Revenir en haut
Aller en bas

-29%
Le deal à ne pas rater :
Griffoir Lion pour chat
9.99 € 13.99 €
Voir le deal

 

- Même quand tu ne les cherches pas, les problèmes peuvent venir à toi ▬ Alvaro -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Olivia Taylor10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Olivia Taylor
http://www.ciao-vecchio.com/t6425-olivia-l-europe-n-etait-pas-le http://www.ciao-vecchio.com/t6441-liv-il-y-a-des-personnes-qui-te-tirent-vers-le-haut-d-autres-vers-le-bas
Faceclaim : Antonia Thomas + moonic
Messages : 413 - Points : 797
Même quand tu ne les cherches pas, les problèmes peuvent venir à toi ▬ Alvaro  Source
Âge : 33 ans
Métier : "Cherie" au Ruby
Même quand tu ne les cherches pas, les problèmes peuvent venir à toi ▬ Alvaro  Empty
Sujet: Même quand tu ne les cherches pas, les problèmes peuvent venir à toi ▬ Alvaro ( le Ven 13 Déc 2019 - 13:44 )
Cette séance privée touche à sa fin, Olivia prend le temps de se remettre dans une tenue correcte pour pouvoir rejoindre la salle principale du Ruby. Elle ne dit rien, laissant le client se remettre de ses émotions et de préparer lui aussi son départ. Elle sort avec lui de la salle, marchant derrière lui simplement. Elle n’y fait presque plus attention de toute façon. Avant qu’il ne se retourne vers elle, portefeuille en main. « - Vous m’avez volé de l’argent ! » Olivia sursaute un peu surprise, surtout qu’elle vient en même temps de manquer de lui rentrer dedans. Elle garde un air surpris avant de répondre. « - Quoi ? Mais pas du tout ! Je n’ai pas touché à vos affaires ! » Elle n’aime pas être accusée à tort. Même si elle sait qu’elle ne doit pas parler de la sorte aux personnes qui viennent se divertir ici. Il approche, elle recule, mais pas assez puisqu’il réussi à prendre son poignet. Il pose ses mains sur elle comme pour fouiller. « - Lâchez-moi ! Je vous dis que je n’ai pas votre argent. » Elle essaie de le repousser. Mais n’y parvient pas. C’est l’homme de la sécurité qui doit venir mettre un terme à cette situation. Il escorte l’homme jusqu’à la sortie. Probablement qu’il passera un coup de fil pour réclamer son argent, qu’elle n’a pourtant pas. Tournant la tête, elle voit le regard de Red sur elle. Elle soupire. « - Super… » Dit-elle à voix basse. Rien que ça ne sent pas du tout bon. Ca sent les problèmes. Elle ne reste cependant pas sur ça, elle doit bien continuer à travailler de toute façon, elle retourne donc faire ce pourquoi elle est payée.

La fin de soirée arrive finalement. Elle remet une tenue un peu plus civile, prends ses affaires directement n’ayant pas envie de rester là à parler de ce qui s’est passé. Elle sait très bien que ça parle vite et parfois mal. Elle n’a pas envie de se prendre la tête maintenant. Surtout qu’elle est censée se rendre chez Alvaro et dîner avec lui. Elle a une boule au ventre. Si l’histoire lui est revenue, elle va sans aucun doute en entendre parler et ce même si elle n’en a pas envie. Elle va devoir rendre des comptes encore une fois. Elle espère juste que le client ne connait pas l’Européen. Elle soupire longuement, secouant la tête, autant ne plus penser à tout ça. Elle sort à l’extérieur de l’établissement, s’allumant une cigarette directement. Elle s’assied sur le devant, regardant les personnes qui passent. Alvaro ne tarde pas finalement, elle le voit sortir. Elle se redresse, jetant son mégot pour pouvoir le rejoindre. Elle ne dit rien du tout, le suivant jusqu’à la voiture dans laquelle elle s’installe une fois qu’il a ouvert celle-ci. « - Je sais… Pas besoin de me dire quoi que ce soit. Je sais très bien que j’ai mal agis. Mais je ne l’ai pas son argent ! Ce n’est pas moi qui lui ai volé. Il a cas faire attention à ses affaires ce con. » Il ne lui a rien dit, rien fait, mais elle préfère le dire avant que ça ne commence. Elle ne sait pas s’il sait ou non mais elle se dit que ça aiderait à mettre les choses aux claires beaucoup plus facilement. Elle ne ment pas. Elle ne veut pas prendre de risques et se retrouver sans rien.
Revenir en haut Aller en bas
Alvaro NavarroLe vin est un puissant lubrifiant social
Alvaro Navarro
http://www.ciao-vecchio.com/t6031-alvaro-navarro-monsieur http://www.ciao-vecchio.com/t6080-alvaro-navarro-monsieur-want-to-deal-with-me
Faceclaim : Johnny Depp
Messages : 504 - Points : 881
Âge : 51 ans
Métier : Propriétaire du Ruby
Même quand tu ne les cherches pas, les problèmes peuvent venir à toi ▬ Alvaro  Empty
Sujet: Re: Même quand tu ne les cherches pas, les problèmes peuvent venir à toi ▬ Alvaro ( le Mer 18 Déc 2019 - 5:49 )
même quand tu ne les cherches pas, les problèmes peuvent venir à toi
Olivia & Alvaro
Une réputation...

Cela prend des années pour la construire. La façonner pour obtenir le succès souhaité. Sentir les regards en notre faveur et la frayeur pour ceux qui tenteront de barrer la route. Qui oseront croire à notre chute. Peu y resteront, d'ailleurs, voyant notre réputation grandir, traversant les rues, les villes, les océans. De l'Amérique à l'Europe, mon nom est entendu, perçue et craint. On connaît mon talent, mes capacités et l'horreur que je peux répandre en l'espace d'un instant. Il suffit de me contrarier, d'enfreindre mes règles, s'en prendre à mes filles, mais surtout et plus que tout à cette réputation...

Il y a rien de pire. Il y a rien qui me fait plus grogner que de me faire déranger par un audacieux qui espère me faire descendre de mon trône...en utilisant une de mes filles comme appât.

Oui, j'étais tranquille dans un des canapés de mon balcon privé avec des clients importants quand on est venue me glisser ces mots dans mon oreille. Mon visage changeait du tout au tout, serrait la coupe de vin dans ma paume. Malgré ces années, cette aura lugubre que je répandais par mon passage, on avait le culot de me provoquer, chez moi...

Je ne perdais pas cette information tout le long de cette soirée. Les rires, les bouteilles de vins et les femmes autour; j'avais toujours cette provocation en tête...

Mes yeux scrutaient la salle regardant bien celle qui était responsable de ce changement catégorique de mon humeur. Pourtant, je la laissais continuer son boulot, sans intervenir. Non, je la laissais travailler jusqu'à ce que les lumières se rallumaient...

La fête était terminé et les choses redevenaient sérieuses...M'obligeant à agir...

Pendant que les employés du bar étaient à leur tâches, je voyais tranquillement mes filles quitter la place une par une...remarquant la belle Olivia suivre la tendance...

" Rattrappez Olivia. Je veux lui parler..." disais-je à un de mes hommes alors qu'il m'aidait à renfiler mon veston.

C'est une de mes bonnes filles...Malgré ces débuts un peu tendue, elle s'était calmé comprenant qu'il ne servait à rien de s'agiter avec moi...C'était pire.

Pourtant, tout portait à croire que, ce soir, elle avait replongé dans les problèmes, m'impliquant à sa merde.

Et comme à chaque fois, elle tente de prendre les devants, de s'expliquer, de se justifier...

Je n'avais pas besoin de rien dire. Mon silence disait tout. Elle devait se taire. Arrêtez de patauger dans la mer calme. Croire que ces propos vont faire une différence à ma pensée....

Durant son petit discours, deux de mes hommes nous rejoignait dans la limousine se plaçant de chaque côté de la demoiselle. Deux blocs qui la rendaient si délicate et petite. Doucement, je versais un peu de rhum dans un verre de cristal.

" T'as fini ou je dois encore t'endurer avec tes plaintes ?" disais-je en déposant la bouteille dans le mini bar.

Une silhouette se présentait à la porte, j'ouvrais la fenêtre afin de voir un 3e homme de mon clan.

" Tu vas nous suivre avec Diego et Romano..." ordonnais-je avant de fermer la vitre.

Un bruit de moteur se fait entendre. Lentement, le chauffeur nous faisait quitter le domaine du Ruby. Je regardais Olivia, verre à la main. Je regardais les cubes de glace fondre...

" Je sais que tu n'y es pour rien...Ce type à essayer de te piéger...et donner mauvaise réputation au Ruby...Un ami de ton mec, ma chérie...Depuis quand il souhaite me mener en bateau, ton mec, dis-moi ?!"

Elle est peut-être un pion dans cette affaire, mais n'importe quelle pièce d'un échiquier à des vilaines oreilles...


CRIMSON DAY



Can you feel me
when i think about you?
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Taylor10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Olivia Taylor
http://www.ciao-vecchio.com/t6425-olivia-l-europe-n-etait-pas-le http://www.ciao-vecchio.com/t6441-liv-il-y-a-des-personnes-qui-te-tirent-vers-le-haut-d-autres-vers-le-bas
Faceclaim : Antonia Thomas + moonic
Messages : 413 - Points : 797
Même quand tu ne les cherches pas, les problèmes peuvent venir à toi ▬ Alvaro  Source
Âge : 33 ans
Métier : "Cherie" au Ruby
Même quand tu ne les cherches pas, les problèmes peuvent venir à toi ▬ Alvaro  Empty
Sujet: Re: Même quand tu ne les cherches pas, les problèmes peuvent venir à toi ▬ Alvaro ( le Sam 21 Déc 2019 - 12:40 )
La présence de tous ses hommes est quelque peu dérangeante, même si elle en a l’habitude maintenant. Ils sont toujours là, à suivre les ordres sans même broncher. Elle ne sait pas ce qu’ils ont dans la tête, ce qui est déroutant parfois. Ils ne sont sans doute pas là pour discuter de toute façon. Elle se retrouve dans une situation et une position délicate en tout cas. Elle n’a pas envie d’avoir des reproches. Elle n’a pas envie qu’on l’accuse de choses qu’elle n’a pas faites. Elle essaie donc de se défendre sans attendre. Elle a tellement envie d’éviter les discussions sans fin. Elle croise les bras et soupire lorsqu’elle entend les mots d’Alvaro. Elle ne répond pas, elle se contente de détourner le regard. « - On a vraiment besoin de tous ces hommes pour aller chez t… Vous ? » Elle ne comprend pas vraiment où est-ce qu’il veut en venir avec tout ça. Elle qui pensait pouvoir rentrer tranquillement et se reposer après cette longue journée. Elle sait qu’elle doit être un peu plus agréable, qu’il n’y est pour rien, mais elle est agacée, énervée.

Elle fronce les sourcils finalement. Ce serait donc l’européen qui est à l’origine de ce problème ? Un de ses amis… Elle réfléchit à ce qu’il vient de lui dire. Se demande si c’est vraiment le cas. Pourquoi est-ce qu’il viendrait lui mentir ? « - Ce n’est pas mon mec. » Dit-elle assez froidement. Elle ne veut pas être rattaché à ce sale type de cette manière. Il est dégoutant, violant, horrible. Si le meurtre était autorisé, elle n’aurait pas hésité à le tuer elle-même. « - Certainement depuis que vous vous mêlez un peu trop de ses affaires. C’est-à-dire moi. » Car pour lui, elle est sa chose. Elle lui appartient. Il la détient avec la pire des conditions. « - Ca lui serait utile j’imagine que je me fasse renvoyer… Vous faire perdre des clients serait un plus. » Ca ne l’arrange pas de son côté. Car si elle ne fait plus partie du Ruby ça veut dire qu’il a de nouveau le droit de faire ce qu’il veut d’elle. Y compris les coups. Rien que d’y penser, son cœur s’emballe. Elle a peur. Elle relève les yeux. « - Qu’est-ce que vous comptez faire ? Me virer ? Me ramener chez-lui ? Sérieusement ? » Elle n’a pas envie d’y croire. Elle ne peut pas imaginer qu’il ait ça en tête.

L’homme chez qui Olivia vit a changé de visage, encore pire que d’habitude. Il ne supporte pas qu’on se mêle de ses affaires. Il ne supporte pas qu’on le prive. Avant, il n’avait pas de problème. L’ancien patron du Ruby était presque son meilleur ami. Il pouvait tout faire, comme il en avait envie. Le Ruby était presque sa deuxième maison. Il prend beaucoup moins plaisir à venir maintenant. Et l’idée de retirer Olivia pour la reprendre de droit lui trotte dans la tête depuis un moment maintenant. Il paie pour elle après tout. Et pour lui, il n’a aucun compte à rendre. Elle ne sait pas réellement pourquoi il a décidé d’agir de cette manière ce soir par contre. Peut-être par facilité ? Elle n’est pas certaine que ça aide qui que ce soit en tout cas, ça va juste créer d’autres problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Alvaro NavarroLe vin est un puissant lubrifiant social
Alvaro Navarro
http://www.ciao-vecchio.com/t6031-alvaro-navarro-monsieur http://www.ciao-vecchio.com/t6080-alvaro-navarro-monsieur-want-to-deal-with-me
Faceclaim : Johnny Depp
Messages : 504 - Points : 881
Âge : 51 ans
Métier : Propriétaire du Ruby
Même quand tu ne les cherches pas, les problèmes peuvent venir à toi ▬ Alvaro  Empty
Sujet: Re: Même quand tu ne les cherches pas, les problèmes peuvent venir à toi ▬ Alvaro ( le Mar 24 Déc 2019 - 22:16 )
même quand tu ne les cherches pas, les problèmes peuvent venir à toi
Olivia & Alvaro
Il en faut beaucoup. Énormément pour me faire sortir de chez moi. De mon domaine, mon territoire. Si mes hommes sont capable de le faire, en un claquement de doigts, on fait disparaître cette vilaine poussière. Par contre, rien est comparable à un manque de respect. Un manque des bonnes manières me concernant. Je ne supporte pas cette façon d'agir. Croire que l'on peut jouer avec moi de cette façon. La plupart de ceux qui ont osé, ne peuvent plus raconter quoi que ce soit, aujourd'hui. Dois-je en rajouter ? Je ne crois pas. Ce serait grossier de ma part de vous parlez de sang et de torture. Âmes sensibles s'abstenir...

Donc, ce petit gamin qu'elle ose appeler "propriétaire" avait décidé d'entrer chez moi et tenter de tâcher ma bâtisse, mon entreprise, mon nom de part une de mes filles. La sienne, certes, dirons-nous. Ce sera chose du passé dès que j'aurais franchis les portes de cet endroit sordides qu'il ose appeler Club.

Comme je vous l'ai dis, il m'en faut beaucoup pour me faire sortir, mais quand je le fais, quand je me présente ailleurs, c'est rarement pour ma gentillesse. Au contraire, mon intention est ramener à l'ordre. De rappeler à ces jeunots, ces têtes de turcs que je n'accepte pas les égarements, les tentatives de prises de pouvoir. Que je mène encore et toujours...

Un rire se glissait entre mes lèvre alors que je m'apprêtais à boire une gorgée de mon verre. Je trouvais cela amusant. Sentir la peur dans sa voix. Croire que celui qui la possède peut agir contre elle, contre moi. Le considérer aussi fort, voir plus fort que moi. Cela en était presque insultant. Heureusement pour elle, je lui laissais une chance considérant que je ne lui avait aucunement parlé de mes intentions, de ce que nous allions faire.

" Vraiment...? Sait-il que ces affaires sont aussi les miennes, surtout quand on tente de me salir ? Le culot de prendre une de ces filles pour faire le sale boulot..."

Je regardais dehors remarquant tranquillement que l'on quittait les beaux quartiers. Nous allions les limites du tolérable....

" Cela, j'avais compris, ma chère...Je suis conscient que je fais mal à mes compétiteurs...Alors, de m'attaquer par derrière pour essayer de me déloger, c'est tristement grotesque..." disais-je d'une voix plus forte et sec.

Oui, j'étais en colère, mais pleinement en contrôle. Cette demoiselle n'était qu'un pion et je n'allais aucunement embarquer dans le piège de ce ringard. Au contraire.

Je déposais le verre vide dans le socle, mes yeux sur les glacés qui continuaient de fondre par la chaleur de ma paume de main.

" C'est ce qu'il veut...et bien il ne l'aura pas...Nous allons rendre une petite visite surprise à ce propriétaire de mes deux...Je compte bien de me faire entendre...et me faire respecter..." disais-je durement en la regardant droit dans les yeux.

Était-elle consciente que je faisais cela dans le but de garder ma réputation, mais aussi pour la protéger ? De la faire sortir de cette horreur, des mains de ce batteur de femmes ?
CRIMSON DAY



Can you feel me
when i think about you?
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Taylor10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Olivia Taylor
http://www.ciao-vecchio.com/t6425-olivia-l-europe-n-etait-pas-le http://www.ciao-vecchio.com/t6441-liv-il-y-a-des-personnes-qui-te-tirent-vers-le-haut-d-autres-vers-le-bas
Faceclaim : Antonia Thomas + moonic
Messages : 413 - Points : 797
Même quand tu ne les cherches pas, les problèmes peuvent venir à toi ▬ Alvaro  Source
Âge : 33 ans
Métier : "Cherie" au Ruby
Même quand tu ne les cherches pas, les problèmes peuvent venir à toi ▬ Alvaro  Empty
Sujet: Re: Même quand tu ne les cherches pas, les problèmes peuvent venir à toi ▬ Alvaro ( le Sam 18 Jan 2020 - 10:22 )
Olivia soupire longuement, en baissant les yeux sur le sol du véhicule. « - Je n’ai rien fait à partir la vérité à cet imbécile qui a fait croire à tout le monde que je suis une voleuse qu’il se trompait. » Elle n’est pas dans la combine, elle n’était même pas au courant. L’européen s’est servie d’elle sans aucun doute mais elle ne veut pas être associé à ses manigances. Elle n’est pas en position pour payer pour quelqu’un d’autre. Elle regrette tellement d’être née en ce moment. Elle en veut à ses parents de ce qu’ils ont fait. Et pourtant si elle en est toujours là c’est uniquement pour eux… Elle a un cœur bien trop énorme pour un monde aussi sombre. La voiture continue de rouler, s’éloignant des quartiers habituels et elle n’aime pas ça du tout. Elle ne réplique pas trop. Elle sait que ça n’est pas nécessaire et qu’elle s’attirait plus d’ennuis qu’autre chose. Elle relève juste le regard vers la vitre pour regarder l’extérieure. Son cœur se mit à battre un peu plus fortement face à la peur qu’elle ressent suite à cette déclaration. « - Non ! Vous ne pouvez pas faire ça ! » Dit-elle brusquement en se redressant un peu sur son siège. « - Arrêtez-vous ! Ou faites demi-tour mais n’allez pas le voir, je vous en prie ! Laissez-moi sortir. » Elle ne veut pas être mêler à cette guerre entre les deux hommes. Elle n’a pas envie d’être présente. Elle imagine déjà les choses dans sa tête, les scénarios les plus horribles se dessines dans ses pensées. « - Il va tuer mes parents si vous faites ça ! Ou juste arrêter de leur verser de l’argent mais… Dans tous les cas, c’est eux qui vont payer le prix de cette action et il en est hors de question. Je ne veux pas qu’il leur arrive quelque chose. » Elle les aime, elle ne veut pas leur mort. Elle ne veut pas leur perte non plus, sinon elle aurait l’impression d’avoir été vendue pour rien. Et elle serait encore plus dégoûtée d’elle-même qu’elle ne l’est déjà en ce moment. Elle comprend ses intentions, elles sont louables. Mais ça ne lui plait pas pour autant. « - Il va se calmer, je suis sûr que ça n’est pas nécessaire d’agir de la sorte. » Elle essaie de le convaincre de tout arrêter maintenant avant qu’il ne soit trop tard. Elle essaie de trouver d’autres solutions qui ne comporteraient pas de risque. Elle le fixe longuement avant de secouer la tête. Il ne changera pas d’avis. Un homme avec une idée en tête c’est tellement compliqué. Enfin pas que les hommes, mais elle voit bien que lui quand il veut faire quelque chose, il ne revient pas sur sa décision. Elle a envie de fuir pour le moment. De se faire petite, de disparaître complètement. Et plus la voiture avance, moins elle se sent bien. Elle baisse la vitre pour au moins prendre l’air et ne pas faire un malaise maintenant. Ils arrivent vers la résidence. Elle pose les yeux sur son second patron pour le moment. « - C’est votre dernière chance de faire autrement. » Dit-elle quand même. Oui elle ose alors qu’elle devrait juste se taire. Mais l’angoisse lui fait pousser des ailes car elle sait que les conséquences de cette soirée seront bien pire que des paroles mal placées.
Revenir en haut Aller en bas
Alvaro NavarroLe vin est un puissant lubrifiant social
Alvaro Navarro
http://www.ciao-vecchio.com/t6031-alvaro-navarro-monsieur http://www.ciao-vecchio.com/t6080-alvaro-navarro-monsieur-want-to-deal-with-me
Faceclaim : Johnny Depp
Messages : 504 - Points : 881
Âge : 51 ans
Métier : Propriétaire du Ruby
Même quand tu ne les cherches pas, les problèmes peuvent venir à toi ▬ Alvaro  Empty
Sujet: Re: Même quand tu ne les cherches pas, les problèmes peuvent venir à toi ▬ Alvaro ( le Mar 4 Fév 2020 - 4:11 )
même quand tu ne les cherches pas, les problèmes peuvent venir à toi
Olivia & Alvaro
Tout ce qui est relié à moi, me concerne. Il s'agit de mon image. De ma réputation. Quiconque qui me représente, s'identifie à mon nom, se doit de respecter mes idées, mes valeurs, mais surtout, SURTOUT mes décisions. Qu'importe le sujet ou la réplique que l'on tente de me faire avaler, j'ai toujours le dernier mot.

Alors, d'apprendre, que l'on tente d'entacher ce que je construire depuis des années me fait rager au plus au point. Le seul qui m'a fait connaître un calvaire a été un flic. Un flic dont il a connu la pire des souffrances; celui de voir périr ces proches. Je sais, c'était peut-être excessif à vos yeux, mais aux miennes, ce n'était pas assez. Cela ne sera jamais assez. Tout ce qu'il m'avait fait, ceux dont il s'est attaqué pour m'arracher à tout jamais. Il ne connaîtra pas le repos tant que son petit coeur de flic bondira dans sa poitrine. L'idée d'en finir avec lui est un objectif dont je chéris depuis des années. Je m'approche du but, n'ayez crainte. Je peaufine les dernières étapes. Savourer chaque instant de ce moment où il quittera ce monde. C'est tout ce que je désirs...

Ça et mon respect...

Donc, pour moi, ce simple petit escroc était une bagatelle. Une tâche dans mon horaire dont je me devais d'effacer au plus vite. Rétablir l'ordre et les commandements.

" Calmes-toi !!! "

Je n'avais aucunement besoin de cela; d'une demoiselle en panique. Des hurlements hystériques croyant qu'il s'agit de la fin de son monde, de son existence. D'un regard, je demandais à mon homme de main de ressaisir la demoiselle à l'assoyant bien droite dans le siège et de lui remettre sa boucle de sécurité. Rien de plus...

Peut-être que la vue de l'arme qu'il sortait de son veston l'a encouragé à se calmer.  De si proche, cela peut surprendre, au début. Alors, imaginez sur la tempe quand on refuse de se soumettre à ma volonté.

" Tu ne me connais donc pas...Il ne fera rien !!! Il n'aura pas le temps de faire quoi que ce soit, ma chère !!! Il n'arrivera rien à tes parents tant que tu m'appartiens. Tant que tu te tais et que tu ne fais pas de connerie contre moi...Ça, j'espère que tu as compris..." disais-je en déposant mon verre, pour sortir à mon tour, une arme sous mon veston.

Je m'assurais des balles bien chargés pendant qu'elle osait ouvrir la fenêtre pour sentir l'air frais...

" NE TOUCHE PAS !!! "

D'un geste de la main, je reprenais le contrôle de la fenêtre en appuyant sur le bouton inverse afin qu'elle ne l'ouvre pas complètement afin de m'afficher au grand jour, arme en main.

Ma colère monte d'une coche de plus. Du bout de mon siège, je lui ai pris le bras afin de l'écraser dans son siège. Le dos contre le dossier. Mon autre main tenait bien l'arme dont j'avais chargé.

Je la regardais froidement dans les yeux, lui tenant toujours le bras, tendue.

" QU'EST-CE QUE TU NE COMPRENDS PAS DANS LE MOT "DISCRÉTION" ?!?!? Comment oses-tu ouvrir la fenêtre ?!?!? Tu veux tout faire planter et qu'on se retrouve sous les projecteurs !?!!?! Ta connerie pourrait nous faire coûter l'embuscade et la vie de tes parents ! C'EST ÇA QUE TU VEUX ?!?!?!"

CRIMSON DAY



Can you feel me
when i think about you?
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Taylor10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Olivia Taylor
http://www.ciao-vecchio.com/t6425-olivia-l-europe-n-etait-pas-le http://www.ciao-vecchio.com/t6441-liv-il-y-a-des-personnes-qui-te-tirent-vers-le-haut-d-autres-vers-le-bas
Faceclaim : Antonia Thomas + moonic
Messages : 413 - Points : 797
Même quand tu ne les cherches pas, les problèmes peuvent venir à toi ▬ Alvaro  Source
Âge : 33 ans
Métier : "Cherie" au Ruby
Même quand tu ne les cherches pas, les problèmes peuvent venir à toi ▬ Alvaro  Empty
Sujet: Re: Même quand tu ne les cherches pas, les problèmes peuvent venir à toi ▬ Alvaro ( le Sam 15 Fév 2020 - 11:15 )
Pourquoi est-ce que c’est tombé sur elle ? Qu’est-ce qu’elle a fait pour mériter ça ? Elle aimerait avoir une vie normale. Une vie comme les autres. Pouvoir être libre de faire ses propres choix, d’avoir un métier convenable, ne plus répondre aux ordres de ces hommes qui abusent de leur pouvoir et de leur argent. Elle se sent mal dans cette voiture. Elle voudrait en sortir et pouvoir s’en aller. Elle voudrait partir loin d’ici, qu’on ne la retrouve plus. Elle en vient même à haïr ses parents de lui avoir fait ça. Pourquoi est-ce qu’elle continue à vouloir les protéger comme ça ? Ils n’ont rien fait pour elle. Elle aurait préféré manquer de tout plutôt que d’atterrir dans cet enfer. Elle soupire longuement, en lançant un regard noir en direction de l’homme de main. Avant de reposer les yeux sur Alvaro. Il est un peu trop sûr de lui selon elle. Il ne peut pas savoir ce qui arrivera à ses parents. Elle ne voit pas comment il pourrait faire quelque chose pour eux alors qu’il est ici et que son propriétaire à des hommes au Mexique. « - Oui, j’ai bien compris que dans ce monde. Nous n’avons rien à dire. » Nous les pauvres, les femmes… Pas que les femmes d’ailleurs, mais la façon d’agir n’est pas la même face à eux quand même. Ils sont quand même plus fort, pour la plupart, pas tous. « - Non, justement, je ne veux pas que ça coûte la vie à mes parents ! » Dit-elle en fronçant un peu les sourcils. Pour ce qui est du reste, elle s’en fiche un peu, ce n’est pas son problème. Mais ça, elle ne le dira pas à haute voix bien sûr. Elle risquerait bien trop. Elle tire son bras vers l’arrière pour qu’il le lui lâche. « - Vous me faites mal. » Dit-elle en soupirant. Quand elle voit ce genre de chose, elle pense directement que les deux hommes se valent bien. Il n’y en a sans doute pas un mieux que l’autre. Du moins pour ce qu’elle voit en ce moment. Elle a peur, elle ne sait même pas ce qu’il adviendra d’elle ensuite. Elle sait juste qu’elle doit arrêter de parler, de faire des choses. Elle croise donc les bras contre son ventre et se renferme simplement. Elle évite de montrer ses émotions. Surtout celles de la tristesse. Et quand la voiture s’arrête enfin devant la belle maison. Elle secoue la tête. « - Je n’ai pas envie d’y aller. » Elle pose les yeux sur les maisons voisines. Ses voisins. Elle pense à Ana, elle pense à son compagnon, ainsi que les autres voisins… Qu’est-ce qu’ils vont penser. Surtout d’elle. Ils ne sont pas très discrets après tout. Elle n’a aucune envie d’être reconnue ici. Elle soupire longuement, puis sort de la voiture finalement malgré tout. Elle n’a pas le choix. Elle fouille rapidement dans son sac pour pouvoir trouver les clés. Puis elle avance vers la porte, elle la déverrouille et rentre à l’intérieur comme quand elle le fait lorsqu’elle revient normalement. Il fait calme. Pour le moment. « - Chris ?! » Elle l’appelle. Elle n’entend rien du tout. Elle fronce les sourcils. Va voir dans le salon et la cuisine. « - Il doit être dans son bureau à l’étage. Je n’ai pas le droit d’y aller. C’est la porte au fond du couloir. » Dit-elle en levant les yeux sur les escaliers. Elle est nerveuse, elle se sent mal. L’européen est bel et bien à l’étage, en compagnie de l’homme qu’il a engagé pour faire croire qu’elle est une voleuse. Ils sont entrain d’échanger et surtout, le brigand réclame son argent pour l’action qu’il pense avoir bien menée. Ils ne s’attendaient pas à voir débarquer des hommes armés. Même si le propriétaire de la maison, cache lui aussi une arme sous son bureau.
Revenir en haut Aller en bas
Alvaro NavarroLe vin est un puissant lubrifiant social
Alvaro Navarro
http://www.ciao-vecchio.com/t6031-alvaro-navarro-monsieur http://www.ciao-vecchio.com/t6080-alvaro-navarro-monsieur-want-to-deal-with-me
Faceclaim : Johnny Depp
Messages : 504 - Points : 881
Âge : 51 ans
Métier : Propriétaire du Ruby
Même quand tu ne les cherches pas, les problèmes peuvent venir à toi ▬ Alvaro  Empty
Sujet: Re: Même quand tu ne les cherches pas, les problèmes peuvent venir à toi ▬ Alvaro ( le Mer 11 Mar 2020 - 4:48 )
même quand tu ne les cherches pas, les problèmes peuvent venir à toi
Olivia & Alvaro
Non, elle ne voyait pas. Elle ne voyait rien...

Oui, la grande raison de mon déplacement était une question d'honneur, de principe. Cet homme a enfreint mes principes. En essayant de me tendre un piège, il venait de  perdre ma confiance. De perdre le peu de respect que j'avais de lui. Je dit bien le peu de respect, car, en vérité, je n'en avais aucune. Je restais calme, car je savais qu'il tenait une bonne partie de notre entente. Maintenant, je m'en foutais.

Il m'a manqué de respect, certes, mais aussi celle de cette demoiselle. Voilà l'autre raison de ma présence devant cette demeure; je voulais sortir Olivia des mains de ce connard. Ce n'est pas en maltraitant la marchandise de la sorte qu'elle sera meilleure. Non...

Pour qu'une employé soit rentable, il fallait bien en prendre soin. Et ce n'était pas son cas. Pas du tout. Utiliser les parents en guise d'otage pour assouvir ces besoins, c'était encore plus dégueulasse. Oui, j'étais au courant. Au courant depuis le début, mais ce plan était tout aussi présent dans ma tête depuis le début.

Cependant, cela, elle ne le voit pas. Elle ne se rend pas compte de mes véritables raison. Non, tout ce qu'elle semblait faire, était de foutre la merde...Nous mettre en danger...

Je perdais la maîtrise de cette gazelle, sans toutefois, perdre ma force sur elle:

" Tu n'écoutes pas ce que je te dis !?!? Il n'arrivera rien à tes parents si tu te tiens tranquille !!! Ton patron n'est pas le seul à avoir des hommes au Mexique, tu sais !!! Tu ne vois donc pas ce que je suis en train de faire ?!?! Je te sors les fesses de ce merdier !!! Tu es en train de me faire regretter..." disais-je en rangeant mon arme dans mon étui.

Ne voir que mon côté lugubre, sombre et tenace. Mais, il y avait aussi le côté compatissant, généreux et protecteur. Protecteur surtout...

Oui sûrement dû à mon passé, mais je tiens pas à revenir là-dessus. Tout ce que je vais ajouter est qu'elle faisait partie des miens et elle ce n'était pas une manière digne de mon clan...

Je me devais donc de remettre les pendules à l'heure...

Malheureusement, notre chère Olivia  jouait encore les dures et les sourdes...

Dès qu'elle se mettait à appeler son patron, je me précipitais sur elle afin qu'elle se taise:

" Mais tu ne veux rien comprenre..." soufflais-je dans un murmure en la tenant par les épaules. "Discrétion, merde !!! Maintenant, laisse-nous faire..." rajoutais-je en faisant signe à un de mes hommes de placer Olivia entre derrière lui, afin de la couvrir, la protéger.

Mes deux hommes prenaient les escaliers doucement avant de nous donner le feu vert. Je suivais le pas avec mes deux autres accolytes suvit d'Olivia que nous cachions derrière.

Il n'avait fallu qu'une seconde avant que la porte ne s'ouvrait d'un coup, provoquant la surprise de Chris...Il avait aussi des hommes bien dressés, mais ceux-ci n'avaient pas encore les armes sorties que les miens les tenaient déjà en joue...

" Du calme, messieurs. Soyons gentleman...même si votre patron a tendance à répandre sa merde chez moi...et mettre cela sur le dos d'une pauvre demoiselle..."

Je le regardais froidement dans les yeux, les jambes encrées dans le sol, entre mes hommes armés.

" Tu ne m'invites pas à m'asseoir ?" demandais-je courtoisement...
CRIMSON DAY



Can you feel me
when i think about you?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Même quand tu ne les cherches pas, les problèmes peuvent venir à toi ▬ Alvaro  Empty
Sujet: Re: Même quand tu ne les cherches pas, les problèmes peuvent venir à toi ▬ Alvaro ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Même quand tu ne les cherches pas, les problèmes peuvent venir à toi ▬ Alvaro -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut