Revenir en haut
Aller en bas


 

- Orage. / Adam -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Marché La Pignasecca
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kalisha MooreLe vin est un puissant lubrifiant social
Kalisha Moore
http://www.ciao-vecchio.com/t5991-kalisha-entre-le-feu-et-la-gla http://www.ciao-vecchio.com/t6040-du-flair-un-esprit-commercial-un-grand-sens-relationnel-et-de-l-organisation#191391
Faceclaim : Halle Berry + © Sandrine (vava)
Messages : 209 - Points : 246
Orage. / Adam Giphy
Âge : Est ce que c'est le genre de question qu'on posse à une femme ? 50 ans
Métier : Agent artistique.. Ausssi féroce que Cerbère le chien des enfers, je veille sur mes artistes.
Orage. / Adam Empty
Sujet: Orage. / Adam ( le Hier à 20:05 )
Un éclair de mauvaise humeur par jour est déjà de trop.
adam & kalisha
Ô rage.
Ce matin je vais un peu mieux. Je vais profiter de cette amélioration pour me rendre au marché. Ayant dans l'intention de faire avaler les pots de yaourts restant à mon crémier. La semaine dernière je lui ai acheté six yaourts au lait de chèvre. Du bio et en plus du frais. Ce n'est pas la première fois que j'en prends et jusqu'à présent je n'avais jamais eu de problème. Bon ils sentent un peu plus fort que ceux au lait de vache, mais ils ont également plus de goût. Avec un peu de confiture à  la myrtille ou à la cerise c'est un délice. Je ne me suis pas spécialement méfiée alors qu'ils étaient plus odorants. Je lui ai fais confiance,vu que je suis une cliente régulière.
Et bien cette fois grand mal m'en a pris. Il se trouve que les yaourts étaient périmés, à croire qu'il m'a filé les invendus. Et les yaourts m'ont collé une indigestion donc je me remets à peine. Je ne vous explique pas le tableau, ni la déchéance dans laquelle j'étais. Tordue comme une mamie de 80 ans voir plus dans mon lit ou sur mes toilettes. J'en ai bavé comme si mes tripes étaient retournées dans tous les sens. De vraies montagnes russes par moment. Et plus ils ont foutu une putain d'odeur de bique dans mon frigo. Il a fallut que ma femme de ménage le lave à l'eau de javel. Et que je le laisse vide deux jours.
J'en suis encore verte de rage, et pour être verte chez moi il en faut. Mon estomac n'est pas tout a fait remis de cette infamie culinaire. Du coup c'est remontée à bloc que je finis de m'habiller comptant bien aller parler du pays de monsieur Seguin à mon crémier adoré. Je compte même lui laisser en cadeau, empoisonné bien sur, les deux qu'ils me restent et que j'ai bravement gardée dans une boite fermée. Il va être content le crémier quand il va ouvrir la boite que je vais lui offrir sourire aux lèvres.

Et je me dis en y allant qu'en ce moment mon karma est contre moi. L'autre fois avant que je vois Adonis le pressing ne retrouvait plus ma robe de soirée. Quelle poisse. Bien entendu il a la queue et tout le monde prend son temps alors que moi je suis pressée. Le temps c'est de l'argent et le mien de temps vaut cher. Je fulmine alors qu'une petite vieille hésite au moins dix fois sur le morceau de fromage qu'elle veut. Mais je reste calme, ne sachant pas comment je serais à son âge. Et c'est enfin mon tour.
« Je crois que vous vous êtes un peu foutu de ma gueule la semaine dernière. »
Rien à foutre des gens autour de moi. Ma voix claque comme des doigts sur une joue. Bien entendu il fait celui qui ne voit pas de quoi je parle.
« C'est vraiment déplacé de filer de la merde périmée à vos bonnes clientes. J'ai passé la semaine malade avec vos putains de yaourts. Bio et frais mon cul. »
Je hausse le ton.
« Vous vouliez m'empoisonner ? C'est raté. Par contre vous avez perdu une cliente et je vous jure que je vais vous refaire votre réputation. »
Et sur ces mots je lui balance le paquet qui explose contre lui.
« Vous voyez mieux de quoi je parle là. »
L'odeur se répand comme une trainée de poudre. Je recule et je marche sur les pieds de la personne qui se trouve derrière mois.
« Putain vous ne pouvez pas vous mettre ailleurs. »
Et je me retourne encore sous le coup de la colère. L'estomac retourné par l'odeur qui vient me chatouiller le nez.
Mauvais souvenir.

Cette personne se trouve être un homme. Et merde mon voisin le père de Marcus et Erin. Même si ces temps derniers je le vois moins dans les environs. Pour ne pas dire pratiquement pas. Je le pensais même à l'étranger, je n'ai pas du faire attention quand il est rentré. En plus je ne suis pas du genre à oublier une tête, surtout une jolie tête. Monsieur mon voisin risque d'avoir une autre image de sa voisine. Je me fais rarement remarquer. Même si je reçois pas mal dans ma villa, j'évite que mes soirées gênent mon entourage. Mais là difficile de taire mon intervention sportive et odorante. Je suis grillée. D'ailleurs le pauvre crémier semble être tombé dans les pommes suite à mon intervention.
« Bonjour et désolée. En même temps je n'ai pas des yeux derrière la tête. »
Et puis je suis surtout très énervée.
« Vous êtes le papa de Marcus et Erin. Cela fait un moment que je ne vous ai pas vu. »
J'oublie l'histoire de mes yaourts et du bordel que j'ai mis au niveau de la crèmerie.
« Vos enfants sont vraiment adorables. »
Oui je me rattrape comme je peux. Enfin mes mots sont vrais Marcus et Erin ont toujours polis et adorables avec moi.  

vmicorum (fiche) ALLES & Lya (vava).


POUVOIR
Tu n'as de pouvoir que celui que l'autre te confère.
Revenir en haut Aller en bas
 
- Orage. / Adam -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Marché La Pignasecca
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut