Revenir en haut
Aller en bas


 

- Libre | C'est le moment de cracher sur Twitter -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Hôpital de Maria di Loreto Nuovo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Paco LlèresToujours frais après un litre de café
Paco Llères
http://www.ciao-vecchio.com/t5575-paco-j-avance-ecorche-j-arrive http://www.ciao-vecchio.com/t5656-paco-comme-un-ange-un-peu-blesse-mon-aureole-est-tachee-arrachee
Faceclaim : Can Yaman ©art acide
Messages : 76 - Points : 174
Libre | C'est le moment de cracher sur Twitter Tumblr_inline_pj41ozZZcQ1rk450s_540
Âge : vingt-neuf ans
Libre | C'est le moment de cracher sur Twitter Empty
Sujet: Libre | C'est le moment de cracher sur Twitter ( le Dim 29 Sep 2019 - 14:07 )
Ca partait d’un défi stupide sur Twitter. Paco en avait entendu parler, mais il ne s’en était pas plus préoccupé. Le fait est qu’il est très loin de la technologie, qu’il s’en éloigne le plus pas par choix, mais parce qu’à part pour la gestion de ses expéditions, il n’y voit aucun intérêt. Ca lui déplaît. Cette vie à travers un ordinateur ou un téléphone portable, alors qu’il y a tan de choses à faire ailleurs. Il n’est pas rabat-joie, ne se permettrait pas de critiquer les passionnés, c’est juste qu’il a trop longtemps été enfermé, privé de l’odeur de l’extérieur, de la nature, la mer, pour y renoncer aujourd’hui et vivre isolé à cause de ces choses qui rendent dépendants. Des addictions dont il n’a nullement besoin ; les siennes sont différentes, tout aussi dangereuses, même beaucoup plus. C’est du moins ce qu’il pensait avant d’apprendre par son frère, par appel, que sa petite sœur avait essayé de mettre fin à ses jours. Et il ne comprend pas. Tout lui échappe. A chaque fois que tous les deux se parlaient, ça semblait aller. C’est la seule personne capable d’illuminer une pièce, des gens, sur son passage, avec son sourire, ses expressions, ou sa manière de se comporter, de sautiller sur place. Mais alors qu’il attend sagement dans la salle d’attente, il prend conscience que derrière ses sourires se cachent des souvenirs douloureux et une sensibilité qui, aujourd’hui, l’a poussée à se faire du mal et à vouloir abandonner les siens.

N’en pouvant plus de rester assis sur son siège, il se lève en proposant à Pedro et sa mère d’aller leur chercher quelque chose à boire. Il a besoin de se dégourdir les jambes. Sans avoir besoin du choix de leur boisson, les connaissant bien, Paco s’éclipse et se dirige vers le couloir dans lequel il trouve deux distributeurs. Un pour les friandises et gâteaux, l’autre qui l’intéresse nettement bien plus. Il place des pièces de monnaie dans la machine qui les avale. Frustré, surtout agacé de rester là sans pouvoir être plus utile, il donne un coup de pied dedans. C’était sa seule pièce de deux euros, la seule qui aurait pu lui permettre de se prendre un thé et ainsi se détendre un peu, mais s’il est aussi énervé, c’est parce que depuis l’annonce, il angoisse et personne ne semble vouloir les rassurer un peu. Iksha a ingurgité un trop plein de médicaments et… Est-ce que ça met tant de temps que ça pour lui faire un lavage d’estomac et la ramener ? Parce qu’un autre scénario est juste impossible.



Comme un ange un peu blessé, mon auréole est tâchée, arrachée. Quand mes démons se déploient, je donne un sourire, juste un sourire, qu'on attend de moi. Est-ce qu'on peut subir à plein temps, en gardant son éclat ? J'avoue, j'avance écorché, j'arrive plus à me forcer. Tout me blesse. Et mon envie m'a laissé...
Bölüm <6
Revenir en haut Aller en bas
 
- Libre | C'est le moment de cracher sur Twitter -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Hôpital de Maria di Loreto Nuovo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut