Revenir en haut
Aller en bas


 

- Same story,other words [Isham} -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Adam JacobsenToujours frais après un litre de café
Adam Jacobsen
https://www.ciao-vecchio.com/t5989-i-know-i-ve-grown-but-i-can-t https://www.ciao-vecchio.com/t6028-adam-s-notebook#191030
Faceclaim : Hugh Dancy @shiya
Messages : 601 - Points : 1069
Same story,other words [Isham} Tumblr_inline_nuvhmnIqFF1qlt39u_250
Âge : 43 ans (27 nov)
Métier : Anciennement dans l'humanitaire, il tente de se reconstruire. Il peint mais travaille surtout au refuge pour animaux..
Same story,other words [Isham} Empty
Sujet: Same story,other words [Isham} ( le Jeu 6 Fév - 21:11 )

Same story, other words @Ishbel Tejeiro.


Depuis leur dernière rencontre dans les bois, Adam et Ishbel ne s’était pas reparlé. Du moins, pas en dehors du travail. Parce qu’entre les murs du refuge, les deux adultes passaient pas mal de temps ensemble. Beaucoup des bénévoles ou d’employés regardaient la jeune femme avec pitié après ce qu’ils avaient appris, certains même en parlait quand elle avait le dos tourné. Adam,lui, ne s’en occupait pas. Les commérages n’avaient jamais été sa tasse de thé, surtout les potins de couples. Les gens se rencontrent, s’aiment, se séparent et souvent se font du mal. Point, c’est la vie. Baver sur le dos des gens ne réglerait jamais ce problème. Alors oui, le mari d’Ishbel passait son temps à la tromper, cela ne faisait pas d’elle un extra-terrestre. Le brun pouvait mettre sa main à couper qu’elle n’était pas la seule dans ce cas, même s’il ne comptait que les employés du refuge.

Les trois derniers jours, Ishbel ne s’était pas présentée au travail. Adam ne s’en était d’abord pas inquiété mais au bout de 72h il y pensa plus sérieusement. Peut-être que les ragots lui avaient miné le moral ? Adam connaissait ça : les jours avec et les jours sans. Alors sans vouloir être trop envahissant, il lui envoya un sms pour lui proposer de prendre un verre. Juste un peu de temps pour discuter, le brun était une bonne oreille. Et si elle n’avait pas envie de parler de ses tracas, ils pourraient simplement discuter de tout et de rien.

Quelques jours auparavant, Adam avait rangé son appartement. Les derniers cartons avaient enfin été vidés, les tableaux accrochés, le ménage fait. Il pouvait enfin inviter des gens sans qu’on pense qu’il venait juste d’emménager. Le Norvégien avait aussi pris soin de remplir un peu son frigo, même s’il passait toujours le plus clair de son temps chez sa sœur. La compagnie de Matthis et Lisa était aussi bénéfique que celle de sa cadette. Son appartement remit sur pied, Adam avait enfin l’impression d’avoir les clefs en main pour tourner la page et écrire un nouveau chapitre de sa vie. Première étape : recommencer à voir du monde. Parce que oui il s’était renfermé sur lui-même ces derniers mois. Mais après le café fort agréable avec son ancienne voisine, Adam avait réalisé que ce genre de routine lui manquait.

En entendant la sonnette, le brun se leva du canapé -laissant la musique tourner en arrière-plan- et alla ouvrir la porte. Il lança un sourire à sa collègue avant de se décaler pour la laisser entrer. Atlas lui, était resté chez Ebba. « Bonsoir, entre je t’en prie » Il lui montra le salon d’un signe de main, même si on ne pouvait pas dire qu’il vivait dans un palace. « J’espère ne pas t’avoir dérangé, je me demandais pourquoi tu n’étais pas venue au refuge » Une fois dans la pièce principale, bien mieux éclairée que le couloir, il remarqua la marque bleutée sur le visage de la jeune femme. Et soudain il se sentit extrêmement stupide. Voilà, il l’avait sa réponse. Durant ses voyages humanitaires, il avait malheureusement croisé trop de femmes battues pour ne pas reconnaître les stigmates causés par un mari violent. « Un peu de temps en dehors de chez toi me semble effectivement être une bonne idée » Il n’en rajoute pas plus, lui indiquant ainsi qu’il sait mais que si elle ne veut pas en parler c’est tout aussi bon pour lui. Il ne veut pas la braquer avant même qu’elle ne pose ses affaires. « Tu veux quelques choses à boire ? » Il ouvrit son frigo « J’ai des bières, du vin, des jus de fruits aussi. » Bon il a aussi des choses plus fortes, mais ça il n’en parle pas.


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




What doesn't kill you makes you stronger



Revenir en haut Aller en bas
Ishbel Tejeiro10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Ishbel Tejeiro
https://www.ciao-vecchio.com/t5598-j-aimerais-m-reveiller-sans-m https://www.ciao-vecchio.com/t5644-cherche-regard-neuf-sur-les-choses-ishbel
Faceclaim : Natalie Portman @jenesaispas + bone_echo
Messages : 369 - Points : 1184
Same story,other words [Isham} 200
Âge : 35 ans
Métier : Femme au foyer, bénévole au refuge animalier Refuge Un'Altra Chance et dans une maison de retraite
Same story,other words [Isham} Empty
Sujet: Re: Same story,other words [Isham} ( le Mar 11 Fév - 21:16 )
Ishbel passait le moins de temps possible en public ou près de sa famille d’ailleurs se qui inquiétait évidemment sa mère de substitution ainsi que ses sœurs. Son frère ? Inconnu au bataillon, même son mari ne savait pas où il était et n’avait pas mis de temps à le renvoyer. De toute façon, elle n’avait plus envie de plaider en sa faveur. Il avait eu ses chances, il les avait épuisées et il faudrait que Rowtag marche sur ses genoux avant qu’elle lui pardonne : passe à autre chose. Le petit interlude avec Adam avait été agréable, lui avait montré ce que serait sa vie si elle n’était pas la femme de Sergio. Une vie où elle n’a pas peur, où elle est à nouveau maîtresse de ses actions et non victime du bon gré mal gré de son mari. Un homme qui avait tout gâché, même son bénévolat au refuge puisque ses collègues ne se privaient pas pour faire des réflexions ou bien lui lancer des regards sans équivoques. Adam était un des seul à ne pas rentrer dans le jeu et elle en était reconnaissante. Cela n’était pourtant pas assez pour qu’elle garde la tête haute et continue de venir travailler. Il faut dire que depuis la séance au tribunal où il a laissé un truand partir, le jour où il l’avait frappé au visage et en public : Ishbel n’osait pas sortir. Oui, elle pourrait sortir un mensonge : un de plus pour la bienséance. Cependant, elle était lasse de faire une telle chose. L’inspecteur qu’elle avait rencontré sur les marches du palais avait raison, elle devait probablement arrêter de refuser l’aide qu’on lui proposait. Mais elle était fière Ishbel. Elle avait le feu dans ses veines et cela lui coûtait de penser qu’elle ne s’en sortirait pas seule car au fond : elle s’était toujours sentie un peu en dehors des sentiers battus. Pourtant, elle décida de faire un pas en avant et accepta de voir Adam chez lui. Il semblait être enclin à lui parler et elle savait qu’avec lui : aucun jugement serait de mise.


Ainsi donc, elle se présenta chez lui avec une bouteille de vin choisis au hasard dans la cave. Elle n’y connaissait rien, même si Ishbel avait sifflé plusieurs bouteilles ces derniers mois. Tant que cela la rendait ivre, la faisait dormir sans se réveiller et chassait la douleur dans son cœur : elle serait prête à boire de l’eau de javel. C’est peut-être, mais surtout, parce qu’elle commençait de plus en plus à être attirée par des idées noires qu’elle avait aussi accepté de voir Adam. De toute façon, elle n’avait que cela à faire.

Son collègue ouvrit la porte, elle esquissa une timide risette : laissant sa capuche cacher la moitié de son visage, celui endommagé évidemment. Elle rentra quand il s’écarta et dé zippa son manteau : se résignant à montrer son visage à défaut de montrer ses bras et le reste de son corps. Porter un col roulé était essentiel ces derniers temps et son jeans bleu marine ainsi que ses boots cachaient le reste. Mais pas son visage. Malheureusement.

“Non, non ne t’inqui-èt-e pa-s.” Elle lui donna son manteau et le laissa ainsi voir la plaie sur son visage. “F-ais pa-s ce-lui qu-i s-ait.” Répliqua-t-elle sèchement. Plus qu’elle l’avait escompté. Elle lui tendit la bouteille et rentra dans le salon sans plus de cérémonie. “T-ant qu-’il y a de l’alco-ol de-dans, je m’en fo-u.” Avec les conneries de son mari, elle allait devenir alcoolique. Cela ferait joli sous son CV : sous le statut de femme battue. “Pou-rqu-oi tu m’as invi-té ?” Demanda-t-elle finalement : ne passant pas par quatre-chemins.


FEAR
- Tu mens souvent ? - Qu’est ce que tu appelles « souvent » ? - Suffisamment pour être traitée de menteuse.. by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Adam JacobsenToujours frais après un litre de café
Adam Jacobsen
https://www.ciao-vecchio.com/t5989-i-know-i-ve-grown-but-i-can-t https://www.ciao-vecchio.com/t6028-adam-s-notebook#191030
Faceclaim : Hugh Dancy @shiya
Messages : 601 - Points : 1069
Same story,other words [Isham} Tumblr_inline_nuvhmnIqFF1qlt39u_250
Âge : 43 ans (27 nov)
Métier : Anciennement dans l'humanitaire, il tente de se reconstruire. Il peint mais travaille surtout au refuge pour animaux..
Same story,other words [Isham} Empty
Sujet: Re: Same story,other words [Isham} ( le Dim 16 Fév - 21:57 )

Same story, other words @Ishbel Tejeiro.


En ouvrant la porte, Adam ne remarqua pas tout de suite la tache bleutée sur le visage de son invitée. Il était simplement heureux de voir Ishbel, d’avoir une vie sociale de nouveau. Le brun n’avait jamais été bon pour prendre des résolutions, il avait le don de les oublier à peine prononcées, mais cette année il se poussait à faire des efforts.  Il le devait, si ce n’était pas pour lui, au moins pour sa famille. Alors Adam lança un sourire à Ishbel et prit la bouteille de vin en la remerciant. Il n’y connaissait pas grand-chose mais appréciait le geste. Il pourrait probablement la goûter ce soir, à moins que la jeune femme préfère rester au soft.

Ishbel dans son salon, le propriétaire des lieux prit sa veste pour l’accrocher au porte manteau de l’entrée. Il laissa quelques seconde à son invitée pour s’installer et c’est là qu’il remarqua. Peut-être qu’il n’aurait dû rien dire, peut-être qu’il aurait dû prétendre ne pas comprendre. Certains préfèrent qu’on ferme les yeux sur ce genre de chose. Ce n’était pas son genre cependant. Mais sa remarque ne plu pas à Ishbel qui lui en fit part. Le norvégien hocha la tête, quelque peu déstabilisé par la situation. Il ne savait jamais vraiment sur quel pied danser avec sa collègue. Elle ne semblait pas vouloir de l’aide et il se disait parfois qu’il devait arrêter de forcer. Il ne pouvait pas être le sauveur de la planète, il ne pouvait pas faire apparaître un sourire sur chaque visage, qu’importe combien il essayait.

« Et bien on peut essayer le vin que tu as apporté si tu veux ? » Il garda un air jovial, ne se laissant pas démonter par la situation. Il avait remarqué que le bégaiement de sa collègue s’était accentué depuis la dernière fois, mais il ne fit pas l’erreur de le faire remarquer. Et alors qu’il prenait deux verres, Adam s’arrêta en entendant la question d’Ishbel. Il ne l’avait pas vu venir celle-là. Il haussa les épaules et déposa le tout sur la table basse avant de la regarder. « Je me suis simplement dit que ça pourrait être sympas » C’est tout. Aucunes arrières pensées. Il n’avait pas envie de passer la soirée seul et avait pensé à elle. « Je sais que c’est pas simple au refuge. Et on n’a pas vraiment le temps de discuter avec tout ce qu’il y a à faire » Les différentes tâches pour s’occuper des animaux en plus des visites et des papiers d’adoptions les tenait occupés. Et puis il y avait les regards des autres employés, ceux qui ne se privaient pas de baver derrière le dos d’Ishbel.  « Alors je t’ai invité » Il n’avait pas pensé que cela puisse être étrange aux yeux de sa collègue, il était loin d’avoir de mauvaises intentions. Adam n’en avait que très rarement, il ne mangeait pas de ce pain-là. « Et pour être franc… » Il réfléchit avant de continuer à parler « J’avais pas envie de passer la soirée tout seul. J’essaie de sortir d’un cercle vicieux et voir du monde fait partit du programme »


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




What doesn't kill you makes you stronger



Revenir en haut Aller en bas
Ishbel Tejeiro10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Ishbel Tejeiro
https://www.ciao-vecchio.com/t5598-j-aimerais-m-reveiller-sans-m https://www.ciao-vecchio.com/t5644-cherche-regard-neuf-sur-les-choses-ishbel
Faceclaim : Natalie Portman @jenesaispas + bone_echo
Messages : 369 - Points : 1184
Same story,other words [Isham} 200
Âge : 35 ans
Métier : Femme au foyer, bénévole au refuge animalier Refuge Un'Altra Chance et dans une maison de retraite
Same story,other words [Isham} Empty
Sujet: Re: Same story,other words [Isham} ( le Mar 25 Fév - 20:58 )
Pourquoi les gens faisaient des réflexions ? Pourquoi ils sentaient obligé de regarder tristement les personnes comme elle ? Ce coquart pouvait très bien être le résultat d’une mauvaise chute. Les accidents… Cela arrivait non ? Ishbel avait mille et une excuses prêtes au cas où on lui demanderait. Elle se disait qu’à force de mentir : elle finirait par croire elle-même à ses mensonges. Tout pouvait arriver après tout, elle n’était plus surprise de rien. Répondant également d’un hochement de tête : elle espérait qu’il n’est pas l'envie de s’aventurer sur cette dangereuse pente. Elle hocha la tête quand il proposa le vin : le laissant également sourire pour eux deux, car rien n’avait encore réussi à dérider son visage. C’est quand il fut à nouveau dans le salon qu’elle coupa dans le vif du sujet et lui demanda pourquoi il l’avait invité. Ishbel, assise sur le canapé, avait posé ses mains sur ses genoux alors que ses deux iris marrons ne quittaient pas des yeux Adam. Elle était sincèrement surprise de l’entendre avouer que c’était simplement parce que cela pouvait être sympa de passer un moment avec elle. Ishbel n’avait jamais été la plus drôle du refuge et même en dehors gardait les meilleures facettes de son caractère pour une poignée d’individus qui se comptaient sur les doigts d’une main. Même eux ces derniers temps n’avaient pas le droit à ce genre d’attention alors… Comment être joviale en présence d’Adam ? Elle souffla longuement et prit son verre entre ses longs doigts émaciés. Elle en prit plusieurs gorgées - trahissant en beauté son alcoolisme croissant - tout en l’écoutant dire qu’il voulait sortir du cercle vicieux dans lequel il s’était enfermé.

Adam était bien plus courageux qu’elle. Il était bien plus fort qu’elle. L’ancienne avocate devrait probablement suivre ses pas et se sortir les doigts des fesses. Mais est-ce qu’elle en avait réellement la volonté ?

“C’est dé-jà mi-eux qu-e m-oi.” Elle reposa son verre, sortit de son sac une petite boite et en sortit un joint qu’elle alluma. Elle en prit une longue taffe, regarda Adam : “Cela t-e dé-ra-ng-e ?” Elle lui tendit même le long tube blanc : “C’est ç-a qu-i m’aid-e à sort-ir de m-on cer-cle vi-ci-eux.” C’était moche, illégal, mais elle n’en avait rien à foutre. Dans quelques minutes, elle serait capable de parler normalement.


FEAR
- Tu mens souvent ? - Qu’est ce que tu appelles « souvent » ? - Suffisamment pour être traitée de menteuse.. by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Adam JacobsenToujours frais après un litre de café
Adam Jacobsen
https://www.ciao-vecchio.com/t5989-i-know-i-ve-grown-but-i-can-t https://www.ciao-vecchio.com/t6028-adam-s-notebook#191030
Faceclaim : Hugh Dancy @shiya
Messages : 601 - Points : 1069
Same story,other words [Isham} Tumblr_inline_nuvhmnIqFF1qlt39u_250
Âge : 43 ans (27 nov)
Métier : Anciennement dans l'humanitaire, il tente de se reconstruire. Il peint mais travaille surtout au refuge pour animaux..
Same story,other words [Isham} Empty
Sujet: Re: Same story,other words [Isham} ( le Dim 15 Mar - 19:53 )

Same story, other words @Ishbel Tejeiro.


Ishbel était la seule personne travaillant au refuge qu’Adam voyait après le travail. Enfin, c’était un grand mot étant donné qu’il n’avait invité la belle qu’une fois. Peut-être qu’elle ne se trouvait pas drôle, et c’est vrai qu’elle n’était pas la plus joviale du groupe, mais le brun préférait cela plutôt que ceux qui souriaient à tout bout de champs. L’homme avait toujours eu du mal avec ceux qui agissaient comme votre meilleur ami alors qu’ils venaient à peine de vous rencontrer. Non, d’un naturel discret et plutôt timide, Adam avait besoin de temps pour commencer une relation : qu’importe qu’elle soit amicale ou amoureuse. Il avait toujours été comme ça.

Ishbel dans le salon, son collègue tenta de détendre l’atmosphère en proposant un verre. Elle ne semblait pas comprendre pourquoi il l’avait invité, alors c’est tout naturellement qu’il lui expliqua. Il n’avait pas de mauvaises intentions, il pensait simplement que ce serait une bonne façon de faire connaissance. Après avoir rencontré la jeune femme dans les bois, ils n’avaient pas vraiment eu le temps de discuter davantage. Le refuge n’était pas le meilleur endroit pour cela.

Adam déposa les verres sur la table et bu une gorgée tout en écoutant la réponse d’Ishbel. Il ne savait pas s’il était sur la bonne voie, mais au moins il essayait. Sa sœur lui donnait toute la force nécessaire pour mettre un pied devant l’autre. Le brun arqua un sourcil en voyant son invitée prendre un joint et le porter à ses lèvres. Il hocha négativement la tête en souriant. « Non, aucun soucis » Cela faisait des années qu’il n’en avait pas touché. Bien sûr, plus jeune, il avait goûté à cette drogue douce. Durant ses voyages, mais aussi en Italie. Ce n’est pas comme s’il s’en était caché. Adam attrapa le bâton si gentiment proposé « C’est une façon comme une autre » Qui était-il pour juger ? « Et ça marche ? » Il porta le joint à ses lèvres avant d’inspirer « ça fait une éternité » Il n’avait pas fumé depuis la naissance de Marius.  

Il ferma un instant les yeux avant de rendre le tube blanc à Ishbel. « Et je me demande pourquoi je n’ai pas repris avant… » Question légitime maintenant qu’il n’avait plus la garde de ses enfants. Même si rajouter addict n’aiderait probablement pas son cas. Mais pour ce soir, il pouvait faire abstraction.



code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




What doesn't kill you makes you stronger



Revenir en haut Aller en bas
Ishbel Tejeiro10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Ishbel Tejeiro
https://www.ciao-vecchio.com/t5598-j-aimerais-m-reveiller-sans-m https://www.ciao-vecchio.com/t5644-cherche-regard-neuf-sur-les-choses-ishbel
Faceclaim : Natalie Portman @jenesaispas + bone_echo
Messages : 369 - Points : 1184
Same story,other words [Isham} 200
Âge : 35 ans
Métier : Femme au foyer, bénévole au refuge animalier Refuge Un'Altra Chance et dans une maison de retraite
Same story,other words [Isham} Empty
Sujet: Re: Same story,other words [Isham} ( le Ven 20 Mar - 19:05 )
Oui, Ishbel était surprise qu’Adam l’ait invité. Pourquoi ferait-il une telle chose ? Elle était bien la dernière personne avec qui elle voudrait passer du temps. Elle n'était pas là plus joyeuse des personnes. Encore moins la plus drôle. Il fut un temps, quelques années dans sa vie, où elle avait été une des personnes les plus souriantes et rigolotes de sa promotion. Helmut était générateur de bonheur, de sourire et puis il y avait sa famille qui alors était unie, pour ne pas dire complète. Depuis la mort de son père, rien ne semblait aller à son plus grand regret. Elle n’était pas comme son géniteur. Ishbel tentait d’être là pour tout le monde, mais elle avait l’impression de ne pas avoir les clés en main pour aider ses sœurs et encore moins son frère qui se refermait dans un silence de plus en plus pesant. Il ne semblait pas vouloir sortir de la spirale dans laquelle il s’était mis. Elle était à court d’idée pour l’en sortir et au fond acceptait tout simplement le fait que peut-être il ne voulait pas être sauvé. Le pire ? Elle ne pourrait pas le blâmer, car ne tendait pas la main vers les autres non plus. C’était moche. Ils n’étaient pas frère et sœur de sang, pourtant, ils se ressemblaient plus qu’ils ne l'accepteront jamais.
Le verre entre ses mains, le liquide tournait encore et encore avant qu’elle ne le porte à ses lèvres. Elle prit soin de boire plusieurs gorgées, de se délecter du nectar qu’elle pouvait sentir traversé son œsophage. Maintenant, elle buvait cela comme de l’eau, fut un temps où elle ne touchait pas une seule goutte d’alcool. Quand elle avait encore l’espoir d’être mère et que sa vie ne semblait pas si sombre, remplie de douleurs et de cauchemars qui la hantaient même réveillée. Si seulement elle trouvait du repos dans le sommeil, mais elle n’arrivait qu’à dormir en fumant plusieurs joints. Ce n’était pas une vie, plutôt une façon étrange de survivre. D’ailleurs, elle ne demanda pas la permission pour allumer un de ces fameux joints. Et puis, finalement, elle posa la question. Parce qu’elle avait encore des manières de vivre à défaut d’avoir l’envie.

Ishbel tira longuement sur le joint et souffla longuement la fumée avant de le tendre à Adam. Dans quelques instants, elle serait en mesure de parler. Dans quelques instants, elle pourrait fermer les yeux et laisser ses épaules se détendre. Elle sourit quand il dit que c’était une façon comme une autre. Elle ne s’attendait pas à ce qu’il comprenne. À dire vrai, elle ne s’attendait à rien du tout il faut dire. Ishbel sourit un peu plus en le voyant apprécier. Elle ne répondit pas tout de suite, reprit le joint avant d’en reprendre une taffe.

“Ca marche un cert-ain te-mps. Mais ça m’évit-e de tr-op bégailler et donc de perdre du te-mps chez le psy.” Son problème d’élocution était moins prononcé. “Je sais ce qui ne va pas chez moi.” Elle tira à nouveau sur le joint, le tendit à Adam et prit une gorgée de vin. “J’ai pas besoin d’un mec qui à bac plus je ne sais pas combien me le dise.”

Elle laissa tomber son dos dans le canapé et souffla longuement.

“Cela fait si longtemps que je ne suis pas sortie de chez moi…” Et c’était vrai. “Enfin pour faire autre chose que d’aller au refuge.” Elle ferma les yeux : “Devenir fée du logis inclus de ne pas sortir de la prison dorée.” Elle se redressa, rouvrit ses yeux pour les plonger dans ceux d’Adam : “Tu faisais quoi avant le refuge ?”


FEAR
- Tu mens souvent ? - Qu’est ce que tu appelles « souvent » ? - Suffisamment pour être traitée de menteuse.. by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Adam JacobsenToujours frais après un litre de café
Adam Jacobsen
https://www.ciao-vecchio.com/t5989-i-know-i-ve-grown-but-i-can-t https://www.ciao-vecchio.com/t6028-adam-s-notebook#191030
Faceclaim : Hugh Dancy @shiya
Messages : 601 - Points : 1069
Same story,other words [Isham} Tumblr_inline_nuvhmnIqFF1qlt39u_250
Âge : 43 ans (27 nov)
Métier : Anciennement dans l'humanitaire, il tente de se reconstruire. Il peint mais travaille surtout au refuge pour animaux..
Same story,other words [Isham} Empty
Sujet: Re: Same story,other words [Isham} ( le Mer 25 Mar - 17:33 )

Same story, other words @Ishbel Tejeiro.


En voyant Ishbel sortir le joint, Adam ne fut pas choqué. Surprit oui, mais c’est tout. Il avait vu assez de choses pour être ouvert d’esprit, et elle n’était pas la seule à se soigner avec cette plante. Ce n’était pas la méthode que le brun choisirait, mais si ça marchait pour elle, tant mieux. Portant le verre de vin à ses lèvres, il releva les yeux quand elle parla du psy. Il avait lui-même eu de nombreuses séances à son retour du Congo. Séances qui n’avaient pas réglés ses nombreux problèmes. Il avait quand même perdu sa femme et ses enfants : les repères qu’il pensait acquis à jamais. Il se rendait encore chez la professionnelle, de temps en temps, pour un petit contrôle comme elle disait. Même si Adam ne le disait pas ouvertement, il pensait sincèrement que sa vraie psy était sa petite sœur. Leur complicité aidait bien plus le brun que cette femme à l’air trop empathique qui se tenait sur le fauteuil pendant les sessions.  « Si au moins ils avaient des réponses clairs et précises au lieu de tourner autour du pot avec des métaphores incompréhensibles… »

Ishbel lui tendit le bâton et il l’attrapa du bout des doigts, avant d’inspirer à nouveau une bouffée, laissant lentement la drogue engourdir son esprit. C’était réparateur en un sens. Il se sentait léger et ça faisait longtemps qu’il n’avait pas eu cette impression. « Tu vis dans quel quartier ? » Même si elle disait ne pas beaucoup sortir, il n’avait pas l’impression de l’avoir déjà croisé dans les rues autour de son appartement. Naples était une grande ville, peut-être qu’elle ne venait pas trop dans le coin. Il ne releva pas son affirmation. Elle lui avait dit leur de leur dernière rencontre qu’elle n’avait pas d’enfants. Que faisait-elle toute la journée chez elle ? Parce que même en étant maniaque, on ne peut pas passer des heures entières à enlever la poussière des étagères. Peut-être avait-elle un passe-temps ? La photographie, la peinture, l’écriture…ou toute autre activité, culturel, sportive ou artistique. Il n’osa cependant pas demander, ne voulant pas mettre les pieds dans le plat.

La dernière question de son invité lui fit avaler sa salive. Il ne quitta pas son regard et reprit une taffe du joint avant de le lui tendre. Puis il reprit une gorgée de son verre, pour se donner du courage. Le métier n’était pas le problème mais venait souvent la question du « pourquoi as-tu arrêté ? » Et là ça devenait plus délicat. Adam se racla la gorge avant de répondre. « Je bossais dans l’humanitaire. J’ai commencé en aidant à construire des écoles…et j’ai terminé par enseigner les bases aux enfants. Des mathématiques simples, l’alphabet, les clefs de la lecture… » Rien de très poussé en sommes, le niveau ne montait jamais plus haut que celui des premières années de l’école primaire. Une nouvelle fois il posa ses lèvres sur le verre pour le terminer « Et toi ? »


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




What doesn't kill you makes you stronger



Revenir en haut Aller en bas
Ishbel Tejeiro10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Ishbel Tejeiro
https://www.ciao-vecchio.com/t5598-j-aimerais-m-reveiller-sans-m https://www.ciao-vecchio.com/t5644-cherche-regard-neuf-sur-les-choses-ishbel
Faceclaim : Natalie Portman @jenesaispas + bone_echo
Messages : 369 - Points : 1184
Same story,other words [Isham} 200
Âge : 35 ans
Métier : Femme au foyer, bénévole au refuge animalier Refuge Un'Altra Chance et dans une maison de retraite
Same story,other words [Isham} Empty
Sujet: Re: Same story,other words [Isham} ( le Jeu 2 Avr - 19:11 )
Elle pouvait entendre dans un coin de sa tête la voix de son frère se jouer le grand sermonneur si jamais il apprenait qu’elle fumait de la sorte. Oh il n’avait rien à dire le bougre et elle l’enverrait paître dans les orties, mais bon… Ishbel n’était pas le chef de famille qu’elle voudrait être. Comment conseiller ses sœurs si elle n’était pas capable de se sortir d’une relation poison qui la tirait vers le bas et lui donnait bien souvent des envies de tout abandonner. Elle tira longuement dessus pour se donner les armes et pour pouvoir parler sans avoir à buter sur chaque mots. Il n’y avait rien de pire que de vouloir s’exprimer sérieusement et ne pas pouvoir articuler convenablement. La drogue coûtait moins chers que les séances de psy et l’effet était immédiat : que demander de plus ?

“C’est ça… Même pas foutu de dire ce qui ne va pas chez nous sans utiliser du vocabulaire compliqué. I mean… Je pourrais bien leur parler des lois et du système judiciaire avec des termes latins et ils seraient autant dans la merde que nous.” Ishbel n’était pas idiote, elle aurait probablement pu avoir une carrière incroyable si la vie n’avait pas jeté sans merci des cadavres sur sa route.

La femme au foyer tendit le joint à Adam pour qu’il tire dessus s’il le désirait. En le voyant faire, elle comprit qu’il n’était pas novice dans la matière et cela la fit sourire. Il ne fallait définitivement pas se fier aux apparences et croire que derrière un visage calme ne se trouvait pas un pécheur.

“Le plus huppé, parce que mon mari aime montrer qu’on a des sous. J’habite une villa à Posillipo, mais sincèrement ? Je préfère vivre dans un studio que dans cette grande maison qui est constamment vide. Il n’y a pas de vie dedans et ce n’est pas la décoration qui aide.” Ishbel avait tenté de refaire la décoration, mais sans une vie familiale, sans avoir un mari à la maison pour passer du temps : pourquoi faire des efforts sur la décoration ?

Elle laissa Adam reprendre une longue bouffée de drogue avant de reprendre le joint et de le laisser répondre à la question. Elle le regardait dans le blanc des yeux : soudainement fasciné par la couleur de ces derniers. Elle ne s’attendait pas à cette réponse, elle ne répondit rien cependant et le laissa terminer. Il n’était pas question de l’interrompre. Ishbel hocha la tête :

“C’est beau.” Elle était sincère. “De faire ça. Je sais que j’en serais incapable.” Elle le savait. “Cela a dû être une belle expérience mine de rien, même si je me doute que le revers de la médaille ne soit pas aussi doré que les gens le pense.” Et Ishbel ne faisait pas partie de ces âmes qui voyait le bien partout. Elle prit une bouffée du joint, laissa la fumée emplir ses poumons avant de l’expirer. “Avocat.” Elle sourit : “J’étais passée mes examens et tout, mais suite à la mort de mon fiancé : plus rien n’a été comme avant. Tu imagines un avocat qui bégaye ?” Elle se força à rire avant de terminer son verre : “Je perdrais toute ma crédibilité dès que j’ouvrirais la bouche alors je n’ai pas continué. Sergio à monter son propre cabinet qui marche bien, je n’ai donc pas jugé bon de vaincre mes démons et de faire mon possible pour parler correctement. Il est plus facile de nier tout et de se laisser porter.” Même si cela voulait dire aujourd’hui se faire frapper.

Ishbel tendit le joint à Adam, se leva et prit la liberté de faire comme chez elle pour aller les re remplir. Elle retourna s’installer à sa place :

“Cela fait tellement longtemps que je ne suis pas sortie que je ne sais même plus ce que l’on fait à des apéros comme ça. Même à l’université, j’avais la tête dans les livres plutôt dans le verre.” Elle regarda son vin : “Les temps ont bien changé."


FEAR
- Tu mens souvent ? - Qu’est ce que tu appelles « souvent » ? - Suffisamment pour être traitée de menteuse.. by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Adam JacobsenToujours frais après un litre de café
Adam Jacobsen
https://www.ciao-vecchio.com/t5989-i-know-i-ve-grown-but-i-can-t https://www.ciao-vecchio.com/t6028-adam-s-notebook#191030
Faceclaim : Hugh Dancy @shiya
Messages : 601 - Points : 1069
Same story,other words [Isham} Tumblr_inline_nuvhmnIqFF1qlt39u_250
Âge : 43 ans (27 nov)
Métier : Anciennement dans l'humanitaire, il tente de se reconstruire. Il peint mais travaille surtout au refuge pour animaux..
Same story,other words [Isham} Empty
Sujet: Re: Same story,other words [Isham} ( le Jeu 9 Avr - 21:00 )

Same story, other words @Ishbel Tejeiro.


Des psychologues, Adam en connaissait plusieurs. Même s’il avait tenté de garder la même professionnelle, il avait été contraint de changer quand celle-ci avait fermé son cabinet durant plusieurs mois. Tragédie personnelle qui a poussé le brun à voir une autre personne. Retrouver la confiance, parler aussi librement…ce n’est pas une relation qui s’installe en 3 jours. Et c’est avec regret qu’il avait réalisé qu’il reculait de nouveau au lieu d’avancer. Heureusement pour lui, Ebba lui avait tendu la main. L’Italien avait la chance d’avoir sa famille sur qui s’appuyer durant les moments difficiles. Même s’il ne parlait que rarement des événements traumatisants. Et puis Ebba était elle-même dans la profession. Cependant jamais il n’avait voulu voir sa sœur de la sorte. C’était trop personnel, trop difficile de parler devant elle. Il ne voulait pas la blesser et encore moins lui donner les visions qui l’empêchait de dormir. Non, son rôle était de la protéger, pas le contraire. « J’en ai déduit qu’ils utilisaient ce genre de mots pour pas nous blesser. Qu’un vocabulaire classique du métier leur paraît plus approprié » Il haussa les épaules, il n’était sûr de rien « Mais ça ne change pas le fait qu’on comprend rien ». Il ne rata pas l’information qu’elle devait être avocate avant de travailler au refuge, ou au moins d’avoir comme passion les lois et le latin.

« Je connais le quartier, j’y vivais avant » Avant le divorce. Ils n’avaient pas choisi l’endroit parce qu’il était huppé, mais simplement parce qu’ils avaient eu un coup de cœur pour la maison. Marius et Erin avaient leur propre chambre. C’était la maison familiale par excellence : grand jardin aménagé, cuisine ouverte sur le salon pour passer le maximum de temps ensemble. Voilà ce que les parents s’étaient dit avant d’emménager. Et puis il y avait le bureau, celui qui se serait changé en chambre pour le troisième enfant. Parce qu’ils en parlaient souvent, Adam voulait une grande famille. Il imaginait souvent 5 à 6 petites têtes blondes courir dans les couloirs. Evidemment, c’était maintenant impossible. Le brun regarda autour de lui « C’est pas très grand. Mais comme tu dis, au moins je m’y sens chez moi » Plus ou moins.

Ils en vinrent à parler du métier d’Adam. Ou plutôt du métier qu’il faisait avant de travailler au refuge. C’est comme si cet endroit récoltait les pots cassés, les secondes vocations, les esprits brisés.  Il tira sur le bâton de drogue avant de soupirer longuement « Non…Le revers de la médaille est loin d’être doré » Il suffisait de voir les photos de ses enfants accrochés aux murs. Bambins absents. Il laissa Ishbel prendre une bouffée de nicotine alors qu’il trempait lui-même ses lèvres dans le verre de vin. Elle parla de la mort de son fiancé…Puis de son bégaiement. Traumatisme et conséquence. Il s’y connaissait que trop bien dans le domaine. Alors il hocha la tête, reprenant une gorgée de vin. « C’est pas facile de vaincre ses démons non… » Il essayait tous les jours. Il n’avait pas été assez rapide pour son ex-femme. « Je ne l’ai pas fait assez rapidement. Ma femme a préféré partir que d’attendre » Il se reprit rapidement « Enfin, mon ex-femme » Pourquoi est-ce qu’il parlait de tout ça ? Aucune idée. Ou alors si : le vin et le joint. Ca délie les langues.

Il attrapa le bâton blanc et laissa Ishbel se resservir, levant son verre pour qu’elle fasse de même avec le sien. Il sourit en l’entendant. « Les soirées étudiantes semblent bien lointaines en effet » Il n’avait pas vraiment le nez dans ses bouquins, même s’il n’était pas le plus fêtard non plus. Il avait trouvé un juste milieu. « Si c’était une soirée étudiante, il y aurait un jeu de beer-pong, une partie de strip-poker et la musique si forte qu’on ne s’entendrait pas parler » Il rigola avant d’inspirer le joint, et le redonner à la brune. Il ferma les yeux un instant, sentant le tout lui monter gentiment à la tête.


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




What doesn't kill you makes you stronger



Revenir en haut Aller en bas
Ishbel Tejeiro10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Ishbel Tejeiro
https://www.ciao-vecchio.com/t5598-j-aimerais-m-reveiller-sans-m https://www.ciao-vecchio.com/t5644-cherche-regard-neuf-sur-les-choses-ishbel
Faceclaim : Natalie Portman @jenesaispas + bone_echo
Messages : 369 - Points : 1184
Same story,other words [Isham} 200
Âge : 35 ans
Métier : Femme au foyer, bénévole au refuge animalier Refuge Un'Altra Chance et dans une maison de retraite
Same story,other words [Isham} Empty
Sujet: Re: Same story,other words [Isham} ( le Ven 10 Avr - 16:38 )
Il y avait quelque chose de bizarre lorsque vous rencontrez des personnes qui ont également connu des moments chez le psychologue. Cela vous fait sentir… Normal. Tellement de personnes demandent aujourd’hui l’aide de docteur qu’Ishbel ne devrait pas sentir bizarre. Pourtant, cela n’était pas un réconfort pour elle. Elle ne voulait pas parler de ce qui la tourmentait. Elle ne voulait pas parler de l’accident, ni du visage ensanglanté, agonisant de sa mère : encore moins de ses yeux qui ont perdus petit à petit leur vie devant elle. Cela ne regardait personne. Personne. Ce n’était pas les autres, ni son psychologue qui devaient vivre avec ces images en permanence dans son esprit. Elle tira d’ailleurs un peu plus nerveusement sur le joint en les revoyant. Elle laissa quelques secondes à son cœur pour embrasser cette torpeur et cette douleur avant de se ressaisir ; pour se raccrocher à la réalité tant bien que mal. Adam l’avait invité pour passer un bon moment, apparemment, Ishbel devait être à la hauteur de cette invitation. Elle n’était pas d’humeur, mais tant pis. Elle finirait probablement par prétendre si bien qu’elle croira elle-même au mensonge qu’elle offre. C’est que l’avocate était devenue experte en la matière. Qu’à cela déplaise à sa famille qui ne savait jamais pour le coup ce qui se passait dans la vie du chef de la famille. Ishbel ne voulait pas leur dire que son quotidien était un cauchemar que même le sommeil ne détruisait pas.

“Ou pas. Je ne sais toujours pas en quoi ils peuvent nous aider en parlant de nos zones d’ombres.” Elle haussa les épaules : “A part donné des cauchemars, ils ne font rien. Quand ils sont acculés au pied du mur : ils se contentent de donner des pilules avec l’espoir que ça nous guérisse et qu’on ne revienne pas.” Ishbel était dure, injuste peut-être, mais tant pis. “Ce jargon est de la pure hypocrisie. J’ai appris qu’il ne servait à rien de parler dans une langue que les autres ne comprennent pas : cela est juste condescendant et inutile.”

La voilà la Tejeiro. La Ishbel qui avait séduite Helmut et qui avait mené sa famille d’une main de fer en montrant l’exemple. Il avait fallu quelques bouffées de drogue pour la faire sortir, mais elle était là. En vie et prête à montrer les crocs tout en criant son opinion. Elle n’était pas connue pour tenir sa langue, ces derniers mois - pour ne pas dire années - elle était le fantôme de celle qu’elle avait été lors de ses heures de gloire. Un jour peut-être : elle redeviendrait cette femme respectée de tous qui clouait le bec des plus pessimistes.

“Je préférais vivre dans une boîte de converse plutôt que dans une immense maison. C’est plus facile à meubler, plus facile de faire un cocon dans un espace plus petit.” Ishbel ne supportait plus les grandes pièces de la villa. Ni le silence qui était présent en permanence. Elle devenait chèvre : enfermée entre ces murs qui n’avaient pas connu de rire ou de bons moments depuis pas mal de temps. On disait que toutes les maisons vivaient, la sienne dépérissait.

Curieuse de savoir ce qu’il faisait avant, elle fut surprise de la réponse d’Adam. Elle se doutait que les aléas du métier était tout aussi contraignant que les autres. Ils devaient apporter des cauchemars. Ils devaient laisser des séquelles. À croire que le refuge était une sorte d’arche de Noé : une bouée de sauvetage pour beaucoup d’âmes comme celle des deux comparses qui fumaient de la drogue. Elle releva sa tête, regarda la photo de ses enfants. Ils avaient tous l’air heureux. Son cœur de femme sans marmot se serra. Elle savait que jamais elle n’aurait cette chance : celle d’être maman. Cela se saurait si elle pouvait enfanter. Des années de mariage stérile lui avaient fait une raison et tuer tout espoir d’être une mère. Au fond, elle se disait que c’était pour le mieux. Quel enfant voudrait d’une personne qui n’a jamais connu l’amour maternel ? Elle termina son vin :

“Ces cons, ils ne veulent pas sortir de nos têtes.” C’était le principe, le métier des démons probablement. “Mieux vaut un départ, une séparation plus que des abus physiques.” Elle avala sa salive : “Rien n’est perdu. Tant que tu es encore en vie. Tu as des raisons pour te battre : tes enfants. Récupérer ta femme.” Ishbel avait plus de raisons de se laisser mourir que de vivre.

Resservant leurs verres, laissant le joint entre les mains d’Adam. En se réinstallant, elle exprima son inexpérience dans les soirées entre amis. Elle n’en avait jamais fait au fond, préférant étudier et être la meilleure ou bien faire l’amour à Helmut que de perdre du temps dans l’alcool ainsi que la drogue. Elle était loin la ni sainte, ni touche d’Ishbel. La vie l’avait brisée.

“Ok le beer pong ? C’est quoi ça.” Elle n’était pas assez candide pour ne pas comprendre ce qu’était le strip-poker. Elle reprit le joint et le termina avant d’expirer longuement la fumée. Ishbel se leva, alla le passé sous l’eau avant de le jeter dans la bouteille. “Faisons ça.” Elle regarda Adam, soudain prise d’une folie qui ne lui ressemblait pas : “Faisons une soirée étudiante. À l’âge que j’ai, il est temps que je connaisse ça au moins une fois dans ma vie.”


FEAR
- Tu mens souvent ? - Qu’est ce que tu appelles « souvent » ? - Suffisamment pour être traitée de menteuse.. by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Same story,other words [Isham} Empty
Sujet: Re: Same story,other words [Isham} ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Same story,other words [Isham} -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant