Revenir en haut
Aller en bas

Le deal à ne pas rater :
AUKEY Écouteurs Bluetooth 5 sans Fil – 25h d’autonomie
20.71 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -9%
Aspirateur robot Roborock S5 Max au prix le plus bas
Voir le deal
299 €

 

- (terminé) Life must go on. // Ebba -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Jack Delaney10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Jack Delaney
https://www.ciao-vecchio.com/t5126-felicitations-tu-vas-bientot- https://www.ciao-vecchio.com/t5136-la-vie-est-un-reve-effrayant-james
Faceclaim : Tom Hiddleston @Aerie & ©hearthkiwi
Messages : 859 - Points : 2328
(terminé) Life must go on. // Ebba Tumblr_inline_ogsyt5OEvl1rifr4k_500
Âge : 35 ans
Métier : Médecin légiste
(terminé) Life must go on. // Ebba Empty
Sujet: (terminé) Life must go on. // Ebba ( le Dim 31 Mai 2020 - 17:28 )
Jack terminait de faire le dernier carton avec les affaires de Mia. Matteo, Loris et Marcello l’avaient bien aidé, mais il voulait faire ces derniers pas seuls. Il voulait se prouver qu’il allait bien… Qu’il allait mieux tout du moins. Il y avait toujours cette petite voix qui lui disait d’en finir, qu’il n’était pas obligé de souffrir de la sorte : il pourrait juste mettre un terme à son existence. Pourtant, le médecin savait que cela n’était pas vraiment envisageable. Ebba comptait sur lui, les Orphelins et puis évidemment Terrence. Maintenant qu’il était sorti de prison définitivement, qu’ils pouvaient se voir plus souvent : Jack ne pouvait décemment plus penser à vouloir terminer sa vie. Il avait se battre, il n’avait pas le choix : on avait pris la décision pour lui. Ainsi donc, il scotcha la boîte, écrit en tremblant : "Vêtements Mia.” dessus. Sans oublier ce point fatidique. Il regarda son écriture maladroite, soupira avant de se lever en attrapant le carton pour le sortir et aller le charger dans sa voiture. Il avait mis toutes ces affaires dans un garage à l’orée de la ville. Il s’en voulait encore de se séparer de la sorte de ses affaires. Il ne comptait pas l’oublier, mais il devait passer à autre chose, il devait faire son deuil et pour cela il n’y avait pas cinquante mille solutions. Déchargeant le tout, Jack regarda les nombreux cartons entassés et souffla longuement avant de fermer la porte et d’y remettre le cadenas. Il resta à regarder ce dernier de longues secondes avant de prendre son courage à deux mains et se détourner de l’entrepôt. Conduisant plus vite que la normale de peur de vouloir faire un demi-tour, il rentra chez lui et le pas lourd rentra à nouveau dans son appartement.

Il ne savait pas encore ce qu’il allait faire de cette chambre maintenant libre. Jack ne savait pas encore comme sa vie allait évoluer sans Mia. Il ne voulait pas y penser, mais les jours qui défiaient lui prouvaient bel et bien que la vie continuait. Il ne pouvait pas s’arrêter s’il voulait continuer de respirer. Ce soir, il avait proposé à Ebba de venir manger avec lui : il avait besoin d’elle. Elle lui apportait tellement de douceur, de stabilité, vraiment… Il en était plus que ravie de l’avoir dans son quotidien. Elle était devenue essentielle. Il ne pourrait plus jamais se passer d’elle.

Enfilant son tablier, il alla aux fourneaux pour faire une tarte aux poireaux et au saumon en entrée. La préparation faites et étaler, il mit un papier d’aluminium sur la tarte avant de passer au plat de résistance : il avait pensé à faire des pizzas maisons. La pâte reposait depuis trois heures : il put donc la pétrir à nouveau, la couper en deux et l’étaler. Il laisserait au bon soin de sa dulcinée de mettre ce qu’elle souhaite dessus. Jack coupa avec précision les légumes, mais aussi la viande si elle le voulait : utilisant ses talents de chirurgiens pour faire que tout soit en ordre. Le dessert fut l’étape suivante. Il avait prévu un moelleux au chocolat au milieu encore liquide. Le préféré de Mia. Jack devait passer à autre chose, mais il était hors de questions d’oublier ces petits détails qui ont ravit son cœur de père quand elle était avec lui.

Passant rapidement sous la douche, il enfila un costume bleu marine, tira ses cheveux longs et bouclés en arrière : sans oublier de brosser sa barbe et de la nourrir pour lui donner une délicate odeur. Parfumé, coiffé : il se regarda une dernière fois dans le miroir et alla allumer quelques bougies pour rendre l’ambiance plus romantique avant d’aller ouvrir en entendant sonner. La porte ouverte, il admira Ebba avant de lui sourire :

“J’oublie parfois au combien tu es belle.”
Il se pencha pour l’embrasser avant de la faire rentrer : “J’espère que tu as faim, car avec ce que j’ai prévu : tu vas être rassasiée.” Il l’aida à enlever son manteau pour l’accrocher : “Je te sers quelque chose à boire ?"


L’esprit oublie toutes les souffrances quand le chagrin a des compagnons et que l’amitié le console.
William Shakespeare ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Ebba JacobsenToujours frais après un litre de café
Ebba Jacobsen
https://www.ciao-vecchio.com/t5073-une-vie-trop-tranquille-est-u https://www.ciao-vecchio.com/t5112-pour-gagner-il-faut-risquer-de-perdre
Faceclaim : Katheryn Winnick © avengedinchains (avatar) + crack in time (sign) / Ingrid (crackships)
Messages : 1474 - Points : 2788
(terminé) Life must go on. // Ebba Lazy-wolf-gif-5
Âge : Née en Norvège (Trondheim) le 1er mars 1979. 41 ans à bruler mes ailes à l'adrénaline de l'ivresse de la vitesse.
Métier : Psychologue à la prison de Poggioreale. / Occasionnellement pilote dans des courses illégales de quoi bien arrondir les fins de mois.
(terminé) Life must go on. // Ebba Empty
Sujet: Re: (terminé) Life must go on. // Ebba ( le Mer 3 Juin 2020 - 19:55 )

Il est très rare de rencontrer une personne à qui l’on peut dévoiler son âme, et qui vous acceptera tel que vous êtes. J’attends depuis ce qui me parait des siècles la chance d’aller au-delà de moi-même. Jamais le temps à ses côtés ne me paraîtra assez long, commençons par l’éternité.

Jack & Ebba
J'ouvre la porte de la maison avec une seule idée en tête me préparer et aller rejoindre Jack. J'ai pensé à cette soirée toute la journée, à ce tête à tête en amoureux tranquille chez lui. Une parenthèse à la vie, à nos soucis. Juste lui et moi. Laisser un instant le cours de la vie en dehors du cours de la notre. Je ne veux riens précipiter, je sais que Jack porte encore en son cœur, une douleur qui ne va pas passer du jour au lendemain. En perdant Mia il a perdu une part de lui, je suis mère et je n'ose même pas m'imaginer comment je supporterais la perte de l'un de mes gamins. Alors j'y vais pas à pas et je profite de chaque seconde que le beau gosse m'offre. Je voudrais bien le présenter à Matthis et à Lisa, mais je pense que c'est encore trop tôt. Pas pour eux mais pour Jack. Enfin on avance doucement et je verrais où ce chemin nous mène. Du coup mon impatience se sent dans ma voix. « Salut les monstres. Tout va bien ? »  Je ne fais pas spécialement cas qu'ils sont tous les deux assis à table et qu'ils me regardent d'un air sérieux.

« Quoi qu'est ce qu'il y a ? J'ai une tâche ? » Je regarde mes vêtements, mais ils me font non de la tête. « Un truc sur le visage ? » Je jette un coup œil au miroir. Mais j'ai encore un non en retour. « Alors quoi ? Je suis pressée. » Et les deux me sortent ensemble. « Oui on sait maman tu as un rencard. Assieds toi faut qu'on cause. » Quoi ? Pardon. Comment. Je suis choquée. « Arrête de nous mener en bateau ok on est plus des bébés avec Lisa. On a pigé. » J'ouvre grand les yeux. Surprise par les mots de mon fils. « Tu as un amoureux. » Là c'est Lisa qui me laisse sur le cul. « Attends tu te fais belle. Enfin encore plus que tu ne l'es déjà. » Wahou mon fils qui me complimente. « On va souvent chez papa. Et puis tu as tout le temps le sourire et le regard pétillant. Alors bon on se pose des questions avec Lisa. » Je me pose donc sur une chaise. Je ne peux pas leurs mentir. « Il est beau ? » « Oui très beau Lisa. » Je souris. « Et je dois le retrouver ce soir chez lui pour souper. » « D'où le fait qu'on passe la nuit chez papa. Mais ne t'en fais pas cela ne nous dérange pas. » « Oui. Il s’appelle Jack. » « Et on le rencontre quand ? » Je soupire, comment leurs expliquer sans qu'ils ne le prennent mal ou qu'ils se pensent mis de côté. « Je ne sais pas il traverse un moment très difficile et je ne suis pas sûre qu'il est la force de vous voir. Mais je peux lui en parler ce soir si vous voulez. » « Oh oui moi je veux le voir. » Je regarde mes enfants. « Cela ne vous dérange pas. » « Non si tu es heureuse mum alors on est heureux aussi. » « Ok et bien je vais voir avec Jack. » Et là le klaxon de la voiture d'Andrew retentit. « Je crois que votre père est là. Ne lui en parlez pas d'accord. Je lui dirais moi même. » Même si je n'ai pas de compte à rendre à mon ex compagnon, j'ai toujours été honnête et là je dois l'être encore plus car Jack n'est pas une aventure sans lendemain. « Promis maman. » « Passez une bonne soirée. » Je salue rapidement le père de mes gosses et une fois tout le monde monté et parti, je file me préparer.

Une bonne douche. J'hésite pour ma tenue. Puis j'opte pour une robe vert émeraude assez sensuelle, un joli décolleté et fendue sur le côté. Je prends également beaucoup de soin pour ma lingerie, des sous vêtements en soie noire ourlé de dentelle. De quoi ravir le regard bleuté de mon pilote. Juste ce qu'il faut de maquillage, une touche de parfum épicé assorti à mon lait de corps. Les cheveux lâchés et bouclés, une paire d'escarpins enfilés, me voilà prête. Une veste en cuir noir, mes sacs, mon sac à main et celui qui renferme mes affaires pour la nuit et le lendemain, je ferme tous les volets et je file. Je me gare à quelques pas de chez Jack. Je suis rapidement devant la porte de son appartement et je sonne. Il m'ouvre et je souris à son compliment. « Charmeur va. » Je réponds à son baiser. « Merci. Et tu es très séduisant aussi. » Mon hôte m'aide à quitter ma veste. « Je suis affamée. » Et vu ma voix Jack doit comprendre que je ne suis pas qu'affamée de nourriture terrestre. « Tu as fais quoi ? » On avance vers le salon. « Un verre de vin se sera parfait. » Je pose mon sac d'affaire dans un coin et mon sac à main sur le fauteuil. « Au fait je n'ai rien porté mais je suis prête à m'offrir en dessert. Au cas où tu es encore faim après le fabuleux repas que tu as concocté. » Et je lui souris avant de venir le prendre dans mes bras. « Ta journée c'est bien passée ? » Je le libère pour qu'il puisse servir les verres. Attentive à ses gestes et à ses réponses.


vmicorum.


“ L'amour fait battre les cœurs, affole les âmes et envoûte les corps.”
Revenir en haut Aller en bas
Jack Delaney10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Jack Delaney
https://www.ciao-vecchio.com/t5126-felicitations-tu-vas-bientot- https://www.ciao-vecchio.com/t5136-la-vie-est-un-reve-effrayant-james
Faceclaim : Tom Hiddleston @Aerie & ©hearthkiwi
Messages : 859 - Points : 2328
(terminé) Life must go on. // Ebba Tumblr_inline_ogsyt5OEvl1rifr4k_500
Âge : 35 ans
Métier : Médecin légiste
(terminé) Life must go on. // Ebba Empty
Sujet: Re: (terminé) Life must go on. // Ebba ( le Ven 5 Juin 2020 - 19:28 )
Jack attendait impatiemment Ebba. Il ne savait pas trop comment ils devaient se qualifier encore, tout ceci était si… Beau qu’il se demandait au fond quand cela allait s’arrêter. Il ne pouvait pas être aussi heureux pendant une aussi longue période. Les Dieux lui interdisaient une telle chose, sans quoi, ils n’auraient pas passé leur vie à le maltraiter. Pourtant, le docteur se prenait à espérer que la jolie blonde était la bonne. Ils avaient tellement de points en commun et partageaient la même vision des choses. Est-ce qu’il pouvait demander plus ? Il ne le pensait pas non. Et d’ailleurs même s’il le pouvait : il ne ferait pas une telle chose. Avec le temps, il avait appris à accepter ce qu’on lui donnait et à chérir chaque moment où il peut souffler un peu. Le temps de se ressourcer avant de retomber dans un possible enfer. Alors, quand il entend sonner en bas, puis frapper à sa porte : il en faut pas longtemps pour qu’en quelques enjambées, il put découvrir le magnifique visage de sa petite amie.

“Est-ce que c’est être charmeur que de dire la vérité ?” Il caressa sa joue avant de la laisser s’éloigner pour attraper son manteau. “Il faut bien que j’essaye d’atteindre ta perfection hein ?”

Jack était bien heureux de l’entendre dire qu’elle était affamée : avec tout ce qu’il avait prévu à manger il valait mieux. C’était probablement sa plus grande crainte : que ses invités manquent de quelque chose. Pourtant, il voyait bien qu’elle ne parlait pas seulement de nourriture… Jamais avec la belle Louve. Il y avait toujours baleine sous gravillons.

“Tarte aux poireaux et au saumon en entrée avec une salade. En plat principal des pizzas : que l’on garnira ensemble comme ça tu me diras ce que tu veux dedans. Et en dessert un moelleux au chocolat.” Jack espérait que sa dulcinée aime le programme de la soirée.

“Intéressant… Je crois que tu devrais plus souvent les mains vides.” Il la serra contre lui puis il s’éclipsa pour aller servir deux verres de vin. Il retourna dans le salon pour poser les verres sur la table basse. Il réalisa alors qu’il n’avait toujours pas répondu à la question de sa belle sur ce qu’il avait fait. La meilleure façon était encore de lui montrer. Alors, il lui attrapa la main pour l’attirer dans la chambre d’ami qui était maintenant vide. “Je.. Je vais avoir besoin de ton avis sur ce que je fais de cette chambre."


L’esprit oublie toutes les souffrances quand le chagrin a des compagnons et que l’amitié le console.
William Shakespeare ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Ebba JacobsenToujours frais après un litre de café
Ebba Jacobsen
https://www.ciao-vecchio.com/t5073-une-vie-trop-tranquille-est-u https://www.ciao-vecchio.com/t5112-pour-gagner-il-faut-risquer-de-perdre
Faceclaim : Katheryn Winnick © avengedinchains (avatar) + crack in time (sign) / Ingrid (crackships)
Messages : 1474 - Points : 2788
(terminé) Life must go on. // Ebba Lazy-wolf-gif-5
Âge : Née en Norvège (Trondheim) le 1er mars 1979. 41 ans à bruler mes ailes à l'adrénaline de l'ivresse de la vitesse.
Métier : Psychologue à la prison de Poggioreale. / Occasionnellement pilote dans des courses illégales de quoi bien arrondir les fins de mois.
(terminé) Life must go on. // Ebba Empty
Sujet: Re: (terminé) Life must go on. // Ebba ( le Mar 9 Juin 2020 - 17:59 )

Il est très rare de rencontrer une personne à qui l’on peut dévoiler son âme, et qui vous acceptera tel que vous êtes. J’attends depuis ce qui me parait des siècles la chance d’aller au-delà de moi-même. Jamais le temps à ses côtés ne me paraîtra assez long, commençons par l’éternité.

Jack & Ebba
Une fois mes enfants partis, alors que je me prépare, je repense aux mots qu'ils m'ont dit. Mon bonheur se voit, je ne m'en étais pas rendue compte, mais mes gosses oui. Ce qui me fait sourire. En tout cas ils le prennent bien et je me sens rassurer. La seule aventure sérieuse c'est celle que j'ai vécu avec leur père. Les autres n'ont été que des hommes de passage. Certains sont restés dans ma vie un peu plus, mais jamais au point que Matthis ou Lisa me le fasse remarquer. Ou me demande de le rencontrer. Faut dire que Jack est différent. Il a du magnétisme, du charisme, et puis il y a notre facettes secrètes que l'on partage et qui agite mon cœur encore plus. Surtout lorsque je sais qu'on va se retrouver après la course. L'adrénaline est au top et donne à notre relation une saveur délicieuse. J'aime aussi passer du temps avec lui en dehors de la folie de la vitesse. Il est tendre, attentionné, sensuel et sexy. Et puis il y a cette alchimie contre laquelle je ne peux lutter. Cette attirance exquise. Rien que de penser à lui emballe tout mon être. Je suis bien en sa compagnie, sereine, posée et même si son âme est encore torturée par la mort de sa fille. Je sais qu'il est l'homme parfait pour une relation durable. Il y a bien un écart d'âge, mais ce fait n'a pas l'air d'être problématique. Et tant pis si on me traite de couguar. En tout cas c'est avec les mots de mes enfants dans la tête, et l'idée d'en parler au cours de cette soirée, que je sonne à la porte du beau gosse.

« Non pas du tout. Mais c'est un point appréciable. » Je lui souris alors qu'il m'aide à me dévêtir. « Dois-je ajouter flatteur à charmeur ? Parce que quand je te regarde. » Et je laisse glisser mon regard le long de sa silhouette. Avec une pointe de gourmandise dans les iris. « Tu n'es pas mal non plus niveau perfection. » Je pourrais même rajouter que cette perfection m'a fait retrouver la joie de vivre au point que mes enfants ont remarqué la différence. Mais je réserve ce style de remarque pour plus tard. Peut être quand j'aurais calmé mon appétit, en plus vu ce que dit Jack on ne va manquer de rien. Et je compte bien abuser de tout, pas que des bons petits plats que le pilote me cite. « En effet le menu est des plus alléchant. Et je sais déjà avec quoi je vais garnir ma pizza. » Un petit regard provocant et ma langue qui effleure doucement ma lèvre inférieure donne le ton. Même si Jack a du comprendre à ma première remarque où je comptais mener ce délicieux repas. « Attention je pourrais prendre un abonnement. » Hôtel, restaurant chez le beau gosse une habitude sur laquelle je ne cracherais pas. « Et puis on aura plus qu'à faire une bonne séance de sport pour éliminer toutes ces calories. » Une étreinte et Jack disparaît pour aller chercher de quoi boire. Il en profite pour revenir sur ce que je lui avais demandé par rapport à sa journée. Je me doute qu'il a besoin de s'occuper l'esprit pour garder la tête hors de l'eau.

Nos doigts se lient et il m’entraîne dans une pièce vide. L'ancienne chambre de Mia. Je le regarde sondant son regard. Ma main vient caresser sa joue. « Pas trop difficile. » Je tire sa main pour que son bras passe autour de ma taille. « Tu peux en faire une salle de sport. » Je rigole voulant donner une note légère car pour Jack voir cette pièce vide doit lui fendre le cœur. « Un atelier. Pour peindre, dessiner, faire des maquettes ou des puzzles. Une pièce pour la musique. Tu aimes chanter. Fais toi une pièce pour toi dans laquelle tu te sentiras bien. Dans laquelle tu aimeras venir sans avoir le cœur blessé. » Parce que c'est sûrement ce qui va arriver au départ. Passer le pas de la porte risque d'être compliqué car cet espace va être lié à sa fille durant un bout de temps. « Faut que tu ais envie d'y venir. Alors fais en une pièce qui te donne envie de franchir la porte. » C'était essentiel. « Faut que tu ais le sourire quand tu y entres. Que Mia voit que cet espace te rend heureux comme elle y aurait été heureuse. » Je le regarde espérant ne pas le blesser mais il faut qu'il la fasse avec son cœur. Pas par dépit pour combler l'espace. « Une salle de jeu.. » Pour ado, après tout on reste des grands enfants. « Genre billard ou jeux vidéos. » Il y a plein de possibilité d'utilisation pour cette chambre. L'essentiel c'est que Jack trouve celle qui le poussera à ouvrir la porte.


vmicorum.


“ L'amour fait battre les cœurs, affole les âmes et envoûte les corps.”
Revenir en haut Aller en bas
Jack Delaney10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Jack Delaney
https://www.ciao-vecchio.com/t5126-felicitations-tu-vas-bientot- https://www.ciao-vecchio.com/t5136-la-vie-est-un-reve-effrayant-james
Faceclaim : Tom Hiddleston @Aerie & ©hearthkiwi
Messages : 859 - Points : 2328
(terminé) Life must go on. // Ebba Tumblr_inline_ogsyt5OEvl1rifr4k_500
Âge : 35 ans
Métier : Médecin légiste
(terminé) Life must go on. // Ebba Empty
Sujet: Re: (terminé) Life must go on. // Ebba ( le Mer 10 Juin 2020 - 20:29 )
Jack est satisfait de voir qu’il n’a pas perdu la main dans le jeu de la séduction. S’ils étaient officiellement ensemble, il était hors de question pour le docteur de se reposer sur ses lauriers. Il voulait la garder dans sa vie et pour cela il devait toujours redoubler d’efforts. C’est parce qu’il n’en avait plus fait que son mariage était tombé à l’eau. Il faut dire que sa femme qui est tombée dans la drogue, qui a été responsable de la disparition de sa fille, n’avait pas aidé à la chose non plus. Jack voulait croire qu’avec Ebba tout serait différent. Il se voyait déjà veiller à ses côtés : savourant sa présence jusqu’au dernier souffle.

“Je suis loin d’être une perfection, mais je fais mon possible pour que tu restes sous mon charme. Disons cela comme ça.” Et le sourire qui ponctua sa phrase ne laissa pas de doute à l’affection qu’il portait à la belle. Il rigola en la voyant presque saliver en affirmant savoir avec quoi elle allait garnir sa pizza : “Est-ce que je dois être inquiet pour ma personne ?” Car le regard qu’elle lui jetait trahissait presque facilement ce à quoi elle pensait. La Louve était une croqueuse d’homme et Jack ne devait son salut qu’à sa faculté de la caresser dans le sens du poil. “Tu sais que tu seras toujours la bienvenue ici, à n’importe quelle heure de la journée ou de la nuit.” Comment lui refuser l’accès à son appartement après tout ? Cela n’était pas possible. “Oh pour le sujet : je suis confiant que tu pourras facilement mener la danser.”

Il s’éloigna à contre-coeur du corps de sa belle pour aller chercher de quoi boire. Il ne fut pas absent longtemps, juste assez pour lui manquer il espérait. Posant les verres sur la table basse, Jack savait qu’il allait devoir répondre aux interrogations d’Ebba. Comment il allait…? Toujours et encore la même rengaine. Alors, il glissa sa main dans la sienne pour lui montrer la chambre qui avait été celle de Mia : même si elle n’avait jamais eu la chance de dormir dedans. Ses affaires avaient soigneusement été mises en cartons grâce à l’aide de ses frères. Sans eux : il n’aurait pas été capable. Cela était certain. Quand sa dulcinée demanda si cela n’avait pas été difficile, il se contenta de hocher la tête. Pas besoin de poser des mots. Elle verrait par de ses propres yeux la douleur qui résidait encore dans son regard. La serrant doucement contre lui, il écoutait ses idées sans réellement réagir : posant son regard sur tous les détails de cette chambre vide. Incapable de se joindre à son rire. Un jour, peut-être.

“C’est une bonne idée de la transformer en une pièce où je pourrais jouer. Peut-être en faire une bibliothèque / chambre d’ami ?” Oui, cela était possible. Il allait probablement devoir faire des magasins pour trouver les bons meubles et pourquoi pas refaire la décoration ? Donner un bon coup de peinture pour définitivement enlever le côté enfant de cette pièce ? Jack devait passer à autre chose… Même s’il aurait presque préféré rester dans ce carcan de spleen : pour rester au plus près de Mia. “Et puis… Elle adorait quand je chantais.” Il sourit en coin, passa son bras autour d'Ebba pour la serrer contre lui. “Je suppose que ça serait une bonne façon de lui rendre hommage…” Parce qu’il ne lui restait plus qu’à faire ça maintenant, n’est-ce pas ? “Et un beau billard irait bien aussi. Que je t’apprenne à jouer pour qu’on puisse battre, n’importe qui si on s’allie.” Il l’embrassa : “Merci. Je ne te remercierais jamais assez d’être aussi patient avec moi.” Il remit une mèche de cheveux derrière son oreille en la couvant du regard : “Quand je doute… Je sais que je peux me plonger dans tes yeux et voir un avenir."


L’esprit oublie toutes les souffrances quand le chagrin a des compagnons et que l’amitié le console.
William Shakespeare ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Ebba JacobsenToujours frais après un litre de café
Ebba Jacobsen
https://www.ciao-vecchio.com/t5073-une-vie-trop-tranquille-est-u https://www.ciao-vecchio.com/t5112-pour-gagner-il-faut-risquer-de-perdre
Faceclaim : Katheryn Winnick © avengedinchains (avatar) + crack in time (sign) / Ingrid (crackships)
Messages : 1474 - Points : 2788
(terminé) Life must go on. // Ebba Lazy-wolf-gif-5
Âge : Née en Norvège (Trondheim) le 1er mars 1979. 41 ans à bruler mes ailes à l'adrénaline de l'ivresse de la vitesse.
Métier : Psychologue à la prison de Poggioreale. / Occasionnellement pilote dans des courses illégales de quoi bien arrondir les fins de mois.
(terminé) Life must go on. // Ebba Empty
Sujet: Re: (terminé) Life must go on. // Ebba ( le Jeu 18 Juin 2020 - 19:36 )

Il est très rare de rencontrer une personne à qui l’on peut dévoiler son âme, et qui vous acceptera tel que vous êtes. J’attends depuis ce qui me parait des siècles la chance d’aller au-delà de moi-même. Jamais le temps à ses côtés ne me paraîtra assez long, commençons par l’éternité.

Jack & Ebba
La taquinerie se met en place, dés que je me retrouve dans les bras de Jack. Notre échange est agrémenté d'un jeu de séduction. Avoir le beau gosse sous mon charme est plaisant, il faudrait être difficile pour ne pas apprécier la situation. Et je peux dire que l'inverse est largement réciproque, le savoir sous le mien est des plus exquis. « Ne t'inquiète pas je ne suis pas la perfection non plus. J'ai mes petits défauts, mais cela donne une touche piquante à ma personnalité. Continues sur ta lancée, et je resterais sous ton charme jusqu'au bout de ma vie beau gosse. » Encore plus si je récolte à chaque fois des sourires à tomber. Et je ne parle pas du regard que le pilote pose sur moi à cet instant, alors que je suggère avec quoi je pourrais garnir ma pizza. « Peut être ? Mais ne t'en fais pas il y aura une contre partie. Je sais donner après avoir pris. » Et il a déjà pu le constater. Vorace je sais largement m'offrir à qui me donne sans modération. Bien sur tous les hommes n'ont pas cette chance, mais Jack fait parti de ceux qui ont su me toucher en plein cœur. Il me donne envie de conjuguer à nous notre futur. L'idée d'être ensemble plus souvent est des plus alléchante. Toutes mes nuits et mes réveils à ses côtés, l'idée me traverse l'esprit depuis quelque temps. Mais je ne veux pas le brusquer surtout qu'il vient de traverser une passe compliquée. « Et si c'est à chaque heure du jour ou de la nuit ? » Je dis mes mots dans une voix innocente. Aiguillant juste Jack sur le fait que oui je serais tenté à officialiser davantage notre relation. Et encore plus après l'échange que j'ai eu avec mes enfants. « Je pourrais même t'en apprendre de nouvelles. » Petit clin d’œil coquin avant que nos corps se séparent. Pour la bonne cause il va chercher à boire.

Mais Jack revient vite, je sais que la question que je lui ai posé doit le tracasser. Je ne peux faire autrement, je dois m'assurer qu'il va bien, qu'il avance. Sans rester ancré dans le passé, dans sa douleur, ce qui pourrait le tirer vers le bas. Même si je peux comprendre que tout soit difficile. Une perte pareille ne s'estompe pas en quelque jour. Le deuil prend du temps. Et au lieu de répondre il m'entraîne dans la chambre, à présent, vide. Je vois dans son regard qu'il a du laisser son cœur à chaque fois qu'il a emballé ce qui s'y trouvait. Un mal nécessaire pour passer à autre chose. Reste plus qu'à savoir ce que cette pièce sans vie pourrait devenir. Et je lui donne des idées. Essayant de penser à celle pour qui, à la base, elle était faite. Essayant que l'endroit ne soit pas un crève cœur à chaque fois que Jack y entre. Je le laisse débattre sur mes propositions, il se doit de trouver alliance parfaite pour que cette chambre devienne une part de lui tout en y trouvant une part de Mia. Je me doute que l'exercice est complexe. Certainement douloureux. Mais sa fille ne va pas sortir de sa vie, même partie, elle restera dans son cœur à chacun de ses gestes, dans chacune de ses pensées. Il faut juste qu'il en tire le positif et qu'il voit en lui ce que Mia aimait. « Je pense aussi que ce serait une bonne idée. Tu t'y sentirais heureux et tu y retrouverais la meilleure partie de toi Mia. Parce que nos enfants sont des parts de nous. Et on se doit de leurs donner le meilleur. Même dans ce genre de situation. »

Je ne connaissais pas Mia, mais je pense qu'elle voudrait voir son père heureux et si ce bonheur passe par la musique et le chant, Jack ne doit pas hésiter. Je réponds à son baiser avant de le narguer un peu au sujet du billard. « Et qui te dis que je n'y joue pas déjà ? Tu sais je ne suis pas qu'agile derrière un volant. » Je me mets à rire. « Tu n'as pas à me remercier Jack. Je fais tout ce qu'une femme amoureuse ferait pour l'homme de sa vie.» Confidence sincère. « On a tous les deux un parcours différent mais à présent je veux que ma route suive la tienne. Alors tu peux compter sur moi. Toujours. » Et c'est à mon tour de venir l'embrasser serrant mon corps contre le sien. « Et moi quand je plonge dans tes yeux je vois notre avenir Jack. » Je lui souris. « Et je ne suis pas la seule à nous voir un avenir. Mes enfants ont capté que j'étais accro à un homme. Que je vivais une histoire sérieuse. » Je souris restant blotti dans ses bras. « D'après eux je suis naturellement belle mais là je le suis encore plus. Et j'ai des étoiles dans les yeux. Enfin ils m'ont carrément dit que j'avais un amoureux. C'est la première fois qu'ils remarquent ce genre de chose. Cela m'a touché qu'ils s'en rendent compte. » Je caresse sa joue, passant mon doigts contre ses traits fatigués, sur ses lèvres. « Ils sont même prêts à te rencontrer. Je leurs ai dis que ce n'était peut être pas pour tout de suite. Que tu avais besoin de temps. Mais tu le sais. Et nous on attendra que tu sois prêt. » Le temps qu'il faudra. Un semaine. Un mois. Ou plus peu importe. Mais Jack sait qu'il n'est pas seul et que je ne compte pas le laisser.  


vmicorum.


“ L'amour fait battre les cœurs, affole les âmes et envoûte les corps.”
Revenir en haut Aller en bas
Jack Delaney10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Jack Delaney
https://www.ciao-vecchio.com/t5126-felicitations-tu-vas-bientot- https://www.ciao-vecchio.com/t5136-la-vie-est-un-reve-effrayant-james
Faceclaim : Tom Hiddleston @Aerie & ©hearthkiwi
Messages : 859 - Points : 2328
(terminé) Life must go on. // Ebba Tumblr_inline_ogsyt5OEvl1rifr4k_500
Âge : 35 ans
Métier : Médecin légiste
(terminé) Life must go on. // Ebba Empty
Sujet: Re: (terminé) Life must go on. // Ebba ( le Lun 22 Juin 2020 - 21:45 )
Jusqu’au bout de sa vie ? Jack ne surenchérit pas sur ces derniers mots. Pourtant, lui aussi se voyait coulait de douces années à ses côtés. Des temps plus calmes, moins sombre, moins endeuillé. Elle n’était pas arrivée à un moment très plaisant de sa vie. Ebba était pourtant resté, elle était tombée à genoux avec lui quand il était venu la voir à son retour de Chicago : elle n’avait rien dit. Sa seule présence avait suffi pour apaiser un peu son cœur avant qu’il ne s’enfonce dans une dépression morbide qui le poussera à se passer la corde au cou. Il serait plus sein de passer la bague au doigt de la belle, de la faire sienne pour toujours que de recommencer et peut-être qu’un jour il ferait cela. Pour l’instant, il était encore difficile pour lui de se projeter de faire quoique ce soit de concret. Il avait pourtant commencé.

“Je crains qu’il ne soit pas possible que cela soit à chaque minute, à chaque heure de la nuit ou bien de la journée : je te rappelle que nous devons travailler.” Jack ne dirait pas non cependant. Il ne semblait pas avoir assez de la belle et peut-être qu’ils devraient un jour emménager ensemble. La question serait de savoir chez qu’ils vont. Il serait logique qu’Ebba garde sa maison avec ses enfants. Peut-être qu’il mettrait son appartement à louer pour le coup ?

Une chose à méditer, en attendant : il apporta la commande de la belle et posa les verres sur la table basse avant de l'emmener dans l’ancienne chambre de sa fille. Il voulait montrer à tous qu’il faisait des progrès, qu’il allait mieux… Il faisait son possible tout du moins. Ce n’est pas des grands pas, juste des petits, mais cela lui suffisait. Ebba donne rapidement des idées et des bonnes qui plus est ! Décidément, elle était réellement une perle. Un vrai phare dans sa vie.

“Hm…” Les dernières phrases le laissent perplexes alors qu’il perd son visage dans le cou de sa belle. “Le meilleur… Je n’ai pas réussi à lui donner, sans quoi j’aurai pu la protéger.” Et il avait échoué. Jack continuait de s’en vouloir, même si ce n’était pas de sa faute. Il ne pouvait pas s’empêcher de se blâmer car il aurait dû voir que sa femme devenait… Instable. Au lieu de cela, l’amour l’avait aveuglé. Et une enfant avait péri à cause de ça.

Heureusement, Ebba l’empêche de creuser un peu plus dans son mal-être en parlant du billard et de ses possibles capacités dans ce domaine. Ils n’avaient jamais joué ensemble, Jack ne pouvait donc pas savoir si elle fanfaronnait à juste titre ou non.

“Alors je demande à voir par mes propres yeux.” Il retrouva un sourire amusé sur son visage en la contemplant. Il ne put s’empêcher de la remercier d’être là. Le docteur la serra contre lui, respirant doucement son parfum en fermant ses yeux. La suite le surprit et il sortit de cette bulle pour s’éloigner et la regarder. Ses enfants savaient pour eux ? “Ils ont bien réagi alors ?” Car après tout, il y avait encore leur père dans le cadrage. “Oui… Il serait bien que je les rencontre.” Il avait déjà les mains moites et le souffle court. “Je crois que j’ai vu trop de films américains pour ne pas être stressé. Ca se passe toujours mal et il faut toujours mille et une péripétie avant que les enfants acceptent le nouveau compagnon de leur mère.” Il retourna dans le salon et prit son verre pour prendre deux longues gorgées. “Enfin… Je me doute qu’une femme comme toi n’a pas élevé des petits monstres… Je devrais survivre. Ils ont quels âges ?"


L’esprit oublie toutes les souffrances quand le chagrin a des compagnons et que l’amitié le console.
William Shakespeare ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Ebba JacobsenToujours frais après un litre de café
Ebba Jacobsen
https://www.ciao-vecchio.com/t5073-une-vie-trop-tranquille-est-u https://www.ciao-vecchio.com/t5112-pour-gagner-il-faut-risquer-de-perdre
Faceclaim : Katheryn Winnick © avengedinchains (avatar) + crack in time (sign) / Ingrid (crackships)
Messages : 1474 - Points : 2788
(terminé) Life must go on. // Ebba Lazy-wolf-gif-5
Âge : Née en Norvège (Trondheim) le 1er mars 1979. 41 ans à bruler mes ailes à l'adrénaline de l'ivresse de la vitesse.
Métier : Psychologue à la prison de Poggioreale. / Occasionnellement pilote dans des courses illégales de quoi bien arrondir les fins de mois.
(terminé) Life must go on. // Ebba Empty
Sujet: Re: (terminé) Life must go on. // Ebba ( le Lun 29 Juin 2020 - 19:30 )

Il est très rare de rencontrer une personne à qui l’on peut dévoiler son âme, et qui vous acceptera tel que vous êtes. J’attends depuis ce qui me parait des siècles la chance d’aller au-delà de moi-même. Jamais le temps à ses côtés ne me paraîtra assez long, commençons par l’éternité.

Jack & Ebba
Mes mots tombent sincère, même s'ils se teintent d'une touche légère. Je vois mon avenir aux côtés de Jack. Je sais que rien n'est écrit et peut être que rien n'est gagné, surtout à cause du mal qui le ronge et qui pourrait faire basculer son destin du côté sombre. Mais je compte bien être là et me battre comme une lionne si je le sens glisser sur la mauvaise pente. Pas question de le perdre, alors qu'il bouscule mon cœur avec une rage in mesurable. Je lui laisserais le temps dont il aura besoin, veillant d'un regard tendre pour pouvoir lui tendre la main qu'importe l'heure du jour ou de la nuit. La vie l'a mis sur mon chemin pas question qu'elle me l'enlève. Pas maintenant qu'il a tatoué mon palpitant de son prénom et ma peau de son nom. « Comme tu brises mes rêves beau gosse. On ne pourra pas vivre d'amour et d'eau fraîche alors. » Le tout dit dans un large sourire. Pour lui faire comprendre que oui nous avons un boulot, mais qu'en dehors de cette obligation, il pourrait suffire à ma vie. Bien entendu je ne compte pas oublier mes enfants mais vu leurs remarques avant que je parte, ce n'est pas eux qui se mettront en travers de notre route. En tout cas je suis prête à parler projet, à conjuguer à deux ma vie. A passer mes soirées à ses côtés et à voir ses yeux s'ouvrir sur les miens tous les matins.

Avant de déguster le vin Jack m'entraîne dans la pièce qui aurait du servir de chambre pour Mia. Le voilà face à un dilemme. Que faire de cet espace vu qu'il n'a plus son utilisation première. Je donne des idées tenant compte du fait qu'il faut surtout que le pilote se sente à son aise. Il faut qu'il puisse entrer dans ce lieu sans en avoir le cœur secoué. Et certaines de mes idées lui plaisent, il y a juste mes derniers mots qui le bousculent. Et il perd son visage dans mon cou. Je comprends son désarroi et cette réalité qui pour moi est injuste. Alors doucement je le tire pour qu'il me fasse face. Pour que nos yeux se croisent et se perdent dans nos âmes. « Jack ne te torture pas. Tu n'es en rien coupable. » Je passe ma main doucement contre sa joue, la laissant glisser dans son cou pour venir la poser contre son cœur. « Mia est là. Elle sera toujours là dans ton cœur. Rien n'y personne ne l'enlèvera. Elle vivra à travers toi. C'est sûr c'est injuste.. Mais tu dois te dire que Mia vivra tant que tu la feras vivre que ce soit au travers d'une chanson, d'un silence, ou d'une partie de billard entouré de gens que tu aimes. » Peut être que je m'explique mal, parce que sa douleur je ne peux pas réellement l'évaluer. Ni la mesurer. Pour moi la perte la plus dure que j'ai eu à supporter est celle de mon père. Rien de comparable. « Tu comprends. Tant que tu vis elle vit aussi.  » Et on passe à autre chose, je reviens sur l'idée du billard. « Je te prends quand tu veux. Tu pourras voir de tes propres yeux que le maniement de la queue .. de billard, je précise, est loin de m'être inconnu. » Et vu le sourire qui se dessine sur mes lèvres Jack doit voir que même si je joue sur les mots je suis des plus sérieuse.

J'en profite pour parler de la discussion qui a eu lieu avant que je vienne. Je remarque sa surprise, mais là mienne a été de taille aussi. « Très bien. J'hésitais de leurs en parler vu que la seule histoire sérieuse que j'ai eu avec un homme était avec leur père. Mais sur ce coup là ils ont été plus malins que moi. » Je ne peux m'empêcher de rire à sa remarque. « Et ce que le grand John Doe aurait peur de deux adolescents adorables ? Ne t'en fais pas certains films à ce sujet finissent bien. » Et on retourne au salon. « Avec Andrew on est fier de nos enfants. Bien sur ils font des bêtises mais il y a pire. » Comme piquer de l'argent dans mon porte monnaie pour acheter de la drogue à un pote. Mais la leçon qu'avait eu Matthis de la part de son père, d'Andrea, de Miles et de moi même, avec en prime une visite à la prison pour lui faire bien comprendre les choses, avait porté ses fruits. « Mais même séparé on a toujours tout fait pour leurs offrir une vie normale. C'est vrai que de bien m'entendre avec mon ex aide beaucoup. Alors il y a Matthis qui a eu quinze ans en avril. Et Lisa qui aura treize ans en novembre. Si Matthis arbore déjà les prémices de l'adolescence, Lisa reste une petite princesse. Ce que je trouve bizarre c'est qu'ils n'aient jamais capté pour les courses de voiture et que là il est vu mon bonheur. » Je regarde Jack avec douceur. « Tu as du faire glisser un sacré dose d'amour dans mes yeux. Un tour de force que personne n'avait pu faire depuis bien des années. » Et je viens l'embrasser sensuellement collant mon corps contre le sien pour le mettre en appétit. Et puis je récupère mon verre pour trinquer. « A cette sublime soirée. A nous. » Et à la nuit qui nous attend.  


vmicorum.


“ L'amour fait battre les cœurs, affole les âmes et envoûte les corps.”
Revenir en haut Aller en bas
Jack Delaney10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Jack Delaney
https://www.ciao-vecchio.com/t5126-felicitations-tu-vas-bientot- https://www.ciao-vecchio.com/t5136-la-vie-est-un-reve-effrayant-james
Faceclaim : Tom Hiddleston @Aerie & ©hearthkiwi
Messages : 859 - Points : 2328
(terminé) Life must go on. // Ebba Tumblr_inline_ogsyt5OEvl1rifr4k_500
Âge : 35 ans
Métier : Médecin légiste
(terminé) Life must go on. // Ebba Empty
Sujet: Re: (terminé) Life must go on. // Ebba ( le Jeu 2 Juil 2020 - 19:30 )
Si seulement Ebba savait qu’il avait tenté de mettre fin à sa tourmente. Il n’aurait jamais le courage de lui dire et il savait que Loris ne dirait jamais à personne ce qu’il avait fait. Les Orphelins ne survivraient peut-être pas à ce genre de nouvelles, à dire vrai. Jack n’avait aucune idée de leur réaction, mais il ne souhaitait pas tenter le diable. Pourquoi faire une telle chose ? Cela ne faisait de mal à personne que sa tentative de suicide reste sous silence. Au contraire, cela lui permettait de ne pas se sentir encore plus misérable. Se souvenir du regard de Loris, de son inquiétude lui retournait les tripes, car maintenant il se sentait mal d’avoir vu la réaction que pourrait avoir son entourage si jamais il disparaissait. Est-ce qu’Ebba réagirait comme lui ? Il n’osait pas l’imaginer non. La Louve se prend à rêver d’une vie à deux, une vie idyllique, mais il ne pouvait pas se laisser embarquer dans la danse. Comme avec les Orphelins : il était celui qui restait terre-à-terre avec tout. Il avait grandi probablement bien trop vite - comme les autres - pour ainsi extrapoler. Alors, il se contente de sourire et de ne pas rebondir sur les paroles de la belle qui disait à demi-mot qu’il était un rabat-joie.

Montrant à sa douce les premiers pas vers la guérison, la chambre vide de Mia se découvrait sous leurs yeux. Ne sachant pas quoi faire de cette pièce, il peut heureusement compter sur l’esprit ingénieux de la Louve pour trouver les bonnes idées. Rapidement, elle lança quelques options et cela fut bien assez pour Jack qui trouva son bonheur dans les propositions. Se serrant contre elle, Jack se refusait de croire qu’il n’aurait pas put faire plus pour la protéger. Il regrettait oui, beaucoup. Et c’est dans les bras d’Ebba qui cherchait sa rédemption.

“J’entends ce que tu veux dire, les autres me disent la même chose… Mais entre prendre ces mots au pied de la lettre, les embrasser et le faire : il y a un gouffre qu’il me faut encore franchir.” Une épreuve insurmontable bien malgré lui. Caressant sa joue, il retrouva un semblant de sourire en l’entendant parler de billard et d’ainsi le défier : “Cela sonne comme un rendez-vous Madame.” Et il lui vola un baiser avant de retourner dans le salon.

Il pointa du doigt alors sa surprise en apprenant que ses enfants avaient remarqué quelque chose. Jack ne savait pas s’il était capable de les rencontrer encore, pourtant, cela était la prochaine étape il le savait. Pourquoi est-ce qu’il sentait son cœur se serrer un peu plus et son cœur s’approcher dangereusement de ses lèvres ? D’abord, il devait demander comme ils avaient pris la nouvelle et apparemment : pas de soucis à se faire de ce côté-là ce qui le fit souffler longuement de soulagement.

“Je crois que je préférerais affronter le meilleur pilote au monde que d’affronter ta progéniture, oui. Je l’avoue et je n’en ai même pas honte.” Est-ce qu’il saurait se lier avec ces enfants ? Est-ce qu’ils allaient l’accuser de vouloir remplacer leur père ? Quelque chose d’impossible et que jamais Jack ferait, mais comment ils pouvaient savoir ça ? Ah oui, en le rencontrant. “Ils ont de la chance que vous vous entendiez encore bien, je connais beaucoup de couples divorcer qui n’ont pas votre intelligence.”

Glissant ses mains sur ce corps de rêve, il répondit au baiser en savourant l’instant : fermant les yeux pour mieux s’imprégner de son parfum et de la douceur de ce moment volé au temps. Il la laissera récupérer son verre, prit le sien pour trinquer avec elle.

“A nous Bella.” Il l’embrassa et prit une gorgée avant de le reposer pour aller mettre l’entrée sur la table : “Est-ce que tu veux manger à la table ou bien devant la télé ? Ils passent le Dictateur si jamais, mais on peut regarder en différer si jamais tu veux manger d’abord.” Il sourit : “Tu dors ici ce soir hein ?” Demanda-t-il plein d’espoir qu’elle dise oui. Il ne voulait pas être seul.


L’esprit oublie toutes les souffrances quand le chagrin a des compagnons et que l’amitié le console.
William Shakespeare ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Ebba JacobsenToujours frais après un litre de café
Ebba Jacobsen
https://www.ciao-vecchio.com/t5073-une-vie-trop-tranquille-est-u https://www.ciao-vecchio.com/t5112-pour-gagner-il-faut-risquer-de-perdre
Faceclaim : Katheryn Winnick © avengedinchains (avatar) + crack in time (sign) / Ingrid (crackships)
Messages : 1474 - Points : 2788
(terminé) Life must go on. // Ebba Lazy-wolf-gif-5
Âge : Née en Norvège (Trondheim) le 1er mars 1979. 41 ans à bruler mes ailes à l'adrénaline de l'ivresse de la vitesse.
Métier : Psychologue à la prison de Poggioreale. / Occasionnellement pilote dans des courses illégales de quoi bien arrondir les fins de mois.
(terminé) Life must go on. // Ebba Empty
Sujet: Re: (terminé) Life must go on. // Ebba ( le Mer 22 Juil 2020 - 19:18 )

Il est très rare de rencontrer une personne à qui l’on peut dévoiler son âme, et qui vous acceptera tel que vous êtes. J’attends depuis ce qui me parait des siècles la chance d’aller au-delà de moi-même. Jamais le temps à ses côtés ne me paraîtra assez long, commençons par l’éternité.

Jack & Ebba
Jack je l'accepte comme il est avec ses blessures, ses secrets, ses doutes, ses peurs, son amour, son regard océan fait de calme et de tempête. Je sais qu'il traverse une période difficile, compliqué et complexe. Il sait qu'il peut compter sur moi s'il sent qu'il coule. Même si encore il n'est pas prêt à vivre d'amour et d'eau fraîche. La réalité étant présente faut bosser. Je vois qu'il fait pas mal d'effort pour passer au dessus de cette douleur qui grignote son cœur. Douleur dont aucun parent ne peut imaginer l'ampleur, sauf quand elle le frappe de plein fouet. La vie n'est pas faite pour qu'un père ou une mère enterrent son fils ou sa fille. Reste après la perte tout le travail de deuil. Et les pièces encore paré de la présence de l'enfant doivent en priorité de gorger d'autre activité. Et c'est ce que je l'aide à mettre en place une fois devant la porte de la pièce qui devait servir de chambre à Mia. Trouver l'idée n'est pas une chose évidente, il faut que Jack se sente bien en poussant la porte sur ce nouvel univers qu'il doit créer. Tout en gardant Mia dans l'essence même du lieu. Et sans brusquer les codes du respect je lui fais des propositions. Tout en essayant d'apaiser cette culpabilité qui encercle son cœur de père. Il est vrai qu'il entend les mots, qu'il les comprend, mais les mettre en pratique reste une phase complexe et ardue.  Je reste dans ses bras, câline pour apporter la douceur et la tendresse donc il a besoin à cet instant. « Je sais Jack. Et tu peux compter sur moi à chaque pas. Je serais là pour te relever. C'est une promesse. Jamais je ne lâcherais ta main dans cette épreuve. Ni dans les autres moments d'ailleurs. » John Doe est définitivement lié à La Louve. Comme Jack est définitivement lié à moi. Et pour donner une touche de légèreté à cette discussion et appuyer le choix d'une table de billard, je vante mes talents de joueuse. « C'est tout à fait ça monsieur. Notre prochain rendez vous se passera autour d'un table de billard. » Et on retourne au salon.

Là j'aborde un autre sujet en espérant qu'il ne sera pas trop délicat pour le beau pilote. Mes enfants et le fait qu'ils m'ont gentiment fait comprendre qu'ils avaient compris qu'un homme était sérieusement entré dans ma vie. Moi qui pensais la jouer discrète je me suis fais chopée comme une bleue par mes gosses. Mais je fais comprendre à Jack que je ne brusquerais rien. Qu'ils seront être patients pour une rencontre. Que c'est lui qui donnera le feu vert. « Le meilleur pilote tu l'affrontes déjà vu que c'est moi. » Petit clin d’œil taquin, les fleurs n'étaient pas trop chères ce matin au marché, alors pourquoi hésiter. J'ai conscience qu'il y aura un temps d'adaptation, surtout que c'est le premier homme après leur père que je vais leurs faire rencontrer. Et qui va faire partir de ma vie. Car j'espère que notre couple sera solide et qu'on finira par vivre sous le même toit. « Petite précision on a pas divorcé parce qu'on a jamais été marié. Andrew me l'a demandé mais  j'ai toujours refusé. Je n'en voyais pas l'utilité. » Remarque vu notre histoire, c'était pas plus mal. On se rapproche. « Mais c'est vrai que c'est idéal pour nos enfants. Pas de disputes pour les gardes, les week-ends ou les vacances. L'entente est un bon avantage et ils sont bien plus épanouis. » Un baiser et les frissons naissent sur ma peau durant cette étreinte ou ma peau cherche le contact de sa peau. Douce ivresse de début de soirée. Envies qui se glissent dans mon esprit. On trinque et je savoure quelques gorgées de ma boisson. Puis Jack s'éloigne le temps d'aller chercher l'entrée. « Alors je vais répondre à la dernière question en premier. » Je souris. « Oui je dors ici. Et je pourrais même traîner jusqu'à la fin de matinée. » Je m'approche pour glisser mes mains contre le torse de l'homme qui fait vibrer mon cœur. Petit ami. Amoureux. Parce que Jack est bien plus qu'un amant. « Après je préfère manger à table en écoutant de la musique. On pourrait même danser. Et qui sait tu pourrais même chanter un morceau après. » Envie d'une soirée douce, en tête à tête, avec en fond des notes douces qui s'harmoniseront aux battements de nos cœurs et à nos souffles. « J'ai juste besoin de ta compagnie. Juste toi et moi. Les yeux dans les yeux. Me perdre dans ton océan et ensuite couler en t'entraînant avec moi. » Mes lèvres effleurent les siennes, le programme de la soirée est tombé. Il sera modifiable et surtout mis à notre goût ou plutôt à notre gourmandise. En tout cas je vais en savourer chaque seconde avec Jack. « Du coup monsieur Delaney vous devenez officiellement mon petit ami. Petit ami de La Louve cela ne te fait pas peur j'espère ? » Je viens glisser mes lèvres dans son cœur pour doucement le mordre. Marquage de territoire.


vmicorum.


“ L'amour fait battre les cœurs, affole les âmes et envoûte les corps.”
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(terminé) Life must go on. // Ebba Empty
Sujet: Re: (terminé) Life must go on. // Ebba ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- (terminé) Life must go on. // Ebba -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant