Revenir en haut
Aller en bas

-25%
Le deal à ne pas rater :
Barre de son Samsung HW-T450
169.99 € 227.28 €
Voir le deal

 

- (terminé) Athenais || Vouer ses nuits à l'assasymphonie -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Ela Tresca10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Ela Tresca
http://www.ciao-vecchio.com/t5691-ela-sweet-child-o-mine http://www.ciao-vecchio.com/t5721-ela-sweet-child-o-mine#181352
Faceclaim : Demet Ozdemir ; Ealitya
Messages : 770 - Points : 1501
(terminé) Athenais || Vouer ses nuits à l'assasymphonie  Tumblr_prgoknlSfS1s2tg5no2_250
Âge : 29 ans
Métier : Assistante attachée de presse
(terminé) Athenais || Vouer ses nuits à l'assasymphonie  Empty
Sujet: (terminé) Athenais || Vouer ses nuits à l'assasymphonie ( le Sam 11 Avr 2020 - 19:39 )
Avec le retour des beaux jours et des températures douces, il ne fallut pas longtemps à Ela pour avoir du mal à rester en place. A chaque fois qu’elle regardait par la fenêtre de son bureau, la jeune femme avait comme l’impression que le soleil l’appelait. Dès qu’elle en avait eu l’occasion, c’était d’ailleurs ce qu’elle avait fait. Au moindres rayon de soleil, peu importe qu’il froisse froid ou pas, elle allait se poser quelque part pour en profiter. A chaque fois qu’elle s’apprêtait à sortir, elle répétait le même schéma. Elle commençait par éplucher la liste de ses contacts pour voir à qui elle demanderait de l’accompagner prendre l’air, avant de réaliser qu’il n’y avait que très peu de personnes à qui elle supportait la présence. Très souvent c’était vers sa meilleure amie qu’elle se tournait et qu’elle essayait de convaincre de sortir de sa grotte pour aller faire le plein de vitamine peu importe la lettre. Et à chaque fois, elle devait ruser pour que cette dernière accepte. Même si Ela râlait beaucoup, c’était avec une joie sans faille qu’elle se rendait devant le couvent où habitait Athenais, et attirait son attention comme elle le pouvait. Elle n’avait mis les pieds que rarement entre ces murs  - principalement après avoir grimpé un mur pour entrer par une fenêtre – et à chaque fois, les mêmes questions finissaient par naître. Comment est-ce qu’on pouvait rester ici sans jamais s’ennuyer ? Il y avait tant de règles à suivre, tant de choses auxquelles n’adhérait pas forcément Ela. Au-delà de la religion qui était différente de la sienne, la jeune femme avait souvent des sueurs froides à l’idée de savoir sa meilleure amie enfermée entre ces murs. Elle n’était pas séquestrée, mais pour Ela, c’était la même chose.

Aujourd’hui, les choses n’étaient pas différentes. Elle avait envie de sortir. Il faisait chaud, elle n’avait pas envie de rester chez elle. Et surtout, elle avait envie de sauver son amie d’entre ces murs gardés par des femmes habillées en chauve-souris. Avant de sortir de chez elle, la petite brune se fit un shot de tequila pour se donner un coup de fouet et avaler ce courage en bouteille, avant de passer son sac en bandoulière autour de son épaule. Munie de sa joie de vivre et d’un mégaphone, elle sautilla jusqu’à sa voiture avant de prendre la direction du couvent. Elle n’avait pas plan. Elle n’en avait même pas besoin. Les plans c’était pour les losers, Ela elle, était au-dessus de ça. Une fois qu’elle vit le bâtiment se dessiner au loin, elle se gara à un endroit où on  ne repérerait pas sa voiture.  C’était sans doute un détail sans importance, mais elle se disait que ces sournoises sœurs avaient peut-être mémorisés le modèle de sa voiture ainsi que sa plaque d’immatriculation, pour cacher Athenais dans la cave, en la voyant arriver au loin. La cave, les catacombes, les égouts. Bref. Elles ne faisaient pas confiance à ces femmes. Avec la même énergie et sous le soleil qui chauffait doucement sa peau, elle enfila ses lunettes de soleil en ralentissant tout de même le pas lorsqu’elle arriva à la hauteur du portail. Sans surprise, il était fermé. C’était un complot contre sa personne. Dans un soupir, elle fit un aller-retour pour voir s’il y avait moyen qu’elle escalade un mur ou quoi que ce soit. Mais sans succès. Il ne lui restait plus qu’une chose à faire… « CETTE CHANSON JE LA DEDICACE A UNE PERSONNE SPECIALE… » Oui. Elle avait allumé le mégaphone qu’elle avait dirigé vers le portail pour être sûre qu’on l’entende. « CETTE PERSONNE C’EST LA FEMME DE DIEU. DU MOINS SA PROMISE. CELLE QUI M’A QUITTE POUR LE GRAND BONHOMME LA-HAUT. » Dramatic much.  « ATHENAIS CELLE LA C’EST POUR TOI ! » Elle se racla la gorge et démarra son concert. « AT FIRST I WAS AFRAID. I WAS PETRIFIED. »


Bölüm <6
She's got a smile that it seems to me, reminds me of childhood memories where everything was as fresh as the bright blue sky. Now and then when I see her face, she takes me away to that special place and if I stared too long, I'd probably break down and cry. Sweet child o mine. Sweet love, mine. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Athenais Spiliotis10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Athenais Spiliotis
http://www.ciao-vecchio.com/t6936-le-scepticisme-est-le-commence http://www.ciao-vecchio.com/t6995-s-il-y-a-un-prix-pour-manque-de-jugement-e-crois-que-j-ai-le-ticket-gagnant-athenais
Faceclaim : Nathalie Emmanuel + @labonairs
Messages : 420 - Points : 536
(terminé) Athenais || Vouer ses nuits à l'assasymphonie  OVj1cqF
Âge : 31 ans
Métier : Sans travail.
(terminé) Athenais || Vouer ses nuits à l'assasymphonie  Empty
Sujet: Re: (terminé) Athenais || Vouer ses nuits à l'assasymphonie ( le Dim 12 Avr 2020 - 0:50 )
Mon Dieu… Que vous ai-je fait pour que vous testiez ainsi ma volonté de rester votre servante ? Pourquoi est-ce que je rêve de cet homme ? Pourquoi est-ce que l’envie est de plus en plus forte d’aller le retrouver : de briser le serment que je vous ai fait. Est-ce l’œuvre du Diable ? Est-ce que Satan est derrière tout ça : déguisé en Jun-Ho pour me détourner de la lumière ? Si je quitte les Ordres… Si je vous tourne le dos : il n’y a plus de retour possible. Il est probablement que je perds tout. Dois-je réellement prendre le risque ? Envoyez-moi un signe, je vous en prie. Montrez-moi le chemin à emprunter. Donnez-moi la force de résister à la luxure qui envahit mon âme à la nuit tombée. Je vous en conjure. Faites cesser cette douce torture. Athenais avala sa salive, souffla longuement et reprit sa prière : Je m’en remet à vous, Ô Seigneur. Je vous en supplie… Aidez une de vos servantes. Un signe… N’importe lequel qui me guide sur le chemin à emprunter. S’il vous plaît.

La bonne-soeur se signa et embrassa le chapelet autour de son cou. C’est là qu’elle entendit le grincement d'un mégaphone suivis d’une voix qu’elle connaissait. Ela. Athenais leva ses yeux au ciel et demanda à voix haute cette fois-ci : “C’est ça votre signe ?”

Un nouveau soupire traversa ses lèvres. La Mère Supérieure allait encore lui tomber dessus. À peine debout sur ses jambes qu’elle entendait les claquements de pas de celle qui régnait sur le couvent d’une main de fer. Depuis la mort de celle qui l’a guidé : plus rien était comme avant. Sois disant parce qu’elle avait été chouchoutée par tout le monde : Levia, faisait de la vie d’Athenais un véritable enfer. Était-ce un signe de Dieu qu’elle devait partir ? Quand on a dû mal à sortir de son lit pour aller prier et chanter les louanges d’une déité : était-ce le moment pour partir ?

“Soeur Athenais. Un mot je vous prie.” Doucement, elle s’approcha d’elle, gardant ses mains jointes et la tête baissée. “Il va falloir que votre “amie”.” Oui elle avait utilisé des guillemets : “Arrête de venir vous voir ici. Vous n’êtes pas dans une colonie de vacances, mais dans un lieu sacré. Ou avez-vous oublié votre serment ? - Non Mère Supérieure, je n’ai pas oublié les paroles qui ont scellé ma vie à celle du Dieu Éternel.” Levia fit tiquer sa langue contre son palais : “Pas la peine de faire la lèche-botte ! Je sais que vous murmurer le nom d’un homme le soir. Je ne sais pas encore qu’il est, mais je vais trouver. Il est probablement temps que vous partiez d’ici avant de ternir la réputation illustre de ce couvent qui ne saurait être détruit par une femme aussi insignifiante que vous.” Et sur ces mots, elle partit non sans ajouter : “Vous avez vingt minutes pour lui faire comprendre de ne plus jamais revenir ici. Si elle est votre amie : elle comprendra.” Puis elle laissa Athenais seule, les joues rouges et les yeux qui se remplissaient déjà de larmes.

À plusieurs reprises, elle avala sa salive, lissa les pans de son habit avant de se diriger vers la grille. Ela continuait de chanter, mais la nonne ne souriait plus. Son visage pâle et fermé témoignait de son état d’esprit. Elle savait d’ores et déjà que sa meilleure amie lirait en elle. Athenais s’approcha de la grille, attendit que son visiteur soit proche pour dire :

“Je vais avoir cette chanson dans la tête maintenant.” Dit-elle pour détendre l’atmosphère. “J’aime tes visites, mais à chaque fois : elles m’apportent des ennuis.” Elle essuya avec sa manche ses joues qui commençaient à être inondées de larmes.


jamais je n'avouerais
J'avais pourtant appris la leçon, mon cœur connaissait la chanson. Mais tout vacille accroche toi ma fille : t'as le cœur trop fragile évite les idylles. ▬ Hercules + @bat'phanie.
Revenir en haut Aller en bas
Ela Tresca10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Ela Tresca
http://www.ciao-vecchio.com/t5691-ela-sweet-child-o-mine http://www.ciao-vecchio.com/t5721-ela-sweet-child-o-mine#181352
Faceclaim : Demet Ozdemir ; Ealitya
Messages : 770 - Points : 1501
(terminé) Athenais || Vouer ses nuits à l'assasymphonie  Tumblr_prgoknlSfS1s2tg5no2_250
Âge : 29 ans
Métier : Assistante attachée de presse
(terminé) Athenais || Vouer ses nuits à l'assasymphonie  Empty
Sujet: Re: (terminé) Athenais || Vouer ses nuits à l'assasymphonie ( le Dim 12 Avr 2020 - 17:44 )
Pire que si elle était à son propre concert, Ela était incontrôlable dans la rue. Certains passants s’étaient même arrêtés pour l’observer de façon peu discrète. Elle leur répondait par un simple sourire sans pour autant arrêter de massacrer la chanson. Elle espérait vraiment que ce début de concert suffirait à interpeller sa meilleure amie, autrement elle devrait enchaîner en prenant les suggestions des passants. Ela n’avait pas une belle voix et les sessions karaokés avec la jeune femme pouvaient vite devenir des séances de tortures, mais si elle pouvait attirer l’attention d’Athenais tout en cassant les oreilles des autres chauves-souris qui la séquestraient presque, alors elle s’estimait victorieuse à tous les niveaux. Un petit groupe de personne s’étant attroupé autour du portail pour la regarder, Ela ne pouvait pas décevoir son public. Comme pour créer une interaction avec eux, elle avait commencé à se déplacer à défaut d’entamer une chorégraphie qui l’essoufflerait vite. Presque à bout de souffle, elle était sur le point d’entamer son ultime couplet avant de s’arrêter en entendant la grille bouger. Le mégaphone prêt à dégainé au cas où ce ne serait pas son amie, Ela attendit quelques précieuses secondes avant de savoir si elle devait reprendre ou pas son concert.

Lorsque le visage d’Athenais apparu, elle laissa tomber tout ce qu’elle avait entre les mains pour se rapprocher de la grille en faisant des petits bonds. Son stratagème avait fonctionné, elle n’aurait pas à faire un second round. A son tour, elle s’approcha avec un sourire qui lui prenait presque la moitié du visage. « J’aurais pu faire pire. » Signala la jeune femme dont le sourire commençait à s’évanouir lorsqu’elle croisa le regard d’Athenais. Sans oser lui demander si ça allait, elle se doutait déjà que ce n’était pas le cas. Les sourcils à présent froncés, elle se contenta d’hocher la tête. Les yeux plantés dans ceux d’Athenais alors qu’elle sondait son esprit, elle passa une main à travers l’un des barreaux de la grille et la posa sur la joue de cette dernière pour récupérer la larme qui menaçait de couler. « Pourquoi t’es triste ? » Fut sa seule question. Elle savait bien que ça n’avait rien à voir avec sa visite, pas après l’arrivée qu’elle venait de faire devant le couvent. Il y avait autre chose. « Si tu te pousses un peu je peux sauter par-dessus la grille. » Elle avait repris la main et examinait déjà l’angle qu’elle devrait emprunter pour éviter de se casser quelque chose. Elle savait que cette attitude n’aiderait pas son amie, mais elle s’en fichait pas mal. Elle sentait que cette dernière avait besoin d’elle et ce n’était pas auprès de ces folles qu’elle allait trouver du réconfort. « Si tu veux pas que je passe par-dessus la grille, alors sors qu’on aille faire un tour. C’est l’un ou l’autre. »  Au moins on ne pourra pas dire qu’Ela ne lui a pas laissé le choix. Sa meilleure amie lui manquait terriblement et elle refusait de partir en sachant qu’elle allait mal. Comme si elle mettait ses paroles à exécution, elle attrapa une des barres avant de la secouer comme pour tester sa solidité. La balle était dans son camp.


Bölüm <6
She's got a smile that it seems to me, reminds me of childhood memories where everything was as fresh as the bright blue sky. Now and then when I see her face, she takes me away to that special place and if I stared too long, I'd probably break down and cry. Sweet child o mine. Sweet love, mine. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Athenais Spiliotis10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Athenais Spiliotis
http://www.ciao-vecchio.com/t6936-le-scepticisme-est-le-commence http://www.ciao-vecchio.com/t6995-s-il-y-a-un-prix-pour-manque-de-jugement-e-crois-que-j-ai-le-ticket-gagnant-athenais
Faceclaim : Nathalie Emmanuel + @labonairs
Messages : 420 - Points : 536
(terminé) Athenais || Vouer ses nuits à l'assasymphonie  OVj1cqF
Âge : 31 ans
Métier : Sans travail.
(terminé) Athenais || Vouer ses nuits à l'assasymphonie  Empty
Sujet: Re: (terminé) Athenais || Vouer ses nuits à l'assasymphonie ( le Dim 12 Avr 2020 - 18:52 )
La vie d’Athenais devenait de plus en plus invivable. Ce n’étaient pas tant ses doutes concernant le chemin qu’elle à prit qui la taraudait, mais les réflexions quotidienne d’une Mère Supérieure purement jalouse. Son mentor, Madeleine, avait toujours favorisé cet enfant au point d’en faire une personne réussie avec des rêves plein la tête. Oui, elle était devenue une femme respectable grâce à l’amour maternel de l’ancienne Mère Supérieure et sa remplaçante ne l’entendait plus de cette oreille. Tous les progrès fait, toute la modernité insuffler dans l’Ordre étaient morts en même temps que Madeleine. Bientôt, on lui dirait que la couleur de sa peau est un problème : elle pouvait le sentir. Elle attendait le coup de bâton.

En sortant de la bâtisse, elle se dirigea vers la grille pour aller à la rencontre d’Ela, une amie que le destin avait mise sur sa route et envers qui sa loyauté était totale. Elle tenta de ravaler les quelques larmes qui coulaient sur ses joues, mais elle savait que son visiteur devinerait sans mal qu’elle n’était pas dans son assiette.

“C’était parfait…” Répondit-elle immédiatement, oui, cela était ce dont elle avait besoin. Un peu de folie dans sa vie morne était toujours la bienvenue. Elle laissa Ela essuyer ce qui restait de ses larmes. “Levia continue de me mener la vie dure.” Elle renifla, redressa sa tête : “Je suis habituée maintenant. Elle ne changera pas. Si je ne pars pas de mon plein gré, elle me jettera dehors. Elle attend que je fasse un faux pas.” Le côté tête brûlée de la brunette la fit retrouver le sourire : “Ne tente pas le diable.” Elle ouvrit la grille et fit rentrer Ela : “On peut rester un peu dans les jardins, la Harpie m’a donné vingt minutes.” Elle referma derrière Ela : “Que me vaut l’honneur de ta visite ?"


jamais je n'avouerais
J'avais pourtant appris la leçon, mon cœur connaissait la chanson. Mais tout vacille accroche toi ma fille : t'as le cœur trop fragile évite les idylles. ▬ Hercules + @bat'phanie.
Revenir en haut Aller en bas
Ela Tresca10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Ela Tresca
http://www.ciao-vecchio.com/t5691-ela-sweet-child-o-mine http://www.ciao-vecchio.com/t5721-ela-sweet-child-o-mine#181352
Faceclaim : Demet Ozdemir ; Ealitya
Messages : 770 - Points : 1501
(terminé) Athenais || Vouer ses nuits à l'assasymphonie  Tumblr_prgoknlSfS1s2tg5no2_250
Âge : 29 ans
Métier : Assistante attachée de presse
(terminé) Athenais || Vouer ses nuits à l'assasymphonie  Empty
Sujet: Re: (terminé) Athenais || Vouer ses nuits à l'assasymphonie ( le Dim 12 Avr 2020 - 19:10 )
Levia. Un nom qui revenait bien trop souvent selon Ela qui avait commencé à faire une poupée vaudou à l’effigie de cette dernière. Elle avait suivi des tutos, qu’elle avait trouvé sur YouTube et y avait planté ses aiguilles pour qu’elle arrête de faire pleurer sa meilleure amie, mais ça n’avait pas l’air de fonctionner. Elle allait peut-être revoir ses méthodes. Pendant un court instant, alors que le cerveau d’Ela commença à vagabonder, elle se demanda ce qu’il pourrait se passer si elle organisait un faux kidnapping d’Athenais.  Après tout, elle avait non seulement les moyens financiers de mettre ça en place, mais aussi de la faire disparaître définitivement de la surface de la terre. Elle lui donnerait une nouvelle identité, pourquoi pas une nouvelle tête. Loin de ces sorcières qui, elle le savait, n’accepteraient jamais Athenais comme l’une des leurs. De toute façon Ela avait été clair depuis le début et n’avait jamais caché qu’elle estimait que son amie n’appartenait pas à cette vie. Elle n’avait rien dit de plus pour respecter sa décision, aussi folle soit-elle. Quoi qu’il en soit, elles en étaient là. A se parler via des barreaux comme une prison. Un rapide regard autour d’elle donna des frissons à la jeune femme qui n’aimait pas du tout l’énergie de cet endroit et encore moins de savoir que son amie se trouvait de l’autre côté. Comme la bonne personne qu’elle était, elle lui proposa un plan d’évasion qu’elle n’avait pas encore mis au point mais qu’elle appliquerait à mesure que les choses arriveraient. Après avoir posé son ultimatum, Ela se prépara déjà mentalement à devoir escalader la grille. Une petite moue sur le visage, elle fut un peu déçue de la facilité pour laquelle opta Athenais, mais préféra ne rien dire. D’un pas décidé, elle pénétra à l’intérieur des lieux non sans saluer une dernière fois son public qui s’était peu à peu dissiper. « T’es pas drôle. » Lâcha tout de même la jeune femme qui retrouvait sa malice en serrant doucement son amie dans ses bras pour enfin la saluer, de façon plus officielle. « J’aurais espéré qu’on ait plus que vingt minutes mais je suppose que c’est à prendre ou à laisser. » Haussant les épaules, elle s’était déjà placée à côté de la jeune femme pour passer son bras autour du sien et entamer la marche. Elle ne connaissait pas bien les lieux mais elle voulait s’éloigner de l’entrée et profiter du peu de temps qu’elle pourrait gratter aujourd’hui. « Je m’ennuyais. J’avais envie de te voir. Mais tes gardiennes ne te laissent même pas t’amuser plus de vingt minutes… » Un soupir. « Ce serait si terrible que ça si tu quittais ce couvent de façon définitive ? » Parce qu’elle respectait la décision de son amie de s’engager dans une telle vie ne voulait pas dire qu’elle la comprenait. Juste qu’elle acceptait de se taire 90% du temps sur sa vie au couvent. Aujourd’hui c’était les 10% restants qui parlaient.


Bölüm <6
She's got a smile that it seems to me, reminds me of childhood memories where everything was as fresh as the bright blue sky. Now and then when I see her face, she takes me away to that special place and if I stared too long, I'd probably break down and cry. Sweet child o mine. Sweet love, mine. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Athenais Spiliotis10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Athenais Spiliotis
http://www.ciao-vecchio.com/t6936-le-scepticisme-est-le-commence http://www.ciao-vecchio.com/t6995-s-il-y-a-un-prix-pour-manque-de-jugement-e-crois-que-j-ai-le-ticket-gagnant-athenais
Faceclaim : Nathalie Emmanuel + @labonairs
Messages : 420 - Points : 536
(terminé) Athenais || Vouer ses nuits à l'assasymphonie  OVj1cqF
Âge : 31 ans
Métier : Sans travail.
(terminé) Athenais || Vouer ses nuits à l'assasymphonie  Empty
Sujet: Re: (terminé) Athenais || Vouer ses nuits à l'assasymphonie ( le Dim 12 Avr 2020 - 19:57 )
Ela devait connaître le nom de cette femme qui rendait la vie d’Athenais infernal. Elle en avait plusieurs fois parlé à son amie : sachant parfaitement que jamais elle ne trahirait sa confiance. Oui, Athenais faisait confiance à sa meilleure amie pour ne pas répéter ce qu’elle lui disait. De son côté, elle n’avait personne à qui en parler à l’intérieur des murs. Beaucoup de ses anciennes alliées rebroussaient chemin de peur de recevoir le courroux de la Mère Supérieure. Alors, elle se retrouvait seule, avec ses pensées et elle se tournait vers Dieu pour avoir des réponses quand Ela n’était pas là. C’était mieux que rien, au moins elle se sentait écouter, mais surtout moins seule. Le rayon de soleil qu’elle représentait mettait du baume à son cœur et elle regardait doucement cette femme qui la faisait sourire dans toutes les situations. Son plan de grimper à la grille était très prometteur et Athenais était tentée de dire oui, mais cela lui apporterait des problèmes. Elle ne voulait pas littéralement donner le bâton à la Mère Supérieure. Elle en serait capable. La bonne sœur l’avait déjà vu à l’œuvre.

“Tu as toujours été la plus drôle des deux, tu devrais le savoir maintenant hein ?” Et c’était vrai, Ela était celle qui était la plus agréable des deux : la servante de Dieu étant une personne bien plus discrète et effacée. On dira merci le couvent pour se caractère calme qui faisait son charme comme disaient les autres nonnes.

Maintenant devant elle, Athenais pris le luxe de la prendre dans ses bras pour la serrer doucement. Elle ferma même ses yeux pour apprécier l’étreinte et la chaleur qui se dégageait de son amie. S’éloigna à contre coeur, elle hocha tristement la tête pour répondre à la question d’Ela. Oui, cela était à prendre ou à laisser. Levia n’était pas le genre de femmes avec qui on négociait : encore moins quand vous étiez un parasite à ses yeux. Posant sa main sur celle d’Ela, elle commença à marcher à ses côtés : profitant de l’odeur des fleurs et du jardin botanique.

“Je vais devoir aider à préparer à manger, c’est ma semaine.” Les corvées ne l’avaient jamais dérangé : bien au contraire. Elle adorait cela : les journées passaient plus vite ainsi. La question qui suivit lui fit perdre son sourire, elle baissa la tête et avala sa salive : “C’est tout ce que j’ai connu. Je n’ai que très peu de souvenirs de la vie en dehors de ces murs et ils sont tous…” Elle s’arrêta de parler et leur marcha. Une longue inspiration parlait pour elle. “Tu vois vraiment une bonne sœur - qui à passer plus de la moitié de sa vie ici - dehors ?” Elle en rigolait, jaune évidemment. Ce rire sonnait faux. “Oui, j’ai une liste de choses à faire si jamais un jour je pars, mais je me fais toujours une raison en me disant que si Dieu m’a mise ici c’est pour une raison. Je peux aider les autres Ela.” Elle redressa sa tête : “J’apporte la paix à ceux qui en ont besoin durant les dernières heures de leur crépuscule. Je me sens utile..."


jamais je n'avouerais
J'avais pourtant appris la leçon, mon cœur connaissait la chanson. Mais tout vacille accroche toi ma fille : t'as le cœur trop fragile évite les idylles. ▬ Hercules + @bat'phanie.
Revenir en haut Aller en bas
Ela Tresca10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Ela Tresca
http://www.ciao-vecchio.com/t5691-ela-sweet-child-o-mine http://www.ciao-vecchio.com/t5721-ela-sweet-child-o-mine#181352
Faceclaim : Demet Ozdemir ; Ealitya
Messages : 770 - Points : 1501
(terminé) Athenais || Vouer ses nuits à l'assasymphonie  Tumblr_prgoknlSfS1s2tg5no2_250
Âge : 29 ans
Métier : Assistante attachée de presse
(terminé) Athenais || Vouer ses nuits à l'assasymphonie  Empty
Sujet: Re: (terminé) Athenais || Vouer ses nuits à l'assasymphonie ( le Dim 12 Avr 2020 - 20:28 )
« Oui c’est vrai. » Répondit la jeune femme qui ponctua sa phrase par un petit rire. Elle ne saurait dire si c’était le soleil qui lui tapait doucement sur la tête, le shot qu’elle avait pris ou le simple fait d’être en présence de sa meilleure amie, mais il y avait cette légèreté qui l’habitait malgré l’endroit où elle se trouvait. Qu’elle soit la plus drôle n’était même pas discutable. Des deux, ce n’était pas Ela qui avait décidé d’aller se terrer dans un endroit comme ce couvent. Elle était d’ailleurs à peu près certaine que ces sœurs servaient en fait le Diable et attendaient la nuit tombée pour faire de rites sataniques. La seule raison pour laquelle ces folles n’aimaient pas Athenais, c’était parce qu’elle était beaucoup trop pure pour un tel endroit. Quoi que. Elle était aussi beaucoup trop pure pour le monde extérieur et savait que si elle s’aventurait seule dans les rues de Naples, elle se ferait très vite bouffée par la cruauté de ce monde. Discrètement, elle secoua doucement la tête pour chasser de son esprit cette pensée qui n’y avait rien à faire. « Faire à manger, hein. » Elle réfléchit un moment avant de s’arrêter pour attraper une fleur du bout des doigts et de la sentir. « Je sais que tu n’es pas plus bête que Cendrillon. Tu as accès à la cuisine, si elles t’embêtent, mets un peu de laxatif par-ci, un peu de poison par-là… » Elle lâcha sa fleur pour sonder son amie qui elle le savait, n’approuverait pas ses paroles. Et avant même de lui laisser l’occasion de lui faire un commentaire, Ela partit d’un petit rire pour indiquer qu’elle plaisantait. Ou pas. Ce rythme de vie, ces personnes, cette solitude dans laquelle elle se renfermait parce qu’elle n’avait personne ici… elle ne savait pas comment Athenais faisait pour supporter ça. Ela elle, elle avait besoin de ce contact humain. Elle avait besoin de se sentir entourée. Elle avait besoin d’être tactile avec les gens et de les sentir proches d’elle. Alors qu’elle pensait à voix haute, elle s’arrêta en même temps que son amie pour écouter sa réponse à la question qu’elle venait de poser. En même temps qu’elle l’écoutait parler, le regard de la brune s’égara sur le jardin où elle ne regardait pas vraiment les fleurs. Elle essayait juste de voir si on les espionnait – ce qui ne l’aurait pas étonné vu le peu d’affection que ces personnes leur portait à toutes les deux. Le rire de la métisse sonnait tellement faux qu’il ne fit que froncer les sourcils à Ela. Sa réponse était… digne d’elle. Venant d’une personne aussi pure qu’Athenais, elle ne s’attendait pas à autre chose. A chaque fois qu’elle lui proposait de fuguer, elle avait droit à ce genre de réponse. Elle n’aimait d’ailleurs pas qu’elle implique ce Seigneur à chaque fois qu’elle lui posait une telle question. A croire qu’elle s’en servait comme d’un prétexte pour se protéger du monde extérieur qu’elle ne connaissait pas. Certes la vie en dehors de ces murs était effrayante mais ici… « Et toi qui t’en apporte, de la paix ? Levia ? La Mère Supérieure qui a passé un pacte avec le Diable pour voir combien de temps encore tu vas tenir ? » Avec le plus grand des sérieux, c’était sorti tout seul.  « Au moins en dehors de ces murs tu m’as moi. J’apporte pas la paix ou ce genre de connerie, mais je suis là. » Traduction : le jour où elle en aura marre de ces folles, elle n’aura qu’une chose à dire et Ela viendra la sauver. En attendant, elle reprit leur marche en la tirant doucement le bras pour aller voir des fleurs qu’elle avait envie de sentir.


Bölüm <6
She's got a smile that it seems to me, reminds me of childhood memories where everything was as fresh as the bright blue sky. Now and then when I see her face, she takes me away to that special place and if I stared too long, I'd probably break down and cry. Sweet child o mine. Sweet love, mine. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Athenais Spiliotis10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Athenais Spiliotis
http://www.ciao-vecchio.com/t6936-le-scepticisme-est-le-commence http://www.ciao-vecchio.com/t6995-s-il-y-a-un-prix-pour-manque-de-jugement-e-crois-que-j-ai-le-ticket-gagnant-athenais
Faceclaim : Nathalie Emmanuel + @labonairs
Messages : 420 - Points : 536
(terminé) Athenais || Vouer ses nuits à l'assasymphonie  OVj1cqF
Âge : 31 ans
Métier : Sans travail.
(terminé) Athenais || Vouer ses nuits à l'assasymphonie  Empty
Sujet: Re: (terminé) Athenais || Vouer ses nuits à l'assasymphonie ( le Dim 12 Avr 2020 - 22:26 )
Athenais se joignit volontiers au rire de son amie. C’était tout ce don elle avait besoin en cet instant. Un peu de légèreté après le moment d’humiliation qu’elle avait passé. Elle pourrait très bien utiliser la rhétorique à son avantage et probablement lui rendre la monnaie de sa pièce. En faisant ça pourtant, elle signait définitivement son arrêt de mort au couvent et Athenais n’était pas prête de partir. Peut-être même qu’elle ne le sera jamais et mourrait vierge, seule dans une chambre : recluse sur elle-même comme les autres bonnes sœurs. Le monde dehors l’effrayait. Elle n’avait plus de parents pour le protéger comme avant. Elle revivait d’une façon presque permanent le traumatisme de son enfance et les images gravées dans son esprit jamais ne disparaîtront. Elle le savait. Avait fait la paix avec elle même concernant ce fait. En évoquant le programme, elle hocha la tête lorsqu’Ela répéta ce qu’elle devait faire. Elle cuisinait bien, fort heureusement, tout le monde appréciait quand cela était son tour. La suite la fit rire à nouveau :

“Tu es diabolique Ela.” Et pourtant, il serait mentir de dire qu’elle n’avait pas un jour pensé à rajouter un petit peu de laxatifs dans ce qu’elle cuisinait. “Bien trop dangereux ce plan est, elles sauront tout de suite que c’est moi et je risque de passer un sale quart d’heures.” Au final, peut-être qu’il y avait pire que d’être jetée en dehors du couvent à coup de pied dans le cul.

Sa meilleure amie posait des questions juste, des interrogations qui tournaient encore et encore dans sa tête comme une ritournelle de mauvais goût. Oui, elle s’était plusieurs fois demandé ce qu’elle ferait en dehors des murs. La vie qui l’attendait dehors était bien plus belle dans son esprit qu’elle ne le serait en réalité : elle le savait et c’était probablement pour cela que sauter le pas était bien plus difficile à faire qu’à dire. Elle préférait en rire qu’en pleurer, car elle n’en avait plus la force. Elle se devait d’avancer et ne pouvait pas se laisser freiner par des divagations. La remarque d’élaborer coupe court à ce faux rire. Elle perdit son sourire et se contenta de regarder droit devant elle.

“Il y a pire que moi, Ela. J’ai un toit sur ma tête, je mange à ma faim… Oui le temps est long et je n’ai que très peu d’alliée ici, mais je ne suis pas là pour en avoir.” Elle haussa les épaules : “Je pense plutôt qu’elle est persuadée que le diable est en moins, car ma peau n’est pas opaline. C’est bien connu hein ?” Que les personnes de couleur ne pouvaient être que l’œuvre du Diable lui-même. “Je sais que tu es là.” Athenais s’arrêta et se tourna pour lui faire face : “Et je t’en suis reconnaissante, tellement, mais… Je ne peux pas me détourner de cette voie. Je ne dis pas jamais, mais pour l’instant c’est la chose qui me paraît juste même si mon cœur à tendance à me donner des visions de ce que serait ma vie sans cet habit.” Elle chercha dans la poche de sa longue robe noire et en sortit un morceau de papier. “Tiens, je voulais te la montrer depuis longtemps, c’est la liste des dix choses que je voudrais faire si je sors un jour d’ici. Garde la secrète hein et pousse moi à les faire si un jour elles me renvoient."


jamais je n'avouerais
J'avais pourtant appris la leçon, mon cœur connaissait la chanson. Mais tout vacille accroche toi ma fille : t'as le cœur trop fragile évite les idylles. ▬ Hercules + @bat'phanie.
Revenir en haut Aller en bas
Ela Tresca10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Ela Tresca
http://www.ciao-vecchio.com/t5691-ela-sweet-child-o-mine http://www.ciao-vecchio.com/t5721-ela-sweet-child-o-mine#181352
Faceclaim : Demet Ozdemir ; Ealitya
Messages : 770 - Points : 1501
(terminé) Athenais || Vouer ses nuits à l'assasymphonie  Tumblr_prgoknlSfS1s2tg5no2_250
Âge : 29 ans
Métier : Assistante attachée de presse
(terminé) Athenais || Vouer ses nuits à l'assasymphonie  Empty
Sujet: Re: (terminé) Athenais || Vouer ses nuits à l'assasymphonie ( le Lun 13 Avr 2020 - 22:17 )
Est-ce qu’elle était vraiment diabolique ou juste désespérée au point de proposer n’importe quelle solution ? On ne le saurait jamais. De toute façon ce n’était pas un plan qu’elle aurait laissé Athenais mettre en place pour de vrai. Du moins pas sans elle dans les parages pour pouvoir l’aider à s’évader avant qu’elles ne se rendent compte de quoi que ce soit. Même si en temps normal, la jeune femme évitait de penser à la grosse fortune sur laquelle elle s’asseyait en réclamant son indépendance, elle ne pouvait pas nier qu’elle pourrait orchestrer une telle ruse sans se faire prendre. Un petit rire pour alléger la situation, un haussement d’épaules pour passer au sujet suivant et elles poursuivirent leur balade au milieu des fleurs qui attiraient l’attention d’Ela de par leur couleur et leur odeur.

L’endroit était si calme qu’il en donnait presque des frissons à la jeune femme. Trop peu de bruit, trop peu d’agitation, trop peu de vie pour elle. Elle ne savait vraiment pas comment s’y prenait sa meilleure amie pour tenir, même si leur conversation lui donnait un début de réponse. La peur, sûrement. De ce qui se trouvait au-delà de cette grille et même si elle comprenait, elle tenait à rappeler à la métisse qu’elle n’était pas aussi seule qu’elle le pensait. Elle était là, elle. Certes elle n’en savait pas plus qu’elle quant au fonctionnement du monde extérieur, parce que même après avoir passé presque trois décennies à arpenter les rues de cette ville et un peu celles du monde, elle ne faisait qu’improviser sa vie. « Elle est conne. » Commenta Ela qui se fichait bien de l’endroit où elles se trouvaient. Elle évitait de pousser des jurons en présence de son amie, mais parfois c’était plus fort qu’elle. Ici c’était mérité. Et encore, elle n’exprimait pas le vrai fond de sa pensée qui était bien plus violente que ces quelques mots prononcés sans aucune gêne. « Ton cœur ? » Au-delà du fait que la jeune femme ne fermait pas la porte à la possibilité de s’en aller de cet endroit un jour, c’était le seul terme qu’avait relevé Ela. Elle ne savait pas pourquoi mais cette tournure de phrase lui paraissait… étrange. Même si à bien y penser, la façon pure et presque pieuse de son amie avait toujours été étrange selon la brunette. « Et ton cœur il aime ce qu’il voit ou bien… ? » Une question qui valait la peine d’être posée.

En la voyant jouer avec sa robe, Ela avait presque envie de la ôter elle-même pour y mettre le feu. Là. Au milieu du jardin et sous les yeux de ces sœurs qui devaient traîner le long des murs pour les espionner. Mais elle resta sage, la regarda faire et récupéra le papier qu’elle lui tendit non sans lui adresser un sourcil arqué. « Je peux la lire ou je dois attendre que tu sortes pour en découvrir le contenu ? Et surtout, est-ce que je peux allonger cette liste ? » Une lueur de malice dans les yeux, elle voyait bien toutes les idées défiler une à une dans sa tête. Presque toutes les idées impliquaient qu’elles finissent blessées et ou en prison. De grandes idées. De brillantes idées. Sans même attendre la réponse de la jeune femme, elle rangea le précieux dans une poche de son sac pour être sûre de ne pas l’égarer, et regarda l’heure au passage. Dans un soupir, elle constata que si le temps avait l’air d’être figé entre ces murs, ça restait juste une impression. « Les vingt minutes sont bientôt terminées… » Elle n’avait pas envie de partir. Elles n’avaient pas eu le temps de profiter l’une de l’autre, et après avoir trouvé sa meilleure amie en pleurs, elle n’avait pas envie de la laisser tout court. Une idée aussi absurde qu’Ela lui traversa l’esprit et qu’elle avait bien envie de tenter, si ça pouvait lui permettre de gratter au moins quelques heures. « Dis-moi… vos costumes-là… » Elle pointa du doigt l’habit de la jeune femme en la toisant du regard, toujours sans aucune gêne. « Si j’en porte une et que je me cache dans ta chambre, je peux rester ? » Absurde. Risquée. Mais qui valait peut-être la peine d’être tentée, non ?


Bölüm <6
She's got a smile that it seems to me, reminds me of childhood memories where everything was as fresh as the bright blue sky. Now and then when I see her face, she takes me away to that special place and if I stared too long, I'd probably break down and cry. Sweet child o mine. Sweet love, mine. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Athenais Spiliotis10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Athenais Spiliotis
http://www.ciao-vecchio.com/t6936-le-scepticisme-est-le-commence http://www.ciao-vecchio.com/t6995-s-il-y-a-un-prix-pour-manque-de-jugement-e-crois-que-j-ai-le-ticket-gagnant-athenais
Faceclaim : Nathalie Emmanuel + @labonairs
Messages : 420 - Points : 536
(terminé) Athenais || Vouer ses nuits à l'assasymphonie  OVj1cqF
Âge : 31 ans
Métier : Sans travail.
(terminé) Athenais || Vouer ses nuits à l'assasymphonie  Empty
Sujet: Re: (terminé) Athenais || Vouer ses nuits à l'assasymphonie ( le Mar 14 Avr 2020 - 12:54 )
Plusieurs fois, quand elle était plus jeune, elle avait pensé qu’on viendrait la chercher. Qu’on la sortirait du couvent et qu’on lui montrerait une vie normale comme les enfants qu’elle voyait passer devant le couvent ou à l’Eglise. Ses parents, surtout son père, lui manquait quotidiennement et il était difficile pour elle de se souvenir de tous les bons moments qu’elle a eu la chance de passer avec lui. C’était remuer le couteau dans la plaie après avoir mis du sel dessus. Autant dire une torture. Athenais avait assez de problèmes pour s’en rajouter. Elle gérait les crises quand elle venait, tentant de ne pas penser que demain pourrait être pire. Cela était tourné et en rond. Personne ne pouvait avancer avec ce genre de penser. Alors, elle prenait sur elle et faisait tout son possible pour être forte. La douceur et le silence du cloître les entourait. Athenais regardait tantôt les fleurs et les plantes, tantôt Ela. Sa meilleure amie. Celle qui était sa fenêtre sur l’extérieur. Elle était convaincue de vivre à travers elle, de la laisser profiter des plaisirs de la vie tandis qu’elle restait ici pour servir un Dieu qui l’a sauvé d’une vie probablement plus terrible. Oui, elle n’avait pas autant de liberté, cependant, elle mangeait à sa faim et avait un toit sur la tête. Elle saurait demander plus. Enfin… Si peut-être. Une personne à dire vrai : Jun-Ho. Mais cela était une autre histoire. Une qui n’était pas compatible avec sa condition actuelle.

Quand Ela mit son amie au pied du mur, c’est avec une sincérité et une honnêteté déconcertante que répondit Athenais. Oui. Elle avait déjà réfléchi à la question. Elle avait peur. Elle était terrorisée même de trouver le mal partout dans les rues de Naples. Il n’y avait qu’à voir aux informations ce qui se passe pour comprendre l’origine de ses craintes. Elle ne connaissait rien aux coutumes en dehors de ces murs. Cela était évidemment un frein et une des nombreuses raisons pourquoi elle acceptait toutes les brimades de la Mère Supérieure. Elle ne voulait pas se retrouver à la rue. Pourtant, Ela lui ouvrirait immédiatement sa porte, mais elle ne voulait pas être un poids. Souriant en entendant le juron de son amie, elle ne prit même pas la peine de la corriger. Elle avait raison, comme bien souvent. La mention de son cœur ne passa pas inaperçu. Elle se rapprocha d’elle pur murmure :

“Plus que de raison.” Elle sourit d’ailleurs un peu plus : “Parce que je vis des sentiments que je n’avais jamais ressentie auparavant. Ils sont grisants, à la fois enivrants et douloureux car… Même si je sortais, jamais il ne me regarderait comme les autres.” Oui, c’était un bien un “il” qui occupait ses pensées jusqu’à tard dans la nuit. “Parce que, qui voudrait d’une femme qui ne connaît absolument rien hein ?” Comment le blâmer ? Jun-Ho méritait le meilleur et ce n’était pas elle. Cela ne le sera jamais.

S’arrêtant dans la marche, elle chercha dans sa poche la liste des choses qu’elle souhaitait faire si jamais elle sortait. Une façon de couvrir ses arrières si jamais Levia décidait de la mettre dehors. Elle devait se raccrocher à des choses. L’idée de pouvoir faire ce qu’elle avait griffonné compensait l’immense chagrin qui découlait de quitter les lieux pour toujours.

“Oui tu peux la lire et tu as le droit de rajouter cinq choses dessus.” Elle avait déjà prévu le coup et avait laissé cinq places libres. Athenais regarda également sa montre et perdit un peu son sourire. C’est alors qu’elle se mit à rire en l’entendant émettre son plan machiavélique. “Je crains malheureusement que cela ne soit pas possible. Tout le monde verrait que tu n’es pas d’ici. Et je ne sais pas si tu serais en mesure de tenir la première messe quotidienne.” Elle garda son sourire cependant : “Prends soin de toi hein ? Je sais que je ne peux pas être avec toi constamment, mais au moins tu sais où me trouver. Je ne bouge pas.” C’était bien là l’avantage de sa condition.


jamais je n'avouerais
J'avais pourtant appris la leçon, mon cœur connaissait la chanson. Mais tout vacille accroche toi ma fille : t'as le cœur trop fragile évite les idylles. ▬ Hercules + @bat'phanie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(terminé) Athenais || Vouer ses nuits à l'assasymphonie  Empty
Sujet: Re: (terminé) Athenais || Vouer ses nuits à l'assasymphonie ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- (terminé) Athenais || Vouer ses nuits à l'assasymphonie -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant