Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -64%
Souris gaming filaire Logitech G402 Hyperion Fury
Voir le deal
25.54 €

 

- Athenais || Hello, is it me you're looking for. -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Chiaia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Ela Tresca10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Ela Tresca
http://www.ciao-vecchio.com/t5691-ela-sweet-child-o-mine http://www.ciao-vecchio.com/t5721-ela-sweet-child-o-mine#181352
Faceclaim : Demet Ozdemir ; Ealitya
Messages : 773 - Points : 1541
Athenais || Hello, is it me you're looking for.  Tumblr_prgoknlSfS1s2tg5no2_250
Âge : 29 ans
Métier : Assistante attachée de presse
Athenais || Hello, is it me you're looking for.  Empty
Sujet: Athenais || Hello, is it me you're looking for. ( le Mer 27 Mai 2020 - 19:43 )
Bercée par le bruit de la pluie battante dehors, la flemme d’Ela avait triplé au point qu’elle laisse tomber tout ce qu’elle était en train de faire pour aller s’asseoir sous son balcon.  Après une journée bien chaude qui annonçait l’approche de l’été, l’orage avait fini par éclater pour le plus grand bonheur de la jeune femme qui avait presque envie d’enfiler ses chaussures pour aller courir dessous. Certes elle risquait de tomber malade voire d’être frappée par un éclair, et dans sa tête qui aimait dramatiser, elle se disait également qu’elle pourrait y perdre la vie si un arbre lui tombait dessus par la même occasion. On ne savait pas ce qui pouvait se passer une fois les pieds posés en dehors de ce loft. Un éclair qui s’abat sur un arbre, cette couillonne d’Ela juste à côté et hop. Plus d’Ela. Cette pensée la fit presque sourire tandis que dans sa tête une version animée de la scène se jouait. Pour une fois, elle décida tout de même de se montrer raisonnable et de rester à l’intérieur. Un verre de vin pour accompagner la soirée, un livre posé sur ses genoux qu’elle avait à peine touché, trop prise par ses pensées déconcentrées, elle ferma les yeux pour profiter du vent frais. Ca faisait du bien. Même pour quelqu’un comme Ela qui n’arrivait pas à rester en place et qui devait se sentir absolument active pour exister. Une fois le moment passé, elle se leva pour s’approcher un peu plus du rebord. Une main tendue devant elle, sa main rencontra très vite les gouttes de pluies qui tombaient par millions. Comme la gamine qu’elle était, elle s’amusait à essayer de les attraper et lâchait même un petit rire lorsqu’elle les sentait s’écraser contre sa paume sans arriver à les sauver. De là où elle se tenait, elle pouvait voir la rue calme qui s’étendait à perte de vue devant elle. Tout y était bien trop silencieux pour elle. Pas une seule âme qui vive, tout le monde était rentré s’abriter de la pluie. Là encore, elle avait envie de remédier à la situation en faisant le plus de bruit possible mais elle avait envie d’éviter de s’attirer les foudres de ses voisins qui la trouvaient déjà insupportable, elle le savait.

Dans un soupir, alors qu’elle s’apprêtait à tourner les talons elle aussi pour se mettre au chaud, une silhouette attira son attention. Elle était petite, floue et trempée. Les sourcils froncés, un sourire amusé étirant ses lèvres, la première pensée d’Ela fut de se demander quelle pauvre personne avait décidé de s’aventurer dehors par un temps pareil. « Elle va prendre froid, elle. » Lâcha la brunette qui n’arrivait pas à détourner les yeux de ce qui semblait être une jeune femme qui était à deux doigts d’attraper une pneumonie. Et au moment où elle pensait que les choses ne pouvaient pas être pires, une voiture passa même à côté de cette dernière et sans ralentir, l’éclaboussa sans ménagement. Cette fois c’était trop pour Ela qui décida de descendre porter secours à cette inconnue. Un dernier soupir pour la route, la jeune femme s’en alla, pieds nus, aider cette pauvre âme égarée. A toute vitesse, elle couru à travers son loft en prenant au passage un parapluie, puis se dirigea à la même allure vers la porte pour sortir de son immeuble. En espérant qu’elle soit toujours là.


Bölüm <6
She's got a smile that it seems to me, reminds me of childhood memories where everything was as fresh as the bright blue sky. Now and then when I see her face, she takes me away to that special place and if I stared too long, I'd probably break down and cry. Sweet child o mine. Sweet love, mine. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Athenais Spiliotis10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Athenais Spiliotis
http://www.ciao-vecchio.com/t6936-le-scepticisme-est-le-commence http://www.ciao-vecchio.com/t6995-s-il-y-a-un-prix-pour-manque-de-jugement-e-crois-que-j-ai-le-ticket-gagnant-athenais
Faceclaim : Nathalie Emmanuel + @labonairs
Messages : 422 - Points : 549
Athenais || Hello, is it me you're looking for.  OVj1cqF
Âge : 31 ans
Métier : Sans travail.
Athenais || Hello, is it me you're looking for.  Empty
Sujet: Re: Athenais || Hello, is it me you're looking for. ( le Jeu 28 Mai 2020 - 22:35 )
Le déshonneur. La honte. Athenais replia soigneusement ses habits qu’elle laissa sur la paillasse qui avait été la sienne depuis son arrivée. On l’avait trahi. Ou plutôt : on l’avait poussé dehors sans ménagement. Où est-ce qu’elle pouvait aller maintenant ? Elle leva les yeux vers la fenêtre. La pluie battait sur les carreaux aussi fort que les larmes coulaient sur son visage. Elle n’arrivait pas à s’arrêter. Cela était aussi simple que cela. Elle ne connaissait que cette vie. Elle ne connaissait que ce lieu. Qu’allait-elle devenir ? Sans boulot ? Sans qualification ? Sans rien pour commencer une nouvelle vie. Quelle vie d’ailleurs ? Athenais n’avait rien fait de mal. Elle n’avait pas choisi sa couleur de peau. Elle n’avait pas demandé à rêver la nuit de Jun-Ho. À aucun moment elle n’avait demandé à Dieu de ruiner sa vie. À moins que cela soit sa façon de lui dire de quitter les ordres pour vivre une vie qui lui tends les bras ? Tant de fois elles en avaient parlé avec Ela… Etait-ce réellement le moment de tourner la page ? De sauter dans cet inconnu ? Elle ne le savait pas et au fond… Est-ce que cela était important ? Athenais ne pouvait plus revenir en arrière.

Alors, elle attrapa son sac de marin que Virgil lui avait donné, regarda une dernière fois sa chambre au mur simple et vide. La jeune femme emporta avec elle les derniers souvenirs agréable de cet endroit qui avait été un sanctuaire pour elle. Une place-forte où elle s’était reconstruite après le décès de sa mère et le suicide de son père. Elle pensait que le couvent serait pour toujours sa maison. Qu’elle viellerait seule en compagnie de ses sœurs qui étaient rentrés en même temps qu’elle, mais non. La Mère Supérieure avait juré sa perte et elle l’avait mené plus bas que terre. Le combat, Athenais l’aurait continué, mais elle s’était faite avoir par sa propre camarade de chambre.

Le dos encore en charpie, le corps amaigrit par les longues semaines enfermés dans la cave du couvent : elle tira le sac jusqu’à la grille. Personne pour lui dire au revoir. Personne pour la prendre dans ses bras. Avec seulement un t-shirt et un vieux pantalon trouvé dans les objets donnés : elle s’avançait sous la pluie. Une fois qu’elle aurait passé l’enceinte : il en serait fini de sa vie ici. Son cœur se déchirait un peu plus à chaque pas. Tremblante, elle ouvrit la grille, prit une longue inspiration et sortit pour toujours de l’endroit qui l’avait vu grandir.

Où aller ? Que faire ? Elle alla s’abriter à un arrêt de bus, sortit la Bible avec la bouteille de Vodka dedans. Elle l’ouvrit, hésita avant d’en prendre plusieurs gorgées. Elle remarqua alors l’adresse griffonnée dans cette dernière. L’adresse d’Ela ? Probablement. Qu’à cela tienne : elle demanda son chemin et se dirigea vers celle qui lui ouvrirait toujours les bras. Sa meilleure amie. Marchant, se laissant arroser par les voitures : le peu de ses affaires personnes devaient probablement être détrempés, mais tant pis. Perdant espoir, après avoir demandé à la énième personne le chemin : elle se laissa tomber sur le bas-côté. Pour la troisième fois, une voiture éclaboussa son corps malmené. Ramenant ses jambes contre elle : elle enfouit sa tête entre ses genoux et pleura de plus belle. Athenais abandonnait. Que Dieu la rappelle à lui. Elle ne voulait plus se battre.

Soudain, la pluie s’arrêta et elle releva la tête pour découvrir le visage d’Ela.

Athenais ouvrit la bouche pour parler, mais aucun mot ne sortit. Seul un gémissement plaintif alors qu’elle levait ses bras vers elle pour recevoir une étreinte : un peu de chaleur.


jamais je n'avouerais
J'avais pourtant appris la leçon, mon cœur connaissait la chanson. Mais tout vacille accroche toi ma fille : t'as le cœur trop fragile évite les idylles. ▬ Hercules + @bat'phanie.
Revenir en haut Aller en bas
Ela Tresca10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Ela Tresca
http://www.ciao-vecchio.com/t5691-ela-sweet-child-o-mine http://www.ciao-vecchio.com/t5721-ela-sweet-child-o-mine#181352
Faceclaim : Demet Ozdemir ; Ealitya
Messages : 773 - Points : 1541
Athenais || Hello, is it me you're looking for.  Tumblr_prgoknlSfS1s2tg5no2_250
Âge : 29 ans
Métier : Assistante attachée de presse
Athenais || Hello, is it me you're looking for.  Empty
Sujet: Re: Athenais || Hello, is it me you're looking for. ( le Dim 31 Mai 2020 - 0:02 )
Ce qu’elle s’apprêtait à faire était pourtant risqué et imprudent. Qui sait ce qui lui arriverait une fois qu’elle mettrait les pieds dehors ? Qui lui disait que ce n’était pas un piège pour que des personnes naïves comme elle, ne sortent dehors, dans le but de les kidnapper, ou de les tuer ? Toutes ces pensées qui tournèrent en boucle dans la tête de la jeune femme ne l’empêchèrent pas d’aller à  la rencontre de cette inconnue. Arrivée au pied de son immeuble, elle poussa un soupir avant d’ouvrir son parapluie pour se couvrir, bien qu’elle aurait mieux fait de mettre des chaussures au lieu de s’empresser de la sorte. La froideur du bitume lui brûlant presque la plante des pieds alors qu’elle s’avançait tout de même d’un pas plus lent vers la jeune femme qui avait semble-t-il, abandonné tout espoir d’aller plus loin, Ela continuait à lancer des regards autour d’elle par mesure de sécurité. Sous le réverbère au faible éclairage, la vision de la jeune femme avait du mal à s’ajuster pour essayer de deviner les traits de celle qu’elle s’apprêtait à rencontrer.  Elle devinait juste la silhouette d’une jeune femme frêle et sûrement morte de froid.

Toujours avec prudence, lorsqu’elle arriva au niveau de l’inconnue sans faire aucun bruit, elle se contenta d’allonger son bras pour empêcher que des gouttes de pluies ne s’abattent encore plus sur cette dernière. Pendant de longues secondes elle ne dit rien, préférant observer, voire retenir son souffle de peur de dire ou faire quelque chose qui la ferait fuir. Les sourcils froncés, alors qu’elle était sur le point de s’accroupir pour se mettre au même niveau qu’elle, la jeune femme leva les yeux dans la direction d’Ela qui découvrit avec stupeur le visage d’Athenais. Le souffle coupé, à court de mots, elle plaqua juste une main contre sa bouche. Elle ne comprenait pas. Pourquoi est-ce qu’elle était là ? N’était-elle pas supposée être au couvent ? Certes, ce n’était pas l’endroit que préférait Ela pour son amie, mais au moins elle y était au chaud. La bouche refermée alors que son regard croisa celui de la métisse, elle ne pu s’empêcher de dévier le regard en voyant les traits tirés de la jeune nonne. Elle avait changé depuis la dernière fois qu’elles s’étaient vues, combien de temps ça faisait ? Pourtant pas si longtemps. Voir son amie comme ça lui brisa littéralement le cœur, au point qu’elle en était presque à se rouler en boule sur le trottoir pour accompagner la peine de cette dernière. Mais face à tant de détresse et aux bras tendus d’Athenais qui ne réclamait que sa présence à l’intérieur, Ela paniqua. Pendant une courte seconde qui lui parut longue, elle essaya de trouver une bonne position pour essayer de prendre la jeune femme dans ses bras au continuant à les couvrir toutes les deux. Elle laissa tomber. D’un coup de poignet, elle laissa tomber son parapluie et se retrouva à son tour sous la pluie battante, accroupie avec Athenais dans ses bras. Doucement, elle la berçait pour qu’elle sente sa présence, peu certaine que ça fasse quoi que ce soit. En levant la tête comme pour voir les gouttes de pluie qui continuaient à tomber – comme si c’était utile  - Ela s’en pris une dans l’œil et poussa un juron. « Viens, on va aller se mettre au chaud. » Dit-elle, trempée à son tour. Dans un geste à la fois lent et maladroit, elle invita son amie à se lever en même temps qu’elle, avant de récupérer ce qu’elle devinait être ses affaires personnelles. Par la même occasion, elle récupéra son parapluie et le replaça au-dessus de leurs têtes en ouvrant la marche.

Les yeux d’Ela ne décollèrent presque pas d’Athenais pendant qu’elles marchaient. Aucun mot ne sortit de sa bouche, elle avait bien trop froid pour arriver à formuler quoi que ce soit de toute façon. Devant la porte de son bâtiment, elle entra le code et à nouveau ouvrit la marche pour que son amie la suive. Une fois dans son loft où elle invita Athenais à entrer, elle ne savait même pas comment procéder. Est-ce qu’elle devait d’abord fermer le parapluie, puis mettre les affaires de la jeune femme à sécher ? Est-ce qu’elle devait la sécher elle d’abord ? Est-ce qu’elle devait allumer un feu de cheminé comme dans les films ? Au lieu de réfléchir dix mille ans, elle lâcha tout dans l’entrée avant de courir vers la salle de bain comme une dératée et récupéra toutes les serviettes propres qui lui tombèrent sous la main.  « Viens, entre, rapproche-toi. » Cria Ela à l’attention de la métisse. Toujours pieds nues, elle lui lança une serviette pour qu’elle l’attrape au vol, avant d’en disposer une autre autour de ses épaules et une autre sur sa tête. Elle devait la sécher pour qu’elle évite de prendre froid. Les questions viendraient après. Oh non, elle aurait peut-être dû lui donner des vêtements chauds avant tout ça. « Viens je te montre la salle de bain, je vais te récupérer quelque chose de sec. » La panique se faisait entendre dans sa voix en même temps qu’elle tirait son amie vers la salle de bain.


Bölüm <6
She's got a smile that it seems to me, reminds me of childhood memories where everything was as fresh as the bright blue sky. Now and then when I see her face, she takes me away to that special place and if I stared too long, I'd probably break down and cry. Sweet child o mine. Sweet love, mine. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Athenais Spiliotis10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Athenais Spiliotis
http://www.ciao-vecchio.com/t6936-le-scepticisme-est-le-commence http://www.ciao-vecchio.com/t6995-s-il-y-a-un-prix-pour-manque-de-jugement-e-crois-que-j-ai-le-ticket-gagnant-athenais
Faceclaim : Nathalie Emmanuel + @labonairs
Messages : 422 - Points : 549
Athenais || Hello, is it me you're looking for.  OVj1cqF
Âge : 31 ans
Métier : Sans travail.
Athenais || Hello, is it me you're looking for.  Empty
Sujet: Re: Athenais || Hello, is it me you're looking for. ( le Dim 31 Mai 2020 - 16:41 )
Assise à même le sol, la pluie ruisselant de ses cheveux frisés et rentrant un peu plus à chaque fois dans son t-shirt ainsi que dans son pantalon devait lui donner une image bien pathétique. Elle s’en moquait éperdument cependant, elle n’avait pas envie de bouger. Un éclair pourra la frapper sur place, la foudroyer : qu’elle n’appellerait pas à l’aide. Athenais était comme anesthésié à la réalité. Ce quotidien qui ne serait plus le même. Cette nouvelle vie qu’elle devait adopter. On ne lui avait pas laissé le choix, on l’avait jeté dehors comme un chien qu’on adopte à Noël et qu’on ne désire plus quand il a grandi. Elle se sentait abandonnée oui. Par celles qu’elle pensait être ses amies ou tout du moins des alliées. Clairement, elle s’était trompée et elle en payait le prix aujourd’hui. Où aller ? Quoi faire ? Dans ce monde qui lui était inconnu : Athenais ne savait réellement pas ce qui allait l’attendre au coin de la rue. Dieu, dans sa grande miséricorde, apporta une chance pour son ancienne servante de voir un rayon d’espoir. Quand la pluie s’arrêta, quand elle releva la tête pour croiser le regard d’Ela : aucun mot ne sortit de sa bouche. Elle se contenta de gémir pour exprimer cette douleur qui enserrait son cœur. Levant ses bras au ciel, ce n’était pas vers Dieu cette fois-ci, mais bien sa meilleure amie. Comment elle savait où la trouver ? Avait-elle prévu cette sortie ? Ou bien le hasard avait-il décidé de la prendre en pitié ? Son sauveur ne réagissait pas. Ce n’était pas grave au fond. Elle était là et c’était le principal.

Et puis, Ela s’agenouilla pour la prendre dans ses bras et Athenais ne se fit pas prier pour l’encercler à son tour en nichant son visage détrempé dans le cou de son amie. Elle mouillait ses vêtements, mais en cet instant ? Elle s’en moquait bien. Elle avait besoin de sa chaleur. Elle avait besoin d’elle. Tant de fois, elles en avaient rit de son départ du couvent, aujourd’hui plus que jamais elle allait avoir besoin de la métisse. En lui proposant d’aller se mettre au chaud, elle se contenta d’hocher la tête et de se relever. Tremblante, à bout de forces, elle se rattrapa à sa meilleure amie pour ne pas retomber au sol. Elle pouvait sentir le froid glacial rentrer dans sa peau. Ses vêtements trempés n'aidaient clairement pas. Incapable de parler, elle marchait à ses côtés : la tête baissée. Honteuse, voilà le sentiment qui primait sur le reste. Athenais avait l’impression d’être une ratée, de ne pas avoir été assez forte pour se battre contre des sentiments pourtant terriblement humain. Était-ce réellement un crime d’aimer ? Voilà la question qui repassait encore et encore dans sa tête sans pour autant que ce dernier se décide à accepter une réponse plus qu’une autre.

Rentrant dans l’appartement d’Ela, elle resta à l’entrée avec son sac à peine posé sur son épaule. Dans un état léthargique, son regard passait d’un meuble à un autre, d’un objet à un cadre sans réellement qu’elle y prête attention. Relevant légèrement la tête en entendant l’invitation de son amie, elle se força à bouger une jambe, puis l’autre. N’attrapant pas la serviette, le morceau de coton enveloppa sa tête. Lentement, elle leva ses mains pour essuyer son visage et lui rendre la vue. Sans réellement attendre une quelconque réponse de sa part, Ela vient chercher Athenais par la main en lui montrant la salle de bain. Elle eu la décence d’enlever les chaussures de toiles qui étaient bonnes à être jetées.

Devant le miroir, elle admira ses yeux crevassés par la fatigue et gonfler à cause des larmes. Son teint pâle lui donnait une mine effrayante. Dommage qu’Halloween soit en octobre. Avalant plusieurs fois sa salive, elle laissa Ela tenter de la sécher. Elle se résigna à prendre soin d’elle et enleva son haut : montrant les zébrures plus ou moins refermées des coups de fouet pour “expier” ses péchés devant le Père Éternel. Tremblante, elle avala à nouveau sa salive pour tenter de ravaler ses larmes. Peine perdue :

“Je vais faire quoi… Maintenant Ela ?” Elle était inquiète oui.


jamais je n'avouerais
J'avais pourtant appris la leçon, mon cœur connaissait la chanson. Mais tout vacille accroche toi ma fille : t'as le cœur trop fragile évite les idylles. ▬ Hercules + @bat'phanie.
Revenir en haut Aller en bas
Ela Tresca10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Ela Tresca
http://www.ciao-vecchio.com/t5691-ela-sweet-child-o-mine http://www.ciao-vecchio.com/t5721-ela-sweet-child-o-mine#181352
Faceclaim : Demet Ozdemir ; Ealitya
Messages : 773 - Points : 1541
Athenais || Hello, is it me you're looking for.  Tumblr_prgoknlSfS1s2tg5no2_250
Âge : 29 ans
Métier : Assistante attachée de presse
Athenais || Hello, is it me you're looking for.  Empty
Sujet: Re: Athenais || Hello, is it me you're looking for. ( le Mar 16 Juin 2020 - 19:05 )
Ela n’avait aucune idée de la marche à suivre. Est-ce qu’elle devait d’abord lui proposer de prendre une douche chaude pour la réchauffer ? Est-ce qu’elle devait la mettre devant la cheminée ? Est-ce qu’elle devait en construire une ? Est-ce qu’elle devait la nourrir ? Tellement de questions pour si peu de réponses et encore moins de temps pour essayer même d’y répondre à une. Avec l’agitation et le stress, la jeune femme commença à courir dans tous les sens pour finir avec des serviettes entre les mains qu’elle enveloppa presque autour de son amie qu’elle décida de garder au chaud. Une fois ça de fait, elle la traina jusqu’à la salle de bain. Mais là encore, peut-être qu’elle aurait dû aller lui récupérer des vêtements chauds ou même une grosse couverture ? Elle réfléchissait mal sous pression, et ici on pouvait presque voir les deux neurones d’Ela se battre en duel dans son cerveau en surchauffe. Mais encore une fois, pas le temps de réfléchir. Elle devait aller lui chercher des habits dans lesquels elle se sentirait à l’aise et au chaud. « Enlève tes habits je vais t’en chercher des propres ! »  Dans la précipitation, Ela perdit de vue la porte de sortie de la salle de bain, lui faisant encore perdre du temps dans l’aide qu’elle essayait d’apporter à Athenais. Lorsque du coin de l’œil elle vit son amie commencer à enlever ses habits, encore une fois elle voulait agir vite pour mettre ses quelques vêtements quelque part où elle pourrait les laver voire les sécher. Au lieu de ça, le temps se figea dans la pièce lorsque le morceau de tissu glissa des épaules de son amie pour la laisser voir les marques sur son dos. La gorge serré tandis que son cœur ratait plusieurs battements face à dos écorché vif, Ela en avala difficilement sa salive. Qu’est-ce qui pouvait bien se passer dans ce couvent ? Qui lui avait fait ça ? Qui avait osé toucher à Athenais ? Les sourcils froncés tandis qu’elle déglutissait avec difficultés, les poings de la jeune femme étaient serrés. Elle était déjà prête à en découdre. « Je… » Elle referma aussitôt sa bouche pour ravaler ses paroles devant la peine de l’ancienne none, qui l’empêchait presque de respirer tant elle était palpable. Face à sa question qui la pris au dépourvu, Ela déglutit à nouveau. Comment était-elle supposée répondre à cette question ? Elle n’était même pas sûre qu’une telle réponse existait. En voyant la peine dans le regard d’Athenais et les larmes qui continuaient à perler le long de ses joues, elle s’obligea à être forte. Ce n’était pas le moment pour elles deux de craquer. Athenais avait besoin d’Ela. Pas le contraire. Essuyant la petite larme qui avait tout de même roulé le long de sa joue, elle renifla doucement avant de se poser devant le miroir à côté de la jeune femme. Elle récupéra la serviette pour envelopper son maigre corps et faire en sorte qu’elle se réchauffe, avant de poser sa tête sur l’épaule fragile de cette dernière. Une promesse avait été faite et elle comptait bien la tenir. Une fois hors des murs de ce couvent, elle serait là pour son amie. « Maintenant tu vas prendre une douche chaude pendant que je vais te récupérer des vêtements secs, comme ça tu ne prendras pas froid. Ensuite je nous ferais à manger pour que tu puisses te nourrir, et on discutera. » Sa voix calme en apparence, masquait l’inquiétude qu’elle s’efforçait de passer sous silence. C’était le mieux à faire pour le moment. « Je suis là. Tu n’es pas seule. » Elle déposa un baiser sur la tempe d’Athenais et lui adressa un mince sourire via le miroir devant lequel elles étaient toujours debout, et s’éloigna pour la laisser faire.

Une fois hors de la pièce, la porte refermée, Ela poussa un long soupir. Elle était à la fois impressionnée de son calme, et également inquiète de la suite des événements. Mais encore une fois, elle ne devait pas être faible, pas maintenant. Avec moins d’énergie que quelques minutes plus tôt – même si dans ses gestes tout appelait à la précipitation – elle récupéra des sous-vêtements propres ainsi qu’un haut et un bas de pyjama qu’elle alla déposer dans la salle de bain sans faire de bruit. Une fois ça de fait, elle pouvait commencer à préparer quelque chose à manger. Elle allait réchauffer de la nourriture qu’elle avait commandé la veille quoi.


Bölüm <6
She's got a smile that it seems to me, reminds me of childhood memories where everything was as fresh as the bright blue sky. Now and then when I see her face, she takes me away to that special place and if I stared too long, I'd probably break down and cry. Sweet child o mine. Sweet love, mine. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Athenais Spiliotis10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Athenais Spiliotis
http://www.ciao-vecchio.com/t6936-le-scepticisme-est-le-commence http://www.ciao-vecchio.com/t6995-s-il-y-a-un-prix-pour-manque-de-jugement-e-crois-que-j-ai-le-ticket-gagnant-athenais
Faceclaim : Nathalie Emmanuel + @labonairs
Messages : 422 - Points : 549
Athenais || Hello, is it me you're looking for.  OVj1cqF
Âge : 31 ans
Métier : Sans travail.
Athenais || Hello, is it me you're looking for.  Empty
Sujet: Re: Athenais || Hello, is it me you're looking for. ( le Dim 21 Juin 2020 - 10:34 )
Perdue, errante dans les rues : Athenais ne doit son salut qu’à la bonté d’Ela qui avait probablement un radar concernant sa meilleure amie. À chaque fois qu’elle allait mal, son amie apparaissait comme par magie. Est-ce un signe de Dieu qu’une vie l’attendait en dehors du couvent ? Auprès de celle qu’il a mise sur sa route pour la guider dans cette nouvelle aventure ? Là n’était pas le mot, c’était plutôt un Calvaire. Comme Jésus qui a porté sa croix jusqu’au Mont Golgotah : elle devrait porter sur ses frêles épaules le poids de l’échec de sa vie monastique. Tout cela à cause d’une femme vile et perfide qui au lieu de la guider sur le chemin de la pénitence, qui au lieu de lui donner les armes pour vaincre le désir humain de goûter aux plaisirs de la chair : l’avait condamné à une vie de misère. Sans qualification, sans argent, sans maison… Athenais avait heureusement eut le bon sens de demander l’asile à Ela. Ses jambes semblaient mieux marcher que son cerveau : cela était évident. À l’étage, dans l’appartement de sa meilleure amie : elle restait debout dans l’entrée tout en laissant la propriétaire des lieux s’afférer pour prendre soin d’elle. Se laissant tirer dans la salle de bain pour enlever ses vêtements détrempés par la pluie : elle dut affronter la réflexion de sa silhouette dans le miroir. Elle était si pathétique. Soufflant longuement, elle se déshabilla : n’ayant pas de pudeur envers sa nudité puisqu’Ela était une femme, elle dévoila les marques et plia le t-shirt humide avant de le poser par terre. Elle n’avait pas été élevée chez les malpolis. Même un tissu humide pouvait servir. Tout en continuant de retirer ses vêtements, elle posa une simple question. Celle qui taraudait son esprit et la malmenait. Qu’est-ce qu’elle allait pouvoir faire maintenant de sa vie ?

Elle s’enroula dans la serviette donnée par Ela, attrapa les mains de cette dernière pour les serrer comme si sa vie en dépendant, car au fond, cela était le cas. Par étapes, elle allait apprendre à vivre en dehors de cette communauté de femmes. Hochant la tête, elle renifla et suivit les conseils de son amie. Sa voix calme lui permettait de ne pas paniquer plus qu’elle ne l’était déjà.

“Merci…” Souffla-t-elle en reniflant et en fumant les yeux en sentant le baiser contre ses cheveux hirsutes.

Athenais se glissa dans la douche, prit le temps de pleurer un peu plus sa peine avant d’en sortir et de se sécher pour enfiler des vêtements propres et secs. Prenant de longues inspirations, les larmes avaient arrêtés de couler, mais son regard vide en disait long. Sortant de la salle de bain, elle osa s’avancer dans l’appartement avec entre ses mains les serviettes soigneusement pliées et par-dessus les vêtements qu’elle avait prit au couvent.

“Je… Je ne savais pas où les mettre.” Dit-elle timidement. L’odeur de la nourriture dans le salon la fit saliver bien malgré elle. Athenais n’avait même pas eu le temps de manger aujourd’hui. Son dernier repas datait de la veille. Pourtant, elle ne se plaindrait pas de cette faim qui tiraillait ses entrailles. Si Dieu voulait qu’elle ressente cela, alors elle devait embrasser cette sensation. “Tu as besoin d’aide pour quelque chose ?” Demanda-t-elle d’une petite voix : n’osant pas s’asseoir ou rien faire sans la permission d’Ela. Cela était si étrange de se retrouver dans un logement comme ça sans porter l’habit, sans aller au chevet d’une personne mourante.


jamais je n'avouerais
J'avais pourtant appris la leçon, mon cœur connaissait la chanson. Mais tout vacille accroche toi ma fille : t'as le cœur trop fragile évite les idylles. ▬ Hercules + @bat'phanie.
Revenir en haut Aller en bas
Ela Tresca10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Ela Tresca
http://www.ciao-vecchio.com/t5691-ela-sweet-child-o-mine http://www.ciao-vecchio.com/t5721-ela-sweet-child-o-mine#181352
Faceclaim : Demet Ozdemir ; Ealitya
Messages : 773 - Points : 1541
Athenais || Hello, is it me you're looking for.  Tumblr_prgoknlSfS1s2tg5no2_250
Âge : 29 ans
Métier : Assistante attachée de presse
Athenais || Hello, is it me you're looking for.  Empty
Sujet: Re: Athenais || Hello, is it me you're looking for. ( le Mar 14 Juil 2020 - 19:24 )
S’activant en cuisine alors qu’Ela essayait de ne pas y mettre le feu à cause de sa maladresse naturelle, son esprit ne lui permettait pas de se concentrer suffisamment. A chaque geste qu’elle faisait pour que la nourriture soit prête, le regard de la jeune femme balayait la cuisine jusqu’à l’entrée de la pièce pour s’assurer que son amie était encore dans la salle de bain. Pareil pour le bruit qu’elle identifiait dès qu’elle en percutait un. Tous ses sens étaient en éveils au cas où Athenais arrivait ou même, si elle avait besoin d’elle. Dans un soupir, elle regarda l’assiette vide qu’elle avait récupérée du placard tandis que dans sa tête, des questions commençaient à se former. Elle n’avait pas envie de brusquer la métisse mais elle avait tellement de choses à lui demander. Alors qu’elle fermait les yeux, elle revoyait les marques se dessiner une à une sur le dos de son amie et les mêmes interrogations mêlées à cette inquiétude revenait. Est-ce que c’était quelqu’un qui lui avait fait ça ? Est-ce qu’elle devait demander aux contacts de son père de mener une enquête poussée au sein de ce couvent ? Parce qu’elle le ferait. Même si Ela mettait un point d’honneur à obtenir son indépendance et évitait de dépenser l’argent de papa, elle en mettait un autre à protéger les gens qu’elle aimait. Athenais en faisait partie et il était hors de question qu’elle laisse ça comme ça. Si elle devait elle-même enfiler un imperméable comme les inspecteurs dans les vieux films, pour mener une enquête elle-même, elle le ferait. Elle n’avait pas peur des représailles qu’elle pouvait monnayer pour être en paix.

Alors que son esprit continuait à vagabonder, elle n’entendit ni le micro-onde sonner, ni même l’arrivée d’Athenais dans la cuisine. Lorsque sa voix la percuta, la jeune femme cligna des yeux à plusieurs reprises comme pour ajuster sa vision avant de passer une main légère dans ses cheveux comme pour se donner un air détendu. « Je ne t’ai pas entendu arriver. » Parce qu’elle était trop prise dans ses pensées. Mais c’était une information qu’elle passerait sous silence, pour l’instant. « Oh, donne les moi, je vais m’en occuper. » Avec une démarche aussi légère que possible, Ela parcouru la distance qui les séparait avant de récupérer la serviette ainsi que les vêtements qu’elle avait en arrivant. Elle les remettrait dans la salle de bain pour pouvoir les laver et ensuite les sécher. Pendant ce temps, elle n’aurait qu’à se servir dans les affaires d’Ela si les siennes étaient trop trempées. Ou si elle voulait s’habiller autrement que comme si elle se rendait à un enterrement. Elle n’avait vu son amie avec des vêtements civils que très rarement et à chaque fois, le mot terne revenait à l’esprit d’Ela. « Non. Ce soir tu ne fais rien. Tu te détends juste. Installe-toi sur un tabouret, je reviens. » Un léger baiser déposé sur la tempe de son amie alors qu’elle récupérait les vêtements, et la jeune femme fonça dans la salle de bain en courant, manquant presque de tomber à ne pas regarder son chemin. Avec maladresse et sans précision, elle balança les habits et la serviette humide dans le panier à linge sale et s’empressa d’aller rejoindre Athenais. Une fois de retour dans la cuisine, elle s’activa à nouveau. Dans le placard elle récupéra une seconde assiette dans laquelle elle versa les nouilles sautées qu’elle avait fait chauffer au micro-onde. Elle essaya tout de même de donner une belle présentation mais en vain. L’assiette déposée devant son amie, elle récupéra ensuite deux verres à pieds dans lesquels elle versa du vin rouge. « Je laisse la bouteille, on en aura besoin ce soir je pense. » Plaisanta à moitié Ela. Elle fit un rapide demi-tour avant de s’installer pour donner des couverts et une serviette à la métisse, avant de s’assoir sur le tabouret à côté de l’ancienne nonne. Son verre de vin entre les mains, elle le leva pour trinquer. « Je ne sais pas à quoi il faut trinquer avec ce premier verre, mais je bois à notre amitié. » C’est déjà un bon début. « Mange, on parlera après. Tu dois te nourrir. » Et ça permettrait à Ela d’organiser ses pensées avant de poser ses questions.


Bölüm <6
She's got a smile that it seems to me, reminds me of childhood memories where everything was as fresh as the bright blue sky. Now and then when I see her face, she takes me away to that special place and if I stared too long, I'd probably break down and cry. Sweet child o mine. Sweet love, mine. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Athenais Spiliotis10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Athenais Spiliotis
http://www.ciao-vecchio.com/t6936-le-scepticisme-est-le-commence http://www.ciao-vecchio.com/t6995-s-il-y-a-un-prix-pour-manque-de-jugement-e-crois-que-j-ai-le-ticket-gagnant-athenais
Faceclaim : Nathalie Emmanuel + @labonairs
Messages : 422 - Points : 549
Athenais || Hello, is it me you're looking for.  OVj1cqF
Âge : 31 ans
Métier : Sans travail.
Athenais || Hello, is it me you're looking for.  Empty
Sujet: Re: Athenais || Hello, is it me you're looking for. ( le Mar 21 Juil 2020 - 19:46 )
Son reflet dans le miroir était la réflexion parfaite de son état psychologique. Elle était abattue, elle était perdue : où aller maintenant ? Quoi faire ? Athenais ne savait pas. Cette incertitude, qui l'enveloppait comme une couverture, la replongeait des années auparavant quand le bateau de son père divaguait sur la mer et qu'impuissante elle s'était laissée malmener par les vagues. Elle pensait avoir mis tout ça derrière elle, ne plus jamais devoir ressentir ce mal-être, mais surtout de ne plus avoir ce sentiment qu'elle n'avait sa place nul part. Retourner à la rue, mendier pour survivre… Était-ce donc là son véritable destin ? Elle avait tenté d'y échapper, mais n'avait pas réussi. Athenais n'avait fait que retarder l'échéance. C'était moche, mais c'était la réalité.

Sortant de la salle de bain avec ses affaires mouillées et les serviettes : elle se sentait petite, en terre inconnue alors que pourtant elle était chez sa meilleure amie. Ela ne la laisserait pas tomber. Dieu l'avait mis sur son chemin pour une raison. Elle devait se reposer sur elle. Les issues n’étaient pas nombreuses. Il était temps qu’elle apprenne à ne pas refuser l’aide proposée. Tendant les affaires humides à son amie, elle resta tout de même debout près de l’entrée de la cuisine. L’ancienne nonne s’installa sur le tabouret après reçu le baiser de la part d'Ela, les genoux bien serrés, les mains posées dessus. Elle regardait les moindres détails de la pièce comme si elle allait trouver une réponse.

L’odeur de la nourriture faisait gémir son ventre vide. Elle n’avait pas l’habitude de manger beaucoup, mais toujours à sa faim et régulièrement surtout. Athenais avala sa salive qui s’amassait entre ses dents et ses joues. Sortant de ses pensées, elle regarda Ela s’occuper du repas. Comme elle lui avait demandé : la servante de Dieu n’avait rien fait. L’assiette devant elle, elle regarda les nouilles. Une seule envie tiraillait son instinct et cela était de les dévorer, mais son estomac ne voulait rien savoir. Pourtant, elle finit par lever ses mains pour sortir de sa torpeur. Le verre de vin servit devant elle, Athenais soupira. Elle joignit ses mains, récita rapidement une prière avant de prendre le verre à son tour. Elle n’avait jamais bu. Elle trinqua donc avec Ela, sans relancer les paroles. Un comportement qui dénotait avec son enthousiasme presque légendaire.

Reposant son verre sans y tremper ses lèvres, elle attrapa ses couverts et prépara une bouchée, mais au moment de l’insérer dans sa bouche : elle fondit à nouveau en larmes. “Tu te souviens… Quand je disais qu’elle s’acharnait sur moi la Mère Supérieure ?” Elle renifla, essuya vainement avec ses mains ses joues :  “Elle m’a donné une nouvelle camarade de chambre… Qui m’a espionné la nuit et…” Elle avait honte, mais elle savait qu’Ela pouvait tout entendre. “J’ai rêvé de Jun-Ho…” Pas besoin de faire un dessin. “Et c’était ce qu’il manquait pour me renvoyer de chez moi.” Oui, le couvent était chez elle. “Mais avant ça… Elle a tenté de sauver mon âme.” Fermant les yeux, elle s’enlaça pour effleurer la naissance de certaines marques. “Dieu… Dieu est amour. On ne devait pas punir les gens pour vouloir aimer.” Un râle l’arrêta dans son discours. La tête baissée, le menton contre son torse : elle se recroquevillait sur elle-même : “Je n’ai rien fait de mal…” Se répéta-t-elle. "Rêver n'est pas un crime..."


jamais je n'avouerais
J'avais pourtant appris la leçon, mon cœur connaissait la chanson. Mais tout vacille accroche toi ma fille : t'as le cœur trop fragile évite les idylles. ▬ Hercules + @bat'phanie.
Revenir en haut Aller en bas
Ela Tresca10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Ela Tresca
http://www.ciao-vecchio.com/t5691-ela-sweet-child-o-mine http://www.ciao-vecchio.com/t5721-ela-sweet-child-o-mine#181352
Faceclaim : Demet Ozdemir ; Ealitya
Messages : 773 - Points : 1541
Athenais || Hello, is it me you're looking for.  Tumblr_prgoknlSfS1s2tg5no2_250
Âge : 29 ans
Métier : Assistante attachée de presse
Athenais || Hello, is it me you're looking for.  Empty
Sujet: Re: Athenais || Hello, is it me you're looking for. ( le Mer 26 Aoû 2020 - 16:21 )
Lorsque les deux verres tintèrent, un mince sourire étira les lèvres d’Ela qui ne savait même pas pourquoi ce sourire. Sûrement parce qu’elle était rassurée de voir son amie chez elle, en sécurité. Elle n’avait jamais caché à quel point elle détestait le couvent dans lequel elle s’était enterrée depuis si longtemps. Elle avait toujours respecté son choix, avait certes essayé d’organiser sa fugue à plusieurs reprises mais jamais elle avait toujours mis un point d’honneur à respecter les croyances d’Athenais. D’un battement de cils, elle chassa les pensées qui polluaient son esprit en la détournant du sujet principal et reporta toute son attention sur la métisse qui devait se nourrir. Qui savait depuis combien de temps elle errait dans les rues. Et même sans être dehors, qui savait depuis combien de temps elle n’avait pas encore mangé. Les sourcils froncés, la voix qui se voulait ferme sans pour autant lui donner un ordre, elle l’incita à manger pour qu’elles puissent enfin discuter. Elle ne savait pas de quoi elles allaient parler ni même les questions appropriées à poser, mais elle devait éclaircir les choses.  

Alors qu’elle porta son verre à ses lèvres pour en boire une gorgée, elle ne pouvait détourner son regard de la jeune femme qui lui semblait bien plus fragile sous la lumière de la cuisine, que plus tôt dans la salle de bain. La panique et l’urgence avait empêché Ela à bien regarder les traits de son amie – alors qu’elle en avait déjà beaucoup vu avec les marques qu’elle avait aperçu sur son dos – et plus elle la fixait, plus elle voyait ce visage innocent qu’elle avait envie de protéger à tout prix. Ironique lorsqu’on savait qu’Ela avait déjà du mal à se protéger d’elle-même et de sa bêtise. Mais pour Athenais, elle savait qu’elle trouverait la force. Et ce soir, elle en puiserait dans le vin qu’elle dégustait sans vraiment le faire. En voyant la jeune femme prendre une bouchée des nouilles, le nœud dans son estomac se dénoua avant de se former à nouveau avec cette fois plus de fermeté face aux sanglots de la nonne. Ou ancienne ? Elle ne le savait même pas. « Oui… » Répondit Ela d’un air suspicieux tandis que son cœur se serrait de plus en plus dans sa poitrine. Qu’est-ce que cette sorcière avait fait cette fois ? A la seule mention de son nom, la jeune femme avait déjà des envies de meurtres. Cette Mère Supérieure ne lui avait jamais rien inspiré de bon et aujourd’hui ses craintes s’étaient confirmées. Pour encourager son amie à lui parler, elle posa une main douce sur celle qui tenait la fourchette pour qu’elle crache le morceau. « Et… » Et lorsqu’elle lui dévoila la suite, les doigts d’Ela se resserrèrent sans même s’en rendre compte autour de la main d’Athenais. Et donc… ? Etait sur le point de demander la  jeune femme qui referma aussitôt la bouche sous les révélations de la nonne. Sa main lâchée à présent, une expression d’horreur traversa le visage d’Ela avant qu’elle ne se fane aussitôt pour afficher cette incompréhension dans le regard, mêlé à de la compassion. A vu d’œil, Athenais se refermait et face à l’impuissance d’Ela, cette dernière vida son verre de vin comme si elle buvait de l’eau. Et ça sans même respirer. D’un pas lent et mal assurée, elle fit le tour du comptoir et arrivée à hauteur de la jeune femme, l’obligea à se retourner pour qu’elle lui fasse face. Du bout des doigts, elle releva le menton de la nonne pour plonger son regard dans le sien avec et avec la même douceur, elle essuya les quelques perles qui roulaient le long de ses joues. Toujours sans dire un mot, elle la prit dans ses bras. Comme pour la protéger de ses propres pensées qui devaient se jouer dans sa tête, Ela la serra de plus en plus fort et sans jamais la lâcher, elle s’était mise à sangloter à son tour.  Ela était une grande sensible et n’aimait pas qu’on fasse du mal aux gens qu’elle aime. « Tu n’as rien fait de mal. » Souffla la jeune femme. « Cette Mère Supérieure est une sorcière. Tu es en sécurité avec moi, et personne ne te fera plus de mal. » C’était presque une promesse que lui faisait la petite brune. Elle la lâcha enfin pour qu’elle puisse respirer non sans récupérer la fourchette sur laquelle était entourée les nouilles qu’elle fourra dans la bouche de son amie. Il fallait qu’elle mange et elle s’en assurerait. Une fois ça de fait, elle fit à nouveau le tour du comptoir pour remplir son verre qui se sentait bien seul et s’assit en face d’elle. « Tu as rêvé de Jun-Ho… hum. » Dit-elle l’air pensive. « Ca racontait quoi ? »


Bölüm <6
She's got a smile that it seems to me, reminds me of childhood memories where everything was as fresh as the bright blue sky. Now and then when I see her face, she takes me away to that special place and if I stared too long, I'd probably break down and cry. Sweet child o mine. Sweet love, mine. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Athenais Spiliotis10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Athenais Spiliotis
http://www.ciao-vecchio.com/t6936-le-scepticisme-est-le-commence http://www.ciao-vecchio.com/t6995-s-il-y-a-un-prix-pour-manque-de-jugement-e-crois-que-j-ai-le-ticket-gagnant-athenais
Faceclaim : Nathalie Emmanuel + @labonairs
Messages : 422 - Points : 549
Athenais || Hello, is it me you're looking for.  OVj1cqF
Âge : 31 ans
Métier : Sans travail.
Athenais || Hello, is it me you're looking for.  Empty
Sujet: Re: Athenais || Hello, is it me you're looking for. ( le Dim 30 Aoû 2020 - 12:01 )
Qu’est-ce que tu fais ici Athenais ? Tu ne vois pas que tu es un poids pour Ela ? Franchement, tu n’as pas honte de t’imposer comme ça ? Regarde, regarde Ela, tu lui fais du mal à afficher tes états d’âmes de la sorte… Tu es pitoyable.

Le tintement des verres la sortit de ces pensées, fit taire cette petite voix qui n’avait rien de mieux à faire que tourmenter son âme déjà malmenée par la situation. Elle avait l’impression d’avoir tout perdu alors qu’au fond… Elle aurait dû se douter qu’une telle chose finirait par lui tomber dessus. Cela avait commencé avec l’égarement de sa bible, celle offerte par Ela avec le trou dedans pour une flasque. Elle connaissait par cœur les écrits divins, elle n’avait donc pas besoin d’elle pour réciter ses prières et chanter la gloire de Dieu, le problème n’était donc pas là. Il résidait dans le fait qu’elle avait déjà peu de possession personnelle, mais si en plus elle les perdait… Heureusement qu’elle avait enlevé le contenu de l’étui métallique et avait soigneusement remplacer le tout par de l’eau bénite : au cas où elle aurait été découverte. Quelque chose qui avait dû arriver. Etait-ce ça qui avait joué contre elle en plus de l’animosité de la mère supérieure à son égard ? Il faut dire que plusieurs événements avaient prédestiné une chute prochaine comme son chapelet qui en pleine prière s’est cassée ou bien trop occupée à laver le linge qu’elle en avait oublier l’heure de Complies. Athenais aurait dû savoir que le courroux divin allait s’abattre sur elle, qu’elle avait devoir payer le prix fort pour toutes ces pensées impures.

En réalité, elle ne s’était pas imaginée que cela soit si tôt. On ne lui a même pas laissé une chance de faire amende honorable. Une chose impossible dans les faits, mais qu’Athenais se refusait de croire.

Ela méritait de savoir ce qui s’était passé. Elle devait entendre le récit qui avait conduit à sa chute et à sa présence intempestive ici. Evidemment que son amie ne l’entendrait pas de cette oreille, mais Athenais ne voulait pas être un poids pour ses proches. En même temps… Elle n’avait nul part où aller et la providence avait aider la brunette à la retrouver dans les rues de Naples. C’est que Dieu voulait qu’elle soit trouvée n’est-ce pas ? Elle y réfléchirait plus tard. En attendant, elle devait prendre son courage à deux mains et faire le récit de sa disgrâce. Ainsi, elle expliqua entre deux sanglots la trahison de sa camarade de chambre. Les méthodes archaïques utilisées par la Mère Supérieure pour tenter de mettre du plomb dans la tête d’Athenais et lui faire expier ses péchés en les mortifiants physiquement à coup de petites chaînettes. Une pratique nullement interdite par l’Église malgré la modernité des temps. Laissant Ela la retourner, n’ayant pas la force de lui résister : elle se laissa complètement faire jusqu’à relever ses yeux pour se plonger dans ceux de son amie. Son visage à peu près sec, les bras de son amie l’enserraient bientôt contre elle. Après quelques secondes de léthargie totale, Athenais trouva la force de lever ses bras et de la serrer légèrement à son tour.

“Elle n’est pas une sorcière… Elle a fait ce qu’elle pensait être juste pour moi… Pour m’aider à revenir sur le droit chemin et arrêter ces divagations.”

Ou bien avait-elle pris un réel plaisir à voir Athenais ainsi soumise ? Elle ne le saurait jamais, mais elle ne pouvait pas parler mal de la Mère Supérieure. Tout du moins… Pas encore. Ce n’était pas son genre et ne le serait probablement jamais. Ela lui promit de la protéger, ce à quoi elle hocha la tête pour accepter. Le choix, elle ne l’avait pas, mais au moins cela prouvait qu’elle écoutait ce que lui disait son hôtesse. Relevant cette fois sa tête alors que l’étreinte s’achevait, elle alla ouvrit la bouche, mais cette dernière se retrouva pleine de nourriture. Mâchant pour pouvoir avaler, elle se réinstalla correctement et piqua à nouveau des pâtes. Un repas simple, mais réconfortant. La normalité avait quelque chose de bon aux yeux d’Athenais. Elle manqua de s’étouffer avec sa nouvelle bouchée quand Ela lui demanda ce qui s’était passé dans son rêve. Elle posa la fourchette en toussant et prit le premier verre à disposition. Se rendant compte trop tard que c’était bel et bien du vin qui coulait dans sa gorge : elle toussa à nouveau en posant sa main sur son torse. C’est définitif. Il n’y avait plus de retour possible à sa vie d’avant maintenant.

“On était sur le bateau… On regardait l’horizon et puis il m’a embrassé.” Ses joues pâles reprirent une couleur rosée. Elle avala sa salive en se remémorant ce rêve. “Et puis…” Elle se racla la gorge : “Enfin tu sais…” Athenais ne voulait pas le dire clairement non. “D’une chose à une autre…” Elle tourna sa tête vers Ela, la suppliant silencieusement de ne pas l’obliger à aller plus loin. “Je ne te ferai pas un dessin.” Il en était hors de questions. “Et forcément cela à mener à des…” Athenais s’arrêta à nouveau. “Enfin tu sais quoi…” Maladroite ? Oh oui elle l’était sur le sujet. Elle chuchota donc comme s’il y avait d’autres personnes dans la pièce, au cas où Dieu écouterait : “Des gestes intimes…"


jamais je n'avouerais
J'avais pourtant appris la leçon, mon cœur connaissait la chanson. Mais tout vacille accroche toi ma fille : t'as le cœur trop fragile évite les idylles. ▬ Hercules + @bat'phanie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Athenais || Hello, is it me you're looking for.  Empty
Sujet: Re: Athenais || Hello, is it me you're looking for. ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Athenais || Hello, is it me you're looking for. -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Chiaia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant