Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -17%
WD – My Passport 2To Noir – Disque dur ...
Voir le deal
79.62 €

 

- [Terminé] Erio || Nouveau look pour une nouvelle vie ? -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aisha Njoya10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Aisha Njoya
http://www.ciao-vecchio.com/t5857-aisha-emancipate-yourself-from http://www.ciao-vecchio.com/t5868-aisha-bigger-than-the-picture-they-framed-us-to-see
Faceclaim : Berta Vazquez : ealitya
Messages : 484 - Points : 1004
[Terminé] Erio || Nouveau look pour une nouvelle vie ? Giphy
Âge : 29 ans
Métier : Femme à tout faire
[Terminé] Erio || Nouveau look pour une nouvelle vie ? Empty
Sujet: [Terminé] Erio || Nouveau look pour une nouvelle vie ? ( le Mar 14 Avr 2020 - 2:46 )
L’ennuie avait fini par gagner Aisha qui n’avait pas l’habitude de rester en place aussi longtemps. Pourtant, depuis le départ de ses maîtres pour une destination qu’elle n’arrivait même pas à prononcer, la jeune femme se retrouvait à rien faire. Il n’était pas rare qu’ils quittent la ville. Si parfois ils emmenaient l’Ethiopienne avec eux pour être sûrs d’avoir une esclave à leur service même lorsqu’ils quittent Naples, cette fois ils avaient décidé de faire sans. De ce qu’elle avait compris, l’embarquer leur coûtait trop cher et comme elle n’était déjà pas efficace à Naples, qu’est-ce qui lui faisait croire qu’elle serait plus utile dans une autre ville. A l’annonce de leur départ sans elle, Aisha n’eut aucune réaction. Lorsqu’ils lui dirent que pendant les quelques jours où ils ne seraient pas là, elle ne serait pas payée, elle n’avait pas non plus réagit. Ils ne la payaient déjà pas et à chaque fin de mois, ils prétextent qu’elle ne mérite pas sa paye parce qu’elle aurait cassé un vase,  une assiette ou parce qu’elle aurait respiré un peu trop fort lors d’une réception, rendant la soirée désagréable. Dans un Italien approximatif – qui commençait pourtant à s’améliorer si on prêtait l’oreille – elle avait juste acquiescé à ce qu’ils disaient avant de monter préparer leurs affaires avec grands soins. C’était la veille. Aujourd’hui, elle se retrouvait dans l’appartement d’Erio et s’était levée à l’aube à cause de l’habitude qu’elle avait prise. Comme par automatisme, elle s’était dirigée vers la salle de bain et avait pris sa douche avant d’enfiler son uniforme. Bien que ce ne soit pas la tenue qu’elle porte lorsqu’elle ne travaille pas, c’était la seule qui n’avait pas de trou. En sortant de la salle de bain, le réveil affichait 6h30, et elle s’ennuyait déjà. L’idée de faire du rangement ou même de s’affairer au petit-déjeuner lui avait traversé l’esprit, mais elle savait que si elle faisait trop de bruit, Erio râlerait. Il râlait lorsqu’il était bien réveillé. Elle ne voulait pas voir ce que ça donnerait, si on le tirait de son sommeil avec autant de brutalité. Après un tour complet du salon où elle replaça des objets comme s’ils avaient besoin qu’elle le fasse, elle s’assit sagement sur le canapé du salon en attendant une heure décente pour commencer à s’activer. Elle savait déjà où se trouvait le balai, la serpillère… dans sa tête elle se faisait un plan de sa journée une fois qu’Erio aurait dégagé de son appartement pour qu’elle soit tranquille.

Au bout de deux minutes, elle avait un plan. Combien de temps encore  avant qu’elle ne puisse faire du bruit comme elle veut ? Pendant qu’elle attendait, elle défit le foulard qui attachait ses cheveux, et elle profita d’être seule pour tirer sur une de ses boucles pour juger de la grandeur la mèche. Un sourire étira doucement ses lèvres avant qu’elle n’en fasse de même avec les autres. Elle aimait ces moments où ses cheveux pouvaient enfin souffler sans qu’elle n’ait besoin de les cacher. Même si, cela faisait tellement longtemps qu’elle ne les avait pas lâché qu’elle avait même oublié la sensation du vent qui y passait au travers. Dans un soupir, elle chassa l’idée de les laisser à l’air libre le temps que ses maîtres soient hors de la ville. Personne ne voulait la voir les cheveux lâchés. Ni elle, ni même Erio, elle l’aurait parié. Il ne sortait qu’avec des filles aux cheveux lisses et longs. Des cheveux qui ressemblaient à des épis de blé. Pas des cheveux comme ceux d’Aisha. Nouveau soupir. Elle avait les cheveux longs elle aussi, la texture était juste différente. Il n’avait fait aucune réflexion la fois où elle avait laissé ses cheveux libres. Il ne les avait pas complimentés, mais il n’avait pas fait de réflexion non plus. Peut-être le ferait-il s’ils étaient lisses… ? Un sourcil arqué face à sa propre pensée, elle se leva du canapé pour se rendre dans la salle de bain. Face au miroir, elle constata la masse épaisse qui encadrait son visage et attrapa la première brosse à cheveux qui lui tomba sous la main. Sans ménagement, elle donna de grands coups comme pour les dompter, mais laissa tomber lorsqu’elle perdit l’outil à deux reprises au milieu de cette jungle chevelue. Elle devait trouver une autre solution. Elle devait les lisser, mais avec quoi ? Elle était à peu près certaine qu’Erio ne possédait pas de fer à lisser. « Par contre… » Souffla l’Ethiopienne qui se parlait à elle-même. Une révélation. Il n’avait pas de fer à lisser mais il avait autre chose. Sur la pointe des pieds, elle alla récupérer le fer à repasser qu’elle brancha dans la salle de bain, jetant des coups d’yeux autour d’elle pour être sûre de n’être surprise par personne. La main à quelques centimètres de la plaque chaude comme pour s’assurer qu’elle ne soit pas froide, elle appuya sur le bouton pour en faire sortir de la vapeur et grimaça. Peut-être qu’elle ne devrait pas après tout. Mais il était trop tard pour qu’elle recule, et elle voulait voir ce que ça donnait. Après avoir attaché le reste de ses cheveux, elle prit une mèche qu’elle étendit et y approcha le fer chaud. Une odeur de fumée se dégagea aussitôt tandis que de la fumée sortait de l’endroit où Aisha avait posé le fer. Tout ça ne l’arrêta pas pour autant, au contraire. Elle répéta l’opération sur la même mèche à plusieurs reprises jusqu’à ce qu’elle soit satisfaite. Puis recommença avec une nouvelle mèche. Elle avait beau rester à l’affut du moindres bruit, le fait qu’elle s’attèle à un tel morceau était compliqué. A sept heures passée, elle n’était même pas à la moitié de sa tête. Elle s’en aperçu lorsqu’au loin elle entendit des bruits de pas qui se dirigeaient vers la salle de bain. Prise de panique, elle débrancha le fer à repasser qu’elle posa au bord du lavabo avant de se mettre à gesticuler dans tous les sens pour essayer d’agir vite. Au lieu de ça, elle attraper le fer du mauvais côté et lâcha un juron dans un italien étonnamment parfait. Et merde.



Step out your estimate
If you feel insignificant, you better think again. You better wake up cause you're part of something way bigger. Not just a speck in the universe, not just some words in the Bible verse. You are the living word. Bigger than you, bigger than me. Bigger than the picture they framed us to see.   ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Erio MazzeiToujours frais après un litre de café
Erio Mazzei
http://www.ciao-vecchio.com/t7581-erio-o-i-don-t-want-to-live-wi http://www.ciao-vecchio.com/t7582-erio-o-i-m-not-a-perfect-person
Faceclaim : Jesse Soffer ©Carole71
Messages : 1147 - Points : 4238
[Terminé] Erio || Nouveau look pour une nouvelle vie ? Tumblr_nx7zqlgs061qaa0sjo3_500
Âge : trente-cinq ans.
Métier : lieutenant de police à la brigade criminelle.
[Terminé] Erio || Nouveau look pour une nouvelle vie ? Empty
Sujet: Re: [Terminé] Erio || Nouveau look pour une nouvelle vie ? ( le Lun 8 Juin 2020 - 0:18 )
7 heures. Son réveil se déclenche, diffuse une radio sélectionnée par ses soins pour faciliter ses fins de nuits, mais il aurait apprécié que celle-ci dure dans le temps. Sa main atterrit sur l’appareil qu’il tire, de sorte à ne plus l’entendre et le laisse tomber au sol. C’est le fracas qui l’oblige à ouvrir les yeux. Si c’est chose aussi difficile, c’est parce que la veille, après une partie de baseball avec ses collègues, ils ont tous terminé dans un bar pour prolonger la soirée. Et ça lui a fait du bien de pouvoir se changer les idées, penser un peu à autre chose que tous les dossiers sur lesquels il travaille, qui portent des noms, ce qui le pèse souvent, l’assombrit de jour en jour, l’empêchant de prendre le recul nécessaire. Là où d’autres lui diraient qu’il ne devrait pas prendre ça trop personnellement, sous peine de se faire bouffer par des émotions négatives, lui ne peut se retenir. Avec la bouteille, il n’est pas même sûr qu’on puisse prendre les choses différemment, mais visiblement, certains collègues y parviennent et c’est tant mieux pour eux. Ce n’est pas son cas.

De ses mains, il frotte son visage, puis se redresse dans le lit, avant de chercher l’objet qu’il observe chaque matin, avant tout le reste : son téléphone portable. Un unique message ; Dario, lui informant de la mauvaise humeur de Sara suite à son retour un peu trop tardif. Il faut dire que si Erio est rentré à minuit, inquiet à l’idée de laisser sa colocataire seule dans cet appartement, sans avoir de ses nouvelles, son ami n’a pas résisté à l’appel de quelques verres supplémentaires. Habituellement, son épouse est de la partie, mais là, leur fille avait de la fièvre et il était hors de question de la laisser. Il est évident qu’elle aurait apprécié que Dario soit à ses côtés pour la soutenir lors de sa crise de panique et si l’italien le comprend, il est bien ravi de n’avoir personne à qui rendre des comptes.

L’envie n’est pas au rendez-vous, mais le lieutenant se motive à sortir de son lit, grognant au passage des mots incompréhensibles, regrettant déjà sa couette sous laquelle il se sentait quasi bien, pour une fois. Ses nuits sont bien trop agitées pour ne pas apprécier celles où le calme règne. Il se traîne jusqu’à la salle de bain et s’arrête en apercevant la lumière surgir de la pièce. La porte est entrouverte et le juron qui résonne l’incite à la pousser davantage, de sorte à faire face à la femme qui s’y cache. « Hé, tu peux pas foutre ta zone a- » ailleurs. Sa phrase reste inachevée, figée dans le temps, tandis que son attention se pose d’abord sur ses cheveux étrangement coiffés… Lissés ? Du moins, la moitié de sa tête. « Heu. Tu. » Ses yeux dérivent vers le fer à repasser, objet responsable de ses malheurs, de sa grimace, de sa main en feu et aussitôt, tend la main vers le fer à repasser. « Lâche ptin. » dit-il, en le lui arrachant pour le poser sur le meuble derrière elle. « T’as un grain toi. » Il tourne vivement le robinet, puis guide sa main brûlante sous l’eau froide. Son corps se détend et alors que ses prunelles se plongent de nouveau dans sa chevelure, un rire franc sort, avec un petit air moqueur sur le visage. Il percute plus ou moins ce qui vient de se passer et ne peut se retenir de s’en amuser ; c’est une première pour lui qui en voit tous les jours des vertes et des pas mûres, mais ça… « T’as cherché à foutre le feu, à t’cramer la tête ? » Il secoue la tête, lève les yeux au ciel, puis tend sa main libre vers l’armoire à pharmacie, sortant de celle-ci de la Biafine. « Qu’est-ce que t’as fait à ta tête, sérieux ? » OK, il ne faut pas dire ce genre de choses aux femmes, mais c’est du Erio. Les mots, ils sortent comme ça lui vient et loin de lui l’idée de vouloir la vexer, mais… Il n’y a pas mieux à espérer.


Don't make it bad, take sad song and make it better. Remember to let her into your heart, then you can start to make it better. And anytime you feel the pain, refrain. Don't carry the world upon your shoulders, by making his world a little colder.
Revenir en haut Aller en bas
Aisha Njoya10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Aisha Njoya
http://www.ciao-vecchio.com/t5857-aisha-emancipate-yourself-from http://www.ciao-vecchio.com/t5868-aisha-bigger-than-the-picture-they-framed-us-to-see
Faceclaim : Berta Vazquez : ealitya
Messages : 484 - Points : 1004
[Terminé] Erio || Nouveau look pour une nouvelle vie ? Giphy
Âge : 29 ans
Métier : Femme à tout faire
[Terminé] Erio || Nouveau look pour une nouvelle vie ? Empty
Sujet: Re: [Terminé] Erio || Nouveau look pour une nouvelle vie ? ( le Mar 16 Juin 2020 - 18:22 )
Dans la panique, Aisha perdit ses moyens. Et même si on premier bon réflexe avait été de débrancher le fer à repasser, le peu de logique qu’il lui restait avait quitté son corps lorsqu’elle attrapa l’objet du mauvais côté. Sans surprise, elle se brûla et poussa un juron de douleur qu’elle essaya d’étouffer avant d’attirer l’attention sur elle. La main qu’elle secouait comme pour faire passer la douleur plus vite, l’autre devant sa bouche pour éviter de pousser un hurlement alors qu’elle arrivait à peine à rester sur place, l’Ethiopienne savait qu’elle se trouvait alors dans une merde pas possible. Et à aucun moment elle ne pensa à reposer le fer à repasser qui ne refroidissait pas assez vite. Au bout de longues secondes lorsqu’elle remarqua enfin qu’elle n’était plus seule, la jeune femme arrêta de gigoter dans tous les sens et bloqua son regard dans celui d’Erio. La honte plus forte que la douleur qu’elle ressentait à la main, elle n’avait pas envie qu’il la voit comme une faible idiote blessée, même si c’était ce qu’elle était à ce moment-là. Les lèvres serrées alors que le cri de douleur qu’elle se gardait bien d’expulser était sur le point de sortir, Aisha en retint presque sa respiration. Avec un peu de chance, l’Italien se contenterait de tourner les   talons pour la laisser seule avec son bordel. Et au fond, c’était tout ce qu’elle attendait de lui. Qu’il fasse comme s’il n’avait rien vu pour qu’elle n’ait pas à lui expliquer pourquoi elle avait tenté de se lisser les cheveux de façon aussi maladroite avec un fer à repasser. Même si de base elle n’avait pas à lui rendre de compte sur ses tentatives capillaire, c’était tout ce qui était autour de cette tentative qui obligeait presque Aisha à devoir fournir des explications. Les premiers mots que crachèrent Erio fit sursauter la jeune femme qui laissa passer un petit son d’horreur en se rendant compte que sa main lui faisait mal et qu’elle avait tenu l’objet du crime aussi longtemps. Et aussi bête que cela pouvait paraître, elle était presque fière d’elle de voir qu’elle était aussi endurante à la douleur. Toujours avec la même passivité que lorsqu’il lui arracha le fer des mains, elle le laissa mettre sa main sous l’eau froide non sans se débattre pendant quelques secondes. Le contact quand bien même soulageant du froid contre sa paume, devenait gênant pour une Aisha qui évitait en temps normal tout contact humain. Même ici alors qu’il n’y avait rien de gênant à ce qu’Erio lui prenne la main pour soigner cette brûlure.

Du coin de l’œil, elle observait le lieutenant de police, se disant qu’il n’était finalement pas si méchant que ça. Elle n’avait jamais vraiment douté de sa gentillesse lorsqu’il s’agissait de choses importantes, mais à cause de cette attitude de grognon, il était parfois difficile à Aisha de le suivre. Et ici, elle se rendit compte qu’il n’était peut-être pas le pire… avant qu’il n’ouvre la bouche. Lorsque son rire jaillit de sa bouche pour ricocher contre les parois de la salle de bain. Elle devait avoir l’air ridicule avec sa brûlure et la moitié de sa tête lissée. Lorsqu’elle détourna le regard pour croiser discrètement son reflet, elle vit que la partie « lissée » commençait même à reboucler parce que ça ne tenait pas. Un soupir sortit de sa bouche. « Pas tête, non. » Contre toute attente, elle avait bien compris sa phrase et comprenait également qu’il se moquait d’elle. Et elle n’aimait pas ça. Pour une personne qui avait l’habitude d’essuyer les moqueries sur sa couleur de peau, son élocution, sur sa façon d’être… lorsqu’elles venaient d’Erio, ça lui faisait quelque chose. Elle ne savait même pas pourquoi elle était si triste de le voir s’esclaffer à ce point devant ses cheveux. Il était comme les autres après tout. Alors qu’elle reculait doucement pour s’éloigner du lavabo, sa dernière question acheva de contrarier Aisha qui lâcha un petit rire sans joie. « Prochaine fois, feu sur toi-même. » Elle essayait de menacer sans vraiment y parvenir, alors qu’elle entendait sa voix se briser presque sous le chagrin. Elle préféra tourner les talons pour retourner au salon où elle alla s’installer sur le canapé. La couverture dépliée à l’aide de sa main valide, elle la fit glisser avec maladresse sur sa tête pour se cacher dessous. Elle n’en sortirait que lorsqu’Erio serait partie. Et pour une question pratique, elle laissa juste sa main blessée à l’air libre avec espoir que ça guérisse seul.



Step out your estimate
If you feel insignificant, you better think again. You better wake up cause you're part of something way bigger. Not just a speck in the universe, not just some words in the Bible verse. You are the living word. Bigger than you, bigger than me. Bigger than the picture they framed us to see.   ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Erio MazzeiToujours frais après un litre de café
Erio Mazzei
http://www.ciao-vecchio.com/t7581-erio-o-i-don-t-want-to-live-wi http://www.ciao-vecchio.com/t7582-erio-o-i-m-not-a-perfect-person
Faceclaim : Jesse Soffer ©Carole71
Messages : 1147 - Points : 4238
[Terminé] Erio || Nouveau look pour une nouvelle vie ? Tumblr_nx7zqlgs061qaa0sjo3_500
Âge : trente-cinq ans.
Métier : lieutenant de police à la brigade criminelle.
[Terminé] Erio || Nouveau look pour une nouvelle vie ? Empty
Sujet: Re: [Terminé] Erio || Nouveau look pour une nouvelle vie ? ( le Mar 14 Juil 2020 - 22:01 )
Ce rire répondant à sa boutade n’est pas aussi amusé que le sien, même pas du tout. L’a-t-il déjà vu se vexer ainsi ? Erio n’en a pas le souvenir. Il lui arrive souvent de se moquer et de voir un petit air bougon, mais ce qu’il lit dans son regard est différent. Il ne s’agit pas seulement de contrariété, mais bien d’autre chose et sa voix menaçante et triste à la fois le lui prouve bien. L’italien a touché un point sensible et il ignore quoi exactement. Est-ce le fait d’essuyer ses nombreuses remarques ? Ou qu’il se moque une énième fois ? Peut-être les deux à la fois.
Délaissant le tout derrière lui, Erio sort de la salle de bain, éteignant au passage, puis la rejoint dans le salon. D’abord, il la dévisage de longues secondes, puis s’assoit sur la table basse, sans un mot. Son regard cherche le sien, tandis qu’un sourire se loge sur le coin de ses lèvres. « Tu fais du boudin ? » Pour une fois que ce n’est pas lui. Si les hommes supportent à peine ça, lui, ça ne le dérange pas. Les sales caractères, les airs bougons, ou ceux qui se vexent, ça ne le dérange pas. De un, parce qu’il est comme ça lui aussi et de deux, parce que ça le distrait. Ca lui donne de la nourriture à manger pour lancer quelques taquineries supplémentaires. Seulement, là il sent que c’est profond. « Bon. J’ai dit quoi comme connerie ? » Il se remémore ses dires, et s’il ne pensait pas à mal, il conçoit que c’était, comme à son habitude, très maladroit et pas dit avec toute la gentillesse du monde. C’était moqueur. Il n’y a pas d’autres mots. « C’est pas souvent qu’on voit une nana se lisser les cheveux avec un fer à repasser. » Avec un air amusé qu’il ne cherche pas à dissimuler, Erio se gratte, avec l’index, sa tempe gauche. C’est un effort qu’il fait ici ; parler n’est pas son fort, surtout lorsqu’il commence à être de plus en plus à l’aise avec une personne. Le filtre, il n’en a pas. Celui qu’il a avec ses victimes n’a même jamais existé avec Aisha. Sans doute un tort de sa part ? Pour autant, entre eux, la colocation fonctionne plutôt bien, même s’il n’est définitivement pas prêt à l’admettre. « Ca m’fait rire. C’est tellement tordu comme option que ça m’fait rire. » dit-il, sans se retenir de rire. Il appuie une main sur la table basse, puis tend l’autre vers la couverture sur laquelle il tire, de sorte à la délivrer de ce linge inutile et surtout, de l’observer plus en détail. « J’comprends même pas ce que t’as essayé de faire. Enfin, si, visiblement, t’as essayé de t’les lisser. » Elle a seulement essayé et c’est déjà beaucoup. « Sans parler du fait que ça aurait pu être dangereux… » Il balaye la leçon de morale sur l’usage qu’elle a fait du fer et qui n’était pas approprié. « Tes cheveux bouclés, naturels, avec du volume, là. » D’un geste du doigt, il lui montre la partie sauvée in extrémis par son arrivée. « C’est que mon avis, t’en f’ras ce que tu voudras, mais c’est plutôt cool. Ca t’va bien. » Ca lui apporte un peu plus de charme ; déjà qu’elle en a beaucoup. « T’es bien foutue. C’est con de les cacher. » Il se mord la lèvre inférieure, puis, constatant qu’il a assez fait de compliments comme ça, il ajoute : « Enfin, là, attends au moins que le côté lissé soit redevenu normal. » dit-il, taquin, en lui lançant doucement la couverture au visage.


Don't make it bad, take sad song and make it better. Remember to let her into your heart, then you can start to make it better. And anytime you feel the pain, refrain. Don't carry the world upon your shoulders, by making his world a little colder.
Revenir en haut Aller en bas
Aisha Njoya10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Aisha Njoya
http://www.ciao-vecchio.com/t5857-aisha-emancipate-yourself-from http://www.ciao-vecchio.com/t5868-aisha-bigger-than-the-picture-they-framed-us-to-see
Faceclaim : Berta Vazquez : ealitya
Messages : 484 - Points : 1004
[Terminé] Erio || Nouveau look pour une nouvelle vie ? Giphy
Âge : 29 ans
Métier : Femme à tout faire
[Terminé] Erio || Nouveau look pour une nouvelle vie ? Empty
Sujet: Re: [Terminé] Erio || Nouveau look pour une nouvelle vie ? ( le Sam 5 Sep 2020 - 0:17 )
Elle n’avait pas envie de le voir et encore moins écouter les paroles qu’elle ne comprendrait de toute façon pas. Sous sa forteresse de tissu, elle retint presque sa respiration lorsqu’elle comprit qu’elle n’était plus toute seule. La curiosité la poussa à tirer un peu sur le drap pour laisser une moitié de son visage à découvert alors qu’elle cachait toujours ses cheveux. Elle les avait déjà assez exposés pour aujourd’hui. Et ce serait d’ailleurs la dernière fois que l’Ethiopienne prendrait un tel risque. Finalement, ce n’était peut-être pas plus mal que sa maîtresse exige qu’aucune de ses mèches ne dépassent de sous son foulard qu’elle avait sans cesse sur la tête. Lorsqu’Erio prit la parole, Aisha fronça automatiquement les sourcils. Elle ne comprenait rien. Il savait qu’elle ne comprenait rien et ne faisait aucun effort pour qu’elle capte quoi que ce soit on dirait. L’enchaînement de mots ne l’aidait pas, alors elle essayait de se repérer au ton qu’il employait. Et même là encore, elle avait du mal. Un silence presque gênant s’installa entre eux. Elle n’avait rien à répondre. Et même si elle avait des choses à dire elle ne saurait même pas comment s’y prendre. Cependant, la réaction de son colocataire improvisé prouvait bien une chose ; elle n’était pas assez jolie pour plaire à Erio. Pas que ça lui importait. Qu’elle lui plaise ou non était bien le cadet de ses soucis. L’une des raisons pour lesquelles elle avait décidé de se lisser les cheveux c’était juste pour voir ce que ça faisait de toute façon. Du moins, c’était ce qu’elle essayait de se convaincre alors qu’elle ne détournait pas les yeux qu’elle avait planté dans les siens. Sans même le remarquer, sa seule main qui tenait le drap entre ses doigts s’était un peu plus resserrée pour être sûre qu’il ne puisse voir aucune de ses mèches dépasser. « Oui, lisser. » Reprit l’Ethiopienne qui avait juste compris ce mot. Effectivement, c’était ce qu’elle avait essayé de faire sans succès. Sans même le voir, elle sentait déjà que la texture épaisse de sa chevelure se bouclait sous la couverture. Elle allait devoir se les laver pour qu’ils retrouvent la forme initiale et éventuellement fouiller dans les placards du jeune homme pour voir s’il avait de quoi faire des soins pour ses cheveux qu’elle venait peut-être d’abîmer. « Bien foutue ? » S’enquit l’Ethiopienne qui comme à chaque fois, répétait les simples mots qu’elle arrivait à comprendre ou du moins à isoler sans pour autant en capter le sens. Les sourcils froncés alors qu’elle essayait de deviner le sens de ces deux mots, elle décida d’agir par déduction. Elle savait ce que voulait dire bien. Et savait ce que voulait dire « foutue » du moins, elle le pensait. On lui disait souvent d’aller se faire foutre, ça devait dire la même chose. « Bien foutue toi aussi ! » Répondit la jeune femme avec agressivité qui pensait répondre à l’insulte d’Erio, en lui disant d’aller se faire foutre lui aussi. Un malentendu bien risible. Et à nouveau, elle se recacha sous son drap en attendant qu’il parte. Qu’il la laisse bouder dans son coin.



Step out your estimate
If you feel insignificant, you better think again. You better wake up cause you're part of something way bigger. Not just a speck in the universe, not just some words in the Bible verse. You are the living word. Bigger than you, bigger than me. Bigger than the picture they framed us to see.   ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[Terminé] Erio || Nouveau look pour une nouvelle vie ? Empty
Sujet: Re: [Terminé] Erio || Nouveau look pour une nouvelle vie ? ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Terminé] Erio || Nouveau look pour une nouvelle vie ? -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut