Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -11%
Ventilateur Rowenta VU5640F0 TURBO SILENCE EXTREME
Voir le deal
79.99 €
Le Deal du moment :
Réduction sur la console Nintendo Switch Lite
Voir le deal
196.29 €

 

- Le pouvoir du cheval sur un enfant. // Na Young -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Autres quartiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ban-Ryu KimLe vin est un puissant lubrifiant social
Ban-Ryu Kim
http://www.ciao-vecchio.com/t3877-la-violence-est-une-forme-de-f http://www.ciao-vecchio.com/t4002-zero-de-conduite-ban-ryu#127292
Faceclaim : Kim Woo Bin ©RQ
Messages : 447 - Points : 1227
Le pouvoir du cheval sur un enfant. // Na Young Source
Âge : 33 ans
Métier : Fils d'un des actionnaires majoritaires de Samsung, il a prit sa place autour de la table à sa mort il y a 5 ans de cela et représente aujourd'hui la compagnie en Europe même si le business n'est pas sa tasse de thé.
Le pouvoir du cheval sur un enfant. // Na Young Empty
Sujet: Le pouvoir du cheval sur un enfant. // Na Young ( le Ven 26 Juin 2020 - 19:30 )
Pour calmer les colères de Mei et lui apprendre à être bien plus considérée envers les autres, Ryu avait eu l’idée de l’inscrire à des cours d’équitation. Il voulait que sa fille soit au contact avec les animaux pour augmenter sa sensibilité qui était inquiétante pour une enfant de son âge car presque inexistant. Il ne voulait pas qu’elle devienne comme lui, il voulait qu’elle soit une meilleure version de lui-même. Il pouvait compter pour cela sur sa grand-mère, mais également sur Elio qui semblait avec Charlie lui donner plus de cartes entre les mains pour contrôler ses émotions : ou dans son cas les montrer, car là aussi, cela coinçait. Petite fille intelligente, Ryu n’avait aucun doute que plus tard elle manipulerait les autres à la baguette : elle sera un leader. Il pouvait le sentir. Ainsi donc, il avait laissé son après-midi de libre pour aller la voir monter et aller la chercher. Il avait réussi à trouver une coréenne pour prendre soin de Mei. Na Young Wang. Un moyen pour sa fille de pratiquer le coréen puisque depuis l’emménagement avec Elio et Charlie : ils parlaient moins sa langue maternelle. Ryu ne voulait juste pas que les deux nouveaux arrivants se sentent exclus. Heureusement, le fils de son compagnon comprenait et apprenait avec Mei : il ne manquait plus qu’à son père de faire l’effort et ils pourraient parler tous les quatre. En attendant, il réservait des moments complices avec sa fille pour ne pas qu’elle se sente délaissée et il lui parlait en coréen durant ces derniers.

Se garant dans le haras, il sortit de la voiture et enfila ses lunettes de soleil avant de changer ses chaussures pour enfiler des bottes. Ban-Ryu avait toujours aimé les animaux d’aussi longtemps qu’il se souvienne. C’était bien souvent aux chats errants qu’il racontait sa vie et ses malheurs. Aujourd’hui, ils n’en avaient pas car ils n’étaient pas souvent à la maison, mais cette option n’était pas hors de la table. Il fallait juste trouver quel animal prendre et avoir l’accord de Elio, car maintenant ils prenaient les décisions à deux pour le plus grand plaisir de l’homme d’affaire. Les bottes enfilées, il referma sa voiture et glissa les clés dans sa poche avant de s’avancer dans la carrière où il pouvait déjà entendre les instructions de Na Young. Se faisant discret, il monta sur les petits gradins installés pour les visiteurs et admira sa fille faire des efforts : se concentrer. Si Charlie voulait l’accompagner, il demanderait à la merveilleuse propriétaire des lieux de lui donner des cours également, il devait d’abord en parler avec son père.

À la fin de la leçon, Mei écouta les derniers conseils de son professeur avant de faire des grands signes à son père qui se leva pour aller les rejoindre. Il tendit sa main vers Na Young et parla en coréen. “Bonjour, vous allez bien ?” Ban-Ryu lui offrit un sourire avant de regarder Mei : “Je ne peux pas te sauter dans les bras, je dois m’occuper de mon poney avant.” Elle regarda son professeur pour avoir son approbation avant de s’éloigner déjà. “Merci encore de lui donner des cours, je vois déjà la différence. Comment ça se passe ?" Demanda-t-il finalement en la regardant dans les yeux tout en retirant ses lunettes : elle lui rappelait un peu Ae-Sin.


“Même une feuille de papier est plus légère si on la porte à deux.”
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Na Young WangLe vin est un puissant lubrifiant social
Na Young Wang
http://www.ciao-vecchio.com/t7066-na-young-et-si-demain-ouvrait- http://www.ciao-vecchio.com/t7076-tu-montres-ton-compte-en-banque-et-apres-on-discute#240168
Faceclaim : Ryu Hwa Young © vmicorum. (vava) + vmicorum (code sig) + lauly (crackship)
Messages : 197 - Points : 623
Le pouvoir du cheval sur un enfant. // Na Young M0Xxe80
Âge : 29 ans née le 08 octobre 1990 à Naples
Métier : Propriétaire d'un haras. Elevage de Haflinger et de Lipizzan. Cavalière en concours équestre.
Le pouvoir du cheval sur un enfant. // Na Young Empty
Sujet: Re: Le pouvoir du cheval sur un enfant. // Na Young ( le Mar 7 Juil 2020 - 16:50 )

Apprentissage en douceur.
ban-ryu & na young
Le cheval n’a pas demandé à faire d’équitation. Le premier devoir du cavalier, c’est donc d’essayer de lui faire apprécier ce boulot.

Pratiquer l'équitation aide à canaliser les énergies, à apaiser les tensions, autant chez les adultes que chez les enfants. Le bien être que l'on éprouve une fois sur le dos de sa monture est indescriptible. Mais il faut bien comprendre que rien est acquis, et qu'avant le moment du plaisir il y a un travail à fournir. Pour se faire accepter il faut faire preuve de respect et de patience envers sa monture. C'est donnant donnant. Un cheval comme un poney sont prêt à nous laisser les approcher, les monter quand ils sentent qu'en retour on ne leur veut pas de mal. Qu'on prendra soin d'eux. Il faut savoir gérer ses émotions et ne pas se laisser emporter. Parce qu'un faux pas et on se retrouve les fesses par terre sans ménagement. Une fois la confiance mise en place, le duo cavalier monture donne le plus éblouissant des accords. Et on constate que l'on peut faire des choses que l'on pensait impossible.

J'ai rapidement apprécié le fait de pouvoir apprendre l'art équestre aux enfants et puis aux adultes. Mon grand-père tout comme mon père m'ont enseigné tout ce que je sais. Au départ j'étais impatiente, arrogante, mais j'ai compris avec le temps que je devais avoir un autre comportement face aux chevaux. Qu'ils ne me donneraient rien, si j'agissais comme une gamine pourrie gâtée. Alors pour eux j'ai laissé parler mes émotions les plus profondes. Cette facette je la mets tous les jours en pratique quand je suis dans le haras et encore plus dans le manège seule ou avec mes élèves. C'est une autre Na Young qui caresse avec délice l'univers équestre. Je passe doucement le flambeau, enseignant à mon tour ce que l'on m'a appris. Mais je ne suis pas prête encore à laisser ma place. En tout cas c'est très gratifiant.
Parmi mes élèves j'ai une enfant adorable, pleine de vie, la petite Mei. Demoiselle assez turbulente et peu ouverte aux autres, son père me l'a confié pour essayer de faire changer son comportement. Le message passe plus facilement en étant en compagnie d'animaux. Depuis qu'elle monte je vois peu à peu son évolution, l'expérience s'avère très positive. Mei prend conscience qu'elle doit se préoccuper des autres, et elle prend grand soin du poney dont elle est en charge. Parce qu'il y a quelques règles, ici on ne vient pas que pour monter. Pour lier davantage le cavalier et sa monture, l'élève ne pose pas juste ses fesses dessus. Une façon de voir que l'on dépend toujours de quelque chose ou de quelqu'un. Et elle apprend vite, si au départ elle a boudé, fait des caprices, à présent elle applique avec plaisir les consignes, sans besoin de le lui répéter plusieurs fois.

Au centre du manège je donne les dernières consignes que Mei exécute sans difficulté. Je remarque que son père vient de s'installer dans les gradins. Les parents sont libres de venir durant les cours, c'est important de voir leurs progrès. Du moment qu'ils n'interfèrent pas et que les enfants restent concentrés, cela me convient Et le cours prend fin.
« Comme Fidèle a transpiré tu le frotteras bien avec de la paille, une fois que la selle sera ôtée. Tu lui donnes ses carottes. Et tu vérifies s'il faut curer ses sabots. »
« Oui Na Young. »
Je la vois saluer son père de la main, elle est trop mignonne. C'est à ce moment là qu'il nous rejoint. Je lui serre la main.
« Oui très bien et vous ? »
Comme lui j'emploie ma langue natale, c'est agréable de pouvoir converser en coréen. Je le pratique aussi avec Mei quand nous sommes toutes les deux. Je souris aux précisions que sa fille lui donne. Lors des premières leçons, elle aurait laissé son poney en plan pour sauter dans les bras de son père ou pour partir directement à la voiture. A présent ce n'est plus pareil, les leçons portent leurs fruits. Et cela me réjouit de la voir impliquée. Je la regarde s'éloigner, je ne sais pas pourquoi à cet instant je pense qu'un jour je pourrais voir mes enfants faire les mêmes choses. Bizarre, je n'ai jamais pensé à avoir des enfants. Et naturellement je viens faire tourner mon alliance alors qu'un sourire plus large se dessine sur mes lèvres. Un instant je pense à Luca, avant d'être repris dans la conversation.
« De rien c'est avec plaisir. Mei est une enfant adorable. Elle a bien compris les règles et elle les applique avec plaisir à présent. Elle ne rechigne plus, certains gestes lui viennent automatiquement. Elle a beaucoup progressé. Vous pouvez être fier. »
Mes mots sont sincères, certains enfants ont besoin de plus de temps que d'autre. Chacun évoluant à son rythme comme dans la vie, mais Mei est une enfant intelligente et très prometteuse.
« Et si en plus l'apprentissage ici l'aide dans sa vie de tous les jours et que vous le remarquez je ne peux qu'en être ravie. C'était un peu le but. »
Je le regarde.
« En elle se débrouille très bien en coréen. Vous êtes un bon professeur. »
J'ai la sensation qu'ils sont très proches. Ban-Ryu est un père attentif et prévoyant.
« J'envisage de voir pour une sortie, sur une des prochaines leçons. »
Je lui en parle parce que je ne ferais rien sans son approbation.
« Pas une grosse balade une demi heure dans le parc. C'est juste pour la sortir du manège et voir comment elle se débrouille dans un univers moins sécurisé. Je pense qu'elle en est capable. Mais si pour vous c'est trop tôt, j'attendrais. »
C'est aussi pour cela que j'en parle pendant que Mei s'occupe de son poney, pour ne pas lui donner de fausses joies.

vmicorum.


apprendre
d'un sourire, d'un regard, d'un mot. Apprendre à connaitre tout de l'autre et apprécier ce qu'on découvre.
Revenir en haut Aller en bas
 
- Le pouvoir du cheval sur un enfant. // Na Young -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Autres quartiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut