Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -52%
-52% sur l’outil de toilettage pour chiens ...
Voir le deal
23.89 €

 

- [terminé] Suivre le rythme.. feat Marcello -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Luna PrimaveraToujours frais après un litre de café
Luna Primavera
https://www.ciao-vecchio.com/t4153-les-trous-noirs-c-est-comme-u http://www.ciao-vecchio.com/t7464-la-blessure-cicatrisee-on-oublie-la-douleur-luna
Faceclaim : Irina Shayk © all souls .(ava) Miss Pie (sign) bella ciao (crackships)
Messages : 2644 - Points : 4197
[terminé] Suivre le rythme.. feat Marcello Tumblr_pjblzbVzQq1qh27eao2_500
Âge : 36 ans qu'elle fête le 1er mai. Trouvée en 1994 dans les rues de Naples. On lui a donné 10 ans. A partir de là sa date de naissance a été définie. (1/05/1984)
Métier : Assistante administrative au cinéma le Modernissimo
[terminé] Suivre le rythme.. feat Marcello Empty
Sujet: [terminé] Suivre le rythme.. feat Marcello ( le Ven 7 Fév 2020 - 18:45 )

Marcello & Luna.

Le sang qui coule dans leurs veines est différents et pourtant il y a ce lien tissé avec amour qui les unit. Même si parfois la vie leurs donne envie de partir loin l'un de l'autre. Ils reviennent toujours l'un vers l'autre. Parce que c'est écrit. Parce que c'est ainsi.



Luna elle est heureuse. Elle a des étoiles dans les yeux. Elle a oublié les sales coups de destin. Et ne pense qu'aux lendemains. Le message anonyme sur le fait qu'elle soit orpheline a assez fait de dégâts dans son petit cœur. Mais le problème a été réglé et surtout la vérité dite à Léo. Quand au sirop à la fraise qui a failli l'empoisonner et bien les soins appliqués par Caterina et le médecin ont fait qu'elle n'a gardé aucune marque. Elle peut rire, chanter à tue-tête. Comme avant. Comme si ses cordes vocales n'avaient pas connu la brulure d'un produit de ménage pas du tout fait pour être avalé.
En plus ce soir elle retrouve Marcello pour passer la soirée.
Et cette idée de passer du temps avec lui l'enchante. Parce qu'elle l'aime Marcello, il fait parti de sa fratrie. De celle nourrit avec le cœur et du fond des tripes. Comme pour Loris, Jack, Leia, Caterina ce n'est pas le sang qui le lie à lui. Mais juste cette incroyable histoire d'amour qui a jailli de leurs malheurs. Bien sur il y a eu des coups durs et même encore maintenant ils se prennent la tête. Pour des broutilles. Et si parfois le boxeur s'éloigne de la brune, c'est juste pour mieux la retrouver ensuite.
Ils n'ont pas eu la vie facile les orphelins.
Les larmes ont souvent caresser les draps de leurs lits. Ou les épaules des uns et des autres. Mais ils se sont soutenus, leurs permettant de connaitre le bonheur. Des moments intenses aussi beau que si le même sang avait coulé dans leurs veines. Peut être plus beaux. Jamais de mensonges entre eux. De haine. Parfois de la gêne et des blessures trop dures à partager. Mais dans la vie il y a quelques fois des nuages pour faire de l'ombre à un beau ciel bleu.

Luna elle a ses démons. Tout comme Marcello a les siens. Elle a vite compris que lorsqu'elle dansait devant lui, son regard se ternissait d'un douleur puissante. Si puissante qu'il la fuyait. Alors elle a appris à danser loin de lui. A faire attention que ses yeux ne se posent pas sur son corps ivre de musique. Parce que se retenir pour Luna était difficile. Mais faire souffrir son frère la faisait d'avantage souffrir. Bien sur qu'ils ont eu des mots. Quand elle oubliait, et que ses pas faisait naviguer son être sur des airs de musiques balayés de divers horizons. Elle s'en voulait la belle de mettre des larmes dans les doux yeux de Marcello. Elle revenait vers lui pour se faire pardonner. Parfois il préférait partir. Et le cœur de Luna se serrait, mais jamais elle ne lui en a voulu.
Ils ont grandi.
Mais certaines blessures restent ouvertes. Alors elle fait attention. Elle fera attention ce soir alors qu'elle est déjà devant le bar à sautiller sur place en attendant son grand frère. Bon elle est un peu à l'avance la rêveuse. Et la musique qui sort de l'établissement donne déjà le tempo à son être. Elle a presque du mal à se retenir. Et puis elle le voit. Et sans aucune hésitation elle fonce vers lui. Et lui saute dans les bras. Entourant son cou de tendresse et lui offrant une belle attaque de bisous. Difficile de douter de l'amour qu'il y a entre ces deux là.
Un amour sans tâche et pur.
Ou jamais une seule idée charnelle n'est venue les caresser. A vrai dire il y a qu'avec Loris que le lien fraternel a pris cette saveur sulfureuse. Et parfois douloureuse. Allait savoir pourquoi entre eux l'alchimie c'est fait plus forte. « Et ne me dis pas que je t'étouffe sous mes baisers. » Elle le devance ce doutant de sa réaction. « Ni que j'agis comme une gamine de dix ans. » Luna se met à rire après avoir déposé un dernier baiser. Et une fois qu'elle a sa provision d'amour pour l'heure à venir, elle le lâche. Il y aura surement d'autres attaques durant la soirée. Mais Marcello a l'habitude. « Bon tu es prêt pour faire un concours de descente de sirop. » Elle rigole. Luna ne boit pas d'alcool et elle n'a jamais dérogé à cette règle. Tous les orphelins le savent. Peut être que ce soir elle boira une jus de fruit, mais rien de plus. « Alors tu me racontes quoi depuis la dernière fois ? »

Luna lui attrape la main laissant son bras entrainer celui de Marcello dans une mouvement d'enfance. Elle se doute que son bonheur ne passera pas inaperçu. Que Marcello se dira qu'il n'est pas du qu'à lui. Même si elle a parlé de Léo, elle n'a pas réellement avouer ce qu'elle ressent. Elle ne veut rien précipiter. Elle ne veut pas que tout s'envole en faisant les choses trop vites. Ils traversent la rue et entrent dans le bar. Les notes de musique résonnent et la belle ne peut s'empêche de laisser ses pieds marquer le tempo. Il va être compliqué pour Luna de rester assise sans bouger. Mais s'il le faut elle grondera ses pieds pour qu'ils restent sages. Elle reprendra ses hanches pour qu'elles ne roulent pas sous les notes. Ils cherchent une table et ils s'installent.



(fiche) vmicorum. / (ava) jenesaispas & PHILTATOS.


" Je veux lier mon destin au tien de toutes les façons humainement possible, car je ne peux vivre dans un monde où tu n’existes pas."


Dernière édition par Luna Primavera le Sam 22 Aoû 2020 - 11:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Marcello DescontiLe vin est un puissant lubrifiant social
Marcello Desconti
https://www.ciao-vecchio.com/t6585-marcello-un-pour-tous-et-tous http://www.ciao-vecchio.com/t6615-marcello-rather-be-the-hunter-than-the-prey#221598
Faceclaim : Matthias Schoenearts @yumita
Messages : 1016 - Points : 727
[terminé] Suivre le rythme.. feat Marcello Tumblr_inline_pl41iucjBL1rjxgbh_1280
Âge : 37 bougies (20/12)
Métier : Boxeur professionnel, bien qu'il commence à se faire un peu "vieux" pour le domaine
[terminé] Suivre le rythme.. feat Marcello Empty
Sujet: Re: [terminé] Suivre le rythme.. feat Marcello ( le Jeu 13 Fév 2020 - 17:10 )

Suivre le rythme @Luna Primavera.


Les nuages gris des derniers jours semblaient quitter le ciel de Marcello. Et cela, sans que l’orage n’éclate juste au-dessus de sa tête. Alors oui il y avait eu les journalistes et leur présence autour de la villa. Il a également eu la visite de Leia, avec les accusations qui ne lui avait pas fait plaisir. Mais le vent semblait tourner pour le boxeur. La vidéo n’était plus sur toutes les lèvres, les sites devaient trouver de nouvelles images sensationnelles pour garder le public. Les avantages d’une société de consommations, ou l’extraordinaire paraît banal après quelques visionnages. Doucement, la vie reprenait son cours et cette vilaine histoire se trouverait bientôt derrière lui. Heureusement qu’il avait suivit les conseils de son équipe et avait gardé la tête baissée jusqu’à nouvel ordre. Ce matin, en allant chercher le courrier dans la boite aux lettres, il avait même eu la bonne surprise d’y trouver une multitude de cadeaux. Des supporters qui voulaient le revoir sur le ring rapidement, des lettres qui avaient le don de lui mettre du baume au cœur.  Il avait passé presque une heure, un café à la main, pour lire chacune des lettres, un sourire satisfait s’affichant au fur et à mesure sur son visage. Parmi les surprises se trouvaient des boites de chocolats. Marcello pensa tout de suite aux Orphelins et leur proposa par sms de partager. Sa deuxième famille, celle que son cœur avait créé pour étouffer le manque constant de ses parents. Ils avaient tous une place particulière dans son cœur, chacun à leur façon. Ils apportaient à leur manière une part manquante du boxeur, rassemblant les pièces. C’est comme s’il ne pouvait être entier qu’en leur présence.

Et d’ailleurs, ce soir, il avait rendez-vous avec Luna. La rêveuse, la joie de vivre, la danseuse. Voici comment il en parlerait si on lui demandait de la décrire. Elle est belle Luna, avec son sourire angélique et ses grands yeux plein d’espoirs. Elle ne peut que donner envie de sourire. Même si parfois son cœur se serre. Marcello n’aime pas montrer ses émotions, c’est pourtant plus fort que lui. Les pas endiablés de la jolie brune lui provoquent souvent une douleur si intense qu’il ne peut pas rester dans les parages. Et dans d’autres occasions, au contraire, il l’observe en silence. Il l’utilise comme un pansement pour recoller quelques morceaux brisés. Et ça marche, c’est son pouvoir à elle.

Avançant dans la rue, ne se trouvant plus très loin du bar, Marcello aperçu Luna qui courait dans sa direction. A vrai dire il s’y attendait. Par reflex, il ouvrit les bras pour la réceptionner et sourit sous la tonne de baisers. Il ne tenta même pas de râler et pourtant la belle le devança, sachant presque ce qu’il aurait répondu s’il ne s’en était pas empêché. Il avait l’habitude maintenant, il savait que les mots n’empêcheraient jamais la jeune femme de le saluer ainsi. « Tu veux vraiment que les gens autour pense que j’ai un cœur tendre eh ? » Ça n’allait pas vraiment avec son personnage médiatique mais pour elle il ferait des dizaines d’exceptions. Et avant qu’elle ne s’enfuît, lui aussi lui embrassa la joue. Une seule fois, il n’est pas du genre à en faire des tonnes. « De sirop ? Tu sais, je crois que je vais être encore plus fou et tenter le coca » Il ne comptait pas vraiment prendre de l’alcool ce soir. Il préférait rester sage et Luna était la partenaire idéale pour l’inciter à rester soft.

La laissant l’entraîner, le boxeur arqua un sourcil en la voyant agir. Oui Luna était généralement de bonne humeur mais aujourd’hui il y avait quelque chose en plus, il le sentait. Il poussa la porte du bar et sentit directement la chaleur étouffante de l’endroit, il y avait déjà bien trop de monde. Sans lâcher la main de la brune, il se dirigea vers une table du fond et tira la chaise. Enfin il alla s’asseoir en face d’elle. La musique résonnait et le boxeur savait qu’il serait difficile pour la belle de se retenir, il n’en fit cependant aucune remarque. « Et bien tu vois, je crois que tout s’arrange. J’ai reçu une tonne de lettres ce matin. Avec des chocolats et tout » Elle était bien évidemment au courant pour cette fichue vidéo. « Sinon je suis resté pas mal chez moi, j’ai fait l’ours et j’ai hiberné » Oui mais il avait une question bien plus importante « Toi, tu es encore plus rayonnante que d’habitude » Oh oui il n’était pas né de la dernière pluie « Je veux bien croire que tu es heureuse de me voir mais je pense qu’une autre pair d’yeux te rends comme ça. J’me trompe ? » Et pour lui laisser le temps de répondre, Marcello arrêta le serveur pour demander un coca et laisser Luna commander sa propre boisson.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




If you want a rainbow you have to put up with the rain



Revenir en haut Aller en bas
Luna PrimaveraToujours frais après un litre de café
Luna Primavera
https://www.ciao-vecchio.com/t4153-les-trous-noirs-c-est-comme-u http://www.ciao-vecchio.com/t7464-la-blessure-cicatrisee-on-oublie-la-douleur-luna
Faceclaim : Irina Shayk © all souls .(ava) Miss Pie (sign) bella ciao (crackships)
Messages : 2644 - Points : 4197
[terminé] Suivre le rythme.. feat Marcello Tumblr_pjblzbVzQq1qh27eao2_500
Âge : 36 ans qu'elle fête le 1er mai. Trouvée en 1994 dans les rues de Naples. On lui a donné 10 ans. A partir de là sa date de naissance a été définie. (1/05/1984)
Métier : Assistante administrative au cinéma le Modernissimo
[terminé] Suivre le rythme.. feat Marcello Empty
Sujet: Re: [terminé] Suivre le rythme.. feat Marcello ( le Jeu 20 Fév 2020 - 9:50 )

Marcello & Luna.

Le sang qui coule dans leurs veines est différents et pourtant il y a ce lien tissé avec amour qui les unit. Même si parfois la vie leurs donne envie de partir loin l'un de l'autre. Ils reviennent toujours l'un vers l'autre. Parce que c'est écrit. Parce que c'est ainsi.



Dés que Luna voit Marcello arriver, elle ne peut se retenir de courir vers lui. Heureuse de l'instant magique qu'ils vont partager.
Elle a trois grands frères de cœur. Chacun à sa place. Et pour chacun Luna a une façon d'agir.
Avec Loris, l'histoire a souvent été compliqué et complexe parce qu'il y avait en plus cette attirance charnelle, difficile à contourner. Cette attirance qui a perduré malgré le fait qu'il se soit marié. La dernière tentation est assez récente, alors qu'ils s'étaient promis de ne plus succomber. De ne plus céder. Elle ne pourrait expliquer ce que réellement elle éprouve. Cet amour parfois malmené et qui a du s'acclimater pour exister. Et donc elle garde un goût sucré.
Il y a aussi Jack. Jack et sa douceur qui donne à l'orpheline des sourires éclatants. Et qui la plonge dans l'enfance dés qu'elle entend sa voix ou que son regard bleu s'invite dans le sien. Entre eux c'est un peu comme de la guimauve, mais elle sait que cette guimauve pourrait se changer en flammes de l'enfer si on la faisait souffrir. Gare à tes fesses Léo.
Et puis il y a Marcello. Et avec lui c'est plutôt les montagnes russes. Elle lui en voulait parfois de l'éviter comme si l'approcher le condamner à subir un sort horrible. Alors elle s'isolait, laissant sa peine s'évaporer. Mais elle sait qu'il pourrait aller lui chercher la lune, si elle le lui demandait.
Luna elle les aime ses trois frères. Chacun à sa manière. Chacun étant unique. Et pourtant rassemblé ils forment un tout que même la pire des catastrophes ne pourrait détruire. Alors quand elle passe du temps avec l'un d'eux, elle prend les moments de soleil qu'ils lui offrent. Sachant qu'elle n'aurait jamais pu se reconstruire sans eux. Sachant combien sa vie serait sombre si elle ne les avait pas.

Du coup ce soir Luna profite de Marcello. Et cette soirée commence avec une avalanche de tendresse et de baiser. Et il n'a pas intérêt à rouspéter le grand frère. De toute façon, elle ne lui en laisse pas le temps. Elle l'inonde de son amour non mesurable. Et sans aucune modération. Cet amour là, elle sait qu'il ne le rejette pas. Qu'il ne le blesse pas.
Alors elle en abuse. L'étouffant presque sous ses baisers. « Mais tu as un cœur tendre Marcello. Tu es comme les nounours de guimauve enrobé de chocolat au lait. » Elle s'en lécherait même les babines. « A part que toi tu es le format XXL. » Elle essaie de rester sérieuse, mais c'est compliqué.
Et puis il y a ce bonheur dans son regard qui irradie jusqu'à son âme.
Et ceux qui la connaissent, voit rapidement cette petite flamme qui danse dans ses yeux clairs. « Ah oui soyons fou. Du coca dans mon sirop de fraise. Ce sera plus que parfait. » Luna a beau avoir trente cinq ans, elle garde en aura son enfance. Elle n'a pas honte de cette part d'elle qui s'accroche de rêve de licornes pailletées ou de nuage déguisé. Elle a juste honte d'avoir été abandonnée. Alors à cet instant on pourrait la penser puérile. Mais c'est juste un mécanisme de défense pour ne pas se laisser envahir par cette douleur, contre laquelle, malgré ses divers combats, elle perd à chaque fois.

Et puis il y a ce petit plus. Qui se prénomme Léo.

Luna entraîne Marcello vers la bar. Puis dans le bar.  La musique résonne donnant des fourmis aux jambes de la belle. Mais elle va rester sage pour le moment. Elle commence par demander des nouvelles à son frère. « Des tonnes de lettres et du chocolats ? Des admirateurs ou admiratrices secrets ? » Elle fronce un peu les sourcils en disant ses mots.
Du genre je mène l'enquête, je veux tout savoir.
« Et je suis contente que tout s'arrange. Cette histoire n'a pas été cool. » Ils les cumulent les merdes en ce moment les orphelins, comme si d'un coup le destin c'était mis à se dire. Tiens ils en ont pas eu assez dans leurs enfances et si on en rajouter une couche. Juste pour ne pas qu'ils se souviennent qu'ils sont des oubliés de la vie. Ils sont forts mais parfois, ils ont besoin de souffler.
Et en ce moment et bien c'est plus la tempête qu'un ciel d'été.
Mais ils arriveront à la surmonter. Ils y arrivent toujours. « Merci. » Elle sourit. « Mais tu vas t'imaginer quoi ? Bien sur que c'est être avec toi qui me rend heureuse. » Son sourire se fait plus grand. Elle le taquine tout en sifflotant. Enfant innocente prise sur le fait de son bonheur tout neuf. « C'est vrai qu'il y a eu une rencontre qui se transforme peu à peu en une belle histoire. Bon tout reste à écrire et je reste prudente. Pas que je n'ai pas confiance en lui. » Elle soupire, elle sait que l'amour et Marcello cela fait deux. Lui il est fâché avec Cupidon. Et Luna elle a peur de se laisser pousser des ailes. « Mais c'est parce que je n'ai pas confiance en moi. » Elle lève ses yeux pour trouver refuge dans ceux de son frère. « Toujours cette crainte de me faire abandonner …  » Et elle est forte, puissante, insurmontable, vorace. « Si je m'attache trop .. » Même après les années la blessure de l'abandon est bien présente et pesante au creux de la poitrine de Luna.



(fiche) vmicorum. / (ava) jenesaispas & PHILTATOS.


" Je veux lier mon destin au tien de toutes les façons humainement possible, car je ne peux vivre dans un monde où tu n’existes pas."
Revenir en haut Aller en bas
Marcello DescontiLe vin est un puissant lubrifiant social
Marcello Desconti
https://www.ciao-vecchio.com/t6585-marcello-un-pour-tous-et-tous http://www.ciao-vecchio.com/t6615-marcello-rather-be-the-hunter-than-the-prey#221598
Faceclaim : Matthias Schoenearts @yumita
Messages : 1016 - Points : 727
[terminé] Suivre le rythme.. feat Marcello Tumblr_inline_pl41iucjBL1rjxgbh_1280
Âge : 37 bougies (20/12)
Métier : Boxeur professionnel, bien qu'il commence à se faire un peu "vieux" pour le domaine
[terminé] Suivre le rythme.. feat Marcello Empty
Sujet: Re: [terminé] Suivre le rythme.. feat Marcello ( le Mer 4 Mar 2020 - 21:45 )

Suivre le rythme @Luna Primavera.


En voyant Luna courir dans sa direction, Marcello retient un petit sourire. Evidemment qu’il aime ce genre d’accueil. Il ne l’avouera jamais à haute voix, mais il est toujours agréable de voir quelqu’un si heureux de le voir. Surtout quand cette personne fait partie de sa famille, celle qu’il a construite après le drame : celui dont il ne parle que trop rarement. La brune dans ses bras, le boxeur la laisse déverser sa dose d’amour, ne pouvant cependant arrêter une petite remarque au passage. « Tu aurais au moins pu dire au chocolat noir » Il lui embrasse la joue, passe ses pupilles clairs sur son visage et remarque son humeur joviale. Elle est scintillante, heureuse, pleine de vie. Il ne s’en plains pas le grognon, il puise dans sa joie pour peindre un large sourire sur son visage souvent trop sérieux. Luna a le pouvoir de dérider ses traits. Ils se connaissent depuis trop longtemps pour qu’il joue la carte de l’homme mystérieux avec elle. L’une des 6 à connaître son vrai visage : ses faiblesses et ses peurs, ses doutes et ses espoirs. Et le contraire est véridique, ce qui met la puce à l’oreille de Marcello : Luna flanche pour de jolis yeux. Il pourrait y mettre sa main au feu. Il n’en parle cependant pas directement, attend plutôt d’arriver dans le bar pour s’asseoir sur une table vide. Il laisse la danseuse poser quelques questions, peu habitué à parler en premier. « Des admirateurs de mon uppercut » Des personnes étant passées au-dessus du scandale. Heureusement qu’il y en avait, peut-être que ça viendrait aux oreilles des sponsors. « Qui peuvent devenir des admirateurs secrets, qui sait ? » Il sourit avant de se caler confortablement contre le dossier de sa chaise. « Certaines lettres étaient de femmes, d’autres d’hommes. Mais rien de trop drôle à signaler cette fois » Parce qu’il avait déjà reçu des « cadeaux » plus étranges que des boites de chocolats. Des lettres d’amour qui lui avait fait lever les yeux au ciel. « Si une se démarque, je te le ferai savoir » Même s’il en doute fortement.

Cette histoire n’a pas été simple à gérer, il a eu peur de perdre son boulot. Mais heureusement, tout semble enfin s’arranger. Doucement, trop doucement pour le boxeur, mais il faut être patient. « M’en parle pas. Tu sais que Leia a débarqué chez moi après avoir vu la vidéo ? Elle m’a fait un scandale j’te jure… » Il soupire, se passe la main dans les cheveux. Avec Leia, Marcello a toujours eu un lien un peu différent. Il n’est pas plus fort, il aime tous ses frères et sœurs de la même façon : mais plus fusionnel. Ils n’ont jamais pu passer une journée sans se voir ou communiquer d’une façon ou d’une autre. Le boxeur lève les yeux au ciel quand elle l’ennuie comme une petite sœur aime tant le faire, mais quand elle est absente, il s’inquiète et ne peut s’empêcher de lui téléphoner. Sauf que ça peut faire des étincelles aussi, et c’était le cas à cette fameuse soirée.

Mais Marcello ne peut retenir plus longtemps sa curiosité. Il veut savoir qui rend Luna si heureuse. La brune sifflote, ce qui fait arquer un sourcil à l’Italien qui penche légèrement la tête. Il n’est pas fou non, mais il attend patiemment qu’elle crache le morceau. Et elle ne se fait pas prier la danseuse, elle révèle qu’une histoire semble être une peu plus rose que les autres. Qu’il y a encore du chemin à faire, mais qu’elle aimerait le faire à deux.

Et cet abandon qui revient, la crainte de beaucoup. Mais pour eux, les orphelins, c’est bien plus puissant, plus profond.

Marcello n’a jamais été touché par la flèche de Cupidon. Il l’évite, n’hésite pas à changer de route pour que le dieu de l’amour ne le trouve jamais. La crainte de Luna, il la comprend. Il a la même. Alors il lève sa main pour la poser sur celle de sa petite sœur, il tient son regard quand elle semble avoir besoin de s’y raccrocher. « Hey… » Il réfléchit à ses mots, il est tellement difficile de la rassurer quand lui ne croit pas en l’amour. « On a tous la même peur. C’est le grand risque quand on rencontre quelqu’un » Même si pour Luna, il sait que sa propre enfance y joue beaucoup « Mais regarde. On est toujours là nous » Loris,Jack,Caterina,Leia…Et bien entendu lui-même. « Tu nous a donné une chance et tu t’es créé ta famille » Un sourire réconfortant alors que de son pouce, il caresse le dos de la main de la brune « S’il voit ne serait-ce qu’un dixième de ce qu’on voit nous, il ne voudra jamais partir, crois-moi » Et il est sincère le boxeur, bien qu’il ne parle que peu de la sorte. Mais Luna en a besoin, et il lui décrocherait toutes les étoiles si ça la rassurait.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




If you want a rainbow you have to put up with the rain



Revenir en haut Aller en bas
Luna PrimaveraToujours frais après un litre de café
Luna Primavera
https://www.ciao-vecchio.com/t4153-les-trous-noirs-c-est-comme-u http://www.ciao-vecchio.com/t7464-la-blessure-cicatrisee-on-oublie-la-douleur-luna
Faceclaim : Irina Shayk © all souls .(ava) Miss Pie (sign) bella ciao (crackships)
Messages : 2644 - Points : 4197
[terminé] Suivre le rythme.. feat Marcello Tumblr_pjblzbVzQq1qh27eao2_500
Âge : 36 ans qu'elle fête le 1er mai. Trouvée en 1994 dans les rues de Naples. On lui a donné 10 ans. A partir de là sa date de naissance a été définie. (1/05/1984)
Métier : Assistante administrative au cinéma le Modernissimo
[terminé] Suivre le rythme.. feat Marcello Empty
Sujet: Re: [terminé] Suivre le rythme.. feat Marcello ( le Lun 9 Mar 2020 - 19:47 )

Marcello & Luna.

Le sang qui coule dans leurs veines est différents et pourtant il y a ce lien tissé avec amour qui les unit. Même si parfois la vie leurs donne envie de partir loin l'un de l'autre. Ils reviennent toujours l'un vers l'autre. Parce que c'est écrit. Parce que c'est ainsi.



« Non chocolat au lait c'est parfait. C'est plus wouinwouin. » Et vu le câlin que Luna lui fait, Marcello comprend parfaitement qu'elle ne parle que de douceur. C'est peut être aussi du au fait qu'elle se sent sur un petit nuage. Effet Léo. Et en retour la belle obtient le plus beau des sourires. Elle aime son frère quand ses lèvres marquent le bonheur qu'il porte en son cœur. Elle sait combien c'est compliqué pour lui. Et chaque fois qu'ils sont ensemble elle fait tout pour qu'il n'y ait que joie qui danse dans son regard. Et ce soir n'échappera pas à la règle, surtout qu'elle déborde de gaieté, alors elle va en distribuer sans modération dans les yeux et sur les lèvres de son grand frère. Elle se doute que son comportement suscitera des questions.  
Mais plus tard.
Pour le moment elle veut tout savoir sur ses admiratrices ou admirateurs. Il y en aura pour tout le monde avec le beau Marcello. Luna l'écoute son menton appuyé sur sa main. Elle ne le quitte pas des yeux, cherchant à deviner si certains admirateurs ou admiratrices éveillent plus d'intérêt chez le boxeur. « Ok tu deviens un star. Et ils te mettent des photos d'eux tes fans ? Te proposent des rendez vous secrets ? Tu vas répondre à leurs lettres ? » Et non Luna ne joue pas les curieuses, elle veut juste s'assurer que personne ne fasse souffrir Marcello. Parce qu'elle pourrait devenir très méchante si on osait lui faire du mal. Comme elle sait qu'il massacrerait le premier qui serait irrespectueux avec elle. « Mais je veux tout savoir. Même si rien ne se démarque. » Moue de gamine qui va être très sage pendant que son frère lui parlera de tous ses fans. Pas sûr que cette tactique marche. Mais elle en a d'autre en réserve. Comme des attaques de bisous. Ou de le comparer à d'autres sucreries guimauves, chou à la chantilly, mousse au chocolat,  roudoudous …  etc. Même si elle risque part finir à avoir faim.

Ils abordent un instant le sujet épineux. La vidéo qui a circulé et qui a rendu vulnérable le doux Marcello. Parce que oui si parfois il garde ses distances, s'il ne distribue pas des câlins à gogo. Marcello est un cœur tendre. Un vrai nuage d'amour pailleté. Et elle ne peut s'empêcher de sourire comme une idiote Luna en pensant à toutes ces images de douceur. Encore un effet Léo.
« J'imagine très bien la scène. Leia est une vraie artiste dans l'art de venir faire un scandale. Et tu as fais quoi en retour ? Un bisou ou tu l'as mise à la porte ? » Là aussi l'orpheline attend fermement la réponse. « Sauf si elle était armée de sa jambe et que tu es flippé ? » Elle se met à rire. Taquiner ses frères c'est une de ses activités préférées.
Le seul qu'elle ne taquine pas trop en ce moment, ou si elle le fait, c'est avec une extrême douceur c'est Jack.
Elle est tellement triste pour lui. Pour cette perte horrible. Marcello détourne vite la conversation, trop curieux de savoir ce qui suscite l'éclat de joie qui ne part pas du visage de la belle. Elle fait durer le plaisir. C'est un peu comme une cerise sur un gâteau. Mais elle sait son frère tenace. Alors elle dévoile un peu, mais met en avant cette crainte bien présente. L'idée de l'abandon est sournoisement placée au creux de son être. Et même si elle fait entièrement confiance à Léo, si elle se dévoile. La peur est là.
Comme indélébile.

Marcello pose avec tendresse sa main sur celle de Luna. Leurs regards restent accrochés. Elle sait qu'elle peut compter sur lui. Comme sur tous les autres orphelins. Cela la rassure d'avoir ce soutien sincère. Le sourire de la belle s'agrandit sous les paroles de son grand frère et puis cette douce caresse qui lui procure de son pouce. Elle a même son regard qui s'embrume de larmes. Des larmes d'émotion. Parce que c'est fort ce qui les unit et ce qu'ils partagent à cet instant. « Je t'aime tu sais. Très fort. Je suis un marshmallow géant tout doux rempli d'amour guimauve. Et tu sais que mon amour à moi jamais il ne te fera de mal. »
Elle serre ses doigts.
« Merci. J'ai vraiment la meilleure des familles. »
La musique change à cet instant. Et les jambes de Luna commencent à bouger toute seule. L'amour de la danse est en train de prendre possession de son être. Elle essaie de la maîtriser car danser secoue son frère. Lui aussi à des démons du à son passé. Et elle ne veut pas qu'ils viennent le titiller durant cette soirée. « Il s''appelle Léo. Il est garagiste. Il est vraiment adorable. Et il est papa d'une petite Louisa. Elle a perdu sa maman. » Sa voix se fait plus triste sur la fin.
Parce que cette douleur leur est commune.



(fiche) vmicorum. / (ava) jenesaispas & PHILTATOS.


" Je veux lier mon destin au tien de toutes les façons humainement possible, car je ne peux vivre dans un monde où tu n’existes pas."
Revenir en haut Aller en bas
Marcello DescontiLe vin est un puissant lubrifiant social
Marcello Desconti
https://www.ciao-vecchio.com/t6585-marcello-un-pour-tous-et-tous http://www.ciao-vecchio.com/t6615-marcello-rather-be-the-hunter-than-the-prey#221598
Faceclaim : Matthias Schoenearts @yumita
Messages : 1016 - Points : 727
[terminé] Suivre le rythme.. feat Marcello Tumblr_inline_pl41iucjBL1rjxgbh_1280
Âge : 37 bougies (20/12)
Métier : Boxeur professionnel, bien qu'il commence à se faire un peu "vieux" pour le domaine
[terminé] Suivre le rythme.. feat Marcello Empty
Sujet: Re: [terminé] Suivre le rythme.. feat Marcello ( le Mer 25 Mar 2020 - 17:05 )

Suivre le rythme @Luna Primavera.


En arrivant dans le bar, Marcello trouve une table un peu à l’écart. La musique est entraînant mais il ne bouge pas un muscle. Il n’a jamais eu le rythme dans la peau le boxeur, il bouge bien mieux sur le ring que sur une piste de danse. Ce qu’il remarque cependant, c’est le sourire qui ne quitte pas les lèvres de sa petite sœur. Elle est rarement triste Luna, mais l’Italien sait qu’il y a quelque chose – ou quelqu’un – de plus aujourd’hui. Il ne dit rien cependant, laissant planer le mystère, cherchant à découvrir par lui-même si un jeune homme est en effet la raison de cette joie nouvelle. Il se met à rire en entendant toutes les questions de la jeune femme. « Certains mettent des photos. D’autres se contentent d’une simple lettre » Il baissa la voix et chuchota comme s’il lui disait un secret « Pas encore de rendez-vous non, mais qui sait, peut-être que ça viendra ». Il n’a pas réfléchi s’il répondrait ou non. Il a le temps en ce moment, puisqu’il doit rester chez lui en attendant que toute cette histoire passe aux oubliettes. « Peut-être. Je sais pas trop. Ça ajoutera sûrement des bons points dans mon catalogue » A bien y réfléchir, il se souvient maintenant que l’une des lettres était accompagnée d’un cliché. « J’ai bien eu la photo d’une demoiselle. Mais elle devait avoir 20 ans à peine. Je suis trop vieux pour ça maintenant ! »

Changeant de sujets, ils passent de la vidéo à l’entrée fracassante de Leia chez le boxeur. Elle n’y a pas été de main morte l’indienne. « J’étais déjà de mauvaise humeur alors autant te dire qu’elle n’a rien arrangé » Il lui avait d’ailleurs dit de retourner chez elle si elle ne se calmait pas « Mais finalement on a réussi à parler. Ça a été…compliqué, mais fallait y passer » Il avait abordé des sujets difficiles, des sujets qu’il évite normalement. Chose qui lui avait finalement fait du bien.  Il sourit un peu plus « Non, elle n’a pas eu besoin d’utiliser sa jambe de bois. Mais en y pensant, je suis étonné qu’elle ne soit pas arrivée en la brandissant en l’air comme une vieille mamie avec sa canne » Une vision aussi drôle qu’effrayante, même pour Marcello.

Et enfin, Luna parle de l’homme qui lui donne cet air radieux. Mais derrière toute cette joie se cache une peur profonde, une peur que tout leur petit groupe a en commun. Attrapant la main de sa sœur, Marcello fait son possible pour la rassurer. Elle aussi à le droit à sa petite part de bonheur. Et même si ça ne marche pas, même si tout se termine dans quelques mois, elle y aura goûté. Son pouce caresse la peau de la jeune femme alors que ses yeux s’embrument. Il lui lance un sourire rassurant, serre un peu ses doigts. Et alors qu’elle le remercie, il lève la dextre pour lui caresser rapidement la joue. Il n’est pas le plus adepte de ce genre de geste en général, mais là c’est différent, Luna en a besoin. Et peut-être que lui aussi, au final, même s’il ne l’avouera probablement jamais. « Je t’aime aussi. Et cet homme, il est vraiment chanceux » Chose que Marcello lui rappellera s’il n’agit pas convenablement avec sa petite sœur.

Une serveuse s’arrête et pose les boissons sur la table. Un signe de tête pour la remercier et le boxeur attrape son verre pour le porter à ses lèvres. « J’ai le droit de savoir dans quel garage il bosse ? Ou tu as trop peur que j’aille lui payer une visite ? » Il est juste curieux Marcello. Et s’il a besoin de réparations, cela pourrait faire une pierre deux coups. Quand Luna parle de la petite fille, il ne répond rien durant quelques secondes. Il ne sait jamais comment réagir dans ce genre de moment. « Si j’avais eu la chance d’atterrir dans une famille d’accueil avec une maman comme toi, j’aurais adoré » La danseuse sait pertinemment que les passages chez les potentiels parents avaient toujours été brefs et chaotiques. Marcello n’y mettait pas du sien, trop violent, trop borné, trop méfiant. Il revenait toujours à la case départ : l’orphelinat. « Tu es pleine de vie, douce, drôle… Je suis certain qu’elle va t’adorer » Il ne sait pas si la brune a déjà rencontré l’enfant, mais il prend les devants, juste au cas où.

Son regard dévie sur la piste de danse. La musique est plus entraînante, les corps se déhanchent et ses prunelles couleur de l’océan se pose finalement sur sa petite sœur. « Tu peux y aller tu sais ? » Il sourit pour lui montrer sa sincérité. Ce soir, il veut voir la joie de sa mère dans les traits de Luna. Il veut se replonger dans les souvenirs pour mieux s’y accrocher, puiser sa force dans les gestes de sa petite sœur. « Je sais que tu adores cette chanson »


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




If you want a rainbow you have to put up with the rain



Revenir en haut Aller en bas
Luna PrimaveraToujours frais après un litre de café
Luna Primavera
https://www.ciao-vecchio.com/t4153-les-trous-noirs-c-est-comme-u http://www.ciao-vecchio.com/t7464-la-blessure-cicatrisee-on-oublie-la-douleur-luna
Faceclaim : Irina Shayk © all souls .(ava) Miss Pie (sign) bella ciao (crackships)
Messages : 2644 - Points : 4197
[terminé] Suivre le rythme.. feat Marcello Tumblr_pjblzbVzQq1qh27eao2_500
Âge : 36 ans qu'elle fête le 1er mai. Trouvée en 1994 dans les rues de Naples. On lui a donné 10 ans. A partir de là sa date de naissance a été définie. (1/05/1984)
Métier : Assistante administrative au cinéma le Modernissimo
[terminé] Suivre le rythme.. feat Marcello Empty
Sujet: Re: [terminé] Suivre le rythme.. feat Marcello ( le Mer 8 Avr 2020 - 11:41 )

Marcello & Luna.

Le sang qui coule dans leurs veines est différents et pourtant il y a ce lien tissé avec amour qui les unit. Même si parfois la vie leurs donne envie de partir loin l'un de l'autre. Ils reviennent toujours l'un vers l'autre. Parce que c'est écrit. Parce que c'est ainsi.



Luna se fait curieuse, alors que Marcello lui parle des retombés de sa situation. Il y a une chose de positif dans ce merdier immense. Le boxeur a des fans et ils lui envoient des lettres et des cadeaux. C'est un soutien de plus pour sa grand frère et la belle est très heureuse de l'apprendre. Bien sur tous les orphelins sont là pour lui et il le sait. Mais se savoir soutenu ainsi doit l'aider à garder la tête hors de l'eau. Parce qu'elle sait à quel point cette histoire horrible et injuste l'a bouleversé. Et il ne le mérite pas Marcello, il est tellement tendre et adorable. Du coup elle veut tout savoir la petite sœur. Pour être sur qu'aucune mauvaise intention ne se cache derrière ce déferlement d'amour. Bon elle est un peu jalouse aussi. Parce que l'idée de partager Marcello avant un tas de groupies et bien cela l'embête au fond. « Je vois. Mais n'accepte aucun rendez vous sans être bien sur que ce n'est pas une embrouille. Du genre une journaliste mal intentionnée qui ne veut que de descendre un peu plus. Tu sais on est jamais trop prudent de nos jours. »
Elle joue la protectrice sur le coup, son grand frère a assez morflé, faut qu'on lui fiche la paix maintenant.
« Et arrête de dire que tu es trop vieux. Perso si tu n'étais pas mon frère je t'aurais pêcho direct. » Et elle se met à rire. Ce disant qu'elle n'avait jamais appliqué cette règle avec Loris. Mais Loris, il reste l'homme de sa vie. Après elle sait qu'elle tient à Léo. Elle y tient même beaucoup, il est la raison de sa joie de vivre, de son envie d'avancer. Et il n'aura pas à jalouser Loris. Parce que les sentiments qu'elle a pour le garagiste sont vrais, purs, sincères et puissants. Et ce qu'elle ressent pour son frère ne se mettra jamais entre eux. Elle sait qu'ils ont tous les deux leurs places dans son cœur.
Une place de choix. Sans concurrence.

L'image de Leia chargeant Marcello armée de sa jambe de bois fait sourire Luna. Ces deux là sont de vraies tornades ensemble. Ils ne s'épargnent jamais vraiment, mais tout reste amical et bon enfant. Enfin presque. Faut dire qu'ils ont deux sacrés caractères et quand ils sont l'un avec l'autre cela fait des étincelles. « C'est toujours compliqué de parler pour nous. Ce n'est pas d'aujourd'hui et je ne pense pas que le temps fera changer les choses. On est des écorchés et même si on trouve un jour le bonheur il y a une part de nous qui restera à vif à tout jamais. » Elle en est parfaitement consciente Luna.
Même tout l'amour du monde ne suffirait pas à soigner leur blessures, ils les garderont à vie.
«  C'est sur qu'elle fait flipper quand elle s'amuse à brandir sa jambe pour nous assommer tout en courant comme un cabri. Elle est douée sur une jambe notre Leia. » Et Luna se met à rire. Elle l'admire car elle a essayé en sautant à cloche pied à imiter sa sœur. Mais elle perd vite l'équilibre la brunette.
Puis Luna aborde le sujet Léo.
De toute façon son sourire n'a pas échappé à Marcello. Et puis elle n'a pas envie de cacher ce bonheur immense qu'elle ressent, même si parfois il lui fait peur. Car elle reste dans la crainte, même en tant qu'adulte, de subir encore un abandon. Difficile de déloger de la tête ce genre d'idée bien trop ancrée. « Je suis chanceuse aussi. Parce que Léo m'a permis de passer au dessus de certains doutes. Il en reste bien sur comme il reste des peurs. Mais je me sens confiante. Et j'ai confiance en lui. Alors je me dis que peut être enfin je vais pouvoir fermer un chapitre de ma vie. Que je vais pouvoir vraiment vivre sans connaître mon passé. » Elle qui lui a toujours couru après; semble à présent, se faire une raison sur le fait que son dix ans d'enfance manquante le seront pour toujours. Après Luna est à l'abri de rien car la vie parfois réserve bien des surprises. Mais là à cet instant elle ne veut penser qu'à l'avenir.
Et il semble rayonnant.

Comme Marcello, Luna boit quelques gorgés de son verre à peine il est posé sur la table par la serveuse. « Le garage est dans les rues du centre. Très bien situé, tu ne peux pas le louper. Du moment que tu ne lui boxes pas le nez, tu peux aller le voir. » Elle se doute de toute façon que Léo aura droit à la visite de tous ses frères. Ces messieurs vont vouloir s'assurer qu'il est bien pour elle et que ses intentions sont honnêtes.
Un silence se glisse dans la conversation quand Luna parle de Louisa.
Elle ne sait pas comment la fillette va réagir en la voyant. Elle a peur qu'elle ne l'aime pas, Elle sait par son expérience et celle de ses frères et sœurs que c'est compliqué de se faire aimer par des étrangers. Et même si Marello lui dit qu'elle est douce, pleine de vie, drôle, apprivoiser Louisa sera une phase capitale pour son avenir avec Léo. « Merci. Mais là c'est quand même différent. Parce que du point de vu d'un enfant, je pourrais, à ses yeux, vouloir prendre la place de sa mère. Léo me rassure beaucoup sur ce côté là. On verra le jour où je la rencontrerais. Même si Léo lui parle de moi, je ne veux rien brusquer. » Elle baisse un peu les yeux. Elle a hâte de rencontrer l'enfant, mais en même temps elle angoisse en pensant à ce futur moment.
« Tu penses que je serais une bonne mère ? » Question qui revient souvent en boucle dans sa tête. Comment être une bonne mère quand on ne sait pas comment agit une mère ? Même si c'est inné.

Et puis d'un coup Luna bouge attirée par l'air de musique qui passe. Cela l'embête de laisser Marcello seul, mais ses jambes ne tiennent plus en place. Et après cette discussion elle a besoin de se vider la tête en sautillant sur la piste de danse. « Tu es sûr ? » Parce qu'elle sait très bien comment son frère peut réagir. Et elle ne veut pas le voir fuir. « Oui elle est super en plus. » Du coup elle se lève mais avant de rejoindre la piste elle l'enlace et l'embrasse. « Mon nounours d'amour en guimauve enrobé de chocolat au lait. » Elle le taquine. Un autre baiser et elle file. Pas trop loin histoire qu'il garde un œil sur elle et elle sur lui.
Luna se laisse emporter par la musique. Elle sautille, se tortille, sans provoquer. Elle a juste besoin de se sentir en vie. Et elle devient légère Luna. Un sourire sur les lèvres. Et le regard pétillant. Elle est juste heureuse de ce petit moment de partage. Ou tous ses soucis et ses craintes s'envolent comme le ferait des papillons épris d'aventure. Elle fait même des signes à Marcello pour qu'il vienne la rejoindre sur la piste. Ce qui est loin d'être gagné.



(fiche) vmicorum. / (ava) jenesaispas & PHILTATOS.


" Je veux lier mon destin au tien de toutes les façons humainement possible, car je ne peux vivre dans un monde où tu n’existes pas."
Revenir en haut Aller en bas
Marcello DescontiLe vin est un puissant lubrifiant social
Marcello Desconti
https://www.ciao-vecchio.com/t6585-marcello-un-pour-tous-et-tous http://www.ciao-vecchio.com/t6615-marcello-rather-be-the-hunter-than-the-prey#221598
Faceclaim : Matthias Schoenearts @yumita
Messages : 1016 - Points : 727
[terminé] Suivre le rythme.. feat Marcello Tumblr_inline_pl41iucjBL1rjxgbh_1280
Âge : 37 bougies (20/12)
Métier : Boxeur professionnel, bien qu'il commence à se faire un peu "vieux" pour le domaine
[terminé] Suivre le rythme.. feat Marcello Empty
Sujet: Re: [terminé] Suivre le rythme.. feat Marcello ( le Jeu 16 Avr 2020 - 17:46 )

Suivre le rythme @Luna Primavera.


Luna devient protectrice lorsque Marcello parle des diverses lettres qu’il a pu recevoir jusqu’à maintenant. Cela est loin d’être quotidien, mais il lui arrive de temps en temps de trouver un courrier dans sa boite. Et avec la récente vidéo, il reçoit le soutien nécessaire de ceux voulant le voir sur le ring. L’inquiétude de sa petite sœur le fait cependant sourire. Carrure de crevette mais toujours prête à prendre la défense du boxeur. Il trouve cela adorable, même s’il garde cette réflexion pour lui. « T’en fais pas, j’accepte pas de rendez-vous. Surtout pas après une lettre et quelques photos » Pas assez naïf pour se faire avoir aussi facilement, c’est toujours avec méfiance qu’il lit les lignes inscrites sur le papier blanc. Une partie de lui ne peut jamais cesser de couvrir ses arrières, comme si une ombre menaçante planait constamment au-dessus de sa tête. Les conséquences de cette fameuse nuit, celle où ses parents lui ont été arraché. Il a pris l’habitude de vivre avec l’Italien. « Et je dis pas que je suis trop vieux en général…Mais les gamines de 20ans c’est plus pour moi » L’affirmation de Luna le fait rire. « Et qui te dis que je me serais laissé séduire hein ? » Il rigole un peu plus alors qu’il lui fait un clin d’œil complice. Evidemment qu’il la taquine. Aucune pensée impure à traversé l’esprit du boxeur durant toutes ses années à côtoyer la jolie brune. C’est sa sœur, il ne pourrait jamais la voir autrement. Les orphelins sont une grande famille et même s’il a déjà craqué devant Jack, lorsqu’il était plus jeune, c’est une anecdote dont ils ne parlent jamais. Ni lui ni le médecin. Une soirée balayée qui ne fait que rester dans les mémoires des concernés. Personne d’autres n’est d’ailleurs au courant et le boxeur préfère que ça reste ainsi.

Par contre, il y a la récente venue de Leia dont il peut parler. L’Indienne est maîtresse dans l’art de tester les nerfs de Marcello. Il ne sait jamais comment il garde son calme devant le caractère de feu de sa sœur. Les autres ont rarement cette chance, elle devrait le savoir pourtant. « Elle a beau me pousser à bout parfois…Elle a réussit à me calmer. Sur ce coup là je lui tire mon chapeau » Il sourit légèrement avant de regarder la brune « Et tout ça sans me menacer avec sa jambe ! » Le boxeur attrape son verre avant d’ajouter « Et au pire…même si elle se débrouille bien je cours plus vite. D’autant plus si j’emprunte les escaliers ! » Il a pensé à tout l’Italien. A croire qu’il a déjà manigancé un plan si Leia en venait à trop le pousser un jour.

Les peurs de Luna sont profondes, elles ne partiront probablement jamais. Un passé douloureux qui a forgé la petite fille pour en faire la femme forte qu’elle est à présent. Peut-être qu’elle ne le voit pas, mais les orphelins seront toujours présents pour le lui rappeler. Marcello ne manque pas à l’appel et tente de la rassurer. Leo semble être un type bien. Dans tous les cas, il fait tourner la tête de la danseuse et le boxeur se doit de lui rendre une petite visite. Il demande alors où se trouve le garage, se promet d’y amener son véhicule prochainement. Une façon comme une autre d’espionner celui qui fait battre le cœur de sa sœur. Rien n’est trop fou pour Luna. L’Italien prend un air outré et lève les mains en l’air en signe d’innocence. « Lui boxer le nez ? Moi ? Voyons…Je suis un homme civilisé » Il lui lance un grand sourire avant d’ajouter « Je n’abîmerais pas son joli visage, promis »

La conversation devient cependant plus sérieuse quand Luna parle de la petite fille. Voici une situation délicate. Il y a tellement de facteurs qui entrent en jeu qu’il est difficile de connaître la réaction de l’enfant sans connaître toute l’histoire. « Prends ton temps et je suis certain qu’elle viendra elle-même vers toi. S’il y a un seul conseil que je peux te donner…C’est qu’il ne faut rien pousser » Il détestait cela plus jeune. Quand une famille ne le lâchait jamais, le forçait à parler et à passer la moindre minute à leurs côtés. La question de la brune remue quelque chose au fond du boxeur. Il ne saurait pas vraiment identifier quoi, mais il se sent tout drôle d’un coup. Il reste un instant silencieux, se laissant simplement le temps de s’habituer à cette étrange sensation. Les sourcils froncés, il boit une gorgée de son verre avant de relever les yeux vers sa sœur. « Tu seras une excellente maman » Il ne conjugue même pas le verbe au conditionnel car pour lui : elle le deviendra forcement. Elle a cette douceur naturelle. Cette douceur qui rappelle au boxeur sa propre mère.

Et en entendant la musique, il propose à Luna d’aller danser. C’est étrange venant de sa part, inhabituel même. Il hoche la tête quand elle s’assure que cela ne le blessera pas et la regarde s’éloigner sur la piste de danse. Il rigole à son appellation, sans pour autant la reprendre et garde un œil sur elle, sur les hommes autour également. Et alors qu’elle semble dans son petit monde, le sourire au lèvre, Marcello l’observe. Il a envie de voir dans la joie de la danseuse le bonheur de sa propre mère. Et en voyant ses cheveux se balancer, il se souvient des boucles brunes de sa génitrice alors qu’elle virevoltait au son de la radio dans le salon. C’est comme un retour en arrière, 30 ans plus tôt, mais pour une fois il n’y a rien de douloureux. Les yeux qui pétillent, le sourire rayonnant, c’est ainsi qu’il veut se souvenir de celle lui ayant donné la vie.

Il ne rate pas le signe de sa sœur pour qu’il vienne la rejoindre. Le boxeur hésite, regarde autour et prend le temps de terminer son verre. La chanson se termine et alors qu’une nouvelle commence il se lève et s’avance vers Luna. « Je danse à condition que tu ne m’appelles plus jamais ma guimauve » Il sourit et sans vraiment attendre de réponse attrape la main de la brune pour la faire tourner. Il ne sait pas vraiment quoi faire d’autre à vrai dire, la danse n’est pas son point fort. « Interdiction de te moquer » Parce qu’elle est facilement transportée par la musique Luna, c’est comme respirer pour elle. Alors que lui...ben il est un peu gauche parmi tout ceux qui se déhanchent.


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




If you want a rainbow you have to put up with the rain



Revenir en haut Aller en bas
Luna PrimaveraToujours frais après un litre de café
Luna Primavera
https://www.ciao-vecchio.com/t4153-les-trous-noirs-c-est-comme-u http://www.ciao-vecchio.com/t7464-la-blessure-cicatrisee-on-oublie-la-douleur-luna
Faceclaim : Irina Shayk © all souls .(ava) Miss Pie (sign) bella ciao (crackships)
Messages : 2644 - Points : 4197
[terminé] Suivre le rythme.. feat Marcello Tumblr_pjblzbVzQq1qh27eao2_500
Âge : 36 ans qu'elle fête le 1er mai. Trouvée en 1994 dans les rues de Naples. On lui a donné 10 ans. A partir de là sa date de naissance a été définie. (1/05/1984)
Métier : Assistante administrative au cinéma le Modernissimo
[terminé] Suivre le rythme.. feat Marcello Empty
Sujet: Re: [terminé] Suivre le rythme.. feat Marcello ( le Lun 20 Avr 2020 - 19:36 )

Marcello & Luna.

Le sang qui coule dans leurs veines est différents et pourtant il y a ce lien tissé avec amour qui les unit. Même si parfois la vie leurs donne envie de partir loin l'un de l'autre. Ils reviennent toujours l'un vers l'autre. Parce que c'est écrit. Parce que c'est ainsi.



Luna ne peut s'empêcher de vouloir en savoir plus par rapport à cette histoire de fans et de lettres. Elle sait que Marcello est capable de se défendre tout seul. Mais il y a certaines attaques contre lesquelles même avec une carrure de boxeur on ne peut rien faire. Alors elle la joue prudence la brunette, restant aux aguets et prête à sortir griffes et crocs si on ose encore égratigner son grand frère. Elle n'a rien pu faire contre cette vidéo, mais elle sait, pour avoir été mise à mal avec des SMS, combien ce genre d'affaire est douloureux. Bien plus douloureux que des coups en pleine figure. « Parfait alors. Sinon je vais venir vérifier ton courrier tous les jours. » La vie que les orphelins ont connu leurs a permis de se faire les armes. Parce que les coups durs ils y ont été tous abonnés. Mais la crainte de se faire avoir est toujours présente. Tout ce qu'ils ont acquis chèrement et sans en avoir honte peut du jour au lendemain leurs être enlevé.
Alors pas d'impair car ce serait prendre un trop grand risque.
En tout cas ils font toujours bloc quand il le faut. Et ce sera toujours pareil. La belle ne se gène pas pour le titiller quand Marcello parle de son âge. « Ok et tu as raison la trentaine c'est mieux. Voir la quarantaine. » Après tout cette année Luna bascule dans le côté de la trentaine qui va en s'approchant des quarante piges. Alors elle ne va pas baver sur la tranche d'âge qui arrive doucement dans sa vie. Par contre elle reste bouche bée face à la suite. « Ah si j'avais su j'aurais foncé direct au lieu de réfléchir. » Et elle se met à rire. Il n'a jamais vu Jack, Marcello, Mateo autrement que comme des frères.
Elle se demande comment avec Loris leur lien a basculé ?
Comment avec lui elle a pu passer au dessus de cette barrière ?
Elle ne l'a jamais regretté et n'a jamais vu leur relation comme néfaste ou incestueuse. Ils s'aimaient et ils avaient eu besoin d'être plus complice, plus intime. Et cette relation n'a en rien dégradé le lien présent. Même si la brune a pu tester la jalousie de Loris quand elle a parlé de Léo. Mais tout a été mis à plat. Sa relation avec Loris reste son jardin secret elle se doute que même s'ils sont très liés, ils ont tous un jardin secret. Les frères et sœurs de sang en ont alors encore plus logique dans leurs cas.

Et en pensant orphelin voici la plus fofolle de la bande qui se glisse dans la conversation. Et Luna imagine la scène. Leia est irremplaçable. Et il est vrai qu'elle est pas mal taquine et elle adore rendre fou Marcello. « On a tous un genre de pouvoir sur les autres. On rassure. On calme. On rend fou. On fait rire. Pleurer aussi. Je sais que je partage des choses uniques avec chacun d'entre vous. Et puis il y a tout ce qu'on a en commun. » Luna sirote son sirop tout en écoutant Marcello. « Tu as tout prévu au final !! Attention que Leia ne te surprenne pas en te battant dans les escaliers. » Ce qui est impossible. Enfin ....
« Avec les progrès de la médecine, un jour elle pourrait avoir une jambe bionique et boum te laisser sur le cul au dernier étage alors quelle est déjà en bas. » Et là elle éclate de rire. L'imagination de la belle est toujours autant débordante. Et encore plus quand elle est avec les orphelins.
Bien entendu son bonheur en retour  n'échappe pas à son frère, de toute façon elle n'avait pas l'intention de le lui cacher. Elle est heureuse et ce bonheur elle le doit à Léo. Elle évoque aussi ses peurs et ses doutes. Même si le garagiste a su la rassurer sur ce point là. Tellement rassurer qu'elle a osé lui dire la vérité, une vérité cachée depuis bien des années. Enfin elle a beau parler positivement de Léo, elle sait que ses frères voudront être certain qu'il n'a pas de mauvaise intention. « Oui c'est ça, je vous connais les frangins. Entre Loris, Jack, Mateo et toi vous allez lui mettre la pression ou lui faire peur. » Elle dit ses mots en rigolant, sachant qu'ils ne feront rien qui pourrait la blesser. « Ni le reste ok!!  Parce que des côtes abîmées ce n'est pas amusant non plus. »
Mais parler de Léo veut dire aussi parler de Louisa.
Point qui reste une grosse inquiétude pour l'orpheline. Là aussi le garagiste l'a rassuré. Mais elle se sentira mieux quand elle l'aura rencontré. Chaque chose en son temps comme lui précise Marcello. « Je ne la forcerais pas. Je sais que ce n'est pas la bonne solution. Je lui ferais juste comprendre que je sais ce qu'elle traverse. Que je sais combien c'est dur de vivre sans sa maman. » Sans son papa même, vu que Luna a testé la double douloureuse expérience. En ignorant si ses parents sont vraiment morts. Elle sourit quand son frère lui dit qu'elle fera une bonne maman. Elle a besoin de ce style de soutien. Car elle ignore tout de ce rôle. « Merci. » Un merci qui fait pétiller ses yeux. « C'est important pour moi votre soutien. » Elle sait qu'elle pourra compter sur chacun d'eux si elle a des soucis dans ce nouveau rôle. Bon il y aura Léo, mais avoir aussi ses frères et sœurs en appuie il n'y que ça de vrai.

Mais en attendant la musique Luna, commence à bouger. Elle s'en veut un peu, mais Marcello lui dit d'y aller. Elle hésite et puis l'embrasse le gratifiant au passage d'un surnom d'amour. Elle se retrouve vite sur la piste se laissant porter par les notes. Sans quitter des yeux son grand frère qui veille. Prêt à intervenir si un homme venait à se faire trop collant. Elle prend beaucoup de plaisir à danser Luna. Elle se sent libre quand son corps bouge, elle se sent légère. Habitée par une force qui la dépasse. Elle fait signe à son frère de la rejoindre, même si ce n'est pas un fana, elle a envie de l'avoir à ses côtés. Même s'il au début il se fait désirer vu qu'il prend le temps de boire son verre. Il finit par ramener ses fesses.
Mais il y a une contre partie.
« D'accord je ne t'appellerais plus ma guimauve. » Elle lui fait ses yeux de cocker. Oui le coup du pauvre regard de chien triste cela marche à chaque fois. En plus elle est douée Luna. « Je t'appellerais mon sucre d'orge. » Et elle met ses mains en prière pour demander pitié alors qu'une nouvelle musique démarre. « Non promis je vais plus user de nom tout doux. Je vais en chercher un en rapport avec ta carrure de Superman. » A peine taquine Luna.
Et voilà que Marcello la fait danser.
« Moi me moquer jamais voyons. » Pas sur le coup en tout cas car elle trop envie de le garder prés d'elle son grand frère. Mais après et puis tant bien elle en parlera aux autres orphelins. Pauvre Marcello. Mais qui aime bien châtie bien. « Attends fais comme moi. » Et elle se met à faire quelques pas qu'elle répète. Un truc facile que les gens qui les entourent reprennent. Et les voilà pris au milieu du monde qui se met au diapason de la danse qu'impose Luna. « Tu vois tu y arrives. »
Avec un peu d'amour on arrive à tout, même à l'impossible. En tout cas cela fait sourire la brune de voir son frère se laisser prendre au jeu. Un moment de partage lié à la danse est si rare avec Marcello qu'il faut qu'elle a profite à fond Luna. Et c'est ce qu'elle compte faire un maximum durant cette soirée fraternelle qu'ils s'accordent.



(fiche) vmicorum. / (ava) jenesaispas & PHILTATOS.


" Je veux lier mon destin au tien de toutes les façons humainement possible, car je ne peux vivre dans un monde où tu n’existes pas."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[terminé] Suivre le rythme.. feat Marcello Empty
Sujet: Re: [terminé] Suivre le rythme.. feat Marcello ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [terminé] Suivre le rythme.. feat Marcello -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut