Revenir en haut
Aller en bas


 

- Cisco || Dans la jungle, terrible jungle -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Autres quartiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Leia PellegrinoLe vin est un puissant lubrifiant social
Leia Pellegrino
http://www.ciao-vecchio.com/t5146-leia-lost-soul http://www.ciao-vecchio.com/t5161-ca-me-fait-une-belle-jambe
Faceclaim : Diana Penty : ealitya ; Signa : Mars
Messages : 509 - Points : 1134
Cisco || Dans la jungle, terrible jungle YUhmwpW
Âge : 33 ans
Métier : Animatrice à l'orphelinat dans lequel elle a grandi
Cisco || Dans la jungle, terrible jungle Empty
Sujet: Cisco || Dans la jungle, terrible jungle ( le Lun 22 Juin 2020 - 20:57 )
Alors que la main de l’Indienne s’abattait à nouveau contre sa propre joue, elle poussa un juron dans sa barbe avant de regarder autour d’elle pour être sûre que personne ne l’avait entendu. Ces enfants avaient décidé d’être collants aujourd’hui, comme si la météo s’y prêtait. Il faisait chaud, humide et malgré la nuit qui commençait doucement à tomber, Leia se sentait poisseuse après avoir couru après les morveux qui avaient essayé de lui jouer un tour. Elle aurait dû le savoir pourtant que c’était une mauvaise idée que d’accepter d’accompagner les enfants en sortie « découverte de la nature » avaient-ils dit. Un joli terme pour ne pas dire camping dans un endroit hostile à la jeune femme qui aurait préféré être n’importe où plutôt qu’ici. Dans un soupir, elle se laissa tomber sur une souche d’arbre abattue qui lui faisait un bon siège tandis que les autres s’activaient pour monter les tentes. Elle n’avait envie de rien si ce n’était d’une douche bien froide, d’un repas bien chaud et de son lit. Malheureusement, elle était loin de tout ça. Dans un coin elle apercevait des enfants en train de jouer dans la terre comme s’ils n’en avaient jamais vu, alors que le troisième accompagnateur – qui elle était certaine, avait initié l’idée – se chargeait de leur faire une sorte de cours improvisé sur les bienfaits de la nature. Les yeux levés au ciel, elle donna un autre coup de main cette fois sur son bras pour tuer un autre de ses ennemis du séjour ; les moustiques. Avec la chaleur il était inutile de songer à mettre un vêtement à manches longues, et comme elle n’avait pas encore de tente pour installer une moustiquaire… Plus les minutes défilaient et moins l’idée d’être ici attirait Leia qui se demandait encore pourquoi elle n’avait pas joué la carte de l’handicap pour se sortir de cette corvée. Alors qu’elle écrasait un autre cadavre de moustique qu’elle avait décidé de laisser là où il avait eu l’audace de se poser – à savoir au milieu de son front -  pour envoyer un message aux autres qui oseraient s’en prendre à elle, son regard fut attirée par des silhouettes actives de l’autre côté du camp de fortune. Suivant ainsi le son des rires des enfants qui arriva tout de même à lui faire esquisser un mince sourire, il disparu aussitôt lorsque la raison de sa venue se dressa devant elle avec plus de clarté. Cisco. Il était là. Ils ne s’étaient pas parlés depuis la prison et bien que cette situation tiraillait l’Indienne, elle n’avait pas le courage de lui adresser même un bonjour. En apprenant son possible retour à l’orphelinat, la jeune femme avait pourtant plaidé sa cause pour que la direction accepte de lui confier à nouveau la surveillance d’enfants. Et depuis… rien. Elle avait demandé à ce qu’on ne mentionne son prénom sous aucun prétexte au blond pour  ne pas lui donner une raison de venir lui parler. Bien qu’inconfortable, cette situation brisait presque le cœur de Leia. Surtout qu’elle savait que la raison pour laquelle elle avait accepté d’être là avec les enfants, c’était parce qu’elle avait encore cet infime espoir d’arranger les choses. Comment, elle l’ignorait encore mais au-delà des attaques de moustiques, de la puanteur des lieux et des enfants turbulents, elle espérait tout de même.

Son regard perdu dans la terre dans laquelle son pied existant s’amuser à rentrer, elle poussa un soupir. Les démangeaisons causées par ces pétasses de moustiques, elle ne les sentait même plus tellement son esprit avait pris le large. « Leia, tu as vu Matteo ? » « Hum ? » Comme sortant de sa rêverie, une voix familière interpella l’Indienne qui se contenta de faire un non de la tête pour toute autre réponse complémentaire. Lorsque sa collègue poussa un soupir avant de se mettre à marcher dans tous les sens sur le camp à la recherche de cet enfant perdu, Leia comprit qu’elle devrait elle aussi s’activer. Avec le peu de force qu’il lui restait, elle chercha à sa manière : sur place, avec juste la tête qui tournait à gauche et à droite. Lorsque son regard croisa celui de Cisco, elle regarda d’ailleurs aussitôt dans la direction opposée. « Cisco, Leia, je peux vous parler ? » Non sans un soupir, la jeune femme s’avança avec réticence dans ses pas vers sa collègue. « On a perdu un enfant… » Leia resta silencieuse, avec une secrète envie de rire. « Il va falloir que vous aillez à sa recherche. » Là elle avait moins envie de rire. « La nuit approche, les enfants sont fatigués et il ne serait pas prudent d’envoyer une seule personne… » Ce qu’elle ignorait, c’était surtout qu’il était encore moins prudent de les envoyer tous les deux dans les bois en pleine nuit. Mais peut-être que c’était là le signe de l’univers pour que Leia se décide enfin à faire le premier pas. « Tu as raison. On va y aller. » Dit-elle sans même regarder Cisco une seule fois. Pour Matteo. Wink wink.




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Perfection is a disease of a nation. Pretty hurts, pretty hurts. Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Tryna fix something but you can't fix what you can't see. It's the soul that needs a surgery. // par mars.
Revenir en haut Aller en bas
Cisco TejeiroToujours frais après un litre de café
Cisco Tejeiro
http://www.ciao-vecchio.com/t6764-cisco-cause-boys-don-t-cry http://www.ciao-vecchio.com/t6801-cisco-island-of-doom#236787
Faceclaim : Garrett Hedlund - boneecho
Messages : 122 - Points : 503
Cisco || Dans la jungle, terrible jungle Cisbel-2
Âge : 34 y.o
Métier : Animateur sportif à l'orphelinat. Chauffeur de poids-lourd de nuit à mi-temps, faisant des remplacements ci et là en tant qu'agent de propreté
Cisco || Dans la jungle, terrible jungle Empty
Sujet: Re: Cisco || Dans la jungle, terrible jungle ( le Dim 28 Juin 2020 - 11:06 )




Sweetness, sweetness I was only joking when I said I'd like to smash every tooth in your head. Bigmouth strikes again and I've got no right to take my place with the human race.
 

La bile au bord des lèvres, avec des envies de voler toutes les couettes des petites filles présentes pour se faire une corde de fortune et se pendre avec. Même leurs doudous pourraient faire l’affaire. Au bout de sa vie, au bord de la bradycardie tellement ça l’ennuie d’être ici. Entouré de gosses qui geignent, crient, rient. Avec Leia dans les alentours. Mix d’émotions qu’elle suscite l’estropiée. Naufrage de ses émois entre rancœur, colère sourde et regrets amers peuplés de culpabilité. Comme à son habitude, le blond a planqué le tout, enterré vivant tout ce bordel. Faciès inerte ne dévoilant rien et à son éternelle nonchalance, ces gamins sales plein de boue qui viennent tourner autour de lui. Peupler ses oreilles de sons qui lui font grincer les dents en silence. Il sait pas, comprend pas ce qu’il fait ici. Il sort de taule et on le refourgue avec des gamins ? Qui est l’incompétent inconscient qui a pris cette décision ? Sa mère en a été ravie, a tapé des mains à la perspective de cette sortie en plein air. « Ils te font confiance, c’est super, non ? » Nan. « Cette sortie te fera aussi du bien, mon chéri » Nan. « Mettre derrière toi la prison et retrouver ta vie » Nan. « Par contre, je crois pas que ce soit une bonne idée d’emmener une bouteille de Vodka » SI. Cisco avait même pris un pack de bière en plus de ça avec quelque joints. Il fallait bien tenir ces quelques jours entourés de gamins qui pleureraient pour rien et qu’il ne pourrait visiblement pas claquer. Obviously. « Cisco, je suis fatigué. Ton sac est beaucoup trop lourd, j’arrive plus à le porter » Le blond roule des yeux mais opine, reprend son sac des épaules de son larbin et se décide enfin à porter sa merde lui-même. Bah quoi ? Les gamins, faut bien que ça serve, non ? « Je peux aller jouer ? » Geste vague impérial de la main et le surveillant odieux laisse son bouffon retrouver sa liberté. Ce dernier s’évade en courant vers ses semblables. « OUAIS ! Pas si fatigué qu’ça ! Il t’restait des forces » Mais le gamin est déjà loin, n’entend déjà plus. « Sale petit morveux » Qu’il grogne dans sa barbe. A peine arrivé, déjà à râler. Le temps s’étire lentement. Encore plus quand Leia apparaît dans son champs de mire, sa tête part se visser à l’opposé, surveillant un autre groupe de gamin. « Surveillant » un bien piètre mot. Faire semblant plutôt. Parce que derrière ses lunettes noires, Cisco a décidé de piquer un somme. Une petite sieste. Peu dérangé par les moustique, lui, parce que sa mère a fait son sac et y a ajouté de l’anti-moustique. Luana, c’est son cerveau. Puis y’a l’écho de son prénom qui le tire de son sommeil léger, ses yeux s’ouvrent et tombent sur Leia qui regarde ailleurs aussitôt. Quoi ? Il a bavé ? Il a ronflé ? Le duo de l’enfer est demandé et Cisco se demande par quelle poisse va-t-il être maudit. Le blond s’étire et rejoint la joyeuse bande et la sentence tombe : un mioche perdu. « Ah bah merde … » Qui sort tout seul mais il se sent pas concerné pour autant. Alors qu’il allait prendre congé en souhaitant un bon courage à la collègue celle-ci l’harponna. « Ah si si. Une seule personne ça ira et Leia peut y aller toute seu… »  Et l’autre estropiée le coupe et confirme l’idée contraire. Comment ça, ON va y aller ?!! « Dans ce cas précis, c’est mieux que j’y aille seul. Deux jambes en vaut mieux qu’deux et demi » Ok celle-là était facile et petite mais tous les arguments sont bons pour avoir la paix et ne pas avoir à dealer avec une situation awkward compte tenu de leur dernière rencontre. « Cisco, j’apprécie ton envie de protéger Leia » Quoi ? Pardon ? « Mais je pense que c’est mieux que vous soyez deux pour le retrouver. Restez discret pour ne pas affoler les autres enfants » Foutu pour foutu. Mort dans l’âme, Cisco cède, hoche de la tête. « Ok. Ok » Sa main attrape son sac à dos et ses pieds s’élancent déjà vers l’épaisse forêt sans attendre Leia. Plus vite ce gamin sera retrouvé, mieux ce sera. Pas le temps de niaiser. Il a une Vodka à vider et un joint à fumer. « Matteo, c’le gros à lunettes ? » Parce qu’il les retient jamais leurs faces de pet et leurs prénoms à ces gamins, se contentant toujours de dire « Hey toi là ». « Allez ! Allez ! N’traine pas ! L’pauvre doit avoir peur » En vrai, il s’enfout, Cisco. Il veut juste se retirer une épine du pied. Deux même. Matteo et Leia. Lui qui voulait faire profil bas et s’éloigner le plus possible d’elle, le voilà à devoir être avec elle, dans la forêt. Dans la nuit qui ne va pas tarder à tomber. SEULS. Ses mains s’enfoncent dans ses poches, restant en tête, le visage tournant de gauche à droite. « Bigleux ? Bigleux ?! T’es où !?! »

@Leia Pellegrino

(c) SIAL ; icons strangehell




† Into the evening rain, wild horses are moving. All the things you leave behind Without end, without beginning
Revenir en haut Aller en bas
Leia PellegrinoLe vin est un puissant lubrifiant social
Leia Pellegrino
http://www.ciao-vecchio.com/t5146-leia-lost-soul http://www.ciao-vecchio.com/t5161-ca-me-fait-une-belle-jambe
Faceclaim : Diana Penty : ealitya ; Signa : Mars
Messages : 509 - Points : 1134
Cisco || Dans la jungle, terrible jungle YUhmwpW
Âge : 33 ans
Métier : Animatrice à l'orphelinat dans lequel elle a grandi
Cisco || Dans la jungle, terrible jungle Empty
Sujet: Re: Cisco || Dans la jungle, terrible jungle ( le Sam 1 Aoû 2020 - 12:28 )
Sans surprise, Cisco n’était pas coopératif. Elle voulait bien faire des efforts pour essayer de rétablir la communication et faire en sorte que leur relation s’arrange, mais si lui de son côté n’en avait pas envie. Les bras croisés sur sa poitrine, Leia leva les yeux au ciel lorsqu’il fit un commentaire sur sa jambe. « Prévisible. » Souffla l’Indienne qui n’avait même pas levé les yeux dans sa direction. Elle avait connu mieux de sa part et était presque déçue qu’il ne trouve pas mieux. Alors qu’elle allait lui lancer une réplique bien piquante, elle fut interrompue par l’autre qui avait repris la parole. « Protéger qui ? » Un sourcil arqué comme si elle avait mal entendu, la jeune femme était presque amusée de l’innocence de sa collègue qui ne voyait même pas l’animosité entre les deux. Du moins du côté de Cisco qui se contentait de se montrer froid envers l’Indienne qui essayait pourtant d’aller vers lui. Certes elle ne s’était jamais vraiment excusée et se servait souvent des enfants pour aller l’épier, mais pour Leia, c’était dans ces petits gestes qu’elle montrait qu’elle ne se fichait du blond. Sa dernière tentative avait toutefois était vaine. Elle avait eu la bonne idée de payer Matteo en  bonbons s’il allait dire du bien d’elle auprès de Cisco pour qu’il se souvienne à quel point sa vie était plus palpitante avec Leia dedans. Ce crétin de gamin s’est enfilé tous les bonbons d’un coup et a fini par atterrir à l’infirmerie à cause des maux de ventre. En résumé, ce gosse sert à rien. Et quelque part, l’Indienne se disait même que c’était bien fait qu’il se soit perdu. Si elle n’avait pas besoin de se faire pardonner, elle serait déjà partie se rassoir à l’entente de sa disparition.

Les derniers détails réglés, ils s’activèrent pour aller chercher ce tocard d’enfant. Le temps pour Leia d’aller récupérer son sac, Cisco était déjà bien loin devant elle. Poussant un juron, elle avait décidé de ne pas se laisser décourager et pris sur elle. A son tour, elle se mis en route en trottinant avec sa jambe artificielle qu’elle n’aimait définitivement pas. « Putain. » Grogna doucement l’Indienne qui déjà essoufflée, essayait de rattraper l’autre crétin de blond. Elle le savait qu’il faisait exprès de marcher vite parce qu’il savait qu’elle ne pouvait pas suivre. Il était vraiment sans cœur de lui faire ça. Le temps n’était plus qu’une notion inconnue pour la jeune femme qui voyait juste l’obscurité s’installer. A cette idée, elle grimaça, n’osant même pas lever la tête pour essayer d’apercevoir la lune qui commençait doucement à se hisser. Certes elle voulait parler à l’ancien sportif parce qu’elle nourrissait ce doux espoir d’arranger les choses entre eux. Mais pas en pleine forêt. La nuit. Seuls. Elle avait ses limites et savait que ça risquait de mal tourner cette histoire. Cependant, l’estropiée n’aurait probablement même pas le temps de se soucier de ça vu comment son cœur s’était mis à tambouriner dans sa poitrine avec l’effort physique qu’elle était en train de fournir. Avec les branches d’arbres qui traînaient au sol et d’autres choses qu’elle préférait ne pas savoir, elle essayait de se montrer prudente tout en accélérant ses pas. Mais c’était compliqué. Au bout de longues minutes qui lui parurent comme des heures interminables, Leai en eut assez. Pour obliger son accompagnateur à s’arrêter, elle se baissa pour attraper n’importe quoi. Une branche de bois, un caillou, même une souche d’arbre qu’elle était persuadée qu’elle arriverait à soulever tant qu’elle était en colère. Mais rien. Dépassée alors qu’il commençait à crier dans tous les sens pour que l’autre bigleux se manifeste, Leia se laissa guider par son agacement et son impulsivité. D’un coup sec, elle retira sa jambe et la lança en direction de Cisco. Avec sa vision mal ajustée, elle n’était pas certaine de l’avoir touché mais le bruit de la jambe qui se cognait contre quelque chose avait suffit à l’Indienne. « Espèce de petit con ! Tu vois pas que je suis en train de crever derrière ? Tu peux pas m’attendre ? » Même sortir ces mots était un supplice pour Leia dont la respiration irrégulière hachurait sa phrase. « J’arrête. Je bouge plus. Et je cherche même plus ce gros lard là. Je le laisse aux loups, ils auront de quoi faire pour au moins une semaine rien qu’avec sa cuisse. » Sur ces mots, elle laissa tomber son sac à ses pieds et s’assit à même le sol, la moue boudeuse. C’était la fatigue qui parlait. Mélangé à la frustration et à l’agacement. « C’est ta faute de toute façon. » Elle ne se rendait même pas compte qu’elle venait de penser à voix haute, ce qui pouvait être mal interprété. Dans sa tête, c’était toute la situation qu’elle se passait. Du pourquoi de sa venue à ce camping de merde. De cette excursion nocturne qu’elle n’avait pas déclinée pour avoir une chance de lui parler. Tout ça. Mais avec la maladresse de Leia…




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Perfection is a disease of a nation. Pretty hurts, pretty hurts. Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Tryna fix something but you can't fix what you can't see. It's the soul that needs a surgery. // par mars.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Cisco || Dans la jungle, terrible jungle Empty
Sujet: Re: Cisco || Dans la jungle, terrible jungle ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Cisco || Dans la jungle, terrible jungle -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Autres quartiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut