Revenir en haut
Aller en bas

-78%
Le deal à ne pas rater :
Batterie externe 26800 mAh à charge rapide
23.95 € 110 €
Voir le deal

 

- [Ban-Ryu] Let's drink and talk -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Marcello DescontiLe vin est un puissant lubrifiant social
Marcello Desconti
https://www.ciao-vecchio.com/t6585-marcello-un-pour-tous-et-tous http://www.ciao-vecchio.com/t6615-marcello-rather-be-the-hunter-than-the-prey#221598
Faceclaim : Matthias Schoenearts @monvalentinsecret
Messages : 747 - Points : 437
[Ban-Ryu] Let's drink and talk Tumblr_o8d4ipiQUW1rjn473o3_500
Âge : 37 bougies
Métier : Boxeur professionnel, bien qu'il commence à se faire un peu "vieux" pour le domaine
[Ban-Ryu] Let's drink and talk Empty
Sujet: [Ban-Ryu] Let's drink and talk ( le Jeu 30 Jan 2020 - 21:27 )

Let's drink and talk @Ban-Ryu Kim.


Marcello savait que les prochaines semaines allaient être compliquées. Il savait pertinemment qu’il avait dépassé les bornes en donnant le premier coups deux jours plus tôt. L’Italien aurait dû se retenir, il aurait su contrôler cette violence malgré la colère qui grondait dans son âme. Mais voilà, un idiot s’était pensé plus malin que lui. Peut-être qu’au final il l’était. Parce que ce n’était pas lui qui se retrouvait harcelé par son entraîneur et son manager. Ce n’était pas lui qui devait gérer la mauvaise publicité depuis que cette vidéo stupide tournait sur tous les ordinateurs. Internet, quel plaie cette invention. Marcello aimerait pouvoir se terrer dans une grotte et ne plus en ressortir jusqu’à ce que tout le monde oublie cette histoire. Il n’était pas le seul à se battre dans un bar. Des tonnes de types terminaient avec le nez cassé suite à une altercation musclée. Mais bien sûr, lui c’était différent. Parce que Marcello, c’est son job de défigurer l’homme en face de lui. Le mettre à terre en donnant un spectacle digne de ce nom, un spectacle capable de distraire le publique. La nature humaine est étrange, la violence est au cœur de tout mais voilà que ça lui retombe dessus.

Le boxeur doit se changer les idées. Boire n’est probablement pas la meilleure des solutions mais c’est la seule chose qu’il a envie de faire ce soir. Noyer son spleen dans une bouteille de whisky. Mais pas seul,non. Impossible de sortir, il ne veut pas se montrer trop rapidement avec un verre à la main. Et puis pas avec n’importe qui. Il a besoin d’une personne qui ne le jugera pas pour cet incident. Il pourrait appeler les orphelins, sa famille à lui, mais ce soir il a besoin de se détacher. Pas d’eux non, mais de son passé, de tout ce qui peut le ramener au meurtre de ses parents. Alors son choix se porte sur Ban-Ryu : une personne qui comprend que la rage est parfois plus forte que le self-contrôle. Marcello sait que l’homme d’affaire n’est pas toujours bien vu. Personnellement, il s’en fiche. Il se retrouve beaucoup dans les défauts du Coréen et c’est peut-être pour cette raison qu’ils s’entendent si bien. Alors sans attendre davantage, le blond envoie un sms au PDG pour lui proposer de venir chez lui. Cela fait un moment que les deux hommes ne se sont pas croisés, et même s’ils ne sont pas bavards, ils arrivent à se parler entre eux.

Habillé d’un jogging et d’un marcel, l'Italien ne fait jamais vraiment attention à son style vestimentaire lorsqu’il se trouve chez lui.  Les mains dans les poches, il regarde la plage de sa grande baie vitrée. S’il a acheté cette maison, c’est surtout pour la vue, le bruit de la mer quand il se balade sur la plage privative au bout de la terrasse. Il oublie presque qu’il attend son ami, les yeux plongés vers l’extérieur, quand la sonnette retentit. L’Italien sursaute de surprise et se dirige vers la porte pour l’ouvrir. « Entre, entre » Il offre un sourire à son invité et se décale pour le laisser passer. « Ça faisait longtemps » Ce n’est pas un reproche, il sait qu’ils ont tout les deux une vie bien occupée. « J’espère que ta vie ne prend part pas autant en vrille que la mienne » Même s’il trouvera un moyen de rectifier le tir. Marcello montre la table basse, puis la terrasse. « Une préférence  ? »


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




If you want a rainbow you have to put up with the rain



Revenir en haut Aller en bas
Ban-Ryu KimLe vin est un puissant lubrifiant social
Ban-Ryu Kim
http://www.ciao-vecchio.com/t3877-la-violence-est-une-forme-de-f http://www.ciao-vecchio.com/t4002-zero-de-conduite-ban-ryu#127292
Faceclaim : Kim Woo Bin ©RQ
Messages : 386 - Points : 1045
[Ban-Ryu] Let's drink and talk Tumblr_inline_n2ejntpu0u1s1jhku
Âge : 33 ans
Métier : Fils d'un des actionnaires majoritaires de Samsung, il a prit sa place autour de la table à sa mort il y a 5 ans de cela et représente aujourd'hui la compagnie en Europe même si le business n'est pas sa tasse de thé.
[Ban-Ryu] Let's drink and talk Empty
Sujet: Re: [Ban-Ryu] Let's drink and talk ( le Lun 3 Fév 2020 - 23:15 )
Depuis qu’Elio lui avait envoyé le sms après son combat contre Declan, le coréen n’avait pas trouvé de repos. Il l’avait fait pour lui. Parce que cet homme lui avait pourri la vie, aurait très bien put le tuer, mais non. Non. IL était le grand méchant de l’histoire, celui qui ne peut pas se contenir. Cela le rendait fou de rage qu’il fasse ce genre de réflexion. Ban-Ryu n’était pas un agneau, il était un loup. Un homme qui n’avait pas peur de se faire exploser les phalanges pour refaire le portrait à la Picasso. Oui, c’était son plus grand défaut, mais il avait tellement fait d’efforts pour Elio… Ce dernier l’avait-il seulement réalisé ? Probablement pas. C’est donc énervé que ces derniers jours il s’était plongé dans le travail en espérant trouver une salvation. Que nenni, à chaque fois il devait s’arrêter pour fixer un point. Son ami s’était à nouveau immiscé dans sa vie, avait à nouveau prit une place importante : trop importante. Ryu tournait en rond, il devenait fou. Partagé entre l’envie de le voir pour mettre un terme à ce silence imposé - pour ne pas dire ridicule - et l’envie de lui faire un beau fuck. Le quitter. Pour toujours. Elio serait tellement mieux sans lui car l’homme d’affaire était tout ce qu’il détestait. Il aimait se battre. Il aimait la violence. Il n’avait aucun remords à régler ses comptes à la force de ses poings. Il n’aurait pas dû être dans un bureau, mais dans un ring. Il aurait été un killer pour sûr. Peut-être même qu’il aurait pu rencontrer Marcello avant et que sa vie aurait été moins tragique, difficile ? Qui savait. Certainement pas lui. En revanche, Ryu savait qu’il allait terminer la soirée chez le boxeur puisque ce dernier venait de lui envoyer un message.

On le sait tous, l’alcool résout toujours tout.

Cela faisait longtemps qu’il ne s’était pas abandonné au vice de la bouteille, il fallait casser cette chaîne de sobriété. À quoi bon être une bonne personne, quelqu’un dont Elio serait fier si s’était pour se prendre des réflexions à la con du genre : ce n'était pas nécessaire. Si cela l’était. Ryu comptait bien montrer à tous les homophobes, racistes et connards qu’il ne vaut mieux pas s’attaquer aux gens sans accepter les conséquences. C’est pour oublier tout ce qu’il perdait en étant con comme ça et en restant sur ses positions qu’il frappa chez Marcello : encore engoncé dans son costume trois pièces. Il sourit en voyant le sportif :

“Que veux-tu, on devait tous les deux être trop occupé à tenter de faire de nos vies quelque chose de meilleur.” Et il n’avait pas été loin du succès, Ryu. Il rentra et enleva sa veste puis ses chaussures. “Tu penses bien que si je suis là, c’est parce que je suis autant dans la merde que toi.” Il posa sa veste sur le canapé et s’installa sur ce dernier : “Whisky. Sec.” Il passa son bras sur le coussin voisin et croisa ses jambes : “Moi aussi j’ai refait le portrait à un mec et pour ça je suis le méchant de l’histoire alors qu’il s’en est pris à mon petit-ami. Du classique.” Il attrapa le verre : “J’ai entendu pour toi, ce ne sont que des cons. T’en fais pas, dans quelques jours un autre aura une réaction humaine et normale ; ou bien il y aura une catastrophe mondiale : ils oublieront ce qui s’est passé.”


“Même une feuille de papier est plus légère si on la porte à deux.”
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Marcello DescontiLe vin est un puissant lubrifiant social
Marcello Desconti
https://www.ciao-vecchio.com/t6585-marcello-un-pour-tous-et-tous http://www.ciao-vecchio.com/t6615-marcello-rather-be-the-hunter-than-the-prey#221598
Faceclaim : Matthias Schoenearts @monvalentinsecret
Messages : 747 - Points : 437
[Ban-Ryu] Let's drink and talk Tumblr_o8d4ipiQUW1rjn473o3_500
Âge : 37 bougies
Métier : Boxeur professionnel, bien qu'il commence à se faire un peu "vieux" pour le domaine
[Ban-Ryu] Let's drink and talk Empty
Sujet: Re: [Ban-Ryu] Let's drink and talk ( le Jeu 6 Fév 2020 - 21:14 )

Let's drink and talk @Ban-Ryu Kim.


À peine rentré dans la ville que le Coréen lui confirma ses doutes : lui aussi marchait sur une route difficile en ce moment. Marcello ne posa pas plus de questions, il attendait que son ami s’installe. Il savait qu’il aurait un récapitulatif des dernières semaines, tout comme il lui fera part de cette fichue vidéo. Sauf si l’homme d’affaire en a déjà entendu parler, ce n’est pas impossible. « Je ne sais pas si je tentais de la rendre meilleure, mais dans tout le cas c’est bien râpé » Il se dirigea vers l’armoire où il gardait l’alcool et en servit deux verres. Il tendit le récipient au brun tout en l’écoutant. Ban-Ryu avait aussi les poings qui le démangeaient en permanence, les deux hommes se comprenaient trop bien pour ça. Marcello hocha la tête avant de se poser en face de lui, son whisky dans la main droite. De la gauche il se remit les cheveux en place. « C’est ton petit ami qui te prend pour le grand méchant ? » Cela ne lui semblait pas vraiment logique, mais bon. « T’as rien fait de mal. Parfois, les cons ne comprennent qu’à coups de poings » C’était comme ça qu’il le voyait. Soufflant longuement, il prit une gorgée lorsque Ryu parla de la vidéo. Alors il l’avait vu. « J’aimerai bien croire ça, mais ça ce profil plutôt mal » On lui avait dit de rester chez lui, de ne pas se faire remarquer. Son manager devait régler les problèmes et gérer les diverses accusations. Marcello ne s’était pas fait prier pour jouer à l’autruche. Il avait du matériel pour s’entraîner de chez lui, la plage en ouvrant la baie vitrée pour contempler les vagues. Il faisait une seule exception pour son jogging du matin, il était incapable d’arrêter cette routine, il la conservait depuis bien trop longtemps. « Les sponsors n’aiment pas les histoires de ce genre, qu’importe si j’étais en tort ou non, ça leur fait de la mauvaise publicité d’être affilié à mon nom » Oui il se relèverait, c’était juste un mauvais moment à passer, une période qu’il aurait préféré éviter.

Levant les yeux vers le Coréen, Marcello reprit une gorgée avant d’ajouter. « Certains voient ça comme le plus gros des défauts, une tare...Ou une maladie. » Il haussa les épaules « C’est compliqué de se contrôler quand la violence est encrée hein ? » Il avait pourtant essayé des centaines de fois. Cette rage, il ne pouvait pas s’en débarrasser. Bien sûr, c’était un point positif sur le ring, Marcello s’était fait un nom grâce à cela. Il ne lâchait jamais. Il avait déjà perdu, de nombreuses fois même, mais jamais par abandon, il y mettait un point d’honneur. « Le type que t’as tabassé, il est dans quel état ? » Connaissant son ami, pas dans un très bon. L’Italien savait à quel point il était difficile de s’arrêter quand les coups commençaient à pleuvoir. « Et ton petit-ami, il va bien ? » Parce que ça aussi, ça jouerait sur le mental du Coréen.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




If you want a rainbow you have to put up with the rain



Revenir en haut Aller en bas
Ban-Ryu KimLe vin est un puissant lubrifiant social
Ban-Ryu Kim
http://www.ciao-vecchio.com/t3877-la-violence-est-une-forme-de-f http://www.ciao-vecchio.com/t4002-zero-de-conduite-ban-ryu#127292
Faceclaim : Kim Woo Bin ©RQ
Messages : 386 - Points : 1045
[Ban-Ryu] Let's drink and talk Tumblr_inline_n2ejntpu0u1s1jhku
Âge : 33 ans
Métier : Fils d'un des actionnaires majoritaires de Samsung, il a prit sa place autour de la table à sa mort il y a 5 ans de cela et représente aujourd'hui la compagnie en Europe même si le business n'est pas sa tasse de thé.
[Ban-Ryu] Let's drink and talk Empty
Sujet: Re: [Ban-Ryu] Let's drink and talk ( le Mar 11 Fév 2020 - 21:36 )
Pourquoi se cacher ? Marcello était tout aussi brisé que lui et Ban-Ryu n’avait pas mis de temps à comprendre cela. Ils étaient deux armes écorchées qui étaient faites pour être sur le même chemin clairement. Il était un de ses rares amis, un des seuls avec qu’il parlait à cœur ouvert. Il savait que jamais le boxeur émettrait un jugement sur lui, car l’inverse était vrai.

“C’est souvent le cas, une sorte de malédiction qu’on doit se coltiner écoute. Si je trouve la solution à ce problème : je te passerais la combine.” Il se laissa tomber sur le canapé : faisant presque comme chez lui. Il attrapa le verre et hocha la tête en le suivant du regard. Il prit une gorgée pour éluder : “C’est facile à deviner hein ?” Il leva son whisky en entendant Marcello : “Exactement. Surtout les homophobes comme lui. Genre… Elio m’a appelé quand il a reconnu un de ses agresseurs pour que je vienne le chercher. Il m’a dit la vérité quand je suis arrivé : il s’attendait à quoi hein ? Que je laisse ce type s’en sortir alors qu’il a failli m’arracher Elio ?” Rien que de repenser à cet instant, il serra sa cuisse sur laquelle sa dextre était posée.

Ce fut au tour de Ryu de mettre les pieds dans le plat, oui il avait vu la vidéo. Il avait fait interdire l’accès dans sa compagnie pour éviter les commérages et faisait son possible pour qu’elle soit retirée.

“J’ai appelé quelques contacts, ils travaillent pour l’enlever des sites. Je ne sais pas s’ils pourront nettoyer tous les sites internes qui le mentionnent, mais ils vont essayer.” Ryu était sincèrement prêt à aider Marcello qui ne méritait pas cette mauvaise publicité. “Puis pour tes sponsors, je vais t’aider à t’en trouver moi t’en fais pas. Je dois aller en Corée bientôt : suffis que je soumette l’idée à la table.” Il prit une gorgée d’alcool : “Puis dans quelques mois, tout cela sera une mauvaise histoire.”

Les paroles de Marcello imposèrent le silence. L’homme d’affaire se contenta de boire. Il avait raison. Il ne savait pas quoi ajouté. Ils souffraient tous les deux du même mal et ne s’en sortiraient probablement jamais. Ils ne pouvaient qu’espérer d’amoindrir l’effet de la violence sur leur vie, mais jamais ils ne pourront éteindre ce feu ardent. Il retrouva son sourire à la question de Marcello :

“Tu as déjà vu une œuvre de Picasso ?” Il arqua son sourcil : “La même avec un nuancier de rouges.” Ryu lui avait réglé son compte oui. “Elio à même participer et après, il m’a sorti de ne pas donner le coup de grâce.” Cela fit tiquer sa langue contre son palais. “De ce que je sais, il va bien oui. On ne se parle presque plus. De toi à moi ? Je ne serais pas étonné que ça soit la goutte de trop. On est mieux seul de toute façon.” Il termina d’une seule traite le reste de l’alcool en grimaçant. “Je ne compte pas vivre vieux de toute façon et mourir seul me convient.”  Il se leva et se rsservit : "Et toi alors ? Tu as quelqu'un en ce moment ?"


“Même une feuille de papier est plus légère si on la porte à deux.”
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Marcello DescontiLe vin est un puissant lubrifiant social
Marcello Desconti
https://www.ciao-vecchio.com/t6585-marcello-un-pour-tous-et-tous http://www.ciao-vecchio.com/t6615-marcello-rather-be-the-hunter-than-the-prey#221598
Faceclaim : Matthias Schoenearts @monvalentinsecret
Messages : 747 - Points : 437
[Ban-Ryu] Let's drink and talk Tumblr_o8d4ipiQUW1rjn473o3_500
Âge : 37 bougies
Métier : Boxeur professionnel, bien qu'il commence à se faire un peu "vieux" pour le domaine
[Ban-Ryu] Let's drink and talk Empty
Sujet: Re: [Ban-Ryu] Let's drink and talk ( le Jeu 13 Fév 2020 - 17:33 )

Let's drink and talk @Ban-Ryu Kim.


Ryu s’installe, Marcello lui tend le verre d’alcool avant de faire de même. Le Coréen ne tarde pas à parler de ses problèmes, de cet homme qui semble avoir perturbé son couple. « Les homophobes…merde ça traine toujours les rues ça ? » Parce qu’il ne cache pas sa bisexualité lui. Les petits merdeux sont sûrement trop intelligents pour ne pas faire de remarques à un boxeur professionnel. « T’as bien fait. Je lui en aurais donné le double personnellement »

La vidéo. Voilà un sujet qui est sur toutes les lèvres dernièrement. Marcello ne peut pas attendre que le coup médiatique soit oublié. « C’est gentil. Mais t’amène pas des emmerdes pour régler ce problème. » Le boxeur sait que la compagnie a déjà eu quelques accusations de son côté, son ami tente de tout remettre en ordre et s’associer à son nom n’est peut-être pas la meilleure des idées. « Ils devraient se lasser rapidement. On m’a conseillé de ne rien faire pour le moment, rester chez moi et attendre que ça se calme » Et c’est ce qu’il fait.

« Une œuvre de Picasso » Il sourit « Je suis heureux de savoir que si je croise le type dans la rue je pourrais le reconnaître alors » Marcello hausse cependant un sourcil en entendant la suite. Son petit-ami semble bien différent de Ryu. « Ton Elio, c’est un agneau » Oui, le type avec assez d’espoirs pour réellement penser que Ryu ne referrait pas le portait de son agresseur. Soit il ne le connait pas vraiment, soit il a une image déformée par ce qu’on appelle l’amour. Paraît que ça rend aveugle après tout. « Parfois l’agneau se rapproche du loup. Il lui trouve quelque chose de différent et se convainc qu’il ne lui fera jamais de mal » C’est probablement le cas du fameux petit-ami. Parce que Ban-Ryu a de la prestance, il sait sauver les apparences et paraître comme un homme dont on ne doit pas se méfier. Marcello aime ça chez lui, cette double personnalité qui peut vriller d’un instant à l’autre. « Sauf que le naturel revient toujours au galop…Et le loup finit toujours par bouffer l’agneau ». D’une manière ou d’une autre. Souvent sans même s’en apercevoir. L’agneau et son éternel confiance aveugle, mêlé à cette envie de se sentir protégé. « Tu vas le détruire et ça finira par te détruire toi-même » Parce que Ryu y tient à cet homme, le boxeur le voit dans sa façon de parler. Il s’inquiète, tente de devenir meilleur. Marcello se demande même si Ryu ne commence pas à croire que lui aussi à une chance en amour. Mais l’Italien n’y croit pas. Il n’a jamais cru aux bénéfices de ce foutu sentiment. « T’as beau te dire que tu peux changer, quand tu es un prédateur il est difficile de passer du côté des proies ». Il soupira et se passe la main dans les cheveux « Avec tout ça, j'espère au moins que tu prends ton pieds au lit. Sinon bonjour l'enfer»

Marcello inspire, prends une gorgée de son whisky avant de se plonger dans le regard du Coréen. Ce n’était peut-être pas ce qu’il voulait entendre mais l’Italien se devait d’être honnête. Et quand Ban-Ryu lui demande s’il fréquente quelqu’un, le boxeur hausse négligemment les épaules. « Ça dépend des soirs » Il n’est pas prêt à s’attacher non, il a trop peur que le bonheur éclate la carapace qu’il s’est forgé durant ces longues années. « Je prefère les relations sans lendemain. Pour éviter les drames » Parce qu’il n’est pas bon pour les gérer. Il n’a peut-être pas trouvé la bonne personne mais il se dit qu’à 37ans, il a eu le temps de chercher. Il termine son verre, le tendant à Ryu pour qu’il le remplisse également « Comme tu l’as dit. On est mieux tout seul »


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




If you want a rainbow you have to put up with the rain



Revenir en haut Aller en bas
Ban-Ryu KimLe vin est un puissant lubrifiant social
Ban-Ryu Kim
http://www.ciao-vecchio.com/t3877-la-violence-est-une-forme-de-f http://www.ciao-vecchio.com/t4002-zero-de-conduite-ban-ryu#127292
Faceclaim : Kim Woo Bin ©RQ
Messages : 386 - Points : 1045
[Ban-Ryu] Let's drink and talk Tumblr_inline_n2ejntpu0u1s1jhku
Âge : 33 ans
Métier : Fils d'un des actionnaires majoritaires de Samsung, il a prit sa place autour de la table à sa mort il y a 5 ans de cela et représente aujourd'hui la compagnie en Europe même si le business n'est pas sa tasse de thé.
[Ban-Ryu] Let's drink and talk Empty
Sujet: Re: [Ban-Ryu] Let's drink and talk ( le Mar 25 Fév 2020 - 20:50 )
L’homme d’affaire n’aimait pas perdre de temps. Il voulait juste dire les choses de but en blanc et ne pas passer par quatre-chemins. Quel était le point de tergiverser ? Se confiant à Marcello, parlant de son histoire avec Elio : il réfrénait l’envie de se taire. Il devait parler. Ban-Ryu le savait, pourtant, mettre des mots sur ce qui se passe dans sa tête, dans son cœur n’était pas une chose facile lorsque vous êtes un grand handicapé des sentiments. Il n’avait jamais été doué pour parler ouvertement de ces derniers, pourtant, et pourtant il commençait petit à petit. Elio le déridait, lui montrait que ce n’était pas une faiblesse que de montrer ce qu’on ressent. De là cependant à être aussi ouvert d’esprit : il ne fallait pas non plus pousser le bouchon trop loin.

“Ce n’est pas une espèce en voix de disparition crois-moi.” Souffla-t-il en prenant une longue gorgée de Whisky. “Elio m’a arrêté.” Sinon il ne se serait pas arrêté non. Il aurait frappé Declan jusqu’à ce qu’il perd connaissance pour de bons quitte à ce que cela soit pour toujours.

Il savait évidemment les problèmes qu’avait son ami avec la technologie. Il était blâmé par des gens qui n’étaient pas mieux, qui aurait réagit pareil : l’hypocrisie de la société dans toute sa splendeur. Ban-Ryu ne la comprenait pas, ne la comprendrait jamais probablement et il ne s’en portait pas plus mal.

“Des emmerdes, j’en aurais que je fasse quelque chose ou non alors autant que cela soit pour t’aider. Tu ne mérites pas ça. S’il y a bien une justice dans le monde, c’est celle que l’on créer.” Il haussa les épaules : “Si c’est bien fait, personne ne saura rien. Que c’est nous qui avons fait ça.” Ban-Ryu l’avait déjà fait pour effacer des données compromettantes sur son père. Des choses qui auraient pu lui retomber dessus et rendre sa vie encore plus difficile.

Retournant sur le sujet du connard, il n’était pas peu fier de son œuvre et pas besoin de rentrer dans les détails quand il parla du fameux Picasso. Son art - plus que bizarre - était sans équivoque et décrivait le mieux l’état lamentable de Declan à la fin de la bagarre. Il mentionna qu’Elio l’avait arrêté. Qu’il avait empêché que cette rage n’aille trop loin. Il lui en était reconnaissant et en un sens : il aurait aimé ne pas s’arrêter. Cela n’aurait pas rendu le monde meilleur, mais la finalité aurait été la même : il aurait perdu Elio dans tous les cas. Terminant son verre quand Marcello affirma que son compagnon était un agneau, il se leva pour se resservir.

“Sauf que je ne suis pas un loup idiot, je ne mangerais pas l’agneau qui sait dévoiler une autre facette de ma personnalité.” Il était sérieux. Il attrapa la bouteille pour la mettre sur la table basse et s'installa à nouveau sur le canapé pour se servir. “Je ne lui ferais jamais de mal.” Il le savait. Il ne lèverait jamais la main sur lui. “Et je ne deviendrais jamais une proie.” Il en était hors de question. Il passa sous le silence la dernière réflexion de son ami sur les performances au lit.

Le verre plein, il laissa son dos tomber pour atteindre le dossier du canapé. Il décida qu’ils avaient assez parlé de ses problèmes. Il était temps pour Ban-Ryu de savoir si son ami avait de nouvelles conquêtes. Il sourit en l’entendant :

“Tant que tu te protèges. Parce que ça peut t’apporter des emmerdes si tu écartes les pattes d’une femme et que tu n’es pas prêt. Mais ça, tu dois le savoir eh ?”
Il se redressa et remplit le verre du boxeur : “Faut bien que tu vides ta rage autrement.” Quelque chose lui disait qu’il devrait se contenter de frapper et de s’entraîner pour évacuer sa colère. Il ne savait pas ce que l’avenir lui réservait, mais il l’éloignait d’Elio.

Il reposa la bouteille, reprit son verre et fit tourner le liquide ambré dedans :

“C’est moins d’emmerdes ouais, mais bon… C’est toujours agréable au fond d’avoir quelqu’un dans sa vie autre que soit. J’ai Mei, c’est sûr et elle la chose la plus précieuse dans ma vie. Pourtant, j’ai cru qu’avec Elio je pourrais à nouveau être heureux. Depuis la mort d’Ae-Sin… Je ne m’étais pas sentie aussi bien. C’est le problème de s’attacher. On souffre plus que l’on est heureux. Tout à un prix. Même le bonheur.”


“Même une feuille de papier est plus légère si on la porte à deux.”
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Marcello DescontiLe vin est un puissant lubrifiant social
Marcello Desconti
https://www.ciao-vecchio.com/t6585-marcello-un-pour-tous-et-tous http://www.ciao-vecchio.com/t6615-marcello-rather-be-the-hunter-than-the-prey#221598
Faceclaim : Matthias Schoenearts @monvalentinsecret
Messages : 747 - Points : 437
[Ban-Ryu] Let's drink and talk Tumblr_o8d4ipiQUW1rjn473o3_500
Âge : 37 bougies
Métier : Boxeur professionnel, bien qu'il commence à se faire un peu "vieux" pour le domaine
[Ban-Ryu] Let's drink and talk Empty
Sujet: Re: [Ban-Ryu] Let's drink and talk ( le Mer 25 Mar 2020 - 16:55 )

Let's drink and talk @Ban-Ryu Kim.


Laissant le liquide ambré remplir le verre de son ami, Marcello écoute sa proposition. Il est reconnaissant que le Coréen veuille l’aider, cette affaire de vidéo à mit sa carrière en danger, bien qu’il espère que ça ne lui mette pas trop de bâtons dans les roues. L’Italien a travaillé dur, s’entraînant sans relâche et suivit un rythme de vie stricte pour en arriver là où il est. Il ne veut pas que tout tombe à l’eau à cause d’une seule soirée. Certes il aurait dû se retenir, mais la question n’est plus là à présent. Il doit faire au mieux pour réparer les pots cassés au lieu de se morfondre sur sa situation. Ce n’a jamais été son genre et il ne compte pas prendre cette mauvaise habitude maintenant. « A croire qu’on est tous les deux abonnés aux emmerdes oui. Ils ne te lâchent pas avec la compagnie n’est-ce pas ? » Le business n’a jamais été sa tasse de thé. Marcello ne pense pas qu’il aurait pût faire carrière dans le domaine. Pourtant il a à niaque, l’esprit de compétition et le charisme demandé. Mais les longues réunions sur une chaise lui feraient horreur. « Si tu penses pouvoir faire quoi que ce soit sans que ça te retombe dessus…j’vais pas dire non » Il lui envoie un petit sourire en signe de reconnaissance « Merci »

Le sujet dérive sur l’homophobe, mais surtout le couple de Ryu. Marcello n’est pas un expert, il n’a jamais tenu de longues relations. Il enchaîne sans jamais s’arrêter, choisis souvent des femmes étrangères pour être certain qu’elles repartent sans en demander davantage. Des touristes, ou des locaux quand il est en déplacement. Tout en calculé pour que son cœur ne s’attache pas. Mais pour le Coréen, c’est une autre histoire. Il semble déjà attaché à son petit ami. Le boxeur à beaucoup de mal à se mettre à sa place, devient sûrement bancal dans sa façon de parler. Il ne cherche pas à blesser son ami, il met juste en avant son point de vue.

Marcello hoche la tête à sa réponse, boit une gorgée de son verre. « Je ne sais pas comment ça se passe quand vous êtes entre vous, c’est vrai » Il sait que les personnes changent au contact d’un être aimé, que ce qu’il se passe derrière une porte fermée est souvent différent que l’image envoyée à l’extérieur. « Tu es le plus apte à prendre la bonne décision » Une autre gorgée de whisky avant d’enchaîner « Tu le connais depuis longtemps ? »

Des enfants ? Marcello n’en a jamais voulu. Surtout pas avec une femme de passage. Il termine son verre à cette idée et laisse son ami le lui remplir de nouveau. « Pas de risque à ce niveau-là. Et puis je suis très clair dès le départ. Pas de soucis pour remettre le couvert, mais faut pas s’attendre à plus » Il prend soin de ne jamais les inviter au restaurant, ou tout autre geste qui pourrait être considéré comme romantique. Il ne veut pas envoyer le mauvais message, même si ses paroles sont plutôt claires. « Et si j’ai pas envie de me prendre la tête avec ça, je choisis un type. Là, je suis certain de pas me retrouver avec un gosse dans les pattes ! » Cela le fait même sourire

Le regard de Marcello se pose sur son ami, qui semble bien perdu dans la contemplation de son verre. Il parle de sa femme, celle ayant perdue la vie il y a quelques années maintenant. Le boxeur avale sa salive, ne sait pas vraiment quoi répondre. « Rien n’est encore joué. T’as l’air de tenir à lui et lui à toi. Vous trouverez bien une solution »  C’est à son tour de laisser son regard divaguer dans le vide « Mon père disait souvent qu’il devait mettre de l’eau dans son vin. Mais qu’au final, être avec ma mère valait tous les sacrifices du monde ». Oui, ses parents avaient l’air heureux. Marcello ne se souvient pas avoir entendu des disputes ou des cris durant son enfance. « J’vais pas prétendre comprendre exactement ce qu’il voulait dire. Mais peut-être qu’à toi ça te parlera »


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




If you want a rainbow you have to put up with the rain



Revenir en haut Aller en bas
Ban-Ryu KimLe vin est un puissant lubrifiant social
Ban-Ryu Kim
http://www.ciao-vecchio.com/t3877-la-violence-est-une-forme-de-f http://www.ciao-vecchio.com/t4002-zero-de-conduite-ban-ryu#127292
Faceclaim : Kim Woo Bin ©RQ
Messages : 386 - Points : 1045
[Ban-Ryu] Let's drink and talk Tumblr_inline_n2ejntpu0u1s1jhku
Âge : 33 ans
Métier : Fils d'un des actionnaires majoritaires de Samsung, il a prit sa place autour de la table à sa mort il y a 5 ans de cela et représente aujourd'hui la compagnie en Europe même si le business n'est pas sa tasse de thé.
[Ban-Ryu] Let's drink and talk Empty
Sujet: Re: [Ban-Ryu] Let's drink and talk ( le Mer 1 Avr 2020 - 18:43 )
Ryu sourit en entendant Marcello approuver ses paroles. Évidemment que la compagnie ne le lâchait pas. Il se tuait à la tâche pour réparer les erreurs de son père, mais cela ne suffisait pas non. On continuait de le comparer à son géniteur. En bien ou en mal, qu’importe, il avait l’impression la plupart du temps que le fantôme de cette ordure ne cessait de planer sur lui et cela l’insupportait. La situation avec Elio n’arrangeait probablement pas son état d’esprit.

“Il faut bien que les amis servent à quelque chose. Je te tiens au courant, cela ne devrait pas prendre longtemps.” La joie d’avoir un bras long et de connaître beaucoup de gens. Le fait que certains lui devaient des faveurs étaient évidemment un plus. Ryu demandait rarement aux gens de payer leurs dettes pour garder sous le coude ces opportunités en cas d’urgence. Et Marcello en était une.

Le sujet Elio arriva sur le tapis. Son point faible. Une discussion qui le rend nerveux et mal à l'aise, car il n’a jamais été une personne qui parle de ses sentiments. Qui s’attache. Alors l’italien chamboulait sa vie et une part de lui le détestait pour cela. Il ne faisait que les faux pas, étaient maladroits et évidemment avec un homme comme son ami : cela mettait souvent de l’huile sur le feu pour créer des tensions inutiles. Ryu n’avait pas besoin de ça. Il n’avait pas besoin de drame tous les quatre matins. Est-ce qu’il était pour autant près à le laisser partir ? Probablement pas non, car il faisait de lui une meilleure personne. Que le Coréen le veuille ou non. C’était peut-être là le vrai fond du problème.

“Des années maintenant. C’est parce qu’il n’est pas n’importe qui que ça me fait autant chier, que je me casse autant la tête. Il ne saura jamais au combien je me démène pour que ça aille bien entre nous. Que ça me rends malade de me disputer et me fait sentir vraiment mal quand il me blâme de quelque chose. Je ne veux pas qu’il le sache de toute façon. Et...” Il pointa du droit Marcello : “Tu le répètes à quiconque et je te coupe la langue.” Son ton n’était pas négociable. Intransigeant.

Ce fut au tour de son ami de parler de ses aventures. Pour montrer qu’il n’était pas sentimental, si jamais on avait besoin d’une autre preuve, il mit en garde Marcello de ne pas ramener un mioche avec une personne. Pourquoi amener au monde un enfant non désiré ? Il ne le comprenait pas. Avec les moyens actuels, il n’y avait pas réellement d’excuses. Sauf en cas de déni de grossesse, mais là c’est excusable aux yeux de Ryu et compréhensible. Non, il n’était tout de même pas un homme sans cœur. La suite le fait rire doucement !

“C’est pas une mauvaise méthode. Perso j’ai pas besoin de contact physique avec les gens. Ca doit être quelque chose de très Européen de se jeter sur tout ce qui bouge.” Il le taquinait évidemment.

Faisant tourner le liquide dans son verre, le sujet de sa femme était toujours douloureux. Notamment, car il vivait au quotidien avec une petite fille qui lui ressemble et qui appelle sa maman au milieu de la nuit. Une autre raison pour ne pas avoir une femme dans sa vie : il ne voulait pas qu’une autre personne remplace dans l’esprit de sa fille : celle qui lui a donné la vie. Ban-Ryu haussa les épaules en entendant Marcello lui dire qu’il y avait de l’espoir. Il n’était pas aussi positif sur le sujet Elio. Ils étaient trop différents, son ami avait raison. Ils courraient droit à la catastrophe et à la fin ils allaient en souffrir plus que de raison.

“Ton père devait certainement avoir plus d’espoir avec ta mère que moi avec Elio. C’est beau cependant ce que tu dis sur le papier. Le principal c’est que ça ait marché pour eux.” Ryu savait qu’il ne fallait pas trop mettre les pieds dans le passé des autres. Et celui de Marcello n’était certainement pas à envier au sien. Il le savait où tout du moins s’en doutait assez pour ne pas faire l’erreur.

Il termina son verre, le reposa et ne se resservit pas. Ils avaient toute la soirée non ?

“Hormis les histoires de cul, tu ne t’ennuies pas trop entre quatre murs ? Tu veux te faire une séance ? Ca fait longtemps que je ne me suis pas battue pour le fun et non pour casser des nez.”


“Même une feuille de papier est plus légère si on la porte à deux.”
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[Ban-Ryu] Let's drink and talk Empty
Sujet: Re: [Ban-Ryu] Let's drink and talk ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Ban-Ryu] Let's drink and talk -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut