Revenir en haut
Aller en bas

Le deal à ne pas rater :
Amazon Music Unlimited offert pendant 3 mois
Voir le deal

 

- Marcello || little talks -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Leia PellegrinoLe vin est un puissant lubrifiant social
Leia Pellegrino
http://www.ciao-vecchio.com/t5146-leia-lost-soul http://www.ciao-vecchio.com/t5161-ca-me-fait-une-belle-jambe
Faceclaim : Diana Penty : ealitya ; Signa : Mars
Messages : 436 - Points : 998
Marcello || little talks  YUhmwpW
Âge : 33 ans
Métier : Animatrice à l'orphelinat dans lequel elle a grandi
Marcello || little talks  Empty
Sujet: Marcello || little talks ( le Dim 9 Fév 2020 - 20:41 )
Silencieuse, Leia n’avait pas décroché un seul mot depuis qu’elle était sortie de chez elle. Les mots lui manquaient. Elle n’avait ouvert qu’une fois la bouche pour lâcher un juron avant de s’enfermer à nouveau dans le silence. Après avoir commandé sa voiture, l’Indienne avait vite fait de retourner sur la page internet qu’elle n’avait pas quitté depuis une heure, regardant péniblement encore et encore cette vidéo que tout le monde se relayait sur internet. Même assise à l’arrière de son Uber alors qu’elle n’avait que très peu parlée, elle avait eu droit au petit commentaire de son chauffeur quant au scandale qui était en train de secouer le monde sportif. Elle avait préféré ne pas répondre et se contenta de souffler avant de s’enfoncer dans son siège en attendant d’arriver chez Marcello. Elle devait le voir. Elle devait aller lui parler voire le confronter à cette vidéo qui, elle en était sûre, avait déjà été visionné par le principal concerné. A mesure qu’elle se rapprochait de la villa de l’Italien, elle sentait son cœur se serrer dans sa poitrine au même titre que ses doigts autour de son téléphone. Elle ne savait même s’il était chez lui. La décision de débarquer chez lui avait été prise sur un coup de tête, elle n’avait pas pris la peine de l’informer de sa venue et de toute façon, elle ne le faisait jamais alors pourquoi elle l’aurait fait aujourd’hui. Alors qu’elle s’était le temps du trajet pour réfléchir à ce qu’elle lui dirait une fois sur place, l’Indienne réalisa qu’elle n’avait pas pu le faire en voyant la villa du jeune homme se dessiner au loin. Devant le portail, quelques journalistes présents qui s’étaient précipités pour recueillir les premiers scoops de cette histoire. Elle soupira, puis demanda à son chauffeur qu’il la dépose quelques mètres plus loin que la villa de Marcello pour ne pas attirer l’attention sur elle. Une fois la portière claquée, la jeune femme adressa un dernier regard à  la voiture qui s’éloignait, puis se mis en route. Chaque pas ne faisait que souligner les appréhensions de ce qu’il se passerait une fois qu’elle mettrait son téléphone sous les yeux du boxeur. Tout comme les mots qui sortiraient de sa bouche dont elle n’avait aucune idée ce qu’ils seraient.

A petits pas, elle arriva au niveau de la foule dans laquelle elle se glissa et pendant quelques minutes elle les imita. Comme eux, Leia fixait la villa en attendant que quelque chose produise. Elle n’avait toujours pas dit un mot, préférant laisser traîner son oreille ici et là pour écouter ce que disaient les gens au sujet de Marcello. Si certains se contentaient de relater les faits comme ils étaient, d’autres se permettaient d’émettre un jugement sur la personne qu’il était. A plusieurs reprises elle avait voulu intervenir pour défendre cette personne chère à son cœur, mais préféra rester silencieuse parce que là encore, les mots lui manquaient. Le dernier groupe qu’elle avait discrètement approché avait même osé dire qu’un tel comportement était à voir venir à cause de toute la rage et colère dont il faisait preuve sur le ring. Ces dernières paroles provoquèrent un cri d’horreur que l’Indienne arriva à étouffer à temps. Elle en avait assez attendu. D’un pas déterminé elle marcha loin de tous ces rats et fit le tour de la propriété pour pénétrer dans la villa par l’arrière à l’abri des regards comme elle le faisait habituellement. Sans grande surprise, elle se confronta au vide dans un premier temps qui l’étouffait presque, tant ce silence et cette absence de vie était pénible entre ces murs. Ses pas à la fois lourds et traînants, raisonnaient à chaque centimètre qu’elle parcourait. Il ne fallut pas longtemps à Leia pour trouver Marcello. Elle l’observa longuement, puis annonça sa présence en se raclant la gorge bruyamment. Elle s’avança à sa hauteur et lança presque son téléphone devant lui avec la page ouverte de la vidéo. Au moins si elle n’arrivait pas à le dire, il serait au courant de l’objet de sa visite. « Te battre sur le ring ne te suffit plus ? Tu vas frapper dans les bars maintenant ? » Son ton était sec, presque piquant. Hors de contrôle.




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Perfection is a disease of a nation. Pretty hurts, pretty hurts. Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Tryna fix something but you can't fix what you can't see. It's the soul that needs a surgery. // par mars.
Revenir en haut Aller en bas
Marcello DescontiLe vin est un puissant lubrifiant social
Marcello Desconti
https://www.ciao-vecchio.com/t6585-marcello-un-pour-tous-et-tous http://www.ciao-vecchio.com/t6615-marcello-rather-be-the-hunter-than-the-prey#221598
Faceclaim : Matthias Schoenearts @monvalentinsecret
Messages : 800 - Points : 447
Marcello || little talks  Tumblr_o8d4ipiQUW1rjn473o3_500
Âge : 37 bougies
Métier : Boxeur professionnel, bien qu'il commence à se faire un peu "vieux" pour le domaine
Marcello || little talks  Empty
Sujet: Re: Marcello || little talks ( le Dim 9 Fév 2020 - 22:19 )

Little talks @Leia Pellegrino.


Même la nuit tombée, les journalistes restent autour de la villa comme des chiens de chasse prêts à sauter sur un scoop. Ils attendent quoi ? Que Marcello sorte comme une bête de foire pour leurs appareils photo ? Il pose sa paume contre la poignée de la porte, prêt à l’ouvrir pour leur hurler de quitter l’endroit. Mais il sait que ce serait encore pire alors il vérifie pour la énième fois que la porte d’entrée est fermée à clef et s’éloigne, le ventre retourné par la situation.

Puis il entend un bruit. Il espère que ce ne soit pas un journaliste qui ait décidé d’entrer sans son autorisation. Non, ils ne seraient pas aussi stupides. Ils ont le chic pour lui bousiller la vie mais ils restent professionnels. Et alors qu’il s’apprête à aller lui-même à la rencontre de l’intrus, il aperçoit Leia. Elle reste là, plantée au milieu du salon pour l’observer. Son cœur se serre, il suffit de voir le visage de la belle pour comprendre qu’elle a visionné la vidéo. Et comme pour confirmer ses pensées, elle avance d’un pas déterminé vers lui en lui mettant le téléphone sous le nez. Ses yeux se posent sur les images qui défilent. Des amateurs bien sûr, des amis de l’homme qui l'a poussé à bout. Brouillon, mais pas assez pour ne pas distinguer la violence des coups. Pas assez pour qu’elle ne remarque pas son adversaire tomber contre le bar et se casser le nez sur l’un des tabourets. Le sang coule, cela ne le fait pas sourciller. Il a l’habitude Marcello, il vit avec l’hémoglobine depuis des années. Et pas comme Jack non, pas grâce à un métier dont les autres peuvent être fiers. Lui il brise, Jack il répare. Tout comme Leia d’ailleurs : elle rend la vie des orphelins meilleurs, comme d’autres se sont occupés d’eux avant.

Il l’écoute, garde le silence en attendant que la sentence tombe. Il espère, il espère de tout son cœur qu’elle ne le verra pas comme tous les autres dehors. Il ne peut que prier qu’elle ne décèle pas le monstre qu’il peut parfois devenir, quand la rage est si forte qu’il n’arrive plus à la contrôler. Le ton de sa voix annonce la couleur, Leia semble presque le mépriser. Il avale sa salive, détourne le regard du téléphone pour le glisser dans les yeux de sa petite sœur de cœur. « Pas toi aussi…S’il te plaît » Sa voix est calme, posée. Il ne sait pas comment il y arrive, il n’a jamais su. Exploser devant Leia semble impossible, comme des ficelles invisibles qui l’empêchent de trop bouger. D’une main il attrape le téléphone de la belle pour le poser sur le meuble à côté de lui, prenant soin d’éteindre la vidéo par la même occasion. Oh oui il la connaît par cœur, et il est certain qu’elle aussi désormais.

Il pourrait lui dire. Il pourrait lui hurler que cet homme a plongé un peu trop loin dans son passé. Que celui-ci n’est plus vraiment cachée depuis sa célébrité dans le monde sportif. Il devrait probablement attraper Leia par les épaules et la secouer tout en racontant que cet homme a parlé de ses parents, de leur mort. Oh oui, il devrait tout déballer, un jet de vérités qui rétablirait les faits. Mais il inspire longuement, se passe la main dans les cheveux, dans un geste lent. Jamais il ne pourrait lui faire de mal. « Tu as raison, j’ai craqué. Je n’aurai pas dû » Non, il aurait dû tourner les talons et quitter le bar avant que ces idiots sortent leurs téléphones. « Mais ne débarques pas comme ça, en m’accusant comme tous les paparazzis dehors comme si tu ne me connaissais pas » Parce que ça c’est injuste. Elle devrait savoir que pour qu’il éclate comme ça, il devait y avoir une raison. « Alors si tu veux parler, on s’assoit et on discute. Mais si tu as envie de hurler, je te préviens tout de suite que tu peux reprendre la porte et revenir plus tard. Je n’ai pas besoin de ça » Et son regard ne laisse aucune place à la négociation.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




If you want a rainbow you have to put up with the rain



Revenir en haut Aller en bas
Leia PellegrinoLe vin est un puissant lubrifiant social
Leia Pellegrino
http://www.ciao-vecchio.com/t5146-leia-lost-soul http://www.ciao-vecchio.com/t5161-ca-me-fait-une-belle-jambe
Faceclaim : Diana Penty : ealitya ; Signa : Mars
Messages : 436 - Points : 998
Marcello || little talks  YUhmwpW
Âge : 33 ans
Métier : Animatrice à l'orphelinat dans lequel elle a grandi
Marcello || little talks  Empty
Sujet: Re: Marcello || little talks ( le Dim 9 Fév 2020 - 23:07 )
La voix calme et presque rassurante de Marcello aurait suffit à ce que Leia redescende en pression en temps normal. Mais ici ça ne faisait qu’ajouter une couche à toute la frustration qu’il avait déjà et qu’elle ne savait pas exprimer. Pour toute réponse, elle lâcha un simple soupir avant de détourner les yeux pour éviter de croiser son regard. Dans sa façon qu’il avait de s’adresse à elle ou même de se comporter en sa présence, Leia y avait toujours vu ce côté bienveillant et protecteur qu’il s’efforçait d’avoir lorsqu’il était dans les parages, mais parfois… Juste parfois, elle aimerait qu’il s’adresse comme une personne normale, et non comme la chose fragile qu’il devait sûrement voir en elle. Elle était capable d’encaisser bien plus de coups qu’il ne soit pas capable de le voir, causait bien plus de mal que la jeune femme n’osait l’avouer.

Du coin des yeux, elle suivit les moindres gestes de Marcello et fixa un long moment le téléphone à présent posé sur la table. Il avait bien fait de l’éloigner de cet appareil et de cette vidéo. Elle ne le lui dirait pas, mais elle lui en était reconnaissante. Les bras croisés sur sa poitrine alors qu’elle fixait le sol, elle déglutit avec difficulté en écoutant avec attention les paroles du boxeur. Dès sa première phrase, un autre soupir. Ce n’était pas ce qu’elle voulait entendre, et ces mots ne lui faisaient pas de bien. Elle ne voulait pas d’excuses. Jusqu’à preuve du contraire, ce n’était pas elle qu’il avait frappé. Alors quoi ? Pourquoi était-elle venue avec pour but de le confronter ? Elle l’ignorait. Chaque mot prononcé enfonçait un peu plus l’Indienne dans la confusion qu’elle sentait grandir en elle sans qu’elle ne puisse clairement en identifier la cause. Ce fut à son tour de passer une main dans ses cheveux comme pour se les occuper avant de croiser à nouveau les bras à nouveau. Un petit rire presque sec s’échappa de ses lèvres alors qu’elle évitait toujours de croiser le regarde Marcello. « Je te connais… » Souffla l’Indienne. Cette phrase était presque risible pour Leia qui avait l’impression que ce n’était pas tout à fait le cas. Pourtant, ils avaient ce lien tellement spécial qu’ils avaient su cultiver depuis leur sortie de l’orphelinat. Si l’Indienne se considérait proche de tout le reste du groupe, avec le boxeur il y avait ce petit truc en plus qui faisait qu’elle n’avait pas besoin de parler pour qu’il arrive à la comprendre dans ses mauvais moments. Mais ici… la communication était rompue. « Discuter ? Toi ? Tu veux discuter ? » Son ton était plein de reproches. « Alors discutons. Pourquoi c’est par les réseaux sociaux que j’apprends ce qui s’est passé ? Encore un moyen pour toi de me traiter comme une petite chose fragile à préserver ? »




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Perfection is a disease of a nation. Pretty hurts, pretty hurts. Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Tryna fix something but you can't fix what you can't see. It's the soul that needs a surgery. // par mars.
Revenir en haut Aller en bas
Marcello DescontiLe vin est un puissant lubrifiant social
Marcello Desconti
https://www.ciao-vecchio.com/t6585-marcello-un-pour-tous-et-tous http://www.ciao-vecchio.com/t6615-marcello-rather-be-the-hunter-than-the-prey#221598
Faceclaim : Matthias Schoenearts @monvalentinsecret
Messages : 800 - Points : 447
Marcello || little talks  Tumblr_o8d4ipiQUW1rjn473o3_500
Âge : 37 bougies
Métier : Boxeur professionnel, bien qu'il commence à se faire un peu "vieux" pour le domaine
Marcello || little talks  Empty
Sujet: Re: Marcello || little talks ( le Ven 14 Fév 2020 - 23:17 )

Little talks @Leia Pellegrino.


Marcello aurait dû s’en douter, il aurait dû savoir que Leia finirait par débarquer chez lui. Elle n’est pas du genre à garder la langue dans sa poche la demoiselle. Alors il encaisse les accusations, il ne flanche pas devant son regard. Il s’excuse même, chose peu banale pour le boxeur. Cela ne semble cependant pas suffire à la brune qui soupire de plus belle, continue sur le même ton qui a le don d’agacer Marcello. Il avoue ses erreurs et elle trouve encore une façon de le pousser dans ses retranchements. Leia doit se rendre compte de son statut privilégié pour s’autoriser ce genre de choses, ou alors c’est naturel pour elle, l’indienne ne réalise même pas qu’un autre en aurait déjà vu de toutes les couleurs. Et alors qu’elle reprend ses mots, impliquant qu’elle ne le connaît pas vraiment, l’Italien fronce les sourcils. Sa mâchoire se crispe alors que le téléphone vient d’être posé sur la table. Heureusement qu’il ne l’avait pas dans les mains, sinon l’objet aurait finit en miettes. Il doit se calmer pour ne pas répondre quelque chose qu’il regretterait dans le futur, il est assez doué pour ça le boxeur. Alors il inspire longuement, ferme les yeux et se retourne un instant. Il prétend prendre un livre qui traîne sur le sofa afin de le ranger sur l’étagère prévue à cet effet. Il profite de cette minute pour souffler longuement et ainsi calmer son esprit. Leia met sa patience à rude épreuve ce soir, Marcello espère qu’elle va rapidement baisser d’un ton.

Enfin il se retourne, montre de la tête le canapé avant de s’asseoir dessus. Qu’elle reste debout si ça lui chante, il est préférable qu’il se pose avant de casser le mobilier. « J’avais pas l’impression que ça te dérangeais d’être une petite chose fragile à protéger Leia » Ca, il ne peut pas s’empêcher de lui rappeler. Parce qu’elle sait jouer de cette carte quand elle le suit à la trace. Et lui n’a jamais rien dit. Bien sûr il l’a déjà taquiné, a levé les yeux au ciel quand elle usait de ses grands yeux pour le faire flancher. Grand frère qu’il est ne pouvait pas résister. Mais qu’elle ne vienne pas s’en plaindre maintenant. « Parce que j’en suis pas fier et j’espérais que cette histoire soit réglée avant que tu l’apprennes. Ça te va comme réponse ? » Le pire, c’est qu’il ne ment pas. Il avait cet espoir un peu fou que la brune passe au travers de cette vidéo, que par miracle elle ne se connecte pas sur les réseaux sociaux. « J’me suis planté et t’as evidemment eu le temps de la regarder les images encore et encore » Il ne lui demandera pas combien de fois, il sait pertinemment qu’elle a dû enchaîner les visionnages. « Puis t’aurais pas pu t’arrêter aussi ? » Il soupire, bascule sa tête en arrière pour la reposer sur le dossier du sofa quelques instants. Puis il se redresse pour la regarder « Alors oui j’ai cassé le nez de ce type. Mais franchement ? C’était mérité » Il ajoute en grommelant, comme le vieil ours avec qui on pouvait parfois le comparer « C’pas ma faute s’il supporte pas un pauvre crochet du droit… »

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




If you want a rainbow you have to put up with the rain



Revenir en haut Aller en bas
Leia PellegrinoLe vin est un puissant lubrifiant social
Leia Pellegrino
http://www.ciao-vecchio.com/t5146-leia-lost-soul http://www.ciao-vecchio.com/t5161-ca-me-fait-une-belle-jambe
Faceclaim : Diana Penty : ealitya ; Signa : Mars
Messages : 436 - Points : 998
Marcello || little talks  YUhmwpW
Âge : 33 ans
Métier : Animatrice à l'orphelinat dans lequel elle a grandi
Marcello || little talks  Empty
Sujet: Re: Marcello || little talks ( le Lun 17 Fév 2020 - 23:40 )
Sans dire un mot, Leia suivit les moindres faits et gestes de Marcello qui allait s’installer dans le canapé. Elle n’avait pas envie de s’asseoir. Enfin si, elle était debout depuis beaucoup trop longtemps à son goût, mais elle ne voulait pas lui donner la satisfaction de faire ce qu’il lui demandait. Est-ce qu’elle avait décidé de se montrer pénible aujourd’hui ? Peut-être bien. Elle savait juste qu’elle était d’une humeur irritable et qu’elle ne savait pas exactement pourquoi. « Excuse-moi ? » Souffla l’Indienne qui avait du mal à donner de la voix à sa question. Qu’est-ce qu’il sous-entendait par là ? Elle avait encore plus de mal à organiser ses pensées qui se bousculaient dans sa tête à essayer de trouver une réponse elle-même à cette question. « Je ne me rappelle pas t’avoir demandé quoi que ce soit. » Le ton de Leia était à nouveau sec alors qu’elle essayait de maîtriser. Elle commençait à être fatiguée que le boxeur voit cette personne fragile en elle, parce qu’elle ne l’était pas. Elle n’irait jamais jusqu’à dire qu’elle n’avait besoin de personne, mais elle ne s’était jamais attendue à ce qu’il joue ce rôle dans sa vie. Et surtout, qu’il se servait de ça contre elle pour éluder ses questions et une conversation sérieuse.

Alors qu’elle se reprit, la jeune femme posa ses questions comme elles lui venaient en tête, ne sachant pas vraiment ce qu’elle espérait comme réponse. Au-delà du fait qu’il ait sûrement voulu lui épargner cette violence, elle se doutait bien qu’il ne l’avait pas contacté directement pour ne pas qu’elle s’implique plus que de raison. Un soupir s’échappa de ses lèvres, ne sachant pas quoi répondre ni même comment rebondir sur sa réponse. Non, elle n’était pas satisfaite de cette réponse parce que c’était opter pour la facilité. Il y avait autre chose qui la dérangeait. « Maintenant c’est moi la fautive pour avoir regardé des images qui ont tourné toute la journée ? » Son ton n’était pas offusqué ni énervé, presque amusé par la tournure que prenait la conversation. Elle aurait voulu s’arrêter de visionner ces images, mais elle n’était pas parvenue à croire ce qu’elle regardait. Quelque part, peut-être même qu’elle était venue poser ses questions dans l’espoir qu’il lui dise qu’il s’agissait de quelqu’un d’autre que lui. Que tout cela n’était qu’une mise en scène pitoyable pour nuire à sa carrière et que ce n’était pas lui sur ces images. Pendant un court instant alors que son regard croisa celui de Marcello, elle le détourna pour poser les yeux sur le canapé sur lequel elle alla le rejoindre pour enfin savoir. Sans grâce, elle se laissa tomber à côté de lui de tout son poids. Elle devait trouver une autre technique pour qu’ils puissent communiquer et qu’ils arrivent à se comprendre. Pendant de longues secondes, elle resta silencieuse le temps de chercher une réponse appropriée. Une première fois elle ouvrit la bouche, puis la referma. « Qu’est-ce qu’il a fait pour mériter ça ? » Osa demander l’Indienne. « Tu voulais discuter alors discutons. Arrête de me protéger le temps d’une conversation et parle-moi franchement. Qu’est-ce qu’il a bien pu dire ou faire pour mériter que tu sois aussi violent ? » Son ton n’était porteur d’aucun jugement, à ce stade, il était presque implorant de réponses qu’elle avait vraiment envie d’obtenir. Pour lui montrer qu’elle n’était pas son ennemie ici, elle lui prit la main pour resserrer ses doigts fins autour des siens comme pour l’encourager à lui parler. Si elle devait être sincère, Leia savait bien qu’elle n’allait pas aimer la conversation qui risquait de suivre si Marcello acceptait de coopérer, mais ils devaient l’avoir. Même si elle ne le disait pas, entendre ces gens salir son nom l’atteignait également parce qu’elle savait qu’il n’était cette personne qu’ils s’amusaient à descendre dans les médias. Il était bien plus que ça. Et de savoir qu’elle était impuissante et qu’elle était incapable de monter au front pour le défendre la faisait également souffrir.




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Perfection is a disease of a nation. Pretty hurts, pretty hurts. Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Tryna fix something but you can't fix what you can't see. It's the soul that needs a surgery. // par mars.
Revenir en haut Aller en bas
Marcello DescontiLe vin est un puissant lubrifiant social
Marcello Desconti
https://www.ciao-vecchio.com/t6585-marcello-un-pour-tous-et-tous http://www.ciao-vecchio.com/t6615-marcello-rather-be-the-hunter-than-the-prey#221598
Faceclaim : Matthias Schoenearts @monvalentinsecret
Messages : 800 - Points : 447
Marcello || little talks  Tumblr_o8d4ipiQUW1rjn473o3_500
Âge : 37 bougies
Métier : Boxeur professionnel, bien qu'il commence à se faire un peu "vieux" pour le domaine
Marcello || little talks  Empty
Sujet: Re: Marcello || little talks ( le Mer 26 Fév 2020 - 12:38 )

Little talks @Leia Pellegrino.


Il est rare pour les deux orphelins de ne pas arriver à communiquer. Normalement, un regard leur suffit pour se comprendre. Mais ce soir, la colère les empêche de voir l’évidence : ils souffrent tous les deux. Chacun à leur façon, Marcello en se terrant dans le mutisme alors que Leia n’hésite pas à hausser le ton. Ils ont toujours été différents, ce qui peut être une force parfois, mais ici leur joue quelques tours. Et au lieu de se rapprocher, de se soutenir, ils s’éloignent. Le boxeur tente de garder son calme. Physiquement, il semble serein, mais à l’intérieur il bout de toute part.

L’Italien soupire, se passe la main sur le visage quand sa petite sœur rebondit sur la dernière phrase qu’il a lancée. Elle ne lui a jamais rien demandé non, mais sa façon d’agir le fait quotidiennement. Marcello ne s’en ai jamais plaind, pour tout dire il aime ça. Il a dû mal à la voir comme autre chose que cette petite fille fragile qu’il a rencontrée il y a bien des années. Et s’il râle pour faire bonne figure, il s’inquiète dès qu’il n’a pas de nouvelles. Il ne peut pas s’empêcher de lui envoyer un message si son téléphone n’a pas vibré durant la journée. Alors il ne répond rien, s’assoit en espérant qu’elle accepte de faire la même chose. « Je n’ai pas dit que c’était de ta faute. J’aurai juste aimé que tu ne tombes jamais dessus » Leur regard se croise et enfin elle se laisse tomber sur le canapé. C’est une victoire, une toute petite mais Marcello y voir un grand pas. Il sait qu’il va devoir se confier s’il veut apaiser les peurs de la brune. Que ça lui plaise ou non, il ne veut pas se retrouver devant une impasse et agrandir le fossé qui semble les séparer en ce moment. Il écoute les questions de L’indienne. Elles sont légitimes. Les yeux baissés sur les doigts qu’elle vient d’entremêler dans les siens, il émet une légère pression. « Il a parlé de mes parents » Il avale difficilement sa salive avant de relever le regard vers sa petite protégée. « De cette nuit-là » Le cambriolage, les quelques heures les plus terrifiantes pour le jeune garçon qu’était Marcello. Jamais il n’avait partagé les détails de cette nuit avec quiconque, même pas sa famille de cœur. Alors oui il avait parlé du cambriolage, du meurtre de ses parents. C’était même une chose connue de beaucoup à présent. Son passé n’était plus un mystère pour personne. Mais jamais Marcello n’avait abordé l’attente caché sous le lit, les dernières minutes avec son père, la dispute, le cri strident de sa mère. « Il a dit que si j’avais été boxeur à l’époque, j’aurais pu empêcher ça » Et même s’il était stupide d’imaginer un enfant de 7ans arrêter ce genre de drame, l’indirect culpabilité prononcée par l’homme avait été de trop. « J’vais même pas prétendre avoir tenté de me retenir Leia. C’était juste… » Il hausse les épaules « Trop ». Trop vif, trop douloureux et trop injuste. Il bataillait depuis tellement d’années contre cette culpabilité, il était impossible pour lui de gérer ce genre d’accusations. Alors oui l’homme avait trop bu, oui il y avait l’effet de groupe et il voulait probablement paraître courageux devant ses amis. Mais ce n’était pas des excuses valables aux yeux de l’Italien.

Lâchant les doigts de la brune, il se passe la main dans les cheveux « Alors oui, c’était amplement mérité » A ses yeux du moins. « Et si j’ai pas voulu t’en parler c’est pas juste parce que je te vois comme cette petite chose fragile » Il pose ses prunelles bleues dans celle de sa sœur « Je sais que tu es forte. Mais j’aime avoir l’impression de te protéger. C’est plus pour moi que pour toi. Il est bon de voir que je peux prendre soin de quelqu’un aussi » Parce que tout dans sa vie n’est que destruction : ses parents, son boulot. Leia, c’est l’une des seules choses qu’il arrive à garder entière.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




If you want a rainbow you have to put up with the rain



Revenir en haut Aller en bas
Leia PellegrinoLe vin est un puissant lubrifiant social
Leia Pellegrino
http://www.ciao-vecchio.com/t5146-leia-lost-soul http://www.ciao-vecchio.com/t5161-ca-me-fait-une-belle-jambe
Faceclaim : Diana Penty : ealitya ; Signa : Mars
Messages : 436 - Points : 998
Marcello || little talks  YUhmwpW
Âge : 33 ans
Métier : Animatrice à l'orphelinat dans lequel elle a grandi
Marcello || little talks  Empty
Sujet: Re: Marcello || little talks ( le Dim 22 Mar 2020 - 1:31 )
Dans l’ultime espoir qu’il lui parle enfin, Leia avait attrapé la main de Marcello pour la serrer dans la sienne en employant une voix douce. Sa colère avait fini par être chassée par de l’incompréhension. Elle ne lui en voulait pas. Enfin pas entièrement. Elle détestait juste qu’il se mette en danger de la sorte et l’idée même qu’il aurait pu être blessé provoquait des frissons chez l’Indienne. Elle tenait à lui. Comme à chacun des membres de leur groupe d’orphelins. Mais avec le boxeur, c’était spécial. Indescriptible. Ils avaient ce lien qui ne nécessitait que peu de mots pour qu’ils arrivent à se comprendre et qui rendait leur relation authentique. Tellement authentique que la jeune femme se refusait à assister aux matchs du jeune homme à chaque fois qu’ils avaient lieux à Naples. Elle venait oui, pour lui montrer son soutient et être présent pour lui. Mais elle restait en retrait et préférait longer les murs des coulisses plutôt que de voir son frère se faire taper dessus. Lui faire du mal c’était comme faire du mal à Leia. Chaque coup qu’il recevait c’était comme si on les assénait à elle également. Elle exagérait à peine ; la peine de Marcello était la sienne.

« Tes parents ? » Répéta l’Indienne, incrédule. Les sourcils légèrement froncés tandis que son cœur rata un battement, elle pressa un peu plus sa paume contre la main du jeune homme sans s’en apercevoir. Sans dire un mot, elle l’écouta avec attention tandis qu’elle essayait de digérer toutes les informations qui lui arrivaient d’un coup. Au bout de plusieurs secondes sans dire un mot, elle ouvrit la bouche avec l’intention de dire quelque chose, mais la referma aussitôt. Elle ne savait juste pas quoi dire. Il était rare que Marcello fasse mention de ses parents. En réalité, il était même rare qu’un membre de leur famille d’orphelins parlent de leurs géniteurs. Sûrement parce que pour la majorité d’entre eux, ils ne savent pas d’où ils viennent. Concernant Leia, elle ne parlait jamais de sa tante parce que toutes les questions autour de cette femme qui l’avaient pourtant élevé continuaient à la hanter à ce jour. C’était bête et égoïste, mais Leia était partagée entre la tristesse et l’envie face à ces révélations. Oui elle était triste parce que ça touchait son frère et que  les conséquences de cette peine ont été… bref. Mais également de l’envie parce que lui au moins savait qui été ses parents et aussi tristes que cela puisse être, il avait quelques souvenirs avec eux. Leia elle n’avait rien. Mis à part un tissu de mensonges, une jambe en moins et une enfance à vouloir se construire une famille pour combler un vide qu’elle ne voulait pas affronter, elle n’avait pas grand-chose. « Marcello… » Souffla l’Indienne sans savoir comment terminer cette phrase ni même bien l’entamer. « Oui je sais… enfin, j’imagine. » Elle se rattrape de justesse. Elle ne savait rien et pouvait seulement imaginer sa détresse face à de telles paroles. Pendant un long moment elle resta silencieuse, par peur de dire ou de faire quelque chose qu’elle ne devrait pas. La discussion qu’ils étaient en train d’avoir, c’était parce qu’elle lui avait forcé la main, pas parce qu’il avait vraiment envie de partager ça avec elle. Elle s’en voulait de l’avoir attaqué de la sorte sans même prendre la peine de se demander pourquoi il avait fait ça.

Lorsqu’il lâcha sa main, Leia ne chercha pas à le retenir, préférant récupérer la sienne en plongeant son regard dans le vide. Elle n’était pas forte pour réconforter les gens et s’en apercevait à présent. Et encore, elle ne savait même pas s’il avait besoin de réconfort, elle présumait juste. « Tout ça c’est… » Elle fit un geste de la main pour englober tout ce qui venait d’être dit, une fois seulement que son grand frère eut fini de parler. « Beaucoup. » Lâcha-t-elle enfin. « Je n’aime pas la violence. Et encore moins que tu te mettes comme ça en danger. Mais si je dois être honnête, je suis contente que ce soit toi qui ai frappé plutôt que l’inverse. » Voilà, c’était dit. « Mais ne t’avise pas de recommencer. » Avec fermeté, elle avait attrapé son menton entre ses doigts pour bloquer son regard dans le sien. « Je suis sérieuse. » Elle cru bon de le préciser. « Et pour info, tu as pris soin de moi plus que personne ne l’a jamais fait. » C’était un merci à demi-mot. Elle le lâcha. Laissa planer un silence pendant de longues secondes, puis repris la parole. « Tu sais que tu n’étais qu’un enfant pas vrai ? » Sa question était aussi rhétorique que maladroite. « Ce qu’il a dit…tu n’aurais pas pu empêcher ça. Boxeur ou pas, tu n’aurais pas pu… » Elle baissa la voix vers la fin de sa phrase, encore une fois peu certaine que ce soit les bonnes choses à dire en un pareil moment.




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Perfection is a disease of a nation. Pretty hurts, pretty hurts. Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Tryna fix something but you can't fix what you can't see. It's the soul that needs a surgery. // par mars.
Revenir en haut Aller en bas
Marcello DescontiLe vin est un puissant lubrifiant social
Marcello Desconti
https://www.ciao-vecchio.com/t6585-marcello-un-pour-tous-et-tous http://www.ciao-vecchio.com/t6615-marcello-rather-be-the-hunter-than-the-prey#221598
Faceclaim : Matthias Schoenearts @monvalentinsecret
Messages : 800 - Points : 447
Marcello || little talks  Tumblr_o8d4ipiQUW1rjn473o3_500
Âge : 37 bougies
Métier : Boxeur professionnel, bien qu'il commence à se faire un peu "vieux" pour le domaine
Marcello || little talks  Empty
Sujet: Re: Marcello || little talks ( le Mer 25 Mar 2020 - 17:07 )

Little talks @Leia Pellegrino.


Marcello n’est pas idiot. Il comprend à la colère de sa petite sœur de cœur qu’il doit parler de cette soirée. Elle ne se contentera pas de quelques mots survolant la scène, elle a besoin de savoir ce qui a rendu le boxeur aussi incontrôlable. Parce qu’il l’était, la rage étant si forte qu’il n’a rien fait pour tenter de se calmer. Heureusement que Livio était présent, que son ami à pu le sortir du bar avant qu’un véritable drame se produise. Pour dire la vérité, l’Italien ne sait pas s’il aurait été capable de s’arrêter seul.

Alors il se lance, presque à contre-cœur au début. Les mots s’enchaînent et il se demande s’il n’aurait pas dû se taire ou arranger la vérité. Leia est muette, chose qui arrive que très rarement, pour ne pas dire jamais. Il avale sa salive, serre un peu la main de l’indienne en attendant une quelconque réponse de sa part. Et enfin, elle avoue que c’est beaucoup à encaisser, même pour un grand gaillard comme lui. Il a beau avoir des muscles, il a aussi un cœur. Un cœur meurtri par la perte de ses parents. Un cœur qu’il a mit des années à réparer, à l’aide de sa nouvelle famille. Mais encore aujourd’hui, les cicatrices persistent. Il se pense pardonner mais prend un air ferme et attrape son menton entre ses doigts. Il pourrait facilement se détacher de son emprise, mais il reste plutôt dans ses yeux, tenant d’y puiser un peu de force. « Je vais faire attention, promis » Il ne peut rien lui permettre de plus. La violence est toujours présente, au fond de lui, difficile à contrôler et aussi imprévisible qu’un volcan endormi. « J’essaie vraiment tu sais ? » Il ne lâche pas son regard en soupire longuement « Je suis conscient que tu n’aimes pas la boxe. Je n’ai pas mis longtemps à le comprendre. C’est un sport…violent oui. Et on en ressort rarement en un seul morceau. Mais ça m’aide vraiment. Parce que ça se passe dans les poings mais aussi dans la tête » Oui, le mental y joue beaucoup. Et même si parfois il lâche prise – comme dans le fameux bar – c’est un atout au quotidien.

Un petit sourire vient habiller son visage, premier signe de bonheur depuis l’arrivé de l’indienne. « Et je compte bien continuer ». Le silence s’installe et l’Italien ne cherche pas à le briser. Cela ne l’a jamais dérangé. Mais Leia revient sur un sujet épineux, un sujet qui lui serre le cœur. Son regard se perd sur le tissu du canapé, il revit des souvenirs dont il préfère d’habitude s’éloigner. « Il n’y a pas un jour depuis ce soir là où je ne m’en suis pas voulu » Il avoue, à demi-mot « Je me suis caché. J’ai attendu » Une main dans les cheveux alors que ses prunelles bleues attrapent celles de sa petite sœur « J’ai eu le temps de me faire des centaines de scénarios. Des scénarios dans lesquels ils auraient survécus… »


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




If you want a rainbow you have to put up with the rain



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Marcello || little talks  Empty
Sujet: Re: Marcello || little talks ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Marcello || little talks -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut