Revenir en haut
Aller en bas

-15%
Le deal à ne pas rater :
Réduction de 15% sur la console Nintendo Switch Lite
196.29 € 229.99 €
Voir le deal
Le Deal du moment :
Nike : jusqu’à 50% de remise sur le ...
Voir le deal

 

- Back from the dead. || Lincoln -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Rues du quartier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Jesse-Rose AzzaroLe vin est un puissant lubrifiant social
Jesse-Rose Azzaro
Faceclaim : Jaimie Alexander ©Gajah
Messages : 540 - Points : 1435
Back from the dead. || Lincoln - Page 2 Tumblr_inline_ouby52R7qo1rifr4k_540
Âge : 35 ans
Métier : Garagiste
Back from the dead. || Lincoln - Page 2 Empty
Sujet: Re: Back from the dead. || Lincoln ( le Sam 14 Mar 2020 - 16:26 )
“C’est que tu n’as jamais gagné quand ton adversaire te donne tous les avantages. Il n’y a pas de soucis pour que je te prouve que tu as tort. Quand tu veux même.” Bien sûr qu’elle ne dirait pas non pour une petite lutte entre amis.

Il ne faut pas grand chose à Jessie au fond pour qu’elle retrouve un petit sourire. Cela était d’autant plus vrai quand vous vous appeliez Lincoln et que vous aviez savamment capturé le cœur de la belle. Il avait fallu d’un seul regard pour que l’éclopée comprenne qu’elle était toujours sous son charme et que toutes ces années à croire qu’elle avait tourné la page était un leurre qui ne l’avait jamais réellement bercer de toute façon. Aujourd’hui, il était peut-être tant de pardonner…? Ou tout du moins d’essayer de comprendre. Après tout, il semblait avoir de bons alibis. Et non, elle n’utiliserait pas ses contacts pour savoir la raison derrière cette place derrière les barreaux. Il lui dirait, ou pas. La balle était dans son camp. Elle faisait déjà l’effort de sourire et de même l’inviter à venir chez elle ce soir. Il faut dire qu’entre ça et aller manger quelque part : elle préférait rester dans son petit nid douillet. Et puis, ils avaient à parler et elle ne voulait pas que des oreilles trop curieuses se penchent sur leur conversation.
De retour chez elle, Jessie prit le temps de se préparer sans pour autant s'appareiller de tous les atouts d’une femme devrait porter pour un rendez-vous. Etait-ce un galant ? Elle ne savait pas trop. Elle évitait de se poser des questions à dire vrai : des fois que la réponse amènerait à des sentiments qui avaient toujours été là, tapis dans l’ombre. Au premier étage de la maison familiale, elle terminait de ranger tout quand elle entendit la sonnette. Quelques enjambées lui suffirent pour qu’elle ouvre la porte en souriant. Il lui avait manqué alors qu’ils s’étaient quittés il y a quelques heures de cela… Comment cela était possible ? Encore une fois, Jessie passa sous silence la réponse.

“C’est parfait ne t’en fais pas.” Elle regarda les deux bouteilles avant de sortir un tir-bouchon : “Commençons par le vin, gardons le whisky pour la fin de soirée : c’est toujours à ce moment-là qu’on a besoin d’alcool fort non ?” Elle ne savait pas trop, à dire vrai. Demandant comment se portait la voiture, elle se chargea en écoutant la réponse de remplir les deux verres à pied. “Ne t’en fais pas, tu n’as qu’à me donner un coup de fil si jamais elle refait des siennes.” Elle lui tendit un des deux verres en souriant. Elle leva le sien et trinqua avec Lincoln : “A cette surprise qui nous ait tombé dessus au moment où je m’y attendais le moins.” Elle prit une gorgée avant de faire tourner le vin contre les parois de verre. “Ca fait bizarre…” Elle rigola nerveusement : “On ne s’est jamais retrouvé dans un endroit “normal” toi et moi.” Jessie venait de mettre le doigt sur la raison pour laquelle cela semblait si familier et différent à la fois. “Viens dans le salon, on sera plus à l’aise pour discuter.” Elle contourna Lincoln, l’effleurant par la même occasion ce qui lui donna des frissons. “Tu veux commencer par quoi ? Tu me poses une question et je t’en pose une ? Comme ça on comble les trous de ces trois ans ?” Elle s’installa dans le fauteuil près du canapé et invita le journaliste à s'asseoir où il voulait. “On va devoir passer aux aveux de toute façon, autant le faire tout de suite non ? Cela brisera la glace et permettra qu’on passe une bonne soirée.” Prendre le taureau par les cornes au lieu de l’ignorer et le laisser tourner autour d’eux.



☽☽ Awake, she struggled to fill the hours until she could sleep again. But nothing she did made her feel whole. If she ate, she didn't taste the food. If she read, she couldn't remember the words. If she rested, she still felt tired.

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Back from the dead. || Lincoln - Page 2 Empty
Sujet: Re: Back from the dead. || Lincoln ( le Dim 15 Mar 2020 - 15:55 )
Back from the dead

Enfantines amours, premières lueurs de ce feu qui, plus tard, pénètre, étreint, embrase ! Que de charme, que de riant et pur éclat, dans ces innocentes prémices d'un sentiment si fécond en orages !


L'heure fatidique où tu sonnas à sa porte était enfin arrivée. Si tu étais ravie de l'avoir retrouvée et que les tensions se soient rapidement apaisées, tu ne t'es jamais retrouvé dans un lieu aussi commun en sa présence et vous n'avez même jamais pris le temps d'avoir un rendez-vous, aller manger un morceau ensemble, où encore s'inviter tout simplement. Tout se passait la plupart du temps dans vos tentes et même si vous avez énormément discuter tous les deux, que vous avez appris à vous connaître, vous vous êtes bien souvent contenter du plaisir charnel. Cherchant simplement à savoir les bases sur l'un et sur l'autre, si il n'y a jamais eu de mensonges entre vous, il y a eu des omissions, des questions passées sous silences,  des changements de sujets. Vous ne pensiez pas en réalité vous revoir plus tard et encore moins avoir un quelconque attachement sentimentale l'un envers l'autre. Après tout c'était le contrat. Contrat abstrait certes, mais contrat non respecté de ton côté, puisque toi Linc, tu t'es rendu compte quand tu l'as vus aussi meurtrie et encore plus séparé d'elle ces trois dernières années, que tu avais finis par en tomber amoureux. Sentiment que tu as dans un premier temps tenté de combattre, avant d'abdiquer, te rendant compte que tes pensées se tournaient régulièrement vers cette brune un peu abrupte, mais tellement plus quand on creuse un peu.

Par conséquent, te voilas sur le pas de sa porte, habillé correctement sans en faire trop. Après tout elle t'as simplement proposer de venir dîner chez elle, tout ceci n'as à la base, rien d'un rencard, bien au contraire. Vous avez des choses à vous dire, notamment la raison pour laquelle tu as finis derrière les barreaux. Sa liste de reproches qu'elle pourrait te faire est déjà bien trop longue à ton goût pour que tu fasses la politique de l'autruche en ce qui concerne cette partie de ta vie. Tu ne sais pas pourquoi, enfin tu l'as un peu compris quand même, mais tu n'as plus envie de lui cacher quoi que ce soit, tu veux partir sur de bonnes bases, si quelque chose devait arriver entre vous c'est la politique que tu t'es fixé. Mais si toi tu l'ignores, dans un futur proche, il te seras bien compliqué de tenir ta parole. Désormais tu l'as rejointe dans sa cuisine, lui apportant les bouteilles. Elle semble apprécier ton choix et tu te souviens de son goût avéré pour le whisky, le même que le tiens. Mais ne sachant pas quel genre de soirée t'attends, tu avais préféré introduire une bouteille de vin dans la partie.

« Je penses que ce sera mieux oui. Dis moi où je peux trouver ton limonadier, je vais l'ouvrir si tu veux bien. »

Non pas que tu l'en penses incapable, simplement tu n'aimes pas rester sans rien faire quand bien même tu es invité, encore plus quand tu es invité. Alors si tu peux au moins ouvrir cette fameuse bouteille, ce seras déjà ça. Tu sais qu'elle ne te laisseras pas faire grand chose de plus, c'est une femme autonome qui n'aime pas la charité quelle qu'elle soit. Après qu'elle te l'ai indiqué, tu t’attèle donc à ta tâche, qui ne te prends pas très longtemps. Rapidement, elle remplit vos deux verres de ce liquide qui ne devrais pas être trop repoussant, bien que tu ne sois pas un expert en matière de vin. Tu attrapes le verre en acquiesçant au moment où elle te demande de l'appeler si jamais ta voiture rencontre d'autres problèmes, avant de trinquer avec elle. Tu ne peux empêcher ton regard de se plonger dans le siens, bien que celui-ci soit légèrement troublé par ton inconfort de la situation. Et pourtant, petit à petit, elle sait te mettre à l'aise.

« A dire, vrai, je commençais à perdre un peu espoir aussi de mon côté. Quand je t'ai vus dans ce garage, je me suis même demander si mon esprit me jouait des tours. » Tu ris légèrement, mais ce ne serait pas la première fois. Mais tu espérais être passé outre ce stade, avec la thérapie que tu as suivis au quartier psychiatrique de la prison. Sur le moment, tu as eu un doute, tu es rassuré de voir que ce n'est pas le cas.  « C'est vrai. Mais si tu veux, je peux planter une tente dans ton salon pour que tu sois pas trop dépayser.» A nouveau, tu ris. Tu aimes faire de l'humour, mais cette situation est si tendue que tu ne vois que ça pour la détendre. Et puis c'est comme ça qu'elle te connais, c'est comme ça qu'elle a apprit à t'apprécier, on ne change pas un homme si facilement, même si la prison à eu quelques effets sur toi, tu veux retrouver ta vie d'avant, à un détail prêt, tu veux de Jesse dans cette vie. Tu la suis alors dans son salon, un manque irrépressible de contact se fait ressentir au moment où elle t'effleure. Ton coeur voudrait l'attraper au passage pour la ramener contre toi et envoyer valser toutes ces bonnes manières, ta raison elle te dis de la suivre bien sagement sur le canapé, option que tu choisies.

« Comme tu le souhaites. Tu sais c'est surtout moi qui ai à m'expliquer. De ton côté tu n'as rien à te reprocher.» Dis-tu en baissant ton regard vers ton verre avant d'en prendre une légère gorgée. Finalement le whisky aurait été de mise, mais le vin fera l'affaire. Puis tu enchaines. « J'étais là tu sais. A l'hôpital. » Balances-tu dans un premier temps tel un pavé dans la marre. Tu n'est même pas certain qu'elle s'en soit rendue compte tellement elle était shootée par les médicaments. Tu aurais-dû prendre son adresse à ce moment-là sur son dossier, cela t'aurais évité trois ans de silence. « Je suis venue tous les jours la première semaine. Si je n'avais pas finis dans une cage, j'aurais continué. Je suis désolé de t'avoir abandonné dans cette épreuve. » Désormais, tu relève le regard vers elle. Même si tu n'es pas forcément très à l'aise avec la conversation, tu veux qu'elle voit ta sincérité et chez toi rien ne parle plus que ton regard.


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR @wolfsbane. & @June72
Revenir en haut Aller en bas
Jesse-Rose AzzaroLe vin est un puissant lubrifiant social
Jesse-Rose Azzaro
Faceclaim : Jaimie Alexander ©Gajah
Messages : 540 - Points : 1435
Back from the dead. || Lincoln - Page 2 Tumblr_inline_ouby52R7qo1rifr4k_540
Âge : 35 ans
Métier : Garagiste
Back from the dead. || Lincoln - Page 2 Empty
Sujet: Re: Back from the dead. || Lincoln ( le Ven 20 Mar 2020 - 15:45 )
Qu’il était étrange d’avoir un rendez-vous aussi banal alors que tout dans leur relation - si relation il y avait - n’avait rien d’habituel. Ils s’étaient rencontrés à la lisière du désert, dans une zone qui pouvait exploser à tout moment comme ils en ont fait les frais. Alors oui, Jessie ne savait pas ce que la soirée allait donner. D’un autre côté, il n’était rien arrivé aussi d’excitant depuis trois alors elle était comme une gosse qui voulait que tout soit parfait avant l'arrivée des invités. À défaut d’avoir une maison bien rangée, tout était clean et le petit bazar qui était toujours là rendait le tout plus accueillant comme disait sa grand-mère. Les bouteilles dans la main, elle lui indiqua où était l’ouvre-bouteille : le temps pour elle de sortir les verres et s’assurer que le four n’allait pas encore faire des siennes comme il en avait l’habitude. Remplissant les verres avec la bouteille ouverte par Lincoln, elle lui tendit son verre en souriant. Lui demandant comment était sa voiture, elle profita de ces quelques secondes pour se plonger dans ses yeux et sentir son cœur s’affoler un peu plus. Trinquant avec lui, elle hocha la tête.

“J’ai arrêté de te voir à chaque coin de rue ou plutôt espérer te voir après un an. C’était plus simple de penser comme ça.” Ce n’était probablement pas le genre de choses qu’il voulait entendre, mais tant pis. Elle avait toujours été brute de décoffrage et ne comptait pas changer. Elle rigola à l’idée de planter une tente : “Deal.” Oui, cela n’était pas tombé dans l’oreille d’une sourde.

Le frôlant au passage, elle fit son possible pour ne pas trop se poser de questions. Comme : est-ce qu’il avait frissonné à son passage ? Jessie gardait son regard sur Lincoln, ne le baissant pas. Elle lança comme ça une façon de s'ouvrir à l’un et à l’autre pour combler ces trois ans de silence. La garagiste se pensait prête. Elle se sentait capable. Pourtant, quand il parla de l’hôpital son cœur se serra et elle posa instinctivement sa main sur sa jambe mutilée. Il avait donc été bel et bien là. Elle pensait que cela était un rêve, une chimère : le contrecoup de tous les antidouleurs qu’elle a eu dans son corps.

“Ah…” Elle prit plusieurs gorgées de vin, se retenant de ne pas le finir d’une seule traite. “C’était donc la réalité…” Souffla-t-elle plus pour elle-même que pour Lincoln. Elle continuait de le regarder et capta son regard quand il s’excusait. Elle sourit et haussa les épaules : “Si cela peut te rassurer, je n’étais pas de bonne compagnie.” Jessie posa son verre sur la table basse avant de se lever. “Bouge pas.” Elle s’éloigna, monta à l’étage et redescendit avec un sac de tente. Elle retourna dans le salon : “Et si on montait cette tente hein ? Suffis de pousser la table basse et ça sera comme quand on était là-bas.” Et peut-être que cela permettrait de retrouver l’ambiance du passé. Celle qu’elle cherchait désespérément à retrouver. “Tu en penses quoi ? T'es partant ?”



☽☽ Awake, she struggled to fill the hours until she could sleep again. But nothing she did made her feel whole. If she ate, she didn't taste the food. If she read, she couldn't remember the words. If she rested, she still felt tired.

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Back from the dead. || Lincoln - Page 2 Empty
Sujet: Re: Back from the dead. || Lincoln ( le Mar 24 Mar 2020 - 18:35 )
Que tu te sentais coupable Lincoln d'avoir été absent dans la période de sa vie où Jesse-Rose avait le plus besoin de toi. Tu avais beau retourner le problème dans tous les sens, tu avais du mal à te pardonner le fait de ne pas avoir put continué d'être à ses côtés et pourtant, elle, semblait plutôt bien accepter la situation, même si tu avais pût te rendre compte quelques heures plus tôt qu'elle t'en avais voulus, elle comprenait désormais. Elle comprenait alors qu'elle n'avait encore pas ta version de l'histoire et du coup, tu te demandais pourquoi et c'était toi qui n'arrivais pas à comprendre. Mais tu es content de passer cette soirée avec elle, même si elle est au combien gênante et que tu n'en es qu'au début. Bon, tu te détends petit à petit, mais tu sais que tu auras des explications à faire et tu as peur de la façon dont elle pourrait être amener à te voir après coup.

- Je n'ai pas eu cette force là. Avoues-tu dans un premier temps. A nouveau, tu ne cache pas ces sentiments qui, peu à peu ont remplacés le stade de la simple attirance. Si ce devait être la soirée des confessions, tu expierais jusqu'au bout le moindre de tes pêchés, car selon votre accord, tomber amoureux l'un de l'autre en est un.

Non tu n'as pas eu la force de dire que tu ne la reverrais plus jamais. Au fin fond de ta cellule, la seule chose qui te permettais de garder le cap était de te dire que tu allais la retrouver, sans quoi tu ne te serais pas battus. Tu refusais le fait que votre histoire se termine comme ça, même si tu étais aussi lucide et que tu te disais que la case prison pouvait faire un peu tâche sur ton cv pour le poste de futur petit ami potentiel. Alors tu avouais tout, jusqu'au fait que tu sois resté à son chevet durant les quelques jours de libertés que tu as put avoir à votre retour. Tu l'entends murmurer, mais ne comprends pas vraiment ce qu'elle vient de dire, du moins tu n'en es pas certain. Un léger rire au moment où elle t'annonces qu'elle n'était pas de bonne compagnie.

- Parce-que ça t’arrive d'être de bonne compagnie ? Dis-tu en voulant la taquiner. Ça se voit sur ton visage que tu n'es absolument pas sérieux une minute quand tu lui demande ça, tu as juste, une vieille envie de la charrier qui reprends le dessus. Et puis tu veux à tout prix dédramatiser la situation, la mettre à l'aise, même si tu ne l'es pas forcément toi même. La tension était monté d'un cran quand elle te propose de finalement monter cette tente la faire redescendre. Tu avais dis ça en riant, mais visiblement, l'idée la tentait plus que tu ne l'avais imaginé.

-Ça marche. Mais je te préviens, depuis j'ai appris à monter une tente. Dis-tu en riant à nouveau. Tu te souviens de la première fois où vous aviez dus planter la vôtre. Sans Jesse, tu aurais certainement finit à la belle étoile dans ton sac de couchage. Heureusement elle t'avais filé un coup de main et c'est d'ailleurs de là que vous avez fait conaissance. Tout est partie d'une simple tente ..
Revenir en haut Aller en bas
Jesse-Rose AzzaroLe vin est un puissant lubrifiant social
Jesse-Rose Azzaro
Faceclaim : Jaimie Alexander ©Gajah
Messages : 540 - Points : 1435
Back from the dead. || Lincoln - Page 2 Tumblr_inline_ouby52R7qo1rifr4k_540
Âge : 35 ans
Métier : Garagiste
Back from the dead. || Lincoln - Page 2 Empty
Sujet: Re: Back from the dead. || Lincoln ( le Dim 29 Mar 2020 - 12:01 )
La garagiste était fatiguée d’en vouloir aux gens. Elle avait tellement de colère en son sœur qu’elle pourrait embraser n’importe quel âme. Cela ne lui avait rien apporté de bon, au contraire même : son docteur lui avait dit que sa rééducation ne serait jamais totale tant qu’elle gardait tous ces sentiments négatifs en elle. Jessie avait donc fait tous les efforts du monde pour passer à autre chose. Si elle n’avait pas pu s'empêcher de cracher son venin sur Linc en le voyant un peu plus tôt dans la journée : elle avait pris de la distance sur la situation. Il semblait avoir un argument valide pour avoir quitté si soudainement sa vie sans se retourner. Être en prison, on fait difficilement mieux comme excuse n’est-ce pas ? Plusieurs fois elle avait regardé son téléphone, à plusieurs reprises elle avait été tenté d’appeler ses collègues pour qu’il cherche le dossier de Monsieur Furllan. Elle n’en avait rien fait. L’ancien policier ne voulait pas trahir la confiance de son ami et plus si affinité, justement, est-ce qu’il y avait une telle chose entre eux ? Ils s’étaient promis tant de choses et s’étaient juré de ne pas tomber dans les filets de la romance. Ils étaient maintenant dans de beaux draps et Jessie savait déjà qu’elle ne pourrait pas se défaire de cet étau qui n’avait cessé de la comprimer pendant ces trois dernières années. Peut-être même qu’elle ne trouverait jamais la paix, pas même si Lincoln ressent quelque chose pour elle. Quand le journaliste avoua qu’il avait été incapable de ne pas la voir partout, elle avala sa salive et baissa les yeux quelques instants pour tenter de calmer son cœur qui s’était affolé. Il était sensible aux signes qui ne trompaient pas, mais elle se refusait de céder.
Et puis, il y a l’aveu. Celui de Lincoln qui expliquait qu’il était resté à son chevet. Ce n’était donc pas un rêve ? Jessie était abasourdie par cette révélation. Elle ne s’attendait pas à ce que ça soit vrai, car cela aurait été trop beau et elle ne pouvait pas se permettre d’espérer de la sorte. Il ne semble pas entendre son grommellement : tant mieux. Elle rit sincèrement à sa blague :

“Très marrant Furllan, tu as sucé un clown ce matin pour être aussi drôle ?” Jesse-Rose reprit son sérieux pour prendre une gorgée de vin.

Trouvant l’idée de la tente excellente, elle s’empressa d’aller chercher le matériel avant de revenir. Peut-être que la situation serait moins étrange s’ils recréaient - à quelques détails près - l’environnement qui avait vu naître leur idylle. Si idylle il y avait.

“J’ai jamais vu quelqu’un autant galérer à monter une tente que toi. C’était juste trop drôle à voir.” Elle rigola : “Tu as bien fait de me rappeler cet instant.” Elle s’arrêta pouvoir pour reprendre la parole : Tu vas pouvoir me montrer tes progrès.” Elle lui lança le sac et se réinstalla en reprenant son verre : “Je mets un chrono de dix minutes ou bien ça te mettrait trop de pressions ?” Elle regarda sa montre : “Si tu veux, je te donne le temps que les lasagnes prennent pour être réchauffé : partant ?”



☽☽ Awake, she struggled to fill the hours until she could sleep again. But nothing she did made her feel whole. If she ate, she didn't taste the food. If she read, she couldn't remember the words. If she rested, she still felt tired.

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Back from the dead. || Lincoln - Page 2 Empty
Sujet: Re: Back from the dead. || Lincoln ( le Lun 13 Avr 2020 - 14:40 )
Lincoln, bien qu'un peu anxieu à l'idée de voir comment va se passer la soirée, tu es rassuré de l'avoir si vite retrouver. C'est un poids en moins que tu porteras désormais chaque jours, bien que tu ne saches pas encore si ces retrouvailles finiront par vous emmener là où tu le désires, mais tu es patient. Soulagé de l'avoir retrouvé, c'est déjà un tracas de moins à te faire parce-que oui tu en as déjà bien plus qu'il n'en faut, du coup, tu retrouves assez vite ta bonne humeur habituelle et les vieilles taquineries ne tardent pas à repointer le bout de leurs nez. Tu te sens de mieux en mieux au fur et à mesure que la soirée passe, parce-qu'à nouveau; tous les deux; vous retrouvez vos automatismes et on peu dire que ça te fait le plus grand bien. Évidement que les choses ne seront pas comme avant de si-tôt, qu'il y a certaines choses dont vous devez encore parler, mais l'entendre rire à nouveau est pour toi un doux son que tu n'as jamais cessé d'entendre quand tu étais à l'ombre, bien loin de ta brune dont tes pensées ne dérivaient plus.

Pour le coup, tu en profites Linc, tu la taquines, comme tu as toujours si bien sus le faire et elle te réponds avec son savoir faire habituel autant que son piquant qui t'as séduit. Oui tu l'avoue, tu aimes les femmes de caractères, celles qui ne se laissent pas faire, ne se laisse pas dominer si facilement et avec Jesse tu es servis. Elle a cette façon de te rappeler que ce n'est pas parce que tu as des organes masculins à l'intérieur de ton caleçon qu'elle se laisse avouer vaincu pour autant et ça donne lieu à des séances de taquineries plus drôles les unes que les autres. Tu ne saurais t'en passer maintenant que tu l'as retrouvé, ça non plus jamais.

- Pas depuis ma sortie de prison non. Répliques-tu sur le ton de la rigolade. Non tu n'étais pas devenu homosexuel en prison, jamais tu ne le deviendrais d'ailleurs. Tu as eu beaucoup de chance d'avoir été épargné de ce côté là, mais en même temps vus le temps que tu as passé en psychiatrie, ils n'ont pas tellement eu le temps de s'attaquer à toi.

Prenant ta plaisanterie au sérieux, Jesse s'empressa d'aller chercher sa fameuse tente pour la monter au milieu de son salon. Si tu avais dis ça sur le ton de la plaisanterie, tu avoues que l'idée qu'elle la mette à exécution te plais énormément. Tu aimes autant le caractère que les gens qui ne se prennent pas au sérieux, capable de rire de n'importe quoi, n'importe quand, le monde en manque tellement de nos jours quand on voit le nombre de dispute ne serais-ce que sur les réseaux sociaux. Tu n'es pas de ce genre là Linc, toi tu es le genre déconneur, en toutes circonstances où presque. Évidement qu'au moment où vous étiez sous les bombes tu n'avais aucune blague qui te venais à l'esprit. La pointant tu doigts, tu la mets en garde.

- Attention Azzaro, tu es en train de te foutre de ma gueule un peu trop facilement. J'étais qu'un pauvre journaliste sans savoir faire. Vous aviez qu'à me filer une Queshua! Bien sur ça n'en étais pas une et oui tu avais mis un temps monstrueux à monter cette choses, si bien que Jesse-Rose était venue te filer un coup de main et heureusement d'ailleurs, tu ne sais pas où tu aurais dormis dans le cas contraire. Rattrapant le sac au vol, tu te demandes ce qu'elle te préparer que tu ne pourrais imaginer. C'est bien ce que tu pensais, tu aurais dûs fermer ta gueule Lincoln, tu as encore perdu une occasion de te taire.

-Ok ok, dix minutes, ça roule. Mais je te préviens. Si j'y arrive, je réclame un dîner en tête à tête. Toi et moi. Mais un vrai cette fois-ci. Au resto, bien habiller, même une ballade à moto si ça peu te rassurer. Histoire de pimenter un peu le challenge parce que tu sais oh combien elle déteste ce genre de trucs, mais toi tu en as envie. Tu as envie d'un véritable moment avec elle. Quelque chose de plus conventionnel que tout ce que vous avez pût vivre jusque là. Tu as besoin de te sentir à nouveau comme un type normal parce que clairement, tu as presque oublié ce que c'était de ne pas être vu comme un ex taulard ..
Revenir en haut Aller en bas
Jesse-Rose AzzaroLe vin est un puissant lubrifiant social
Jesse-Rose Azzaro
Faceclaim : Jaimie Alexander ©Gajah
Messages : 540 - Points : 1435
Back from the dead. || Lincoln - Page 2 Tumblr_inline_ouby52R7qo1rifr4k_540
Âge : 35 ans
Métier : Garagiste
Back from the dead. || Lincoln - Page 2 Empty
Sujet: Re: Back from the dead. || Lincoln ( le Mar 14 Avr 2020 - 7:11 )
La soirée prenait une tournure inattendue. Jessie ne savait pas à quoi s’attendre pour tout dire. Elle pensait que la situation serait étrange, pour ne pas dire lourde : pourtant ils arrivaient à communiquer… À peu près. Elle avait décidé de faire des efforts et de ne pas faire sa tête de cochon. Probablement parce que son cœur s’affolait rien qu’en regardant Lincoln. Alors… Il valait la peine qu’elle mette de l’eau dans son vin et fasse les quelques pas qui suffiraient à réanimer la flamme. Ou pas. Il allait certainement falloir du temps pour l’ancien policier, elle était prête à le prendre. En espérant qu'elle ne se fourvoie pas, qu’elle ne finisse pas à nouveau au fond du trou, car cette fois-ci : elle sait qu’elle ne s’en remettrait pas. Elle n’en aurait pas la force. Jessie utilisait déjà toutes ses bonnes pensées pour pouvoir se tirer hors du lit le matin, elle n’avait donc pas l’énergie pour se battre plus. Linc la taquine comme si rien ne les avait séparer et ce sentiment de déjà-vu apaisait tellement son cœur. Elle était heureuse, oui. D’entendre son rire, de voir son sourire : elle ne demandait rien de plus en cet instant. Elle savourait les secondes qui s’égrainaient avec de plus en plus de calme. C’est avec un naturel déconcertant qu’elle répondit à son ami. Elle rigola en l’entendant dire que depuis la prison il n’avait pas touché à un organe masculin.

Et puis, il y a l’idée de planter la tente dans le salon et Jessie ne se fait pas prier pour la mettre à exécution. Pourquoi pas, après tout ? Ils n’avaient rien à perdre et cela pouvait être amusant. Se retrouver dans un espace un peu plus clos, comme lorsqu’ils s’étaient rencontrés. Si elle ne voulait pas revivre le passé, il y avait certains souvenirs qu’elle chérissait. Notamment parce qu’elle n’en avait pas beaucoup. Sa vie était difficile et ce qui la mener à aujourd’hui encore plus. Revenant auprès de Lincoln, elle arqua un sourcil quand il lui disait qu’elle e foutait de sa gueule.

“As-tu oublié que c’est mon talent cacher ? Et bien tu ne manques pas de toupet ! Tu n’étais pas là pour le confort, mais pour voir de tes yeux ce qui se passe au front.” Elle lui lança le sac : “C’est important de savoir monter une tente rapidement. Un jour, ça pourra même te sauver la vie.” Et c’est pourquoi elle le mit au défi de le faire en dix minutes. En entendant énumérer les conditions, elle fit mine de réfléchir en croisant ses bras. Plissant ses yeux pour voir s’il ne rigolait pas, elle décida d’accepter : “Deal.” Elle tendit sa main : “Si tu échoues, tu seras mon chevalier servant pour toute une semaine.” Un moyen de le garder sous son crochet, de le pousser à rester dans sa vie encore quelque temps. Juste assez pour qu’elle puisse se ressourcer et reprendre des forces qui lui manquent un peu plus chaque jour. “T’es ok pour ça ?” Parce qu’elle l’était. Un rendez-vous bien habillé au restaurant était une torture. Il était normal qu’elle trouve quelque chose d’aussi chiant comme équivalent.



☽☽ Awake, she struggled to fill the hours until she could sleep again. But nothing she did made her feel whole. If she ate, she didn't taste the food. If she read, she couldn't remember the words. If she rested, she still felt tired.

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Back from the dead. || Lincoln - Page 2 Empty
Sujet: Re: Back from the dead. || Lincoln ( le Jeu 23 Avr 2020 - 12:18 )
C'était si plaisant de passer la soirée en sa compagnie. Tu as passé tellement de temps à imaginer comment ça pourrait se passer que finalement, tu préfère te laisser porter par la tournure de la soirée qui prends une direction que tu apprécies beaucoup. Même si vous avez encore pas mal de choses à vous dire, la gêne présente en début de soirée semble s'évaporer peu à peu et votre complicité à venir s'installer à nouveau. Même si tu sens bien qu'il y a tout de même une légère retenue, de ton côté tu ne veux rien faire qui puisse la faire fuir. Non pas après tout ce qui s'est passé, pas après t'être rendu compte qu'elle comptais beaucoup plus pour toi que tu ne voulais bien te l'avouer, pas après avoir été séparé de force si longtemps d'elle.

Alors bien sur quand le défis de la tente arrive, tu t'en délecte. C'est encore une occasion de bien rire et d'oublier vos légers déboires, de détendre encore un peu plus l'atmosphère. Elle semble aussi bien engagée dans la soirée, bien décider à faire en sorte que les choses se passent bien, même si encore une fois, tu le sais les choses ne seront pas aussi simple qu'en apparence. Vous avez du travail à faire tous les deux pour espérer renouer quelque chose d'un peu plus solide que la dernière fois. A toi de ne pas déconner cette fois-ci, mais tu es mal engagé pour ça mon petit Lincoln.

- Tout dépends de quel talent tu parles. Répliques-tu presque instantanément. Oui tu as toujours cet humour moisi qui va de paire avec ton esprit mal tourné. Mais tu as de très bon souvenirs avec Jesse-Rose dans beaucoup de domaines, même si ce fut bref.

Tu l'écoutes alors t'accuser de mauvaise fois. Bien sur que tu l'es, tu l'as toujours été, tu adores même en exagérer la chose, c'est source de beaucoup d'autodérision chez toi.- Je vois absolument pas de quoi tu parles. On m'avais pas prévenue perso. Je pensais faire un reportage sur un hôtel cinq étoiles moi et je me suis retrouvé avec une tente impossible à monter même avec un plan. Bien sur que tu plaisantes, tu sais bien ce pour quoi tu es partie. Mais disons que tu n'as jamais eu à monter une tente militaire de toute ta vie, alors oui sur le moment tu n'as pas sus faire. Tu fais alors mine d'être outré, en entendant sa part du marché. Tu n'es pas le genre de type à faire le chevalier servant, romantique oui, pigeon non ! Mais il faut croire que pour elle tu pourrais faire pas mal de choses ..

- Une semaine ??! Je te réclames une soirée et toi tu pousses le vice à une semaine ??!! Bon d'accord. Réponds-tu finalement en riant, parce que oui ça ne te dérangeais pas le moins du monde. L'idée de passer une semaine entière à ses côtés t'enchante plutôt d'ailleurs. Oui, tu pourrais presque faire exprès de louper ton affaire, quoi que, peut-être que dix minutes sont un peu courtes ..

-Dis.. je t'ai dis que je plaisantais hein ? J'en ai pas monté une seule depuis ce jour là. D'un coup tu te sens un peu moins certain de la victoire, mais tu en ris. Toute cette histoire t'amuses et puis quand bien même tu ne réussirais pas le défis, tu sais qu'elle t'aideras finalement à finir de monter cette tente et que vous y serez plutôt bien. Alors l'un dans l'autre, tu es toujours gagnant. Elle lance le chronos, rapidement tu te mets à assembler les pièces, tu veux à tout prix monter cette tente dans les temps ne serais-ce que pour la voir dans une superbe tenue. Le temps défile assez vite, y arriveras-tu ?


HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jesse-Rose AzzaroLe vin est un puissant lubrifiant social
Jesse-Rose Azzaro
Faceclaim : Jaimie Alexander ©Gajah
Messages : 540 - Points : 1435
Back from the dead. || Lincoln - Page 2 Tumblr_inline_ouby52R7qo1rifr4k_540
Âge : 35 ans
Métier : Garagiste
Back from the dead. || Lincoln - Page 2 Empty
Sujet: Re: Back from the dead. || Lincoln ( le Ven 24 Avr 2020 - 16:11 )
Ce retour à une normalité du passé était grisant. Jessie ne savait pas sur quelle jambe danser en réalité. Devait-elle se jeter à corps perdu dans le l’instant de peur que demain il ne soit qu’une chimère ? Ou bien devait-elle utiliser toute sa retenue pour résister et éviter de se brûler les ailes ? Ce n’est pas comme si ces dernières étaient solides. Elle tombait encore et n’avait pas encore osé sauter dans le vide. Tout était une question de balance. L’ancienne policière devait mesurer ses gestes, ses paroles, pour effleurer du bout des doigts un flirt sans pour autant tomber dans le piège d’en faire trop. Car c’était le risque, de se laisser happer par l’envie de se jeter sur lui et de l’embrasser. Elle en avait tellement envie… Mais cela ne serait absolument pas raisonnable. Elle préférait rester les pieds sur terre, cela était plus prudent : surtout dans sa condition.

Histoire que l’ambiance ne soit pas plus lourde qu’elle ne l’était déjà : Jessie le prit au mot et lui proposa un défi. Monter une tente en moins de dix minutes. Une façon de parsemer cette soirée d’un mutisme qui pourrait sauver la mise.

“Celui que je ne cache pas, qui sort toujours au bon moment.” Dit-elle avec un sourire en coin : pas peu fière de sa répartie. C’était ce qu’elle aimait le plus d’ailleurs : taquiner et se moquer des gens qu’elle apprécie. Cela était réellement un signe d’appréciation de sa part. Évidemment qu’elle avait compris le clin d’œil, mais pour une fois n’avait pas relancé la mise.

La mauvaise foi de Lincoln n’avait pas changé et en un sens cela la rassurait. Elle était soulagée de voir qu’il y avait certaines choses qui ne changeraient jamais. C’était bon à voir…

“Arrête de faire ton caliméro.” Elle était tentée d’attraper un oreiller pour lui lancer à la figure, mais se retenait. Au lieu de cela, elle fit glisser la table pour lui laisser la place de remplir le défi. Ainsi donc, il posa ses conditions et elle posa évidemment les siennes. Parce que cela pouvait aussi être bénéfique pour elle. Non pas qu’un repas en tête-à-tête ne lui plairait pas, mais affronter les autres durant toute une soirée était au dessus de ses forces. “Oy ! Je suis chez moi, je fais ce que je veux.” Dit-elle en le pointant du doigt : prétextant prendre un air menaçant.

Elle retrouva rapidement son rire en voyant son visage tout penaud alors qu’il affirmait ne pas en avoir monté une depuis leur fameux séjour. Ainsi donc, elle mit le chrono en route et le regardant en buvant son verre de vin. Si elle souriait au début : voyant qu’il avait du mal, elle déchanta en le voyant de plus en plus réussir. Elle jura et fronça ses sourcils en jurant. Quand Lincoln prouva qu’il avait réussi : elle souffla longuement et reposa son verre pour pouvoir l’applaudir.

“Bien joué, bien joué…” Elle fit le tour de la tente. “Et tu n’as rien oublié en plus.” Elle fit claquer sa langue sur son palais : “Je suppose que je vais devoir faire un effort vestimentaire pour cette fameuse soirée.” Et cela souciait déjà Jessie, mais un pari était un pari. “Célèbre donc ta victoire. Je vais aller préparer les assiettes et les plateaux pour qu’on puisse manger dedans. Tu n’as qu’à mettre les oreilles et la couverture dans la tente en attendant.”

Et puis elle s’éclipsa pour aller préparer tout ça. En revenant d’abord avec le plateau de Lincoln, elle sourit :

“Cosy hein ?” Elle lui tendit et alla chercher le sien avant de s’installer à côté de lui en positionnant bien sa prothèse pour ne pas avoir mal. Il n’y avait pas beaucoup de places, mais tant pis. “J’espère que tu vas aimer, j’ai tout fait moi-même.” Elle lui fit un clin d’œil : “Ca va être meilleure que les repas à la prison promis. Elles sont déjà meilleures que celle à l'hôpital.” Too soon?



☽☽ Awake, she struggled to fill the hours until she could sleep again. But nothing she did made her feel whole. If she ate, she didn't taste the food. If she read, she couldn't remember the words. If she rested, she still felt tired.

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Back from the dead. || Lincoln - Page 2 Empty
Sujet: Re: Back from the dead. || Lincoln ( le Dim 26 Avr 2020 - 12:40 )
Tu ne peu t'empêcher de l'observer sous toutes ses coutures Linc. Jesse est une très belle femme, tu l'as toujours sus et trois ans après elle ne fait pas exception à la règle avec une où deux jambes ça t'importe peu. Tu es de ces types qui vont vouloir la soigner plutôt que la dégrader, tu voudrais être celui qui pourrait peut-être, éventuellement, dans la mesure du possible et du raisonnable panser ses plaies. Raisonnables, comme si Jesse-Rose et toi l'aviez déjà été, non. Mais peut-être que les épreuves que la vie est venue vous imposer changeront la donne. Après tout n'êtes vous pas des adultes ? Mais vous avez toujours étés de ceux qui vivent leur vie à fond et réfléchissent aux conséquences plus tard. Tu n'as pas envie de réfléchir Lincoln, ça ne donnerai pas grand chose. Si tu réfléchis, tu vas forcément hésiter, avancer, pour mieux reculer. Penser que tu n'es pas fait pour elle, qu'elle ne ferait que souffrir en ta présence, tu n'as jamais eu de relations sérieuse comment pourrait-il en être autrement ? Mais si tu ne te poses pas de questions, que tu apprenais sur le tas, qu'elle te guidais ? Peut-être que éventuellement, dans la mesure du possible et du raisonnable ..

- Faire chier le monde ? Répliques-tu à ton tour simplement pour la titiller un peu. Tu espères qu'elle se souvient assez de toi pour ne pas prendre cette blague au premier degrés et qu'elle se souvient très bien de ton aversion pour l'humour.

Quoi qu'il en soit, ce défis de la tente te motive au plus haut point. Les enjeux sont cools et tu imagines déjà une soirée en tête à tête avec elle. Mais tu serais capable aussi de jouer les chevaliers servant, pas une semaine entière ça non, tu aurais trop peur de t'imposer, mais les fois où vous vous verriez pourquoi pas. Toujours est-il que si la situation n'était pas comme elle est; c'est à dire que tu as disparut de sa vie pendant trois ans; tu penses qu'elle aurait très bien put déraper. En fait, rien n'avais changé, même si certaines choses ne sont plus comme avant, oui c'est un concept. Tu es surpris que ce soit aussi simple et ça t'effraie presque. Tu as besoin d'évacuer le pourquoi du comment, tu songes à ne pas trop tarder à tout lui avouer, mais pour l'instant, mise à part ton côté humoristique, tu marches sur des oeufs. Loin de toi l'idée de foutre en l'air cette soirée. - Bien madame je ne m'y oppose absolument pas. Evidemment qu'elle fera ce qu'elle veut chez elle, ça te donneras le loisir de te venger une fois chez toi.

A ta plus grande surprise, tu as réussis à monter cette tente en moins de dix minutes, chose à laquelle tu ne t'attendais absolument pas. Mais soit, tu as gagné ton pari, et une soirée en compagnie de la belle Jesse-Rose. Cette soirée t'enchante par avance, vous y serez aussi mal à l'aise l'un que l'autre et donc à égalité. Quoi que de ton côté, étant un éternel romantique, tu y trouveras un peu plus ton compte. Tu la regarde faire le tour de la tente, croisant tes bras fièrement sur ton torse, riant légèrement à la tournure que pourrait prendre ce fameux rendez-vous.

- Tenue correcte exigée mademoiselle. Et crois moi, je ne suis pas des plus à l'aise dans ce genre de tenue. Ce que tu détestais être en costume quand tu présentais le journal en Australie. Après qui dit tenue correcte ne veut pas dire être sur son trente et un, cela veut simplement dire d'être beau et présentable, il ne lui demande pas de sortir la robe et les talons hauts ça non. Tu la laisses donc aller chercher le repas, pendant ce temps tu aménage votre petit cocon monté dans le but de se sentir plus à l'aise, dans un contexte qui vous est plus propre. Son retour ne se fait pas attendre et elle sembla plutôt apprécier le résultat.

-Merci. dis-tu dans un premier temps pour le plateau. Ouep, votre palais est prêt chère madame. Tu ironises comme toujours, tu ne veux pas non plus qu'elle croit que tu sors le grand jeu, que ton unique but dans cette soirée est de nouveau l'avoir dans ton lit. Non, tu veux faire les choses bien simplement parce que tu as des choses à te faire pardonner. Tu ris à nouveau à l'énonciation de ses talents culinaires. Les tiens ne sont pas bien meilleurs, quoi que tu aies appris deux trois trucs en prison finalement. Je suis sur que ce sera bien. Bon appétit. Tu lèves ton verre à nouveau comme pour trinquer et bois une gorgée. Tu te positionnes comme tu peux pour lui faire une place à tes côtés. Le repas seras certainement l'occasion de discuter. Tu piques une fourchette et commence à manger avant de lui dire. Quand on est rentré, j'ai fait un genre de crise psychotique quand quelqu'un est venue frapper chez moi. J'ai perdu la tête semblerait-il et j'ai salement amoché ce pauvre bonhomme. Je sais pas ce qu'il m'as prit. Mais c'est la raison pour laquelle j'ai finis derrière les barreaux. Tu continues de manger, à ton rythme, tu trouves le repas très bon, tu le lui signales gentillement, mais ne veut pas couper cette conversation que tu sais qu'elle attends un minimum.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Back from the dead. || Lincoln - Page 2 Empty
Sujet: Re: Back from the dead. || Lincoln ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Back from the dead. || Lincoln -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Rues du quartier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant