Revenir en haut
Aller en bas

-22%
Le deal à ne pas rater :
-110€ sur Roborock S5 Max Aspirateur Robot
389.99 € 499.99 €
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
-50% sur plusieurs chaussures de la gamme Nike Air Max
Voir le deal

 

- [terminé] Friends can break your heart too || Ft. Francesco -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia :: Les bureaux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Luca Wang10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Luca Wang
http://www.ciao-vecchio.com/t7070-luca-wang-into-the-unknown http://www.ciao-vecchio.com/t7079-luca-wang-welcome-to-my-world#240251
Faceclaim : Woo Do Hwan ©Ealitya
Messages : 261 - Points : 966
[terminé] Friends can break your heart too || Ft. Francesco 4ga6Isf
Âge : 30 ans
Métier : Officier de police judiciaire
[terminé] Friends can break your heart too || Ft. Francesco Empty
Sujet: [terminé] Friends can break your heart too || Ft. Francesco ( le Mar 26 Mai 2020 - 11:41 )



Friends can break your heart too



Tenue || Après avoir quitté le parc pour retourner travailler la veille, Luca n’avait pas été capable de se concentrer autant qu’il l’avait désiré, se répétant encore et encore les paroles de son ex-fiancée. Francesco l’avait abandonné seulement trois mois après que leur supercherie fut découverte, il avait pris ses jambes à son cou plutôt qu’assumer ses responsabilités, il avait agi en idiot et ça l’avait mis hors de lui. Ô non, bien sûr qu’il n’était pas énervé parce qu’il avait laissé tomber Serena et qu’à cause de lui, elle vivait une vie pitoyable désormais ; ce n’était pas son problème, ça ne le concernait même plus et il n’était pas stupide au point de vouloir défendre une femme qu’il avait aimé mais qui l’avait rabaissé, et trompé. Cette dernière avait beau s’être excusée, ça n’enlevait pas le mal qu’elle lui avait infligé, ça n’enlevait pas les lourdes séquelles qui restaient ancrées dans son cœur, ça n’enlevait pas sa confiance qu’elle avait trahi et piétiné, ça n’enlevait rien de tout cela… Donc non, ce n’était clairement pas pour elle que le jeune homme était aussi remonté, c’était pour lui-même et pour l’idiot qui avait été une fois son ami à une époque. Parce qu’il ne comprenait pas comment on pouvait être aussi minable, comment on pouvait détruire une amitié de cette façon pour au bout du compte n’être pas fichu d’assumer ses actes. Si c’était pour agir aussi connement – oui, connement – Francesco aurait juste dû ne rien faire… Luca n’aurait peut-être pas autant souffert, leur amitié serait peut-être encore intacte à présent bien que, oui, il n’avait rien de saint dans une amitié où l’un ne pouvait s’empêcher de juger l’autre, par simple fierté. Hors quoi qu’il en soit, certainement que si le jeune homme avait réagi différemment autrefois, ils auraient été capable d’essayer de réparer les pots cassés. Malheureusement cela ne servait à rien de méditer sur un passé qui était déjà passé, plus rien ne pourrait le changer désormais néanmoins malgré tout, Luca avait besoin de s’exprimer, il avait besoin d’exclamer tout ce qu’il avait sur le cœur, tout ce qu’il n’avait pas voulu dire il y a trois ans, ne souhaitant pas voir ses traitres en face de lui. Il était sous le choc, brisé et anéanti, tout ce qu’il avait désiré à cette époque était de partir loin, très loin, puis oublier qu’un jour, il avait été lié avec de telles personnes. Maintenant, trois années s’étaient écoulées et il avait refait sa vie, il avait su ranger cette histoire avec le passé puis ne pas la laisser le dévorer, ni même l’enfoncer plus bas que terre, il avait changé et s’était même marié. Il était capable de penser plus rationnellement, d’accepter que si c’était arrivé, ce n’était pas de sa faute et ce, même si son estime de lui-même avait été sévèrement entachée à cause de leurs mauvaises actions. Et c’était principalement pour cette raison qu’il voulait lui parler aujourd’hui et lui balancer toutes ses vérités que Luca avait gardé pour lui pendant tout ce temps.

Sa nuit avait été quelque peu agitée, incapable de s’arrêter de réfléchir à cette histoire et donc incapable de fermer l’œil avant tard, alors que sa femme dormait profondément à ses côtés. Quand il s’était réveillé, l’officier n’avait pas changé d’avis, toujours bien décidé à affronter son ancien meilleur ami ; il ne serait pas en mesure d’effacer cette pointe qui lui compressait l’âme tant qu’il ne lui aurait pas fait face. Laisser les choses en suspend n’apportaient jamais rien de bon, les retarder encore et encore non plus… Il fallait une vraie fin à une histoire pour pouvoir tourner la page complètement, et aujourd’hui, Luca avait la ferme intention d’y mettre un terme une bonne fois pour toute. Parce que ça l’énervait, parce que pire encore, ça le rendait furieux ô combien Francesco pouvait être un abruti, ô combien il avait pu ruiner une amitié et ô combien il pouvait être aussi minable.

Un soupir s’échappant discrètement de ses lèvres, il avait délicatement remonté le draps sur son épouse qui dormait encore, et ne tarderait certainement pas à se réveiller, avant de partir se préparer. Il n’avait pas traîné longtemps sous la douche, s’habillant ensuite d’une chemise légère noire mais assez classe, couleur assorti à son jean, et troquant ses lunettes contre sa paire de lentille. Après un zeste de parfum, une touche de gel afin de coiffer ses cheveux bruns en arrière, le jeune homme avait quitté la salle de bain pour prendre une barre de céréales dans la cuisine, et s’en aller pour de bon, non pas sans avoir salué poliment les employés qu’il avait pu croiser sur son passage. Puis après de longues minutes passés dans sa voiture, il se tenait enfin devant l’entreprise qui appartenait à son ancien camarade ; cette même entreprise que Luca l’avait aidé à voir le jour, le secouant et le boostant à ne pas se laisser dévorer par la pression de ses parents. Francesco avait réussi là-dessus, il n’en avait jamais douté et lui-même avait pu assister à son développement jusqu’à ce que le mousquetaire décide brutalement de le trahir. Un rictus nerveux avait traversé ses lèvres à cette pensée alors qu’il observait cette bâtisse qui se trouvait devant lui. Cette époque semblait si lointaine désormais et pour sûr que non, elle ne reviendrait pas. Jamais.

Sans attendre plus longtemps, Luca était entré à l’intérieur du bâtiment, demandant à l’accueil s’il pouvait voir le président de la société. Un service qu’on lui refusa puisqu’il n’avait pas pris de rendez-vous et parce qu’il n’avait aucunement l’intention de faire marche arrière, parce que c’était avec rage et détermination qu’il s’était rendu jusqu’ici, il était hors de question pour lui de s’en aller maintenant. Le pourquoi, ne se souciant pas du fait qu’il abusait ainsi de son statut et que ce n’était pas forcément correcte, il avait pointé son badge d’officier devant la réceptionniste afin qu’elle ne puisse plus lui dire non. Quelques minutes à peine et le voilà dans le centre de l’entreprise, il n’avait pas perdu son temps à explorer les alentours, ayant d’autres choses à songer en cet instant que l’immensité des lieux.

Il ignorait si on avait prévenu Francesco ou non de sa visite toutefois si on lui avait désigné le bureau de celui-ci tout en lui demandant poliment d’attendre, Luca ne les avait pas écouté et était rentré brusquement à l’intérieur, la porte claquant brusquement derrière. Il ignorait si l’autre garçon le reconnaîtrait, s’il serait capable de mettre la différence entre le jeune homme pitoyable qu’il était à l’époque et celui qu’il était aujourd’hui, parce que, oui, Luca avait beaucoup changé. Il faisait preuve de plus d’assurance – du moins extérieurement – il avait pris plus soin de lui, et son corps maigre d’autrefois n’existait plus, celui-ci s’était transformé en une carrure plus forte, plus musclé, plus sure d’elle. Pour sûr que l’officier n’était plus ce garçon frêle de l’époque, et s’il restait fidèle à lui-même caractériellement, il refusait de se faire manipuler à nouveau comme Serena et Francesco l’avaient fait par le passé. Il n’était plus aussi naïf. Cependant, que son ancien ami le reconnaisse ou pas, il ferait certainement le rapprochement dès que Luca prendrait la parole puisque sa voix, elle, elle n’avait pas changé et tout son entourage savait à quel point elle était particulière ; le seul charme dont il était fier.

Ses traits s’étaient tendus à peine avait-il pénétré dans la pièce, toute sa colère brillait dans ses pupilles et il n’avait pas cherché à s’en cacher, encore moins quand il s’était approché de l’autre homme pour agripper ses doigts à son col et le soulever. « T’es qu’un connard, Francesco !! » Luca n’était pas une personne qui insultait, il était même du genre calme, plutôt terre à terre, celui qui réfléchissait plutôt que faire preuve d’impulsivité. Aujourd’hui, il n’en était tout bonnement pas capable, ses bras tremblaient de fureur alors que ses yeux le foudroyaient du regard. « Comment t’as pu faire ça ?! Sérieusement comment t’as pu faire ça ?!! » Il s’exclamait et ne lui laissait même pas le temps de parler, chaque phrase, il les enchaînait. « Comment tu peux être aussi con ?! C’est quoi ton problème ?!! » Trois ans plus tard, tout cela pouvait sonner bizarre hors comme le disait si bien le proverbe, il valait mieux tard que jamais. « Si tu veux faire des conneries, assume les jusqu’au bout bordel !! » Et c’était sur ses dires qu’il n’était pas parvenu à contenir sa rage et qu’après avoir relâché son col, il lui avait asséné un crochet en pleine face. « Tu brises mon mariage, tu saccages des années d’amitié, tu me descends comme une merde avec elle et t’es même pas foutu d’assumer toutes tes conneries ?! » Certes Francesco ignorait que Luca savait à quel point il avait pu le critiquer, après tout, les seules choses que ce dernier lui avait dites était qu’il était au courant pour leur histoire et qu’il ne voulait plus rien à voir avec eux. Sauf que plus que la tromperie, plus que cette horrible trahison, ce qui l’avait détruit, c’étaient toutes ces atrocités que ceux qu’il aimait le plus avaient pu cracher sur lui derrière son dos. « Tu m’expliques qu’est-ce que ça t’a apporté ?! Est-ce que t’es fier de tout ça ?! » Fier d’avoir tout bousillé pour sa misérable dignité et d’avoir pris la fuite comme l’être pitoyable qu’il était.



CODAGE PAR AMATIS



Come and find me
When you’re standing on the edge, so young and hopeless, got demons in your head, we are, we are the colors in the dark ▬ Never tell yourself you should be someone else, stand up tall and say I’m not afraid, I’m not afraid
Revenir en haut Aller en bas
Francesco GrimaldiLe vin est un puissant lubrifiant social
Francesco Grimaldi
http://www.ciao-vecchio.com/t7214-francesco-vivre-et-laisser-viv http://www.ciao-vecchio.com/t7223-il-a-la-belle-vie-mais-il-y-a-un-mais
Faceclaim : Scott Eastwood © Kidd (vava) & Lay (crackships)
Messages : 289 - Points : 601
[terminé] Friends can break your heart too || Ft. Francesco Tumblr_onna76ERlG1uyd47mo1_500
Âge : 32 ans né le 29 février 1988 à Vérone
Métier : PDG de son entreprise d'import export ExImPort. Bureau dans le quartier de Santa Lucia.
[terminé] Friends can break your heart too || Ft. Francesco Empty
Sujet: Re: [terminé] Friends can break your heart too || Ft. Francesco ( le Mar 26 Mai 2020 - 15:37 )


Luca & Francesco
Ce matin Francesco a une importante réunion. Elle se passera en visio conférence vu que son futur client se trouvent à Chicago. Il sait que le contrat sera délicat à signer parce que la personne est intransigeante et assez sournoise. Mais il n'a pas peur des défis le jeune PDG, il est formé pour ce style de négociations et il a toujours su manier les mots avec minutie. Il sait que son futur partenaire va lui poser des tas de questions toutes plus ou moins importantes. Et que de ses réponses dépendra l'aval ou non de la suite. Il a revu les prix des transactions, les termes employés dans le contrat déjà établi. Il a tout mis en place. Il a même bossé une partie de la nuit pour tout finaliser. Il sait que le poisson est ferré, reste plus que l'amener correctement à la rive et le cueillir. Il est doué à ce jeu Francesco, il traîne dans les affaires depuis son plus jeune âge. Et ses parents sont un exemple sur lequel il s'est formé année après année. Même s'il a un moment dévié de la route il est rapidement revenu dessus. Il ne s'en plaint pas. Sa réussite professionnelle fait souvent les gros titres des journaux. Il fait des envieux et il le sait. Et encore plus depuis qu'il est fiancé à une riche héritière, le mariage ne fera qu'asseoir un peu plus son pouvoir financier et le pouvoir politique de son père. Alors c'est les dents bien acérées qu'il se pointe dans les bureaux de sa société. Il n'y a encore personne. C'est le boss et il est le premier arrivé. Il n'a pas peur de se lever à l'aube Francesco. Il doit finir de tout vérifier. S'assurer que la visio conférence se passera sans accro. Ce contrat il le veut.

Vêtu d'un costume en lin gris anthracite, d'une chemise saumon, il entre dans son bureau. Il ouvre les rideaux qui orne les larges baies vitrées. Il a une belle vue sur la ville de Naples. Il commence par se faire un café, sa machine personnelle est posée sur un meuble. Il a bien une secrétaire mais jamais Francesco ne lui demande de faire son café ou de faire celui des clients qu'il reçoit. Trop tatillon sur ce point là. Il a un mini frigo et un mini bar, ainsi il est paré à toute demande. Bouteille de champagne, whisky, vin français, soda tout est là pour répondre aux diverses requêtes des personnes qui viennent le voir. Le tout d'excellente qualité, cela va de soit. Il quitte sa veste et la pose sur le dossier de son fauteuil en cuir, il la remettra au moment de la réunion. Il allume son ordi posé sur son bureau en bois martelé et il se concentre sur le dossier. Vérifiant toutes les données. Peu à peu le personnel arrive. Francesco lui ne bouge pas de son bureau. Il y a juste sa secrétaire qui vient le saluer. Et lui demander si tout va bien et s'il n'a besoin de rien. Il répond d'un geste de la tête. Ne s'attarde pas. Car l'heure tourne et bientôt la réunion va commencer. Il remet sa veste, s'installe confortablement. La communication débute. Il expose le dossier, le client argumente. Trouve les petites imperfections que le PDG arrange à la minute. Il est minutieux, professionnel et surtout il a réponse à tout. Le contrat est en béton, tout comme son assurance. Des années de pratique et cela se voit. Il perd rarement son self contrôle. Se trouve rarement pris au dépourvu. C'est un homme sûr de lui qui répond à chaque demande. Rien ne faiblit dans les expressions de son visage, à aucun moment il est déstabilisé. Maîtrise parfaite qui obtient tout le succès espéré. « Je vous remercie de votre confiance vous ne serez pas déçu. Comme promis je vois envoie tout par mail. Au revoir monsieur Johnson et en espérant vous voir très vite à Naples. Comme promis je vous verrais les honneurs de cette belle ville. » Et la communication se coupe.

Francesco peut souffler et il se lève de son fauteuil pour aller admirer la vue. Il appellera son père plus tard, là il prend quelques minutes. Fier de lui. Il va pour se servir un verre quand la porte de son bureau s'ouvre et puis claque. Il est surpris. Sursaute même. Personne n'a été annoncé. Et un homme tout de noir vêtu s'approche de lui. Ses yeux sont plein de rages. Le PDG n'a pas le temps d'en placer une qu'il se retrouve pris à la gorge et soulever comme un poids plume. Des reproches sortent violents, rapides et clairs. Francesco ne reconnaît pas tout de suite l'homme qui l'agresse. Mais la voix, elle vient résonner avec la saveur d'une trahison passée. Son cerveau ne tilte pas encore, cette violence ne correspond pas à la personne à qui appartient cette voix. Mais l'évidence de l'identité se dessine. Et l'agresseur enchaîne ne laissant pas le temps à Francesco de répliquer. La sécurité a été appelé, mais il fait signe que tout va bien d'un signe de la tête. Et la porte de son bureau se referme. Laissant le trentenaire face à face avec une vision du passé remastérisée. Tellement remastérisée qu'il s'en prend un dans la tronche sans le voir venir. Quelle poigne. Il porte sa main à sa mâchoire. Celui qui est en face de lui n'a rien à voir avec ses souvenirs. Trois ans ont passé et le temps a semble t-il joué en la faveur du trahi. Francesco ne comprenne pas ce qui a motivé cette visite. Cette rage. Que s'est-il passé ? « Putain ça va pas. Quelle mouche t'a piqué Luca ? » Il ne trébuche pas sur le prénom. Car si au départ l'aspect visuel l'a dérouté, la voix l'a mis rapidement dans le game. Tout comme les reproches envoyés en pleine figure. Il devrait faire profil bas il le sait. Mais là il est sous le choc. « Tu débarques comme ça sans te faire annoncer trois ans après pour venir me balancer ton venin au visage. Pourquoi aujourd'hui ?? » Oui pourquoi avoir temps attendu ? Troublant pour le PDG. Mais il essaie de ne pas s'énerver. Il se sert un verre. « Tu en veux un ? C'est du bon. » Et il se repasse la main contre sa joue. Il a cogné sec le gringalet. Enfin plus aussi maigre que par le passé. C'est même un autre homme qui est là face à lui. Un homme classe. Qui pourrait puer le fric si Francesco ne savait pas d'où il vient.

vmicorum.


Remord

Le mal qui ronge l'âme et le cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Luca Wang10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Luca Wang
http://www.ciao-vecchio.com/t7070-luca-wang-into-the-unknown http://www.ciao-vecchio.com/t7079-luca-wang-welcome-to-my-world#240251
Faceclaim : Woo Do Hwan ©Ealitya
Messages : 261 - Points : 966
[terminé] Friends can break your heart too || Ft. Francesco 4ga6Isf
Âge : 30 ans
Métier : Officier de police judiciaire
[terminé] Friends can break your heart too || Ft. Francesco Empty
Sujet: Re: [terminé] Friends can break your heart too || Ft. Francesco ( le Mar 26 Mai 2020 - 16:38 )



Friends can break your heart too



Tenue || Probablement que oui, sorti de son contexte, la présence de Luca dans ce bureau ne faisait aucun sens ; ce dernier ne s’était même pas posé la question, il avait juste eu besoin de libérer ce qu’il avait sur le cœur, tout ce qu’il avait gardé enfoui en lui depuis trois ans et qui était revenu l’attaquer en flèche après avoir croisé Serena la veille. Il ne comprenait pas comment c’était possible, il ne comprenait plus. Comment son meilleur ami avait-il pu être aussi cruel à l’époque pour au bout du compte ne pas être en mesure d’assumer ses actes ? Comment ils avaient pu en arriver là tous les trois ? Ce serait mentir de dire qu’apprendre une telle nouvelle ne l’avait pas déstabilisé… Et plus que penser à son ex-fiancée qui était misérable par sa faute, plus que cet enfant qui se trouvait au milieu du couple, c’était à lui-même que Luca avait songé. Plus que son histoire d’amour également qui avait été saccagé, c’était la destruction de leur amitié qui le rendait aussi furieux et frustré. Francesco avait tout bousillé d’un revers de main comme si aucun de leurs moments n’avait existé, comme si rien n’avait de l’importance parce qu’il avait préféré sa fierté à tout le reste. Mais maintenant quoi ? Il avait tout envoyé baladé dés que la supercherie avait été dévoilé, il avait abandonné toutes ses responsabilités parce qu’il n’avait pas été fiche d’assumer ses actes. Alors qu’est-ce que ça lui avait apporté de tout détruire franchement ? Si c’était pour faire ça au final, oui, Francesco aurait pu ne rien faire ou sortir discrètement de sa vie s’il n’était pas capable de l’estimer à sa juste valeur. Ce n’était qu’un pauvre con. Et ça, Luca ne cesserait jamais de le penser.

Quelle mouche l’avait piqué ? Celle qui lui avait servi de fiancée à une époque mais que son abruti de meilleur ami avait eu la bonne idée de lui voler. Une réflexion qui lui valut un faible rictus sans qu’il ne daigne répondre sur l’instant. Son amertume brillait dans ses iris et il n’avait pu être que plus offusqué en le voyant se servir un verre, allant même jusqu’à lui en proposer un. Est-ce que Francesco se foutait de lui ? Sans le moindre scrupule, l’officier l’avait dévisagé alors qu’il avançait à sa hauteur. En ce moment précis, il aurait sincèrement souhaité le lui faire bouffer son verre toutefois il n’en fit rien parce qu’agir de la sorte était impossible. Hors, ça ne l’avait pas empêché de le lui arracher brusquement des doigts puis de le lui balancer en pleine figure. Il faisait chaud, cela tombait bien, un peu de fraîcheur lui rafraîchirait peut-être les idées. « Comme on dit, il vaut mieux tard que jamais, hm ? » Parce que oui, il se doutait très bien que Francesco devait être heureux de ne jamais avoir dû l’affronter. « Je suis là parce que si je t’imaginais con, je ne le pensais pas autant. » Sa voix était glaciale, autant que son regard qui brillait de rancœur. « Quitte à tout détruire, tu ne pouvais pas assumer tes conneries ?! C’est quoi l’intérêt de me piquer ma fiancée si c’est pour fuir comme un lâche trois mois après ? » Est-ce que le jeune homme voyait enfin la totalité du dessins ou fallait-il que Luca lui donne encore plus de détails ? « T’es qu’un minable. » Et ça non plus, il ne s’arrêterait jamais de le dire.



CODAGE PAR AMATIS



Come and find me
When you’re standing on the edge, so young and hopeless, got demons in your head, we are, we are the colors in the dark ▬ Never tell yourself you should be someone else, stand up tall and say I’m not afraid, I’m not afraid
Revenir en haut Aller en bas
Francesco GrimaldiLe vin est un puissant lubrifiant social
Francesco Grimaldi
http://www.ciao-vecchio.com/t7214-francesco-vivre-et-laisser-viv http://www.ciao-vecchio.com/t7223-il-a-la-belle-vie-mais-il-y-a-un-mais
Faceclaim : Scott Eastwood © Kidd (vava) & Lay (crackships)
Messages : 289 - Points : 601
[terminé] Friends can break your heart too || Ft. Francesco Tumblr_onna76ERlG1uyd47mo1_500
Âge : 32 ans né le 29 février 1988 à Vérone
Métier : PDG de son entreprise d'import export ExImPort. Bureau dans le quartier de Santa Lucia.
[terminé] Friends can break your heart too || Ft. Francesco Empty
Sujet: Re: [terminé] Friends can break your heart too || Ft. Francesco ( le Mar 26 Mai 2020 - 17:54 )


Luca & Francesco
Trois ans. Trois putains d'années s'étaient écoulées. Sans que rien ne se passe. Francesco avait pris sa vie en main. Après une fuite de plus d'un an de Naples. Il avait tiré un trait sur cette amitié spéciale qu'il partageait avec Luca et Nolan. Il avait tiré un trait sur cette liaison sulfureuse qu'il avait eu avec Serena. Bien sur qu'il avait eu des remords. Qu'il avait sérieusement remis en cause sa façon d'agir. Sans pour autant, aller s'excuser. Sans pour autant aller affronter ceux qu'il avait trahi, sali. Le silence était peut être mieux. Et là alors qu'il se savoure sa nouvelle victoire voilà que son passé vient lui éclater à la gueule avec l'arrivée surprise et surprenante de Luca. Pourquoi après trois ans débarquait-il furax ? Comme si Francesco venait de lui piquer sa fiancée il y a quelques heures. Pour le PDG c'est incompréhensible. Il semblait d'un coup avoir trouvé une paire de couille pour venir l'affronter. Le gratifiant au passage d'un coup de poing en pleine figure. Il venait mettre les points sur les I et les barres sur les T. L'égratignant au passage de quelques mots doux. Luca vulgaire !! C'est comme voir Yoda dans une films avec Clint Eastwood. Impensable. Irréalisable. Alors oui il tombe de haut de trentenaire. Tellement de haut qu'il n'arrive pas à réellement réaliser ce qui est en train de se passer dans son bureau.

Alors il se sert un verre. Comme si tout était normal. Comme si rien ne venait de ce passer. Francesco aurait sûrement éclaté de rire si on lui avait parlé d'une situation pareille. Et pour ne pas passer pour un impoli. Il a assez merdé dans le passé, même si pour le moment il n'a pas fait son mea-culpa. Il propose un verre à Luca. Où est le mal ? Après tout ils en ont partagé des verres. Bon peut être pas un si bon whisky mais là faut marquer l'occasion. A voir s'il marque le contrat signé ou le fait que Luca est débarqué dans son bureau en mode Rambo. Mais il semble qu'il n'aura pas de réponse vu que son ex ami lui pique son verre et lui verse sur sa tête. Mieux vaut tard que jamais. « Tu sais le prix de whisky que tu viens de jeter là ? » Il soupire et attrape des mouchoirs. « Et mon costume bordel. » Non Francesco ne vit pas que pour l'argent. Mais là Luca charrie. « Qu'est ce que tu veux on ne se refait pas. » Et il quitte sa veste. Il n'arrive toujours pas à saisir pourquoi aujourd'hui. Pourquoi après trois ans ? « Mais où tu veux en venir ? Je précise que ton ex fiancée n'a jamais dit non. Alors ne me jette pas la pierre. » Parce que oui Serena elle était bien contente de se taper Francesco. Et de baver sur Luca. Ils faisaient la paire tous les deux. Aussi minable l'un que l'autre. Le PDG est loin de se douter que Luca a découvert le poteau rose de la grossesse. Et que surtout la belle a gardé le môme. Son môme. « Ok j'ai été minable, con, lâche, et tu peux en rajouter. J'ai tout foutu en l'air. Notre amitié. Ton mariage. Mais tu crois qu'il aurait marché vu qu'elle est allée voir ailleurs. En plus elle l'a fait avec ton meilleur pote. Alors dis moi où tu veux en venir. Parce que j'ai du boulot MOI. » Et il insiste sur le moi au cas où Luca lui n'en ait pas. Il a pris un coup de poing dans la figure, un verre sur la tronche. Luca va oser quoi de plus ? S'il est venu le démonter qu'il le fasse et qu'on en parle plus. Il sait qu'il a tout perdu. Et que rien n'effacera cette erreur. Que rien n'effacera la douleur. Si Luca a un regain de fierté et bien qu'il envoie tout. La vie continue. Et en trois ans elle ne s'est pas arrêtée.

vmicorum.


Remord

Le mal qui ronge l'âme et le cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Luca Wang10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Luca Wang
http://www.ciao-vecchio.com/t7070-luca-wang-into-the-unknown http://www.ciao-vecchio.com/t7079-luca-wang-welcome-to-my-world#240251
Faceclaim : Woo Do Hwan ©Ealitya
Messages : 261 - Points : 966
[terminé] Friends can break your heart too || Ft. Francesco 4ga6Isf
Âge : 30 ans
Métier : Officier de police judiciaire
[terminé] Friends can break your heart too || Ft. Francesco Empty
Sujet: Re: [terminé] Friends can break your heart too || Ft. Francesco ( le Mar 26 Mai 2020 - 19:41 )



Friends can break your heart too



Tenue || A croire que si Luca avait changé sur certains points, d’autres restaient toujours les mêmes et c’était si aberrant que ça l’en ferait presque rire. Ô bien sûr que non, en se rendant ici, il ne s’était pas attendu à des excuses de la part de celui qui fut un jour son meilleur ami, il n’aurait pu dire à quoi il s’attendait en réalité mais le voir agir de la sorte devant lui, ça le rendait fou autant que ça lui brisait un peu plus le cœur. Parce que s’il se tenait là aujourd’hui, c’était peut-être un peu aussi parce que fut une époque où il le respectait, où il l’appréciait et où il aurait tout envoyé valser rien que pour préserver leur amitié. Au contraire de son vis-à-vis, Luca l’avait profondément estimé, il lui faisait confiance et le considérait même plus qu’un simple ami, comme Nolan, il était l’un de ces frères qu’il n’avait jamais eu. Et en mémoire à cette période où rien ne paraissait pouvoir abîmer le lien qui les unissait, en mémoire à tous ces moments qu’ils avaient partagé, il avait voulu venir et comprendre une bonne fois pour toute. Comprendre pourquoi Francesco s’était rapproché de lui si c’était pour le juger, pour le rabaisser, pour lui piquer sa fiancée, pour finalement tout planter lâchement ? Leur amitié comptait si peu et c’était ça qui faisait le plus mal. Parce que son ancien camarade n’avait pas hésité à tirer un trait dessus pour une simple histoire de jambes en l’air qu’il n’avait même pas été capable de tenir. Si encore Francesco avait aimé Serena, bien sûr que cela aurait été douloureux, bien sûr que ça l’aurait blessé aussi mais il aurait pu le supporter. Il aurait continué de faire sa vie en les ignorant, en avançant de son côté puis ranger le chapitre de leur histoire à tous les trois avec le passé. Mais apprendre que même cette relation, le jeune homme y avait mis un terme seulement plusieurs mois plus tard après tout avoir foutu en l’air, ça l’avait énervé, frustré et terriblement attristé. Puisque ça lui avait permis de se rendre compte ô combien leur amitié valait si peu finalement… Elle ne valait pas mieux que quelques coups d’un soir.

Son whisky, franchement, si Francesco continuait vers cette route, Luca allait sérieusement le lui faire gober. Plutôt que s’embêter à lui répondre et se rabaisser à sa stupidité, il n’avait fait que le fusiller du regard. Surtout que c’était à croire que son vis-à-vis paraissait prendre un malin plaisir à jouer les abrutis… Il ne lui jetait pas la pierre, il savait très bien ce qu’avait fait son ex-fiancée et il ne lui pardonnait pas non plus. Mais là n’était pas la question. « Puisque tu n’as pas l’air de comprendre, j’en ai strictement rien à foutre de Serena. Tout comme j’en ai rien à faire de ce que vous avez fait dans mon dos. Et je ne te parle pas d’elle de toute façon, je te parle de toi. » C’était si facile de reporter la faute sur les autres quand on n’était pas capable d’admettre ses propres erreurs. « Parce que c’est toi qui a bousillé une amitié, c’est toi qui a tout foutu en l’air et qui a pas eu assez de couilles d’assumer ses responsabilités dés qu’elle a eu un môme. » Est-ce que c’était clair maintenant ? « Te voir saccager des années d’amitié pour finalement t’enfuir la queue entre les jambes, c’est ça qui me met en rogne ! Vos conneries je m'en fiche Francesco, vous n’êtes pas mieux l’un que l’autre. » Et trois années avaient passé, il avait refait sa vie, il n’allait pas revenir lui faire la morale simplement pour lui parler de leurs écarts d’autrefois. « Juste que quand on fait le con, on agit pas comme un lâche et on assume ! » Rien que pour le mal qu’il avait causé au sein de leur amitié, il aurait dû se forcer à le supporter et ce, même si ça lui était difficile.



CODAGE PAR AMATIS



Come and find me
When you’re standing on the edge, so young and hopeless, got demons in your head, we are, we are the colors in the dark ▬ Never tell yourself you should be someone else, stand up tall and say I’m not afraid, I’m not afraid
Revenir en haut Aller en bas
Francesco GrimaldiLe vin est un puissant lubrifiant social
Francesco Grimaldi
http://www.ciao-vecchio.com/t7214-francesco-vivre-et-laisser-viv http://www.ciao-vecchio.com/t7223-il-a-la-belle-vie-mais-il-y-a-un-mais
Faceclaim : Scott Eastwood © Kidd (vava) & Lay (crackships)
Messages : 289 - Points : 601
[terminé] Friends can break your heart too || Ft. Francesco Tumblr_onna76ERlG1uyd47mo1_500
Âge : 32 ans né le 29 février 1988 à Vérone
Métier : PDG de son entreprise d'import export ExImPort. Bureau dans le quartier de Santa Lucia.
[terminé] Friends can break your heart too || Ft. Francesco Empty
Sujet: Re: [terminé] Friends can break your heart too || Ft. Francesco ( le Mer 27 Mai 2020 - 10:53 )


Luca & Francesco
La surprise est totale. Luca dans le bureau de Francesco. C'est sur que si on lui avait prédit ce genre de situation la veille ou le matin même, il aurait ri au nez de la personne. Combien de fois il a imaginé la scène. Il l'ignore. Il a passé en revu tous les scénarios. Mais jamais il ne s'est arrêté sur un en particulier. Tantôt Francesco jouait le mec qui en avait rien à foutre. Après tout le passé était le passé. Tantôt il s'effondrait demandant pardon à genou. Il se trouvait de toute façon ridicule dans tous les cas qu'il imaginait. A vrai dire son acte était impardonnable. Et cette idée le faisait vriller. Surtout qu'au final il c'était barré en oubliant toute gloire. En laissant Serena seule avec une graine en train de germer dans ses entrailles. Le fruit d'une relation sur laquelle il n'avait jamais mis de mot. L'avait-il aimé ? Ou avait-il juste fait cela parce qu'il était un gros con à l'époque ? Qu'avait-il cherché à prouver à Luca ? A Nolan ? A Serena ? Qu'il était au dessus d'eux. Il m'en sait rien. Et c'est peut être ce qu'il le rend le plus dingue. Il a joué au con et il c'est barré, balayant tout sans se retourner, sans se remettre en cause. C'est tout ce qu'il y avait à tirer de cette foutue histoire. Il avait imaginé Luca venant lui cracher son venin. Même Nolan. Il aurait aimé que ses deux anciens amis le chopent et lui cassent la gueule pour lui faire entrer dans le crâne sa connerie monumentale. Mais rien ne s'était passé. Il n'y avait eu que le silence et l'absence. Il ne leurs en avait pas laissé le temps non plus. Puisque ses valises avaient rapidement été bouclée après l'annonce de la grossesse. Et oups il avait disparu un peu plus d'un an. Revenu la queue entre les jambes comme un bon toutou parce que papa avait mis la main sur son argent. Quelle fierté en tirer. Aucune.

Alors là au lieu d'essayer de savoir pourquoi trois ans après. Il joue au con Francesco. Se préoccupant plus de sa gueule, de son whisky, de son costume que de la présence même de Luca. Peut être qu'il aimerait le voir lui sauter à la gorge. Oui la mise à mort le PDG l'aurait bien vu là à cet instant. Alors que son sourire est gorgé de la gloire de son nouveau contrat. Et que son attitude pue de cette éducation que Luca et Nolan ont essayé de lui faire braver. A quoi joue t-il ? A pousser Luca au delà de ses limites ? A voir si pour une fois le si gentil Luca va taper du poings sur la table et donner à Francesco la leçon qu'il mérite. Et pour aider dans cette voie en plus de jouer le je m'en foutiste il balance la faute sur Serena. Après tout la belle n'a pas dit non pour croquer dans le fruit de la trahison. Comme Eve elle s'est laissé tenter par le serpent. « Peut être que j'ai voulu t'ouvrir les yeux sur elle. » Après tout elle aurait pu le tromper une fois marié, Francesco lui a montré qu'il ne pouvait avoir confiance en sa fiancée. Mais la technique ne semble pas être une bonne idée. Luca lui renvoie la balle lui mettant ses tords en pleine poire sur un ton froid. Glacial que d'un coup la pièce descend en température. Avec une maîtrise qui donne la chair de poule. Francesco l'écoute, lui faisant face avec sa chemise auréolée de son whisky hors de prix. Mais un mot le fait tilter et écarquiller les yeux comme des billes. « Un môme ? » Il la savait enceinte. Elle l'a gardé ? Est ce bien le sien ? Après tout elle peut en trois ans avoir un môme avec un autre. « Serena a eu un môme ? Quand ? » Pour voir si cela concorde avec les dates. Francesco ignore ce que sait réellement Luca. Alors encore une fois il joue au con mettant Serena en doute. « Elle m'a dit qu'elle était enceinte. Mais j'ai douté de sa franchise. Après tout vu ce qu'elle t'a fait sans hésiter. » Il ferait peut être mieux de la fermer. « De toute façon c'est le genre de femme qui te fait tomber dans ses pièges et qui te fait faire n'importe quoi. J'ai succombé et je me suis laissé embobiner par cette ensorceleuse. Elle n'était pas faite pour toi. Ni pour moi. Je t'ai montré combien tu pouvais te faire berner. Tu devrais plutôt me remercier je t'ai évité un mariage et beaucoup de déception. » Son ton est devenu plus mordant. Dans sa tête il cherche à pousser Luca vers ses limites. De toute façon tout est perdu. Alors que son ex ami le corrige pour de bon. Le mette plus bas que terre et après il pourra continuer sa journée. Il est déjà détruit. Que pourrait-il détruire en plus ?

vmicorum.


Remord

Le mal qui ronge l'âme et le cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Luca Wang10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Luca Wang
http://www.ciao-vecchio.com/t7070-luca-wang-into-the-unknown http://www.ciao-vecchio.com/t7079-luca-wang-welcome-to-my-world#240251
Faceclaim : Woo Do Hwan ©Ealitya
Messages : 261 - Points : 966
[terminé] Friends can break your heart too || Ft. Francesco 4ga6Isf
Âge : 30 ans
Métier : Officier de police judiciaire
[terminé] Friends can break your heart too || Ft. Francesco Empty
Sujet: Re: [terminé] Friends can break your heart too || Ft. Francesco ( le Mer 27 Mai 2020 - 14:36 )



Friends can break your heart too



Tenue || Francesco avait l’air de vraiment de ne pas vouloir comprendre ou du moins, il était plus juste de dire qu’il aimait faire semblant de ne pas comprendre, qu’il aimait jouer aux idiots et se moquer de lui. A croire que ce jeune homme connaissait très mal Luca, qu’il pensait le déconcerter en agissant de cette façon ou peut-être même que ce dernier abandonnerait en le voyant se comporter avec autant de stupidité. Cependant si l’officier s’était motivé à venir aujourd’hui, ce n’était pas pour reculer à la moindre impasse ; il partirait une fois qu’il aurait exprimé tout ce qu’il avait à dire, une fois qu’il aurait fait rentrer dans la petite tête de cet imbécile à quel point il était con, à quel point il se voilait la face et à quel point ce qu’il pensait aujourd’hui, Luca n’en avait que faire. Francesco pouvait être hautain et arrogant devant lui, le garçon n’en serait pas impressionné, hors de question de se rabaisser devant un type qui n’était pas capable de voir plus haut que son nombril. Il admettait avoir mis du temps à s’en rendre compte, à s’apercevoir que si son estime de lui était bien faible, il valait beaucoup mieux qu’une personne qui ne jurait que par elle-même, qui n’avait pas honte de piétiner ses amis et ce n’était car elle portait du Dior ou du Chanel, que ça voulait dire qu’elle était parfaite.

Le regard froid, plein de jugement, ses lèvres s’étaient étirés dans un faible sourire sarcastique. Francesco avait voulu lui faire ouvrir les yeux sur elle ? La bonne blague. Il ne lui avait pas fait qu’ouvrir les yeux sur Serena… Il lui avait permis de se rendre compte que leur amitié n’était qu’un mensonge depuis le départ, que le mousquetaire l’avait toujours rabaissé et jugé comme un moins que rien, il avait compris que celle qu’il aimait n’en pensait pas moins que lui et qu’elle n’avait jamais été amoureuse de lui en réalité, que ces deux-là n’étaient que deux vauriens qui avaient pris plaisir à le critiquer et jouer de sa naïveté. Hors tout ça, Francesco ignorait que Luca savait, il ignorait qu’il les avait entendu parler de lui et en rire ce soir-là, il ignorait à partir de quel moment l’officier avait découvert leur supercherie… La tromperie était un acte impardonnable, mais ce qui lui avait fait le plus mal, c’était cette abominable trahison.

En silence, ses yeux l’observant avec dégoût et toujours cette froideur qui en ferait frémir plus d’un, Luca n’avait pas attendu une seconde de plus pour le gifler avec force, y laissant une belle marque rouge contre sa joue. « Abruti. » Glacial. Le ton qu’il employait était sûrement même pire que ça. « Arrête d’essayer de me prendre pour un con, Francesco. » Parce que ça ne l’amusait pas, ça le faisait encore moins rire. « Elle t’a ensorcelé ? Tu t’es fait avoir ? » Il rît nerveusement sur ses propos avant de le fixer de plus bel. « Me rabaisser et me poignarder dans le dos, c’est de sa faute aussi ? » Et là encore, malgré cette voix glaciale qu’il utilisait, il restait incroyablement calme. Trop calme. « Vous n’êtes pas mieux l’un que l’autre. » Avait-il répété alors « Mais n’essaie pas de te décharger de toute responsabilité, cela ne fait que te rendre un peu plus pitoyable. » Est-ce que Francesco s’en rendait compte au moins ? Luca savait pertinemment que son vis-à-vis comprenait ce qu’il disait, qu’il savait très bien dans le fond de quel « môme » il parlait mais qu’il faisait juste semblant de se voiler la face parce que c’était plus simple de fuir que d’assumer ses actes.



CODAGE PAR AMATIS



Come and find me
When you’re standing on the edge, so young and hopeless, got demons in your head, we are, we are the colors in the dark ▬ Never tell yourself you should be someone else, stand up tall and say I’m not afraid, I’m not afraid
Revenir en haut Aller en bas
Francesco GrimaldiLe vin est un puissant lubrifiant social
Francesco Grimaldi
http://www.ciao-vecchio.com/t7214-francesco-vivre-et-laisser-viv http://www.ciao-vecchio.com/t7223-il-a-la-belle-vie-mais-il-y-a-un-mais
Faceclaim : Scott Eastwood © Kidd (vava) & Lay (crackships)
Messages : 289 - Points : 601
[terminé] Friends can break your heart too || Ft. Francesco Tumblr_onna76ERlG1uyd47mo1_500
Âge : 32 ans né le 29 février 1988 à Vérone
Métier : PDG de son entreprise d'import export ExImPort. Bureau dans le quartier de Santa Lucia.
[terminé] Friends can break your heart too || Ft. Francesco Empty
Sujet: Re: [terminé] Friends can break your heart too || Ft. Francesco ( le Ven 29 Mai 2020 - 16:15 )


Luca & Francesco
Francesco pousse ses dires à la limite du raisonnable, sans trop savoir ce qu'il cherche vraiment à provoquer chez Luca. De la colère, de la rage, de la haine. Son ex ami a toujours été calme. D'un calme olympien même. Et le faire sortir de ses gongs s'avèrent une tâche compliquée et complexe. Est ce que c'est ce qu'il veut faire ? Est ce qu'il veut le voir péter une crise et qu'il ose le frapper ? Le cogner jusqu'à ce qu'il ravale sa faute. Faute qui le hante depuis trois ans, même si là il tient tête et s'amuse à tout faire pour détourner la faute sur Serena. L'ex fiancé qui n'a pas eu de peine à tromper Luca et à y prendre du plaisir. Elle aussi appréciait de salir l'image du troisième des mousquetaires. Elle n'a jamais remballé Francesco à ce sujet, en lui faisant comprendre que ses mots n'étaient pas digne d'un ami. Mais en présence de Serena, Francesco oubliait l'amitié. Il l'a oublié dés la première fois où il a vu la brune au bras de l'asiatique. Pour lui une beauté pareille n'avait pas sa place au bras d'un mec comme Luca. Et il a vite abusé de jeux dangereux et elle a succombé. Peut être plus vite qu'il ne l'aurait espéré. Elle a tellement succombé que le mariage a été annulé. Qu'il a eu la belle que pour lui durant un temps après. Mais il s'est vite lassé. Il s'est vite éloigné. Quand les responsabilités d'une vie de couple et de père ont pointé le bout de leur nez. La belle poupée brune n'avait plus d'un coup le même attrait, la même saveur. Et puis il n'avait plus rien à découvrir. Pourtant à chaque fois qu'il y repense il a envie de vomir. Et en trois ans les nausées ont été nombreuses et violentes, même si là il montre à Luca une autre facette. La facette d'un con, d'un imbécile, d'un lâche, d'un abruti. Qui se soucie plus de sa gueule d'ange, de son whisky et de ses fringues que des réelles valeurs de l'amitié et de la confiance. Il ne fait même pas preuve d'un brin d'humanité se moquant sans prendre de gant de ce passé qui lui revient par vague. Et qui à cet instant le noie moralement. Parce que si face à Luca, Francesco agit comme le pire des salopards c'est loin de représenter ce que son cœur et son âme éprouvent. Reste juste à savoir pourquoi il ose encore garder cette armure au lieu de montrer qu'il s'en veut. Et qu'il voudrait se repentir.

Et Francesco ne peut louper le dégoût qui habite le regard de Luca. Et la gifle arrive comme une bourrasque glacée. Elle est aussi violente en puissance mentale que le coup de poing, que le whisky sur la chemise. Un électrochoc qui devrait faire revenir dans la réalité le PDG. D'ailleurs sa joue ressent une chaleur féroce sur son épiderme. Luca n'y est pas allé de main morte. Faut dire que faire celui qui ne sait pas pour le gamin de Serena était peut être, voir sûrement, la goutte d'eau, dans un vase déjà bien plein. Il reste un instant silencieux après les derniers mots de Luca. Francesco a du mal à avaler sa salive, sa gorge semble sèche d'un coup. Il baisse les yeux et dans un ton qui change du tout au tout avec celui qu'il a employé jusqu'à maintenant il demande. « Elle l'a gardé ? » C'est plus un murmure. La peur d'une vérité qui vient le frapper. Serena avait gardé leur enfant ? Il a du mal à y croire. Pourtant il semble que ce soit ce que veut dire Luca. Est ce que c'est cette raison qui l'a poussé dans son bureau ? Il file se servir un autre verre qu'il avale cul sec. Il a besoin d'un coup de fouet. Puis il s'appuie contre son bureau reprenant un peu contenance. « Tu es là à cause du gamin ? Tu t'es dis d'un coup je vais aller voir Francesco pour savoir pourquoi il n'a pas assumé son rôle de père c'est ça ? » Luca c'est peut être dit que sans cette trahison qu'il aurait pu être le père du gamin. Alors qu'il doit vivre seul et sans descendance. « Tu l'as appris quand pour le gamin ? » Récemment ? Ce qui expliquerait l'effet tornade dans son bureau aujourd'hui. Au final Luca sera là face à Francesco parce que Serena est une mère célibataire. A croire que la belle lui fait de la peine après ce qu'elle lui a fait. A part que se soit le gamin élevé sans père qui le tracasse. En tout cas le PDG se pose pas mal de question. Et en même il vient d'avoir une réponse à tous ses questions. Serena a gardé le bébé, là c'est une certitude. Il est père. Enfin a t-il droit à ce titre après avoir abandonné la mère ? Et cela confirme aussi un fait il a agit comme le pire des connards. Et le pardon sera encore bien plus difficile à obtenir. Mais en a t-il besoin ? Après tout il a sa vie, son entreprise et un mariage en vue, même s'il est arrangé et qu'il n'y a aucun sentiment entre la belle et lui. Une affaire de fric et une affaire de cul pour les deux futurs époux. Est ce que c'est ce qu'il désire ? Est-il plus heureux aujourd'hui ? Ou alors est-il plus heureux quand Luca et Nolan et lui se retrouvaient et refaisaient le monde ?

vmicorum.


Remord

Le mal qui ronge l'âme et le cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Luca Wang10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Luca Wang
http://www.ciao-vecchio.com/t7070-luca-wang-into-the-unknown http://www.ciao-vecchio.com/t7079-luca-wang-welcome-to-my-world#240251
Faceclaim : Woo Do Hwan ©Ealitya
Messages : 261 - Points : 966
[terminé] Friends can break your heart too || Ft. Francesco 4ga6Isf
Âge : 30 ans
Métier : Officier de police judiciaire
[terminé] Friends can break your heart too || Ft. Francesco Empty
Sujet: Re: [terminé] Friends can break your heart too || Ft. Francesco ( le Ven 29 Mai 2020 - 17:08 )



Friends can break your heart too



Tenue || Plus qu’énervé, Luca était écœuré ; son ancien meilleur le dégoûtait et plus il l’observait, plus il se demandait comment il avait pu se lier avec un individu pareil. Qu’est-ce qu’il avait pu être idiot à l’époque et aveugle ? Dés le départ, il aurait dû savoir qu’il n’avait rien affaire avec une personne comme Francesco dans son entourage, ils étaient beaucoup trop différents… Pourtant il avait voulu y croire, il avait voulu lui faire confiance mais quand il le contemplait aujourd’hui, il regrettait sincèrement de l’avoir rencontré. Malgré tout le mal que Francesco avait pu lui faire, pas un seul instant Luca n’avait songé ainsi, se disant que c’était les aléas de la vie et que son camarade lui avait quand même beaucoup apporté même si ce n’était que dans un sens, il avait rangé leur histoire dans un coin de son cœur sans jamais y revenir dessus. Hors à présent, oui, il regrettait. Parce qu’une personne aussi cruelle et indifférente que l’était son vis-à-vis ne méritait pas sa place dans son existence et cela faisait bien longtemps que l’officier aurait dû s’en rendre compte. Cette nuit-là dans la bibliothèque, il aurait dû remarquer ô combien tous les trois étaient différents, ô combien ils n’auraient jamais pu être les trois mousquetaires et qu’ils n’avaient rien d’une famille. Il avait tant donné à Francesco parce que quand Luca donnait son amitié ou son amour à quelqu’un, il ne le faisait jamais à moitié, c’était tout ou rien. Peut-être était-ce également pour cela que sa chute avait été terrible mais à présent, il comprenait où était son erreur. Il n’aurait jamais dû lui accorder autant d’importance, il n’aurait jamais dû s’ouvrir à lui ni même le soutenir quand il en avait le plus besoin, il aurait dû le laisser se débrouiller tout seul et s’effondrer dans sa dépression sans jamais lui tendre la main, tout comme il aurait dû le laisser subir la pression de ses parents sans intervenir dans ses affaires. C’était tout ce que Francesco aurait mérité. Est-ce que lui avait été présent quand il avait abattu son ami plus bas que terre ? Avait-il était présent quand Luca, lui si joyeux et souriant, s’était effondré et avait touché le fond à ne plus savoir comment respirer ? Non, il n’avait pas été là. Et même si Francesco était l’auteur de tous ses maux, un véritable ami n’aurait jamais pris la fuite, il aurait assumé ses responsabilités jusqu’au bout et se serait inquiété pour lui. Certes, Luca ne savait rien de ce qui se passait dans la tête du troisième mousquetaire et en réalité, il n’éprouvait aucune envie de savoir. Quoi qu’il puisse dire désormais, lui ne le croirait plus. Francesco n’était qu’un minable, c’était tout ce qu’il était et ça l’écœurait.  

Son expression avait beau avoir changé soudainement, la claque ayant probablement fait son effet, le jeune homme n’en avait pas tenu rigueur, il restait toujours aussi glacial. « Qu’est-ce que je m’en fous que tu assumes ton rôle de père ou non » Ce n’était clairement pas ça le problème bien que certes, non, l’enfant au milieu n’avait pas demandé à subir les conséquences de leurs histoires. C'étaient ses conneries qu'il devait assumer, le mal qu'il avait causé avant tout cela. « Si tu m’avais écouté un minimum, tu aurais compris pourquoi je suis là. » Il le lui avait assez répété pourtant : leur amitié qu’il avait brisé pour une femme qu’il avait abandonné aussi vite que la supercherie avait été découverte. « Mais laisse tomber. Tu n’en vaux même pas la peine au final. » Pourquoi se prendre la tête avec un idiot pareil ? Pourquoi s’être déplacé pour l’entendre lui dire toutes ces conneries ? Ce n’était qu’une perte de temps. Francesco souhaitait certainement obtenir des réponses à ses questions mais Luca ne les lui donnerait pas ; s’il réfléchissait un tant soit peu, il les trouverait tout seul. Evidemment que Serena avait gardé son enfant, il le lui avait dit plus tôt et quant à la date de quand le jeune homme l’avait découvert, ça ne le concernait pas. « A croire qu’il n’y a plus rien de bon à garder de toi. » Plus du tout. « Je regrette sincèrement de t’avoir rencontré, Francesco. » Et celle-là, elle était sortie telle un vent glacé qui pourrait geler tout un désert. Parce qu’elle représentait exactement le fond de sa pensée, parce qu’il ne pouvait pas être plus honnête que ce qu’il était en cet instant et que le peu d’estime qu’il avait encore pour lui lorsqu’il avait franchi la porte du bureau s’était envolé à tout jamais.


CODAGE PAR AMATIS



Come and find me
When you’re standing on the edge, so young and hopeless, got demons in your head, we are, we are the colors in the dark ▬ Never tell yourself you should be someone else, stand up tall and say I’m not afraid, I’m not afraid
Revenir en haut Aller en bas
Francesco GrimaldiLe vin est un puissant lubrifiant social
Francesco Grimaldi
http://www.ciao-vecchio.com/t7214-francesco-vivre-et-laisser-viv http://www.ciao-vecchio.com/t7223-il-a-la-belle-vie-mais-il-y-a-un-mais
Faceclaim : Scott Eastwood © Kidd (vava) & Lay (crackships)
Messages : 289 - Points : 601
[terminé] Friends can break your heart too || Ft. Francesco Tumblr_onna76ERlG1uyd47mo1_500
Âge : 32 ans né le 29 février 1988 à Vérone
Métier : PDG de son entreprise d'import export ExImPort. Bureau dans le quartier de Santa Lucia.
[terminé] Friends can break your heart too || Ft. Francesco Empty
Sujet: Re: [terminé] Friends can break your heart too || Ft. Francesco ( le Dim 31 Mai 2020 - 10:13 )


Luca & Francesco
« Je regrette sincèrement de t'avoir rencontré Francesco. » Des mots prononcés avec froideur. Qui chasse d'un coup tout ce qui a été dit avant. Qui chasse le coup de poing dans la figure, le verre du whisky sur la chemise, la gifle violente. Tout s'éteint dans la tête du PDG. Luca se fout qu'il est assumé son rôle de père ou pas, comme il se moque de Serena. Francesco l'a bien compris. Même si ses mots et ses réactions ont clamé haut et fort le contraire. Même s'il a tourné autour du pot pour ne pas mettre les pieds dans la merde. Pourtant il y est déjà depuis trois ans. Depuis qu'il a opté pour l’option trahison en envoyant valser d'un mouvement de main, leur amitié. Celle qui était censée être sincère. A la vie à la mort pour les trois mousquetaires. Et il a fait pire en enfonçant à chaque fois qu'il était avec la brune le couteau dans le dos de Luca. Il a bavé sur son ami, ne lui épargnant aucune atrocité. Il l'a sali, traîné dans la boue. Il a souillé de ses mots les instants partagés. Les rires. Leurs donnant en retour une saveur amère, acide, empoisonnée. Bien sur qu'il a écouté. Il a entendu chaque syllabe. Chaque lettre. Elles résonnent encore dans sa tête comme un ouragan de force maximale. Elles emprisonnent son esprit de fils barbelés, de ronces épineuses. Elles lui arrachent le cœur et les tripes et la douleur qu'elles créent est des plus horribles. Parce qu'elle ne pourra jamais s'atténuer. Il savait Francesco qu'à un moment elle ferait surface et qu'elle l'anéantirait.

Bien sur en trois ans il a eu le temps de gamberger. De revenir les moments passés. De ce dire que pour une fille il avait tout fait exploser. Alors que des filles il en avait à la pelle. Qu'il aurait pu trouver plus belle que Serena. Mais ce qui lui déplaisait c'est de savoir Luca au bras de cette brune incendiaire. Parce que oui Serena était un bombe à l'époque. Il ne pouvait supporter l'idée qu'elle soit pour lui, à lui. Qu'ils parlent mariage.  Alors il n'a pas cherché plus loin que le bout de son nez. Il n'a pas réfléchi. Avec pas avec sa tête en tout cas. Là c'est juste sa virilité qui a parlé. Il la voulait quitte à tout perdre. Mais il est allé plus loin. En plus de se faire la demoiselle, il a enfoncé Luca. Il l'a dénigré. Alors oui il se sent mal. Il le vit mal. Et là il est maladroit parce que tout ce qu'il cherche c'est la colère de Luca. C'est sa rage. Il serait même prêt à lui tendre le poignard et le lui laisser planter dans son cœur. C'est tout ce qu'il mérite au final. Et encore plus aujourd'hui qui hier avec son comportement de gamin prétentieux. Son ancien caractère est revenu au galop. Foudroyant le peu de chance qu'il avait de se faire pardonner.

« Je regrette sincèrement de t'avoir rencontré Francesco. » Alors là les mots de Luca finissent d'exploser son cœur. Parce qu'il sait qu'ils sont vrais. Que si Luca pouvait le rayer de sa mémoire il le ferait. Il effacerait sans hésiter cette rencontre dans la bibliothèque. Il a royalement merdé. Alors il baisse les yeux. Il a définitivement tout perdu. « Tu ne peux pas dire ça Luca. Tu ne peux pas dire que tu regrettes de m'avoir rencontré. Parce que cela voudrait dire ... » Francesco soulève les yeux mais n'ose pas croiser le regard assassin de son ex ami. « Parce que cela voudrait dire que tu regrettes tous nos moments. Et il y a eu du bon .. » Il ne les a pas oublié le PDG. Ils sont bien ancrés dans son cœur. Même si à présent ils ne font pas le poids face à l'horreur qu'il a déclenché. Il passe nerveusement sa main dans ses cheveux. « Je suis mal depuis trois ans. Je ne suis remis en question .. » Pas assez visiblement. Il soupire. « Je sais ce n'est pas l'impression que je donne à cet instant .. » Il ressemble plus à un mec qui n'a rien à foutre de rien qu'à un mec qui se sent coupable et qui cherche le repenti. « J'ai merdé oui .. par pure jalousie .. je t'enviais .. » C'est pour cette raison qu'il l'a descendu avec Serena. Ainsi c'était plus facile aussi de trahir. Même si quand il le retrouvait il oubliait les mots échangés avec son amante. Juste pour laisser l'amitié se dessiner. « Je suis impardonnable .. et mon comportement d'aujourd'hui n'a rien arrangé .. je ne sais pas ce qu'il m'a pris .. » Mentir ne fera que le plonger d'avantage dans l'abîme. « Ou si je sais. » Il se redresse un peu plus et croise le regard mordant de Luca. « Je voulais te pousser à bout. Je voulais que tu me frappes. Que la douleur devienne physique .. parce que je ne supporte plus celle qui enchaîne mon âme .. »

Mais n'est-il pas trop tard ? N'aurait-il pas du agir de la sorte dés l'arrivé de Luca ? Au lieu creuser un peu plus le fossé qui les sépare. Francesco se tient là, debout, face à Luca. Il comprendra s'il préfère partir. Il mérite sa rancœur, sa haine, son mépris, son indifférence. Il a certainement cassé définitivement le fil qui les retenait encore l'un à l'autre. Il y avait peut être une chance de se faire pardonner quand Luca a poussé la porte de son bureau. Là avec cet échange pas sûr qu'il reste une fine particule d'espoir. Il est trop tard Francesco. Trop tard pour regretter. Trop tard pour se faire pardonner. Il lui reste juste la solitude et cette douleur atroce. Et le fait qu'il est tout gâché. La vie de Luca en premier. Celle de Nolan car il se doute que lui aussi doit lui en vouloir à mort. La vie de Serena et celle d'un enfant qui n'a pas demandé à naître dans ces conditions.

vmicorum.


Remord

Le mal qui ronge l'âme et le cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[terminé] Friends can break your heart too || Ft. Francesco Empty
Sujet: Re: [terminé] Friends can break your heart too || Ft. Francesco ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [terminé] Friends can break your heart too || Ft. Francesco -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia :: Les bureaux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant