Revenir en haut
Aller en bas


 

- Libre | C'est le moment de cracher sur Twitter -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Hôpital de Maria di Loreto Nuovo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Paco LlèresToujours frais après un litre de café
Paco Llères
http://www.ciao-vecchio.com/t5575-paco-j-avance-ecorche-j-arrive http://www.ciao-vecchio.com/t5656-paco-comme-un-ange-un-peu-blesse-mon-aureole-est-tachee-arrachee
Faceclaim : Can Yaman ©art acide
Messages : 91 - Points : 258
Libre | C'est le moment de cracher sur Twitter Tumblr_inline_pj41ozZZcQ1rk450s_540
Âge : vingt-neuf ans
Libre | C'est le moment de cracher sur Twitter Empty
Sujet: Libre | C'est le moment de cracher sur Twitter ( le Dim 29 Sep 2019 - 14:07 )
Ca partait d’un défi stupide sur Twitter. Paco en avait entendu parler, mais il ne s’en était pas plus préoccupé. Le fait est qu’il est très loin de la technologie, qu’il s’en éloigne le plus pas par choix, mais parce qu’à part pour la gestion de ses expéditions, il n’y voit aucun intérêt. Ca lui déplaît. Cette vie à travers un ordinateur ou un téléphone portable, alors qu’il y a tan de choses à faire ailleurs. Il n’est pas rabat-joie, ne se permettrait pas de critiquer les passionnés, c’est juste qu’il a trop longtemps été enfermé, privé de l’odeur de l’extérieur, de la nature, la mer, pour y renoncer aujourd’hui et vivre isolé à cause de ces choses qui rendent dépendants. Des addictions dont il n’a nullement besoin ; les siennes sont différentes, tout aussi dangereuses, même beaucoup plus. C’est du moins ce qu’il pensait avant d’apprendre par son frère, par appel, que sa petite sœur avait essayé de mettre fin à ses jours. Et il ne comprend pas. Tout lui échappe. A chaque fois que tous les deux se parlaient, ça semblait aller. C’est la seule personne capable d’illuminer une pièce, des gens, sur son passage, avec son sourire, ses expressions, ou sa manière de se comporter, de sautiller sur place. Mais alors qu’il attend sagement dans la salle d’attente, il prend conscience que derrière ses sourires se cachent des souvenirs douloureux et une sensibilité qui, aujourd’hui, l’a poussée à se faire du mal et à vouloir abandonner les siens.

N’en pouvant plus de rester assis sur son siège, il se lève en proposant à Pedro et sa mère d’aller leur chercher quelque chose à boire. Il a besoin de se dégourdir les jambes. Sans avoir besoin du choix de leur boisson, les connaissant bien, Paco s’éclipse et se dirige vers le couloir dans lequel il trouve deux distributeurs. Un pour les friandises et gâteaux, l’autre qui l’intéresse nettement bien plus. Il place des pièces de monnaie dans la machine qui les avale. Frustré, surtout agacé de rester là sans pouvoir être plus utile, il donne un coup de pied dedans. C’était sa seule pièce de deux euros, la seule qui aurait pu lui permettre de se prendre un thé et ainsi se détendre un peu, mais s’il est aussi énervé, c’est parce que depuis l’annonce, il angoisse et personne ne semble vouloir les rassurer un peu. Iksha a ingurgité un trop plein de médicaments et… Est-ce que ça met tant de temps que ça pour lui faire un lavage d’estomac et la ramener ? Parce qu’un autre scénario est juste impossible.



Comme un ange un peu blessé, mon auréole est tâchée, arrachée. Quand mes démons se déploient, je donne un sourire, juste un sourire, qu'on attend de moi. Est-ce qu'on peut subir à plein temps, en gardant son éclat ? J'avoue, j'avance écorché, j'arrive plus à me forcer. Tout me blesse. Et mon envie m'a laissé...
Bölüm <6
Revenir en haut Aller en bas
Virgil Alwood10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Virgil Alwood
https://www.ciao-vecchio.com/t6189-virgil-le-pirate-des-temps-mo https://www.ciao-vecchio.com/t6230-mon-seul-et-unique-amour-reste-l-ocean
Faceclaim : Shemar Moore © coffee time (vava)
Messages : 480 - Points : 496
Libre | C'est le moment de cracher sur Twitter E49e0ec70214f43b487a3c492f1d5ca7
Âge : 45 ans / né le 20/03/1974 en Jamaïque
Métier : Plongeur en haute mer / Propriètaire de la goelette la "Seas of Legends" avec laquelle il sillonne les mers.
Libre | C'est le moment de cracher sur Twitter Empty
Sujet: Re: Libre | C'est le moment de cracher sur Twitter ( le Mer 30 Oct 2019 - 23:34 )
Cracher sur Twitter.
Paco & Virgil

L’hôpital. Virgil n'y a jamais sérieusement séjourné. Il n'a pas eu une santé fragile. Enfant il se s'est rien cassé. Il a juste été opéré de l'appendicite, mais cela a été vite réglé. Par contre son boulot lui demande d'avoir une santé de fer. Les paliers de décompression quand on plonge avec ou sans bouteilles doivent toujours être respecté. Le jamaïcain ne plonge jamais seul et tout comme lui, toute son équipe doit être en parfaite santé. Éviter l'accident est une de ses priorités. Parce qu'un accident de plonger peut vite se changer en drame. Alors il fait des check-up régulièrement. Tout comme il en fait faire aux mecs qui bossent avec lui. C'est à cause de cet examen complet qu'il est là aujourd'hui. Même si son humeur n'est pas au beau fixe. A vrai dire il préférerait être en mer. Sentir le vent fouetter son visage et l'odeur de l'iode remplir ses poumons. Il préférerait se perdre dans les profondeurs glacées de n'importe quel océan que d'être sur terre à cet instant. Le médecin lui dit que tout est okay, il s'en doutait un peu. Mais il fait une gueule d'enterrement comme s'il venait de lui dire qu'il allait mourir demain.

Faut dire que le portable du pirate n'a pas arrêté de vibrer. Il n'a pas décroché, il ne le pouvait pas. Mais le même numéro c'est affiché. Au moins vingt appels manqués, tout autant de messages vocaux plus des SMS. Le musée cherche à le joindre à tout prix. Et vu les mots dits et notés ce n'est pas pour le remercier du dernier trésor qu'il a gentiment offert. Non parce que selon les dires des experts sa dernière trouvaille est du faux, du bidon. C'est vrai qu'il se dit pirate, mais il est loin d'être un pilleur. Il n'a rien à voir avec ces pirates qui dévalisaient les navires avant de les couler. Et qui étaient prêt à tout pour garder le butin car tout ce qui leurs importait c'est l'or ou l'argent. Non Virgil n'est pas ce genre de pirate. Mais l'information de cette magouille c'est diffusé comme une traînée de poudre prête à sauter à sa figure. Et cette mauvaise plaisanterie se repend sur la toile comme une gangrène. Une maladie incurable. Et Internet n'arrange rien, les titres des journaux sont à peine imprimés que sa tête est mise en avant sur tous les réseaux sociaux. Il a bien envie d'étrangler Twitter et son petit oiseau bleu. Sa réputation va en prendre un coup, même si le pirate n'est pas mec à baisser les bras.

Alors oui Virgil va bien, mais il a de l'écume aux lèvres, énervé comme une lame de fond prête à tout détruire sur son passage. Du coup il s'arrête aux distributeurs, voulant prendre un café. Ils sont souvent infectes, plus du genre à trouer l'estomac, qu'à donner du plaisir. Mais il s'en moque. Il serait même prêt à boire de l'eau de mer plutôt que de sortir de ce lieu. Il ne veut pas répondre au téléphone, mais s'il ne répond pas il va se faire lapider et cela va l'enfoncer. Avant il veut comprendre. Piger comment on a pu le berner et le faire passer pour celui qu'il n'est pas. Un voleur. Virgil cherche sa monnaie quand il voit un mec foutre un coup de pied dans la machine. Il semble aussi énervé que lui. Il le regarde un instant, cheveux long, barbu, il a tout l'air d'un pirate aussi. Enfin c'est le genre de mec que le jamaïcain croise souvent dans son boulot. Il avance après avoir fini par éteindre son téléphone, il réglera ce problème plus tard.
« Salut. Je peux vous aider.»
Et il lui tend une pièce. Mais il semble que le mec est besoin de bien plus qu'une pièce.
« Cela n'a pas l'air d'aller. »
Remarque Virgli non plus n'a pas la gueule des grands jours.

vmicorum.


@Paco Llères


Seas of legends
Nulle cause n'est perdue... s'il y a encore un pauvre fou prêt à se battre pour elle.

  
Revenir en haut Aller en bas
Paco LlèresToujours frais après un litre de café
Paco Llères
http://www.ciao-vecchio.com/t5575-paco-j-avance-ecorche-j-arrive http://www.ciao-vecchio.com/t5656-paco-comme-un-ange-un-peu-blesse-mon-aureole-est-tachee-arrachee
Faceclaim : Can Yaman ©art acide
Messages : 91 - Points : 258
Libre | C'est le moment de cracher sur Twitter Tumblr_inline_pj41ozZZcQ1rk450s_540
Âge : vingt-neuf ans
Libre | C'est le moment de cracher sur Twitter Empty
Sujet: Re: Libre | C'est le moment de cracher sur Twitter ( le Ven 22 Nov 2019 - 12:53 )
Alors que la colère s’empare de lui et qu’il donne un nouveau coup à la machine, la secouant au passage de ses deux mains, une voix l’interpelle. C’est bien à lui qu’on vient de proposer une aide et s’il n’aime pas l’idée qu’on puisse le croire, il doit bien admettre qu’il est trop fatigué pour se batailler plus longtemps contre quelque chose qui ne lui rendra jamais ce qu’il a donné. Ca arrive, souvent avec les humains.
« Je ne pense pas. » dit-il, en lâchant le distributeur qu’il désigne de son index.
Le problème, c’est qu’il s’agissait de ses seules pièces. Pas qu’il est proche de son argent, mais il y a des moments où Paco est plus fauché que d’habitude, surtout depuis qu’il consomme régulièrement de la poudre blanche. Avant, c’était de temps en temps, occasionnel, mais à chaque fois que son regard croise celui de la brune, il se ruine, sans réfléchir, sans penser que ça pourrait le mettre en difficulté. Il s’en fiche bien ; ce qu’il vit avec elle, ça le vaut bien. Il oublie ce qu’il est, son identité, ce qu’il fait, se laisse entraîner dans un univers où tout semble plus facile. Une illusion dans laquelle il se complait. Personne ne pourrait comprendre, mais lui se sent bien dès lors que cette chose coûtant une fortune coule dans ses veines. Il n’y renoncerait pour rien au monde, même pas un thé dégueulasse. Pourtant, il en aurait bien besoin pour se remettre d’aplomb et l’homme à ses côtés lui donne une porte de secours en lui tendant de quoi le dépanner. Il observe la main tendue, de longues secondes, absent, puis saisit dans un soupir la pièce.
« Merci. » souffle-t-il, en l’engouffrant dans la fente de la machine qui, après l’avoir avalée, prépare enfin sa boisson chaude.
Dans l’attente, Paco s’appuie avec son épaule sur le bord du distributeur, plonge une main dans son jean, puis acquiesce d’un signe de tête.
« Nous sommes dans un hôpital. » Ton méfiant, laissant peu de place à la discussion.
Depuis sa libération, il vit parfois des instants difficiles, ou la méfiance est de rigueur. Ce n’est plus un enfant, mais il a longtemps considéré ceux qui l’entourent comme des êtres qui lui voulaient du mal et dont il fallait se méfier. Avec le temps, il a appris que ce n’était pas toujours le cas et a baissé ses gardes. L’espagnol est bien plus ouvert qu’il ne l’était à ses dix-sept ans et est même du genre à aller vers autrui… Quand il est disposé à le faire.
« Ma sœur a fait une tentative de suicide. Twitter, l’engrenage du harcèlement sur la toile… »
Il a dû en entendre parler ; le fameux défi et celui-ci met bien des personnes dans des situations délicates. Paco ne se doutait pas que c’était aussi le cas de sa frangine. Elle qui déborde d’énergie, si enthousiaste, enjouée, mais aussi responsable et engagée. Tout ça, ça lui échappe.
« Et toi… ? On se tutoie, ce sera plus simple. »
Ca brise une barrière, retire un bouclier.



Comme un ange un peu blessé, mon auréole est tâchée, arrachée. Quand mes démons se déploient, je donne un sourire, juste un sourire, qu'on attend de moi. Est-ce qu'on peut subir à plein temps, en gardant son éclat ? J'avoue, j'avance écorché, j'arrive plus à me forcer. Tout me blesse. Et mon envie m'a laissé...
Bölüm <6


Dernière édition par Paco Llères le Mer 1 Jan 2020 - 21:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Virgil Alwood10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Virgil Alwood
https://www.ciao-vecchio.com/t6189-virgil-le-pirate-des-temps-mo https://www.ciao-vecchio.com/t6230-mon-seul-et-unique-amour-reste-l-ocean
Faceclaim : Shemar Moore © coffee time (vava)
Messages : 480 - Points : 496
Libre | C'est le moment de cracher sur Twitter E49e0ec70214f43b487a3c492f1d5ca7
Âge : 45 ans / né le 20/03/1974 en Jamaïque
Métier : Plongeur en haute mer / Propriètaire de la goelette la "Seas of Legends" avec laquelle il sillonne les mers.
Libre | C'est le moment de cracher sur Twitter Empty
Sujet: Re: Libre | C'est le moment de cracher sur Twitter ( le Ven 29 Nov 2019 - 19:00 )
Cracher sur Twitter.
Paco & Virgil

Virgil est énervé c'est certain, mais il semble que le gars devant la machine à café l'est bien plus que lui. Quand il a les nerfs en pelote, le pirate n'est pas du genre à s'en prendre à une machine qui à la base est innocente. Taper dans du fer, pure perte de temps pour lui, comme taper sur quelqu'un. Il est plus dans le fait d'aller soulager sa colère en nageant ou en plongeant. Ou bien encore à partant directement vers l'horizon, pour ne plus voir la terre. Ce qu'il fera  quand il sortira de ce lieu. Mais pour le moment il s'avance vers l'homme qui semble avoir un super problème avec le distributeur. Au départ l'inconnu ne voit pas comment pourrait l'aider le pirate. Mais il a plus d'un tour dans son sac et plus d'un trésor dans ses poches. Si lui ne peut pas l'aider, la pièce qui lui tend pourrait bien le faire. Virgil ne sait pas si cette pièce apaisera la colère du barbu. Mais elle pourrait faire couler son café et ce poison pourrait rendre l'instant plus léger. Ou plus acceptable. Parce que quand on est dans un hôpital, les moments qu'on y passe sont rarement légers. C'est aussi une façon de prouver qu'un petit rien peu faire beaucoup. Une façon pour Virgil de retarder l'instant où il va devoir sortir et que son téléphone recommencera à le harceler. Le pauvre appareil électronique risquerait de finir contre un mur ou au fond de la mer. Faut pas non plus trop abuser de la zen attitude du pirate.

C'est sourire aux lèvres que Virgil répond.
« De rien. »
Il essaie de faire la conversation, après tout lui il n'est là que pour un contrôle. Rien de bien grave, ce qui n'est pas le cas de tout le monde. Le mec est habillé, c'est plus un visiteur qu'un malade. Et un visiteur méfiant qui n'a pas l'air d'apprécier l'intrusion du pirate dans sa bulle de nervosité. Même s'il reste poli.
« Je sais. Je ne veux pas vous sembler intrusif. »
Lui aussi aurait été sur la défensive dans le cas inverse. Le don d'une pièce ne donne pas tous les droits. C'est juste que le regard du mec semble si paumé que Virgil a eu envie de le repêcher. Va t-il s'en mordre les doigts ? « Ah merde. Vraiment désolé. »
Il se sent un peu con et comprend mieux son air perdu et la tristesse profonde de son regard.
« Oui c'est une belle merde. A croire que les gens ne se rendent pas compte du mal qu'ils font en balançant des saloperies sur ce style de réseau. »
Virgil peut comprendre vu que sa réputation est en train d'en prendre un coup alors que la nouvelle annoncée sur lui est erronée.
« D'où l'énervement contre la machine. »
Dans ce genre de cas, il est logique d'en vouloir à toute forme de technologie en sachant qu'elle peut devenir une avancée à double tranchant.
« Je suis moi même victime de Twitter. Dans un autre domaine, mais pas amusant d'être mis sur le grill alors qu'on a rien à se reprocher. »
Douloureuse réalité qui fait que l'évolution du au machine peut aussi sonner une descente en enfer. Chute rapide et sans parachute. Bon il n'a pas pensé au suicide, mais c'est vrai que cela l'a secoué de voir qu'on touchait à sa réputation, en le traitant de voleur.

Virgil tend alors sa main à l'inconnu.
« Je m'appelle Virgil. Et toi ? »
Le tutoiement sera en effet bien plus simple. Plus amical.  
« Je suis là pour un contrôle de routine. Vu mon métier, je suis obligé de faire un shake up complet une ou deux fois par an. Tout dépend le rythme de mes plongées. »
La plongée sous marine reste une activité dangereuse, avec laquelle il ne faut pas plaisanter. Plus on en fait, plus il faut faire gaffe aux risques que le corps encours. Et le pirate ne compte pas donner le bâton pour se faire battre en évitant ou en oubliant un contrôle. Même si être dans un hôpital n'est pas trop sa tasse de thé. Il prend une deuxième pièce pour se servir un café. Puis hésite avant de la mettre dans la machine.
« Il n'y a pas de cafétéria dans l'hôpital. Le café serait peut être meilleur ? »
Il a bien vu un bistrot pas loin, mais pas sur que le barbu accepte de sortir de l'établissement.

vmicorum.


@Paco Llères


Seas of legends
Nulle cause n'est perdue... s'il y a encore un pauvre fou prêt à se battre pour elle.

  
Revenir en haut Aller en bas
Paco LlèresToujours frais après un litre de café
Paco Llères
http://www.ciao-vecchio.com/t5575-paco-j-avance-ecorche-j-arrive http://www.ciao-vecchio.com/t5656-paco-comme-un-ange-un-peu-blesse-mon-aureole-est-tachee-arrachee
Faceclaim : Can Yaman ©art acide
Messages : 91 - Points : 258
Libre | C'est le moment de cracher sur Twitter Tumblr_inline_pj41ozZZcQ1rk450s_540
Âge : vingt-neuf ans
Libre | C'est le moment de cracher sur Twitter Empty
Sujet: Re: Libre | C'est le moment de cracher sur Twitter ( le Mer 1 Jan 2020 - 21:47 )
Rares sont les fois où il rencontre des gens sur la même longueur d’onde sur lui concernant les réseaux. C’est un outil devenu nécessaire au monde, comme s’il était aussi important qu’une bouffée d’oxygène. Certains diront qu’en l’utilisant bien, il s’avère être fort utile, mais lui peine à savoir pourquoi, comment et à comprendre l’intérêt. Se raconter les nouveautés, parler sur l’actualité ? C’est ce que l’on fait déjà en lisant les journaux et en échangeant avec les gens véritablement rencontrés. Connaître l’info plus rapidement ? Même ce que l’on étouffe ? Les médias ne sont-ils pas supposés restés objectifs et nous donner l’information, parfois en temps réel sur des chaînes spécialisées pour ? Même ceux qui n’ont pas de télévision chez eux, comme Paco, ils finissent bien par savoir. Peut-être pas dans la minute qui suit le drame, mais un peu plus tard. Il trouve toujours une bonne raison d’éviter les réseaux sociaux et la principale, c’est le harcèlement, l’agressivité des gens, la haine de ceux qui se déchaînent en pensant que leur anonymat les sauve d’une amende, ou d’une peine, sans se douter que ça pourrait les desservir à tout moment. Qu’importe. Paco y voit que des inconvénients et ce n’est pas le destin de sa sœur alitée qui l’encourager à songer autrement.
« Oui, j’en pense pas moins. » commence-t-il, dans un soupir, las. « Ils s’en rendent compte trop tard. » Ou parfois, dans le cas de sa sœur, ils le savent, mais tant qu’ils sont pas concernés, ne s’inquiètent pas trop, convaincus qu’ils se montrent assez discrets pour ne pas être une cible. C’était son cas. Il se rappelle de ses coups de gueule rageurs sur les femmes qu’elle voyait se faire harceler constamment. Elles étaient insultées de putes et on les trainait dans la boue. Iksha les défendait, avant d’être elle-même victime de tout ça et le résultat est moche.
« D’où l’énervement contre la machine. » répète-t-il, en acquiesçant d’un hochement de tête. « Et dans quel domaine ? » l’interroge-t-il, par curiosité.
C’est parce que ça n’a rien d’amusant qu’il évite ça. Il y voit un véritable danger. C’est aussi parce que l’informatique et lui, ça fait deux. Paco n’a pas la patience et ne souhaite pas comprendre le fonctionnement d’un ordinateur.
Tenant son thé amer, sans goût, d’une main, il tend l’autre vers l’inconnu devenu Virgil pour la serrer. « Paco. » se présente-t-il, plus amicalement que son ton premier qui n’était que méfiance. « Tu es plongeur ? Sportif ou autre chose ? » Et il y voit un intérêt. Lui qui aime la mer, le bleu de l’océan, les bateaux, ça saisit sa curiosité.
A sa question, Paco désigne une direction au hasard. « S’il y en a une, on la trouvera bien. » Et si ça peut lui permettre de boire un meilleur thé, tant mieux. Il boit tout de même sa boisson pour ne pas la gaspiller et jette le gobelet dans la poubelle, avant de prendre le couloir. « Tes résultats sont bons ? » Parler d’autre chose que de sa situation, de sa sœur, ça ne l’aide pas à ne plus y penser, mais ça l’oblige à se changer les idées, ne serait-ce qu’un peu.



Comme un ange un peu blessé, mon auréole est tâchée, arrachée. Quand mes démons se déploient, je donne un sourire, juste un sourire, qu'on attend de moi. Est-ce qu'on peut subir à plein temps, en gardant son éclat ? J'avoue, j'avance écorché, j'arrive plus à me forcer. Tout me blesse. Et mon envie m'a laissé...
Bölüm <6
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Libre | C'est le moment de cracher sur Twitter Empty
Sujet: Re: Libre | C'est le moment de cracher sur Twitter ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Libre | C'est le moment de cracher sur Twitter -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Hôpital de Maria di Loreto Nuovo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut