Revenir en haut
Aller en bas

-33%
Le deal à ne pas rater :
Echo Dot (3ème génération) – Enceinte connectée avec Alexa
39.99 € 59.99 €
Voir le deal
-27%
Le deal à ne pas rater :
Ecouteurs Apple AirPods (2e génération) au meilleur prix
130.92 € 179 €
Voir le deal

 

- [terminé] Moment complice. (Adebba) -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Fuorigrotta :: Circuit automobile
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Ebba JacobsenToujours frais après un litre de café
Ebba Jacobsen
https://www.ciao-vecchio.com/t5073-une-vie-trop-tranquille-est-u https://www.ciao-vecchio.com/t5112-pour-gagner-il-faut-risquer-de-perdre
Faceclaim : Katheryn Winnick © gommeamacher. (avatar) + crack in time (sign) / Heart Kiwi (crackships)
Messages : 1382 - Points : 2578
[terminé] Moment complice. (Adebba) Tumblr_ovy6f3OycY1vew933o10_r1_500
Âge : Née en Norvège (Trondheim) le 1er mars 1979. 41 ans à bruler mes ailes à l'adrénaline de l'ivresse de la vitesse.
Métier : Psychologue à la prison de Poggioreale. / Occasionnellement pilote dans des courses illégales de quoi bien arrondir les fins de mois.
[terminé] Moment complice. (Adebba) Empty
Sujet: [terminé] Moment complice. (Adebba) ( le Mar 28 Jan 2020 - 10:34 )

J’ai toujours dit que je vivais 500 mètres par 500 mètres, […] Peu importe où tu es, que ça soit à 500 mètres, ou à l’autre bout du monde… tu seras toujours près de moi et tu seras toujours mon frère..

Adam & Ebba
Depuis quelques semaines Adam vit chez moi. Le savoir à mes côtés me rassure. Car j'ai été pas mal secoué quand je l'ai retrouvé au sol dans sa cuisine. Je savais qu'il allait mal, ce qui est tout a fait logique vu qu'il a enduré et ce qu'il endure encore. Autant sur le plan professionnel que sur le plan familial. Mais je ne m'attendais pas à ça. Adam a toujours été l'âme forte de la famille qui a pris le relais quand papa s'en est allé. Le voir si affaibli, si démuni, a serré mon cœur de petite sœur et fait hurler mon âme. Depuis qu'il est avec nous il a retrouvé le sourire, ses nuits semblent plus posées. Mes enfants prennent aussi grand soin de lui, je les surprends parfois à comploter contre moi. A s'allier pour qu'on passe du temps tous les quatre ensemble. Et cela me fait chaud au cœur. Je sais qu'au fond de lui certaines blessures ne guérirons jamais. Je sais qu'être au contact de mes enfants, lui renvoie le manque des siens. Et cet idée m'attriste. Mais je sais aussi que cela lui fait du bien. Si j'avais le pouvoir de faire changer mon ancienne belle sœur de point de vue. Je le ferais. J'ai essayé mais elle reste bloquée sur ses positions. Ce que je trouve dommage, car je sais qu'Adam aime ses enfants. Je sais qu'ils ont besoin de lui comme il a besoin d'eux. Peut être qu'à force d'insister elle finira par comprendre et lui donnera une autre chance, au moins en tant que père. Je le pousse à sortir aussi. Je l'accompagne quand Andrew garde les gosses et que je n'ai rien de prévu avec Jack. D'ailleurs je n'ai pas encore parler de lui à Adam. Le pilote vient de traverser une mauvaise passe, il lui faut le temps de faire son deuil. Et puis rien ne presse. On ne va pas se marier demain. On commence juste à écrire notre histoire. Enfin la maison respire le bonheur et entendre Adam rire me met du baume au cœur. Il guérit doucement. Et je fais de mon mieux pour lui donner les armes donc il a besoin pour affronter l'extérieur.

D'ailleurs en parlant d'extérieur il y a une course ce soir. Pas une course sauvage qui va se passer dans les rues de Naples. Mais une course au circuit automobile. Une occasion de pouvoir effleurer la vitesse sans aucune limite et en toute sécurité. Je ne pouvais dire non. En plus je n'ai pas les gosses. Et peut être que je croisais John Doe, car même si à présent nous connaissons nos identités au moment des courses il y a juste nos pseudos qui franchissent nous lèvres. Du coup avant de me changer, je vais voir Adam qui regarde tranquillement un film sur mon canapé. L'image d'un serpent qui se faufile me revient en mémoire. Et cela me fait sourire. Quelle trouille j'ai eu. Bon j'étais un peu fébrile vu l'état dans lequel j'avais retrouvé mon frère quelques minutes plus tôt. Je me mets devant l'écran. Enfant j'aimais bien lui faire ce style de blague. Au moins j'étais sûre d'attirer son attention. « Aller debout petit paresseux. On sort ce soir. Je vais te faire faire une bonne cure d'adrénaline. » Je m'avance et attrape ses bras. « Sors de mon canapé, ce n'est pas parce que c'est l'hiver que tu dois hiberner. » Je le taquine, sachant qu'il y aura un retour de bâton à un moment ou un autre. Mais c'est bon enfant. « Tu vas me servir de co-pilote. Il y a une course au circuit et pas question de la louper. Je te donne cinq minutes pour te changer. Sinon je t'embarque avec ton horrible jogging. » Et je fronce les yeux. « Fais toi beau il y a plein de belles femmes qui n'attendent qu'un beau gosse comme toi. » Même si j'userais de mon droit de veto si son choix ne me convient pas. Ou si les dames sont trop entreprenantes. Et oui mesdames faudra passer par moi avant de pouvoir mettre le grappin sur mon beau gosse de frère.

Je file dans ma chambre pour enfiler la combinaison en cuirs noir de La Louve. Et puis j'en ressors. Adam sort de la chambre d'ami pratiquement en même temps. Je le regarde. « Oui parfait. Peut être un peu trop parfait. » Je m'approche et refaire un bouton de sa chemise. Puis pose un baiser sur sa joue. « Pas besoin de trop en dévoiler frangin. Faut les faire baver. » Il a besoin de quelques cours de drague, il a un peu oublié comment cela se passe. Mais c'est amusant de coacher son grand frère. Je récupère mes clés, mes papiers et en route pour Fuorigrota. « J'espère que tu es en forme. Et que tu as envie de vivre des sensations fortes. » Je compte bien lui faire faire quelques tours de circuits avant la course. Juste pour lui montrer combien c'est jouissif de bruler la gomme de ses pneus sur l'asphalte. Il a déjà été mon passager mais là sur un circuit cela va lui donner une autre vision des choses. Ma voiture démarre au quart de tour. Je fais un peu résonner le moteur en appuyant sur l'accélérateur. Et puis je m'engage dans la circulation. La nuit est déjà tombée depuis un bout de temps. La plus part des gens sont rentrés de leurs boulots et peu ressortent. Faut dire que le temps n'est pas de la partie depuis quelques jours. On a droit à du vent et de la pluie, des coupures de courant. Parfois même le ciel est tellement gris qu'on se croirait la nuit à midi. Des avis de tempêtes ont été émis. Et elle semble perdurer et ne pas vouloir quitter la ville de Naples. Mais ce ne sont pas quelques gouttes d'eau et quelques bourrasques de vent qui vont me foutre la trouille. Au contraire le sol glissant va donner encore plus de tentations.


vmicorum.


“ Tous les matins au réveil, la toute première chose que je veux c’est voir ton visage.”
Revenir en haut Aller en bas
Adam JacobsenToujours frais après un litre de café
Adam Jacobsen
https://www.ciao-vecchio.com/t5989-i-know-i-ve-grown-but-i-can-t https://www.ciao-vecchio.com/t6028-adam-s-notebook#191030
Faceclaim : Hugh Dancy @shiya
Messages : 599 - Points : 1068
[terminé] Moment complice. (Adebba) Tumblr_inline_nuvhmnIqFF1qlt39u_250
Âge : 43 ans (27 nov)
Métier : Anciennement dans l'humanitaire, il tente de se reconstruire. Il peint mais travaille surtout au refuge pour animaux..
[terminé] Moment complice. (Adebba) Empty
Sujet: Re: [terminé] Moment complice. (Adebba) ( le Mer 29 Jan 2020 - 22:44 )

Moment complice @Ebba Jacobsen.


Vivre chez sa sœur aidait nettement à remonter le moral d’Adam. Bien sûr il y avait des jours plus difficiles que d’autres, mais il était en général bien plus souriant. L’anniversaire de son fils fut une journée particulièrement éprouvante. Adam avait pris le temps d’aller dans son ancienne maison pour déposer le cadeau de Marius : un nouveau vélo. Il savait que son fils serait à l’école et avait tout arrangé avec son ex-femme. C’est à ce moment qu’elle lui avait avoué que l’enfant ne voulait toujours pas le voir. Il avait encore peur à cause de la dernière crise d’angoisse de son père. Bien sûr, Adam ne lui en voulait pas. Comment le pourrait-il ? Ce n’était qu’un enfant, son enfant. Et si Ebba avait été si secouée de voir son aîné ainsi, le brun ne voulait pas imaginer ce qu’avait ressentit son fils. Non, Marius avait besoin de temps et il le comprenait. Il l’avait cependant appelé et c’est avec engouement que Marius avait parlé de sa journée de classe. Il avait hurlé de joie en réalisant que son père lui avait acheté un vélo et avait même promis qu’ils iraient l’utiliser ensemble bientôt. BIENTÔT. Adam se raccrochait à ce mot.

Mais pour le moment, Adam avait un excellent programme pour la soirée : regarder un film affalé sur le sofa. En voyant sa sœur se mettre entre l’écran et lui, il sourit en coin. « Mah… Mais t’as toujours 10ans ou quoi ? » Il attrapa un oreiller pour lui lancer dessus avant de décaler son visage pour regarder les images « Sortir ? Mais Legolas et Gimli vont tuer les Orcs ! » Le Seigneur des anneaux. Il l’avait vu une bonne centaine de fois mais ne s’en lassait pas. « J’ai mon adrénaline en regardant un elfe surfer sur un bouclier personnellement » Cela ne semblait pas faire changer d’avis Ebba. Adam baissa les yeux sur son jogging avant de rire « Je me trouve très sexy ». Capitulant devant le sourire de sa sœur, le brun attrapa la télécommande et éteignit la télévision. « Tant que tu me fous pas la honte en me présentant comme ton grand frère célibataire, j’accepte » Il se leva, lui embrassa les cheveux et alla dans sa chambre se préparer.

Une chemise et un jean. Cela semblait convenir à la situation. Il se regarda dans le miroir avant d’ouvrir, de fermer et enfin de ré-ouvrir un bouton de sa chemise. Il sortit et sourit en voyant sa sœur. « Ça va catwoman ? » Et en plus il se trouvait drôle. Il laissa Ebba arranger sa tenue en souriant, il ne lui dirait pas le petit débat qu’il avait eu en tête-à-tête avec le miroir. Disons que la drague n’était pas son fort. Il avait rencontré son ex-femme en aidant à construire une école, portant un vieux short et un t-shirt imprimé du roi lion. Il y a plus sexy comme tenu. « J’ai vraiment besoin d’un coach ». Il se passa la main dans les cheveux avant de prendre sa veste de et la suivre. « Tu sais que je vais être un terrible co-pilote n’est-ce pas ? » Parce que non, il n’était pas friand des sensations fortes mais pour sa sœur il ferait un effort. « J’imagine que c’est mieux que d’être traîné en boite de nuit au final » Il tourna le regard vers Ebba avant d’attacher sa ceinture. Elle fit gronder le moteur et cela le fit sourire « Faudra que tu m’expliques ton admiration pour les moteurs et la vitesse… » Il reporta ses pupilles bleues sur la route « Et niveau compétition, c’est costaud ou tu gagnes toujours haut la main ? »

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




What doesn't kill you makes you stronger



Revenir en haut Aller en bas
Ebba JacobsenToujours frais après un litre de café
Ebba Jacobsen
https://www.ciao-vecchio.com/t5073-une-vie-trop-tranquille-est-u https://www.ciao-vecchio.com/t5112-pour-gagner-il-faut-risquer-de-perdre
Faceclaim : Katheryn Winnick © gommeamacher. (avatar) + crack in time (sign) / Heart Kiwi (crackships)
Messages : 1382 - Points : 2578
[terminé] Moment complice. (Adebba) Tumblr_ovy6f3OycY1vew933o10_r1_500
Âge : Née en Norvège (Trondheim) le 1er mars 1979. 41 ans à bruler mes ailes à l'adrénaline de l'ivresse de la vitesse.
Métier : Psychologue à la prison de Poggioreale. / Occasionnellement pilote dans des courses illégales de quoi bien arrondir les fins de mois.
[terminé] Moment complice. (Adebba) Empty
Sujet: Re: [terminé] Moment complice. (Adebba) ( le Sam 8 Fév 2020 - 11:12 )

J’ai toujours dit que je vivais 500 mètres par 500 mètres, […] Peu importe où tu es, que ça soit à 500 mètres, ou à l’autre bout du monde… tu seras toujours près de moi et tu seras toujours mon frère..

Adam & Ebba
Avoir Adam à la maison me fait retrouver nos gestes d'enfant. Nos taquineries reviennent, elles nous ont jamais vraiment quittées. Mais c'est vrai que d'être ensemble tous les jours permet de retrouver nos moments de complicités. J'ai toujours aimé le taquiner. Et ce n'est pas maintenant que je vais arrêter. Et puis faut bien lui changer les idées. Lui montrer qu'il a un avenir. Je sais combien ne pas être aux côtés de ses enfants lui pèsent. Combien cet éloignement est meurtrié dans son cœur de père. Surtout au alentour de cette date. Le manque se fait plus vivace. C'est pour ça que je reste sur le qui vive. Attentive au moindre regards, au moindre geste. Je ne suis pas sur son dos H 24 non plus. Je lui laisse sa part de liberté. Mais je suis là, un peu comme une ombre bienveillante prête à l'envelopper si jamais il coule. Du coup ce soir vu que j'ai une course je viens jouer la sœur chiante. Parce que pas question qu'il reste seul devant l'écran de la télévision. Et bien entendu, c'est Ebba la petit sœur pénible et pot de colle qui apparaît devant lui. Je le regarde en tortillant mes cheveux. « Ben oui. C'est cool d'avoir dix ans. » Je me ferais tuer par mes gosses, s'ils me voyaient comme ça. Et voilà que Adam m'attaque à coup d'oreiller. Oreiller que j'évite et que je renvoie aussi sec. « Legolas et Gimli pourront tout aussi bien tuer les Orcs demain. Et même après demain. A force de regarder ce film tu dois connaître les dialogues par cœur. » Mais je ne bouge pas. Bon je pourrais lui piquer la télécommande mais elle est trop prêt de sa main et Adam risquerait fort de me faire prisonnière. Et le jeu pourrait partir en bataille de chatouille. On ne serait pas sorti de l'auberge dans ce cas et pas question de louper ma course. « Super comme adrénaline. » Je lève le pouce à la façon des romains et puis je le baisse. Condamner à me suivre le frangin. J'en profite pour le titiller sur sa tenue. A y être autant faire comme si c'était les soldes de la taquinerie. « Je crois qu'il va falloir que je te redéfinisse la définition du mot sexy frangin. » Mais je suis du genre tenace et Adam le sait, alors il éteint la télé. « Non pas du tout. Je serais plus tentée à te présenter comme mon mec. Et dire à ses dames attention pas touche face à certaines. » Il sait que j'en serais capable. Par contre pas sur que le beau John Doe apprécie. Ou alors il redoublerait d'effort pour chasser la concurrence. Parce qu'il ne faut pas se mentir, mon frère c'est un canon. Et je ne le serais bien appropriée si on avait pas eu le même sang dans les veines.

On se sépare le temps de nous changer. Et voilà que c'est Adam qui me charrie à présent. « Déconne pas avec Catwoman ok. Et n'oublie pas là bas je suis La Louve. Personne ne sait qui se cache derrière. » Enfin si une personne à présent. John Doe. Avant de partir je rectifie le tir concernant le boutonnage de la chemise de mon frère. Je veux éviter les crises cardiaque une fois sur place. Et puis j'ai dis que je veillais, pas que je l'envoyais dans la cage des tigresses affamées de chair fraîche. Et il y en a plus que l'on croit. Et surtout plus que le peut se l'imaginer Adam. Elles n'en feraient qu'une bouchée si je le laissais sans surveillance. « Oui tu as vraiment besoin d'un coach. Et pour le reste .. » Je pose un baiser sur sa joue. « Tu es le meilleur des frères alors si côté copilote ce n'est pas terrible je ferais avec. » Mais on devrait bien s'en sortir. Même si Adam risque fort d'avoir le palpitant mis à rude épreuve une fois sur l'asphalte. Mais si je ne gagne pas ce soir pas grave. L'essentiel c'est de participer il me semble. L'essentiel c'est surtout le temps passé tous les deux. « Si tu veux on peut faire la boite de nuit ce weekend. Mais avant tu me feras voir où en est ton déhanché. Histoire de le mettre au goût du jour. » Je lui fais un clin d’œil et je démarre. Jouant un peu de l'accélérateur avant de lancer ma voiture. « Alors là cela risque d'être compliqué parce que moi même je n'ai jamais compris pourquoi je craquais pour ce genre de sensations. Papa n'a jamais été un fou de vitesse. Miles non plus. Ni toi. J'ai du être échangée à la maternité. » Bien sur que je rigole. Vu la ressemblance avec mes parents et ma fratrie difficile d'être reniée.

Mais il est vrai que je n'ai jamais cherché à comprendre pourquoi les voitures m'attiraient autant. « Mais tu devrais essayer un jour d'appuyer sur le champignon. Je te jure que l'ivresse est exquise. » Bon il ne faudrait pas qu'il fasse cela n'importe où. Sur un circuit ce serait cool. Et sans adversaire. « Disons que lorsqu'on fait des courses sauvages ... » Je marque un temps de pause. Parce que même si Adam a toujours su, il n'a peut être pas réellement mesuré le danger. « Quand je dis sauvage, c'est en pleine rue, la nuit. Et même si on essaie de bloquer les routes ou de faire les courses dans des lieux pas fréquentés. » Je le regarde quelques secondes. « On se retrouve parfois face à d'autres voitures. Du coup c'est plus costaud et plus difficile pour gagner surtout que certains pilotes sont très bons. » Je pense à Jack. Qui m'a fait mordre quelques fois la poussière. « J'affronte souvent les mêmes. Et il y en a un avec qui c'est très serré. John Doe. Cela se joue toujours sur le fil du rasoir. On prend souvent des risques pour finir en premier. Il a un bon niveau. Très bon même et il n'a pas froid aux yeux. » J'essaie de ne pas laisser passer dans ma voix ce que j'éprouve pour Jack. « Bien John Doe c'est son identité de pilote. Ils sont rares se qui se présentent avec leur véritable nom. Ou alors se sont des amateurs ou des mecs de passage. Qui veulent montrer qu'ils en ont dans le pantalons. Il y a peu de femmes. Après sur circuit la donne change. On va souvent plus vite. C'est plus sécurisé. Mais cela reste jouissif. » Cet univers m’envoûte et m'enivre, Adam le sait. « Je suis consciente des risques. Mais arrêter pour le moment m'est impossible. » J'ai du le faire durant ma grossesse, après la naissance de mes enfants. Reprendre a été comme une nouvelle naissance. On arrive au circuit. Je me gare à côté des voitures déjà présente. « Alors prêt à affronter mon univers. » On sort de la voiture et je cherche la silhouette de Jack. Pour le moment il n'est pas encore arrivé. Je salue les pilotes présents. Présente Adam en tant que mon copilote pour ce soir. Je ne dis pas qu'il est mon frère, même si l'intensité de nos regards mettra peut être certains sur la piste. Mais personne relève. En premier lieu un tour du circuit pour le mémoriser. Chacun reprend sa voiture. « Ne t'en fais pas on va rouler cool sur ce tour là. » Bon peut être que j'appuierais un peu sur la pédale.Histoire de mettre Adam dans le bain. En plus je pars en dernier.


vmicorum.


“ Tous les matins au réveil, la toute première chose que je veux c’est voir ton visage.”
Revenir en haut Aller en bas
Adam JacobsenToujours frais après un litre de café
Adam Jacobsen
https://www.ciao-vecchio.com/t5989-i-know-i-ve-grown-but-i-can-t https://www.ciao-vecchio.com/t6028-adam-s-notebook#191030
Faceclaim : Hugh Dancy @shiya
Messages : 599 - Points : 1068
[terminé] Moment complice. (Adebba) Tumblr_inline_nuvhmnIqFF1qlt39u_250
Âge : 43 ans (27 nov)
Métier : Anciennement dans l'humanitaire, il tente de se reconstruire. Il peint mais travaille surtout au refuge pour animaux..
[terminé] Moment complice. (Adebba) Empty
Sujet: Re: [terminé] Moment complice. (Adebba) ( le Dim 16 Fév 2020 - 0:27 )

Moment complice @Ebba Jacobsen.


Adam était un férue de cinéma. Des films, il pouvait en voir de tous les genres, de toutes les nationalités. On pouvait le trouver devant un drame, suivit d’un thriller et terminer par un documentaire. Mais quand le brun voulait se vider l’esprit, qu’il était trop fatigué pour se concentrer sur de nouvelles images, le Seigneur des anneaux était toujours sa décision. Et ce soir il comptait bien poser ses fesses sur le canapé. Finir un paquet de pop-corn en voyant pour la énième fois cette histoire fantastique. Son neveu et sa nièce n’étaient pas à la maison, Adam se fichait bien de l’image qu’il donnait. Bien sûr qu’il y avait sa sœur, mais elle l’avait déjà vu ainsi des dizaines de fois lorsqu’ils étaient adolescents. Souriant en coin alors qu’Ebba tentait de le faire bouger, Adam ajouta « Parfois, je mixe encore quelques paroles. C’est un long film, ça demande de l’attention » Mais la répétition ne serait pas pour ce soir, sa cadette en avait décidé autrement. Elle avait décidé de l’amener sur le circuit, là où elle menait sa seconde vie : celle de la nuit. Et même si Adam connaissait cette activité, jamais il n’était monté côté passager durant les courses. «Regarde-moi avant de me présenter comme ton mec quand même, qui sait, peut-être que je vais croiser un coup de cœur » Oui, parce que même si son mariage était toujours un sujet délicat pour le brun, il était ouvert à de nouvelles relations. Depuis peu certes, cela se faisait progressivement, comme tout le reste. Adam savait qu’il restait encore un long chemin à faire, mais il savait également qu’il devait rester ouvert à un avenir avec une autre femme. Une différente de celle dont il était tombé amoureux il y a plus de 10 ans.

Son jogging troqué pour une tenu plus adéquate, Adam ne pus retenir une petite remarque en voyant la combinaison de sa sœur. « Une Louve habillée en Catwoman…Et bien…Tu dois en faire tourner des têtes là-bas. Et pas juste à cause de la vitesse » Le Norvégien avait bien du mal à voir sa petite sœur comme une femme à part entière. Bien sûr qu’elle avait grandi, mais il se demandait souvent où étaient passés les 30 dernières années. Il la regardait toujours avec ce regard fier, celui que seul un grand frère avec autant de chance que lui pourrait comprendre. Mais même quand elle lui parlait de la course à venir, il voyait cette petite fille aux cheveux blonds courir dans le jardin avec sa poupée à la main. Et il savait pertinemment que même à 80 ans, ridée à surveiller ses petits-enfants, Adam aurait la même vision. Elle était et resterait toujours sa petite princesse. « Ne t’en fais pas, ta couverture restera intacte » Il y mettrait un point d’honneur.

Assit sur le siège passager, Adam attacha sa ceinture « La course est une chose, la boite de nuit en est une autre » Il sourit avant d’ajouter « Va vraiment falloir que tu trouves une EXCELLENTE raison pour m’y traîner ma pauvre ». Le moteur gronda, le brun n’avait jamais eu d’intérêt particulier pour les véhicules. Si sa voiture pouvait le balader à droite et à gauche, c’était suffisant pour lui. Ebba elle, c’était une autre paire de manche. « On dira que tu équilibres » Il haussa les épaules avant de sourire en coin « Ah oui. L’autre bébé était trop moche du coup j’ai changé avec la voisine à la maternité. C’était de toi. Si j’avais su… » Il prétendit de souffler longuement « Ah je n’aurais rien changé du tout. Quel enfer »

Adam s’attarder sur les plaisirs de la vitesse ? Non, cela n’arrivera jamais. Il savait qu’il prendrait du plaisir ce soir, parce qu’il se trouvait avec sa sœur et qu’il aimait toujours ce genre de moments. Mais seul il n’aurait jamais l’envie de réitérer l’expérience. Il l’écouta, comprenant les différences entre les deux types de courses. Il ne lui ferait pas la morale non, il n’était sûrement pas là pour ça. Au contraire, il lui montrait qu’il avait confiance en elle, même s’il s’inquiéterait toujours pour sa sœur. « Quand tu dis que vous tentez de bloquer les rues, vous avez une équipe autour ? » Il n’y connaissait vraiment rien non. Puis elle enchaîna sur un adversaire en particulier. Un John Doe qui semblait différent des autres. Adam arqua un sourcil sans pour autant la couper. Elle ne semblait pas à court de compliment sur cet homme. « Ce John Doe n’a pas l’air d’un type de passage non… » Il accompagna sa phrase d’un petit sourire en coin. Peut-être qu’il se trompait, mais quelque chose lui disait que sa sœur avait un petit coup de cœur pour cet inconnu. À savoir à quel point.

Garé, il hocha la tête à la question de sa sœur « Quand faut y aller, faut y aller » Il ouvrit la portière et salua quelques personnes. Il n’était pas dans son univers contrairement à Ebba qui semblait comme un poisson dans l’eau. Adam aimait la voir si épanouie. Il laissa lui-même son regard traîner sur une jeune femme présente avant de détourner son attention pour suivre sa sœur vers sa voiture. Il était maintenant temps de passer aux choses sérieuses. Le brun jeta un dernier coup d’œil vers l’inconnue avant de se réinstaller sur le siège passager. « Si tu pouvais commencer avec un petit 80 km heure ça m’arrangerait ouais » Il savait pertinemment que sa sœur appuierait sur l’accélérateur pour monter plus haut que ça. Il se passa la main dans les cheveux « Je ne dis pas qu’elle m’intéresse, mais…C’est qui la brune là bas ? » Il fit un coup de tête vers une femme restée près des voitures. Elle ne semblait pas de la compétition non. Il attacha sa ceinture avant de regarder sa sœur. « Montres donc à ton incroyable grand frère ta passion du volant va » Il sourit « Quitte à être ton co-pilote, autant leur montrer que rien ne bat les Jacobsen »

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




What doesn't kill you makes you stronger



Revenir en haut Aller en bas
Ebba JacobsenToujours frais après un litre de café
Ebba Jacobsen
https://www.ciao-vecchio.com/t5073-une-vie-trop-tranquille-est-u https://www.ciao-vecchio.com/t5112-pour-gagner-il-faut-risquer-de-perdre
Faceclaim : Katheryn Winnick © gommeamacher. (avatar) + crack in time (sign) / Heart Kiwi (crackships)
Messages : 1382 - Points : 2578
[terminé] Moment complice. (Adebba) Tumblr_ovy6f3OycY1vew933o10_r1_500
Âge : Née en Norvège (Trondheim) le 1er mars 1979. 41 ans à bruler mes ailes à l'adrénaline de l'ivresse de la vitesse.
Métier : Psychologue à la prison de Poggioreale. / Occasionnellement pilote dans des courses illégales de quoi bien arrondir les fins de mois.
[terminé] Moment complice. (Adebba) Empty
Sujet: Re: [terminé] Moment complice. (Adebba) ( le Ven 21 Fév 2020 - 18:18 )

J’ai toujours dit que je vivais 500 mètres par 500 mètres, […] Peu importe où tu es, que ça soit à 500 mètres, ou à l’autre bout du monde… tu seras toujours près de moi et tu seras toujours mon frère..

Adam & Ebba
Décoller Adam de sur mon canapé alors qu'il regarde SON film préféré. C'est une tâche des plus ardues. Mais pas pour moi. Je suis rodée et surtout j'ai une arme fatale. Je suis prête à embêter mon grand frère jusqu'à ce qui craque. J'ai tout mon temps. Enfin pas tant que ça parce que pas question de louper cette superbe course. Mais si on traîne trop je pousserais ma voiture sur les routes qui mènent au circuit. Alors je passe la vitesse supérieure et en profite pour le taquiner sur sa tenue. Pas que je compte le caser. Ce n'est pas mon style. C'est juste que j'aime le voir beau gosse. En plus il faudra qu'elle montre patte blanche celle qui voudra mettre le grapin dessus. Adam a assez souffert et il souffre encore. Alors la future demoiselle qui titillera le cœur de mon frère devra d'abord passer par moi. Par contre pour le corps je lui laisse carte blanche. Faut bien lui laisser des terrains de jeu à ce petit. « Je serais discrète alors. Même si je ne pense pas que tu trouveras le coup de cœur ce soir. Après tu peux trouver un autre coup .. mais là tu te débrouilles. » Donc après une négociation rondement menée nous voilà entrain de nous changer. Tenue de circonstance pour La Louve que je suis. Et quelques alignements pour mon frangin, qui trop découvert pourrait passer pour une proie facile. Faut ménage son petit cœur sensible. Et le mien aussi. « Catwoman elle a un masque et un fouet. Pas moi. J'avoue que j'ai pas mal de succès. » Sans me vanter bien entendu. Et puis il y a surtout une tête que je cherche à faire tourner. Les autres passent à présent au second plan. Et si Jack est présent, ce qui n'est pas certain vu la période qui traverse, Adam va vite voir que l'alchimie n'est pas que sur l'asphalte. Je n'oublie pas de préciser que dans cet univers Ebba Jacobsen n'existe pas. « Parfait et toi tu as envie de changer de peau. D'être un autre. Genre un futur concurrent tu peux même choisir une identité complètement folle. » Je sais que Adam n'est pas dans ce genre de délire mais je propose quand même. On ne sait jamais il peut avoir envie de s'amuser.

Et nous voilà parti, toujours en pleine discussion. « C'est sur c'est deux salles deux ambiances. Mais cela a ces bons côtés aussi. » Je jette un coup d'oeil vite fait. « Ma présence n'est pas une raison suffisamment EXCELLENTE. Non mais. » Et vu comme je le prononce je ne laisse pas trop le choix à mon grand frère. On plaisante, c'est agréable. J'aime passer du temps avec Adam. Cela arrive trop peu de fois. Mais on a tous les deux une vie. Pas toujours évident d'accorder nos emplois du temps. Mais je crois que je vais tout faire pour qu'on est ce genre de moment plus souvent. « Non je suis sûre que dés que tu m'as vu sourire tu as été conquis. » J'en profite pour lui faire un grand sourire. «  Et que tu aurais sorti les crocs si on avait voulu me voler. »  Adam a toujours été protecteur et ce dés son plus jeune âge. Le rôle de grand frère il a toujours pris très à cœur. De ce côté là j'ai hérité du meilleur des grands frères. « Oui heureusement. Ils décident du parcours. Et tout se met en place rapidement. Bien entendu on attend le plus tard possible pour bloquer. Ce n'est pas en pleine journée que l'on fait ça. Quoi que cela pourrait être amusant, je ne t'explique pas le bordel. Les bloqueurs mettent leurs voitures en travers et quand tout est ok et bien les coureurs se lancent. Il n'y a plus qu'à espérer qu'on est pas les flics qui débarquent. Parce que dans ce cas c'est chacun pour soit. » J'ai eu chaud aux fesses quelque fois, alors que Miles bossait encore à Naples. Mais vu qu'il n'était pas au courant de ce que je faisais à ce moment là. Il fallait mieux que j'assure. « Disons qu'avec John Doe en tant qu'adversaire la donne change. L'enjeu est plus excitant. » Je garde un peu de mystère, il le constatera par lui même si Jack est présent.

Une fois au circuit et les formalités mises en place faut remonter en voiture pour faire un tour de reconnaissance. « Petit joueur va. Elle va passer pour qui La Louve à 80km/heure ? » Tellement occupée que je n'ai pas remarqué que le regard de mon frère c'est égaré. Mes yeux se dirigent dans la direction qu'il me montre. « C'est une de nos miss drapeau. Elle se place devant les voitures et au moment ou le tissu touche le sol on part. En faisant attention de ne pas y tailler un short plus court que celui qu'elle porte en principe. Là elle est soft. Mais bon on est sur un circuit donc les départs seront donnés au feu vert. » Une fois attaché, je démarre et m'avance au même niveau que les autres coureurs. En principe les courses de rues se font par deux, trois maximum. Là six voitures vont s'aligner et cela va se jouer par élimination. « Je peux te la présenter si tu veux. Un peu superficielle. Mais elle a un joli corps. » Je souris, jette un coup d’œil à mon frère. « Jacobsen Power. » Puis je me concentre. Au dessus de nos têtes le mat avec le feu qui pour le moment est au rouge. Les moteurs ronronnent. « Tour d'échauffement mon cul. Vu comme les moteurs crient ils vont balancer d'entré les gaz. Prépare toi Adam. » Et le feu passe au vert. Pied au plancher la boites à vitesse danse rapidement. J'allume direct. Laissant derrière moi le 80km/heure et mes adversaires. Le compteur frôle vite le 100, puis le 150. Virage serré. Rétrograde. Puis accélération dans la ligne droite. L'aiguille effleure les 200 avant de continuer à monter. Les autres collés au pare choc pour profiter de l'élan. « Regarde moi les salops qui profite de l'attraction. » Je freine pour leurs foutre la trouille et accélère de nouveau. Visant les 250km/heure. Mes gestes sont précis et rapides. Rien n'est laissé au hasard.


vmicorum.


“ Tous les matins au réveil, la toute première chose que je veux c’est voir ton visage.”
Revenir en haut Aller en bas
Adam JacobsenToujours frais après un litre de café
Adam Jacobsen
https://www.ciao-vecchio.com/t5989-i-know-i-ve-grown-but-i-can-t https://www.ciao-vecchio.com/t6028-adam-s-notebook#191030
Faceclaim : Hugh Dancy @shiya
Messages : 599 - Points : 1068
[terminé] Moment complice. (Adebba) Tumblr_inline_nuvhmnIqFF1qlt39u_250
Âge : 43 ans (27 nov)
Métier : Anciennement dans l'humanitaire, il tente de se reconstruire. Il peint mais travaille surtout au refuge pour animaux..
[terminé] Moment complice. (Adebba) Empty
Sujet: Re: [terminé] Moment complice. (Adebba) ( le Sam 28 Mar 2020 - 14:33 )

Moment complice @Ebba Jacobsen.


Sa ceinture attachée et le moteur grondant, Adam en profita pour taquiner sa petite sœur. Il savait qu’il n’en aurait pas le loisir une fois sur le circuit. Ebba serait probablement trop concentrée pour l’écouter parler…Et lui sera cramponné à son siège en priant pour arriver en un seul morceau. Il faisait entièrement confiance à la blonde, mais il savait également que son naturel peureux reviendrait au galop une fois la vitesse au maximum. Pour le moment cependant, il roulait en suivant le code de la route, chose que le brun appréciait. Même s’il vivait avec sa cadette, ils n’avaient pas toujours le temps de passer du temps juste tous les deux. Il y avait les enfants et le travail. Ils avaient chacun un rythme différent et se voir semblait parfois plus difficile qu’arranger un concert caritatif dans une ville éloignée. « Ta présence serait évidemment une EXCELLENTE raison mais franchement…danser avec des gamines de 18 ans autour ? » Il n’avait pas mis les pieds dans une boite de nuit depuis des lustres et il imaginait que les personnes de son âge faisaient la même chose. Il se sentirait plutôt gêné de se retrouver avec des gamins à peine sortis de l’adolescence.

L’amour des voitures est une chose dont Adam n’a pas hérité. À vrai dire, Ebba semble être la seule à avoir cette lueur particulière en entendant un moteur gronder. « Vrai que j’aurai sorti les crocs. J’étais déjà impressionnant à 3 ans » S’attardant sur les modalités de la course à venir, l’ainé sourit en écoutant sa sœur « Tu as eu tellement de chance que Miles ne te tombe jamais dessus » Ça aurait été le drame. Un drame dont toute la famille aurait entendu parler. Et si en plus ils apprenaient qu’Adam été au courant, il en aurait eu pour son grade aussi. « Et même si Miles n’est plus de service à Naples, faisons en sorte de pas se faire attraper » Ca n’aiderait absolument pas son cas pour récupérer la garde partielle de ses enfants. Il écouta sa sœur parler d’un certain John Doe. Il n’en dit pas plus, ayant bien l’attention de percer le mystère sur cet homme plus tard. Peut-être même ce soir, s’il venait aussi à la course. Adam avait le pressentiment que ce compétiteur était important pour sa sœur et de ce fait : il devait le rencontrer au plus vite.

A peine le temps de saluer tout le monde qu’li faut grimper dans la voiture. Ils ne sont pas là pour discuter, c’est certain. « Pour quelqu’un qui ménage son grand frère … ? » Il sourit en coin avant de vérifier pour la troisième fois si sa ceinture était bien attachée. Jamais trop prudent le Jacobsen. Ses yeux scrutant la silhouette plutôt alléchante d’une jeune femme, Adam se contenta d’hocher la tête. « Je les préfère plus naturelle c’est vrai, mais elle a un joli sourire » Il était sûrement le seul homme ici à s’arrêter sur ses fossettes plutôt que son short. « Contentons-nous de sortir vainqueur pour le moment. On verra pour la drague plus tard » Petit high five et le brun écouta les moteurs gronder. Ebba confirma ses doutes et il souffla un coup « T’es très rassu… » Ses mots furent coupés par le feu vert et la vitesse qui grimpait bien trop rapidement. Il ne regarda pas le compteur, sachant pertinemment que savoir le rendrait encore plus fébrile. Ebba semblait totalement dans son élément, passant les vitesses et freinant comme un poisson dans l’eau. Peu rassuré au départ, l’ainé finit par se détendre. Il se replaça sur son siège, son palpitant tout de même plus rapide qu’à l’accoutumé. Il avait à peine le temps de voir un virage arriver que sa sœur avait déjà entreprit de tourner le volant. Il n’était d’aucune aide mais contre toute attente, se surprit à aimer la sensation que cette course. Il sourit et regarda autour, les autres concurrents étant tous derrière eux. « On l’a dit, Jacobsen power ! »
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




What doesn't kill you makes you stronger



Revenir en haut Aller en bas
Ebba JacobsenToujours frais après un litre de café
Ebba Jacobsen
https://www.ciao-vecchio.com/t5073-une-vie-trop-tranquille-est-u https://www.ciao-vecchio.com/t5112-pour-gagner-il-faut-risquer-de-perdre
Faceclaim : Katheryn Winnick © gommeamacher. (avatar) + crack in time (sign) / Heart Kiwi (crackships)
Messages : 1382 - Points : 2578
[terminé] Moment complice. (Adebba) Tumblr_ovy6f3OycY1vew933o10_r1_500
Âge : Née en Norvège (Trondheim) le 1er mars 1979. 41 ans à bruler mes ailes à l'adrénaline de l'ivresse de la vitesse.
Métier : Psychologue à la prison de Poggioreale. / Occasionnellement pilote dans des courses illégales de quoi bien arrondir les fins de mois.
[terminé] Moment complice. (Adebba) Empty
Sujet: Re: [terminé] Moment complice. (Adebba) ( le Mar 7 Avr 2020 - 17:00 )

J’ai toujours dit que je vivais 500 mètres par 500 mètres, […] Peu importe où tu es, que ça soit à 500 mètres, ou à l’autre bout du monde… tu seras toujours près de moi et tu seras toujours mon frère..

Adam & Ebba
Le trajet entre ma maison et le circuit de course et une bonne raison pour qu'on se taquine. Et surtout pour que je profite avec Adam d'un moment bien à nous. Parce que parfois la vie nous entraîne et même en étant à côté il est difficile de s'octroyer du temps. Cette complicité me permet de voir que mon grand frère va mieux. Qu'il reprend du poil de la bête. Ses yeux sont plus posés, ses traits moins tirés. Et son sourire me rassure. «  En effet ma présence est une EXCELLENTE chose pour tout plein de situation. » Et je compte bien embarquer mon frère un soir de week end, ou je n'aurais pas les enfants dans une boite de nuit à la mode pour qu'il se déhanche. Certaine qu'il ferait encore plus fureur que John Travolta dans Grease. Puis la discussion se porte sur mon indépendance à la vitesse, qui semble inexplicable et pas spécialement adéquate avec ma famille.« Tu es le meilleur des grands frères. Je ne pouvais rêver mieux. » Cet amour de la vitesse date d'un bon moment. Et il ne va pas se tarir avant un bon bout de temps. « Ne t'en fais pas La Louve est toujours très prudente. C'est sur que j'ai eu de la chance. Mais je l'aurais embobiné s'il m'avait chopé. Tu sais en lui faisant mes yeux irrésistible de petite sœur innocente. Cela marchait pas mal quand on était jeune. » Combien de fois je suis passée à côté de punition avec mon regard qui tue. Tout comme je suis passée à côté de la colère de mes frères parce que j'avais piqué une de leurs voitures. « Bon là je ne peux pas le faire parce que je conduis, mais je suis sure qu'il te ferait encore de l'effet. » Et je me mets à rire. « Mais ne t'en fais pas je ne compte pas finir au poste de police. » Je sais que ce fait pourrait poser problème à Adam et pas question de mettre en péril la garde partiellement partagé de ses enfants. Il ne le pardonnerait pas. Et je ne me le pardonnerait pas non plus.

Nous arrivons enfin. Et en peu de temps le tour de piste est au programme. Je sens bien que Adam est un peu moins serein. Mais pas question de rouler comme une grande-mère. « Ce n'est pas parce que je vais rouler vite que je ne vais pas te ménager voyons. Tu vas voir la vitesse va te booster. Et une fois que tu vas goûter à la victoire tu ne vas plus pouvoir t'en passer. » Retour sur les sièges après avoir serrer vite fait quelques mains. Je me concentre rapidement sur l'instant qui va donner le top départ. Ne pas louper le tour de chauffe et montrer en priorité à qui ses petits loups ont affaire. Même si pour le coup Adam est plus préoccupé par une fille qui traîne souvent avec nous. « Après si c'est juste pour une nuit, superficielle c'est pas mal non plus. » Je lui fais un clin d’œil. Pourquoi se priver d'un petit plaisir s'il est tenté. Ce n'est pas moi qui vais le freiner. Je ne suis pas le genre de femme à ouvrir les cuisses pour tout le monde. Et encore plus maintenant qu'il y a Jack dans ma vie. Mais il n'y a pas de mal à se faire du bien. Et mon frère a besoin de se faire du bien. Même si je préférerais qu'il le fasse avec une autre. « J'aime quand tu parles de cette manière. Je suis sure que si on sort vainqueur et que tu lui dis que tu es mon frère elle va avoir envie de grimper au rideau. Peut être même sur les siège de ma banquette arrière. Et ne rougis pas. » Le sexe n'est pas un sujet tabou pour moi. Après je comprendrais que mon frère est du mal à imaginer sa sœur, même mère et avec la quarantaine, dans une activité charnelle. Et à peine les mots prononcés la course est lancée. Je commence mollo mais il semble que mes concurrents mettent d'entré les bouchées doubles. Pas question de ne pas montrer qui je suis. Alors je passe la vitesse supérieure. Je connais ma voiture, je connais le circuit et pour ceux qui courent à mes côtés je les ai affronté ou vu pratiquer. Du coup pas de surprises sur leurs réactions. Alors petite prise de risque. Mais Adam semble apprécier. « Je t'ai dis que tu allais prendre goût à la vitesse. » Braquage à droite. Puis à gauche. Une ligne droite. Un coup d’œil dans le rétro. Tout le monde est à la traîne. Ce qui me fait sourire. Mais pas un sourire innocent. Non là c'est l'adrénaline et la provocation qui m'anime. « Tu vas voir de quoi ta sœur est capable. Je vais te montrer comment La Louve elle calme les louveteaux. » Je freine d'un coup sec. Et je les laisse venir. Ne lâchant pas mon rétroviseur. « Allez bande de gamin venaient titiller ma carrosserie. » Petite provocation. Et lorsqu'ils sont proches je file un coup d'accélérateur laissant tout le monde sur le carreau. « Round échauffement pour La Louve. » Danse de la joie derrière le volant alors que tout le monde arrive cinq bonnes minutes après moi. « Alors frangin ça va. Prêt pour la course ? » Et tout le monde se remet en place. « Cette fois on part pour dix tour. Alors si tu veux vomir ou dire quoi que ce soit c'est maintenant ou jamais. » Et mes yeux s'accrochent aux feux. Les moteurs grondent. J'ai un avantage je suis en tête et pas question de le perdre. Frangin à bord ou pas. Et le feu passe au vert. Et Adam s'accroche à son siège. « Jacobsen power. C'est moi qui gagne. »  

Mais au moment de pousser l’accélérateur à fond ma voiture merde. Et elle merde bien vu qu'elle cale. Les autres me passent devant. « Et merde fait chier bordel. » Je frappe le volant. « Mais tu te fous de moi là. Tu as eu ta révision il n'y a pas une semaine. Tu me fais quoi ? » J'ouvre le capot et je sors pour jeter un coup d’œil dans le moteur. « Franchement ce n'est pas le moment. Adam passe côté conducteur et essaie de démarrer s'il te plait. » Une fois. Deux fois.Trois fois. « Non mais tu fais chier. » Et les autres qui viennent de finir leur premier tour. « La Louve un souci ? » C'est un des participants des courses illégales mais il ne se sentait pas de courir sur circuit. « J'en sais rien Buffalo. Elle a fait un tour de fou en chauffe et là elle ne veut plus rien entendre. Cela me rend dingue. » « Je comprends vu ton départ. Il y a de quoi devenir dingue pour ce genre de chose. Si tu veux je te prête ma caisse. Tu sais ce qu'elle vaut et je suis sur qu'entre tes mains elle va hurler de plaisir. Et puis je pourrais me vanter que ma voiture a été conduite par La Louve. Juste savoir que ton beau fessier dans ta combinaison c'est posé sur mon siège je salive. » Je le regarde. Puis je regarde mon frère. « Ok file moi les clés. Adam bouge on change de caisse. » « Je le surveille et vérifie son moteur pendant que tu t'amuses. » « OK. Merci Buffalo. » Je pars récupérer la voiture laissant Adam là. « Et mec c'est ta gonzesse La Louve ? Parce que cette femme elle assure grave. C'est une vraie championne qui n'a pas froid aux yeux. Elle fait baver pas mal de mec. » Puis je reviens. « Allez grouille Adam on a plus d'un tour à rattraper. » Mon frère a à peine le temps de fermer sa porte que je suis de nouveau dans le jeu. « Putain de bagnole. Aller ma jolie faut qu'on remonte tout ça. » Je compte bien mettre ma rage dans la gagne.


vmicorum.


“ Tous les matins au réveil, la toute première chose que je veux c’est voir ton visage.”
Revenir en haut Aller en bas
Adam JacobsenToujours frais après un litre de café
Adam Jacobsen
https://www.ciao-vecchio.com/t5989-i-know-i-ve-grown-but-i-can-t https://www.ciao-vecchio.com/t6028-adam-s-notebook#191030
Faceclaim : Hugh Dancy @shiya
Messages : 599 - Points : 1068
[terminé] Moment complice. (Adebba) Tumblr_inline_nuvhmnIqFF1qlt39u_250
Âge : 43 ans (27 nov)
Métier : Anciennement dans l'humanitaire, il tente de se reconstruire. Il peint mais travaille surtout au refuge pour animaux..
[terminé] Moment complice. (Adebba) Empty
Sujet: Re: [terminé] Moment complice. (Adebba) ( le Jeu 23 Avr 2020 - 0:40 )

Moment complice @Ebba Jacobsen.


Que ce serait-il passé si Miles s’était retrouvé face à face avec sa sœur après une course poursuite dans les rues de Naples ? Adam ne préférait même pas penser au drame au sein de la famille. Il y aurait eu ceux qui s’inquiètent abondement, ceux qui ne disent rien pour ne pas avoir à prendre parti. Et évidemment, il aurait tenté d’apaiser la situation tout en soutenant sa sœur. L’histoire aurait remué les chaumières pour sûr, même si les Jacobsen-Lazzari auraient trouvé un moyen de tout mettre à plat. C’était toujours comme ça entre eux, ils ne pouvaient pas se faire la tête trop longtemps. « Ça aurait marché devant Miles c’est certain … Mais si l’histoire était venue aux oreilles de maman tu aurais été fichue ma pauvre » Il se mit à rire en hochant négativement la tête « Tu te souviens quand tu avais pris des bonbons alors qu’on était supposé attendre ? T’as réussi à embobiner Miles et il s’est même dénoncé à ta place » Ils n’étaient qu’enfants, une des nombreuses histoires dont ils parlaient toujours maintenant. « Tu t’es sentie tellement mal que tu lui as donné ta ration pendant 1 semaine ! » Et c’était bien ça le plus drôle au final. Alors qu’Ebba proposait de lui faire son fameux regard de cocker, il sourit à son tour. « On sait tout les deux que ça marcherait très bien. Tu as réussi à m’éloigner du Seigneur des anneaux sans même l’utiliser » Il tourna le regard vers elle avant de continuer « Je suis faible » Il l’avait toujours été quand il s’agissait d’Ebba.

Une fois sur le circuit, Adam regarda sa cadette pour tenter de la convaincre. Il n’était pas certain d’être prêt pour atteindre la vitesse maximale. Ebba ne semblait pas du même avis. Elle affirma même que s’ils gagnaient, la demoiselle en short pourrait bien avoir envie de le retirer, sur la banquette arrière de la voiture. Adam ouvrit la bouche de surprise, il ne s’attendait pas à ça. D’un naturel timide, il se passa la main sur le visage comme si cela pouvait effacer la rougeur installée sur ses joues. Il rigola un peu nerveusement et se racla la gorge « Concentre toi sur le départ plutôt » Il lui lança un regard en coin avant de sourire. Elle ne ratait jamais une occasion Ebba. Cela prouvait encore une fois leur différence de caractère : ce qui les rendait plus fort au fond.

Pas le temps de discuter plus longtemps, le sujet fut balayé par le départ de la course. Adam n’osa pas bouger d’un centimètre, laissant sa sœur faire ce qu’elle faisait de mieux. Ce n’était que le tour d’échauffement et tout le monde agissait comme si la compétition avait déjà commencé. En voyant la réaction positive de sa sœur, le brun réalisa rapidement qu’ils se trouvaient en première position. Cela ne fut pas une excuse pour ralentir cependant, les concurrents attendaient la moindre occasion pour prendre la première place. Veine tentative. La voiture s’arrêta, l’ainé en conclu que l’échauffement était terminé. Il pouvait laisser quelques minutes à son cœur pour se calmer. « Et donc… Tu dis que ça te détend … ? » L’idée lui semblait folle, même s’il avait senti une pointe d’excitation en voyant les autres à la traîne. Il imagina que la sensation devait être encore plus grisante derrière le volant. « Dix tours ?! » Il se passa la main dans les cheveux « Pour l’instant ça va, mais je ne peux pas te promettre que tout ira aussi bien dans 10 minutes » Il ouvrit la fenêtre, respira un grand bol d’air avant de la refermer. « Mais un co-pilote n’abandonne pas son pilote n’est-ce pas ? »

A croire que la voiture aussi a besoin de plus de temps pour s’en remettre, puisqu’elle refusa de démarrer. Comme sa sœur le lui demanda, Adam passa du côté conducteur pour tenter de démarrer le véhicule. Mais non, rien à faire. Il a beau essayer rien ne se passe. Le brun offrirait bien de regarder dans le capot, mais il ne serait d’aucune aide.  Un homme s’approcha et Adam s’empêcha de rire en entendant son pseudonyme. Buffalo ? Vraiment ? Il ne dit rien évidemment et fronça les sourcils en entendant les mots du nouveau venu. Désolé mec, décidément pas assez bien pour Ebba. Adam l’avait décidé à la seconde où il était apparu, ses paroles n’avaient pas aidé son cas. Le brun sorti de la voiture et écouta la question du prétendant. « C’est ma sœur alors gardes tes fantasmes pour toi » Son ton plutôt agressif le surprit lui-même. Il sortait toujours les griffes quand il s’agissait d’Ebba. « Mais oui, elle assure » Il lui lança un sourire largement forcé avant de grimper sur le siège à côté de sa sœur. « Quel looser » Il pouvait sentir la rage d’Ebba, qui résonnait avec la sienne. Les raisons étaient différentes mais le résultat était le même. « Ecrases les Ebba » Sa détermination se sentait dans sa façon de parler. Il la laissa appuyer sur l’accélérateur alors que la compétitivité commençait à prendre possession de lui. Sa cadette rattrapa rapidement le retard. Si le mec était stupide, sa voiture au moins tenait le coup. Sans vraiment s’en apercevoir, Adam rentra dans son rôle de co-pilote en annonçant des adversaires maintenant derrière eux, des voitures qui arrivaient sans pour autant reprendre leur place. Les tours s’enchaînaient et la distance se faisait plus minime, jusqu’à ce que les Jacobsen passent premier. « Comme si un tour de retard pouvait nous arrêter ! » Et après quelques coups de volants et un pied appuyé sur l’accélérateur, ils franchirent enfin la ligne d’arrivé. Adam poussa un cri de joie avant de souffler alors que lentement, le véhicule s’arrêtait. « C’était la chose la plus terrifiante ET la plus excitante que j’ai fait »

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




What doesn't kill you makes you stronger



Revenir en haut Aller en bas
Ebba JacobsenToujours frais après un litre de café
Ebba Jacobsen
https://www.ciao-vecchio.com/t5073-une-vie-trop-tranquille-est-u https://www.ciao-vecchio.com/t5112-pour-gagner-il-faut-risquer-de-perdre
Faceclaim : Katheryn Winnick © gommeamacher. (avatar) + crack in time (sign) / Heart Kiwi (crackships)
Messages : 1382 - Points : 2578
[terminé] Moment complice. (Adebba) Tumblr_ovy6f3OycY1vew933o10_r1_500
Âge : Née en Norvège (Trondheim) le 1er mars 1979. 41 ans à bruler mes ailes à l'adrénaline de l'ivresse de la vitesse.
Métier : Psychologue à la prison de Poggioreale. / Occasionnellement pilote dans des courses illégales de quoi bien arrondir les fins de mois.
[terminé] Moment complice. (Adebba) Empty
Sujet: Re: [terminé] Moment complice. (Adebba) ( le Dim 10 Mai 2020 - 18:04 )

J’ai toujours dit que je vivais 500 mètres par 500 mètres, […] Peu importe où tu es, que ça soit à 500 mètres, ou à l’autre bout du monde… tu seras toujours près de moi et tu seras toujours mon frère..

Adam & Ebba
Le trajet jusqu'au circuit est mis à profit pour revenir sur les souvenirs d'enfance. Et sur le fait que Miles tombait à tous les coups dans mes filets. C'est certainement pour cette raison que je n'ai jamais eu la crainte de tomber sur lui alors qu'il était flic à Naples. Bon des dents auraient grincé et les parents n'auraient pas apprécié de savoir que leur fille, mère de deux enfants, jouait avec le danger sur l'asphalte. Mais tout serait passé crème. Mais je ne peux m'empêcher de rire quand Adam me ressort l'histoire des bonbons. « C'était le bon temps. Il y avait juste l'insouciance et les bêtises qui menaient la danse. Et je n'ai rien oublié de nos moments. Et quand j'y pense Miles me manque encore plus. Mais tu es là toi cela compense un peu. Il fut un temps ou Miles était là et toi en vadrouille. Au moins quand on était môme on ne partait pas à des kilomètres. Mais oui il faudra un jour que je le dise aux parents. » Je dis aux parents parce que je considère mon beau-père comme un père. Je n'oublierais jamais le mien mais il est vrai qu'il nous a accepté comme ses propres enfants, et qu'il n'a jamais mis de barrière quand la famille c'est agrandi. Il nous aime comme si on était de son sang et c'est réciproque. « Et à mes enfants. Au cas ou. » Pas que je souhaite qu'il m'arrive quelque chose, il me n'est jusqu'à présent jamais rien arrivé de grave. Mais ce serait plus prudent. « Et puis s'ils l'apprennent autrement que par ma bouche, je risque fort de ne plus être crédible dans mon rôle de mère. Déjà que Matthis file du mauvais coton, pas la peine de prendre plus de risques. »

Et le ton est vite donné, rien qu'au moment de l'échauffement je fonce. Pas question de perdre ce soir. Je dois montrer à Adam quel pilote je suis. Je vais stimuler son adrénaline, peut être qu'après il aura le courage d'aller draguer la belle qu'il a repéré. Je vais lui faire pousser des ailes avec mes élans de vitesse. Je compte aussi le ménager, faudrait pas qu'il vomisse son repas sur mon siège passager. « Ne t'inquiète pas je suis concentrée. » Le tour de chauffe n'est qu'un petit détail bien vite balayé. Et mon grand frère a l'air d'apprécier. Je pourrais presque sauter au plafond. Mais pas le temps de respirer ou de fumer une clope. La course s'enchaîne direct. Pas question de louper le départ. « Oui ça me détend. Toute cette adrénaline gonfle mon moteur à bloc. Je suis pire qu'un chien enragé ensuite. Prête à mordre dans tout ce qui va s'opposer à ma victoire. » Cette énergie donnée par la vitesse me permet d'assumer ma vie, mon boulot. Parce que bosser avec des prisonniers ce n'est pas tous les jours roses. Conduire et me laisser griser par la vitesse est comme une soupape de sécurité. Il vaut mieux que j'explose là que face à un détenu, même si certains mériteraient de bonnes paires de baffes. Vu la tête d'Adam je sens que les dix tours vont être rudes. « Mais si tu vas assurer et après tu iras direct draguer la belle. Tu seras remonté à bloc et tu auras plein d'énergie à dépenser. Si tu ne peux pas tenir je pourrais vous laisser les sièges arrière de ma voiture. J'irais boire un coup pendant ce temps. » Je me dis que mon frère risque fort d'avoir envie de me tuer vu mes allusions. Mais j'ai calculé mon coup et vu que la course va partir il n'aura pas le temps de le faire. Et après les dix tours il sera tellement dans le truc qu'il n'y pensera plus. Ou presque plus. « Pense récompense. Tu verras cela va te motiver. » Et je me mets à lui sourire, petite innocente que je suis.

Mais il semble au moment du départ que mon enthousiasme ne soit pas aussi contagieux, vu que ma voiture refuse de démarrer. Quelle poise. Mais à tout problème il y a une solution et c'est Buffalo qui vient tout simplement me l'apporter. Vu que ma voiture joue la tête de mule et persiste. « Je m'occuperais de toi plus tard. Franchement me faire un coup pareil aujourd'hui. Tu déconnes. Je te jure que tu vas le regretter ma belle. » La colère s'empare de ma voix et même si la solution se trouve dans le jeu de clés que me tend un autre pilote, cela me gave de ne pas pouvoir passer la ligne d'arrivé au volant de MA voiture. Je laisse Adam en plan quelques minutes, non quelques secondes. Rageuse et pied au plancher je viens récupérer mon frère qui semble aussi vénère que moi quand il s'installe sur le siège passager. « Il t'a fait quoi Buffalo ? Il a bavé sur ta frangine c'est ça ? » En un rien de temps le moteur gronde et la carrosserie file pour essayer de rattraper le retard. « C'est un univers de mec alors j'ai pris l'habitude. Pas mal cherche la compétition et pas que sur l'asphalte. Même les plus jeunes voudraient bien faire glisser la fermeture éclair de ma combinaison. » Mais à présent ce privilège n'est que pour un seul homme. « Ou me piquer la première place. Mais dans les deux cas je choisis qui je mets dans mon lit et qui je laisse gagner. » Et je remonte rattrapant le retard causé par le panne de ma voiture. « Et La Louve va tous les écraser. Louveteau. » J'éclate de rire, pas sur que le grand frère apprécie mais c'est de bonne guerre, enfin sur ce terrain c'est moi qui suis en haut de la pyramide.

Et Adam se prend au jeu, ce qui me fait sourire, chauffe mon cœur et me rend fière. Car je vois aussi la sienne de fierté. Sur ce coup là sa petite sœur l'épate. Pas que j'ai cherché à l'impressionner. Parce que je suis loin de lui arriver à la cheville. Mon frère a toujours été un modèle. Mais le voir aussi enthousiasme me fait dire qu'il reprend sa vie en main. Que doucement les mauvais jours sont derrières. Et que son ciel devient plus bleu. Il gagne une bataille et bientôt il gagnera son combat et ses enfants seront à nouveau à ses côtés. Et je me retrouve en tête. « C'est sur qu'il en faut plus pour m'arrêter. Beaucoup plus. John Doe aurait pu. Mais vu qu'il n'est pas là ce soir. Je vais gagner sans problème. » J'aurais bien aimé voir avec cet handicap comment la course se serait déroulé si le beau gosse avait été dans les participants. A peine la ligne franchie j'entends Adam crier. « Tu as failli me crever le tympan Louveteau. » Je lui jette un coup d'oeil rapide. Et puis je regarde dans le rétro. « Cinq bonnes minutes dans les dents. Putain. Je suis la meilleure. » Un mélange de soulagement et de bonheur. L'adrénaline me donne la pêche. « Tu comprends pourquoi j'aime cet univers. C'est tellement jouissif Adam. Après une course pareille tu te sens prêt à tout affronter. Même les pires choses. » Je le regarde. « Je suis très fière de toi. Tu n'as pas vomi. Et maintenant tu vas pouvoir aller parler à la belle. Je suis sûre qu'elle va venir nous féliciter. Alors saute sur l'occasion. » Et on sort de la voiture. Les derniers concurrents finissent d'arriver. Certains ont presque quinze minutes d'écart avec moi. On vient me saluer. Tapes dans le dos comme on le fait entre mec. Pas de geste qui montre que sous la combinaison se cache une femme. Mon frère aussi à droit à son lot de tape amicale. « J'ai eu un bon copilote. Je devrais le prendre plus souvent. » Et je lui fais un clin d’œil. « C'est un Louveteau je le forme. » Mon regard encore une fois s'égare à la recherche de Jack, Enfin de John Doe. Au fond de moi je suis frustrée qu'il ne soit pas là.


vmicorum.


“ Tous les matins au réveil, la toute première chose que je veux c’est voir ton visage.”
Revenir en haut Aller en bas
Jack Delaney10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Jack Delaney
https://www.ciao-vecchio.com/t5126-felicitations-tu-vas-bientot- https://www.ciao-vecchio.com/t5136-la-vie-est-un-reve-effrayant-james
Faceclaim : Tom Hiddleston @Aerie & ©hearthkiwi
Messages : 815 - Points : 2283
[terminé] Moment complice. (Adebba) Tumblr_inline_ogsyt5OEvl1rifr4k_500
Âge : 35 ans
Métier : Médecin légiste
[terminé] Moment complice. (Adebba) Empty
Sujet: Re: [terminé] Moment complice. (Adebba) ( le Lun 11 Mai 2020 - 20:52 )
Jack avait levé le pied sur les courses illégales. Pas par choix, non, plutôt par sécurité. En réalité, son esprit cherchait toujours une excuse pour se foutre en l’air : alors il voulait éviter que le corps ne lui donne les clés d’une possible salvation. Il devait vivre, il devait apprendre à avancer avec ce poids constant sur son cœur et l’envie de vomir quand il posait son regard sur les familles heureuses qui transpiraient le bonheur. Ce n’était pas de leur faute, il le savait. Il ne pouvait pas les blâmer au fond : ils ne faisaient que savourer l’instant présent comme il avait eu la chance de le faire avant que Mia lui soit arrachée. Cela ne rendait pas les choses plus faciles, mais il préférait se laisser aller de temps à temps à une colère envers des gens qu’il ne connaissait pas plutôt que de se défouler sur ses proches qui méritaient mieux. Ils méritaient mieux que lui… Pourtant, les Orphelins étaient tous là pour lui. Il le savait. Ils manquaient tous terriblement à Jack qui aurait aimé vivre dans une immense maison voir un domaine où ils pourraient habiter les uns près des autres. Chaque soir pourrait être une nouvelle invitation à la connerie : parce que c’est ce qu’ils savaient faire de mieux après tout non ? Et c’est bien pour ça qu’ils étaient essentiels à sa vie. Il sortait d’ailleurs d’une soirée avec eux, au lieu d’affronter sa douce et mordante Louve : il avait préféré passer un peu de temps avec ses amis. “Pour te laisser une chance.” Qui lui avait dit au téléphone en souriant. Parce que oui, malgré leur relation : ils continuaient de s’affronter sur l’asphalte.

Regardant l’heure à sa montre, il savait que la course n’était pas encore terminée, alors en montant dans sa voiture : Jack décida de rejoindre le rassemblement. À peine garée et sortit de sa voiture qu’on venait déjà le questionner sur la raison derrière son absence. La Louve avait pris quelques tours de retard, mais elle semblait rattraper doucement, mais sûrement la distance. Quand Tom lui annonça qu’elle était avec un homme, il fronça les sourcils en croisant les bras. Un homme hein ? Elle ne lui avait rien dit, mais soit. En reconnaissant le bolide de sa belle, il sourit : pas peu fier non. Il laissa les autres aller l’acclamer avant de s’approcher à son tour.

“Tu as seulement gagné parce que je n’étais pas là, tu le sais hein ?” Dit-il avec un air sérieux avant de s’approcher d’elle et de l’embrasser fougueusement en collant son corps au sien : ses mains sur ses hanches serraient la combinaison. Il s’éloigna : “Mais la victoire te scie à merveille.” Il rigola doucement avant de s’éloigner et de lui ébouriffer les cheveux : “Bien joué La Louve.” Puis il se tourna vers l’homme en question. Il tendit sa main : “John Doe. Enchanté.” Il ne savait pas qu’il était, alors il n’allait pas dire son vrai prénom non.


L’esprit oublie toutes les souffrances quand le chagrin a des compagnons et que l’amitié le console.
William Shakespeare ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[terminé] Moment complice. (Adebba) Empty
Sujet: Re: [terminé] Moment complice. (Adebba) ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [terminé] Moment complice. (Adebba) -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Fuorigrotta :: Circuit automobile
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant