle avait, un jour, cru en Dieu, mais s'était rapidement détournée de lui : ne faisant que prétendre pour son catholique de mari. Jamais il n'avait existé et cela était une connerie de penser le contraire. Elle le savait maintenant. C'est probablement pour cela qu'à aucun moment elle n'avait prié. La foi ne servait à rien. Si son destin était d'être sauvée, soit. Sinon, on la retrouverait dans quelques jours. Son corps tout du moins. Cela ferait une belle jambe à son époux qui pourrait au moins baiser tout ce qui bouge sans avoir peur du scandale.

Ishbel tenta de relever la tête quand on l'appela, mais grimaça en sentant et en entendant surtout sa nuque craquer dans son lugubre. Elle avala sa salive et plissa les yeux pour ne pas céder à l'envie de pleurer. Elle ne répondit pas à la personne : étant incapable de le reconnaître. Quand finalement le visage d'Adam apparut, elle souffla longuement.

"Je ne sais pas…" Elle avala sa salive. "J'ai perdu la notion du temps." On remerciera le joint fumé plus tôt. "Non… Et puis..." Elle regarda autour d'elle. "Je n'ai pas envie de bouger. Assis-toi." Elle tapota de son bras valide la place à côté d'elle. "Promis je ne mords pas. Je ne suis pas en état." Elle souffla longuement. "Sinon tu peux toujours tenter de me hisser sur son dos mais avec tes bras de poulet ca va être compliqué." Elle étira une risette avant de grimacer sous la douleur. "Tu peux me laisser là si tu veux et rentrer sinon. Je ne t'en voudrais pas."


Perdre le contrôle. ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Rolling in the deep. // Adam Empty
Sujet: Re: Rolling in the deep. // Adam ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Rolling in the deep. // Adam -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Autres quartiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut