Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -22%
Siège Gaming Steelplay SG01 (noir et vert)
Voir le deal
179.99 €
Le Deal du moment : -30%
HAUCK Lit parapluie Dream N Play
Voir le deal
29.39 €

 

- [Terminé] Nino || Heu. -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Tea L'Amente10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Tea L'Amente
https://www.ciao-vecchio.com/t6038-tealapeche https://www.ciao-vecchio.com/t6129-teal-ouest
Faceclaim : Adria Arjona ; ealitya
Messages : 405 - Points : 698
[Terminé] Nino || Heu.  - Page 2 Tenor
Âge : 29 ans
Métier : Assistante de direction de Demetrio Clarizio
[Terminé] Nino || Heu.  - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Nino || Heu. ( le Ven 20 Mar 2020 - 1:13 )
Au milieu du chaos qui se jouait dans sa tête, des souvenirs se mêlaient à l’alcool qui contrôlait le fil de ses pensées. Dans son cerveau, elle passait d’un sujet à l’autre sans qu’il n’y ait forcément de lien, juste parce qu’un mot lui en rappelait un autre qu’elle associait à un événement. Passé proche ou presque oublié, elle ne faisait plus de différence. Mais au-delà de l’état d’ébriété dans lequel se trouvait Tea, c’était surtout la colère qui avait guidé ses gestes vers la fin de la soirée. A chaque coup qu’elle avait donné, une nouvelle couche de colère venait l’aplatir de son poids comme un cercle vicieux qui faisait qu’elle ne se débarrasserait jamais de ce sentiment négatif. Assise à côté du Cubain, elle se consolait comme elle pouvait de sa présence qui l’apaisait malgré les circonstances. Il était le cœur du cyclone qu’elle avait enfin atteint, tandis que tout son monde s’effondrait, elle l’avait lui. Nino. Celui qui avait toujours était présent pour elle et qui n’hésitait pas à lui tendre la main alors qu’elle estimait ne pas le mériter. Les yeux fermés, les doigts légèrement resserrés autour de ceux du jeune homme qu’elle guidait avec une certaine fermeté, elle sentait s’ouvrir sous ses pieds un gouffre au bord duquel elle se trouvait. A aucun moment les doigts du sapeur pompier ne sont entrés en contact avec sa peau directement, pourtant rien qu’à travers le tissus elle pouvait sentir ces cicatrices se rouvrir. Vives. Douloureuses. Libératrices. Ce n’était qu’une illusion, elle le savait. Mais pendant les quelques instants, elle avait senti toute la peine qu’elle essayait d’extérioriser quitter son organisme. Soulagement éphémère.

Dans le silence qui s’était installé, Tea avait pu entendre sa voix se briser lorsqu’elle prit la parole. C’était l’alcool qui déliait sa langue afin que pour une fois, elle laisse son cœur couvert de cicatrices prendre le pas sur sa fierté. Son regard soutenant celui du Cubain, elle avait bien vu dans son regard qu’elle venait de le prendre de court, et en toute honnêteté, elle n’attendait aucune réponse de sa part. Elle parlait pour parler. Lorsque Nino prit la parole, elle aurait préféré qu’il ne le fasse pas. Ces trois mots prononcés avec une telle sincérité lui arrachèrent une grimace tandis qu’elle se laissait tomber tout doucement sur ses genoux pour le sentir à nouveau auprès d’elle. Il l’aimait. Elle l’aimait. Pourquoi était-ce si difficile pour eux ? Pourquoi ne pouvaient-ils pas être ensemble et couler des jours heureux comme ces contes pour enfants qu’on n’avait cessé de lui raconter ? Jamais elle n’avait cru à ces bêtises de prince charmant sur son cheval blanc qui venait sauver la princesse en détresse. Mais ça, c’était avant qu’elle ne fasse la rencontre Nino qui finissait toujours par la sauver d’elle-même. En sanglots, elle écoutait ses paroles qui arrivaient à la soulager en même temps qu’ils lui faisaient du mal. « Laisse-moi partir… » Souffla Tea à bout de souffle. Doucement, elle se redressa pour faire à nouveau face au jeune homme et récupéra sa main qu’elle garda un moment contre la sienne. La violence avait toujours été au cœur de leur relation. Si au début c’était surtout verbal, ça n’avait pas tardé à devenir physique. Et bien souvent, les mots faisaient plus mal que les gestes. Dans un soupir, elle ramena la main de son ex à ses lèvres et y déposa un baiser chaste, du bout des lèvres avant de poser la paume de ce dernier contre sa joue pour y sentir sa chaleur. « Je t’aime tellement. » Prononça la jeune femme dans un souffle. Avec la même tendresse, elle amena la main de Nino jusque sa poitrine et la posa au niveau de son cœur qui continuait à tambouriner à toute vitesse dans sa poitrine sans qu’elle ne puisse le contrôler. Quelque part, elle était persuadée qu’il s’emballait autant parce qu’il sentait la présence de celui de Nino à quelques centimètres du sien. « Il est à toi. » Dit-elle. « Il t’a toujours appartenu et t’appartiendra toujours. » Elle resserra ses doigts endoloris autour de ceux de Nino. « Mais il a mal. » Un sanglot s’échappa de ses lèvres avant qu’elle ne déglutisse avec difficulté. « Laisse-le partir. Laisse-le arrêter de battre pour qu’il puisse avoir moins mal. Moi aussi avec. » Sa voix se brisa à nouveau sur cette demande qu’elle réitérait, à bout.


    hopeless
    There's a wolf at your door, there's a hound at your heels. There's a snake in your bed, tell me how does it feel ? △ Chasin' a fairytale, chasin' a lie. But everything changes and everything dies. You preyed for on innocence, tried to bury my name but now there's ice in my veins.  
Revenir en haut Aller en bas
Nino Carrizo10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Nino Carrizo
http://www.ciao-vecchio.com/t7593-nino-o-le-destin-nous-entraine http://www.ciao-vecchio.com/t7594-nino-o-nos-vies-qui-s-egarent
Faceclaim : Miguel Gomez, ©Art Acide
Messages : 242 - Points : 683
Âge : 33 ans, sur ses 34
Métier : sapeur-pompier.
[Terminé] Nino || Heu.  - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Nino || Heu. ( le Lun 15 Juin 2020 - 13:12 )
La laisser partir… N’est-il pas ce qu’il a déjà fait en clôturant leur histoire avec brutalité ? Sans se laisser une seule minute de réflexion, juste en prenant compte d’un événement marquant, beaucoup trop violent pour prendre le risque de vivre une vie commune. Pourtant, même après leur séparation, ils ont continué de se voir, se parler, se provoquer, se blesser. A croire que ce qu’il a vécu comme étant une rupture n’en était pas vraiment une et que celle-ci a lieu à l’instant. Au son de sa voix, il la sent en souffrance et il ignore si c’est à cause de cette soirée lourde en conséquence, ou si c’est à cause d’eux. Probablement un mélange des deux. Son attention se porte sur sa main sur laquelle elle dépose un doux baiser, et déchirant à la fois. Sans une once de résistance, il la laisse faire, pose ses doigts à plat sur sa joue lorsqu’ils effleurent cette dernière. Son cœur se resserre aux mots prononcés, au contact de cet organe qu’il sent battre plus que de raison. Il s’y raccroche, saisissant le tissu comme si sa vie en dépendait, avant de se reprendre et le relâcher. Ce qu’elle lui confie devrait regonfler son égo, le rendre fier d’être le seul à avoir réussi à capturer ce cœur qu’il considérait encore être à lui, même s’il savait qu’il pourrait s’aventurer ailleurs… Seulement, ça ne fait que l’effrayer davantage. Le cubain attrape son menton de ses doigts, afin d’attirer son attention, de planter son regard dans le sien. « On dirait que tu es en train de me dire adieu avant de faire une grosse connerie. » Entre les lignes, il y voit un message grave et il espère sincèrement avoir tort, mais il a peur, craint que dès qu’elle se retrouvera seule, elle tentera d’en finir avec tout ça, de mettre un terme à tout ce qu’il y a de négatif dans sa vie et ce, avec la manière la plus radicale qui puisse exister. Nino serait bien le dernier à la juger, ayant déjà, dans une autre vie, à mettre fin à celle-ci, mais ce n’est pas pour ça qu’il compte rester les bras croisés. Il glisse ses mains sur sa taille et la soulève pour la poser sur ses genoux. Un bras se rabat sur sa silhouette, quand l’autre entoure sa tête qu’il caresse. Il ne sait pas quoi faire de toutes ces informations, ne sait même pas s’il comprend tout. « Et si c’est le cas… Tu vas si mal que ça ? » Il veut l’écouter, lui montrer qu’elle n’est pas seule, mais entourée. Que même s’ils ne sont plus ensemble, elle peut compter sur lui. « C’est à cause de moi ? » Du moins, il suppose participer aux raisons de son mal-être. L’amour est là, mais parfois, ça ne suffit pas toujours. La preuve est qu’ils n’ont jamais été aussi proches et loin à la fois. Nino appuie son menton sur sa tête et dans un murmure, confie : « Je ne t’abandonnerai jamais définitivement, même si tu me le demandais. » Même si elle admet que c’est ce qu’elle désire, que c’est ce dont elle a besoin. S’il s’éloignait en étant certain que ça lui apporterait un peu de bonheur, il ne pourrait s’empêcher de questionner leurs amis communs afin de s’assurer que ce soit vraiment le cas.


Nino Carrizo
Victus universis caro ferina est lactisque abundans copia qua sustentantur, et herbae multiplices et siquae alites capi per aucupium possint, et plerosque mos vidimus frumenti usum et vini penitus ignorantes.
Revenir en haut Aller en bas
Tea L'Amente10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Tea L'Amente
https://www.ciao-vecchio.com/t6038-tealapeche https://www.ciao-vecchio.com/t6129-teal-ouest
Faceclaim : Adria Arjona ; ealitya
Messages : 405 - Points : 698
[Terminé] Nino || Heu.  - Page 2 Tenor
Âge : 29 ans
Métier : Assistante de direction de Demetrio Clarizio
[Terminé] Nino || Heu.  - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Nino || Heu. ( le Mer 24 Juin 2020 - 2:20 )
Le visage baissé, Tea n’arrivait même pas à regarder Nino dans les yeux tandis qu’elle lui faisait cette ultime requête. Le cœur qui battait dans sa poitrine n’appartenait qu’à une seule personne. Et rien ne faisait plus mal à la jeune femme que de passer ses jours en n’étant pas à ses côtés. La main du Cubain contre sa poitrine, elle ferma un court instant les yeux pour profiter de ce doux contact qui arrivait tout de même à lui faire du mal. Ce soir, l’alcool noyait sa raison qui déliait enfin sa langue au point que la détresse ne s’exprime. Gagnant du terrain à mesure que s’écoulaient les secondes, la plongeant peu à peu dans cette tristesse qui brouillait de plus en plus sa vue sur une raison de rester encore sur cette Terre. Alors qu’elle sanglotait, elle fut forcée de lever les yeux vers le sapeur-pompier pour bloquer son regard fatigué dans le sien. Face à ses paroles elle poussa un simple soupir, incapable de lui répondre. Elle n’avait pas envie de lui dire adieu, mais elle ne savait pas combien de temps encore ce cœur déjà bien affaibli serait en mesure de supporter une vie aussi douloureuse. Une vie sans lui. En sentant ses mains fortes la soulever pour la faire glisser sur ses genoux, elle ne pipa mot et se blottit contre lui. La tête enfouit dans son cou tandis qu’une de ses mains caressa le bras qui l’encerclait, elle en profita pour humer son odeur. Au creux de ses bras, elle fut renvoyée à un passé lointain qui arriva à panser les mots de Tea avant qu’une douleur vive ne foudroie la jeune femme qui fut ramenée au présent par les mots du Cubain. Elle ne préféra pas répondre parce qu’elle n’avait de toute façon aucune réponse à apporter ici. Elle allait mal, oui. Mais même si elle savait que ce mal la rongeait et qu’il faisait partie de son quotidien, il n’était pas aussi pesant que ce soir. Ses doigts engourdis par la douleur essayèrent de se cramponner à Nino le temps d’une étreinte pour l’empêcher de briser ce cocon dans lequel personne ne pouvait l’atteindre, mais ils se crispèrent face à la seconde question du jeune homme. « Nino… » Souffla-t-elle au creux de son cou dans un murmure, la voix épuisé. Pour lui répondre de façon claire, elle se redressa pour planter son regard dans le sien avant de lui adresser un mince sourire triste. « Nino. » Nouveau murmure tandis que sa main était remontée jusque son visage pour caresser doucement la joue du Cubain. « Si je te disais que pour que j’aille mieux il faudrait qu’on se remette ensemble, tu accepterais qu’on reprenne là où on s’est arrêtés ? » Un mince sourire, toujours aussi triste avait étiré les lèvres de la jeune femme, qui savait que ce n’était pas aussi simple. « Non, ne réponds pas à cette question. Je ne veux pas connaître ta réponse. » Dit-elle alors qu’elle se remettait dans sa position initiale, la tête placée au creux du cou du sapeur-pompier. « Ce n’est pas à cause de toi. Tu es la plus belle chose qui me soit arrivée et à ce jour, tu restes encore ma plus belle rencontre. La seule personne que je n’ai pas envie de perdre. » Si elle ne savait pas grand-chose concernant son état, elle savait au moins ça. « Savoir que tu ne m’abandonneras jamais et que quelque part… » Elle laissa ses doigts se perdre sur la poitrine du jeune homme, et tapota légèrement là où se trouvait son cœur. « Que quelque part il bat encore un peu pour moi... ça m’aide à tenir. » Avec douceur, elle déposa ses lèvres où ses doigts avaient traînés avant d’y coller sa tête pour l’entendre battre, tandis que la fatigue commençait à la gagner sérieusement. « Je t’aime, Nino. » Lâcha Tea dans un souffle, les paupières lourdes. « Nino et Teaina sont sur un bateau. Nino tombe à l’eau. Teaina le suit parce qu’elle ne peut pas vivre sans lui. » Un rire alcoolisé accentua sa phrase tandis qu’elle se blottissait un peu plus contre Nino. Son Nino.


    hopeless
    There's a wolf at your door, there's a hound at your heels. There's a snake in your bed, tell me how does it feel ? △ Chasin' a fairytale, chasin' a lie. But everything changes and everything dies. You preyed for on innocence, tried to bury my name but now there's ice in my veins.  
Revenir en haut Aller en bas
Nino Carrizo10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Nino Carrizo
http://www.ciao-vecchio.com/t7593-nino-o-le-destin-nous-entraine http://www.ciao-vecchio.com/t7594-nino-o-nos-vies-qui-s-egarent
Faceclaim : Miguel Gomez, ©Art Acide
Messages : 242 - Points : 683
Âge : 33 ans, sur ses 34
Métier : sapeur-pompier.
[Terminé] Nino || Heu.  - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Nino || Heu. ( le Mer 15 Juil 2020 - 20:58 )
Un instant, le temps s’embête s’être arrêté. Nino s’attendait à tout, sauf à ça, si bien que durant quelques secondes, il garde les lèvres scellées, sans savoir poser des mots sur le vide qui s’installe dans son esprit. Sa respiration coupée redémarre uniquement lorsqu’elle lui offre un semblant de répit. Ca tombe bien qu’elle ne désire pas avoir de réponse, parce qu’il est incapable de lui en fournir une correcte. Si c’était si simple… Ils seraient de nouveau ensemble depuis bien longtemps, mais dès lors que ça les concerne, tout devient compliqué. Leur relation est loin d’être banale. Elle est brutale. Certains emploieraient même le terme toxique pour la définir. Même s’il n’irait pas jusque-là, même s’il est convaincu que leur entourage ne comprend pas ce qui les lie, leur douleur, il ne peut qu’être d’accord sur un point : leur histoire est violente. A ses côtés, il le devient toujours plus. Nino craint l’image à laquelle il se confronte. Si les disputes ne l’effraient pas, ses gestes impulsifs l’inquiètent. La dernière fois, il a su se contrôler, qu’en sera-t-il de la prochaine fois ? Ce pourquoi il ne songe pas à une deuxième chance. Et d’un autre côté, il est suffisamment égoïste pour vouloir mettre des bâtons dans les roues à ces hommes vers qui elle pourrait se retourner. Personne ne pourra l’aimer comme lui l’aime. Personne ne pourra la comprendre mieux que lui. Tout ça… C’est compliqué.

En la sentant se blottir un peu plus contre lui, ses bras se resserrent sur sa silhouette. Silencieux, il écoute attentivement ses dires, boit ses paroles avec toujours plus de questions. Mais il comprend, parce qu’il ressent précisément la même chose à son égard ; Tea est sa plus belle rencontre. C’est la passion, la fougue, la colère, la tendresse, la sensibilité. C’est son tout.
Délicatement, il caresse sa chevelure, puis appuie sa tête contre le dossier du canapé, en l’incitant à s’allonger sur lui. Il ne cherche pas à la contredire, même si elle est loin de la vérité. Son cœur ne bat pas un petit peu, il bat entièrement pour elle, avec force, jusqu’à lui être pénible. Comment est-ce possible d’aimer quelqu’un aussi fort ? C’est presque inhumain.
Un souffle s’extirpe d’entre ses lèvres, tandis qu’il repasse en boucle les trois mots prononcés. Et ça, cette belle déclaration, pourquoi l’aime-t-il autant qu’il la déteste ? Probablement parce que Tea n’a jamais été aussi proche de lui et aussi loin à la fois. Un fin sourire, triste, se dessine sur son visage, alors qu’il se lève en la portant dans ses bras. Le cubain se dirige dans la chambre, puis l’allonge sur le lit. Après l’avoir délivrée de ses chaussures, ramène la couverture sur son petit corps. Nino s’assoit à ses côtés, puis au creux de son oreille, murmure : « Nino ne peut pas vivre sans elle non plus. » Sa Teaina.

Fin du sujet


Nino Carrizo
Victus universis caro ferina est lactisque abundans copia qua sustentantur, et herbae multiplices et siquae alites capi per aucupium possint, et plerosque mos vidimus frumenti usum et vini penitus ignorantes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[Terminé] Nino || Heu.  - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Nino || Heu. ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Terminé] Nino || Heu. -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2