Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment :
Obtenez jusqu’à -50 % sur les meilleures ...
Voir le deal
-23%
Le deal à ne pas rater :
Climatiseur réversible mobile BEKO BX112H (3400 watts – 12000 BTU)
499.99 € 649.99 €
Voir le deal

 

- [terminé] Douche chaude et savon [Juan] - HOT -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Milo VeraldiLa jeunesse dorée et éclatante
En ligne
Milo Veraldi
http://www.ciao-vecchio.com/t5976-milo-pardon-d-etre-ne http://www.ciao-vecchio.com/t5980-milo-veraldi-sa-vie-et-ses-galeres
Faceclaim : Joe Collier by andrew weir
Messages : 777 - Points : 1365
Âge : 27 ans
Métier : Photographe
[terminé]  Douche chaude et savon [Juan] - HOT Empty
Sujet: [terminé] Douche chaude et savon [Juan] - HOT ( le Jeu 30 Jan 2020 - 9:40 )
Ce n'était absolument pas ce qu'il avait voulu dire en parlant d'eau chaude et de savon ! Mais forcément, Juan l'avait pris pour lui et il ne savait plus où se mettre. "Euh... En fait tu sais, je ne suis pas dans un meilleur état que toi." Et c'était juste l'horreur car ce qu'il venait de sortir était quand même à mille lieues de Juan et de son sourire "héroïque"... Bon sang, il était Italien ! Il était donc censé savoir parler aux hommes -normalement, c'était aux femmes mais les hommes c'était pareil !- en mode "latin lovers". Eh bien, c'était du n'importe quoi tous ces stéréotypes ! Ou alors, c'était lui qui était nul...

Il tenta bien de rattraper un peu la chose mais ça sonnait tellement sérieux que ça en était désespérant ! "Il faudra se serrer alors, la douche est à la mesure de mon studio, toute petite..." C'est qu'il ne savait pas du tout où ils allaient comme ça. D'habitude, les choses étaient claires dès le premier verre qu'il commandait. Mais c'était bien la première fois qu'il s'agrippait à un type flirtant avec une blonde siliconée, juste pour éviter la noyade ! Et il ne voulait même pas savoir comment Juan était passé de la blonde à la proéminente poitrine siliconée à... lui. C'est qu'il y avait tout de même un monde entre les deux. Sur tous les plans. Mais pour le moment, il ne tenait pas spécialement à y réfléchir préférant s'arrêter sur Juan, et l'idée de la douche dont ils avaient tous les deux besoin.
Sauf qu'ils allaient encore devoir attendre. Parce qu'ils n'en avaient pas encore fini avec toute cette eau, et jamais parcourir les rues qu'il connaissait pourtant si bien lui avait paru si pénible. Alors même qu'il se raccrochait d'autant plus fortement à Juan face à l'angoisse qui montait à mesure qu'il se rapprochait de son immeuble. Nageant dans l'eau lui aussi. Et il doutait alors qu'il se tenait là face au rideau de fer que celui-ci ait pu être assez étanche pour protéger sa boutique. "Non, on y est... On va passer par le haut, ce sera mieux, je pense..." En fait, il manquait juste de courage pour lever le rideau. D'autant qu'il n'était pas sûr de pouvoir y voir quoi que ce soit dans la pénombre ambiante.

Se refusant à lâcher Juan, il ouvrit la porte cochère à côté pour se retrouver dans un ancien hall d'immeuble lui aussi inondé. Il chercha alors à allumer la minuterie pour s'apercevoir que les plombs avaient sauté. Ce n'était vraiment pas le moment de craquer mais... Ouais, il était proche du craquage en règle. Mais il n'était juste pas question de craquer là devant Juan, surtout pas ! Et cela même s'il était épuisé alors que rien n'était encore fini, du moins pas tant qu'il aurait fait l'inventaire des dégâts. Se ressaisissant, il se dirigea vers l'escalier usé par le temps alors qu'ils s'extirpèrent de l'eau à mesure qu'ils montaient, pour se retrouver devant sa porte et qu'il sortait ses clés miraculeusement toujours au fond de sa poche. Ouvrant d'une main nerveuse, il en soupira de soulagement lorsque la lumière s'alluma, éclairant un studio petit mais joliment arrangé. "Entre, et fais comme chez toi. Il faut que j'aille voir en bas, j'ai mes appareils à récupérer et... mes photos. " Tout en parlant, il avait ouvert dans un geste nerveux un tiroir pour en sortir une lampe torche et se diriger aussitôt vers l'escalier en colimaçon qui permettait un accès direct dans sa boutique. Sans même chercher à savoir si Juan le suivait ou pas, toute son attention étant dirigée uniquement vers l'eau. Parce qu'il y avait bel et bien de l'eau qui se reflétait sous le faisceau de la lampe... A peu près au même niveau que dans la rue. Il prit cependant le temps d'observer le désastre avant de se décider à retourner barboter pour aller récupérer les sacoches de ses appareils, tant le numérique que l'argentique, placés sur une étagère. Et ce fut là qu'il paniqua. Son carton à dessin comprenant toutes les photos qu'il se refusait de vendre était juste introuvable alors qu'il balayait tout le local de sa lampe, et il en était à prier pour qu'il ne soit pas tombé dans l'eau lorsqu'il l'aperçut enfin sur le comptoir. "Dieu merci !"

Revenir à l'escalier avec ses bras chargés fut bien plus délicat puisqu'il n'était pas question de laisser tomber quoi que ce soit, malgré le fait qu'il soit fatigué comme jamais, autant physiquement que moralement. Et pourtant, malgré la lassitude et malgré le fait qu'il luttait pour ne pas se laisser tomber à terre pour ne plus se relever, il plongea son regard dans celui de Juan avec accroché aux lèvres un sourire lent, séducteur et tout à fait décidé. "On avait dit une douche avec du savon ? Et... Un frottage de dos ?" Il aurait bien le temps le lendemain de se poser toutes les questions existentielles sur les blondes siliconées. Là, pour le moment, il en était à... rougir et se traiter de tous les noms pour oser sortir des trucs pareils !


@Juan Velasco


Avoir un Gremlins chez soi...


Dernière édition par Milo Veraldi le Dim 9 Fév 2020 - 7:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Juan VelascoToujours frais après un litre de café
Juan Velasco
https://www.ciao-vecchio.com/t5823-jusqu-a-la-mise-a-mort-juan https://www.ciao-vecchio.com/t5850-a-la-pointe-de-l-epee-juan
Faceclaim : Ryan Guzman ©..Mashed Woods (vava)
Messages : 930 - Points : 1754
[terminé]  Douche chaude et savon [Juan] - HOT Tumblr_pjmo4mOO6V1qk88rvo2_250
Âge : 32 ans né le 18/12/1988 à Séville Espagne
Métier : Torero est plus précisement Matador. Celui qui tue le toro.
[terminé]  Douche chaude et savon [Juan] - HOT Empty
Sujet: Re: [terminé] Douche chaude et savon [Juan] - HOT ( le Jeu 6 Fév 2020 - 19:47 )

Jouer avec les bulles
Milo & Juan
Choisir une serviette, c'est déjà choisir un état d'âme, c'est choisir la qualité de bonheur qu'on éprouvera en sortant de la douche, c'est décider d'avance s'il sera gai ou tendre ou fou ou calme ou moqueur ou profond.

L'idée de la douche me donne envie de sauter de joie. Et c'est peut être ce que j'aurais fais, si je m'avais pas eu tous mes muscles endoloris. Et des tonnes d'eau bloquées dans mes vêtements. Je me sens même euphorique à l'intérieur. Milo n'a surement pas la notion à quel point cette proposition me rend heureux. Que je pourrais chanter à tue tête. Là sous la pluie battante. Bon il y a peut être la fatigue qui vient frapper tout mon être avec violence. L'adrénaline qui retombe comme si d'un coup la force, mis en place durant ce combat, s'évaporait. Mais les mots étaient dits et j'y avais sauté dessus, comme un gosse sur une belle viennoiserie. Comme un gosse sur un gâteau plein de crème chantilly. Milo ressemblait à cet instant à un cupcake géant au doux parfum de caramel. Cupcake que je me régalerais de dévorer. Nos baisers avaient ouverts grand mon appétit. Et putain même dans notre état, il était sexy. Et je ne peux m'empêcher de sourire quand il me dit presque innocemment qu'il faudrait nous serrer. « Alors cette douche n'en sera que meilleure si je suis collé à toi. » Mes joues ont du rougir légèrement sous mes mots. Mais on a été pratiquement serré toute la soirée. Bon rien à voir avec une douche nue et brulante. Mais nos corps se sont frôlés plusieurs fois et le mien est loin d'être resté indifférent à ce rapprochement. Et vu les baisers rendus et la proposition faite je me doute que Milo a du aussi être troublé. De toute façon si cela n'avait pas été le cas, il n'y aurait pas eu cette promesse d'une suite bien plus agréable que ce que nous venons de traverser.

Enfin avant d'avoir la récompense, il faut encore patauger dans l'eau gelée, et réussir à entrer dans le magasin qui semble inonder. Comme la rue de toute façon. Cette tempête va faire pas mal de dégâts. Mais elle a permis une belle rencontre et pour moi à cet instant c'est tout ce qui compte. « Je te suis. » Je le laisse passer devant et tout naturellement mon regard vient s'attarder sur sa chute de rein et sur son fessier. Je l'imagine nu. Et cela emballe d'avantage mon cœur. Irriguant mon corps d'envie vorace. Même si je suis fatigué, trempé, regarder Milo me donne des ailes. Je ne sais pas où on trouve les forces pour finir les derniers mètres. Peut être que l'on se booste l'un l'autre, même en restant silencieux. On est prêt à relever celui de nous deux qui pourraient tomber. « C'est vraiment une vraie catastrophe. » J'en prends encore plus conscience alors que l'on pénètre dans l'immeuble de Milo. L'eau est entrée partout et stagne. Pas de courant dans les escaliers, mais une fois dans l'appartement de Milo, la lumière s'allume. Il doit aller vérifier dans son magasin. « Tu ne veux pas que je vienne avec toi ? Au cas ou. » Il ne sait pas ce qu'il va découvrir et le laisser y aller seul ne me plait pas spécialement. Encore une fois je le laisse passer devant. Je reste quelques secondes seul avant de le rejoindre. « Tout va bien Milo ? » J'espère qu'il n'y aura pas trop de perte niveau matériel. Je le vois arriver les bras charger. Du coup je lui attrape une partie de ce qu'il porte. « Tu as trouvé ce que tu cherchais. » Je suis soulagé pour lui. On remonte dans son appartement.

Je pose ce que je tiens sur la table et je me retourne. Nos regards se capturent. Et je réponds à son sourire. Je pourrais me damner pour un regard et un sourire pareil. Je m'en mords même les lèvres. « Oui c'est ce que tu m'as proposé. Une douche collée serrée. Et ne t'en fais pas tu auras aussi droit à un bon frottage de dos. Je suis doué avec mes mains. » Mes mots s'enroulent dans une voix de velours et sensuelle. Je lui fais un clin d’œil assez coquin. Une fois que Milo a les mains libres je l'attire contre moi pour retrouver sa bouche. Mes mains font tomber la couverture et commencent à quitter ses fringues trempées. « Je sens que cette douche va être un vrai paradis. » Mes doigts glissent sur la peau que je mets doucement à nue. D'abord ses hanches. Puis son dos. Je frissonne en découvrant le grain de sa dextre. Tout en continuant de m'enivrer de ses lèvres. Du goût de sa langue. L'envie se fait plus vorace et le fait que nos corps se rapprochent de plus en plus, la rend plus vivace.

vmicorum.


L'amitié
ne connaît ni feinte ni déguisement, tout y est sincère, tout part du cœur.  
Revenir en haut Aller en bas
Milo VeraldiLa jeunesse dorée et éclatante
En ligne
Milo Veraldi
http://www.ciao-vecchio.com/t5976-milo-pardon-d-etre-ne http://www.ciao-vecchio.com/t5980-milo-veraldi-sa-vie-et-ses-galeres
Faceclaim : Joe Collier by andrew weir
Messages : 777 - Points : 1365
Âge : 27 ans
Métier : Photographe
[terminé]  Douche chaude et savon [Juan] - HOT Empty
Sujet: Re: [terminé] Douche chaude et savon [Juan] - HOT ( le Dim 9 Fév 2020 - 7:53 )
Après tout ce qu'ils avaient passés, il leur avait fallut encore marcher dans l'eau pour ce qui lui avait semblé des heures jusqu'à parvenir à son immeuble. Sa boutique. Et les dégâts étaient... Plus importants qu'il ne l'aurait voulu ? Moins graves que ce qu'il aurait pensé ? En fait, il ne savait plus trop alors qu'il balayait le local avec les faisceau de la lampe torche. "Je suis assuré alors ça devrait aller... Mais bon, le papier photo va être foutu et..." Et il était trop fatigué pour faire l'inventaire. Mais il y aurait des dégâts, oui. Mais il était surtout descendu pour deux choses, ses appareils et son carton contenant ses photos... Et ce n'était pas parce qu'il ne savait pas quoi en faire qu'il allait les laisser pourrir dans l'eau.
"Tiens, et surtout fais attention. Cet appareil vaut une petite fortune." Confiant la sacoche contenant son appareil argentique à Juan, ils remontèrent jusqu'au studio, où immédiatement il vérifia l'état de ses appareils, apparemment préservés de toute trace d'humidité à son plus grand soulagement. Le contenu de son carton à dessin étant lui reporté à plus tard, lorsqu'il serait seul pour les regarder. Chacune de ces photos -comme celle de l'envolée d'oiseaux sur le parvis de l'église sous un rayon de soleil du petit matin, ou celle du coquelicot d'un rouge velours profond avec son coeur noir contrastant et se détachant de tout le vert environnant, et qui datait maintenant de plus de dix ans alors qu'il découvrait toute la fulgurance de sa sensualité- lui donnait l'impression de contenir une partie de son âme. Et c'était quelque chose qui ne se partageait pas.

Contrairement à cette douche chaude promise... due... que tout son corps glacé et endolori appelait désespérément. Et maintenant qu'il se trouvait rassuré sur l'état de son matériel, sa tête avait lâché les commandes et seule sa fatigue parlait. La fatigue qui laissait tout passer. A commencer par ce qu'il souhaitait là, dans l'instant. Et il voulait... Son regard caressa longuement Juan alors que son sourire se faisait plus invitant... Ainsi donc, Juan était doué de ses mains ?... Vraiment ? "Oh... Eh bien, ce genre d'information demande à être vérifié." Il n'avait fait que le souffler à mi-voix dans le silence de la pièce mais il avait eu l'impression que ça avait explosé à ses oreilles.

Et il était là à frissonner de froid dans ses vêtements trempés alors qu'une intense vague de chaleur balayait son être tout entier de l'intérieur. Il brûlait. D'envie, de désir, de ce que Juan lui avait laissé entrevoir jusqu'ici, de Juan tout court, et de cette douche... forcément chaude, qui n'attendait que leur bon vouloir. Et il ne doutait pas que son regard qui ne lâchait pas Juan devait refléter tout cela, et sans doute bien plus encore s'il se fiait à son imagination bien trop fertile. Il fallait avouer que la musculature qui se devinait sous ses vêtements qui lui collaient à la peau et la mémoire que son propre corps avait gardé de la force qu'il avait déployée pour le maintenir à flots, n'aidaient pas à garder la tête froide.
Mais il n'eut bientôt plus à réfléchir à rien parce que Juan avait franchi l'espace les séparant pour capturer ses lèvres. Et ça faisait une éternité qu'il attendait ça ! Le souffle de Juan se mêlant au sien lui tira un soupir de bien-être qui risquait bien de ne pas être le dernier tant les sensations qui faisaient vibrer son corps étaient juste divines. C'était bien simple, il ne voulait plus lâcher ses lèvres alors que le plus léger de ses contacts l'affectait. Les mains de Juan effleurant ses épaules pour faire tomber à ses pieds la lourde couverture gorgée d'eau, et ses doigts glissant sur ses hanches et remontant en laissant des traînées de feu sur son épiderme frissonnant... et tout ce qu'il pouvait faire, c'était de se coller davantage contre Juan. Encore et toujours plus près, malgré les baisers échangés avec urgence, l'horrible sensation des vêtements glacés sur sa peau et l'impression qu'il ne parviendrait jamais à satisfaire l'envie dévorante qui le ravageait. Il se recula cependant juste assez pour reprendre sa respiration, alors qu'il se mordit les lèvres pour s'empêcher de gémir.

"La douche... Maintenant !"

Et s'il leva vers Juan un regard plein d'un désir nécessiteux, ce fut pour mieux se débarrasser de ses vêtements qu'il laissa à terre pour s'éloigner en boxer jusqu'à sa salle de bain version mouchoir de poche. Là, appuyé contre le mur, il lança un regard suppliant vers celui-ci alors qu'il lui demandait d'une toute petite voix. "...Tu viens ?"
Il n'attendit cependant pas sa réponse pour disparaître de l'autre côté du mur alors qu'atterré, il tentait de calmer les battements affolés de son coeur et la crise d'angoisse qu'il sentait poindre. Dieu, qu'est-ce qui lui avait pris ?... Entrant dans la douche, il ouvrit soudainement l'eau qui se déversa en un rideau dru sur lui alors que la buée commençait à envahir la cabine et que la nervosité s'écoulait hors de lui en même temps que l'eau chaude.


Avoir un Gremlins chez soi...
Revenir en haut Aller en bas
Juan VelascoToujours frais après un litre de café
Juan Velasco
https://www.ciao-vecchio.com/t5823-jusqu-a-la-mise-a-mort-juan https://www.ciao-vecchio.com/t5850-a-la-pointe-de-l-epee-juan
Faceclaim : Ryan Guzman ©..Mashed Woods (vava)
Messages : 930 - Points : 1754
[terminé]  Douche chaude et savon [Juan] - HOT Tumblr_pjmo4mOO6V1qk88rvo2_250
Âge : 32 ans né le 18/12/1988 à Séville Espagne
Métier : Torero est plus précisement Matador. Celui qui tue le toro.
[terminé]  Douche chaude et savon [Juan] - HOT Empty
Sujet: Re: [terminé] Douche chaude et savon [Juan] - HOT ( le Ven 14 Fév 2020 - 15:44 )

Jouer avec les bulles
Milo & Juan
Choisir une serviette, c'est déjà choisir un état d'âme, c'est choisir la qualité de bonheur qu'on éprouvera en sortant de la douche, c'est décider d'avance s'il sera gai ou tendre ou fou ou calme ou moqueur ou profond.

L'espoir d'être enfin au sec se rapproche peu à peu. Il est comme une lumière au bout d'un long couloir noir. Et ce couloir est semé d'embûches et de chaos. Parce que l'eau déversée par litres a mis tout sens dessus dessous dans la ville. Dans la boutique de Milo. Qui n'a guère été préservée. Que faire face à tant de désarroi ? Pas grand chose à part apporter mon aide au jeune homme pour qu'il puisse récupérer ce qui a de la valeur. Je me doute que pour lui cela doit être une catastrophe même s'il me dit qu'il est assuré. Le remboursement des assurances ne compensera pas tout le travail perdu, ou les souvenirs noyés. Ni le manque à gagner car il faudra d'abord tout sécher avant de pouvoir ouvrir boutique. Ces préoccupations doivent certaines envahir la tête du photographe. Même si au bout de cet enfer il a la promesse d'une douche chaude et savonneuse. Une douche sensuelle vu les baisers échangés dans nos moments de panique. Des baisers qui nous ont permis de ne pas sombrer et de tenir bon jusqu'à trouver la sortie. Tout cela semble parfois irréel. Demain on pensera surement à un cauchemar géant. Mais il ne s'effacera pas avec le voile de la nuit poussé par le jour. Non il faudra du temps pour que tout reprenne sa place et que la ville oublie les stigmate de cette sombre soirée.

Je l'aide comme je peux. Faisant très attention au matériel que Milo me confie. Je sens bien dans sa voix combien il y tient. Et je ne souhaite ajouter un poids de plus à cette soirée. « Ne t'en fais pas je vais faire gaffe. » On remonte avec prudence à l'étage. Entre la fatigue et les vêtements mouillés chaque pas est une vraie difficulté. On pose tout sur la table et les mains une fois libre, nos regards se capturent. Il y a une sorte d'apaisement qui me caresse. Suivi d'un frisson. Bien plus profond qu'un frisson ressenti à cause du froid. Je plonge dans les yeux de Milo. Et nos corps se rapprochent, aimantés encore une fois. Tout comme nos lèvres tremblantes. Je souris quand il dit vouloir l'information donnée sur mes mains. « A vrai dire je m'attends que cela beau gosse. » Impatient et excité à l'idée de tout ce qu'elles ont envie de faire sur le corps du jeune homme. Notamment découvrir ses formes au delà du tissu qui les recouvre. Le temps n'a plus de notion à cet instant. Tout semble aller au ralenti. Mais la distance diminue. Et nos corps, nos lèvres s'épousent encore une fois. C'est grisant. Il y a cette urgence de nous coller l'un contre l'autre avec plus de rage. Cette urgence de trouver enfin la peau de celui qu'on désire. Un désir qui me fait mal à cet instant. Furieux d'être encore prisonnier de sa lourde carapace. « Oui la douche maintenant. » Cette lueur d'espoir vers un moment d'apaisement. On en a tous les deux besoin. Pas que cela soit vital. Enfin si un peu.

Je le regarde se dévêtir. Chaque geste est fait avec lenteur. Je guette les courbes, les lignes. Laissant aller mon regard avec gourmandise contre ce corps que je veux caresser autrement que du bout des yeux. Milo se retrouve en boxer et je me mords la lèvre imaginant ses fesses, sa virilité. Il s'échappe. Avant de me demander de le suivre. Comme un idiot je n'ai pas encore enlevé mes habits. « J'arrive. » Ce qui je fais à peine mes mots sortis de ma bouche. Milo ne m'attend pas. Me déshabiller m'a jamais été aussi compliqué. Même quitter mon habit de lumière collant de transpiration après une corrida est un acte moins dur. Mais je finis à mon tour en boxer. Mis à nu difficile de passer à côté de la cicatrice qui lacère mon ventre de part en part. Je prends le même chemin et trouve rapidement la salle de bain.

La douche est déjà allumée, l'eau chaude coule et la buée envahit l'espace. Donnant presque un air de spa à la pièce. C'est tellement agréable de sentir cette chaleur contre ma peau. Je me glisse à mon tour dans la douche. Peu d'espace mais ce n'est pas moi qui vais me plaindre. Je me colle doucement contre le dos de Milo, mes lèvres embrassent son cou. Sa nuque. Puis mes mains se posent sur ses épaules et je me mets à le masser. Je ne suis pas un professionnel mais je connais des gestes pour détendre. « Tu es tendu. » Appuyant sur le dernier mot. Vu que je suis collé à lui il peut sentir combien moi je le suis. Mes mains descendent le long de son dos, appliquant caresses et massages. Elles passent autour de sa taille. Jouent le long de l'élastique de son boxer avant qu'une s'invite un peu plus bas. Alors que mes lèvres prodiguent encore des baisers contre sa nuque. « Hum tu es tendu là aussi. Et c'est très plaisant à constater. » Je commence à titiller sa virilité sur le tissu avant de venir frôler sa peau de ma peau. Tout en douceur, cherchant juste à rendre le trouble de cette soirée encore plus intense et enivrant.

vmicorum.


L'amitié
ne connaît ni feinte ni déguisement, tout y est sincère, tout part du cœur.  
Revenir en haut Aller en bas
Milo VeraldiLa jeunesse dorée et éclatante
En ligne
Milo Veraldi
http://www.ciao-vecchio.com/t5976-milo-pardon-d-etre-ne http://www.ciao-vecchio.com/t5980-milo-veraldi-sa-vie-et-ses-galeres
Faceclaim : Joe Collier by andrew weir
Messages : 777 - Points : 1365
Âge : 27 ans
Métier : Photographe
[terminé]  Douche chaude et savon [Juan] - HOT Empty
Sujet: Re: [terminé] Douche chaude et savon [Juan] - HOT ( le Lun 17 Fév 2020 - 13:52 )
Beau gosse ? Mais qui était le beau gosse ici ?! Alors qu'il avait parfaitement conscience de ne ressembler à rien et d'être dans un état pas possible. Et que face à lui, Juan se tenait là à le dévorer du regard -presque autant qu'il le faisait lui aussi- avant qu'il ne fonde une nouvelle fois sur ses lèvres. Et bon sang, il désirait bien davantage de ce corps solide qui se collait au sien et de ses lèvres sur les siennes. Et il le voulait avec une urgence qui jetait aux orties toute idée de pudeur, d'hésitation ou de timidité. Du moins pour ce qui fut de se déshabiller sous le regard pour le moins approbateur de Juan. Ce qui eut juste pour effet de l'électriser davantage si cela était possible. Et sans doute même un peu trop parce qu'il en vint à avoir bien vite une question aux lèvres.
Un simple et finalement très banal "...Tu viens ?" mais qu'il se serait habituellement jamais permis de demander, même dans ces circonstances. En fait, surtout dans ces circonstances. Et il s'était... juste enfui après ça. Parce que ça ne lui ressemblait pas, parce que toute cette soirée n'avait aucun sens, et qu'il... qu'il voulait Juan d'une façon désespérée comme il ne l'avait plus ressenti depuis longtemps. Et il savait que ce n'était pas bon.

Mais il n'eut pas non plus guère le loisir de s'apitoyer là-dessus. L'eau -Dieu, chaude !- se déversait à flots sur lui et dans la petite cabine où la buée commençait à se répandre sur les parois vitrées. Et alors qu'il appréciait à sa juste mesure la chaleur, il apprécia soudainement la vue qui s'offrit à lui. Juan débarrassé lui aussi de tous ses vêtements sauf... Mais pourquoi n'avait-il pas enlevé lui-même son boxer ?! Juan en aurait fait tout autant ! Et il ne serait pas là à se lamenter sur la vue de cette statue de dieu grec dont on aurait chastement camouflé les attributs d'un vulgaire drap ! Mais virez-moi ça...

"Je t'avais prévenu que ce serait pas le grand luxe..."


Généralement débiter des banalités à faire pleurer permettait de faire redescendre -un peu- la tension. Mais peut-être que c'était parce qu'il ne l'avait pas dit assez fort. En fait, il n'était même pas sûr que cela ait atteint ses propres oreilles, bien trop occupé qu'il était à observer Juan venir jusqu'à lui et monter à son tour dans la petite cabine. Il s'avança donc sous le jet d'eau pour lui laisser davantage de place alors que très vite, il ployait la tête pour lui dégager l'accès à son cou et à sa nuque. Et Dieu, qu'il aimait avoir ses mains sur lui ! Et alors qu'il se mordait la lèvre inférieure pour ne pas se laisser aller à gémir sous ces mains qui se faisaient davantage curieuses à mesure qu'elles descendaient... Et laissaient des traînées de feu tout le long de son épiderme alors que Juan le taquinait !? Parce qu'il ne voyait pas comment appeler ses petits attouchements autrement... Et que bien trop réceptif, il ne pouvait faire autrement que de se cambrer vers ces doigts qui le touchaient à peine. Alors lorsqu'il le sentit venir se coller à lui et qu'un long frisson vint le secouer des pieds à la tête, dans un imperceptible soupir son corps tout entier s'embrasa. C'était trop... Ou plutôt non pas assez, définitivement pas assez, alors qu'il se retournait vers lui bien décidé à en obtenir plus !
Pour être aussitôt étouffé par sa présence écrasante et le charisme qui se dégageait de lui. Il ne pouvait juste pas nier l'attraction que celui-ci pouvait avoir sur lui, pas alors que Juan avait su si justement lui notifier à quel point il pouvait être tendu d'excitation et de désir pour lui. Tout comme le laissait transparaître sa voix alors qu'il lui soufflait. "Juan... S'il-te-plait... S'il-te-plait... Touche-moi. Prends-moi et fais-moi tien..." Et clairement, la patience n'était pas son fort. Pas alors que son regard accrochait le sien, et qu'il n'y avait plus que Juan au monde. Juste Juan et le désir ardent qui le consumait.

Il en avait agrippé l'élastique du boxer qu'il voulait tant faire disparaître mais en se faisant et bien involontairement, il brossa de la jointure de ses doigts la cicatrice qui barrait l'abdomen de Juan alors qu'il le regardait soudainement inquiet. "...Ça doit faire mal." Ça a dû faire mal. Sacrément mal même. Et peut-être même que ça faisait encore mal maintenant, alors que ses doigts effleuraient presque révérencieusement l'impressionnante cicatrice. D'où provenait-elle ? Il ne poserait évidemment pas la question. Il ne posait jamais ce genre de questions, ou des questions tout court d'ailleurs. Et il ne devait surtout pas la poser, ni maintenant et encore moins après ! Ils n'étaient pas là pour ça... Et alors qu'il se persuadait de cela, en tentant de mettre de côté cette cicatrice qui le questionnait tant, il fit glisser ses doigts sur le bout de tissu trempé pour le descendre le long des cuisses fermes et musclées. Et bien incapable de détacher son regard du sien, il posa sa main et étonnamment avec une certaine hésitation, sur le sexe dur et chaud qu'il venait de dévoiler alors qu'il se mordait les lèvres d'anticipation.


Avoir un Gremlins chez soi...
Revenir en haut Aller en bas
Juan VelascoToujours frais après un litre de café
Juan Velasco
https://www.ciao-vecchio.com/t5823-jusqu-a-la-mise-a-mort-juan https://www.ciao-vecchio.com/t5850-a-la-pointe-de-l-epee-juan
Faceclaim : Ryan Guzman ©..Mashed Woods (vava)
Messages : 930 - Points : 1754
[terminé]  Douche chaude et savon [Juan] - HOT Tumblr_pjmo4mOO6V1qk88rvo2_250
Âge : 32 ans né le 18/12/1988 à Séville Espagne
Métier : Torero est plus précisement Matador. Celui qui tue le toro.
[terminé]  Douche chaude et savon [Juan] - HOT Empty
Sujet: Re: [terminé] Douche chaude et savon [Juan] - HOT ( le Dim 23 Fév 2020 - 19:21 )

Jouer avec les bulles
Milo & Juan
Choisir une serviette, c'est déjà choisir un état d'âme, c'est choisir la qualité de bonheur qu'on éprouvera en sortant de la douche, c'est décider d'avance s'il sera gai ou tendre ou fou ou calme ou moqueur ou profond.

L'envie est là présente. Elle se dessine dans nos regard. Elle brûle dans les frissons qui accaparent nos peaux. Elle s'étend dans chaque partie de nos êtres et se fait violence dans nos virilités. Je le dévore du regard. Imaginant ce qui m'est encore caché. Avant que Milo ne se dévoile, émoustillant d'avantage mes envies. Mes pensées érotiques. Que cette douche va être exquise. Un baiser et un effleurement de moins en moins chaste et il file. Avant de m'inviter à le rejoindre. Et je ne me fais pas prier. Ni répéter deux  fois l'invitation. Je fais le plus vite possible pour jeter aux orties mes vêtements trop lourds. Sauf un. Mais il faut bien ménager le suspens. Faire monter la température. Tout dévoiler d'un coup serait juste trop simple.



vmicorum.


L'amitié
ne connaît ni feinte ni déguisement, tout y est sincère, tout part du cœur.  
Revenir en haut Aller en bas
Milo VeraldiLa jeunesse dorée et éclatante
En ligne
Milo Veraldi
http://www.ciao-vecchio.com/t5976-milo-pardon-d-etre-ne http://www.ciao-vecchio.com/t5980-milo-veraldi-sa-vie-et-ses-galeres
Faceclaim : Joe Collier by andrew weir
Messages : 777 - Points : 1365
Âge : 27 ans
Métier : Photographe
[terminé]  Douche chaude et savon [Juan] - HOT Empty
Sujet: Re: [terminé] Douche chaude et savon [Juan] - HOT ( le Jeu 5 Mar 2020 - 4:34 )
Il peut à peine respirer en reculant dans le fond de la douche alors que le jet d'eau chaude tombe à flots sur lui. Ils n'en sont pas au début de la soirée, et il était juste vanné alors qu'il se trouvait en bas dans son magasin, il y a à peine cinq minutes. Ou était-ce plus ? Il n'en savait rien mais là, il ne ressentait plus aucune fatigue, ni même de douleurs ou de courbatures nul part. Là, il n'était qu'attente et envie dévorante alors qu'il ne pouvait pas détacher son regard de Juan. Et sans même savoir où il allait avec lui. C'était juste de la folie, il le savait mais en cet instant, il s'en moquait totalement.

Spoiler:
 


Avoir un Gremlins chez soi...
Revenir en haut Aller en bas
Juan VelascoToujours frais après un litre de café
Juan Velasco
https://www.ciao-vecchio.com/t5823-jusqu-a-la-mise-a-mort-juan https://www.ciao-vecchio.com/t5850-a-la-pointe-de-l-epee-juan
Faceclaim : Ryan Guzman ©..Mashed Woods (vava)
Messages : 930 - Points : 1754
[terminé]  Douche chaude et savon [Juan] - HOT Tumblr_pjmo4mOO6V1qk88rvo2_250
Âge : 32 ans né le 18/12/1988 à Séville Espagne
Métier : Torero est plus précisement Matador. Celui qui tue le toro.
[terminé]  Douche chaude et savon [Juan] - HOT Empty
Sujet: Re: [terminé] Douche chaude et savon [Juan] - HOT ( le Mar 10 Mar 2020 - 20:14 )

Jouer avec les bulles
Milo & Juan
Choisir une serviette, c'est déjà choisir un état d'âme, c'est choisir la qualité de bonheur qu'on éprouvera en sortant de la douche, c'est décider d'avance s'il sera gai ou tendre ou fou ou calme ou moqueur ou profond.



vmicorum.


L'amitié
ne connaît ni feinte ni déguisement, tout y est sincère, tout part du cœur.  
Revenir en haut Aller en bas
Milo VeraldiLa jeunesse dorée et éclatante
En ligne
Milo Veraldi
http://www.ciao-vecchio.com/t5976-milo-pardon-d-etre-ne http://www.ciao-vecchio.com/t5980-milo-veraldi-sa-vie-et-ses-galeres
Faceclaim : Joe Collier by andrew weir
Messages : 777 - Points : 1365
Âge : 27 ans
Métier : Photographe
[terminé]  Douche chaude et savon [Juan] - HOT Empty
Sujet: Re: [terminé] Douche chaude et savon [Juan] - HOT ( le Sam 14 Mar 2020 - 4:36 )
Spoiler:
 


Avoir un Gremlins chez soi...
Revenir en haut Aller en bas
Juan VelascoToujours frais après un litre de café
Juan Velasco
https://www.ciao-vecchio.com/t5823-jusqu-a-la-mise-a-mort-juan https://www.ciao-vecchio.com/t5850-a-la-pointe-de-l-epee-juan
Faceclaim : Ryan Guzman ©..Mashed Woods (vava)
Messages : 930 - Points : 1754
[terminé]  Douche chaude et savon [Juan] - HOT Tumblr_pjmo4mOO6V1qk88rvo2_250
Âge : 32 ans né le 18/12/1988 à Séville Espagne
Métier : Torero est plus précisement Matador. Celui qui tue le toro.
[terminé]  Douche chaude et savon [Juan] - HOT Empty
Sujet: Re: [terminé] Douche chaude et savon [Juan] - HOT ( le Mer 18 Mar 2020 - 11:40 )

Jouer avec les bulles
Milo & Juan
Choisir une serviette, c'est déjà choisir un état d'âme, c'est choisir la qualité de bonheur qu'on éprouvera en sortant de la douche, c'est décider d'avance s'il sera gai ou tendre ou fou ou calme ou moqueur ou profond.



vmicorum.


L'amitié
ne connaît ni feinte ni déguisement, tout y est sincère, tout part du cœur.  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[terminé]  Douche chaude et savon [Juan] - HOT Empty
Sujet: Re: [terminé] Douche chaude et savon [Juan] - HOT ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [terminé] Douche chaude et savon [Juan] - HOT -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant