Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -20%
Multiprise Electraline 8 prises avec interrupteur et ...
Voir le deal
9.59 €
Le Deal du moment : -46%
Pull de Noël Batman DC Comics
Voir le deal
19.99 €

 

- [terminé] Le calme avant la tempête. // Safiya -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Syjad RahotepToujours frais après un litre de café
Syjad Rahotep
http://www.ciao-vecchio.com/t5800-une-bonne-bibliotheque-est-le- http://www.ciao-vecchio.com/t5812-syjad-suis-ton-coeur-aussi-longtemps-que-tu-vis#183480
Faceclaim : Mena Massoud @Pretty Girl + littlewolf
Messages : 758 - Points : 778
[terminé] Le calme avant la tempête. // Safiya Tumblr_ps9nx7ps2M1y0ry57o1_540
Âge : 34 ans
Métier : Traducteur pour l’ambassade Egyptienne de Rome et le consulat Egyptien de Milan.
[terminé] Le calme avant la tempête. // Safiya Empty
Sujet: [terminé] Le calme avant la tempête. // Safiya ( le Lun 13 Avr 2020 - 22:11 )


Syjad était aux anges. Une nouvelle addition allait arriver bientôt et il ne pouvait pas demander plus. Il était au petit soin pour sa cousine et gardait un œil sur Tobias pour que ce dernier prenne soin de sa mère de cœur. Cette union, cette naissance lui donnait de l’espoir : celle que son père ne l’obligerait pas à un mariage forcé. Qu’il comprendrait et verrait le bonheur de son fils. Louise était le Tobias de Safiya. Il ne voyait pas sa vie avec une femme, il ne voulait pas une autre personne. Il ne voulait qu’elle. Et cela n’était pas près de changer : qu’importent les dires de son géniteur. Syjad était tenté d’aller parler à son oncle pour qu’il puisse convaincre son paternel. Pourtant, cela serait créé des tensions inutiles dans la famille. Il était au pied du mur. Piéger entre un père qui demande constamment quand il peut lui faire rencontrer sa fiancée et l’amour de sa vie avec qui sa vie est si parfaite. S’il y avait bien une personne qui pouvait l’aider : c’était bien Safiya. Évidemment, elle devait se reposer, elle devait prendre soin d’elle, mais Syjad n’avait pas d’autres figures maternelles vers qui se tourner pour recevoir de précieux conseils. Sa cousine avait toujours trouvé les mots pour le calmer : il ne serait pas l’homme qu’il est aujourd’hui sans elle.

Il ne venait pas seulement pour des conseils, cependant, il venait également, car il avait terminé dans la nuit les tenues assorties pour Tobias, Safiya et Arthur. Il avait retrouvé du tissus qu’il avait ramené d’Egypte la dernière fois et avait réussis à en recommander chez son fournisseur pour faire des tenues aux couleurs de leur pays. Parce que oui : l’un comme l’autre étaient fiers de leurs origines. Alors forcément, il ne pouvait que faire quelque chose en rapport avec ces dernières. Ce bébé devait savoir quel sang coulait dans ses veines, combien de culture allait l’entourer tout au long de sa vie. Il avait une vie d’aventure devant lui et Syjad veillerait à être là le plus possible. Il lui tardait de rencontrer ce petit être qu’il aimait déjà.

Ainsi donc, il sonna à l’interphone puis monta quatre à quatre les marches avec son sac à dos. Il frappa énergiquement à la porte : “Ouvre ouvre ouuuuuvrreee j’ai des cornes de gazelles faites maison dans mon sac et du thé vert à la menthe de Marrakech !"


Love is the way
Life is a journey, not a destination ✻ Laisser son cœur prendre les reines, c’est aussi s’ouvrir et se laisser agréablement surprendre par des gens déjà présents dans notre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Safiya Rahotep SpilsburyLe vin est un puissant lubrifiant social
Safiya Rahotep Spilsbury
https://www.ciao-vecchio.com/t1780-safiya-celle-qui-est-lu http://www.ciao-vecchio.com/t7523-un-seul-jour-peut-equivaloir-a-l-eternite-safiya
Faceclaim : Zoé Saldana © Pandamalin (vava) Ingrid & Marie (crackships)
Messages : 4627 - Points : 6537
[terminé] Le calme avant la tempête. // Safiya ElegantDimpledJaguarundi-small
Âge : 41 ans née le 20 octobre 1979 à Louxor en Egypte.
Métier : Archéologue. Travaille avec Tobias depuis son arrivée à Naples.
[terminé] Le calme avant la tempête. // Safiya Empty
Sujet: Re: [terminé] Le calme avant la tempête. // Safiya ( le Mer 15 Avr 2020 - 18:27 )

Tonton tornade rentre en jeu.
SYJAD & SAFIYA



La matinée c'est écoulée tranquillement. Safiya prend vraiment son temps, elle savoure chaque seconde en prenant soin de son petit trésor. Elle a commencé par un bon petit déjeuner préparé par son mari. Mari qui est parti au travail, mais qui prend régulièrement de ses nouvelles par SMS. Puis elle a un peu rangé la maison. Elle a trié certains de ses vêtements. Elle compte bien perdre les kilos pris au cours de sa grossesse une fois que le petit Arthur sera venu au monde. Mais il y a des tenues qu'elle ne met plus, c'est évidence, depuis bien avant sa grossesse. Du coup elle trouve idiot de les garder et de bloquer de la place dans l'armoire. Elle fait tout petit à petit. A plus de six mois pas la peine de se fatiguer inutilement. Et puis elle se ferait tirer les oreilles par Tobias. Et par Syjad qui arrivera en début d'après midi.  Elle va profiter de sa visite pour lui montrer la dernière échographie et lui faire entendre le cœur de son petit cousin, même si pour la belle il aura plus le rôle du tonton gâteau. Et tout le temps la mère parle à son bébé, posant sa main sur son ventre. Lui racontant tout ce qu'elle fait. Lui demandant même son avis. Avis parfois approuvée par un coup de pied. Même lorsqu'elle prend son repas de midi quelque chose de léger. « Est ce que les dattes fraîches te plaisent Arthur ? » Un petit coup qu'elle prend pour un oui. « Je sens que tu vas être aussi gourmand que ton papa et ta maman. » Elle sourit, rit même toute seule. Alors qu'elle chantonne. Le bonheur éclaire toutes les pièces d'une joie immense et intense. Personne ne peut douter que cet appartement abrite en son sein un nid douillet rempli d'amour.

Safiya se pose devant la télé le temps de digérer, elle sait que si elle bouge trop elle aura des brûlures d'estomac. Alors elle met un documentaire animalier qu'elle regarde à peine puisqu'elle corrige les croquis pour la décoration de la chambre d'Arthur. Croquis qu'elle montrera à Syjad Avant de fermer les yeux et de s'endormir. Rêvant de son pays, s'imaginant le montrer à leur fils avec Tobias. Syjad les accompagne même. Elle sourit. Se demandant quand même pourquoi son cousin est là ? Cousin qui s'énerve. Il frappe contre une porte. Mais pourquoi ?? Puis elle réalise la belle que les bruits ne sont pas un rêve mais bien quelqu'un qui tape à la porte de son appartement. Elle ouvre les yeux et regarde l'heure. « Flute !! » Athur d'un coup déborde d'une énergie folle donnant au ventre de sa maman des assauts de vagues déferlantes. « Oui je vais ouvrir mon ange. J'arrive monsieur l'impatient. » Elle n'enfile même pas ses pantoufles, partant pieds nus à la porte vêtue d'une robe d'intérieur tout droit venue d’Égypte. Choisi avec amour par ses parents. Au moins elle ne se sent pas serrée et son ventre peu pousser comme il veut, enfin elle garde le contrôle pas question qu'elle devienne obèse. Même si les mots cornes de gazelle faites maison la rendent gourmande. Et il semble que monsieur bébé aussi soit pressé de goûter. C'est vrai que depuis qu'elle est enceinte, elle a du mal à cuisiner certains plats. Les odeurs faisant violence à son estomac. Mais elle n'a pas de souci pour les manger. Elle ouvre enfin la porte. « Tu es pire qu'un gamin cher cousin. » Et elle le prend dans ses bras le serrant contre elle. Arthur montre qu'il est là aussi et qu'il veut sa dose de câlins. Pas tout pour sa maman. Il existe lui aussi. Et Syjad en relâchant l'étreinte va voir le tissu de sa robe bouger. « Et bébé a aussi besoin d'attention. Tu me sembles en forme. » Difficile de ne pas voir la lueur de bonheur qui caresse le regard de son cousin adoré. Et ce bonheur n'est pas du qu'à sa venue. Elle en est certaine. « Allé entre. Il faut mieux éviter que tous les voisins soient attirés par cette odeur alléchante. » Elle ferme la porte derrière elle. Et ils se dirigent vers la cuisine. Car la première mission va être de préparer le thé à la menthe de Marrakech et de sortir les cornes de gazelle du sac. « Entre Tobias et toi je suis vraiment gâtée. » Et vu comme son ventre bouge. « Et bébé aussi. » Elle se met à rire avant de sortir le nécessaire.

AVENGEDINCHAINS




Les jours passent et les souvenirs se tissent sous la douceur de l'hiver qui arrive à nos portes. Sous la bienveillance du temps qui file.  
Revenir en haut Aller en bas
Syjad RahotepToujours frais après un litre de café
Syjad Rahotep
http://www.ciao-vecchio.com/t5800-une-bonne-bibliotheque-est-le- http://www.ciao-vecchio.com/t5812-syjad-suis-ton-coeur-aussi-longtemps-que-tu-vis#183480
Faceclaim : Mena Massoud @Pretty Girl + littlewolf
Messages : 758 - Points : 778
[terminé] Le calme avant la tempête. // Safiya Tumblr_ps9nx7ps2M1y0ry57o1_540
Âge : 34 ans
Métier : Traducteur pour l’ambassade Egyptienne de Rome et le consulat Egyptien de Milan.
[terminé] Le calme avant la tempête. // Safiya Empty
Sujet: Re: [terminé] Le calme avant la tempête. // Safiya ( le Jeu 16 Avr 2020 - 16:16 )
Syjad attendait sagement derrière la porte, il savait que Safiya devait être occupé alors il avait arrêté de frapper frénétiquement à la porte. Si elle l’avait entendu, elle saurait que c’était lui. Quand elle ouvrit la porte, il lui offrit son plus beau sourire.

“Je te prépare à arriver d’Arthur.” Dit-il en rigolant tout en passant ses bras autour d’elle pour la serrer doucement contre lui en tâchant de ne pas lui faire mal. Il s’éloigna, baissa ses yeux : “Hey coucou toi petit Prince ! C’est ton oncle favoris, le plus fun !” Syjad était déjà gaga de cet enfant et il ne l’avait pas encore rencontré. Il lui tardait de serrer contre lui ce petit-être qui était à ses yeux un espoir. Celui que deux cultures peuvent être ensemble, celui que Louise et lui puisse terminer ensemble sans qu’il ait à choisir. “Je lui en donnerais pleins va, j’ai déjà des idées en tête pour le divertir.” Oui, il était en pleine forme et il se doutait que Safiya comprendrait rapidement que cela était à cause - ou plutôt grâce - à une certaine jeune femme. “Tu sais bien que dès qu’il y a un rayon de soleil : je suis enjoué.”

Il rentra et enleva ses chaussures avant de suivre sa cousine. Il posa son sac sur la table et commença à sortir le Tupperware remplis de Cornes de Gazelle puis le thé. Il lui donnerait plus tard le cadeau.

“J’ai mis une double dose, comme ça il pourra en avoir quand il rentrera.” Syjad rigola en voyant le ventre de Safiya bouger de la sorte : “Va donc t’asseoir avec ton ventre digne du film Alien, je m’occupe du thé.” Il commençait déjà à l’aider : connaissant l’appartement. Il mit l’eau à chauffer puis sortit la théière pour pouvoir la remplir de feuilles de menthe et de thé noir. “Comment tu te sens ? Ta maman m’a dit que tout allait bien ? Et que ce petit Arthur se tenait à carreau pour ne pas trop faire souffrir sa maman ?” Il sortir une assiette pour mettre quelques Corne de Gazelle dessus : “Ca avance les préparatifs ?"


Love is the way
Life is a journey, not a destination ✻ Laisser son cœur prendre les reines, c’est aussi s’ouvrir et se laisser agréablement surprendre par des gens déjà présents dans notre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Safiya Rahotep SpilsburyLe vin est un puissant lubrifiant social
Safiya Rahotep Spilsbury
https://www.ciao-vecchio.com/t1780-safiya-celle-qui-est-lu http://www.ciao-vecchio.com/t7523-un-seul-jour-peut-equivaloir-a-l-eternite-safiya
Faceclaim : Zoé Saldana © Pandamalin (vava) Ingrid & Marie (crackships)
Messages : 4627 - Points : 6537
[terminé] Le calme avant la tempête. // Safiya ElegantDimpledJaguarundi-small
Âge : 41 ans née le 20 octobre 1979 à Louxor en Egypte.
Métier : Archéologue. Travaille avec Tobias depuis son arrivée à Naples.
[terminé] Le calme avant la tempête. // Safiya Empty
Sujet: Re: [terminé] Le calme avant la tempête. // Safiya ( le Sam 18 Avr 2020 - 18:18 )

Tonton tornade rentre en jeu.
SYJAD & SAFIYA



Safiya c'est un peu laissée emporter par le sommeil. Celui-ci l'a bercé plus loin que ce qu'elle pensait. Alors quand elle entend tambouriner à la porte, elle se rend compte de l'heure. Elle sait qui s'amuse avec ses poings contre le bois. Son cousin Syjad. Il joue même les impatients un vrai gamin. Et dire qu'il a plus de trente ans. Parfois elle se demande si il n'y a pas eu une erreur dans le décompte des années. Elle compte bien le taquiner là dessus. Elle sait aussi qu'il peut être un homme très mature dans ses décisions et dans ses choix de vie. Tout comme elle sait qu'elle pourra compter sur lui s'il y a besoin pour Arthur. Faut dire que leur lien est particulier et qu'il n'a jamais perdu en intensité. Bien au contraire. Ils se sont rapprochés. Elle ouvre dont la porte et sa petite réflexion sur son comportement se retourner sur elle. « Je te jure. Avant qu'Arthur tambourine de la sorte à notre porte il va passer de l'eau sous les ponts. » Ils s'embrassent et s'enlacent. Syjad est très tendre dans ses gestes, très prévoyant. « Et je ne suis pas en sucre. Un câlin un peu plus serré ne nous fera pas de mal. » Elle sourit quand il se met à parler à son ventre. « Tu verras quand le petit prince sera là il te mènera par la bout du nez. » Sur que vu son comportement cela ne loupera pas. Mais l'égyptienne est certaine que ce lien donnera de très grande chose. «  Et il t'embrouillera la crinière comme sa mère aime le faire. » Et elle ne s'en prive pas. « D'ailleurs même une fois marié et père de famille, je compte continuer à te taquiner de la sorte. » Qu'on se le dise la future madame Rahotep devra se faire au fait que Syjad sera toujours un éternel gamin aux yeux de Safiya. Un bien précieux. Aussi précieux que Tobias et qu'Arthur.

Bien entendu le bébé réagit, il reconnaît les voix et s'agite à celle de Syjad. « Je sais qu'il sera gâté avec toi et qu'il te fera devenir gâteux. » Et il ne sera pas le seul, elle voit comment ses parents se comportent lors des skype, ou même la mère de Tobias. Cet enfant va vivre dans une montagne d'amour. « Je ne suis pas sûre que le soleil suffise à cette euphorie. On dirait un petit chat devant de l'herbe à chat. Ou une puce sur un chien. Mais tu fais plaisir à voir. Et en plus c'est contagieux. » Quoi de mieux que le sourire de Syjad pour rendre son après midi encore plus belle. Des cornes de gazelle et du thé à la menthe. Le tableau parfait d'un bonheur parfait. Ils se décident enfin à entrer. L'égyptien se déchausse. « C'est gentil, il va vraiment apprécier. Surtout qu'il se décarcasse entre le boulot et puis la maison. Il a toujours peur que j'en fasse trop. C'est un ange. Je ne sais pas ce que j'ai fais pour le mériter. » Elle regarde son ventre bouger. Avant de regarder son cousin en fronçant les yeux. « Le ventre d'Alien. Tu vas voir ce qu'il va te faire l'alien une fois qu'il sera parmi nous. » Des câlins, des sourires et des bisous. Il ne sera capable de rien d'autre. Tobias et Safiya sont trop doux pour donner la vie à un petit monstre. Même si la future maman sait que tout enfant à un moment joue un peu les démons. Mais il ne serait pas un enfant sinon. « Être debout me fait du bien aussi tu sais. Cela tire moins dans mes reins et c'est bon pour la circulation tout comme la marche. » Elle essaie de garder une certaine forme physique. Elle  pratique correctement les exercices donnés par son gynécologue. Elle fait aussi du yoga spécial maman enceinte.

Elle s'assoit quand même sur une des chaises de la cuisine, et regarde son cousin faire. Il est chez le couple comme chez lui, Safiya n'a pas besoin de lui dire où se trouve les choses. « Je me sens en pleine forme. Tous mes derniers examens montrent que nous sommes en parfaite santé tous les deux. Arthur bouge plus à certaines heures que d'autre. Il me laisse des moments de tranquillité. Il s'agite souvent au moment ou Tobias rentre. C'est marrant de voir comme la main de son papa ou même sa voix le met en mouvement. En tout cas il sait qu'il est attendu et aimé. » Et pas que par son père et sa mère. « Toby a commencé à dessiner. Et on a les couleurs. J'ai préparé les petits détails. Tous les papier sont dans le salon comme ça tu te feras une idée et puis tu pourras aller voir la chambre. Il aurait le lit de bébé de son père, sa grand-mère va nous l'envoyer. Je ne sais pas s'il faudra le repeindre ou le retoucher. Peut être le personnalisé. » Ils ne devraient pas tarder vu la date d’envois, ils verront à ce moment là. « Si tu veux tu pourras nous aider. Il y a des choses que je ne pourrais pas faire et je ne veux pas que Toby se surcharge de travail. » Et elle sait que cela fera plaisir à Syjad de mettre la main à la pâte. « Je dois aussi te montrer la dernière échographie et te faire écouter l'enregistrement de son cœur. Mais parle moi un peu de toi ? Dis moi ce qui s'ajoute au soleil pour faire pétiller ton regard noir ? » Parce que Safiya elle se doute qu'il y a autre chose derrière. Elle sait pour Louise, la belle était même invité au mariage. Mais elle sait aussi pour les idéaux de son oncle et son manque de souplesse pour une telle relation. Ce qu'elle n'a pas eu à vivre avec ses parents qui n'ont mis aucune barrière entre Tobias et elle. Elle n'y aurait pas survécu. Et elle ne les remerciera jamais assez de l'avoir laisser vivre cet amour qui pour certains pourrait sembler impossible, impensable, inconcevable.  

AVENGEDINCHAINS




Les jours passent et les souvenirs se tissent sous la douceur de l'hiver qui arrive à nos portes. Sous la bienveillance du temps qui file.  
Revenir en haut Aller en bas
Syjad RahotepToujours frais après un litre de café
Syjad Rahotep
http://www.ciao-vecchio.com/t5800-une-bonne-bibliotheque-est-le- http://www.ciao-vecchio.com/t5812-syjad-suis-ton-coeur-aussi-longtemps-que-tu-vis#183480
Faceclaim : Mena Massoud @Pretty Girl + littlewolf
Messages : 758 - Points : 778
[terminé] Le calme avant la tempête. // Safiya Tumblr_ps9nx7ps2M1y0ry57o1_540
Âge : 34 ans
Métier : Traducteur pour l’ambassade Egyptienne de Rome et le consulat Egyptien de Milan.
[terminé] Le calme avant la tempête. // Safiya Empty
Sujet: Re: [terminé] Le calme avant la tempête. // Safiya ( le Sam 18 Avr 2020 - 20:15 )
“Hey les oncles sont là pour ça ! Pour apprendre de mauvaises choses à leur neveu et qu’il puisse faire tourner bourrique leur parent. C’est tout.” Il rigola, non-content de cette nouvelle position qui allait s’ouvrir à lui. Si Syjad parlait de la sorte, c’était, car il savait que Safiya comprendrait qu’il rigolait et que le cas échéant : il serait responsable. Il lui tardait de voir comme Louise réagirait avec un enfant dans ses bras, c’est que lui aussi voulait fonder une famille, mais seulement avec elle. Il ne voulait pas qu’une autre femme porte ses enfants. Après l’avoir serré contre lui - sans lui faire mal - il la laissera s’éloigner : “Tobias n’a pas l’air comme ça, mais je ne voudrais pas qu’il me pourchasse dans Naples avec une hache antique ou une lance t’sais ?” Pour sûr qu’il ne voulait pas se mettre l’Historien à dos. Syjad ne perdit pas une seconde pour parler au ventre de sa cousine et communiquer avec Arthur. “J’en attendrai pas moins de lui, mais je serais sur mes gardes : il ne m’aura pas si facilement !” Foutaise et il le savait. Un immense sourire s’étira sur son visage alors qu’elle le voyait déjà comme père de famille.

Il allait évidemment parler à un moment de la seule Madame Rahotep, la seule qui pouvait prétendre un jour prendre son nom de famille. Encore une fois : il n’accepterait aucune autre. Même s’il devait se battre contre son père pour cela et se faire renier. Cela ne lui faisait pas peur. Pas du tout. Prétextant que son euphorie était à cause du soleil : Safiya le connaissait trop bien pour savoir que ce n’était pas totalement vrai et en guise de réponse : il haussa plusieurs fois ses sourcils avant de rire à nouveau en enlevant ses chaussures.

“Tu sais très bien que vous vous méritez, Dieu n’aurait pas pu faire de plus beaux couples. Arrête de faire la fausse modeste hein ?”
Il n’hésiterait pas à le crier sur tous les toits : “Je me doute, mais en même temps : je lui ai dit que s’il ne prenait pas soin de toi, il irait tout droit aux crocodiles.” Comme dans Astérix et Obélix : Mission Cléopatre. “Je crois qu’il a eu peur. Je suis certain que mon oncle aussi participerait à la mise à mort.” Il eu un rire diabolique avant de s’occuper de sortir le nécessaire pour le thé. “Non mais c’est vrai, tu as vu comment il bouge tout seul ? Avec les vagues et tout ? C’est quand même bizarre le corps d’une femme hein ?” Il était effrayé, mais pourtant fasciné.

Alors, il ne perd pas une seule miette de ce que lui raconte sa cousine : bien trop intéressé par ce qu’elle vit. Et puis, au fond, il prenait des notes si un jour Louise tomberait enceinte. Un jour, pas tout de suite, ils n’étaient pas encore prêt et Syjad ne voulait pas l’effrayer plus que de raison.

“Il paraît qu’ils entendent tout, je ne sais pas si c’est vrai, mais s’il réagit plus ou moins quand Tobias est là : c’est que ça ne doit pas être un mensonge.” Il hocha la tête : “J’ai appelé mon oncle hier, trente minutes, pendant trente minutes il m’a parlé d’Arthur et toi. Il m’a également ordonné de bien prendre soin de toi.” Ce qu’il faisait. Il ne restait plus à l’eau que de chauffer. “Bien sûr que je serais ravie de vous aider. Je peux m’occuper de refaire le berceau en changeant les tissus : tu sais que je suis douée avec une machine à coudre et une aiguille.” Un don qui surprenait toujours beaucoup de personnes, mais il n’en avait pas honte. Au contraire. C’était quelque chose d’utile à connaître. “Je serais là sans soucis, tu m’appelles et je rapplique. Tu pourras m’aider pour les traductions pendant que je m’occupe de la chambre.” En voilà une équipe gagnante. Pensa-t-il. “Et on fera travailler l’arabe à Tobias !”

Hochant vivement la tête quand elle parla de l’échographie et du sonagramme : Syjad eut des frissons. Bien sûr qu’il voulait entendre ça. Encore une fois par curiosité et puis cela devait être magique : rendre le tout plus réel pour sa cousine ainsi que pour son mari. Il versa l’eau chaude dans la théière et referma cette dernière avant de la poser sur la table.

“Eh bien…” Il se racla la gorge et rougit : “Louise est venue me rejoindre il y a quelques mois de cela à Rome et depuis… Je suis tellement heureux Safiya.” Il posa les pâtisseries sur une petite assiette avant d’aller s’asseoir devant sa mère de cœur : “Elle est si belle, si intelligente, si douce. Je ne sais pas comment j’ai fait pour vivre sans elle toutes ses années tu sais ? Comment j’ai fait ?” Il souffla longuement : “Mais tu connais ton oncle.” Il avala sa salive, servit le thé et laissa le silence s’installer. Il avait perdu son sourire : “Il veut me marier à la fille de son meilleur ami.” Et son cœur se serrait à cette idée. “Je lui ai dit, je lui ai parlé de Louise et que même sans elle jamais je ne ferais une telle chose. Ca s’est mal terminé. Ca va faire une semaine qu’il ne me parle plus.” Et cela peinait Syjad, mais jamais il ne ferait une concession sur Louise. C’était avec point final. “J’ai pensé appeler ton père pour qu’il m’aide, mais je ne veux pas créer des tensions inutilement tu comprends ?” Mais cette situation le peinait et ternissait la joie qu’il avait portée dans l’appartement. “Je l'aime Safy... Je ne peux et ne veux pas vivre sans elle.”


Love is the way
Life is a journey, not a destination ✻ Laisser son cœur prendre les reines, c’est aussi s’ouvrir et se laisser agréablement surprendre par des gens déjà présents dans notre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Safiya Rahotep SpilsburyLe vin est un puissant lubrifiant social
Safiya Rahotep Spilsbury
https://www.ciao-vecchio.com/t1780-safiya-celle-qui-est-lu http://www.ciao-vecchio.com/t7523-un-seul-jour-peut-equivaloir-a-l-eternite-safiya
Faceclaim : Zoé Saldana © Pandamalin (vava) Ingrid & Marie (crackships)
Messages : 4627 - Points : 6537
[terminé] Le calme avant la tempête. // Safiya ElegantDimpledJaguarundi-small
Âge : 41 ans née le 20 octobre 1979 à Louxor en Egypte.
Métier : Archéologue. Travaille avec Tobias depuis son arrivée à Naples.
[terminé] Le calme avant la tempête. // Safiya Empty
Sujet: Re: [terminé] Le calme avant la tempête. // Safiya ( le Ven 24 Avr 2020 - 11:52 )

Tonton tornade rentre en jeu.
SYJAD & SAFIYA



Safiya ne peut s'empêcher de rire aux remarques de Syjad. Son cousin est de bonne humeur et très joueur aujourd'hui. Est ce cette visite qui le rend de si heureux ? Ou bien est ce qu'il y a autre chose derrière ? Elle ne le sait pas encore, mais elle se promet intérieurement de tirer cette histoire au clair durant les heures qu'ils vont partager. « Je pense qu'en effet Tobias te coursera avec une hache si son fils nous fait tourner en bourrique à cause de toi. Depuis qu'il fait des entraînements avec Raoul, il s'est bien musclé et tu pourrais bien être surpris. Je lui ai dis que j'allais finir par avoir un Musclor à la maison. » Et elle rigole de plus belle. Ce qu'apprécie vraisemblablement Arthur vu comme son ventre s'agite. « Et puis on dit qu'il faut se méfier de l'eau qui dort. Alors oui prends bien soin de ta cousine et du roi Arthur parce que sinon tu risques de déchaîner le père et le mari. » Syjad pourrait rester bien bête face à un Tobias en colère. Même si elle sait que ce n'est pas le genre de situation qui arrivera, son cousin est un ange. Et son mari aussi. Quoique qu'il pourrait en effet sortir une hache pour défendre ses deux trésors. Mais la belle lui fait bien comprendre que certaines choses ne changeront pas. Même dans le futur. Elle imagine déjà les réunions de famille, le trio Rahotep-Spilsbury en compagnie de Syjad et de sa famille. Quel beau tableau. Il se dessine avec aisance dans son esprit. Elle espère voir ce jour arriver bientôt. Même si son cousin est encore jeune. Et heureux. Très heureux même. Et cela ravit l'égyptienne.

Puis ils parlent de Tobias, elle sait que son cousin l'apprécie et c'est réciproque. De toute façon elle ne voit pas comment on ne pourrait pas apprécier ces deux hommes. Parce que l'un comme l'autre et même s'ils sont différents sont des hommes adorables, avec un cœur plus gros que l'univers, des principes, des valeurs. Deux chevaliers au service du bien. Des gentleman comme ont en fait plus ou que très rarement et elle se sait chanceuse de les avoir dans sa vie. Et sait qu'Artur ne manquera pas de modèle masculin pour grandir en toute sérénité. Et Tobias doit avoir les oreilles qui sifflent vu que Syjad ne manque pas de parler de lui. « C'est vrai que je suis très fière du couple que l'on forme. On pourrait poser pour les magazines de mode les plus chics. » Elle se retient de rire, elle essaie de rester sérieuse pour être crédible. Car elle refuserait si on venait à lui proposer d'étaler au grand public leur bonheur et leur réussite. Se sont des biens uniquement à eux. « Aux crocodile. Il ne m'en a pas parlé de ça. » Elle fait une moue pensive. « Non mon père aime trop Toby pour être de mèche dans un coup pareil. » Et voilà qu'Arthur participe à la discussion, comme s'il voulait donner son opinion. « Il défend son père. C'est le miracle de la vie. Avoue que tu es jaloux. » Il est vrai que les hommes peuvent admirer les ventres de leurs femmes bougeaient mais ce qu'elles éprouvent dans ces moments là est juste pour elles. Aucun mot n'est assez fort pour parler de ce ressenti. « Qu'est que tu veux, même si Dieu a crée l'homme avant la femme. C'est entre ses mains qu'il a mis le pouvoir de l'humanité. Sans nous vous êtes foutus. Alors que nous sans vous on pourrait survivre. Il suffit juste d'avoir la bonne dose de spermes congelés. Et oups plus besoin de mâle. » Elle fronce les sourcils et prend un regard un peu méchant. Pas crédible mais elle s'en moque. « Et tu verras le jour où celle qui sera ta femme sera enceinte tu n'auras plus peur. Toby aussi a eu peur quand je lui ai dis pour ma grossesse. Mais le corps d'une femme est fait pour donner la vie. Vous vous êtes juste là pour ... » Elle réfléchit. « Pour faire le thé. » Ce dont Syjad s'occupe. « Non tu verras tout se passera bien pour toi aussi et puis je serais toujours à tes côtés tu le sais. Dans n'importe quelle situation. » Ce n'est pas parce qu'elle va devenir mère, qu'elle oubliera le rôle qu'elle tient dans la vie de son cousin.

Et bien sur parler d'Arthur, la future maman adore et ne s'en lasse jamais. C'est tellement merveilleux et sublime de sentir la vie grandir dans ses entrailles. Elle sent son cousin attentif à tous ses mots. « Je pense aussi qu'il entend tout. Qu'il ressent tout. Il éprouve déjà de l'amour pour les personnes qui l'entourent. Et il sait que c'est réciproque. » Elle sourit en entendant son cousin parler de son père. « Oui mes parents languissent de venir. Ils ne devraient d'ailleurs plus tarder. Ils veulent être là avant la naissance pour ne pas louper le premier jour de vie d'Arthur. Ils épauleront un peu Toby aussi, même s'ils logeront dans la maison familiale du bord de plage pour nous laisser un maximum d'espace. » Elle a hâte aussi de les serrer contre elle. « C'est sur que tu es plus douée que moi avec une aiguille. » La couture ce n'était pas le fort de Safiya, et elle a toujours apprécié que son cousin puisse lui venir en aide dans ce domaine là. « Se serait parfait et avec plaisir pour les traductions, de quoi m'occuper un peu aussi. C'est un bon deal. Et je vous imagine tous les deux dans la chambre la décorant tout en parlant arabe. Va falloir que j'immortalise ses instants. J'ai commencé à faire des petits vidéos et je compte les monter pour en faire un petit film jusqu'à la naissance du bébé. Comme ça Arthur verra à quel point il a été aimé dés qu'il a été fait. Mes parents et ma belle-mère si sont mis aussi en filmant des endroits nos enfances. » Ne rien perdre de ces moments pour les transmettre aux générations futures. Bon pour l'instant juste à Arthur. Safiya en profite pour parler de l’échographie et surtout de l'enregistrement des battements du cœur du bébé. Elle l'écoute souvent et à chaque fois elle a les larmes aux yeux.

Le thé infuse tranquillement, du coup l'égyptienne essaie d'en apprendre un peu plus sur le sourire de son cousin. Sourire qui ne faiblit pas. Elle l'écoute avec attention comme il l'a fait quand elle parlait de sa grossesse. Louise cette jolie blonde qui était présente à son mariage. Elle a accaparé le cœur de son cousin, quand elle l'entend parler elle n'a aucun doute sur la sincérité et la force de ses sentiments amoureux. Mais elle comprend son angoisse par rapport à son père. Elle a de la chance d'avoir des parents ouverts d'esprits. Le père de Syjad, son oncle, est beaucoup plus ancré dans les traditions. « Je vois bien à quel point tu l'aimes. Tu irradies quand tu en parles. Cela crève les yeux, même un aveugle le verrait. Et je connais ton père et ses opinions. Il m'a d'ailleurs parlé de cette idée de mariage, quand je l'ai appelé pour lui dire le sexe de l'enfant. Je l'ai écouté et je lui ai fais part de mes pensées. En lui montrant que l'on pouvait être heureux même si tous nous opposés tant qu'on respectait l'autre et ses idées. Tobias et moi sommes quand même un bon exemple sur le fait que quand on aime rien est impossible. Mais c'est vrai que je l'ai senti peu réceptif. » Et sur le coup cela l'a chagriné car elle sait que forcer Syjad à un mariage n'arrangera rien. Au contraire le père et le fils s'éloigneront d'avantage et personne ne sera heureux, et surtout pas les mariés. « Je pense que mon père a du lui en toucher deux mots. Il ne me l'a pas dit clairement, mais me l'a fait comprendre. Et je pense qu'il va continuer à prêcher dans ce sens. Mes parents ont vu Louise et toute l'attention que tu lui accordais à mon mariage. Ils sont de ton côté Nour. » Elle reprend pour le coup le prénom qu'elle seule utilise. « Et nous aussi on est de ton côté. On va y arriver j'en fais le serment sur tout ce que j'ai de plus cher au monde. » Elle vient poser sa main sur celle de son cousin en signe de soutien. Elle ne le laissera jamais tomber. Elle se battra pour qu'il est droit au bonheur. Elle n'a pas peur de mener cette bataille. Même épouse et mère,  elle reste une guerrière. Et encore plus pour son cousin.

AVENGEDINCHAINS




Les jours passent et les souvenirs se tissent sous la douceur de l'hiver qui arrive à nos portes. Sous la bienveillance du temps qui file.  
Revenir en haut Aller en bas
Syjad RahotepToujours frais après un litre de café
Syjad Rahotep
http://www.ciao-vecchio.com/t5800-une-bonne-bibliotheque-est-le- http://www.ciao-vecchio.com/t5812-syjad-suis-ton-coeur-aussi-longtemps-que-tu-vis#183480
Faceclaim : Mena Massoud @Pretty Girl + littlewolf
Messages : 758 - Points : 778
[terminé] Le calme avant la tempête. // Safiya Tumblr_ps9nx7ps2M1y0ry57o1_540
Âge : 34 ans
Métier : Traducteur pour l’ambassade Egyptienne de Rome et le consulat Egyptien de Milan.
[terminé] Le calme avant la tempête. // Safiya Empty
Sujet: Re: [terminé] Le calme avant la tempête. // Safiya ( le Sam 25 Avr 2020 - 21:28 )
Syjad rigola doucement en imaginant Tobias lui courir après avec une hache. Quelque chose lui disait que cela était vraiment improbable. Jamais il n’oserait la violence. Et puis, pour qui Safiya le prenait-il ? Jamais il ne mettrait la vie d’Arthur en danger, ou bien celle de sa famille. Il préférerait mourir que de faire une telle chose. Sa loyauté avait pour égale la longueur de sa vie. Pour la femme qui se tenait devant lui ? Il serait prêt à tout. Parce qu’elle avait été comme une mère pour lui et elle avait grandement contribué à l’homme qu’il est devenu. Il lui devait beaucoup de choses, jamais il ne pourrait payer sa dette : il le savait et avait accepté cette terrible vérité. La seule chose qu’il pouvait faire était de se mettre en quatre pour que tous ses désirs deviennent des réalités. Pour l’instant, cela consistait à lui apporter quelques douceurs. Comme du thé et des douceurs d’Orient.

“Parle-lui-en ce soir, je suis certain qu’il te racontera toute l’histoire.” Ils en avaient blagué et cela avait permis aux deux hommes de se rapprocher. Ils avaient une pépite en commun qu’il chérissait tous les deux différemment. Cela était le plus beau point en commun possible. Il sourit en entendant Safiya lui expliquer comment les femmes pouvaient faire pour créer la vie. Sa logique faisait peur. “Vous vous lasserez de nous si on disparaît et tu le sais.” Il la poussa doucement avec son coude pour appuyer ses paroles qui n’étaient absolument pas sérieuses. En parlant de sa possible épouse enceinte : il se mit à rougir. “Encore faut-il que j’en trouve une qui est assez folle pour ça. D’une part. De deux, je serais quand même effrayée.” Il se connaissait.

Les paroles de Safiya donnent le sourire au cousin qui déposa un baiser dans ses cheveux pour la remercier silencieusement d’être là pour lui. Elle savait au combien Syjad était reconnaissant : il ne cessait pas de lui dire. Le sujet continua sur Arthur, ce petit bonhomme qui n’était pas encore là et qui pourtant faisait déjà partit d’une grande famille multiculturelle. Tobias et Safiya étaient un exemple à suivre pour lui, pour ne pas dire un objectif. Il aimerait tellement pouvoir vivre librement avec Louise sans avoir peur de son père. Les choses allaient dégénérer. Il le savait. Il priait pour que son géniteur entende raison, mais il ne savait pas si cela serait suffisant. Il chassa rapidement tout cela de sa tête pour poser des questions sur la grossesse. Être curieux était un gène commun à tous les Rahotep et il savait déjà qu’Arthur allait en hérité en vu de la génétique du père qui ne ferait qu’ajouter une couche. En parlant de la famille de Safiya, ces derniers comptaient venir ce qui le fit sourire.

“Un peu qu’ils doivent être heureux ! Depuis le temps qu’ils attendaient ça. Je me souviens comment ils te charriaient gentiment.” Ce qui n’avait pas été le cas de son propre père. “C’est donc un deal.” Il allait pouvoir aider à préparer arriver de bébé sans perdre de temps dans les traductions. Il faisait totalement confiance à sa cousine pour cela. C’était si agréable de parler arabe quand ils étaient ensemble : cela était comme mettre pause sur la vie. “Fallait le dire plus tôt. J’en ferais une que tu pourras ajouter.” Il leva son doigt : “Mais interdiction de la regarder avant ton fils hein ? Pas de coup d’œil dessus.” Parce que cela ne serait pas juste non.

Le thé prêt, il déposa les douceurs sur une assiette avant de s’asseoir à la table près de Safiya. Le sujet qui allait arriver n’était pas joyeux et il en perdit d’ailleurs son sourire. Désemparé, il avait le corps tiraillé entre la famille et Louise. Probablement, car son choix était déjà fait. La blonde sera celle vers qu’il se dirigerait. Elle était l’amour de sa vie. Il n’en aimerait jamais une autre.

“Tout le monde… Sauf mon père.” Souffla-t-il en hochant la tête avant de servir le thé. Il était surpris d’entendre la suite : “Il a sincèrement osé t’en parler quand... ?” Sa voix s’était incroyablement durcie. “Quel culot !” Grogna-t-il. “Je suis désolé.” Il s’excusait pour son père qui n’aurait jamais dû parler de ça lors de cette merveilleuse annonce. Il ne voulait pas inclure son oncle dans l’équation, mais il n’allait pas avoir le choix s’il ne voulait pas perdre son père. Safiya le rassura sur le sujet. Cela soulagea son cœur de savoir qu’ils étaient de son côté. Le fait qu’elle l’appelle Nour lui redonna le sourire. Doucement, il serra sa main pour accepter cette aide : “Ne te mets pas dans une situation décilage. Je ne connais rien aux grossesses, mais je sais que le stress n’est pas bon.” Il prit une longue inspiration : “Au pire des cas… C’est qui lui perds au change. Louise est tellement adorable et parfaite. Dans son salon de thé, elle vend maintenant des pâtisseries vegan tu sais ? On cuisine tous les deux et…” Un fou rire le prit : “Je crois que je n’ai jamais été aussi heureux avec quelqu’un. Cela a été aussi évidemment pour Tobias et toi ?"


Love is the way
Life is a journey, not a destination ✻ Laisser son cœur prendre les reines, c’est aussi s’ouvrir et se laisser agréablement surprendre par des gens déjà présents dans notre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Safiya Rahotep SpilsburyLe vin est un puissant lubrifiant social
Safiya Rahotep Spilsbury
https://www.ciao-vecchio.com/t1780-safiya-celle-qui-est-lu http://www.ciao-vecchio.com/t7523-un-seul-jour-peut-equivaloir-a-l-eternite-safiya
Faceclaim : Zoé Saldana © Pandamalin (vava) Ingrid & Marie (crackships)
Messages : 4627 - Points : 6537
[terminé] Le calme avant la tempête. // Safiya ElegantDimpledJaguarundi-small
Âge : 41 ans née le 20 octobre 1979 à Louxor en Egypte.
Métier : Archéologue. Travaille avec Tobias depuis son arrivée à Naples.
[terminé] Le calme avant la tempête. // Safiya Empty
Sujet: Re: [terminé] Le calme avant la tempête. // Safiya ( le Lun 11 Mai 2020 - 12:20 )

Tonton tornade rentre en jeu.
SYJAD & SAFIYA



Safiya essaie de rester sérieuse, mais imaginer Tobias en train de courser Syjad avec une hache est une vision impossible à concevoir. Même en ajoutant des arguments de poids sur les efforts sportifs de son mari. Tobias reste la douceur incarné. Mais elle est consciente qu'il pourrait devenir pire qu'un fauve enragé pour sauver sa femme et son enfant. Elle sait aussi que son cousin deviendrait aussi féroce que son mari, si on venait à mettre en danger sa vie et celle d'Arthur. L'un comme l'autre donneraient leur vie pour sauver la sienne et celle de l'enfant. Ils s'associeraient et se ligueraient contre tous ceux qui voudraient leurs faire du mal. Pour elle se n'est pas pensable autrement. Tobias et Nour se sacrifiaient pour sauver Safiya, pour sauver Arthur. C'est pour cette raison qu'elle reste surprise quand elle apprend que son cher cousin, le jour de leur mariage, a menacé de jeter son mari aux crocodiles s'il ne s'occupait pas bien d'elle. « Je ne manquerais pas d'y demander. Mais tu n'auras pas besoin de le faire il prend soin de moi, de nous. Et dans le cas contraire je me chargerais de le donner à manger aux crocodiles moi même. » L'égyptienne ne peut s'empêcher de donner une leçon de science naturelle à son cousin. Il est vrai que le miracle de la vie est un rôle réservé aux femmes. Les hommes sur ce coup là ne font pas grand chose. Et les femmes pourraient même se passer d'eux. « La vie serait un peu fade sans vous. Vous avez quelques atouts. » Elle se met à rire alors que son cousin la pousse doucement. Avant de rebondir sur le fait qu'un jour lui aussi sera père. « Avec ton fichu caractère il faudra qu'elle soit bien accrocher la demoiselle. Je lui parlerais de tes talons d'Achille. » Là aussi elle le taquine. « Je suis effrayée aussi. Tout comme Tobias. Même si nous avons une grande expérience de la vie. Cette aventure est toute nouvelle. On la découvre au fil des jours. » Il y a encore tellement de questions, tellement de doutes. Ils trouveront des réponses c'est certain. Mais la peur sera là à chaque étape mais il y aura aussi l'amour. Et il sera puissant.

Entre Safiya et Syjad il n'y a pas besoin de moi. Des regards, des gestes, des silences même suffisent pour qu'ils se comprennent. Il y a cette alchimie entre eux puissante, donné à la base par le lien du sang, mais aussi par tout ce qu'ils ont partagé. Les bons comme les mauvais moments. Même éloignés ils restent présents. L'égyptienne se sait chanceuse d'avoir son cousin dans sa vie, le lien entre eux a toujours été précieux et il le restera. Elle se sait aussi chanceuse par le fait que ses parents aient accepté son union. L'amour n'a pas de couleur, il n'a pas de religion. Il se saisit des cœurs sans regarder l'enveloppe qu'ils habitent. Elle aurait préféré mourir que de lier sa vie à un autre homme que Tobias. Même si elle a mis du temps à prendre conscience de ses réels sentiments. Elle aimerait que tout le monde se rende compte que l'amour n'a pas de frontière et qu'on ne peut obliger un être à tomber amoureux. Ou a vivre sans amour. Au final Arthur va avoir beaucoup de chance de naître dans un foyer aimant. Ou les sentiments n'ont pas de barrières. Et l'arrivé de ses parents la rend vraiment heureuse car elle veut de tout son cœur partager avec eux cette aventure de future maman. « Oui ils languissaient de pouvoir jouer les grands-parents. Maintenant cela va vite arriver. » Elle se doute que les moments à venir vont être des plus intenses. « C'est un deal. » S'occuper des traductions de Syjad ne sera pas épuisant, Tobias aura un coup de main et ils pourront passer du temps ensemble. Il y a encore tellement de chose à faire. « Promis on regardera tout cela ensemble avec Arthur. » La vidéo prévue risque fort au moment de la diffusion de donner beaucoup d'émotion. Mais cela fait très plaisir à Safiya que son cousin s'implique aussi dans cette idée.

La belle savoure son thé et les douceurs. Le sujet devient un peu moins léger. Mais elle sent que Syjad a besoin de l'aborder. Safiya voit qu'il est tracassé et elle le comprend. Son père est du genre entêté sur certains principes. « Tu n'as pas à être désolé. Il a ses principes. Je ne pense pas qu'il voit le mal qu'il peut faire en réagissant ainsi, en se braquant. Si tout le monde lui dit que ce n'est pas la meilleure chose à faire il finira par abdiquer. Je pense que si mon père lui parle il l'écoutera. Bien que toi ou moi. L'avis de son grand frère compte et il voit bien combien Tobias et moi sommes heureux. Et se braquer ne sert à rien. Faut lui expliquer. » Elle compte faire de son mieux pour aider son cousin dans cette tache complexe. Safiya sait que son père la soutient et il soutiendra Syjad. « Ne t'en fais pas je reste prudente. Je l'écoute et lui glisse les choses comme ça. Sans insister. Juste pour que cela vienne doucement le titiller. Je pense que mon père serait bien capable d'y aller à coup de marteau s'il campe sur ses positions. » Elle se met à rire pour détendre l’atmosphère. Décidément après Tobias avec une hache, voilà qu'elle voit son père avec un marteau. « Je le vois que tu es heureux. J'ai vu votre complicité au mariage. On sent l'amour. Il faudrait être aveugle pour ne pas capter ce qu'il y a de fort entre vous. Et on se doit tous de se battre pour que ce bonheur perdure et puisse être crier au monde entier. » Vivre caché à du bon, durant un temps. Après faut laisser l'amour à l'air libre. « Disons qu'entre nous le feeling est apparu très vite. Un lien puissant c'est tissé dés la première rencontre. Ce que nous avons traversé l'a renforcé. Comme quoi même le pire peut donner du bon.  Ce qui donne aussi de l'espoir. Après quand on a réalisé les choses. Tout a semblé bien plus clair, plus évident. L'amour est un combat de tous les jours. Face au monde, face à la famille et même face à la personne que ton cœur a choisi. » Elle le regarde et lui prend la main. « Tu ne dois pas baisser les bras. Jamais. Louisa non plus. L'amour rend fort et tu verras que certains problèmes deviennent face à lui des choses insignifiante. » La plus belle preuve sur ce fait Syjad là en face de lui. Safiya et Tobias ont vaincu toutes les épreuves et à présent qu'ils sont mariés, et ils attendent avec impatience le miracle de la vie.  

AVENGEDINCHAINS




Les jours passent et les souvenirs se tissent sous la douceur de l'hiver qui arrive à nos portes. Sous la bienveillance du temps qui file.  
Revenir en haut Aller en bas
Syjad RahotepToujours frais après un litre de café
Syjad Rahotep
http://www.ciao-vecchio.com/t5800-une-bonne-bibliotheque-est-le- http://www.ciao-vecchio.com/t5812-syjad-suis-ton-coeur-aussi-longtemps-que-tu-vis#183480
Faceclaim : Mena Massoud @Pretty Girl + littlewolf
Messages : 758 - Points : 778
[terminé] Le calme avant la tempête. // Safiya Tumblr_ps9nx7ps2M1y0ry57o1_540
Âge : 34 ans
Métier : Traducteur pour l’ambassade Egyptienne de Rome et le consulat Egyptien de Milan.
[terminé] Le calme avant la tempête. // Safiya Empty
Sujet: Re: [terminé] Le calme avant la tempête. // Safiya ( le Mar 12 Mai 2020 - 18:37 )
“Ah voilà l’esprit Rahotep !” Pour sûr que Safiya serait capable de le remettre dans les cases si jamais il abusait. Mais Tobias ne semblait pas être ce genre d’homme, elle avait tiré un bon lot. “Seulement quelques-uns ?” Il arqua un sourcil : “On est parfait, tu veux dire.” Corrigea-t-il doucement avant de rire pour montrer qu’il n’était pas sérieux. Évidemment qu’ils n’étaient pas parfaits. Personne ne l’était.

Parlant de sa propre vie privée, pour sûr que la mère de ses enfants allait devoir être du genre qui n’a pas froid aux yeux. Syjad était un jeune homme aventurier qui n’avait pas peur de croquer la vie à pleine dent et de savourer ce qu’elle peut offrir pour ceux qui le veulent : pour ceux qui sont prêts à saisir l’instant présent. Louise était comme ça. Elle était la douceur incarnée, mais elle lui avait prouvé qu’elle savait être pétillante de vie et elle-même prête à faire des choses loufoques. Et c’était pour cette raison qu’il tombait un peu plus tous les jours amoureux d’elle. Et si jamais il aurait la chance qu’elle porte ses enfants : alors il serait tout aussi inquiet que l’est Tobias en cet instant et évidemment Safiya. Il n’était pas docteur, mais savait que les années ne jouaient jamais en la faveur des femmes malheureusement. Ce qui était injuste, au fond.

“Au moins, tu as trouvé un bon partenaire qui semble se mettre en quatre pour que tu sois heureuse et que tu ailles bien.” Et au fond, c’était le principal. Syjad irait demander des conseils à son cousin par alliance le cas échéant, cela était certain. En attendant, il espérait bien pouvoir se faire la main sur bébé Arthur qui dans quelques mois les gratifierait tous de rire et de sourire.

Safiya avait toujours représenté une figure maternelle, alors, savoir qu’elle allait être mère à son tour l’avait quelque peu dérouté, mais en même temps : il savait qu’il serait le meilleur des oncles. Oui. Il ne voulait pas juste être un cousin qui ne le connaît pas : il voulait faire partit de la vie de ce petit homme qui grandissait au chaud dans le ventre de sa cousine. Arthur était chanceux, de naître dans une famille aussi ouverte d’esprit qui se moque des religions et de la couleur de peau. Pas comme l’autre côté de la famille plus traditionaliste, pas comme son propre père qui préférerait le voir malheur au bras d’une femme qu’il n’aime pas, plutôt qu’heureux dans les bras de celle que son coeur a choisit. Syjad allait devoir faire un choix, il le savait et ce dernier était déjà fait. Louise. Cela serait toujours Louise. Aussi certainement qu’il a toujours aimé la danseuse. Mais là n’était pas encore le sujet, il était question de bien préparer arriver d’Arthur et le traducteur avait déjà quelques idées sur le sujet. Il n’hésita pas d’ailleurs à dire que lui-même ferait une vidéo pour Arthur. Parce que… Pourquoi pas !

Autour d’une tasse de thé et de pâtisserie, Syjad fait son possible pour garder l’ambiance bonne enfant, mais il ne pouvait pas mentir à Safiya. Il ne pouvait pas lui dire le vrai fond de sa pensée et la raison qui animait son cœur d’une lueur plus sombre que voulu. Le refus de son père d’entendre raison sur la situation amoureuse de son fils pesait dans son quotidien. La colère menace d’éclater en lui quand il apprend que son géniteur n’avait rien trouvé de mieux que d’impliquer sa nièce dans le lot alors qu’elle l’appelait pour annoncer le sexe du bébé. Un toupet effroyable qui donnait à Syjad des envies de parler à son père immédiatement pour lui dire le fond de sa pensée.

“Tu as bien trop d’espoir en lui, Safy.” Il souffla longuement et passa nerveusement ses mains dans ses cheveux : les laissant ainsi en triturant sa lèvre inférieure : “Jamais il ne changer d’avis…” Il préférait se répéter cela que de croire autre chose. Il ne voulait pas être déçu. “Ne te mets pas dans une situation délicate hm ?” Il laissa ses mains tombées pour les poser sur celle de Safiya : insistant ainsi que ce point important à ses yeux.

Le sujet qui suivit fut bien plus joyeux puisqu’il était question du soleil de sa vie. Il ne lui demanda alors si cela avait aussi été une évidence pour Tobias. Il avait entendu le nom de l’Historien rapidement, mais n’avait jamais su si d'ores et déjà il y avait des sentiments entre eux alors. Il serra doucement les mains de ce modèle féminin : comme s’il pouvait puiser sa grande sagesse.

“Louise ne sait pas… Elle ne sait pas que mon père est contre notre relation. Je ne lui ai pas encore dit. J’ai peur de sa réaction, tu comprends ? Qu’elle décide de me quitter pour ne pas me causer des problèmes. Elle est bien trop parfaite pour faire une telle chose.” Il ronchonna et laissa sa tête tomber contre la table en soupirant longuement : “De toute façon, mon choix est déjà fait. Et je pense que mon père le sait.” Et c’était peut-être pour cela qu’il s’entêtait à vouloir imposer sa vision des choses.

Il resta ainsi quelques secondes avant de se redresser et de prendre une pâtisserie.

“On pense emménager ensemble. Elle a déjà vu un appartement qui lui plaît et ce n’est pas loin de chez : cela sera encore plus facile de déposer Arthur quand vous voudrez un peu de temps.” Il rigola : “Ca sera un bon entraînement pour moi.” Et pour Louise, mais il ne mentionna pas ce détail, Safiya comprendrait. Au fond, est-ce qu’il y avait une autre personne qui serait plus à même de porter ses enfants ? Non. Syjad ne voulait des enfants qu’avec Louise et ce n’était pas une amourette de jeunesse qui parlait, mais bien le cœur d’un homme.


Love is the way
Life is a journey, not a destination ✻ Laisser son cœur prendre les reines, c’est aussi s’ouvrir et se laisser agréablement surprendre par des gens déjà présents dans notre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Safiya Rahotep SpilsburyLe vin est un puissant lubrifiant social
Safiya Rahotep Spilsbury
https://www.ciao-vecchio.com/t1780-safiya-celle-qui-est-lu http://www.ciao-vecchio.com/t7523-un-seul-jour-peut-equivaloir-a-l-eternite-safiya
Faceclaim : Zoé Saldana © Pandamalin (vava) Ingrid & Marie (crackships)
Messages : 4627 - Points : 6537
[terminé] Le calme avant la tempête. // Safiya ElegantDimpledJaguarundi-small
Âge : 41 ans née le 20 octobre 1979 à Louxor en Egypte.
Métier : Archéologue. Travaille avec Tobias depuis son arrivée à Naples.
[terminé] Le calme avant la tempête. // Safiya Empty
Sujet: Re: [terminé] Le calme avant la tempête. // Safiya ( le Sam 16 Mai 2020 - 19:13 )

Tonton tornade rentre en jeu.
SYJAD & SAFIYA



C'est sûr que si Tobias venait à jouer au idiot avec Safiya la belle n'aurait nullement besoin de son cousin pour donner son homme aux crocodiles. Mais elle sait parfaitement qu'elle n'aura jamais à prendre ce genre de décision définitive. Car son mari est la douceur incarné et qu'il donnerait sa vie pour sa belle. En tout cas elle profite de la situation pour taquiner Syjad sur le fait que les hommes ne pourraient vivre de toute façon sans les femmes. C'est certainement pour cette raison qu'on leurs a affecté le pouvoir de donner la vie. « Non je maintiens vous avez juste quelques atouts. La perfection c'est nous les femmes. » Et elle éclate de rire alors qu'ils enchaînent sur le sujet de la future femme de son cousin. La belle aura fort à faire vu le caractère du petit égyptien. Quoi que tout étalon fougueux et sauvage se dompte. Et elle sait qu'il trouvera chaussure à son pied. Elle pense avoir déjà une idée sur la belle qui a envoûté son cœur. Surtout que lui aussi a la bougeotte et aime l'aventure. Elle se doute que ses enfants seront très vite mis au plis comme Arthur qui va rapidement voir que la vie de ses parents est très agitée. En tout cas l'échange est agréable et léger autour d'un thé et de douceur sur lesquelles Safiya craque. Et il apparaît une chose certaine c'est que Tobias était fait pour la belle égyptienne. Un partenariat sans tâche même avec beaucoup de différences. Ils sont complémentaires et ont tous les deux la même vision de l'avenir, de la future éducation de leurs fils. La belle sait qu'il y aura des ombres parfois sur leur tableau idyllique mais tout rentrera vite dans l'ordre parce qu'ils savent discuter et faire des compromis. « C'est vrai mais Tobias est bien plus qu'un bon partenaire. Il est comme une part de moi. Il me rend meilleure. Il sait faire taire mes doutes et mes peurs. On est complémentaire. Et sans lui je ne suis qu'une moitié de moi. C'est compliqué à expliquer Syjad, c'est tellement profond, tellement beau. » Comment réellement décrire ce qui les unit et qui les lie. Ce qui c'est écrit dans les rires, dans les douleurs, dans la confiance.

Bien entendu le petit prince, le futur roi est au centre de la conversation. Même si le cousin et la cousine parfois s'égarent, Arthur reprend rapidement sa place dans leurs mots. Et la mère quand elle parle de son fils est pleine d'émotion et de fierté. Cet enfant est un symbole de tellement de chose, de batailles gagnées et surtout de l'acceptation des différences qui montrent que tout est possible quand on y croit. Elle en a vu des choses merveilleuses Safiya mais sentir son enfant grandir dans son ventre est un événement des plus fantastiques. Un parcours plein de surprises et qui la met en joie chaque jour. Elle languit de le voir autrement qu'au travers d'une échographie. Et ce petit moment tendre prend une teinte un peu plus sérieuse quand Safiya et Syjad parle du père de celui-ci. Il est sûr qu'il est bien loin des idées du père de la belle. Elle a eu beaucoup de chance elle en est consciente et elle fera tout pour que son cousin est la même. Vivre avec quelqu'un sans amour est un fait horrible, elle en est certaine. Et il faut savoir vivre avec son temps. Et son oncle est loin d'être à la page de ce côté là, il va se faire sérieusement secouer les puces par son grand frère et par sa nièce. « La vie m'a apprise qu'il faut garder l'espoir Nour. Toujours. » Et de la façon dont elle le dit, il sait parfaitement de quoi elle parle. Elle serait morte si elle ne l'avait pas gardé durant son emprisonnement. Même minime il permet de vaincre les choses les plus terribles. « Ne t'en fais pas je serais prudente. » Elle sera épaulée dans cette tâche par son père, il défendra son neveu comme il défendrait son propre fils. « On y arrivera surtout ne baisse pas les bras. » Elle lui sourit avant que la discussion ne se fasse plus joyeuse en parlant de Louise. La belle pour qui le cœur de Syjad bat.

Et le visage de son cousin s'illumine, aucun doute sur les sentiments qu'il éprouve pour la jolie blonde. Syjad pose sa tête sur la table, et Safiya vient lui embrouiller les cheveux comme elle aime le faire depuis bien des années. « Je pense que tu dois être honnête avec elle. Elle va finir par voir que quelque chose ne va pas. Au pire vous pourriez venir tous les deux à la maison un soir pour souper et on pourrait en parler. La rassurer et l'assurer qu'elle n'a pas besoin de te quitter. » Elle sent bien que cette situation lui pèse et c'est compréhensible. Comment pourrait-il en être autrement ? « Je pense aussi. Mais je ne crois pas qu'il soit réellement prêt à perdre son fils. A ne pas voir ses futurs petits enfants. Crois moi il va comprendre qu'en restant dans cet optique il a plus à perdre qu'à gagner. De toute façon mon père comme moi saurions également capable de couper les ponts pour lui montrer notre désaccords. Les Rahotep solidaires. » Ils prennent en même temps une autre pâtisserie. Syjad lui fait part de ses projets les choses sont pas mal arrêter. « C'est une super nouvelle. Et tu sais que se sera un vrai plaisir de vous avoir pas loin et de vous confier Arthur. Même si Toby compte s'accaparer son fils même au boulot. Il veut l'emporter partout, le petit va devenir un vrai baroudeur. » Et elle se met à rire. « Attends je reviens. » Elle se lève et file chercher la dernière échographie et l'enregistrement des battements du cœur du bébé. De quoi donner un moment d'émotion à son cousin. Qui sera également le parrain d'Arthur, chose dont elle n'a pas encore parler. Peut être attendra telle que son amour rentre du travail pour lui annoncer.Elle lui tend l'échographie et met l'enregistrement en route guettant les réactions de son cousin. Elle a déjà les larmes aux yeux comme à chaque fois qu'elle entend battre le cœur de son fils.  

AVENGEDINCHAINS




Les jours passent et les souvenirs se tissent sous la douceur de l'hiver qui arrive à nos portes. Sous la bienveillance du temps qui file.  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[terminé] Le calme avant la tempête. // Safiya Empty
Sujet: Re: [terminé] Le calme avant la tempête. // Safiya ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [terminé] Le calme avant la tempête. // Safiya -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant