Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -35%
KARCHER : promo sur nettoyeur haute pression K5 ...
Voir le deal
241.99 €

 

- Un'altra possibilità. // Terrence -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Autres quartiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ishbel Tejeiro10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Ishbel Tejeiro
https://www.ciao-vecchio.com/t5598-j-aimerais-m-reveiller-sans-m https://www.ciao-vecchio.com/t5644-cherche-regard-neuf-sur-les-choses-ishbel
Faceclaim : Natalie Portman @jenesaispas. + bone_echo
Messages : 324 - Points : 1025
Un'altra possibilità. // Terrence Tumblr_inline_pl6dwvgQ4a1rjxgbh_1280
Âge : 35 ans
Métier : Femme au foyer, bénévole au refuge animalier Refuge Un'Altra Chance et dans une maison de retraite
Un'altra possibilità. // Terrence Empty
Sujet: Un'altra possibilità. // Terrence ( le Dim 7 Juin 2020 - 0:13 )
Le divorce avait été prononcé. Ce matin, elle avait appelé son patron pour le prévenir qu’elle serait en retard durant la réunion mensuel pour faire le point sur l’écurie Ferrari. Ishbel n’arrivait toujours pas à croire qu’elle avait réussis à avoir un contrat avec cette grande entreprise. Cela était presque… Trop beau pour être vrai. Comme si le divorce avait lever le voile sur un avenir glorieux qu’elle n’aurait jamais put imaginer. Maintenant dans le fait accomplis, elle pouvait appréhender la vie avec une légèreté longtemps convoitée. Si elle avait encore peur de temps en temps, si ses bégaiements n’étaient pas prêt de disparaître : il y avait du positif dans sa vie. Cela n’était pas trop tôt. Longuement du était ce dernier. Elle avait repris le chemin de l’école tout en pratiquant sa profession d’avocat : faisant une remise à niveau.

Sortant son téléphone de sa poche, elle vérifia l’heure et savait qu’elle pourrait arriver moins en retard si elle prenait une voiture. Il était cependant hors de questions de faire une telle chose. Elle avait toujours bien trop peur. Une douce ironie quand on savait pour qui elle travaillait maintenant. Ishbel devrait un jour vaincre cette peur. Pas aujourd’hui, probablement pas demain. Mais tant pis. L’avocate monta sur son vélo, passa son sac derrière son dos et pédala jusqu’à l’immeuble où les bureaux de Ferrari étaient. Accrochant son véhicule à deux-roues dans le garage dédié à ces derniers, elle remit en place son tailleur et essuya avec un mouchoir de sa nuque les quelques gouttes de sueurs qui y coulaient. S’allumant le reste de son joint, elle le fuma rapidement pour s’assurer ne pas avoir de bégaiements. Pour s’assurer qu’elle ne sentait pas cette douce drogue, elle devait se rafraîchir. Un petit peu de déodorant puis un peu de parfum pour être certain qu’elle sentait toujours bon et la voilà à s’engouffrer dans le bâtiment.

Ouvrant discrètement la porte, elle rentra dans la pièce pleine d’hommes d’affaires. Elle s’installa dans le fond avec les autres avocats et sortit son calepin pour prendre des notes. Elle était douée pour ça, Ishbel avait toujours été studieuse. À la fin de la réunion, elle laissa tout le monde partir. Prenant son courage à deux mains, elle se leva et se dirigea vers son patron. Celui qui lui avait tendu la main sans même savoir au combien ce geste l’avait sauvé.

“Un moment de votre temps, s’il vous plaît Segniore Delaney.” Elle sourit. “Je voulais vous remercier encore, de m’avoir permis de rater un peu cette réunion.” Ishbel se racla la gorge et décida de faire quelque chose de surprenant pour elle : “Est-ce que … Est-ce que je peux vous inviter au restaurant pour vous remercier ?” Demanda-t-elle en gardant une risette plus franche que celle d’avant.


Lies
- Tu mens souvent ? - Qu’est ce que tu appelles « souvent » ? - Suffisamment pour être traitée de menteuse.. by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Terrence Delaney10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Terrence Delaney
http://www.ciao-vecchio.com/t7225-terrence-seconde-apres-seconde http://www.ciao-vecchio.com/t7234-terrence-radioactive
Faceclaim : michael fassbender + @odistole
Messages : 333 - Points : 231
Un'altra possibilità. // Terrence 2260968cc6d23852a6ce2453ef97160016fbb62b
Âge : 39 ans.
Métier : Propriétaire des écuries Ferrari dont il a repris la gérance après sa sortie de prison en collaboration avec son frère Jack.
Un'altra possibilità. // Terrence Empty
Sujet: Re: Un'altra possibilità. // Terrence ( le Dim 14 Juin 2020 - 18:31 )


un'altra possibilità.
☾☾ - (Ishrence #1)



La réunion mensuelle avec l’ensemble des avocats s’était plutôt bien passée en vue du contexte actuel dans l’écurie. La plupart des avocats étaient tendus, conscient que le moindre de leurs faits et gestes pouvaient être scrutés, décortiqués et analysés comme une possible supposition d’angoisse liée à une culpabilité. Il n’en était rien. S’ils se trouvaient dans cette pièce, c’était parce que l’enquête interne menée dans le plus grand secret n’avait rien à révélé entre eux. De nouvelles têtes étaient visibles dans ce panorama mensuel dont il supervisait la réunion en collaboration avec quelques-uns de ses assistants. Il avait averti ses collaborateurs que l’avocate Ishbel Teijeiro aurait du retard, puisqu’elle l’avait contacté. Il ne s’était pas formalisé du regard intrigué que ces derniers lui avaient retourné. Cela n’avait rien d’étrange qu’elle l’ait contacté puisque c’était lui qui l’avait engagé comme deux autres nouveaux avocats. Finalement, cela lui semblait la meilleure approche à prendre et il comptait bien bousculer les procédures établies dans ce domaine pour s’assurer que les soucis qui ont ternis l’ambiance dans l’écurie ne se reproduisent plus. Ainsi l’arrivée discrète de la jeune femme qui a capturé son attention lors des entretiens, est passée inaperçue puisqu’elle avait été annoncée, lui laissant naturellement prendre ses marques sans souffrir de regards curieux. En retrait lors de cette réunion du fait de son dernier malaise, Terrence observe l’ensemble des avocats prendre des notes ou intervenir tout en prenant des notes sur son ordinateur tout en regardant quelques mails pour voir s’il n’y a rien d’urgent. La réunion finit par se terminer et l’ensemble des collaborations échangent quelques propos avant de quitter la pièce tandis qu’il s’applique à répondre à quelques mails avec cette dextérité qu’il a acquit au fil du temps. La monotonie de son travail actuel commence à se faire sentir, mais il se doit de le faire. Surtout maintenant qu’il n’a plus le droit de conquérir. Une voix féminine l’arrache de sa lecture et un sourire aimable vient naturellement ourler ses lippes. « Bonjour. Il me semble que je vous avais indiqué que vous pouviez m’appeler Terrence, Ishbel. » Il déclare d’une voix détachée alors qu’il vient rabattre le clapet de son ordinateur portable pour lui consacrer toute son attention. Il serait difficile de ne pas apprécier les courbes gracieuses de cette femme soigneusement mis en valeur dans ce costume simple et efficace, même si c’est résolument ses yeux qui touchent son âme. Il ne saurait l’expliquer, mais il y a quelque chose en eux, exprimant un passif qui ne semble pas être aisé, mais également une volonté d’avancée qui l’ont convaincu lors de leur entretien. « Ce n’est rien, je vous en prie. Tout le monde peut avoir d’autres impératifs. De plus, vous m’avez averti. » Il déclare dans ce sourire bienveillant qui lui colle à la peau tout en la fixant de manière perçante. Elle attise résolument sa curiosité, mais ne se l’explique pas réellement. Ce n’est qu’une collaboratrice et pourtant… Son invitation est surprenante, mais ne lui déplait absolument pas. Elle pourrait être inconvenable dans d’autres circonstances, mais il y a quelque chose dans la dynamique qui s’est impulsée entre eux qui rend l’action naturelle. « Je n’avais pas de plan pour ce midi, alors pourquoi pas ? » Il indique sans perdre de son expression avenante alors qu’il vient se redresser pour ranger ses affaires. « Je ramène juste mes affaires à mon bureau et nous pouvons aller déjeuner. » Il ajoute alors qu’il récupère ses affaires qu’il glisse sous son bras. « J’espère que ce n’est rien de grave qui vous a retenu ce matin ? » Il la questionne sous le ton de la discussion alors qu’il quitte la salle de réunion pour rejoindre son bureau qui est au même étage. « Vous n’avez rien manqué d’important, mais vous devriez avoir l’ensemble des éléments à retenir dans le compte rendu que Guilia va rédiger. D’ailleurs comment se déroule vos cours de remise à nouveau ? » Il continue avec chaleur alors qu’ils finissent par rejoindre son bureau où il dépose le tout sur son bureau et vient attraper sa veste de costume, son portefeuille qu’il glisse dans son pantalon avec son téléphone. « Je suis prêt si c’est bon pour vous. Si vous le souhaitez, vous pouvez déposer vos affaires sur le canapé pour ne pas vous encombrer pour le repas. » Il lui propose simplement dans un sourire en venant se poser légèrement sur le bois de son bureau. Il s’efforce de conserver autant que possible son énergie qui lui fait défaut ces derniers temps.



Nuits blanches
Un canon sur la tempe, j'ai le cœur et l'âme en paix. Ton doigt sur la détente, fais de moi ce qu'il te plaît. C'est violent mais c'est tendre presque animal, quand la trajectoire de la balle epouse les formes de tes hanches. (c)exordium.
Revenir en haut Aller en bas
Ishbel Tejeiro10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Ishbel Tejeiro
https://www.ciao-vecchio.com/t5598-j-aimerais-m-reveiller-sans-m https://www.ciao-vecchio.com/t5644-cherche-regard-neuf-sur-les-choses-ishbel
Faceclaim : Natalie Portman @jenesaispas. + bone_echo
Messages : 324 - Points : 1025
Un'altra possibilità. // Terrence Tumblr_inline_pl6dwvgQ4a1rjxgbh_1280
Âge : 35 ans
Métier : Femme au foyer, bénévole au refuge animalier Refuge Un'Altra Chance et dans une maison de retraite
Un'altra possibilità. // Terrence Empty
Sujet: Re: Un'altra possibilità. // Terrence ( le Jeu 18 Juin 2020 - 11:28 )
Revivre, Ishbel devait réapprendre à avancer. Seule. Enfin, elle avait sa famille et Valentina : au fond, elle ne pouvait pas demander plus. Pourtant, d’un point de vue sentimental : elle n’avait jamais été célibataire depuis des années. Le vide qu’avait laissé Sergio s’était remplie avec une mélancolie des jours heureux et de tout ce qu’elle n’avait pas put vivre avec Helmut. Il n’y avait pas un seul jour où il ne lui manquait pas. Encore plus durant le divorce et tous ces moments humiliants où son ancien mari à lever sa main sur elle. L’impuissance qui en avait résulté hantait encore ses pensées. Avait-elle le choix ? Oui. Il lui suffisait de tendre le bras et de saisir son destin. En avait-elle seulement envie ? Cela était une autre histoire. En attendant d’avoir une réponse qui plairait à son entourage : elle se contentait d’avancer un pas à la fois. Ishbel avait un nouveau travail, elle pouvait exercer à nouveau. Ce n’était pas pour défendre la veuve et l’orphelin, mais pour une personne qui avait quitté les bancs du tribunal pendant des années : cela était un bon début. Terrence Delaney semblait lui faire confiance, mieux encore, il lui laissait même le temps de se remettre à niveau et de faire des cours du soir sur le domaine juridique des business. Elle lui en était reconnaissante. Encore plus depuis qu’il avait accepté qu’elle manque la réunion avec les autres avocats de l’écurie pour aller récupérer les papiers signés de son divorce. Ishbel faisait maintenant partie officiellement du pourcentage de la population divorcer et cela lui brisait le cœur en un sens. Elle s’était toujours assurée d’avoir une vie parfaite et l’échec cuisant qu’elle avait essuyé était une plaie qui mettrait du temps avant de guérir. Elle ne savait pas même si un jour, elle arrêterait de faire du mal. Cheffe de famille, elle voulait donner la parfaite image. Incapable de faire une telle chose, elle en venait à remettre en question son sens du devoir et sa capacité à prendre soin de ses proches. Elle se devait de trouver une nouvelle dynamique et rapidement si elle ne voulait pas retomber dans un enfer quotidien.

À la fin de la réunion, elle prit son courage à deux mains pour faire quelque chose qu’elle n’avait pas fait depuis longtemps… Proposer à un homme d’aller manger quelque part avec elle. Pourtant, Ishbel le prenait à bras-le-corps, cette force nouvelle et spontanée, car Terrence avait été si gentil avec elle que cela était la moindre des choses. Elle n’avait pas été élevée chez les malpolis. Julian avait toujours mis un poids d’honneur à ce que ses filles aient les meilleures manières. Et elle voulait s’assurer que ces enseignements étaient respectés. Le remerciant d’abord, elle rougit un peu sans le vouloir quand il affirmait qu’elle pouvait l’appeler par son prénom.

“Un jour peut-être, mais … Pour l’instant, je n’ose pas.” Elle ne voulait pas l’offusquer ou rien. Elle voulait juste montrer tout le respect pour cet homme qui lui semblait irréprochable. Ishbel savait qu’elle avait probablement tort, mais tant qu’on ne lui prouvait pas le contraire : elle ferait son possible pour garder l’esprit ouvert. “Cela serait parfait.” Elle n’avait pas mangé, à dire vrai : à part du thé, du café de l’eau, très peu de chose passaient ses lèvres et sa frêle silhouette cachée par ses tailleurs montrait son anorexie. Sa sœur était boulimique, elle était anorexique… À croire que les Tejeiro ne savaient pas comment vivre sainement. “Oh non non, au contraire, cela est supposé être… Une nouvelle chance pour un nouveau départ.” Lui offrant un sourire à peu près confiant, bien que timide, Ishbel tentait de se convaincre plus qu’elle ne voulait se convaincre. Suivant son patron, elle l’écouta attentivement. “Merci, oui, j’irai la voir après la pause déjeuner pour lui demander ce que j’ai manqué.” Elle s’entendait bien avec Guilia. “Très bien, je pense avoir fini dans trois semaines : c’est tellement intéressant et différent de ce que j’ai appris. Voyez-vous, ma spécialité à l’université était les lois carcérales. Sauver les innocents des jugements hâtifs et infondés… C’était ça mon cheval de bataille.” Mais elle n’aurait pas la force de faire ça aujourd’hui. Principalement parce que si elle devait défendre un homme qui a battu sa femme ou inversement : Ishbel savait qu’elle le laisserait volontiers l’accuser, se faire condamner.

Posant ses affaires sur le canapé, elle ne garda que son sac à main qu’elle sortit du sac à dos : toujours prête pour les éventualités qui s’offraient à elle. Elle hocha la tête pour montrer qu’elle était prête et ressortit du bureau.

“Un nouveau restaurant vient d’ouvrir tout près, un restaurant japonais je crois. Vous voulez essayer d’y aller ?”
Ishbel n’avait pas mangé dans un restaurant depuis des mois et aujourd’hui : il était temps pour elle de célébrer cette nouvelle vie qui s’offrait à elle. “A moins que vous ayez quelque chose d’autre en tête ? Je ne suis pas difficile.”


Lies
- Tu mens souvent ? - Qu’est ce que tu appelles « souvent » ? - Suffisamment pour être traitée de menteuse.. by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Terrence Delaney10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Terrence Delaney
http://www.ciao-vecchio.com/t7225-terrence-seconde-apres-seconde http://www.ciao-vecchio.com/t7234-terrence-radioactive
Faceclaim : michael fassbender + @odistole
Messages : 333 - Points : 231
Un'altra possibilità. // Terrence 2260968cc6d23852a6ce2453ef97160016fbb62b
Âge : 39 ans.
Métier : Propriétaire des écuries Ferrari dont il a repris la gérance après sa sortie de prison en collaboration avec son frère Jack.
Un'altra possibilità. // Terrence Empty
Sujet: Re: Un'altra possibilità. // Terrence ( le Mer 1 Juil 2020 - 15:00 )


un'altra possibilità.
☾☾ - (Ishrence #1)



Son attention s’éloigne sans regret de ses mails pour se concentrer sur la jeune femme au charme résolument plaisant. Il n’est pas aveugle et apprécie résolument la beauté des formes de cette femme qui semble manquer de confiance en elle malgré son charme naturel. Le rougissement de ses joues est agréable à entrevoir même s’il n’en profite pas. Cela n’a jamais été son genre, mais il faut bien avouer que la jeune femme le touche plus que la majorité de ses collaborateurs. Il a pu observer de corps désirables parmi ses collaborateurs autant dans la gente masculine que féminine. Seulement, Ishbel semble différente sans même qu’il puisse se l’expliquer. Sans doute parce que c’est moi qui l’est embauchée et que j’ai découvert une fragilité qui m’a poussé à lui donner sa chance. Une vulnérabilité qu’il découvre de nouveau derrière cette pudeur qu’elle ne masque pas. « Sachez que vous en avez l’autorisation alors je ne manquerai pas de vous le rappeler à chaque occasion. » Il lui indique dans un sourire en coin alors que leur échange se lance. Son invitation est surprenante, mais nullement déplaisante. Un peu de compagnie ne sera pas de refus. Sa solitude le pèse et étant donné qu’ils sont dans le cadre professionnel, il n’y a aucun risque que leur échange dérape de son côté et il doute résolument que cette envie habite même les pensées de sa collaboratrice qui semble chercher un équilibre dans son existence. Il semblait encore fragile à première vue, mais qu’en savait-il en fin de compte ? Il n’était pas mieux que la jeune femme sur le plan personnel. Il récupère l’ensemble de ses affaires et l’invite à le suivre dans son bureau pour qu’il puisse les déposer. Il en profite simplement pour s’assurer que ce qui l’a retenu n’était rien de grave et il a le plaisir d’entendre qu’au contraire, c’était une ouverture pour un nouveau départ. « J’espère que ça sera le cas alors. » Il lui indique sur le ton de la conversation mais dans un ton sincère alors qu’il vient lui lancer un sourire simple, mais amical. Il s’efforce de la rassurer sur le contenu de la réunion dont elle aura la synthèse auprès de Guilia sa secrétaire. Il en profite également pour en savoir plus sur sa remise à niveau, car il ne peut s’empêcher de vouloir récolter quelques informations sur la jeune femme qui l’intrigue plus qu’il ne se l’avoue. « Effectivement, le droit des affaires est bien éloigné des lois carcérales. Est-ce que cela vous convient ? » Il la questionne afin de s’assurer de son bien-être alors qu’il pénètre dans son bureau pour déposer son ordinateur et récupérer ses effets personnels. Il ne veut pas qu’elle se sente redevable et s’implique dans une branche du droit qui ne lui conviendrait pas. Il a conscience que la jeune femme risque de se retrouver propulsée dans un monde de requin, mais il a sensibilisé l’un de ses plus vieux avocats et ami de sa famille à son sujet pour qu’il veille de loin sur elle. Cela lui a valu un regard intrigué de cet homme, mais il s’est juste contenté de lui faire comprendre qu’il lui faisait confiance et qu’il voulait lui donner sa chance. Il n’avait pas cherché plus à ce sujet, conscient de sa place malgré l’importance de ces conseils. Parés de leurs affaires personnelles, ils viennent faire chemin inverse et retrouve le couloir en direction de l’ascenseur qui les mènera à la sortie du bâtiment. « C’est une bonne idée. Cela me changera de la cuisine italienne dont je suis un grand friand. » Il lui indique dans un sourire satisfait. Il appuie sur le bouton de l’ascenseur et ils attendent silencieusement que les portes s’ouvrent pour s’immiscer à l’intérieur. Il indique le rez-de-chaussée et l’ascenseur vient amorcer sa descente. « Vous êtes plutôt sushis ou plats asiatiques traditionnels ? » Il la questionne dans un petit sourire en coin, afin de faire la conversation alors qu’il vient prendre appui contre la paroi de l’ascenseur, ressentant un léger coup de fatigue. Depuis son dernier malaise, il s’efforce de soulager son corps dès qu’il le peut, sachant que les insomnies persistent et finissent par se voir et accentués ses traits épuisés. D’ailleurs son ventre ne manque pas de se faire connaitre lui arrachant un rire franc. « Un bon repas ne sera pas de trop à ce que je vois. Je compte sur vous pour ne pas divulguer cette anecdote à vos collègues. » Il indique dans un petit sourire charmeur et mutin, résolument détendu. « Même si je pense que je peux vous faire confiance à ce sujet. » Un petit clin d’œil amical ponctue sa boutade alors que l’envie d’embraser une cigarette lui brûle le bout de ses doigts. Le besoin de nicotine se fait ressentir et il est fort à parier qu’il ne manquera pas d’en griller une dès qu’ils auront rejoins les rues passantes autour de leur immeuble.  


Nuits blanches
Un canon sur la tempe, j'ai le cœur et l'âme en paix. Ton doigt sur la détente, fais de moi ce qu'il te plaît. C'est violent mais c'est tendre presque animal, quand la trajectoire de la balle epouse les formes de tes hanches. (c)exordium.
Revenir en haut Aller en bas
Ishbel Tejeiro10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Ishbel Tejeiro
https://www.ciao-vecchio.com/t5598-j-aimerais-m-reveiller-sans-m https://www.ciao-vecchio.com/t5644-cherche-regard-neuf-sur-les-choses-ishbel
Faceclaim : Natalie Portman @jenesaispas. + bone_echo
Messages : 324 - Points : 1025
Un'altra possibilità. // Terrence Tumblr_inline_pl6dwvgQ4a1rjxgbh_1280
Âge : 35 ans
Métier : Femme au foyer, bénévole au refuge animalier Refuge Un'Altra Chance et dans une maison de retraite
Un'altra possibilità. // Terrence Empty
Sujet: Re: Un'altra possibilità. // Terrence ( le Sam 4 Juil 2020 - 19:37 )
Ishbel avait toujours peur d’être un poids pour tout le monde, surtout pour sa propre famille qui pourtant était là malgré les récents événements. Alors, demander son patron s’il voulait manger avec elle pour la pause déjeuner était un grand pas en avant. Si elle suivait un psy, le docteur serait probablement fier des progrès de sa patiente. L’avocate ne mangeait pas de ce pain-là. Elle préférait se soigner elle-même, ou bien ignorer les problèmes jusqu’à se retrouver au bord du gouffre et devoir choisir entre sauter ou bien embrasser l’adversité pour la vaincre. C’était ce qu’il s’était passé avec Sergio, c’est ce qu’il se passerait pour ses traumatismes du passé. Ou pas. Et dans le meilleur des cas : elle pourra se regarder une dernière fois dans le miroir en disant qu’elle avait fait son possible. Pathétique ? Oui, clairement. Ishbel se garderait bien de parler de cette pensée à quiconque. Encore moins à l’homme qui se tenait devant elle et qui insistait pour l’appeler par son prénom.

“Mon père m’a toujours appris à respecter la hiérarchie, il sera difficile de changer cela, mais je vous promets de prendre en considération cette autorisation.” L’appeler Terrence serait étrange, mais pourquoi pas ? En privée, enfin, si jamais ils se retrouvaient en dehors des locaux.

Surprise, elle se retrouverait presque désemparée si son système de défense n’était pas rôdé. Répondre, mais rester vague : voilà le véritable don d'Ishbel. Elle avait toujours été douée pour jouer sur la subtiliser des phrases. Jamais en dire trop, juste assez pour rassasier la curiosité des plus curieuse. Oui, le divorce allait être un nouveau départ. Une aventure effrayante qu’elle allait devoir faire seule. Il y avait sa famille, évidemment, mais en y repensant : durant sa vie d’adulte elle n’avait jamais été célibataire. Quelque chose d’effrayant. Encore plus quand votre confiance ne volait pas plus haut avion de papier. Parlant un peu de la réunion, elle hocha la tête quand il lui indiquait que les notes de Guilia pourraient l’aiguiller. Elle ne manquera pas de les étudier et de faire part de ses commentaires, si commentaires il y a.

“Je n’ai jamais eu la prétention de tout savoir, de tout connaître des lois et du droit en général. Je suis toujours heureuse d’apprendre et ajouter des cordes à mon arc.” Isabel ne mentait pas, elle était sincèrement heureuse de pouvoir retrouver le milieu juridique : même si cela voulait dire emprunter une voie différente que celle voulue, que celle de sa mère.

Rentrant dans le bureau de son patron, elle resta à l’entrée avant de poser ses affaires comme Monsieur Delaney le lui proposait. Il avait raison, ils seront bien plus à l’aise sans toutes leurs affaires avec eux. Elle ne garda que son téléphone portable qu’elle glissa dans la poche intérieure de sa veste. Sur le chemin de l’ascenseur, elle proposa d’essayer un nouveau restaurant qui venait d’ouvrir. L’occasion de voyager et d’éveiller leurs papilles avec de nouvelles saveurs même si Ishbel avait plutôt tendance à rester dans ce qu’elle connaissait.

“Moi aussi… Comme la plupart des personnes dans le monde.” Elle rigola doucement. “Nous avons l’avantage d’avoir ces mets à nos portes : pas besoin d’aller à Rome pour avoir une bonne pizza ou de bonnes lasagnes.” Rentrant dans l’ascenseur, Ishbel tourna sa tête pour le regarder et répondre à sa question : “Cela dépend de mes humeurs, en réalité… Je ne sors pas beaucoup.” Et même avant le divorce : elle n’allait ni au restaurant, ni au cinéma. “Et vous ?” Retour à l’envoyeur et cela lui permettait d’en apprendre plus sur Terrence. Après tout, ce repas allait être l’occasion de faire plus ample connaissance. Elle remarqua alors qu’il semblait se rattraper à la paroi de l’ascenseur. “Tout va bien ? Vous voulez que l’on reste ici et que l’on commande ?” S’inquiéta-t-elle. Les gargouilles qui sortirent de son ventre se firent entendre. Est-ce qu’il avait juste faim ? “Secret professionnel, les avocats sont les plus à mêmes de garder vos secrets comparés aux docteurs qui doivent les consigner dans votre dossier.” Un petit sourire pour ponctuer le tout, mais elle se jura intérieurement de garder un œil sur lui. Manquerait plus que son patron fasse un malaise quand elle était avec lui… Hors de question.

Les portes s’ouvrirent et elle sortit pour laisser la place à Terrence de faire de même. Se dirigeant vers les deux grandes portes de l’immeuble, elle les poussa pour les tenir et laisser à nouveau son patron suivre ses pas. Elle prit une longue inspiration en sentant un vent d’air frais effleurer son visage. Cela faisait tant du bien.

“C’est par-là.” Dit-elle en montrant le chemin : “Ce n’est pas loin.” Rajouta-t-elle avant de surenchérir : “C’est vrai que vous étiez un pilote de F1 ? Je ne sais pas si cela était un bruit de couloir ou bien si c’est un fait avéré.” Ishbel n’était pas du genre à faire sa fouine et à chercher, elle préférait poser les questions aux personnes concernées.


Lies
- Tu mens souvent ? - Qu’est ce que tu appelles « souvent » ? - Suffisamment pour être traitée de menteuse.. by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Un'altra possibilità. // Terrence Empty
Sujet: Re: Un'altra possibilità. // Terrence ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Un'altra possibilità. // Terrence -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Autres quartiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut