Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -31%
Promo sur les baskets Nike React Element 55 SE pour ...
Voir le deal
90 €
Le deal à ne pas rater :
ETAM : « Cocottes Surprises » – 5 € dès 60 €, 10 € dès ...
Voir le deal

 

- [-18ns] Buon appetito ft. Constello -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Salvatore ValentinoLe vin est un puissant lubrifiant social
Salvatore Valentino
Faceclaim : Gerard Butler - Anarya
Messages : 82 - Points : 212
[-18ns] Buon appetito ft. Constello - Page 2 CaEc
Âge : 48ans
Métier : Acteur
[-18ns] Buon appetito ft. Constello - Page 2 Empty
Sujet: Re: [-18ns] Buon appetito ft. Constello ( le Jeu 19 Mar 2020 - 18:21 )
« Non… C’était un accident. Vos surnoms sont collés dans mon portable et j’ai sélectionné son nom… elle a donc reçu un doublon. »

Heureusement que c'était son nom et pas un autre qui avait été collé au mien dans son répertoire. Les conséquences auraient pu être bien plus graves. Il avait du avoir simplement un avertissement pour sa conduite et rien de plus. Si ça avait été quelqu'un d'autre... C'était comme ça que parfois certaines photos de retrouvaient en une des magazines.

Je souris à ce qu'il me dit ensuite, à son ... envie de m'envoyer en l'air, avec toi particulièrement, à son pied qui venait remonter contre ma jambe, faisant naitre des frissons de plaisir dans tout mon corps. Qui disait qu'avec l'âge notre libido foutait le camp? J'étais aussi en chaleur qu'à vingt ans, aussi excité chaque fois que je le voyais que la toute première fois, aussi émoustillé par un simple geste au fil des années.

« Si c’était mes enfants qui l’avaient reçu, je pense que je serais mort sur l’impact. Ça aurait été pire pour moi que les tabloïdes. »

J'imaginais le choc que ça aurait été pour eux. Imaginer la sexualité de ses parents c'était toujours dérangeant. Je n'avais pas trop eu à me poser la question, ma mère s'était toujours consacré entièrement à moi ne refaisant jamais sa vie. Je lui avais déjà dit à quel point je trouvais ça dommage mais elle n'avait jamais voulu entendre raison.

Mais je n'aurais jamais voulu l'imaginer au lit avec un autre homme... Berk... Alors je me mettais à la place de ses enfants, imaginer la vie sexuelle de ses parents c'était une chose, mais se dire qu'il avait viré de bord, ça ne devait pas vraiment aider. Adelina l'avait toujours vu avec sa mère alors se dire qu'il aimait bien se faire prendre par un gars... ça devrait faire beaucoup.

Je l'écoutais me parler de son agent, continuant de manger mes lasagnes. Ca manquait de viande mais ce n'était pas mauvais quand même. Et je m'étais plutôt bien débrouillé je devais l'admettre. Je relevais juste les yeux, surpris, quand il m'appris qu'il avait parlé de moi à son agent. Que je sache, jamais il n'avait parlé de nous à qui que ce soit. C'était... je ne savais pas trop comment le prendre en fait.

Je l'écoutais vaguement alors qu'il me parlait de la boucherie de son père. Je connaissais déjà cette histoire. Non je restais bloqué sur le fait qu'il avait parlé de moi à son agent. Ca voulait dire quoi au juste? Et puis d'ailleurs est ce que ça voulait vraiment dire quelque chose? Est ce que c'était un pas en avant pour lui ou juste une façon de la rassurer et de s'en débarasser pour qu'elle lui foute la paix? C'est bon c'était Torres t'inquiète pas il dira rien. Ou plutôt, c'est Torres et il est important dans ma vie et je veux plus le cacher? Mouais non, c'était plutôt la première option à mon avis.

- Tu lui as dit que tu venais me voir? Et... elle a dit quoi au juste?

Je retenais toutes mes autres questions. Elles n'avaient pas lieu d'être. Je ne voulais pas le harceler avec tout ça. Il n'y avait rien de tout ça entre nous, je le savais bien.

Il n'eut pas le temps de répondre que des hurlements retentirent au dehors. Je soupirais en l'entendant. Il y avait une centaine de mètres entre la cloture et la maison mais elle arrivait quand même à se faire entendre avec ses "Salvatore ouvre moi mon amour!! Je t'aime!! Et je sais que toi aussi alors laisse nous vivre cet amour".

Je me levais, m'excusant aurpès de Constello pour aller ouvrir ma fenêtre. Hors de question que j'ouvre dans cette tenue, ça alimenterait encore plus ses fantasmes.

- OLGA!!!! DEGAGE DE CHEZ MOI OU J'APPELLE LES FLICS!!

Je ne voulais pas le faire jusqu'à présent. Ce n'était qu'une pauvre et elle ne méritait pas de se retrouver en prison. Mais la situation me pesait de plus en plus. Je n'en pouvais plus de la voir là sans arrêt. J'en venais à avoir peur de sortir de chez moi au cas où elle se trouverait là à m'attendre.

Je revins m'installer à table, les hurlements d'Olga s'étant un peu calmé après que je lui ai hurlé dessus.

- Excuse moi c'est... c'est rien. Une fan qui me poursuit... Tu me parlais de ton agent. Elle a réagi comment alors quand tu lui as dit que c'était moi? Je dois avoir peur?
Revenir en haut Aller en bas
Constello AlmaToujours frais après un litre de café
Constello Alma
http://www.ciao-vecchio.com/t5211-constello-with-all-the-love-th http://www.ciao-vecchio.com/t5213-constello-it-did-not-went-as-planned
Faceclaim : Alan Cumming @Sandrine (avatar MERCI!) et Rogers (code de signature)
Je suis absent-e : En présence réduite jusqu'au 17.01.2020
Messages : 4641 - Points : 2019
[-18ns] Buon appetito ft. Constello - Page 2 Ezgif-com-video-to-gif
Âge : 57 ans [14 janvier 1962]
Métier : Acteur et professeur qui bosse sur son premier lvre
[-18ns] Buon appetito ft. Constello - Page 2 Empty
Sujet: Re: [-18ns] Buon appetito ft. Constello ( le Ven 20 Mar 2020 - 5:02 )
La lueur des chandelles se répercutaient dans ses yeux aux couleurs de la mère faisant ressortir de petits cristaux d’acier. Un regard calme et rassurant qui s’ancrait dans la réalité. Je pouvais faire abstraction du fait que le cadre n’était pas encore celui dont je rêvais exactement. Un jour prochain, ça serait dans un restaurant aux allures plutôt chics que je mangerais en tête à tête avec un homme qui avait en lui les capacités pour me rendre comme un jeune adolescent qui découvrait les premiers élans de son cœur. C’était, après tout, dans les raisons qui m’avaient poussé à vouloir sortir de mon placard. Même si je progressais sur un service à vitesse multiple : sur certains points, j’avais complètement abandonné le jeu des apparences alors que sur d’autres, j’avais plus de difficulté à me laisser aller.

Ma garde-robe par exemple avait connue une modification profonde qui allait de mes sous-vêtements à mes complets. J’avais donné une bonne partie de mes vêtements aux couleurs déprimantes pour m’autoriser ces vêtements que je m’étais refusé de peur que mon homosexualité ne se voit davantage – comme si je n’étais pas au courant des rumeurs qui avaient couru derrière les portes closes ou dans les médias. Dans les bars, je ne me retenais plus pour chercher l’attention de ces messieurs…

Mais il me restait encore à combattre ma peur des paparazzis. Même du temps où j’étais marié à Lucia, je n’étais pas du genre à se laisser facilement prendre au jeu des médias avec ma conjointe. Sauf qu’avec un homme, c’était plus ardu pour moi de ne pas doucement aller chercher sa main pour la tenir. Je devenais plus tactile avec un homme… Et pourtant, fidèle à mes contradictions, je réalisais que je ne voulais pas me cacher. Une des nombreuses raisons qui m’avait amené à jouer carte sur table auprès de mon agente. La surprise dans la voix de Torres se répercuta dans sa question. Mais avant même que je n’aie pu répondre à la question, un bruit m’interrompit coupant court à mon train de penser. Était-ce bien une femme qui hurlait qu’elle le laisse rentrer sur sa propriété ? Parce qu’elle l’aimait et qu’il l’aimait. Je haussais un sourcil. « Non, c’est bon, va-s’y. » dis-je en le regardant s’éloigner vers une des fenêtres avant pour hurler à la dénommée Olga de dégager sans quoi il allait appeler la police.

Je ne pouvais m’empêcher pendant quelques secondes de sentir une familière anxiété monter dans ma tête. C’était ridicule de s’en faire pour ça. Torres était définitivement assez fort pour se défendre comme un homme. La célébrité ne peut donner que ce que la célébrité possède. Et malheureusement, la célébrité possède son lot d’admirateurs qui ne connaissent pas les limites du respect. Comment diable avait-elle eu son adresse ? Je n’aurais pas envie qu’il ne courre un danger en raison d’une admiratrice qui visait un homme qu’elle ne pouvait pas obtenir en raison de ses propres préférences. Me mordillant la lèvre avec inquiétude, je demandais : « Ça dure depuis longtemps ce harcèlement ? Parce que si jamais tu veux fuir, on peut également se donner rendez-vous chez moi tu sais… ?  Tu pourrais peut-être même y dormir. Je ne voudrais pas que tu te fasses détourner du chemin des arc-en-ciel par Olga.. ou pire encore qu’elle s’en prenne à toi. » J’avais commencé moqueur pour finir sur une réalité un peu plus sérieuse. Ce n’était que sept maison de distance. Mais en passant par la plage privée, il n’aurait pas à affronter une possible confrontation.

Je continuais de manger mes lasagnes en reprenant la discussion : est-ce que je lui avais dit que c’était lui et sa réaction. « Pourquoi je l’aurais caché… ? » J’étais après tout sorti du placard pour pouvoir assumer mes relations avec des hommes. Et j’avais toujours joué carte sur table avec Kalisha, parce qu’elle m’avait toujours rendu ma confiance. « Je n’avais qu’envie de la mettre à la porte sans cérémonie pour venir te rejoindre et elle devait s’en douter considérant que dans le texto je mentionnais déjà nos plans. Kali’ sait depuis environ six mois que nous sommes plus que des simples amis. J’ai craché le morceau quand elle m’a pratiquement demandé pour une liste complète de mes amants du mois de septembre. J’ai donc avoué que ça faisait presque vingt ans que l’on était amants puisque tu es mon amant le plus… » J’hésitais pendant une fraction de seconde sur le bon mot à employer pour définir notre relation. Il me semblait que significatif faisait trop solennel. J’optais finalement pour le décrire comme : « fréquent. ». Je savais que ce mot non plus ne faisait pas honneur à la nature de notre relation. Il était plus qu’un amant, il était aussi un ami. Celui que j’appelais quand mes démons prenaient trop de place, celui dont les bras savaient me calmer. « Elle n’était donc pas fondamentalement surprise que ce soit toi. » dis-je doucement. « Ça ne m’étonnerait pas qu’elle te contacte par contre. Mais c’est un chihuahua Kali. Elle jappe fort mais ne fait pas réellement peur quand on la connait bien. » Je savais qu’elle ne l’avait pas eu facile... mais je savais qu'elle était très douée dans son boulot même si elle en était parfois surprotectrice (une bonne chose comme j'étais souvent un inconscient chronique).



   
If this was my last day on Earth
♛ I knew that tomorrow I’d leaved this place forever... all of the things that I would have done, all of the races that I would have run, far away places that I would have gone wouldn’t matter at all. All that matters are the thing we leave behind and the echoes love can leave inside the mind and the light that last from random acts of kindness.
Revenir en haut Aller en bas
Salvatore ValentinoLe vin est un puissant lubrifiant social
Salvatore Valentino
Faceclaim : Gerard Butler - Anarya
Messages : 82 - Points : 212
[-18ns] Buon appetito ft. Constello - Page 2 CaEc
Âge : 48ans
Métier : Acteur
[-18ns] Buon appetito ft. Constello - Page 2 Empty
Sujet: Re: [-18ns] Buon appetito ft. Constello ( le Ven 20 Mar 2020 - 11:21 )
« Ça dure depuis longtemps ce harcèlement ? Parce que si jamais tu veux fuir, on peut également se donner rendez-vous chez moi tu sais… ? Tu pourrais peut-être même y dormir. Je ne voudrais pas que tu te fasses détourner du chemin des arc-en-ciel par Olga.. ou pire encore qu’elle s’en prenne à toi. »

Je me retenais de rire à sa remarque sur le chemin des arc en ciel. C'était adorable ce qu'il me proposait et je préférais me concentrer sur ça. Même si il tentait de blaguer je voyais bien qu'il était inquiet. Des barges on en avait tous eu notre lot, c'était un peu le revers de la médaille. La célébrité n'apportait pas que des avantages, il y avait son lot de problèmes avec, dont les femmes comme Olga. Je n'étais pas le premier à supporter ça et Olga n'était pas la première à agir comme ça avec moi. Je restais néanmoins touché par la proposition de Constello. En vingt qu'on se fréquentait on avait jamais passé une nuit entière ensemble, il s'éclipsait toujours avant que je me réveille. Je n'avais jamais pu profiter d'un réveil à ses côtés, d'un petit moment calin alors que j'émergeais doucement, profitant un peu plus de la chaleur de ses bras. Alors me le proposer comme ça, c'était quelque chose d'énorme à mes yeux.

- J'y ai pensé pour ce soir, mais je n'avais pas envie qu'elle me suive jusqu'à chez toi ou qu'elle me voit en sortir.

Je voulais le préserver avant tout, c'était ce qui m'importait le plus.

- Mais je t'avoue que ça commence à me peser cette situation... je pense que je vais aller chez les flics demain, histoire de mettre un terme à tout ça.

J'avais eu pitié de cette fille et j'avais laissé la situation durer. Mais tout ça allait beaucoup trop loin. Je commençais à avoir peur de sortir de chez moi maintenant, peur de la croiser, peur qu'elle s'en prenne à mes proches....

« Pourquoi je l’aurais caché… ? Je n’avais qu’envie de la mettre à la porte sans cérémonie pour venir te rejoindre et elle devait s’en douter considérant que dans le texto je mentionnais déjà nos plans. Kali’ sait depuis environ six mois que nous sommes plus que des simples amis. J’ai craché le morceau quand elle m’a pratiquement demandé pour une liste complète de mes amants du mois de septembre. J’ai donc avoué que ça faisait presque vingt ans que l’on était amants puisque tu es mon amant le plus… »

J'esquissais un petit sourire, le laissant galérer un peu à trouver le terme adéquate pour nous définir, avant que le mot fréquent ne sorte. Mouais.. je ne nous voyais pas vraiment comme de simples amants... fréquents mais je l'ai déjà dit, je ne voulais pas discuter de ça avec lui. On était amis, plus même que des amis. Nous étions amis et amants depuis plus de vingt ans, c'était tout ce qu'il me fallait, l'avoir dans ma vie et dans mon lit.

« Elle n’était donc pas fondamentalement surprise que ce soit toi. Ça ne m’étonnerait pas qu’elle te contacte par contre. Mais c’est un chihuahua Kali. Elle jappe fort mais ne fait pas réellement peur quand on la connait bien. »

Je laissais échapper un petit rire en l'entendant parler ainsi de son agent. Je ne l'avais que très peu vu, la croisant de temps en temps dans des soirées auxquels nous étions tout deux invités. Nos échanges s'étaient limités à quelques banalités avant que nous ne nous séparions. Je ne le connaissais donc que peu, surtout à travers ce que Constello m'en disait.

- Je suis un grand garçon, je pense que je devrais survivre. A part me faire un peu la morale à moi aussi pour que je sois vigilant, je doute qu'elle me fasse grand chose.

Je terminais mon plat de lasagnes, beaucoup plus satisfait de mon repas que ce que j'aurais cru. Ca ne valait pas un bon steak ou des vrais lasagnes mais ce n'était pas mauvais quand même.

Je le regardais avec un petit sourire, mon verre de vin à la main.

- Tu veux qu'on attaque le dessert?

Autrement dit reprendre ce qu'on avait commencé un peu plus tôt, agrémenté cette fois de limoncello et de chocolat sur son corps.
Revenir en haut Aller en bas
Constello AlmaToujours frais après un litre de café
Constello Alma
http://www.ciao-vecchio.com/t5211-constello-with-all-the-love-th http://www.ciao-vecchio.com/t5213-constello-it-did-not-went-as-planned
Faceclaim : Alan Cumming @Sandrine (avatar MERCI!) et Rogers (code de signature)
Je suis absent-e : En présence réduite jusqu'au 17.01.2020
Messages : 4641 - Points : 2019
[-18ns] Buon appetito ft. Constello - Page 2 Ezgif-com-video-to-gif
Âge : 57 ans [14 janvier 1962]
Métier : Acteur et professeur qui bosse sur son premier lvre
[-18ns] Buon appetito ft. Constello - Page 2 Empty
Sujet: Re: [-18ns] Buon appetito ft. Constello ( le Ven 20 Mar 2020 - 14:48 )
Je savais que l’inquiétude que mes mots trahissaient montrait en elle-même qu’il était plus à mes yeux qu’un amant fréquent. Le choix de mes mots étaient maladroits. Mais si je devais être honnête, vivre dans un monde où il n’était pas là était une idée inquiétante et associée à une grande solitude. Lui-même avait éviter de sortir pour venir jusqu’à chez moi… et le pire c’était qu’il n’avait pas alerté les services d’urgence. La simple idée qu’il pouvait lui arriver quelque chose de mal était en mesure de créer un nœud dans mon estomac. Je claquais ma langue avec impatience et sans la compréhension que j’aurais du avoir : « Tu aurais déjà du aller les voir. On ne sait pas si elle est dangereuse. » dis-je en croisant les bras. Mon ton était sec mais trahissait une inquiétude qui s’associait à toutes ses années à apprendre à le connaître par cœur exactement comme si je l’avais tricoter. Réalisant ma brusquerie, je rajoutais d’une voix douce. « Je veux juste que tu fasses attention à toi, d’accord mon ange ? Et si jamais tu crains pour ta sécurité n’hésite pas à te pointer chez moi. » Ce ne serait pas mes muscles de mec qui faisait du yoga comme sport qui serait utile pour le défendre… Mais au moins, je serais rassuré de savoir qu’il n’était pas seul… même si ça voulait dire abaisser ma garde un peu plus et m’autoriser à me réveiller au petit matin, en sentant son poids dans le lit, en ayant accès à la chaleur de son corps pour réchauffer le petit frileux que j’étais.

La discussion trouva quand même le moyen de revenir vers la discussion que j’avais eu avec mon agente. Il rit à ma comparaison même si je la savais erronée en partie : Kalisha pouvait mordre pour protéger sa tribu d’artiste. C’était une louve qui cherchait à défendre sa portée (parce que les artistes peuvent ne pas être les êtres les plus responsables du monde). Mais elle n’attaquerait jamais sans raison quelqu’un qui était cher à un de ses protégés. Et elle savait combien Torres était important depuis que mon ex lui avait dit que c’était le seul ami que j’avais autorisé à me voir dans mes plus sombres moments. Chassant cette idée noire, je me concentrais sur sa défense de grand garçon. « Je suis heureux de savoir que tu sais te défendre contre les agentes de mauvais poil parce que l’on voulait juste avoir du plaisir. Elle peut être tellement rabat-joie. »

Mon assiette contenait encore une partie de la portion, mais je n’avais plus faim. Il me semblait que l’assiette avait été faite généreuse comme l’était l’homme en face de moi. Je rigolais en ramassant mon verre de vin lorsqu’il me proposa d’enchainer avec le dessert toute suite. « Tu devrais être sage et finir ton verre de vin avant d’en demander un peu plus. C’est que tu es un insatiable gourmand aujourd’hui. » Sans qu’il me le demande, je ramassais son assiette et la mienne pour aller les déposer dans l’évier de cuisine pour avoir de l’espace sur la table. « Ça serait envisageable en effet… » dis-je en me rapprochant de lui pour venir tendrement déposer mes lèvres sur les siennes dans un baiser délicat. « Je pourrais peut-être aller faire fondre le chocolat et on pourrait envisager de s’amuser ici même… » murmurais-je. De ma poche arrière, je tirais une des capotes que j’avais pensé ramasser dans la boîte qui se trouvait dans sa chambre et je la déposais sur la table à côté de ma coupe de vin maintenant vide. Je fis doucement glisser mon pantalon sur le sol qui tomba en un bruit sourd. Il s’était légèrement éloigné de la table et j’en profitais pour me glisser contre lui à califourchon. Mes lèvres n’étaient plus aussi pressées que ce qu’elle avait été quand j’étais entré dans sa maison. Il y avait plus cette profonde envie de profiter du moment, de prendre mon temps. Avec la soixantaine qui se rapprochait de moi, deux fois aussi collé rimait parfois avec le fait que c’était plus difficile de me livrer à l’action (même si instinctivement pendant le baiser, mes hanches avaient roulé caressant doucement son intimité), mais le manque permettait que je m’abandonne plus aisément une deuxième fois…



   
If this was my last day on Earth
♛ I knew that tomorrow I’d leaved this place forever... all of the things that I would have done, all of the races that I would have run, far away places that I would have gone wouldn’t matter at all. All that matters are the thing we leave behind and the echoes love can leave inside the mind and the light that last from random acts of kindness.
Revenir en haut Aller en bas
Salvatore ValentinoLe vin est un puissant lubrifiant social
Salvatore Valentino
Faceclaim : Gerard Butler - Anarya
Messages : 82 - Points : 212
[-18ns] Buon appetito ft. Constello - Page 2 CaEc
Âge : 48ans
Métier : Acteur
[-18ns] Buon appetito ft. Constello - Page 2 Empty
Sujet: Re: [-18ns] Buon appetito ft. Constello ( le Ven 20 Mar 2020 - 19:56 )
« Tu aurais déjà du aller les voir. On ne sait pas si elle est dangereuse. Je veux juste que tu fasses attention à toi, d’accord mon ange ? Et si jamais tu crains pour ta sécurité n’hésite pas à te pointer chez moi. »

J'esquissais un léger sourire. Il était mignon quand il s'inquiétait comme ça pour moi. Et j'adorais encore plus quand il m'appelait mon ange. C'était con. Il donnait des surnoms à beaucoup de monde mais... ça me faisait toujours un petit effet de l'entendre m'appeller comme ça.

- J'irais chez les flics demain, ça te va?

Je commençais à en avoir vraiment marre de tout ça. Ca l'inquiétait mais ça commençait à m'inquiéter un peu aussi. Peut être que si les flics allaient la voir, que j'obtenais une injonction du juge pour qu'elle ne m'approche pas... après quelques rappels à l'ordre des flics elle devrait se calmer.

« Je suis heureux de savoir que tu sais te défendre contre les agentes de mauvais poil parce que l’on voulait juste avoir du plaisir. Elle peut être tellement rabat-joie. »

Vu le contexte j'aurais plutôt dit ultra protectrice, mais vu l'état dans lequel il devait être je comprenais le rabat joie. Deux jours qu'on se chauffait et qu'on en pouvait plus tous les deux. La preuve, on s'était jeté l'un sur l'autre comme des affamés. Et j'avais toujours une petite faim....

« Tu devrais être sage et finir ton verre de vin avant d’en demander un peu plus. C’est que tu es un insatiable gourmand aujourd’hui. »

Je terminais mon verre cul sec et le lui montrais vide avec un petit sourire. Bien sur que j'étais insatiable. Déjà c'était lui et rien que pour ça je ne pourrais jamais m'en lasser. Et puis, je le rappelle pour la énième fois je sais mais merde... il m'avait chauffé pendant deux jours!! Ma libido n'en pouvait plus. Ce n'était pas mes séances en solo qui avaient pu calmer mes envies.

Je me laissais faire alors qu'il venait embrasser doucement mes lèvres. Il venait de ranger les assiettes mais honnêtement là je m'en foutais complètement.

Je m'étais reculé sur ma chaise pour lui faire un peu de place, l'invitant à venir plus près de moi. Je souris en le voyant sortir une capote de sa poche. Mon Constello avait été prévoyant. J'aimais ça.

« Je pourrais peut-être aller faire fondre le chocolat et on pourrait envisager de s’amuser ici même… »



Revenir en haut Aller en bas
Constello AlmaToujours frais après un litre de café
Constello Alma
http://www.ciao-vecchio.com/t5211-constello-with-all-the-love-th http://www.ciao-vecchio.com/t5213-constello-it-did-not-went-as-planned
Faceclaim : Alan Cumming @Sandrine (avatar MERCI!) et Rogers (code de signature)
Je suis absent-e : En présence réduite jusqu'au 17.01.2020
Messages : 4641 - Points : 2019
[-18ns] Buon appetito ft. Constello - Page 2 Ezgif-com-video-to-gif
Âge : 57 ans [14 janvier 1962]
Métier : Acteur et professeur qui bosse sur son premier lvre
[-18ns] Buon appetito ft. Constello - Page 2 Empty
Sujet: Re: [-18ns] Buon appetito ft. Constello ( le Sam 21 Mar 2020 - 18:16 )
;éèKL’Mon attachement pour Torres, je n’étais pas nécssairement prêt à l’assumer encore, parce qu’il naviguait dans ma tête sur les eaux troubles à mi-chemin entre de l’amitié et de l’affection… non, de l’amour. J’hochais la tête lorsqu’il m’assura qu’il allait contacter les autorités le lendemain. J’avais retenu un petit éclat de rire quand il avait terminé cul sec son verre de vin. Il marquait un point sur son empressement d’enchainer avec un dessert délicieux. Installé sur lui, mon fessier se retrouvait exposé aux douces caresses tendres qu’il déposait m’arrachant un frisson délicat. Mes lèvres s’attachèrent aux siennes. Mes bras glissèrent lentement autour de son cou pour le sentir près, le plus près possible de moi que c’était humainement possible.

Toutes ses années à apprendre à connaître le corps de l’autre faisait raisonné une douce symphonie dans ma tête. C’était presque trop facile de s’abandonner dans ses bras, trop facile de se perdre dans cet éternel moment présent. Justement, j’allais en profiter pour savourer chaque moment de cette étreinte délicate. Comme si en cessant de l’embrasser j’étais capable d’oublier la sensation de nos langues dansant ensemble, le goût de sa salive, l’odeur de sa peau. Je me surpris d’ailleurs à chouiner lorsqu’il rompit le baiser malgré le sourire ravageur sur son visage. « J’ai autant hâte de savoir si tu es aussi à croquer en version chocolaté qu’en version nature. » dis-je en me redressant.

Ça trahissait quand même quelque chose que je n’eus même pas besoin de lui demander d’où se trouvaient ses casseroles pour trouver le nécessaire pour faire un bain-marie et faire fondre le chocolat noir que j’avais amené. Je m’appliquais quand même pendant un instant sentant quand même sa présence derrière moi. Le rond parti sur la cuisinière, l’eau qui ne bouillait pas encore, Torres me retourna pour m’attirer contre lui et m’embrasser encore. C’était doux et tendre et ça me faisait une douce chaleur dans ma tête, dans mon corps tout entier et dans mon âme. Mes mains glissèrent doucement vers son dos et s’arrêtèrent sur ses fesses. C’est qu’elles étaient aussi curieuses que je m’étais ennuyé aussi de l’ambiguïté de notre relation, de la tendresse de nos baisers plus délicats que ceux pressés par l’urgence du moment qui avaient même su allumer nos premiers moments d’intimité. « Je pense que je peux me l’imaginer très… très bien Torres. Parce que c’est probablement dans mes activités préférées aussi. » rigolais-je doucement avant de reprendre le blottir un peu plus dans ses bras en oubliant presque le chocolat pendant un instant. Ma tête alla se blottir doucement dans son cou pour y déposer des petits baisers délicats. « Je me suis ennuyé de pouvoir me coller contre toi. » murmurais-je doucement avant de me rappeler quand même que j’avais du chocolat sur le feu et même si j’adorais le chocolat, j’aurais préféré avoir pour une rare fois juste ses bras pour qu’il me fasse me sentir désirable comme ce que je me sentais en ce moment. Je réussis quand même à convaincre de me défaire de son étreinte. Je brassais doucement les galets de chocolats jusqu’à ce qu’ils soient fondus et le sortit du feu pour m’assurer qu’il ne soit pas trop chaud.

Je trempais mon index dedans en le regardant. « Oups. Tu veux bien m’aider à le nettoyer mon doigt. » dis-je en lui tendant doucement mon doigt. Mon autre main tâtonna pour finir par atterrir sur le petit casseau de fraise. Je me délectais merveilleuse vue de Torres. J’équeutais rapidement une fraise pour la glisser entre mes lèvres et mon doigt maintenant propre, je l’attirais vers moi pour l’embrasser à nouveau. C’était le retour de la douce pente glissante. Une fois que nous avions tous les deux croquer la fraise, je demandais doucement : « L’avant-goût du dessert t’inspire-t-il confiance ? ».



   
If this was my last day on Earth
♛ I knew that tomorrow I’d leaved this place forever... all of the things that I would have done, all of the races that I would have run, far away places that I would have gone wouldn’t matter at all. All that matters are the thing we leave behind and the echoes love can leave inside the mind and the light that last from random acts of kindness.
Revenir en haut Aller en bas
Salvatore ValentinoLe vin est un puissant lubrifiant social
Salvatore Valentino
Faceclaim : Gerard Butler - Anarya
Messages : 82 - Points : 212
[-18ns] Buon appetito ft. Constello - Page 2 CaEc
Âge : 48ans
Métier : Acteur
[-18ns] Buon appetito ft. Constello - Page 2 Empty
Sujet: Re: [-18ns] Buon appetito ft. Constello ( le Dim 22 Mar 2020 - 10:12 )
Je me laissais aller contre lui, répondant doucement à ses baisers. Je souriais en l'entendant parler, en écoutant ses petites remarques qu'il disait surement pour m'exciter un peu plus. Et ça marchait vraiment bien. Je commençais déjà avoir vraiment envie de lui, même si mon désir n'était pas encore complètement opérationnel.

Je le laissais gérer les casseroles et l'opération "faisons fondre le chocolat". Moi j'en profitais pour rester coller à lui, pour le caresser de temps en temps l'air de rien, m'attardant particulièrement sur ses fesses. Je pouvais avoir vu sur ses jolies petites fesses nues quand il était dos à moi comme ça, une vue bien trop excitante pour mes petits nerfs.

Puis je finis par craquer, par l'attirer dans mes bras pour l'embrasser à nouveau, me foutant de ce chocolat. Il n'avait plus besoin de nous pour fondre maintenant qu'il était dans son petit bain marie. Il pouvait se débrouiller seul. Moi j'avais plus intéressant à faire là tout de suite. Je souriais en sentant ses mains venir caresser mes fesses. Oh il pouvait bien faire tout ce qu'il voulait de moi. Pour lui j'étais vraiment prêt à tout.

Je profitais ensuite de ce petit moment de tendresse alors qu'il venait se blottir contre moi. Ils étaient trop rares et beaucoup trop précieux. Comme chaque fois je faisais taire mon cerveau qui s'emballait pour juste profiter de l'instant.

« Je me suis ennuyé de pouvoir me coller contre toi. »

- Moi aussi....

Si il savait à quel point...

Je le laissais se retirer ensuite à contre coeur, le laissant aller s'occuper du chocolat. Juste le temps qu'il me fallait pour me remettre de cette étreinte, pour faire un peu taire mon coeur et mon cerveau qui s'étaient mis à s'emballer.

Je retrouvais suffisamment mes esprits quand il revint se coller contre moi avec son doigt plein de chocolat.

« Oups. Tu veux bien m’aider à le nettoyer mon doigt. »

Je lui souris avant de prendre son doigt entre mes lèvres pour le sucer doucement. Je me concentrais sur ce qu'on faisait là maintenant, mettant un peu en sourdine mes sentiments pour juste profiter de lui et de son corps. Je répondis avec envie à son baiser, jouant avec cette fraise entre nous.

« L’avant-goût du dessert t’inspire-t-il confiance ? ».

- Beaucoup...

Revenir en haut Aller en bas
Constello AlmaToujours frais après un litre de café
Constello Alma
http://www.ciao-vecchio.com/t5211-constello-with-all-the-love-th http://www.ciao-vecchio.com/t5213-constello-it-did-not-went-as-planned
Faceclaim : Alan Cumming @Sandrine (avatar MERCI!) et Rogers (code de signature)
Je suis absent-e : En présence réduite jusqu'au 17.01.2020
Messages : 4641 - Points : 2019
[-18ns] Buon appetito ft. Constello - Page 2 Ezgif-com-video-to-gif
Âge : 57 ans [14 janvier 1962]
Métier : Acteur et professeur qui bosse sur son premier lvre
[-18ns] Buon appetito ft. Constello - Page 2 Empty
Sujet: Re: [-18ns] Buon appetito ft. Constello ( le Dim 22 Mar 2020 - 15:47 )



   
If this was my last day on Earth
♛ I knew that tomorrow I’d leaved this place forever... all of the things that I would have done, all of the races that I would have run, far away places that I would have gone wouldn’t matter at all. All that matters are the thing we leave behind and the echoes love can leave inside the mind and the light that last from random acts of kindness.
Revenir en haut Aller en bas
Salvatore ValentinoLe vin est un puissant lubrifiant social
Salvatore Valentino
Faceclaim : Gerard Butler - Anarya
Messages : 82 - Points : 212
[-18ns] Buon appetito ft. Constello - Page 2 CaEc
Âge : 48ans
Métier : Acteur
[-18ns] Buon appetito ft. Constello - Page 2 Empty
Sujet: Re: [-18ns] Buon appetito ft. Constello ( le Lun 23 Mar 2020 - 13:57 )
Revenir en haut Aller en bas
Constello AlmaToujours frais après un litre de café
Constello Alma
http://www.ciao-vecchio.com/t5211-constello-with-all-the-love-th http://www.ciao-vecchio.com/t5213-constello-it-did-not-went-as-planned
Faceclaim : Alan Cumming @Sandrine (avatar MERCI!) et Rogers (code de signature)
Je suis absent-e : En présence réduite jusqu'au 17.01.2020
Messages : 4641 - Points : 2019
[-18ns] Buon appetito ft. Constello - Page 2 Ezgif-com-video-to-gif
Âge : 57 ans [14 janvier 1962]
Métier : Acteur et professeur qui bosse sur son premier lvre
[-18ns] Buon appetito ft. Constello - Page 2 Empty
Sujet: Re: [-18ns] Buon appetito ft. Constello ( le Lun 23 Mar 2020 - 18:24 )
Le souffle encore court, il me fallut encore quelques secondes pour revenir à moi-même. Je pris la serviette en papier pour le passer sur mon ventre et en éponger machinalement les marques laisser par notre écart en allant doucement chercher ses lèvres : « Je dois corriger ton surnom. Tu es un dieu. » dis-je en me rapprochant pour me caler dans ses bras. Sa peau sentait un curieux mélange de sucré et de salé. Je n’avais pas envie de rentrer chez moi, ce que j’aurais normalement fait. Non… Aujourd’hui, la solitude me faisait peur. J’avais envie encore d’avoir sa présence à mes côtés. « Tu as choisi le diner et le début de la soirée. Je te propose de finir ça en allant se coucher collé-collé l’un contre l’autre devant un bon film, avec un verre de limoncello. » dis-je avec un petit sourire moqueur. « C’est un planning de petit vieux. J’en ai conscience. » rajoutais-je. C’était presque sage. Le genre de choses que je faisais avec ma femme des années plus tôt, sans l’embrasser tendrement entre mes proposition comme ce que j’étais en train de faire.. « Mais… même sous la torture, tu ne réussiras pas à me faire me rhabiller pour tout l’or du monde… mais je te volerais peut-être un gant de toilette pour nettoyer ce que ta langue a oublié. ».



   
If this was my last day on Earth
♛ I knew that tomorrow I’d leaved this place forever... all of the things that I would have done, all of the races that I would have run, far away places that I would have gone wouldn’t matter at all. All that matters are the thing we leave behind and the echoes love can leave inside the mind and the light that last from random acts of kindness.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[-18ns] Buon appetito ft. Constello - Page 2 Empty
Sujet: Re: [-18ns] Buon appetito ft. Constello ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [-18ns] Buon appetito ft. Constello -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant