Revenir en haut
Aller en bas


 

- Je t'avais prévenu + léandro -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Camilla Gallini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
Camilla Gallini
https://www.ciao-vecchio.com/t1145-camilla-un-joli-titre-ici https://www.ciao-vecchio.com/t1178-camilla-titre-qui-arrive
Faceclaim : Karen Gillan + Valtersen
Messages : 310 - Points : 2328
Je t'avais prévenu + léandro - Page 3 Tumblr_n4lul7D8lN1rdxzldo2_250
Âge : trente-deux ans (04.07.1987)
Métier : écrivain
Je t'avais prévenu + léandro - Page 3 Empty
Sujet: Re: Je t'avais prévenu + léandro ( le Sam 5 Sep 2020 - 2:59 )
Cami avait cru un instant qu'elle resterait enfermée dans ce placard pour une éternité encore. Léandro semblait l'avoir oublié ou ne pouvait pas lui ouvrir, elle n'en savait rien. Tout ce qu'elle savait, c'était qu'elle n'en pouvait plus d'être là-dedans et qu'elle voulait en sortir et vite ! Elle cria donc son prénom et tapa contre les portes pour que son ex beau-frère vienne lui ouvrir. Elle se précipita à l'extérieur, s'éloignant du placard aussi vite qu'elle le put. Camilla avait l'impression d'avoir manqué d'air, sa respiration était rapide. Elle avait eu peur et elle ignorait comment elle avait eu le courage de rester enfermée là-dedans. Certainement que le placard restait un endroit plus sûr que le studio avec ces hommes, et que ça l'avait convaincu de ne pas bouger. Elle n'en savait rien.

Cami écouta les excuses de Léandro. Il ne s'était jamais autant excusé envers elle qu'aujourd'hui. C'était la preuve de la situation dans laquelle il était. Ses difficultés à trouver ses mots ou ce qui se lisait sur son visage étaient également d'autres preuves. C'était étrange. Camilla ressentait deux sentiments totalement contradictoires à l'égard de Léandro. Elle était à la fois furieuse de voir ses craintes se confirmer. Il était un danger pour sa soeur et les enfants de celle-ci. Ces hommes semblaient prêts à tout et n'hésiteraient sans doute pas à s'en prendre aux proches de Léandro. Mais en plus d'être furieuse, et sans doute pour la première fois, elle ressentait de la pitié pour lui. S'il s'était mis dans la merde tout seul, comme un grand, et qu'il en était responsable, elle sentait que toute la situation le dépassait et qu'il ne savait plus comment s'en sortir. Et tout ça la troublait.

Camilla reprit alors la première, lui demandant des explications. Jusqu'à présent, il avait refusé d'en donner, mais cette fois-ci, après ce qu'elle venait de vivre, pouvait-il vraiment refuser, une nouvelle fois ? D'un geste de la main, il lui désigna une chaise sur laquelle elle alla s'asseoir rapidement. Elle avait besoin d'être assise pour se calmer alors elle n'allait pas se faire prier. Cami restait silencieuse, n'ayant plus la force d'insister ou de crier. Puis, elle sentait que les explications allaient arriver. Il lui fallait simplement un peu de temps. Il lui tournait le dos, se préparait un café. Selon Camilla, il évitait clairement de la regarder. Mais ce n'était pas son problème, surtout plus maintenant qu'il commençait à raconter son histoire. Cami savait déjà bien des choses, Romi lui en ayant déjà pas mal dit. La jeune femme gardait son sang froid. Il était inutile de paniquer davantage malgré ce qu'il était en train de lui raconter. Sa dernière phrase, laissée en suspend, lui fit froid dans le dos, comprenant parfaitement où il venait en venir. « Romana sait ce que tu risques ? Elle sait à quel point tes ennuis sont... importants ? » Parce que Cami avait eu une version de l'histoire moins... dramatique. Elle avait été mise au courant des menaces qu'il recevait, de l'argent qu'il devait... mais c'était à peu près tout. Jamais elle n'avait parlé des risques qu'il courrait... Et pourtant, c'était si logique ! S'il ne payait pas, il fallait bien un moyen de pression. Romi en avait-elle conscience ? Au fond d'elle, Camilla en avait eu conscience puisqu'elle avait toujours craint pour sa soeur depuis qu'elle était au courant. Elle ne s'en était juste pas rendue compte. Ou plutôt, tout devenait réel cette fois-ci.

Il tremblait. Jamais Cami ne l'avait vu dans un tel état. Il reprit alors la parole, lui demandant si elle voulait du café, ce à quoi elle répondit non de la tête. Elle ne pouvait rien avaler, pas après ce qui venait de se passer. « Qu'est-ce que tu leur dois encore ? J'ai entendu parler de collections ? De quoi parlaient-ils ? Tu leur dois encore beaucoup d'argent ? Une fois que tu leur auras donné tout ça, ils te laisseront tranquille pour de bon ? » Elle posait énormément de questions parce qu'elle avait besoin de tout comprendre pour aider sa soeur à ne pas se mettre en danger. Et elle avait peur que les choses ne puissent jamais s'arranger. Ce genre de types n'était pas du genre à arrêter une fois qu'une dette était remboursée. « Tu as mis tes enfants et ta fiancé en danger, Léandro ! Imagine un peu s'ils débarquaient chez Romana un jour, avec les enfants ? Qu'est-ce que tu as fait Léandro pour leur devoir quelque chose ? Pourquoi... Je ne sais pas... pourquoi tu n'as jamais prévenu la police ? Ou... » Camilla arrêta, soupirant, se prenant le visage entre les mains, les bras posés sur la table. Elle avait trop de questions pour toutes les poser d'un coup. Elle commençait à craindre que tout ça ne cesse jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Léandro MazzianiLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
Léandro Mazziani
https://www.ciao-vecchio.com/t6531-leandro-mazziani-il-n-y-a-qu- https://www.ciao-vecchio.com/t6537-leandro-mazziani-and-links-i-m-blinded-by-the-lights#218173
Faceclaim : Ben Barnes ©KANE.
Messages : 367 - Points : 1317
Je t'avais prévenu + léandro - Page 3 Tumblr_inline_p4qb75sJtu1vtdfrp_540
Âge : 35 années
Métier : Directeur du musée archéologique national de Naples, responsable de l'aile de la collection des antiquités égyptiennes et pompéiennes
Je t'avais prévenu + léandro - Page 3 Empty
Sujet: Re: Je t'avais prévenu + léandro ( le Dim 27 Sep 2020 - 18:49 )
Je t'avais prévenu...

Dans ses pensées, à moitié ici et ailleurs, Léandro savait qu’il devait se reprendre pour ne pas se montrer plus démuni qu’il ne le montrait déjà. Camilla était autant perturbé que lui, mais elle restait lucide quand à la réalité des choses, car elle avait une tonne de question à lui poser. Le café fait, il lui en avait proposé d’en prendre un, mais elle avait refusé. Il n’avait plus d’excuse à présent pour s’occuper les mains, alors la tasse et la cuillère dedans, il se rendit jusqu’à la petite table où s’était assise la rousse. Il ne répondit pas tout de suite à sa question. Romana savait-elle que ses ennuis était aussi extrême ? Peut être que oui, peut être que non. Mais il penchait plus pour le non. Si elle savait ce qu’il risquait ? Oui, mais en avait-elle réellement conscience. Posant la tasse sur la table, il s’était forcé à ne pas avoir d’autre tremblement pour ne pas faire de dégât avec le café. Il prit un peu son temps pour répondre et s’asseoir, il était en face de Camilla pour le coup, mais ne la regardait pas du tout, ses yeux était rivés sur la tasse où le café en débordait presque. Après un temps, il se décidait enfin à lui répondre.

« Je pense qu’elle ne se doute pas de l’ampleur des choses même si nous en avions parlé il y a… un moment… Nous ne parlons plus elle et moi. C’est mieux ainsi, c’est mieux qu’elle ne sache rien. Elle pense juste, enfin elle pense que je suis passé de l’autre côté encore une fois. Elle sait néanmoins beaucoup de choses, bien plus que tu ne le crois, mais pas tout... Pas tous ce qu'il se passe depuis notre séparation. »

Léandro sorti la cuillère de la tasse à café, et la posait sur la nappe, sa main était reprise de léger tremblement. Bordel… ca allait bien se passé, il essayait de se répété, que ca irait. Alors que Camilla reprenait les questions, il ne pu s’empêcher de rire jaune quand elle demandait si ils le laisseront tranquille ensuite. Si seulement…. Mais il s’arrêtait de rire, prenant un air grave et levait enfin les yeux pour les poser sur son ex belle sœur.

« Je ne peux pas te dire réellement ce qu’ils veulent, juste comme tu as entendu ils veulent de l’argent et des collections antiques hors de prix....  je dois rembourser des dettes. Ecoute, mieux tu ne seras au courant de rien, mieux ca sera mieux pour toi. Ils ne me laisseront jamais tranquille Camilla. C’est une dette à vie.  »

Léandro se pinçait les lèvres ensuite quand Camilla recommençait à le réprimander. Il soufflait un bon coup, reprenant du poil de la bête, mais il essayait de contrôler ses émotions.

« Je sais je sais, que je les ais mis en danger. Je crois que je suis le mieux placer pour le savoir et je m’en voudrais toute ma vie. Jamais… jamais ils ne s’en prendront à elle, ni aux enfants. J’ai fais en sorte que cela ne soit pas possible et... c'est aussi ce qu'il voulait, détruire ma vie dans tous les sens du terme... Tant que je suis loin d'eux, tant que je leur donne ce qu’ils veulent, rien ne leur arrivera... Que je sois mort ou vivant… bref… Camilla, je t’assure mieux tu en seras le moins mieux ca sera mieux pour toi. Même si je pense que tu en sais déjà beaucoup trop. »

Le brun n’avait même pas touché à son café pour le coup, il n’avait plus soif et l’odeur commençait à l’écoeurer. Léandro se remit à rire jaune.

« La police ? Laisse moi rire… ils sont tous pourris. Tu ne peux compter que sur toi même, surtout quand tu as cotoyé ce genre de personne. »

Léandro finit par se lever de sa chaise, il était temps que Camilla rentre chez elle, si elle le voulait bien...

« Rentre chez toi maintenant... il se fait tard, c'est dangereux que tu restes ici. Oublie ta vengeance envers moi. Je paie le prix de mes erreurs bien plus que tu ne peux le croire. Mais s’il te plaît ne dis rien de ce qu’il s'est passé à ta sœur, laisse la dans l’ignorance… Elle a déjà assez souffert. Sache juste que si j’ai renoncé à la garde... à voir mes enfants c’est pour les protéger de moi... de tout ca, et du pire à venir. »

Léandro se tut, il ne savait pas s’il en avait trop dit, mais il voulait au moins que Camilla comprenne pourquoi il avait prit une telle décision concernant ses enfants. Pour les protéger et parce que jamais il ne serait en paix et tranquille. Sa vie pourrait s’arrêter du jour au lendemain sans crier garde.



I can't see clearly when you're gone...
Revenir en haut Aller en bas
Camilla Gallini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
Camilla Gallini
https://www.ciao-vecchio.com/t1145-camilla-un-joli-titre-ici https://www.ciao-vecchio.com/t1178-camilla-titre-qui-arrive
Faceclaim : Karen Gillan + Valtersen
Messages : 310 - Points : 2328
Je t'avais prévenu + léandro - Page 3 Tumblr_n4lul7D8lN1rdxzldo2_250
Âge : trente-deux ans (04.07.1987)
Métier : écrivain
Je t'avais prévenu + léandro - Page 3 Empty
Sujet: Re: Je t'avais prévenu + léandro ( le Sam 17 Oct 2020 - 2:50 )
L'attente était longue. Léandro ne répondait pas tout de suite. Soit il ne savait pas comment lui dire la vérité, soit il cherchait un nouveau mensonge. Si Romi ne savait pas l'importance qu'avaient pris les problèmes, Cami aurait forcément envie de lui parler. Alors peut-être cherchait-il un moyen pour qu'elle ne raconte rien ? Qu'elle ne parle pas de tout ça ? Et comment lui demander de le faire, en même temps ? Pouvait-elle vraiment revoir sa soeur, après ce qu'il venait de se passer, sans rien lui dire ? Ce serait lui mentir et Cami n'aimait pas mentir à sa famille. Pas pour des choses aussi importantes. Pas pour des choses qui pouvaient la mettre en danger. Alors qu'il était désormais assis, les yeux rivés sur sa tasse de café, Léandro reprit enfin la parole. Sa réponse était un peu trop confuse. Elle savait des choses, mais pas tout. Ça ne voulait pas dire grand chose au final. « Tu te trompes ! J'en suis certaine ! Plus tu lui caches de choses, plus tu la mets en danger parce qu'elle ne peut pas s'armer contre quelque chose qu'elle ne connaît pas. » Elle était en danger si elle ne savait pas l'importance des problèmes. Elle l'était parce qu'elle ne se montrerait peut-être pas prudente, qu'elle ne se méfierait pas assez si ces gens s'en prenaient à elle. Non, lui mentir ce n'était pas une bonne chose.

Cami observait les mouvements encore tremblants de Léandro. Il était encore secoué. Comme elle. Sauf que pour lui, il semblerait qu'il s'agissait désormais d'un fait habituel. Les menaces semblaient fréquentes depuis longtemps maintenant. Il riait jaune, trouvant sans doute les questions de la rousse stupide. Puis il l'avait enfin regardé pour lui répondre. « Plus tu leur obéis, plus tu te mets en danger... » souffla-t-elle. Ce n'était pas particulièrement pour lui qu'elle s'inquiétait, mais bon. « Si tu voles ce qu'ils te demandent, tu imagines un peu les problèmes que tu peux avoir ? » Ce n'était sans doute rien à côté des menaces qu'il recevait, mais il ne s'en sortirait jamais comme ça. « Tu t'enfonces de plus en plus. Et tout cet argent, tu le trouves où ? » Ce n'était pas de la curiosité mal placée, elle voulait simplement comprendre l'ampleur de ses ennuis. Elle savait qu'il avait volé Romi, mais ce n'était sans doute pas tout ce qu'il avait volé.

Comprenant de plus en plus les choses, Cami ne pouvait s'empêcher de s'en prendre de nouveau à Léandro. Comment pouvait-il mettre sa famille en danger ? Elle ne pouvait pas le comprendre et ne pouvait s'empêcher de le rendre responsable de ce qui était en train d'arriver. « Tu n'aurais jamais dû répondre à leurs premières menaces, tu aurais dû réagir tout de suite ! » Parce que maintenant, il était fichu, c'était certain. Il aurait pu trouver une solution, partir loin, tout quitter... Elle n'en savait rien, mais quelque chose ! « Tu crois vraiment que tu peux avoir confiance en eux ? Tu crois vraiment que quoi tu fasses, ils vont laisser Romana et les enfants tranquille ? Même si tu es loin d'eux, même si tu ne les approches plus, tu les penses stupides au point de ne pas comprendre que s'en prendre à tes enfants est la meilleure façon de t'atteindre et de te faire souffrir ? Alors le jour où tu ne pourras pas leur donner ce qu'ils veulent, comment tu peux être sûr qu'ils ne s'en prendront pas à ta famille ? » S'il croyait vraiment pouvoir protéger sa famille de ces types, il était complètement stupide ou naïf, ou les deux. Il ne pouvait pas assurer complètement et avec certitudes leur sécurité. Alors pourquoi ne pas contacter la police ? A sa réponse, Camilla poussa un long soupir ! « Tous ? N'exagère pas ! Alors tu vas faire quoi ? Leur obéir tout le reste de ta vie, au risque qu'un jour ce petit jeu ne leur plaise plus ? » Elle n'en pouvait plus de toute cette situation. Si seulement il n'avait jamais fait partie de leur vie...

Finalement Léandro se mit debout, tandis que Camilla avait le visage entre les mains, à bout par tout ce qui venait de se passer. Elle releva les yeux vers lui, l'écoutant parler de ses enfants. Les décisions étaient plus claires désormais. « Parce que tu crois qu'ils pourraient revenir ? » commença-t-elle, se reprenant, jugeant que ce n'était pas l'essentiel puisqu'elle n'avait pas encore l'intention de partir. Elle avait encore besoin de certaines réponses avant de le laisser se débrouiller avec ses problèmes. « Tu me demandes vraiment de mentir à ma soeur ? De ne rien lui dire de tout ce qui vient de se passer la prochaine fois que je la vois ? Ce n'est pas parce que tu es capable de mentir qu'on peut tous le faire ! » se remit-elle à l'agresser, jugeant qu'il la mettait dans une situation inconfortable. « Et tu ne protèges pas tes enfants en refusant de les voir, tu leur fais juste beaucoup de mal parce qu'eux ne peuvent pas comprendre tout ce qui est en train de se passer ! Et ils seront toujours en danger parce qu'ils sont tes enfants ! » et qu'il ait la garde ou non, ça n'y changerait rien.
Revenir en haut Aller en bas
Léandro MazzianiLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
Léandro Mazziani
https://www.ciao-vecchio.com/t6531-leandro-mazziani-il-n-y-a-qu- https://www.ciao-vecchio.com/t6537-leandro-mazziani-and-links-i-m-blinded-by-the-lights#218173
Faceclaim : Ben Barnes ©KANE.
Messages : 367 - Points : 1317
Je t'avais prévenu + léandro - Page 3 Tumblr_inline_p4qb75sJtu1vtdfrp_540
Âge : 35 années
Métier : Directeur du musée archéologique national de Naples, responsable de l'aile de la collection des antiquités égyptiennes et pompéiennes
Je t'avais prévenu + léandro - Page 3 Empty
Sujet: Re: Je t'avais prévenu + léandro ( le Mar 20 Oct 2020 - 18:24 )
Je t'avais prévenu...

« Mais ils ne veulent pas de mal à Romana, ils me veulent moi ! Tu comprends ? Et leur premier plan pour me blesser était de m’éloigner de ma famille. La détruire. Alors, mieux elle reste loin et elle ne sait rien, mieux c’est bon pour elle ! Tu ne comprends pas Camilla qu’au contraire, plus Romana reste proche de moi, plus elle est en danger ! Et ca, crois moi je l’ai compris à force… à essayer de me battre pendant un an en restant auprès d’eux.  »

Léandro était excédé, personne ne semblait le comprendre. Au contraire l’éloigner de tout cela, ne pas la mettre au courant permettait à Romana d’être libre et pas en danger. Il finit par hausser les épaules, le danger était déjà présent et il était pris au piège, alors de toute façon c’était bien trop tard.

« J’ai déjà une tonne de problème, qu’est ce qui peut m’arriver de plus ? La prison ? La mort ? Tu ne crois pas qu’au juste cela serait ma porte de sortie.... »

A ces mots il regardait Camilla dans les yeux, plus sérieux que jamais. Léandro y avait déjà pensé à déposer les armes, se suicider et se rendre à la police, mais on lui avait fait comprendre que ce n’était pas à lui de choisir l’heure de son départ.

« Crois moi il ne faut pas que tu le sache où je le trouve cet argent, je le trouve c’est tout. »

Bien sûr qu’il le volait, le volait à son propre musée, détournait des fonds et puisait dans les économies ici et là, mais les ressources étaient épuisées désormais. Alors il faisait marché des gros poissons, les emmenant dans son piège et prenait ce dont il avait besoin.

« Ecoute, cette histoire remonte bien avant que je sois avec Romana. Bien avant que je la connaisse. Tu ne les connais pas, tu n’es pas né dans ce milieu et tu n’as pas vu l’envers du décor Camilla. Je sais en parti qui ils sont, bien sûr on ne peux pas faire confiance à tout le monde… Mais je sais les règles. Alors crois moi, quand je te dis que Romana est en sécurité, elle l’est. Et même si ce sont ma faiblesse, ils s’en fichent. Tu crois qu’ils vont perdre du temps avec des enfants ? Ca ne leur rapporterait rien, et ils savent bien qu’ils n’obtiendront rien de moi s’ils touchent à Romana ou aux enfants. »

Léandro finit par rigoler de lassitude.

« Ca se voit que tu ne connais pas du tout le monde dans lequel on vit. Je t’assures qu’une bonne partie des flics est corrompu ou est de mèche avec eux. Je ne leur fait pas confiance et si ca se sait que j’ai été les voir, je risquerais de mettre en danger Romana..  Je paie ma dette, une dette que je n’ai pas payer y’a des années en arrière. Je ne sais pas comment ca va se terminer Camilla… »

A ces mots il finit par se taire, pour lui l’issu ne serait pas favorable, car il allait tombé… Et s’il tombait il emmenerait avec lui les hommes qui lui pourrissait l’existence depuis un an. Alors le plus simple, après la dernière mission serait d’éliminer Léandro. Il le sentait, et il devait se préparer.

« Je ne pense pas qu'il vont revenir... Je préfère être prudent. Je ne te demande pas de mentir ! Je te demande de garder cela pour toi, tu lui causerais du tord et du soucis pour rien. Je sais, je sais je suis un parfait menteur, crois moi ce n’est pas facile tous les jours. »

Léandro levait les yeux au ciel, l’air exaspéré en répondant au ton agressif de Camilla, si elle pensait que c’était si simple que ca de mentir, elle se méprenait.

« Et alors ? Tu crois que ca serait mieux de les prendre avec moi ? Dans ce studio miteux ? A voir des armes et des hommes débarqués à tout va me menaçant ? Me retrouver parfois défiguré ou blessé ! Putain mais Camilla réfléchi ! Tu ne sais pas du tout de quoi tu parles. Je sais que je leur fais du mal, mais me voir dans cet état et leur faire vivre ma vie misérable c’est hors de question. Que tu le comprennes ou non, je m’en fiche, c’est mon choix aussi je préfère être absent de leur vie pour les préparer au cas où. Tu crois que ca me fait plaisir ? Non, j’aurais aimé que rien de cela ne se passe, j’aurais préféré être avec eux et continuer ma vie tranquillement. On a pas toujours ce que l’on désire merde ! Alors si tu veux qu'on échange de vie dis le moi ! Je prendrais la tienne sans hésiter !  »

Il commençait à s’agacer de plus en plus, reprenant du poil de la bête, il avait haussé légèrement le ton se montrant bien plus énervé qu’il ne voulait le montrer. Ces enfants étaient un sujet sensible et Léandro en avait marre de toujours se justifier, et que personne ne comprenne l’enjeu des choses.



I can't see clearly when you're gone...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Je t'avais prévenu + léandro - Page 3 Empty
Sujet: Re: Je t'avais prévenu + léandro ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Je t'avais prévenu + léandro -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3