Revenir en haut
Aller en bas

-37%
Le deal à ne pas rater :
Montre connectée HONOR Band 5 Sport
16.99 € 26.99 €
Voir le deal

 

- Virgil || Boulevard of broken dreams -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Tina CambiasoToujours frais après un litre de café
Tina Cambiaso
http://www.ciao-vecchio.com/t6621-tina-2-0-hamari-adhuri-kahani# http://www.ciao-vecchio.com/t6633-tina-where-you-lead-me-i-will-follow-anywhere
Faceclaim : aishwarya rai, ealitya // signature, old money
Messages : 1190 - Points : 2310
Virgil || Boulevard of broken dreams  F452a9a29d79436fe832561de40fd26168b33a72
Âge : 44 ans, mais elle ment sur son âge, des fois elle dit plus, très souvent elle dit moins
Métier : gérante d'une boutique de vêtements
Virgil || Boulevard of broken dreams  Empty
Sujet: Virgil || Boulevard of broken dreams ( le Mer 19 Fév 2020 - 22:37 )
Marcher dans les rues de Naples faisait encore étrange à Tina. Certes elle était sortie de chez elle depuis son arrivée – pas par choix – mais jamais elle n’avait pris le temps d’arpenter les différents quartiers et ruelles qu’elle connaissait pourtant sur le bout des doigts. Du moins, c’était ce qu’elle pensait. Chaque pas qu’elle faisait pesait lourd sur son cœur déjà chargé par les souvenirs. La sensation était difficile à expliquer. Lorsqu’elle avait quitté l’Italie pour son Inde natale, elle n’avait pas cessé de sentir la présence de sa fille dans chacun de ses mouvements, à chaque endroit où elle posait les pieds alors qu’elles ne gardaient que très peu de souvenirs toutes les deux dans les rues de Mumbai. Ici, alors qu’elle n’était qu’à quelques kilomètres de là où reposait le corps de sa fille dans le repos éternel, jamais son absence ne lui avait parue aussi grande. Depuis son retour, elle n’avait pas eu le courage d’aller lui rendre visite. Une partie de son subconscient lui disait que ce n’était pas très grave parce que de toute façon elle ne faisait plus la différence là où elle se trouvait. Une autre au contraire en plus de la culpabiliser de ne pas avoir pris le temps de rendre visite à Priya, lui en voulait d’avoir osé l’abandonner ces si longues semaines pour revenir avec une autre qui allait la remplacer.

Un soupir traversa les lèvres de l’Indienne qui s’empêchait de penser à ce genre de choses qui l’attristait un peu plus chaque jour. Elle n’était pas sortie de chez elle pour emprunter le boulevard des souvenirs douloureux, mais parce qu’elle avait besoin de tissu. La seule raison pour laquelle elle s’était mise à errer c’était parce qu’elle s’était laissée perdre dans ses pensées. Un rapide coup d’œil autour d’elle suffit à localiser l’endroit où elle se trouvait, elle était déjà bien loin mais peu importe. Elle n’aurait qu’à revenir sur ses pas ou alors revenir le lendemain, ça lui ferait une sortie de plus et elle arrêterait de se cacher entre les murs de chez elle alors qu’elle essayait paradoxalement de fuir. Sa vie était tellement compliquée qu’elle ne se souvenait même pas du temps où elle ne l’était pas. Autre soupir. Lassée de sa balade improvisée, elle savait qu’il était temps pour elle de se décider à rentrer chez elle ou pas. Au lieu de ça elle balaya la place du regard et observa les gens sans la moindre gêne. Lorsqu’elle croisait le regard des gens elle ne détournait pas les yeux, elle soutenait leur regard parce qu’elle était comme ça, Tina. A chaque personne qu’elle observait, l’Indienne essayait de s’imaginer la raison de leur venue à cet endroit en imaginant des scénarios les plus farfelues pour casser l’ennuie des réponses les plus logiques. Tantôt ils étaient critiques culinaires, tantôt la femme qu’elle voyait au loin replacer une mèche de cheveux en place était en fait une agent secrète qui séduisait un suspect… Certaines histoires faisaient sourire la jeune femme, d’autres moins. Après presque dix personnes à faire vivre les histoires folles de Tina dans sa tête, son regard fut attiré par la silhouette d’un homme à la peau matte  qui au lieu de titiller son imagination, ranima un vieux souvenir que l’Indienne aimait se remémorer. A des kilomètres de l’Italie, dans les rues animées de la Jamaïque un soir chaud d’été. Une rencontre. Des regards qui s’accrochent. Un souvenir qu’elle gardera à tout jamais. Sans s’en rendre compte, un sourire avait commencé à se dessiner au coin de ses lèvres tandis que ses yeux se perdaient dans le bitume sous ses pieds. Elle n’avait pas bougé, pourtant sous le flot de ses souvenirs elle avait l’impression d’être en train de danser au rythme de la musique qui se jouait dans sa tête pour accompagner le train de ses souvenirs. Ce qu’elle donnerait pour revoir cet homme ne serait-ce qu’une dernière fois, juste pour revivre ce moment intense…
Revenir en haut Aller en bas
Brigitta GhionaVieille fille et blogueuse désespérée
Brigitta Ghiona
http://www.ciao-vecchio.com/t82-brigitta-o-la-blogueuse-d http://www.ciao-vecchio.com/t82-brigitta-o-la-blogueuse-desesperee
Faceclaim : Alison Brie ©mistspell
Messages : 7250 - Points : 2320
Virgil || Boulevard of broken dreams  Tumblr_inline_o0c3wf3lGh1rifr4k_500
Âge : Trente-quatre ans, au bout de sa vie à la moindre ride qui s'accumule sur son visage.
Métier : Professeur en école maternelle et blogueuse dépressive à son temps perdu.
Virgil || Boulevard of broken dreams  Empty
Sujet: Re: Virgil || Boulevard of broken dreams ( le Dim 23 Fév 2020 - 21:01 )
Situation imposée par l'animation de Saint-Valentin [x].
Situation romantique/sexyC'est le mois de la Saint-Valentin et le centre de bien-être fait sa publicité en faisant gagner aux 100ème couple qui passe la porte, l'accès à une pièce gratuite, avec des huiles de massage, une ambiance tamisée, une musique de fond agréable. Seulement, il n'y a pas grand monde qui se bouscule au portillon, si bien que le gérant vous attrape tous les deux, convaincu que les regards échangés ne sont pas anodins. Avec un large sourire, il vous conduit, avec son baratin, jusqu'à la pièce tant attendue.
Revenir en haut Aller en bas
Virgil Alwood10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Virgil Alwood
https://www.ciao-vecchio.com/t6189-virgil-le-pirate-des-temps-mo https://www.ciao-vecchio.com/t6230-mon-seul-et-unique-amour-reste-l-ocean
Faceclaim : Shemar Moore © LUCIE452 vava)
Messages : 846 - Points : 1164
Virgil || Boulevard of broken dreams  Shemar-moore-gif
Âge : 45 ans / né le 20/03/1974 en Jamaïque
Métier : Plongeur en haute mer / Propriètaire de la goelette la "Seas of Legends" avec laquelle il sillonne les mers.
Virgil || Boulevard of broken dreams  Empty
Sujet: Re: Virgil || Boulevard of broken dreams ( le Mer 26 Fév 2020 - 9:37 )
Fragrance de souvenirs.
Tina & Virgil

Même si Virgil est un homme marié à la mer. A terre il a les pieds bien accrochés au sol. Et quand il va en ville encore plus. Arpenter les ruelles de Naples ce n'est pas ce que préfère le pirate. Même si la ville est belle et renferme des endroits encore mystérieux. Il connaît par cœur l'horizon du port ou sa goélette est à quai. Mais il ne connaît pas les pierres qui composent les bâtisses napolitaines. Cela ne le dérange pas, ainsi il peut découvrir les beautés de la ville à chaque promenade. Ou quand il part faire des courses. Il découvre aussi les charmes des italiennes. Avec leurs voix qui chantent et qui titillent les tympans de sonorités sucrés. Il prend son temps. Jamais pressé. Il savoure. Les couleurs qui s'égrainent sur les images que ses yeux impriment. Il sent les odeurs diverses, certaines le ramènent à son passé. A ses origines. Il écoute les bruits qui s'invitent. Des enfants qui jouent. Des gens qui se saluent. L'animation vivace d'un centre ville à cette heure de la journée. Lui la seule animation qu'il aime vraiment c'est celle qui se passe sur le Seas of Legends quand il est en mer et que l'équipage vaque à ses occupations. Le bruits se cachent dans les plus petits détails. Les voiles qui montent le long des mats et qui se gonflent de vent sacré. Les cordes que l'on tire. Les vagues que la goélette fait en fendant l'océan. Tout est lié dans une harmonie parfaite qui berce le cœur du pirate. C'est le genre de musique qui manque à Virgil quand il est à terre. S'il le pouvait il resterait en mer à longueur de temps. Mais tout marin se doit de rentrer. D'accoster. D'avoir des attaches. Une fille dans chaque port. Tel est la réputation des hommes de la mer. Il n'est pas de cela. Quelques sirènes l'attendent sûrement sur les quais où son pied s'est posé. Mais pas une dans chaque port.

Virgil va pour tourner dans une ruelle afin de rejoindre l'épicerie fine dans laquelle il commande certains produits venus d'ailleurs. Mais son regard est attiré par une silhouette féminine. Il se dit au départ que c'est son imagination. Qu'elle n'est qu'une illusion. Comme la plus part des fois ou il a cru la voir. La belle s'appelle Tina, et elle a marqué sa mémoire au fer rouge. Pourtant il n'y a eu entre eux qu'un jeu de drague. Une dérobade. Qui a laissé Virgil frustré d'un trop peu jamais comblé. Elle a marqué son esprit de son empreinte. Alors parfois quand des odeurs le ramènent en Jamaïque. Il pense à cette belle. Il entend sa voix en écho comme le chant d'une sirène, attractif et envoûtant. Elle est devenue par la suite un songe qui s'imposait de temps à autre au regard du pirate. Comme là. Quand ses yeux accrochent cette belle qui semble sur l'instant bien réelle. Alors il avance doucement de peur de briser la magie qui s'instaure. Son regard glisse sur les courbes de la belle. Avant de se poser vraiment dans ses yeux. Profond battement de cœur. Elle n'est pas un rêve.
« Tina. »
Dans combien de port a t-il cru la revoir ? Il ne saurait le dire. Et voilà que Naples le met en présence de l'indienne. Toujours aussi belle.
« C'est bien toi. J'ai encore du mal à y croire. »
Il sourit ravi de la revoir. Mais reste planté en face d'elle. Comme un piquet. Ne sachant quelle posture adapter. Elle n'est peut être pas seule. Il ne veut pas l'importuner. Mais son regard n'arrive pas à se détacher de celui de Tina.

Virgil n'a pas le temps de réaliser vraiment qu'une main attrape son bras. Un homme. Le compagnon de Tina ? Non. Et voilà que le mec leurs sort un baratin sur son institut de bien être.
« Quoi ? »
Il leurs parle de St Valentin. Le pirate se demande un peu ce que cette fête vient faire là. Tina et lui ne sont pas en couple. Ils viennent juste de percuter qu'ils sont bien l'un en face de l'autre. Il leurs parle de massage gratuit. D'huile essentielle.
« Non mais je n'ai besoin de rien merci. Et surtout pas d'un massage. »
Il se démène bougeant son bras pour faire lâcher le mec. Qui semble bien déterminer à les entraîner tous les deux dans sa boutique. En plus il a un de ces bagout, et encore il est bloqué au niveau de ses mains. Vu qu'il tient fermement Tina et Virgil.
« Et je n'ai pas le temps pour ça. »
Pour Tina oui mais pas pour un massage. Et puis il voit gros le truc ganre romantique vu tout ce que balance le mec. A vrai dire le pirate se demande s'il doit rire de la situation. Ou bien couper court à tout cela en mettant une droite pour calmer le mec. En tout cas il n'a pas l'air de vouloir les laisser tranquille. Il est même soûlant avec cette histoire de 100ème client. De fête des amoureux et tutti quanti.  
 
vmicorum.

@Tina Cambiaso


La Mer patrie
Un bateau, c’est ça vous savez. C’est pas qu’une quille, une coque et un pont et des voiles, ça, ils l’ont tous mais un vrai navire, comme le Seas of Legends en réalité, c’est la liberté..

   
Revenir en haut Aller en bas
Tina CambiasoToujours frais après un litre de café
Tina Cambiaso
http://www.ciao-vecchio.com/t6621-tina-2-0-hamari-adhuri-kahani# http://www.ciao-vecchio.com/t6633-tina-where-you-lead-me-i-will-follow-anywhere
Faceclaim : aishwarya rai, ealitya // signature, old money
Messages : 1190 - Points : 2310
Virgil || Boulevard of broken dreams  F452a9a29d79436fe832561de40fd26168b33a72
Âge : 44 ans, mais elle ment sur son âge, des fois elle dit plus, très souvent elle dit moins
Métier : gérante d'une boutique de vêtements
Virgil || Boulevard of broken dreams  Empty
Sujet: Re: Virgil || Boulevard of broken dreams ( le Sam 21 Mar 2020 - 22:17 )
Sous le poids de ces souvenirs qui se bousculaient dans la tête de l’Indienne, ses pas s’allégeaient alors que son cerveau lui permettait de goûter à nouveau à ces instants de légèreté qui lui semblaient bien loin aujourd’hui. A mesure qu’elle s’approchait du jeune homme, elle pouvait sentir son cœur battre à tout rompre dans sa poitrine, au même rythme que le tam-tam qui accompagnait le fil de ces souvenirs endiablés qui se jouaient dans sa tête. Tant de questions se bousculaient dans sa tête. La première était de savoir si elle n’était pas en train de rêver. Il n’était pas rare pour la jeune femme d’entendre encore la voix de sa fille lorsqu’elle parcourait les rues ou les couloirs de sa maison, ou qu’elle pense apercevoir au loin sa silhouette. Les situations étaient différentes, pourtant à chaque fois qu’elle voyait Priya, son cœur s’emplissait de ce bonheur indescriptible avant de se briser, confrontée à cette réalité dure et cruelle. Pour en avoir le cœur net ici, malgré l’hésitation que marquait ses pas, elle s’était dirigée sans faire un bruit dans la direction du Jamaïcain avec un calme qui l’habitait. Lorsque ce dernier se rendit compte de sa présence et marcha lui aussi dans sa direction afin de réduire la distance entre eux, le cœur de l’Indienne rata un battement, agrandissant au passage son sourire qui fendait doucement son visage. Elle était contente de le revoir après tant d’années. Définitivement surprise de sa présence dans les rues de Naples, mais quand même contente. Entendre Virgil prononcer son prénom provoqua un léger frisson chez la brunette qui voulait tout de même garder une certaine contenance. « Virgil. » Souffla à son tour l’Indienne sur le même ton que son interlocuteur. Debout face à lui, alors qu’elle ignorait quelle attitude adopter face à cet homme tout droit sorti de son passé, elle s’avança avec une certaine assurance et plaqua doucement sa joue contre la sienne pour lui faire la bise. Comme de vieux amis qui ne s’étaient pas perdus de vue. A la différence que, eux ne l’étaient pas. Il n’était ni son ami, ni un étranger. Juste le passé qui s’introduisait dans son présent. « C’est bien moi oui, je… » La phrase à peine entamée qu’elle sent une main se saisir de ses doigts. Les sourcils froncés, le regard paniqué, elle remarqua un homme qu’elle ne connaissait pas qui lui souriait avec toutes ses dents. Elle n’avait pas besoin de parler, son regard traduisait parfaitement ses questions. « Un institut de bien être ? » Un sourcil levé, l’Indienne tourna la tête dans la direction indiquée par l’inconnu avant de s’apercevoir qu’ils se trouvaient pile devant l’enseigne. Il n’y avait personne, pas un chat. Ce ne devait pas être un très bon signe pour le gérant. La scène était amusante. La réaction de Virgil l’était encore plus alors qu’il essayait de se dégager des doigts de cette personne insistante. De son côté, Tina n’avait même pas essayé de s’éloigner, bien trop occupée à regarder les deux hommes en pleine discussion. « Moi j’ai le temps. » Lâcha-t-elle entre deux phrases. En sentant le regard enjoué du gérant qui se posa sur elle, elle lui adressa un mince sourire ainsi qu’un signe de tête pour lui indiquer qu’elle était sérieuse. « Lui aussi il l’a. » Trop entreprenante ? Peut-être. Elle n’avait aucune idée de si c’était vraiment le cas, mais elle trouvait ça amusant. Et Tina ne serait pas Tina si elle n’acceptait pas l’offre de ce parfait inconnu en y traînant avec elle cet homme qu’elle venait à peine de revoir après tant d’années. « N’est-ce pas ? Je sais que tu ne vas pas me laisser entraîner dans un institut vide pour me faire masser par quelqu’un que je ne connais pas. Pas vrai ? » Ses questions étaient rhétoriques, ses pas déterminés. En même temps qu’elle avait parlé, elle s’était dirigée vers l’entrée, bien décidée à profiter de ce massage gratuit. Avec ou sans Virgil. De préférence, avec.
Revenir en haut Aller en bas
Virgil Alwood10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Virgil Alwood
https://www.ciao-vecchio.com/t6189-virgil-le-pirate-des-temps-mo https://www.ciao-vecchio.com/t6230-mon-seul-et-unique-amour-reste-l-ocean
Faceclaim : Shemar Moore © LUCIE452 vava)
Messages : 846 - Points : 1164
Virgil || Boulevard of broken dreams  Shemar-moore-gif
Âge : 45 ans / né le 20/03/1974 en Jamaïque
Métier : Plongeur en haute mer / Propriètaire de la goelette la "Seas of Legends" avec laquelle il sillonne les mers.
Virgil || Boulevard of broken dreams  Empty
Sujet: Re: Virgil || Boulevard of broken dreams ( le Sam 11 Avr 2020 - 12:04 )
Fragrance de souvenirs.
Tina & Virgil

Virgil ne s'attendait à recroiser Tina dans les rues de Naples. Il n'a pas oublié le regard de la belle, ni l'émoi dans lequel elle l'a mis. C'est resté gravé au creux de son cœur et de son âme. Au creux de son être. Et pourtant il ne s'est rien passé entre eux. Juste un jeu savamment mené par l'indienne et qui a fait tourner la tête du pirate. Plus que de raison. Alors quand il la voit à quelques pas de lui, tous les souvenirs reviennent comme les vagues éternelles le font sur la plage. C'est une caresse douce et enivrante que de se laisser bercer par ce va et viens troublant. Quelques minutes hors du temps avant que la réalité ne le rattrape et ne le jette dans la tempête d'une frustration profonde. Parce que oui Virgil il aurait aimé goûter à cette peau dorée aux embruns exotiques. Il aurait aimé la savourer avec douceur, cette belle sirène qui lui a semblé indomptable. Il a cru la tenir entre ses mains. Mais elle a filé aussi rapidement qu'elle ne lui été apparue. Et là elle se rapproche à part que ce ne soit lui qui se rapproche. Aimanté par sa beauté. Attiré par son regard. Curieux de savoir ce qu'elle fait en Italie. Curieux de savoir si elle ne l'a pas oublié. Curieux de savoir si le souvenir qu'elle a de lui, le hante autant qu'il est hanté. Parce que plusieurs fois Virgil a cru voir la belle silhouette de Tina. Plusieurs fois il s'est frotté les yeux avant de comprendre que ce n'était pas elle. Avant de saisir que ce n'était qu'une chimère. Image illusoire de son imagination. Même son ombre semble incertaine quand il arrive à sa hauteur. Prononçant son prénom pour s'assurer que non il ne rêve pas.

Et le pirate a quand même du mal à y croire quand l'indienne lui assure que oui c'est bien elle. Elle n'est pas un mirage. Elle ne va pas s'envoler sous le souffle d'une brise marine. Elle ne va pas s'évaporer dans les embruns de la mer. Il sourit heureux tout simplement. Cette fois c'est bien la sirène qui l'a envoûté jadis. Laissant sur sa langue une saveur d'inachevée. Laissant dans son être un vide incompris.
« J'ai encore du mal à y croire. »
J'ai cru te voir tant de fois dans les dédales des rues où mes pas s'invitaient.
Mais ses mots ne franchiront pas ses lèvres. Il ne veut pas prendre le risque qu'encore une fois la belle se joue de lui. Innocemment peut être. Mais il reste prudent le pirate. L'instant aurait pu être magique mais voilà qu'un trouble fait se glisse entre un. Un homme qui insiste les voyant comme un couple. Il les entraîne dans son institut de beauté. Et Tina semble attirer par les mots prononcés. Elle doit même être en train de se voir légèrement vêtue allongée sur une table de massage. Virgil lui a d'autre chats à fouetter même si avoir le privilège de voir Tina ainsi l'enchante. Mais il y a aussi la possibilité qu'ils soient séparées et qu'il n'écope de rien de bon de cette rencontre. Quoi que l'homme précise que c'est pour la St Valentin. Cela pourrait faire esclaffer le pirate lui qui ne s'attache pas à ce genre de festivité. Il regard la belle avec surprise quand elle vient contrarier ses plans. Non il n'a pas le temps. Mais tout va trop vite et l'homme est insistant. Et voilà qu'elle charme Virgil faisant glisser dans son esprit de drôle d'idée. Car en effet ils ne connaissent pas cet homme. Et il pourrait bien cacher autre chose derrière cette proposition alléchante. Peut être que seule Tina pourrait tomber sur un homme mal veillant. Et Virgil ne se le pardonnerait pas si elle se retrouvait en mauvaise posture alors que là il inopportunité de profiter de l'instant.
« Il est vrai que vu de cette manière. C'est différent. Il est plus prudent que je m'assure que ton corps ne soit pas maltraité Ou que ta sécurité ne soit en danger. »
Le propriétaire de l'institut regarde Virgil d'une drôle de façon. Outragé par les propos tendancieux du jamaïcain.
« On vous suit. Et puis autant profiter de l'occasion pour passer un bon moment. »
Ses doigts viennent se lier à ceux de Tina. Qui dit St Valentin dit couple. Autant jouer le jeu. Et voir ce qu'il réserve. Qui ne tente rien n'a rien. Et même s'il ne porte pas d'épée à la ceinture de son pantalon, ni de mousquet dans ses poches. Il saura défendre l'honneur de Tina si elle se trouvait mise en danger.
« Je le fais uniquement pour toi la belle. »
Voix qui se veut charmeuse et sensuelle. Regard qui se fait de velours. Le pirate compte bien envoûter la sirène et tout faire pour qu'elle ne lui file pas une nouvelle fois entre les doigts. Ils rentrent donc dans l'institut chacun sont emmenés dans un vestiaire pour se dévêtir et se mettre en peignoir. Ils ne gardent sous le vêtement en éponge leurs sous vêtements. Et puis ils se retrouvent dans une pièce décorée pour l'occasion, parfumé de douce essence. Deux tables de massages côte à côte sur lesquelles ils s'allongent.  
 
vmicorum.

@Tina Cambiaso


La Mer patrie
Un bateau, c’est ça vous savez. C’est pas qu’une quille, une coque et un pont et des voiles, ça, ils l’ont tous mais un vrai navire, comme le Seas of Legends en réalité, c’est la liberté..

   
Revenir en haut Aller en bas
Tina CambiasoToujours frais après un litre de café
Tina Cambiaso
http://www.ciao-vecchio.com/t6621-tina-2-0-hamari-adhuri-kahani# http://www.ciao-vecchio.com/t6633-tina-where-you-lead-me-i-will-follow-anywhere
Faceclaim : aishwarya rai, ealitya // signature, old money
Messages : 1190 - Points : 2310
Virgil || Boulevard of broken dreams  F452a9a29d79436fe832561de40fd26168b33a72
Âge : 44 ans, mais elle ment sur son âge, des fois elle dit plus, très souvent elle dit moins
Métier : gérante d'une boutique de vêtements
Virgil || Boulevard of broken dreams  Empty
Sujet: Re: Virgil || Boulevard of broken dreams ( le Jeu 21 Mai 2020 - 20:16 )
Comme si le temps s’était arrêté en même temps que l’Indienne continuait de s’avancer, c’était surtout le tourbillon de ses souvenirs qui faisaient faire des allers-retours à Tina. Chancellement entre le passé et le présent. La jeune femme pouvait sentir à la fois son organe battant s’emballer dans sa poitrine sous le poids de ces images enfouis, comme elle le sentait se ralentir en même temps que son souffle à mesure qu’elle se rapprochait du Jamaïcain. Ses traits plus nets à chaque centimètre qu’elle franchissait, le sourire de la jeune femme continuait à se dessiner doucement tandis que le monde autour d’elle s’était arrêté de tourner l’espace d’un instant. Le temps, suspendu. Juste pour eux. Pour ces retrouvailles inespérées, semblable à un mirage. Rien qu’à la prononciation de ce prénom qui n’avait pas franchi la barrière de ses lèvres depuis toutes ces années, un frisson parcouru le long du dos de la jeune femme qui essayait de garder une certaine contenance.

Elle aussi avait du mal à y croire. Et c’était les mots qui s’apprêtaient à sortir de sa bouche s’ils ne s’étaient pas retrouvés coincés au fond de sa gorge. Le souffle coupé, à court de mots, le cœur emballé… Le retour à la réalité grâce à une voix inconnue amusa presque l’Indienne qui prit une courte seconde avant de se rendre compte qu’ils n’étaient plus seuls. Un sourcil levé, elle écouta avec attention le discours de cette personne venu leur présenter cette offre spéciale qu’elle ne se voyait pas refuser. Si en temps normal elle aurait passé son chemin, avec la rencontre inattendue du pirate, Tina avait décidé de faire autrement. Une lueur de malice au fond des yeux, elle n’hésita même pas à entraîner Virgil dans cette histoire, usant à la fois de son charme et de son ingéniosité pour qu’il accepte. « Exactement ! » Un sourire dans la voix, elle essayait tout de même ne pas montrer à quel point elle était contente de le voir capituler. Face à l’argument qu’elle avait avancé, il aurait pu difficilement dire non et tourner les talons, mais elle était tout de même contente d’elle. Toujours amusée, elle lâcha même un petit rire en voyant les regards que s’échangeaient Virgil et l’inconnu qui devait se sentir insulté face aux deux spécimens qu’il avait devant lui. Ca l’apprendrait à aborder n’importe qui dans la rue. Replaçant une mèche derrière de cheveux derrière l’oreille, elle hocha juste la tête en faisant un geste simple de la main, invitant le propriétaire à ouvrir la marche pour qu’ils le suivent. Alors qu’elle était sur le point de faire un pas à son tour, l’Indienne se figea un court instant en sentant une main attraper la sienne. La bouche légèrement ouverte sans qu’un son n’en sorte, elle regarda les doigts les doigts de Virgil s’entremêler aux siens sans vraiment réagir. Le contact de sa paume contre la sienne arrivait à la fois à submerger Tina par des souvenirs qui continuaient à se bousculer dans son crâne, tout en la noyant sous cette tristesse qui flirtait dangereusement avec la mélancolie. Le cœur lourd sous le poids de ce passé, elle referma aussitôt sa bouche, détendant ses doigts crispés pour qu’ils se referment à leur tour autour de ceux du Jamaïcain. « Je sais. » Souffla l’Indienne qui se pencha légèrement vers son interlocuteur pour lui adresser un clin d’œil complice.

Une fois à l’intérieur, le regard de la belle Indienne se laissa s’égarer entre les murs vides de l’institut. A part  les trois âmes qui venaient de passer la porte, il  n’y avait même pas un chat. Sa main toujours dans celle de Virgil, Tina croisa le regard du propriétaire qui détourna aussitôt les yeux pour passer derrière le comptoir afin d’effectuer quelques manipulations. Pendant ce temps, elle garda la silence en pressant un peu plus sa paume contre celle du Jamaïcain, peu rassurée de ce qu’ils s’apprêtaient à faire. Si dans sa tête ça avait l’air amusant, la mise en application ne la mettait pas tant en confiance. « Il est trop tard pour faire marche arrière tu penses ? » Elle s’était légèrement penchée vers lui pour qu’il soit le seul à entendre sa question. La réponse elle l’obtint mais de la part du propriétaire, qui surexcité d’avoir un semblant de vie dans l’enceinte de son établissement, avait repris la parole pour les remercier d’avoir accepté. S’il savait… Le sourire au coin des lèvres, Tina souffla un simple de rien. « Si les tourtereaux veulent bien me suivre. » Cette phrase eu le don d’élargir le sourire de l’Indienne qui tira le bras de Virgile pour qu’il la suive, emboîtant le pas au propriétaire vers la salle où la magie devait sûrement opérer. « Tourtereaux. » Se moqua doucement Tina en reprenant ce terme dans un soupir, plus pour elle-même. En quelques pas, ils se retrouvèrent dans une salle à la lumière tamisée où deux tables de massages, installée au milieu de la pièce semblait les attendre. Quelles retrouvailles…








La mer c'est elle qui m'a guérie.
Sa grande main humide en travers de mon front. Sa vapeur dans mes narines. Sa potion amère sur mes lèvres. Peu à peu, je recollais les morceaux de mon être. Peu à peu, je me reprenais à espérer. En quoi ? je ne le savais pas exactement..
Revenir en haut Aller en bas
Virgil Alwood10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Virgil Alwood
https://www.ciao-vecchio.com/t6189-virgil-le-pirate-des-temps-mo https://www.ciao-vecchio.com/t6230-mon-seul-et-unique-amour-reste-l-ocean
Faceclaim : Shemar Moore © LUCIE452 vava)
Messages : 846 - Points : 1164
Virgil || Boulevard of broken dreams  Shemar-moore-gif
Âge : 45 ans / né le 20/03/1974 en Jamaïque
Métier : Plongeur en haute mer / Propriètaire de la goelette la "Seas of Legends" avec laquelle il sillonne les mers.
Virgil || Boulevard of broken dreams  Empty
Sujet: Re: Virgil || Boulevard of broken dreams ( le Mer 10 Juin 2020 - 11:39 )
Fragrance de souvenirs.
Tina & Virgil

Virgil pense rêver. Mais Tina est bien là devant lui. Il ne s'y attendait pas. Au fond de lui une voix lui disait qu'il la reverrait. Mais jusqu'à présent ce n'était que des ombres fabriquées par son imagination qui avait donné vie à l'image de la belle. Et là, elle est devant lui, en chair et en os. Moment de flottement, la surprise, le choc. Avant que la réalité ne le rattrape. Voilà qu'un homme sorti de nulle part vient se mettre entre eux voulant les entraîner dans son institut. C'est la St Valentin et ils semblent donner la parfaite vision d'un couple amoureux. Il en rirait presque le pirate. Tout ce qu'il veut à cet instant c'est passé un peu de temps avec la belle. Parler de ces années ou son esprit lui a joué des tours la faisant apparaître suite à une voix, une odeur, une situation. Maintenant qu'il la tient, il ne compte pas la laisser partir. Pas tout de suite car Tina est du genre à s'envoler à peine on la lâche des yeux. Mais l'homme insiste et la belle rajoute son grain de sel, parce qu'elle est tentée par cette proposition. Si elle y va seule, elle ignore ce qui pourrait lui arriver. Elle éveille le doute dans l'esprit du jamaïcain, la peur aussi. Il s'en voudrait s'il lui arrivait malheur juste parce qu'il a refusé de suivre ce marchant de tapis qui n'arrête pas de leurs vanter les mérites de son institut. Virgil finit par accepter. Et puis il sera en charmante compagnie, car pas question que Tina lui échappe. Alors main dans la main ils suivent l'homme qui continue de parler de tout ce qu'ils vont pouvoir tester. C'est alléchant. Mais le pirate lui voit juste une façon d'être aux côté de la jeune femme. Tout en lui précisant dans un sourire qu'il ne fait ce choix que pour elle.

La boutique est vide, c'est certainement ce fait qui a poussé son propriétaire à venir cueillir ses futurs clients à même la rue. Virgil sent les doigts de Tina se serrer d'avantage. Aurait-elle peur ? De son pouce il caresse le dessus de sa main. Un frôlement léger pour la rassurer, pour lui faire comprendre qu'il est là et que rien ne pourra lui arriver. Si l'homme a des idées malsaines derrière la tête, le pirate lui fera vite sa fête. Et il finira par regretter d'avoir couper ses retrouvailles pour donner un peu de vie à sa boutique.
« Je crois que ce serait difficile. Mais c'est jouable si vraiment tu veux qu'on file. »
Il répond aussi bas que la demoiselle et ce n'est pas parce qu'ils viennent se faire traiter de tourtereaux qu'ils ne peuvent pas filer à l'anglaise, si Tina en éprouve l'envie. D'ailleurs la belle relève le mot.
« Certains finissent sur le barbecue. Alors restons prudent. »
Le pirate tourne son visage vers la porte d'entrée, la distance n'est pas importante. Mais ils suivent l'homme. Il sera toujours temps d'agir si tout part en vrille. Quelques pas et voilà qu'une pièce avec une lumière tamisée s'offre à eux. Deux tables de massage sont disposés. Un parfum léger d'épices enchantent l'air. Une douce musique se fait entendre. Ils ne vont pas se faire masser habiller, le propriétaire leurs montrent les cabines dans lesquelles se trouvent des peignoirs.

« Du coup on y va ? »
Il regarde Tina pour s'assurer qu'elle est toujours partante. L'homme leurs dit que deux masseuses vont arriver. Qu'une fois changés, ils n'auront plus qu'à s'installer sur le ventre pour commencer par se faire masser le dos et les épaules. Leurs mains se lâchent et chacun prend une cabine. Quand Virgil sort de la sienne, Tina est déjà allongée sur la table. Le dos dénudé, une serviette posée au bas de ses reins. La vision est des plus ensorcelante. Pas de masseuses en vue. Alors il s'approche doucement. Regarde les huiles proposées, les sent. Il en choisit une avec des senteurs fleuries, douces mais pas trop sucrées. Comme si un bouquet de fleurs sauvages avait servi à la fabrication. Il ouvre la bouteille et s'en dépose dans ses mains. Puis le pirate vient les poser sur le dos de la belle et il commence le massage en silence. Après tout autant profiter de ce moment et puis ils ne sont que tous les deux. A voir si Tina va s'en rendre compte. Virgil n'est pas masseur professionnel mais il a appris quelques bonnes techniques au cours de ses voyages. Il laisse ses doigts glisser le le long de sa colonne vertébrale. S'égare sur les épaules de la belle, avant de redescendre vers le creux de ses reins. Cherchant à dénouer les tensions tout en douceur.
 
vmicorum.

@Tina Cambiaso


La Mer patrie
Un bateau, c’est ça vous savez. C’est pas qu’une quille, une coque et un pont et des voiles, ça, ils l’ont tous mais un vrai navire, comme le Seas of Legends en réalité, c’est la liberté..

   


Dernière édition par Virgil Alwood le Mar 30 Juin 2020 - 21:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tina CambiasoToujours frais après un litre de café
Tina Cambiaso
http://www.ciao-vecchio.com/t6621-tina-2-0-hamari-adhuri-kahani# http://www.ciao-vecchio.com/t6633-tina-where-you-lead-me-i-will-follow-anywhere
Faceclaim : aishwarya rai, ealitya // signature, old money
Messages : 1190 - Points : 2310
Virgil || Boulevard of broken dreams  F452a9a29d79436fe832561de40fd26168b33a72
Âge : 44 ans, mais elle ment sur son âge, des fois elle dit plus, très souvent elle dit moins
Métier : gérante d'une boutique de vêtements
Virgil || Boulevard of broken dreams  Empty
Sujet: Re: Virgil || Boulevard of broken dreams ( le Lun 29 Juin 2020 - 17:38 )
Il était trop tard pour les deux de faire marche arrière, et peu importe comment se passerait cette séance de massage improvisé, Tina savait qu’elle en avait la responsabilité. C’était elle qui avait accepté sans même laisser à Virgil le soin de décliner proprement. Si cette pensée l’amusait, à mesure qu’ils s’avançaient dans le couloir, l’Indienne espérait que tout se passe bien. Dans l’idéal, un massage tombait bien pour défaire les nœuds de tension qu’elle gardait coincé au niveau de la nuque. Mais dans de telles conditions, elle n’était pas à l’abri de se réveiller avec un rein en moins dans une décharge, au détour d’une ruelle sombre. Un rapide geste de la main dans ses cheveux chassa ces pensées négatives voire dramatiques de son esprit, avant de se concentrer sur ses pas.

Lorsque le propriétaire poussa la porte de la salle et que l’Indienne découvrit la salle, un sourire étira doucement ses lèvres. C’était… Quelque chose. Le regard de Tina passa des tables de massages installées au propriétaire qui avait plutôt l’air fier de son coup. Ils devaient être les seuls clients de la journée et même si éclater sa bulle aurait été drôle, la jeune femme préféra ne rien faire. Du coin de l’œil, elle adressa un regard au Jamaïcain pour voir s’il comptait se désister, au bout de longues secondes elle comprit que non. Un léger signe de la tête vers l’homme qui lui indiquait l’endroit où elle pouvait se changer, un dernier sourire adressé à Virgil, et elle partit se mettre en tenue. Dans la cabine, elle décida de juste le faire sans réfléchir. Si elle se mettait à cogiter, elle savait qu’elle ferait machine arrière et il serait dommage pour eux – surtout pour elle – de se dégonfler au dernier moment. Une profonde respiration plus tard, Tina se retrouvait seule au milieu de la pièce où les tables n’attendaient qu’eux. Avec moins de couches de tissus sur le dos, la jeune femme prit soin de laisser glisser une nouvelle fois son regard sur les quelques petits éléments disposés ici et là pour donner une ambiance de Saint-Valentin à cette pièce. Les odeurs qui flottaient dans l’air et que Tina arrivait à discerner, lui taquinèrent presque les narines en même temps qu’elle marchait vers sa table. Comme les consignes données plus tôt, elle s’allongea sur le ventre et posa sa tête à l’emplacement prévue tandis qu’elle s’imprégnait pleinement de l’ambiance. Les yeux fermés, seule la musique qui se jouait en fond donnait un rythme à la pièce. Détendue, faisant le vide total dans son esprit, elle  n’entendit même pas les pas à peine perceptible qui auraient dû lui indiquer qu’elle n’était plus toute seule. En sentant des mains se poser contre sa peau, Tina se crispa sous la surprise avant de se détendre finalement. Elle était là pour ça de toute façon. Un soupir sortit de la barrière de ses lèvres alors que des doigts inconnus glissaient le  long de son corps. Malgré la douceur dans le massage qui lui chatouillait presque la peau, il y avait cette fermeté dans les gestes qui fit arquer un sourcil à la jeune femme à plusieurs reprises. Après de longues secondes, Tina décida de se redresser pour au moins voir le visage de cette personne qui n’avait pas prononcé un seul mot depuis qu’elle était dans la pièce. Les bras serrés sur sa poitrine pour éviter de l’exposer, elle tourna la tête pour découvrir l’identité de son masseur. Un sourire étira aussitôt ses lèvres en croisant le regard de Virgil et qu’elle comprit que c’était lui qui avait entrepris le massage. « Tu pourrais presque leur voler leur travail, tu sais. » Un sourire dans la voix, elle était sur le point de se remettre dans sa position initiale avant d’être interrompue par des petits coups contre la porte. Les masseuses étaient là. Dans un soupir, Tina se redressa pour replacer le peignoir sur ses épaules. A pas feutrés elle se dirigea vers la porte et au lieu de l’ouvrir ou d’inviter les masseuses à entrer, elle la verrouilla de l’intérieur. « Oups. » Lâcha-t-elle à l’attention des deux femmes qui ne pouvaient pas l’entendre, et de Virgil au passage. Avec la même démarche lente et assurée, elle se replaça sur la table en faisant glisser son peignoir jusqu’à sa taille. « Tu peux reprendre, le temps qu’elles comprennent ce qui se passe je pense qu’on est larges… » Elle ponctua sa phrase d’un petit rire. « Et avec un peu de chance, je pourrais te rendre la pareille. »








La mer c'est elle qui m'a guérie.
Sa grande main humide en travers de mon front. Sa vapeur dans mes narines. Sa potion amère sur mes lèvres. Peu à peu, je recollais les morceaux de mon être. Peu à peu, je me reprenais à espérer. En quoi ? je ne le savais pas exactement..
Revenir en haut Aller en bas
Virgil Alwood10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Virgil Alwood
https://www.ciao-vecchio.com/t6189-virgil-le-pirate-des-temps-mo https://www.ciao-vecchio.com/t6230-mon-seul-et-unique-amour-reste-l-ocean
Faceclaim : Shemar Moore © LUCIE452 vava)
Messages : 846 - Points : 1164
Virgil || Boulevard of broken dreams  Shemar-moore-gif
Âge : 45 ans / né le 20/03/1974 en Jamaïque
Métier : Plongeur en haute mer / Propriètaire de la goelette la "Seas of Legends" avec laquelle il sillonne les mers.
Virgil || Boulevard of broken dreams  Empty
Sujet: Re: Virgil || Boulevard of broken dreams ( le Dim 5 Juil 2020 - 11:18 )
Fragrance de souvenirs.
Tina & Virgil

Si au départ Virgil voulait dire non à la proposition de massage de l'homme, la main de Tina dans la sienne, lui fait voir le moment tout autrement. Pendant qu'ils seront dans la boutique la belle ne lui échappera pas. Enfin dans la logique vu que la situation de massage est mise en place pour un couple. Ils ne devraient pas être séparés. Et cette idée suffit à faire oublier tout le reste. Il va profiter tout en protégeant la belle du danger. Le pirate pense qu'elle n'en court aucun mais dans le doute autant être à ses côtés. Qui sait ce que leur réserve vraiment cet homme qui les entraîne, sourire aux lèvres, dans son antre. Trop heureux d'avoir deux proies de choix pour animer sa boutique déserte. Il semble que l'effet détente et massage ne prenne pas réellement, ou alors ce n'est plus à la mode. Ou bien les gens s'en foutent un peu, ayant d'autres idées en tête pour la St Valentin. Mais ce n'est pas grave, Virgil et Tina vont profiter de cette opportunité. Après tout le destin les a réellement réuni cette fois. La belle n'est pas un mirage et ses doigts contre la peau du pirate le prouve. Alors il suit et une fois dans la boutique ils se dirigent rapidement vers le lieu où se passera le massage. Tout semble fait pour le bonheur des amoureux. Les odeurs, la déco, l'ambiance. Cette situation fait sourire le jamaïcain. Mais il va jouer le jeu. D'abord ils doivent se changer et l'homme leur désigne les cabines. Petite hésitation et puis petite formalité, voilà le pirate en caleçon recouvert d'un peignoir. Quand il sort la cabine il ne s'attendait pas à se retrouver seul. Enfin presque seul. Pas de masseurs, ni de masseuses. Mais Tina est déjà allongée sur la table. Offerte aux doigts qui vont venir la toucher. Il s'attarde un moment sur la vision de son dos nu. Puis il s'avance, silencieux.

Virgil vient posé avec douceur ses doigts sur la peau délicieusement dorée. Il ne parle pas, ne voulant nullement se dévoiler. Il laisse juste ses mains frôler, effleurer, caresser, il y prend du plaisir. Il a si souvent rêvé de la tenir dans ses bras, et pas de manière amicale, non il aimerait en faire son amante. Goûter avec plus de gourmandise ses courbes. S'attarder sur ses rondeurs exquises. Titiller ses trésors même les plus secrets. Mais il n'en a jamais eu l'occasion. Tina lui a toujours échappé. Elle a éveillé la bête mais elle l'a laissé frustré. Du moins pour l'instant. Alors là il profite et s'applique à donner à la belle un moment de détente. Après tout c'est elle qui l'a entraîné dans ce lieu. Il peut bien savourer à sa façon la situation. Il espère qu'elle ne remarquera pas tout de suite que ce n'est pas un masseur qui s'occupe de son dos. Ses mains finissent par le trahir vu que la belle se retourne, tenant sa poitrine cachée entre ses bras. Mais la vision qu'elle lui offre reste divine. Il pourrait bien être pris de frénésie mais l'idée que l'on pourrait entrer dans la pièce lui évite de trop s'emporter. Il sourit à sa réplique.
« Mon idée de te surprendre t'a plu alors. »
Elle ne semble pas offusquer par le fait que le pirate est osé sans lui demander la permission. Et on tape à la porte. Virgil se dit que s'en est fini de ce moment d'intimité. Qu'il va devoir s'allonger sur sa table et qu'il ne pourra que regarder un autre masser Tina. De quoi encore une fois bien le frustrer. Il aurait aimé quelques minutes supplémentaires. Et il semble qu'il ne soit pas le seul dans ce cas, vu que la belle se lève, en prenant toujours soin de cacher son corps. Mais il devine dans ses mouvements la beauté de sa nudité. Par contre il ne s'attendait pas à ce qu'elle aille verrouiller la porte.
« Oups. »
Qu'il répète en la regarde faire en silence. Amusé par cette idée. Après tout on les avait entraîné dans ce lieu presque de force. Ils n'avaient pas eu leurs mots à dire. Et il semble que le destin soit vraiment de son côté, vu que la belle lui donne l'opportunité de continuer. Et d'ensuite en profiter.

« Tu viens d'un coup donner à ce moment bien plus d'intérêt. »
Virgil laisse Tina à nouveau s'installer sur la table de massage. Elle se dénude, et sa chute de rein devient le port où il aimerait jeter l'ancre.
« Tu es vraiment très belle. »
Il remet de l'huile sur ses mains et il recommence les massages. Il repart des épaules tirant ses doigts le long des bras de la belle. Il s'occupe de sa nuque, glissant vers son cou. Il s'égare le long de sa colonne vertébrale descend jusqu'à la naissance de ses fesses. Il s'attarde sur les reins et la rondeur qui les rendent sublime. Sans aller trop loin. Il remonte le long des flancs, venant se perdre sur les côtés. Il effleure même la partie dévoilée de ses seins. Tout en douceur, tout en sensualité.
« Tu aimes ?? Dis moi là où tu veux que je m'attarde. »
Et il recommence ses gestes, il s'applique. Une fois le dos fini, il remonte le peignoir pour que Tina n'est pas froid. Puis il plie la partie du tissu sur ses cuisses, la remontant sur ses fesses. Ce qui dévoile ses jambes. Il reprend de l'huile et vient masser ses cuisses, ses mollets, et ses pieds. Chaque parcelle de sa peau accessible reçoit son attention. Tout reste délicat même quand ses mains se perdent entre ses cuisses, Tina peut sentir la chaleur de ses gestes, mais sa peau ne vient pas s'approcher de sa féminité. Même si l'idée caresse l'esprit de Virgil. Car ce jeu augmente son désir. Puis il s'approche d'elle et vient lui susurer à l'oreille.
« Est ce que tu veux te tourner comme ça je pourrais faire le devant de tes jambes. »
Voir même son ventre, sa poitrine si elle le désire. Et il s'en moque si lui il n'a pas de massage de sa part. Car il se doute qu'à un moment ou un autre la porte va s'ouvrir. Mais en attendant il savoure ce contact qu'il a envie de prolonger. Et de rendre encore plus tactile et sensuel. Voir érotique.
 
vmicorum.

@Tina Cambiaso


La Mer patrie
Un bateau, c’est ça vous savez. C’est pas qu’une quille, une coque et un pont et des voiles, ça, ils l’ont tous mais un vrai navire, comme le Seas of Legends en réalité, c’est la liberté..

   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Virgil || Boulevard of broken dreams  Empty
Sujet: Re: Virgil || Boulevard of broken dreams ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Virgil || Boulevard of broken dreams -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut