Revenir en haut
Aller en bas

-15%
Le deal à ne pas rater :
Cahier de jeux pour les 3 – 5 ans : éveil intellectuel de ...
5.95 € 6.99 €
Voir le deal

 

- Exquise surprise. (Stella) -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Zoo di Napoli
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Declan O'Reilly10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Declan O'Reilly
https://www.ciao-vecchio.com/t4363-ames-sensibles-s-abstenir https://www.ciao-vecchio.com/t4368-le-connard-de-service-a-votre-service#139421
Faceclaim : Vinnie Woolston © Unicorn (vava) / Meelan crackships (sandrine)
Messages : 1405 - Points : 2775
Exquise surprise. (Stella) Tumblr_ozmvhxyFd01wivd1lo6_250
Âge : 32 ans né le 17/02/1988 à Dublin
Métier : Agent animalier au zoo Di Napoli
Exquise surprise. (Stella) Empty
Sujet: Exquise surprise. (Stella) ( le Jeu 12 Mar 2020 - 20:05 )
Why resist the temptation ?
stella & declan


Je suis déjà au zoo depuis un bon moment, ma journée a commencé à six heure du matin. J'adore être du matin. Je peux me balader dans les allées en toute tranquillité. Le calme règne et les animaux sont posés, pas d’anxiété même si à force ils prennent l'habitude des aléas des visiteurs qui passent devant les enclos. C'est un moment que je n'échangerais pour rien au monde. Il est particulier et vu ce que c'est passé dans ma vie ces derniers temps, cette paix me fait un énorme bien. Je sais que l'heure de l'ouverture approche. Alors je profite à fond. Traîne un peu plus avec certains animaux, notamment les fauves de la belle Stella. J'ai promis d'en prendre soin même si elle essaie de passer régulièrement. J'espère toujours que mon patron l'embauchera j'ai vendu au mieux son CV. L'avoir à mes  côtés me plairait beaucoup. Elle si désirable cette rouquine, un brin sauvage. J'avoue que lorsque je suis seul la nuit, je rêve de cette belle chevauchant mon corps, sa crinière de feu dansant sous les vas et viens de nos bassins. Mais je dois rester concentré dans mes tâches. Parce que quelques secondes d’inattention et un accident peut se produire. C'est là que mon boss m'appelle sur le talkie-walkie, me demandant de me rendre rapidement dans son bureau. Je flippe un peu au départ, même si je n'ai pas de raison de me faire du souci. Mais là dernière fois que que je suis passé dans son bureau c'était pour m'accuser de vol de python. Et cette situation a été un vrai bazar à élucider. Alors un instant je me demande ce que cache cette demande.

Ce n'est pas spécialement de bon cœur que je me rends dans le bureau du patron. Je m'attends à tout et puis je cumule les tuiles, la bagarre avec Ban-Ryu, la vidéo sur internet, la fuite de Meena et ma dégringolade qui en a suivi. Je joue sérieusement au con, abusant sans modération de l'alcool, de la drogue, de sexe et de mes poings. Alors je me dis que j'ai peut être fait une connerie et qu'elle m'est passée au dessus de la tête. Même si cela me ferait clairement chier de me faire renvoyer du zoo. J'adore mon boulot. Je frappe à la porte. Et une fois le feu vert, je rentre. Et là qu'est ce que je vois ? Une longue chevelure rousse. Stella est là assise sur la chaise. « Bonjour Declan. » « Bonjour boss. » Je me tourne vers la belle. « Bonjour Stella. » Mon ton marque la surprise. « Vu que vous avez chaudement recommandé cette demoiselle et vu son CV, j'ai décidé de l'embaucher. Et c'est vous qui allez la former. Ce sera la meilleure solution pour qu'elle se sente rapidement à son aise dans le zoo. Même si je sais qu'elle le connait déjà. » Je reste un peu con sur le coup. C'est Noël avant l'heure. La fille qui me fait fantasmer depuis un bout de temps, va se retrouver sous mes ordres. Je vais l'avoir à mes côtés au boulot. Cette solution ouvre pas mal de perspectives, notamment celle de pouvoir plus facilement la mettre dans mon lit. J'en sauterais presque de joie sur le coup. Mais bon je me retiens. « Oui boss, parfait. C'est en effet la meilleure solution. En plus le courant passe bien entre nous. » Un sourire plus large s'étire sur mes lèvres. « Vraiment ravi de te compter dans l'équipe. » « C'est parfait alors. Mademoiselle Spinelli je fais faire tous les papiers vous passerez à la fin de votre journée pour les signer. Je cale vos horaires pour le moment sur ceux de Declan. Et à la fin de la semaine vous aurez votre carte magnétique. Pour le talkie-walkie vous passerez avec Declan le récupérer ainsi que la tenue vestimentaire. Il va vous faire faire le tour. Et vous prendrez un casier aux vestiaires. Bon si tout est ok vous pouviez y aller. » On salue le boss et on sort de son bureau. « Je suis vraiment content qu'il t'ait embauché. On va commencer par la tenue et les vestiaires comme ça tu pourras te changer. »  Finalement la journée s'annonce très très agréable avec cette belle rousse à mes côtés. J'en salive d'avance. J'ai plus qu'à tout bien faire pour obtenir bien plus que son attention professionnelle. Et je vais mettre les autres au pli. Stella est pour moi. Alors personne touche.


vmicorum. / avengedinchains & Electric Soul


Espoir
Doucement laisser les blessures se cicatriser. Et voir la lumière au bout du sombre tunnel.
Revenir en haut Aller en bas
Stella SpinelliToujours frais après un litre de café
Stella Spinelli
http://www.ciao-vecchio.com/t4897-un-jour-je-serai-le-meilleur-d http://www.ciao-vecchio.com/t4901-mieux-vaut-peter-en-compagnie-que-mourir-seul-stella
Faceclaim : Rose Leslie ©bella ciao
Je suis absent-e :
Messages : 477 - Points : 1047
Exquise surprise. (Stella) Source
Âge : 32 ans
Métier : Agent animalier au zoo Di Napoli
Exquise surprise. (Stella) Empty
Sujet: Re: Exquise surprise. (Stella) ( le Mer 18 Mar 2020 - 19:56 )
Stella avait passé les dernières heures à se batailler avec un SDF qui avait trouvé refuge dans son studio alors qu'elle était partie s'assurée que sa mère allait bien. En soit cela ne la dérangeait pas d’aider les autres, mais il y avait des limites à la connerie. Elle avait dû sortir la batte de baseball et le menacer : se refusant d’appeler les poulets en qui elle n’avait pas réellement confiance. L’accident terminé, elle fortifia toutes les fenêtres de chez elle pour que cela n’arrive jamais et vérifia à plusieurs reprises que la porte était fermée pour éviter toute intrusion. Stella ne voulait pas être en retard à son premier jour de travail. Enfin. Enfin, elle allait au travail avec le sourire. Oui, Diana allait manquer à la belle rouquine, mais le reste des personnes et son job à Vogue absolument pas. Elle se sentait libérée, même si le virus était comme une épée de Damoclès sur sa tête. Stella était d’une nature trop positive pour se laisser aller à la morosité. Et puis aujourd’hui elle commençait une nouvelle vie et au fond : c’était tout ce qui comptait. Pour une fois, elle allait être égoïste et se réjouir de cette opportunité. Elle la devait à Declan et elle était sincèrement reconnaissante qu’il l’ait aidé à trouver ce travail. Elle avait une dette envers lui et ferait son possible pour lui rendre l’appareil. Pile à l’heure, Stella attacha ses cheveux en un chignon négligé et parlait avec le patron qui lui parlait de l’employa qui allait s’occuper d’elle. Impatiente, fébrile, mais surtout heureuse : elle se leva en entendant la porte s’ouvrir. Son sourire s’agrandit en voyant que c’était Declan. Elle lui fit d’ailleurs un signe de la main.

“Je te promets de ne pas être un poids.” Dit-elle, se rendant compte qu’il était bel et bien possible d’être plus heureux en cet instant. Le brun allait lui montrer l’envers du décor et il lui tardait de travailler à ses côtés. Ils avaient la même passion pour les animaux, mais surtout la même vision.

L’artiste écouta le patron, hocha la tête : lui serra vigoureusement la main pour le remercier encore de cette opportunité et sortit en compagnie de Declan. Une fois, dehors, elle sauta sur place : non sans se trémousser pour exprimer sa joie.

“Et moi donc ! Je te dois une fière chandelle ! On sort ce soir : c’est moi qui invite.” Elle n’a pas beaucoup de sous, mais tant pis. Elle le suivit vers les vestiaires : “Tu travailles dans quelle zone ? Tu travailles avec les tigres hein hein hein dis dis dis ?” Elle est comme une gamine de cinq ans Stella en cet instant. Elle rentra dans le vestiaire et ouvrit un casier libre. “Haaan il est grand. Je vais pouvoir faire mon stock de ramen dedans.”


“We are all

mad here”
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Declan O'Reilly10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Declan O'Reilly
https://www.ciao-vecchio.com/t4363-ames-sensibles-s-abstenir https://www.ciao-vecchio.com/t4368-le-connard-de-service-a-votre-service#139421
Faceclaim : Vinnie Woolston © Unicorn (vava) / Meelan crackships (sandrine)
Messages : 1405 - Points : 2775
Exquise surprise. (Stella) Tumblr_ozmvhxyFd01wivd1lo6_250
Âge : 32 ans né le 17/02/1988 à Dublin
Métier : Agent animalier au zoo Di Napoli
Exquise surprise. (Stella) Empty
Sujet: Re: Exquise surprise. (Stella) ( le Mer 1 Avr 2020 - 18:41 )
Why resist the temptation ?
stella & declan


Je me demande ce que me veut mon boss. J'essaie de rester calme, mais je ne peux m'empêcher de penser négativement. En ce moment je suis rarement positif. Le karma est du mauvais côté de la barre. Mauvaise passe. Coup du sort. Je n'en sais trop rien. Mais je vais finir par croire avec toutes ces merdes qui me tombent dessus, qu'on m'a jeté un sort. Du coup c'est assez fébrile que j'ouvre la porte du bureau. Tout en répétant dans ma tête que tout va bien se passer. Imaginant une bonne nouvelle. Une augmentation. Une montée en grade. En fonction de ce qu'il va se dire, ou ça va booster ma journée, ou ça va me mettre au trente sixième dessous. J'entre m'attendant à tout, au meilleur comme au pire. Mais je ne m'attendais pas à me retrouver face à Stella. Je me sens rassurer et je me retiens de sauter de joie quand mon boss m'annonce que je vais coacher Stella. Je ne pouvais espérer mieux. Passer du temps ensemble va m'ouvrir bien plus de possibilité de voir mon fantasme se réaliser. Parce que oui la belle vient hanter mes rêves. Et encore plus depuis que ma pauvre carcasse a été abandonnée. Mais évitons de penser aux choses qui fâchent. Concentrons nous sur cette beauté fatale. Je lui souris quand elle me dit qu'elle ne sera pas un poids. « J'en suis certain. Tu vas même être un atout. » On écoute le blabla du boss. Sourire et signe oui de la tête. A vrai dire là j'ai juste envie de sortir de ce fichu bureau et de me rapprocher de la rouquine. Et oui direct.

Après un tas de conseil, il nous libère. Ouf je n'en pouvais plus. Il est chiant et gonflant par moment. Mais j'évite de dire tout haut ce que je pense tout bas. Faut que Stella est une belle image du boss et de moi. Surtout de moi. Pour l'instant je ne lui ai montré que mes bons côtés. Heureusement la fausse histoire de son fauve malade n'a pas été ébruitée. Alors je me dois de continuer dans cette lancée. Et si je me suis retenu de jouer au kangourou dans le bureau du patron, la belle elle marque sa joie à peine dehors. Et elle me fait rire. « Je n'ai rien fais de spécial. J'ai juste filé ton super CV. Bon j'ai un peu parler de toi, de la personne consciencieuse que tu étais envers tes fauves. » Je souris la regardant. Elle est si belle. Punaise. Nue elle doit être renversante. « En effet il faut fêter cette nouvelle. » Jouer sur l'effervescence de ce contrat. Qui sait je pourrais bien l'avoir plus tôt que prévu dans mon lit. Elle m'amuse Stella avec sa curiosité. Et je sens tout son enthousiasme. « Je suis assez polyvalent. Mais les fauves font partis de ma tache principale. Tu vas pouvoir voir tes bébés tous les jours. J'en connais qui vont être ravis. » Et bien sur je parle des fauves mais aussi de la demoiselle.

Première mission les vestiaires et la tenue. Elle trouve rapidement son bonheur. « De ramen ?? C'est quoi ? Un truc en rapport avec la religion ?? » Oui il y a des domaines où je suis inculte. « Pense à prévoir un cadenas.  Pas qu'il y est des voleurs dans le personnel. Mais on n'est jamais trop prudent. » Je lui sors la tenue adéquate pour qu'elle puisse se changer. « Je t'attends devant la porte. »  L'envie de mater est grande mais bon faut pas aller trop vite non plus. Je n'attends pas longtemps, Stella ressort assez vite. Plutôt pas mal dans sa nouvelle tenue la rouquine. J'ai intérêt de faire gaffe car il risque fort d'y avoir d'autres gars sur le coup. « Bon fin prête à visiter les lieux mais du côté des travailleurs. » Et nous voilà partis. Je ne lui dis pas vers quel enclos on se dirige. Mais j'ai prévu de commencer par les fauves. De quoi lui faire plaisir d'entrée. Et la mettre un peu plus dans ma poche. « Du coup tu vas bosser à temps plein au zoo. Ou tu fais qu'un temps partiel pour garder ton autre boulot ? » Je sais qu'elle avait des soucis financiers, donc je me demande si elle va cumuler les deux emplois. « Après si un jour tu as un souci pour les horaires. Ou autre n'hésite pas à venir me voir. On pourra toujours s'arranger. » Je suis prêt à faire quelques sacrifices si cela peut m'ouvrir la porte de ses bras.  


vmicorum. / avengedinchains & Electric Soul


Espoir
Doucement laisser les blessures se cicatriser. Et voir la lumière au bout du sombre tunnel.
Revenir en haut Aller en bas
Stella SpinelliToujours frais après un litre de café
Stella Spinelli
http://www.ciao-vecchio.com/t4897-un-jour-je-serai-le-meilleur-d http://www.ciao-vecchio.com/t4901-mieux-vaut-peter-en-compagnie-que-mourir-seul-stella
Faceclaim : Rose Leslie ©bella ciao
Je suis absent-e :
Messages : 477 - Points : 1047
Exquise surprise. (Stella) Source
Âge : 32 ans
Métier : Agent animalier au zoo Di Napoli
Exquise surprise. (Stella) Empty
Sujet: Re: Exquise surprise. (Stella) ( le Dim 5 Avr 2020 - 19:51 )
Stella ne manqua pas l’opportunité de remercier chaleureusement celui qui lui a permis de quitter son travail à Vogue et lui donner cette chance incroyable de pouvoir travailler avec les animaux : dans un univers qu’elle connaît. L’idée de passer la plupart de ses journées avec les félins qu’elle a connus à l’état de bébé lui donnait envie de pleurer. Chose qu’elle ne ferait pas, mais elle aurait facilement les larmes aux yeux si jamais elle devait en parler.

“Tsss laisse-moi te remercier merde ! Accepte les lauriers de cette gloire éphémère.” Elle le poussa du coude en rigolant. Stella, polie ? Nope. “Accepte et dis de rien puis c’est bien.” Elle s’avança avec lui pour sortir du bâtiment : “Super ! Mec c’est Noël avant Noël ! Moi qui ne croyais plus au miracle, semblerait que le destin a décidé de me laisser un peu de répit.” Et elle comptait bien vivre à cent pour-cent cette chance.

Dans les vestiaires, elle ouvrit son armoire et remarqua la place qu’elle avait. D’ailleurs, elle ne se fit pas prier pour commenter. Elle rigola en entendant Declan affirmer ne pas savoir ce que c’était des ramens.

“Ok, t’sais quoi ? Ce soir, annule tous tes plans et tu viens manger avec moi. Je vais te faire découvrir la base de mon alimentation. Y’a pleins de goûts différents : tu trouveras bien quelque chose qui te plaît.” Non, ce n’était pas un rendez-vous. Elle n’était pas sensible aux saucisses et aux muscles des hommes. Elle préférait les formes rebondit d’un torse féminin et les autres délicates courbes. Declan devait probablement comprendre. À moins qu’il soit gay, mais quelque chose lui disait que ce n’était pas le cas. “N’ayant aucune possession de valeur dans mon sac à part des snacks et de la mal bouffe : les voleurs ne se mettront rien sur la dent. Mais merci du conseil.” Elle attrapa son uniforme, le posa sur le banc et commença déjà à enlever son haut sans attendre que Declan soit sortit. Elle n’était pas pudique Stella, elle aimait son corps et le montrer.

Dehors, elle glissa sa chemise brune dans le pantalon et attacha sa longue tignasse rousse en un chignon serré. Elle était prête. C’est en hochant vivement la tête qu’elle répondit à son collègue et le suivit dans ce monde qu’elle ne connaissait pas, au fond. Pourtant, les bêtes sauvages étaient un domaine de prédilection pour elle. Elle regardait les enclos, ne perdant pas une seule miette de ce nouveau travail de rêve. Oui, elle avait l’impression d’être dans un monde chimérique en cet instant. La question de Declan la fit revenir sur terre :

“Nah j’ai démissionné de Vogue. Je crois que je préférerais être dans la rue et travailler ici plutôt que de me fatiguer à travailler pour des gens hypocrites qui me font pitié.” Elle haussa les épaules en glissant ses mains dans ses poches : “Je ne suis pas faite pour être enfermée dans un bureau. Entre quatre murs. Tout comme je ne suis pas construite pour vivre comme sédentaire. Sérieusement, comme vous faites pour ne pas vous faire chier ?” Lui demanda-t-elle en tournant sa tête vers lui.


“We are all

mad here”
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Declan O'Reilly10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Declan O'Reilly
https://www.ciao-vecchio.com/t4363-ames-sensibles-s-abstenir https://www.ciao-vecchio.com/t4368-le-connard-de-service-a-votre-service#139421
Faceclaim : Vinnie Woolston © Unicorn (vava) / Meelan crackships (sandrine)
Messages : 1405 - Points : 2775
Exquise surprise. (Stella) Tumblr_ozmvhxyFd01wivd1lo6_250
Âge : 32 ans né le 17/02/1988 à Dublin
Métier : Agent animalier au zoo Di Napoli
Exquise surprise. (Stella) Empty
Sujet: Re: Exquise surprise. (Stella) ( le Lun 13 Avr 2020 - 16:17 )
Why resist the temptation ?
stella & declan


Je ne veux pas spécialement être remercié. Parce que je n'ai pas fais grand chose, juste fais passer son CV au boss et dis quelques mots sur les compétences de la belle. Et mon remerciement je l'aurais tous les jours en travaillant à côté de Stella. Avoir la rouquine dans mon champs de vision va rendre ma tâche bien plus agréable. Me motiver d'avantage. De quoi mettre du piment dans mes journées. Et rendre mes rêves encore plus érotiques et torrides car je vais pouvoir la regarder sous toutes les coutures. La regarder bouger. Se baisser. Sourire. La frôler peut être. Putain j'en salive déjà alors qu'on arrive aux vestiaires. « Ok j'accepte les lauriers de cette gloire éphémère. Je ne vais pas me battre contre toi. Tu pourrais me filer à tes fauves comme un steak haché. » Je sais qu'elle en serait capable. Comme je sais qu'il plane toujours au dessus de moi cette histoire de fauve malade. Si Stella croise le vétérinaire. Je suis sûre que ma gloire éphémère va être abrégée. Mais pour le moment profitons de l'instant. « Un miracle de Noël alors qu'on n'est pas à la moitié de l'année c'est cool. » Je lui laisse choisir son vestiaire. Elle dit ce qu'elle compte y déposer. Ce qui suscite ma curiosité. Moi qui pensais devoir ramer voilà que dés le premier jour de boulot j'ai mon invitation. Bon c'est pour me faire découvrir les ramen. Mais cela reste une invitation chez elle. « Je vois madame aime avoir les choses en main. Ce n'est pas pour me déplaire. Et mes plans sont assez calme en ce moment du coup pas de souci pour les annuler. » Je peux parfaitement reporter ma sortie bar et saoulerie en tout genre. Un jour je finirais par plus savoir ce que je fais en avalant trop d'alcool, Là faudra juste que je reste sage. Parce qu'être chez elle et la voir bouger dans son intérieur va certainement me donner envie de la plaquer contre un mur et de ..
Stop les pensées indécentes.

« Tu sais tes snacks et ta mal bouffe pourraient en contenter plus d'un. Et de rien pour le conseil. C'est un peu normal, mon boss veut que je m'occupe de toi et je compte accomplir cette tache avec professionnalisme. » Ou pas. Vu qu'à la base c'est pour mon intérêt personnel que j'ai poussé Stella vers ce poste. Quand on peut ajouter l'agréable à l'utile faut pas s'en priver. Et avant même que je ne sorte pour qu'elle se change voilà qu'elle enlève son haut. Ce qui me donne l'occasion de me rincer l’œil. Bon je n'abuse pas non plus. Pas envie de passer pour l'obsédé de service. Déjà que je suis passé un temps pour un voleur. Et que ma réputation de connard homophobe commence à faire le tour de Naples. Autant rester du bon côté de la barrière face à Stella. Un bon samaritain qui lui a tendu la main. Je sors, à regret, avant qu'elle ne se déshabille un peu plus. Je l'attends dehors. Elle me rejoint rapidement finissant d'arranger sa chemise avant attacher sa belle chevelure rousse dans un chignon. Elle est même étourdissante dans ce mouvement. « Elle était faite pour toi cette tenue. » Je la trouve tellement belle. Remarque Stella est le genre de femme qui serait belle même vêtue d'une feuille de bananier. Et la visite commence tout en papotant. En apprendre plus sur la belle c'est aussi ma mission. Une mission personnelle et intéressée et je vais la mener  à bien pour avoir la belle dans mon lit. Demain. Après demain. Dans une semaine ou dans un mois. Peu importe du moment qu'elle succombe.

« Tu seras bien mieux ici à l'air libre qu'enfermer dans un bureau. Et puis ici on a tous un seul optique le bien être des animaux. Du coup tu devrais beaucoup de plaire et ne pas trop avoir à faire à des hypocrites. » Je souris à sa remarque sur les sédentaires. « Je ne sais pas. C'est vrai que j'ai mon appart mais j'y suis que pour dormir. Parce que quand je ne bosse pas j'aime me balader. Ou passer du temps avec des amis. » Me balader pour aller draguer. Passer du temps avec des amis, même s'ils sont très peu nombreux, pour boire et casser du pédé. « Après c'est un mode de vie que tu as eu dés l'enfance du coup c'est sur que cela doit parfois être compliqué. C'est un peu comme ceux qui vivent pieds nus et qui du jour au lendemain doivent porter des chaussures. Faut s'adapter. » On arrive au premier endroit important. Une grande bâtisse loin des regards des visiteurs, où se trouve la nursery, l'infirmerie, une salle prévue pour les soigneurs  où on peut manger et parler. Il y a aussi des bureaux avec les dossiers de tous les pensionnaires. « Alors après s'être changé on passe tous ici avant de commencer notre journée. Cela permet d'avoir le point sur les naissances, l'évolution des bébés, les changements de comportement, les traitements médicaux, les priorités de la journée. Et si il y a eu des soucis durant la nuit. Tout est noté comme l'emploi du temps de chacun et de quels animaux ont doit s'occuper. » On passe d'abord par l'infirmerie, puis à la nursery j'en profite pour présenter Stella au personnel présent. Lui laissant le temps de voir les animaux malades, mais pas de véto il est absent pour le moment, et les derniers nés. Toujours trop chou. Puis j'emmène la belle dans le bureau. « La porte là c'est la salle ou on mage, il y a micro onde, frigo, machine à café. Elle est bien équipée. » Je lui montre notre emploi du temps et justement on doit aller voir les fauves. Tous sans exception. Puis faudra aller aux girafes. Et aux zèbres. « On a du boulot. Mais n'hésite pas à me poser une question ou à me dire si je vais trop vite. » Même si je vais être à ses côtés durant quelques semaines pour bien la mettre dans le bain. Après il y a toujours collaboration entre les soigneurs du coup je vais tout faire pour être avec Stella le plus souvent, même quand je n'aurais plus à la chaperonner.  


vmicorum. / avengedinchains & Electric Soul


Espoir
Doucement laisser les blessures se cicatriser. Et voir la lumière au bout du sombre tunnel.
Revenir en haut Aller en bas
Stella SpinelliToujours frais après un litre de café
Stella Spinelli
http://www.ciao-vecchio.com/t4897-un-jour-je-serai-le-meilleur-d http://www.ciao-vecchio.com/t4901-mieux-vaut-peter-en-compagnie-que-mourir-seul-stella
Faceclaim : Rose Leslie ©bella ciao
Je suis absent-e :
Messages : 477 - Points : 1047
Exquise surprise. (Stella) Source
Âge : 32 ans
Métier : Agent animalier au zoo Di Napoli
Exquise surprise. (Stella) Empty
Sujet: Re: Exquise surprise. (Stella) ( le Lun 13 Avr 2020 - 18:18 )
“Tu n’as aucune chance de me battre à un combat à la loyale.” Rajouta Stella avec son air fier, son air de défi. Pour sûr qu’elle savait se battre, même qu’elle aimait ça. Cela avait été un de ses passes temps favoris quand elle ne répétait pas ses numéros. Cela lui avait appris à se débrouiller et à trouver une échappatoire, une faille. Abandonner, capituler ? Elle n’était pas douée pour cela et sa fierté l’en empêcherait. Elle avait su changer du tout au tout, mais certaines choses ne pouvaient pas être enlevé. C’était inscrit dans ses gênes. On ne cherchait pas les Spinelli. C’était comme ça. “Et tu n’as pas tort sur le fait que je te donnerais volontiers à mes bébés.” Il n’y avait pas de meilleure façon de se débarrasser d’un corps. “Mais je résisterais. Je n’ai pas envie qu’on les tue pour avoir goûtée à de la chair humaine.” Elle avait déjà lu des articles sur des animaux abattus car prétendument dangereux.

Le miracle était arrivé. Enfin la roue tournait à son avantage. Elle allait pouvoir travailler avec des animaux, mais surtout avec ses tigres et les lions récupérés par le Zoo. Elle ne pouvait pas demander plus Stella. Si, quelqu’un pour réchauffer son lit, mais cela était une autre histoire. Clairement.

“Je ne suis pas le genre de personne qui propose des plans et ne les assume pas. Le plus tôt est le mieux : comme ça on peut passer à autre chose. Il n’y a rien de pire que des gens qui font des programmes, mais ne les tiennent pas.” Stella était droite dans ses chaussures et n’avait qu’une seule parole. “Cool, c’est entendu.” Elle lui offrit un sourire sincère : avoir un peu de compagnie ce soit ne serait pas de refus.

L’artiste regarda le casier, sourit un peu plus avant de rire en entendant Declan dire que certains seraient prêt à lui voler sa bouffe :

“C’est qu’ils ne me connaissent pas encore va. Ils déchanteront quand ils retrouveront des choses étranges dans leur casier.” Stella était la reine des farces dans le cirque. Si on la cherchait, elle n’hésiterait pas à sortir sa couronne du placard. On ne plaisantait pas avec la bouffe. Notamment, car elle avait assez de sous pour pouvoir manger deux fois par jour.

Sans attendre que Declan sorte, elle se changea. Nullement pudique, dans un cirque vous apprenez à ne pas avoir de vie privée quand il est question de se changer avec les nombreux allés et venus. Ce qui avait permit à plusieurs reprises à Stella de se rincer l’œil et elle ne serait pas étonnée si le soigneur ne l’avait pas regardé avant de partir. Elle aurait fait de même. Une fois prête, elle sortit en terminant d’arranger sa chemise puis d’attacher ses cheveux. Baissant la tête pour regarder son accoutrement, elle rigola :

“Beau parleur eh ?” Elle rigola doucement et le poussa du coude : “Garde ça pour les autres va.” Et sur ces mots, elle le suivit en ne perdant pas une seule miette de ce qu’il lui disait.

Elle n’avait pas honte de cacher son aversion pour Vogue et rassura tout de suite Declan sur le fait qu’elle n’avait plus qu’un seul job. C’est que celui-ci : elle l’aimait déjà. Stella se sentait à sa place. Dehors, à l’air libre : en prenant soin d’animaux qui étaient sur beaucoup de points meilleur qu'eux. Elle hocha la tête :

“Je n’ai jamais de problème à m’intégrer. Ce sont les autres qui ont un problème avec moi si jamais ils me replacent.” Elle souffla longuement : “Ma mère continue de recevoir des lettres même si elle a déménagé.” Stella aussi, mais elle ne voulait pas en parler. Elle parla des sédentaires et ne s’attendait pas à cette réponse. “Je suppose que tu as raison, peut-être que je m’y ferais jamais et qu’un jour je devrais reprendre la route.” Et cela ne la dérangerait pas au fond. “Je n’ai pas d’attache ici, à part quelques amis du cirque.” Mais ils pourraient se joindre à elle.

Stella se tut rapidement en rentrant dans le bâtiment, elle ne perdit pas une seule miette de ce que lui disait Declan : croisant ses mains dans son dos. Signe qu’elle était pendue à ses lèvres. Elle tourna la tête et vit en effet les quelques bébés avec leurs mamans. Cela lui rappelait les naissances au cirque : c’était toujours un événement à célébrer. Elle prenait des notes mentalement, ne manquait pas un mot des indications. Elle était soignée dans son travail et ne voulait pas faire une seule erreur. Même si cela arrivera tôt ou tard. L’artiste rencontre les collègues. Pour l’instant, tout le monde était agréable et souriant. Stella faisait de même, parlait avec eux : à même réussi à les faire rire. Elle regarda les animaux malades, écouta les indications des soigneurs qui étaient avec eux avant de poursuivre la visite. S'approchant de son emploi du temps, elle sourit : au Cirque aussi ils fonctionnaient comme ça.

“Je te suis.” Elle regarda l’heure sur sa montre : “On est pile à l’heure pour commencer la tournée.” Et cela l’enchantait. Son sourire ne quittait pas ses lèvres : “Je n’arrive toujours pas à croire que je vais pouvoir voir tous les jours mes loulous !” Tout dans sa voix et dans son comportement traduisait sa joie.


“We are all

mad here”
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Declan O'Reilly10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Declan O'Reilly
https://www.ciao-vecchio.com/t4363-ames-sensibles-s-abstenir https://www.ciao-vecchio.com/t4368-le-connard-de-service-a-votre-service#139421
Faceclaim : Vinnie Woolston © Unicorn (vava) / Meelan crackships (sandrine)
Messages : 1405 - Points : 2775
Exquise surprise. (Stella) Tumblr_ozmvhxyFd01wivd1lo6_250
Âge : 32 ans né le 17/02/1988 à Dublin
Métier : Agent animalier au zoo Di Napoli
Exquise surprise. (Stella) Empty
Sujet: Re: Exquise surprise. (Stella) ( le Dim 19 Avr 2020 - 9:23 )
Why resist the temptation ?
stella & declan


On se taquine. C'est bon enfant, enfin c'est ce que je laisse paraître. Parce que moi tout ce que je fais c'est pour avoir un retour positif. J'apprécie la belle, elle a un esprit vif, elle ne mâche pas ses mots. Elle a des airs de garçon manqué avec cette part de féminité qui pourrait même exciter un eunuque. Oui elle est bandante avec sa tignasse rousse, son adorable nez, son air mutin et sa répartie. Elle est à croquer. Dans tout le sens du terme. Et en plus c'est une combattante qui n'a pas peur de m'affronter et qui est prête à me mettre la misère. Ou à me donner à ses fauves. « Ni vu ni connu comme ça. Resterait plus que mon ossature. C'est une bonne idée pour faire disparaître un cadavre encombrant. Du coup je vais éviter de te provoquer. Et puis on dit faite l'amour pas la guerre. » Petit message subliminal au passage. Oui cela peut toujours aider d'incruster peu à peu les images de certaines de mes pensées. Même si chez moi avec les filles c'est plus de la baise que de l'amour. Enfin Stella pourrait devenir l'exception. Tout comme l'a été un temps ma belle ensorceleuse. Parfois je regarde cette vidéo qui était devenue virale parce qu'un con m'avait piraté la caméra de mon ordi. J'étais en période poisse vu qu'au boulot on m'avait accusé de vol. S'en est suivi le départ de la belle. Mais c'est du passé et je me dois de repartir du bon pied. Tout en continuant de casser du pédé.

Enfin je suis au boulot et en plus en charge de la petite nouvelle. Du coup faut rester concentrer. Même si Stella propose un plan des plus alléchants. Je ne m'attendais pas à cette invitation. Mais je peux sans souci repousser le plan bar ou bagarre à demain ou après demain. Et profiter de l'occasion qui m'est servie sur un plateau pour avancer dans ma relation avec la rouquine. C'est sur que la demoiselle je ne vais pas la plaquer direct contre un mur. Même si l'idée me traverse l'esprit dés que je vois les deux côte à côte. Mais je dois garder en tête qu'elle a du répondant et du mordant. Cela me permet de garder la tête froide et les idées claires. « Parfait alors. On va vraiment bien s'entendre. Moi aussi j'aime bien que les choses soient carrés. » Parce que la déviance je n'apprécie pas. Et je la combats, avec mes poings et ma verve, et tant pis si certains pensent que je manque de poésie sur ce point. Je ne suis pas là pour faire dans la dentelle. Qu'on se le dise. Un échange de sourire scelle nos mots. La belle n'a plus qu'à se changer pour être effective. Elle trouve son casier et j'éclate de rire quand je lui recommande la prudence en fonction de ce qu'elle met. Vu sa réponse pas il y a peu de chance que le personnel vienne se frotter à la nouvelle recrue. « Tu es du genre pitbull. Ou dent pour dent, œil pour œil. » Toutes ses réactions me prouvent qu'entre nous cela va être du feu de Dieu et complètement explosif. Mais bordel que j'aime ça. Et en un tour de main elle est changée. Pas pudique du tout. Et très jolie à regarder, même si je n'ai pas autant maté que je le désirais. Pas la peine de précipiter les choses. « Je n'ai même pas le droit de te faire un compliment ? » Quelle femme n'aime pas ça ? Et heureusement que je me suis retenue de lui dire que le pantalon moulait ses fesses avec délice.

Et on se met à parler comme deux vieux amis. Je lui fais faire le tour lui expliquant tout correctement. « Moi la seule fois où j'ai réellement bougé c'est pour partir de chez moi .. enfin de mon pays pour venir en Italie. Il y a dix ans.  Bon avant d'arrivé ici j'ai un peu visité cherchant un point de chute. » J'essaie de ne pas faire passer dans ma voix tout le ressenti éprouvé au moment du départ. Quitter l'Irlande a été un crève cœur. Mais y rester était impossible, impensable. « Après j'ai bougé en Italie, déjà pour le boulot vu que cela nous arrive d'aller mener des animaux vers d'autres zoos. Ou d'aller en chercher. Et puis pour visiter un peu aussi. » L'Italie qui est si différente de mon Irlande. Mais je ne veux pas trop m'étaler, je ne voudrais pas avoir à parler de choses qui me fâchent. Ou qui me mettent en rage. « Et je n'ai pas d'attache non plus ici. A vrai dire j'ai des attaches nulle pas. » Je suis libre de partir où je veux et quand je veux. Peut être que je le ferais un jour. Peut être que je le ferais pour échapper à Ban-Ryu qui voudra m'étriper parce que j'ai trop emmerdé son Elio. Passage obligé dans le bâtiment central, là où sont regroupés les données. C'est par là que commencent et que finissent toutes nos journées. Oublier d'y passer c'est avertissement direct. Je fais les présentations. Même si tout le personnel n'est pas présent. De toute façon Stella le rencontrera au fur et à mesure de la journée et même de la semaine vu qu'on a pas tous les mêmes créneaux horaires.

Et nous voilà paraît pour commencer. « Et je vois que cette idée t'enchante. Et tu ne vas pas que les voir, tu vas t'en occuper et ta présence va être un atout. Ils vont se sentir bien plus rassurés de te savoir ici. » Même si on s'occupe des fauves du cirque correctement, il est facile de voir dans leurs comportements qu'ils ne vivent pas la même relation avec nous. « Cela va être du positif pour eux et pour nous aussi. » Car si l'animal se sent mieux dans son milieu, il aura moins de stress. « Du coup on va commencer par eux. » Et nous voilà parti, quand on croise du personnel je prends le temps de présenter Stella. Parce qu'elle risque de bosser avec certains. Le plus tard possible bien sur. Mais je ne suis pas à l'abri de la voir faire d'autres horaires que les miens quand sa formation sera terminée. Enfin je m'arrangerais pour qu'on reste en binôme. Je la laisse apprécier le moment des retrouvailles avec ses bébés. Je vois bien combien elle est heureuse et combien les bêtes apprécient qu'elle soit là. Puis je lui montre les autres. Le contact se fait rapidement. Elle n'a pas peur et son assurance aide beaucoup. « Tu te débrouilles très bien. Tu vois tu es faites pour ça. » Et puis la tournée continue alors que la journée passe. J'explique les choses calmement. Prenant soin de ne rien oublier. Stella est attentive. C'est plaisant de bosser en sa compagnie. Je la sens impliqué. Et je partage avec elle certaines anecdotes. Des moments uniques qui troublent parfois les regards quand on les vit ou quand on y repense. « Pour un premier jour c'était plutôt bien. Tu en penses quoi ? Je ne t'ai pas trop pris la tête avec les explications ? » Parce que bon chaque animal est différent et à ses habitudes. Je sais qu'elle ne va pas retenir tous les noms aujourd'hui. Mais elle a été suffisamment investie pour avoir tiré le meilleur de cette première journée. On se change et puis je la retrouve pour continuer la journée mais autour d'un verre et puis d'un bon repas. « Est ce que tu veux qu'on s'arrête acheter un truc ? A boire ? Un dessert ? Ou autre chose ? » Je préfère demander après tout cette invitation n'était pas prévue.


vmicorum. / avengedinchains & Electric Soul


Espoir
Doucement laisser les blessures se cicatriser. Et voir la lumière au bout du sombre tunnel.
Revenir en haut Aller en bas
Stella SpinelliToujours frais après un litre de café
Stella Spinelli
http://www.ciao-vecchio.com/t4897-un-jour-je-serai-le-meilleur-d http://www.ciao-vecchio.com/t4901-mieux-vaut-peter-en-compagnie-que-mourir-seul-stella
Faceclaim : Rose Leslie ©bella ciao
Je suis absent-e :
Messages : 477 - Points : 1047
Exquise surprise. (Stella) Source
Âge : 32 ans
Métier : Agent animalier au zoo Di Napoli
Exquise surprise. (Stella) Empty
Sujet: Re: Exquise surprise. (Stella) ( le Dim 19 Avr 2020 - 18:13 )
“Je n’aime pas l’inattendu, sauf quand c’est durant une soirée. Au travail par contre, il faut que tout soit calculé avant.” En tant qu’artiste, elle n’avait pas le droit à l’erreur : “Quand j’étais dans les airs, la moindre erreur pouvait me coûter la vie alors j’ai appris à ne pas laisser de place au hasard.” Tout comme elle ne le laisserait pas s’immiscer dans ce nouveau travail qu’elle aimait déjà. "Disons que si ça ne t’appartient pas, tu ne touches pas. Point final. Et généralement ceux qui ne le savent pas : le comprennent rapidement avec moi. Là où beaucoup n’oseraient pas, moi je n’hésiterais pas. On ne fait pas dans la demie-mesure chez moi.” Que les choses soient claires. Declan pourrait faire passer le message si bon lui semblait : sans quoi leurs collègues l’apprendraient de façon brutale.

Une fois changé et appareillé pour sa première journée, elle sortit et rigola en entendant le compliment. La suite lui fit lever les yeux au ciel : Declan pensait vraiment que cela lui plairait d’entendre cela ? Oh cela lui passait au-dessus, mais bon… Elle n’était pas du genre à savoir recevoir des compliments et préférait bien souvent passer la chose le plus rapidement possible.

“Erk come on j’ai une tête a aimé les compliments hein ?” Elle se pointa du doigt avant de rire : “Paye moi une bière et j’apprécierais plus.” Stella le poussa du coude avant de reprendre son sérieux parce qu’ils devaient travailler tout de même. Elle aurait tout le temps de le charier ce soir.

Pourtant, ils continuent de parler de choses plus intimes, comme du fait que Stella rêvait de décamper de Naples pour repartir sur les routes à la recherche d’une nouvelle aventure. Elle n’aimait pas rester à un seul endroit, elle aimait vivre et découvrir surtout. Parce que la vie était terriblement ennuyante sans ce brin de folie ! Stella ne s’en débarrasserait jamais, pour rien au monde. Il n’est pas né celui qui la changera.

“Tu viens d’où ?” De mémoire, elle ne lui avait jamais demandé. Elle était curieuse. “Rien ne t’empêche d’y retourner, même si c’est temporaire. Emmène-moi avec toi si c’est autre part qu’en Italie : que je découvre d’autres pays !” Il n’y avait rien de plus agréable que de rentrer dans son pays natal après un interlude. Alors, toutes les occasions étaient bonnes pour partir. Pour mieux retrouver Naples, cela allait de soit. “C’est cool si on va pouvoir voyager.” Cela l’enchantait ! “Il vaut mieux ne pas avoir d’attache. Ouais c’est chiant au quotidien, car on rentre et y'a personne, mais ça évite de souffrir à la longue. Au moins, on se construit sans personne, on a besoin de personne.” Et Stella avait trop subit d’abandon pour vouloir à nouveau se lier intimement avec quelqu’un à l’instant.

Rencontrant quelques-uns de ses collègues, elle les fait rire pour laisser une bonne impression. Elle n’était pas le genre de personne avec qui on avait des problèmes de toute façon. Elle était facile à vivre tant qu’on ne lui chiait pas dans les bottes. C’était important ça. De ne jamais tenter de la trahir ou lui planter un poignard dans le dos. Elle pourrait faire bien plus que sortir les griffes pour le coup. Dansant sur place en comprenant qu’elle faire plus que les voir : Stella ne pouvait pas s’empêcher d’illuminer son visage avec un sourire qui le fendait de part en part.

“Si elles n’ont pas tout oublié, je peux même te montrer quelques tours qu’on leur a appris.” Parce qu’elle se souvenait de comment les commander, mais surtout comment agir avec eux. Son père lui avait tout appris et de toute façon ils avaient un don dans la famille avec les animaux sauvages. Stella sait les limites, sait ce qu’elle ne doit pas faire et c’est pour cela qu’elle allait être parfaite dans ce métier. Elle rigola doucement : “Ca c’est le genre de compliment que j’aime. Sur mon travail, mes performances.” Et non sur son physique.

L’artiste ne perd pas une seule miette des instructions. Elle note tout dans un coin de sa tête ou bien dans son petit carnet : elle voulait être certaine de ne rien oublier. Hors de questions de faire une erreur : elle voulait passer sa période de probation. Une opportunité comme ça ne courrait pas les rues. Elle en apprend plus sur Declan et inversement : Stella trouve facile de se confier à lui étrangement. Pourtant, elle était sauvage la rouquine, mais elle baissait ses gardes avec lui.

“C’était parfait, ne t’en fais pas. Il me tarde d’être à demain et d’en apprendre plus.” Elle montra le carnet : “J’ai tout noté là et dans ma tête. On verra si j’ai bien tout retenu demain. Tu n’auras qu’à m’interroger sur le sujet.” Une fois changée, elle ferma sa veste et réfléchit à la question de celui qui allait être son invité : “J’ai pas d’alcool, ni de dessert.” Elle rigola : “Je peux te faire du thé et des nouilles.” Elle n’avait pas de sous pour autre chose : “Alors on peut passer à la supérette si tu veux boire ou quelque chose de sucré."


“We are all

mad here”
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Declan O'Reilly10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Declan O'Reilly
https://www.ciao-vecchio.com/t4363-ames-sensibles-s-abstenir https://www.ciao-vecchio.com/t4368-le-connard-de-service-a-votre-service#139421
Faceclaim : Vinnie Woolston © Unicorn (vava) / Meelan crackships (sandrine)
Messages : 1405 - Points : 2775
Exquise surprise. (Stella) Tumblr_ozmvhxyFd01wivd1lo6_250
Âge : 32 ans né le 17/02/1988 à Dublin
Métier : Agent animalier au zoo Di Napoli
Exquise surprise. (Stella) Empty
Sujet: Re: Exquise surprise. (Stella) ( le Mer 29 Avr 2020 - 10:05 )
Why resist the temptation ?
stella & declan


L’inattendu peut avoir du bon parfois, tout dépend le domaine qu'il touche. Et c'est vrai que dans certains métiers l'inattendu peut devenir une erreur fatale comme le précise Stella. « Oui je comprends parfaitement ton point de vue. De toute façon ici aussi faut pas laisser la place à l'inattendu parce que pour certains animaux le naturel revient vite si une occasion se présente. » Je pense notamment à tous les carnivores, ce sont loin d'être des peluches et s'inviter dans leurs cages comme si de rien n'était c'est prendre des risques inutiles. Et l'histoire du casier est également vite réglée, pas besoin de cadenas, au moins pas de risque de perdre les clés. « Je vois tu es du genre qui s'y frotte s'y pique. » Sans me vanter, c'est le genre de réaction que j'aime. Le style de tempérament qui met le feu aux poudres. Je vais encore plus apprécier la compagnie de la belle. Si certains ajoutent une pincée de piment pour titiller leurs vies. Avec Stella on risque fort si on la chercher de pimenter certes, mais aussi de poivrer, de sucrer, de saler nos journées. En tout cas je ne vais pas m'ennuyer c'est plus que sûr. Une fois changé on attaque la découverte des lieux et j'apprends que la belle n'est pas férue des compliments. « Ok alors quand je t'offrirais une bière tu sauras que c'est un compliment. » Je sens qu'avec elle faudra que je fasse attention aux virages d'attaque. Le terrain pourrait bien devenir glissant, selon comment je l'appréhende. Mais la belle vaut le coup, alors s'il faut prendre quelques gamelles avant d'arriver au somment, je suis partant.

Tout en papotant je lui fais visiter les lieux et je lui présente le personnel que l'on croise. On se découvre un peu plus. Si Stella à pas mal bouger de part son métier, je n'ai vu du pays que lorsque j'ai quitté l'Irlande. « Je viens de Dublin. Je ne sais pas si j'ai encore la force d'y retourner. Je suis attaché à l'Irlandais mais en même temps j'y ai de mauvais souvenirs. Mais y aller avec quelque cela pourrait être une idée et rendre les choses plus faciles. » J'essaie de ne pas me laisser emporter par ce que j'éprouve, évitant de devenir cynique. C'est toujours déchirant et perturbant pour moi de penser à l'Irlande, d'en parler même. Parce que je sais que si j'y remets les pieds, même sans aller à Dublin les choses seront compliquées. « Oui tu as raison au moins quand on est seul on a de compte à rendre à personne. Et on est sûr de ne pas être déçu ou blessé. » J'ai encore en travers le départ de Meena. Cela m'apprendra à baisser ma garde. J'ai trop facilement cru que tout était cuit à point et bon à déguster. Je me suis fais avoir, mais on ne m'y reprendra pas. Pour bien commencer cette première journée on va d'abord voir les fauves, je me doute que Stella doit en mourir d'envie. Ce qui est logique. « Ah je veux bien. Mais vu leurs réactions je pense qu'elles se souviennent. Peut être pas de tout mais une bonne partie. » En allant vers les cages je lui donne des consignes. Consignes que je répéterais sûrement au cours des prochains jours, mais je sens qu'elles vont vite être mémoriser par l'artiste. Pas mal de visiteurs circulent, il y a du avoir quelques bus vu qu'ils sont en groupes. Mais on a l'habitude de ce genre de chose, écoles, groupes divers, c'est notre quotidien plus les familles. On voit rarement des gens seuls visiter. Et même si Stella m'a dit ne pas aimer les compliments, là je lui en fais mais cela concerne sont boulot, dont mieux être accepté ce qu'elle confirme. « D'accord les compliments sur ton boulot, tes performances sont autorisés. »

La journée touche à sa fin, dernier petit tour rapide. Dernières consignes. En tout cas ce que je constate c'est que le courant passe bien entre nous et c'est une bonne chose. Un bon présage pour la suite. « Content de voir ton enthousiasme. Et je n'y manquerais pas, cela sera amusant une petite intérro surprise. » Et je lui souris. Chacun rejoint son vestiaire pour se changer. Et je suis assez rapide dans cet action pressé de retrouver Stella, vu qu'on va passer la soirée tous les deux. J'ai encore du mal à croire à cette aubaine. Va pas falloir que je joue au con pour mettre tous les cartes de mon côté. Une fois habillé je sors, bon je n'ai pas une tenue sortie tout droit du tailleur du coin, mais un jean et un sweet devrait suffire à la belle. « Oui passons à la supérette on prendra ce dont on a besoin. Tu n'as pas d'alcool parce que tu ne bois pas ? » Je n'en prendrais pas si c'est le cas, ne voulant nullement la mettre mal à l'aise. « Le thé et les nouilles c'est déjà pas mal. Mais on peut agrémenter un peu. » J'ai beau être invité je veux participer. Un gentleman n'arrive jamais les mains vides chez une dame. Même si cette dame a des allures de garçon manqué. Du coup nous voilà tous les deux dans les rayons en train de prendre ce qu'il manque. Et je paie les courses. « Pas question de dire non. Je trouve logique de participer. » De toute manière je ne lui laisse pas le choix et tant pis si elle montre les crocs. Une fois les courses faites on prend la direction de l'appartement de la belle. Hâte de découvrir son intérieur.


vmicorum. / avengedinchains & Electric Soul


Espoir
Doucement laisser les blessures se cicatriser. Et voir la lumière au bout du sombre tunnel.
Revenir en haut Aller en bas
Stella SpinelliToujours frais après un litre de café
Stella Spinelli
http://www.ciao-vecchio.com/t4897-un-jour-je-serai-le-meilleur-d http://www.ciao-vecchio.com/t4901-mieux-vaut-peter-en-compagnie-que-mourir-seul-stella
Faceclaim : Rose Leslie ©bella ciao
Je suis absent-e :
Messages : 477 - Points : 1047
Exquise surprise. (Stella) Source
Âge : 32 ans
Métier : Agent animalier au zoo Di Napoli
Exquise surprise. (Stella) Empty
Sujet: Re: Exquise surprise. (Stella) ( le Jeu 30 Avr 2020 - 19:16 )
Declan ne devait pas encore savoir au combien, il avait raison en disant que : qui s’y frotte, s’y pique. Stella avait du répondant, du mordant et elle ne se laissait pas faire. Elle n’avait pas été élevée avec sa langue dans sa poche, son père avait tout fait pour que sa fille soit en capacité de pouvoir se défendre et ne surtout pas se laisser marcher dessus. Était-ce pour cela que la plupart de ses relations amoureuses n’ont pas marché ? Elle ne serait pas surprise que cela soit le cas. Découvrant son nouveau lieu de travail en plaisante compagnie et avec des conversations qui lui plaisaient : Stella ne pouvait pas s’empêcher de sourire. Cela ne voulait pas dire qu’elle n’écoutait pas - au contraire - juste qu’elle était heureuse. Depuis combien de temps elle n’avait pas été dans cet état ? Bien trop pour s’en souvenir.

“Tu ne peux pas refaire le passé, tu ne peux qu’alléger le présent en créant de nouveaux souvenirs. Mais je vois ce que tu veux dire… Je sais que si un jour on remonte le cirque : je serais émotionnelle." Comment ne pas l’être. “Mais je sais que je ne serais pas seule et au fond, c’est ce qui importe hein ?” Elle haussa les épaules. “À mon avis.” Stella n’était pas une philosophe, encore moins un sage alors elle ne savait pas. Pourtant, être accompagné venait aussi avec des problèmes. “Je suppose que c’est comme tout dans la vie, il faut savoir bien choisir.”

Ravie d’entendre qu’elle pourrait lui montrer quelques tours, elle sautait déjà sur place à l’idée de pouvoir les serrer dans ses bras. Oui. Elle voulait leur faire des câlins, pouvoir perdre son visage dans leur cou. Pour cela, elle devait cependant s’assurer qu’elles n’avaient rien oublié. Stella était convaincue malgré tout que tout se passerait bien. Comment oublier la personne qui vous a nourri ? En se dirigeant vers les fauves, elle écoutait les consignes et ne put s’empêcher de faire une grimace en entendant les classes et les bus.

“Les gosses ne savent jamais bien se tenir devant les animaux.”
Elle les avait vues taper sur les vitres pour avoir l’attention des animaux. “Mais je suppose que temps qu’ils restent loin de moi, ça me va.” Elle était soigneuse après tout, pas baby-sitter. Elle rigola en entendant Declan répéter qu’elle acceptait les compliments sur son travail : “Tu verras, je ne suis pas si dure que cela à apprivoiser.” Ou pas.

De retour aux vestiaires à la fin de la journée, elle se changea non sans avoir dit au préalable qu’elle était prête pour son intero. Pour sûr. Quand elle voulait, elle pouvait retenir facilement n’importe quoi. Son jeans et son chemisié enfilé, elle avait fait un effort au niveau vestimentaire pour son premier jour, mais en voyant la tenue de Declan : elle se promit de venir en salopette demain. Ce n’est pas comme si de toute façon on voyait ses vêtements vu l’uniforme;

“Pour boire, ça je bois, mais j’en ai plus chez moi.” Par manque d’argent, mais elle ne dit rien. Elle ne voulait pas demander l’aumône non plus ! Elle avait sa fierté. Elle hocha la tête : “Je suis du genre à me contenter de peu alors tout me convient.”

Une fois dans le supermarché, elle attrapa un panier et suivit Declan dans les allers. Ce dernier avec des chips, de la vodka et du vin ainsi que des bonbons : elle alla à la caisse et alla se battre avec lui pour payer avant de se rappeler qu’elle n’avait que 20 euros pour finir le mois. Alors elle fit semblant de le laisser gagner :

“Paye cette fois-ci, mais la prochaine fois c’est mon tour !”

Voilà. Elle sauvait la mise comme ça. Elle rangea les courses dans son sac à dos et alla récupérer son vélo qu’elle avait attaché à l’extérieur. Une fois devant son studio, elle porta son moyen de locomotion pour grimper les quelques marches et ouvrit la porte avec son épaule. Elle salua un homme qui était sur le point de sortir avant de se diriger vers la porte. En la voyant entrouverte, elle fronça les sourcils et laissa son vélo tomber avant de rentrer en trombe. Heureusement qu’elle avait déménagé une partie de ses affaires dans son nouvel appartement la veille, car le peu qu’elle avait laissé avait été dévalisé.

“Qu’est-ce…” Et puis, elle percuta : elle ne reconnaissait pas le mec. “OH LE CONNARD !” Elle ressortit et courut à l’extérieur, mais la voiture démarrait déjà en trombe. Elle jura et frappa dans une boite de converse : “Ce n'est pas vrai !” Elle était énervée oui. “Sincèrement, je suis maudite !” Grogna-t-elle entre ses dents : refusant de laisser les larmes qui montaient dans ses yeux coulées. Tout s’était passé vite, elle en avait même oublié Declan.


“We are all

mad here”
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Exquise surprise. (Stella) Empty
Sujet: Re: Exquise surprise. (Stella) ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Exquise surprise. (Stella) -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Zoo di Napoli
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant