Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -40%
-40% sur le polo Lacoste uni slim fit
Voir le deal
66 €
Le Deal du moment : -25%
-100€ sur l’Ecran incurvé PC ...
Voir le deal
299.99 €

 

- [Terminé] Etiam ☆ Joyeux anniversaire. -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Flora CasaroliLa jeunesse dorée et éclatante
Flora Casaroli
http://www.ciao-vecchio.com/t7539-flora-_-3-0-liberee-delivree http://www.ciao-vecchio.com/t4312-flora-_-ses-petits-liens
Faceclaim : Alycia Debnam Carey. ☆ Tearsflight ( Avatar ). ☆ Tumblr ( Gifs ).
Messages : 5349 - Points : 4211
[Terminé] Etiam ☆ Joyeux anniversaire.  - Page 2 0bde1b1dc7ce1a39d4091f0a2a30b1214a19ac52
Âge : Elle a 23 ans (17.05.1997).
Métier : En recherche d'emploi et ne songe pas à s'inscrire à une quelconque formation dans l'immédiat.
[Terminé] Etiam ☆ Joyeux anniversaire.  - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Etiam ☆ Joyeux anniversaire. ( le Sam 10 Oct - 22:16 )
Il s’empresse de lui rappeler encore une fois qu’il l’aimera toujours autant voire même plus avec le temps et non l’inverse. Peu importe ce qu’elle lui dira ou fera. Et dans les faits il n’a pas tort. Si ses sentiments sont inchangés au point qu’il veut toujours qu’ils habitent ensemble alors qu’il fréquente une jeune femme totalement sous l’emprise de ses parents qui se prostitue et qui se perd complètement dans la drogue et l’alcool pour pouvoir tenir le coup alors il n’y a pas de raison que ça se dégrade. Après tout si Flora a le déclic et demande de l’aide alors il sera avec une Flora en pleine reconstruction et avec de meilleures perspectives d’avenir.  Mais ça peut prendre encore du temps avant qu’elle sente que ses limites approchent et qu’il faut faire quelque chose. Surtout si elle veut vivre parce que sinon il lui suffira de lâcher prise et de patienter jusqu’au coup fatal de son paternel. Et pendant ce laps de temps Etiam pourrait tout à fait ranger sa main tendue et la laisser s’enfoncer dans ce tunnel noir. Quoiqu’il en dise là maintenant c’est quelque chose de possible alors Flora ne peut vraiment pas se l’enlever de la tête.  Puis il y a aussi une toute autre option qu’il trouverait encore plus improbable que l’autre : Il pourrait ne pas aimer ou ne plus aimer rapidement la Flora sorti de son cauchemar familial. Mais ça encore c’est ce qu’on nommerait : la vie, tout simplement. Parce qu’après tout des gens se mettent ensemble et des couples se séparent tous les jours alors ils pourraient tout à fait en arriver là tous les deux que ce soit là alors que Flora s’enfonce doucement dans les sables mouvants ou qu’au contraire que ses vingt trois dernières années avec ses parents ne soient plus que des ombres au tableau. Et ce ne serait même pas forcément de sa faute. Ni en soit celle d’Etiam en fait. Mais là encore c’est compliqué pour elle de se dire que ce n’est pas elle qui va tout foirer entre eux et qui en plus mériterait qu’il se console dans d’autres bras que les siens. Du coup il essuie de son pouce ses premières larmes, Flora se mord l’intérieur de la lèvre inférieure et hésite un instant mais ne retient pas son : « Mais je ne peux pas avoir été abandonnée à la naissance et vivre tout ce que j’ai vécu et ce que je vis depuis ces vingt trois dernières années avec mes parents adoptifs si quelque part .. si d’une façon ou d’une autre je ne le méritais pas .. si je ne le mérite pas non ? » Elle fait une pause d’une demie seconde le temps de ravaler ses larmes. « Alors pourquoi je ne mériterai pas que tu .. euh .. Pourquoi est ce que je mériterais de t’avoir toi ? » Pourquoi, elle. Mais ça il le lui a déjà dit. Le souci c’est que même si Flora le croit vraiment sincère dans ses paroles, ces dernières elle va les remettre en question jusqu’à ce qu’elle n’ai plus de raison de douter de ces dernières. Alors réellement ce qu’il va lui répondre là ne changera pas grand chose mais lui dire que ça ne lui fait rien que ça ne la touche serait mentir.

Son regard se pose sur le sourire qu’il lui adresse et descend ensuite sur sa main qui prend la sienne. Il enlace ses doigts aux siens avant de déposer un baiser dessus. Il ne voit pas le mal dans le fait que Flora remplace l’alcool et la drogue par lui. En y pensant il a raison. Elle le reconnaîtra sûrement un de ces quatre. C’est tout de même plus sain de se reposer sur son entourage en cas de coups durs que de s’enfermer dans des consommations plus destructrices les unes que les autres. D’autant plus que ces personnes seront normalement d’un plus grand soutien et réconfort. Elles pourront très certainement aider à trouver la solution à ce qui ne va pas. Mais ça c’est vraiment très dur pour Flora : demander de l’aide n’est pas simple. Notamment parce que ça sous entend aussi de se livrer ne serait ce qu’un peu sur ce qui la ronge exactement. Cela c’est encore plus dur ! Elle préfère se renfermer sur elle même. Elle préfère essayer de s’en sortir toute seule. Elle ne veut pas embêter les autres rien que pour ça alors qu’ils doivent aussi avoir leurs propres soucis. Cela ne marche pas vraiment mais si Flora sent qu’elle a encore la force de mener le combat toutes les mains tendues ne seront pas acceptées ou pas totalement. Et si les gens en ont marre et abandonne alors qu’elle est prête, elle ne leur en voudra pas. Ni même à elle même. Cela ne viendra que renforcer certaines de ses pensées. Du coup même si Flora l’entend et espère qu’il sera toujours présent au moment venu elle coupe tout contact en se levant. Elle récupère sa coupe de champagne dont elle boit une gorgée et se retourne vers lui quelques instants plus tard.

Sa tentative de revenir à ce qui les réuni aujourd’hui est un échec puisqu’il refuse d’avoir tout de suite son dernier cadeau. « Qu .. Quoi ? » Il se lève et la rejoint. Puis Flora a le droit à une nouvelle déclaration. Une comme il sait si bien les faire. Il ne dit jamais les mêmes mots et jamais dans le même ordre. Mais le message reste le même à chaque fois. Comme d’habitude et peut être plus encore aujourd’hui ça la touche vraiment ce qu’il lui dit. Elle pensait pouvoir cacher les larmes qui toque de nouveau aux portes de ses paupières mais ce n’est pas possible puisqu’il dépose ses mains sur ses joues l’obligeant ainsi à le regarder droit dans les yeux. Ses beaux yeux noisette envoûtants. Il termine sur des mots tout de même très forts puisqu’en plus de l’aimer et de retomber amoureux d’elle à chaque fois qu’il la voit ou qu’elle s’ouvre, il déclare avec conviction qu’il veut passer le reste de sa vie avec elle et donc qu’il n’ira nulle part. Ce n’est pas rien. Et alors qu’il caresse son visage de ses pouces la seule réponse de Flora est de s’avancer vers lui et de poser ses lèvres sur les siennes. Elle l’embrasse passionnément. « Je t’aime. » Un murmure contre ses lèvres avant que ses bras passent avec précautions - à cause de la coupe de champagne qu’elle tient dans la main - autour de lui. Elle pose sa tête contre lui. « C’est ton anniversaire. C’est moi qui devrait te faire une telle déclaration. Pas toi. » Ce n’est malheureusement pas maintenant qu’il aura le droit à ça. Il le sait sûrement. Ce n’est sûrement pas ça qu’il espérait obtenir en retour de toute manière. Il commence à bien la connaitre. En même temps elle vient seulement de lui dire tout haut qu’elle l’aime alors de tels mots. Il va devoir être patient. Mais il n’y a pas de raison qu’à un moment ou à un autre Flora ne lui déclare pas sa flamme. Néanmoins ce sera à sa façon. Alors ça n’égalera jamais ce que lui, lui dit. Il met la barre haute à chaque fois. Mais bon dans tous les cas ce sera sincère et ça viendra du cœur. C’est ce qu’il a de plus important.

Elle se recule légèrement pour pouvoir de nouveau plonger son regard dans le sien : « C’est l’heure de ton dernier cadeau. » Il ne peut plus refuser maintenant. Puis de toute façon Flora ne lui laisse pas le choix. Elle glisse sa main dans la sienne. « Viens. » C’est dans sa chambre en fait que Flora l’emmène. Elle a fait en sorte que l’atmosphère du salon soit la même ici aussi. Donc elle a aussi mis des fausses bougies partout et ils retrouvent aussi la douce odeur d'huile parfumée. Elle pose sa coupe de champagne sur la table de chevet. « Il faut que tu enlèves ta chemise .. » Elle se garde bien de lui donner plus d’informations pour l’instant tout en déboutonnant elle même doucement ses boutons. « .. et que tu te couches sur le lit. » Elle le lui désigne d’un signe de la tête tout en continuant de lui défaire sa chemise. Elle lui laissera tout de même l’enlever totalement, seul. « J’ai lu un tas de trucs et même vu des vidéos sur internet alors ce nouveau massage sera beaucoup mieux que le premier ! » C’est dit. Il sait ce qui ce qu’il va se passer dans les prochaines minutes. Il sait surtout maintenant ce qu’est son dernier cadeau. Un sourire aux lèvres et d’un signe de la main Flora l’invite à se coucher à plat ventre sur le lit. Ils auraient pu faire ça au salon c’est sûr mais franchement ce sera beaucoup plus confortable là. Elle se fait une queue de cheval pour ne pas être dérangée par ses cheveux et pour ne pas les salir en passant ses mains huilées dedans. « Tu es prêt ? » Elle attend son feu vert avant de poser ses mains sur son dos.


« la seule réelle prison est la peur et la seule vraie liberté est de se libérer de la peur. »
Revenir en haut Aller en bas
Etiam Galliano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Etiam Galliano
http://www.ciao-vecchio.com/t4367-lost-soul http://www.ciao-vecchio.com/t4370-face-off
Faceclaim : Matthew Daddario, vellichor (avatar) & hellfire + ki4 & blackcanary (gifs)
Messages : 2646 - Points : 1308
[Terminé] Etiam ☆ Joyeux anniversaire.  - Page 2 7y5z
Âge : 31 ans (18 avril 1989 à Naples)
Métier : Massothérapute. (Etiam) est actuellement mis à pied du centre de bien-être, suite à une plainte infondée. Il lui est interdit de pratiquer la massothérapie, professionnellement, le temps de l’enquête. / (Theo) Escorte, donneur d'orgasmes.
[Terminé] Etiam ☆ Joyeux anniversaire.  - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Etiam ☆ Joyeux anniversaire. ( le Lun 4 Jan - 7:39 )
Etiam verbalise son amour pour Flora, et ce dont il rêve depuis qu’il a fait sa rencontre... Du coup de foudre, à l’amour véritable. Toute une vie, à ses côtés. Pour le meilleur, et pour le pire. Et cela, même si elle s’entête toujours, Flora, qu’elle refuse son aide et s’oppose lorsqu’il souhaite s’impliquer. Dès qu’il tente de la soutenir, comme elle le mérite. Et si Flora ne semble pas avoir saisit qu’il n’y a rien pourtant, qui pourra le décourager ou faire en sorte qu’il l’aime moins. Etiam souhaite tout simplement être là pour elle. Et ce, même si la belle réalisait soudainement que ses sentiments ne sont plus réciproque, qu’ils ne l’ont jamais été, ou qu’elle ne souhaite plus être avec lui. Le trentenaire lui rendrait cette liberté à laquelle elle a droit, bien évidemment, sans lui en vouloir, mais, ne serait jamais bien loin. Il répondrait présent, dès qu’elle en aurait besoin...

Or, il n’ajoute rien de plus. Il a bien compris que les mots n’ont aucun poids, aux yeux de l’écorchée. Seul les actions, et le temps, pourront éventuellement la convaincre. Silencieux, il essuie donc affectueusement les perles salées de la femme qu’il aime. Et retient les siennes, lorsque Flora le questionne. Son coeur se brise, sa mâchoire se serre. « J’veux plus jamais t’entendre dire ça ! Et je t’interdit de le penser, Flora! » qu’il ordonne, d’une voix ferme et si douce, à la fois. « Est-ce que les cancéreux mérite d’être malades, de devoir subir toute cette souffrance, et ces traitements éprouvants ? » Une question à la réponse plus qu’évidente. Personne ne mérite cela. Ni la maladie, ni l’enfer qu’on a fait subir à sa petit fleur. Cette belle jeune femme innocente, et surtout, sans aucune trace de méchanceté.

Un soupir. Une peine incommensurable, à l’idée que Flora puisse réellement croire cela. Et finalement, ce petit sourire au coin de ses lèvres. « T’as raison... Tu mérite sûrement mieux que moi ! Mais, chaque jour, tu m’donnes envie d’être meilleur. » Il ricane, amusé, puis dépose un baiser sur front. «  Je t’aime, tu sais... Et j’te promet de tout faire pour te rendre heureuse, et t’faire oublier le passé et toutes ces choses qu’ils t’ont fait subir ! » qu’il lance, conscient qu’elle restera marquée par la cruauté de ses parents adoptifs, et l’abandon de sa mère biologique. Tous indignes d’elle. Ce sont des choses qui ne s’oublie pas comme ça, sans doute. Mais, l’italien peut au moins essayer. Tenter de rendre son futur magique, si extraordinaire qu’il éclipsera ces années d’abus et de maltraitance.

Les émeraudes de Flora se pose ensuite sur les lippes d’Etiam, puis de leurs mains aux doigts enlacés. Des gestes tendres qui précèdent les paroles qui se veulent rassurantes. Son consentement à ce qu’elle continue de s’appuyer sur lui, tant et aussi longtemps qu’elle en aura besoin, ou l’envie. Et peu importe ses raisons, car le grand brun l’aime de tout son coeur et que c’est son rôle. Et cela, bien qu’elle soit toujours incapable d’attraper cette main qu’il lui tend. Tout ce qu’il peut faire, c’est être présent. Continuer à lui démontrer son soutien, jusqu’à ce qu’elle comprenne que ce poids sur ses épaules serait moins lourd, à deux, et qu’ils sont aussi plus forts, ensemble. Et être patient...

C’est pour cela, qu’il la laisse s’éloigner. Reprendre ses esprits à son rythme, et revenir lorsqu’elle s’en sent prête. Comme pour tout ce qui la concerne, elle, et leur relation. Parfois, c’est plus fort que lui. Il refuse de la laisser partir, seule et s’élance vers elle, afin de la serrer contre lui. Et de ne pas la laisser seule avec sa peine ou son désarroi... Il n’est jamais bien loin, cependant. Mais, pas cette fois. Il reste là. À distance, en attendant qu’elle le rejoigne à nouveau au salon, sa coupe à la main et une idée en tête. Seulement Etiam refuse et insiste pour lui répondre, à présent. L’empêche même de détourner les yeux. Il ignore s’il a vraiment su chasser ses inquiétudes du moment, mais, il a séché ses larmes. Flora l’embrasse, lui dit qu’elle l’aime, avant de passer ses bras autours de son cou. « J’ai pas besoin qu’tu me fasse de grande déclaration. Tout c’qui compte, c’est que tu sois là, avec moi ! » qu’il lâche, en rigolant et en caressant ses longs cheveux ondulés.

Flora revient ensuite à la charge. « C’est l’heure de ton dernier cadeau. » Elle attrape sa main, et le tire vers la chambre à coucher qu’ils partagent, et qu’elle a décoré pour l’occasion. « Il faut que tu enlèves ta chemise... » qu’elle lâche, le surprenant alors qu’il boit une gorgée. Il a, à peine, le temps de la déposer sur l’un des bureaux, qu’elle se met à défaire les boutons. « Qu’est-ce que tu fais, amor ? » Il en aurait presque la voix qui tremble, tant il est pris au dépourvu. « J’ai lu un tas de trucs et même vu des vidéos sur internet alors ce nouveau massage sera beaucoup mieux que le premier ! » Etiam sourit, amusé puis retire finalement, sa chemise. « Il était pas si mal, tu sais. » Puis Flora, sourit à son tour, en l’encourageant à se coucher sur le lit. Elle ramène ses cheveux vers l’arrière, en queue de cheval, pendant qu’Etiam s’exécute. « Tu es prêt ? » Il acquiesce et se laisse dorloter par son amoureuse, avant de finir par lui rendre la pareille, et s’endormir tous les deux dans les bras de l’un et l’autre.


When u say nothing at all
It's amazing how you can speak right to my heart. Without saying a word, you can light up the dark. Try as I may I could never explain, what I hear when you don't say a thing. ▬ All day long I can hear people talking out loud. But when you hold me near, you drown out the crowd. Try as they may they can never define, what’s been said between your heart and mine.
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Terminé] Etiam ☆ Joyeux anniversaire. -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2