Revenir en haut
Aller en bas

-39%
Le deal à ne pas rater :
Chaussures Nike Air Max Plus Deconstructed à -40%
109 € 180 €
Voir le deal

 

- [terminé] Comédie. Acte 1. ( Luca -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Na Young WangLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
Na Young Wang
http://www.ciao-vecchio.com/t7066-na-young-et-si-demain-ouvrait- http://www.ciao-vecchio.com/t7076-tu-montres-ton-compte-en-banque-et-apres-on-discute#240168
Faceclaim : Ryu Hwa Young © bermudes.. (vava + code sig) / redlunds (icons) / lauly (crackship)
Messages : 340 - Points : 1083
[terminé] Comédie. Acte 1. ( Luca  TfJmk9p
Âge : 29 ans née le 08 octobre 1990 à Naples
Métier : Propriétaire d'un haras. Elevage de Haflinger et de Lipizzan. Cavalière en concours équestre.
[terminé] Comédie. Acte 1. ( Luca  Empty
Sujet: [terminé] Comédie. Acte 1. ( Luca ( le Sam 25 Avr 2020 - 9:31 )

Héritage rythme avec mariage
luca & na young
Quand le mensonge prend l'ascenseur, la vérité prend l'escalier. Même si elle met plus de temps, la vérité finit toujours par arriver !
Je fronce les sourcils.
Pensive. Le compte à rebours est lancé. Et je suis obnubilée par lui. Je vois mon héritage s'envoler un peu plus chaque jour depuis la lecture du testament de mon père.
J'en rage.
Comment a t-il pu une faire une chose pareille ?
Cette clause m'obligeant à me marier quelle connerie. Je ne peux accepter de me laisser voler, ce que ma famille a construit, juste parce qu'à ce jour je suis célibataire. Une alliance à mon doigt et le nom d'un autre à la place de mon nom de naissance, ne me rendra pas plus forte ou moins chiante.
J'en veux à mon père.
Mais je ne peux pas le haïr réellement. Même mort il reste mon père. Un père qui vient de me museler avec cet ultimatum. Mais je ne baisse pas les bras. Le penser même qu'une seule seconde serait mal me connaître. Quand je veux.
J'obtiens. Il n'y a pas de compromis. Ou de solution de sortie.
Qu'on se le dise.

Il est vrai que je n'ai pas vu la solution tout de suite. Étant sous le choc quelques jours. Mais là une idée germe avec brio dans mon esprit, et je ne peux que m'en féliciter.
M'envoyer des fleurs.
J'adore.
C'est un pari fou. Mais s'il faut que j'en arrive là pour que les papiers soient signés et bien je le ferais. Peu importe les conséquences. Et ce qui m'en coûtera. Je serais toujours à temps d'aviser après. L'important là. L'urgent même.
C'est de me marier.  
Et pour se marier faut trouver un mari. C'est là que l'idée se corse et prend une saveur plus complexe. Parce qu'un mari cela ne se trouve pas en allant faire un tour dans un commerce. Ni sur internet.
Quoi que ??
Là j'ai un doute. Mais je ne veux pas d'un mec  lambda venu d'ailleurs qui pourrait en vouloir à mon pognon. Je ne veux pas prendre le risque de me marier à un voyou et me retrouver déposséder de mes biens ? Voir pire six pieds sous terre. Non
Réfléchissons.

En même temps je prépare les papiers et je choisis ma tenue. Espérant tomber aujourd'hui même sur le bon pigeon. Oui j'ai lu mon horoscope et il m'est favorable. Enfin façon de parler, je me fis plus à mon instinct qui me dit que c'est une bonne journée.
Je me change optant pour une robe claire qui fera très bien l'affaire. Bon c'est du Yves St Laurent. Alors si elle ne fait pas l'affaire c'est que vous avez mauvais goût.
Et direction les rues du centre.
Je devrais facilement trouver un pigeon. Lui retourner le cerveau et hop l'affaire est dans le sac. En plus dans cette tenue je suis à mon avantage. Non je suis toujours à mon avantage.
Un rien m'habille.
Je me gare. Et je commence à fureter dans tous les coins. A l’affût du bon samaritain. Bien sur j'ai quelques critères de sélection. Je ne vais pas prendre un mec en jean ou en jogging. Non il me faut la totale.
Costard, cravate, mocassin.
Beau gosse quand même. Faut penser aux photos qui feront les unes des journaux. Et si en plus il peut être asiatique. Cela ajoutera la cerise sur le gâteau.

J'élimine au début, plus se mec que je ne le pensais. Je ne veux pas de copain d'enfance. Ceux qui risquent de me renvoyer aux boutons de leurs puberté. Je ne veux pas qu'il soit trop costaud. Faut que je garde le contrôle de la situation. Je veux qu'il est un peu de jugeote. Pas qu'il me regarde comme si sa tête était pleine de vide.
Je soupire.
Pas si évident que ça au final de trouver un mari express. Mais je suis tenace et là mon regard accroche une silhouette. Oui pourquoi pas ? De toute façon faut que je me décide. Les heures tournent. Et plus tôt j'ai un contrat de mariage. Plus tôt ma banque me laissera utiliser mon argent. Parce que sinon il part aux petits orphelins. Je n'ai rien contre eux. Les pauvres. Mais faut aussi me comprendre. J'ai des frais pour être toujours au top. Là il semble que le destin soit avec moi.
Ou avec LUI vu que je viens de le choisir.
Je l'observe un peu. De loin. Le détaille. Bien habillé. Assez stylé. Beau goût vu l'harmonie des couleurs. Il fait sérieux. Et en plus il a les yeux en amande. Que demander de plus ?
Rien.

Alors je m'avance. Telle une reine venant chercher son roi. Non sur le coup cela fait plutôt femme pressée qui veut alpaguer le premier venu. Enfin tout dépend la version qu'il a de la scène. En quelques pas je suis à ses cotés. Je le détaille une dernière fois. Oui il fera largement l'affaire. Je le chope par le bras.
« Salut. » Petit battement des cils.
« Tu es libre là tout de suite, maintenant. » Voix un peu pressante.
« Parce que je vais me marier et c'est toi que j'ai choisi. Enfin pour faire simple veux tu m'épouser ? » Et on ne rigole pas.
« C'est une proposition sérieuse, rien de malhonnête derrière. » Enfin presque pas.
C'est vrai qu'il y a des tas de filles qui demandent à un inconnu de l'épouser.
Mon regard se plante dans le sien. Il semble paniquer. Ou se demander si ce n'est pas une caméra cachée.
J'ai dis proposition sérieuse.
« Alors c'est oui ou merde. Parce que je n'ai pas de temps à perdre.  En plus faut trouver deux témoins. »  Voix qui se veut encore plus pressante et sûre d'elle.
Sûr ce coup j'aurais aimé avoir une bonne marraine la fée. Elle aurait pu transformer un de mes chevaux en prince charmant et le tour était joué. Mais je ne suis qu'une simple humaine.
Dans la merde.
« Bon aller suis moi je t'explique tout en chemin. » Enfin tout.
Je ne vais pas trop parler héritage. Juste ce qu'il faut. De toute façon il n'a pas l'air bête. Bon à cet instant si un peu mais je vais lui laisser une chance et mettre son regard déstabilisé sur le compte de la surprise.
« Bon les témoins. »
Je vois deux nanas qui parlent entre elle. J'y vais direct.
« Bonjour les filles vont voulait faire une bonne action ?Genre action vitale. »
Je le tiens toujours par le bras. Ou pas la main. Est ce que cela à de l'importance ? Non.
« J'aime cet homme à en mourir et je dois l'épouser dans la minute. Sinon nos parents vont nous séparer à jamais. » Petites larmes en prime.
Je les vois émue. Je suis bonne comédienne quand même. Et elles acceptent.
« Merci vous nous sauvez la vie. Enfin vous nous sauvez la vie. N'est ce pas chéri. » Elles sauvent surtout mon fric.
Et nous voilà tous les quatre partis. J'en sauterais presque de joie.
Enfin faut pas pousser non plus.

vmicorum.


eclat
d'une nouvelle aube ou les gestes s'accordent, ou les mots résonnent, dessinant un horizon plus doux.


Dernière édition par Na Young Wang le Ven 1 Mai 2020 - 11:35, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Luca Wang10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Luca Wang
http://www.ciao-vecchio.com/t7070-luca-wang-into-the-unknown http://www.ciao-vecchio.com/t7079-luca-wang-welcome-to-my-world#240251
Faceclaim : Woo Do Hwan ©Ealitya
Messages : 335 - Points : 1319
[terminé] Comédie. Acte 1. ( Luca  F0e05c956cceae881e751a6723d939ab324f3db6
Âge : 30 ans
Métier : Officier de police judiciaire
[terminé] Comédie. Acte 1. ( Luca  Empty
Sujet: Re: [terminé] Comédie. Acte 1. ( Luca ( le Sam 25 Avr 2020 - 17:50 )




Comédie acte 1.
Quand le mensonge prend l'ascenseur, la vérité prend l'escalier. Même si elle met plus de temps, la vérité finit toujours par arriver !



Tenue ☾☾ Quand il s’était levé ce matin, pas un seul instant, Luca n’avait pensé que sa bonne vieille routine serait chamboulée et que sa vie serait différente à partir d’aujourd’hui. Comment aurait-il pu le deviner alors que chaque jour se ressemblait et que rien ne présageait à un changement dans son existence ? Peut-être que son camarade avait senti la chose venir et que c’était la raison pour laquelle il l’avait forcé à porter des vêtements bien plus présentables que le style jean-basket. En réalité, c’était simplement parce qu’il avait besoin que Luca ne l’accompagne à un déjeuner et dans ce genre de restaurant, une tenue correcte était exigée. Loin d’être son style vestimentaire habituel, le jeune homme avait malgré tout opté pour une chemise chic noir qu’on lui avait offert à son anniversaire dernier, assorti au pantalon qu’il avait enfilé. Il avait troqué sa paire de lunette de vue contre des lentilles de contact, ses cheveux coiffés en arrière avec un peu de gel puis pour conclure le tout, il avait ajouté un zeste de parfum. Oui, à présent, il prenait beaucoup plus soin de lui, il faisait également attention au moindre de détails, pratiquait une activité sportive bien plus régulière et même s’il préférait des vêtements plus confortables, il faisait des efforts lors des grandes occasions. On lui avait souvent raconté que les habits d’une personne était comme un bouclier, comme une défense et que ça aidait à gagner en confiance en soi. Ce n’était probablement pas tout à fait faux hors il y avait également un proverbe qui disait que si vous essayez de chasser le naturel, il finissait toujours par revenir au galop. C’était vrai que ses vêtements le protégeaient, qu’il n’était pas si mal dans sa tenue et avec la coupe qu’il s’était fait, néanmoins ce n’était pas l’homme qu’il était à longueur de journée. Non pas qu’il n’aimait pas ça puisqu’il essayait sincèrement de changer, d’être bien mieux, cependant avec son métier et ses moyens financiers, ce n’était pas aussi simple.

On l’avait complimenté au déjeuner, il y avait même eu cette fille qui ne l’avait pas quitté du regard toutefois Luca n’y avait pas prêté attention, se contentant de sourire et répondre chaleureusement lorsqu’on s’adressait à lui. Il n’était qu’ici que pour accompagner son camarade, pas pour se lier avec des personnes qu’il ne connaissait ni d’Eve ni d’Adam et qui ne paraissaient pas réellement du même monde non plus. Le repas terminé, il avait d’ailleurs été le premier à s’en aller et en avait profité pour marcher un peu, appréciant la légère brise qui se cognait contre ses joues.

Sa veste délicatement posée sur son avant-bras, perdu dans ses pensées, le jeune homme n’avait pas remarqué cette demoiselle qui avait vraisemblablement jeté son dévolu sur lui. Il n’y avait prêté attention que lorsque cette dernière avait attrapé son bras, l’obligeant ainsi à égarer ses iris en sa direction, une mine penaude se dessinant sur son visage. « Pardon ?? » Tellement choqué par cette demande complètement et sortit de nulle part, Luca avait manqué de s’étouffer et évidemment que, oui, il avait de suite pensé à une mauvaise blague. Après tout, il était souvent une cible parfaite pour ce genre de chose même en ce qui concernait ce jour, rien ne le laissait croire à un pauvre garçon innocent qu’on souhaiterait escroquer. Si cette fille était réellement sérieuse, alors elle était complètement folle. Quel homme assez stupide irait épouser une inconnue ? Lui apparemment. Bien qu’il ne le savait pas encore.

« De quoi oui ou merde ? Je ne vous connais pas. » La réponse était pourtant assez claire, non ? Ou pas. Il n’avait pas eu le temps d’en placer une que la mystérieuse inconnue lui demandait déjà de le suivre avant de partir chercher des témoins. Luca ne l’avait pas interrompu un seul instant, trop choqué pour discerner la situation – peut-être était-il simplement en train de rêver ? – et ce n’était que lorsqu’ils commencèrent à partir qu’il retira enfin son bras de l’emprise de la jeune femme. « Eh attendez deux secondes. » Pouvait-on le laisser respirer un instant et surtout comprendre ce qui était en train de se passer ? Un soupir quittant ses lèvres afin de se calmer, ses yeux s’étaient posés sur la demoiselle qui l’avait abordé et c’était à ce moment qu’il la reconnut enfin. Elle n’était pas n’importe qui, elle était cette fille qu’il avait vu plusieurs fois dans les magazines, gagnante de plusieurs concours équestre, seule héritière d’un grand haras : Na Young Rim. Pourquoi est-ce qu’une telle femme souhaitait soudainement l’épouser ? Était-ce une caméra cachée, une nouvelle façon pour se moquer de lui et le ridiculiser ? « Veuillez nous excuser un instant. » Avait-il rétorqué aux deux témoins d’un beau sourire avant de faire comprendre d’un signe de tête à la cavalière de le suivre.

Une fois qu’ils furent assez loin, il souffla de plus bel avant de secouer discrètement l’arrière de ses cheveux, ignorant par où il était censé commencer. « Avant de m’embarquer dans vos histoires, vous pourriez peut-être m’expliquer. » De façon à ce qu’il comprenne un minimum mais également pour le convaincre parce que non, il n’avait toujours pas accepté. « Est-ce que c’est une blague ? » Elle avait dit que non certes hors si toutes les fois où on lui avait dit non s’étaient avérés être vrais, il aurait eu l’air moins con. « Pourquoi est-ce que vous voudriez m’épouser ? Ce n’est pas l’embarras du choix qui manque. » Encore plus quand on avait largement les moyens... Et le pire dans tout ça était qu’il aurait dû s’offusquer, râler et faire demi-tour en disant qu’il n’avait aucunement l’intention d’épouser une inconnu mais il était cet homme stupide qui souhaitait des explications. Parce qu’il réfléchissait, parce que des tas d’idées, aussi farfelues les unes que les autres, émergeaient dans sa tête  et qu’il se disait que si tout ceci était réel, pourquoi pas après tout. Cette femme n’était pas n’importe qui, c’était Na Young Rim… Il n’en avait que faire de son argent mais son image, sa notoriété, elle lui apporterait bien plus que quiconque ; sans mentionner le fait qu’il avait la trentaine passée, que sa mère lui rabâchait sans arrêt qu’il devrait rencontrer quelqu’un à nouveau et se caser. Une remarque beaucoup plus facile à dire qu’à faire puisque l’amour, cela faisait des années que Luca avait abandonné l’idée d’y croire. Si les raisons de sa vis-à-vis étaient légitimes, qui savait ce qu’il répondrait au bout du compte… Il n’était pas forcément un garçon impulsif mais il y avait ces moments dans la vie où il fallait oser être fou puis totalement improviser ; le reste, on aviserait plus tard.


CODAGE PAR AMATIS



Come and find me
When you’re standing on the edge, so young and hopeless, got demons in your head, we are, we are the colors in the dark ▬ Never tell yourself you should be someone else, stand up tall and say I’m not afraid, I’m not afraid
Revenir en haut Aller en bas
Na Young WangLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
Na Young Wang
http://www.ciao-vecchio.com/t7066-na-young-et-si-demain-ouvrait- http://www.ciao-vecchio.com/t7076-tu-montres-ton-compte-en-banque-et-apres-on-discute#240168
Faceclaim : Ryu Hwa Young © bermudes.. (vava + code sig) / redlunds (icons) / lauly (crackship)
Messages : 340 - Points : 1083
[terminé] Comédie. Acte 1. ( Luca  TfJmk9p
Âge : 29 ans née le 08 octobre 1990 à Naples
Métier : Propriétaire d'un haras. Elevage de Haflinger et de Lipizzan. Cavalière en concours équestre.
[terminé] Comédie. Acte 1. ( Luca  Empty
Sujet: Re: [terminé] Comédie. Acte 1. ( Luca ( le Dim 26 Avr 2020 - 19:21 )

Héritage rythme avec mariage
luca & na young
Quand le mensonge prend l'ascenseur, la vérité prend l'escalier. Même si elle met plus de temps, la vérité finit toujours par arriver !
Agir à l'instinct sans réfléchir. C'est ce que je dois faire. C'est une question de vie ou de mort ou presque. Je sais, certains penseraient que c'est ridicule. Vouloir épouser un inconnu, un homme choisi au hasard dans la rue. Juste pour du fric. Un héritage qui me revient de droit et qui risque de me passer sous le nez si je n'agis pas ainsi. Je ne supporterais pas de quitter la maison où j'ai grandi. De voir d'autres personnes fouler le sol que mes grands parents et puis mes parents ont foulé.  Je ne supporterais pas de voir mes chevaux entre des mains incompétentes. D'entendre d'autres rires que les miens se rependre dans les allées du jardin. Non je ne peux accepter ce fait sans tout tenter. Et tant pis si les gens pensent que je suis folle.
Mon combat vaut toutes les folies.
Mon sacrifice aussi.
Même si je ne compte pas changer ma vie. L'homme que je vais choisir apposera son nom à côté du mien, aura droit à la chambre d'ami. Pourra jouir de tout ce qui se trouve dans la villa, jacuzzi, spa, piscine, sauna. Il pourra faire du cheval s'il le souhaite. Il assistera aux soirées pour que le jeu soit parfait. Boira du champagne. Dormira dans de la soie. Portera des vêtements hors de prix quand il sera en ma compagnie. Mais quand nous serons tous les deux j'aurais ma vie.
Et lui la sienne.
Sous certaines conditions. Je ne veux pas prendre le risque que mon entourage professionnel ou privé voit la supercherie. J'en connais quelque uns qui seraient prêt à tout pour faire sauter ma couronne. D'ailleurs une fois les clés du château en ma possession, certains vont prendre la porte. Surtout ceux liés à mon père et qui étaient d'accord sur le principe que pas de mariage, pas d'héritage. Ils vont vite déchanter quand ils vont me voir la bague au doigt. En plus si tout est du toc, les alliances sont en or. Pourvu que le doigt du futur soit à la bonne taille.

Je trouve rapidement la bonne personne. Le beau mâle. Ses mensurations sont des plus avantageuses. Il a un beau port de tête. Il pourrait émoustiller pas mal de femme. Faire des jalouses aussi. Je vais adorer voir baver mes ennemies quand je me baladerais à son bras. Ou plutôt quand je me pavanerais. C'est vrai que je le jauge comme je jauge un étalon. Mais vu qu'il va faire partir de ma vie faut qu'il soit à la hauteur de mes attentes. Bon je n'irais pas vérifier si sa virilité est en état de marche. Vu que je ne compte pas l'utiliser, si elle est peu convaincante je m'en moque. Mais vu son allure il doit être bien équipé.
Et je ne m'encombre pas de fioritures.
Je vais directement au but.
Un salut, pour être polie. Je lui demande s'il est libre et sans attendre sa réponse je balance ma bombe. Il a l'air choqué. Surpris. Surpris et choqué. Je pense qu'il doit se sentir un peu comme s'il était dans un shaker géant. Et en plus les alcools mis dedans ne semblent pas compatibles. Bon peut être par le bon choix. Il est sourd ou il le fait exprès.
« Je  t'ai juste demandé en mariage. »  
Ou est ce que ça coince ? Bon ce n'est pas banal. Mais il n'y a pas mort d'homme. Ce n'est pas comme si je lui avais demandé de se mettre à poil en pleine rue ou de se jeter dessous une voiture. Je suis un peu pressée dont j'aimerais qu'il me réponde au lieu de rester là muet comme une carpe.
« Je ne te connais pas non plus. C'est ce qui est marrant dans l'histoire. Tu ne trouves pas ? »
Pas sur qu'il est la même façon que moi de voir la blague. Et elle est sérieuse en plus ma blague. Ce que je lui assure avant de l'embarquer pour partir à la recherche de nos témoins. Et je ne veux pas faire de cette recherche une chasse aux trésors. Du coup comme pour le mari je chope les deux premières venues. Et je leurs explique vite fait, je dis un peu n'importe quoi. Et voilà que monsieur carpe se réveille.
Un peu.

Je le regarde. Je viens de vendre une histoire d'amour super émouvante et lui il me vouvoie. Logique, vu qu'on ne se connaît pas. Moi j'ai sauté volontairement ce principe débile. Faut être un minimum crédible. J'ai même dis chéri. Et là il demande deux minutes. Bordel, on va perdre nos témoins là. J'ai envie de le prendre par le col et le secoue en lui disant : écoute mec tu m'épouses et après on cause.
« Deux secondes. Ok. Une deux.  Voilà . »
Puérile. Enfantin. Est ce qu'il va y voir plus clair ? Pas sûr. Fallait que je tombe sur un mec hésitant.
Ou avec des principes.
Ou des remords.
Ou déjà marié.
Mais pas de bague au doigt. Je suis quand même une super héritière. Sa femme il peut la lourder. Quel mec dit non à ce genre de proposition. Il n'a pas dit non. Mais il semble vouloir réfléchir c'est du pareil au même. Les filles n'ont pas l'air de savoir si elles doivent rigoler de la situation. Farce du siècle.  Je leurs fais signe de rester. Tout devrait se régler dans la minute. Enfin j'espère.
Mais avec un sourire charmeur il demande à nos témoins de nous excuser. Je soupire, il semble que je n'ai pas d'autre solution. Enfin si j'en ai une chercher un autre mec à épouser. Mais je n'en vois pas d'aussi classe que lui dans les alentours. Car même si sa veste est sur son bras. La chemise noire qu'il porte lui tombe à ravir. Tout comme son pantalon. Oui j'ai un peu laissé glisser mon regard pour m'assurer que tout était conforme à mes souhaits. Du coup je le suis. On s'éloigne des deux femmes. Je les garde dans mon champs de vision. Je suis prête à partir en courant si je les vois prendre la poudre d'escampette.

Je croise les bras sur ma poitrine. Attends qu'il me dise ce qu'il a à me dire. Je le regarde secouer ses cheveux. Je ne peux m'empêcher de penser qu'i est vraiment beau gosse. Il finit par parler. Ce qui coupe mes réflexions. Lui expliquer.
«  Vous expliquez quoi ? Pourquoi je veux me marier ? Ou pourquoi je vous ai choisi ? » Je soupire encore.
Mais l'heure tourne si on passe trop de temps en parlottes, je risque de ne pas pouvoir me marier aujourd'hui.
« Non ce n'est pas une blague. Je dois me marier aujourd'hui et avec vous. Pas difficile à comprendre. »
Je commence à pianoter sur mon avant bras avec mes doigts. Signe de mon impatience.
« Parce que vous êtes l'homme de la situation. L'homme parfait pour devenir mon mari. Est ce suffisant comme réponse? » Je le regarde avec défi.
Tout en laissant un sourire se dessiner sur mes lèvres.
« Et bien figure toi que justement je n'ai pas l'embarras du choix. Je ne peux demander cette faveur à quelqu'un de ma connaissance. Faut que ce mariage fasse crédible. D'où le fait que je prenne un inconnu. Personne de mon entourage ne te connaîtra il sera facile de faire passer cette union soudaine pour un coup de foudre. »
J'use d'une voix plus tendre. J'adoucis mes yeux. Je veux juste qu'il arrête de me faire perdre du temps.
« J'ai peu de temps je dois être marier avant la fin du mois. Sinon je perds mes chevaux. » Et tout le reste.
Mais on verra ce détail plus tard. Là je cherche la bonne option qui le fera flancher et accepter. Une option qui peut être touchera sa sensibilité, son cœur.
« Je ne peux pas me faire à l'idée de les laisser entre de mauvaises mains. »
Larmes au bord des yeux. Tout à fait crédible.
« C'est une clause testamentaire que seul mon mariage rendra obsolète. S'il te plaît accepte. »
A noter dans les anales que je demande une faveur.
« En échange tu pourras jouir de tous les avantages du domaine. Et il y en a un bon petit paquet. Est ce qu'on peut y aller avant que nos témoins se tirent ? »
J'espère l'avoir convaincu. Après il sera nourri, logé, blanchi, habillé même. Qui refuserait une opportunité pareille ? Personne.
« Ah je m'appelle Na Young et toi ? »
Parce que oui connaître son prénom serait aussi un petit plus.  
« Et j'ai les alliances. »
Je les sors même de ma poche pour les lui montrer.

vmicorum.


eclat
d'une nouvelle aube ou les gestes s'accordent, ou les mots résonnent, dessinant un horizon plus doux.
Revenir en haut Aller en bas
Luca Wang10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Luca Wang
http://www.ciao-vecchio.com/t7070-luca-wang-into-the-unknown http://www.ciao-vecchio.com/t7079-luca-wang-welcome-to-my-world#240251
Faceclaim : Woo Do Hwan ©Ealitya
Messages : 335 - Points : 1319
[terminé] Comédie. Acte 1. ( Luca  F0e05c956cceae881e751a6723d939ab324f3db6
Âge : 30 ans
Métier : Officier de police judiciaire
[terminé] Comédie. Acte 1. ( Luca  Empty
Sujet: Re: [terminé] Comédie. Acte 1. ( Luca ( le Dim 26 Avr 2020 - 21:16 )




Comédie acte 1.
Quand le mensonge prend l'ascenseur, la vérité prend l'escalier. Même si elle met plus de temps, la vérité finit toujours par arriver !



Tenue ☾☾ Evidemment qu’il était choqué, complètement pris au dépourvu par cette demoiselle qui sortait de nulle part. Qui à sa place aurait réagi différemment ? C’était normal de penser en premier lieu à mauvaise blague, à une caméra cachée et dieu ne savait quoi d’autre de similaire. On n’avait tant de fois essayé de profiter de sa gentillesse puis de s’en moquer que Luca avait appris à être plus facilement sur ses gardes. Il en avait assez d’être cette bonne poire sur qui on riait, qu’on se plaisait à tromper sans scrupule et qu’on faisait semblant d’apprécier. Sérieusement, il avait assez donné donc si le but de cette jeune femme était de l’utiliser pour en rigoler avec ses copines ensuite, il préférait largement qu’elle passe son chemin. Ce genre de plaisanterie ne l’amusait pas. Vraiment pas. Hors sa vis-à-vis semblait lui assurer qu’elle était plus que sérieuse et lui ne savait pas quoi croire… C’était si sordide, complètement farfelu, n’avait-il pas raison de se méfier ? Et le plus judicieux auraient probablement été de ne pas la suivre puis retourner vaquer à ses occupations avant qu’elle ne vienne soudainement le déranger. « Si vous le dîtes. » Avaient été les simples mots que le garçon avait été en mesure de prononcer, haussant les épaules sans être en mesure de discerner la totalité de la situation. L’inconnue ne lui avait de toute manière pas laissé le temps de lui exposer son avis qu’elle l’avait déjà tirer afin de partir chercher des témoins. Même dans les séries télévisées, on ne voyait jamais ce genre de scénario ; à croire que dans la vie, il fallait toujours s’attendre à tout.

Na Young Rim. La femme qui l’avait demandé en mariage était Na Young Rim… Une personne qui s’avérait être extrêmement riche, une personne qui était très loin de son monde à lui, une personne qu’il avait connu grâce aux informations et aux réseaux sociaux. Cela ne faisait décidément aucun sens aux yeux de Luca cependant il ne comprenait pas non plus pourquoi une cavalière de son envergure s’attarderait à faire des farces de bas étage. La raison pour laquelle, il avait tenu à l’emmener à l’écart des témoins, et ce même si elle n’en avait pas l’air enchanté, afin de l’interroger puis d’en apprendre plus sur ses véritables intentions. Un mariage fou ? Dans le fond, il n’était peut-être pas contre. Peu importait si ça n’avait aucun sens… Il n’avait jamais fait de choses folles dans sa vie, il y avait une première à tout puis, si c’était vrai… N’aurait-il pas largement de quoi se vanter pour dire qu’il avait épousé une telle femme ? Certes, il n’y avait pas d’amour, il ne la connaissait pas mais quelle importance. « Les deux. » Son ton était calme comparé à la lueur dans ses prunelles qui reflétait tout le sérieux de ce qu’il demandait. « L’homme parfait ? » N’avait-il pu s’empêcher de la reprendre, pouffant de rire légèrement. C’était bien la première à lui dire une chose pareille. Enfin, son ex-fiancée le lui avait certainement déjà dit mais puisque aucune de ses réflexions n’avait été sincères, Luca ne s’en rappelait pas.

Toujours quelque peu sur la défensive, méfiant, il avait insisté afin de saisir son engouement à l’idée de l’épouser et pourquoi cela devait se faire aussi rapidement. Les expressions qu’elle lui arboraient n’avait aucun effet sur lui, pas du genre à s’enticher de la première venue et encore d’une femme qui venait d’un monde complètement différent du sien. Ses explications ? Peut-être que oui, ça le touchait un peu… Parce qu’il était sensible à la cause animal, parce qu’il était tout à fait en mesure de compatir néanmoins il ne voyait pas l’intérêt de mettre une telle clause pour un mariage. Il fallait être stupide. Quel genre de parent faisait ça franchement ? Certes, l’être-humain pouvait être plein de surprise et toutes les familles ne pouvaient pas être comme la sienne cependant qu’on lui pardonne, il ne saisissait pas. « Je m’en fiche des avantages, ça ne m’intéresse pas plus que ça. » Pas du tout même. « Vous sortez tellement de nulle part que c’est difficile à croire. » Et encore une fois, de cette manière il lui faisait comprendre qu’il n’était pas totalement contre. Il était même plutôt pour. Il ne savait pas vraiment ce qu’il y gagnerait cependant au fil des années, il en était venu à la conclusions où il valait mieux se marier pour affaire que par amour. « Luca, enchanté. » S’il avait peiné à la croire jusqu’à maintenant quand elle lui avait sorti les alliances, il n’avait pu retenir ce faible rire franc qui avait traversé la barrière de ses lèvres. « Vous êtes sérieuse ? » Avait-il échappé naturellement, sans attendre de réelle réponse, le pourquoi il avait aussitôt enchéri sans lui laisser le temps de rétorquer quoi que ce soit. « Vous avez planifié ça jusqu’où ? » Pour sûr que non, cette femme n’était pas normale.



CODAGE PAR AMATIS



Come and find me
When you’re standing on the edge, so young and hopeless, got demons in your head, we are, we are the colors in the dark ▬ Never tell yourself you should be someone else, stand up tall and say I’m not afraid, I’m not afraid
Revenir en haut Aller en bas
Na Young WangLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
Na Young Wang
http://www.ciao-vecchio.com/t7066-na-young-et-si-demain-ouvrait- http://www.ciao-vecchio.com/t7076-tu-montres-ton-compte-en-banque-et-apres-on-discute#240168
Faceclaim : Ryu Hwa Young © bermudes.. (vava + code sig) / redlunds (icons) / lauly (crackship)
Messages : 340 - Points : 1083
[terminé] Comédie. Acte 1. ( Luca  TfJmk9p
Âge : 29 ans née le 08 octobre 1990 à Naples
Métier : Propriétaire d'un haras. Elevage de Haflinger et de Lipizzan. Cavalière en concours équestre.
[terminé] Comédie. Acte 1. ( Luca  Empty
Sujet: Re: [terminé] Comédie. Acte 1. ( Luca ( le Mar 28 Avr 2020 - 9:03 )

Héritage rythme avec mariage
luca & na young
Quand le mensonge prend l'ascenseur, la vérité prend l'escalier. Même si elle met plus de temps, la vérité finit toujours par arriver !
Choqué c'est l'état dans lequel est le jeune homme. Pourtant ma demande n'est pas compliqué à comprendre. Je veux juste l'épouser. Je suis le genre de personne à obtenir ce que je veux. Je ne m'embarrasse pas d'un mais ou d'un attend. Si on ne se plie pas à ma requête, je signe un petit chèque ou file quelques billets et l'affaire est vite réglée. L'argent est le nerf de la guerre mais c'est aussi lui qui fait avancer le monde. Qui fait et défait les alliances. Les bonnes ententes. Qui fait changer de camps. Et passer du bon côté au mauvais côté.
L'argent a ce pouvoir là.
Celui de rendre accessible l’inaccessible.
Celui d'acheter tout ce qu'on désire.
Pas que je compte payer celui que je vais épouser, non pas du tout. Mais il aura grâce à moi pas mal d'avantage. Et quand je parle d'avantage, je parle d'avantage pécuniers. N'allez pas imaginer qu'il y en aura en nature, mon corps n'est pas dans le contrat, mon corps n'est pas à vendre. Le fait d'être mon époux lui ouvrira les portes des endroits les plus sélects. Lui permettra de vivre sans se soucier du lendemain.
Frigo toujours plein.
Vêtements impeccables.
Maison irréprochable.
Et j'en passe. Alors oui la proposition que je fais est alléchante, et il devrait y sauter dessus comme une souris saute sur du fromage. Ou un requin sur de la chair fraîche. Sans se poser mille questions. Pour moi le fait de ne pas se connaître n'est pas un handicap. De toute manière et si on est honnête, on ne connaît jamais réellement les gens, même en les fréquentant depuis des années. Chacun garde un jardin secret, jardin qu'il alimente avec le temps et qui parfois prend tellement de place qu'on se rend compte qu'on est pas la personne qu'on prêtant être. Porter un masque est une action facile dans notre société. Tout comme sourire à nos ennemis.
Alors je ne vais pas m'embarrasser d'une broutille.
On fera plus ample connaissance en temps et en heure. Et je pars en l'embarquant avec moi à la recherche de nos futurs témoins. Parce que même si ce mariage va être une énorme farce, un pied de nez à une clause testamentaire, il se doit, pour être valide, de s'accompagner de quelques règles. Bien sur j'aurais préféré aller directement signer les papiers et ainsi être débarrasser de cette corvée. Plutôt que de lambiner. Mais pas le choix.

Surtout que pour traîner on traîne vu que monsieur veut me parler alors que je tenais enfin nos témoins. Enfin j'essayais d'embobiner deux jeunes femmes en les mettant à ma botte. En baratinant une belle histoire digne d'un conte moderne. Mais coup d'épée dans l'eau. Le regard de mon futur mari chargé d'hésitation, se pose sur moi.
Pourquoi chercher à comprendre ?
Mais l'homme est fait d’interrogation. Il ne sait pas dire oui et ensuite réfléchir. Ce qui serait une bien meilleure solution. Bon peut être qu'on s'en mordrait les doigts, mais l'impulsivité peut avoir du bon. En tout cas dans cette situation elle en a. Je m'écarte dont des demoiselles pour écouter la complainte du jeune homme. Le mariage c'est aussi des concessions. Je n'en ferais pas tous les jours mais je peux lui en accorder une surtout en ce jour délicieux et rempli de romantisme. Je vais essayer de dessiner des cœurs dans mes yeux comme ça il verra à quel point je l'apprécie.
A quel point je suis sincère.
A quel point il est l'homme qu'il me faut.
L'homme de la situation. L'époux parfait sous toutes ses formes, même celles qui sont cachées. Même si je n'ai pas prévu de l'utiliser à cet effet.  Je sais je suis fourbe et un peu manipulatrice. Mais je sais que flatter aide à accepter et c'est tout ce que j'ai besoin. Qu'il accepte et si pour ça je dois lui jeter des bouquets de rose, pas en vrai bien entendu, c'est imagé. Et bien je le ferais.
« Oui parfait. Douterais tu de ta perfection ? »
Et mon regard s'égare encore le long de sa silhouette tout de noir vêtue. Il est dur à convaincre faut que je lui donne plus d'explication, que je vante le produit. Que j'enrobe la proposition pour qu'il est envie de plonger dedans sans modération. J'utilise les chevaux et un peu de larmes pour le mettre en appétit. Coriace le beau gosse. Remarque le jeu n'en sera par la suite que plus amusant. Après faut pas non plus qu'il le soit trop, parce que je ne voudrais pas que mon jeu se retourne contre moi. Faudra quand même que je fasse gaffe.

Il se moque des avantages, et moi qui pensais qu'ils seraient la pierre centrale de son oui. Merde alors.
« A vrai dire je sors de la rue juste derrière. » Et je me mets à rire.
« Tu dis ça maintenant mais tu verras que lorsque tu les auras face à toi les avantages tu n'y cracheras pas dessus. Et en prime tu vas m'avoir moi. Tu veux que je te file mes mensurations ? »
Oui je sais j'ai dis que mon corps ne faisait pas partir du contrat, mais si lui filer mes mensurations peut finir de le convaincre pourquoi pas. Et ce n'est pas parce que je lui donne, enfin s'il les veut, que je vais lui en donner librement l’accès.
«  Je te jure que tu ne regretteras pas. Tu vas avoir la belle vie. Une belle femme. Une maison qui fait baver tout le gratin de Naples. Une garde robe de grand seigneur voir de roi. Et je constate que tu as du goût vue ta tenue. Ce qui est parfait. » Nouveau sourire. 
« Aller saute tête la première. Tu risques quoi ? Tu as quelque chose à perdre en disant oui ? »
J'étale un peu plus l'image idyllique que son accord pourrait lui offrir. Je le sens pencher du bon côté mais faut que je le pousse un peu plus. Pendant ce temps le temps passe. Et le temps c'est de l'argent. Enfin si j'ai un mari au bout je peux bien attendre quelques secondes. J'en profite pour me présenter et il en fait de même.
« Enchantée Luca. Et en nom de famille ? Juste pour voir comment va sonner mon identité dans quelques minutes. »  
Histoire que je me fasse au nom qui va s'accoler à mon prénom.
Sérieuse ? Est ce que je suis sérieuse ? Comment peut-il encore douter de la véracité de mes paroles ?
« Et oui je suis sérieuse. Je n'arrête pas de te le répéter. Pas de caméra cachée. Pas de vilaine blague. Pas de coup en douce. Tu vas vraiment devenir mon mari. Pour le pire et pour le meilleur. Et je te jure qu'il y a plus de meilleur que de pire. »
Oui là aussi je vante un peu, car je connais mon caractère. Et je sais qu'il y aura des étincelles. Mais une fois que le haras sera bien à moi, si Luca n'est pas heureux il pourra retourner de là où il vient. Si c'est ce qu'il désire. « Jusqu'au maximum pour que ce mariage soit logique, crédible. Même si un coup de foudre cela ne se prévoit pas totalement. Je sais ce que je fais. Je sais ce que je veux. Et l'inconnu ne me fait pas peur. Reste à savoir si tu es prêt à le partager avec moi. Là tout de suite. Sans réfléchir à autre chose. Dis oui. Je te jure que le jeu en vaut la chandelle. »
Et je tends ma main pour que Luca la saisisse. Pour qu'ensemble on aille récupérer nos témoins et qu'on file ensuite tous les quatre rendre ce mariage crédible aux yeux de tous. Sauter à pieds joints dans l'inconnu avec une riche héritière, il y a pire comme avenir. Alors saut Luca et ne réfléchit plus.

vmicorum.


eclat
d'une nouvelle aube ou les gestes s'accordent, ou les mots résonnent, dessinant un horizon plus doux.
Revenir en haut Aller en bas
Luca Wang10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Luca Wang
http://www.ciao-vecchio.com/t7070-luca-wang-into-the-unknown http://www.ciao-vecchio.com/t7079-luca-wang-welcome-to-my-world#240251
Faceclaim : Woo Do Hwan ©Ealitya
Messages : 335 - Points : 1319
[terminé] Comédie. Acte 1. ( Luca  F0e05c956cceae881e751a6723d939ab324f3db6
Âge : 30 ans
Métier : Officier de police judiciaire
[terminé] Comédie. Acte 1. ( Luca  Empty
Sujet: Re: [terminé] Comédie. Acte 1. ( Luca ( le Mar 28 Avr 2020 - 10:05 )




Comédie acte 1.
Quand le mensonge prend l'ascenseur, la vérité prend l'escalier. Même si elle met plus de temps, la vérité finit toujours par arriver !



Tenue ☾☾ Les belles paroles, Luca n’y croyait pas une seule seconde et ce, peu importait l’expression que sa vis-à-vis pouvait arborer. Il y avait eu le droit pendant plus de trois années, il y avait cru, il avait bu les compliments qu’on lui avait donné pour au bout du compte se faire écraser six pieds sous terre. Donc non, quand sa vis-à-vis lui avait parlé de perfection, il n’avait pas cru un seul instant en ses propos. Il ne se considérait pas comme tel même s’il avait changé depuis que Serena ne faisait plus partie de son existence… Hors, sa personnalité était toujours la même et ce n’était pas parce qu’il prenait plus soin de lui qu’auparavant qu’il n’avait pas ses défauts. Il savait qu’il était loin d’être parfait alors si cette femme souhaitait le convaincre, ce n’était malheureusement pas en le complimentant qu’elle y parviendrait. Luca savait qu’il était loin d’être parfait et non l’apparence à elle seule ne construisait pas une personne. Il préférait que cette femme soit honnête, qu’elle lui explique ses véritables intentions et ses raisons qui la poussent vraisemblablement à vouloir épouser un total inconnu… Cela pouvait paraître idiot pour certains que cela ne soit l’unique chose qui intéressait l’officier cependant c’était bel et bien le cas. Parce qu’il n’aimait pas qu’on lui mente, il n’aimait pas qu’on se joue de lui ni qu’on tourne autour du pot pendant des heures puisqu’on souhaite éviter de révéler la vérité. Na Young Rim était loin de le connaître, ce qui était normal vu qu’ils venaient tout juste de se rencontrer, car si elle lui avait donné ses raisons dés le départ, ils seraient peut-être déjà à la mairie à l’heure actuelle. Certes, ce n’était pas son genre de faire preuve de tant d’impulsion néanmoins il fallait bien une première fois à tout dans la vie… Il n’était jamais trop tard pour ajouter un peu de piment dans une routine incessante et lui donnait un peu plus de goût. Quoi qu’il fasse, aussi fou que cela puisse être, Luca ne regretterait pas. Il n’avait jamais rien regretté et s’il n’était pas satisfait d’un choix que lui-même avait émis, il se débrouillerait, seul, pour le corriger puis prendre une autre route si c’était nécessaire.

Une expression blasée s’était reflétée dans ses prunelles alors qu’il l’observait et écoutait ses mots qui ne le touchaient guère. Il n’en avait strictement rien à faire de ses avantages et son point de vue là-dessus ne changerait pas quand il les verrait. Il savait de quelle famille venait Na Young, il connaissait l’étendue de sa riche seulement lui s’était toujours contentée d’une vie des plus modestes… Il n’avait pas besoin d’argent pour être heureux et lorsqu’il en avait, il préférait le donner plutôt que l’utiliser pour lui-même. « Vos avantages ne m’intéressent pas. » Avait-il répété une seconde fois, enchérissant aussitôt d’un « Et vos mensurations non plus. » Qu’est-ce que ça lui apportait de savoir ça ? Il était navré pour elle toutefois même si elle n’était pas désagréable à regarder, il n’éprouvait aucune attirance à son égard et il n’avait clairement pas l’intention de la toucher non plus.

Ce qu’il notait cependant était qu’en effet, la jeune femme paraissait plus que sérieuse et ça ne rendait cette histoire qu’un peu plus incroyable. Une esquisse discrète s’était dessinée sur le coin de ses lèvres alors qu’elle complimentait sa tenue… Ce n’était pas ce qu’il portait habituellement et ses vêtements de luxe, il les refusait. « Je vous remercie mais ma garde de robe, je la gérerais moi-même. » Oui, il parlait déjà comme s’il avait accepté sa demande et ça c’était uniquement parce qu’évidemment, ça le tentait plutôt bien cette proposition. Cela n’avait pas l’air d’une mauvaise blague puis si jamais ça l’était, il promettait de lui faire regretter d’avoir essayé de le ridiculiser. « Ahah, non, je n’ai rien à perdre. » Une façon subtile de lui faire comprendre qu’il n’était pas contre, qu’il était également un homme libre cependant c’était plus fort que lui de se méfier. Il n’avait pas peur pour son avenir, il avait peur d’accorder sa confiance une nouvelle fois et qu’on lui prouve de plus bel qu’il avait été le dernier des idiots d’avoir cru en des paroles qui n’avaient pourtant aucun sens.

« Wang. Luca Wang. » Un nom purement coréen mais puisque sa vis-à-vis avait également ces origines, cela ne devrait pas poser trop de problèmes. Son regard ne l’avait pas quitté des yeux tandis que la jeune femme faisait de son mieux pour le convaincre, pour lui prouver qu’elle était honnête dans ses actes et qu’elle n’attendait plus que lui pour franchir le cap. Une réaction qui le fit plus rire qu’autre chose, un rire qui se voulait léger mais très sincère… Il était tombé sur une bien drôle de personne et en vérité, il l’admettait, ça l’intriguait. « Cela ne me fait pas peur non plus. Si vous êtes vraiment sérieuse… Pourquoi pas. » Haussant les épaules sur cette déclaration, un brin hésitant – parce que ça lui rappelait d’autres souvenirs qu’il souhaiterait oublier – il avait glissé sa main dans la sienne. Allait-il vraiment se marier à une inconnue ? Apparemment. Est-ce que ça l’effrayait ? Pas plus que ça. C’était même plutôt excitant.



CODAGE PAR AMATIS



Come and find me
When you’re standing on the edge, so young and hopeless, got demons in your head, we are, we are the colors in the dark ▬ Never tell yourself you should be someone else, stand up tall and say I’m not afraid, I’m not afraid
Revenir en haut Aller en bas
Na Young WangLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
Na Young Wang
http://www.ciao-vecchio.com/t7066-na-young-et-si-demain-ouvrait- http://www.ciao-vecchio.com/t7076-tu-montres-ton-compte-en-banque-et-apres-on-discute#240168
Faceclaim : Ryu Hwa Young © bermudes.. (vava + code sig) / redlunds (icons) / lauly (crackship)
Messages : 340 - Points : 1083
[terminé] Comédie. Acte 1. ( Luca  TfJmk9p
Âge : 29 ans née le 08 octobre 1990 à Naples
Métier : Propriétaire d'un haras. Elevage de Haflinger et de Lipizzan. Cavalière en concours équestre.
[terminé] Comédie. Acte 1. ( Luca  Empty
Sujet: Re: [terminé] Comédie. Acte 1. ( Luca ( le Mer 29 Avr 2020 - 17:46 )

Héritage rythme avec mariage
luca & na young
Quand le mensonge prend l'ascenseur, la vérité prend l'escalier. Même si elle met plus de temps, la vérité finit toujours par arriver !
Monsieur a besoin de plus d'explications. Monsieur veut savoir pourquoi je l'ai choisi. Monsieur veut connaître ce qui me motive à lui proposer cette idée folle. Monsieur pense sûrement que j'aurais trouvé mieux dans mon entourage. Comme s'il ne pouvait pas dire oui, me suivre et puis ensuite poser des questions. Et avoir mes réponses et mes raisons. Mais si je veux obtenir ce mariage il faut que j'y mette du mien. Je l'ai choisi et pas question de partir dans une autre direction. Mon regard c'est déjà habitué à sa silhouette et je le vois parfaitement dans mon intérieur, comme à mon bras. Alors va falloir que je cravache pour qu'il finisse par dire oui et avoir la bouche en cœur de bonheur. Parce qu'on est censé être amoureux fous. Parce qu'on est censé avoir eu un coup de foudre contre lequel nous n'avons pas pu lutter. Coup de foudre qui nous a poussé à nous marier illico presto sans passer par la case mariage de famille en grande pompe. Pourquoi dépenser du fric pour une chose futile alors que tout peut se régler en quelques minutes. Du coup je commence en le flattant. En principe tous les mecs ont la langue pendue quand on leurs balance ce genre de compliment. Oui l'homme parfait, après c'est juste une hypothèse émise par rapport à sa tenue, à son allure. Tant bien je me plante complètement et en dessous de cette parure visible se cache une horreur. Mais je ne compte pas le voir dévêtu, alors je me moque un peu du rendu que peut avoir son corps. Impulsive que je suis je vois que enveloppe oubliant que derrière se cache un être humain. Je lui parle aussi de tous les atouts que présentent la villa dans laquelle il va vivre. Oui parce qu'en l'épousant je lui ouvre les portes de mon univers. Et je ne compte pas le mettre aux écuries. Sans le pousser pour autant dans ma chambre. Tout en me doutant que pour donner le change, il va falloir qu'on le voit entrer et sortir de ce lieu réserver à l'intimité. A étudier et à mettre au point. Je rajoute même une jolie cerise sur le gâteau que je lui propose. Mais là encore il semble que je fais fausse route.
« Tu n'es pas gay au moins ? »
Parce qu'entre les flatteries et le refus de mes mensurations, je me pose la question. Je me dis que quand même je me suis embarquée dans une drôle de salade et que si la recette de la vinaigrette n'est pas bonne, la salade va être fade. Mais pas question de reculer ou de jeter l'éponge. Du coup je continue.

J'aborde le problème garde robe et là encore il me bloque.
« Tu géreras quand tu resteras à la maison. Parce qu'en ma compagnie faudra être aussi classe que là. Mais je tiendrais compte de ton avis. C'est juste qu'être sur ton 31 va devenir vite une habitude. Quand on goûte au luxe on y prend goût. »
Je suis tellement dans mon jeu de séduction que je ne fais pas attention que ses demandes montrent qu'il glisse de plus en plus vers un oui. Parce que oui cette affaire est sérieuse et que ce changement de vie va nous impacter tous les deux. Mais c'est pour la bonne cause. Enfin de mon point de vue. Après je pense sincèrement que Luca, joli prénom au passage, ne va pas y perdre au change. Même si je ne sais rien de sa vie. Je me doute qu'il ne doit pas jouer dans la même cours que moi. Car si je l'avais croisé dans mon cercle de connaissance je l'aurais remarqué. Après je ne dis pas non plus qu'il est dans la classe la plus basse. Ce n'est pas ce qu'il dégage. Mais l'image peut être trompeuse. Mais de cela aussi je m'en occuperais plus tard. Après je peux avoir proposé cette idée folle à un homme marié et là ce serait logique qu'il hésite. Enfin un homme marié m'aurait direct envoyé bouler. Enfin je pense.
« Alors si tu n'as rien à perdre fonce. Un peu de folie dans ta vie cela te fait peur ? Si c'est non tu n'as plus à réfléchir. Et ce n'est pas parce qu'on sera marié que tu ne pourras pas avoir une vie. Je ne vais pas t'attacher. J'aurais ma vie et tu auras la tienne. Et puis on aura notre vie pour faire taire toutes les langues de vipères. »
Et je sais qu'il va y en avoir et qu'elles ne manqueront pas de jeter leurs venins à toutes les occasions possibles. Je vais rire quand elles verront que je suis mariée et heureuse. Car oui je compte éclabousser tout le monde de mon nouveau bonheur. Je vais l'étaler en long, en large et en travers.
« Et ainsi on ne me bassinera plus en me disant qu'une femme seule ne peut gérer un empire aussi grand que celui des Rim. Avec toi à mes côtés tout va être réalisable. »
Enfin façon de parler, parce que je ne compte pas laisser à Luca le moindre pouvoir .
« Na Young Wang. Cela fait classe. Monsieur et Madame Luca Wang. J'aime beaucoup. Et tes origines ? Coréennes ?? Ce qui serait magique. »
Un signe de plus comme quoi j'ai vraiment bien choisi.

Je le rassure encore sur le fait que ce n'est pas une connerie monumentale. Et lui montre que je suis vraiment partante pour aller jusqu'au bout de cette aventure. Que je n'ai peur de rien. Même de me lancer dans la vie à deux avec un inconnu.
« Je suis vraiment sérieuse Luca. » Un sourire s'affiche sur mes lèvres.
Un sourire sincère. Et enfin ses doigts se lient aux miens.
« Tu fais le bon choix Luca. »
Et je ne sais pas pourquoi d'un coup mon cœur accélère comme le moteur d'une Ferrari ou d'une Porsche. Peut être parce qu'il réalise que je m'approche de plus en plus de mon but. Que dans quelques minutes je vais devenir madame Wang. Que mon doigt va s'habiller d'un anneau doré. Et que des serments vont être échangés. Des mots dits avec sincérité alors que je plongerais mon regard dans celui de mon époux. Alors qu'une larme coulera le long de ma joue sous l'émotion intense que ce moment causera. Enfin c'est surtout la pensée de l'héritage qui va me tomber entre les bras. C'est une émotion intense aussi. On retrouve les deux jeunes femmes qui nous ont attendu.
« Mille excuses. On avait deux trois petites choses à mettre au point. L'amour fait perdre un peu la raison. »
Je souris, serrant un peu plus la main de mon futur époux. Et nous voilà tous les quatre partis vers les bureaux pour finaliser ce projet fou mais tellement excitant. Parce qu'ignorer tout d'une personne et d'un coup partager sa vie pour le meilleur et pour le pire, c'est une vraie aventure. A voir comment elle va se dérouler. Sans une ombre au tableau idyllique que je compte peindre à tout mon entourage. J'imagine déjà la tête de certains comme Charlie, il risque même de tomber de haut. Et mon personnel alors. J'ai quand même hâte de les éclabousser de cet amour tout beau, tout neuf et qui ne demande qu'à éclore et grandir. A éclore et grandir financièrement bien sûr.

vmicorum.


eclat
d'une nouvelle aube ou les gestes s'accordent, ou les mots résonnent, dessinant un horizon plus doux.
Revenir en haut Aller en bas
Luca Wang10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Luca Wang
http://www.ciao-vecchio.com/t7070-luca-wang-into-the-unknown http://www.ciao-vecchio.com/t7079-luca-wang-welcome-to-my-world#240251
Faceclaim : Woo Do Hwan ©Ealitya
Messages : 335 - Points : 1319
[terminé] Comédie. Acte 1. ( Luca  F0e05c956cceae881e751a6723d939ab324f3db6
Âge : 30 ans
Métier : Officier de police judiciaire
[terminé] Comédie. Acte 1. ( Luca  Empty
Sujet: Re: [terminé] Comédie. Acte 1. ( Luca ( le Mer 29 Avr 2020 - 22:04 )




Comédie acte 1.
Quand le mensonge prend l'ascenseur, la vérité prend l'escalier. Même si elle met plus de temps, la vérité finit toujours par arriver !



Tenue ☾☾ Pourquoi lorsqu’un homme n’était pas automatiquement attiré par une femme ou par les formes qu’avaient cette dernière, on se demandait aussitôt s’il n’était pas gay ? Luca n’était simplement pas une bête sauvage qui sautait tout sur ce qui bougeait et qui avait une forte poitrine… Il ne pensait pas non plus avec ce qu’il avait entre les jambes mais avec ce qu’il avait dans la tête et dans le cœur. Était-ce une mauvaise chose ? Probablement pour certains mais en tout cas pas pour lui. Il s’agissait d’un trait de sa personnalité qui n’avait pas changé de l’homme qu’il était autrefois, il était respectueux envers son entourage et ne voyait pas les femmes comme des jouets ou de simples bouts de viande. Quand il déclarait ne pas être intéressé, c’était qu’il l’était réellement et que sa vis-à-vis ne l’attirait pas plus que ça… Pour lui le désir était quelque chose qu’on ressentait uniquement envers l’être-aimé et non pas pour une jeune femme croisée au coin d’une rue. Oui, peut-être était-ce vieux jeu de songer ainsi hors c’était bel et bien sa façon de penser et Luca n’avait aucune intention de la changer. « Parce que je ne suis pas intéressé par votre proposition, je dois forcément être gay ? » Na Young Rim devait avoir une sacré confiance en elle et en soit, ce n’était pas si étonnant lorsqu’on savait d’où elle venait. Un rire franc avait quitté ses lèvres à sa propre remarque avant d’enchaîner sur un « Je ne le suis pas. » Il n’avait rien contre ces gens là cependant, non, il ne faisait pas partie de cette catégorie ; son attirance avait toujours été concentré sur les femmes, uniquement les femmes, et il était sûr de lui sur ce sujet. Luca avait beaucoup de choses le concernant sur lesquelles il hésitait et était troublé néanmoins à propos de son orientation sexuelle, il n’en avait jamais douté.

La cavalière lui avait énoncé ensuite tous les avantages qu’il aurait s’il choisissait de l’épouser et lui n’avait pu s’empêcher de les refuser, tout en sachant qu’il n’avait même pas encore accepté cette demande complètement loufoque. « Chacun son point de vue là-dessus, vos vêtements et quoi que ce soit d’autre, je n’en veux pas. Utilisez votre argent pour autre chose. » Parce que lui n’en voulait pas et qu’il ne voyait pas l’intérêt de dépenser une fortune dans des accessoires inutiles quand on pouvait s’en servir autrement. Lorsqu’on commençait à connaître le luxe, on y prenait goût ? C’était ce que cette femme avait rétorqué et avec laquelle il n’était pas d’accord. Il avait côtoyé des personnes riches, il en côtoyait encore aujourd’hui et il n’y avait toujours pas pris goût. Il refusait de profiter d’un argent qui n’était pas le sien, il refusait de se faire entretenir et qu’on l’oblige à être un homme qu’il n’était pas. Il en était hors question et s’il choisissait de l’épouser, il ne la laisserait pas décider à sa place. Jamais. Il s’était assez rabaissé par le passé, on l’avait piétiné et ridiculisé, on avait abusé de sa gentillesse sans jamais rien lui rendre en retour… Il refusait d’être ce garçon stupide à nouveau qui pour faire plaisir se plier à ce qu’on lui demandait sans jamais voir qu’on se moquait de lui dés qu’il avait le dos tourné.

Sans relever, il avait écouté sa vis-à-vis, il l’avait observé en silence tandis que ses lèvres avaient dessiné une esquisse discrète. Encore heureux qu’elle n’avait pas l’intention de l’attacher, il ne l’aurait pas laissé faire non plus de toute manière ; ce n’était pas ce qui le bloquait, c’était des émotions bien plus complexes qu’une fille comme Na Young Rim ne pourrait sûrement pas comprendre. Puis la vérité éclata enfin. Du moins ce qui lui semblait être la vérité lorsqu’elle mentionna son empire et ces projets qu’elle désiraient réaliser plus que tout. Cela paraissait logique, et plus compréhensible. Elle lui avait parlé de clauses testamentaires un peu plus tôt donc sûrement que la véritable raison se cachait derrière les mots que la jeune femme avaient prononcé à l’instant. Si elle lui avait répliqué cela dés le début, ça aurait probablement été plus simple… Hors à ce propos, Luca n’avait pas cherché à relever non plus puis lui avait donné son nom de famille. « Oui, je suis d’origine coréenne. » Mais de nationalité Italienne malgré ses traits asiatiques. Pour sûr que pour un homme choisi sur le tas, c’était un sacré hasard néanmoins sur ce détail, le garçon ne s’en était pas formalisé plus que ça.

Après que Na Young ne lui ait confirmé pour la énième fois qu’elle était sérieuse, il s’était résigné et avait accepté ce pari fou. Il n’était même pas encore marié qu’il voyait déjà chacune des réactions de ses proches, celle de sa mère principalement mais ça ne l’avait pas freiné pour autant. Parce qu’il savait ce qu’il faisait et quoi qu’il arrive, il ne le regretterait pas. Toutefois ça ne l’empêchait pas de ne pas revenir de ce qu’il s’apprêtait à refaire et si ça devait l’effrayer, ça l’excitait plus qu’autre chose. C’était une drôle de sensation cependant elle n’était pas déplaisante. Et c’était sur cette réflexion qu’il avait suivi sa future femme en compagnie des témoins pour l’épouser puis ainsi donc entamer une toute nouvelle vie. En effet, on ne savait jamais ce que l’avenir nous réservait, il était plein de surprise.



CODAGE PAR AMATIS



Come and find me
When you’re standing on the edge, so young and hopeless, got demons in your head, we are, we are the colors in the dark ▬ Never tell yourself you should be someone else, stand up tall and say I’m not afraid, I’m not afraid
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[terminé] Comédie. Acte 1. ( Luca  Empty
Sujet: Re: [terminé] Comédie. Acte 1. ( Luca ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [terminé] Comédie. Acte 1. ( Luca -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut