Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -49%
Samson SR850 Casque Studio ouvert
Voir le deal
25 €
Le Deal du moment : -92%
Chargeur sans fil – Samsung EP-P1100 ...
Voir le deal
1.59 €

 

- [Terminé] Welcome back, did you miss me? | Adiana #5 -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Diana MillerLe vin est un puissant lubrifiant social
Diana Miller
https://www.ciao-vecchio.com/t6071-diana-_-the-beauty-is-there-b https://www.ciao-vecchio.com/t6076-cause-i-may-be-bad-but-i-m-perfectly-good-at-it
Faceclaim : Mila Kunis ©lemon ; gifs : (c) liloo_59
Je suis absent-e : PR jusqu'au 1er mars
Messages : 4098 - Points : 2782
[Terminé] Welcome back, did you miss me? | Adiana #5 Tumblr_m5j5ljwnX31qdoa6uo5_250
Âge : 33 ans
Métier : Directrice des RH pour le magazine Vogue
[Terminé] Welcome back, did you miss me? | Adiana #5 Empty
Sujet: [Terminé] Welcome back, did you miss me? | Adiana #5 ( le Lun 4 Nov - 22:38 )
Le dernier mois de Diana avait été normal et plutôt calme. Rien de palpitant au travail, rien d’intéressant dans son couple et heureusement, pas de nouveau cambriolage. Elle n’avait pas eu de nouvelles de la police et avait un nouveau système d’alarme dernier cri avec des caméras à l’intérieur et extérieur de son appartement, lui permettant de jeter un coup d’oeil à distance quand elle le voulait. Même si elle ne voulait rien laisser paraitre, cela l’avait affecté, ce viol de son intimité. Sans le demander explicitement, elle avait cherché à avoir plus d’attention et d’affection de Stefano, mais ça semblait être bien au bas de sa liste de priorité. À quelques reprises elle s’était prise à vouloir texter ou appeler Adriano, mais elle savait que c’était un jeu dangereux. D’abord parce que si elle lui montrait moindrement de l’intérêt, il sauterait probablement sur l’occasion pour lui remettre en plein visage. Et puis se montrer vulnérable devant les autres n’était pas son truc. Elle avait donc plutôt écrit et effacé de nombreux messages, sans jamais rien envoyer. Sauf celui d’il y a quelques jours pour confirmer qu’elle venait bel et bien le chercher à l’aéroport pour se rendre à une soirée bénéfice au profit de la nouvelle fondation de Stefano.

La brune terminait donc de se préparer lorsqu’elle reçu un message du chauffeur l’indiquant qu’il était à sa porte. Comme à son habitude, elle portait une robe extravagante et assez sexy, mais sans tout dévoiler. Fallait quand même bien laisser un peu de place à l’imagination. Elle envoya un message rapidement à Chiara, l’avisant qu’elle serait bientôt chez elle, avant de glisser son téléphone dans son sac à main.

Une fois Chiara dans la voiture, Diana fit signe au chauffeur de se rendre à l’aéroport de Naples. Normalement, Adriano devrait déjà être arrivé depuis une quinzaine de minutes. Bien qu’elle lui avait proposé de lui amener un costume et qu’il se change en route, il lui avait répondu avoir tout sous contrôle. Peut-être presque tout, car il n’avait pas de contrôle sur Diana. Et avec Chiara de la partie, la jeune femme savait qu’elle s’amuserait bien à créer quelques malaises ce soir. Du moins, c’était son plan. Le chauffeur était en train de se stationner dans la section réservée à l’arrivée et sortit pour s’installer près de la voiture avec un signe dans la main sur lequel il était indiqué le nom d’Adriano Rocca. Jusqu’ici, Diana avait parler de tout et de rien avec l’autre soeur Moretti, se concentrant sur des sujets futiles tels que la température. Alors Chiara, tu dois être impatiente de les retrouver? Emilia et Adriano? Ils ont dû te manquer pendant tout ce mois, non? Elle avait pris soin de mettre l’accent sur le nom d’Adriano pour voir sa réaction, mais elle fut coupée par la porte qui s’ouvrit. Le couple Rocca-Moretti se tenait là, alors que Diana attrapa une bouteille de bulles dans le mini-réfrigérateur de la limousine. Ah ben vous voilà enfin! Bon retour! Comment a été le vol? Elle était tout sourire et beaucoup trop heureuse de les revoir. J’ai invité Chiara à partager la route avec nous, j’espère que ça vous va? Bien qu’elle s’adressait aux deux, le regard de la brune était fixé sur Adriano. Elle avait même senti son coeur palpiter lorsqu’elle avait posé les yeux sur lui. 30 jours c’était long sans le voir. Après tout, elle avait bien besoin d’un bouc émissaire. Vous venez? Stefano va me tuer si on arrive en retard. Diana remplit les deux derniers verres qu’elle tend à Emilia et Adriano.


I wanna go so what'd you say, when you gonna let me know if you give a damn about me? •  'Cause you got my hands tied. In my defense I always fall for confidence & your compliments look good on me ♪ (c) delusional angel


Dernière édition par Diana Miller le Lun 25 Nov - 19:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Adriano Rocca10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Adriano Rocca
https://www.ciao-vecchio.com/t5748-dove-c-e-ombra-c-e-luce-adria https://www.ciao-vecchio.com/t5763-dans-les-tenebres-de-mon-coeur-adriano#182167
Faceclaim : Richard Madden
Messages : 653 - Points : 1501
[Terminé] Welcome back, did you miss me? | Adiana #5 Tumblr_inline_ohvsnhBMyt1qh0yf7_250
Âge : 33 ans
Métier : Mécanicien pour voitures et petits avions. Ainsi que pilote pour courtes distances
[Terminé] Welcome back, did you miss me? | Adiana #5 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Welcome back, did you miss me? | Adiana #5 ( le Dim 10 Nov - 15:54 )

Now that I am back, come and kiss me?


Le dernier mois avait été éprouvant. Rester aussi longtemps loin de sa mère n'était pas pour plaire à Adriano. Il détestait l'idée qu'elle puisse se sentir mal et qu'il ne soit pas là pour éponger son front et surtout... qu'en cas de complications, il ne soit pas là pour... lui dire adieu. Pourtant les deux s'étaient déjà préparés à ça, ils s'étaient dits mille fois ce qu'ils avaient sur le coeur. Mais on n'est jamais vraiment prêt à se séparer de ceux qu'on aime. Adriano l'avait appelée chaque jour et c'était devenu louche aux yeux d'Emilia qui avait fouillé dans son téléphone dans une crise de jalousie afin de voir s'il n'avait pas une maîtresse. Maman avait été inscrite sous le nom de "Diego" afin de brouiller les pistes en la faisant passer pour un collègue de travail. Le seul truc bizarre qu'Emilia avait trouvé était une conversation entre son fiancé et Diana, la petite amie de Stefano. Agacé par cette irruption dans sa vie privé, Adriano lui avait administré la loi du silence depuis qu'elle avait osé mettre son nez dans son téléphone. D'ailleurs, sur le moment, quand il l'avait surprise, il était tellement agacé qu'il avait imposé le même sort à celle avec qui il communiquait : Diana. C'était totalement nouveau et lui-même ne comprenait pas pourquoi il était aussi enthousiaste à l'idée de lire les réponses de l'américaine. Mais avec Emilia qui lui criait dessus, il avait mis un terme au bavardage ridicule qui s'était installé entre eux. Ceci dit, il ne parvenait pas à se la chasser de l'esprit et pour cause... elle l'avait appelé par son prénom. Par son vrai prénom.

Le vol avait été long. Auprès d'une Emilia qui s'en voulait mais qui tirait la tête malgré tout, Adriano s'était concentré sur son écran tv et avait enchaîné les films même en dormant. Ainsi, il s'assurait que sa future femme ne prendrait pas l'initiative de lui parler. Mais c'était peine perdue. Car quelque part au-dessus de la mer du Nord, elle initia le dialogue en lui demandant s'il avait bien pris son costume. Adriano avait envie de soupirer. Celui qu'il portait présentement n'était apparemment pas assez bien pour la riche héritière. Il acquiesça. Le costume trois pièces choisi par une styliste de New-York dans les bureaux de Ralph Lauren était soigneusement déposé dans le compartiment VIP de la première classe. S'il n'avait pas envie de parler, Emilia si. Et au moment de leur escale à Toulouse en France, elle se colla à lui en le suppliant de la pardonner. Adriano n'était pas un homme mauvais. Il était juste exaspéré de devoir se prêter à une mascarade qu'il considérait comme inhumaine. Il passa un bras au-dessus de son épaule et elle soupira, soulagée. C'est en parfaits amoureux qu'ils sortirent de l'aéroport de Naples pour entrer dans la limousine qui les attendait.

Avant même de remarquer Diana dans sa tenue extravagante mais classe, Adriano se raidit en voyant Chiara. Qu'est-ce que... La réponse fut donnée immédiatement. Diana leur sourit en annonçant innocemment qu'elle était l'instigatrice de ce voyage groupé. Adriano n'avait pas daigné répondre à la première question et au vu de la seconde, il se contenta de hausser les épaules. Emilia s'était ruée dans les bras de sa soeur comme si elles avaient été amies alors qu'un monde les séparait. Mais probablement que le mois passé au loin, auprès d'un homme peu tendre dernièrement, l'avait rendue plus émotive. « Pas du tout!!» fut la seule réponse donnée dans le véhicule. Seule Emilia semblait heureuse de retrouver Chiara. Adriano préférait ignorer les deux femmes qui venaient de s'ajouter à son couple.

Le trajet serait long et Adriano était ravi de ne pas avoir à faire la causette car les soeurs Moretti étaient suffisamment bavardes que pour compenser son mutisme. Mais son regard qui s'était perdu dans le vide des paysages quasi nocturnes se tourna involontairement vers Diana au bout d'une dizaine de minutes. Et sans pouvoir se contrôler, il se mit à la fixer avec une intensité brutale. Ce n'était pas du flirt, pas même de la curiosité. Il lui était juste impossible de regarder ailleurs. Sa fiancée était absorbée par sa conversation avec sa soeur et Diana sembla remarquer qu'elle était dévisagée. En silence, il continua de la regarder jusqu'à ce que la voiture soit à l'arrêt. « Les filles, ça vous dérange de descendre sans nous? J'aimerais éclaircir quelque chose avec Mademoiselle Miller.» Ce n'était pas une question et elles le saisirent tout de suite. Sans même s'en rendre compte, Adriano venait de parler comme son père. Il avait senti la menace planer sur lui depuis qu'elle lui avait laissé entendre qu'elle savait quelque chose. Ce trajet en voiture, la présence de Chiara en plus... il n'aimait pas le jeu qu'elle lui faisait jouer. Quand les deux femmes furent hors du véhicule, il verrouilla les portes et reporta ce regard froid sur elle. « Tu t'amuses Diana? » Cinglant, il ne sourcillait pas. Il ne sortirait pas de cette voiture avant de savoir ce qu'elle savait.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





astra
I know that love is mean, and love hurts but I still remember that day we met in December. Promise you'll remember that you're mine. Baby can you see through the tears? Love you more than those bitches before
Revenir en haut Aller en bas
Diana MillerLe vin est un puissant lubrifiant social
Diana Miller
https://www.ciao-vecchio.com/t6071-diana-_-the-beauty-is-there-b https://www.ciao-vecchio.com/t6076-cause-i-may-be-bad-but-i-m-perfectly-good-at-it
Faceclaim : Mila Kunis ©lemon ; gifs : (c) liloo_59
Je suis absent-e : PR jusqu'au 1er mars
Messages : 4098 - Points : 2782
[Terminé] Welcome back, did you miss me? | Adiana #5 Tumblr_m5j5ljwnX31qdoa6uo5_250
Âge : 33 ans
Métier : Directrice des RH pour le magazine Vogue
[Terminé] Welcome back, did you miss me? | Adiana #5 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Welcome back, did you miss me? | Adiana #5 ( le Dim 10 Nov - 21:04 )
La porte arrière de la limousine s’ouvre enfin et les voilà. Le voilà. Elle ne peut s’empêcher de le regarder. Diana invite le couple à entrer, faisant du même coup la surprise : Chiara. Et oui, pourquoi ne pas ajouter un peu de piquant à cette soirée qui s’enligne pour être ennuyante? Diana se surprend à être heureuse de la présence d’Adriano. Elle qui a toujours aimé baigner dans les milieux riches, elle commence à en être parfois blasée. Tout le monde qui sourit, personne qui ne veut déplaire ou qui ne déroge aux normes. Et lui qui arrive, qui conserve un semblant de naturel et qui ne se laisse pas intimider par les paillettes ou l’or qui brille.

Emilia rejoint rapidement sa soeur et elles tombent dans un univers parallèle. Leur voix nasillarde et leurs rires et cris de petites filles l’emmerdent au plus haut point. Elle vide son verre d’un coup avant de le remplir et remarquer qu’Adriano la dévisage, sans aucune gêne. Emilia et Chiara n’y voient rien, préférant parler du voyage et de leurs vies banales. Diana ne sait quoi dire, elle ne fait que le regarder en retour, tournant parfois son regard vers la vitre. La tension est palpable entre eux, et ça n’annonce rien de bon. Après finalement une trentaine de minutes, si ce n’est pas plus, ils arrivent à destination. Les Moretti sortent en premier et Adriano leur demande de les attendre à l’extérieur, devant s’adresser d’abord à Diana en privé. Il referme violemment la porte derrière elles, avant de la verrouiller. Tu sais que la séquestration c’est illég-. Elle n’a pas le temps de terminer sa phrase qu’il la coupe. Elle glousse nerveusement. Si je quoi? Si je m’amuse? Mais de quoi tu parles? Laisse-moi sortir. Elle tente de se lever pour débarrer la porte, mais il l’en empêche. Comme à une enfant à qui on lui refuse un dessert, elle se laisse tomber sur le banc et croise les bras. Si tu parles de Chiara, je n’y peux rien. C’est Stefano qui m’a demandé de l’embarquer avec nous. Pur mensonge. Elle ne peut quand même pas tout lui révéler. Et elle semble bien t’aimer en plus...ce n’est pas réciproque? ajoute-t-elle en prenant une gorgée de champagne. L’hameçon est à l’eau et elle espère qu’il va mordre. Aaah je pense que je comprends. Je t'ai manqué, c'est ça? Tu sais, Aedan, tu peux simplement me le dire. Pas besoin de faire de moi ta prisonnière dans une limousine. Même si c’est plutôt excitant. Diana a des étincelles dans ses yeux et un sourire un peu vilain alors qu’elle attend sa réaction.


I wanna go so what'd you say, when you gonna let me know if you give a damn about me? •  'Cause you got my hands tied. In my defense I always fall for confidence & your compliments look good on me ♪ (c) delusional angel
Revenir en haut Aller en bas
Adriano Rocca10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Adriano Rocca
https://www.ciao-vecchio.com/t5748-dove-c-e-ombra-c-e-luce-adria https://www.ciao-vecchio.com/t5763-dans-les-tenebres-de-mon-coeur-adriano#182167
Faceclaim : Richard Madden
Messages : 653 - Points : 1501
[Terminé] Welcome back, did you miss me? | Adiana #5 Tumblr_inline_ohvsnhBMyt1qh0yf7_250
Âge : 33 ans
Métier : Mécanicien pour voitures et petits avions. Ainsi que pilote pour courtes distances
[Terminé] Welcome back, did you miss me? | Adiana #5 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Welcome back, did you miss me? | Adiana #5 ( le Ven 15 Nov - 13:11 )

Now that I am back, come and kiss me?

Elle avait toujours ce même don pour l'exaspérer. Adriano était traversé par mille sentiments paradoxaux en la regardant. Une certaine pitié se mêlait au mépris. Après tout la pitié n'était-elle pas que de la bonté qui invitait le dégoût à une mascarade? Adriano avait attendu autant qu'il l'avait pu mais sa spontanéité l'empêchait de faire semblant encore une fois. Il devait absolument parler à cette femme qui se targuait d'être sa future belle-mère.

«Tu sortiras quand tu auras répondu.» Il n'avait pas envie de faire semblant d'être aimable ni de prétendre qu'il gobait son côté enfantin et innocent. Diana était tout sauf une gamine naïve. Pourtant, elle jouait les idiotes en mentionnant Chiara. Certes, c'était un coup intelligent mais Adriano avait d'autres chats à fouetter pour le moment. La douce Chiara était loin d'être au coeur de ses préoccupations. Il n'avait pas manqué de remarquer le regard douloureux que la soeur d'Emilia lui avait lancé mais il ne pouvait pas se concentrer sur elle. De plus, faire cela en présence de la Miller aurait été un pur suicide. Diana en rajoutait une couche, profitant du temps de silence exaspéré qu'Adriano lui avait imposé en guise de réponse. « Qu'est-ce que Chiara vient faire dans tout ça?! » Elle l'énervait réellement. Et surtout, il craignait qu'elle ait découvert plus d'un secret. Chiara n'était pas idiote, elle ne se serait pas confiée au diable en personne au sujet du secret qui l'unissait à Adriano. Mais Diana avait peut-être des moyens de pression?

Tout tournait dans la tête de l'irlandais.«Arrête tes conneries. Je t'ai accordé un peu d'attention une fois parce que j'avais pitié de toi et que tu as choisi un homme froid comme un glaçon comme petit-ami. Ne viens pas en faire une excuse pour m'appeler "chéri". » Son visage exprimait du mépris et il n'était pas peu fier de l'aplomb qu'il avait pour démentir un quelconque intérêt vis-à-vis d'elle. « Maintenant, dis-moi pourquoi tu m'appelles par mon prénom irlandais.» Ce n'était pas une question, c'était un ordre. Il doutait qu'elle coopère mais il n'avait pas envie de tourner autour du pot alors il devait tenter le tout pour le tout et y aller cash était la seule méthode qu'il connaissait.


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





astra
I know that love is mean, and love hurts but I still remember that day we met in December. Promise you'll remember that you're mine. Baby can you see through the tears? Love you more than those bitches before
Revenir en haut Aller en bas
Diana MillerLe vin est un puissant lubrifiant social
Diana Miller
https://www.ciao-vecchio.com/t6071-diana-_-the-beauty-is-there-b https://www.ciao-vecchio.com/t6076-cause-i-may-be-bad-but-i-m-perfectly-good-at-it
Faceclaim : Mila Kunis ©lemon ; gifs : (c) liloo_59
Je suis absent-e : PR jusqu'au 1er mars
Messages : 4098 - Points : 2782
[Terminé] Welcome back, did you miss me? | Adiana #5 Tumblr_m5j5ljwnX31qdoa6uo5_250
Âge : 33 ans
Métier : Directrice des RH pour le magazine Vogue
[Terminé] Welcome back, did you miss me? | Adiana #5 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Welcome back, did you miss me? | Adiana #5 ( le Jeu 21 Nov - 3:49 )
Adriano ne cherchait pas à rire et les petites blagues de Diana ne semblait pas l’amuser du tout. Elle était pourtant habituée à ce jeu entre eux, à se lancer des flèches, à se faire réagir. Mais aujourd’hui, elle était allée trop loin et elle s’en doutait. Révéler qu’elle connaissait son véritable nom était franchir la limite, mais Diana étant Diana...elle n’avait pas pu s’en empêcher. Peut-être était-ce parce qu’il était parti un mois, mais le jeune Rocca lui avait manqué. Et telle une enfant, elle était prête à tout pour avoir son attention. Comme elle s’en doutait, il ne voulait pas la laisser quitter. Du moins, pas tant que certaines choses seraient clarifiées entre eux. Elle se demandait si les deux soeurs commençaient à s’impatienter. Tu sais que ça ne va que la rendre encore plus jalouse de t’embarrer avec moi ici? Elle ne mentionnait aucun nom, préférant semer la confusion au passage. Ce n’est pas moi qui s’énerve à chaque fois que le nom de Chiara est mentionné...peut-être que c’est toi qui devrait répondre à la question. Qu’est-ce que Chiara vient foutre là-dedans? C’est quoi le truc entre vous deux? Elle fait une pause. Il y a une tension entre vous deux et ça se sent à des kilomètres. Tension sexuelle ou une dispute? J’en ai aucune idée. Mais les deux vont souvent ensemble, non? Diana penche la tête vers la droite tout en le regardant dans les yeux.

Bien qu’elle s’amusait au départ, cette situation commence franchement à l’emmerder. Elle regarde l’heure sur son téléphone et voit du même coup deux appels manqués de Stefano. Adriano, je ne suis pas ton esclave. Tu ne peux pas me garder prisonnière ici et me dire quoi faire. Sans perdre une seconde, elle cogne à la fenêtre de la porte et le chauffeur lui ouvre juste après avoir déverrouiller les portes. Ce n’est pas le moment pour un interrogatoire. Ton père nous attend. Prenant soin de tenir sa robe, elle met le pied au sol avant de marcher rapidement à l’intérieur de l’immeuble, manquant de renverser Emilia au passage. Elle se sent prise au piège, traquée. Pour une rare fois, elle a perdu le contrôle sur une situation, agissant sans penser aux conséquences. Sans penser qu’Adriano ne laisserait pas ça passer sans rien dire.

Finalement à l’intérieur, Diana trouve rapidement Stefano, sachant qu’à ses bras, elle serait protégée des questions d’Adriano. Malheureusement pour elle, il laisse aller sa main presqu’aussitôt pour aller rencontrer d’important donateurs, évitant au passage de la faire venir avec lui pour la présenter. Et telle une gazelle dans la jungle, le lion la trouve rapidement. Elle voit le jeune Rocca foncer vers elle. Diana n’a même pas le temps de trouver une salle de bains où s’enfermer. Elle opte plutôt pour le petit jardin, réservé aux fumeurs. La porte qui se fermait derrière elle s’ouvre aussitôt, laissant passer l’italien. Aedan. Le feu. Ça te va plutôt bien comme prénom. C’est dommage que tu préfères la version italienne. Elle sort une cigarette de son paquet avant de l’amener à sa bouche pour l’allumer. Tant qu’â être dans le coin fumeur, aussi bien en profiter. Ma mère est irlandaise. J’ai quelques notions de base. Et pour répondre à ta question, c’est pour ça que j’utilise ton nom irlandais. Ton vrai nom. Il te va beaucoup mieux. Elle ne prend que quelques bouffées avant d’écraser sa cigarette sous son stiletto. Elle se rapproche de lui, retrouvant rapidement sa confiance habituelle. Si tu veux avoir des réponses à tes questions...il faudrait poser les bonnes questions. Du bout de son index, elle appuie sur sa poitrine, le poussant légèrement.


I wanna go so what'd you say, when you gonna let me know if you give a damn about me? •  'Cause you got my hands tied. In my defense I always fall for confidence & your compliments look good on me ♪ (c) delusional angel
Revenir en haut Aller en bas
Adriano Rocca10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Adriano Rocca
https://www.ciao-vecchio.com/t5748-dove-c-e-ombra-c-e-luce-adria https://www.ciao-vecchio.com/t5763-dans-les-tenebres-de-mon-coeur-adriano#182167
Faceclaim : Richard Madden
Messages : 653 - Points : 1501
[Terminé] Welcome back, did you miss me? | Adiana #5 Tumblr_inline_ohvsnhBMyt1qh0yf7_250
Âge : 33 ans
Métier : Mécanicien pour voitures et petits avions. Ainsi que pilote pour courtes distances
[Terminé] Welcome back, did you miss me? | Adiana #5 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Welcome back, did you miss me? | Adiana #5 ( le Ven 22 Nov - 16:46 )

Now that I am back, come and kiss me?

Emilia était d'un naturel jaloux qu'elle contenait à sa manière. En public et devant les autres, rien ne transparaissait mais en privé, elle faisait sentir sa hargne. Enfin, cela c'était au début. Depuis quelques temps, depuis qu'elle avait surpris Adriano à faire des cachotteries, elle était devenue plus suspicieuse et toute femme qui s'approchait de lui la rendait nerveuse. Son regard se pétrifiait et elle les dévisageait comme deux babouins en rut. « Peu importe, elle devra faire avec! » Agacé par la situation, il venait d'admettre que sa fiancée était jalouse. Pourtant, s'il y avait bien une femme dont Emilia ne se méfiait pas, c'était de sa future belle-mère. C'était impossible qu'Adriano soit intéressé par celle qui couchait avec son père. C'était impossible. « Mais c'est toi qui la remet au centre de tout. Pourquoi t'as tellement envie qu'il y ait un truc entre Chiara et moi à la fin? » Il était devenu un bon menteur à force de traîner dans le monde de Stefano. Soupirant, il regarda par la fenêtre les deux femmes qui se parlaient sans trop sembler se soucier d'eux avant qu'Emilia ne jette un regard désespéré vers la voiture. « Tu te fais des films. Il n'y a pas plus de tensions entre elle et moi qu'entre toi et moi.» Adriano venait de dire une vérité sans s'en rendre compte. S'il était conscient que Chiara était dangereuse pour lui car des tensions régnaient entre eux, il refusait de croire qu'il y avait quoique ce soit avec la succube Miller. Mais il savait qu'en formulant les choses ainsi, elle devrait exposer ses propres croyances pour affirmer qu'il y avait bel et bien quelque chose entre lui et sa belle-soeur.

Diana partie dans un coup de vent, Adriano la suivait du regard sans lui laisser un centimètre de répit. Dès que Stefano la lâcherait, il continuerait l'interrogatoire dont elle disait qu'il n'avait pas lieu d'être. Emilia cherchait à retrouver son homme et Adriano perdait patience. Jouer au toutou sage et bien dressé pour la rassurer lui cassait déjà les pieds en temps normal mais là, elle abusait de sa gentillesse. La pauvre fille n'y était pour rien mais quand il était irrité, il devenait mauvais. « Fous-moi la paix Emilia, j'ai d'autres chats à fouetter que de m'inquiéter de ton égo blessé.  » Elle le regarda avec cet air qu'elle affichait quand elle n'avait plus rien à dire. Elle n'avait ce regard qu'envers ses parents habituellement. Mais là, Adriano venait de l'humilier comme un Moretti l'aurait fait. Seulement, Adriano ne lui adressa pas même un coup d'oeil en partant et ne vit pas l'entaille profonde qu'il venait de créer dans leur relation. Et tout cela, c'était l'effet Diana. L'américaine avait semé la zizanie en créant la peur chez lui.

Dissimulée par la porte qui les séparait d'un petit jardin, Adriano l'ouvrit sans réfléchir aux fausses interprétations qu'il pourrait donner en suivant Diana de la sorte. La porte se referma lourdement derrière lui et il avança d'un pas décidé sur la brune au tempérament de feu. En parlant de feu, elle lui fit la remarque sur celui qui l'animait lui en ce moment. « Ne parle pas de feu Diana. Je ne suis pas feu, je suis volcan et si tu continues à m'allumer comme tu le fais depuis un certain temps, je ne suis pas sûr que tu réussiras à t'enfuir sans aucune brûlure. » Son ton était menaçant. D'autant plus qu'il ne la regardait pas et préférait regarder l'horizon depuis la balustrade. Leurs mères étaient irlandaises. Ils avaient donc un point commun. Probablement le seul qui les unissait. Mais cela n'avait aucune importance. Ce qui lui importait c'était d'où elle avait récolté cette information et ce qu'elle savait d'autre en lien avec son prénom. « Je n'ai pas envie de jouer. » Il fit volte-face et lui lança un regard froid sous les lumières des réverbères. Le soleil s'était couché depuis quelques minutes et la nuit tombait dangereusement vite. Il fit un pas vers elle avant de marquer une pause calculée. « Tu sais ce que mon père aime plus encore que son argent?» Il posa un doigt sur ses lèvres pour l'empêcher de parler. Le contact de sa bouche sous son index ne le laissait pas indifférent. Mais il devait chasser les idées démones de son esprit pour continuer son idée. « Il déteste qu'on salisse sa réputation. Et devine quoi... » Il retira son doigt des lèvres de Diana pour aller repousser une mèche de son visage et la coincer derrière son oreille dans un geste qui lui rappelait une scène du passé. « ... je suis son fils. Je suis son reflet. Je suis le ciment de sa réputation. » Il retira son bras, cessant tout contact physique avec elle. « Diana, je n'ai peut-être pas les bonnes questions mais j'ai les bons filons, les bons contacts, les bons réflexes. Dis-moi ce que tu meurs d'envie de me dire en jouant à tes jeux d'enfant gâtée avant que je ne commence à jouer aux jeux auxquels mon père m'a appris à jouer. » Dans le monde des dominants, c'était un héritage bien plus important que le patrimoine que d'apprendre à manipuler ses semblables. Obtenir ce que l'on voulait par la triche, la ruse, la culpabilisation et tout un tas d'autres techniques vicieuses, c'était un art. Adriano n'avait pas été longtemps à cette école mais il savait que si elle pensait qu'il était le fils de Stefano, elle devrait le croire quand il lui disait qu'il savait se servir de son nom pour arriver à ses fins.




code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





astra
I know that love is mean, and love hurts but I still remember that day we met in December. Promise you'll remember that you're mine. Baby can you see through the tears? Love you more than those bitches before
Revenir en haut Aller en bas
Diana MillerLe vin est un puissant lubrifiant social
Diana Miller
https://www.ciao-vecchio.com/t6071-diana-_-the-beauty-is-there-b https://www.ciao-vecchio.com/t6076-cause-i-may-be-bad-but-i-m-perfectly-good-at-it
Faceclaim : Mila Kunis ©lemon ; gifs : (c) liloo_59
Je suis absent-e : PR jusqu'au 1er mars
Messages : 4098 - Points : 2782
[Terminé] Welcome back, did you miss me? | Adiana #5 Tumblr_m5j5ljwnX31qdoa6uo5_250
Âge : 33 ans
Métier : Directrice des RH pour le magazine Vogue
[Terminé] Welcome back, did you miss me? | Adiana #5 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Welcome back, did you miss me? | Adiana #5 ( le Ven 22 Nov - 20:15 )
Diana n’était pas habituée au rejet, encore moins de la part des hommes et encore moins de la part de son partenaire. Si cela avait été ardu de réussir à entrer en relation avec Stefano Rocca, c’était une toute autre paire de manches d’être en relation avec lui. Elle se doutait bien que ce ne serait pas l’amour fou ou la passion. C’était un marché entre les deux : il avait le pouvoir et l’argent qu’elle cherchait et elle avait la beauté et la jeunesse qu’il voulait à ses bras. C’était un accord tacite, bien qu’aucun contrat n’ait été signé. Chacun y gagnait, sauf peut-être elle en fin de compte. Elle s’était laissée prendre au jeu et commençait à en avoir marre de n’être qu’une poupée pour lui. Diana est une femme intelligente, vive d’esprit, ambitieuse et loin d’être un tapis sur lequel on peut marcher. Elle commençait à étouffer dans cette relation et de se faire tourner le dos et ignorer était la goutte qui faisait déborder le vase. Surtout sous le regard d’Adriano qui devait se réjouir de la scène. Elle n’avait donc trouvé qu’une solution : fuir. Et c’était pourquoi elle s’était éloignée dans le jardin. Malheureusement pour elle, Adriano avait tout vu et n’avait pas perdu une seconde pour la rejoindre. Étant préoccupée par ses propres problèmes de couple, elle n’avait même pas réalisé ce qui était en train de se passer entre lui et Emilia. Et c’était tant mieux pour Adriano, car la brune se serait fait un plaisir de lui faire remarquer.

Diana profitait donc de l’air qui devenait froid et du soleil qui se couchait lorsque son beau-fils fit son entrée à ses côtés. Tu sais, cette métaphore du volcan évoque d’autres choses en moi. Je pense que tu devrais repenser à ce que tu viens de dire, car le sous-entendu ne plairait probablement pas à ta douce moitié. Elle était tout sourire alors qu’il avait presqu’une grimace au visage. Il s’approchait dangereusement d’elle et elle ne pouvait reculer. Elle était prise, comme si ses pieds étaient enfoncés dans le ciment. Il la troublait, il la fascinait. Il était l’interdit et elle voulait jouer. Et jusqu’à présent elle pensait avoir le dessus, capable de le manipuler selon ses désirs et ses envies, mais ce soir elle avait droit à un homme nouveau.

Elle n’eut pas le temps d’ouvrir la bouche que son doigt se trouvait sur ses lèvres, lui rappelant leurs rapprochements d’il y a quelques semaines, dans son appartement. Diana était bien là, les yeux ouverts et consciente, mais son esprit était ailleurs. Elle voyait les lèvres d’Adriano bouger, mais rien ne parvenait à ses oreilles. Un frisson, un choc électrique parcouru son corps entier lorsqu’il frôla son oreille en replaçant l’une de ses mèches couleur chocolat. Tout la poussait vers lui, comme un aimant. Ça ne pouvait qu’être physique. Ça ne devait qu’être physique. Jamais elle ne lui avouerait, mais évidemment qu’il était attirant, plus qu’intéressant à regarder. Mais sa nature ne concordait pas avec la sienne. Elle était tout ce qu’il détestait. Et il était tout ce qu’elle ne serait jamais. Son coeur battait la chamade et elle retrouvait peu à peu ses esprits lorsqu’il remis une distance entre eux, bien que cela la déchirait. Il commençait à avoir un effet sur elle qu’elle ne voulait pas s’avouer ou voir. Je n’ai rien à te dire Adriano. Voyant que son plan avait échoué, elle avait préféré recommencer à l’appeler par le nom qu’il portait. À quoi bon enfoncer le couteau dans la plaie s’il était évident que ça ne lui faisait ni chaud ni froid? Tu sais très bien ce que je veux, ce dont je meurs d’envie d’avoir. Elle prit une pause, sentant sa gorge se nouer et les larmes monter. Ce n’était pas du cinéma et elle ferait tout pour qu’aucune d’elle ne coule. Diana avait envie de lui dire ce qu’elle ressentait, ce qui lui manquait. Qu’au fond, ce qu’elle voulait, c’était son attention, son regard, son affection, son entière attention. Mais s’ouvrir serait lui donner les armes menant à sa propre défaite. Son regard se tourna vers Stefano qui était toujours à l’intérieur, au centre de l’attention.

Essuyant rapidement le coin de son oeil, elle reprend sa posture dominante habituelle. Tu ne veux pas jouer? Moi non plus. J’ai un deal à te proposer. Elle s’approche de lui. Tu as raison. Tu es son fils, tu es sa fondation. Tu es le seul qui peut m’aider à avoir ce que je veux. Je veux des fiançailles avant la fin de l’année. Dis-moi comment, ou trouve une solution toi-même, mais je veux une bague au doigt avant 2020. Son regard redevient noir, presque menaçant. Du bout de son index, elle trace sa mâchoire, descendant lentement à son menton. J’ai trouvé ton vrai prénom en quelques semaines seulement. Imagine tout ce que je peux déterrer avec plus de temps. Ne me force pas à chercher plus loin. Je n’ai pas envie de te faire du mal. Diana se colle à lui, déposant un baiser sur sa joue avant de reprendre sa position initiale. Alors, deal or no deal? Elle l’observe, sourire en coin en tendant sa main vers lui, prête à rendre le marché officiel avec une poignée.


I wanna go so what'd you say, when you gonna let me know if you give a damn about me? •  'Cause you got my hands tied. In my defense I always fall for confidence & your compliments look good on me ♪ (c) delusional angel
Revenir en haut Aller en bas
Adriano Rocca10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Adriano Rocca
https://www.ciao-vecchio.com/t5748-dove-c-e-ombra-c-e-luce-adria https://www.ciao-vecchio.com/t5763-dans-les-tenebres-de-mon-coeur-adriano#182167
Faceclaim : Richard Madden
Messages : 653 - Points : 1501
[Terminé] Welcome back, did you miss me? | Adiana #5 Tumblr_inline_ohvsnhBMyt1qh0yf7_250
Âge : 33 ans
Métier : Mécanicien pour voitures et petits avions. Ainsi que pilote pour courtes distances
[Terminé] Welcome back, did you miss me? | Adiana #5 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Welcome back, did you miss me? | Adiana #5 ( le Lun 25 Nov - 9:41 )

Now that I am back, come and kiss me?

Adriano n'avait pas envisagé la métaphore dans le sens qu'elle évoquait mais elle avait raison, Emilia aurait détesté l'entendre. Cependant Emilia n'était pas vraiment au centre de ses préoccupations en ce moment et quoiqu'elle en pense, il savait qu'elle serait vexée par tout de toute façon. Il s'était mal comporté avec elle et même s'il le savait, il n'avait pas la force de s'excuser ni l'envie. Qu'elle boude, cela lui ferait des vacances. Il venait de passer tout un mois en sa compagnie et l'avocate avait beau être brillante, elle n'en demeurait pas moins ennuyeuse pour un Adriano qui rêvait d'une femme... dont il serait amoureux. Dans un autre monde, Emilia aurait pu avoir ses chances avec lui. Mais elle partait avec de mauvaises bases. Trop riche pour qu'il puisse l'avoir en estime, elle avait aussi des manières et des préjugés qu'il n'appréciait pas. Certes, elle n'en était pas entièrement responsable mais Adriano n'était pas non plus responsable de ce qu'il ressentait à cet égard. « Pourquoi tu t'intéresses tant à ce que peut penser Emilia? » Elle l'agaçait avec ses petites piques incessantes. Pourtant, c'était aussi la seule chose qui rendait sa compagnie stimulante. Avec Diana, il ne pouvait pas s'ennuyer. Il s'arrachait les cheveux à en devenir chauve mais il ne s'ennuyait pas.

Elle n'avait rien à lui dire. Elle ne voulait pas coopérer. Pourquoi cela ne l'étonnait-il pas? Adriano soupira, agacé de ne plus savoir comment s'y prendre pour qu'elle finisse par obtempérer. La brune lui tournait le dos sans rien dire avant de lui répondre à nouveau. « Ah bon? » Non, Adriano ne savait pas. A moins que ce qu'elle voulait soit plein d'argent et du pouvoir, il ne savait pas ce qu'elle cherchait en ce moment. Et elle confirma qu'il savait bel et bien en lui proposant un accord. Il n'en revenait pas qu'elle ose lui parler aussi ouvertement de son ambition à épouser Stefano. Et elle ne déguisait aucunement ses motivations. Il n'y avait aucune feinte de romantisme dans son argumentation cette fois. « Une bague au... » Il ne finit pas sa phrase, il n'en revenait pas. « Tu es folle. » Stefano se fiancer dans le courant du mois prochain, c'était de la pure folie. Elle continua à le menacer en guise de motivation. Comment avait-elle su son prénom? Elle ne voulait pas le lui dire. Que pouvait-elle dénicher de plus? Le fait qu'elle n'ait pas envie de lui faire du mal fut balayé d'un revers de main car Adriano savait qu'elle ferait tout ce qui était en son pouvoir pour arriver à ses fins. Alors quelle garantie avait-il qu'elle tiendrait sa part du marché? Réalisant qu'il envisageait de coopérer, il s'immobilisa en se rappelant d'un élément important: il n'avait aucune influence sur son père. Il était déjà redevable à son père et c'était lui la marionnette de Stefano et non l'inverse.

« Non. » Il aurait peut-être accepté son chantage si il avait eu le pouvoir de faire quelque chose. Ceci dit, en y repensant à deux fois, il aurait probablement détesté aider Diana à devenir une Rocca. Mais surtout, il devait déjà être une personne qu'il n'aimait pas pour son père, jouer un double jeu. Il ne comptait pas en faire un triple jeu et cela encore moins pour elle. Il saisit la main qu'elle n'a pas eu le temps de reprendre vers elle en souriant de son sourire mauvais et pincé. « No deal. » Cette main capturée, il la serre sur sa poitrine, entre ses mains. « Je ne ferai jamais de toi une Rocca, Diana. » Ses mains font remonter la sienne jusqu'à ses lèvres et il dépose un baiser ironique dessus, à la manière du baise-main. « Madame. » Il la relâche et s'éloigne, décidé à quitter ce jardin où il vient de jouer son destin. Si elle cherche de trop, elle pourrait finir par trouver quelque chose. « Fouine autant que tu veux Diana, tu ne trouveras rien. Ma mère est irlandaise, il n'y a rien de plus à cette histoire. Mais dis-toi qu'il me suffit d'un mot pour monter mon père contre toi. Alors, réfléchis bien à ce que tu fais avant de te créer des ennemis.» Jusqu'à présent, il n'avait jamais joué contre elle. Il ne l'aimait pas et aurait préféré qu'elle n'existe pas dans le tableau de leurs dîners de famille. Mais il ne s'était pas préoccupé de son histoire avec Stefano car au final, il s'en fichait. Mais maintenant... elle jouait avec son secret. Si Stefano apprenait cela, il mettrait un terme à deux choses : à son histoire avec elle et probablement à son arrangement avec Adriano. Le sieur Rocca ne jouait pas avec sa réputation. Adriano n'avait réellement qu'un mot à dire. Mais il ne savait pas s'il avait envie de le faire. Ce n'était plus tant la cause de sa mère qu'il défendait. Mais Diana avait rendu sa vie auprès des riches plus intéressante. La faire disparaître signifierait retourner s'ennuyer auprès de sa fiancée. La porte se referma derrière lui et il vit les regards en biais que lui jetaient les deux filles Moretti. Adriano décida de prendre la direction opposée, il n'avait pas envie de faire face aux accusations tacites des deux femmes. Chiara le laissait totalement indifférent ce soir. Ses yeux de biche, son air innocent, cela n'avait rien avoir avec... il chassa l'image troublante du regard noir qui l'animait en ce moment. Attrapant un verre de champagne, il agit comme un Rocca et entama la conversation avec un collègue de Stefano, tournant ainsi le dos aux femmes qui continuaient de le fixer.





code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





astra
I know that love is mean, and love hurts but I still remember that day we met in December. Promise you'll remember that you're mine. Baby can you see through the tears? Love you more than those bitches before
Revenir en haut Aller en bas
Diana MillerLe vin est un puissant lubrifiant social
Diana Miller
https://www.ciao-vecchio.com/t6071-diana-_-the-beauty-is-there-b https://www.ciao-vecchio.com/t6076-cause-i-may-be-bad-but-i-m-perfectly-good-at-it
Faceclaim : Mila Kunis ©lemon ; gifs : (c) liloo_59
Je suis absent-e : PR jusqu'au 1er mars
Messages : 4098 - Points : 2782
[Terminé] Welcome back, did you miss me? | Adiana #5 Tumblr_m5j5ljwnX31qdoa6uo5_250
Âge : 33 ans
Métier : Directrice des RH pour le magazine Vogue
[Terminé] Welcome back, did you miss me? | Adiana #5 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Welcome back, did you miss me? | Adiana #5 ( le Lun 25 Nov - 19:02 )
Diana patientait tout sourire, sa main tendue vers Adriano. Il était vrai qu’elle avait réussi à avoir cette information concernant son prénom en quelques semaines seulement. Elle avait plusieurs contacts et surtout, plusieurs personnes lui en devait une. Et elle avait attendu le moment parfait pour récolter ses faveurs. Sa menace était aussi bien réelle. Même si elle commençait à l’apprécier de plus en plus, elle n’hésiterait pas une seconde à le détruire pour avoir ce qu’elle voulait. C’est pourquoi elle avait eu l’idée de conclure un marché avec lui, question de lui permettre de sauver sa peau. Elle n’avait pas envie d’aller en guerre contre lui, mais il ne lui laissait pas le choix.

Aussitôt que les lèvres de l’homme quittèrent sa main, elle la ramena vers elle brusquement, presque dégoûtée. Et il avait raison sur son dernier point : la ligne était mince entre l’utiliser pour arriver à ses fins et en faire de lui un ennemi qui pourrait tout détruire ses efforts. Il la mettait au pied du mur et elle n’était pas habituée à ne pas avoir ce qu’elle voulait. Diana sentait la rage la monter, ses muscles se contracter et son coeur battre fort, trop fort. Il était retourner à l’intérieur, la laissant seule au froid. Et c’était ce qu’elle était aussi dans sa propre vie : seule. Mère de l’autre côté de l’océan, père qui l’a abandonné, un conjoint qui ne semble rien vouloir d’elle sauf sa beauté, des collègues qui la craigne et lui. Adriano. Le seul qui arrive à la faire sentir en vie, le seul qui est arrivé à voir plus loin que sa carapace, qui est parvenu à la rendre humaine et vulnérable il y a quelques semaines dans son appartement. Et voilà qu’elle venait de perdre le peu qu’ils avaient réussi à bâtir. Diana était frustrée, découragée et fatiguée. Elle n’avait qu’une seule envie : retourner chez elle. Et c’est ce qu’elle allait faire.

La jeune femme retourna à l’intérieur et attira plusieurs regards. Stefano était sur la petite scène en train de s’adresser à l’audience et plusieurs semblaient ne pas comprendre ce qu’elle ne faisait pas à ses côtés. D’un pas décidé, elle se dirigea vers la sortie, prenant soin d’accrocher Adriano au passage, renversant le contenu de son verre sur lui. Elle ne prit pas la peine de s’arrêter pour s’excuser ou se justifier. Stefano la suivait du regard alors qu’il terminait son discours. Diana ne prit pas la peine de regarder une seule fois derrière elle, préférant quitter ce cirque pour retourner à la villa Rocca. Quoi de mieux qu’une soirée seule en pyjama avec du champagne, question de préparer la suite de son plan.


I wanna go so what'd you say, when you gonna let me know if you give a damn about me? •  'Cause you got my hands tied. In my defense I always fall for confidence & your compliments look good on me ♪ (c) delusional angel
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[Terminé] Welcome back, did you miss me? | Adiana #5 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Welcome back, did you miss me? | Adiana #5 ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Terminé] Welcome back, did you miss me? | Adiana #5 -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut