Revenir en haut
Aller en bas

-11%
Le deal à ne pas rater :
Ventilateur Rowenta VU5640F0 TURBO SILENCE EXTREME
79.99 € 89.82 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -40%
Promo sur le Casque sans fil Sony WH-1000XM3
Voir le deal
228 €

 

- [Gabriella] Another one bites the dust -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Marcello DescontiLe vin est un puissant lubrifiant social
Marcello Desconti
https://www.ciao-vecchio.com/t6585-marcello-un-pour-tous-et-tous http://www.ciao-vecchio.com/t6615-marcello-rather-be-the-hunter-than-the-prey#221598
Faceclaim : Matthias Schoenearts @snakeandrose
Messages : 952 - Points : 643
[Gabriella] Another one bites the dust  Tumblr_inline_pl41iucjBL1rjxgbh_1280
Âge : 37 bougies
Métier : Boxeur professionnel, bien qu'il commence à se faire un peu "vieux" pour le domaine
[Gabriella] Another one bites the dust  Empty
Sujet: [Gabriella] Another one bites the dust ( le Dim 9 Fév 2020 - 13:30 )

Another one bites the dust @Gabriella Lazzari.


Après avoir dû rester chez lui quelques jours pour laisser à son équipe le soin de gérer les problèmes causés par la vidéo qui circulent sur Internet, Marcello peut enfin se rendre à la salle de sport. Bien qu’il ait le matériel chez lui, l’ambiance de cet endroit lui manque toujours quand il en reste trop longtemps éloigné. Il y a les visages connus, ceux qui passent sans jamais revenir. Il y a le bruit des coups contre les sacs, cette atmosphère qu’il ne retrouve nulle part ailleurs. La sueur parfois mêlée aux larmes et aux respirations saccadées des sportifs. Et même si son nom est maintenant connu dans le domaine, le Desconti n’a jamais voulu changer de salle d’entraînement. Parce que c’est celle-ci qui lui a donné l’amour de ce sport, elle a vu ses premières galères, ses premières défaites. Il a pensé des centaines de fois à abandonner, assit sur le sol des vestiaires, la tête entre les mains. Il a réussi à retrouver son courage en passant sous les cordes du ring… Et en puisant sa force dans le regard des Orphelins, sa nouvelle famille. Chacun à leur manière, ils l’ont poussé à devenir meilleur. Un meilleur homme, et meilleur sportif.

En poussant la porte du bâtiment, il a toujours l’impression d’être projeté 15 ans en arrière, avec son sac fraîchement acquis sur les épaules. Il n’avait aucune idée de ce qu’il faisait là pour tout avouer. Il pensait que c’était une façon de le faire taper sur autre chose que ses camarades. Mais le voilà, à 37 ans, enfilant toujours son équipement pour venir s’entraîner.

Cela aurait pu être une bonne matinée oui. Cela aurait dû être une bonne matinée. Mais c’est sans compter les deux adolescents qui ont décidé de tester la patience du boxeur. Oh, ils devraient savoir qu’il n’en a pas beaucoup. Mais aujourd’hui il doit se contrôler, il ne peut pas laisser exploser sa rage de nouveau. Son entraîneur ne manquerait pas de lui passer un sacré savon. Lentement, Marcello se mord la lèvre inférieure et fait craquer son cou. N’importe quelle distraction pour ne pas tomber dans leurs pièges. Mais ils continuent les idiots, ils le traitent d’impotents, de vieux. Ils s’attaquent même à sa technique, à ses gestes trop prévisibles ou trop lents d’après eux. L’Italien a envie de leur mettre une dérouillée, juste pour leur montrer qu’ils ne l’ont pas vu venir celle-là. Et alors qu’il sent la rage presque incontrôlable, son esprit dévie vers Leia. C’est la seule façon pour lui d’enterrer toute cette colère à des kilomètres sous terre, dans un cachot fermé à double tour. Parce qu’il en aurait bien besoin parfois, et Leia semble être l’une des seule à avoir la clef pour verrouiller la serrure. Depuis des années maintenant, elle a le don de le calmer, sans trop savoir comment ni pourquoi. Alors Marcello se raccroche à ce sentiment d’apaisement. Il décide d’ailleurs de quitter la salle pour ne pas craquer. Il a assez de problèmes comme ça en ce moment, et les deux adolescents doivent le savoir pour le pousser ainsi. Mais le plus jeune dit la phrase de trop, celle qui fait éclater toutes les bonnes résolutions du boxeur. Dans un reflex presque inattendu, il lève le poing dans l’idée de l’abattre sur le visage du blond. Mais la porte s’ouvre et la silhouette de Gabriella arrête l’Italien dans son geste. Elle arrive juste à temps pour éviter le pire. Marcello lui fait un rapide signe de tête alors qu’il contrôle difficilement son bras tremblant de colère. Une seconde, assez pour reprendre ses esprits et réaliser qu’il allait encore franchir une limite interdite. Il serre les dents, lance un regard noir envers l’adolescent et tourne les yeux vers la jeune femme. « Tu arrives au bon moment » Oui, elle a évité un nouveau scandale, même si Marcello sait que tout peut repartir si le gamin ne contrôle pas ses paroles.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




If you want a rainbow you have to put up with the rain



Revenir en haut Aller en bas
Gabriella LazzariToujours frais après un litre de café
Gabriella Lazzari
http://www.ciao-vecchio.com/t6670-gabriella-celui-qui-n-est-plus http://www.ciao-vecchio.com/t6673-gabriella-la-beaute-est-dans-les-yeux-de-celui-qui-regarde
Faceclaim : emeraude toubia (bella ciao.) - (Ealitya, profil)
Je suis absent-e : présence réduite.
Messages : 224 - Points : 435
[Gabriella] Another one bites the dust  Tumblr_o3did0kp7j1v9ucjvo1_400
Âge : trente et un ans, le même âge que mon frère qui est quand même un peu plus petit que moi.
Métier : responsable d'événementiel à son propre compte. Danse toujours de temps en temps dans des clubs privés.
[Gabriella] Another one bites the dust  Empty
Sujet: Re: [Gabriella] Another one bites the dust ( le Dim 16 Fév 2020 - 16:40 )

Another one bites the dust.
Marcello & Gabriella
song ○ Às vezes, a visão de uma mulher é muito mais agradável do que a debilidade do mundo. Nada é controlável, mas pode-se acalmar essa beleza.
Je commence un peu trop à me renfermer chez moi, je ne sors presque plus courir, je ne vois plus grand monde même ma famille et je sais que ce n’est pas une bonne chose, voir même une très mauvaise chose. Pour le coup, j’ai besoin de me défouler autrement que de courir. J’ai pris ma journée aujourd’hui pour souffler un peu du boulot, mais surtout pour me remettre dans un petit train train quotidien. Ayant pris mon sac de sport, ma bouteille, mais aussi, j’étais déjà en tenue pour y aller. J’ai besoin de danser, j’ai besoin de bouger comme il le faut, mais aussi de voir du monde autre que mon boulot. Alors que je suis pointe présente à la salle de sport, la salle était libre pour que je me mette à danser. Pour l’instant, je ne vois aucune tête qui mets agréable. Alors je m’enferme dans la salle, musique assez forte puis je commence à me mettre dans mon univers. La danse. Celle que j’oublie un peu en ce moment et qui n’est pas une bonne chose. La musique prend vite possession de mon corps. Et mes mouvements viennent assez rapidement. Je n’ai pas besoin de réfléchir, je n’ai pas besoin de penser dans ses moments-là et ça ne fait pas de mal. Ça fait du bien d’être dans sa bulle un instant juste pour penser qu’à soit et à rien d’autre. Je dois évacuer assez rapidement avant de m’énerver pour un rien, mais surtout d’être la pire personne au monde que l’on peut connaître. Au bout de plusieurs heures je me sens un peu plus légère, mais aussi un peu plus libéré. Mes mains sur mes hanches un peu essoufflées malgré tout. J’attrape ma bouteille d’eau, allant pour boire à l’intérieur. « Tu oublies de remplir tes bouteilles toi. » Je me dis en soupirant. Je secoue la tête, puis je sors de la salle, je me dirige vers les toilettes pour la remplir, mais mon regard se pose automatiquement sur toi. Quelque chose ne va pas. Je peux le voir dans ta façon de faire, mais aussi dans la façon que tu as avec ce gamin. Il me fallu une fraction de seconde pour comprendre le geste que tu allais faire. Ton signe de tête me fait automatiquement lâcher ma bouteille au sol et j’accours vers toi. « Tu arrives au bon moment » Je peux comprendre dans ta voix que ce môme t'a pousser à bout, mais je viens rapidement déposer ma main sur ton avant-bras pour que tu le laisses tranquille et je me poste doucement face à toi. « Je pense oui, maintenant vient avec moi. » Je dépose mon autre main sur le haut de ton torse, en te regardant droit dans les yeux. Je te fais doucement reculer pour que tu évites le pire. Quand j’entends le môme rire. Je tourne mon visage vers lui et lui lance un regard noir. « Mieux vaux pour toi que tu dégages rapidement d’ici.» Je te fais doucement reculer pour que tu évites le pire. Une fois qu’on s’est éloigner de lui, je te lâche doucement. « Assis toi.» Le regard toujours fixé sur ta personne. Le regard toujours fixé sur ta personne. « N’hésite pas de le regarder sinon tu vas encore péter un câble, parle moi plutôt de la raison pour laquelle tu es dans cet état. Et après, peut-être, on se saluera et on fera la routine de tout le monde quand ils se voient, mais c’est sûr que nous ne sommes pas tout le monde. » J’en avais complètement oublié ma bouteille au sol, mon envie de boire, là à ce moment présent, je ne veux pas que tu te relèves pour aller exploser la petite gueule de ce môme. Je n’ai pas envie que tu te fasses encore remarquer, mais pire encore qu’il t’arrive quelque chose. Donc la meilleure solution, c’est que je fasse barrage avec mon corps. Mon pauvre petite corps que tu peux soulever comme tu veux pour le décaler et partir en furie parce que tu es énervé. Même si j’ai pris mon courage à deux mains en m’interposant entre toi et lui, cet acte de violence me donne encore des frissons dans le dos. Car la colère que tu avais dans le regard me fait fortement penser à mon ex-compagnon ce jour-là. Ce jour, il a levé la main sur moi… Je passe une main dans mes cheveux pour essayer d’oublier. « Parle moi. Je ne vais pas non plus te tirer les verres du nez, si ? » J’en profite pour venir doucement refaire ma queue-de-cheval, vu que j’avais les cheveux détachés pour danser.
(c) princessecapricieuse


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE



Dernière édition par Gabriella Lazzari le Dim 1 Mar 2020 - 13:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Marcello DescontiLe vin est un puissant lubrifiant social
Marcello Desconti
https://www.ciao-vecchio.com/t6585-marcello-un-pour-tous-et-tous http://www.ciao-vecchio.com/t6615-marcello-rather-be-the-hunter-than-the-prey#221598
Faceclaim : Matthias Schoenearts @snakeandrose
Messages : 952 - Points : 643
[Gabriella] Another one bites the dust  Tumblr_inline_pl41iucjBL1rjxgbh_1280
Âge : 37 bougies
Métier : Boxeur professionnel, bien qu'il commence à se faire un peu "vieux" pour le domaine
[Gabriella] Another one bites the dust  Empty
Sujet: Re: [Gabriella] Another one bites the dust ( le Mar 25 Fév 2020 - 12:11 )

Another one bites the dust @Gabriella Lazzari.


Le bras toujours tremblant, Marcello détourne le regard vers Gabriella. C’est une vision bien plus plaisante que le sourire narquois de cet adolescent. La brune doit réaliser l’urgence de la situation, puisque la bouteille tombe au sol et que la jeune femme se retrouve entre Marcello et le garçon en quelques secondes. Elle pose sa main contre le bras du boxeur et instinctivement il le baisse, ce qui agrandit le sourire du gamin. L’Italien pose ses pupilles sur Gabi avant de reculer, sachant que c’est la meilleure chose à faire. Elle sait bien qu’il peut partir au quart de tour Marcello, elle sait qu’il a besoin de souffler pour se calmer. Etre seul l’aide parfois, mais en ce moment il a besoin de la présence de la jeune femme. Alors il inspire longuement et serre la mâchoire. La brune tente de le faire parler mais dans ce cas-là, Marcello devient facilement une tombe. Il n’est pas du genre bavard et encore moins quand ses muscles se contractent sous la colère.

Mais il la regarde, postée devant lui comme si de sa carrure elle pouvait l’arrêter. Elle doit être consciente qu’il pourrait simplement la pousser sur le côté et reprendre son combat. Elle ne fait pas le poids contre lui, et pourtant elle ne bouge pas. Elle a cette ténacité qui tire un micro sourire à l’Italien. Ce petit quelque chose qui lui a fait tourner le regard sur elle la première fois. Minuscule – du moins à ses yeux – mais forte. S’aidant de ses dents, il retire le scratch du gant de boxe avant d’utiliser sa main cette fois libre pour enlever le second. « Il m’a provoqué » ça semble une excuse suffisante pour Marcello mais il sait qu’elle voudra en savoir plus. Elle est du genre têtu quand elle veut Gabriella. « Si tu veux vraiment savoir, il m’a piqué dans ma fierté » C’est pas forcément bon à avouer mais le boxeur a son égo quand il veut. C’est pourtant le genre de remarque qu’on entend facilement, mais après la vidéo et tout les problèmes engendrés, ce n’est pas le bon moment de jouer avec ses nerfs.

Il relève les yeux vers Gabriella avant de la contourner pour aller ramasser sa bouteille d’eau. Les deux jeunes ont arrêté de le regarder et frappent maintenant le sac comme si leur vie en dépendait. L’italien revient vers la jeune femme et lui tend sa boisson. « Tiens. Faudrait pas que tu te déshydrate par ma faute » Il lui lance un petit sourire pour lui faire comprendre que ça va mieux, qu’il ne risque plus de se transformer en Hulk. Même si la colère reste présente, au fond, il ne veut pas qu’elle prenne peur non plus. . « T’étais à côté? » Il ne l’a pas vu avant et il sait qu’il l’aurait remarqué si elle se trouvait dans cette salle. Il devait être dans celle adjacente, avec les miroirs. Il attrape lui-même la petite serviette pour s’essuyer la sueur qui perle sur son visage. Avant l’arrivée des gamins, il a eu le temps de faire un peu de sport « On s’entraîne à deux ? » C’est devenu une habitude maintenant, même si Marcello a aussi besoin de son temps en solo, il aime s’improviser coach pour la demoiselle.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




If you want a rainbow you have to put up with the rain



Revenir en haut Aller en bas
Gabriella LazzariToujours frais après un litre de café
Gabriella Lazzari
http://www.ciao-vecchio.com/t6670-gabriella-celui-qui-n-est-plus http://www.ciao-vecchio.com/t6673-gabriella-la-beaute-est-dans-les-yeux-de-celui-qui-regarde
Faceclaim : emeraude toubia (bella ciao.) - (Ealitya, profil)
Je suis absent-e : présence réduite.
Messages : 224 - Points : 435
[Gabriella] Another one bites the dust  Tumblr_o3did0kp7j1v9ucjvo1_400
Âge : trente et un ans, le même âge que mon frère qui est quand même un peu plus petit que moi.
Métier : responsable d'événementiel à son propre compte. Danse toujours de temps en temps dans des clubs privés.
[Gabriella] Another one bites the dust  Empty
Sujet: Re: [Gabriella] Another one bites the dust ( le Dim 1 Mar 2020 - 13:56 )

Another one bites the dust.
Marcello & Gabriella
song ○ Às vezes, a visão de uma mulher é muito mais agradável do que a debilidade do mundo. Nada é controlável, mas pode-se acalmar essa beleza.
Rien n’était plus désagréable de voir un ami dans l’état où tu es. Je n’aime pas ça et je le sais très bien. Mon instinct était de venir vers toi pour te calmer, mais surtout a mes risques et périls de m’interposer. Je ne voulais pas qu’il t’arrive quoique ce soit d’autre, mais pire encore. Le regard plongé dans le tient, même si j’ai répondu sèchement aux gamins, s’ils auraient encore répliqué, je sais que je n’aurais pas pu te retenir. Je sais que je n’aurais pas à nouveau fait le poids, mais je m’en fichais un peu. Il me fallait de leur dire de dégager assez rapidement. Je savais les dégâts que tu aurais pu leur faire et je n’avais pas envie d'assister à ça. Je ne sais pas comment j’aurais réagi pour le coup. Fuir ? Ca aurait ma première option. Mais tu coopères, tu recules, tu t’installes et c’est de là que je tente de te faire parler en te faisant barrière avec mon corps, les bras croisés sous ma poitrine après avoir attaché mes cheveux. Je ne t’ai pas lâché du regard, simplement pour essayer de voir si tu étais prêt à repartir. Je peux voir que tout compte fait, c’est moi que tu regardes et plus ses petits idiots qui ton provoquer. Je t’observe faire avec tes gants, ce n’est pas pour autant que je vais t’aider à les enlever. Je préfère que tu me parles et que tu me dises ce qu’il sait passer.  « Il m’a provoqué » Je lève doucement mes sourcils, comme si c’était une réponse, et je continue à te fixer pour que tu continues. On le sait tous les deux que je ne resterais pas sur cette simple phrase qui ne veut rien dire du tout et que ce n’est pas une excuse, ou plutôt une excuse bidon pour ma part. « Si tu veux vraiment savoir, il m’a piqué dans ma fierté » Je laisse un petit soupire m’échapper quand tu me dis ça. « Et c’est vrai que mieux vaut se servir de ses poings. J’avais oublié. » Je secoue doucement ma tête de gauche à droite en te disant ça. C’est classique, les hommes se servent de ses poings pour régler leurs affaires. « Faire le sourd et éviter de te montrer encore ça ne t’es pas venu à l’esprit une seconde ? » Je savais ce qu’il s’était passé, mais je ne me suis pas attardé là-dessus, je te connaissais de toute façon. C’est aussi pour ça que je n'hésite pas et je ne mâche pas spécialement mes mots pour le coup. Quand je vois que tu te lèves, je m’écarte doucement tout en t’observant. Je peux voir que tu me récupères ma bouteille. Je l’avais complètement oublié. Je la prends doucement, l’ouvre pour venir boire doucement à l’intérieur. « Tiens. Faudrait pas que tu te déshydrate par ma faute » Avec un petit sourire moqueur aux coins de lèvres, je n’hésite pas à te dire : « C’est ce qui a failli se produire. Merci de penser à mon hydratation. » J’ai vu que tu étais un peu plus calme que toutes à l’heure. Je n’hésite pas à me calme aussi, parce que ça à peut-être le don de m’énerver mais aussi de me flanquer une trouille pas possible. Sachant aussi que tu es plus grand et plus fort que moi, quand je te vois énerver, ou bien un homme dans cette colère, j’en ai toujours des frissons. « T’étais à côté ? » Quand tu me poses cette question, j’ai eu le temps de boire à nouveau. « Bien vu Sherlock. » Je te dis en te donnant un peu coup dans l’épaule. Tu savais que je me réfugie assez souvent là-bas, mais aussi que dans mes souvenirs, tu n’y es pas venu très souvent, on va dire. « On s’entraîne à deux ? » Je hoche doucement la tête de haut en bas en te regardant. « Ouais avec plaisir. » Je dépose ma bouteille vers tes affaires puis j’ai un petit temps de réflexion. « Est-ce que tu penses que tu peux m’apprendre quelques techniques de défense ? » Je passe doucement mes mains sur mes hanches en te regardant. « Enfin, tu sais, si un jour, je me fais agresser... » Je dis en déglutissant doucement. J’en ai besoin, j’ai besoin de savoir comment me libérer de l'emprise d’un homme si ça m’arrive un jour. « Enfin, tu vois ce que je veux te dire ? Les coups, tu m’as montré, on pourrait en refaire après, mais j’aimerais savoir quelques petits trucs comme ça. » J’essaye de ne pas montrer le fait que malgré tout, de ne pas y arriver me fait un peu peur.
(c) princessecapricieuse


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
Marcello DescontiLe vin est un puissant lubrifiant social
Marcello Desconti
https://www.ciao-vecchio.com/t6585-marcello-un-pour-tous-et-tous http://www.ciao-vecchio.com/t6615-marcello-rather-be-the-hunter-than-the-prey#221598
Faceclaim : Matthias Schoenearts @snakeandrose
Messages : 952 - Points : 643
[Gabriella] Another one bites the dust  Tumblr_inline_pl41iucjBL1rjxgbh_1280
Âge : 37 bougies
Métier : Boxeur professionnel, bien qu'il commence à se faire un peu "vieux" pour le domaine
[Gabriella] Another one bites the dust  Empty
Sujet: Re: [Gabriella] Another one bites the dust ( le Mer 25 Mar 2020 - 16:58 )

Another one bites the dust @Gabriella Lazzari.


Marcello ne s’attend pas à ce que son excuse soit acceptable aux yeux de Gabriella. Il pense parfois avec ses poings le boxeur, et si cela est un gros avantage sur le ring, il ne l’est pas toujours en dehors. Il lève les yeux au ciel alors que la brune lui fait une leçon de moral. Il sait pertinemment qu’elle a raison mais n’est pas prêt à l’avouer. Il pose ses yeux sur elle avant de soupirer « Je sais Gabi. C’était juste un reflex » Loin d’être le bon cependant. Alors il tente de changer de sujet en allant chercher la bouteille de son amie. Autant ne pas s’attarder sur les mauvais sentiments qui le poussent à montrer les crocs. Les gamins semblent avoir trouvé de quoi occuper leur attention, autant que Marcello fasse de même. Il sourit alors que Gabriella le remercie. C’est probablement ironique mais il ne relève pas. « C’est que je peux être gentil quand je veux » et le petit clin d’œil qui accompagne la phrase. Elle comprendra bien de quoi il veut parler. C’est loin d’être la première fois qu’il flirt ouvertement avec la demoiselle. Et le plus souvent, ça se termine sous les draps. Cette idée à d’ailleurs le don de le calmer totalement, mettant derrière lui ce mauvais épisode.

Alors il lui propose de s’entraîner ensembles, ayant préalablement demandé si elle venait de la pièce à côté. Mais en entendant sa requête, l’Italien fronce les sourcils. Cela ne le dérange absolument pas, il connait quelques techniques faciles à utiliser et rapide à apprendre. Mais il se demande surtout pourquoi elle veut apprendre ce genre de chose. D’accord c’est une femme, et il est peut-être plus prudent de prévenir que de guérir, mais le boxeur ne peut s’empêcher de chercher plus loin. Il hocha la tête en signe d’approbation avant de la regarder « J’ai des raisons de m’inquiéter ? » Si elle a des problèmes avec un hommes – ou une femme – autant qu’elle lui dise franchement. Marcello ira lui faire passer un message bref mais très clair. « Tu sais que si quelqu’un t’emmerde tu peux me le dire hm ? » Il prend lui-même une gorgée d’eau dans sa gourde avant de la reposer avec ses affaires. « Ok, je vais te montrer deux-trois trucs » ça a l’air de lui tenir à cœur, et surtout de la rassurer. Marcello s’approche sans pour autant être trop prêt « Souviens-toi déjà que n’importe la carrure de la personne devant toi. Il peut être plus grand et plus fort il a toujours des points faibles » Il leva la main pour pointer les différentes parties du corps à viser « Tu as les yeux évidemment, le nez » Il baissa ses doigts vers le centre de son torse « Le plexus solaire. Si tu tapes ici. Bien et fort…ça va lui couper la respiration » Et donner assez de temps à la brune pour courir. Il haussa les épaules avant de parler de l’évidence pour lui. « Et évidemment…les bijoux de famille » . Mais tout cela n’est que de la théorie.

« Tu dois essayer de toujours garder de la distance et toi et l’agresseur. Mais parfois, c’est impossible » Il se passe la main dans les cheveux avant d’avancer, la faisant reculer. Elle fut rapidement bloquée par le mur et il cessa d’approcher une fois juste devant elle. « Si tu es bloquée comme ça, ton premier reflex sera de mettre tes mains sur son torse pour le faire reculer. Mais t’auras probablement pas assez de force comparée à lui » Parce que c’est un petit gabarit. « S’il fait ta taille, tentes un coup de boule dans le nez. Ça va le déstabiliser et la douleur le fera reculer. S’il est plus grand…le torse. Là où je t’ai montré tout à l’heure. »

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




If you want a rainbow you have to put up with the rain



Revenir en haut Aller en bas
Gabriella LazzariToujours frais après un litre de café
Gabriella Lazzari
http://www.ciao-vecchio.com/t6670-gabriella-celui-qui-n-est-plus http://www.ciao-vecchio.com/t6673-gabriella-la-beaute-est-dans-les-yeux-de-celui-qui-regarde
Faceclaim : emeraude toubia (bella ciao.) - (Ealitya, profil)
Je suis absent-e : présence réduite.
Messages : 224 - Points : 435
[Gabriella] Another one bites the dust  Tumblr_o3did0kp7j1v9ucjvo1_400
Âge : trente et un ans, le même âge que mon frère qui est quand même un peu plus petit que moi.
Métier : responsable d'événementiel à son propre compte. Danse toujours de temps en temps dans des clubs privés.
[Gabriella] Another one bites the dust  Empty
Sujet: Re: [Gabriella] Another one bites the dust ( le Dim 26 Avr 2020 - 13:36 )

Another one bites the dust.
Marcello & Gabriella
song ○ Às vezes, a visão de uma mulher é muito mais agradável do que a debilidade do mundo. Nada é controlável, mas pode-se acalmar essa beleza.
« Je sais Gabi. C’était juste un reflex » Quand tu me dis ça, je ne réponds pas car je sais que ça sera une conversation de sourd tout les deux. Mais ce n’est pas une problème, vu que je suis arriver à temps quand même. Alors que tu m’as redonner ma bouteille, j’ai bue dedans, mais aussi j’ai envoyer des petits piques ironiques ce qui fait quand même mon caractère. « C’est que je peux être gentil quand je veux » Je te lance un petit regard complice avec mon petit sourire en coin, pas les mêmes que d’habitude surtout ceux qui nous dit que oui, malgré tout en flirt, discrètement ou pas, mais c’est à nous surtout pour détendre l’atmosphère que je plombe assez rapidement malgré moi. A ma demande. Je ne sais pas trop mais j’ai quand même un mauvais pressentiments et j’aimerais connaître quelques petits techniques comme ça. Enfin, surtout avec ce qu’il sait passer l’autre soir, heureusement que cet homme était présent pour me tirer des griffes d’un lourdeau au bar. « J’ai des raisons de m’inquiéter ? »  Je viens te regarder dans les yeux, pinçant doucement mes lèvres entre elle et te fait un non de la tête. Je n’ai pas envie de t'inquiéter ou bien de te mettre de nouveau en colère. « Tu sais que si quelqu’un t’emmerde tu peux me le dire hm ? » Je souris doucement quand tu me dis, heureusement que tu es là quand même. « Je sais très bien, et tu sais très bien que si j’ai besoin tu es le premier que j'appellerais pour venir à mon aide. » Même si au début j’essaye de me défendre au maximum toute seule a mes risques et périles quand même. Je pose mes affaires, remettant mon tee-shirt en place puis je me mets face à toi. J’inspire doucement malgré moi, je sais que tu ne me fera pas de mal, mais savoir un contexte comme ça n’est pas super agréable. « Ok, je vais te montrer deux-trois trucs » Je hoche la tête prête a t’écouter mais aussi à observer ce que tu peux faire. « Souviens-toi déjà que n’importe la carrure de la personne devant toi. Il peut être plus grand et plus fort il a toujours des points faibles » C’était le problème avec mon ex-compagnon, plus grand et bien plus fort que moi. Mais, j’essaye d’oublier cette image en t’écoutant. « Tu as les yeux évidemment, le nez, le plexus solaire. Si tu tapes ici. Bien et fort…ça va lui couper la respiration » Je hoche la tête de haut en bas en t’observant. Je regarde bien le point que tu m’indique sur ta poitrine. C’est vrai que c’est le plus simple à atteindre pour ma part. « Et évidemment…les bijoux de famille » J’ai un petit sourire aux lèvres en te montrant que je ne sais pas trop de quoi tu parles. Mais oui, plusieurs fois cette technique m'a sauver quand même. « Tu dois essayer de toujours garder de la distance et toi et l’agresseur. Mais parfois, c’est impossible » Bien trop concentré sur ce que tu me dis, essayant de garder cette distance que tu me dis, je recule doucement tout en te regardant. Sauf que le mur m’arrête rapidement, ma respiration commence un peu à s’accélérer, une sorte de peur commence a me prendre, m'oppresse la poitrine malgré moi. « Si tu es bloquée comme ça, ton premier réflexe sera de mettre tes mains sur son torse pour le faire reculer. Mais t’auras probablement pas assez de force comparée à lui » Je déglutis doucement. Je sais que même si j’essaye sur toi je n’y arrivera pas. Mais j’essaye quand même. Et bien évidemment du fait tout pour ne pas reculer. « S’il fait ta taille, tentes un coup de boule dans le nez. Ça va le déstabiliser et la douleur le fera reculer. S’il est plus grand…le torse. Là où je t’ai montré tout à l’heure. » Je t’ai entendus mais cette peur qui m'a prise dans tout le corps me fait paniquer et me fait perdre mes moyens. Je suis prête à dire quelques choses mais non, je n’y arrive pas, je fixe ce point que tu me dis, mais je n’arrive pas à le faire même si c’est pour me montrer. Je n’y arrive pas une seconde. « Marcello je… » Ma voix est légèrement tremblante malgré moi, cette foutu peur à pris le dessus, je ne m’y attendais pas. Je panique totalement. Je n’arrive pas dire d’autre parole. La gorge noué. Secouant doucement la tête de gauche à droite. J’essaye de me résonner mais je n’y arrive pas. J’ai l’impression de me retrouver dans mon ancien appartement avec lui, bloquer dans le coin du mur, lui la main levée sur moi. C’est de là que j’ai commencer a avoir une peur bleu, que j’ai commencer a perdre tout mes moyens comme aujourd’hui. Je baisse doucement le regard, laissant tout mon corps contre le mur, déçu de moi. « Je n’y arriverai pas... » je murmure doucement.
(c) princessecapricieuse


(hj : désolée du temps, je suis toujours vivante [Gabriella] Another one bites the dust  3203843487 )


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[Gabriella] Another one bites the dust  Empty
Sujet: Re: [Gabriella] Another one bites the dust ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Gabriella] Another one bites the dust -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut