Revenir en haut
Aller en bas

Le deal à ne pas rater :
Chargeur sans fil – Samsung – Intérieur Noir (ODR 20€)
4.99 €
Voir le deal

 

- Loris || Le cirque -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Leia PellegrinoLe vin est un puissant lubrifiant social
Leia Pellegrino
http://www.ciao-vecchio.com/t5146-leia-lost-soul http://www.ciao-vecchio.com/t5161-ca-me-fait-une-belle-jambe
Faceclaim : Diana Penty : chaussette ; Signa : Mars
Messages : 564 - Points : 1264
Loris || Le cirque  YUhmwpW
Âge : 33 ans
Métier : Animatrice à l'orphelinat dans lequel elle a grandi
Loris || Le cirque  Empty
Sujet: Loris || Le cirque ( le Ven 24 Jan 2020 - 0:35 )
L’Indienne ne savait même pas comment elle avait pu se retrouver dans une telle situation. La soirée avait pourtant bien commencé. Elle avait confisqué un nunchaku à un des enfants parce qu’il commençait à défier quiconque passait devant les toilettes pour qu’ils puissent avoir accès aux sanitaires. A cause de ces bêtises, des petits avaient fait pipi dans leurs vêtements et ce fut Leia qui s’était fait engueuler. Elle était allée parler à l’enfant qui, avec toute l’audace du monde, avait commencé à la défier à son tour. Comme elle n’entrait pas dans ce genre de chose – et savait qu’elle risquait de perdre ce combat – Leia passa à l’étape supérieure et confisqua le jeu. Une fois chez elle, elle avait regardé sur internet comment se servir de cette chose qui ne devait pas être bien compliqué. Après quelques minutes à faire des mouvements sommaires qui l’ennuyaient, elle avait eu envie d’action. Donc naturellement, elle avait lancé un film de kung fu à la télé avant de mettre pause, de revenir en arrière plusieurs fois et de tenter la figure du film. Est-ce que ça lui avait réussi ? La première fois elle avait failli se crever un œil et évita de justesse. La seconde fois elle y avait mis un peu plus de force parce qu’elle avait pris la confiance et se l’était pris dans les dents. Dès le moment où le morceau de fer ou peu importe ce que c’est, tapa dans la dent de devant de la jeune femme, elle vit des éclairs. Un cri rauque explosa de la gorge de l’Indienne avant de s’évanouir en même temps que le peu de dignité qu’il lui restait. Paniquée, en douleur et avec tout le sang qui commençait à s’écouler de sa bouche, elle voulait garder la tête haute et alla récupérer un torchon à toute vitesse à la cuisine. Elle attendit une trentaine de seconde avant de se rendre compte que le saignement ne s’était pas calmé. Leia n’apprenant jamais de ses erreurs fit la chose qui lui semblait le plus logique : un message envoyé à Loris. Sans préciser qu’il s’agissait d’elle, le premier message fut envoyé. Puis un second. Au troisième elle éclata en sanglots à cause de la douleur et de l’évidence qu’elle était sur le point de mourir, et d’une façon si bête qu’elle en pleura encore deux fois plus. Tapotant sur son clavier en ne voyant presque rien à cause des larmes qu’elle laissait couler, elle avait commencé à hurler en même temps qu’elle écrivait ce qui allait sûrement être ses derniers messages. A force d’hurler – et de déranger ses voisins qui devaient avoir l’habitude – elle s’allongea par terre, le visage tourné vers le plafond alors qu’elle continuait de pleurer comme une enfant, laissant les larmes se mêler au sang.




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Perfection is a disease of a nation. Pretty hurts, pretty hurts. Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Tryna fix something but you can't fix what you can't see. It's the soul that needs a surgery. // par mars.
Revenir en haut Aller en bas
Loris VeraciToujours frais après un litre de café
Loris Veraci
http://www.ciao-vecchio.com/t7583-loris-o-break-me-down-and-buil http://www.ciao-vecchio.com/t7584-loris-o-i-wanna-be-the-slip-word-upon-your-lip
Faceclaim : Thom Morell ©Art Acide (avatar), Djoan & Ealitya (gifs)
Messages : 935 - Points : 2751
Loris || Le cirque  Giphy-downsized
Âge : trente-cinq pétales.
Métier : anciennement artiste peintre qui tient depuis 2005, ses vingt-trois ans, une galerie d'art et photographie contemporain. Il organise des expositions et assure la promotion des artistes qu'il met en avant, les accompagnant jusqu'à ce qu'ils prennent des chemins différents. Egalement, il est photographe à ses heures perdues et propose des séances shooting pour ceux qui manquent de confiance en soi.
Loris || Le cirque  Empty
Sujet: Re: Loris || Le cirque ( le Lun 24 Fév 2020 - 0:02 )
Les plus belles bêtises qui puissent exister sur Terre, si elles devaient porter un nom, devraient s’appeler « Leia ». L’orpheline met en pratique des idées farfelues, en les pensant amusantes, et c’est le cas. Pour celui qui ne vit pas les catastrophes qui suivent. La douleur, il la sent uniquement à travers les messages de son amie, ses mots avec des lettres manquantes, mais il ne la vit pas réellement. Dès lors qu’ils ont commencé à échanger et qu’elle a nommé dans un texto, la glace qu’elle désirait qu’il lui apporte, Loris s’est levé du canapé, sous le regard médusé d’Elsa avec qui il regardait un film. Et alors qu’il conduit son véhicule et qu’il se remémore sa simple raison, pour s’éclipser, il sait d’ores et déjà que cette nuit, il dormira ailleurs que dans la chambre. Le fait est qu’Elsa en a assez de passer en second plan, derrière sa famille de cœur. Et c’est plus que compréhensible, Loris lui-même sait qu’il ne se comporte pas bien. Ca ne l’empêche pas de recommencer. Il se sent bien plus à sa place avec les orphelins, qu’avec sa femme, alors lorsque des occasions comme celles-ci se présentent, il se montre disponible, même lorsqu’il ne devrait pas l’être. Le photographe est un très bon ami, mais un bien piètre époux.

Appuyé contre l’encadrement de la porte, Loris toque, puis colle son oreille contre l’entrée pour entendre des bruits étranges depuis l’intérieur. Des cris, des gémissements. Leia. Il pénètre à l’intérieur et les sourcils froncés, s’approche de son amie à terre. « Montre. » dit-il, en attrapant sa main qu’il retire de son visage, afin de voir les dégâts. Loris grimace. C’est moche à voir. « J’espère que tu as réfléchi à ton testament. » Ce qui est d’autant plus laid, c’est qu’au lieu de la rassurer, il l’enfonce un peu plus avec une future mort qui n’existe pas. Ce qui est néanmoins inquiétant, c’est tout ce sang. « On appelle Jack ? » Il hésite. S’il appelle Jack, il va s’inquiéter, peut-être même les enguirlander, mais en même temps, il est dans la médecine. « Ou alors tu veux une mort digne et on commence déjà à réfléchir sur ta tombe et les discours qu’on balancera le jour de ton enterrement ? »


Toi, avec des yeux tristes, ne te décourage pas. Oh je réalise, c'est dur de prendre confiance dans un monde plein de gens. Tu peux tout perdre de vue et la noirceur en toi peut te faire te sentir si insignifiant. Montre-moi un sourire puis ne sois pas malheureuse. Si ce monde te rend fou et que tu as pris tout ce que tu pouvais porter. Appelle-moi simplement, parce que tu sais que je serai là. Et je verrai tes vraies couleurs briller.
Revenir en haut Aller en bas
Leia PellegrinoLe vin est un puissant lubrifiant social
Leia Pellegrino
http://www.ciao-vecchio.com/t5146-leia-lost-soul http://www.ciao-vecchio.com/t5161-ca-me-fait-une-belle-jambe
Faceclaim : Diana Penty : chaussette ; Signa : Mars
Messages : 564 - Points : 1264
Loris || Le cirque  YUhmwpW
Âge : 33 ans
Métier : Animatrice à l'orphelinat dans lequel elle a grandi
Loris || Le cirque  Empty
Sujet: Re: Loris || Le cirque ( le Dim 22 Mar 2020 - 2:17 )
Elle avait mal, oui. Mais étrangement ce n’était pas la plus grande inquiétude de Leia. Son plus grand souci actuellement c’était qu’elle allait être défigurée à vie. Et même si les messages de Loris laissait entendre qu’elle ne passerait même pas la nuit – oui elle dramatisait un peu la situation – elle était d’autant plus inquiète de savoir qu’elle allait mourir moche. La mort était le cadet de souci. Mais savoir qu’elle serait moche et que la dernière image que ses proches retiendraient d’elle serait un trou énorme au milieu des dents, c’était juste impossible pour Leia. Pendant de longues secondes alors que ses larmes doublèrent, elle essayait de trouver une solution à comment cacher ça sans dépenser de l’argent et surtout, si elle passait la nuit. Elle avait pensé à un chewing-gum qu’elle placerait  l’endroit même où elle n’avait sûrement plus de temps. Ou alors un morceau de carton pour combler le vide. L’idée la plus folle qui lui passa par la tête était de récupérer une dent de lait d’un des enfants de l’orphelinat pour la mettre à la place de la sienne. Elle n’était pas très calée en science, biologie ou ce genre de chose, mais si elle se collait elle-même une dent de lait, elle deviendrait une dent définitive tôt ou tard, non ? Non ? Ok. Elle était défigurée, triste et sans espoir. Plongée dans sa détresse, l’Indienne n’avait même pas entendu Loris arriver. Lorsqu’elle sentit une main dégager la sienne pour voir les dégâts, elle ouvrit les yeux qu’elle avait fermés pour éviter que le plafond soit la dernière chose qu’elle voit. « Arrête ! » Lâcha la jeune femme en pleurnichant toujours alors qu’elle se remit la main en face de sa bouche, l’autre qui essayait de frapper ce couillon. Il n’aidait pas. Pourquoi elle continuait de l’appeler à chaque fois qu’elle avait une urgence médicale ? Elle ne le saurait jamais. Pourtant c’était comme ça tout le temps. Dès qu’elle mettait sa vie en danger ou qu’elle était sur le point de le faire, au lieu de se tourner vers le médecin de la famille, elle préférait se tourner vers Loris. Sûrement parce qu’elle savait que ce dernier au lieu de lui dire clairement que ses deux neurones devraient se connecter de temps en temps et arrêter de faire des bêtises, il l’encourageait. Avec Jack, ça passait par plusieurs stades. Le dernier étant le silence et la lassitude. Il finissait par la laisser faire avant de lui faire des démonstrations de ses organes en train de se décomposer à cause de ses actions stupides. Des deux, elle se tournait toujours vers le plus drôle. Vie courte oui, mais vie drôle ! « Je t’aime pas ! » Il était méchant. Et il lui faisait perdre du temps. Il ne lui restait plus que quelques heures à vivre et lui se moquait d’elle. « Y a un trou ? C’est si moche ? On dirait que ma dent est tombée, tu la vois là ? » Les yeux rouges, la bouche en sang et endolori, elle s’efforça à sourire pour qu’il voit bien ce à quoi il avait à faire. Dans de pareilles circonstances, elle avait du mal à se dire que Loris était sûrement son sauveur. Quelle vie.




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Perfection is a disease of a nation. Pretty hurts, pretty hurts. Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Tryna fix something but you can't fix what you can't see. It's the soul that needs a surgery. // par mars.
Revenir en haut Aller en bas
Loris VeraciToujours frais après un litre de café
Loris Veraci
http://www.ciao-vecchio.com/t7583-loris-o-break-me-down-and-buil http://www.ciao-vecchio.com/t7584-loris-o-i-wanna-be-the-slip-word-upon-your-lip
Faceclaim : Thom Morell ©Art Acide (avatar), Djoan & Ealitya (gifs)
Messages : 935 - Points : 2751
Loris || Le cirque  Giphy-downsized
Âge : trente-cinq pétales.
Métier : anciennement artiste peintre qui tient depuis 2005, ses vingt-trois ans, une galerie d'art et photographie contemporain. Il organise des expositions et assure la promotion des artistes qu'il met en avant, les accompagnant jusqu'à ce qu'ils prennent des chemins différents. Egalement, il est photographe à ses heures perdues et propose des séances shooting pour ceux qui manquent de confiance en soi.
Loris || Le cirque  Empty
Sujet: Re: Loris || Le cirque ( le Dim 26 Avr 2020 - 18:30 )
Afin de se protéger de ses coups, comme si de ses petites mains, elle lui provoquait des blessures inimaginables et avec un petit sourire taquin, répond : « Arrêteuh ! » Ceci est une bien piètre imagination, mais ça l’amuse de la pousser à sortir un peu plus de ses gonds. Offusquer Leia, l’agacer, c’est un hobby dont il ne pourrait se passer et lorsqu’il s’ordonne d’être sérieux, pour ne pas aggraver la situation, la connerie l’emporte sur la raison. C’est tellement facile d’être stupide avec elle, si bien qu’il y a pris goût. Beaucoup trop pour se comporter comme un être raisonnable et après tout, si elle s’est tournée vers lui plutôt que vers le plus mature du groupe, c’est-à-dire Jack, c’est qu’elle n’attendait pas à ce qu’il fasse preuve de sagesse. Ou alors son manque de neurones, en plus de la panique, l’empêche d’y voir très clair. « Tu ne m’aimes pas ? » répète-t-il, la bouche entrouverte, feignant d’être choqué. Dramatisant la situation, Loris pose sa main sur son cœur. « Je suis brisé de l’intérieur. » ajoute-t-il, tandis qu’elle l’interroge sur sa tête. Il scelle ses lèvres, les pince, évalue son sourire qui avait une meilleure gueule la dernière fois qu’ils se sont vus. « Tu te souviens de l’épisode de Friends où Ross joue au rugby et Phoebe trouve un joueur sexy. Tu te rappelles du sourire de ce dernier ? » Lui, oui. Ca l’avait tellement fait rire. « Eh bien c’est exactement toi à l’instant T ! » Là, il lui adresse un large sourire, lui montrant sa belle dentition et lève ses deux pouces.
Loris tend la main vers elle pour lui faire signe de l’attendre, comme si cette dernière pouvait aller loin, puis disparaît dans la salle de bain et à défaut de trouver mieux, prend un gant de toilette afin de s’en servir comme compresse. Il le noie dans l’eau et revient dans le salon avec une idée de génie. « Mais on peut arranger ça. J’ai vu un chien cacher son os. Avec, on pourra te fabriquer une dent et après l’avoir blanchie, je suis sûr que personne n’y verra que du feu. D’ici ce soir, tu seras toute belle. » S’attendait-elle vraiment à ce qu’il ait une proposition sensée et sérieuse ? Loris s’assoit à ses côtés puis lui tend le linge, songeant tout de même à contacter le plus ingénieux de tous : Jack. Et en douce, il le fait, récupérant son téléphone portable pour lui envoyer une question rapide.

A Jack a écrit:
Une certaine personne s’est pétée une dent. Elle est en sang. Urgence ? Dentiste ? T’en penses quoi ?


Toi, avec des yeux tristes, ne te décourage pas. Oh je réalise, c'est dur de prendre confiance dans un monde plein de gens. Tu peux tout perdre de vue et la noirceur en toi peut te faire te sentir si insignifiant. Montre-moi un sourire puis ne sois pas malheureuse. Si ce monde te rend fou et que tu as pris tout ce que tu pouvais porter. Appelle-moi simplement, parce que tu sais que je serai là. Et je verrai tes vraies couleurs briller.
Revenir en haut Aller en bas
Leia PellegrinoLe vin est un puissant lubrifiant social
Leia Pellegrino
http://www.ciao-vecchio.com/t5146-leia-lost-soul http://www.ciao-vecchio.com/t5161-ca-me-fait-une-belle-jambe
Faceclaim : Diana Penty : chaussette ; Signa : Mars
Messages : 564 - Points : 1264
Loris || Le cirque  YUhmwpW
Âge : 33 ans
Métier : Animatrice à l'orphelinat dans lequel elle a grandi
Loris || Le cirque  Empty
Sujet: Re: Loris || Le cirque ( le Lun 25 Mai 2020 - 18:54 )
Chaque secondes qui s’écoulait ne faisait que confirmer à Leia qu’elle aurait mieux fait d’appeler quelqu’un d’autre. Mais c’était comme ça à chaque fois de toute façon. Dès qu’elle faisait quelque chose de bête, au lieu de se tourner vers le plus intelligent de la bande – à savoir Jack – ou même la plus douce de toutes – ici Luna – Leia préférait se tourner vers Loris. Il n’avait jamais les mots qu’il fallait. Il l’effrayait un peu plus à chaque fois. Et en plus, il se moquait d’elle jusqu’à la faire pleurer avant de se reprendre et décider de lui venir en aide pour de vrai. Mais c’était presque instinctif pour l’Indienne de faire appel à lui plutôt qu’à quelqu’un d’autre. Peut-être parce que sa bêtise à lui arrivait à masquer celle de la jeune femme, ainsi que sa souffrance à chaque fois. Ici, il se moquait d’elle et n’y allait pas de mains mortes. Mais elle l’aimait pour ça. « Et moi je suis brisée de l’extérieur ! » Lâcha Leia en reniflant alors qu’elle essayait de se calmer. Sa plus grande inquiétude étant d’être défigurée, elle tenta un sourire qui lui fit mal à la bouche et essaya même de pousser sa langue pour essayer de sentir quelque chose. Rien. Pas de dent. Pas de moitié de dent. Juste du sang et sa propre intelligence à un QI négatif. « Le joueur ? Oui… » Toujours à terre, elle s’était tout de même redressée pour qu’il voit mieux son beau sourire, mais face à la réponse de son ami, elle poussa un nouveau cri et se relaissa tomber. C’était la fin pour elle. Sa vue brouillée par les larmes, elle arrivait tout de même à voir les dents que lui offraient Loris ainsi que ses deux pouces levés qu’elle avait envie de briser. La vie était injuste et elle avait presque vie de casser les dents de Loris pour qu’il soit moche comme elle. Dans une tentative vaine, elle essaya d’attaquer en attrapant sa jambe pour au moins faire en sorte qu’il tombe, mais elle abandonna aussi vite en laissant sa main retomber pour se remettre à sangloter. Elle ne se rendit même pas compte qu’elle était à présent seule dans la pièce en lui proposant une idée farfelue. « Tu sais faire ça, toi ? » Demanda Leia en s’asseyant. C’était peut-être la douleur qui parlait à sa place, mais l’idée n’était pas aussi enrageante qu’elle aurait été en temps normal. Elle s’imaginait même repeindre l’os coupé en forme de dent, à la gouache pour que la couleur corresponde.  Sans même un merci, elle récupéra le gant de toilette qu’il lui tendait et la porta à sa bouche pour limiter les dégâts. Du coin de l’œil, elle vit l’arme du crime trôner fièrement au milieu de son salon et tendit le bras pour le récupérer, en y mettant même pas plus de délicatesse pour le tendre à son compère assis à côté d’elle. « Tu veux pas essayer ? » Non, elle n’essayait pas de le saboter. « fait comme ça. » Elle commença à remuer doucement le nunchaku de sa main de libre, mais juste pour lui montrer comme on faisait. Pas dans une tentative de le défigurer à son tour. Jamais elle n’oserait.




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Perfection is a disease of a nation. Pretty hurts, pretty hurts. Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Tryna fix something but you can't fix what you can't see. It's the soul that needs a surgery. // par mars.
Revenir en haut Aller en bas
Loris VeraciToujours frais après un litre de café
Loris Veraci
http://www.ciao-vecchio.com/t7583-loris-o-break-me-down-and-buil http://www.ciao-vecchio.com/t7584-loris-o-i-wanna-be-the-slip-word-upon-your-lip
Faceclaim : Thom Morell ©Art Acide (avatar), Djoan & Ealitya (gifs)
Messages : 935 - Points : 2751
Loris || Le cirque  Giphy-downsized
Âge : trente-cinq pétales.
Métier : anciennement artiste peintre qui tient depuis 2005, ses vingt-trois ans, une galerie d'art et photographie contemporain. Il organise des expositions et assure la promotion des artistes qu'il met en avant, les accompagnant jusqu'à ce qu'ils prennent des chemins différents. Egalement, il est photographe à ses heures perdues et propose des séances shooting pour ceux qui manquent de confiance en soi.
Loris || Le cirque  Empty
Sujet: Re: Loris || Le cirque ( le Sam 20 Juin 2020 - 18:34 )
Comme s’il avait senti que l’italien aurait un pépin, Jack lui envoie le numéro d’un dentiste, ou médecin, ou peu importe son statut, mais un ami à lui en qui il a assez confiance et qui peut les recevoir en urgence. S’il vient de lui répondre que pour traîner Leia jusqu’à ce type, il se doit de la balader afin qu’elle ne lui fasse aucune crise de panique, Loris n’a aucune idée de comment s’y prendre exactement, ni quel bobard raconter, mais il ne stresse pas pour autant : c’est simple de lui faire croire n’importe quoi. D’ailleurs, l’alibi parfait pour une petite balade lui saute aux yeux lorsqu’elle l’interroge. Et c’est sa connerie l’astuce. Il est peut-être con, mais ça peut s’avérer utile. « Nan, moi j’sais pas faire. » dit-il, en pianotant rapidement sur son portable pour informer l’inconnu de son problème et qu’au vu des dégâts, ce serait vraiment bien s’ils pouvaient passer maintenant. « J’ai pas ce talent, navré. » ajoute Loris, tandis qu’il attend patiemment une réponse. Occupé par Leia qui semble avoir ravalé ses larmes et sa douleur pour se concentrer sur la chose qui l’a mené ici. Tout être normalement constitué n’hésiterait pas à le jeter à la poubelle, le cacher, pour ne plus repenser au malheureux événement, mais Leia n’est pas une humaine normale. « Tu te sens seule hein ? » lâche-t-il, en riant. Dans une autre vie, l’artiste l’aurait accompagné et ils pleureraient tous les deux, en enterrant leurs dents perdues au fond d’un jardin, avec un petit discours murmuré pour les remercier de toute la nourriture qu’elles leur ont permis de croquer.
Son vibreur l’informe d’un texto dans lequel une adresse lui est fournie. « J’ai un pote qui peut te recoller ta dent. Il fait ça bien. » Là, il s’accroupit face à son amie, récupère en plein vol le nunchaku, ce qui ne manque pas de lui faire mal. Il grimace, laisse le jeu du moment sur le sol, puis lui tend la main. « Faut quand même qu’on t’arrange la tête si jamais tu veux continuer de séduire les pauvres mecs que tu croises. » Il n’y a qu’un cinglé qui puisse être attiré par Leia et ça ne le rassure pas des masses. Et d’un autre côté, il sait très bien qu’un type sage comme Jack ne pourrait pas la rendre heureuse. Il ne pourrait la suivre dans ses bêtises et elle ne pourrait pas être elle-même. Il n’empêche que l’idée l’inquiète.


Toi, avec des yeux tristes, ne te décourage pas. Oh je réalise, c'est dur de prendre confiance dans un monde plein de gens. Tu peux tout perdre de vue et la noirceur en toi peut te faire te sentir si insignifiant. Montre-moi un sourire puis ne sois pas malheureuse. Si ce monde te rend fou et que tu as pris tout ce que tu pouvais porter. Appelle-moi simplement, parce que tu sais que je serai là. Et je verrai tes vraies couleurs briller.
Revenir en haut Aller en bas
Leia PellegrinoLe vin est un puissant lubrifiant social
Leia Pellegrino
http://www.ciao-vecchio.com/t5146-leia-lost-soul http://www.ciao-vecchio.com/t5161-ca-me-fait-une-belle-jambe
Faceclaim : Diana Penty : chaussette ; Signa : Mars
Messages : 564 - Points : 1264
Loris || Le cirque  YUhmwpW
Âge : 33 ans
Métier : Animatrice à l'orphelinat dans lequel elle a grandi
Loris || Le cirque  Empty
Sujet: Re: Loris || Le cirque ( le Sam 1 Aoû 2020 - 16:05 )
Pourquoi l’avait-il appelé déjà ? A part se moquer d’elle il ne servait à rien. Leia ne demandait pourtant pas le monde, juste qu’on lui remette en place sa dent. Dans sa tête, défilait déjà des images des prochains jours voire semaines où elle devrait sourire et où y verrait le gros trou dans ses dents. Certes, Leia ne souriait presque pas aux gens. Si ce n’était à son cercle d’amis proche. Elle ne faisait pas souvent la gueule, elle n’aimait juste pas sourire parce que ça demandait trop d’efforts et que les gens ne la prenaient pas assez au sérieux lorsqu’elle le faisait. Tout ça pour dire, que son futur s’annonçait sombre si elle ne devait plus sourire déjà qu’elle ne le faisait pas beaucoup. Dans un soupir qui cachait un autre sanglot qu’elle ravala, elle regarda sa dent dans le creux de sa main qu’elle retournait dans tous les sens. Elle le ferait elle-même vu qu’on n’est jamais mieux servi que par soi. La vision brouillée par les larmes et le sang qu’elle avait mis sur ses mains, la jeune femme essayait vraiment de savoir par quel bout s’y prendre. Dans la tête de l’Indienne ce n’était pas si compliqué que ça. C’était juste une dent. Y avait un trou. Ca devrait s’emboîter facilement. Très vite elle laissa tomber. Sa concentration étant égale à celle d’un enfant shooté au sucre, elle reporta son attention sur l’arme du crime qu’elle essayait encore de manipuler tout en faisant attention. Chose qu’elle aurait peut-être dû faire avant pour éviter de se retrouver dans une telle situation. Alors qu’elle tendait le nunchaku à Loris qu’elle incitait à jouer avec, elle fut déçue de sa réponse. « T’es pas sympa. » Effectivement, elle se sentait seule. Seule de devoir souffrir sans lui qui la regardait en pianotant sur son téléphone. Quel crétin. Elle l’aimait mais vraiment, quel crétin. « Je te montre si tu veux. » Les larmes ruisselant encore sur ses joues, elle tenta une nouvelle fois de le convaincre. Elle ne voulait pas non plus qu’il se blesse. Mais si ça arrivait, elle ne serait pas celle qui se mettrait à avoir de la peine pour lui.

« Attends quoi ? » S’enquit l’Indienne. Il avait un ami qui pouvait lui recoller sa dent. Il parlait de Jack ? Impossible. Il serait déjà sur place à l’heure qu’il était, s’il s’agissait de lui. Les sourcils froncés, elle l’observa de longues secondes tandis qu’un cheminement se faisait dans sa tête. « Tu as d’autres amis que moi ? » Presque vexée par cette découverte, elle le sonda un long moment. Oui, à l’heure actuelle c’était ce par quoi la jeune femme était le plus concernée. Le visage toujours contrarié, elle attrapa sa main pour se mettre debout et profita d’être à nouveau sur son pied pour essuyer ses joues avec le revers de sa main. « Je suis déjà prise je te signale. Il n’y a qu’une peine de prison qui nous sépare. » Entre autre. Souvent elle oubliait l’existence de cet homme, mais elle savait que Loris ne voyait pas cette « relation » d’un bon œil. Et comme il venait de la contrarier avec cet ami dont elle ignorait tout, elle en profitait pour essayer de le contrarier à son tour. Petit ? Oui. Gamin ? Absolument. Mais elle s’en fichait. « Ton ami c’est qui, même ? Tu l’as connu où ? » Elle ne voulait rien lâcher.




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Perfection is a disease of a nation. Pretty hurts, pretty hurts. Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Tryna fix something but you can't fix what you can't see. It's the soul that needs a surgery. // par mars.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Loris || Le cirque  Empty
Sujet: Re: Loris || Le cirque ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Loris || Le cirque -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut