Revenir en haut
Aller en bas

-34%
Le deal à ne pas rater :
Perforateur burineur SDS+ MAKITA DHR202RM1J avec batterie et coffret ...
295.99 € 449.80 €
Voir le deal

 

- Besoin de prendre des distances + Léandro -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Romana GalliniLe vin est un puissant lubrifiant social
Romana Gallini
http://www.ciao-vecchio.com/t2639-romana-presentation http://www.ciao-vecchio.com/t2658-romana-gallini-liens
Faceclaim : Jenna Coleman (soapflaws)
Messages : 1255 - Points : 1853
Besoin de prendre des distances + Léandro - Page 2 Source
Âge : 34 ans - Née le 22 juin 1985
Métier : Pédiatre à l'hôpital de Naples, en congé maternité
Besoin de prendre des distances + Léandro - Page 2 Empty
Sujet: Re: Besoin de prendre des distances + Léandro ( le Lun 23 Mar 2020 - 23:07 )

Voilà, tout était terminé. Ce que Romana voulait éviter venait d’arriver. Certes, c’était elle qui avait pris la décision, c’était elle qui avait décidé de mettre fin à sa relation avec Léandro, mais elle avait ses raisons. Léandro était en très grande partie responsable de cette décision. Si Romana en était arrivée là, c’était à cause de tout ce qu’il avait fait, de ses vols, de ses mensonges, de ses trahisons. Il avait déçu Romana, il l’avait brisé et elle ne pouvait plus vivre comme cela. Elle ne voulait plus vivre dans l’incertitude, dans la crainte, dans les mensonges… Quitte à être éloignée de lui, autant qu’il quitte la maison familiale, autant qu’ils se séparent. La décision n’avait pas été facile à prendre, Romana aimait encore tellement Léandro, mais elle ne pouvait pas faire autrement, elle n’avait pas le droit de faire autrement. Elle ne pouvait plus vivre comme cela, ses enfants non plus, tout comme Léandro.

Le moment n’était pas simple à vivre, mais il était nécessaire. Les choses étaient dîtes, Léandro connaissait les sentiments de Romana, il savait qu’elle avait prit la décision de tout arrêter entre eux, de mettre fin à leur couple, à leurs fiançailles, à leur famille. Tout cela n’était plus que du passé. Léandro était désormais à l’étage, il préparait ses affaires, il avait accepté de partir. Tout était si officiel désormais que Romana n’avait pu retenir ses larmes, s’effondrant dans le canapé, à l’abri des regards. Elle avait besoin de soutien, besoin de se confier, besoin d’une personne de confiance, elle voulait que quelqu’un la rassure. Pour cela, elle n’avait pas appelé ses frères, ni même sa sœur, elle savait bien qu’elle serait là dans la seconde qui suit, à balancer des insultes sur Léandro, alors que Romy n’en avait pas envie, pas là. C’est pourquoi, en attendant que Léandro redescende, elle avait pris son téléphone pour envoyer un message à sa mère. Elle lui expliquait la situation, lui expliquait qu’elle avait parlé à Léandro et que tout était terminé. Elle avait besoin d’entendre la voix de sa mère, mais elle préférait l’appeler une fois Léandro loin de la maison, là où elle pourrait parler en toute tranquillité.

Léandro venait de redescendre, il n’avait même pas pris la peine de repasser par le salon, alors que Romy y était encore. Il avait sa valise à la main et avait quitté la maison, le voir partir, avait était un déchirement supplémentaire pour Romana, elle savait que sa séparation allait être douloureuse, mais elle n’avait pas imaginé que la douleur allait être aussi intense. En voyant qu’il ne revenait pas Romana se releva du canapé sans réfléchir à ce qu’elle allait lui dire, ce qu’elle allait faire. Elle essuya ses larmes avant de quitter la pièce. « On dit quoi aux enfants ? » Romana avait dit cela, pas parce qu’elle voulait le dire, mais simplement parce qu’elle n’était pas prête à le laisser partir, elle voulait profiter de son visage, de sa présence, jusqu’au dernier moment, parce qu’elle savait qu’après ça, elle refuserait de le voir à nouveau. Et puis dans le fond, la question n’était pas si bête, ils devaient peut-être y aller en douceur avec les enfants, ne pas leur mentir sur la situation, mais il ne fallait pas les effrayer.
Revenir en haut Aller en bas
Léandro MazzianiLe vin est un puissant lubrifiant social
Léandro Mazziani
https://www.ciao-vecchio.com/t6531-leandro-mazziani-il-n-y-a-qu- https://www.ciao-vecchio.com/t6537-leandro-mazziani-and-links-i-m-blinded-by-the-lights#218173
Faceclaim : Ben Barnes ©.NEPHILIM
Messages : 298 - Points : 873
Besoin de prendre des distances + Léandro - Page 2 Tumblr_oy2v33rVut1qankmno4_500
Âge : 35 années
Métier : Directeur du musée archéologique national de Naples, responsable de l'aile de la collection des antiquités égyptiennes et pompéiennes
Besoin de prendre des distances + Léandro - Page 2 Empty
Sujet: Re: Besoin de prendre des distances + Léandro ( le Mer 25 Mar 2020 - 15:59 )
Besoin de prendre des distances...

Posant ses deux mains contre la voiture, Léandro respirait doucement tout en fermant les yeux, tête baissée vers le sol. Il n’avait pas la force de rentrer dans la maison et d’affronter à nouveau Romana. Maintenant tout était finis… vraiment. Il avait lutté, il avait espérer et elle venait de mettre un point final à tout ca. Le père de famille ne s’était pas battu pour plusieurs raisons, évidente et parce que dans le fond il savait que c’était mieux ainsi. Il lui faudrait peut être du temps, car pour lui c’était impossible qu’elle tire un trait sur toute leur histoire. Huit ans… huit années de bonheur, sauf la dernière bien sûr. Mais Léandro avait toujours été là et aimant pendant ces autres années, il n’avait jamais faillis et avait donné tous ce qu’il avait. Son amour était sincère et bien que sur les nombreux derniers mois il s’était perdu et on aurait pu croire qu’il jouait une comédie bien rodée, il n’en était rien. La comédie était pour les autres, pas pour son couple et sa vie de famille. Il avait toujours réussi à faire la différence entre ses démons, sa vie privée actuelle et professionnel… mais il s’y était brûlé les ailes pour le coup.

Une larme s’échappait sans qu’il ne contrôle rien, s’en était trop et retirant ses mains de la voiture, il se redressait et vint d’un revers de main essuyer cette larme qui ne méritait pas de sortir. Léandro avait très peu pleurer dans sa vie, alors qu’il aurait pu… Mais Romana était sa seule famille et c’était bien trop douloureux, c’était comme s’il perdait un repère de nouveau, comme à la mort de sa mère. Se frottant les yeux, il essayait de calmer son être intérieur, car il ne devait pas craquer maintenant, surtout pas. Puis plongée dans ses reflexions il n’avait pas entendu les pas de Romana s’approcher de lui. Ouvrant les yeux et laissant tombé sa main, c’est avec un air surpris sur le visage qu’il se retournait sur son… ex fiancée.

« Hein ? … euh... »

Il avait été prit de court sur l’instant, et le temps que la question de Romana lui monte au cerveau, il pu du moins l’analyser. Prenant une respiration, il reprit aussitôt pour ne pas laisser le temps à ce qu’elle répète la question.

« On va leur dire ce qu’il en est… la vérité. Que je dois quitter la maison, car toi et moi c’est terminé. Et que dans beaucoup de famille ca arrive, la père s'en va. On leur expliquera en ajustant avec des mots qu’un enfant peut comprendre. Mais je ne m'en fait pas, ils comprendront. Ils sont intelligent nos enfants... »


Léandro regardait autre part pour le coup que Romana, pour l’instant il ne pouvait pas sinon il ne pourrait contrôler sa tristesse. Malgré tout à la fin de sa phrase il eut un léger sourire. Il finit par regarder sa montre, et se décidait pour le coup à bouger.

« Je vais aller les chercher. »

A ses mots, il passait auprès de Romana, un peu trop près car il lui frolait le bras avec le sien sans le vouloir. Retournant à l’intérieur de la maison, Léandro attrapait les clés de la voiture et son blouson car il faisait un peu froid. Il n'avait pas laissé le temps à Romana de dire quelque chose pour le fait qu'il aille chercher les enfants, il s'octroyait ce droit pour la dernière fois. Il se regardait un instant dans le miroir de l’entrée, mais ne s’y attarda pas. Finalement il retournait à la voiture. Une minute après il avait quitté l’emplacement devant le garage pour s’en aller vers l’école des petits.

Sur le chemin, les larmes aux yeux Léandro se demandait comment ils allaient faire pour les enfants. Il n’avait pas envie d’être loin d’eux, mais d’un côté il savait que partir était bien mieux pour tout le monde. De plus, il était dur pour lui maintenant de même regarder ses enfants en face au vu de ce qu’il avait fait. Un jour les deux grands seraient en âge de comprendre et peut être qu’ils détesteront leur père… et ca s’était sa hantise.

Il récupérait les deux enfants à tour de rôle à l’école et ils étaient heureux de voir leur père. Il venait quand même peu souvent les prendre à la sortie de l’école, comme il travaillait normalement sur ces horaires. Après avoir mis les deux dans la voiture, et les avoirs attachés, Léandro déposait un baisé sur chaque joue de ses enfants, bien que Ezio était dans un âge où il refusait les attentions de ses parents. Mais Eliana était plus ouverte, en même temps elle était bien plus grande. Se remettant sur le siège conducteur, il prit un temps avant de démarrer, regardant ses enfants par le rétroviseur du milieu. Les deux lui parlait de leurs journées et Léandro les écoutaient avec attention, il était fier d’eux, ces deux petites canailles. Des deux, c’était Eliana qui lui ressemblait le plus elle avait prit de son côté pour les yeux et la couleur des cheveux, Ezio était plus semblable à sa mère, mais pas pour le caractère de cochon. Il ne pouvait les renier, ces deux là était bien ses enfants.

Finalement le chemin de retour se fit sans encombre, bien que Léandro ruminait à l’intérieur de lui, pensant au moment fatidique qui allait arriver. Enfin à la maison, il avait fermé la porte d’entrée et les enfants étaient déchaîné courant dans la cuisine pour manger le goûter bien sûr et voulant raconter à leur mère ce qu’ils avaient fait. Sur le coup à cette vision le père de famille eut un sourire, c’était comme une scène normale de leur vie de tous les jours, mais le sourire s’estompait vite en revenant à la triste réalité.



I can't see clearly when you're gone...
Revenir en haut Aller en bas
Romana GalliniLe vin est un puissant lubrifiant social
Romana Gallini
http://www.ciao-vecchio.com/t2639-romana-presentation http://www.ciao-vecchio.com/t2658-romana-gallini-liens
Faceclaim : Jenna Coleman (soapflaws)
Messages : 1255 - Points : 1853
Besoin de prendre des distances + Léandro - Page 2 Source
Âge : 34 ans - Née le 22 juin 1985
Métier : Pédiatre à l'hôpital de Naples, en congé maternité
Besoin de prendre des distances + Léandro - Page 2 Empty
Sujet: Re: Besoin de prendre des distances + Léandro ( le Sam 28 Mar 2020 - 3:11 )

Essuyant ses yeux, Romana s’était levée du canapé pour rejoindre son ex-fiancé. L’idée de le laisser partir était douloureuse, mais nécessaire. Elle avait pris la bonne décision, même si elle faisait mal, mettre fin à sa relation avec Léandro était une bonne chose. S’ils avaient vécu sept années de bonheur, le dernière année de vie de couple n’avait pas était des plus heureuses et ces dernières semaines avaient été encore pires. Romana connaissait une bien triste vérité concernant Léandro et elle avait du mal à l’accepter. Il l’avait trahi, blessé, ils n’avaient plus rien d’un couple et l’amour n’avait pas à prendre le dessus, la raison devait le faire, ils étaient bien trop malheureux ensemble ces derniers temps pour d’acharner et rester ensemble. Une fois proche de Léandro, elle avait sorti la première phrase qui lui venait à l’esprit, pour montrer sa présence, pour briser le silence… « D’accord. » Léandro avait raison, il fallait leur dire la vérité. Ils allaient bien évidemment comprendre, mais ils allaient être terriblement triste et tout ça à cause de Romana. C’était elle qui avait pris cette décision, qui avait pris la décision de briser sa famille. Même si en réalité Léandro était en grande partie responsable de cette décision, les enfants ne connaissaient rien de cette histoire. Romana était soudainement sortie de ses pensées quand Léandro lui avait dit qu’il allait rechercher les enfants, sans même laisser le temps à Romana de réagir, bien qu’elle ne souhaitait pas lui refuser d’y aller.

Romana regardait la voiture partir, essuyant une larme, la prochaine fois que la voiture de Léandro allait quitter l’allée, ce sera parce qu’il quitte la maison pour de bon. Romana allait se retrouver seule avec quatre enfants, elle savait qu’elle pouvait compter sur sa famille, mais ce n’était pas pareil. Tout ici lui rappelait Léandro, ils avaient vécu tellement de choses en huit ans ici. Les prochains jours, les prochaines semaines allaient être très compliqués pour Romy, elle le savait très bien. En rentrant chez elle, Romana s’était assise dos à la porte d’entrée, sortant sa bague de fiançailles de sa poche. Elle l’observait une dernière fois, s’empêchant de pleurer une nouvelle fois. Après une grande inspiration, Romana était montée dans sa chambre, avait prit un écrin pour y déposer sa bague, elle allait certainement demander à sa mère de la garder chez elle un temps, le temps que certaines cicatrices se referment. En passant, Romana avait regardé si les jumeaux dormaient toujours et en effet, ils étaient toujours en train de dormir. Romy prit quelques secondes pour les observer, ils avaient le don d’apaiser les gens. Mais elle aurait préféré qu’ils se mettent à pleurer, que Romana puisse s’occuper d’eux et se changer les idées. À la place de ça, elle était partie dans la salle de bain, se mouillant le visage et se remaquillant légèrement pour ne pas que ses enfants comprennent qu’elle avait pleuré. Elle devait être forte pour eux.

La voiture de Léandro s’était fait entendre, les enfants allaient rentrer d’une minute à l’autre et Romana ne se sentait absolument pas prête. Elle n’avait pas hâte de leur annoncer que leur vie allait désormais être différente. À peine rentrés, les enfants avaient couru dans la cuisine, embrassant leur mère et se jetant sur le goûter, prêt à raconter tout ce qu’ils avaient fait à l’école. Romana n’avait pas envie de briser tout cela, mais plus elle attendait, plus ça allait être compliqué. Elle avait envie de laisser le temps à Léandro d’être avec ses enfants, des enfants encore innocents et heureux, ne sachant pas ce qui les attendaient. « Je vais vous laisser quelques minutes seuls tous les trois. Prends le temps qu’il te faut Léandro. Dès que tu as terminé, préviens-moi, je viendrais pour… pour tu sais quoi. » Pour leur parler, pour leur dire que leurs parents venaient de se séparer et qu’à partir d’aujourd’hui leur père n’allait plus vivre ici. Romana allait s’effacer quelques instants, même si savoir que c’était la dernière fois qu’ils étaient tous en "famille" dans cette maison.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Besoin de prendre des distances + Léandro - Page 2 Empty
Sujet: Re: Besoin de prendre des distances + Léandro ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Besoin de prendre des distances + Léandro -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2