Revenir en haut
Aller en bas


 

- Orage. / Adam -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Marché La Pignasecca
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kalisha MooreLe vin est un puissant lubrifiant social
Kalisha Moore
http://www.ciao-vecchio.com/t5991-kalisha-entre-le-feu-et-la-gla http://www.ciao-vecchio.com/t6040-du-flair-un-esprit-commercial-un-grand-sens-relationnel-et-de-l-organisation#191391
Faceclaim : Halle Berry + © Sandrine (vava)
Messages : 330 - Points : 428
Orage. / Adam InconsequentialVeneratedIbisbill-size_restricted
Âge : Est ce que c'est le genre de question qu'on posse à une femme ? 50 ans
Métier : Agent artistique.. Ausssi féroce que Cerbère le chien des enfers, je veille sur mes artistes.
Orage. / Adam Empty
Sujet: Orage. / Adam ( le Sam 12 Oct 2019 - 20:05 )
Un éclair de mauvaise humeur par jour est déjà de trop.
adam & kalisha
Ô rage.
Ce matin je vais un peu mieux. Je vais profiter de cette amélioration pour me rendre au marché. Ayant dans l'intention de faire avaler les pots de yaourts restant à mon crémier. La semaine dernière je lui ai acheté six yaourts au lait de chèvre. Du bio et en plus du frais. Ce n'est pas la première fois que j'en prends et jusqu'à présent je n'avais jamais eu de problème. Bon ils sentent un peu plus fort que ceux au lait de vache, mais ils ont également plus de goût. Avec un peu de confiture à  la myrtille ou à la cerise c'est un délice. Je ne me suis pas spécialement méfiée alors qu'ils étaient plus odorants. Je lui ai fais confiance,vu que je suis une cliente régulière.
Et bien cette fois grand mal m'en a pris. Il se trouve que les yaourts étaient périmés, à croire qu'il m'a filé les invendus. Et les yaourts m'ont collé une indigestion donc je me remets à peine. Je ne vous explique pas le tableau, ni la déchéance dans laquelle j'étais. Tordue comme une mamie de 80 ans voir plus dans mon lit ou sur mes toilettes. J'en ai bavé comme si mes tripes étaient retournées dans tous les sens. De vraies montagnes russes par moment. Et plus ils ont foutu une putain d'odeur de bique dans mon frigo. Il a fallut que ma femme de ménage le lave à l'eau de javel. Et que je le laisse vide deux jours.
J'en suis encore verte de rage, et pour être verte chez moi il en faut. Mon estomac n'est pas tout a fait remis de cette infamie culinaire. Du coup c'est remontée à bloc que je finis de m'habiller comptant bien aller parler du pays de monsieur Seguin à mon crémier adoré. Je compte même lui laisser en cadeau, empoisonné bien sur, les deux qu'ils me restent et que j'ai bravement gardée dans une boite fermée. Il va être content le crémier quand il va ouvrir la boite que je vais lui offrir sourire aux lèvres.

Et je me dis en y allant qu'en ce moment mon karma est contre moi. L'autre fois avant que je vois Adonis le pressing ne retrouvait plus ma robe de soirée. Quelle poisse. Bien entendu il a la queue et tout le monde prend son temps alors que moi je suis pressée. Le temps c'est de l'argent et le mien de temps vaut cher. Je fulmine alors qu'une petite vieille hésite au moins dix fois sur le morceau de fromage qu'elle veut. Mais je reste calme, ne sachant pas comment je serais à son âge. Et c'est enfin mon tour.
« Je crois que vous vous êtes un peu foutu de ma gueule la semaine dernière. »
Rien à foutre des gens autour de moi. Ma voix claque comme des doigts sur une joue. Bien entendu il fait celui qui ne voit pas de quoi je parle.
« C'est vraiment déplacé de filer de la merde périmée à vos bonnes clientes. J'ai passé la semaine malade avec vos putains de yaourts. Bio et frais mon cul. »
Je hausse le ton.
« Vous vouliez m'empoisonner ? C'est raté. Par contre vous avez perdu une cliente et je vous jure que je vais vous refaire votre réputation. »
Et sur ces mots je lui balance le paquet qui explose contre lui.
« Vous voyez mieux de quoi je parle là. »
L'odeur se répand comme une trainée de poudre. Je recule et je marche sur les pieds de la personne qui se trouve derrière mois.
« Putain vous ne pouvez pas vous mettre ailleurs. »
Et je me retourne encore sous le coup de la colère. L'estomac retourné par l'odeur qui vient me chatouiller le nez.
Mauvais souvenir.

Cette personne se trouve être un homme. Et merde mon voisin le père de Marcus et Erin. Même si ces temps derniers je le vois moins dans les environs. Pour ne pas dire pratiquement pas. Je le pensais même à l'étranger, je n'ai pas du faire attention quand il est rentré. En plus je ne suis pas du genre à oublier une tête, surtout une jolie tête. Monsieur mon voisin risque d'avoir une autre image de sa voisine. Je me fais rarement remarquer. Même si je reçois pas mal dans ma villa, j'évite que mes soirées gênent mon entourage. Mais là difficile de taire mon intervention sportive et odorante. Je suis grillée. D'ailleurs le pauvre crémier semble être tombé dans les pommes suite à mon intervention.
« Bonjour et désolée. En même temps je n'ai pas des yeux derrière la tête. »
Et puis je suis surtout très énervée.
« Vous êtes le papa de Marcus et Erin. Cela fait un moment que je ne vous ai pas vu. »
J'oublie l'histoire de mes yaourts et du bordel que j'ai mis au niveau de la crèmerie.
« Vos enfants sont vraiment adorables. »
Oui je me rattrape comme je peux. Enfin mes mots sont vrais Marcus et Erin ont toujours polis et adorables avec moi.  

vmicorum (fiche) ALLES & Lya (vava).


POUVOIR
Tu n'as de pouvoir que celui que l'autre te confère.


Dernière édition par Kalisha Moore le Lun 18 Nov 2019 - 9:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Brigitta GhionaVieille fille et blogueuse désespérée
Brigitta Ghiona
http://www.ciao-vecchio.com/t82-brigitta-o-la-blogueuse-d http://www.ciao-vecchio.com/t82-brigitta-o-la-blogueuse-desesperee
Faceclaim : Alison Brie ©kane
Messages : 2314 - Points : 1933
Orage. / Adam Tumblr_ode9wrg9Kk1te584zo1_500
Âge : Trente-quatre ans, au bout de sa vie à la moindre ride qui s'accumule sur son visage.
Métier : Professeur en école maternelle et blogueuse dépressive à son temps perdu.
Orage. / Adam Empty
Sujet: Re: Orage. / Adam ( le Sam 26 Oct 2019 - 19:42 )
SituationJe suis passée par ici
Situation / ActionLa partenaire de l'homme qui a reçu le paquet en plein visage, s'avance, ne comprenant pas ce qui se passe. Comme explication, elle reçoit de la part du mis en cause que la cliente n'a pas mangé ses yaourts à temps et vient le lui reprocher.
Revenir en haut Aller en bas
Adam JacobsenToujours frais après un litre de café
Adam Jacobsen
http://www.ciao-vecchio.com/t5989-i-know-i-ve-grown-but-i-can-t- http://www.ciao-vecchio.com/t6028-adam-s-notebook#191030
Faceclaim : Hugh Dancy @masayume
Messages : 206 - Points : 290
Orage. / Adam Tumblr_nu3hqaWqmw1sbj1wqo3_400
Âge : 42 ans, il avance dangereusement vers sa 43e années (27 nov)
Métier : Anciennement dans l'humanitaire, il tente de se reconstruire. Il peint mais travaille surtout au refuge pour animaux..
Orage. / Adam Empty
Sujet: Re: Orage. / Adam ( le Lun 11 Nov 2019 - 23:12 )



Adam s’était réveillé de bonne humeur. Cela faisait une éternité qu’il n’avait pas passée une bonne nuit de sommeil sans être réveillé en sursaut par les cauchemars. Peut-être en avait-il était victime, mais il n’en avait aucun souvenir, ce qui lui laissa un merveilleux sentiment d’apaisement en ouvrant les yeux. Ebba avait probablement raison : ne plus dormir seul dans son appartement aidait. Il ne fallait pas être Einstein pour savoir que la solitude rajoutait un poids en cas de dépression, mais tout était plus clair quand ça sortait de la bouche de sa sœur. Ses yeux se posèrent vers le cadran de l’alarme et c’est ainsi qu’il apprit qu’il n’était que 7h20. Il n’y avait aucun bruit, tout le monde devait encore être dans les bras de Morphée. Mais Atlas, lui, devait sortir. Se redressant, le brun décida qu’il passerait au marché. C’était une façon comme une autre de remercier sa cadette. Peut-être même qu’ils pourraient cuisiner ensembles plus tard. Adam avait toujours trouvé cette activité reposante, apprenant au gré de ses voyages de délicieuses recettes qu’il avait déjà partagé avec sa famille.

Une serviette autour de la taille, sa douche juste terminée, Adam se regarda dans le miroir. Les cernes disparaissaient doucement, son teint était moins blafard qu’il y a quelques jours. Content de son reflet, il enfila une chemise et un jean. Passant un pull pour contrer les températures automnales de la saison, le brun attrapa sa veste et son porte-monnaie avant de sortir en compagnie de son animal. Il était pratiquement certain en fermant la porte que sa nièce, son neveu et sa sœur dormaient toujours.

Marchant dans les rues de Naples, Adam se dirigea naturellement jusqu’à son nouveau quartier. L’air frai lui faisait du bien. Laissant Atlas devant la boutique, le brun entra chez son fromager. On ne pouvait pas dire qu’il était le client le plus régulier, mais il lui était déjà arrivé d’acheter des produits et il en avait toujours été satisfait. Malheureusement, cela ne semblait pas être le cas de tout le monde. Il ne put rater le scandale d’une des clientes, la femme juste devant lui. Il réalisa rapidement qu’il s’agissait de sa voisine. Ou plutôt de son ancienne voisine. N’ayant pas envie d’être confronté aux problèmes du passé, Adam décida de quitter la boutique. Du moins, cela aurait été le cas si la fameuse voisine ne lui était pas rentrée dedans alors qu’une odeur terrible se rependait dans les environs. « Putain vous ne pouvez pas vous mettre ailleurs ? » Adam arqua un sourcil tout en regardant Kalisha. Elle sembla d’ailleurs le reconnaître puisqu’elle devint immédiatement plus polie. « Bonjour » Il sourit en coin avant de s’éloigner quelque peu de l’étalage. La plupart des clients avaient quitté le lieu de toute manière. « Well…J’imagine qu’on a tous nos mauvais jours » Et vu l’esclandre qu’elle venait de faire, elle n’était pas de bonne humeur.

Kalisha parla de ses enfants, la prunelle de ses yeux. Son sourire disparu aussitôt et le sol sembla se dérober sous ses pieds. Voilà, il ne fallait qu’une phrase pour le replonger dans ses sombres pensées. Marcus et Erin étaient des sujets aussi tabous que salvateurs. « Ils…Ils vont bien. Merci » Il fut incapable d’avouer qu’elle les avait probablement vu il y a moins longtemps que lui. Et même s’il avait des nouvelles chaque jour par son ex-femme, c’était différent. « J’espère qu’ils ne vous ennuient pas trop. Ils peuvent être bruyants parfois » Marcus et Erin avaient effectivement le don d’hurler dans le jardin. Le petit garçon pouvait parfois faire savoir à tout le quartier qu’il avait marqué un but. Camélia – son ex-femme – lui avait d’ailleurs dit que son fils avait invité des amis pour une après-midi à la maison.

Adam allait enchaîner quand la compagne du pauvre crémier arriva pour reprocher à la cliente d’avoir mangé les yaourts trop tard. Adam savait déjà que le reste de la conversation allait se corser. Il suffisait de voir l’humeur cinglante de son ancienne voisine pour comprendre la suite des événements. Il tenta alors de calmer le jeu, n’ayant pas envie de se retrouver au milieu de ce genre d’histoire. « Vous devriez simplement servir les nouveaux clients. » Un conseil comme un autre, une nouvelle hausse de ton serait mauvais pour le business. « Je vais passer mon tour d’ailleurs » Il ne voulait pas emmener un cadeau empoisonné à sa sœur, Matthis et Lisa.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Already broken



Revenir en haut Aller en bas
Kalisha MooreLe vin est un puissant lubrifiant social
Kalisha Moore
http://www.ciao-vecchio.com/t5991-kalisha-entre-le-feu-et-la-gla http://www.ciao-vecchio.com/t6040-du-flair-un-esprit-commercial-un-grand-sens-relationnel-et-de-l-organisation#191391
Faceclaim : Halle Berry + © Sandrine (vava)
Messages : 330 - Points : 428
Orage. / Adam InconsequentialVeneratedIbisbill-size_restricted
Âge : Est ce que c'est le genre de question qu'on posse à une femme ? 50 ans
Métier : Agent artistique.. Ausssi féroce que Cerbère le chien des enfers, je veille sur mes artistes.
Orage. / Adam Empty
Sujet: Re: Orage. / Adam ( le Lun 18 Nov 2019 - 9:28 )
Un éclair de mauvaise humeur par jour est déjà de trop.
adam & kalisha
Ô rage.
Furieuse oui je suis furieuse. Comment ne pas l'être dans ce cas. Je suis une cliente fidèle et pour récompense j'ai droit à des yaourts périmés et donc immangeable. Je ne suis pas du genre à faire un esclandre, j'ai été bien élevée mais là je sors de mes gongs et tant pis pour les retomber. La mauvaise fois du fromager me fait péter les plombs et je lui balance ses yaourts à la figure, me moquant de où et de comment ils retomberont. Sans me soucier non plus de l'odeur qu'ils déverseront dans la boutique, ce qui risque de faire fuir les clients. C'est juste que j'ai horreur qu'on se foute de ma tronche et encore plus en public. L'histoire aurait pu bien se passer sans problème, si monsieur ne m'avait pas chercher des poux dans la tête et s'il m'avait tout simplement rembourser en s'excusant.
Mais non.
Et dans ma précipitation et surtout dans mon énervement je bouscule un mec. Et je me rends compte après avoir été sèche que c'est mon voisin. Putain de journée, du coup je m'excuse.
« Oui très mauvais jour.  »
Et pas que pour moi vu les clients qui sortent de la boutique.
« Et bonjour. »
Je veux juste récupérer mon du et sortir de cette boutique, en plus la puanteur commence à devenir gênante. Mais le fromager prend son temps, j'en profite pour parler avec mon voisin. Je ne me rends pas compte sur le coup que parler de ses enfants l'affecte. Je suis encore trop secouée par cette histoire de yaourts périmés. Et je suis loin de me douter de la tragédie qu'il traverse.
« Ce ne sont que des enfants, logique qu'ils soient un peu bruyants de temps à autre. Mais dans l'ensemble je n'ai pas à me plaindre. »
J'envie même leur mère quand je la vois jouer avec eux. Ce genre de tableau m'attendrit et me fait comprendre toute ma douleur que la perte de mon bébé libère encore.
« Alors il vient se remboursement. »

Pas pour le moment il semble. Et pour en rajouter une couche de plus voilà qu'une tierce personne vient aux renseignements. Sa femme, sa vendeuse, sa patronne, je m'en moque. Elle fait juste perdurer l'instant mettant tout le monde un peu plus mal à l'aise. Mon voisin préfère passer son tour, il a tout à fait raison. C'est à cet instant que le crémier ose répondre que c'est moi qui n'est pas mangé mes yaourts à temps. Non mais là c'est poussé le bouchon un peu trop loin.
« QUOI ?? Je n'ai pas mangé mes yaourts à temps. Mais c'est du foutage de gueule. En principe ils tiennent plus d'une semaine au frigo et là je les ai acheté il y a trois jours. Et des yaourts cela tient bien plus que trois jours dans un frigo. »
Je lance un regard furibond à la femme, et je la vois venir comme un éléphant dans une boutique de porcelaine. Je renchéris avant même qu'elle est ouvert son clapet.
« Et non mon frigo ne déconne pas. Il marche parfaitement et conserve correctement tout ce que j'y mets dedans. Alors suffit votre bordel, vous me rembourser mon achat point barre que je me tire d'ici. En plus cela put grave. Sinon je ne réponds plus de rien. »
En plus l'odeur des yaourts périmés se repend comme une traînée de poudre. Il y en a qui vont finir par vomir comme ça le tableau sera complet. J'obtiens enfin mon remboursement.
« Je ne vous dis pas à bientôt. »
Je récupère mon argent pressée de sortir de la boutique.

Je m'arrête devant mon voisin. Parce que oui j'ai été un peu détestable avec lui. Le pauvre n'y était pour rien et ma rage la heurtée, genre dommage collatéral. Mais je ne suis pas comme ça et je ne veux pas qu'il garde en tête l'image d'une voisine furibonde. Même si ces derniers temps je l'ai peu vu, voir pas du tout, sortir de sa maison.
« Au fait moi c'est Kalisha. »
Bon il le sait peut être mais ce n'est pas la mort de préciser. 
« Et ne vous en faites pas je ne suis pas souvent comme ça. »
Là c'est important de préciser. Même si parfois dans mon métier je m'emporte quand on me met des bâtons dans les roues, mais c'est logique. Là je n'ai pas offert la meilleure image de ma personne, j'espère qu'il ne m'en tiendra pas rigueur et qu'il acceptera mon invitation.
« Est ce que je peux vous offrir un café pour me faire pardonner ?  Si vous avez le temps bien entendu. »
Je lui souris et on sort de la boutique, laissant le fromager et sa comparse derrière nous. Respirer de l'air frais fait un bien fou.
« Et je vous montrerais un autre crémier. J'y vais quand celui ci est fermé. Mais à présent je vais y aller plus souvent. Pas question que je remette les pieds ici. »
Même si l'autre est un peu plus loin. Faire quelques pas de plus ne me tuera pas. Par contre si j'avais mangé les yaourts j'aurais pu finir aux urgences. Heureusement qu'ils puaient et l'odeur m'a passé toute envie de plonger ma cuillère dedans.

vmicorum (fiche) ALLES & Lya (vava).


POUVOIR
Tu n'as de pouvoir que celui que l'autre te confère.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Orage. / Adam Empty
Sujet: Re: Orage. / Adam ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Orage. / Adam -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Marché La Pignasecca
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut