Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -20%
Microsoft Manette Xbox One sans Fil + Câble pour ...
Voir le deal
47.99 €
-40%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur le Casque sans fil Sony WH-1000XM3
228 € 379 €
Voir le deal

 

- [terminé] Frotte plus fort. Acte 1 ( Serena -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Autres quartiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Na Young WangLe vin est un puissant lubrifiant social
Na Young Wang
http://www.ciao-vecchio.com/t7066-na-young-et-si-demain-ouvrait- http://www.ciao-vecchio.com/t7076-tu-montres-ton-compte-en-banque-et-apres-on-discute#240168
Faceclaim : Ryu Hwa Young © vmicorum. (vava) + vmicorum (code sig) + lauly (crackship)
Messages : 197 - Points : 623
[terminé] Frotte plus fort. Acte 1 ( Serena M0Xxe80
Âge : 29 ans née le 08 octobre 1990 à Naples
Métier : Propriétaire d'un haras. Elevage de Haflinger et de Lipizzan. Cavalière en concours équestre.
[terminé] Frotte plus fort. Acte 1 ( Serena Empty
Sujet: [terminé] Frotte plus fort. Acte 1 ( Serena ( le Ven 1 Mai 2020 - 18:10 )

Faut que ça brille
serena & na young
Il est utile, quand la femme de ménage entre dans le salon avec le balai, de tenir aussi quelque chose. Ou, à défaut, d'avoir l'air occupé en ne tenant rien.

Les jours passent et se ressemblent. Je me demande encore qui a pu écrire ou dire une connerie pareille. Les jours passent oui mais ils sont loin de se ressembler. Même si certaines tâches demeurent les mêmes parce qu'on ne peut pas faire autrement. Je ne vais pas les citer vous voyez de quoi je parle. Parce que le corps a chez tout le monde les mêmes fonctions de ce côté là l'argent ne fait pas grand chose en plus ou en moins. Enfin il y a toujours quelque chose d'imprévisible. Quelque chose qui fait que la journée n'a pas la même saveur que celle d'hier. Quelque chose qui fait que la journée n'aura pas la même saveur que demain. Et même si certaines personnes de mon entourage pensent que oui mes journées se ressemblent, parce que je ne fais rien et bien ils ont torts. Je suis une femme très occupée. Occupée à dépenser l'argent que mon père et son père avant lui ont récolté par leur labeur. Bien sur je sais que si je dépense il faut faire un minimum pour qu'il en rentre aussi. Pas question que mon compte bancaire se retrouve à sec.
Et encore plus maintenant que je suis mariée.
Faudrait pas que ce coup de folie me fasse perdre le tête. Ou me plume entièrement. C'est certainement pour cette raison que je me suis mariée avec un inconnu. Il n'a pas eu le temps de réaliser ce qui lui tombait sur la tête. Et dont d'élaborer des plans machiavéliques. Quoi que vu la tête de Luca, je ne pense pas que son cerveau cache un psychopathe. Enfin un visage d'ange peut cacher un démon. Du coup oui depuis le 18 avril ma vie a un peu changé et mon quotidien a été un peu bousculé. Et pas que le mien, mon personnel aussi a plus de travail. Mais qui dit non à quelques heures en plus sur son bulletin de salaire. Pas un employé. De toute façon si un n'est pas content il peut toujours prendre la porte. Ce n'est pas moi qui le retiendrait, je ne m'abaisse pas à ce genre de simagrée.

Enfin pour le moment je suis en ville, je sors de chez l'avocat qui s'occupe des papiers du domaine depuis pas mal d'année. A vrai dire c'est le fils qui a présent s'en occupe, il a pris la succession de son père. Tout comme moi. Bon lui son père est encore vivant et il n'y aura sûrement pas de clause débile au testament. Je viens de lui porter les documents signés par Luca. Il en a profité pour m'en filer d'autres. Je vous jure c'est épuisant d'être une héritière parfois. Du coup pour décompresser je marche en ville, en regardant les vitrines. Mais les habits exposés ne me font aucunement envie. Pas assez chic. Pas assez cher. Mais cela me détend un peu de mes trois heures de blabla avec monsieur l'avocat. Oui on avait aussi à rétudier un futur contrat sur la vente de chevaux. J'en ai même la gorge sèche, je pourrais m'arrêter à une terrasse et boire un petit quelque chose avant de rentrer. Je regarde ma montre j'ai encore le temps. Mais c'est là qu'un oiseau, un pigeon pour être exacte, décide de me chier dessus.
Horreur. Malheur.
Une fiente de pigeon sur mon tailleur Chanel hors de prix venu tout droit de Paris. En plus c'est le genre de chose qui abîme le tissu et pour le faire partir c'est une vraie galère.
« Pu … punaise .. »
Oui je ravale le mot putain aussi vite qu'il a eu envie de sortir de ma bouche. J'en rage et je peste. Moi qui voulais un peu traîner à une terrasse, me voilà contraint de rentrer. Pas question de rester en ville avec une tâche sur ma veste. Tâche que tout le monde va voir. Un photographe pourrait même passer et me prendre en photo. Vision de cette horreur en première page du journal du coin. Rien que d'y penser je peste d'avantage. Je me dirige à grand pas vers ma voiture. Marchant rapidement pour éviter de me faire repérer. Cette mésaventure doit rester secrète. Je vais entrer plus tôt, cela risque de perturber mon personnel mais ce n'est pas le genre de chose dont je me soucie. Il faudra d'ailleurs que j'envoie Serena porter ma veste au pressing en espérant qu'ils pourront faire disparaître cette catastrophe.

Je démarre en trombe trop pressée de quitter ma veste. A peine arrivée je ne parle à personne, ne voulant pas perdre de temps. Les bonjours je verrais plus tard. J'ai juste une envie aller dans ma chambre et quitter ma veste pour que Serena la porte illico au nettoyage. Mais quand j'entre, je ne trouve nez à nez avec ma femme de chambre. Deuxième vision d'horreur de la journée, elle a une de ces têtes d'enterrement. A croire qu'elle vient de mettre en terre son père ou sa mère. Ou les deux. De plus elle semble ailleurs. Elle est en train de rêvasser. Elle croit que je la paye à rien faire ou à compter les mouches qui passent.
« Serena. » Ton brusque et claquant.
« Faut accélérer sinon rien ne sera fini quand mon mari va rentrer. »
Au final je m'habitue plutôt bien avec ce terme. Je pensais que ce serait compliqué et complexe mais cela vient naturellement.
« Et il ne faut pas avoir peur d'user d'huile de coude parce qu'il y a encore des marques. Et le miroir de ma chambre n'était pas très propre la dernière fois. »
Je parle sèchement en croisant mes bras sur ma poitrine.
« En plus vu la dose de produit que tu utilises, la maison devrait briller comme un diamant. J'ai refais une commande il y a peu.» J'ai encore la note en travers.
Parce que j'y mets le prix. Alors il faut que le résultat soit à la hauteur de l'argent dépensé. Je regarde au alentour pour remarquer la moindre petite trace de saleté. Tout doit être impeccable.
« Et il faudra changer les draps de notre lit tous les jours maintenant. Je veux que l'on se couche dans des draps frais chaque nuit. » Je dis mes mots sans broncher.
D'un ton qui laisse entrevoir les ébats de nos nuits. Ébats purement fictifs. Et qui le resteront certainement. Je m'amuse juste à froisser mes draps avant de sortir de ma chambre et de laisser traîner des indices comme si chaque soir nous partagions une joute charnelle des plus érotique et endiablée. Je laisse même des indices dans la salle de bain. Des marques de rouge à lèvres.
Cette petite mascarade m'amuse énormément.
Je ne pensais pas y prendre autant de plaisir. C'est sûrement l'effet héritage, les zéros sur le compte en banque.
« Et puis tu pourrais faire un effort et sourire un peu. Là on dirait que tu viens de perdre toute ta famille. Franchement c'est déprimant ta tête. Cela donne envie de partir directement. Un effort voyons je ne te demande pas la mort quand même. »
Juste de briquer correctement les pièces et que la maison sente le propre. Avec en prime un petit sourire et pas une tête de zombie. Parce que les yeux cernés ce n'est pas le top. Ce n'est pas trop exigeante quand même. Si vous croyez.

vmicorum.


apprendre
d'un sourire, d'un regard, d'un mot. Apprendre à connaitre tout de l'autre et apprécier ce qu'on découvre.


Dernière édition par Na Young Wang le Sam 16 Mai 2020 - 9:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Serena Cavalletti10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Serena Cavalletti
http://www.ciao-vecchio.com/t7077-serena-make-us-never-happen-sa http://www.ciao-vecchio.com/t7089-serena-keep-my-head-above-water
Faceclaim : Phoebe Tonkin ⟁ Avatar ©killing boys - Signa ©Beylin - Gifs ©Tumblr - Aesthetic ©Cattleya
Messages : 129 - Points : 714
[terminé] Frotte plus fort. Acte 1 ( Serena 2jic
Âge : Trente et un ans (21/04/89)
Métier : Bibliothécaire et femme de chambre à mi-temps chez Na Young Wang
[terminé] Frotte plus fort. Acte 1 ( Serena Empty
Sujet: Re: [terminé] Frotte plus fort. Acte 1 ( Serena ( le Sam 2 Mai 2020 - 21:36 )
Frotte plus fort

Plus les heures passaient et plus la journée semblait empirer. En effet, cela avait tout d’abord commencé par la quantité de travail donné à Serena et qui devait être accompli en moins d’une demi-journée. Puis, cela avait continué lorsque celle-ci s’était rendue compte que les nouveaux produits ménagés qu’on lui avait donné n’étaient pas aussi efficaces que les précédents et que de ce fait elle devait encore plus trimer pour s’assurer que tout était propre. Ensuite, il y avait eu sa rencontre avec le mari de sa patronne qui s’était avéré être Luca, son ex-fiancé qui la détestait pour de bonnes raisons, et qui maintenant devenait son patron. Et enfin, pour finir en beauté, ses mains la démangeaient. Elle avait eu la mauvaise idée de retirer ses gants pour voir ce qui se passait et quelle ne fut pas sa surprise que ses mains étaient entièrement rouges. Cela la démangeait, beaucoup, et de ce fait elle était particulièrement crispée alors qu’elle avait choisi de remettre ses gants pour continuer le travail. Elle n’avait pas fini, loin de là, et elle savait déjà que Na Young n’allait pas apprécier. Après tout, elle lui avait donné des directives claires or elle n’était pas dans les temps. Chose que sa patronne ne supportait absolument pas. Autant dire que sa journée était clairement la meilleure de sa semaine. Drames sur drames. Et petit à petit, Serena commençait à monter en pression.

Pour bien accentuer cette journée absolument radieuse, il avait fallu que Na Young débarque un peu plus tôt que prévu, elle aussi. A croire qu’ils s’étaient tous les deux passé le mot pour bien couper Serena dans ses diverses tâches. « Serena. Faut accélérer sinon rien ne sera fini quand mon mari va rentrer. » Elle ouvrit la bouche pour répondre à sa patronne et lui dire qu’en vérité son époux était déjà arrivé, mais bien entendu, elle ne la laissa pas dire quoi que ce soit. Na Young était lancée et elle semblait être d’une humeur exécrable. « Et il ne faut pas avoir peur d'user d'huile de coude parce qu'il y a encore des marques. Et le miroir de ma chambre n'était pas très propre la dernière fois. » Serena hocha alors simplement la tête, sachant pertinemment que cela ne servait à rien d’argumenter avec elle. Un ego surdimensionné, elle semblait savoir tout mieux que tout le monde. Elle avait qu’à faire le job de Serena vu qu’elle paraissait s’y connaître bien mieux qu’elle. Mais voilà, elle se contenait d’hocher la tête. « En plus vu la dose de produit que tu utilises, la maison devrait briller comme un diamant. J'ai refais une commande il y a peu. » Elle ne pu s’empêcher de froncer légèrement ses sourcils, car en vérité, les produits qu’elle avait acheté étaient d’une qualité médiocre. Alors certes, elle en utilisait beaucoup, mais c’était cela de vouloir privilégier un coût moindre plutôt que de la qualité.

« Et il faudra changer les draps de notre lit tous les jours maintenant. Je veux que l'on se couche dans des draps frais chaque nuit. » Cette remarque l’atteignit personnellement, car Na Young ne le savait pas, mais l’homme avec qui elle allait partager cette couche, et bien elle l’avait eu dans ses draps bien avant… Et oui, Luca était son mari, Serena n’y revenait toujours pas. Mais bon, il allait bien falloir qu’elle fasse avec. Après tout, il allait être le nouveau patron. Oh joie immense. Sauf que non, Serena n’était pas joyeux, loin de là, ses mains la démangeaient, elle était épuisée, et elle avait autant envie de rester ici que de se pendre. Autrement dit, cela devait très certainement se refléter sur son visage, car Na Young fini par lui faire la remarque. « Et puis tu pourrais faire un effort et sourire un peu. Là on dirait que tu viens de perdre toute ta famille. Franchement c'est déprimant ta tête. Cela donne envie de partir directement. Un effort voyons je ne te demande pas la mort quand même. » Au vu de sa remarque, Serena se força donc a esquisser un semblant de sourire. Sourire qui ne montait évidemment pas à ses yeux. Mais bon, elle lui avait demandé de sourire, pas d’être joyeuse, non ?

« Très bien, comme demandé je changerai vos draps tous les jours. D’ailleurs, concernant votre chambre, il s’avère que votre mari est en vérité déjà arrivé il y a une demi-heure. Les bagagistes ont donc déposés ses effets personnels dans votre chambre. » Et une nouvelle fois elle esquissa un petit sourire. Elle ne voulait pas voir de têtes d’enterrement ? Et bien elle allait être servie. Puis, après une seconde de silence, Serena se décida tout de même à ajouter. « A propos des produits que vous acheté, je crois qu’il y a un petit problème… » Elle ne voulait pas vraiment le lui dire, mais d’un autre côté, il fallait quand même qu’elle se rende compte que ce qu’elle achetait c’était de la merde en bouteille, non ? C’est ainsi que Serena enleva l’un de ses gants pour montrer sa main à Na Young. « Ce n’est pas exactement le même produit que les autres fois et sans vouloir vous manquer de respect, je pense que votre demeure serait d’autant plus propre si les produits utilisés reflétaient la qualité de votre maison ? » Autrement dit, ses produits étaient complètement nuls, mais ça Serena ne comptait pas le lui dire clairement. Même si bon….C’était un peu ce qu’elle venait de faire, non ?


Have nothing but my pride
DOESN'T KEEP ME WARM AT NIGHT
I JUST COLLECTING REGRETS
HOW DID I MAKE SUCH A MESS OF THIS ?
I WASN'T READY TO LOVE YOU

Revenir en haut Aller en bas
Na Young WangLe vin est un puissant lubrifiant social
Na Young Wang
http://www.ciao-vecchio.com/t7066-na-young-et-si-demain-ouvrait- http://www.ciao-vecchio.com/t7076-tu-montres-ton-compte-en-banque-et-apres-on-discute#240168
Faceclaim : Ryu Hwa Young © vmicorum. (vava) + vmicorum (code sig) + lauly (crackship)
Messages : 197 - Points : 623
[terminé] Frotte plus fort. Acte 1 ( Serena M0Xxe80
Âge : 29 ans née le 08 octobre 1990 à Naples
Métier : Propriétaire d'un haras. Elevage de Haflinger et de Lipizzan. Cavalière en concours équestre.
[terminé] Frotte plus fort. Acte 1 ( Serena Empty
Sujet: Re: [terminé] Frotte plus fort. Acte 1 ( Serena ( le Jeu 7 Mai 2020 - 8:58 )

Faut que ça brille
serena & na young
Il est utile, quand la femme de ménage entre dans le salon avec le balai, de tenir aussi quelque chose. Ou, à défaut, d'avoir l'air occupé en ne tenant rien.

Ulcérée. Outrée. Par cet accident qui vient d'arriver à la veste de mon tailleur. Je décide de rentrer. Moi qui comptais m'aérer un peu avant de rentrer c'était rappé. Comme quoi une fiente de pigeon mal placé pouvait gâcher une journée en beauté. Elle n'aurait pas pu directement tomber au sol sans passer par la case veste hors de prix. Non en tout cas cette situation me me mets en rage et je n'ai qu'une hâte pouvoir retirer ma veste et la faire rapidement partir au nettoyage. J'aurais pu aller la porter directement au pressing avant de prendre la direction du domaine.
Je suis en ville cette idée pourrait en effet s'envisager.
Mais voilà ce n'est pas le genre de chose que je fais. Non ce genre de mission je la confis à mon personnel. Moi dans un pressing. C'est un peu comme faire les courses, la plus part du temps c'est le cuisinier qui s'en occupe, il voit les produits et sait tout de suite quel menu il pourra concocter. Les seules boutiques que je fréquente sous les boutiques de vêtements, et que celles qui vendent de la marque, les instituts de beauté, les salons de coiffure. Enfin tout ce qui attrait à ma petite personne. Le reste je laisse à mes petits gens le soin de le faire. Bien plus leur domaine que le mien. Alors en effet je rentre au domaine pour confier ma veste à Serena et qu'elle la porte en priorité au pressing. Pendant ce temps je pourrais aller faire une promenade à cheval, ce qui me détendra de ma journée harassante. Car trop de souci en tête me donne un mauvais teint et cerne mes yeux.

Je suis rapidement chez moi. Heureuse je peux enfin souffler. C'était sans compter sur la vision qui se trouve en face de moi, à peine je franchis le pas de ma porte. Serena pas du tout inspirée par ses tâches ménagères et baillant aux corneilles. Bon sang elle croit que je la paie pour laisser les secondes filer en rêvassant à n'importe quoi. Peut être à des rêves de gloires et de reconnaissances. Si elle rêve à ce style d'idée je vais vite la faire revenir sur terre et la ramener à sa triste réalité. Je ne lésine sur aucun mots, balance mes compliments sur son travail qui avance à pas d'escargot. Faut qu'elle se bouge les fesses sinon elle va finir à pas d'heure. Et maintenant que je suis chez moi je voudrais bien avoir la paix et une maison qui respire le propre.
J'en profite pour lui donner quelques tâches en plus.
Le lit conjugal se doit d'être impeccable tous les jours. Même si il ne s'y passe rien. Je ferais tout pour qu'on pense que cette union est des plus passionnée. Je ne veux voir aucun doute se dessiner dans le regard de mes employés. J'en profite même pour lui rappeler que ses tâches doivent s'effectuer sourire aux lèvres. Parce que là sa tronche donne plus envie de ses tirer une balle dans la tête que de chanter en compagnie des oiseaux. Sourire ne demande pas un effort surhumain. Juste un petit mouvement de a bouche. Pas fatiguant comme acte et bien plus agréable. Et j'emploie le ton qu'il se doit, ne cherchant nullement à comprendre ce qui pourrait accentuer ses traits de mauvaise humeur. Sa vie privée ne me regarde pas et elle ne doit pas d'éteindre sur son travail.

Une fois tout dit, Serena répond. Et je l'écoute. Car elle aussi a droit à son temps de parole, même si là c'est du temps pris sur son temps de travail. Elle n'a pas intérêt à faire traîner les choses ensuite ou à ajouter une demi heure de plus à sa journée. Un sourire se dessine sur mes lèvres quand elle me dit que Luca est déjà rentré. Je lui montre par l'expression de mon visage que cette nouvelle me ravit.
« Parfait. Et tant mieux si mon mari est rentrée on va pouvoir aller faire du cheval. »
Ou une toute autre activité comme le sous entend ma façon de parler. Parce que je joue le jeu de la femme amoureuse qui n'a qu'une hâte se retrouver dans les bras de son homme. Histoire aussi de couper l'herbe sous les pieds du petit personnel qui serait tenté par l'action de séduire le mari de leur patronne. Parce que ce genre de chose arrive. Et pas question que ce bordel se passe chez moi.
Sous mon toit.
Puis elle passe à la suite et me parle d'un souci sur les produits ménagés. Elle me montre même ses mains. Mais quelle horreur !!! Serena n'a même pas les ongles faits. Elle pourrait au moins s'accorder une petite manucure. Juste pour éviter d'avoir de si vilaines mains. Bon elles sont rouges d'accord. Mais pourquoi mettre cette rougeur sur le compte des produits. Elles étaient peut être dans cet état quand elle a commencé à bosser.
« Oui je vois, mais tu es sûre que ça vient des produits ? Tu as peut être ramenée ce problème de chez toi ? Tu as demandé aux autres s'ils avaient eu des soucis de ce genre ? »
Et non à cet instant je ne pense pas que c'est peut être une menteuse. Mais il n'y a pas que la brune qui se sert des produits ménagers.
« Donc si ma maison n'est pas propre c'est la faute des produits ?? Je vois. » Plissement des sourcils pour lui montrer que je ne partage pas son avis.
« Je commande toujours les mêmes et ce n'est pas d'aujourd'hui que l'on se sert chez ce revendeur. On m'a fait remarquer à la livraison qu'ils n'avaient pas le même flacon. Mais rien de plus. »
Je m'interroge.
Est ce que mon fournisseur à changer les produits sans m'avertir ? Et il m'a filé de la merde ? Ou est ce Serena qui ramène des cochonneries de chez elle et qui veut les mettre sur le dos des produits utilisés chez moi ?
« Il te reste quoi à faire ? »
Je ne veux pas non plus passer pour une patronne sans cœur.
« Est ce qu'il ne resterait pas des anciens produits pour au moins finir décemment les tâches restantes. Parce que là ce n'est pas possible de laisser la pièce dans cet état. Au pire va te passer les mains sous l'eau, change de gants. Double les même pour pouvoir finir dans les temps. »
Parce que pas question qu'elle parte en laissant la maison dans cet état. Et puis ce sont juste des rougeurs. Serena a du voir bien pire dans sa vie qu'une simple démangeaison. Et elle verra bien pire si elle lambine encore.  

vmicorum.


apprendre
d'un sourire, d'un regard, d'un mot. Apprendre à connaitre tout de l'autre et apprécier ce qu'on découvre.
Revenir en haut Aller en bas
Serena Cavalletti10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Serena Cavalletti
http://www.ciao-vecchio.com/t7077-serena-make-us-never-happen-sa http://www.ciao-vecchio.com/t7089-serena-keep-my-head-above-water
Faceclaim : Phoebe Tonkin ⟁ Avatar ©killing boys - Signa ©Beylin - Gifs ©Tumblr - Aesthetic ©Cattleya
Messages : 129 - Points : 714
[terminé] Frotte plus fort. Acte 1 ( Serena 2jic
Âge : Trente et un ans (21/04/89)
Métier : Bibliothécaire et femme de chambre à mi-temps chez Na Young Wang
[terminé] Frotte plus fort. Acte 1 ( Serena Empty
Sujet: Re: [terminé] Frotte plus fort. Acte 1 ( Serena ( le Sam 9 Mai 2020 - 11:26 )
Frotte plus fort

Visiblement, Na Young ne semblait pas particulièrement ravie de voir que le travail avançait aussi doucement. Dans le fond, Serena le comprenait complètement, après tout, elle la payait pour que tout soit fait dans les temps, mais d’un autre côté… D’un autre côté, les exigences de Na Young frôlaient parfois le déraisonnable. Nettoyer de fond en comble une demeure aussi grande que la sienne en moins d’une journée, c’était de l’ordre d’une mission impossible. En même temps, c’était la patronne, elle n’avait clairement jamais dû nettoyer la moindre petite chose de sa vie et elle ne se rendait tout simplement pas compte de la charge de travail que cela représentait. Elle, elle voulait juste que le travail soit fait qu’importe si c’était déraisonnable ou non. Après tout, ce n’était pas comme si Serena pouvait se permettre de se plaindre du travail demandé à Na Young, elle se ferait renvoyer sur le champ or… Même si elle ne supportait pas du tout la manière d’être de sa patronne et bien elle avait besoin de cet argent. Alors elle courbait l’échine depuis maintenant presque deux ans, mais c’était compliqué. Encore plus aujourd’hui. Il fallait bien avouer que croiser Luca l’avait profondément déstabilisé et de ce fait elle avait peut-être ralenti la cadence. Il n’empêchait pas moins que ce qu’elle demandait était de l’ordre de l’absurde.

Voilà pourquoi elle avait écouté poliment les remontrances de Na Young avant de lui répondre, toujours avec politesse. Visiblement, elle était ravie que Luca soit rentré, normal dans le fond, puis que c’était son époux, le contraire aurait très fortement étonné Serena. Une balade à cheval ? Et bien qu’ils le fassent, Serena n’avait clairement pas besoin de connaître leur emploi du temps à la minute. Déjà qu’elle allait devoir changer leurs draps tous les jours, elle n’avait juste pas envie d’en savoir plus. Rapidement elle changea donc de sujet pour se décider à lui parler des produits ménagés et de l’effet possible qu’ils avaient dû avoir sur ses mains. Visiblement, la vue des mains de Serena surpris quelque peu Na Young, sauf que ce n’était pas pour les raisons que Serena imaginait. En même temps… A quel instant aurait-elle pu imaginer que ce qui préoccupait vraiment sa patronne c’était le fait que ses ongles n’étaient pas faits ? Franchement, comme si cela servait à quelque chose de faire une manucure pour ensuite frotter des meubles. Stupide et superficielle. Mais bon, Serena se mit à penser pendant une fraction de seconde qu’elle allait vraiment s’en préoccuper, sauf que Na Young ne pensait visiblement qu’à sa petite personne.

« Oui je vois, mais tu es sûre que ça vient des produits ? Tu as peut être ramenée ce problème de chez toi ? Tu as demandé aux autres s'ils avaient eu des soucis de ce genre ? » « Je n’avais pas le moindre problème avant de commencer ma journée de travail, c’est apparu progressivement au fur et à mesure de l’utilisation des produits. » Serena garda une expression neutre, mais au fond d’elle, elle avait juste envie de la claquer. Elle mettait en doute sa sincérité et encore plus elle sous-entendait que cela pouvait provenir de chez elle. Mais bien sûr… Vu le peu de temps que Serena passait chez elle, ce n’était pas comme si c’était une chose possible. « Donc si ma maison n'est pas propre c'est la faute des produits ?? Je vois. » Et voilà qu’elle vient à détourner les propos de Serena. Franchement, elle n’en avait pas marre de s’écouter parler ? Serena avait juste sous-entendu le fait qu’ils pouvaient être moins efficaces pas que cela l’empêchait de nettoyer. « Je commande toujours les mêmes et ce n'est pas d'aujourd'hui que l'on se sert chez ce revendeur. On m'a fait remarquer à la livraison qu'ils n'avaient pas le même flacon.  Mais rien de plus. » Hochement de tête de Serena. Elle se demandait bien à quoi ça servait de discuter avec Na Young, de toute façon elle ne voulait rien entendre.

« Il te reste quoi à faire ? » « Cette pièce, et ensuite m’occuper de laver les sols. » Dans le fond, elle n’était pas non plus trop trop en retard, enfin si un peu, mais le fait de laver les sols de toute la demeure allait lui prendre du temps. Après tout ce n’était clairement pas un studio. « Est ce qu'il ne resterait pas des anciens produits pour au moins finir décemment les tâches restantes. Parce que là ce n'est pas possible de laisser la pièce dans cet état. Au pire va te passer les mains sous l'eau, change de gants. Double les même pour pouvoir finir dans les temps. » Très bien, elle ferait ça, ce n’était pas comme si elle avait le choix de toute façon. « Je vais vérifier s’ils restent des anciens produits et je m’occuperai ensuite des tâches restantes. » Et demain elle irait s’acheter de la crème pour les brûlures dues à des produits chimiques, car clairement, vu comme cela la démangeait, ce n’était pas juste de simples rougeurs. Peut-être faisait-elle une allergie à l’une des composantes du produit.  


Have nothing but my pride
DOESN'T KEEP ME WARM AT NIGHT
I JUST COLLECTING REGRETS
HOW DID I MAKE SUCH A MESS OF THIS ?
I WASN'T READY TO LOVE YOU

Revenir en haut Aller en bas
Na Young WangLe vin est un puissant lubrifiant social
Na Young Wang
http://www.ciao-vecchio.com/t7066-na-young-et-si-demain-ouvrait- http://www.ciao-vecchio.com/t7076-tu-montres-ton-compte-en-banque-et-apres-on-discute#240168
Faceclaim : Ryu Hwa Young © vmicorum. (vava) + vmicorum (code sig) + lauly (crackship)
Messages : 197 - Points : 623
[terminé] Frotte plus fort. Acte 1 ( Serena M0Xxe80
Âge : 29 ans née le 08 octobre 1990 à Naples
Métier : Propriétaire d'un haras. Elevage de Haflinger et de Lipizzan. Cavalière en concours équestre.
[terminé] Frotte plus fort. Acte 1 ( Serena Empty
Sujet: Re: [terminé] Frotte plus fort. Acte 1 ( Serena ( le Jeu 14 Mai 2020 - 15:03 )

Faut que ça brille
serena & na young
Il est utile, quand la femme de ménage entre dans le salon avec le balai, de tenir aussi quelque chose. Ou, à défaut, d'avoir l'air occupé en ne tenant rien.

Énervée. Irritée. C'est dans cet état que je rentre au domaine. Cette tâche sur ma veste a foutu en l'air ma journée. Et m'a mis dans une humeur massacrante, il ne vaut mieux pas venir me marcher sur les pieds. Ou me titiller sur certains sujets. Alors le fait de voir Serena glandouiller rajoute une bonne couche à mon énervement. Le vase déborde et je me retiens de ne pas la renvoyer sur le champs pour flemmardise. Parce que je ne paie pas mon personnel à attendre que le temps passe en bayant aux corneilles.
Et même si de savoir Luca rentré me donne le sourire, voyant sa présence comme un moyen de me changer les idées. Je n'en reste pas moins en rogne contre ma femme de chambre qui semble morte de fatigue. La pauvre je vais la plaindre. A croire que le travail que je lui donne est impossible à exécuter pour sa pauvre carcasse. Si c'est le cas, elle peut parfaitement aller voir ailleurs. Si elle bosse chez moi c'est pour que tout soit impeccable et pas qu'elle ne se tourne les pouces en laissant des traces de saleté partout. Et puis j'aime le personnel qui fait ses tâches et puis disparaît sans faire de vagues, pour me laisser profiter pleinement de mon chez propre et bien rangé.

C'est vrai qu'aujourd'hui je rentre plus tôt pour une raison de confort, car il n'était pas question de traîner en ville avec une veste sale. Mais ce n'est pas une raison valable pour accaparer mon temps. Ce que fait Serena en me parlant des produits. Je suis ulcérée de l'entendre dire que mes produits sont de mauvaises qualités et lui causent des soucis sur les mains. Va savoir où elle les met ses mains quand elle quitte ma maison. Qui me dit qu'elle ne va pas nettoyer un foyer rempli de bactéries. Ou d'infections diverses. Je ne connais pas son emploi du temps et ce n'est pas parce qu'elle me sort qu'elle n'avait pas ses rougeurs avant de venir chez moi qu'elle ne les a pas ramené d'ailleurs. Attention je ne la traite pas de menteuse, je constate juste et essaie de trouver une explication logique, sans incriminer mes produits ménagés.
« Une heure avant de mourir on est encore vivant. Peut être que tu as touché quelque chose ailleurs et que la réaction c'est faite plus tard. Et donc chez moi. Il y a certains microbes ou virus qui demandent du temps.  Enfin ... »
Si Serena garde un ton calme et neutre, ce qui vaut mieux pour elle, moi je perds un peu patience. Et je trouve qu'elle en fait beaucoup pour des mains rougies. Qu'est ce que le petit personnel peut me saouler par moment. Mais vu la demeure difficile de faire sans eux. Il y en a toujours eu dans la maison. Et je ne me souviens pas qu'il y eu des plaintes. Tout le monde a toujours fait son travail sans venir trouver mes parents pour des bobos insignifiants. Surtout qu'on a toujours mis le prix dans les produits pour éviter des soucis. Je regarde même, depuis que je suis en charge de cette section, qu'ils soient écologiques pour préserver la planète et les mains de mon personnel. Du coup j'ai du mal à imaginer qu'ils soient en cause.

Je finis par demander ce qu'il reste à faire, même si le restant des tâches se remarque sans problème.
« Je vois. »
Et je propose des solutions pour que le travail soit effectuer et que Serena n'y laisse pas ses doigts. Je n'ai pas besoin d'une histoire pareille en ce moment. Elle serait bien fichue d'aller voir un avocat avec ses pauvres petits doigts boudinés et rougis.
« Oui va vérifier s'il reste des anciens produits. Je vais m'occuper d'appeler la maison mère pour voir si par hasard ils ont eu d'autres retours à ce sujet. Si ce n'est pas cas et que tu es la seule faudra chercher une autre piste. Et vérifier que ce ne soit pas contagieux. Pas envie de retrouver le domaine en quarantaine si tu as chopé une merde ailleurs. »
Et je la toise du regard lui faisant bien passer le message comme quoi je pense que ce ne sont pas les produits qu'elle a utilisé sous mon toit qui sont responsables.
« Vois aussi s'il tu ne peux pas charger quelqu'un de tes tâches. Au moins pour aujourd'hui. Pas la peine de prendre le risque de faire pire. De toute façon il va falloir que tu passes au pressing porter mon tailleur. »
Je désigne la tache de mon doigt sans préciser ce que c'est.
« Je vais me changer toi va voir dans la buanderie pour les produits. Isabella doit être encore là. Elle est partie plus tôt l'autre soir parce que son père était malade, elle me doit des heures. Du coup elle compensera en faisant les tiennes. »
Sans plus attendre je file dans ma chambre pour me changer, remarquant la valise de Luca et ses affaires rangées. Je me change rapidement. J'en profite pour appeler l'entreprise qui me livre mes produits et en effet il semble qu'il y est eu un souci sur un lot. Ils me rembourseront bien sur et me dédommageront immédiatement pour les soucis encourus. Parce que je leurs parle des mains de Serena. Leurs expliquant que sans ses mains une femme de chambre ne sert pas à grand chose. J'insiste bien pour leurs faire comprendre que cela m'a mise dans l'embarras. Et qu'en tant que cliente de longue date je m'apprécie pas. Du coup le dédommagement est plus imposant. Et ce geste de compensation est préférable si l'entreprise ne veut pas avoir une mauvaise publicité.

Je reviens donc dans le salon ou Serena m'attend avec Isabella, avec la ferme intention de garder secrète l'histoire des produits.
« Parfait Isabella tu finis la pièce. Et n'utilise pas les produits neufs. Je n'ai pas pu avoir l'entreprise et il vaut mieux être prudent tant qu'on ne sait pas ce qui en retourne. Tant bien c'est juste Serena qui est plus sensible ou qui a pris un truc ailleurs. »
Pas question de dire que les produits sont responsables, vu que les cas sont peu nombreux. Je compte me débarrasser d'eux une fois tout le monde parti. Et vu que l'entreprise va m'en livrer d'autre ni vu ni connu. Et Serena ne se glorifiera pas comme quoi elle avait vu juste. Si on laisse le petit personnel avoir raison on ne s'en sort plus. Et je me tourne vers ma femme de chambre. Lui tendant mon tailleur.
« Au même pressing que d'habitude et tu te chargeras de le récupérer quand il sera prêt. »
Mon ton est toujours aussi sec.
« Pour tes mains vas chez ton médecin et fais toi prescrire ce qu'il faut pour éviter que cela s'aggrave. Et vois où tu travailles pour savoir s'il n'y a pas eu les mêmes problèmes. »
Serena est une chanceuse en quelque sorte vu qu'il y a eu un très faible pourcentage de retour au niveau des produits. Une saloperie c'est glissé dans la chaîne de production en affectant certains. Surtout des gens fragiles comme l'a précisé le responsable.
« Si demain tu as encore des rougeurs restent chez toi, tu rattraperas tes heures plus tard. Pas la peine d'aggraver cette broutille. Mais tu me tiens au courant. Maintenant si je vais retrouver mon mari. Vu que je suis rentrée plus tôt autant en profiter. Isabella je compte sur toi pour ne pas traîner. Je voudrais être tranquille en rentrant avec mon mari. »  
Et je tourne les talons direction le jardin dans lequel Luca doit certainement se promener. A part qu'il ne soit aux écuries.


vmicorum.


apprendre
d'un sourire, d'un regard, d'un mot. Apprendre à connaitre tout de l'autre et apprécier ce qu'on découvre.
Revenir en haut Aller en bas
Serena Cavalletti10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Serena Cavalletti
http://www.ciao-vecchio.com/t7077-serena-make-us-never-happen-sa http://www.ciao-vecchio.com/t7089-serena-keep-my-head-above-water
Faceclaim : Phoebe Tonkin ⟁ Avatar ©killing boys - Signa ©Beylin - Gifs ©Tumblr - Aesthetic ©Cattleya
Messages : 129 - Points : 714
[terminé] Frotte plus fort. Acte 1 ( Serena 2jic
Âge : Trente et un ans (21/04/89)
Métier : Bibliothécaire et femme de chambre à mi-temps chez Na Young Wang
[terminé] Frotte plus fort. Acte 1 ( Serena Empty
Sujet: Re: [terminé] Frotte plus fort. Acte 1 ( Serena ( le Ven 15 Mai 2020 - 23:10 )
Frotte plus fort

Clairement, Serena aurait préféré ne pas avoir à aborder avec Na Young le problème concernant les produits. Pourquoi ? Tout simplement parce que cela se voyait à quel point elle ne la croyait pas et à quel point elle n’en avait rien à faire de son personnel. Elle se croyait au dessus de tout le monde et effectivement, c’était vrai de part la fortune qu’elle possédait, mais cela ne changeait pas le fait qu’ils étaient tous humains et que de ce fait elle pourrait au moins traiter son personnel avec un minimum de respect. Mais non… C’était trop compliqué pour Na Young d’agir ainsi. Elle se montrait violente dans ses propos, bornée. Et alors là, sa phrase, disant comme quoi « Une heure avant de mourir on est encore vivant. » Serena avait envie de lui rire au nez. Visiblement, la seule personne qui intéressait Na Young, c’était Na Young elle-même et cela rendait absolument folle Serena qu’elle puisse sous-entendre qu’elle mente à ce sujet. Sérieux ? Comme s’il y avait une autre raison possible à la réaction qui se produisait sur ses mains. Ce n’était pas juste de simples rougeurs mais bien une brûlure de premiers degrés dus à des produits ménagers. Car oui, hormis ces produits, elle n’avait strictement rien touché en aussi longue durée pour que cela puisse provoquer une telle réaction sur ses mains. Ah… Comme Serena avait envie de lui mettre sa main en pleine tête pour qu’elle se rende compte à quel point, non, ce n’était pas rien. Mais voilà, nombriliste un jour, nombriliste toujours. Dans le fond, elle se demandait bien ce qu’elle faisait encore dans cette demeure à la nettoyer jours après jours alors que la patronne n’avait aucun respect pour ses employés. Bon, certes, c’était à cause de l’argent qu’elle restait encore là, mais clairement, dès qu’elle pourrait, elle partirait, car Na Young était vraiment une personne effroyable. Un tyran comme elle en avait rarement vu. C’était sûrement cela que de grandir avec une cuillère en argent dans la bouche. La petite princesse devenue tyran car trop gâtée, peu étonnant… Dans le fond, Na Young lui faisait pitié, car elle était déconnectée de la réalité dans sa tour d’ivoire et il fallait bien avouer que Serena espérait qu’un jour elle tomberait. Juste pour qu’au moins elle puisse se rendre compte que sa manière de traiter les gens était inadmissible.

Oh, certes, sa patronne se mit à essayer de donner l’impression qu’elle en avait quelque chose à faire en disant qu’elle allait appeler la maison mère, mais Serena savait que c’était juste un leurre. Car si une chose était sûre, c’était que Na Young n’était clairement pas dotée d’empathie envers son personnel. Elle avait beau essayé de donner le change par moment, cela se voyait, cela se ressentait qu’elle leur crachait au visage. En fait, elle donnait l’impression de vouloir aider tout en lui crachant dessus, super. Quarantaine ? Sérieux ? Non mais elle s’entendait parler un peu ? « Vois aussi s'il tu ne peux pas charger quelqu'un de tes tâches. Au moins pour aujourd'hui. Pas la peine de prendre le risque de faire pire. De toute façon il va falloir que tu passes au pressing porter mon tailleur. » Serena posa alors sur la tâche qui se trouvait sur la veste de Na Young, elle ne préféra rien dire, mais clairement, cela lui faisait plaisir de voir que si elle ne pouvait pas le faire au moins un oiseau s’en était chargé. Lui déféquer dessus, merveilleux. Au moins c’était déjà ça. « Je vais me changer toi va voir dans la buanderie pour les produits. Isabella doit être encore là. Elle est partie plus tôt l'autre soir parce que son père était malade, elle me doit des heures. Du coup elle compensera en faisant les tiennes. » Bien sûr, il ne faudrait pas que ses employés aient trop d’heures en moins voyons. Dès l’instant où Na Young était partie se changer, Serena avait levé les yeux au ciel, elle l’exaspérait au plus au point. Dire que cette harpie était mariée à l’homme le plus adorable qu’il lui ai été donné de rencontrer. Absurdité… Certes, Serena avait clairement merdé avec le dit homme en question, mais il n’en demeurait pas moins qu’il méritait mieux que Na Young. Oui… Elle ne comprenait vraiment pas son choix.

Serena alla donc rejoindre Isabella pour lui expliquer la situation, elle au moins semblait compatir. Normal, elle n’avait pas un cœur de pierre comme leur patronne. Et alors que Serena espérait pouvoir encore un moment de paix, voilà que Na Young revenait à la charge, changée, son tailleur à la main. Comme ça elle n’avait pas pu joindre l’entreprise mais elle voulait quand même être prudente ? Mais bien sûr…A d’autres. Serena sentait que quelque chose clochait, car aucune entreprise n’aurait osé ne pas répondre à Na Young au risque de se prendre un revers de médaille par la suite. Elle mentait, c’était sûr. Pourquoi ? Serena ne pouvait pas le savoir, mais Na Young était une peste alors c’était évident que si l’entreprise lui avait dit quelque chose qui corroborait les dires de Serena jamais elle n’aurait osé l’admettre à voix haute. Trop fière. « Tant bien c'est juste Serena qui est plus sensible ou qui a pris un truc ailleurs. » Heureusement que Serena travaillait pour elle, sinon elle se serait pris un truc Na Young : sa main en pleine tête. Oui, Serena était d’humeur sanguine, mais clairement, ce n’était juste pas sa journée… « Au même pressing que d'habitude et tu te chargeras de le récupérer quand il sera prêt. » « Bien sûr. » En même temps, ce n’était pas comme si sa patronne allait venir le chercher. Il ne faudrait pas qu’elle entre dans un pressing voyons. Et puis ensuite, Na Young se remet à parler de ses mains en lui disant d’aller voir son médecin. Cela, Serena aurait pu le dire toute seule. « Si demain tu as encore des rougeurs restent chez toi, tu rattraperas tes heures plus tard. Pas la peine d'aggraver cette broutille. Mais tu me tiens au courant. Maintenant si je vais retrouver mon mari. Vu que je suis rentrée plus tôt autant en profiter. Isabella je compte sur toi pour ne pas traîner. Je voudrais être tranquille en rentrant avec mon mari. » Son mari… Serena était encore choquée par ce terme. Elle regarda alors Na Young tourner les talons pour rejoindre son précieux mari. Oh comme elle avait envie que le karma se retourne contre elle et qu’elle vienne à trébucher pour s’étaler de tout son long. Oui cela lui ferait plaisir, mais non, elle était hors de vu. Serena se tourna donc vers Isabella. « Désolée de devoir te laisser le reste de mes tâches, mais... tu connais la patronne… » Et les deux en viennent à lever les yeux au ciel, et finalement Serena fini par se rendre à sa voiture avec le tailleur entre les mains, direction pressing. Journée absolument horrible, autant dire qu’elle espérait sincèrement que demain tout irait mieux.


Have nothing but my pride
DOESN'T KEEP ME WARM AT NIGHT
I JUST COLLECTING REGRETS
HOW DID I MAKE SUCH A MESS OF THIS ?
I WASN'T READY TO LOVE YOU

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[terminé] Frotte plus fort. Acte 1 ( Serena Empty
Sujet: Re: [terminé] Frotte plus fort. Acte 1 ( Serena ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [terminé] Frotte plus fort. Acte 1 ( Serena -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Autres quartiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut