Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -30%
LCH lot de 160 Compresses stériles non ...
Voir le deal
3.43 €

 

- Jour merdique. | ft Andrea. -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Satine VasilisLe vin est un puissant lubrifiant social
Satine Vasilis
https://www.ciao-vecchio.com/t5582-ca-fait-tellement-du-bien-dai https://www.ciao-vecchio.com/t5609-for-freedom-beauty-truth-and-love-satine
Faceclaim : Angelina Jolie © .Sandrine (vava) ASTRA (sign) ) Miaka, (crackship)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 15/04
Messages : 1265 - Points : 1426
Jour merdique. | ft Andrea.  83e81fe985c18d77221372c29312dc1a
Âge : 44 ans née le 02/06/1975 à Mytilène en Grèce.
Métier : Chorégraphe et metteur en scène au théâtre San Carlo quartier Spagnoli
Jour merdique. | ft Andrea.  Empty
Sujet: Jour merdique. | ft Andrea. ( le Mer 19 Fév 2020 - 18:22 )

Mauvaise journée. Mauvaise soirée.
ANDREA & SATINE
Téléphone à la main tu arpentes la scène du théâtre. Rageuse et inquiète tu cherches une solution face à la tuile qui vient de te tomber sur le coin de l’œil. Tu essaies de prévoir toujours tout à l'avance mais sur ce coup là, tu te retrouves un peu dans la merde. Voir même beaucoup. La première de ton dernier spectacle est dans moins d'une semaine. Et voilà que trois de tes intervenants viennent de t'avertir qu'ils étaient tombés malades. Quand le premier t'a appelé pour te balancer cette nouvelle, tu t'es dit bon que tu  arriverais à combler son absence. Et puis il y a eu un second appel et là la difficulté c'est corsé. Et enfin le troisième. On dit bien jamais deux sans trois, mais tu te serais bien passée de ce diction. Parce que là ce sont pas mal de chorégraphies qu'il va falloir que tu revois pour que tout tombe correctement. Des changements à prévoir. Des pas pour certains danseurs à  ajouter. Tu sens que les journées qui vont devancer la première vont être des plus charger. Tu sais que tu peux compter sur Adonis, et tu ne remercieras jamais assez Kalisha de te l'avoir présenter. Tu sais que tu peux compter sur lui pour trouver des solutions. Si au départ le fait qu'il sorte de prison t'as fais garder tes distances. Tu as bien vite vu l'artiste. Le vrai. Le pur. Celui qui danse avec son cœur et ses tripes. Il a vite trouvé sa place au sein de l'équipe et de la troupe, rassurant même les plus jeunes. Et là tu vas avoir besoin de lui. Du coup tu lui confies la tâche de revoir certains espaces dans les chorégraphies. Pendant ce temps tu appelles diverses personnes pour trouver des solutions. Pas question de repousser la première. Ou de ne pas montrer un spectacle à la hauteur de ton nom.

Et les heures passent. Trop vite. La nuit tombe quand tu quittes le théâtre, toujours au téléphone avec divers détracteurs. Pour le moment rien n'est réglé, et tu penses que tu ne vas pas beaucoup dormir. Même si Adonis te lève une épine du pied en se chargeant de certains tableaux, faut que tu revois pour les passages où il y a moins de danseurs. Surtout que les trois absents sont souvent sur le devant de la scène. Enfin. Là tu n'as qu'une envie rentrer chez toi. Te faire couler un bain. Savourer un bon verre de vin. Et te poser un peu. Avant de remettre la tête dans le guidon. Le temps de la route qui te mène à ta villa, te paraît rapide. Tu ne peux t'empêcher de soupirer lorsque que tu te trouves devant ta porte à chercher dans ton sac immense les clés de l'entré. En plus ton téléphone sonne. « Minute j'arrive. » Tu finis par faire tomber ton sac. « Et merde. » Tu te baisses pour attraper ton portable et tes clés. « Oui allo. » Tu espérais une réponse à ton problème. Mais c'est un appel pour de la pub. De la pub pour une alarme. « Non merci j'ai déjà ce qu'il me faut. » Et tu raccroches. Poussant enfin ta porte. Que tu refermes un peu violemment. Ce qui fait résonner un bruit sourd. « Génial. »

Tu poses ton sac dans l'entré, n'oubliant pas de donner un tour de clé. Tu arranges un objet sur le meuble, pensant que c'est toi qui l'a déplacé en posant ton sac. « Punaise mais il y a un courant d'air ici. » A croire qu'une fenêtre est restée ouverte. Et en effet une d'une salon est légèrement entre ouverte, tu la refermes. Surprise que l'alarme ne se soit pas déclenchée. Ou alors tu as oublié de la mettre comme cela t'arrive la plus part du temps. Mais le quartier est calme. En plus la sécurité tourne souvent. Du coup tu files dans ta chambre, rêvant de te laisser tomber dans l'eau chaude et moussante d'un bain délassant. « Mais il c'est passé quoi ? » Plusieurs objets sont déplacés. D'autres ont l'air de manquer. Bon tu es bien fatiguée, mais pas à ce point. Mais pas au point de penser qu'un cambrioleur c'est introduit chez toi. Et y est encore. Puis tu entends un bruit. « Il y a quelqu'un? » Tu sors de la pièce pour voir si tu vois quelque chose. « Non tu psychotes Satine. » Et puis tu vois une ombre. « Hey .. » Et tu t'armes de ce qui ce trouve sous ta main. Un gros livre. Tu as l'air super menaçante comme ça.


(fiche) vmicorum. / (ava)
VOCIVUS & ultraviolences


bonnie clyde
A leurs côtés tes pensées se parent de sensualité, d'érotisme, d'indécence et insolence. Tu aimerais que ses sensations n'effleurent pas que ton âme. N'effleurent pas que l'instant que tu vis avec l'un ou l'autre. Les avoir tous les deux en même temps voilà ton véritable fantasme.

   
Revenir en haut Aller en bas
Andrea Lazzari10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Andrea Lazzari
http://www.ciao-vecchio.com/t6620-andrea-run-like-a-rebel http://www.ciao-vecchio.com/t6632-andrea-cap-ou-pas-cap-de-mettre-un-pied-en-enfer
Faceclaim : Diego Barrueco / psychotic venus (avatar), wiise (signature)
Messages : 112 - Points : 250
Jour merdique. | ft Andrea.  Tumblr_opmca1IvY91qkdxm3o2_r1_540
Âge : 31 ans
Métier : Officiellement barman au Ghetto Crime Bar, officieusement cambrioleur
Jour merdique. | ft Andrea.  Empty
Sujet: Re: Jour merdique. | ft Andrea. ( le Lun 9 Mar 2020 - 19:15 )
«Cette fois-ci, il faut que t'y ailles seul, c'est important de savoir gérer la situation comme un grand et puis on peut pas toujours faire les coups ensemble. » avaient-ils dit au Lazzari, lui tapotant l'épaule comme pour l'encourager à ne pas se dégonfler. Soit-disant pour apprendre la base du métier il fallait passer par cette étape. Le soucis c'est qu'il aurait été plus sage pour Andrea de rester chez lui, savourer un bon burger devant la télé mais il fallait toujours qu'il prenne les mauvaises décisions. Cette aventure dans les vols de nuit ne lui apporterait pas de bonnes choses, il le savait, mais il avait besoin d'un peu plus d'argent pour rembourser les dealers à qui il achetait et puis il devait rattraper tout cet argent claqué inutilement dans les soirées. Cette nuit serait la première fois où il attaquerait seul. Le stress l'avait quelque peu envahit mais il s'en servirait comme d'une force. Après tout, un bon p'tit shot d'adrénaline était idéal pour pimenter un peu sa petite vie qui serait sans doute bien trop triste s'il ne faisait pas toutes ces conneries.

Depuis des semaines le brun était partit en repérage. Cette maison, bien plus grande que son petit appartement, semblait être la proie idéale. Chaque fois qu'il était venu en repérage, se faisant passer pour un parfait inconnu qui cherchait sa route ou un simple coureur venu faire sa course dans le coin, la maison semblait vide, inoccupée et pourtant il y avait ce nom sur cette boite aux lettres. Un nom qu'il ne connaissait guère, un nom jamais croisé au cours de sa vie mais pour autant pas si anonyme que ça. Parce qu'Andrea avait fait des recherches sur cette chère Satine Vasilis. Grâce à internet il avait très vite obtenu des informations à son sujet, madame était donc chorégraphe et metteur en scène dans un théâtre de la ville. Son emploi du temps semblait si chargé qu'elle passait sans doute plus de temps dans ce théâtre à mettre au point des chorégraphies que savourer sa vie dans cette villa bien trop grande pour une seule personne. Et pourtant, elle semblait y vivre seule car aucun autre nom n'était inscrit sur la boite aux lettres et que lorsqu'on se baladait sur les réseaux sociaux, on y trouvait des photos de voyage, de cheval ou de tir-à-l'arc, mais rien de trop personnel avec qui que ce soit. Ou bien était-ce voulu ? Peu importe, le temps que la maison puisse être accessible et qu'il puisse y trouver de quoi faire son bonheur.

La première leçon qu'il avait retenu de ces quelques vols commis avec ses compères était de ne jamais passer par la porte. Une telle villa devait sans doute avoir un interphone avec caméra intégrée ou une caméra à la porte d'entrée pour que la femme qui y résidait puisse voir qui sonnait à sa porte. Alors il avait trouvé une fenêtre idéale, un peu plus éloignée de la porte d'entrée qui lui avait permit de s'immiscer en deux ou trois mouvements dans la villa. La seconde leçon qu'il avait pu retenir était d'aller droit au but, il n'était pas question de rêvasser il fallait trouver les objets parfaits et repartir une fois le sac plein. Nul doute que cette femme avait de l'argent, elle semblait populaire dans son milieu et ses nombreux voyages lui avaient sans doute permis de rentrer les mains pleines de petits trésors. Alors Andrea avançait prudemment dans la maison à la recherche de ces objets. Il avait apprit qu'il n'était pas essentiel de tout laisser en ordre puisque de toute façon elle se rendrait vite compte de son passage si elle prêtait attention à ces petits trésors en question. Alors il s'empressait de tout ouvrir, les tiroirs pour chercher d'éventuels bijoux, il renversait quelques bibelots sur les meubles après avoir prit quelques objets lui semblant être d'une certaine valeur. Capuche sur la tête et nez en l'air il regardait à présent les tableaux accrochés sur les murs, nul doute que l'un d'entre eux devait valoir une certaine valeur mais n'étant pas très friand de l'art, il ne connaissait pas l'histoire de ces derniers et y allait au flair.

Tout allait tellement vite qu'il n'avait même pas entendu de bruit dans l'entrée, il continuait de fouiller, s'attaquant à la chambre, mettant rapidement dans son sac des bijoux trouvés dans une boite. Puis il s'apprêtait à redescendre après avoir fouillé diverses pièces à l'étage. Seulement, une voix l'interpella, de la lumière ensuite. Mince, la propriétaire était rentrée et lui était encore ici. Est ce qu'il avait mit trop de temps pour repartir ou est ce pour une fois elle avait décidé de rentrer chez elle, elle qu'il n'avait vu que par les réseaux sociaux ? « Hey .. » Andrea s'arrêta net, capuche toujours enfoncée sur la tête, sac à la main. Ça, ce n'était pas prévu et jamais il n'avait apprit comment gérer une situation s'il se retrouvait nez-à-nez avec une de ses victimes. Le stress s'empara de lui, il imagina tout de suite le pire : devoir blesser cette femme ou voir la police débarquer parce qu'il ne pourrait plus s'enfuir. Il ne pouvait pas se faire prendre. Il risquait bien trop gros. « Laisse-moi partir si tu ne veux pas que je te blesse, je n'ai pas envie d'arriver là et avec l'argent que tu as, tu pourras te racheter tout ce qui te manque alors ne compliquons pas les choses. » Son ton était ferme pour autant un léger tremblement venait le trahir. Andrea avait peur, peur de ce qui pouvait se passer. Pourtant cette femme n'avait pas l'air menaçante avec son livre mais il n'était tellement pas préparé à ça. La chance n'était définitivement pas en sa faveur en ce moment.


« J'ai compris que le bonheur, ce n'est pas de vivre une petite vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer en franchissant chaque obstacle. » Katherine Pancol
Revenir en haut Aller en bas
Satine VasilisLe vin est un puissant lubrifiant social
Satine Vasilis
https://www.ciao-vecchio.com/t5582-ca-fait-tellement-du-bien-dai https://www.ciao-vecchio.com/t5609-for-freedom-beauty-truth-and-love-satine
Faceclaim : Angelina Jolie © .Sandrine (vava) ASTRA (sign) ) Miaka, (crackship)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 15/04
Messages : 1265 - Points : 1426
Jour merdique. | ft Andrea.  83e81fe985c18d77221372c29312dc1a
Âge : 44 ans née le 02/06/1975 à Mytilène en Grèce.
Métier : Chorégraphe et metteur en scène au théâtre San Carlo quartier Spagnoli
Jour merdique. | ft Andrea.  Empty
Sujet: Re: Jour merdique. | ft Andrea. ( le Lun 16 Mar 2020 - 15:22 )

Mauvaise journée. Mauvaise soirée.
ANDREA & SATINE
Tu n'as qu'une envie en tête. Rentrer chez toi et te poser. Tu ne sais pas comment tu vas résoudre ce souci d’intervenants malades. Tu as appelé tout le monde, rameter les foules pour venir à bout de ce problème qui met en péril la première de ton spectacle. Du coup c'est pas mal énervée que tu rentres chez toi. Avec une envie de calme au sommet de son pic. Un besoin de faire un break sans trop savoir s'il t'apportera vraiment la paix. Et jusque devant ta porte d'entrée le merdier te suit puisque ton téléphone sonne. Mettant une fois de plus tes nerfs à vif. Sac. Téléphone impatient. Se retrouvent au sol. A cet instant tu pourrais tout casser. Tout envoyer valser. D'ailleurs une fois la communication prise tu remballes ton interlocuteur comme si tu avais du temps à perdre avec des pubs. En plus une alarme tu en as une et tu as la tête à tout autre chose qu'à cette connerie. Tu rêves en ouvrant ta porte à une bonne cigarette sur ta terrasse. A un verre de vin savouré dans ton bain. A ton Clyde. A ta Bonnie. A leurs mains. A leurs bouches. A leurs corps. Donc tu abuserais bien sans aucune modération. Qui dans ces instants de stress te manquent horriblement. Mais tu sais que tu devras te priver de l'un et de l'autre. A regret. Cela te frustre d'avantage. Va falloir que tu trouves une solution pour rendre cette soirée bien plus fiévreuse. Moins morose. Enfin tu ouvres ta porte. L'esprit rempli de réflexion qui ne font que te rendre plus rageuse. Et là un courant d'air surprenant et inhabituel. Une fenêtre ouverte. C'est quoi ce bordel ?

En plus l'alarme aurait du se déclencher. Tu ne saisis pas trop. Tout comme tu ne te préoccupes pas des objets déplacés. La tête bien trop prise par d'autres priorités. Des soucis de spectacle, qui passent au dessus de tout. Sauf de ce bruit que tu entends et qui te fait sursauter. Quelqu'un serait-il chez toi ? Tu t'armes. Enfin si on peut dire. Et tu te trouves nez à nez avec un mec cagoulé qui tient son sac, surement rempli de son butin, entre les mains. Tu ne sais pas qui des deux au départ à le plus peur ? Qui des deux est le plus surpris par cette présence ? Enfin toi tu es chez toi, donc la surprise doit plus être de ton côté. Ton gros livre dans une main qui peine un peu à le tenir, tu sors ton téléphone. Prête à appeler les flics. Même si tu te serais bien passée de prendre ce voleur sur le fait. Tu volais un instant de tranquillité et tu sembles mal barrée. Et c'est là que l'homme en capuche essaie de t'impressionner. Sa voix semble relativement jeune et pas très assurée. « Me blesser ?? Hum je vois. Et tu comptes t'y prendre comment ? » Contrairement à lui ta voix est pleine d'assurance, même provocante. Tu n'as pas envie de te faire emmerder par un vulgaire voleur. « Et le fric que j'ai, je l'ai gagné et chèrement gagné alors je ne vais pas t'en tirer comme ça. » Sportive, élancée. Tu es prête à lui sauter dessus s'il bouge. « Lève ta capuche. Enfin si tu as les couilles de m'affronter à visage découvert. » Provocation. Tu comptes régler ce problème en un rien de temps. Comme ça tu pourrais te poser et profiter. « Et tout ce que tu comptes emporter c'est un morceau de ma vie. Alors pas question de te laisser partir avec MES souvenirs. Mais si tu as besoin de fric on peut discuter. Enfin une fois que j'aurais vu ton minois. » Et ton regard d'un coup glisse sur sa silhouette. Et non tu n'as pas d'idée derrière la tête. Et oui tout se monnaie. E oui tu pourrais bien lui proposer d'acheter sa liberté. Tu t'approches un peu toujours en tenant ton livre. Prête à l'assommer s'il essaie de se tirer. Sans avoir une idée bien nette de ce que tu vas faire. Ou ne pas faire.


(fiche) vmicorum. / (ava)
VOCIVUS & ultraviolences


bonnie clyde
A leurs côtés tes pensées se parent de sensualité, d'érotisme, d'indécence et insolence. Tu aimerais que ses sensations n'effleurent pas que ton âme. N'effleurent pas que l'instant que tu vis avec l'un ou l'autre. Les avoir tous les deux en même temps voilà ton véritable fantasme.

   
Revenir en haut Aller en bas
Andrea Lazzari10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Andrea Lazzari
http://www.ciao-vecchio.com/t6620-andrea-run-like-a-rebel http://www.ciao-vecchio.com/t6632-andrea-cap-ou-pas-cap-de-mettre-un-pied-en-enfer
Faceclaim : Diego Barrueco / psychotic venus (avatar), wiise (signature)
Messages : 112 - Points : 250
Jour merdique. | ft Andrea.  Tumblr_opmca1IvY91qkdxm3o2_r1_540
Âge : 31 ans
Métier : Officiellement barman au Ghetto Crime Bar, officieusement cambrioleur
Jour merdique. | ft Andrea.  Empty
Sujet: Re: Jour merdique. | ft Andrea. ( le Sam 28 Mar 2020 - 15:05 )
Les problèmes pointaient le bout de leur nez, voilà qu'Andrea en venait à maudire ses partenaires qui l'avaient poussé à agir seul, voilà qu'il en venait même à se maudire d'avoir choisit cet endroit, là où il pensait pouvoir repartir avec un bon petit butin, montrer aux autres qu'il avait compris ce qu'on attendait de lui, montrer qu'il avait su s'en sortir comme un grand et surtout pouvoir se faire un peu d'argent avec sa trouvaille mais il aurait peut-être dû tenter de voler un plus petit poisson et ne pas être aussi gourmand. Une erreur de plus, une mauvaise décision à ajouter à son interminable liste. Maintenant pris au piège, coincé face à cette femme qui aux premiers abords ne semblait pas en confiance, il réfléchissait, bien trop vite pour pouvoir prendre une décision sur le moment. Allez Andrea, respire, réfléchis, ça va aller, tu peux t'en sortir.  pensa-t-il en tentant de se convaincre qu'il pouvait encore gérer la situation. Mais si d'apparence la femme face à lui semblait avoir peur, elle semblait également prendre un peu plus d'assurance depuis qu'il avait osé ouvrir la bouche pour négocier à sa façon. Ses sourcils se froncèrent sous cette capuche et ses yeux se posaient sur les pieds de la brunette qui avançaient lentement vers lui. « Bouges pas ! » Son ton était cette fois-ci plus dur, un brin plus menaçant même. « Si tu crois que je vais me faire piéger comme ça, aussi facilement. Et dès que j'aurai montré mon visage tu pourras faire un portrait robot , me balancer aux flics. Et si je tombe, alors j'aurai tout perdu. Mais toi tu t'en fiches de ça. » Le vouvoiement laissa place au tutoiement, la mâchoire se crispa et voilà que les nerfs prirent le dessus. La peur gagnant peu à peu du terrain et le rendant beaucoup plus instable. Andrea perdait le contrôle. « Regardes cette baraque, tu vis dans un palace et tu vas me faire croire que ces objets ont une quelconque valeur pour toi ? La plupart doivent provenir de voyages que tu as pu faire mais si j'en crois ce que je vois, tu as l'occasion de partir quand tu veux, voyager autant que tu veux. Tu auras d'autres occasion d'en acheter de nouveaux. Ça m'éclate pas de faire ça, j'te jure, mais j'ai pas l'choix. J'peux retirer les objets auxquels tu tiens le plus si ça peut te faire plaisir. J'te le demande une dernière fois : laisse-moi partir. » Avec ou sans les objets et tant pis s'il se fait incendier par les autres, tant pis si dès demain il doit retourner voler une autre personne et reprendre des risques. Il était prêt à laisser tomber le butin mais il ne renoncerait pas à la liberté, à sa liberté car elle lui était bien trop précieuse.

(hj : sorry pour le temps de réponse Jour merdique. | ft Andrea.  2491463887 )


« J'ai compris que le bonheur, ce n'est pas de vivre une petite vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer en franchissant chaque obstacle. » Katherine Pancol
Revenir en haut Aller en bas
Satine VasilisLe vin est un puissant lubrifiant social
Satine Vasilis
https://www.ciao-vecchio.com/t5582-ca-fait-tellement-du-bien-dai https://www.ciao-vecchio.com/t5609-for-freedom-beauty-truth-and-love-satine
Faceclaim : Angelina Jolie © .Sandrine (vava) ASTRA (sign) ) Miaka, (crackship)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 15/04
Messages : 1265 - Points : 1426
Jour merdique. | ft Andrea.  83e81fe985c18d77221372c29312dc1a
Âge : 44 ans née le 02/06/1975 à Mytilène en Grèce.
Métier : Chorégraphe et metteur en scène au théâtre San Carlo quartier Spagnoli
Jour merdique. | ft Andrea.  Empty
Sujet: Re: Jour merdique. | ft Andrea. ( le Aujourd'hui à 19:25 )

Mauvaise journée. Mauvaise soirée.
ANDREA & SATINE
Tu comprends très vite, quand tu te retrouves face au petit voleur, que ta soirée, que tu voulais tranquille, est sérieusement en train de tomber à l'eau. Comme s'il n'avait pas pu choisir une autre maison. Il y a plein de villas de toute beauté autour de la tienne. Et elles recèlent sûrement de beaux trésors. Qui valent bien plus que les tiens. Parce que ce que tu as chez toi c'est plus avec le cœur que tu y es attachée que par rapport à une valeur pécuniaire. Alors tu ne te démontes pas. Armée dans une main d'un livre tu fais face à la silhouette masculine et capuchonnée. Ton téléphone dans ton autre main prête à faire le numéro des flics. Mais quelque chose t'en empêche. Comme si tu ne voyais pas un réel voleur en face de toi. Un réel voleur aurait surement déjà réagi. Tu serais à terre et lui en train de courir avec son butin. Mais là il semble avoir autant la frousse que toi. Le stress tu as l'habitude de le gérer. Tu le fais depuis des années. Cela à commencer la première fois que tu es montée sur scène. Et il te prend à chaque fois que tu as une première. Alors tu ne te démontes pas. Et tu avances. Et lui se met à jouer les méchants prenant un ton menaçant. Mais cette initiative te fait sourire, tu as même envie de rire sur le coup.

Les nerfs qui lâchent. Ceux cumulés au court de cette journée, Ceux qui viennent te titiller avec rage à cet instant. « Tu crois que tu me fais peur ? » Tu le nargues. Agitant ton téléphone comme une bombe que tu pourrais armer d'un simple appuie. De toute façon vu qu'il refuse de découvrir son visage c'est qu'il flippe plus que toi. « Un portrait robot. » Tu éclates de rire. « Tu crois que je vais lancer la police à tes trousses. On n'est pas dans Starsky et Hutch. » Tu continues à le regarder et tu écoutes la suite de sa tirade. Tu restes calme. Tu n'es pas comédienne mais tu as un sens artistique très développé. Et tu comptes bien l'utiliser. Pas question qu'un voleur débutant parte avec des objets qui te sont chers. Qu'importe ce qu'il en pense. « Je pense que tu ne réfléchis pas correctement tu vois. Qui dit belle maison dit argent. Et oui j'en ai. Qui dit argent dit moyen de retrouver n'importe qui. Surtout quand cette personne est un débutant qui se fera mettre rapidement la main dessus. Alors tu veux partir avec ton sac plein et bien parfait. Je n'aurais que deux mots à dire aux mecs que je paie pour ma sécurité et tu finiras en steak haché. Personne ne te pleurera et personne ne s'en prendra à moi. OK. » Ta voix se fait plus forte et tout en parlant tu t'approches, tu viens même le bousculer. « Alors vire moi ta capuche et pose ton sac à terre. Qu'on parle d'homme à homme. Que je vois ta gueule d'ange. Parce que je suis certaine que tu n'as rien d'un voleur. Et si faire ça ne t'éclate pas, tu peux trouver mieux. Bien mieux. » Tu tapes un mot sur ton portable. SOS. « La balle est dans ton camps. Ou on cause à visage découvert. Ou je lâche mes chiens et ta gueule même ta mère ne la reconnaîtra plus. Je ne pense pas que tu veuilles faire de la peine à ta mère. » Tu essaies de toucher la corde sensible. Ton visage c'est fermé. Tes traits marquent ta détermination. « Tu as une minute. » Et tu commences le décompte. « 60 59 58 57 … 45 44 43 … 22 21 20 … 10 9 8 7 6 5 4 ...» 
A voir si le voleur ôtera sa capuche ou s'il te défiera ? En tout cas toi tu n'hésiteras pas à appuyer pour que tes molosses s'occupent du gamin. Sur ce coup là il n'a pas que son butin qu'il risque de perdre.


(fiche) vmicorum. / (ava)
VOCIVUS & ultraviolences


bonnie clyde
A leurs côtés tes pensées se parent de sensualité, d'érotisme, d'indécence et insolence. Tu aimerais que ses sensations n'effleurent pas que ton âme. N'effleurent pas que l'instant que tu vis avec l'un ou l'autre. Les avoir tous les deux en même temps voilà ton véritable fantasme.

   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Jour merdique. | ft Andrea.  Empty
Sujet: Re: Jour merdique. | ft Andrea. ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Jour merdique. | ft Andrea. -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut