Revenir en haut
Aller en bas

-22%
Le deal à ne pas rater :
-200€ sur la TV LG 55NANO86 55″ NanoCell 100Hz (modèle 2020)
699.99 € 899.99 €
Voir le deal
-17%
Le deal à ne pas rater :
WD – My Passport 2To Noir – Disque dur externe portable
79.99 € 95.99 €
Voir le deal

 

- (terminé) Life must go on. // Ebba -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Jack Delaney10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Jack Delaney
https://www.ciao-vecchio.com/t5126-felicitations-tu-vas-bientot- https://www.ciao-vecchio.com/t5136-la-vie-est-un-reve-effrayant-james
Faceclaim : Tom Hiddleston @Aerie & ©hearthkiwi
Messages : 859 - Points : 2328
(terminé) Life must go on. // Ebba - Page 2 Tumblr_inline_ogsyt5OEvl1rifr4k_500
Âge : 35 ans
Métier : Médecin légiste
(terminé) Life must go on. // Ebba - Page 2 Empty
Sujet: Re: (terminé) Life must go on. // Ebba ( le Lun 27 Juil 2020 - 21:29 )
“Je ne sais pas si j’aurai été capable de retomber sur mes pieds aussi rapidement si tu n’avais pas été dans ma vie, Ebba.” Dit-il le plus sincèrement possible. En même temps, comment mentir à cette femme ? Comment ne pas ressentir la force qui émanait d’elle ? Jack se permettait de se reposer un peu sur elle, lui qui n’avait pas l’habitude de tendre sa main pour recevoir de l’aide. “Aucun doute que si j’en ai une aussi, on pourra finir dessus.” Un sourire malicieux, un dernier baiser et il la suivit dans le salon pour enfin savourer leur boisson.

Jack ne s’attendait pas du tout à la suite, comme ça les enfants de la Louve savait son existence ? Pire encore, ils voulaient la rencontrer ? Jack faisait son possible pour cacher ses craintes, mais elles étaient bien là malgré lui. Ils avaient une différence d’âge, est-ce que les adolescents allaient croire qu’il profitait de leur mère ? Il n’en savait rien, préférait ne pas se poser trop de questions à ce sujet, même si cela était déjà peine perdue. Il n’était pas prêt, pas tant que le souvenir de Mia était aussi… Vivace et douloureux. Aussi terrible que cela était, une part de lui jalousait Ebba d’avoir encore ses deux enfants, de les voir s’épanouir, évoluer… Jack n’a plus cette chance et ne l’aura plus jamais. Il ne pourrait pas à nouveau avoir un enfant. Mia était la seule. L’unique. Pourtant, il aimait assez la femme qui lui faisait face pour faire les efforts nécessaires et bien paraître pour rencontrer ses enfants.

“C’est vrai…” Il prit une gorgée de vin tout en continuant de la regarder dans les yeux. “Autant pour moi, je suis désolé d’avoir fait cette assomption.” Ils n’avaient jamais réellement parlé de leur vie amoureuse avant de se rencontrer : “C’est tout de même bien que leur père et toi êtes assez en bon terme pour les élever le plus intelligemment possible.” Si Mia aurait été retrouvée, il n’aurait jamais laissé sa mère la revoir.

Proposant plusieurs options à sa belle, il la laissa quelques instants pour aller chercher le premier couvert. Heureux de l’entendre affirmer qu’elle allait rester ce soir : son sourire valait toutes les réponses. Jack aimait se réveiller avec Ebba à ses côtés. Sa journée était toujours meilleure s’il pouvait sentir sa présence en sortant les bras de Morphée pour aller trouver les siens. Revenant à ses côtés, il frissonna à son contact, caressa sa joue :

“Faisons ça.” Il resté près d’elle, assez pour pouvoir l’embrasser quand bon lui semblait sans qu’il est à faire trop de mouvements. “Je savais que te faire écouter quelques-unes de nos chansons finirait de te séduire !” Répondant au baiser, il savait déjà que jamais il ne se laisserait de la douceur de ses lèvres. Ni de son magnifique regard azuré qui donna à Jack des envies de plonger. “Qui aurait cru que l’accent américain soit autant à ton goût.” Il passa ses bras autour d’elle et la laissa mordre sa peau en souriant : “S’il y a bien quelque chose dont je suis certain, c’est que je veux être avec toi aussi longtemps que tu voudras de moi.” Il embrassa son front avant de s’éloigner et d’aller tirer la chaise pour qu’elle s’installe.

Servant les assiettes pour l’entrée, l’ambiance était légère : quelque chose de pas courant ces derniers temps pour Jack qui n’avait pas souvent le cœur à rire. Débarassant les assiettes, il les mit dans l'évier avant de remplir à nouveau les deux verres de vin :

“Que veux-tu sur ta pizza Love ?”
Demanda-t-il en commençant à faire la sienne et laisser ainsi le temps à sa belle de réfléchir.


L’esprit oublie toutes les souffrances quand le chagrin a des compagnons et que l’amitié le console.
William Shakespeare ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Ebba JacobsenToujours frais après un litre de café
Ebba Jacobsen
https://www.ciao-vecchio.com/t5073-une-vie-trop-tranquille-est-u https://www.ciao-vecchio.com/t5112-pour-gagner-il-faut-risquer-de-perdre
Faceclaim : Katheryn Winnick © avengedinchains (avatar) + crack in time (sign) / Ingrid (crackships)
Messages : 1481 - Points : 2793
(terminé) Life must go on. // Ebba - Page 2 Lazy-wolf-gif-5
Âge : Née en Norvège (Trondheim) le 1er mars 1979. 41 ans à bruler mes ailes à l'adrénaline de l'ivresse de la vitesse.
Métier : Psychologue à la prison de Poggioreale. / Occasionnellement pilote dans des courses illégales de quoi bien arrondir les fins de mois.
(terminé) Life must go on. // Ebba - Page 2 Empty
Sujet: Re: (terminé) Life must go on. // Ebba ( le Jeu 6 Aoû 2020 - 11:36 )

Il est très rare de rencontrer une personne à qui l’on peut dévoiler son âme, et qui vous acceptera tel que vous êtes. J’attends depuis ce qui me parait des siècles la chance d’aller au-delà de moi-même. Jamais le temps à ses côtés ne me paraîtra assez long, commençons par l’éternité.

Jack & Ebba
« Tu es fort Jack. Cela aurait peut être pris plus de temps mais tu y serais arrivé. Tu es un battant. » Le chemin vers la lumière aurait été plus compliqué mais je suis certainement que le pilote s'en serait sorti. Sûrement plus cabossé, plus fragile, mais il aurait tiré son épingle du jeu. Je lui permet juste de remonter avec moins de blessures, avec une attache qui renforce sa sensation de sécurité. Mais j'ai foi en lui et en sa force. Je ne veux pas étirer ce moment, pas la peine de mettre plus en avant ce pan douloureux de sa vie. Il a besoin de voir que l'avenir sera meilleur, qu'il existe, qu'il l'attend. Que même si la route est longue vers la clarté, elle viendra sans problème illuminer la voie qu'il choisira. Et bien entendu je ne peux m'empêcher de le taquiner. De lui faire entrevoir ce que pourra être la suite de notre aventure. Encore plus si il met une table de billard dans cette pièce à présent vide et pourtant charger de souvenirs jamais vraiment écrits. « Dépêche toi de l'acheter alors. » Un clin d’œil et un regard sensuel en signe de promesse d'une partie de billard assez exceptionnelle et qui ne pourra se savourer qu'à deux. J'imagine parfaitement la situation. Ce qui pourrait bien m'émoustiller pour le reste de la soirée.

Puis la discussion redevient plus sage, vu que je parle de la réaction de mes enfants. Du fait qu'ils ont compris qu'il y avait quelqu'un dans ma vie et que le rencontrer ne leurs fait pas peur. Après faudra du temps. Le temps que la blessure cicatrise, qu'elle se fasse plus douce. Mais on a le temps. Rien ne presse. Jack sait juste qu'ils sont prêts à le voir débarquer dans ma vie, en tant que petit ami. En tant que compagnon. En tant que partenaire. Pour les détails on verra plus tard. Pour le moment on savoure ce que la vie nous offre. Avec délice et voracité. « Si tu veux je te rappellerais lors de la prochaine course à quel point je suis douée avec un volant entre les mains. Tu vas vite prendre l'habitude que mes doigts sont agiles pour un tas de choses. Des plus normales au plus intimes. Même si tu as déjà eu un aperçu de mes divers talents. Je te promets de te surprendre tous les jours. » Un brin de provocation dans le son de ma voix, dans ma posture. Je distille des indices que je sème comme des petits cailloux pour que Jack n'oublie pas combien le jeu peut être ardent en ma compagnie. J'en profite pour lui dire que Andrew ne m'a jamais passé la bague au doigt, même s'il a plusieurs essayé. « J'aime vivre dans le péchés. » Je souris. « Mais qui sait un jour peut être je changerais d'idée .. et en effet c'est un avantage que tout se passe bien. Et cela permet un équilibre dans leur vie. »

Vient le moment de passer à table. Jack a tout prévu et propose plusieurs options pour notre soirée. « C'est encore mieux qu'au restaurant. » Mais j'ai juste envie d'une soirée calme en musique, ou on papotera de tout et de rien. Ou on pourra danser laissant nos corps se frôler avant de succomber à un autre appétit. Ou je pourrais écouter la voix chaude et envoûtante du pilote qui fait battre mon cœur. J'ai juste envie d'un moment à deux, un moment ou notre cocon serait fait de bienfaisance et de douceur. Après cette journée je pense que Jack a plus besoin de paix et de tranquillité que de bruit de télé même pour regarder un super film. « Faut dire que ta voix est exquise. Et l'avoir que pour moi serait vraiment magique. »  Il répond à mon baiser, se perd dans mon regard. « Et il n'y a pas que l'accent qui est à mon goût chéri. » On s'enlace, je marque mon territoire d'un coup de dents, alors que une de mes mains se perd sur son fessier pour le serre un peu plus. Oui La Louve laisse son empreinte partout sur le bellâtre. Tout le monde saura qu'il est à elle et à elle seule. Attention à celles et même à ceux qui oseraient le regarder de trop prés. Ce serait comme provoquer le diable en personne. « Et j'ai envie de la même chose. Et quand une louve s'unit c'est pour la vie. » Bien sur il y a eu Andrew mais il ne connaissait pas ce côté là de ma personnalité. Il n'a jamais su pour les courses illégales, pour mon besoin d'adrénaline donné par la vitesse. Quand il l'a su, en trouvant par hasard ma combinaison, il n'existait plus de nous.

Avec Jack c'est différent, il y a d'abord l'univers de l'asphalte avant de découvrir la réalité derrière le masque. C'est peut être ce qui rend notre lien plus intense. Les frissons partagés sont bien plus exaltants, enivrants, teintés de danger. Et c'est grisant de partager cet amour pour une forme de liberté donnée par la vitesse. On s'installe à table et on savoure l'entrée, avant de passer aux pizzas et à leurs compositions. « Ce que je veux sur ma pizza ? Une évidence voyons !! » Petit silence. « TOI . » Et j'éclate de rire. « Non légumes et fromages ce sera parfait. Merci. » Je sers les verres de vin et écoute la musique qui emplit l'espace. Chantonnant sur certains morceaux, même si ma voix est loin d'être aussi enchanteresse que celle de Jack. « Ça va tu t'en sors ou tu as besoin d'un coup de main ? » Mais il revient rapidement avec nos pizzas. « Hum cela sent délicieusement bon. C'est toi qui a fait la pâte ? » Et nous voilà savourant nos pizzas. « Tu as mis quoi sur la tienne ? Tu me fais goûter ? » On est bien, tranquille, juste enveloppé par l'amour qui nous unit. Et à cet instant on pas besoin de plus.


vmicorum.


“ L'amour fait battre les cœurs, affole les âmes et envoûte les corps.”
Revenir en haut Aller en bas
Jack Delaney10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Jack Delaney
https://www.ciao-vecchio.com/t5126-felicitations-tu-vas-bientot- https://www.ciao-vecchio.com/t5136-la-vie-est-un-reve-effrayant-james
Faceclaim : Tom Hiddleston @Aerie & ©hearthkiwi
Messages : 859 - Points : 2328
(terminé) Life must go on. // Ebba - Page 2 Tumblr_inline_ogsyt5OEvl1rifr4k_500
Âge : 35 ans
Métier : Médecin légiste
(terminé) Life must go on. // Ebba - Page 2 Empty
Sujet: Re: (terminé) Life must go on. // Ebba ( le Sam 8 Aoû 2020 - 21:57 )
Non, non, je ne le suis pas, Ebba. Aucun mot ne sortit de sa bouche alors qu’il se plongeait dans ses yeux. Si tu savais ce que j’ai fait. Si tu savais que je ne suis en vie que grâce à la rapidité d’action de Loris. Encore une fois, aucune parole ne sortit de ses lèvres. Il continuait de la regarder, de s’accrocher à son regard comme si son futur se trouvait dedans. Car il y était. Jack était prêt à chercher, à gratter toutes les couches pour arriver à son bonheur. Il continuait de croire qu’il ne méritait pas de l’être, mais quel autre choix avait-il ? Le docteur avait promis de se battre, promis de rester en vie et pour cela, il n’y avait pas cinquante mille solutions : il devait se battre et donner des coups de poings dans la vie. Tel un alpiniste qui grimpe une montagne, lui devait accéder à son bien-être. Ce n’était pas une course, contrairement à son passe-temps, mais plus une destination. Un jour, il y arriverait et s’il échouait : il n’aurait rien perdu. Il aurait montré, au contraire, qu’il ne méritait décidément pas d’avoir un peu de paix. En attendant, le voilà avec le projet d’acheter une table de billard pour pouvoir faire mille et une chose dessus avec Ebba… Et de jouer contre elle, évidemment. Deux âmes compétitives comme les leurs ne peuvent que se retrouver pour se confronter. C’était comme ça qu’ils s’étaient rencontrés, qu’ils s’étaient rapprochés… Pourquoi s’arrêter en si bon chemin ?

Jack appris par la suite que les enfants d’Ebba avait deviné le petit jeu de leur maman. Quelque chose qui précipitait à demi-mot des présentations inévitables. Ce n’est pas qu’il avait peur… Juste qu’il ne savait pas s’il serait à la hauteur. La peur d’être maladroit, de ne pas savoir faire ou bien trouver les mots. Jamais il ne remplacerait leur père, c’était certain et il ne le voulait pas, Jack allait devoir trouver une balance pour pouvoir réussir à ne pas chavirer. Il serait si facile de trop en faire… Ou pas assez.

“Pas besoin de me le promettre, je sais que tu le feras.” Il la couva du regard : “Et tu me surprends déjà tous les jours, tu n’as pas de soucis à te faire de ce côté-là.” Comment douter qu’une femme comme Ebba décevra un jour le pilote ? Il avait trouvé son double féminin et il n’était pas prêt de la laisser partir. Si elle changeait d’avis ? Jack ne répondit rien ne sachant pas au jour d’aujourd’hui s’il serait capable de se marier à nouveau un jour.

Passant à table, il installa d’abord Ebba avant de la servir comme une reine : ne la laissant rien faire. Il rigola quand elle parla d’un menu digne de restaurants. Il n’était pas aussi doué, mais il se débrouillait plutôt bien dans sa catégorie. Jack avait toujours mis un point d’honneur à savoir concocter des mets. Parce que ses premières années n’ont pas été sous le signe du ventre plein et de la bonne cuisine. Quelque chose qu’il avait également appris pour Mia : se refusant qu’elle connaisse les mêmes traumatismes. Il était heureux, au fond, qu’elle ait aimé le show qu’il avait fait avec ses amis.

“Je savais qu’en chantant, je te séduirais. Même si ce n’était pas à cent pour-cent : j’en étais presque certain.” Il l’embrassa tendrement à nouveau. “Je l’avais compris.” Un clin d’oeil avisé et les voilà à manger.

L’entrée maintenant dévorée, Jack demanda à sa belle ce qu’elle voulait sur sa pizza. La pâte avait assez reposé et elle allait normalement être parfaite. Faisant la sienne en attendant qu’elle réfléchisse, il rigola quand elle l’informa ce dont elle souhaitait sur sa pizza. Intéressant oui, mais il n’avait malheureusement pas ça en rayon.

“Dois-je comprendre que tu veux de la saucisse ?” Dit-il en rigolant. Depuis combien de temps les murs de l’appartement n’avait pas entendu son rire ? S’appliquant à faire celle d’Ebba, il répondit : “Non, pas besoin : tout est sous contrôle ne t’en fais pas.” Jack voulait prendre soin de sa douce et pour cela, il ne voulait pas qu’elle l’aide. Il les mit au four qui était déjà à la bonne température et mit le minuteur en route : “Oui, c’est tellement facile à faire et meilleur !” Il ne faisait jamais les choses à moitié quand il était aux fourneaux.

Revenant dans la salle à manger avec les pizzas, il servit d’abord Ebba avant de s’installer à sa place.

“Quattro formaggi.” Il sourit : “Mon péché mignon. Heureusement que tu as aussi du fromage sur ta pizza : niveau haleine on sera sur un pied d’égalité.” Prenant une gorgée de vin, il prit une longue inspiration : savourant la douceur et la simplicité du moment. Il coupa un morceau et fit manger sa belle : “Pas mal hein ?” Demanda-t-il en se réinstallant. “Je t’apprendrai si tu veux. Puis si tu approuves, je tenterai de séduire tes enfants avec des pizzas faites maisons.” Il s’agit de se mettre dans leurs petits papiers.


L’esprit oublie toutes les souffrances quand le chagrin a des compagnons et que l’amitié le console.
William Shakespeare ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Ebba JacobsenToujours frais après un litre de café
Ebba Jacobsen
https://www.ciao-vecchio.com/t5073-une-vie-trop-tranquille-est-u https://www.ciao-vecchio.com/t5112-pour-gagner-il-faut-risquer-de-perdre
Faceclaim : Katheryn Winnick © avengedinchains (avatar) + crack in time (sign) / Ingrid (crackships)
Messages : 1481 - Points : 2793
(terminé) Life must go on. // Ebba - Page 2 Lazy-wolf-gif-5
Âge : Née en Norvège (Trondheim) le 1er mars 1979. 41 ans à bruler mes ailes à l'adrénaline de l'ivresse de la vitesse.
Métier : Psychologue à la prison de Poggioreale. / Occasionnellement pilote dans des courses illégales de quoi bien arrondir les fins de mois.
(terminé) Life must go on. // Ebba - Page 2 Empty
Sujet: Re: (terminé) Life must go on. // Ebba ( le Mer 19 Aoû 2020 - 19:48 )

Il est très rare de rencontrer une personne à qui l’on peut dévoiler son âme, et qui vous acceptera tel que vous êtes. J’attends depuis ce qui me parait des siècles la chance d’aller au-delà de moi-même. Jamais le temps à ses côtés ne me paraîtra assez long, commençons par l’éternité.

Jack & Ebba
Je crois en Jack. En sa force. Je sais qu'il sera difficile de se relever de cette douloureuse perte. Mais je saurais l'inciter à puiser au plus profond de ses tripes son envie d'avancer et de vivre. Un combat que je ne lui laisserais pas livrer seul, ne voulant nullement le perdre. Je lui insufflerais le souffle donc il aura besoin tous les matins pour voir l'aube se lever. Souffle qu'il gardera puissant jusqu'à voir le soleil rougir le ciel au moment ou il se couchera. Et même si là ce n'est que son silence qui accompagne mes mots, il sait qu'il a à ses côtés une alliée. Ensemble on est toujours plus fort que seul. Et c'est ainsi que je compte vivre ma vie à présent, à veiller sur lui pour que chaque pas l'amène vers un avenir meilleur. Je ne le presserais  pas, car à chaque jour suffira sa peine.

En attendant on se concentre sur l'idée de cette table de billard qui titille notre imagination avec délice. Un nouveau terrain de jeu qui nous offre une autre palette de nos talents respectifs à explorer. Tout en gardant en tête cette compétitivité qui nous lie. Même si dans les bras de Jack, je sais parfaitement oublier l'enjeu de la gagne. Et puis je parle de mes enfants, ils m'ont percé à jour et voilà qu'ils veulent rencontrer le pilote. Là aussi il prendra le temps dont il a besoin, rien ne presse. Tout arrive en son temps et en son heure. Et avant tout il y a cette soirée. Un temps pour nous deux. Un temps que je compte mettre à profit pour me laisser bercer par les talents du beau gosse. Notamment sa voix enchanteresse que j'ai eu le loisir d'entendre et je ne dirais pas non à l'écouter encore. « Il est vrai que tu avais tout pour faire craquer ce soir là. Je suis même sûre que pas mal de femmes ont du rêver de toi après ce tour de chant. » Un baiser complice et on s'attaque au repas.

L'entrée passée vient le moment de la pizza. Et je ne peux m'empêcher de taquiner Jack à ce sujet. C'était trop tentant. Et il aurait été dommage de passer à côté surtout qu'il renchérit. « Oui mais pas n'importe laquelle attention. Pas question de me gruger sur la qualité. » Et je me mets à rire aussi emporter par le rire communicatif du beau gosse. « Tu as peur de le perdre le contrôle si j'amène mes mimines dans la cuisine. » Oui je serais bien capable de venir jouer avec la farine et pas que la farine. « Je vois tu as plein de talents. Je sens que je vais être épatée tous les jours avec toi. Moi qui te surprends et toi qui m'épate on forme une super équipe monsieur John Doe. » Petit clin à ce qu'il m'a dit tout à l'heure, tout comme à l'univers qui nous a fait nous rencontrer. Et les pizzas toutes chaudes et bien odorantes arrivent sur la table portées par le plus beau des serveurs. « Franchement cela vaut tous les restaurant. Et puis le personnel est très attentif et à l'écoute. Ce qui rendra le pourboire plus imposant. » Je lui demande à quoi est la sienne. « En effet après on peut éviter de s'embrasser juste après les pizzas. » Et je lui souris, pas du tout sérieuse dans mes mots. Parce que ce n'est pas un goût de fromage qui va m'empêcher de venir caresser les lèvres de Jack des miennes. Enfin pour le moment on savoure.

Il me donne même un morceau de la sienne. « Oui tu es doué. Je sens que je vais prendre une carte d'abonnement. » Et pas que pour les pizzas même le pilote doit s'en douter. « C'est sur que là tu te les mets directs dans la poche. Ils adorent les pizzas et ils râlent quand j'en prends des surgelées. Alors s'ils sont un pizzaïolo à disposition et bien ils ne vont pas dire non. Et moi non plus. » Un bon vin, des pizzas délicieuses et un homme des plus charmeur et charmant que demander de plus pour réussir une soirée. « Et là pâte tu la fais tourner sur les mains aussi. Ou tu utilises un rouleau de pâtisseries ? » Et oui je me renseigne. « Parce que si en plus tu fais le spectacle là tu fais carton plein direct. » Je lui souris vraiment heureuse de cet instant simple et si généreux. « Tu me gâtes vraiment Jack. Certains hommes auraient sorti le fois gras et le champagne. Et auraient oublié l'essentiel. Ce qui vient directement du cœur. Et c'est ce que j'aime chez toi. C'est que tu sais mettre de l'amour dans des choses simples. » Pas besoin de fioritures quand on aime.


vmicorum.


“ L'amour fait battre les cœurs, affole les âmes et envoûte les corps.”
Revenir en haut Aller en bas
Jack Delaney10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Jack Delaney
https://www.ciao-vecchio.com/t5126-felicitations-tu-vas-bientot- https://www.ciao-vecchio.com/t5136-la-vie-est-un-reve-effrayant-james
Faceclaim : Tom Hiddleston @Aerie & ©hearthkiwi
Messages : 859 - Points : 2328
(terminé) Life must go on. // Ebba - Page 2 Tumblr_inline_ogsyt5OEvl1rifr4k_500
Âge : 35 ans
Métier : Médecin légiste
(terminé) Life must go on. // Ebba - Page 2 Empty
Sujet: Re: (terminé) Life must go on. // Ebba ( le Ven 21 Aoû 2020 - 19:13 )
Dans son malheur, il était le plus chanceux des hommes, car non seulement, il avait une famille de cœur, un frère qui serait toujours là pour lui, mais il avait également à ses côtés un soleil : une chaleur devenue nécessaire pour réchauffer sa morne et triste vie. Jack pensait encore à baisser les bras, tout envoyer valser pour mieux pouvoir mourir, se reposer et ne plus avoir à porter au quotidien ce poids dans son cœur. Pourtant, il y avait toujours les images de Loris quand il l’a retrouvé pendu à une corde. Si son meilleur ami n’avait pas été là, le docteur ne se tiendrait probablement pas devant Ebba. Alors… Cela était un mal pour un bien, n’est-ce pas ? Est-ce qu’il devait parler de cette tentative à la belle ? Non. Pas tout de suite tout du moins. Une seule personne était au courant et cela était bien comme cela. Il n’en avait pas honte, il ne voulait juste pas qu’on le juge et se permette de dire du mal de lui à cause de cet acte plus que justifié. Ils avaient d’autres sujets à aborder en attendant et des plus joyeux. Comme la table de billard ou bien la découverte de leur relation par les enfants d’Ebba. Une étape nécessaire que Jack redoutait plus que tout. Il ne savait pas au fond si cela était la meilleure idée. Est-ce qu’il allait pouvoir communiquer avec ces enfants qui n’en étaient plus à leur âge. Il redoutait la rencontre et il ne cacha pas les doutes à la belle qui encore une fois trouva les mots pour le rassurer. Et c’est sur une note musicale que la conversation se termina : pour sûr qu’il avait bien espéré la séduire avec sa voix quand elle est venue le voir. Jack ne s’était probablement pas attendu à tant de résultats, mais il ne se plaindrait pas. Cela était certain. Cela avait juste précipité une évidence probablement : celle que ces deux-là étaient destinés pour être sur le chemin de l’autre.

À table, la conversation continue de bon train et Jack en oublie tous ses maux. Seulement la divine créature assis devant lui comptait. Un repas aux chandelles, en amoureux, fait par ses soins : il mettait toujours les petits plats dans les grands. C’est qu’il aimait recevoir. Notamment, car les personnes à sa table étaient bien souvent les piliers de sa vie. Il n’était pas du genre à se mélanger aux autres : hormis en cas de force majeure. Au moment de faire les pizzas, il demanda à Ebba ce qu’elle voulait dans la sienne et sa réponse ne pouvait qu’emmener à des allusions charnelles. Ils étaient forts dans ce domaine : il ne semblait jamais avoir assez de la déesse à la crinière blonde. C’était un fait qui ne pouvait pas être réfuté.

“Est-ce que je t’ai déjà déçu de la qualité du produit ?” Jack n’était pas le genre prude, encore moins avec celle qui connaissait les moindres mètres carrés de sa peau, de son corps. “Peur n’est pas le mot que j’utiliserai, mais je dois avouer que mon estomac me maudirait de privilégier l’organe reproducteur qui semble contrôler mon esprit quand tu es dans le coin.”

S’il y avait des enfants autour, ils ne comprendraient probablement pas. Il n’y en avait pas, heureusement, mais Jack restait poli. C’est qu’il était en présence d’une femme et il n'utiliserait pas un vocabulaire peu flatteur en la présence d’Ebba. Dans la chambre à coucher, cela est une différente histoire, mais ils devaient manger avant de pouvoir commencer ce chapitre. Il posa la pizza de sa belle cuite devant elle avant de rire à son insinuation sur les pourboires.

“Étant un grand amateur de fromage, cela ne sera pas un problème pour moi.” C’est bien pour cela qu’il ne pourrait jamais passer vegan.

Donnant un morceau de sa pizza à Ebba, il est ravi d’entendre qu’elle appréciait. Cela était important pour lui que ses invités soient heureux du repas, sans quoi, il aurait été prêt à retourner au fourneau pour cuisiner autre chose. Cela n’était pas un problème pour le docteur qui aimait être en cuisine : un moyen pour lui de se relaxer, notamment quand il était chirurgien et qu’il perdait des patients sur la table. En tout cas, ses dons allaient être mis à l’épreuve du feu puisqu’il semblerait que la progéniture de sa belle aime les pizzas.

“Je crois que je serais de corvée alors le soir où je les rencontre.” Il sourit, mais Jack se remet rapidement à paniquer dans son fort intérieur. “Je peux les faire tourner comme les vrais pizzaiolos. Mais pour apprendre aux autres, j’utilise un rouleau bien que moins impressionnants.” Cela était moins dangereux. Écoutant attentivement sa belle, il continua de manger en la couvant du regard : “Je reste un homme qui aime les choses simples, le meilleur.” Parce qu’il n’était pas compliqué Jack. Il leva son verre : “A cette soirée qui s’ajoute à toutes celles que l’on a partagées déjà et aux autres qui viendront.”

Il trinqua, prit une gorgée de vin et le repas continua avant de découler vers une soirée douce aux lumières tamisées. Sous des airs de jazz, le couple dansa tantôt amoureusement, tantôt énergiquement : toujours avec le sourire et entrecouper de “je t’aime.”


L’esprit oublie toutes les souffrances quand le chagrin a des compagnons et que l’amitié le console.
William Shakespeare ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(terminé) Life must go on. // Ebba - Page 2 Empty
Sujet: Re: (terminé) Life must go on. // Ebba ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- (terminé) Life must go on. // Ebba -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2