Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -40%
Casque sans fil Bluetooth Bose QuietComfort 35 II
Voir le deal
229 €

 

- Aide appréciable. (charlie) -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Rues du quartier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Juan VelascoToujours frais après un litre de café
Juan Velasco
https://www.ciao-vecchio.com/t5823-jusqu-a-la-mise-a-mort-juan https://www.ciao-vecchio.com/t5850-a-la-pointe-de-l-epee-juan
Faceclaim : Ryan Guzman ©...liloo_59 (vava)
Messages : 844 - Points : 1615
Aide appréciable. (charlie) Tumblr_pjmo4mOO6V1qk88rvo2_250
Âge : 31 ans né le 18/12/1988 à Séville Espagne
Métier : Torero est plus précisement Matador. Celui qui tue le toro.
Aide appréciable. (charlie) Empty
Sujet: Aide appréciable. (charlie) ( le Dim 17 Mai 2020 - 4:00 )

Porter secours
Charlie & Juan
Si vous aidez les autres, vous serez aidé, vous aussi. Peut-être demain, peut-être dans dix ans, mais vous serez aidé ! L’univers paie toujours sa dette.


J'essaie de motiver Ezio pour qu'il sorte avec moi. Il fait beau le début de soirée est agréable et je n'ai pas envie de rester enfermé. Mais il a fait sa journée et il est fatigué, il me dit de sortir sans lui. Cette idée me fait un peu râlé, parce que j'aurais bien aimé l'embarquer. Après quelques soupirs, quelques regards de chien perdu, je finis par lâcher l'affaire comprenant que mon ami ne changera pas d'avis. Je file dans ma chambre et troque mon jean pour un pantalon à pince noir et mon tee-shirt pour une chemise que je laisse un peu ouverte. Un peu de parfum, un coup de peigne dans mes cheveux en bataille et je suis prêt. Je ressors de ma chambre et voilà que Ezio se met à me siffler. « Tu veux faire tourner la tête de qui ce soir. » Je le regarde en souriant avant de lui jeter le torchon qui se trouve à ma porté. « Personne idiot. » Peut être la tienne de tête mais je le garde pour moi. «  Enfin ce n'est pas dans mon intention première. Je veux juste prendre l'air. Et je verrais ce que me réservera la soirée. » J'ai quand même fais de belle rencontre à Naples, celle qui m'a le plus marqué reste celle avec Milo. D'ailleurs mon cœur s'emballe en pensant au photographe et mon corps a chaud. « Tu es sûr que tu ne veux pas venir jouer les chaperons au cas ou je tombe sur un fou furieux. » « Non je suis vraiment fatigué Juan. Va t'amuser. Passe une bonne soirée et sois prudent quand même. »  « Ok bonne soirée à toi aussi Ez. » Je récupère mon blouson en jean, les journées sont plus belles, mais les soirée restent fraîches. Je vérifie que j'ai mon porte-feuille et je sors, prenant mon jeu de clés au cas ou la soirée s'étire un peu.

Je me dirige rapidement vers les rues du centre de la ville. Elles sont pas mal animées. C'est agréable ce brouhaha. Je passe dans une moins fréquenté et c'est bizarre j'ai la sensation d'être suivi. Et puis je me retrouve face à un mec qui se plante devant moi, ses bras croisés sur sa poitrine. Je vais pour l'éviter mais il me bloque. « Pardon je voudrais passer. » « Demande poliment le matador. » « Pardon. » Je ne saisis pas trop, enfin si je saisis une chose il sait qui je suis.  Mais je ne veux pas entrer dans ce genre de jeu, surtout vu son regard. « Est ce que je pourrais passer s'il vous plaît monsieur. » Et il se met à rire. Je me tourne pour prendre une autre direction. Et là un autre mec me fait également face. Sûrement celui qui me suivait. « Vous voulez quoi ? Parce que je n'ai pas envie de jouer. » « Et les taureaux ils ont envie de jouer ? Tu crois ? Quand tu les massacres avec ton épée de pacotille dans ta tenue débile. » « Je n'ai pas envie de discuter de cela non plus. Vous n'aimez pas la corrida je peux comprendre. Mais là je veux juste me balader tranquillement. » Et un me pousse et puis l'autre. Je soupire. « Et si tu faisais le taureau pour nous. Et qu'on te coupe les oreilles et la queue. Tu en penserais quoi ? » J'ai horreur de ce genre de situation, je peux comprendre que l'on aime pas mon métier, que l'on me traite de boucher. Mais ce soir je veux juste la paix. « Allez droit au but parce que là je vais perdre patience. » « Et tu feras quoi. Tu es tout seul et on est deux. » « Je vais rien faire. Ce n'est pas mon style de frapper les gens sans raison. » « Mais tu tues une pauvre bête sans défense sans raison. » Sans défense vite dit vu l'estafilade que j'ai en travers de mon ventre. Mais je ne relève pas non plus, quoi que s'ils me connaissent, ils doivent savoir pour l'accident. Je sais que si j'essaie de me défendre verbalement, cela va tourner au cauchemar. J'en ai affronté des gens contre la corrida, je les respecte comme je respecte leurs opinions. C'est le même qui parle depuis le début de la conversation. Mais c'est le second qui frappe en premier, me surprenant. C'est juste un crochet du droit dans la mâchoire mais bon mes dents claquent entre elles. « Vous voulez me cogner c'est ça et bien faites vous plaisir. Je ne ferais rien. » Souvent ne pas réagir ou renchérir, déstabilise et ils laissent tomber en me traitant de tous les noms. « Au final tu n'es qu'une fiotte, une merde, tu affrontes une pauvre bête mais tu as peur de te frotter à des vrais mecs. » « Pensez ce que vous voulez je m'en fous. » Jouer l'indifférent est aussi une des solutions pour éviter le pire. Et là ils me poussent plus fort et je me retrouve à terre. Ma tête tape contre le mur. « Ok. » Je sens que cet échange va déraper, je suis un peu sonné sur le choc. Ma vision se brouille mais je vois deux poings se dressaient au dessus de moi. Je vais prendre cher. Je ferme les yeux. Mais rien. J'ouvre les yeux. Une main est tendue vers moi pour m'aider à me relever. « J'ai loupé un truc ?? » J'hésite un instant par prudence. On ne sait jamais puis je la saisis. « Merci. » Et je me relève non sans ressentir une douleur derrière la tête. « Il s'est passé quoi au juste. » Le coup a du m'assommer quelques instants parce que j'ai perdu le fil.

vmicorum.


L'amitié
ne connaît ni feinte ni déguisement, tout y est sincère, tout part du cœur.  
Revenir en haut Aller en bas
Charlie DagostinoLe vin est un puissant lubrifiant social
Charlie Dagostino
https://www.ciao-vecchio.com/t4731-un-anglais-en-italie-sulli http://www.ciao-vecchio.com/t7098-charlie-chaque-personne-que-tu-rencontres-cree-un-souvenir-en-toi
Faceclaim : Chad Michael Murray (.Valtersen)
Messages : 735 - Points : 1633
Aide appréciable. (charlie) Giphy
Âge : 38 années (24 août)
Métier : Ancien militaire devenu Palefrenier dans un centre équestre
Aide appréciable. (charlie) Empty
Sujet: Re: Aide appréciable. (charlie) ( le Ven 22 Mai 2020 - 7:33 )
Aide appréciable

3f5dbaf503a82184a3c00a1917f8e441.gifCharlie est allé rendre visite à une famille vivant dans le quartier Spagnoli. Il a connu la mère il y a quelques années quand il a aidé lors de la distribution de cadeau gratuits pour les enfants dont les parents n’ont pas les moyens d’offrir quelque chose à leur enfant. Il a fait également connaissance avec leur enfant et il a sympathisé simplement. Depuis, il vient les voir de temps en temps, pour discuter, pour leur apporter un petit plus. Il ne s’impose pas trop, il sait très bien que ça n’est pas plaisant de le faire même pour des personnes ayant besoin d’aide. Il se contente juste d’une présence et de répondre aux besoins s’il le faut. Il quitte le domicile après quelques heures, en remerciant son amie pour son hospitalité, puis il reprend la route pour pouvoir retourner jusqu’à sa voiture qu’il a laissé un peu plus loin. Ca lui permet de marcher un peu et de profiter en même temps de ce quartier dans lequel il ne se rend pas si souvent que ça au final. Il est pourtant bien joli, c’est agréable d’y passer du temps.

Il allait tourner au coin d’une rue quand il entendit des voix provenant d’une ruelle non loin de là. Il hausse les sourcils un peu curieux. Il ne peut s’empêcher d’écouter. Il soupire légèrement, restant à sa place pour le moment. Est-ce qu’il doit s’en mêler ou non ? Est-ce qu’il risque des problèmes s’il le fait lui aussi. Enfin tant qu’il parle, ça n’est pas grave. Mais quand ils en viennent aux mains, c’est sans attendre qu’il se bouge pour se rendre vers eux. Il ne peut pas rester l’homme se faire frapper comme ça. Surtout qu’il a décidé de ne pas se défendre, ce qui est tout en son honneur d’ailleurs. Il s’avance à grande enjambée vers les deux hommes entrain de s’en prendre à un homme au sol. « - Vous n’avez pas honte ? Deux contre un… » Il hausse un sourcil, posant les yeux sur l’homme qui se retourne vers lui directement. Il s’attends à des représailles bien sûr. Il doit faire attention à sa jambe en même temps. Il ne peut pas trop en faire. Mais la situation veut qu’il se défende un minimum, sans aller trop loin. Heureusement, c’est un soldat. Il a un entraînement. Il arrive à tourner la situation à son avantage en faisant une clé de bras au garçon. « - Alors, comment ça fait d’être dans une position délicate ? » Dit-il avant de redresser la tête vers le deuxième. « - Vas-y, essaie… Et ton pote n’a plus de bras. » Dit-il d’un tond un peu plus menaçant. Il ne se laissera pas avoir. « - Je te conseil de partir avec ton larbin. Et de ne pas revenir par ici avant un moment. Je serai moins clément la prochaine fois. » Dit-il en serrant son emprise avant de le relâcher assez brutalement. Il essaie d’être le plus calme possible, sans utiliser d’arme. Il a toujours un couteau sur lui, mais il préfère garder ça pour lui s’il n’a pas besoin que ça soit utiliser.

Une fois les deux hommes partirent, il s’approche vers le brun, lui tendant la main pour pouvoir l’aider à se redresser. « - Oh rien. Ils ont pris peur en voyant mon visage. » Dit-il pour plaisanter bien évidemment. « - Ces deux idiots ne pas autant de courage qu’ils ne le montrent. » Il observe le visage de cet inconnu quelques minutes. « - Est-ce que vous allez bien ? Peut-être que je peux vous conduire aux urgences ? Ou alors je reste avec vous quelques heures ? Car vous avez prit un bon coup sur la tête, ça peut être dangereux. » Dit-il en connaissance de cause. Il ne voudrait pas le savoir tomber seul quelque part sans que personne ne sache quoi que ce soit. Il est peut-être préférable d’éviter la commotion avant tout. « - En tout cas, je pense que vous êtes en sécurité, ils ne reviendront pas, j’espère pour eux en tout cas. » Dit-il en regardant autour de lui rapidement. « - Mais ne restons pas là. » C’est peut-être le genre de gars à aller chercher toute une bande pour revenir en force.




♛ Une partie de moi s'est envolé avec toi au front
Revenir en haut Aller en bas
Juan VelascoToujours frais après un litre de café
Juan Velasco
https://www.ciao-vecchio.com/t5823-jusqu-a-la-mise-a-mort-juan https://www.ciao-vecchio.com/t5850-a-la-pointe-de-l-epee-juan
Faceclaim : Ryan Guzman ©...liloo_59 (vava)
Messages : 844 - Points : 1615
Aide appréciable. (charlie) Tumblr_pjmo4mOO6V1qk88rvo2_250
Âge : 31 ans né le 18/12/1988 à Séville Espagne
Métier : Torero est plus précisement Matador. Celui qui tue le toro.
Aide appréciable. (charlie) Empty
Sujet: Re: Aide appréciable. (charlie) ( le Mar 26 Mai 2020 - 5:18 )

Porter secours
Charlie & Juan
Si vous aidez les autres, vous serez aidé, vous aussi. Peut-être demain, peut-être dans dix ans, mais vous serez aidé ! L’univers paie toujours sa dette.


Je n'ai rien vu venir. Je voulais juste me balader tranquille. Profiter de cette soirée. Mais il semble que le destin en est décidé autrement. Me voilà face à un mec qui est déterminé à ne pas me laisser passer. Si au départ je ne comprends pas la raison de cette absurdité. Elle vient vite chatouiller mon esprit. Mon métier semble le problème à cette entrevue. J'essaie de rester calme de ne pas m'énerver. De toute façon avec ce style de réaction c'est la seule chose à faire. Vouloir discuter est toujours impossible, la plus part du temps les personnes qui partent sur ce sujet sont bornés. Et ne voit pas plus loin que le bout de leurs nez. J'ai beau dire que je peux les comprendre, c'est comme pisser dans un violon. Alors baisser les yeux et faire profil bas quitte à passer pour un trouillard, un lâche, est la meilleure façon d'éviter les problèmes. Cela ne marche pas toujours, parce qu'au fond tout ce que certains recherchent c'est la violence. Prônant que c'est ce que je pratique quand je me trouve face à un taureau sans défense. Enfin il a quand même des cornes et je suis bien placé pour savoir à quel point elles rapprochent de la mort quand elle pénètrent dans la chair. Et faire demi tour aussi pose un problème vu qu'ils sont deux. Et je sens dans leurs regards que je ne m'en tirerais pas sans avoir un peu, voir beaucoup dégusté. Et moi qui voulais juste passer une soirée tranquille. C'est mal barré. Alors je m'en fais une raison, de toute manière je ne lèverais pas la main sur eux et je ne ferais rien pour me défendre. Ils veulent me frapper qu'ils le fassent. Ils veulent me lyncher et bien qu'ils le fassent aussi. Je ne tirerais rien de glorieux si je m'en prenais à des mecs comme eux.

Et je me retrouve vite au sol. Prêt à recevoir les coups. Je sais que ça va faire mal, mais c'est eux qui passeront pour les salopards pas moi. Mais voilà qu'une troisième personne arrive. Vu que ma tête a tapé je suis un peu sonné et au départ je me dis qu'il va y avoir une paire de mains en plus qui va s'abattre sur moi. Six mains au lieu de quatre. Trop génial. Mais je me suis trompé vu que je vois les autres se barrer. Enfin il me semble. Rien n'est très sûr. Et je m'attends à tout. Ils sont peut être aller chercher du renfort. Avec ce style de type on ne sait jamais. Faut s'attendre à tout. Alors j'hésite un peu avant d'accepter la main qui se tend vers moi. Est ce que c'est une main amicale ? Ou bien une main qui va une nouvelle fois me mettre à terre ? Je souris à sa réflexion. « Du moment qu'ils se sont barrés ça me va. » Parce que je me voyais mal barré s'ils restaient. «  Et votre visage ne fait pas peur. Loin de là. » Bon j'ai peut être l'esprit embrumé par le coup reçu à la tête, mais le visage de mon sauveur est sympa. « Après vous avez du avoir des arguments sérieux pour qu'ils laissent tomber leur proie. » C'est à dire moi. Et je ne vais pas m'en plaindre. « Oui ça va. » Je passe ma main sur mon crâne. « Je vais avoir une bonne bosse. » Je retire ma main et la regarde. Un peu de sang. « Le coup a du écorché le cuir chevelu mais rien de bien méchant. J'en ai vu d'autre. J'ai juste été surpris par leurs réactions et la violence du coup. Mais j'ai la tête dure. » Je me mets à rire, ce qui renforce un peu la douleur. « Non pas d'hôpital merci. Faudrait au pire de la glace et une bonne aspirine. Et votre compagnie puisque vous la proposez si gentiment. On ne dit jamais non à un chevalier servant. » Et je souris. J'arrive à garder mon équilibre c'est déjà ça. Même si debout le lancement est un peu plus fort. « J'ai bien leurs visages en mémoire. Si je les recroise je serais à quoi m'en tenir.» Comme changer de trottoir ou me faire tout petit. « Et en effet c'est plus prudent de partir. » Pas la peine de tenter le diable en restant dans le coin. « Au fait merci. » J'ai oublié le principal. « Et je m'appelle Juan. » Est ce que je lui dis ce que je fais comme métier ? Pour éviter qu'il regrette de m'avoir sauvé de ses sauvages. Je verrais plus tard.

vmicorum.


L'amitié
ne connaît ni feinte ni déguisement, tout y est sincère, tout part du cœur.  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Aide appréciable. (charlie) Empty
Sujet: Re: Aide appréciable. (charlie) ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Aide appréciable. (charlie) -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Rues du quartier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut