Revenir en haut
Aller en bas


 

- 500 miles || PV Adelina -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Parco Virgiliano
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Constello AlmaToujours frais après un litre de café
En ligne
Constello Alma
http://www.ciao-vecchio.com/t5211-constello-with-all-the-love-th http://www.ciao-vecchio.com/t5213-constello-it-did-not-went-as-planned
Faceclaim : Alan Cumming @Dante (merci! merci! Merci!) et Rogers (code de signature)
Messages : 3135 - Points : 1387
Âge : 57 ans [14 janvier 1962]
Métier : Acteur et professeur qui bosse sur son premier lvre
500 miles || PV Adelina Empty
Sujet: 500 miles || PV Adelina ( le Ven 11 Oct 2019 - 4:44 )

Je n’étais rentré que quelques minutes rangé les derniers légumes fraichement cueillis de la saison. Pas assez longtemps pour me dire que quelque chose allait se passer. Je voulais profiter de cette journée de congé pour m’occuper de fermer mon jardin pour la saison et aller prendre une longue marche avec ma fille et mes petits-enfants. Ça allait être une bonne journée avec le soleil qui brillait. Ce doux soleil d’automne qui marquait la fin des journées les plus chaudes de l’année. Je m’étais égaré quelques instants dans le tri des aubergines, tomates, courgettes, agrumes et raisins. Assez longtemps pour réaliser que la maison était drôlement calme, parce que Dolce, ma nouvelle colocataire était à l’extérieur. Et je redécouvrais cette expression que l’on dit parfois sur les enfants « le silence est suspect quand il y a un enfant… » et bien le même principe s’applique pour un chien.
Si bien que je sortis.
Je contemplais mon parterre de fleur avec un air horrifié sur le visage. Là où se trouvait quelques heures plus tôt un magnifique par terre de fleur se trouvait un trou. Et le monticule de terre qui se trouvait à un jet de pierre faisait ressembler mon terrain à une décharge, à un champ dans lequel s’était écroulé un vaisseau spatial. Pourtant, il n’y avait pas l’ombre d’un extra-terrestre pour justifier l’anéantissement d’un été entier de travail passer à arroser et à entretenir les mauvaises herbes qui tentaient de s’infiltrer dans mes plantes. Il ne fallait pas fouiller très loin pour trouver la coupable de ce terrible crime contre les platebandes : des yeux marrons qui trahissait l’absence la plus totale de remords, de la terre sur le museau et une marguerite à demi mangée dans la bouche. « Non, Dolce ! » dis-je d’un ton ferme. Ce n’était que des plantes… ce n’étais pas grave, mais il faudrait que je trouve comment empêcher un tel massacre d’ici le début de la prochaine saison chaude.

Nous rentrâmes dans la maison après que j’ai quelque peu ramasser le désastre créé par ma nouvelle addition familiale. Après trois semaines à m’habituer à sa présence, c’était quelque peu particulier. Je n’avais pas adopté un chiot mais une chienne de presque sept ans qui avait vécu la plupart de sa vie dans des appartements. Elle prenait donc goût aux grands espaces de ma maison, de mon terrain et de nos balades. Disons que c’était par nécessité que j’avais repris la marche à l’extérieur et la raison pour laquelle j’avais conseillé d’aller prendre une marche à ma fille pour nous occuper et pouvoir parler avec les jumeaux dans leurs poussettes.

Après une brève douche pour moi et une brève sieste pour Dolce, nous sommes partis vers le parc. Bouteille d’eau à la main, j’attendais maintenant ma fille avec une impatience renouvelée. Je n’avais pas vu les jumeaux depuis quelques jours et j’étais certains qu’ils auraient déjà grandi un peu. Les enfants à cet âge changent à une vitesse folle. Au bout de sa laisse, Dolce attendait patiemment assise en me fixant avec ses beaux grands yeux lumineux.



   
If this was my last day on Earth
♛ I knew that tomorrow I’d leaved this place forever... all of the things that I would have done, all of the races that I would have run, far away places that I would have gone wouldn’t matter at all. All that matters are the thing we leave behind and the echoes love can leave inside the mind and the light that last from random acts of kindness.
Revenir en haut Aller en bas
 
- 500 miles || PV Adelina -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Parco Virgiliano
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut