Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment :
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
Voir le deal
17.35 €

 

- Ce qui nous fut fatal.... [Romana] - TERMINE -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Léandro MazzianiLe vin est un puissant lubrifiant social
Léandro Mazziani
https://www.ciao-vecchio.com/t6531-leandro-mazziani-il-n-y-a-qu- https://www.ciao-vecchio.com/t6537-leandro-mazziani-and-links-i-m-blinded-by-the-lights#218173
Faceclaim : Ben Barnes ©KANE.
Messages : 366 - Points : 1317
Ce qui nous fut fatal.... [Romana] - TERMINE Tumblr_inline_p4qb75sJtu1vtdfrp_540
Âge : 35 années
Métier : Directeur du musée archéologique national de Naples, responsable de l'aile de la collection des antiquités égyptiennes et pompéiennes
Ce qui nous fut fatal.... [Romana] - TERMINE Empty
Sujet: Ce qui nous fut fatal.... [Romana] - TERMINE ( le Lun 23 Mar 2020 - 1:34 )
Ce qui nous fut fatal...

Un mois tout au plus ou tout au moins était passé. Un mois où la vie de Léandro avait changé, tout comme celle de son ex-fiancée et de leurs enfants. Car oui, ils n’étaient plus un couple désormais. Ils n’étaient plus fiancé et lié par une promesse d’avenir réelle devant eux de s’unir devant leurs familles et amis. Tout ca était parti en fumée, quand Léandro avait enfin révélé la vérité à Romana… Une vérité qui lui avait coûté sa famille ainsi que 8 ans d’amour.

Le brun avait dû quitté la maison sur demande de Romana, et après des adieux à ses enfants il s’en était allé sans y revenir faisant venir une personne pour aller chercher le reste de ses affaires. Léandro avait d’abord été hébergé chez un ami de confiance et longue date, mais ca avait duré qu’une semaine. Après il avait fallu que le brun trouve autre chose, une solution qui ce valait durable. Alors il pu sous-louer un petit studio dans le centre de Naples. Ce n’était pas bien sûr avec son salaire qu’il allait pouvoir se payer quelque chose de luxueux, non désormais tout ca était terminé. Il était en faillite personnel et il devait admettre sa défaite sur tout les points. Seul le musée restait intacte…

A présent dans ce nouveau logement ne faisant même pas trente mètre carré, il avait eut du mal à prendre des marques. Au début, le manque s’était fait sentir. Le manque de ses enfants et sa femme, il avait envoyé régulièrement, tous les jours des sms pour savoir comment allait les petits. C’était trop insistant, mais il avait besoin de ca pour se raccroché au peu qu’il lui restait, mais Romana soit répondait ou non. Puis, elle lui avait demandé d’arrêté de lui envoyé des sms incessants. Alors il avait arrêté, essayant de trouver un rythme différent.


En un mois, Léandro avait vu ses enfants deux fois à une fois par semaine, surtout les deux plus grands. Les jumeaux devaient plutôt resté avec leur mère, et c’était plus facile de passé quelques heures avec ses deux aînés. Il ne pouvait pas bien sûr les prendres et les emmener chez lui, alors c’était un après midi au parc, au jeux ou juste un dîné dehors. Voilà, le temps qu’il leur accordait. Et ca lui brisait terriblement le coeur, mais il avait honte de lui même et les voir plus le faisait allait de mal en pis.

Un mois… C’était ce qu’il lui avait fallu aussi pour préparer des choses de son côté, pendant ses quatres semaines il avait récupéré l’argent ‘voler’ à Romana, il accumulait les billets dans une enveloppe et il avait déjà écrit une lettre qu’il lui remettrait en temps voulu. Mais pour l’heure actuel, le monde de Léandro s’éffondrait un peu plus quand un jour on vient lui livrer un document important. Refermant la porte de son studio, il s’assit sur le lit miteux qu’il avait et déchirait le papier de protection. Il tombait de haut en lisant ‘document pour une garde partagée….’ C’était l’avocat de Romana qui venait de lui envoyait les documents pour mettre en place une garde alternée. Le coeur de Léandro s’était brisé totalement à cette seconde ci.

Il avait fallu quelques jours au jeune père de famille pour réfléchir à la situation et surtout essayer de remplir ces documents. Mais à présent, il fallait les redonner à Romana. Il avait convenu alors d’un rendez-vous avec elle, mais en présence de l’avocat de cette dernière aussi. Un rendez-vous professionnel, où il allait revoir son ex-fiancée après des semaines…. Le coeur n’y était pas, il avait peur, terriblement peur mais à la fois il était sur de sa décision.

Alors ce fameux jour, en pleine après-midi il se rendit dans le centre ville de Naples. Trouvant le cabinet indiqué, il entrait dans le bâtiment et on le fit patienter dans la salle d’attente. Il était habillé simplement, jean noir, pull et manteau d’hiver. Il avait un peu perdu du poids, et les yeux cernés, par les nuits où il ne trouvait pas le sommeil. Assis, entre ses mains, il tenait le fameux dossier. Après quelques minutes quelqu’un vint enfin le chercher, il se levait et suivit la personne en question jusqu’à une salle. On le fit entrer, il avait la tête baissé, mais il du la relever et c’est à se moment là qu’il la vit... assise à la table... Semblant l'attendre… la femme qui tourmentait son coeur et son esprit… Romana.



I can't see clearly when you're gone...


Dernière édition par Léandro Mazziani le Lun 1 Juin 2020 - 16:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Romana GalliniLe vin est un puissant lubrifiant social
Romana Gallini
http://www.ciao-vecchio.com/t2639-romana-presentation http://www.ciao-vecchio.com/t2658-romana-gallini-liens
Faceclaim : Jenna Coleman (soapflaws)
Messages : 1295 - Points : 2214
Ce qui nous fut fatal.... [Romana] - TERMINE Tumblr_inline_odbyy2uwdI1rifr4k_500
Âge : 35 ans - Née le 22 juin 1985
Métier : Pédiatre à l'hôpital de Naples
Ce qui nous fut fatal.... [Romana] - TERMINE Empty
Sujet: Re: Ce qui nous fut fatal.... [Romana] - TERMINE ( le Lun 23 Mar 2020 - 3:48 )

Voilà un mois maintenant que Léandro avait quitté la maison familiale, que leur couple avait pris fin, après huit ans de relation. Romana avait su s'apaiser avec le temps, mais elle était certaine d'une chose, du moins elle essayait de se convaincre d'une chose, elle et Léandro s'était terminé pour de bon. Entre eux, il ne devait plus jamais rien se passer, elle voulait que cette séparation soit définitive, même si elle était très douloureuse. Nombreuses étaient les fois ou Romana se sentait bien seule sans Léandro, ou elle se retrouvait seule dans son lit à verser des larmes de tristesse, car elle avait perdu l'homme qu'elle aimait. Parce que malgré les événements passés, Romana aimait terriblement Léandro, mais elle n'avait plus le droit de ressentir cela. Elle devait rendre la chose plus officielle pour se rendre à l'évidence, pour que tout soit bien clair pour tout le monde. Romy avait contacté son avocat pour parler avec lui de garde partagée. Elle ne voulait pas que ses enfants soient privés de leur père et elle ne voulait pas que Léandro soit privés de ses enfants. Ils les voyaient régulièrement, même si Romana faisait toujours en sorte d'être absente quand il venait les chercher ou les ramener. Il prenait souvent des nouvelles d'eux, trop souvent aux yeux de Romana qui essayait de faire une croix sur son histoire avec Léandro. Devoir lui parler tous les jours, même par simples messages était trop compliqué pour elle. L'avocat était donc là pour ça, pour régler toutes ces affaires, pour les aider à déterminer quand les enfants devaient être avec Léandro ou avec Romana.

Après de très longues discussions avec son avocat, il était temps pour Léandro d'être au courant de ce que souhaitait Romana. Il était temps pour lui de recevoir les documents, pour qu'il puisse les remplir et les renvoyer au plus vite afin de clore l'histoire le plus rapidement possible. Après de longs jours d'attente, Romana avait eu des nouvelles, un rendez-vous avec son avocat et Léandro avait donc été prévu. Romana n'était pas prête à revoir Léandro, elle espérait au fond-elle qu'il renonce à ce rendez-vous, qu'il dépose les papiers et ne se montre pas, mais elle savait que ce n'était pas possible, qu'elle ne pouvait pas échapper à ce rendez-vous.

Le jour du rendez-vous était arrivé. Romana s'était bien apprêtait comme pour chaque rendez-vous avec son avocat, mais aussi parce qu'elle voulait montrer à Léandro qu'elle ne se laissait pas aller malgré leur séparation, elle ne voulait pas montrer qu'elle souffrait au plus profond d'elle, que cette situation la détruisait et la rendait malade. Elle voulait se montrer forte, même si dans cette situation, elle ne l'était absolument pas.

Romy était arrivée un quart d'heure avant le rendez-vous prévu avec son ex-fiancé, son avocat lui avait demandé de venir un peu plus tôt pour discuter de quelques petites choses, ce qu'elle avait fait. Plus l'heure avancée plus Romana stressait de revoir Léandro, de savoir ce qu'il allait dire ou faire. Il était temps de le faire entrer, Romana s'était donc redressée et regardait la porte jusqu'à ce qu'elle aperçoive Léandro, son coeur battait si fort, il n'y avait pas de doute, ses sentiments étaient toujours présents, même si elle refusait de l'accepter. " Merci d'être venu. " C'était la moindre des choses de le remercier d'être là, malgré la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Léandro MazzianiLe vin est un puissant lubrifiant social
Léandro Mazziani
https://www.ciao-vecchio.com/t6531-leandro-mazziani-il-n-y-a-qu- https://www.ciao-vecchio.com/t6537-leandro-mazziani-and-links-i-m-blinded-by-the-lights#218173
Faceclaim : Ben Barnes ©KANE.
Messages : 366 - Points : 1317
Ce qui nous fut fatal.... [Romana] - TERMINE Tumblr_inline_p4qb75sJtu1vtdfrp_540
Âge : 35 années
Métier : Directeur du musée archéologique national de Naples, responsable de l'aile de la collection des antiquités égyptiennes et pompéiennes
Ce qui nous fut fatal.... [Romana] - TERMINE Empty
Sujet: Re: Ce qui nous fut fatal.... [Romana] - TERMINE ( le Lun 23 Mar 2020 - 16:35 )
Ce qui nous fut fatal...

Léandro n’était pas si prêt que ca, car la première chose qu’il ressenti quand il vit Romana fut un sentiment de tristesse et de rage. L’amour était présent, mais bien en arrière plan. Il ne pouvait pas nié qu’il l’aimait, il pensait à elle tout le temps, mais dans le fond il était triste et en colère de toute cette situation. Situation qu’elle avait décidé. Le brun s’avançait dans la pièce et entendre la voix de Romana fit un sursaut à son coeur. Cela faisait longtemps qu’il ne l’avait pas entendu et à vrai dire il est facile d’oublier avec les jours et les semaines la voix d’une personne qu’on aime, mais qu’on ne côtoie plus.

Elle était apprêtée, belle comme toujours, lui à côté était plus décontracté. En un mois, ses cheveux avait poussé, bien plus long et la barbe était toujours là, bien qu’un peu plus fournis et moins propre qu’à son habitude. Il essayait de ne pas se laisser aller, mais ce n’était pas facile. Rien ne l’était. Il ne savait pas quoi répondre à Romana et il préférait regarder ailleurs, le coeur était trop lourd et l’atmosphère dans la pièce aussi.

L’avocat de Romana prit aussitôt la parole, car Léandro ne disait rien. Il se présentait et le saluait. Léandro saluait à son tour, sa voix rauque et grave se fit à peine entendre. L’avocat demandait à Léandro de s’asseoir à la place qui lui était convenu et qui se trouvait être en face de son ex-fiancée et son avocat. Il prit donc place, et posait le dossier sur la table. Il levait la tête pour finir vers eux, regardant à peine Romana. L'avocat commençait à parler pour expliquer la présence de chacun ici, évoquant la demande de son ex-fiancée concernant une garde partagée des enfants. Léandro se pinçait les lèvres, attendant que l'homme en costume arrête de parler pour rien. Après cela, il prit aussitôt la parole.

« Je pense que personne ne veut perdre son temps. Alors je vais aller droit au but. J’ai rempli le dossier.... du moins une feuille du dossier. »


Léandro prenait sur lui, parlant d’un ton assurant celui qu’il employait tout le temps quand il était en affaire. Il ne devait rien laissé paraître. Il ouvrit le dossier pour le coup, et il avait tiré une feuille du dossier, la seule qu’il avait complété. Il fit tourné et glisser le dossier complet pour que l’avocat et Romana voit ca. La feuille qu’il avait rempli était la décharge, comme quoi il refusait la garde alternée et cédait le tout à Romana. Il ne voulait pas de la garde de ses enfants, ni partagée, ni en exclusivité. Il laissait les enfants à Romana, les quatre. Il ne demandait même pas un week-ends sur deux. Il avait précisé qu’il serait bien sûr présent pour une après midi dans le mois pour voir ses enfants. C’était tout ce qu’il voulait, et il savait que sa décision allait faire créer choc.



I can't see clearly when you're gone...
Revenir en haut Aller en bas
Romana GalliniLe vin est un puissant lubrifiant social
Romana Gallini
http://www.ciao-vecchio.com/t2639-romana-presentation http://www.ciao-vecchio.com/t2658-romana-gallini-liens
Faceclaim : Jenna Coleman (soapflaws)
Messages : 1295 - Points : 2214
Ce qui nous fut fatal.... [Romana] - TERMINE Tumblr_inline_odbyy2uwdI1rifr4k_500
Âge : 35 ans - Née le 22 juin 1985
Métier : Pédiatre à l'hôpital de Naples
Ce qui nous fut fatal.... [Romana] - TERMINE Empty
Sujet: Re: Ce qui nous fut fatal.... [Romana] - TERMINE ( le Lun 23 Mar 2020 - 23:59 )

Le jour du rendez-vous était arrivé, Romana allait voir son ex-fiancé, elle n’était pas prête à le voir, mais elle n’avait pas le choix. Elle avait hâte que Léandro rentre, donne le dossier rempli, ne fasse pas d’histoire, accepte, et que le rendez-vous se termine au plus vite. Elle avait parlé de quelques petites choses avec son avocat avant l’arrivée de Léandro, il lui avait donné quelques conseils, l’avait mise en garde à propos de certaines petites choses… Quand Léandro était entré, Romy l’avait remercié d’être là, histoire de rester correcte surtout. Elle avait très vite remarqué les quelques changements physique de Léandro, après avoir vécu huit ans à ses côtés, elle connaissait tout de lui, mais là il était un peu plus différent. Une fois tout le monde à sa place, l’avocat de Romana avait pris la parole, remarquant que ni Léo, ni Romy ne prenait la parole. L’avocat s’était présenté, suivit de Léandro. Puis l’avocat de la brune avait repris la parole, il expliquait tout un tas de choses concernant la garde partagée, le dossier… Que des choses que Romy avait déjà entendu lors de ses précédents rendez-vous, malgré tout, elle écoutait de nouveaux silencieusement. Son regard allait de son avocat à la table, évitant ainsi de regarder Léandro.

Aux paroles de Léandro, Romana restait silencieuse, elle le regardait faire, le voyant sortir un document, le seul qu’il avait rempli de tout le dossier apparemment. Romana, tout comme son avocat jetaient un œil sur le document que venait de leur montrer Léandro. À quoi jouait-il ? Romana avait tout lu, du début à la fin, elle l’avait lu à deux reprises pour être certaine de ce qu’elle était en train de lire. Léandro refusait la garde partagée, il ne voulait pas la garde du tout. Mais pourquoi ? Romana ne comprenait pas, il disait aimer ses enfants, mais refusait de les avoir avec lui, c’était incompréhensible. Il n’avait pas le droit de faire ça à leurs enfants. « Tu refuses la garde partagée ? Sérieusement... » Romana ne voulait pas s’énerver, mais la colère commençait à monter. Son avocat l’avait certainement senti puisqu’il avait essayé de prendre la parole pour la calmer, mais il fut stoppé par la main de Romana qui lui montrait bien qu’elle n’avait pas envie qu’il parle. C’était à Romana de s’exprimer, pas à son avocat, ce dernier s’était d’ailleurs renfoncé dans son siège laissant ainsi Romana s’exprimer. « A quoi est-ce que tu joues Léandro ? Ce sont tes enfants, tu n’as pas le droit de refuser la garde partagée. Ils t’aiment et ont envie de passer plus de temps avec toi. Je me fiche de savoir si tu as une excuse ou non, je pense à nos enfants, c’est pour eux que je fais ça, alors pour eux, tu n’as pas le droit de refuser. » Romana était froide, sèche, tant dans ses expressions que dans ses paroles. Elle ne comprenait pas la décision de Léandro. Une chose était certaine, elle ne comptait pas lâcher l’affaire. Léandro devait penser à ses enfants avant de penser à lui ou à quoi que ce soit d’autre, il n’avait pas le droit de leur faire ça. Comment expliquer aux enfants que leur père ne voulait pas d’eux pour une garde partagée. Romana ne savait pas ce que Léandro avait comme excuse, elle ne savait pas ce qui l’avait poussé à prendre cette décision, mais Romana avait envie d’entendre ce qu’il avait à dire avant de s’exprimer de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Léandro MazzianiLe vin est un puissant lubrifiant social
Léandro Mazziani
https://www.ciao-vecchio.com/t6531-leandro-mazziani-il-n-y-a-qu- https://www.ciao-vecchio.com/t6537-leandro-mazziani-and-links-i-m-blinded-by-the-lights#218173
Faceclaim : Ben Barnes ©KANE.
Messages : 366 - Points : 1317
Ce qui nous fut fatal.... [Romana] - TERMINE Tumblr_inline_p4qb75sJtu1vtdfrp_540
Âge : 35 années
Métier : Directeur du musée archéologique national de Naples, responsable de l'aile de la collection des antiquités égyptiennes et pompéiennes
Ce qui nous fut fatal.... [Romana] - TERMINE Empty
Sujet: Re: Ce qui nous fut fatal.... [Romana] - TERMINE ( le Mer 25 Mar 2020 - 16:59 )
Ce qui nous fut fatal...

Il savait que l’annonce de sa décision allait poser question à Romana, que ca allait être une véritable interrogation. Pourquoi… et à ca, il y avait longuement réfléchis à peser le pour et le contre. Être digne ou non de continuer à être un père, n’était pas réellement un argument, mais ca pesait bien évidemment dans la balance. Seulement, Léandro avait bien plus à argumenté pour appuyer son refus d’obtenir ne serait-ce que cinquante pour cent de la garde de ses enfants et il savait que ca ne plairait pas à son ex-fiancée, qu’elle ne comprendrait en rien à sa décision, car il disait aimer ses enfants. Mais l’amour était-il parfois suffisant ? La preuve en était de leur couple : non.

Regardant Romana pour finir, après qu’elle ait posé la question comme s’il elle avait mal lu le document, il restait stoïque ne voulant pas être déstabilisé par sa réaction de surprise, même s’il y était préparé mentalement rien n’était pareil dans la réalité.

« Oui je la refuse. Je suis sérieux. »

Léandro avait parlé calmement, mais en articulant bien pour qu’elle comprenne ce qu’il disait et que ce n’était pas une erreur de lecture. Il sentit pour le coup la partie adverse être plus tendu, l’avocat qui ne savait plus ou se mettre n’ayant pas spécialement vu le coup venir, tout dépendait aussi de ce que lui avait dit Romana, mais la réaction de colère de son ex-fiancée était vraiment plus étonnante. Il se pinçait les lèvres doucement alors qu’elle venait de prendre la parole pour lui reprocher sa décision. La froideur de Romana avait glacé Léandro pour le coup, et il se décidait à la regarder dans les yeux ses prunelles de couleur noires se fondant dans celle marronné de la brune.

« Je ne joue à rien Romana. Tu crois vraiment que c’est une question d’amour ? Bien sûr que je sais qu’ils m’aiment et qu’ils veulent me voir. Mais tu penses réellement que je peux continuer à mentir à tout le monde comme ca ? Que je peux faire comme si de rien n’était ? Je n’ai pas de quoi recevoir mes enfants, et je n’ai pas le temps pour eux. C’est la meilleure décision que je puisse prendre pour eux, car ils sont mieux avec toi. Tu es leur mère, et on peut vivre sans un père, mais pas sans une mère. »

Il se tut un instant, il s’était penché sur la table tout en parlant plutôt froidement et avec conviction, ne lachant pas du regard celui de Romana. La raison était bien plus profonde bien sûr, mais il n’allait pas non plus tout étalé sur la place publique, il ne connaissait pas cet avocat et tout était une histoire entre lui et son ex-fiancé. Léandro reprit.

« Je refuse la garde partagée, je te les laisses. Tu devrais me remercier au lieu de m’accabler. Pour motif je les ais écris sur la feuille. Attendez je vous relis ca. »

Léandro reprit la feuille et la tournait dans le bon sens, il arrêtait de regarder son ex-fiancée pour se mettre à lire les motifs qu’il évoquait.

« L’endroit où vis le receveur ne possède aucune chambre et aucun moyen assurant un hébergement sécuritaire et adéquat pour accueillir un ou plusieurs enfants. Dû à une grande instabilité psychologique, approuvé par un psychiatre de l’hôpital de Naples, il est mieux d’offrir une vie meilleure à ses enfants en laissant la garde exclusive à madame Gallini. »

Se taisant de nouveau, il posait le papier sur la table et mit sa main dans sa poche fouillant cette dernière, puis retirant sa main. Il avait un papier qui était plié entre ses doigts. Il le dépliait et le tendit à Romana. C’était le document médicale qui prouvait l’instabilité psychologique de Léandro, à vrai dire cela était faux. C'était un document falsifié, mais qui paraissait plus qu'authentique vu que c'était un ami de l'hôpital véritablement médecin qui le lui avait fait. Il n’était pas instable, mais il devait le faire pour prouver qu’il ne pouvait pas avoir les enfants et que Romana le croit ainsi. Il était un danger pour sa famille, parce que les gens qui lui voulait du mal n’arrêterait pas et il préférait ne pas avoir à charge ses enfants quand quelques choses de dramatique arriveraient.

« Je m’engage toutefois à payer la pension alimentaire que je devrais. »



I can't see clearly when you're gone...
Revenir en haut Aller en bas
Romana GalliniLe vin est un puissant lubrifiant social
Romana Gallini
http://www.ciao-vecchio.com/t2639-romana-presentation http://www.ciao-vecchio.com/t2658-romana-gallini-liens
Faceclaim : Jenna Coleman (soapflaws)
Messages : 1295 - Points : 2214
Ce qui nous fut fatal.... [Romana] - TERMINE Tumblr_inline_odbyy2uwdI1rifr4k_500
Âge : 35 ans - Née le 22 juin 1985
Métier : Pédiatre à l'hôpital de Naples
Ce qui nous fut fatal.... [Romana] - TERMINE Empty
Sujet: Re: Ce qui nous fut fatal.... [Romana] - TERMINE ( le Dim 29 Mar 2020 - 0:27 )

Romana ne comprenait plus rien. Elle avait demandé la garde partagée pour le bien de tout le monde. Pour les jumeaux, pour Eliana, pour Ezio et pour Léandro. Elle ne s’attendait absolument pas à ce que Léandro refuse cela. Pourtant, il venait de le faire. Il avait intérêt à avoir une très bonne explication. Comment comprendre le refus d’un père qui disait aimer ses enfants. Il refusait de les avoir avec lui la moitié du temps, il refusait de jouer ce rôle. Romana avait peut-être mal compris, le document était très clair, mais peut-être qu’elle avait lu quelque chose de travers, qu’elle n’avait pas compris quelque chose. Mais Léandro venait de confirmer, il refusait la garde partagée. Romana était tellement certaine que Léandro avait rempli les papiers acceptant la garde partageait, qu’il allait déposer les documents, qu’ils allaient échanger quelques mots avec l’avocat et que tout allait s’arrêter là. Mais apparemment tout allait être plus compliqué, tout était toujours plus compliqué. « Ce que tu dis est absurde Léandro. Tes enfants ont autant besoin de toi, qu’ils n’ont besoin de moi. Ils ne peuvent pas vivre sans toi, ils te réclament sans cesse. Tu ne peux pas abandonner aussi facilement, ce n’est pas possible... » Romana était sincère, comment Léandro pouvait dire ça. Leurs enfants n’arrivaient pas à vivre sans leur père. Ils avaient autant besoin de l’un comme de l’autre. Alors ce qu’il disait n’était pas une excuse. Il n’avait pas le droit de trouver cela comme excuse et Romana n’allait pas s’arrêter là.

Léandro reprit la parole et Romana n’arrivait pas à parler, elle n’arrivait pas à lui répondre. Son ex-fiancé parlait d’instabilité psychologique et une fois de plus Romana ne comprenait pas ce qu’elle venait d’entendre. Qu’est-ce que ça voulait dire ? Il racontait n’importe quoi, ce n’était pas possible autrement. La brune s’attendait à des dizaines d’autres excuses, mais pas celle-là. L’endroit où il vivait n’était pas correct pour les enfants, elle voulait bien le croire, même si elle n’y avait jamais mis les pieds. Mais une instabilité psychologique, ça, elle ne s’y attendait vraiment pas, son silence le montrait sans doute. Quand Léandro lui avait tendu le papier, elle le regardait avec attention, elle regardait chaque mot, chaque détail de cette lettre. Elle n’avait jamais rien remarqué d’étrange chez Léandro, rien qui puisse expliquer ce papier médical, alors comment était-ce possible. Elle travaillait à l’hôpital, malheureusement, elle ne connaissait pas tous les médecins et elle ne savait pas qui était celui qui avait fait ce document, sinon, elle l’aurait appelé sur-le-champs. « Je me fiche de la pension Léandro. Ce n’est pas le sujet. Tu es… instable psychologiquement ? Ce n’est pas possible, je ne peux pas y croire, je ne veux pas y croire. Nous avons vécu huit ans ensemble et je n’ai jamais rien remarqué chez toi. Dis-moi que c’est une mauvaise blague Léandro. » Romana restait calme, sa voix était calme, parce qu’elle avait simplement besoin de comprendre ce que Léandro était en train de lui dire, elle avait besoin de comprendre ce que signifiait exactement ce papier. Elle espérait que Léandro lui dise que rien de tout ça était vrai et qu’il acceptait la garde partagée. L’avocat de Romy demandait à voir le papier de Léandro, elle lui avait donc donné, après tout, il avait également le droit de le lire, il devait tout avoir en main, avoir connaissance de tout. L’homme prenait quelques notes, avant d’aller faire une photocopie du document, il n’avait apparemment pas le choix, puisqu’il devait y avoir la preuve dans le dossier de la décision médicale. « Alors tu ne dois plus voir les enfants ? Ou tu dois peut-être le droit de les voir, mais accompagné ? Ou alors, ça ne change rien pour toi, pour eux ? … Ça veut dire quoi exactement Léandro, j’ai besoin de comprendre, parce que là, je suis perdue. » Ce papier allait sans doute changer des choses pour leurs enfants, selon ce que Léandro allait pouvoir faire ou non, il allait falloir s’adapter.
Revenir en haut Aller en bas
Léandro MazzianiLe vin est un puissant lubrifiant social
Léandro Mazziani
https://www.ciao-vecchio.com/t6531-leandro-mazziani-il-n-y-a-qu- https://www.ciao-vecchio.com/t6537-leandro-mazziani-and-links-i-m-blinded-by-the-lights#218173
Faceclaim : Ben Barnes ©KANE.
Messages : 366 - Points : 1317
Ce qui nous fut fatal.... [Romana] - TERMINE Tumblr_inline_p4qb75sJtu1vtdfrp_540
Âge : 35 années
Métier : Directeur du musée archéologique national de Naples, responsable de l'aile de la collection des antiquités égyptiennes et pompéiennes
Ce qui nous fut fatal.... [Romana] - TERMINE Empty
Sujet: Re: Ce qui nous fut fatal.... [Romana] - TERMINE ( le Lun 6 Avr 2020 - 0:15 )
Ce qui nous fut fatal...

Léandro était plus que sûr de lui et même si tout semblait illogique du point de vu de son ex fiancée, pour lui c’était tout autre chose. Il faisait cela pour protéger ses enfants, pour qu’ils aient un avenir et quitte à avoir une image désastreuse en grandissant de leur père, qu’elle soit bien fondée. Il avait pris le temps de réfléchir et ca lui faisait mal de prendre une telle décision, mais c’était pour le bien de tous. Il n’était pas l’homme qu’il prétendait être. Il ne pouvait pas être cet homme là. Il se doutait que Romana avait des espoirs et des attentes, qu’elle avait surement cru que tout serait facile pour cette garde et voilà que Léandro venait à remettre tout en question. Il l’écoutait parlé, elle contestait ce qu’il venait à dire.

« Qui te parle d’abandon ? Je m’assure juste que mes enfants aient ce qu’ils méritent. Et on sait tout les deux qu’ils seront bien mieux avec toi. »


Il n’avait rien à ajouter, et même s’il avait voulu les prendre il savait au fond de lui que Romana était la plus apte à s’en occuper. Le jeune homme regardait son ex fiancée, il ne voulait pas baisser les yeux une seconde, cela trahirait ses émotions et il préférait rester un bloc glaciale que de devenir un livre ouvert.

« Ca leur passera… tu sais, on peut vivre sans l’un de ses parents… voir même les deux. »


Léandro savait que surement il disait des mots qui était fort, mais il n’avait pas si tord que ca. Il avait vécu sans son père, et sa mère… il avait perdu ses parents. Son père était en vie certes, mais il avait renié Léandro depuis qu’il était dans le ventre de sa femme. Seule sa mère avait été présente, jusqu’à ce qu’elle soit emportée par la maladie.  Après la lecture des raisons qui faisait qu’il refusait la garde, Romana avait repris la parole.

« Ce n’est pas une blague… Crois-tu que j’oserais blaguer dans un moment pareil ? Huit ans… mais tu sais très bien ce qui m’accompagne, entre mon passée et mes démons. Ouvre les yeux Romana. »


Il essayait de lui faire comprendre et surtout à ce qu’elle aille dans son sens. Léandro était assez doué dans le jeu de la manipulation et du mensonge, il fallait l’admettre. Mais selon lui cela était utile pour les protéger. Il savait que son avenir était plus qu’incertains, il était dans un énorme pétrin et s’il pouvait sauver quelque chose il le ferait et à sa manière.

« Cela veut dire que je reste leur père, mais je ne peux pas faire mon rôle comme tu l’entends. Je peux les voir… une après midi ou deux par mois. Tu peux me les laisser, on iras au parc et manger quelque part, je les prendrais à l’heure de midi et te les rendrait en milieu ou fin d’après midi. Un mercredi ou un samedi. C’est tout ce que je peux leur donner. Mais cela n’empêche rien qu’ils peuvent m’appeler, s’ils le veulent. »

Léandro se pinçait les lèvres pour finir, le rendez vous devenait long et il commençait à saturer de jouer ce rôle. Il se sentait minable et son coeur de brisait au fur et à mesure des échanges. Le brun regardait pour le coup l’avocat.

« Tout est bon ? Dois-je signer un autre document ? Je suis attendu… quelque part. »

Il voulait en finir et vite, il n'en pouvait plus. C'était dur et échanger avec Romana n'aidait en rien, surtout en sachant tous ce qu'il avait perdu.



I can't see clearly when you're gone...
Revenir en haut Aller en bas
Romana GalliniLe vin est un puissant lubrifiant social
Romana Gallini
http://www.ciao-vecchio.com/t2639-romana-presentation http://www.ciao-vecchio.com/t2658-romana-gallini-liens
Faceclaim : Jenna Coleman (soapflaws)
Messages : 1295 - Points : 2214
Ce qui nous fut fatal.... [Romana] - TERMINE Tumblr_inline_odbyy2uwdI1rifr4k_500
Âge : 35 ans - Née le 22 juin 1985
Métier : Pédiatre à l'hôpital de Naples
Ce qui nous fut fatal.... [Romana] - TERMINE Empty
Sujet: Re: Ce qui nous fut fatal.... [Romana] - TERMINE ( le Lun 13 Avr 2020 - 20:34 )

Léandro refusait la garde partagée. Romana pouvait s’attendre à beaucoup de choses, mais pas à cela, elle ne comprenait pas pourquoi il la refusait. Elle pensait pourtant bien faire. Romy voulait simplement que ses enfants passent autant de temps avec elle qu’avec leur père, après tout, ils étaient tous les deux leurs parents et il était normal de les avoir autant de temps. Si Romana ne reconnaissait plus son ex-fiancé à la fin de leur histoire, elle avait encore moins l’impression de le connaître maintenant. Elle pensait réellement que cette garde partagée allait lui convenir, qu’elle allait lui plaire, mais elle s’était lourdement trompée. « Tu sais bien que non Léandro, on ne peut pas vivre correctement sans ses parents et tu es bien placé pour le savoir. » N’avait-il pas souffert lors de son enfance, souffert de la disparition de sa mère, souffert de ne pas avoir eu un père aimant ? Et que voulait-il faire maintenant ? Il voulait abandonner ses enfants ? Parce que oui, pour Romana, s’était un abandon.

Bien évidemment que Léandro avait des défauts, il avait un lourd passé, avait fait de nombreuses erreurs, mais n’était-il pas près à se battre pour ses enfants. Romana ne le comprenait décidément plus. Il n’était plus du tout celui qui avait partagé sa vie pendant tant d’années. Peut-être avait-il raison, peut-être qu’il ne pouvait pas garder les enfants. Étaient-ils en danger à ses côtés ? Comment le savoir, puisque Romana ne savait plus rien de sa vie depuis un bon mois maintenant. Elle ne savait pas s’il avait réussi à régler ses problèmes, même s’il n’en donnait pas l’impression. Et puis cette histoire qui sortait de nulle part concernant son instabilité psychologique. Romana avait besoin de plus de précision parce qu’elle était perdue, complètement perdue et elle venait de redescendre sur terre. La vie n’était pas toujours aussi simple et prévisible, elle devait pourtant le savoir avec tout ce qui s’était passé dans sa vie ces derniers mois. « Ils devront donc se contenter d’un père absent. » Une fois ou deux dans le mois. Les voir un coup de temps en temps pour partager à peine quelques heures ensemble. Ils pouvaient l’appeler, heureusement. Et que faisait-il des jumeaux ? Ils avaient besoin de grandir en partie avec leur père et lui allait sans doute regretter de ne pas les voir grandir comme il le fallait. Un bébé, ça changeait tellement vite, il allait rater tellement d’étape de leur vie. Même s’il n’était pas très présent depuis leur séparation, Romana avait l’impression que ça allait être pire maintenant. Les enfants allaient forcément se poser des questions, ils allaient ressentir un manque, mais Léandro semblait s’en moquer. Léandro demandait s’il y avait d’autres documents à signer parce qu’il voulait ou plutôt devait partir. L’avocat annonçait au brun qu’il avait un document à signer et qu’il pouvait partir. « Tu es si pressé de partir ? » Romana devait avoir l’habitude, Léandro fuyait comme toujours. Il était impossible d’avoir de vraies discussions avec lui, Romy devait s’y faire. « Tu penseras juste à expliquer à tes enfants pourquoi tu vas encore moins les voir maintenant. » Après tout, ce n’était pas à elle de les faire. Elle était déjà toujours présente pour les réconforter quand ils pleuraient parce que leur père leur manqué ou quand il loupait un appel...
Revenir en haut Aller en bas
Léandro MazzianiLe vin est un puissant lubrifiant social
Léandro Mazziani
https://www.ciao-vecchio.com/t6531-leandro-mazziani-il-n-y-a-qu- https://www.ciao-vecchio.com/t6537-leandro-mazziani-and-links-i-m-blinded-by-the-lights#218173
Faceclaim : Ben Barnes ©KANE.
Messages : 366 - Points : 1317
Ce qui nous fut fatal.... [Romana] - TERMINE Tumblr_inline_p4qb75sJtu1vtdfrp_540
Âge : 35 années
Métier : Directeur du musée archéologique national de Naples, responsable de l'aile de la collection des antiquités égyptiennes et pompéiennes
Ce qui nous fut fatal.... [Romana] - TERMINE Empty
Sujet: Re: Ce qui nous fut fatal.... [Romana] - TERMINE ( le Dim 24 Mai 2020 - 18:21 )
Ce qui nous fut fatal...

Léandro aurait voulu se pincer les lèvres fortement, mais à la place il soufflait intérieurement pour ne pas dire quelque chose face aux propos de Romana. Elle avait à la fois tord et raison sur ce qu’elle avançait, et heureusement qu’elle avait nuancée sa phrase avec le ‘’correctement’’… On pouvait vivre sans ses parents, on pouvait s’élever et évoluer convenablement… Après tout, chacun avait le choix au final dans sa vie. Mais ses enfants, s’en sortiront sans lui, il leur donnait une chance d’être mieux et surtout protéger.

« Justement tu n’en sais rien Romana, et comme tu dis je suis le mieux placé pour le savoir. On peux vivre convenablement sans parents. Ils t’ont toi et c’est ce qui est le plus important. »

Il n’en démordrait pas, et finalement son ex fiancée devait se faire une raison. Ce qu’elle semblait enfin comprendre quand elle formula qu’il serait absent. Il ne préférait pas relever, c’était déjà assez douloureux comme ca et le fait que Romana le dise à voix haute n’aidait vraiment pas. Ca faisait mal au coeur, mais c’était une vérité. Alors que tout semblait sur le point de se clore, Léandro accélérait pour le coup la fin de l’entrevue. C’était une torture en soi, d’être là, devant une femme qu’il aimait avec qui il n’avait plus d’avenir et un inconnu qui allait jugée de l’avenir de leurs enfants.

« J’ai des choses à faire oui. »

Léandro disait cela sans prendre la peine de regarder Romana, il ne devait pas accrocher son regard, ca faisait déjà mal de l’entendre et de la sentir si proche de lui… Alors la regarder, c’était que deux fois pire.

« Oui.. je tacherais de le faire. Envoyez moi les papiers et je vous transmettrais les jours pour les voir ».

Il s’était adressé pour finir à l’avocat en personne, ce dernier lui affirmait qu’il le ferait. Léandro ne voulait pas paraître si cruel, mais il n’avait pas le choix… Alors que cela semblait être finis, il se levait, remettant bien sa veste droite. Son regard pour le coup s’arrêtait sur le visage de Romana, et le coeur du jeune homme se brisa un peu plus.

« Bien… merci… Je vous souhaites une belle journée. »

Quel idiot… ces mots… il se saurait foutu une gifle lui même s’il l’avait pu, alors pour ne plus rester une seule seconde de plus ici, il tournait les talons et allait ouvrir la porte du bureau pour en sortir et enfin pouvoir respirer.



I can't see clearly when you're gone...
Revenir en haut Aller en bas
Romana GalliniLe vin est un puissant lubrifiant social
Romana Gallini
http://www.ciao-vecchio.com/t2639-romana-presentation http://www.ciao-vecchio.com/t2658-romana-gallini-liens
Faceclaim : Jenna Coleman (soapflaws)
Messages : 1295 - Points : 2214
Ce qui nous fut fatal.... [Romana] - TERMINE Tumblr_inline_odbyy2uwdI1rifr4k_500
Âge : 35 ans - Née le 22 juin 1985
Métier : Pédiatre à l'hôpital de Naples
Ce qui nous fut fatal.... [Romana] - TERMINE Empty
Sujet: Re: Ce qui nous fut fatal.... [Romana] - TERMINE ( le Mer 27 Mai 2020 - 22:34 )


Vivre convenablement sans ses parents était impossible. Léandro pouvait dire ce qu’il voulait, il voulait simplement se justifier. Il avait souffert de l’absence de sa mère et de l’amour de son père qu’il ne recevait pas. Et maintenant, il ne voulait plus s’occuper de ses enfants, ou seulement quelques fois. Eliana et Ezio allaient grandir avec la très grande absence de leur père. Et les jumeaux, ils allaient grandir en ne sachant pas réellement qui été leur père. Parce que ce n’était pas en voyant un homme quelques fois dans leur vie qu’ils allaient se dire qu’il était leur père. « Tu as sans doute raison, je ne les abandonnerais pas moi. » Romana allait donc les élever seule, il n’y avait pas moyen de faire changer d’idée à Léandro, beaucoup trop borné et certain de ce qu’il était en train d’avancer. Elle devait se faire à l’idée, au moins, elle n’avait rien à se reprocher, elle avait essayé, elle avait fait tout son possible pour que la vie de ses enfants soit la meilleure possible.

Léandro n’avait qu’une envie, que le rendez-vous prenne fin. Il disait avoir des choses à faire, peut-être que cela était vrai, mais l’avenir de ses enfants ça passait après ce qu’il avait à faire ? Après tout, ce n’était rien, Romy avait aussi envie que le rendez-vous se termine vite. Se retrouver en face de Léandro n’avait rien de simple en sachant ce qu’elle ressentait encore pour lui et puis elle avait aussi envie de mettre fin à ce rendez-vous désastreux. Elle avait eu raison d’angoisser avant que Léandro n’entre dans la pièce, en sachant comment tout s’était déroulé.

Une belle journée ? Sérieusement ? Romana n’allait pas du tout pouvoir passer une bonne journée. Elle allait sans doute passer la journée à repenser à ce rendez-vous, à la décision de Léandro. Il l’avait déçu une fois de plus. Elle devrait être habituée maintenant, pourtant, elle avait espéré bêtement que ce serait différent, mais bien évidemment que non. Comment allait-elle affronter le regard de ses enfants ? Comment régir quand ils allaient parler de leur père. Romana ne savait pas mentir, ce n’était un secret pour personne, alors forcément, cacher une telle chose à ses enfants n’allaient pas être simple. Mais ce n’était pas à elle de leur annoncer, Léandro avait pris cette décision, c’était à lui de s’expliquer. Romy allait déjà devoir réconforter ses enfants attristés une fois la nouvelle apprise. « Oui, on va tous passer une magnifique journée. » Elle avait essayé de se retenir, mais elle n’avait pas pu. Léandro n’avait sans doute pas réfléchi avant de prononcer ces mots, mais ça ne changeait rien au fait. Romana s’était rapidement retournée vers son avocat, le remerciant pour tout ce qu’il avait fait et s’excusant pour le comportement de Léandro. Il devait la rappeler dans les jours qui suivent pour en terminer avec cette histoire. Romy avait hâte de quitter les lieux, mais craignait le retour à la maison. Une fois dehors, Romy avait pris une grande inspiration, comme pour évacuer tout le stress qui était en elle. Elle essayait de chasser ce rendez-vous de son esprit, mais sans succès, elle n’avait plus qu’à rejoindre sa voiture pour rentrer chez elle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Ce qui nous fut fatal.... [Romana] - TERMINE Empty
Sujet: Re: Ce qui nous fut fatal.... [Romana] - TERMINE ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Ce qui nous fut fatal.... [Romana] - TERMINE -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut