Revenir en haut
Aller en bas


 

- Je t'avais prévenu + léandro -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Camilla Gallini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
Camilla Gallini
https://www.ciao-vecchio.com/t1145-camilla-un-joli-titre-ici https://www.ciao-vecchio.com/t1178-camilla-titre-qui-arrive
Faceclaim : Karen Gillan + Valtersen
Messages : 309 - Points : 2318
Je t'avais prévenu + léandro - Page 2 Tumblr_n4lul7D8lN1rdxzldo2_250
Âge : trente-deux ans (04.07.1987)
Métier : écrivain
Je t'avais prévenu + léandro - Page 2 Empty
Sujet: Re: Je t'avais prévenu + léandro ( le Dim 7 Juin 2020 - 4:15 )
Léandro n'avait qu'une réponse aux attaques de Camilla : lui demander de partir. Cela l'agaçait autant que ça l'amusait. Elle attendait plus de lui, qu'il se dévoile enfin complètement, un peu comme lorsqu'il avait avoué qu'il se fichait d'avoir tout perdu. Camilla avait toujours eu raison à son sujet, mais personne ne l'avait jamais cru. Elle lui tirait son chapeau, il avait été un très bon acteur, jouant son rôle à la perfection pendant de très longues années, mais il avait été démasqué. Romi connaissait enfin la véritable nature de cet homme, elle avait enfin compris de quoi il était capable, comme Cami le savait depuis toujours. Le plus regrettable dans tout cela, c'était de l'avoir remarqué après avoir eu quatre enfants avec lui. Ces pauvres enfants se retrouvaient au milieu de tout ça, sans comprendre l'ordure qu'était leur père. Et il fallait les protéger de la vérité à tout prix.

Camilla ne pensait pas ce qu'elle voulait, non, elle pensait ce qu'elle voyait. Et puis, lui-même venait de dire clairement qu'il n'était pas malheureux de la situation. Il s'était pourtant laissé un peu aller et perdre ainsi sa situation ne devait pas être simple. Sans doute était-ce tout ce qui le dérangeait. De perdre sa petite vie tranquille, sa belle maison et l'image de la famille idéale. Cami se réjouissait de voir cette chute. Son seul regret était la peine et la douleur que sa soeur ressentait à cause de lui. Tout aurait été beaucoup plus simple si elle ne l'aimait plus, elle aurait bien moins souffert et pour Camilla la satisfaction aurait été totale. Là, en pensant à la douleur de sa soeur, elle ne pouvait se réjouir qu'à moitié de la chute de Léandro, l'autre moitié voulant lui faire payer pour tout ce qu'il avait fait, ne supportant plus de voir Romana si malheureuse.

Elle lui avait alors expliqué clairement qu'elle ne partirait pas d'ici, peu importe qu'elle soit rentrée sans autorisation. Elle ne partirait qu'après avoir eu une discussion avec lui, après lui avoir fait regretter. Et le voilà qu'il montrait son véritable visage. Visage qu'il avait sans doute caché si longtemps pour conserver sa place auprès de Romi. Maintenant, il n'avait plus rien à perdre, alors à quoi bon se cacher, encore ? Elle n'aimait pas ça. Elle n'aimait pas le voir s'approcher, le regard noir. Mais la simple peur ne la ferait pas reculer, pas pour sa soeur, en tout cas. Il pouvait l'intimider ou la menacer d'utiliser la force tant qu'il voulait, elle ne partirait pas aussi facilement. « Et même si j'avais la possibilité de te tuer, tu crois que tu mériterais une punition si douce ? Tu peux mentir autant que tu veux, ce que je dis te blesse, ou tout du moins, tu n'aimes pas entendre la vérité, sinon tu ne réagirais pas, Léandro. J'aime te répéter tes erreurs, te montrer comme tu as fait souffrir ta famille, comme tu n'es qu'un moins que rien qui ne mérite aucun bonheur, qui ne mérite rien du tout d'ailleurs, si ce n'est de vivre avec ses erreurs et d'en souffrir. » affirma-t-elle, sûre d'elle. « Et je t'interdis de m'approcher ou de me toucher, ou tu le regretteras ! » elle tentait tant bien que mal de ne montrer aucun signe de faiblesse ou de peur, en commençant par rester fixée sur place, sans le moindre mouvement de recul. Elle avait bien compris ses intentions, il comptait la mettre dehors par tous les moyens et c'était hors de questions qu'il l'approche. « Tu as mis ta famille en danger, ta fiancé a risqué sa vie à cause de toi et celle de vos enfants, tu lui as menti pendant des mois, ils sont tous en train de souffrir par ta faute... J'ignore dans quelles histoires tu traînes, mais tu mérites de tout perdre, tu mérites de finir seul, sans personne pour te pleurer ! » reprit-elle, presque aussitôt.
Revenir en haut Aller en bas
Léandro MazzianiLe vin est un puissant lubrifiant social
Léandro Mazziani
https://www.ciao-vecchio.com/t6531-leandro-mazziani-il-n-y-a-qu- https://www.ciao-vecchio.com/t6537-leandro-mazziani-and-links-i-m-blinded-by-the-lights#218173
Faceclaim : Ben Barnes ©KANE.
Messages : 366 - Points : 1317
Je t'avais prévenu + léandro - Page 2 Tumblr_inline_p4qb75sJtu1vtdfrp_540
Âge : 35 années
Métier : Directeur du musée archéologique national de Naples, responsable de l'aile de la collection des antiquités égyptiennes et pompéiennes
Je t'avais prévenu + léandro - Page 2 Empty
Sujet: Re: Je t'avais prévenu + léandro ( le Jeu 11 Juin 2020 - 15:27 )
Je t'avais prévenu...

Il l’écoutait tant bien que mal, il n’avait pas le choix et il ne pouvait pas fuir. C’était chez lui après tout, et bon, où qu’il aille Camilla semblait décider à le suivre. Elle était comme un moustique incessant qui piquait et qu’on arrivait pas à avoir. Saleté de moustique. Elle le menaçait de ne pas approcher ou de la toucher, il savait qu’il courrait un risque, mais il n’allait pas la laisser non plus faire.

« Je n’ai franchement pas besoin de toi pour me rappeler tout ca et pour souffrir. Tu ne veux pas partir, donc si ce n’est pas par toi même, je serais obligé d’employé la force. »

Léandro avait fait un pas de plus vers Camilla, il essayait dans le fond de lui faire peur pour qu’elle batte en retraite d’elle même. Cela éviterait un contact physique inutile, il ne voulait pas avoir de problème supplémentaire.

« Camilla tais toi bon sang ! Tu ne crois pas que tu as gagnée ? Je suis seul, je n’ai personne. Je ne vais pas pleurer devant toi, non plus ! Si moi je suis un menteur et un danger, toi tu es cinglée ! Mes affaires ne te regarde pas, alors retourne justement auprès de ta sœur, tes neveux et nièces. »


Il était las, il ne savait pas quoi dire de plus, car quoiqu’il dirait pourrait soit se retourner contre lui, soit être pris pour un mensonge.

« Je sais, j’ai mis tout le monde en danger, mais maintenant je ne suis plus dans leur vie. Alors n’est crainte, rien ne leur arrivera. C’est moi le problème, on le sait tous, tu avais raison depuis le début. Contente ? »

Finalement Léandro s'était de plus en plus rapprocher, et il posait sa main sur l'avant bras de la rousse et l'entraînait avec lui vers la sortie. Il allait peut être le regretter, mais il avait juste envie qu'elle s'en aille.



I can't see clearly when you're gone...
Revenir en haut Aller en bas
Camilla Gallini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
Camilla Gallini
https://www.ciao-vecchio.com/t1145-camilla-un-joli-titre-ici https://www.ciao-vecchio.com/t1178-camilla-titre-qui-arrive
Faceclaim : Karen Gillan + Valtersen
Messages : 309 - Points : 2318
Je t'avais prévenu + léandro - Page 2 Tumblr_n4lul7D8lN1rdxzldo2_250
Âge : trente-deux ans (04.07.1987)
Métier : écrivain
Je t'avais prévenu + léandro - Page 2 Empty
Sujet: Re: Je t'avais prévenu + léandro ( le Dim 14 Juin 2020 - 0:23 )
Camilla voulait lui montrer à quel point il était misérable, elle voulait l'enfoncer un peu plus, raviver tous les mauvais souvenirs qu'il pouvait avoir. Elle ne voulait pas lui laisser la possibilité d'oublier, de se reposer ou de penser à autre chose. Après tout le mal qu'il avait fait, il ne méritait certainement pas d'essayer de vivre cette nouvelle vie. Évidemment, ça ne lui plaisait pas. Il se défendait. Il essayait de l'intimider pour qu'elle quitte l'appartement et qu'elle lui foute la paix, mais elle ne le ferait pas. Elle n'allait pas le faire parce qu'il était hors de question qu'il obtienne ce qu'il veut. Il méritait tellement plus que ce qui était en train de lui arriver. Il avait perdu si peu alors qu'il avait mis la vie de toute sa famille en danger, il avait volé Romana, il avait été victime d'un accident et Romi était dans la voiture, mettant sa vie et celles des bébés en danger, il avait menti des mois durant, il avait reçu des menaces... Il était dangereux.

Alors lorsqu'il cherchait à l'intimider, elle refusait de lui montrer le moindre signe de faiblesse, lui interdisant de l'approcher, lui crachant à la figure toutes les vérités. « Oh si, tu mérites que quelqu'un te rappelle sans cesse tes erreurs. Tu mérites de ne jamais être en paix avec tout ça. » Il y pensait sans doute sans cesse, mais entendre tout ça en permanence devait être plus douloureux encore. Il la mit en garde une nouvelle fois, comme s'il n'avait pas d'autres choix que d'utiliser la force pour la mettre dehors, s'approchant un peu plus. Il jouait avec la peur qu'il pouvait provoquer, et ça fonctionnait, mais la peur de Camilla serait toujours bien moins puissante que son envie de lui faire payer pour Romi.

Il l'insultait, lui demandant de se taire, avouant qu'elle avait gagné. Sauf que contrairement à ce que Cami aimait dire, ce n'était pas un jeu. La souffrance de sa famille était réelle et bien qu'elle détestait Léandro, elle n'aimait pas comment les choses s'étaient déroulées pour sa soeur. « J'ai gagné ? Ma soeur souffre, mes neveux et nièces souffrent ! » s'énerva-t-elle, incapable de garder son calme face à cet homme. « Tes affaires me regardent du moment où elles mettent en danger ma famille ! Tu n'es plus dans leur vie ? Tu restes le père de ces quatre enfants Léandro ! Et si tu as reçu des menaces, peu importe le pourquoi du comment, peu importe que tu ne sois plus avec eux, ils pourront toujours s'en prendre à ta famille pour t'atteindre toi ! Il faut être complètement stupide pour imaginer le contraire. Alors arrête de faire comme si je voulais entendre tout ça, comme si j'étais heureuse que tu mettes ma famille en danger. Oui, j'ai toujours voulu que tu dégages de cette famille, mais pas en te comportant comme ça, pas en étant aussi irresponsable, inconscient et dangereux. » Camilla aurait juste aimé qu'il se tire et que l'histoire s'arrête là. Il était dangereux. Et ça, Cami n'y était pour rien, elle ne faisait que constater. Elle était heureuse de le voir tout perdre et tomber si bas, mais elle n'aimait pas le pourquoi tout cela était arrivé.

Il s'était finalement approché encore de Cami qui s'était alors reculée d'un pas ou deux, comprenant bien qu'il ne voulait plus discuter. Il l'attrapa alors par le bras pour la tirer vers la sortie. « Lâche-moi tout de suite ! » siffla-t-elle immédiatement. Elle essayait de résister, mais ce n'était pas simple. Elle tira alors un grand coup sur son bras pour le forcer à se stopper et à se retourner. Elle était désormais hors d'elle, ne supportant pas l'idée qu'il la traîne de force à l'extérieur. Elle lui envoya alors une gifle avec le plus de force possible. S'ils n'en étaient jamais arrivés aux mains, ce jour faisait exception. « Recommence ça et j'te jure que tu recevras plus qu'une simple gifle ! »
Revenir en haut Aller en bas
Léandro MazzianiLe vin est un puissant lubrifiant social
Léandro Mazziani
https://www.ciao-vecchio.com/t6531-leandro-mazziani-il-n-y-a-qu- https://www.ciao-vecchio.com/t6537-leandro-mazziani-and-links-i-m-blinded-by-the-lights#218173
Faceclaim : Ben Barnes ©KANE.
Messages : 366 - Points : 1317
Je t'avais prévenu + léandro - Page 2 Tumblr_inline_p4qb75sJtu1vtdfrp_540
Âge : 35 années
Métier : Directeur du musée archéologique national de Naples, responsable de l'aile de la collection des antiquités égyptiennes et pompéiennes
Je t'avais prévenu + léandro - Page 2 Empty
Sujet: Re: Je t'avais prévenu + léandro ( le Lun 6 Juil 2020 - 9:39 )
Je t'avais prévenu...

Elle ne voulait pas partir, alors Léandro s’était décidé à ne pas se laisser faire et mettre son ex belle sœur dehors. Il s’était rapproché d’elle, le regard assez noir, pour lui faire peur et comprendre qu’elle devait arrêter son petit manège. Mais meme avec cela, elle ne semblait pas comprendre ou du moins restait sur ses positions. En tout cas, elle en venait au menace, s’il venait à le toucher il allait le regretter. Il en avait que faire, il n’avait rien à perdre et ne faisait rien de mal !

« Ecoute, je suis hors de leur vies maintenant ! Tu veux quoi de plus ? J’ai même refusé la garde. Lâche moi bordel ! Retourne à ta petite vie, occupe toi d'eux et laisse moi ! Tu as voulu que je m'en aille. Regarde !»

C’était à ne plus rien comprendre, Camilla voulait qu’il disparaisse et c’est ce qu’il faisait – bien qu’il aurait aimé tout le contraire – et elle n’était toujours pas heureuse. Si ca lui chantait de gâcher son temps à venir lui rabacher tout ca, tant mieux pour elle. Sa vie était donc si misérable.

Alors après qu’elle ait finis de parler et dis ses derniers mots, Léandro en avait eu assez et l’avait saisi par le bras pour la faire sortir de chez lui. Il n’allait pas infiniment rester devant elle à l’entendre dire sans cesse les mêmes choses. Elle lui siffla de le lâcher, mais il n’en avait que faire.

« Maintenant c’est bon ! Sors de chez moi. »

Elle resistait tant bien que mal, tirant sur son bras et Léandro faisait un peu plus pression pour ne pas lacher prise, cela ne voulait pas dire qu’il contrôlait sa force pour autant. Alors qu’il ne s’y attendait pas, Camilla finit par lever la main et lui mettre une gifle. Cela lui fit lâcher prise, étant légèrement sonné sur le coup. Il reculait d’un pas, étirant sa machoire. Son regard c’était bien assombri. Elle allait bien trop loin !

« Tu es sérieuse ?! Putain, tu es chez moi ! Sans ma permission. Tu te permet de me juger ! De venir ! Dégage tout de suite, sinon j’appelle la police. Je te préviens Camilla, je ne rigole pas, même si tu me gifles encore je te mettrais dehors. »

Il en avait plus que ras le bol et elle venait de faire le geste de trop, alors se voulant menaçant il s'approchait encore d'elle prêt à recommencer. Il espérait néanmoins qu'elle comprenne cette fois le message.



I can't see clearly when you're gone...
Revenir en haut Aller en bas
Camilla Gallini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
Camilla Gallini
https://www.ciao-vecchio.com/t1145-camilla-un-joli-titre-ici https://www.ciao-vecchio.com/t1178-camilla-titre-qui-arrive
Faceclaim : Karen Gillan + Valtersen
Messages : 309 - Points : 2318
Je t'avais prévenu + léandro - Page 2 Tumblr_n4lul7D8lN1rdxzldo2_250
Âge : trente-deux ans (04.07.1987)
Métier : écrivain
Je t'avais prévenu + léandro - Page 2 Empty
Sujet: Re: Je t'avais prévenu + léandro ( le Mer 12 Aoû 2020 - 4:45 )
La situation était en train de dégénérer. Cet homme avait l'incroyable capacité de mettre Camilla hors d'elle en une demi seconde. Elle dépassait toutes les limites en entrant chez lui sans y être autorisée, en l'insultant et en refusant de partir. Il essayait de l'intimider, de lui faire peur, mais ni son regard noir, ni son approche ne suffisaient à faire fuir Camilla, bien déterminée à obtenir des explications. Comment pouvait-il espérer s'en sortir aussi facilement ? Il croyait réellement que quitter Romi et les enfants suffisaient ? Il croyait vraiment qu'ils étaient désormais tous en sécurité après les avoir mis tant en danger ? Comment pouvait-il ne jamais douter de lui à ce point ? « Ce que je veux, c'est être certaine que ma famille ne risque plus rien à cause de toi ! Qu'est-ce qui me dit que ceux qui te menaçaient ne vont pas s'en prendre aux enfants ou à Romana ? » Refuser la garde, sortir de leur vie... Ce n'était pas suffisant. Ce n'était plus suffisant. Plus maintenant. « Tu crois que tu peux partir comme ça, rejeter tes enfants et mener une petite vie tranquille, sans te préoccuper de ce qui peut leur arriver ? Bien sûr, je suis heureuse que tu sortes de cette famille, mais c'est trop facile de sortir comme ça après les avoir tellement mis en danger. » Elle sifflait, s'agaçait. Comment pouvait-on être aussi monstrueux ? Il abandonnait ses enfants après avoir fait le con. Facile de laisser les problèmes et d'essayer de recommencer une nouvelle vie.

Alors évidemment qu'elle avait toujours voulu le voir quitter cette famille, mais elle aurait aimé qu'il le fasse sans faire autant de mal. Elle n'eut le temps de lui cracher aucune autre vérité que déjà il l'attrapait par le bras, la forçant à quitter l'appartement malgré la résistance qu'elle opposait. Sa demande de la lâcher ne donna rien, elle tirait sur son bras, mais il ne lâchait pas prise. Hors d'elle, incapable d'accepter d'être traitée comme ça, elle se stoppa net en tirant un grand coup sur son bras et en lui envoyant une énorme gifle. Elle l'avait prévenu et il n'avait eu, selon elle, que ce qu'il méritait. Ce n'était qu'une bien maigre vengeance après tout ce qu'il avait fait. La gifle lui avait au moins fait lâcher sa prise et même reculer. Sans que cela ne soit vraiment étonnant, le regard de l'homme s'était de nouveau assombri, certainement mécontent de recevoir une gifle de la part de celle qui s'était introduit dans son studio sans autorisation. Camilla lui ordonna alors de ne plus jamais recommencer parce qu'il recevrait bien plus que cette gifle. Elle ne se souvenait pas, un jour, avoir été plus énervée. Sa réponse ne tarda pas à arriver, il la menaçait d'appeler la police et il se rapprocha d'elle, de nouveau. Elle recula alors, lui lançant un regard presque aussi noir que le sien, il était absolument hors de question qu'il la touche de nouveau pour la mettre dehors. « Tu crois que tu me fais peur Léandro ? Tes menaces ne fonctionneront jamais avec moi ! Tu peux appeler qui tu veux, tu peux faire ce que tu veux, je n'ai pas peur de toi ! » Qu'il n'espérait pas lui faire peur pour la faire fuir. Évidemment qu'elle n'était pas rassurée par cet homme qu'elle ne connaissait pas si bien dans le fond. Des secrets, il devait en cacher des tonnes et elle ignorait lesquels. Elle était prudente, méfiante aussi, surtout avec le comportement qu'il pouvait avoir, mais jamais elle ne lui dirait clairement. « Je veux savoir ce que ma soeur risque ! Je veux savoir qui te menace et pourquoi ? Qu'est-ce que tu as fait encore Léandro ? » Et elle n'avait pas l'intention de partir sans avoir ses réponses et sans lui avoir répété l'ordure qu'il était une bonne centaine de fois.

(un gros désolée pour le retard Je t'avais prévenu + léandro - Page 2 3203843487 )
Revenir en haut Aller en bas
Léandro MazzianiLe vin est un puissant lubrifiant social
Léandro Mazziani
https://www.ciao-vecchio.com/t6531-leandro-mazziani-il-n-y-a-qu- https://www.ciao-vecchio.com/t6537-leandro-mazziani-and-links-i-m-blinded-by-the-lights#218173
Faceclaim : Ben Barnes ©KANE.
Messages : 366 - Points : 1317
Je t'avais prévenu + léandro - Page 2 Tumblr_inline_p4qb75sJtu1vtdfrp_540
Âge : 35 années
Métier : Directeur du musée archéologique national de Naples, responsable de l'aile de la collection des antiquités égyptiennes et pompéiennes
Je t'avais prévenu + léandro - Page 2 Empty
Sujet: Re: Je t'avais prévenu + léandro ( le Mer 26 Aoû 2020 - 17:45 )
Je t'avais prévenu...

Léandro ne comprenait vraiment pas ce que Camilla voulait, il était parti comme elle le souhaitait et cela n’était pas suffisant, parce que soit disant il n’avait pas fait un départ clean. Que voulait-elle de plus ? Il ne pouvait rien faire, car sans ces histoires il n’aurait jamais quitté Romana. Il serait resté auprès de sa famille et verrait à ce moment même ses enfants grandir… Ce n’était que du gâchis et Léandro culpabilisait horriblement, mais tous ce qu’il faisait maintenant était pour mettre sa famille à l’écart, jamais rien ne leur arriverait…. Du moins c’est ce qu’il pensait.

L’épisode de la gifle avait mis Léandro presque hors de lui, mais il s’était contenu, car il savait que Camilla pourrait faire bien pire que lui mettre une gifle. Il n’avait pas forcement peur de la jeune femme, plus des conséquences qu’elle pourrait provoquer. Elle était déjà tellement inconsciente d’être venue ici. Le brun levait les yeux au ciel une énième fois, alors qu’elle lui criait dessus qu’elle n’avait aucunement peur de lui. Soit, mais son attitude trahissait vraiment le contraire. Alors qu’elle lui posait la question concernant ce que risquait sa sœur, il était bien entendu clair qu’il n’allait rien lui dire.

« Cela ne te regarde pas Camilla… Romana ne risque rien, et s’il y a bien quelque chose dont tu peux être sur c’est cela. Je suis peut être ce que je suis, mais jamais rien n’arrivera à elle, ou aux enf... »

La phrase de Léandro resta en suspends quand il entendu des pneus crissant sous les graviers dû à un freinage et ce dernier était bien proche. Aussitôt le brun allait à la fenêtre du studio et de ses doigts il ouvrit le rideau. Deux hommes sortaient de la voiture actuellement, la panique s’emparaît de Léandro aussitôt et il fit volte face vers Camilla.

« Je t’avais dis de partir ! Tu vas devoir m’écouter attentivement, si tu ne veux pas qu’il arrive justement quelque chose. Vas dans ce placard et surtout ne parle pas, ne fait aucun bruit ! »

L’ancien beau-frère de la rousse, lui montrait la porte d’un placard proche du lit, le seul que disposait la pièce. Son ton était pressant et son regard était plus qu’alarmant, et alors qu’il attendait que la rousse parle, un coup net et sec retentit sur la porte d’entrée. Le silence fut de mise et Léandro insistait encore auprès de Camilla. Un autre se répétait et une voix grave avec un accent se fit entendre.

- Léhandro youvre la porte jle sais que tu nous as vu arrivés ! Tu flais le mort ? On doit parlé !

« Dépêche toi, ne pose pas de question vas y ! »

Léandro saisi le bras, s'en fichant si elle se débattait de Camilla pour l'amener à la porte du placard, derrière la porte les deux hommes se faisaient impatient et l'un essayait de regarder par la fenêtre.



I can't see clearly when you're gone...
Revenir en haut Aller en bas
Camilla Gallini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
Camilla Gallini
https://www.ciao-vecchio.com/t1145-camilla-un-joli-titre-ici https://www.ciao-vecchio.com/t1178-camilla-titre-qui-arrive
Faceclaim : Karen Gillan + Valtersen
Messages : 309 - Points : 2318
Je t'avais prévenu + léandro - Page 2 Tumblr_n4lul7D8lN1rdxzldo2_250
Âge : trente-deux ans (04.07.1987)
Métier : écrivain
Je t'avais prévenu + léandro - Page 2 Empty
Sujet: Re: Je t'avais prévenu + léandro ( le Lun 31 Aoû 2020 - 2:30 )
Ni Léandro, ni Camilla ne semblaient contrôler la situation. Léandro avait essayé de la mettre dehors par la force. Camilla avait répliqué en le giflant. C'était la première fois qu'ils en venaient aux mains, mais Cami n'avait pas réussi à se contrôler. Elle ne supportait pas de n'entendre aucune justification, de voir cet homme se défiler une fois encore. S'il avait des problèmes si grave, Romi et ses enfants n'étaient pas en sécurité. Les types qui en voulaient à Léandro ne s'arrêteraient pas uniquement parce qu'il avait quitté Romana. Camilla en était presque certaine. Elle avait besoin d'explications, d'être rassurée. Elle ne voulait pas laisser sa soeur être en danger. Alors, même si elle était heureuse de voir ce sale type dégager de leurs vies, même si elle obtenait enfin ce qu'elle avait toujours voulu... ça ne s'arrêtait pas là. Il n'était pas parti de la meilleure des manières. Il les avait mis en danger et les mettait toujours en danger, certainement. Alors non, Camilla n'était vraiment pas prête à lui foutre la paix. Pas après qu'il ait fait tout ça, pas après qu'il ait rendu Romana si malheureuse.

Camilla, après l'avoir giflé, recula de nouveau lorsqu'il affirma qu'il recommencerai à la mettre dehors par la force si nécessaire. Elle ne voulait plus qu'il s'approche d'elle. Elle refusait de montrer la moindre peur face à lui. Il n'aurait jamais ce plaisir. Elle continuait, refusait de sortir, posait des questions. Elle exigeait de savoir ce que sa soeur risquait, mais bien évidemment, il ne voulait rien dire. Trop lâche sans doute. Elle soupirait déjà de l'entendre répondre, mais elle ne put rien ajouter puisqu'il ne put même pas terminer sa phrase. Interrompu par des bruits de freinage, il s'était précipité vers la fenêtre. Son visage reflétait la peur, elle n'avait aucun doute là-dessus. Et lorsqu'il revint vers elle, il lui demanda de se cacher et de ne pas faire de bruit. Que se passait-il ? La peur s'empara également de Camilla, comprenant que la situation risquait de dégénérer plus encore. Cami ne savait pas comment elle devait réagir. Se moquait-il d'elle ? Voulait-il simplement lui faire peur ? Elle n'eut pas le temps de réagir que déjà des coups se firent entendre à la porte. Cami ne put lâcher des yeux la porte d'entrée, silencieuse. L'un des hommes derrière la porte se mit à parler. Il n'y avait plus aucun doute, ceux qui menaçaient Léandro avaient décidé de lui rendre une petite visite. « je.. » souffla-t-elle, sans avoir le temps de dire autre chose. En effet, Léandro l'attrapa de nouveau par le bras pour, cette fois-ci, l'emmener vers le placard. « Non, non, non... je ne peux pas. » chuchotait-elle en tirant sur son bras. Si Camilla détestait bien quelque chose, c'était être enfermée dans un endroit où elle ne voyait aucune issue possible. Etre enfermée dans un petit placard avec l'impossibilité de sortir sans se mettre en danger, l'idée lui était insupportable. Pourtant, elle entra lorsqu'il l'y emmena, comprenant l'urgence de la situation et l'impossibilité de faire autrement. Il s'agissait d'un studio, il n'y avait pas de nombreuses cachettes possible. Néanmoins, elle ne pouvait s'empêcher d'ajouter quelque chose. « Léandro, je ne peux pas rester ici... » chuchota-t-elle une fois encore tandis que les portes du placard se refermèrent. Camilla n'avait plus qu'à attendre, se faisant aussi petite que possible dans ce petit placard, les yeux fermés pour essayer d'oublier l'endroit. Elle avait l'impression que tout le monde pouvait l'entendre respirer, alors elle essayait de se contrôler pour respirer en faisant le moins de bruits possible. Elle essayait de ne pas bouger du tout pour ne rien faire tomber, ne rien bouger. Cette fois-ci, elle ne le cachait pas, elle avait peur et sa peur était tout à fait justifiée, surtout en entendant les deux hommes entrer. Elle n'avait plus qu'à prier pour que la conversation soit rapide et qu'elle réussisse à se faire aussi discrète que possible.
Revenir en haut Aller en bas
Léandro MazzianiLe vin est un puissant lubrifiant social
Léandro Mazziani
https://www.ciao-vecchio.com/t6531-leandro-mazziani-il-n-y-a-qu- https://www.ciao-vecchio.com/t6537-leandro-mazziani-and-links-i-m-blinded-by-the-lights#218173
Faceclaim : Ben Barnes ©KANE.
Messages : 366 - Points : 1317
Je t'avais prévenu + léandro - Page 2 Tumblr_inline_p4qb75sJtu1vtdfrp_540
Âge : 35 années
Métier : Directeur du musée archéologique national de Naples, responsable de l'aile de la collection des antiquités égyptiennes et pompéiennes
Je t'avais prévenu + léandro - Page 2 Empty
Sujet: Re: Je t'avais prévenu + léandro ( le Mar 1 Sep 2020 - 7:23 )
Je t'avais prévenu...

Léandro avait entendu les dires de Camilla, mais malheureusement il faisait cela pour sa protection. Alors sans attendre il l’avait dirigée vers le placard, la forçant à y entrer. En refermant les portes sur elle il soufflait un :

« Je suis désolé. »

Il l’était vraiment, puis il fit volte face essayant de retrouver une certaine constance. Si Camilla ne faisait aucun bruit cela se passerait bien, il fallait juste qu’elle reste la plus silencieuse possible. Ces hommes ne rigolait pas, et même Léandro n’était pas rassuré de les savoirs ici. Soufflant un bon coup, les hommes martelaient la porte du studio de coup se faisant de plus en plus pressé. Le brun finit par aller leur ouvrir, le plus jeune et le plus froid des hommes entraient en premier en saluant Léandro et le plus vieux suivit.

- On commençait à se demander si tu n’avais pas fuis ou si tu n'étais pas mort !

« Non, comme tu vois, j’étais juste assoupis… Qu’est ce que vous faites ici ? »


Léandro refermait la porte derrière eux, et comme à leur habitude les deux prirent leurs aises, le plus jeune regardait attentivement la tanière du directeur de musée. Il sortit son arme qu’il posait sur la table alors qu'il s'était assis sur la chaise. Léandro fronçait les sourcils.

« Range cela tout de suite Ignacio, tu n’as pas besoin de ca ici. »

- Relax Léo… c’est pour la décoration.

Le plus vieux levait la main pour tempérer le début de la situation et se mit à parler. Le plus jeune reprit son arme en soupirant, mais la gardait en main se levant de la chaise.

- Ecloute Léo… Tu sais que la situation d’vient critique, tu dois encore une sacrée somme et une mission à Silko. Nous sommes qu'les messagers et tu n’as plus que quinze jours pour régler cette dette.

« Tu es sérieux ? C’est impossible ! Jamais je ne pourrais avoir la collection d’ici quinze jours. Pour l'argent ce n'est pas un soucis je l'ai déjà dis... J'ai juste besoin de temps ! »

Le brun se pinçait les lèvres et il jetait un coup d’oeil vers le placard, et regardait de nouveau le plus jeune qui faisait les cent pas dans le studio à regarder attentivement tous ce que comportait l’habitat de Léandro à présent. Il fit une petite reflexion, mais Léo ne répondit pas. Léo se tendit un peu quand l'homme passait devant le placard et s'y arrêta même un court instant avant de reprendre son exploration. La discussion dura un bon instant et elle était un peu virulente, quand au bout d’un moment le fait est que Léandro refuse d’avoir un délai de quinze jours énerve un peu le plus jeune qui s’approchait de Léo en pointant son arme sur lui. Le plus vieux essayait de calmer de nouveau l’impulsivité de son accompagnant.

« Ecoute le, pose ca. C’est bon… Quinze jours, je vais faire ce qu’il faut. »

- Tu as intérêt, sinon tu sais ce qu’il t’attends. Cette arme ne sera rien en retour. 

Pour s’amuser le jeune avait coincé Léandro contre le mur d’angle et posait juste l’arme en dessous du menton du brun en souriant de manière glaciale. Le plus vieux s’était levé finalement et posait sa main sur l’épaule du jeune. Le jeune finit par retirer l'arme après avoir tapoter la joue de Léandro avait le bout de l'arme, le canon était glacé.

- C’la suffit Nico, allez on s’en va. N’oublie pas Léandro… Quinze jours, on t’enverras l’adresse comme à l'habitude. Ne nous fait pas faux bond. Tu sais très bien qu’Ignacio déteste les faux plans et tu l’as déjà fait trop attendre... Ca serait dommage de finir comme Horacio. Ca serait du gâchis.

Léandro se pinçait les lèvres fortement, sentir une arme sur lui n’avait rien de plaisant et il avait retenu sa respiration tout le long. Finalement le plus jeune baissait l’arme et finit par suivre le plus vieux en dehors du studio, refermant la porte derrière lui. Léandro restait quelques secondes encore collé contre mur, essayant de reprendre ses esprits ayant oublié presque que Camilla était dans le placard. Il n'avait aucune envie de finir comme Horacio... qui avait été torturé et finit par être jeté dans un canal sans vie à la merci des rats. Les pneus de la voiture crissait sur les graviers et s’éloignait pour finir...



I can't see clearly when you're gone...
Revenir en haut Aller en bas
Camilla Gallini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
Camilla Gallini
https://www.ciao-vecchio.com/t1145-camilla-un-joli-titre-ici https://www.ciao-vecchio.com/t1178-camilla-titre-qui-arrive
Faceclaim : Karen Gillan + Valtersen
Messages : 309 - Points : 2318
Je t'avais prévenu + léandro - Page 2 Tumblr_n4lul7D8lN1rdxzldo2_250
Âge : trente-deux ans (04.07.1987)
Métier : écrivain
Je t'avais prévenu + léandro - Page 2 Empty
Sujet: Re: Je t'avais prévenu + léandro ( le Jeu 3 Sep 2020 - 4:09 )
Camilla savait qu'elle n'avait pas le choix. Elle savait que pour sa protection, elle devait se cacher comme le lui demandait Léandro. Si ces types étaient là, ce n'était pas pour discuter tranquillement avec son ex beau-frère. Pourtant la simple idée de rester enfermée dans ce placard sans aucune possibilité d'en sortir était insupportable. Elle ignorait si elle allait résister longtemps, enfermée dans un si petit endroit. Elle le devait pourtant. Forcée à entrer, elle entendit pourtant les excuses de Léandro lorsqu'il referma les portes. C'était sans doute la première fois qu'elle l'entendait s'excuser sincèrement envers elle. Installée dans un coin, elle essayait de se concentrer pour ne pas faire de bruits, ne pas respirer trop fort, ne pas bouger pour ne pas faire bouger le moindre objet... Que se passerait-il si elle était découverte là, cachée ? Elle ne préférait pas y penser, fermant les yeux pour oublier l'endroit où elle était.

Elle essayait d'écouter ce qui se passait à côté. D'abord, elle avait entendu les bruits sur la porte, ces bruits pressés et violents. Puis les bruits de pas, pas qui s'approchaient du placard. Elle l'entendait, elle le savait. Elle essayait de retenir sa respiration pour ne pas se faire entendre. Son coeur accélérait tellement. Elle était morte de trouille à l'idée que ce type ne l'entende et la sorte de ce placard. Cami ne voulait pas être mêlée à tout ça. Elle souhaitait tellement être chez elle, auprès de son fils, en sécurité.

Cami n'entendit pas tout de la conversation, uniquement des bribes. Il leur devait quelque chose et le délai semblait bien trop court selon son ex beau-frère. C'était horrible de ne pas savoir ce qui se passait de l'autre côté. Elle n'entendait que des bruits et c'était plus stressant encore. Il pouvait se passer n'importe quoi. Elle fut soulagée lorsqu'elle entendit les pneus de la voiture qui était en train de repartir. Pourtant Léandro ne semblait pas venir lui ouvrir. Pendant un instant, elle se mit à paniquer davantage : et si Léandro n'était plus dans l'appartement ? S'il l'avait embarqué ? Non, non et non, ce n'était pas possible ! « Léandro ! » se mit-elle à appeler, priant pour que les autres ne soient plus là et tapant contre les portes pour qu'il se presse, n'en pouvant plus d'être enfermée là-dedans. « Dépêche-toi, s'il te plait.. » pour qu'elle ajoute un s'il te plait, il en fallait beaucoup. Alors à peine avait-il ouvert les portes qu'elle en était sortie en vitesse, s'éloignant de Léandro, sans attendre une seconde, en profitant pour respirer et reprendre son souffle, comme si elle avait manqué d'air dans ce placard. « Tu comptais me laisser là encore longtemps ? » elle ne criait plus, n'en ayant plus la force. Elle avait juste eu tellement peur. Quelques minutes encore et elle n'aurait pas tenu, laissant ses nerfs craquer. La panique devait se lire sur son visage, tout comme la peur qu'elle ne cherchait même pas à dissimuler pour une fois. Et il suffisait de voir Léandro pour comprendre qu'il ne venait pas de vivre un moment agréable. « C'était quoi ça ? » demanda-t-elle alors, en référence à tout ce qu'il venait de se passer. Encore une fois, elle ne criait plus, se concentrant davantage à essayer de retrouver ses esprits, de se remettre de ce qui venait de se passer. Pourtant, cette fois-ci, plus que toutes les autres, ses questions étaient légitimes et Léandro n'avait plus le droit de ne pas lui répondre. Si elle avait bien compris une chose, c'était à quel point Léandro s'était mis dans la merde. Bien plus que ce qu'elle aurait imaginé. Et, selon elle, elle méritait des explications.

Revenir en haut Aller en bas
Léandro MazzianiLe vin est un puissant lubrifiant social
Léandro Mazziani
https://www.ciao-vecchio.com/t6531-leandro-mazziani-il-n-y-a-qu- https://www.ciao-vecchio.com/t6537-leandro-mazziani-and-links-i-m-blinded-by-the-lights#218173
Faceclaim : Ben Barnes ©KANE.
Messages : 366 - Points : 1317
Je t'avais prévenu + léandro - Page 2 Tumblr_inline_p4qb75sJtu1vtdfrp_540
Âge : 35 années
Métier : Directeur du musée archéologique national de Naples, responsable de l'aile de la collection des antiquités égyptiennes et pompéiennes
Je t'avais prévenu + léandro - Page 2 Empty
Sujet: Re: Je t'avais prévenu + léandro ( le Jeu 3 Sep 2020 - 14:10 )
Je t'avais prévenu...

Léandro en avait oublié Camilla, il avait été assez retourné par cette visite imprévu. Il se doutait que ce ne serait pas la dernière, ce n’était pas la première aussi. Le brun se souvenait de la première fois qu’ils avaient débarqué chez lui, il n’avait même pas donner son adresse. Heureusement qu’ils n’étaient jamais venu au temps où il habitait avec Romana. Alors qu’il était dans ses pensées et toujours contre ce mur, il entendit son prénom. Revenant dans la réalité présente, il se décollait du mur et se précipitait vers le placard pour l’ouvrir. Camilla semblait n’en plus pouvoir au vu de sa voix, les portes s’ouvrirent donc et il se décalait pour la laisser sortir. Il se demandait ce qu’elle avait entendu, encore elle n’avait rien vu et heureusement.

« Non… Désolé, je… ce n'étais pas la meilleure cachette, mais il n'y avait que ca. »

Les mots lui manquaient et c’était la deuxième fois qu’il s’excusait, il était vraiment perturbé. Il ne regardait même pas Camilla, mais il fallait qu’il se reprenne et vite car il montrait une image de lui qui ne lui était pas du tout bénéfique. C’est la question de la rousse qui le fit vraiment reprendre du poil de la bête. Il se raclait la gorge, il se doutait qu’il ne pouvait pas ne rien dire à présent. Camilla avait certainement entendu des choses qu'il ne fallait pas. Il soufflait et montrait d’un geste de la main une chaise.

« Assis toi. »

D’accord les deux ne se portaient pas respectivement dans leur coeur, mais Léandro ne ferait jamais de mal consciemment à Camilla et il n’était pas si mauvais que cela pour qu’elle reste debout non plus. Il n’était pas le monstre qu’elle prétendait qu’il soit. Bougeant enfin Léandro allait se faire chauffer un café fort, parce que là il cogitait trop dans sa tête… Quinze jours... Alors qu’il sortait le nécessaire, il commençait à parler en étant dos à Camilla. De toute façon Romana savait le plus gros de l'histoire alors c'était étonnant que sa soeur ne sache rien.

« Je ne sais pas quoi te dire de plus... Que veux-tu savoir ? Tu as entendu et tu sais que je suis dans la merde, ce n'est pas nouveau. Je n’ai pas rencontré les bonnes personnes dans ma vie, cela me suit. A présent je paie le prix fort, ce que tu as entendu ce n’est rien… Ce n’est qu’une visite de ‘courtoisie’ comme ils appellent. Ils font passer le message. Je t’épargne les détails… Tu n’aurais jamais dû entendre cela, c’est pour ca que je t’ai dis de partir, on ne sait jamais ce qui peut arriver. Ca aurait pu être pire… Bref… Je n’ai que quinze jour sans cela je risque de... »

Léandro se tu, devait-il allez au bout de son explication ? Camilla avait surement compris de quoi il en retournait, et cela n’avait rien à voir avec un polar qu’on pouvait lire… Que risquais-t-il réellement ? La mort ? Certainement. Il prit la carafe pleine de café et essayant de contenir sa main tremblante se servi une tasse tout en finissant de parler.

« Tu en veux ? »

Le brun finit par faire face à Camilla, cela changeait du tout au tout de leur conversation avant cette visite. Plus de cri et de menace. De toute façon Léandro ne pouvait rien faire de plus et il était assez fatigué de se battre contre tout le monde. De toute façon il savait que l'issu pour lui risquait d'être fatal.



I can't see clearly when you're gone...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Je t'avais prévenu + léandro - Page 2 Empty
Sujet: Re: Je t'avais prévenu + léandro ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Je t'avais prévenu + léandro -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant