Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -36%
Nike Air Max 270 React – Chaussure pour Homme
Voir le deal
102 €

 

- Une partie de la vérité, enfin ? - Léandro -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Romana GalliniLe vin est un puissant lubrifiant social
Romana Gallini
http://www.ciao-vecchio.com/t2639-romana-presentation http://www.ciao-vecchio.com/t2658-romana-gallini-liens
Faceclaim : Jenna Coleman (soapflaws)
Messages : 1273 - Points : 2023
Une partie de la vérité, enfin ? - Léandro - Page 2 ColossalRecklessHarrier-size_restricted
Âge : 34 ans - Née le 22 juin 1985
Métier : Pédiatre à l'hôpital de Naples, en congé maternité
Une partie de la vérité, enfin ? - Léandro - Page 2 Empty
Sujet: Re: Une partie de la vérité, enfin ? - Léandro ( le Dim 26 Jan 2020 - 14:22 )

Romana n’en revenait pas. Elle ne pensait pas entendre cela sortir de la bouche de Léandro. Elle s’était toujours dit que s’il avait le moindre problème, il viendrait lui en parler. Elle s’était bien trompée. Dans le fond, elle pouvait le comprendre, ce n’était jamais simple de parler de ce genre de chose. Pourtant, quand Romana avait reçu cette lettre, elle en avait tout de suite parlé à son fiancé. Même si elle n’avait pas concerné son fiancé, elle lui en aurait parlé, elle en était certaine. Si Romana n’avait pas reçu cette lettre, est-ce qu’il lui en aurait parlé un jour ? Aurait-il laissé sa fiancée dans l’ignorance encore longtemps ? « Si ce genre de choses te touchent, elles me touchent aussi Léandro. Nous sommes censés être un couple, tu es censé me parler quand quelque chose ne va pas. Tu n’es pas censé me cacher des choses aussi importantes. Ne pas m’en parler ce n’est pas me protéger, ce n’est pas protéger les enfants ? Comment veux-tu que je puisse les protéger quand je suis seule avec eux si je ne suis même pas au courant de ce qu’il se passe ? Je ne savais pas qu’ils pouvaient être en danger, je ne pouvais pas les protéger comme il fallait. » Romana en voulait à Léandro de lui avoir caché cela. Elle savait que ce n’était pas quelque chose de tout récent, elle l’avait bien compris. N’avait-il jamais trouvé la force de lui en toucher un mot. Ensemble, ils auraient peut-être pu trouver une solution. Elle n’en était pas certaine, mais au moins, il n’aurait pas eu besoin d’affronter tout cela seul.

Une question semblait importante aux yeux de Romana : est-ce que Léandro c’était déjà mis en danger à cause de cette histoire. Elle savait qu’elle était la réponse, elle l’avait devinait, mais elle espérait se tromper. L’attente, le silence qui s’était installé dans la pièce voulait tout dire. Léandro s’était déjà mis en danger. Et les paroles de ce dernier n’avaient fait que confirmer les pensées de Romana. « Il y avait forcément d’autres solutions. Tu n’as pas le droit de te mettre en danger, tu as une famille. Que deviendraient les enfants s’ils t’arrivaient quelque chose ? Je… Je deviendrais quoi sans toi ?… Léandro, je t’aime. Je ne pourrais pas supporter si un jour il t’arrivait quelque chose. » Avait-il seulement pensé à sa famille ? Il disait qu’il n’en avait pas parlé pour les protéger. Mais en se mettant en danger, il n’y pensait pas. S’il lui arrivait quelque chose, il laisserait derrière lui quatre enfants, des orphelins, il ne laisserait même pas une chance aux jumeaux de connaître leur père et il laisserait derrière lui une femme dévastée par le chagrin. À cause de tout cela, il était pris au piège, en obéissant aux ordres, il pouvait lui arriver quelque chose, en désobéissant, il pouvait également lui arriver quelque chose. Alors que faire dans ces cas-là ?


« Je pensais que tout cela était derrière toi. Je savais que quelque chose n’allait pas. J’avais bien remarqué que tu étais différent. Mais je te croyais quand tu me disais que ton passé était réellement du passé. » Depuis qu’ils étaient ensemble, Léandro lui avait toujours dit que son passé était derrière lui. Il lui avait toujours promis que jamais il ne retomberait dedans. Et pourtant voilà qu’aujourd’hui, il lui disait le contraire. Avait-il seulement déjà arrêté ? Lui avait-il une seule fois dit la vérité à ce propos ? « Est-ce qu’au moins une fois, tu m’as dit la vérité concernant ton passé ? Est-ce qu’au moins une fois, tu as véritablement décroché avec lui ? » Romana tournait le dos à son fiancé, incapable de le regarder pour le moment. Il devait lui dire la vérité, même si Romana ne savait pas si elle l’accepterait. Toutes les mises en gardes de sa petite sœur étaient peut-être fondées. Peut-être que Camilla avait vu clair dans son jeu depuis le début. Peut-être qu’il n’avait jamais cessé de lui mentir.



Revenir en haut Aller en bas
Léandro MazzianiLe vin est un puissant lubrifiant social
Léandro Mazziani
https://www.ciao-vecchio.com/t6531-leandro-mazziani-il-n-y-a-qu- https://www.ciao-vecchio.com/t6537-leandro-mazziani-and-links-i-m-blinded-by-the-lights#218173
Faceclaim : Ben Barnes ©.NEPHILIM
Messages : 336 - Points : 1153
Une partie de la vérité, enfin ? - Léandro - Page 2 Tumblr_pavqr6MukD1tg90d6o1_500
Âge : 35 années
Métier : Directeur du musée archéologique national de Naples, responsable de l'aile de la collection des antiquités égyptiennes et pompéiennes
Une partie de la vérité, enfin ? - Léandro - Page 2 Empty
Sujet: Re: Une partie de la vérité, enfin ? - Léandro ( le Dim 26 Jan 2020 - 18:57 )
Une partie de la vérité, enfin ?


Léandro savait que tout allait prendre un nouveau tournant après cette discussion. Le brun secouait la tête doucement, entendre Romana dire ce qui était la vérité faisait mal, mais il devait l’entendre. Peut être que ou il avait mal agit et se taire pendant des mois n’avait servis à rien. Il aurait dû lui en parler, dès la première menace, mais comment il aurait fait ? Il lui avait promis qu’il en avait finis avec ce passé… et peut être même que cela n’avait rien à voir avec le passé, même si Léandro avait un gros doute, car même actuellement il avait fait quelques mauvaise rencontre.

« Surement que non, je n’aurais pas dû te le cacher. Mais je pensais bien faire, je pensais avoir tout sous contrôle et que ce serait vite finis. Le seul soucis était qu’au début vous n’étiez pas concernés, c’est juste que… il veut me faire craquer en vous atteignant. »

Le jeune homme se reprenait et se mit debout, maintenant il y avait une explication et il sentait l’énervement de Romana naître.

« Et tu crois que je ne le sais pas que j’ai une famille ?! J’ai fais tout ca pour eux, pour toi. Arrête, il ne m’arrivera rien. Je suis là. Je ne suis pas idiot ! Je sais que maintenant ca devient plus que sérieux et grave, mais j'ai toujours fais du mieux que j'ai pu. »

Il reprit son souffle avant de reprendre car il n’aimait pas ce qu’elle lui disait.

« Qu’insinue-tu ? Que je continu dans le trafic ? Que j’ai replongé ? Sérieusement ? C’est une période de ma vie révolue et je pensais aussi que j’en avais terminé, mais a priori dans ce milieu les dettes ne sont jamais payée. Et j’ai décroché, je sais que j’ai fais beaucoup d’erreur, mais tu n’as pas à me dire ca. Je t’ai toujours tout dit. Sauf ces derniers mois… Tu sais tous ce qu’il y a à savoir de moi, sur ce passé… je ne t’ai jamais mentis sur ca ou caché des choses.»

Il s’était avancé vers Romana qui lui tournait clairement le dos. Cette fois Léandro était énervé, comment pouvait-elle lui dire ca. C’était injuste. Il n’avait pas eu la vie rose, pas jusqu’à ce qu’il rencontre la famille de Romy et qu’il commence son histoire avec elle. Et voilà maintenant qu’elle remettait tout en doute. Léandro en oubliait ses fautes des derniers mois… l’argent emprunté, la tromperie… il aurait bien évidemment voulu tout effacé… tout était dû à ses menaces, mais c’était trop tard. En tout cas, il avait été plus que sincère sur sa vie avant, Romana était la seule à tout savoir de lui et de son passé. De son enfance à sa traversée du désert entre jeu d’argent et drogue. Il n'en était pas fier, mais il avait fait comme il avait pu pour s’en sortir. Heureusement la vie avait fait qu’il avait eu une bonne étoile pour prendre une nouvelle direction.

« Regarde moi. Regarde moi s'il te plaît. Je sais que tu es en colère, que tu es déçu. J’en suis désolé. Mais tu connais la vérité quand à mon passé. Tu es la seule qui sache tout de moi, tu sais que je ne suis pas un ange. Je croyais que c’était finis aussi ! Tu crois que j’ai voulu tout ca ? Non… Je pensais aussi que c’était derrière moi, une autre vie. Si tu ne me crois pas, je te fais tout lire, les mails les messages, je te montre les lettres. »

Il se mit devant sa compagne en parlant, il avait terriblement peur qu’elle l’abandonne à ce moment précis. Il avait peur qu’elle le repousse et ne veuille plus de lui. Romana avait été la seule à toujours croire en lui et le pousser plus haut et maintenant il voyait qu'il avait tout gâché et la crainte de la perdre pouvait arriver.



I can't see clearly when you're gone...
Revenir en haut Aller en bas
Romana GalliniLe vin est un puissant lubrifiant social
Romana Gallini
http://www.ciao-vecchio.com/t2639-romana-presentation http://www.ciao-vecchio.com/t2658-romana-gallini-liens
Faceclaim : Jenna Coleman (soapflaws)
Messages : 1273 - Points : 2023
Une partie de la vérité, enfin ? - Léandro - Page 2 ColossalRecklessHarrier-size_restricted
Âge : 34 ans - Née le 22 juin 1985
Métier : Pédiatre à l'hôpital de Naples, en congé maternité
Une partie de la vérité, enfin ? - Léandro - Page 2 Empty
Sujet: Re: Une partie de la vérité, enfin ? - Léandro ( le Dim 26 Jan 2020 - 23:13 )

Léandro ne comprenait donc pas. Même si au début les lettres, les menaces ne concernait pas directement Romana ou ses enfants, elle aurait tout de même aimé le savoir. Elle aurait voulu savoir que l’homme qu’elle aimait se faisait menacer. Elle aurait voulu être là pour lui tout simplement. Elle aurait voulu pouvoir l’épauler dans les moments les plus compliqués, être avec lui quand il n’allait pas bien, parce que malgré les apparences Romana se doutait que son fiancé le vivait mal. Si elle avait été là pour lui dès le début, peut-être que les choses seraient différentes entre eux. Au lieu de s’éloigner un peu plus chaque jour, ils auraient pu se rapprocher d’avantage. Il n’avait pas le droit de lui cacher quelque chose comme ça, quelque chose d’aussi important.

Romana écoutait de nouveau son fiancé, il lui disait qu’il n’était pas idiot et qu’il ne lui arriverait rien. Il ne s’agissait pas de cela. Il pouvait se mettre en danger à chaque instant, même quand il pensait ne pas l’être, il pouvait l’être. Il pouvait lui arriver n’importe quoi, n’importe quand. Quelles étaient les intentions de cet homme ? Qu’avait-il l’intention de faire de Léandro ? Il n’était pas en sécurité et Romana s’en inquiétait désormais, aucune parole ne pourrait la rassurer à ce propos. Romana savait que ses paroles pouvaient blesser Léandro, mais elle se devait de lui poser la question. Certaines personnes lui avaient trop souvent rappelé de se méfier de son fiancé, jusqu’à aujourd’hui elle avait toujours trouvé cela ridicule. Mais si ces personnes savaient quelque chose, si Camilla savait quelque chose au sujet de Léandro. Romana devait en être certaine. Elle espérait que la réponse de Léandro soit négative, elle espérait qu’il n’avait pas replongé dans son passé, elle espérait qu’il ne lui avait pas menti à ce sujet. Elle s’en voulait de douter de lui, mais elle n’avait pas le choix. Il était capable de lui cacher des choses importantes, alors il était capable de lui cacher qu’il avait replongé. Léandro lui demandait de le regarder, mais elle était incapable de le faire, elle voulait fuir le visage de son fiancé, mais elle n'allait pas pouvoir le fuir longtemps. Léandro s'était placé devant elle pour lui répondre et avec difficultés Romana avait levé les yeux. « Je sais bien que tu n’as pas voulu que tout cela t’arrive, ce serait idiot. Je ne dis pas que je ne te crois pas Léandro, mais j’ai le droit de me poser des questions. J’apprends que tu me caches quelque chose d’aussi important depuis des mois. J’apprends que tu te fais menacer par je ne sais qui. Il y a bien une raison à ça Léandro. On ne menace pas quelqu’un sans raison, juste par plaisir de menacer quelqu’un. Si ce n’est pas ton passé qui revient, alors c’est quoi ? Sans doute quelque chose que je ne connais pas, parce que l’homme que je connais ne mérite pas tout ça. » L’homme qu’elle croyait connaître ne méritait pas tout cela. Il disait ne rien cacher d’autre, pourtant, il devait y avoir une raison à tout cela. Ça ne pouvait être à cause de ce qu’il avait fait dans le passé, c’était il y a tellement longtemps, de nombreuses années s’étaient écoulés depuis la première fois où il lui avait promis que toutes ses bêtises étaient derrière lui. Romana sentait la colère monter en elle. Elle savait que tout cela n’était pas bon, ni pour elle, ni pour les jumeaux, mais elle ne pouvait s’en empêcher. Une part d’elle-même avait envie de prendre Léandro dans ses bras, de lui dire qu’elle l’aimait et que désormais il n’aurait plus à affronter cela seul, qu’elle l’aiderait du mieux qu’elle pouvait. Et l’autre part disait qu’elle ne devait pas céder, pas cette fois-ci. Elle devait tout savoir, absolument tout. Il y avait beaucoup trop de secrets entre eux. Ça devait prendre fin. Romana ne pouvait pas, elle ne devait pas laisser passer ça. Romana s’était soudain posée une question. Concernant les événements de ces derniers mois, concernant certaines de ses réactions… « C’est pour ça que tu ne voulais pas des jumeaux ? » Peut-être que c’était la raison pour laquelle Léandro ne voulait plus d’enfants. Il craignait sans doute de mettre d’autres personnes innocentes en danger. Cela pouvait peut-être expliquer certaines choses.
Revenir en haut Aller en bas
Léandro MazzianiLe vin est un puissant lubrifiant social
Léandro Mazziani
https://www.ciao-vecchio.com/t6531-leandro-mazziani-il-n-y-a-qu- https://www.ciao-vecchio.com/t6537-leandro-mazziani-and-links-i-m-blinded-by-the-lights#218173
Faceclaim : Ben Barnes ©.NEPHILIM
Messages : 336 - Points : 1153
Une partie de la vérité, enfin ? - Léandro - Page 2 Tumblr_pavqr6MukD1tg90d6o1_500
Âge : 35 années
Métier : Directeur du musée archéologique national de Naples, responsable de l'aile de la collection des antiquités égyptiennes et pompéiennes
Une partie de la vérité, enfin ? - Léandro - Page 2 Empty
Sujet: Re: Une partie de la vérité, enfin ? - Léandro ( le Lun 27 Jan 2020 - 0:15 )
Une partie de la vérité, enfin ?


On pensait souvent tout contrôler et il s’avérait que cela était faux. On ne contrôlait rien, on avait emprise sur rien et Léandro pourtant le savait mieux que quiconque, mais après sa réussite professionnelle et familiale, il pensait surement être intouchable. Seulement tout lui revenait dans la face, pour lui prouver que tout était éphémère et depuis plusieurs mois il trinquait. Il décevait ceux qu’il aimait. Mentait, manipulait et trompait. C’était un peu comme le jeu qu’il faisait plus jeune après tout, mais cette fois avec plus de conséquence et de choses à perdre… et rien à gagner, ou presque. Léandro était mal, mais Romana aussi. Il ne savait plus réellement quoi faire et subissait plus la dispute qu’autre chose. Il essayait surtout de ne pas s’emmêler les pinceaux, garder un semblant de dignité et contrôler les derniers mensonges et quelques vérités qui sortait. Le jeune homme savait que s’il révélait trop… Romana risquait de le lui faire regretter.

Sa fiancée le rassurait quand même en disant qu’elle pouvait le croire. Il était d’accord dans le fond, elle avait le droit de poser les questions et de s’informer, mais il aurait tellement voulu lui enlever tout ce poids. Surtout qu’elle était enceinte. Il se pinçait les lèvres, méritait-il tout ca ? Certainement. Pour lui, c’était comme si on lui rendait la monnaie de sa pièce. Ce qu’il ne disait pas c’est que par le passé il avait presque tout réglé, tout… Sauf une dette, mais que les personnes avaient fait endormir, sans promettre qu’il le laisserait tranquille toute sa vie.

« Ca fait des mois que je cherche qui est l’auteur, et je suis proche du but. Je pense fortement que c’est lié à mon passé. Tu veux que je te raconte les tenants et les aboutissements ? Très bien. Allons y.  Tu sais bien que je n’ai pas fais que de bonne rencontre dans ma vie. J’ai fais des pactes et des contrats. Bien évidemment j’ai tout réglé quand je suis entrée dans ta vie et que je t’ai choisi. Mais, tu ne connais pas ce genre de personne, elles n’oublient jamais... »

Il se tut, merde… il allait trop loin, mais il en avait trop sur le coeur. Il reculait doucement et soufflait un bon coup. Léo pensait fortement que c’était lié à tout ce passé, et que les mauvaises rencontres de maintenant avec ses partenariats dans le musée et ses frictions avaient fait remonté les vieux démons, et sa dernière dette non payée.

C’est alors que Romana fit le lien avec la grossesse et le fait qu’il ne désirait plus d’enfant. Son regard se dispersait dans la pièce ici et là. Sur ca, il ne mentirait pas, car c’était l’unique vérité.

«  Ce n’est pas que je ne voulais pas de jumeaux, et que je ne voulais plus d'enfants… je ne voulais plus d’enfants du moins pour l'instant, pour cette raison, oui. Je ne veux pas que mes enfants souffres et toi aussi. Même s’il n’arrivera rien, et je m’en assurerais. Je ne voulais pas vivre tout ca, avec tant de tension, de haine, de… secret et de mal être. Tu mérites mieux Romana… Regarde… une grossesse ne devrait pas se passer comme ca. Tu devrais être heureuse, et je devrais être heureux. On aurait dû passé les neuf mois les plus joyeux, à tout préparer pour leurs venus. C'est pour ca que... j'ai été dur, que j'ai préféré te dire non que je n'en voulais plus... car je ne sais pas quand la situation se rétablirais. Et je sais à quel point tu aimes les enfants, tu veux une grande famille... Crois moi que ca me déchirait le coeur de te dire non. »

Il culpabilisait tellement dans le fond, et il ne savait pas comment le dire. Bien évidemment qu’il était inquiet. Il avait peur de ne pas offrir plus, de faire du mal à ses enfants. Léo tenait à ce que l’image qu’il reflétait en tant que père soit assez irréprochable, il n’avait pas eu d’image lui de père… il ne voulait pas que ses enfants vivent ca, mais malheureusement c’était sur la voie d’arriver. Regardant de nouveau sa compagne, il posait l'ultime question, à savoir ce qu'elle tenait à faire. Que ce soit de lui, ou de cette histoire.

« Qu'est ce que tu veux faire maintenant ? »



I can't see clearly when you're gone...
Revenir en haut Aller en bas
Romana GalliniLe vin est un puissant lubrifiant social
Romana Gallini
http://www.ciao-vecchio.com/t2639-romana-presentation http://www.ciao-vecchio.com/t2658-romana-gallini-liens
Faceclaim : Jenna Coleman (soapflaws)
Messages : 1273 - Points : 2023
Une partie de la vérité, enfin ? - Léandro - Page 2 ColossalRecklessHarrier-size_restricted
Âge : 34 ans - Née le 22 juin 1985
Métier : Pédiatre à l'hôpital de Naples, en congé maternité
Une partie de la vérité, enfin ? - Léandro - Page 2 Empty
Sujet: Re: Une partie de la vérité, enfin ? - Léandro ( le Lun 27 Jan 2020 - 3:14 )

Romana avait besoin de comprendre. Elle avait de plus en plus de questions qui se bousculaient. Il n’arrivait pas cela à Léandro par pur hasard. Il y avait forcément une raison, une vraie et Romana voulait la connaître. Léandro devait au moins avoir une idée s’il ne savait pas la raison précise. Léandro lui expliquait ce qu’il savait de cette affaire, du moins le pourquoi on s’en prenait à lui. C’était bien lié à son passé. Une personne qui n’aurait pas oublié ce qu’il avait fait. Une personne qui avait encore de quoi le faire chanter. Il n’y avait pas tant de personnes sur la liste. Si ? Y avait-il encore réellement autant de personnes qui pouvaient lui en vouloir après autant d’années ? Si seulement tout son passé n’avait pas existé. Il n’en serait pas là aujourd’hui. Mais Romana l’aimait avec ses défauts, avec son passé. Elle avait toujours été au courant du passé de son fiancé, il ne lui avait jamais rien caché à ce sujet-là. Il avait un mauvais passé et même s’il avait voulu s’en sortir, il était en train de le rattraper. Mais que devait-il encore à ces personnes ? Que lui demandait-elle de faire ? Que pouvait-il bien faire pour obéir aux lettres, aux messages… pour obéir aux menaces tout simplement ? Il ne lui avait pas dit, mais elle ne lui demandait pas non plus. Elle l’aurait fait si d’autres questions ne lui étaient pas venues à l’esprit.

Le changement soudain concernant les enfants, les menaces, tout cela devait être liés. C’était en tout cas ce que Romana en avait déduit. Et il s’avérait qu’elle pensait juste, Léandro était en train de lui confirmer. Elle le laissait parler sans même prendre la peine de lui répondre. Pourtant, elle aurait eu de quoi dire. Tout d’abord, elle comprenait mieux pourquoi soudainement il ne voulait plus d’enfants, pourquoi à chaque fois que Romana évoquait le sujet il s’énervait et chercher à parler d’autre chose, à fuir. Mais une fois de plus, s’il lui avait parlé de tout cela, ça aurait était tellement plus simple. Romana ne savait pas comment elle aurait réagi, mais deux choix s’offrait à elle : le premier était de faire temporairement une croix sur ses envies de familles nombreuses, le second était de rassurer Léandro et de lui assurer que s’ils avaient d’autres enfants, ils auraient su les protéger, ensemble. Léo aurait évité de faire souffrir Romana comme il l’avait faite souffrir. Il lui aurait éviter bien des tourments, elle aurait évité de trop réfléchir pour rien et de se faire du mal. Si elle avait connu les véritables raisons, elle ne lui aurait pas caché sa grossesse aussi longtemps. Si elle avait su, elle ne serait pas dit que Léandro avait d’autres projets...sans elle. Qu’il n’avait peut-être plus de sentiments pour elle, mais qu’il restait pour Ezio et Eliana. Voilà à quoi aller ressembler la grossesse de Romy. Jusqu’au bout, elle sera faite de mauvaises surprises, de secrets, de disputes, de colère… ? Comme Léandro venait de le dire, ce n’était pas comme cela que deux parents devraient vivre une grossesse. Ils auraient dû être les plus heureux, partager chaque moment, apprécier chaque moment.

Que voulait-elle faire ? À propos de quoi exactement ? Peu importait, en réalité, parce qu’elle n’en savait rien, qu’il s’agissait des menaces, de Léandro… elle ne savait pas. Romana sentait le regard de son fiancé, mais elle le fuyait, elle ne pouvait pas prononcer les mots qu’elle allait dire en le regardant. « J’ai besoin de temps Léandro. J’ai besoin de réfléchir à tout ça. » Romana ne lui demandait pas de partir, elle ne comptait pas non plus partir, elle avait juste besoin de réfléchir, de penser à tout ce qui venait de se passer. Que devait-elle faire de cette lettre ? Que devait-elle faire avec Léandro ? Elle était en colère après lui et extrêmement déçue. Romana avait besoin de se remettre les idées en place, elle ne voulait pas agir sur un coup de tête, sous l’effet de la colère.
Revenir en haut Aller en bas
Léandro MazzianiLe vin est un puissant lubrifiant social
Léandro Mazziani
https://www.ciao-vecchio.com/t6531-leandro-mazziani-il-n-y-a-qu- https://www.ciao-vecchio.com/t6537-leandro-mazziani-and-links-i-m-blinded-by-the-lights#218173
Faceclaim : Ben Barnes ©.NEPHILIM
Messages : 336 - Points : 1153
Une partie de la vérité, enfin ? - Léandro - Page 2 Tumblr_pavqr6MukD1tg90d6o1_500
Âge : 35 années
Métier : Directeur du musée archéologique national de Naples, responsable de l'aile de la collection des antiquités égyptiennes et pompéiennes
Une partie de la vérité, enfin ? - Léandro - Page 2 Empty
Sujet: Re: Une partie de la vérité, enfin ? - Léandro ( le Mar 28 Jan 2020 - 13:10 )
Une partie de la vérité, enfin ?


Il s’était excusé et expliqué comme il avait pu, mais il savait que maintenant la note était salé pour lui. Romana semblait pour l’instant sous le choc et il comprenait que c’était difficile pour elle. Mais il avait la peur irrationnelle de la perdre. Réellement… Elle était la seule qui le faisait se sentir vivant et quelqu’un de bien. Elle lui avait donné une vie décente. Elle lui avait permis de se sortir de son passé très noire et de poursuivre ses rêves. Sans elle, il ne serait pas l’homme qu’il serait et il le savait très bien. Il lui en était plus que reconnaissant.

Romana lui indiquait donc qu’elle avait besoin de temps. Qu’elle avait besoin de réfléchir. Pouvait-il le lui accordé cela ? Bien évidemment. Sans ajouter un mot de plus, il hochait la tête doucement. En tout cas il était surpris qu’elle ne lui demande pas de voir les autres lettres, message et ce qu’il avait, car il détenait aussi une vidéo. Après un court instant de silence, Léandro savait qu’il devait mettre le point final à cette discussion qui tournait en rond.

« Très bien… Je te laisse le temps qu’il faut. Mais je ne fuirais pas cette fois Romana. Je serais là et je te le montrerais. »

Il regardait sa fiancée, c’était certains qu’il n’allait pas aller dormir autre part et quitter la maison. Il attendit deux secondes et décidait de quitter la chambre. Léo allait la laisser respirer, et lui aussi en avait besoin. C’était très dure pour lui, presque tout révéler et ressentir une foule d’émotion pareil en peu de temps. Le brun n’allait pas bien et se rendit à la salle de bain où il s’enfermait. Mettant de l’eau sur son visage et se regardant, il serrait les poings en prenant une profonde inspiration. Il se jaugeait et soufflait :

« Tu n'es qu'un bon un rien Mazziani. »


[Ellipse de quelques jours]

Quelques jours étaient passés depuis la révélation que Léandro recevait des menaces, et que maintenant c’était sa famille qui était touchée. Le couple avait de nouveau du mal à communiquer, et pour autant cette fois ci Léandro essayait de se racheter. Il était au petit soin plus qu’à son habitude envers Romana. S’occupant des enfants, faisant même le dîné le soir. Il avait loupé deux jours de boulot pour être présent pour chercher les enfants à l’école, où rester faire le ménage à la maison, les courses ou autre. Romy était bien avancée dans la grossesse et devait se reposer pour ne pas se voir à accouchée prématurément. Léandro était plus qu’inquiet car avec toutes ses histoires, les tensions et les émotions fortes, il savait que cela pouvait être très mauvais pour leurs enfants. Mais le père de famille redoublait d’effort pour monter à sa future femme qu’il était désolé et était présent quoiqu’il advenait.

Aujourd’hui il avait décidé de faire une surprise à sa fiancée. Même s’il se parlait peu, même si Léandro avait dormis pratiquement tout seul ces dernières nuits, car Romana restait éveillée une partie de la nuit et descendait au salon à cause de ses maux de grossesse. Il se disait que ca ne pouvait pas être comme ca indéfiniment. Ca lui faisait mal au coeur et il voulait tellement qu’ils soient bien tous les deux pour les derniers instants de cette grossesse.

Après être allé au garage pour faire un contrôle de la voiture, moteur, huile, pneu, bande de roulement etc. il lui restait un kilomètre avant d’être à la maison. Le jeune père de famille était nerveux et se demandait si la surprise qu’il avait préparé allait plaire à Romy. Car en partant ce matin assez tôt alors que Romana dormait encore, il avait déposé un bouquet de fleur et une enveloppe sur la table de la cuisine. Aujourd'hui c'était vendredi et les enfants était à l'école pour leur dernier jour avant le week-end, mais Léandro avaient appelés les parents de Romana pour leur parler de sa surprise. Il avait demandé à ses derniers s'ils pouvaient récupérer les enfants à l'école et les garder jusqu'au dimanche après-midi. Ces derniers avaient dit oui.

Le bouquet de fleur était les préférées de sa fiancée. Quant à l'enveloppe, dedans il y avait un pass d'une chambre dans un hôtel plutôt luxueux spa bien être, une thalasso qui était en dehors de la ville proche des montagnes, dans un endroit qu'elle aimait. Il voulait qu'ils se retrouvent un peu tout les deux. Pour parler, se retrouver et essayer de profiter. Les parents de Romy avait accepté de garder les enfants jusqu'au jeudi soir.

A présent il était à la maison et il avait hâte de voir la réaction de sa fiancée. Il espérait que l'idée lui plaise, Léo était parti toute la matinée et avait écrit dans la lettre :

[Mon amour,

Je sais que ces temps-ci je n'ai pas été un compagnon exemplaire. Je sais que je t'ai plus que déçu et que j'ai fais naître chez toi de l'insécurité. Et je tenais encore une fois à te prouver que je suis désolé et que je t'aime.
C'est pour cela que je t'ai préparé une surprise, rien que pour tout les deux. Un week end en dehors de la ville.

Prépare ta valise, je t'emmène le temps de deux nuits.

Ton Léandro.
]

A présent il était rentré, après avoir déposé son manteau, il s’avançait dans le salon où il vit Romana assise dans le canapé qui semblait lire un magazine. S’avançant vers sa compagne, il allait comme à son habitude lui donné un baisé, bien qu'il était nerveux.

« Hey... Ca va ? »



I can't see clearly when you're gone...
Revenir en haut Aller en bas
Romana GalliniLe vin est un puissant lubrifiant social
Romana Gallini
http://www.ciao-vecchio.com/t2639-romana-presentation http://www.ciao-vecchio.com/t2658-romana-gallini-liens
Faceclaim : Jenna Coleman (soapflaws)
Messages : 1273 - Points : 2023
Une partie de la vérité, enfin ? - Léandro - Page 2 ColossalRecklessHarrier-size_restricted
Âge : 34 ans - Née le 22 juin 1985
Métier : Pédiatre à l'hôpital de Naples, en congé maternité
Une partie de la vérité, enfin ? - Léandro - Page 2 Empty
Sujet: Re: Une partie de la vérité, enfin ? - Léandro ( le Mer 29 Jan 2020 - 0:39 )

Depuis les aveux de Léandro, tout était différent. Romana avait était en colère, déçue et triste d’apprendre tout ce que son fiancé lui avait dit. Jamais elle n’avait pensé pouvoir entendre ça de lui un jour. Bien évidemment, elle l’avait de nombreuses fois entendue de la bouche de sa petite sœur, mais elle avait toujours refusé de la croire. Elle aimait bien trop Léandro pour douter de lui, elle avait bien trop confiance en lui, pour croire Camilla. Même si leur éloignement faisait que Romana se posait de nombreuses questions, elle n’avait jamais pu imaginer que l’origine de cet éloignement était les menaces que recevait Léandro. Romana lui en voulait surtout de lui avoir caché toute cette histoire. C’est pourquoi, elle avait eu besoin d’un peu de temps pour réfléchir, pour essayer de comprendre Léandro, elle avait eu besoin de se confier à sa sœur, ce n’était peut-être pas la meilleure idée, mais elle n’avait pas su vers qui se tourner. Cette lettre avait tout changé. Léandro était beaucoup plus attentionné, il était au petit soin avec sa fiancée et essayé de tout faire pour lui rendre la vie plus facile. Il n’y avait aucun doute, il essayait de se faire pardonner. Il tenait à elle et Romy le savait très bien, il n’avait sans doute pas envie de la perdre. Toutes ces petites attentions faisaient plaisir à Romana. Avec le temps, la colère de Romana s’apaisait, mais elle était toujours présente. Elle ne savait pas vraiment si elle devait lui pardonner ou non. Elle avait envie de lui pardonner, bien évidemment, elle n’avait pas envie de le perdre, ce qu’elle ressentait pour lui était très fort et il l’aimait en retour. Elle savait qu’il avait fait des erreurs par le passé et qu’aujourd’hui, il en faisait encore, bien que la nature de ces erreurs semblait différente. Léandro faisait de nombreux efforts pour se faire pardonner, il s’occupait plus de la maison qu’il ne le faisait déjà, de même avec les enfants, il avait manqué le travail pour être présent à la maison… Romana sentait qu’elle allait céder, elle savait qu’elle allait finir par lui pardonner, même si ce n’était peut-être pas ce qu’il fallait faire, du moins c’était ce que lui conseillaient certaines personnes.

En ce levant ce matin, Romana s’était dit que ça allait être une journée encore difficile pour le couple. Peu de communications comme ces derniers jours, beaucoup de réflexion pour Romana, car toute cette histoire l'a travaillé énormément. Les enfants étaient à l’école et la maison était très calme. Romy avait besoin de beaucoup de repos et comme les nuits étaient très agitées pour elle, elle se reposait surtout le matin. Après avoir traîné un peu au lit, Romana s’était levée pour aller calmer sa faim, elle devait manger pour trois depuis quelques mois. En arrivant dans la cuisine, Romy avait été agréablement surprise. Il y avait un bouquet de fleurs sur la table et pas n’importes quelles fleurs, il s’agissait des préférés de Romy. En s’approchant pour le prendre dans les mains, la jeune femme avait remarqué que le bouquet était accompagné d’une enveloppe. Sans perdre une seconde Romana avait ouvert l’enveloppe et ce qu'elle contenait ne pouvait que faire sourire la jeune femme. Une nouvelle attention qui faisait un peu plus craquer Romana. La lettre de Léandro, le pass, les fleurs… tout cela faisait extrêmement plaisir à Romy. Et sans attendre, elle avait préparé quelques affaires, comme lui avait demandé son fiancé, elle ne savait pas si le week-end qu’avait prévu Léandro allait bien se passer, elle l’espérait en tous cas. Elle se disait que c’était peut-être une bonne chose, pour qu’ils puissent se retrouver juste tous les deux, profiter d’être ensemble et profiter un peu l’un de l’autre. Puis en attendant que Léandro rentre, Romy était allé se préparer. Romana était assise sur le canapé quand la porte d’entrée s’était faite entendre. « Hey, je vais bien et toi ? » Un léger sourire sur le coin des lèvres, Romana ne voulait pas trop montrer qu’au fond-elle cette surprise lui faisait très plaisir. « Alors comme ça, on ne reste pas à la maison ce week-end ? »
Revenir en haut Aller en bas
Léandro MazzianiLe vin est un puissant lubrifiant social
Léandro Mazziani
https://www.ciao-vecchio.com/t6531-leandro-mazziani-il-n-y-a-qu- https://www.ciao-vecchio.com/t6537-leandro-mazziani-and-links-i-m-blinded-by-the-lights#218173
Faceclaim : Ben Barnes ©.NEPHILIM
Messages : 336 - Points : 1153
Une partie de la vérité, enfin ? - Léandro - Page 2 Tumblr_pavqr6MukD1tg90d6o1_500
Âge : 35 années
Métier : Directeur du musée archéologique national de Naples, responsable de l'aile de la collection des antiquités égyptiennes et pompéiennes
Une partie de la vérité, enfin ? - Léandro - Page 2 Empty
Sujet: Re: Une partie de la vérité, enfin ? - Léandro ( le Lun 3 Fév 2020 - 1:14 )
Une partie de la vérité, enfin ?


La nervosité de Léandro était à son comble, les jours avaient passés et il ne savait pas où en était les pensées de Romy par rapport aux dernières révélations. Il savait qu’ils avaient besoin de temps pour eux, vraiment… loin de tout pour parler et se retrouver en tant que couple et non en tant que parents. Il y avait en effet des choses bien trop grave pour ne pas se parler et ne pas essayer d’arranger les choses. Léo de plus avait une peur terrible de perdre Romana, et c’était inconcevable.

« Je vais bien. »

Il lui sourit en retour, un sourire plus prononcé. Il n’allait pas faire semblant, pas comme ces derniers temps. Maintenant il fallait dire que Léandro avait quand même un grand poids en moins sur les épaules. Le fait que Romy l’apprenne avait quand même changée des choses et il se sentait moins seul. Il devait avoué que sur ce coup, il avait cru bien faire, mais il s’était trompé. Sa femme avait les épaules pour supporter cela, et elle était en droit de savoir c’était vrai. Il avait juste cru devoir la protéger jusqu’au bout…

Quand Romana parlait du week end, il ne savait pas sur le coup si c’était quelque chose qui lui faisait plaisir ou non. Léandro hochait la tête, il s'était assis entre temps à ses côtés sur le canapé.

« Oui, si tu le veux et si tu t’en sens capable je te kidnappe pour le week end. J’ai déjà tout organisé avec tes parents. Les enfants vont passer le week end avec eux. »

Il espérait vraiment que Romana aime cette initiative. Peut être que c’était trop tard, c’était sans doute quelque chose qu’il aurait dû faire il y a des mois, mais maintenant c’était comme ca. Il essayait de rattraper sa maladresse et ses erreurs, car dans le fond il n’était pas un homme mauvais.

« Je voudrais vraiment qu’on soit tout les deux, rien que tout les deux. Ca fait longtemps, pas vrai ? »

Léandro avait des choses à prouver, c’était malheureux à dire, mais c’était vrai. Il le faisait bien sûr car il en avait envie et besoin, il devait montrer à Romana qu’il n’avait pas tellement changé. Qu’il était le même qu’elle avait connu, il s’était juste perdu encore une fois. C’était compliqué, mais il avait toujours des valeurs et savait ses responsabilités. Il attendait sa réponse pour le coup, car si tout était bon pour elle, ils pouvaient partir dans l’heure.



I can't see clearly when you're gone...
Revenir en haut Aller en bas
Romana GalliniLe vin est un puissant lubrifiant social
Romana Gallini
http://www.ciao-vecchio.com/t2639-romana-presentation http://www.ciao-vecchio.com/t2658-romana-gallini-liens
Faceclaim : Jenna Coleman (soapflaws)
Messages : 1273 - Points : 2023
Une partie de la vérité, enfin ? - Léandro - Page 2 ColossalRecklessHarrier-size_restricted
Âge : 34 ans - Née le 22 juin 1985
Métier : Pédiatre à l'hôpital de Naples, en congé maternité
Une partie de la vérité, enfin ? - Léandro - Page 2 Empty
Sujet: Re: Une partie de la vérité, enfin ? - Léandro ( le Mar 4 Fév 2020 - 1:35 )

Léandro avait tout organisé, une attention qui touchait Romana. Il avait demandé aux parents de Romy de garder les enfants pour le week-end. Ils étaient adorables, tout le monde pouvait compter sur eux, en toutes circonstances. Ils aimaient passer du temps avec les enfants et les enfants adoraient passer du temps avec eux, puis Léandro et Romana allait pouvoir se retrouver un peu. Au final, tout le monde était content. Léandro avait eu une bonne idée en organisant ce week-end. « Bien évidemment que je m’en sens capable. Et je te remercie d’avoir organisé tout ça. » Elle n’en oubliait pas la politesse et elle n’oubliait pas non plus de faire comprendre à Léandro qu’elle appréciait chacune de ses petites attentions pour se rattraper au mieux. Romy était très avancée dans la grossesse, c’était presque la fin et elle savait que ce week-end ne pouvait que lui faire du bien. À condition que tout se passe comme prévu.

« Je ne dirais pas le contraire. » Léandro disait vrai, le couple ne s’était pas retrouvé depuis bien longtemps. Bien au contraire, ils s’éloignaient un peu plus chaque jour, et ce, depuis plusieurs mois. Les jumeaux n’allaient plus tarder à arriver, ils devaient essayer de faire au mieux pour qu’ils arrivent dans la meilleure ambiance possible. Rien n’était simple, Romana ne pouvait pas oublier ce que lui avait caché son fiancé, c’était… compliqué. Elle avait envie de lui pardonner et elle sentait qu’elle était sur le point de le faire, elle avait envie d’être à ses côtés pour surmonter cette épreuve, mais elle devait se montrer plus forte encore quelque temps. Léandro ne devait pas croire que Romy était prête à lui pardonner tout et n’importe quoi. Même si elle était prête à beaucoup de choses pour son couple, pour sa famille, elle avait elle aussi ses limites. « On part quand ? » Romana était pressée de quitter la maison, l’envie de quitter les problèmes l’espace d’un week-end lui donner envie. Si elle pouvait oublier les mauvais moments passé ces derniers mois, si elle pouvait profiter du week-end pour retrouver son Léandro, celui qui était encore là quelques mois plus tôt. Elle n’en demandait pas plus et elle espérait au plus profond d’elle-même réussir à oublier. Laisser ses enfants seuls ici n’était pas simple, pas avec ce qu’elle savait sur les menaces, mais ils étaient certainement en sécurité avec ses parents. Partir seule avec Léandro loin de la maison et si ça se passait mal entre eux ? Si finalement, ils n’arrivaient pas à profiter d’être juste tous les deux ? Romana devait chasser toutes ces mauvaises pensées de son esprit, surtout si elle voulait passer un bon week-end en compagnie de l’homme qu’elle aimait.
Revenir en haut Aller en bas
Léandro MazzianiLe vin est un puissant lubrifiant social
Léandro Mazziani
https://www.ciao-vecchio.com/t6531-leandro-mazziani-il-n-y-a-qu- https://www.ciao-vecchio.com/t6537-leandro-mazziani-and-links-i-m-blinded-by-the-lights#218173
Faceclaim : Ben Barnes ©.NEPHILIM
Messages : 336 - Points : 1153
Une partie de la vérité, enfin ? - Léandro - Page 2 Tumblr_pavqr6MukD1tg90d6o1_500
Âge : 35 années
Métier : Directeur du musée archéologique national de Naples, responsable de l'aile de la collection des antiquités égyptiennes et pompéiennes
Une partie de la vérité, enfin ? - Léandro - Page 2 Empty
Sujet: Re: Une partie de la vérité, enfin ? - Léandro ( le Mar 4 Fév 2020 - 2:19 )
Une partie de la vérité, enfin ?


Aux paroles de Romy, il fut bien soulagé. Elle se sentait capable et le plus important, elle semblait vouloir y aller, car elle le remerciait pour ce qu’il avait fait. Léandro savait pertinemment qu’il avait encore un long chemin à parcourir pour essayer de regagner un peu la confiance de sa future femme, mais il ne lacherait aucun effort. Il le devait, car des bébés étaient à venir et le jeune homme comptait toujours épouser cette merveilleuse femme. Léo se souvenait encore de la première fois qu’il avait eu les menaces entre ses mains et devant ses yeux en à peine un mois. En premier il s’était dit qu’il allait réussir à tout régler avant même que ca s’aggrave, ensuite il avait quand même penser à en parler à Romy. Sauf qu’il avait eu peur, et il avait reçu l’ordre de ne rien dire sinon des choses serait révéler au grand jour. Après Léandro avait voulu fuir… abandonner sa famille, il y avait penser, oui. Mais ce n’était pas une solution… et au final il n’avait plus rien controlé car la personne qui jouait avec ses menaces le menait par le bout du nez. Et entre temps la soeur de Romana, Camilla était aussi entrée en action avec cet histoire de "vol" d'argent. Et les altercations entre lui et elle, le fait que la rousse parle à sa soeur de ne pas faire confiance à Léandro... Tout ca, ils devaient le mettre de côter pour le temps de deux jours et demi. Se levant du canapé, alors que sa fiancée lui demandait quand est-ce qu’ils partaient. Il regardait sa montre avant de déclarer.

« Si tu n’as rien d’autres à faire dans les heures qui viennent d’urgent, on peut partir dans l’heure le temps que je fasse mon sac et juste rédige quelques mails. »

Il était pressé aussi de quitter la maison également, mais il devait clore deux trois trucs concernant le travail avant, ca ne prendrait pas beaucoup de temps et ensuite son sac bien évidemment à faire. Mais ca irait vite, heureusement il était un homme et donc il n’emporterait que très peu de chose. En tout cas il était ravis de la réaction de Romana, c’était déjà un très bon point et il sentait qu’ils avançaient pas à pas.

L’heure passait, Léandro avait finit à temps ses mails et il avait fait son sac. Il venait de fermer le coffre de la voiture où se trouvait les deux sacs de voyage. Romana s’installait à l’avant et il fit une dernière fois le tour de la maison pour voir si tout était fermé. Il avait eut bien envie d’installer des caméras sur le devant, mais il ne voulait pas faire à Romy combien il avait peur. On le prendrait pour un paranoïaque… Mais à part cambrioler leur maison, il ne voyait pas ce qu’il y avait de plus à faire chez eux, les enfants étaient protégés chez les parents de Romy.

Enfin dans la voiture, ils démarrèrent et partirent en direction des montagnes. La route se passait plutôt bien, Léandro mit la musique pour que ca passe plus vite, bien qu’ils eurent quand même une conversation. Il sentait encore combien Romy était distante, Léo avait compris qu’elle ne lui reviendrait pas comme ca et qu’il allait galérer.

La voiture gravit les routes de la montagne sans soucis et c’est au bout d’une heure et un quart d’heure qu’ils arrivèrent dans la cours de l’hôtel spa thalasso. Le brun arrêtait la voiture à hauteur d’un homme qui allait s’en occuper par la suite. Le couple descendait de la voiture, on prit leur bagage et on demandait à ce qu’ils suivent pour les diriger vers l’accueil. Il regardait sa fiancée et sourit doucement en marchant.

« Enfin arrivé, je suis sûr que tu as très hâte de profiter de toute la formule ! Tu veux commencer par quoi après qu’on ce soit poser dans la chambre ?  »



I can't see clearly when you're gone...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Une partie de la vérité, enfin ? - Léandro - Page 2 Empty
Sujet: Re: Une partie de la vérité, enfin ? - Léandro ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Une partie de la vérité, enfin ? - Léandro -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant