Revenir en haut
Aller en bas

-22%
Le deal à ne pas rater :
-200€ sur la TV LG 55NANO86 55″ NanoCell 100Hz (modèle 2020)
699.99 € 899.99 €
Voir le deal

 

- [terminé] It's a good day to be happy. ft Juan Velasco -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Zaphira HaninJe viens de débarquer parmi les fous
Zaphira Hanin
http://www.ciao-vecchio.com/t7119-zaphira-hanin http://www.ciao-vecchio.com/t7135-zaphira-o-30-ans-o-styliste
Faceclaim : Adelaide Kane - @PrettyGirl
Messages : 155 - Points : 514
Âge : 30 ans
Métier : Styliste
[terminé] It's a good day to be happy. ft Juan Velasco Empty
Sujet: [terminé] It's a good day to be happy. ft Juan Velasco ( le Ven 22 Mai 2020 - 17:46 )
It's a good day to be happy

1b2o.gifTenue || Faire un travail indépendant a des avantages et des inconvénients. La styliste a beau adorer ce qu’elle faisait, ça n’empêche pas qu’elle soit exténuée au bout d’une quinzaine de jour à travailler d’arrache-pied. Cette période était d’ailleurs plus difficile que d’autres, du moins, la plus difficile de l’année jusqu’à présent. ça avait d’abord commencé par une cliente exigeante mais surtout chiante. Vous voyez le genre de cliente qui demande quelque chose, ensuite elle le change 300 fois alors que le patron était tout fait (et donc doit être refait 300 fois), sans parler des tissus qu’elle a dû acheter et qui n’ont pas servi à quelque chose puisqu’elle a changé les couleurs et les textures ? C’était ce genre de clientes qui avait beaucoup de fric, qui allait sûrement donner une bonne pub à Zaphira et donc qu’il fallait traiter comme une reine. Ce n’était pas trop le genre de Zaphira de se plier en quatre pour une personne riche pourrie gâtée mais le boulot c’est le boulot, ça lui apprend de prendre sur elle et gérer tout type de personne finalement.

Ensuite, elle a découvert pour l’histoire de sa meilleure amie et ses mésaventures avec son ex. C’était parti pour une soirée fun histoire de relâcher la pression mais non, la nouvelle l’a mise dans tous ses états, elle a fini par boire pour avoir une gueule de bois le lendemain qu’elle n’assumait pas et une journée loin d’être productive. Cependant, ça ne s’arrêtait pas là, ça aurait été trop beau… En revenant des courses, elle avait devant elle un Luca qu’elle n’avait à aucun moment prévu de voir. Elle le connaissait depuis la nuit des temps, mais ils n’ont jamais eu de réelles conversations si ce n’est pour lui montrer comment dire bonjour, bonne nuit et je t’aime en coréen. Phrases qu’elle a fini par oublié depuis … Mais encore une fois, le karma semblait avoir une dent contre elle. Le frigo ne marchait plus. Quelle misère ! Quelle infortune ! Quelle … ! Elle abandonnait et finit par s’asseoir à même le parterre de la cuisine, s’en foutant éperdument de la présence de l’asiatique en l’empêchant
d’aider (puisqu’elle ne voulait rien à voir avec lui, encore moins lui en être redevable pour quelques choses) et attendant impatiemment l’arrivé de son autre BFF pour la sauver.

Mais Zaphira savait être positive et changer d’état d’esprit du tac au tac. Par exemple, une petit message de la part de Juan pouvait la transformer d’une fille sauvage capable de tout casser en une fille mignonne tellement il puait d’amour et de gentillesse. Et c’était le cas, il l’avait invité pour cette fin de semaine. Une sortie qui promettait un vrai relâchement de pression cette fois, une bonne compagnie avec qui elle s’entendait très bien, et un homme romantique, doux et gentil sans que ça ne soit sérieux. Que demander de plus ? Rien ! A part peut-être une nouvelle palette de fard à paupière, elle en avait abusé avec la dernière et elle remettait toujours au lendemain l’achat. La styliste claqua sa langue contre le palais avant de se maquiller légèrement, en mettant un peu de crayon noir, un peu de mascara, du fard à joue pour se donner des couleurs, l’anti-cerne et le fond de teint évidemment -la base- pour cacher sa mauvaise mine, et un rouge à lèvres rouge cerise qui lui allait au teint. Elle se coiffa aussi simplement que son maquillage et enfila sa tenue cousue il y avait quelques temps en tissu récupérable qu’elle n’avait jamais eu l’occasion de mettre, c’était la tenue parfaite pour le printemps italien. Elle embrassa enfin Haley avant de lui piquer les clés de sa voiture pour aller au lieu de rendez-vous.

« Salut chat ! » disait-elle en le voyant arriver, tout sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Juan VelascoToujours frais après un litre de café
Juan Velasco
https://www.ciao-vecchio.com/t5823-jusqu-a-la-mise-a-mort-juan http://www.ciao-vecchio.com/t7472-a-la-pointe-de-l-epee-juan
Faceclaim : Ryan Guzman ©.loudsilence. (vava)
Messages : 1227 - Points : 2461
[terminé] It's a good day to be happy. ft Juan Velasco Tumblr_inline_plpx5koFbQ1t8bm8b_250
Âge : 31 ans né le 18/12/1988 à Séville Espagne
Métier : Torero est plus précisement Matador. Celui qui tue le toro. / Pour le moment arrêté à cause d'une grave blessure et totalement perdu bouffé par la peur que j'ai eu..
[terminé] It's a good day to be happy. ft Juan Velasco Empty
Sujet: Re: [terminé] It's a good day to be happy. ft Juan Velasco ( le Lun 25 Mai 2020 - 17:23 )

Tendre soirée
Zaphira & Juan
Les amis peuvent transformer les mauvais moments en bons souvenirs, et les bons moments en souvenirs inoubliables.


Je passe une mauvaise nuit, torturé entre le visage de Milo et de Ezio. Jouant avec l'un et plus l'autre. Partagé entre réalité pour Milo et rêve pour Ezio. Je ne suis levé plusieurs fois sans faire de bruit pour ne pas réveiller mon ami qui dormait dans sa chambre. J'ai bu quelques verres d'eau. J'ai essayé de lire. Avant de finir par prendre un cachet pour pouvoir m'endormir en paix. Cachets qui m'ont été prescrits après mon accident. Je les ai arrêté récemment. Je ne fais presque plus de cauchemars Ma cicatrice est moins douloureuse. Moralement je ne sens mieux, sauf quand mon cerveau fait n'importe quoi. J'ai même failli sortir courir, mais pas raisonnable comme idée. Alors après avoir bu et avaler un cachet j'ai  plongé dans les bras de Morphée. La nuit était bien avancé, et quand je me suis réveillé la journée était entamée. Je mis un petit moment à revenir à la surface, complètement dans le jazz. Tout semble embrumé dans mon cerveau. Une bonne douche s'impose pour me mettre d’aplomb Je me doute au silence que Ezio est déjà parti bosser. Je regarde ma montre il est pratiquement quinze heures. « Bordel journée foutue. » Une fois douché, et vêtu je file vers la cuisine. Mon estomac fait des siennes.

Sur la table un mot était posé. Ezio ne rentrera pas après ses cours, il est invité à une fête. Je peux le rejoindre, mais quand je lis où a lieu la soirée je pense que ce n'est pas une bonne idée. La demoiselle le drague et il pourrait bien se passer un petit truc entre eux. Pas envie de le voir succomber. Je lui envoie un SMS pour qu'il ne m'attende pas. L'esprit encore perturbé par ma nuit, j'ai besoin d'un café.  J'attrape un mug, celui que m'a offert Ezio pour mes trente ans. J'y tiens beaucoup, il est trop chouette en forme de cœur avec marque "best friend' et mon prénom. Mais je suis encore confus dans ma tête. Le sourire de Milo effacé par celui de Ezio ou bien l'inverse. Du coup je pose mal mon mug sur le plan de travail. Ou alors c'est mon coude qui le touche au moment ou je me prépare mon café. Je l'ignore. Je  vois le mug tomber au ralenti mais je n'ai pas le reflex de le rattraper. J'entends juste le bruit fracassant contre le sol. « NON. Mais quel con. » Je rage contre moi même, mais je ne peux que constater les dégâts. Les morceaux de céramique sont répartis sur le sol. La nuit a été minable et voilà que la journée s'annonce déplorable. Je file récupérer de quoi nettoyer. Et à regret je jette les débris à la poubelle. « Pauvre mug je t'aimais bien. » Ezio va certainement râler.

Mais je me ressaisis, pas question de me laisser abattre. Je sais que si je reste enfermé je vais devenir fou et broyer du noir. Alors j'envoie un SMS à Zaphira. Lui proposant de passer le reste de la journée et la soirée avec moi. C'est une jeune femme adorable et on s'entend très bien. Rien de sérieux entre nous, juste une amitié avec quelques petits plus ce qui nous permet de passer d'agréable moment tous les deux. Sans prise de tête, sans rien se promettre. Juste pour le fun et le plaisir. Et la belle est emballée par l'idée. Du coup je lui propose de nous retrouver sur la place des rues du centre. Et on verra de là sur quel programme on part. Je file me changer. Un jean clair et une chemise bleu marine que je laisse légèrement ouverte. Je récupère mon étui à guitare, pas question de passer une soirée sans mon instrument. Je chope le bus et en un rien de temps je suis sur place. Et je repère rapidement Zaphira, très joliment vêtue. D'ailleurs à sa hauteur je la siffle. « Salut beauté. » Je l'attrape par la main et je la fais tourner pour l'admirer. Je l'enlace, l'embrasse. « Je suis vraiment content que tu es accepté. » Mes yeux sont peut être encore cernés de ma nuit agitée, mais un large sourire éclaire mon visage. « Tu veux qu'on se balade un peu ou tu veux qu'on s'installe à une terrasse de café avant d'aller manger un morceau ? » Qu'importe du moment qu'on est ensemble.

vmicorum.


Troublé
bien au delà de la raison, bien au delà de la passion.
Revenir en haut Aller en bas
Zaphira HaninJe viens de débarquer parmi les fous
Zaphira Hanin
http://www.ciao-vecchio.com/t7119-zaphira-hanin http://www.ciao-vecchio.com/t7135-zaphira-o-30-ans-o-styliste
Faceclaim : Adelaide Kane - @PrettyGirl
Messages : 155 - Points : 514
Âge : 30 ans
Métier : Styliste
[terminé] It's a good day to be happy. ft Juan Velasco Empty
Sujet: Re: [terminé] It's a good day to be happy. ft Juan Velasco ( le Dim 7 Juin 2020 - 13:36 )
It's a good day to be happy

1b2o.gifZaphira avait rencontré Juan par le pur des hasards, elle ne se rappelait d’ailleurs pas de cette fameuse rencontre, sûrement qu’elle était bourrée pour s’en rappeler correctement. Cependant, elle avait trouvé son numéro de téléphone dans sa poche le lendemain d’une soirée et directe comme elle est, elle n’avait pas hésité à l’appeler pour voir qui c’est. Au fil de la conversation, les deux se sont rendus comptes qu’ils étaient fait pour s’entendre et après quelques échanges, ils n’avaient pas hésités à se voir une deuxième fois dans la vraie vie tout en étant sobre. C’était d’ailleurs un jeune homme très beau et très craquant, le genre de mec idéal pour la jeune femme, un apollon qu’elle n’aurait jamais cru rencontrer dans sa vie et mieux encore, ni elle ni lui n’étaient prêt à commencer quelque chose de sérieux bien au contraire. Ils ont eu ces moments de plaisir de la chair mais pas le genre de coup d’un soir, Juan était un romantique et surtout, quelqu’un de respectueux qui prenait le temps de connaître ses partenaires… en bref, la force des choses a fait qu’ils deviennent plus que de simples coups de soir, c’est le genre de mec avec lequel elle peut oublier ses misères ou au contraire, les partager avec lui, s’amuser et en même temps lui donner un câlin pour le réconforter après un récit touchant.

« Bien évidemment que j’accepte ! Tu m’avais manqué en plus, ça fait longtemps qu’on ne s’était pas vu. » En effet, ça faisait longtemps qu’elle n’avait pas passé un moment avec ses amis en dehors des Totally Spies, pas qu’elle se plaignait de leur compagnie, mais changer d’environnement de temps à autre faisait aussi beaucoup de bien. Elle l'enlaça avant de l’embrasser à son tour, signe affectueux qui faisait beaucoup de bien au moral au fond, de rencontrer la mâchoire masculine. « J’aimerai bien me dégourdir les jambes, j’ai l’impression de passer ma vie assise devant mes patrons et ma machine. » Naples était une très belle ville, elle enlaça le bras de son compagnon du soir avant de commencer à marcher comme une enfant, prenant l’initiative de le diriger, elle avait envie, non, elle avait besoin de voir la mer et c’est donc sans surprise qu’elle se dirigea vers le port avec pour projet d’aller faire un tour à la plage plus tard dans la soirée, après avoir manger.

« Comment vas-tu ? Tu n’as pas l’air d’avoir bonne mine. » Elle ne connaissait pas le musicien tant bien que ça mais assez pour dire qu’il est dans le meilleur de ses états où non, et ce jour là, il ne l’était sûrement pas bien qu’il essayait sans doute de cacher ce qui le tourmentait. Elle déposa sa tête sur son épaule tout en marchant tranquillement, elle était de nature tactile de toute façon et il avait fini par le comprendre. Elle s’en fichait au fond si on les prenait pour un couple ou non, elle n’était pas encore assez connu sur les réseaux sociaux pour qu’on la reconnaisse dans la rue.
La discussion était fluide entre les deux, ils se perdaient tantôt à la vue du paysage et tantôt ils rigolaient ensemble pour des futilités, elle ne pouvait s’empêcher de penser que tout était tellement facile avec cet homme… Mais une certaine amertume vient lui briser l’ambiance, lui rappelant son histoire de gamine qu’elle n’a jamais pu oublier et à cause de laquelle elle n’a jamais pu laisser son coeur aimer vraiment un homme, mais elle balaya rapidement ses idées d’un geste de la main avant de se tourner vers Juan. « ça te dit qu’on s’installe ici ? Tu aimes le poisson ? Ils font de la bonne nourriture par ici, et on a plutôt une jolie vue. »
Revenir en haut Aller en bas
Juan VelascoToujours frais après un litre de café
Juan Velasco
https://www.ciao-vecchio.com/t5823-jusqu-a-la-mise-a-mort-juan http://www.ciao-vecchio.com/t7472-a-la-pointe-de-l-epee-juan
Faceclaim : Ryan Guzman ©.loudsilence. (vava)
Messages : 1227 - Points : 2461
[terminé] It's a good day to be happy. ft Juan Velasco Tumblr_inline_plpx5koFbQ1t8bm8b_250
Âge : 31 ans né le 18/12/1988 à Séville Espagne
Métier : Torero est plus précisement Matador. Celui qui tue le toro. / Pour le moment arrêté à cause d'une grave blessure et totalement perdu bouffé par la peur que j'ai eu..
[terminé] It's a good day to be happy. ft Juan Velasco Empty
Sujet: Re: [terminé] It's a good day to be happy. ft Juan Velasco ( le Mer 17 Juin 2020 - 10:59 )

Tendre soirée
Zaphira & Juan
Les amis peuvent transformer les mauvais moments en bons souvenirs, et les bons moments en souvenirs inoubliables.


Retrouver Zaphira est toujours un réel plaisir pour moi. Que cela soit pour quelques heures à bavarder, pour une soirée à partager, ou pour une nuit à se tenir éveiller. Tout est simple avec la belle, pas de prise de tête, on s'apprécie et on savoure les instants passés tous les deux, sans se soucier du lendemain. Elle est douce et à l'écoute, avec elle je me sens bien. Elle est le style de partenaire qui sait tenir tous les rôles, celui de l'amie, celui de la confidente et celui de l'amante. Le combo parfait. Notre relation est basée sur la confiance et le respect. Tout se fait naturellement. On est bien ensemble c'est le plus important. Alors dés qu'on le peut on se retrouve et on se laisse porter par nos envies, sans brusquer l'autre. Et puis j'avoue que sa compagnie me fera le plus grand bien, je me sens un peu perdu en ce moment. Ballotter sans ménagement par les soupirs de mon cœur, ce qu'il aimerait, ce qui serait  le plus logique. Troubles incessants qui me mettent en vrac et qui m'aspirent dans un tourbillon dont je ne vois le fond. Indécis entre vivre une réalité avec Mio ou poursuivre un rêve avec Ezio. En tout cas être avec Zaphira pour la soirée sera des plus agréable, et ce bonheur est partagé, en plus il y a un bout de temps que l'on ne s'était pas vu. « Je suis content de savoir que je t'ai manqué. » Petit clin d’œil et petit sourire en coin. Je suis le charmeur. « Et tu m'as manqué aussi la belle. » Les jours passent trop vite et avec eux les heures qui défilent sans que je ne puisse les arrêter.

« Alors marchons, cela me fera du bien aussi. »
Même si je ne passe pas mon temps assis. J'ai commencé à reprendre sérieusement mes entraînements pour me remettre en condition physique tout en étant prudent. Il faut que je refasse la musculature de ma paroi abdominale. Cela reste complexe. Mon docteur m'a bien précisé de ne pas trop forcé. De toute façon sur certains exercices je n'ai pas la force. Pas encore du moins. A part que cela soit ma tête qui fasse un blocage et qui m'empêche de vraiment me remettre dans le bain. Car si je reprends des forces le retour à Séville se fera plus évident. Et sur ce point là je ne suis pas encore sûr de vouloir rentrer.  Et c'est avec la main de Zaphira  entourée autour de mon bras que l'on prend la direction du port. « Je vais bien. Je me remets dans le bain. » Moins de cauchemars la nuit, ce qui me permet d'être plus en forme sur mes journées. Même si cette nuit c'est d'autres pensées troublantes qui m'ont empêché de dormir. « J'ai mangé pas mal de carottes ces jours derniers d'où mon teint bonne mine. » Et je me mets à rire. « Non les choses se remettent doucement en place. Et je me sens capable de bouger plus. Et toi ça va ? Beaucoup de boulot à ce que j'ai compris. » Je la laisse se lover contre moi, souriant aux pensées qui pourraient effleurer ceux qui nous croisent. Mais je me moque de ce que pense les gens, du moment qu'on est bien tous les deux, les autres ont s'en fiche. « Le coin me semble sympa et comme tu le dis on a une belle vue. J'adore le poisson. Alors tout est parfait. » On s'installe à une table en terrasse vu sur l'horizon bleutée. Mais mes yeux se concentrent sur la demoiselle à mes côtés. Elle est belle Zaphira. Son sourire me donne envie de la croquer. Et son regard est si doux. « Alors qu'est ce que tu as fais de beau ces dernières semaines. A part bosser ? » A t-elle fait de nouvelles rencontres ? A t-elle eu un contrat extraordinaire pour faire une robe unique et magnifique ?

vmicorum.


Troublé
bien au delà de la raison, bien au delà de la passion.
Revenir en haut Aller en bas
Zaphira HaninJe viens de débarquer parmi les fous
Zaphira Hanin
http://www.ciao-vecchio.com/t7119-zaphira-hanin http://www.ciao-vecchio.com/t7135-zaphira-o-30-ans-o-styliste
Faceclaim : Adelaide Kane - @PrettyGirl
Messages : 155 - Points : 514
Âge : 30 ans
Métier : Styliste
[terminé] It's a good day to be happy. ft Juan Velasco Empty
Sujet: Re: [terminé] It's a good day to be happy. ft Juan Velasco ( le Mar 7 Juil 2020 - 14:15 )
It's a good day to be happy

1b2o.gifLa condition de Juan marquait Zaphira plus qu’autre chose. Elle n’était pas spécialement sportive mais se doutait bien que ça a dû être vraiment horrible pour lui de vivre une expérience comme celle-ci, consacrer sa vie à quelque chose puis du jour au lendemain se rendre compte que non, nous ne sommes pas éternels, nous ne sommes pas si fort qu’on le prétend et qu’avec toute notre bonne volonté, il y aura toujours des imprévus qui viennent s’immiscer dans nos vies et nous n’avons ni le choix ni le pouvoir de les détourner.
Mais il allait bien, du moins, il se remettait en selle petit à petit et ça rassurait la styliste. C’était une personne qui poussait toujours les autres vers le haut comme on l’a fait avec elle, et elle ne cesserait de les encourager et de se surpasser parce-qu’au fond, elle croyait que rien ne pouvait être plus bon qu’un mental solide, comment on disait dans son pays d’origine, le chiant est plus fort que le méchant, un dicton qui n’a aucun sens une fois traduit, mais qui voulait dire en gros que quelqu’un qui ne se lasse jamais de quelque chose est plus fort qu’une personne méchante.

« Tant mieux si tout se remet en place, tiens bon hein. » sa phrase se suivit d’une légère tape à l’épaule, elle ne voulait pas montrer de la pitié ou autre, mais c’était sa manière à elle de montrer son soutien et il ne semblait pas dérangé. « Moi je vais biiiien. Beaucoup de boulot en effet, mais j’aime ce que je fais même si ça n’en a pas souvent l’air. » ce n’était pas le moment de se plaindre, elle voulait se changer les idées surtout en sortant avec Juan.
Ils s’installèrent enfin et ne put s’empêcher de rougir légèrement face au regard de l’apollon devant elle. Elle ne s’y habituerait jamais à ses petits gestes attentionnés et ses regards… « Je n’ai pas fait grand chose honnêtement, c’est un peu la routine. » La routine oui, elle pensait surtout des journées catastrophiques qui lui ont plombé le moral et empêché d’être proactive, mais ce n’était pas plus mal, elle se doutait bien que le repos était important aussi. « J’essaie de prendre un peu de temps pour moi, j’aimerai bien prendre des vacances en fait. »
Le serveur était là avec les plats, elle le remercia avant de se remettre bien droite décidée à manger, elle n’avait rien pris pratiquement de la journée. « Bon appétit ! » se précipita-t-elle de dire avant de prendre une première bouchée et de bien la déguster comme une enfant. « C’est si bon ! Quoi de bon de ton côté sinon ? Tu as de nouveaux projets ? »


Revenir en haut Aller en bas
Juan VelascoToujours frais après un litre de café
Juan Velasco
https://www.ciao-vecchio.com/t5823-jusqu-a-la-mise-a-mort-juan http://www.ciao-vecchio.com/t7472-a-la-pointe-de-l-epee-juan
Faceclaim : Ryan Guzman ©.loudsilence. (vava)
Messages : 1227 - Points : 2461
[terminé] It's a good day to be happy. ft Juan Velasco Tumblr_inline_plpx5koFbQ1t8bm8b_250
Âge : 31 ans né le 18/12/1988 à Séville Espagne
Métier : Torero est plus précisement Matador. Celui qui tue le toro. / Pour le moment arrêté à cause d'une grave blessure et totalement perdu bouffé par la peur que j'ai eu..
[terminé] It's a good day to be happy. ft Juan Velasco Empty
Sujet: Re: [terminé] It's a good day to be happy. ft Juan Velasco ( le Mer 29 Juil 2020 - 14:40 )

Tendre soirée
Zaphira & Juan
Les amis peuvent transformer les mauvais moments en bons souvenirs, et les bons moments en souvenirs inoubliables.

Zaphira fait partie des personnes auquel je me suis attaché en restant à Naples. Pas de prise de tête entre nous, on apprécie le temps passé ensemble et chacun y trouve sa place dans ces moments de partage. Que ce soit de jour ou de nuit, pour parler ou s’amuser, pour faire de la peinture ou une activité plus charnelle. Peu importe. Alors nous sommes tous les deux contents de nous retrouver. On sait qu’on se laissera aller et porter par les évènements. Peut être que je jouerais des airs de musique en grattent ma guitare, qui feront sortir un côté gitan, voir italien. Je ne suis n’y l’un ni l’autre mais parfois cela porte à y penser. Tout ce que je sais c’est que je n’aurais nullement besoin de lobotomie au cerveau après ces quelques heures avec la belle styliste. Après s’être assuré qu’on allait bien, on commence à marcher. Cela ne me fera que du bien, l’entretient physique devient à nouveau primordial et encore plus si je veux reprendre mes activités. Faut penser que je ne me retrouve pas face à une vache quand je suis dans l’arène. Et que je ne peux me permettre d’être une larve au moment où le taureau s’élance. D’ailleurs comme me l’a recommandé Sullivan il faudra que j’aille voir un masseur ou une masseuse pour étirer un peu plus mes muscles. Le tout en souplesse bien sûr. Mais je penserais à tout cela demain ou dans quelques jours ce n’est pas à la minute. Faut surtout que déjà je sache si je veux continuer mon métier de matador et passer aux yeux de certains pour un criminel sans pitié. Cette vue de mon métier j’ai de plus en plus de mal à la supporter même si je respecte les idées de chacun. Les quelques galères qui ne sont arrivées ici sont relativement gravées dans mon esprit. La dernière en date si Charlie n’était pas intervenu je ne sais pas comment elle se serait terminée. Heureusement qu’il y a une sacré goupille au niveau de la soupape de ma colère. Mais à force je risque d’avoir envie de la laisser sauter et rendre les coups reçus, vu qu’ils sont relativement injustes. Enfin de mon point de vue.  

« Oui je ne compte pas lâcher de toute façon. » Le sourire de Zaphira, tout comme la chaleur de son corps contre le mien me fait oublier tous mes tracas. Je sais que je peux compter sur la belle. Elle panse avec  douceur la nervure de la feuille de ma vie. « Il est vrai qu’il est important d’aimer ce que l’on fait. Même si parfois tout n’est pas rose. » De toute façon même quand on adore son boulot, il y a toujours des petites taches noires pour obscurcir la lumière qui s’en dégage. On s’installe et en attendant notre commande on papote. Echangeant sur tout et sur rien. Comme le font deux bons amis au cours d’une soirée tranquille. « Fait attention la routine se n’est pas bon. Tu devrais m’appeler dans ces cas là et je viendrais jouer le modèle. » Je lui fais un clin d’œil. « Tu sais que je peux jouer le modèle très particulier juste pour te divertir. » Comme me retrouver en caleçon juste pour lui changer les idées. Je lui souris un peu taquin sur ce coup-là. « Et pourquoi tu ne le fais pas ? Tu aimerais aller où ? Si tu veux on peut se prévoir un petit quelque chose ? Genre un weekend ou quelques jours, loin de Naples. » Tout en restant en Italie. « Je ne connais pas toutes les merveilles de ce beau pays. » Et puis je veux voir comment je m’en sors loin d’Ezio et de Milo. Parce que le photographe prend une sacré place dans ma vie et à peine je suis en sa compagnie je suis très fortement troublé. Il me rend dingue et je pense souvent à lui et c’est loin d’être en tout bien, toute honneur.

Nos plats arrivent. « Merci à toi aussi. » Je laisse faire Zaphira, elle semble affamée. Je lui sers un verre de vin. « Oui cela à l’air vu comme tu t’es précipitée. » Et je me mets à rire avant goûter. à mon tour. « En effet c’est bon. Tu sais de mon côté rien de nouveau. Je vais mieux du coup je peux plus facilement pratiquer le flamenco avec Ezio et l’aider dans ses cours. Je me pose toujours des questions sur mon avenir professionnel. Je ne sais pas si je veux reprendre. Mes parents me poussent un peu à revenir et à m’y remettre .. » Je marque un temps de pause. « Mais dés que j’y pense réellement .. je refais des cauchemars. Est-ce que c’est un signe ? Je l’ignore mais cela me pèse. » Et repartir en Espagne serait de nouveau laisser Ezio et à présent Milo, Zaphira. Pas certain d’en avoir vraiment envie.

vmicorum.


Troublé
bien au delà de la raison, bien au delà de la passion.
Revenir en haut Aller en bas
Zaphira HaninJe viens de débarquer parmi les fous
Zaphira Hanin
http://www.ciao-vecchio.com/t7119-zaphira-hanin http://www.ciao-vecchio.com/t7135-zaphira-o-30-ans-o-styliste
Faceclaim : Adelaide Kane - @PrettyGirl
Messages : 155 - Points : 514
Âge : 30 ans
Métier : Styliste
[terminé] It's a good day to be happy. ft Juan Velasco Empty
Sujet: Re: [terminé] It's a good day to be happy. ft Juan Velasco ( le Mar 4 Aoû 2020 - 20:15 )
It's a good day to be happy

1b2o.gifZaphira se sentait parfois sans intérêt, comme si sa vie n’était pas si importante, si folle. Elle était reconnaissante en soit, d’avoir eu une vie paisible sans gros drames, mais elle avait toujours l’impression de ne rien donner à ses proches. Elle n’est pas de bon conseil car franchement, elle ne connaît pas la misère, pourquoi elle se permettait de conseiller les autres ? Elle n’avait rien de fou, rien de particulier. C’était une fille plus ou moins gâtée qui est arrivée là où elle en est grâce à sa famille et surtout ses deux meilleures amies et c’était celle sans origines fixes, qui n’arrive pas à se donner le droit de se dire qu’elle est maghrébine ou française ou italienne… Elle n’était rien de tout ça et par dessus tout, c’était la fille maladroite qui n’avait rien à donner à part son ridicule pour espérer faire rire les autres, du moins, elle ne faisait pas exprès, mais il paraît qu’elle était bonne pour se ridiculiser… Cependant avec Juan, elle se sentait un peu à sa place, peut-être parce-qu’il lui donnait ce sentiment d’apaisement où elle n’avait pas à vivre sa vie à deux cents à l’heure, c’est vrai quoi, elle était toujours beaucoup plus calme et sereine avec lui et elle avait l’impression de retrouver son “elle” intérieure, sa vraie personne.

Elle ne lui disait pas ceci non plus. Ils étaient bons amis mais elle avait toujours peur de dire tout ça à haute voix et la magie du moment disparaîtrait d’une manière ou d’une autre, elle pouvait se porter le mauvais oeil à elle-même après tout et c’était la dernière chose qu’elle souhaitait. En bref, elle appréciait toujours les sorties avec Juan, il lui donnait de l’importance sans trop en faire, il l’écoutait et ne lui avait jamais manqué de respect, c’était comme le moule parfait pour la jeune styliste et elle serait totalement anéantie s’il devait la quitter. Ce n’était pas de l’amour… Le genre d’amour … amoureux (?), enfin vous comprenez. Elle l’aimait beaucoup en tant que personne et aussi bizarre que cela puisse paraître, elle ne le considérait nullement comme un criminel. Certes ce n’était pas très sympa pour les animaux, mais c’était une activité comme une autre. Elle ne cautionnait pas mais elle se disait toujours que chaque culture avait ses traditions qui changeront au fur et à mesure et ce n’était pas à elle de juger si c’était du bien ou du mal. En vrai, elle avait l’impression de s’en foutre, se disant que c’était mieux ainsi car elle avait peur de se rendre compte de la monstruosité de la chose et préférait alors l’ignorer. Ce n’était pas un comportement correct et elle en était consciente.

Zaphira chassa une nouvelle fois toutes ses pensées négatives et se concentra sur le moment présent, en mangeant un bout, hochant la tête pour inciter son partenaire à enchaîner ses idées, rigolant à ses blagues et ses insinuations -notamment sur son corps d’apollon- ou en prenant la parole. D’ailleurs, elle failli s’étouffer lorsque Juan lui proposa un weekend à deux, décidément, cet homme n’était pas réel ! Mais elle s’abstint à lui faire. « C’est vrai ! Pourquoi n’y ai-je pas pensé plus tôt ? Tu veux visiter une ville particulière ? ça serait si bien si on pouvait s’organiser un weekend comme ça ! » elle fit une moue de désespoir, déjà inquiète que leurs plans pas encore faits tombent à l’eau. Elle nota l’idée dans un coin de sa tête avant de se concentrer une nouvelle fois sur ce qu’il disait. Et ce qu’elle craignait par dessus tout vint. Elle ne savait pas quoi lui dire. Elle se tut un moment, mâchant ce qu’il lui restait du repas, réfléchissant à des mots pas blessants et plutôt … inspirants ? pour éviter de parler que pour parler, puis s’essuya la bouche et se remit droite sur sa chaise. « Pour être tout à fait honnête, je ne pense pas être la mieux placée pour te répondre ou prendre une décision à ta place. » La jeune femme se tut une nouvelle fois et glissa sa main sur celle de Juan, le toucher allait peut-être le rassurer… Elle reprit enfin : « Mais tu sais, tu dois te poser les bonnes questions je pense. Ce n’est pas est-ce que tu dois reprendre ou pas mais plutôt, est-ce que ça t’apporte un brin de bonheur ou non ? Je ne sais pas si je suis claire, mais comme tu l’as dit tout à l’heure, il est important d’aimer ce qu’on fait. Au pire, prenons une feuille et un stylo et pesons le pour et le contre ensemble ? »

Revenir en haut Aller en bas
Juan VelascoToujours frais après un litre de café
Juan Velasco
https://www.ciao-vecchio.com/t5823-jusqu-a-la-mise-a-mort-juan http://www.ciao-vecchio.com/t7472-a-la-pointe-de-l-epee-juan
Faceclaim : Ryan Guzman ©.loudsilence. (vava)
Messages : 1227 - Points : 2461
[terminé] It's a good day to be happy. ft Juan Velasco Tumblr_inline_plpx5koFbQ1t8bm8b_250
Âge : 31 ans né le 18/12/1988 à Séville Espagne
Métier : Torero est plus précisement Matador. Celui qui tue le toro. / Pour le moment arrêté à cause d'une grave blessure et totalement perdu bouffé par la peur que j'ai eu..
[terminé] It's a good day to be happy. ft Juan Velasco Empty
Sujet: Re: [terminé] It's a good day to be happy. ft Juan Velasco ( le Mar 18 Aoû 2020 - 12:01 )

Tendre soirée
Zaphira & Juan
Les amis peuvent transformer les mauvais moments en bons souvenirs, et les bons moments en souvenirs inoubliables.

Depuis que je suis à Naples j'ai la sensation d'être un autre, pas que je n'aime pas l'homme que je suis. C'est juste un ressenti que je ne peux expliquer. Je me sens bien, c'est peut être du au fait que je viens dans cette ville depuis mon enfance, que j'y ai créé des liens. Je ne suis pas un inconnu qui ne fait que passer et qui se moque de la trace qu'il va laisser. Moi j'y dépose mon empreinte depuis ma plus tendre enfance. Y rester plusieurs mois à la suite de ma blessure, me montre à quel point je m'y sens bien. J'apprécie les rencontres que j'y ai faites, certains plus marquantes que d'autres. Comme ma rencontre avec Zaphira qui est bien plus qu'une amie à mes yeux. Tout est si simple avec cette charmante demoiselle, passer du temps en sa compagnie m'enchante et me ravit. Je ne lui ai rien caché de ma vie, de mon métier, de mes doutes. J'ai été honnête et cela donne à notre lien une dimension nouvelle. Je voudrais pouvoir être aussi honnête avec mon ami Ezio, je voudrais avoir le courage de lui dire ce que j'éprouve, ce trouble qu'il a fait naître. Mais je me dis qu'avouer pourrait mettre en péril notre amitié. Et c'est impensable, alors me taire est sûrement le meilleur à faire pour le moment. Et puis il y a Milo à présent, qui bouscule sérieusement toute mes pensées. De quoi me déstabiliser.  Avec Zaphira il y a comme un équilibre entre nous. Ce qui est rassurant d'un côté, et nous permet de passer de bon moment sans prise de tête, en se laissant porter. On ne planifie rien, on se laisse juste tenter.

Alors quand j'y parle d'un week-end à deux, c'est sans arrière pensée. Juste un peu de temps hors de Naples, de quoi me permettre de réfléchir à mon avenir plus facilement. Ici c'est plus compliqué parce que je connais mes attaches et que l'idée de les perdre me panique. Loin de cette ville je pourrais plus facilement réfléchir et analyser les diverses solutions offertes. Et Zaphira serait la partenaire idéale. Moins de tentation que si je proposais cette idée à Milo ou même à Ezio. Même si je sais que la belle à des atouts qui sont loin d'être négligeables. « Je pourrais peut être voir plus clair sur certains points de ma vie. Je ne sais pas trop Vérone, Florence,  Syracuse, Palerme, Rome. » Je pense aussi à Venise, mais vu la symbolique de la ville je me dis que ce ne serait pas une bonne destination. Peut être avec Milo. Non encore trop tôt, même si notre relation bondit à chaque nouvelle rencontre me bouleversant bien plus. On finit par s'installer et on commande à manger. J'en profite pour faire le point, un peu perdu. Je ne pensais pas que tout serait si complexe. Pour moi quand je suis venu ici en convalescence je me suis venu dans l'idée qu'une fois guéri je repartirais directement à Séville. Je retrouverais mon habit de lumière, ma cape et mon épée. Que retourner dans des arènes ne me poserait pas de problème de conscience. Mais il semble que cette décision soit bien complexe au final. Le fait d'avoir vu la mort de prés, le fait d'avoir souffert dans ma chair, me fait sérieusement douter de mon avenir en tant que matador. Et je me pose des questions. Tournant et retournant les solutions dans ma tête. Qui va finir par exploser.

Alors que nos assiettes sont arrivées, je fais part de tous ces questionnement à Zaphira. Peut être qu'elle pourra m'éclairer ou me donner une autre vision de mon ressenti. J'ai abordé le sujet avec Ezio, mais j'ai eu du mal à cerner ses réponses. Je pense qu'au fond de lui il a bien plus peur pour moi à présent et il ne veut pas me le dire. Ou il ne veut pas l'admettre ou alors il y a autre chose. Je souris à ses mots, il est vrai que cette décision il n'y a que moi qui pourra la prendre. Elle vient poser sa main sur la mienne et doucement je lie nos doigts. Je l'écoute avec attention, elle semble sur le coup d'une grande sagesse. « Toréer m'a toujours apporté de la satisfaction et du bonheur. J'étais comblé et je n'avais jamais peur. » Si un peu mais cette peur était vite oubliée un fois la tenue enfilée. « Sans cet accident je n'aurais sans doute jamais eu ce genre de réflexion. Je ne m'attendais pas à les avoir en venant ici. Je pensais me reposer, me ressourcer et puis une fois guéri avoir qu'une seule envie rentrer. Je suis guéri. Les médecins ont donné leurs avals. A présent je dois dompter la peur qui c'est gravée dans mes tripes en même temps que ma blessure. Je ne pensais pas que cela serait si dur. Je ne pensais pas que je serais si perdu. » Je soupire tout en prenant une fourchette de mon entrée. « Mais c'est une bonne idée d'essayer de voir le pour et le contre. Le bon et le mauvais. De voir de quel côté penche la balance de ma vie.  Je savais quand t'en parlant tu aurais une bonne idée. » Je n'y avais pas spécialement pensé, même si je pèse souvent le pour et le contre quand je réfléchis à mon avenir. Mais le noter rendra la tache plus aisée. Je visualiserais bien mieux ce que pourrait être la suite de ma vie. « Tu as de quoi écrire. Sinon je demande à un serveur de nous apporter ce qu'il faut. » J'attends sa réponse pour savoir si oui ou non je fais signe au serveur.

vmicorum.


Troublé
bien au delà de la raison, bien au delà de la passion.
Revenir en haut Aller en bas
Zaphira HaninJe viens de débarquer parmi les fous
Zaphira Hanin
http://www.ciao-vecchio.com/t7119-zaphira-hanin http://www.ciao-vecchio.com/t7135-zaphira-o-30-ans-o-styliste
Faceclaim : Adelaide Kane - @PrettyGirl
Messages : 155 - Points : 514
Âge : 30 ans
Métier : Styliste
[terminé] It's a good day to be happy. ft Juan Velasco Empty
Sujet: Re: [terminé] It's a good day to be happy. ft Juan Velasco ( le Dim 20 Sep 2020 - 10:13 )
It's a good day to be happy

1b2o.gifEn entamant ce sujet de conversation, Zaphira ne savait pas que ce qui bloquait Juan était la peur. Elle pensait en vrai que c’était juste un choix de carrière ou peut-être même le fait que ça soit une sorte de métier à scandal et qu’avec du recul il avait fini par le comprendre et avoir un peu de pitié pour ces animaux. Non pas que Zaphira le jugeait ou quoi, ça restait une discipline comme les autres même si elle-même elle ne se voyait pas aller regarder ce genre de choses, mais elle compris toutefois que ce qui empêchait Juan était bien plus fort comme sentiment. La peur était quelque chose de vraiment handicapant, surtout dans le cas d’une blessure. Elle se rappelait le jour où elle a eu une entorse en sautant sur les haies pendant une séance de sport, elle a eu de sérieuses difficultés après à sauter, que ça soit des escaliers ou juste de sauter sur place alors elle imaginait l’état où se trouvait Juan.

« Mon chat, je suis désolée je ne savais pas que tu avais autant peur. » La styliste lui tint la main en signe de soutien. « Ne te met pas de pression inutilement, c’est tout à fait normal d’avoir peur et d’avoir ce blocage, même si tu es guéri, d’ailleurs tant mieux je suis contente de l’entendre. » Elle lui sourit, sincèrement heureuse d’entendre qu’il est de nouveau sur pied sans aucun risque, maintenant il ne restait que le côté psychique de la chose et elle se tourna la langue sept fois avant d’ajouter en lui tendant de quoi écrire, sortant un petit carnet qu’elle portait toujours dans son sac au cas où, et un stylo bic quatre couleurs à l’ancienne, pratique pour avoir une écriture propre sans devoir trimballer une trousse entière. « Juan, ne le prend pas mal hein, mais tu as déjà pensé à consulter un psy pour faire une sorte de thérapie et surmonter ta peur ? » Elle n’était pas allée jusque là, elle, pour surmonter sa mini peur de sauter mais sans l’aide de son prof de sport du lycée, elle n’aurait jamais pu, d’ailleurs, elle a fini par pleurer en pleine séance parce-qu’on l’obligeait à le faire alors qu’elle avait réellement peur; et finalement, son professeur l’a retenu après le cours et il n’arrêtait pas de lui parler et de tout lui expliquer, les bons gestes et tout le reste, l’encourageant pour qu’enfin elle put faire un saut correct.




Libere ta lumière
Revenir en haut Aller en bas
Juan VelascoToujours frais après un litre de café
Juan Velasco
https://www.ciao-vecchio.com/t5823-jusqu-a-la-mise-a-mort-juan http://www.ciao-vecchio.com/t7472-a-la-pointe-de-l-epee-juan
Faceclaim : Ryan Guzman ©.loudsilence. (vava)
Messages : 1227 - Points : 2461
[terminé] It's a good day to be happy. ft Juan Velasco Tumblr_inline_plpx5koFbQ1t8bm8b_250
Âge : 31 ans né le 18/12/1988 à Séville Espagne
Métier : Torero est plus précisement Matador. Celui qui tue le toro. / Pour le moment arrêté à cause d'une grave blessure et totalement perdu bouffé par la peur que j'ai eu..
[terminé] It's a good day to be happy. ft Juan Velasco Empty
Sujet: Re: [terminé] It's a good day to be happy. ft Juan Velasco ( le Ven 2 Oct 2020 - 21:05 )

Tendre soirée
Zaphira & Juan
Les amis peuvent transformer les mauvais moments en bons souvenirs, et les bons moments en souvenirs inoubliables.

Je dévoile un peu cette part de moi que je cache au final. Mon métier il coule dans mes veines depuis tant d'année. J'ai même toujours eu la sensation d'être né pour faire matador. J'ai commencé si jeune, certains jouaient avec des revolvers aux gendarmes et aux voleurs, moi je jouais avec une épée de bois face à un toro mécanique. Je respire, je vis, je mange tauromachie depuis que je suis en âge de marcher. Alors là tout remettre en question me semble si compliqué. Pourtant je sais que je dois le faire si je veux avancer et la discussion avec Zaphira me montre combien même c'est vital d'en arriver là. Je tourne en rond et je me torture alors que je me dois de poser des mots sincères sur mon réel ressenti. Sur cette peur qui me prend aux tripes dés que je pense à l'arène. A ce face à face qui a failli avoir une fin tragique. Je sais que mes parents ne souhaitent pas ma mort. Je sais que même s'ils auront du mal ils accepteront ma décision. Alors pourquoi je n'arrive pas à la prendre ? Pourquoi je repousse mon retour pour leurs dire les yeux dans les yeux que je suis mort de trouille. Que j'angoisse. Que même si la douleur n'est plus là, la peur est toujours aussi forte malgré les mois passés. Tout serait si simple et je pourrais avancer.

J'ai peut être besoin d'être rassuré ou apaisé. Je ne sais pas. Je voulais en parler avec Ezio mais je ne sais pas comment aborder le sujet. Serait-il objectif ? Me dirait-il ce qu'il pense ou ce que je veux entendre ? Et je semble bien avoir caché mon ressenti vu que même Zaphira ne se doutait pas que j'avais autant peur. Je suis même terrorisé à l'idée d'affronter un toro. Moi le passionné, moi qui ne vivait que pour me retrouver dans des arènes. Là je me sens démuni, paumé. « Je ne me mets pas la pression. Je sais qu'à un moment il faudra prendre une décision. Plus j'attends et plus cela sera difficile. Surtout si je continues à me voiler la face au lieu d'accepter les faits. » Je n'avais pas jusqu'à présent vu cette peur comme un blocage par rapport à la reprise de mon métier. Faut dire tant que mon état de santé n'était pas consolidé, je me disais que c'était normal. Mais là je suis guéri, en pleine forme, même si je dois rester prudent vu que l'endroit de ma cicatrice reste et restera un point sensible, qu'importe ce que je fasse. Zaphira sort un calepin et un stylo, je trouve l'idée de noter le pour et le contre par rapport à ma future reprise, très intéressante. Une façon de mettre au clair ce qui est encore flou. De voir vraiment ce qui va et ce qui ne va pas. Je la regarde surpris quand elle me parle de psy. « Non pas du tout. Et je ne sais pas s'il comprendrait et puis je ne veux pas être jugé. Même si je me doute qu'il devra se montrer impartial et ne pas se laisser gagner par son ressenti. Mais cela voudrait dire aussi tout raconter encore. Et je voudrais juste passer au dessus. » Déjà que je continue de regarder la vidéo de l'accident pour voir où j'ai fais la faute. Si faute il y a. Visionnage que je fais en cachette parce que Ezio ne supporte pas l'état dans lequel cela me met, ni même de revoir des images d'une tragédie à laquelle il a assisté. Alors voir un psy je ne suis pas certain d'en avoir vraiment envie. « Du coup tu notes ou je note ? » On va commencer par cette technique et puis on verra ce qu'il en sort et j'aviserais à ce moment là. Une chose après l'autre.

   
vmicorum.


Troublé
bien au delà de la raison, bien au delà de la passion.


Dernière édition par Juan Velasco le Mar 20 Oct 2020 - 11:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[terminé] It's a good day to be happy. ft Juan Velasco Empty
Sujet: Re: [terminé] It's a good day to be happy. ft Juan Velasco ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [terminé] It's a good day to be happy. ft Juan Velasco -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant