Revenir en haut
Aller en bas


 

- Caterina || Le tombeau des lucioles -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Parco Virgiliano
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Leia PellegrinoLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
Leia Pellegrino
http://www.ciao-vecchio.com/t5146-leia-lost-soul http://www.ciao-vecchio.com/t5161-ca-me-fait-une-belle-jambe
Faceclaim : Diana Penty : ealitya ; Signa : Mars
Messages : 363 - Points : 823
Caterina || Le tombeau des lucioles  YUhmwpW
Âge : 33 ans
Métier : Animatrice à l'orphelinat dans lequel elle a grandi
Caterina || Le tombeau des lucioles  Empty
Sujet: Caterina || Le tombeau des lucioles ( le Mar 8 Oct 2019 - 23:56 )
Pour l’occasion, Leia avait sorti sa jambe artificielle qu’elle n’avait plus touchée depuis que les enfants avaient décidé de l’enterrer. Elle l’avait nettoyé au moins dix fois dehors avec un tuyau d’arrosage avant de se décider à la faire entrer dans son appartement. Et encore, elle l’avait fait sécher comme Loris l’avait appris en la pendant à son balcon sous ses pots de fleurs. Depuis dehors elle pouvait la voir suspendue dans l’air, une ambiance d’Halloween avant l’heure. Mais depuis ses voisins en avaient l’habitude, au moins une fois toutes les deux semaines elle leur exposait son membre alors qu’ils n’avaient rien demandé. Avant elle recevait des courriers des locataires voisins pour leur dire que ça les dérangeait. Depuis quelques temps ils se contentaient juste de faire comme si c’était naturel et ne le relevaient plus. Enfin, ils ne disaient plus rien à Leia tout court. Dans les couloirs ils se contentaient de la toiser du regard tandis qu’elle faisait semblant de ne pas les voir. Pour éviter de parler à ses voisins, l’Indienne pouvait vérifier son courrier au moins vingt fois dans une journée si ça peut l’empêcher de tenir une conversation.

Quoi qu’il en soit, ce n’était pas le propos. Ce soir elle avait décidé de s’habiller chaudement et de sortir de son trou pour sortir. En pleine nuit en plus, ce qui relevait encore plus du miracle. Pour l’accompagner dans son aventure nocturne, elle avait pensé à dire à Loris de l’accompagner mais elle s’était souvenue que ce dernier était un bouffon. Alors elle opta pour le choix le plus sage en lançant un message à Caterina. Elle ne lui donna pas plus d’informations et lui demanda juste de la rejoindre dans le parc la nuit près du point d’eau. Sans urgence ou quoi que ce soit, son message n’était même pas une question clairement formulée, juste une invitation à venir la rejoindre. De son côté, elle était déjà présente. Le manteau sur le dos qu’elle refermait pour se tenir chaud, elle replaçait son bocal entre ses mains pour éviter de le faire tomber. Dansant un peu sur ses deux pieds pour essayer de se réchauffer, l’Indienne guettait la moindre silhouette, prête à accueillir sa sœur de cœur. Elle ne le savait pas encore mais ce soir elles allaient faire la chasse aux lucioles. Elle avait entendu dire qu’il y en avait et elle voulait en capturer une dans un bocal pour voir ce que ça faisait. Peut-être avait-elle regardé trop de films en pensant qu’elle pourrait s’éclairer à la lumière d’une luciole, mais elle avait envie de croire que c’était possible. Ensuite, elle enverrait la photo aux orphelins pour leur présenter son nouvel animal de compagnie. Enfin, si Caterina arrivait à l’aider à en attraper une. D’un geste de la main, la jeune femme regarda son poignet pour regarder l’heure avant de se rappeler que non seulement elle n’avait pas de montre mais qu’en plus il faisait sûrement trop noir pour qu’elle puisse lire les aiguilles d’une montre. Dans un soupir, elle commença à contempler les étoiles dans le ciel dégagé avant de revenir à l’instant présent en entendant des pas se rapprocher d’elle. « Caterina ? C’est toi ? » Demanda la jeune femme en avançant d’un pas. Si ce n’était pas sa sœur adoptive, elle était dans la merde. Et comme elle avait mis un pantalon pour se tenir chaud, elle ne pouvait même pas détacher sa jambe pour la lancer sur l’agresseur. Quelle vie quand même. « Caterina… ? » Demanda à nouveau l’Indienne comme pour se rassurer, sans pour autant bouger cette fois.




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Perfection is a disease of a nation. Pretty hurts, pretty hurts. Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Tryna fix something but you can't fix what you can't see. It's the soul that needs a surgery. // par mars.
Revenir en haut Aller en bas
Caterina Prati10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Caterina Prati
http://www.ciao-vecchio.com/t6079-caterina-prati-la-famiglia-pri http://www.ciao-vecchio.com/t6101-caterina-la-phrase-pas-encore-trouvee-sourry-_#193913
Faceclaim : Lucy HALE + ©avengedinchains + pretty.little.doll
Je suis absent-e : PR jusqu'au O1/O1/2O2O
Messages : 1206 - Points : 1486
Caterina || Le tombeau des lucioles  Q1u3
Âge : 3O ans + née à Naples le 20.06.1989
Métier : gérante du café-littéraire de Poppy Skyes
Caterina || Le tombeau des lucioles  Empty
Sujet: Re: Caterina || Le tombeau des lucioles ( le Ven 25 Oct 2019 - 1:20 )
« Bonsoir Poppy. Le café-littéraire est fermé, ça y est. Je m'occupe de nettoyer quelques tables. Tout s'est bien passé, comme toujours, heureusement. On a fait un bon chiffre, comme il y a eu du monde. Merci l'hiver. Je te souhaite de passer une bonne soirée, à demain. »

Appuyant sur « envoyé », je fronce les sourcils lorsque j'entends un « ding » émanant de mon portable. « Mes orphelins. » Je souffle, alors que mon cœur s'emballe à cette pensée. Lorsque je passe une journée sans pouvoir parler à l'un des membres de ma famille, je ne suis pas dans mon assiette. C'est comme si je peinais à respirer, comme si aucun rayon du soleil n'avait réussi à percer le ciel gris d'une journée bien fade, sans goût ni couleur. Alors, lorsque je vois qu'il s'agit de ma sœur de cœur tant aimé, un immense sourire fleuri sur mon visage. « Qu'est-ce qui se passe ma Leia… » Je prononce, quand je lis son texto. « T'es incroyable. » Je souffle, amusée, puisqu'on ne sait jamais dans quoi elle va nous embarquer. Leia déborde d'imagination, d'idées plus loufoques les unes que les autres, ce qui fait son charme, on ne peut que le reconnaître. « Pas de réponse avant que je n'arrive. » Je prononce pour moi seule dans un souffle, mon sourire se trouvant graver sur mon visage, pour m'occuper des tables à nettoyer avant de faire un saut chez-moi, histoire de m'habiller plus chaudement pour retrouver mon unijambiste au parc, en pleine nuit, près du point d'eau.

« Loris, tu sais qui m'a envoyé un texto énigmatique ? » J'écris sur mon smartphone, ne pouvant empêcher mon sourire de s'épanouir sur mon visage. Attendant sa réponse, je me hâte, enfilant des chaussettes et un jean près du corps, mais également un pull gris assez épais, afin de ne pas avoir froid. Enfilant une paire de baskets qui me fait perdre aisément plus de dix centimètres, je fais la moue lorsque je le constate à travers le miroir sur pied trônant dans ma salle de bain. Pourquoi l'ai-je installé dans ma salle de bain plutôt que dans ma chambre vu que je vis dans un petit appartement ? À cause des histoires effrayantes qu'une de mes sœurs de cœurs s'amuse à me raconter. J'ai toujours eu peur des histoires de fantômes ou encore des histoires de poupées comme dans les films d'horreur ainsi que des clowns, ce qui fait que je perds une sacrée place dans ma salle de bain, ce dont je me moque bien que parfois, je soupire et je m'énerve, lorsque je me prends les pieds dedans. Enfilant un manteau chaud lui aussi, je souris à la réception du texto de Loris, quand j'ajoute que je lui ferais un rapport de cette soirée dans la nuit ou demain, puisque je désire profiter de ma Leia.

La nuit est tombée depuis quelques heures à présent. Enfonçant mes mains dans mes poches, je marche à vive allure, détestant sortir la nuit seule, d'autant plus pour me rendre dans un parc où rode, je ne sais qui la nuit. Le fait est que je me dépasse toujours pour les miens, puis je pense à mon unijambiste qui elle-même se trouve seule et il est hors de question que cela perdure. Entendant le sol craqué sous mes pieds, je poste une main sur ma bouche lorsque ma Leia m'appelle. Il faut dire que je me trouve toujours d'humeur taquine et enfantine lorsque je suis avec elle, ce qui fait que je désire la surprendre. De ce fait, je ne réponds pas. Je m'arrête même, durant une bien longue minute qui me semble interminable quand elle m'appelle à nouveau. « BOUH ! » Je fais, arrivant dans son dos, pour finalement éclater de rire. « Pardon, c'était trop tentant. » Je souffle, quand je me mords la langue. « AÏE ! » Je m'exclame, pour dire à Leia : « Arrête de rire ! » Affichant une petite moue, mon mal de langue déformant mon visage de poupon, je finis par lui demander : « Qu'est-ce que l'on fait ici, à cette heure de la nuit ? » M'approchant d'elle, je dépose un baiser sur sa joue, avant de me questionner sur la raison de l'endroit choisi, me demandant ce qu'elle peut bien avoir comme idée derrière la tête cette fois-ci.

@LEIA PELLEGRINO


LA FAMIGLIA PRIMA DI TUTTO
JE VOUS AIME MES ORPHELINS
NOTRE FAMILLE EST MA FORCE, CHAQUE PERSONNE LA COMPOSANT M'INSUFFLE DU COURAGE.


Revenir en haut Aller en bas
Leia PellegrinoLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
Leia Pellegrino
http://www.ciao-vecchio.com/t5146-leia-lost-soul http://www.ciao-vecchio.com/t5161-ca-me-fait-une-belle-jambe
Faceclaim : Diana Penty : ealitya ; Signa : Mars
Messages : 363 - Points : 823
Caterina || Le tombeau des lucioles  YUhmwpW
Âge : 33 ans
Métier : Animatrice à l'orphelinat dans lequel elle a grandi
Caterina || Le tombeau des lucioles  Empty
Sujet: Re: Caterina || Le tombeau des lucioles ( le Mar 29 Oct 2019 - 17:55 )
La bêtise de Leia n’était plus à prouver pourtant elle s’arrangeait toujours pour confirmer qu’elle était conne. Prévoir une expédition nocturne sans même prévoir de quoi s’éclaire, elle était la plus intelligente du groupe et de loin. Finalement, elle était contente que son choix se soit porté sur Caterina pour qu’elle l’accompagne dans cette aventure, de part son message nocturne et sans plus d’informations, elle se doutait bien que cette dernière n’avait pas prévu de lampe non plus. Est-ce que ça l’arrangeait ? Non pas vraiment. Mais ça la réconfortait de savoir que sa sœur était aussi stupide qu’elle. Et elles allaient sûrement découvrir ce soir qu’à deux elles l’étaient encore plus que d’habitude.

Lorsque l’ouïe fine de l’Indienne entendit quelqu’un s’approcher d’elle, malgré la peur qui lui coupa presque la respiration, elle fit un pas dans la direction du mouvement. Peu certaine de si elle devait ou pas appeler le nom de Caterina, elle prit sur elle et le fit. Au pire elle mourrait en ayant prononcé le prénom de sa sœur en dernier, n’était-ce pas mignon ? Glauque était sûrement un synonyme plus approprié mais peu importe. Les sourcils légèrement froncés, elle eut enfin le courage de faire un pas dans la direction des bruits mais recula brutalement en entendant un « bouh » lui arriver aux oreilles. Le cœur battant à nouveau à tout rompre dans sa poitrine elle posa une main à l’endroit où on pouvait le sentit tambouriner comme si ce simple geste arriverait à le réguler. « Mais t’es bête ! » Pesta Leia qui s’était légèrement penchée en avant pour donner un côté dramatique à la scène. Le regard posé que la jeune femme, elle ne l’avouerait pas parce qu’elle se montrait méchante mais elle était rassurée que ce soit elle plutôt qu’un psychopathe en recherche de chair fraiche. En la voyant se mordre la langue, elle commença à rire à son tour, sentant la peur et la nervosité quitter son système. « Tu l’as cherché. » Répondit l’Indienne en continuant de rire tandis qu’elle se redressait pour serrer Caterina dans ses bras pour la saluer officiellement. Elle posait les bonnes questions mais elle les posait trop tôt selon Leia. Un sourire au coin des lèvres, elle avait presque envie de continuer dans le mystère et de lui dire qu’elle verrait en temps et en heure, sauf qu’elle savait très bien que ça risquait de la faire fuir. « Ha ha ! » Commença la jeune femme, la même malice dans les yeux. D’un geste rapide et vif, elle fit passa le sac qu’elle avait sur le dos en face d’elle pour en sortir des petit bocaux de confiture vide. Dont un qu’elle confia à Caterina. « On va capturer des lucioles ! » C’était enfantin, stupide, peut-être même risqué vu l’heure qu’il était et encore d’autres adjectifs appropriés mais c’était une activité que Leia avait envie de faire. Et de partager avec sa sœur de cœur. « Je suis pas certaine de savoir comment on va s’y prendre, mais on a déjà les bocaux, c’est un bon début ! » Elle était trop optimiste pour le plan qu’elle avait. Sans même attendre une réaction complète de la jeune femme, Leia passa devant elle pour ouvrir la marche. Elle savait que si elle lui laissait le temps de répondre, elle risquait de lui donner l’occasion de faire demi-tour et il était hors de question qu’elle fasse ça toute seule. C’était moins drôle de risquer de mourir seule. « Y a des trucs qui brillent par là-bas, je sais pas si c’est des lucioles mais viens on va voir. » C’était une invitation qui ressemblait presque à un ordre, mais ponctué par un sourire dans la voix qu’on ne pouvait pas décliner.




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Perfection is a disease of a nation. Pretty hurts, pretty hurts. Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Tryna fix something but you can't fix what you can't see. It's the soul that needs a surgery. // par mars.
Revenir en haut Aller en bas
Caterina Prati10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Caterina Prati
http://www.ciao-vecchio.com/t6079-caterina-prati-la-famiglia-pri http://www.ciao-vecchio.com/t6101-caterina-la-phrase-pas-encore-trouvee-sourry-_#193913
Faceclaim : Lucy HALE + ©avengedinchains + pretty.little.doll
Je suis absent-e : PR jusqu'au O1/O1/2O2O
Messages : 1206 - Points : 1486
Caterina || Le tombeau des lucioles  Q1u3
Âge : 3O ans + née à Naples le 20.06.1989
Métier : gérante du café-littéraire de Poppy Skyes
Caterina || Le tombeau des lucioles  Empty
Sujet: Re: Caterina || Le tombeau des lucioles ( le Sam 16 Nov 2019 - 18:44 )
LE TOMBEAU DES LUCIOLES.
@LEIA PELLEGRINO ET CATERINA
Il n'y a que Leia pour envoyer ce genre de texto. Partir en pleine nuit au parc, sans en connaître les raisons, peu sembler très bête mais également dangereux. Le fait est que je n'ai pas peur. Enfin, je n'aurais plus peur lorsque nous serons ensemble puisque je n'ai jamais peur lorsque je suis avec les miens. Leia est ma sœur de cœur, ma sœur chérie tout court et cela sera toujours le cas. Nous avons trouvé notre force en créant notre famille lorsque nous étions tous à l'orphelinat et nous sommes toujours aussi fort aujourd'hui, voir plus encore, puisque nos liens se renforcent. Nous n'avons pas besoin d'avoir les mêmes parents, de toute façon, chacun d'eux nous ont fait défaut. Y songeant, ayant enfoncé mes mains dans mes poches, je me rends près du point d'eau, comme demander par texto, quand l'envie de la taquiner, de lui faire peur fuse dans mon esprit. Alors, avançant avec lenteur, elle m'appelle, ayant entendu quelque chose craqué sous mes pieds, quand, je m'approche d'elle dans son dos, pour lui faire peur. « BOUH ! » C'est ce que je prononce, n'ayant rien trouver de mieux, ce qui est navrant, je le reconnais. Me mettant à rire alors qu'elle peste, ayant posté l'une de ses mains sur sa poitrine, je prends la parole et en moins d'une courte seconde, je me fais mal toute seule. Un « aïe » quitte mes lèvres, puisque je me suis mordu la langue. Lui demandant d'arrêter de rire, faisant la moue, je dépose un baiser sur sa joue pour l'étreindre ensuite tout contre moi, pour la questionner rapidement. Que faisons-nous ici en pleine nuit ? Pourquoi sommes-nous uniquement que toutes les deux ? Dans mon esprit, je ne cesse de me questionner, alors que ma sœur m'offre un sourire en coin des plus énigmatique. D'ailleurs, je ne peux que répondre à celui-ci pour ensuite pouffer de rire entre mes mains, me questionnant toujours. Sautillant sur place, je la regarde faire, ayant la sensation de retenir durant un court instant ma respiration. La raison ? Elle fait passer son sac à dos devant elle en quelques courtes secondes. Quand j'y réfléchis un instant, je me doute qu'elle ne va pas sortir de celui-ci quelque chose de fabuleux, d'extraordinaire, quoi qu'elle puisse en être capable. Mes billes grandes ouvertes, je me saisis du pot de confiture vide qu'elle me tend. L'inspectant, me demandant ce qu'elle veut que l'on fasse avec des pots de confitures, je me rappelle soudainement que mon imagination est assez limitée comparée à la sienne. « Quoi ? » Je prononce, postant mon regard sur ma sœur, me remémorant ses propos. « Des lucioles ? » Je ne sais pas comment faire afin d'en attraper, il faudrait sans nul doute que je jette un coup d'œil sur Internet, par le biais de mon smartphone. « Tu n'es pas certaine ? » Je lui dis, levant les yeux au ciel bien qu'amuser. « Je ne sais pas du tout comment on en attrape, avec ou sans bocaux. » Je souffle, mon regard se postant à nouveau sur celui que je tiens dans l'une de mes mains. Restant une courte seconde à le fixer, je rejoins rapidement Leia puisqu'elle a commencé à marcher, ouvrant la marche. « OK. On y va ! » Je dis, tenant mon pot fermement dans ma main, quand je m'exclame : « Qu'est-ce que je suis conne ! J'allume la lampe torche de mon iPhone. » M'arrêtant, me saisissant de celui-ci, je finis par poser une question sérieuse à Leia : « Tu crois qu'on peut faire fuir les lucioles avec ma lumière ? » J'agite mon smartphone sous son nez, me moquant de prononcer des âneries – ce qui est sans doute déjà le cas – puisque je suis avec ma grande sœur et que nous sommes toujours de véritables gamines lorsque l'on se retrouve toutes les deux. « Attends ! On devrait chercher sur Internet, il y a peut-être une sorte de tutoriel ou j'en sais rien, qui explique comment choper des lucioles ! » Immédiatement, je déverrouille mon téléphone. « T'as pensé à faire des trous d'air pour pas qu'elles meurent une fois le couvercle vissé ? » Je la questionne, relevant mon nez de mon écran pour fixer ma Leia, puisque je n'ai pas envie qu'elle soit déçue si elles cessent de briller par faute d'air, bien qu'elles puissent continuer à faire de la lumière morte, je ne sais pas…


LA FAMIGLIA PRIMA DI TUTTO
JE VOUS AIME MES ORPHELINS
NOTRE FAMILLE EST MA FORCE, CHAQUE PERSONNE LA COMPOSANT M'INSUFFLE DU COURAGE.


Revenir en haut Aller en bas
Leia PellegrinoLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
Leia Pellegrino
http://www.ciao-vecchio.com/t5146-leia-lost-soul http://www.ciao-vecchio.com/t5161-ca-me-fait-une-belle-jambe
Faceclaim : Diana Penty : ealitya ; Signa : Mars
Messages : 363 - Points : 823
Caterina || Le tombeau des lucioles  YUhmwpW
Âge : 33 ans
Métier : Animatrice à l'orphelinat dans lequel elle a grandi
Caterina || Le tombeau des lucioles  Empty
Sujet: Re: Caterina || Le tombeau des lucioles ( le Dim 24 Nov 2019 - 0:17 )
Pendant de longues secondes elle fit tourner son pot dans ses mains comme pour se persuader que c’était une bonne idée. Sur papier ça l’était. Venant de la bouche de Loris ça semblait être une idée brillante même, mais maintenant qu’elle était là… Elle ne voulait pas faire demi-tour et se dégonfler parce qu’elle savait que quand l’autre crétin l’apprendrait, il se moquerait d’elle et c’était ce qu’elle voulait éviter. Les sourcils légèrement froncés, elle observa Caterina un court instant. « Aucune idée. » Elle jeta un coup d’œil à son pot, puis à nouveau à la jeune femme et esquissa un mince sourire pour essayer de la mettre en confiance. « On verra bien de toute façon. » L’Indienne savait que ce n’était pas la meilleure façon de planifier quoi que ce soit, mais elle n’avait pas envie de rendre l’aventure plus ennuyante que ce qu’elle n’était. Elle avait envie de vivre cette aventure à fond, et avait choisi de partager ça avec sa sœur de cœur qui avait accepté de la rejoindre. Comme pour se donner du courage, elle replaça son sac sur ses épaules et serra un peu plus son pot dans ses mains avant d’ouvrir la marche vers les lucioles. Rien que cette pensée suffit à rendre la jeune femme heureuse. Il n’en fallait pas beaucoup pour faire sourire Leia. Et pour cause, ayant grandit avec très peu, un rien suffisait à faire gonfler son cœur de joie. Comme des moments rares et simples qu’elle partageait avec sa famille de cœur ; une chasse aux lucioles. « Hum… » Elle s’était arrêtée de marcher pour faire face à Caterina. Même si c’était la solution la plus judicieuse, Leia n’était pas certaine de vouloir procéder comme ça. Attraper des lucioles ne devait pas être si compliqué que ça. Du moins, elle l’espérait. « Oui j’ai fait un trou, c’est petit je veux pas qu’elles s’enfuient ! » Répondit la jeune femme qui était fière d’avoir pensé à faire ça. Ce qui n’était pas gagné vu comment elle avait décidé à la dernière minute de s’embarquer dans une telle aventure. « Attends, attends. » D’une main tendre, elle lâcha son bocal pour le poser sur la main de Caterina, baissant ainsi son téléphone pour qu’elle ne l’ait plus en face des yeux. Un simple sourire accompagné d’un signe de la tête qu’elle balançait doucement de gauche à droite, suffisait à faire comprendre à la jeune femme qu’elle ne voulait pas faire de recherches. « Ce soir, on part à l’aventure ! » Et qu’elle aventure, pensait-elle. « Laisse tomber ton téléphone, à deux cerveaux je suis sûre qu’on arrivera à trouver comment en attraper au moins une. Et si non, ça fera une histoire à raconter aux autres. » Elle ponctua sa phrase d’un petit rire avant de tourner le dos à la jeune femme pour entamer à nouveau sa marche vers le point des lucioles. Elle marchait d’un pas un peu trop assuré pour quelqu’un qui n’avait pas de plans mais elle s’en fichait pas mal. Après quelques minutes de marches où Leia avait surtout sautillé tant elle était heureuse, elle s’arrêta brusquement pour faire face à Caterina. « Regarde ! » Elle pointa le doigt vers des points lumineux qu’elle devinait être des lucioles et qui parsemaient l’obscurité. Le sourire de l’Indienne s’agrandit devant un si beau tableau. Elle fit encore deux pas avant de s’arrêter en toute discrétion près d’un arbre et déposa son sac à ses pieds. « Je vais essayer d’en attraper un, rejoins-moi quand t’es prête. » Comme le félin qu’elle n’était pas, Leia avait ouvert son bocal, et sans crier garde, chargea vers les lucioles qui s’écartèrent sur son passage alors qu’elle avait foncé tête baissée.




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Perfection is a disease of a nation. Pretty hurts, pretty hurts. Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Tryna fix something but you can't fix what you can't see. It's the soul that needs a surgery. // par mars.
Revenir en haut Aller en bas
Caterina Prati10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Caterina Prati
http://www.ciao-vecchio.com/t6079-caterina-prati-la-famiglia-pri http://www.ciao-vecchio.com/t6101-caterina-la-phrase-pas-encore-trouvee-sourry-_#193913
Faceclaim : Lucy HALE + ©avengedinchains + pretty.little.doll
Je suis absent-e : PR jusqu'au O1/O1/2O2O
Messages : 1206 - Points : 1486
Caterina || Le tombeau des lucioles  Q1u3
Âge : 3O ans + née à Naples le 20.06.1989
Métier : gérante du café-littéraire de Poppy Skyes
Caterina || Le tombeau des lucioles  Empty
Sujet: Re: Caterina || Le tombeau des lucioles ( le Jeu 28 Nov 2019 - 17:32 )
LE TOMBEAU DES LUCIOLES.
@LEIA PELLEGRINO ET CATERINA
Je me dis que je devrais passer davantage d'instant ainsi avec ma Leia. Ma unijambiste a gardé son âme d'enfant, à notre plus grand bonheur à tous. Il faut dire qu'une fois avoir passé plus d'une minute à ses côtés, nous redevenons des gosses, tous, à l'exception de Jack. Songeant à lui une seconde, mon sourire se fane lorsque je me reprends, me ressaisissant, parce que ce soir, c'est notre soir à Leia et moi. Tenant le pot de confiture vide qu'elle m'a tendu quelque minutes plus tôt afin que l'on attrape des lucioles, je ne suis pas étonnée lorsqu'elle me souffle ne pas savoir comment faire pour capturer les dites lucioles. Un sourire amusé réapparaissant sur mon visage, je me rends compte que je m'interroge beaucoup trop. Il faut dire que j'aimerais que l'on en trouve, que l'on en attrape, alors, je me persuade que la solution se trouve sans doute sur l'internet, lorsqu'elle m'affirme que nous verrons, sous-entendu, lorsque nous serons sur place pour en attraper. Mettant la lampe torche de mon iPhone en marche, Leia ouvre la marche et je la suis, me posant toujours tout un tas de questions. Est-ce que ma torche peut éloigner les lucioles ? Je me le demande quand, soudain, elle arrête sa marche, afin de me faire face. Lui ayant demandé si elle a fait des trous dans les couvercles de pot de confiture, elle m'affirme que oui, l'intonation de sa voix me faisant comprendre qu'elle est très fière d'elle, puisqu'elle y a songé. Souriant, lui faisant une révérence, je me demande ce qu'elle veut alors qu'elle me demande d'attendre. Des ridules se formant entre mes sourcils, je tiens à présent son bocal puisqu'elle l'a déposé dans ma main libre, quand je comprends qu'elle ne désire aucune recherche internet, ni même que j'use de ma lampe torche, qui la gêne, puisque je l'agitais devant elle, sous son nez. « OH. Pardon. » Je souffle, coupant la lampe torche, pour obtempérer lorsqu'elle s'exclame que nous partons à l'aventure. « T'as raison. On part à l'aventure ! » J'affirme, rangeant mon smartphone dans l'une de mes poches. « Je laisse tomber, promis. On va bien réussir à en attraper au moins une. » Je semble sûre de mes propos dans l'intonation de ma voix. Il faut dire que je désire y croire, surtout pour ma sœur unijambiste. Elle désire des lucioles ? Je vais lui en trouver des lucioles et je vais en attraper, afin qu'elle soit heureuse, tout bonnement. « Mouais. Enfin, je préférais qu'on leur raconte en leur présentant un pot en contenant au moins une. » Je réponds dans ma barbe, comme une gamine, pour me joindre à son rire. Reprenant notre marche, j'en viens à sautiller tout comme elle, lorsqu'elle s'arrête de nouveau à quelques pas de moi. Mon cœur s'emballant puisque j'ai peur à chaque fois de lui rentrer dedans, mon regard suit la direction de son doigt, lorsque ma mâchoire se détache. Là, devant nous, se trouve un point lumineux, un point de rassemblements de lucioles. « OH ! » Je souffle, mes lèvres formant la lettre « O », tant je suis étonnée. Profitant de l'instant, nous restons comme figer durant quelques courtes secondes, pour reprendre notre marche avant de s'arrêter près d'un arbre. La regardant faire, déposant son sac à dos à ses pieds, je hoche positivement ma tête, sans être certaine qu'elle m'a vu, ce qui importe peu. Lorsqu'elle charge, son pot en main, le couvercle étant ouvert, je ne peux pas m'empêcher de laisser s'échapper un rire d'entre mes lèvres, quand je me décide à la rejoindre, faisant tout comme elle, chargeant vers le nuage de lucioles, espérant qu'en agissant ainsi, j'en attrape ne serait-ce qu'une, afin que ma Leia sourit plus largement, puisque je désire la rendre heureuse, tout simplement. Me saisissant de mon couvercle, je le pose rapidement sur le haut de mon pot de confiture, quand je me rends compte qu'il est vide. Faisant la moue comme une enfant, je rejoins ma sœur chérie, afin de savoir si elle a réussi, contrairement à moi. « Leia ! » Je m'exclame, la rejoignant à grandes enjambées, enfin, pour ma petite taille. « Leia ! » Je l'appelle encore, toujours tout bas, comme si j'essayais de berner les lucioles, m'imaginant qu'elles peuvent non seulement m'entendre, mais aussi me comprendre. « Je n'ai pas réussi et toi ? » Mes yeux s'écarquillent, puisque j'ai espoir. Au pire, nous recommencerons encore et encore, puisque nous avons toute la nuit devant nous après tout.


LA FAMIGLIA PRIMA DI TUTTO
JE VOUS AIME MES ORPHELINS
NOTRE FAMILLE EST MA FORCE, CHAQUE PERSONNE LA COMPOSANT M'INSUFFLE DU COURAGE.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Caterina || Le tombeau des lucioles  Empty
Sujet: Re: Caterina || Le tombeau des lucioles ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Caterina || Le tombeau des lucioles -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Parco Virgiliano
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut