Revenir en haut
Aller en bas

-29%
Le deal à ne pas rater :
Balai laveur avec seau Vileda Spin & Clean
25 € 35 €
Voir le deal
Le Deal du moment :
[Adhérents FNAC] 30€ offerts tous les ...
Voir le deal

 

- [TERMINE] Nothing ever stays the same ⬙ Luca IV -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Rues du quartier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Serena Cavalletti10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Serena Cavalletti
http://www.ciao-vecchio.com/t7077-serena-make-us-never-happen-sa http://www.ciao-vecchio.com/t7089-serena-keep-my-head-above-water
Faceclaim : Phoebe Tonkin ⟁ Avatar ©all soul - Signa ©Beylin - Gifs ©Tumblr - Aesthetic ©Cattleya
Messages : 263 - Points : 1643
[TERMINE] Nothing ever stays the same ⬙ Luca IV - Page 2 72s2
Âge : Trente et un ans (21/04/89)
Métier : Bibliothécaire et femme de chambre à mi-temps chez Na Young Wang
[TERMINE] Nothing ever stays the same ⬙ Luca IV - Page 2 Empty
Sujet: Re: [TERMINE] Nothing ever stays the same ⬙ Luca IV ( le Sam 23 Mai 2020 - 20:48 )
Nothing ever stays the same

Serena savait pertinemment qu’elle n’aurait pas du faire aveu de faiblesse devant Luca, mais en même temps, ce n’était pas comme s’il ignorait sa situation. Après tout, il l’avait vu en tant que femme de chambre chez Na Young, il l’avait vu au poste de police et pire que tout, il l’avait également vu à deux doigts du malaise. Alors oui, elle aurait dû ravaler sa fierté face à sa remarque, mais c’était juste trop à gérer. Ces dernières années son monde s’était tout simplement effondré et de ce fait, l’entendre de la bouche de Luca, c’était d’autant plus difficile à avaler. Dans le fond, Serena aurait dû hocher la tête, accepter la remarque et tout simplement partir avec son petit gars, mais ses propos étaient sortis bien trop naturellement de ses lèvres. Bien sûr qu’elle savait qu’elle ne s’en sortait pas et elle n’avait pas besoin de Luca pour le lui rappeler. Il lui suffisait de se regarder dans une glace pour le savoir. Elle avait perdu tout son côté pétillant, aventureux et joyeux. Devant tout simplement l’ombre de ce qu’elle avait pu être. Elle était peut-être juste une cause perdue et il n’y avait personne pour la sauver du cauchemar dans laquelle elle s’était elle-même placée.  

Voilà donc pourquoi elle s’était finalement assise sur le banc, se murmurant à elle-même qu’elle avait juste besoin de quelqu’un pour lui dire qu’elle allait bien même si ce n’était pas vrai. Elle avait envie de devenir quelqu’un d’autre, quelqu’un qui ne doutait pas autant d’elle-même, quelqu’un qui n’était pas aussi brisée, quelqu’un qu’elle aurait dû être… « On ne peut pas te dire que tu vas bien si on voit que ce n’est pas le cas. » Bien sûr que Luca ne pourrait jamais le lui dire, après tout, il avait toujours été complètement honnête envers elle, même si la réciproque n’était pas vraie « Après ça ne dépend que de toi et ça tu le sais mieux que personne. » Une petite moue se dessina sur le visage de Serena qui savait pertinemment qu’il avait raison. « Si tu veux que ça aille bien, c’est à toi de tout faire pour. Evidemment que ce n’est pas facile, rien n’est facile. Seulement ce n’est pas en se morfondant sur son sort qu’on arrivera à quelque chose. » « Je ne me morf… » Mais elle referma tout aussi tôt la bouche, sachant que c’était totalement faux, évidemment, or elle ne voulait pas mentir une nouvelle fois à Luca.

« Tu as raison. » C’était certainement la toute première fois qu’elle devait lui dire cela, qu’il avait raison, mais c’était vrai. Et elle s’était dis qu’il lui fallait être honnête. Après tout, c’était les mensonges qui l’avaient placés dans cette position au départ. « Il faut que je me ressaisisse, pour Lorenzo. » Et encore une fois, elle parlait de son fils et non d’elle. « Je me suis jamais excusée… » Ce n’était peut-être pas le moment, mais elle savait également qu’il n’y aurait jamais de bon moment pour cela. « Tu ne veux peut-être pas l’entendre, et je le comprends tout à fait, mais... Je suis désolée Luca, pour tout ce que je t'ai fait, sincèrement. » Qu’importe qu’il veuille entendre ses excuses ou non, mais cela faisait maintenant de longs mois qu’elle l’avait sur le cœur, bien avant qu’elle ne le recroise et de ce fait, elle s’était dit que c’était important d’être honnête aujourd’hui.


You have taken all the wind out from my sails
AND I HAVE LOVED YOU JUST THE SAME
AND YOU HAVE BROKEN EVERY SINGLE FUCKING RULE
AND I HAVE LOVED YOU LIKE A FOOL

Revenir en haut Aller en bas
Luca Wang10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Luca Wang
http://www.ciao-vecchio.com/t7070-luca-wang-into-the-unknown http://www.ciao-vecchio.com/t7079-luca-wang-welcome-to-my-world#240251
Faceclaim : Woo Do Hwan ©Everdosis
Messages : 382 - Points : 1485
[TERMINE] Nothing ever stays the same ⬙ Luca IV - Page 2 7dEMexY
Âge : 30 ans
Métier : Officier de police judiciaire
[TERMINE] Nothing ever stays the same ⬙ Luca IV - Page 2 Empty
Sujet: Re: [TERMINE] Nothing ever stays the same ⬙ Luca IV ( le Jeu 28 Mai 2020 - 11:44 )
Nothing ever stays the same

azwy.gifTenue || Devoir être celui qui la secouait, être celui qui lui faisait la morale, évidemment que dans le fond, ça l’agaçait. Parce qu’il ne devrait pas être là normalement, il ne devrait pas lui accorder de l’attention et simplement la laisser se débrouiller. Il devrait, oui, Luca en avait conscience mais qu’est-ce que ça lui apporterait de partir si sauvagement ? Il pouvait bien lui accorder quelques secondes, cela ne signifiait pas pour autant qu’il ne lui en voulait plus ou qu’il la pardonnait puisque ô grand jamais, il ne pourrait oublier. Mais parce que c’était du passé, parce qu’il avait marqué un point final à leur histoire et qu’il avait tourné la page, il n’avait rien contre le fait de lui exprimer le fin fond de sa pensée. S’énerver ne serait que lui donner plus d’importance et il le refusait. Serena savait pertinemment que de toute manière, Luca ne passerait pas au-dessus de ses écarts si facilement… Il était juste capable de s’adresser à elle avec du recul parce qu’il avait changé, parce que trois années s’étaient écoulées et parce qu’il était satisfait de la vie qu’il menait désormais. Certes, il ne pouvait pas dire qu’il était l’homme le plus heureux de la Terre cependant il était loin d’être malheureux non plus et c’était clair que comparer à elle, il devait rayonner. Et c’était tant mieux. Elle ne méritait pas d’être plus heureux que lui et pour sûr que cette réflexion là, il ne cesserait jamais de la penser.

Ses yeux relevés en sa direction, il l’avait aussitôt dévisagé quand la jeune femme s’apprêtait à lui répondre qu’elle ne se morfondait pas alors qu’il n’était pas aveugle pour voir ô combien c’était le cas. Hors, si elle souhaitait encore se voiler la face, ce n’était plus son problème, lui avait dit ce qu’il avait à dire, elle le prenait ou elle le laissait. Le prendre était apparemment la décision qu’elle avait choisi puisque Serena se résigna, confirmant ses paroles tandis qu’elle lui donnait raison… Pour le reste, quand elle mentionna son fils, l’officier n’avait pas relevé parce que ça ne le concernait pas, parce qu’elle faisait ce qu’elle voulait et ça n’avait pas d’importance à ses yeux du pour qui elle se ressaisissait. Si cela avait été quelqu’un d’autre, certainement que Luca l’aurait encouragé, qu’il lui aurait clamé ô combien, oui, un enfant avait besoin de sa mère surtout s’il n’avait pas de père toutefois il estimait s’être assez mêlé de ce qui ne le regardait pas pour aujourd’hui. Le choc était déjà bien grand à digérer, il n’avait pas envie en plus de cela, de continuer à lui faire la discussion puis la conseiller sur ce qu’elle devait faire à présent. Et puis quoi encore ? « Effectivement, je me fiche de tes excuses. » Il avait planté son regard sombre au creux du sien en répliquant cela parce qu’elles arrivaient un peu tard, parce que ça ne corrigerait jamais ses erreurs ni le mal qu’elle lui avait infligé. « Qu’est-ce que ça change aujourd’hui ? Tu regrettes ? » Il avait arqué un sourcil à sa dernière question avant d’ajouter un peu plus froidement, sa rancœur s’entendant autant dans sa voix que dans les mots qu’il s’apprêtait à prononcer « J’espère clairement que tu regrettes et que tu t’en mords les doigts. » Elle ne récupérait que ce qu’elle avait semé.




Come and find me
When you’re standing on the edge, so young and hopeless, got demons in your head, we are, we are the colors in the dark ▬ Never tell yourself you should be someone else, stand up tall and say I’m not afraid, I’m not afraid
Revenir en haut Aller en bas
Serena Cavalletti10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Serena Cavalletti
http://www.ciao-vecchio.com/t7077-serena-make-us-never-happen-sa http://www.ciao-vecchio.com/t7089-serena-keep-my-head-above-water
Faceclaim : Phoebe Tonkin ⟁ Avatar ©all soul - Signa ©Beylin - Gifs ©Tumblr - Aesthetic ©Cattleya
Messages : 263 - Points : 1643
[TERMINE] Nothing ever stays the same ⬙ Luca IV - Page 2 72s2
Âge : Trente et un ans (21/04/89)
Métier : Bibliothécaire et femme de chambre à mi-temps chez Na Young Wang
[TERMINE] Nothing ever stays the same ⬙ Luca IV - Page 2 Empty
Sujet: Re: [TERMINE] Nothing ever stays the same ⬙ Luca IV ( le Dim 31 Mai 2020 - 12:05 )
Nothing ever stays the same

Se faire secouer par Luca était véritablement étrange, car après tout, il aurait très bien pu la laisser toute seule sur son banc et continuer sa route. Oui, cela aurait été totalement compréhensible, sauf qu’il n’était pas comme ça. Il n’avait jamais été ainsi… Toujours il l’avait soutenu, aidé, épaulé, alors qu’elle n’en avait jamais rien fait. Luca avait été là pour elle, à chaque étape importante de sa vie, et en particulière pour ses études. Il avait toujours fait en sorte de la pousser à donner le meilleur d’elle-même. Alors forcément… Lorsqu’elle avait merdé dans les bras de Francesco et que Luca l’avait quitté, elle avait alors totalement perdu son repaire. Car oui, elle avait eu beau le critiquer, le rabaisser, une part d’elle avait toujours été attachée à lui. Sauf que cette part là, elle ne l’avait jamais écouté. Comme une application, elle l’avait mise en sourdine. Mais maintenant, elle s’en rendait véritablement compte. Luca l’avait aimé dans les bons et mauvais moments, il lui avait montré qu’elle pouvait accomplir tout ce qu’elle voulait dans la vie. Sauf que elle… Elle avait décidé de se donner à Francesco qui lui ne faisait que regarder son côté superficiel, sa beauté. Désir ou amour, elle l’avait finalement appris à ses dépends. Elle aurait dû choisir l’amour, le respect de l’autre, le soutien, mais non… Elle avait préféré se perdre dans des bras qui ne la désirait que par jalousie. C’était stupide, et elle savait très bien qu’elle l’avait été.

Alors oui, elle n’avait eu d’autres choix que de confirmer les paroles de Luca, sachant pertinemment qu’il avait raison. Il avait toujours eu raison et il avait toujours réussi à lui parler. Comme quoi, il avait fallu qu’elle le perde pour qu’elle s’en rende compte. Et le pire… Le pire c’était très certainement qu’Haley n’avait eu de cesse de mettre en avant toutes les bonnes facettes de sa relation avec Luca, tout ce qu’il faisait pour elle, mais Serena ne l’avait pas écouté. Le désir avait pris le dessus et elle avait donc cessé de le respecter, ne lui donnant à partir de ce moment là plus aucune chance. Ainsi elle s’en voulait, énormément, voilà donc pourquoi elle se décida à lui présenter ses excuses. Elle savait très bien qu’il ne voudrait pas les entendre, mais elle avait besoin de les lui dire. « Effectivement, je me fiche de tes excuses. » Cela, elle aurait pu le dire toute seule… Tout comme il n’en avait eu rien à faire de ses félicitations lorsqu’elle avait appris pour lui et Na Young. En même temps, si un jour il avait eu de l’estime pour elle, c’était fini. Il ne restait plus que la rancœur. « Qu’est-ce que ça change aujourd’hui ? Tu regrettes ? » Elle ouvrit la bouche pour lui répondre que oui, elle regrettait, mais il lui porta le coup fatale. « J’espère clairement que tu regrettes et que tu t’en mords les doigts. »

Alors elle détourna le regard, honteuse pour finalement le poser sur son fils qui continuait à jouer. « Oui je m’en mords les doigts. » Pas pour son fils, c’était la seule chose qu’elle ne regrettait pas, mais pour tout le reste. « J’ai été indifférente à ce que cela pourrait provoquer, idiote, aveuglée, mais surtout cruelle... je ne le sais que trop bien désormais. » Elle aurait dû s'en rendre compte avant d'agir comme elle l'avait fait. Oui, elle aurait dû, mais c'était trop tard. « Bien évidemment, rien de ce que je pourrais dire ne changera le passé, ce n’est pas ce que je recherche, mais je tenais à m’excuser. On apprend de ses erreurs et j’ai appris. Je suis juste désolée que cela ait été à tes dépends… » Car oui, elle se doutait bien que cela avait dû être horrible pour lui et même si rien ne pourrait changer ce qu’elle avait fait, elle se sentait obligée d’assumer enfin ses actes à haute voix.


You have taken all the wind out from my sails
AND I HAVE LOVED YOU JUST THE SAME
AND YOU HAVE BROKEN EVERY SINGLE FUCKING RULE
AND I HAVE LOVED YOU LIKE A FOOL

Revenir en haut Aller en bas
Luca Wang10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Luca Wang
http://www.ciao-vecchio.com/t7070-luca-wang-into-the-unknown http://www.ciao-vecchio.com/t7079-luca-wang-welcome-to-my-world#240251
Faceclaim : Woo Do Hwan ©Everdosis
Messages : 382 - Points : 1485
[TERMINE] Nothing ever stays the same ⬙ Luca IV - Page 2 7dEMexY
Âge : 30 ans
Métier : Officier de police judiciaire
[TERMINE] Nothing ever stays the same ⬙ Luca IV - Page 2 Empty
Sujet: Re: [TERMINE] Nothing ever stays the same ⬙ Luca IV ( le Lun 8 Juin 2020 - 10:05 )
Nothing ever stays the same

azwy.gifTenue || Serena devait s’en mordre les doigts, il l’espérait sincèrement. Elle était celle qui l’avait blessé, qui avait réussi à effacer cette esquisse qui brillait sur ses lèvres, qui avait brisé son cœur en mille morceaux et certainement que si son meilleur ami n’avait pas été à ses côtés pour le relever, Luca ne se tiendrait pas fièrement debout devant elle. Il était beaucoup plus sensible, beaucoup plus fragile qu’il n’y paraissait et pour sûr que non, son ex-fiancée n’avait pas idée de l’état dans lequel il était à l’époque. Elle l’avait noyé, coulé, bousillé et lui avait perdu toute volonté de remonter à la surface, il était presque mort de l’intérieur ; « presque » parce qu’il avait survécu, parce qu’il s’en était merveilleusement bien sorti aujourd’hui néanmoins les séquelles qu’elle avait laissé sur son âme n’avaient pas disparu. Quoi qu’il dise, jamais il ne serait capable de pardonner ses actes horribles, tous ses propos qu’elle avait osé balancer à son sujet, tout cet amour qu’elle avait saccagé et piétiné à maintes et maintes reprises. Avec le temps, Luca avait réalisé que, oui, dans l’histoire, il était le seul à avoir tout donné, le seul qui s’était battu pour le bien de ses proches, le seul qui avait aimé. Et cela valait de même pour Francesco à qui il avait offert son amitié, lui offrant tout de lui pour qu’au bout du compte ce dernier lui fasse comprendre à quel point leur lien n’avait vraisemblablement aucune valeur. Sinon il ne lui aurait jamais volé sa fiancée, il ne l’aurait jamais jugé et critiqué de la sorte. Qu’est-ce qu’ils avaient dû rire ces deux-là en le voyant se ridiculiser et donner tout son amour quand au bout du compte, ils le trompaient derrière son dos ? C’était pitoyable et lui l’était encore plus de n’avoir rien vu, d’avoir cru en des vauriens pareils donc assurément qu’il espérait qu’ils s’en mordent les doigts, qu’ils regrettent leurs actions puis soient punis pour avoir été de véritables imbéciles.

Et à nouveau, il rigola nerveusement. Certes, il notait quand même l’intention de ses excuses cependant pourquoi s’excusait-elle ? Elle était désolée que cela ait été à ses dépends ? La bonne blague. Elle l’avait bien voulu autrefois, elle l’avait bien cherché. Tant mieux si elle regrettait puisque elle n’obtenait que ce qu’elle méritait. Peut-être s’était-elle rendu compte, trop tard, de ce qu’elle avait mais ça ne pardonnait pas tout, ça ne retirait pas tout le mal qu’elle avait fait et dit. « Ce n’était pas ce que tu voulais ? » L’avait-il interrogé, l’ironie et la rancœur se reflétant autant dans ses yeux que dans sa voix. « Quand tu me critiquais et que tu crachais derrière mon dos, tu aurais bien dû t’attendre à ce que cela soit à mes dépends. » La bombe était tombée car en lui rétorquant ces paroles, Luca lui faisait comprendre qu’il n’était pas au courant que pour la tromperie, mais pour tout le reste… Et ce « tout le reste » était ce qu’il ne serait jamais capable de pardonner. « Des excuses n’effaceront jamais les trois années que j’ai gâché à t’aimer. » Aussi triste soit-il, c’était la vérité.




Come and find me
When you’re standing on the edge, so young and hopeless, got demons in your head, we are, we are the colors in the dark ▬ Never tell yourself you should be someone else, stand up tall and say I’m not afraid, I’m not afraid
Revenir en haut Aller en bas
Serena Cavalletti10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Serena Cavalletti
http://www.ciao-vecchio.com/t7077-serena-make-us-never-happen-sa http://www.ciao-vecchio.com/t7089-serena-keep-my-head-above-water
Faceclaim : Phoebe Tonkin ⟁ Avatar ©all soul - Signa ©Beylin - Gifs ©Tumblr - Aesthetic ©Cattleya
Messages : 263 - Points : 1643
[TERMINE] Nothing ever stays the same ⬙ Luca IV - Page 2 72s2
Âge : Trente et un ans (21/04/89)
Métier : Bibliothécaire et femme de chambre à mi-temps chez Na Young Wang
[TERMINE] Nothing ever stays the same ⬙ Luca IV - Page 2 Empty
Sujet: Re: [TERMINE] Nothing ever stays the same ⬙ Luca IV ( le Ven 12 Juin 2020 - 10:18 )
Nothing ever stays the same

Très certainement que Serena n’aurait peut-être pas dû s’excuser auprès de Luca… Pourquoi ? Tout simplement parce qu’elle s’excusait trois ans après donc cela n’avait plus forcément de valeurs, parce qu’elle l’avait fait souffrir même si elle ignorait à quel point, parce qu’elle avait agit comme la première des garces. Alors oui, elle aurait peut-être dû éviter de mettre le sujet sur le tapis, sauf que voilà, elle en avait eu besoin. Oh certes, elle ne s’attendait pas à ce que Luca lui pardonne, loin de là, mais elle avait eu besoin de l’exprimer à haute voix. En effet, cela faisait maintenant trois ans qu’elle n’avait eu de cesse de repenser à ce qu’elle avait fait et de s’en vouloir. Tout ce qui lui était arrivé par la suite était bien fait, cela elle l’assumait complètement et si certains la prenaient en pitié, ce n’était clairement pas son cas. Serena s’en voulait pour tout ce qu’elle avait dû faire subir à Luca et même pas forcément que pour la tromperie… Car ça ce n’était rien comparé à tout ce qu’il y avait eu à côté. Dès le début de leur relation, avant même qu’elle ne s’intéresse à Francesco, elle n’avait pas été là pour lui, pas comme il avait pu l’être pour elle. En effet, elle l’avait pris pour acquis, car Luca donnait sans compter tandis qu’elle, elle ne lui avait rien donné en retour. Il l’avait soutenu, aidé, épaulé, mais de son côté Serena avait toujours écouté de manières distraites lorsqu’il avait besoin d’elle, jusqu’à ce que finalement il ne dise plus rien. Par ailleurs, il l’avait couverte de cadeau, sans qu’il y ait forcément d’occasions spéciales, mais justes parce que cela lui faisait plaisir de lui faire plaisir et pour sa part, Serena n’avait rien fait de tout cela. Oh certes pour Noël, les anniversaires, elle lui avait offerts des choses, mais ce n’était pas là l’important, bien au contraire, car lorsqu’on tient à quelqu’un, toutes les petites attentions sont bonnes à êtres mises en avant : un petit déjeuner au lit, un petit mot doux, une soirée surprise, mais plus que tout de l’attention. Or il fallait bien admettre qu’elle n’avait jamais fait attention à lui, jeune femme égoïste qui n’avait eu de cesse de regarder son nombril.

Alors oui, elle s’en était mordue les doigts et elle avait radicalement changé de comportement depuis lors, se rendant compte à quel point elle n’était pas quelqu’un de bien. Voilà donc pourquoi elle avait essayé de se montrer un peu plus attentionnée envers ses proches, d’être moins égoïste, mais c’était là un combat de tous les jours. Combat difficile à gagner sachant qu’après la naissance de son fils elle était partie en dépression, qu’elle avait laissé sa mère s’occuper de ce dernier. Alors oui, elle avait encore un long chemin à faire, mais elle voulait changer, elle voulait s’en sortir, sauf qu’à chaque fois qu’elle sortait la tête de l’eau, elle se prenait une vague sur la tête. Ainsi elle coulait, coulait, et même si elle essayait de donner bonne figure face à ses amies, en vérité elle n’était pas prête de remonter à la surface. Ses problèmes alimentaires étaient toujours là et viendrait bien un jour ou l’autre où elle allait le regretter amèrement. Quoi qu’il en soit, elle avait voulu s’excuser, non désireuse d’avoir une contrepartie pour une fois, elle voulait juste exprimer ce qu’elle avait sur le cœur. Sauf que Luca rigolait nerveusement et il ne semblait pas convaincu par ses propos.

« Ce n’était pas ce que tu voulais ? » Elle avait arqué l’un de ses sourcils, non ce n’était pas ce qu’elle avait voulu, elle ne s’était juste pas rendu compte de tout ça... « Quand tu me critiquais et que tu crachais derrière mon dos, tu aurais bien dû t’attendre à ce que cela soit à mes dépends. » Un petit o se forma sur ses lèvres. Il savait. Luca savait qu’il n’y avait pas eu que la tromperie et qu’elle et Francesco avaient été vaches le concernant. En effet ils l’avaient critiqués plus d’une fois, se moquant de sa gentillesse et de ses attentions. Alors Serena avait détourné le regard, son cœur s’étant soudainement accéléré. « Des excuses n’effaceront jamais les trois années que j’ai gâché à t’aimer. » Et il lui avait mis le coup de grâce. Trois années gâchées… Sauf que c’était les trois années où au final Serena se sentait véritablement bien. Les trois années où elle avait pris la mesure de son potentiel. Les trois années où elle avait véritablement été aimée. Alors elle hocha la tête tristement. « Je le reconnais… Je n’aurai jamais dû agir ainsi. » Mais elle n’arrivait juste pas à parler plus, sa voix s’était brisée et ses yeux s’étaient mis à briller. La femme qui avait été pendant trois ans de glace, se trouvait maintenant au soleil et elle commençait à fondre. Fort heureusement, elle fut sauvée par son fils qui s’était soudainement dirigée une nouvelle fois vers eux. Ni une ni deux, elle l’avait placé sur ses genoux avant de déposer un baiser dans ses cheveux, puis tournant son visage vers Luca, elle avait finalement dit. « Je sais que rien ne pourra jamais réparer ce que j’ai gâché, alors je te souhaites sincèrement d’être heureux. » C’était tout ce qu’elle pouvait lui souhaiter, d’être heureux auprès de Na Young, dans sa nouvelle vie.


You have taken all the wind out from my sails
AND I HAVE LOVED YOU JUST THE SAME
AND YOU HAVE BROKEN EVERY SINGLE FUCKING RULE
AND I HAVE LOVED YOU LIKE A FOOL

Revenir en haut Aller en bas
Luca Wang10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Luca Wang
http://www.ciao-vecchio.com/t7070-luca-wang-into-the-unknown http://www.ciao-vecchio.com/t7079-luca-wang-welcome-to-my-world#240251
Faceclaim : Woo Do Hwan ©Everdosis
Messages : 382 - Points : 1485
[TERMINE] Nothing ever stays the same ⬙ Luca IV - Page 2 7dEMexY
Âge : 30 ans
Métier : Officier de police judiciaire
[TERMINE] Nothing ever stays the same ⬙ Luca IV - Page 2 Empty
Sujet: Re: [TERMINE] Nothing ever stays the same ⬙ Luca IV ( le Sam 13 Juin 2020 - 21:07 )
Nothing ever stays the same

azwy.gifTenue || Trois ans. C’était l’exacte temps qu’ils avaient passé ensemble à l’époque… Trois ans pendant lesquels Luca n’avait jamais cessé de lui sourire et de la soutenir. Trois ans pendant lesquels il s’était dévoué corps et âme pour son bonheur, la couvant de cadeaux et de douces attentions. Trois ans pendant lesquels il s’était donné tout entier, pendant lesquels il lui avait offert son cœur et qu’il l’avait tant aimé. Son amour n’était égal à aucun autre parce que quand il aimait quelqu’un, ce n’était jamais à moitié et que le bonheur de ses proches passait toujours avant le reste. Peu importait si lui avait mal, ceux qui l’entouraient comptaient beaucoup plus que lui-même, cela avait toujours été comme ça. Leur bonheur était le sien alors il souriait, il réconfortait et n’attendait jamais rien en retour. Cela avait été pareil avec Serena, il ne lui voulait que du bien et parce qu’elle lui était précieuse, il s’était démené pour lui apporter tout le confort dont elle avait besoin, pour la gâter puis l’aimer avec sincérité. Il ne lui avait jamais demandé d’être comme lui, ce n’était même pas grave si elle l’aimait moins du moment qu’elle l’aimait un peu. Sauf qu’au bout du compte ce n’était pas « un peu » qu’elle l’avait aimé, c’était « pas du tout ». Elle avait trahi sa confiance, elle avait joué de lui et de ses sentiments ; elle s’était moquée de l’homme avenant qu’il était, elle avait rigolé derrière son dos puis l’avait laissé croire pendant des années qu’il comptait réellement à ses yeux. C’étaient trois années gâchées, trois années de perdues… Parce qu’au final, rien de leur histoire n’était vrai, il n’avait été que le pauvre idiot qui s’était voilé la face et contre qui on avait dû tellement rire. Naïf, aveugle, stupide, il n’y avait pas de mots pour décrire ce garçon qu’il était à cette époque. Alors tant pis si ses mots étaient glacials et qu’ils faisaient mal, il avait été le premier à souffrir de leurs conneries, chacun son tour.

Le petit garçon était revenu auprès d’eux, Luca l’avait observé de nouveau un instant, notant un peu plus la ressemblance des deux parents avant de redresser ses prunelles vers la jeune femme. « Je le suis. » Et non, il ne lui renvoyait pas ce souhait parce que, aussi cruel que cela puisse être, il n’avait pas envie qu’elle soit heureuse. Sa rancune était beaucoup trop forte pour qu’il puisse lui souhaiter cela, il en avait trop pâti à cause d’eux et ce n’était pas parce qu’il allait mieux aujourd’hui, qu’il n’en gardait aucune séquelle dans le creux de son cœur. « Je te l’ai déjà dit, j’aime ma vie telle qu’elle est. » Ce n’était pas un mensonge, il allait tranquillement de l’avant, il avait des amis merveilleux, une femme qu’il apprenait à connaître un peu plus chaque jour et un travail qui lui plaisait malgré toutes les difficultés que ça représentait. Evidemment que ce n’était pas tout le temps facile, qu’il avait ses hauts et ses bas comme tout le monde, hors il était loin d’être malheureux. « J’y vais maintenant. » Il avait assez traîné et il devait encore manger avant de retourner travailler. Assurément que son après-midi allait être compliqué, ses émotions étaient déjà tellement mélangées et les souvenirs du passé qui le hantaient de plus en plus ne l’aidaient pas vraiment à réfléchir plus rationnellement. Il en voulait à Serena autant qu’il en voulait à Francesco. Elle était son amour, lui son ami, mais au bout du compte aucun des deux ne l’avait aimé à sa juste valeur. Et, c’était ça qui faisait le plus mal.



Come and find me
When you’re standing on the edge, so young and hopeless, got demons in your head, we are, we are the colors in the dark ▬ Never tell yourself you should be someone else, stand up tall and say I’m not afraid, I’m not afraid
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[TERMINE] Nothing ever stays the same ⬙ Luca IV - Page 2 Empty
Sujet: Re: [TERMINE] Nothing ever stays the same ⬙ Luca IV ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [TERMINE] Nothing ever stays the same ⬙ Luca IV -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Rues du quartier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2