Revenir en haut
Aller en bas

-54%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur Balai sans fil et sans sac – Bosch Readyy’y (via ODR ...
91.09 € 199.99 €
Voir le deal

 

- Chantage. ( Luca -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Autres quartiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Na Young WangLe vin est un puissant lubrifiant social
Na Young Wang
http://www.ciao-vecchio.com/t7066-na-young-et-si-demain-ouvrait- http://www.ciao-vecchio.com/t7076-tu-montres-ton-compte-en-banque-et-apres-on-discute#240168
Faceclaim : Ryu Hwa Young © vmicorum. (vava) + vmicorum (code sig) + lauly (crackship)
Messages : 193 - Points : 593
Chantage. ( Luca M0Xxe80
Âge : 29 ans née le 08 octobre 1990 à Naples
Métier : Propriétaire d'un haras. Elevage de Haflinger et de Lipizzan. Cavalière en concours équestre.
Chantage. ( Luca Empty
Sujet: Chantage. ( Luca ( le Lun 1 Juin 2020 - 18:01 )

Pétage de câble.
luca & na young
Un bon escroc est un farceur ironique qui se joue de la distraction, de l'impertinence, de la naïveté ou de la nervosité de ses contemporains.

Je me tourne naturellement dans le lit, c'est l'absence du corps chaud de Luca qui me fait ouvrir les yeux. Je suis étonnée d'avoir si vite pris l'habitude de l'avoir à mes côtés. Au départ l'idée de faire chambre commune m'a perturbée. Parce que bon je n'avais pas pensé à ce détail, quand j'ai foncé dans ce mariage assez spécial. Au final il y a plein de détails que j'ai zappé, ne pensant en priorité qu'à mon héritage. Mais aux yeux des employés qui gravitent dans la villa, on se doit d'être un maximum crédible. Alors on dort ensemble. Les premières nuits ont été bizarres, le temps de trouver nos marques. Mais je me suis faite à la présence et à la chaleur de son corps prêt du mien. Tout comme à sa respiration  et son parfum, j'aime l'avoir à mes côtés, même si je ne lui dirais pas. Cela pourrait mener à un quiproquo qui n'a pas lieu d'être. Je n'ai jamais eu peur de me retrouver seule dans cette grande demeure. Mais que Luca soit là est rassurant. Je me lève rapidement, file sous la douche et puis je m'habille pour rejoindre le salon. Petit déjeuner pris et ordres pour la journée donnés, je file au haras pour voir les chevaux. J'ai besoin de m'assurer que tout va bien pour eux. Et vu que j'ai du temps devant moi, je monterais mon étalon.
Une fois sur place je vois un attroupement, je m'y dirige, je salue ceux qui s'y trouve. Ils font tous une drôle de tête.
« Qu'est ce qu'il y a ? Un souci ? »
Ils hésitent.
« Bon sang Charlie c'est quoi le problème ? »
Vu que les autres se débinent je m'adresse directement à mon ami. Il m'explique que c'est le cheval de mon père qui n'est pas bien, il a de la fièvre. C'est la douche froide, même si l'étalon est âgé et que je sais qu'un jour il nous quittera, cette nouvelle me plombe. Je file donc le voir suivi par Charlie, les autres reprennent le boulot. Je rentre dans le box.
« Et alors toi, tu n'es pas bien. »
Il est couché, je me pose à ses côtés pour le caresser. Je retiens mes larmes même si elles sont au bord de mes yeux. Charlie m'explique qu'il n'a pas mangé hier soir. Qu'il s'est juste couché et n'a pas bougé depuis.
« Tu aurais du venir me le dire. »
Mais il ne voulait pas m’inquiéter.

Le vétérinaire arrive rapidement. Il l’ausculte. Il le met sous perfusion. Pour faire baisser la fièvre et essaie de le stabiliser. Mais il ne promet rien. Il lui fait une prise de sang et en partant il me dit de m'attendre à tout. Notamment au pire. Ses mots m'arrange le cœur. Je reste un moment avec lui, j'en oublie mon envie d'aller faire une balade.  Quand je regarde l'heure il est déjà midi. Je sors du box pour remonter à la villa. Le cheval n'a toujours pas bougé, ce qui ne me rassure pas. Je passe par la cuisine pour demander juste un en cas. Pas spécialement faim. Et personne n'ouvre la bouche vu mon visage fermé. De toute façon je n'ai pas envie de parler. Je me dirige ensuite au salon, Serena est encore là et me dit qu'elle a récupéré le courrier.
« Je regarderais plus tard. »
Pas de merci, ni de douceur dans ma voix. Même si la peur de perdre le cheval m'attriste je ne montre rien. Personne et encore moins mon personnel n'a besoin de savoir que j'ai de la peine. Le vétérinaire m'appelle pour me dire que les premiers résultats de la prise de sang ne sont pas des plus encourageants. Il repassera après sa journée pour changer la perfusion, il va tout tenter. Mais faut que je me fasse à l'idée qu'il arrive à la fin de sa vie. J'ai envie de hurler.
« Que l'on ne me dérange pas. »
Et je m'enferme dans ma chambre envie de voir personne. Je pose sur mon lit, laissant les larmes coulées, enfin. Je reste là un moment. L'après midi est déjà entamée quand je sors. J'en profite pour regarder le courrier. Je sélectionne les lettres pour n'ouvrir que les importantes, les autres attendront demain. Pas la tête à lire. Une attire mon attention. Une enveloppe blanche notifié à madame et monsieur Wang. Un peu surprise que cela ne soit pas l'inverse. Mais c'est un petit détail. Une invitation ? Je l'ouvre. Je sors une feuille blanche que je déplie.
Et là le choc. Des lettres découpées dans des journaux et des magazines sont alignées. Je lis le message.

PAYER 100 00 EUROS OU TOUT LE MONDE SAURA QUE MON MARIAGE EST UN MARIAGE BLANC.

« QUOI ? » Je hurle.
Qui ose m'envoyer un truc pareil.
« Qui a récupéré le courrier ? »
Je crie dans la maison, et rapidement le personnel présent arrive.
« Qui a récupéré le courrier ? »
Je réalise sur le coup qu'il faut que je sois prudente parce que tout le monde me croit marié par amour et si là je pète trop un câble cela va sembler suspect.  On me dit que c'est Serena qui s'en est chargé.
« J'attends un courrier important et il n'est pas là. Mais si c'est Serena cela me n'étonne pas, elle a du ramasser la moitié de la boite à lettre de peur de se faire mal à ses petites mains. »
L'histoire du produit ménagé est encore en travers.
« Elle est déjà partie je suppose ? »
C'est sur qu'elle ne sera pas du genre à faire du rab. Je me demande pourquoi je la garde.
« Bon je vais me débrouiller toute seule. Et ceux qui ont fini de bosser peuvent rentrer. Vous pouvez tous partir. Je vais me débrouiller seule. De toute façon vous êtes des incapables parfois. »
Je rajoute parfois, même si je pense souvent, mais bon faut bien que je les préserve un peu. Et je soupire. Les chassant d'un geste de main. Lettre à la main je tourne dans le salon. La lisant et la relisant. Cherchant même à voir de quel papier les lettres pourraient être sortir. Si bien que cela me donne mal à la tête. Et en plus le véto qui me rappelle. Pas le moment. Du coup je le dirige vers Charlie, prétextant une urgence. Mais que l'un comme l'autre me tiennent au courant. Puis la porte d'entrée s'ouvre et Luca fait son apparition. Il tombe à pic mon mari flic.
« Tu arrives pile poil. »
Mon ton est froid, mais bon je suis de mauvaise humeur. Et je lui colle la lettre entre les mains.
« Tu vas avoir une enquête à mener. »
Je ne vais pas payer un privé grassement pour savoir d'où vient cette lettre de menace. Privé qui en retour pourrait me faire chanter. J'ai épousé un flic autant qu'il serve un peu.
« Il semble que quelqu'un a eu écho de notre mariage, enfin surtout sur quoi il est basé. Notre histoire c'est ébruitée reste à savoir comment ? Et par qui ? »
Le pourquoi on le connait c'est le fric. Je ne l’accuse pas spécialement, mais personnellement les gens à qui j'en ai parlé n'iront pas le crier sur tous les toits.
« Tu en as parlé ? »
Et je le regarde droit dans les yeux. Là c'est la femme d'affaire, celle proche de son fric que Luca a en face de lui. Une femme bien loin de celle qui je lui ai fais découvrir depuis notre mariage. Mais il y a urgence.

vmicorum.


apprendre
d'un sourire, d'un regard, d'un mot. Apprendre à connaitre tout de l'autre et apprécier ce qu'on découvre.
Revenir en haut Aller en bas
Luca Wang10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Luca Wang
http://www.ciao-vecchio.com/t7070-luca-wang-into-the-unknown http://www.ciao-vecchio.com/t7079-luca-wang-welcome-to-my-world#240251
Faceclaim : Woo Do Hwan ©'Lay
Messages : 177 - Points : 734
Chantage. ( Luca 4ga6Isf
Âge : 30 ans
Métier : Officier de police judiciaire
Chantage. ( Luca Empty
Sujet: Re: Chantage. ( Luca ( le Lun 1 Juin 2020 - 21:07 )
Chantage
Na Young & Luca

Quand il va quitté le travail ce soir-là, pour sûr que non, Luca n’avait pas pensé à ce qui l’attendait à la maison, comment aurait-il pu deviner que sa femme avait reçu une telle lettre de menace ? Et en soit, même s’il l’avait su, il ne s’en serait pas inquiété plus que cela. Peut-être parce qu’il ne discernait pas autant l’importance qu’avait cette révélation pour Na Young mais lui qui se souciait peu de l’argent n’avait pas peur des répercussions si leur folie était annoncée au grand jour. Il avait été d’accord pour jouer la comédie en public, du moins pour mentir à ce propos, et il l’était toujours actuellement hors ce n’était pas une vulgaire lettre qui le ferait perdre ses moyens. C’était comme les rumeurs qui concernaient les stars, il y avait toujours un moyen de les contredire et de prouver que ce que racontaient les magazines étaient faux… Plus ils paniqueraient, plus ils stresseraient et agiraient sans réfléchir, plus ils confirmeraient les suppositions qu’on avait écrit sur un misérable bout de papier. De ce côté-là son épouse était plutôt chanceuse parce que Luca n’était pas quelqu’un qui réagissait au quart de tour, il était rationnel et terre à terre, donc avant d’agir, il pesait toujours le pour et le contre, il analysait chaque afin de venir finalement à une conclusion. Non, il ne s’emportait pas facilement et peut-être que cette différence de caractère plutôt que les éloigner était ce qui ferait leur force, parce qu’ils se complèteraient, apprenant un peu plus de l’autre au fil des jours qui s’évanouiraient. En tout cas, pour le moment, l’officier n’avait aucune idée de ce qui l’attendait et c’était en toute innocence qu’il était rentré dans la villa, n’ayant pas le temps de dire quoi que ce soit que sa femme « l’agressa » tout à coup. Son ton n’était rien de celui qu’il avait l’habitude d’avoir et ça avait été machinal pour lui d’arquer un sourcil à cette attitude qui ne lui plaisait pas vraiment. « Qu’est-ce qu’il se passe ? » L’avait-il interrogé calmement avant que Na Young ne lui parle d’une enquête, lui claquant une lettre entre ses mains.

En silence, sans daigner lui répondre sur l’instant, perdu dans ses réflexions tandis qu’il lisait ce qui était écrit, il ne pouvait s’empêcher de songer à quel point les gens pouvaient être stupides. Certains n’avaient vraiment rien de mieux à faire que de perdre leur temps avec de telles bêtises et il n’avait pu qu’en souffler. Parce que ce genre de comportement avait le don de l’agacer, des lettres de ce type, ils en voyaient souvent au commissariat et c’était horrible car nombreux étaient ceux qui se faisaient avoir si facilement. Si la première réaction de son épouse avait été de l’accuser lui et son entourage, ce ne fut aucunement son cas. Il n’avait pas pensé que quelqu’un avait découvert leur supercherie et souhaitait la dévoiler au grand jour… Certes, cela aurait pu être possible à cause de supposition mais sans preuve, il était difficile de dévoiler quoi que ce soit. « Oui, j’en ai parlé mais ce n’est pas eux. » Parce qu’il connaissait ses proches mieux que personne et qu’il n’avait dit la vérité qu’à ceux en qui il avait une confiance aveugle. De toute façon, Luca lui avait déjà fait comprendre à plusieurs reprises qu’il était quelqu’un d’honnête et qu’il ne comptait pas mentir à ce sujet à ses amis les plus précieux, encore moins à sa famille. « Je ne pense pas que cela soit une personne qui soit vraiment au courant. Il n’y a aucune preuve. » C’était son métier, il savait donc parfaitement ce qu’il avançait. « Je vais me renseigner, ne t’en fais pas. » Parce que même s’il n’était pas particulièrement inquiet par ce genre de menace, ça restait un comportement qui était puni par la loi.


(c) DΛNDELION


Come and find me
When you’re standing on the edge, so young and hopeless, got demons in your head, we are, we are the colors in the dark ▬ Never tell yourself you should be someone else, stand up tall and say I’m not afraid, I’m not afraid
Revenir en haut Aller en bas
Na Young WangLe vin est un puissant lubrifiant social
Na Young Wang
http://www.ciao-vecchio.com/t7066-na-young-et-si-demain-ouvrait- http://www.ciao-vecchio.com/t7076-tu-montres-ton-compte-en-banque-et-apres-on-discute#240168
Faceclaim : Ryu Hwa Young © vmicorum. (vava) + vmicorum (code sig) + lauly (crackship)
Messages : 193 - Points : 593
Chantage. ( Luca M0Xxe80
Âge : 29 ans née le 08 octobre 1990 à Naples
Métier : Propriétaire d'un haras. Elevage de Haflinger et de Lipizzan. Cavalière en concours équestre.
Chantage. ( Luca Empty
Sujet: Re: Chantage. ( Luca ( le Jeu 4 Juin 2020 - 10:30 )

Pétage de câble.
luca & na young
Un bon escroc est un farceur ironique qui se joue de la distraction, de l'impertinence, de la naïveté ou de la nervosité de ses contemporains.

Une fois le courrier ouvert et lu je renvoie tout le monde. Je suis énervée et peinée à cause de ce qui arrive au cheval de mon père, mais là cette lettre fait déborder le vase de ma patience. J'ai envie de tout casser, parce que un tas de questions viennent titiller mon cerveau. Comment l'histoire de mon mariage blanc a pu se savoir ? On joue le jeu parfaitement avec Luca, un vrai petit couple amoureux. Je sais que se n'est pas Charlie qui a parlé, je lui fais entièrement confiance et il connaît l'enjeu. Et surtout il ne cherchera jamais à me nuire ou à me faire souffrir. Alors qui ? Du côté du personnel ? Qui aurait pu remarquer que l'union était du bidon ? Ils ne sont pas si futés que cela pour lire à travers les lignes. Du côté de Luca ? Cette idée me fait peur.
Et justement en pensant à Luca voilà que mon cher époux débarque. Il tombe bien et je le cueille froidement à peine il a fermé la porte. Oubliant les bons manières de la jeune épouse amoureuse qui attend le retour de son aimé. Non là je ne suis que l'héritière qui se fait du souci pour son pécule et tout ce qui va avec. Une facette que le jeune marié n'a pas eu encore le temps de tester. Pas sûr qu'il approuve mais dans le feu de l'action entre la tête prise par le risque de perdre l'étalon et cette lettre je l'interpelle sans autre forme de procès, lui collant la lettre entre les mains pour qu'il puisse lui même constater le merdier qui venait de me tomber dessus.
« Il se passe qu'une grosse merde me tombe dessus. »

Et bien sur je vois le pire arriver. La perte du domaine, la fuite de mon argent et moi pauvre petite héritière qui me retrouve à la rue, à devoir dormir sous un pont. Faut-il que je paie ou pas ? Faut-il réagir ou garder le silence ? Luca est flic il doit savoir quoi faire dans ce genre de situation. D'ailleurs il reste calme. Mais comment fait-il ? Moi je suis prête à sauter au plafond et pas de joie ou de plaisir. Mais d'énervement. Parce que oui là c'est la goutte de trop. J'essaie de ne pas penser au coup de fil du véto qui risque de tomber dans les minutes qui suivent. Et qui risque d'être porteur d'une bien mauvaise nouvelle. Je me concentre sur cette histoire de lettre tout en essayant d'éliminer celui ou celle qui aurait pu baver sur notre mariage. Faut dire que la somme demandée est conséquente.
100 000 EUROS.
De quoi bien vivre après.
« Tu es sûr. Tu as toute confiance dans les personnes à qui tu l'as dis. »
Toujours aussi irritée et surtout très soupçonneuse. Logique c'est mon fric. Pas certaine que Luca apprécie mon ton, mais je n'arrive pas à redescendre en puissance. Et je tourne en rond répétant dans ma tête les noms des personnes qui pourraient m'en vouloir. Au niveau de mon personnel, des gens qui m'entourent dans les affaires. Bien sur que le nom de Serena revient dans ma tête, parce qu'on s'est un peu pris le bec. Mademoiselle a les mains trop fragiles pour lessiver. Mais la brune est-elle assez intelligente pour piger le truc ? Elle change tous les jours notre lit. Aurait-elle vu une piste ? Pourtant je m'applique à ce que tout fasse vrai. Je soupire. Et je me mets à éclater de rire nerveusement face à la supposition de mon mari. Aucune preuve.
« Parce que tu crois que c'est quelqu'un qui a balancé ça comme ça ? Du genre je tente le coup et je verrais bien ? Sans être sûr. C'est n'importe quoi. »
Non ce n'est pas possible c'est quelqu'un qui sait même si là je ne vois pas comment cela pourrait se savoir.

Ah ça me rend folle. Et mon téléphone qui se met à sonner et auquel je ne réponds pas. La peur d'apprendre que c'est la fin pour le cheval. Non pas maintenant.
« Reste discret. »
Le visage toujours fermé, inquiète de ce qui pourrait découler de cette affaire. Même avec un mari flic je ne suis à l'abri de rien. Et le téléphone qui ne cesse de sonner. Je regarde les appels alternent entre Charlie et le vétérinaire.
« Non pas maintenant fais chier. »
Je parle à mon portable sans décrocher. La rage au bord des lèvres.
« Pas maintenant. »
Aucun regard pour Luca. Juste une envie de hurler et de pleurer.
« Je te jure que ce n'était pas la journée pour ce genre de saloperie de lettre. Et si je chope celui qui joue à ça je ... »
Je ne termine pas ma phrase, encore un appel et là je décroche. Enfin. J'écoute Charlie me parler. Mon visage devient blême. Je le savais, je m'y attendais à cette nouvelle. Mais l'entendre est dure. Compliquée. Surtout là à cet instant alors que ma tête cherche un coupable.
« J'arrive. »
Je retiens mes larmes et celles qui arrivent je les chasse d'un revers de main. On m'a appris enfant à ne pas montrer mes émotions, à les retenir, surtout quand elles touchent la tristesse. Et je regarde Luca, pas de sourire sur mon visage, un regard froid, plein d'amertume.
« Faut que je descende au haras. Un problème à gérer. Je risque d'en avoir pour un moment. »
Pas question de laisser le cheval partir seul. Je me dis que je pourrais lui demander de m'accompagner. De m'épauler dans l'épreuve. Mais vu comme je l'ai accueilli, vu comme je suis encore froide et distante, pas certaine qu'il est envie de se frotter à cette facette de ma personnalité. Pourtant au fond de moi je sais que j'apprécierais qu'il soit là au moment ou il faudra que je dise adieu au cheval de mon père. Mais ma fierté m'empêche d'y demander.  

vmicorum.


apprendre
d'un sourire, d'un regard, d'un mot. Apprendre à connaitre tout de l'autre et apprécier ce qu'on découvre.
Revenir en haut Aller en bas
Luca Wang10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Luca Wang
http://www.ciao-vecchio.com/t7070-luca-wang-into-the-unknown http://www.ciao-vecchio.com/t7079-luca-wang-welcome-to-my-world#240251
Faceclaim : Woo Do Hwan ©'Lay
Messages : 177 - Points : 734
Chantage. ( Luca 4ga6Isf
Âge : 30 ans
Métier : Officier de police judiciaire
Chantage. ( Luca Empty
Sujet: Re: Chantage. ( Luca ( le Jeu 4 Juin 2020 - 15:58 )
Chantage
Na Young & Luca

Bien qu’il n’était pas habitué à voir sa femme adopter une telle attitude, que ça l’avait surpris de se faire agresser à peine rentré, il pouvait malgré tout comprendre qu’elle soit énervée. Certes, Luca n’était pas une personne qui démarrait au quart de tour et qui paniquait devant la moindre impasse, néanmoins tout le monde n’était pas comme lui, chacun avait son propre caractère et il respectait cela ; dans le domaine du raisonnable bien sûr… Parce que ce serait mentir de dire qu’être accueilli de cette manière ne l’avait pas dérangé, au contraire, il avait moyennement apprécié. On avait le droit d’être triste, en colère, frustré ou n’importe quelle autre émotion négative cependant ce n’était pas une raison justifiable pour se défouler sur les autres. L’officier n’y était pour rien dans ce qui arrivait donc certainement que si son épouse ne se calmait pas et continuait de lui parler sur ce ton, il finirait par lever le sien également. Il n’était pas un chien, et même s’ils venaient tous les deux d’univers différents, il n’était pas n’importe qui non plus… Na Young avait choisi de l’épouser donc si elle souhaitait sincèrement le garder à ses côtés, que cela soit pour son héritage ou dieu ne savait quelle autre raison, il valait mieux pour elle qu’elle le traite correctement et le respecte un minimum. En silence, le jeune homme avait alors regardé la lettre qu’elle lui avait donné, la lisant à plusieurs reprises tout en gardant toujours son plus grand calme. Qu’est-ce que s’exciter et agir à la hâte lui apporterait ? Rien de bon. Lui avait toujours appliqué ce dicton qui disait que faire vite et bien, ça n’allait pas ensemble ; c’était justement en se précipitant qu’on faisait n’importe quoi et omettait le plus important. Et le fait que sa femme se permette de le soupçonner et en vienne à accuser ses proches, ne lui avait pas plu non plus. Pourquoi serait-ce la faute de son entourage à lui et pas le sien à elle ? Même si, encore une fois, Luca était persuadé qu’il ne s’agissait ni de l’un ni l’autre, la manière dont la coréenne s’adressait à lui ne lui plaisait pas. Pas du tout. « Oui, j’ai toute confiance en ceux à qui je l’ai dit. » Il n’était pas idiot et qu’elle puisse oser le sous-entendre le blessait beaucoup plus que ce qu’il exprimait extérieurement. Il refusait de montrer que son attitude le touchait et au lieu de ça, il restait fidèle à lui-même : incroyablement calme et patient.

« C’est peut-être du n’importe quoi pour toi mais des cas du genre, on en voit des centaines à mon travail. » Des petits rigolos qui s’amusaient à faire des blagues, d’autres qui espéraient gagner de l’argent en arnaquant les plus faibles et en leur faisant croire le monde… Des escroqueries, il y en avait tous les jours et de tous les genres. « Le mariage est sorti de nulle part, il y a des rumeurs sur le sujet et en répondant à cette connerie, c’est leur avouer clairement qu’ils ont raison. » Il comprenait que ça puisse l’inquiéter, c’était son héritage qui était en jeu cependant même s’il finissait par y avoir des preuves, ils pouvaient facilement les contredire, trouver des excuses et leur prouver ensemble le contraire. Angoisser et s’énerver comme elle le faisait, c’était exactement ce qu’espérait obtenir le coupable et c’était ce qu’il aurait voulu lui dire avant qu’il ne soit soudainement coupé par un coup de fil. Luca n’avait rien dit, il s’était montré extrêmement silencieux alors qu’il avait bien remarqué qu’en plus de cette histoire de menace, autre chose semblait perturber son épouse… Il l’avait laissé s’exprimer, et si elle, elle ne lui accordait aucune attention, lui ne l’avait pas lâché du regard, inquiet malgré lui de ce qui pouvait tourmenter autant la jeune femme.  

Luca n’était pas devin, il ne savait pas lire entre les lignes non plus, cependant il n’était pas idiot au point de ne pas comprendre la détresse qui semblait habiter le cœur de Na Young. Elle avait beau lui parler avec froideur, indifférence et colère, ça n’enlevait pas le fait qu’il avait vu ses larmes qu’elle avait rapidement séché, et son visage qui avait perdu subitement de sa couleur après cet appel. Et c’était la raison pour laquelle, mettant de côté le mauvais accueil et ses propos qui l’avaient blessé, il n’avait pas hésité à la retenir par le poignet alors que la jeune femme lui tournait le dos, prêt à s’en aller vraisemblablement. « Attends, calme-toi. » Lui avait-il rétorqué posément, ses yeux doux s’égarant en sa direction afin de la rassurer et de lui montrer qu’être distante et froide ne fonctionnait pas avec lui. « Qu’est-ce qu’il se passe ? » L’avait interrogé le garçon de plus bel, toujours calmement et même très attentionné dans sa façon de parler ; il ne souhaitait pas la brusquer. N’avait-il pas pensé l’autre jour ô combien il était important de se dire les choses et d’être présent l’un pour l’autre, dans les bons comme les mauvais moments, pour qu’une relation puisse marcher ? C’était de nouveau ce en quoi il croyait en cet instant et si Na Young le rejetait de plus bel, il n’insisterait certainement plus cependant au moins, on ne pourrait pas lui reprocher de ne pas avoir essayé. « Ce n’est pas la peine de faire la forte devant moi, je te promets que je ne vais pas te juger. » Jamais.


(c) DΛNDELION


Come and find me
When you’re standing on the edge, so young and hopeless, got demons in your head, we are, we are the colors in the dark ▬ Never tell yourself you should be someone else, stand up tall and say I’m not afraid, I’m not afraid


Dernière édition par Luca Wang le Jeu 11 Juin 2020 - 21:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Na Young WangLe vin est un puissant lubrifiant social
Na Young Wang
http://www.ciao-vecchio.com/t7066-na-young-et-si-demain-ouvrait- http://www.ciao-vecchio.com/t7076-tu-montres-ton-compte-en-banque-et-apres-on-discute#240168
Faceclaim : Ryu Hwa Young © vmicorum. (vava) + vmicorum (code sig) + lauly (crackship)
Messages : 193 - Points : 593
Chantage. ( Luca M0Xxe80
Âge : 29 ans née le 08 octobre 1990 à Naples
Métier : Propriétaire d'un haras. Elevage de Haflinger et de Lipizzan. Cavalière en concours équestre.
Chantage. ( Luca Empty
Sujet: Re: Chantage. ( Luca ( le Mar 9 Juin 2020 - 12:43 )

Pétage de câble.
luca & na young
Un bon escroc est un farceur ironique qui se joue de la distraction, de l'impertinence, de la naïveté ou de la nervosité de ses contemporains.

Les nerfs à vif, je m'emporte et c'est Luca qui fait les frais de mon énervement. Entre le cheval de mon père et cette lettre anonyme, il y a de quoi péter un câble, de quoi perdre son calme. Je vois le mal partout quand il s'agit de mon argent. Ce bien précieux attise tellement de jalousie, de convoitise, d'envie, que je garde mes distances, face à mon mari qui contrairement à moi ne perd pas son sang froid. J'ignore au départ la main qu'il me tend ayant peur qu'elle ne se retourne contre moi. Après tout je ne le connais pas. Même si ce qu'il m'a dévoilé, lors de nos discussions, devrait me rendre plus sereine et me faire comprendre que jamais il ne me fera de mal. Luca n'est pas ce genre d'homme, je le sais au fond de moi. Mais là à cet instant c'est plus fort que moi. La méfiance est présente, logée dans mon cœur et mon âme depuis des années par une éducation sans faille. J'émets même des doutes sur son entourage.
L'argent le nerf de la guerre, le ciment du pouvoir, le sang de l'élite. Il peut tout changer, tout organiser, tout mener, tout payer, tout arranger. Et une telle somme pourrait servir des intérêts qui en retour pourraient me détruire. Alors oui je suis odieuse, suspicieuse, petite fille riche gâtée qui pense que tout le monde est pourri jusqu'à la moelle. Mes parents m'ont tellement appris à me méfier de l'eau qui dort. Du sage trop sage. Luca est parfait et il m'a dit que l'argent n'était en rien sa motivation. Mais toute âme pure est bonne à corrompre. Alors pourquoi pas ?
« Ok je te crois. »
Même si dans ma voix les doutes persistent. Je me torture l'esprit à savoir qui aurait pu. Qui aurait su. Celles qui ont joué nos témoins ? Pourtant les deux jeunes femmes semblaient emballées à l'idée d'un mariage éclair causé par un coup de foudre. Et dans ma tête les noms défilent, pendant que Luca reste calme. Mon cerveau est comme une cocotte minute prêt à exploser et mon mari pense que c'est juste une histoire comme ça. Un coup de bluff. Quelqu'un qui tente. Je soupire, exaspérée par cette explication. Pour moi cette lettre a été mûrement réfléchie. Elle n'est pas du à un abruti qui a voulu s'amuser. Qui joue à ce genre de jeu débile ? Bon d'après mon mari et son expérience policière, pas mal de monde.
« Des centaines ?? Bordel les gens n'ont rien d'autre à foutre que faire chier le monde en balançant des lettres dans ce style. »
Ma voix se fait plus forte, mon agacement est à son comble. Je ne sais que penser. Dois-je vraiment accorder de l'importance à cette lettre ? Dois-je croire Luca et passer à autre chose ? Dilemme infernal dans ma pauvre tête.

Mais c'est vrai que je dois reconnaître qu'il a raison sur un point. Si c'est un canular bien entendu. Répondre et donner la somme demandée prouverait que notre mariage est bidon, enfin sur le point sentimental. Payer pourrait même donner suite à d'autres demandes dans ce genre.
« Ok on doit agir comment alors ? »
Je ne suis pas encore calmée, mais j'essaie de faire confiance à mon mari. De toute façon je n'ai pas le choix, ni d'autres solutions. Et je sais au fond de moi que lui seul peut me sortir, nous sortir, de ce merdier, surtout si ce n'est pas une blague. Et pour donner à cet échange un ton plus dramatique mon téléphone sonne à nouveau. Un problème à la fois c'est trop demander ?
Il semble. Je finis par décrocher, n'ayant pas le choix. Surtout vu l'état de santé du cheval de mon père. Et je comprends vite que si je perds du temps, quand j'arriverais aux écuries il sera trop tard. D'une certaine façon j'en ai déjà perdu en me concentrant sur ce bout de papier au lieu de l'ignorer et de m'en occuper plus tard. A présent le cheval devient ma priorité. Mais c'était sans compter sur mes émotions qui sur le coup sont mises à rude épreuve. Au bord des larmes je termine l'appel. Et sans essayer de m'excuser au prés de Luca, j'agis de nouveau de façon froide et distante. Ne voulant nullement qu'il me voit dans cet état. Les larmes on les garde pour soit. On ne les montre pas. Je vais pour sortir et là une main attrape mon poignet. Stoppant directement mes pas. Je me raidis et me tourne. C'est un regard plein de rage qui vient heurter, dans un premier temps, le regard doux de mon mari. Je vais pour le repousser alors qu'il me dit de me calmer. Mais ses yeux ont raison de ma colère.
« Rien. »
J'essaie de résister aux larmes qui assaillent mes yeux. A la peine qui inonde mon cœur. Rester forte. Toujours qu'importe la peine. Qu'importe la douleur. Je le dois. Garder la distance pour montrer que je ne suis nullement vulnérable. Même quand mon cœur saigne en pensant aux adieux qui vont suivre.

Je me retrouve face à Luca. Sa voix est douce. Ses gestes attentionnés. Et son regard. Il n'y a pas de mot sur ce que je peux y lire. Je frissonne. Je baisse les yeux battant des cils pour faire fuir la détresse qui m’inonde. Et puis il y a ses mots. Il ne me jugera pas. Et je relève les yeux.
« Il y a un souci aux écuries. »
Et la tristesse m'envahit un peu plus. Je lâche prise et je tombe dans les bras de mon mari, laissant ma tête se loger contre son épaule.
« C'est .. le cheval … de mon père ... »
Mes bras entourent son cou.
« Il va falloir  … l’euthanasier. »
Et je laisse les larmes couler, des sanglots secouent mon corps. Je me colle un peu plus contre lui, resserrant l'étreinte.
« Je ne veux … pas le laisser partir .. »
Je soulève mon visage pour regarder Luca.
« Je n'en ai .. pas la force .. c'est trop .. dur .. »
Cela fait trop mal.
« Je suis désolée .. je l'ai veillé toute .. la journée … j'espérais que .. le traitement du véto fasse effet … »
Mais rien, la décision ne peut être repoussée.
« Puis … la lettre … cela a fini de m'accabler .. »
Je viens à nouveau me blottir contre Luca.
« Je ne .. peux pas ... »
Mais je ne vais pas avoir le choix.
« Est ce que … tu veux … m'accompagner ? »
Je comprendrais après mon comportement que Luca me dise non. Mais l'avoir à mes côtés rendrait cette épreuve moins difficile.   

vmicorum.


apprendre
d'un sourire, d'un regard, d'un mot. Apprendre à connaitre tout de l'autre et apprécier ce qu'on découvre.
Revenir en haut Aller en bas
Luca Wang10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Luca Wang
http://www.ciao-vecchio.com/t7070-luca-wang-into-the-unknown http://www.ciao-vecchio.com/t7079-luca-wang-welcome-to-my-world#240251
Faceclaim : Woo Do Hwan ©'Lay
Messages : 177 - Points : 734
Chantage. ( Luca 4ga6Isf
Âge : 30 ans
Métier : Officier de police judiciaire
Chantage. ( Luca Empty
Sujet: Re: Chantage. ( Luca ( le Jeu 11 Juin 2020 - 21:46 )
Chantage
Na Young & Luca

Non, Na Young ne le croyait pas, il l’entendait dans sa voix néanmoins Luca avait préféré ne pas relever parce qu’il ne souhaitait pas partir dans une dispute inutile. Lui faisait confiance à ses proches, et c’était tout ce qui importait… Si sa femme ne les croyait pas parce qu’elle ne les connaissait, alors il lui prouverait plus tard qu’elle avait tort et qu’il était préférable de l’écouter. Il travaillait dans la police, il était loin d’être idiot et enquêterait autant de temps qu’il faudrait afin de trouver le fin mot de cette histoire. Hors, il était certain que ces menaces n’étaient pas véridiques, que c’était un moyen à quelqu’un d’essayer de se faire de l’argent puis en même temps de vérifier si son intuition était correcte. Comme l’officier l’avait déclaré, personne n’avait entendu parler de lui auparavant, ils s’étaient mariés du jour au lendemain, c’était évident que tout le monde ne croirait pas à leur supercherie, que le doute persisterait dans le cœur de certains et dans ces cas là, c’était leur rôle à tous les deux de leur montrer qu’ils se trompaient. « Oui, des centaines. » L’avait-il repris toujours d’un ton posé, non pas sans souffler discrètement, parce qu’il remarquait ô combien son épouse était agacée et qu’il n’était pas sûr de réussir à se faire entendre raison. Toutefois Na Young sembla se détendre ne serait-ce quelque peu, juste assez pour l’écouter puis même lui demander son avis. « Pour l’instant rien, continuer d’agir normalement et ne surtout pas céder à la pression puisque c’est ce que la personne cherche. » Pendant ce temps, lui enquêterait de son côté parce que même s’il s’agissait d’une mauvaise blague, ce genre de menace était puni par la loi et il était tout à fait normal que l’auteur doive faire face à la justice.

Puis le ton de la conversation changea soudainement à cause d’un coup de fil dont Luca ignorait l’identité. Tout ce qu’il voyait était que cet appel avait visiblement chamboulé la jeune femme et bien que cette dernière se soit fermée avec froideur, il n’avait pas hésité à la retenir. Car derrière cette carapace que Na Young paraissait vouloir porter, il avait su lire son inquiétude et sa tristesse, et même si elle risquait de le repoussait, il avait souhaité essayer de la rassurer, lui montrer qu’il était là, qu’elle pouvait se reposer sur lui si elle désirait, qu’il ne la jugerait pas. Jamais. Après s’être braqué un instant, la coréenne s’était finalement décidé à lui expliquer ce qui tourmentait son cœur : un souci aux écuries. Sans savoir ce qu’il en était, Luca pouvait déjà concevoir plusieurs hypothèses sur ce qu’il se passait et cela se confirma quand elle mentionna un cheval. Ses bras s’étaient naturellement encerclés autour d’elle, l’une de ses mains se perdant dans ses cheveux avant de les lui caresser avec douceur. Il ne prononçait pas le moindre mot, se contentant de la rassurer par ses gestes tandis qu’elle évacuait cette tristesse qui lui rongeait l’âme. « Je comprends. » Et alors que Na Young se blottissait à nouveau contre lui, ses phalanges continuaient de lui choyer tendrement les cheveux, ses lèvres venant lui embrassait suavement le haut de son crâne. « Il faut se dire que c’est sûrement mieux pour lui. Au moins il ne souffrira plus. » Certes, il se doutait que ce genre de remarque n’aidait pas forcément toutefois il valait mieux cela que torturer un animal pendant des jours et des jours sans réussir à le soigner. « Bien sûr que je viens. Tu n’as pas besoin de demander. » C’était évident… Hors de question de la laisser affronter cela tout seul et le concernant, il avait déjà oublié l’attitude que la jeune femme avait adopté plus tôt. Voilà pourquoi après s’être décalé, il lui avait affiché un doux sourire, rassurant, tandis qu’il lui tendait la main, prêt à l’accompagner.

(c) DΛNDELION


Come and find me
When you’re standing on the edge, so young and hopeless, got demons in your head, we are, we are the colors in the dark ▬ Never tell yourself you should be someone else, stand up tall and say I’m not afraid, I’m not afraid
Revenir en haut Aller en bas
Na Young WangLe vin est un puissant lubrifiant social
Na Young Wang
http://www.ciao-vecchio.com/t7066-na-young-et-si-demain-ouvrait- http://www.ciao-vecchio.com/t7076-tu-montres-ton-compte-en-banque-et-apres-on-discute#240168
Faceclaim : Ryu Hwa Young © vmicorum. (vava) + vmicorum (code sig) + lauly (crackship)
Messages : 193 - Points : 593
Chantage. ( Luca M0Xxe80
Âge : 29 ans née le 08 octobre 1990 à Naples
Métier : Propriétaire d'un haras. Elevage de Haflinger et de Lipizzan. Cavalière en concours équestre.
Chantage. ( Luca Empty
Sujet: Re: Chantage. ( Luca ( le Lun 15 Juin 2020 - 17:33 )

Pétage de câble.
luca & na young
Un bon escroc est un farceur ironique qui se joue de la distraction, de l'impertinence, de la naïveté ou de la nervosité de ses contemporains.

Comment garder mon calme face à cette lettre anonyme ? Comment croire Luca ? Même s'il m'assure avoir confiance dans les personnes à qui il a dit pour notre mariage. Je ne peux pas m'empêcher d'imaginer le pire des scénarios. Je ne peux pas m'empêcher de me dire que quelqu'un a percé à jour notre secret. Et qu'il a vu dans notre mariage qu'une comédie, une illusion. Cet état de fait me fait flipper. Je sais ce que je risque si l'information se divulguait. Et d'un coup tout semble s'écrouler. C'est la peur qui motive ma façon d'agir. C'est la peur qui me rend suspicieuse. Et qui active la froidure donc j'use face à Luca. La peur liée à cette lettre mais aussi à l'état de santé du cheval de mon père, que pour le moment je cache, préoccupée par les mots inscrits et qui résonnent comme des armes pointées sur moi. Mon mari pense que c'est juste une esbroufe. Une personne est allée au culot et tente de me déstabiliser. Me mettant à l'épreuve et de mon côté je mords à l'hameçon. Contrairement à Luca qui par son expérience de policier essaie de me démontrer qu'il n'y a rien de concret dans ces menaces. De plus il maintient que payer ne ferait que renforcer les dires énoncés. Garder le silence et ne pas réagir serait plus judicieux. Il semble que ce genre de méfaits soit assez prisé et fasse fureur vu le nombre de lettres qui se traitent au commissariat. Le chiffre me paraît presque irréaliste. Je ne sais que dire. Perdre le contrôle et agir précipitamment, c'est sûrement ce que l'instigateur de cette lettre attend. Si je panique et que je cède c'est la porte ouverte et d'autres lettres suivront. Mon nom sera étalé dans la presse. Mes partenaires pourraient me lâcher n’appréciant pas de s'être fait manipuler. Et puis Luca aussi pourrait avoir des problèmes, et ce n'est pas ce que je veux. Il ne doit pas avoir des ennuis parce que j'ai voulu déjouer les plans de mon défunt père. Alors je me ressaisis et je l'écoute, il est mon meilleur atout dans cette affaire. Et si au départ le doute m'a envahi, il se dissipe peu à peu.
« D'accord je vais rester zen et faire comme si cette lettre n'avait jamais existé. Je te laisse gérer. Je n'aurais pas du douter. »
Après tout nous sommes liés pour le meilleur et pour le pire. Et des coups durs nous en encaisserons peut être plus que les autres couples.

Mais ce n'est pas ma journée et le téléphone me rappelle qu'en plus de cette histoire de lettre, une autre chose m'attendait. Un acte plus difficile, qui arracherait une part de mon cœur. Cette décision je devrais la prendre seule et l'accepter. Je la repousse depuis ce matin, gardant l'espoir. Mais il s'amenuise alors que le temps joue en ma défaveur. Dans un premier temps je garde cette barrière, celle qui me préserve de me montrer faible. Mais aujourd'hui elle est lourde à porter. Elle me serre le cœur et les tripes. Je ne pense pas au départ la partager. Luca réussit à me faire lâcher prise. A me faire comprendre qu'il est là. Là pour moi. Je me retrouve dans ses bras, ne retenant plus mes larmes. Mes bras autour de son cou, sa présence me rassure, m'apaise. Je me laisse câliner, je cède du terrain sans me sentir coupable d'un acte que je pourrais regretter. Il m'entoure de ses bras, il me réconforte. Je ne pensais pas en avoir autant besoin. Ses doigts se perdent dans mes cheveux avec une infinie tendresse.
« C'est ce que j'essaie de me dire depuis ce matin. Il a eu une belle vie et il ne mérite pas de souffrir. Mais il fait partie de mon existence, je l'ai toujours vu au haras. Alors prendre cette décision me crève le cœur. »
Je me reprends doucement. Même si je n'en ai pas la force, je me dois d'agir dans l'intérêt du cheval. Je prends la main de Luca et laisse mes doigts se lier aux siens.
« Merci. J'apprécie. J'ai été injuste avec toi. Pardon. »
Je réponds à son sourire, même si le mien est timide. J'essuie mes larmes de la main.
« Je n'ai pas trop une sale tête. Je n'aime pas que l'on me voit fragile. »
Toujours cette crainte que l'on se serve de mes faiblesses contre moi, même quand elles soient logiques comme à cet instant. J'envoie un message à Charlie pour que le personnel présent au haras parte. Voulant juste le vétérinaire, Charlie, qui va également être impacté par cette perte. Mon mari et moi même.

Et nous prenons la direction du haras. Je reste silencieuse durant le chemin. Retenant mes larmes à chaque pas. Mon cœur qui accélère. Je me sens comme étouffée.
« Attends j'ai besoin d'une minute. »
Je stoppe et je prends une grande respiration. Je regarde Luca.
« On peut y aller. »
Ma main serrant un peu plus la sienne. Puis on arrive à l'entré de l'écurie sans lâcher Luca je me dirige vers le box du cheval.
« Désolée de vous avoir fait attendre. J'ai eu du mal à me faire à l'idée et je voulais que mon mari m'accompagne. Je ne me sentais pas d'affronter ce moment toute seule. »
Je lâche la main de Luca et je m'installe dans  la paille, posant avec douceur et tendresse la tête du cheval sur mes cuisses.
« Mon tout beau. Je suis tellement triste. Tu vas me manquer. »
Je le caresse, embrasse son front. Je fais un signe de la tête pour que le vétérinaire injecte le produit.
« Tu vas dormir maintenant. Tu seras bien. Tu n'auras plus mal. »
Et le cheval s'endort alors que mes larmes coulent. Moi qui ne pleure jamais devant du monde. Aujourd'hui j'ai pleuré devant Luca, devant Charlie et le vétérinaire. Que m'arrive t-il ? La petite héritière deviendrait-il un peu plus humaine ? Puis je me relève et je viens naturellement me blottir dans les bras de Luca.
« Prenez bien soin de lui s'il vous plaît. »
Je m'adresse à Charlie et au vétérinaire, ils savent ce qu'ils ont à faire. Et moi je n'ai plus qu'à me faire à cette perte.
« Encore merci. »
Je me tourne vers Luca.
« Rentrons. »
Je reste collée contre Luca et on regagnee la villa. J'ai le cœur lourd et mes larmes ne cessent de couler. Dure et éprouvante journée. Mais j'ai appris une chose : je pouvais vraiment compter sur Luca, dans les coups durs. Et cette idée me réjouit malgré le chagrin qui m'accable.

vmicorum.


apprendre
d'un sourire, d'un regard, d'un mot. Apprendre à connaitre tout de l'autre et apprécier ce qu'on découvre.


Dernière édition par Na Young Wang le Dim 28 Juin 2020 - 17:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Luca Wang10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Luca Wang
http://www.ciao-vecchio.com/t7070-luca-wang-into-the-unknown http://www.ciao-vecchio.com/t7079-luca-wang-welcome-to-my-world#240251
Faceclaim : Woo Do Hwan ©'Lay
Messages : 177 - Points : 734
Chantage. ( Luca 4ga6Isf
Âge : 30 ans
Métier : Officier de police judiciaire
Chantage. ( Luca Empty
Sujet: Re: Chantage. ( Luca ( le Mar 23 Juin 2020 - 10:56 )
Chantage
Na Young & Luca

Le sourire aux lèvres, Luca lui avait fait comprendre de ne pas s’en faire et que ce n’était pas grave. Il comprenait que sa femme puisse être inquiète, principalement si elle n’était pas habituée à recevoir ce genre de menaces ; c’était ce qu’attendait ce genre de malfrat toutefois elle semblait avoir compris, reconnaissait son erreur donc c’était tout ce qui comptait. Puis les minutes s’écoulèrent rapidement, une mauvaise nouvelle en suivant une autre et l’officier s’était retrouvé décontenancé par toute cette situation qu’il n’avait pas discerné de suite. Certes, il avait bien compris que quelque chose troublait Na Young, quelque chose était arrivée et si elle avait tenté de le repousser, il n’avait pas baissé les bras pour autant. C’était dans son caractère d’être ainsi et non, ce n’était pas parce qu’ils ne se connaissaient pas vraiment qu’il avait l’intention d’ignorer sa détresse. Ils étaient mariés désormais et lui souhaitait lui montrer que malgré tout, il avait envie d’être là pour elle et la soutenir. Si elle l’avait rejeté une nouvelle fois, probablement que Luca n’aurait pas insisté plus longtemps néanmoins il avait voulu essayer et cela avait marché car doucement, sûrement, son épouse avait laissé tomber ses barrières. Et lui-même n’avait pas attendu pour l’accueillir dans ses bras puis les refermer autour d’elle, sa main lui caressant tendrement les cheveux.

Prendre une telle décision n’était pas facile, il comprenait, parce que dire au revoir à quelqu’un qui nous était cher, c’était difficile… Elle s’était attachée à ce cheval, elle avait passé toute sa vie à ses côtés et même s’il fallait se rendre à l’évidence, se dire qu’il ne serait plus là dans le futur, ça brisait le cœur. Luca ne pouvait donc que comprendre et c’était la raison pour laquelle il ne lui mettait pas la pression puis s’atteler à tenter de la rassurer avec ses phalanges qui se perdaient dans sa chevelure. « C’est normal. » Sa voix restait basse et douce avant qu’il ne se décale et lui tende la main, lui montrant de plus bel qu’elle n’affronterait pas ça toute seule, qu’il serait là pour la soutenir jusqu’au bout. « Ce n’est pas grave. Tu es chamboulée et je comprends. » Sur ses dires, il accentua tendrement l’esquisse qui bordait ses lèvres, vraiment sincère dans chaque mot qu’il prononçait. Il ne lui en voulait pas, elle n’avait pas eu la journée facile et avec toutes les émotions que Na Young avait dû affronter aujourd’hui, c’était compréhensible qu’elle soit à cran. « Ça va. Ne t’inquiète pas. » Il lui remit quelques mèches de cheveux de sa main libre, toujours souriant, avant de s’en aller finalement en direction du haras.

Quand elle l’arrêta, il ne riposta pas et s’exécuta, son pouce lui câlinant suavement le dos de sa main afin de l’encourager, la rassurer également puis ensemble, ils pénétrèrent à l’intérieur de l’écurie. En silence, d’un simple signe de tête, il salua les personnes présentes avant que ses yeux ne se posent sur l’animal et qu’une expression triste, compatissante, se lise dans son regard. Il ne connaissait pas le cheval toutefois ça le touchait malgré tout et lui faisait de la peine… La scène qui se déroulait devant lui n’avait rien de joyeux et s’il n’avait rien dit, sa main s’était tout de même posée sur l’épaule de sa femme qui était assise à terre, désirant être à ses côtés dans cette terrible épreuve. Luca lui-même se retrouva surpris d’y essuyer une petite larme mais celle-ci disparut aussitôt qu’elle était arrivée et très vite, il récupéra son épouse qui était revenu se blottir contre lui. « Ça va aller. » Lui avait-il murmuré, reprenant les mêmes mouvements qu’il avait effectué plus tôt sur ses cheveux bruns. « Hum. Allons-y. » Il arbora un fin sourire aux deux hommes pour les remercier également puis avec sa main placée sur l’épaule de la coréenne, ils avaient rejoint la villa.

Tranquillement, en silence également, Luca l’avait mené jusqu’à la cuisine où il l’aida à s’asseoir avant de lui servir un verre d’eau fraîche. « Je pense que ça te fera du bien. » Après tout ce qu’elle avait pleuré, elle devait certainement avoir besoin de s’hydrater. « Comment tu te sens ? » Avait-il enchéri ensuite alors qu’il s’installait sur une chaise à côté d’elle, le regard bienveillant. La journée avait été intense pour son épouse mais de ce qu’il avait pu constater et ce qu’il en savait, Na Young était une femme forte, elle s’en remettrait… Et il ferait tout pour l’y aider.  

(c) DΛNDELION


Come and find me
When you’re standing on the edge, so young and hopeless, got demons in your head, we are, we are the colors in the dark ▬ Never tell yourself you should be someone else, stand up tall and say I’m not afraid, I’m not afraid
Revenir en haut Aller en bas
Na Young WangLe vin est un puissant lubrifiant social
Na Young Wang
http://www.ciao-vecchio.com/t7066-na-young-et-si-demain-ouvrait- http://www.ciao-vecchio.com/t7076-tu-montres-ton-compte-en-banque-et-apres-on-discute#240168
Faceclaim : Ryu Hwa Young © vmicorum. (vava) + vmicorum (code sig) + lauly (crackship)
Messages : 193 - Points : 593
Chantage. ( Luca M0Xxe80
Âge : 29 ans née le 08 octobre 1990 à Naples
Métier : Propriétaire d'un haras. Elevage de Haflinger et de Lipizzan. Cavalière en concours équestre.
Chantage. ( Luca Empty
Sujet: Re: Chantage. ( Luca ( le Dim 28 Juin 2020 - 18:06 )

Pétage de câble.
luca & na young
Un bon escroc est un farceur ironique qui se joue de la distraction, de l'impertinence, de la naïveté ou de la nervosité de ses contemporains.

Peu à peu, face au calme et aux mots de Luca, les soucis causés par la lettre anonymes s'effilochent sans disparaître. Mais je verrais plus tard car une autre peur vient prendre place au sein de mon être. Une peur bien plus douloureuse et qui ravage tout sur son passage. C'est sûrement cette peur qui a amplifié ma réaction de méfiance, même si je sais que dans une autre situation la lettre m'aurait fait également flipper. Mais là l'histoire du cheval de mon père et l'issue qui se profile me caresse et me bouleverse avec plus de force. La décision il va falloir que je la prenne et c'est la première fois que je fais face à la mort d'un cheval. Enfin j'y ais été déjà confrontée, mais c'était mon père qui prononçait le mot final. Là c'est moi qui vais signer et acter la fin. Même si mon geste sera salvateur vu qu'il n'y a plus rien à faire pour la pauvre bête. Que c'est l'issue logique après toutes ses années de vie et de loyaux services.
Luca trouve les mots, encore une fois il sait me rassurer et m'assure de son soutien. Mon regard dans le sien je vois sa sincérité, ce qui me trouble. Pour le pire et le meilleur jusqu'à ce que la mort nous sépare. Se protéger. S'aider. S'aimer. C'étaient les promesses faites en nous mariant. Et là elles sont mises à l'épreuve et Luca relève le défi, me surprenant par la même occasion. Renforçant le fait qu'il n'est pas avec moi pour mon argent comme l'a supposé Charlie. Je n'ai pas eu spécialement de doutes, j'ai su quand je l'ai vu la première fois qu'il ne me laisserait pas tomber. Mais c'est surtout ce que je ressens au fond de moi, alors qu'il me porte de l'attention. Ses gestes doux, ses mots réconfortants et ses yeux attendrissants, tout me dit qu'avec lui à mes côtés rien ne pourra m'arriver, me blesser. C'est une certitude qui me frappe en plein cœur. Il prendra soin de moi comme tout mari se doit de le faire. Prêt à braver les difficultés et à les rendre plus douces.
Comment ais-je pu douter ? Alors je m'excuse. Rareté chez moi de reconnaître que j'ai mal réagi, que j'ai eu tord. Trop brusque au départ alors qu'il n'était pour rien dans cette histoire, je m'en veux réellement.

Mais une vérité tout autre revient éclabousser ce moment. Parler de ce qui me tracasse, de ma douleur tenace, de cette décision horrible. Poser mon cœur et l'ouvrir tout simplement. Permettre à Luca d'y entrer sans avoir peur de souffrir. Tout se fait naturellement, dans la confiance. Il comprend et moi qui étais prête à lui jeter la pierre. C'est vraiment un homme bien et bienveillant, il va falloir que je fasse plus attention. Que je prenne soin de lui comme il prend soin de moi. Je sais que de mon côté cela risque d'être compliqué, j'ai tellement été façonnée que je ne sais pas comment agir. Même si mon corps décide pour ma tête en venant chercher du réconfort contre lui. En prolongeant ce moment de paix avant d'aller affronter cet adieu qui me serre le cœur. Ses bras autour de moi, ses mains dans mes cheveux, je me sens bien. Mais il est temps d'aller accorder au cheval son repos éternel. Il est temps d'aller dire au revoir. Suite à ma demande il arrange quelques mèches de cheveux.
« De toute façon j'ai le droit d'être triste. N'est ce pas ? »
Pas que l'on m'interdisait de pleurer, juste de le montrer mais cette époque est révolue, je ne dois pas avoir honte de ce que je ressens. Je ne dois pas cacher cette douleur sincère. Et c'est main dans la main qu'on part vers le haras. Une pause juste pour souffler et finir de me préparer à l’inéluctable. Et c'est en tant que couple uni dans l'épreuve que nous rentrons dans l'écurie. Charlie pourra voir combien Luca fait attention à moi. Même si ce n'est pas ce que je cherche en venant avec lui. Je ne voulais pas être seule. Et même s'il reste silencieux, respectueux de ce moment, sa main posée sur mon épaule est d'une grande aide. Ce geste aurait semblé insignifiant auparavant. Mais là il se loge au sein de ma poitrine me donnant la force d'aller au bout et de ne pas lâcher l'étalon qui s'endort avant de rendre son dernier souffle. Et c'est dans les bras de mon mari que je viens à nouveau me lover. Éprouver par cette journée qui ne m'a pas épargné. Et après les consignes et les remerciements d'usage au prés de Charlie et du vétérinaire, on remonte en silence à la villa.

Le trajet me semble long et pourtant nous sommes rapidement dans la cuisine ou Luca prend le temps de m'installer. Je suis bouleversée. Les émotions à vif, les larmes qui n'arrêtent pas de couler. Il me sert un verre d'eau.
« Merci. »
J'en bois quelques gorgées.
« C'est la chose la plus dure que j'ai eu à faire. »
Je le regarde essayant de ne pas éclater en sanglot.
« C'était toujours mon père qui réglait ce genre de situation. J'ai eu l'impression que tout s'effondrait quand je l'ai senti partir. Comme si je perdais une part de moi. Le dernier morceau de mon enfance .. à présent il ne me reste que les souvenirs. Ma mère est morte, sa jument c'est laissée mourir peu de temps après. Mon père meurt il y a peu et voilà que son cheval le suit. Je n'ai su garder aucun d'eux. J'aurais du faire plus attention, être plus présente. »
Et les sanglots retenus viennent caresser ma voix. Je me sens si vide et si fragile, réalisant l'ampleur des pertes. Je prends la main de Luca que je porte à mes lèvres pour y poser un tendre baiser. Puis je plonge mes yeux humides dans les siens.
« Il ne me reste que toi. Je n'y serais pas arrivée sans toi. Merci Luca d'être là. Je ferais de mon mieux pour être la meilleure des épouses car tu es le meilleur des maris. »
C'est un promesse que je lui fais et que je me fais. Sans me rendre compte à cet instant que cette promesse allait au fil des jours prendre tout son sens. Et réveiller en moi une tout autre facette. Me faisant comprendre que l'humain est bien plus important que tout l'argent du monde.

vmicorum.


apprendre
d'un sourire, d'un regard, d'un mot. Apprendre à connaitre tout de l'autre et apprécier ce qu'on découvre.
Revenir en haut Aller en bas
Luca Wang10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Luca Wang
http://www.ciao-vecchio.com/t7070-luca-wang-into-the-unknown http://www.ciao-vecchio.com/t7079-luca-wang-welcome-to-my-world#240251
Faceclaim : Woo Do Hwan ©'Lay
Messages : 177 - Points : 734
Chantage. ( Luca 4ga6Isf
Âge : 30 ans
Métier : Officier de police judiciaire
Chantage. ( Luca Empty
Sujet: Re: Chantage. ( Luca ( le Dim 5 Juil 2020 - 11:14 )
Chantage
Na Young & Luca

« Evidemment que tu as le droit d’être triste. » Elle était humaine comme tout le monde, elle ne pouvait pas être joyeuse et impartiale constamment, personne n’était invincible après tout et personne ne le lui reprocherait non plus, surtout pas lui. Elle allait perdre un cheval, un animal qui lui était cher et qui la suivait depuis sa plus tendre enfance, sa peine était entièrement légitime… Et si quelqu’un osait émettre une quelconque réflexion, Luca ne resterait pas là sans rien faire. Sa femme avait tous les droits de pleurer si elle le souhaitait, il n’y avait aucune honte à avoir là-dessus et ce n’était pas parce qu’on se montrait faible pendant un temps qu’on l’était réellement… Puis, il n’y avait rien de mal à être faible de toute façon, chacun surmontait ses maux à sa manière et au lieu de juger cela, il était important de le respecter et se montrer présent en guise de soutien. Comme le jeune homme le faisait en cet instant, lui prenant la main délicatement afin de l’accompagner jusqu’au haras puis l’encourager en silence. Il avait conscience de ne pas pouvoir lui apporter énormément néanmoins parfois une présence à elle-seule suffisait pour rassurer quelqu’un et c’était bien le pourquoi il n’avait pas refusé de rester à ses côtés. Sans un mot, sans la lâcher non plus, il l’avait soutenu, il lui avait silencieusement fait comprendre qu’il était là et qu’elle pouvait se reposer sur lui au besoin.

Il n’aurait pu dire combien de temps ils étaient restés dans l’écurie, le cœur lourd, hors après le douloureux moment passé, ils étaient retournés ensemble à la villa. Là encore, Luca ne l’avait pas laissé tomber et lui offrait tout le soutien possible même s’il se doutait que ça n’effacerait jamais la peine que Na Young ressentait probablement en ce moment précis. Lui, tout ce qu’il était capable de faire, était de lui changer les idées, de lui prêter une oreille attentive si elle éprouvait le besoin de se parler, de lui ouvrir ses bras si elle avait besoin d’un peu de réconfort et son épaule, si elle désirait se reposer. Après lui avoir servi un verre d’eau, c’était du papier qu’il lui avait apporté afin qu’elle puisse sécher ses larmes et en douceur, il s’était installé non loin d’elle, l’écoutant avec attention. Il ne pouvait pas se mettre à place cependant parce qu’il comprenait ce qu’elle traversait, il partageait sa peine et la lueur brillante qui se reflétait dans ses pupilles le démontrait… Ses lèvres s’étaient alors étirées dans un doux mais triste sourire à ce baiser que son épouse avait déposé sur sa main mais également aux propos qu’elle avait prononcé ensuite. Il était touché par l’attention qu’elle lui portait, par ses paroles qui le concernaient et bien qu’il n’était pas certain de pouvoir y croire, ça lui faisait plaisir d’entendre cela.

Toujours sans rien dire en premier lieu, Luca avait finalement quitté sa chaise pour se rapprocher d’elle puis l’obliger à se blottir contre lui. Na Young n’allait pas bien, cela se voyait, cela se sentait et si elle avait besoin de s’exprimer, besoin de pleurer, elle pouvait le faire ici. On racontait que ça faisait vraiment du bien de lâcher tout ce qu’on avait sur le cœur et sa femme paraissait en avoir beaucoup aujourd’hui. « Je ferais de mon mieux aussi. » Lui avait-il confié avec calme. « Et je suis là si tu en as besoin. On est deux maintenant, c’est normal de se soutenir et moi je te promets que jamais je ne te jugerais. » Il le lui avait déjà dit plus tôt dans la journée mais il le lui répétait encore et il ne cesserait jamais de le faire jusqu’à ce que la jeune femme comprenne la sincérité de ses mots.


(c) DΛNDELION


Come and find me
When you’re standing on the edge, so young and hopeless, got demons in your head, we are, we are the colors in the dark ▬ Never tell yourself you should be someone else, stand up tall and say I’m not afraid, I’m not afraid
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Chantage. ( Luca Empty
Sujet: Re: Chantage. ( Luca ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Chantage. ( Luca -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Autres quartiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut